Vous êtes sur la page 1sur 10

TAXONOMANIA

REVUE de TAXONOMIE et de NOMENCLATURE


BOTANIQUES
Éditeur D.J.P. De Blaay - rue des Basses 16 - B 6940 Durbuy

N° 5 10 septembre 2001

Polystachya parva Summerh. (aquarelle G. DELEPIERRE)

1
SUPPLÉMENT À L'ÉTUDE DES ORCHIDACEAE DU RWANDA ET DES ENVIRONS (IV)

par Gilbert DELEPIERRE & Jean-Paul LEBEL


Laatste Oortje 7, B-8550 Zwevegem Paroisse de Kicukiro B.P. 1062, Kigali, Rwanda

Sous la direction de Daniel GEERINCK


Rue Charles Pas 4, B-1160 Auderghem

Abstract. DELEPIERRE G. & LEBEL J.-P -- Contributions to the study of the Orchidaceae in Rwanda (IV). -- 4 taxa are new for Rwanda
but Disa walleri REICHENB.f. does not occur in Rwanda.

Bolusiella iridifolia (ROLFE) SCHLECHTER, Beih. Bot. Centralbl., 36(2): 102 (1918);
GEERINCK, Fl. Afr. Centr. Orchid.: 601, pl. 93/E-H (1992); J. STEWART, Orchids Kenya: 35
(1996) subsp. iridifolia.

Distribution: Rwanda: forêt de Nyungwe, photo, Babilon 43; ibid., piste Bweyeye km 16, janv.
1999, DELEPIERRE 76.
Observation: Du matériel supplémentaire permet de confirmer la précence de cette espèce aux
côtés de B. lebeliana DELEPIERRE & GEERINCK et de B. maudiae (BOLUS) SCHLECHTER

Disa walleri REICHENB.f., Otia Bot. Hamb., 2: 195 (1881); GEERINCK, Fl. Afr. Centre.,
Orchid.: 194, fig 26/M-N (1984); I. LA CROIX et al., Orchids Malawi: 124, fig. 69/m-n, pl.
36[photo] (1991); H. LINDER in I. LA CROIX & CRIBB, Fl. Zambes., 11: 181, tab. 58 (1995).

Observation: C'est à tort que l'espèce est signalée au Rwanda; la localité Mugombwa -- Buteri
est située au Burundi.

Eggelingia clavata SUMMERH., Bull. Mus. LeafL. Harv. Univ., 14: 228 (1951); I. LA CROIX
ET AL., Orchids Malawi: 276, fig. 212 (1991);GEERINCK, Fl. Afr. Centr., Orchid.: 574, pl. 88/C
(1992); I. LA CROIX & CRIBB, Fl. Zambes., 11: 425, tab. 144 (1998).

Distribution: Rwanda: forêt de Nyungwe, route de Bweyeye kms 12 et 20 (sans herbier).


Côte d'Ivoire, Ghana, Gabon, Congho-Kinshasa, Malawi.
Observation: E. clavata et E. ligulifolia SUMMERH. ont été trouvés ensemble; ils sont bien
différents par leurs inflorescences, à pédoncule distinct ainsi qu'à 4(5) fleurs simultanées et

2
marcescentes jusqu'à 3 ans chez le premier tandis que le second a un pédoncule quasi nul ainsi
qu'1-2 fleurs simultanées et non persistantes.

Habenaria filicornis LINDLEY, Gen. Sp. Orchid. Pl.: 218 (1835); Summerh., Fl. Trop. E.
Afr., Orchid.: 54 (1968); Geerinck, Fl. Afr. Centr., Orchid.: 84, pl. 16/7 (1984); I. la Croix et al.,
Orchids Malawi: 52, fig. 24 (1991); I. la Croix & Cribb, Fl. Zambes., 11(1): 66, fig. 21 (1995).
H. chlorotica REICHENB. f., Flora, 48: 178 (1865); SUMMERH., Fl. Trop. E. Afr., Orchid.: 54,
fig. 10 (1968); J. STEWART, Orchids Kenya: 131 (1996).
H. filicornus var. chlorotica (REICHENB. f;) GEERINCK, Bull. Jard. Bot. Nat. Belg., 52: 144
(1982) -- Fl. Afr. Centr., Orchid.: 85 (1984).

Observation: SUMMERHAYES a distingué deux espèces proches d'après des caractères fort té-
nus; GEERINCK (l.c.) a plutôt considéré deux variétés d'une même espèce tandis que LA CROIX et
CRIBB (l.c.) les mettent en synonymie. Cette dernière option est acceptée ici.
.

Habenaria macrostele SUMMERH., Bot. Notis. 1937: 184, fig. 4 (1937); GEERINCK, Fl. Afr;
Centr., Orchid.: 110, pl. 16/19 (1984), 732 (1992); I. LA CROIX ET AL., Orchids Malawi: 74, fig.
37/c-e (1991); I. LA CROIX & CRIBB, Fl. Zambes., 11: 99 (1995)
H. tournayana GEERINCK, Bull. Jard. Bot. Nat. Belg., 52: 148 (1982).
H. tangheana GEERINCK, Bull. Jard. Bot. Nat. Belg., 57: 482 (1987).
H. defleuri GEERINCK, Belg. Journ. Bot., 129: ? (1996).

Distribution: Congo-Kinshasa, Rwanda, Burundi, Tanzanie, Malawi, Zimbabwe, Mozambique.


Au Rwanda: forêt de Nyungwe, route de montagne km 61-63, avr. 1996, DEFLEUR 31; ibid., mars
2001, DELEPIERRE 89; Gisovu -- Gatatare, steppe arbustive, alt. 2000 m, mars 1972, Troupin
14515.
Observation: Du matériel plus abondant permet de mieux préciser les caractéridstiques et de
mieux établir la distribution géographique de cette espèce. D. DEFLEUR avait récolté dans la forêt
de Nyungwe, entre les kilomètres 61 et 63, parmi des exemplaires de H. peristyloides, un
échantillon de Habenaria qui lui paraissait nouveau et qui a été décrit sous le nom de H. defleuri
Par la suite, ce récolteur a émis des doutes sur ce statut taxonomique et avait rapporté des
échantillons nouveaux qui n'ont pu être vus, la famille n'ayant jamais remis ce matériel destiné à
D. Geerinck. Nous avons retrouvé cette station unique de H. peristyloides en forêt de Nyungwe
avec l'autre population de Habenaria. Il apparaît, comme le soupçonnait feu DEFLEUR que
l'espèce qui lui avait été dédiée est conspécifique avec H. macrostele.

Habenaria microsaccos KRAENZLIN, Bot. Jarhb., 43: 393 (1909); GEERINCK, Fl. Afr.
Centr., Orchid.: 112 (1984).

Distribution: Rwanda, forêt de Nyungwe, route de montagne km 61, févr. 2000, DELEPIERRE
85.
Observation: Première citation au Rwanda.

3
Habenaria myodes SUMMERH., Kew Bull., 16: 287, fig. 14 (1962); SUMMERH., Fl. Trop. E.
Afr., Orchid.: 91 (1968); WILLIAMSON, Orchids S. Centr. Afr.: 52 (1977); I. LA CROIX ET AL., ,
Orchids Malawi: 75, fig. 38 (1991); I. LA CROIX & CRIBB, Fl. Zambes., 11: 100 (1995).

Distribution: Rwanda, Gisakura -- Nyungwe km 109, bord de route, févr. 2000, DELEPIERRE
69; Kigali -- Ruhengeri km 68, forêt, févr. 2000, DELEPIERRE 84. .
Uganda, Tanzanie, Malawi, Zimbabwe.
Observations: Première réelle citation au Rwanda. Le spécimen BECQUET 76 originaire du
Rwanda, signalé par V. SUMMERHAYES lors de la description originelle, ne correspond pas à cette
espèce et doit être rapprochée de H. welwitschii malgré des fleurs plus grandes et une plus
importante robustesse du port. D'autre part, SUMMERHAYES et les auteurs suivants distinguent
deux sous-espèces d'après un caractère fort ténu et qui ne parait pas évident sur le spécimen
rwandais, les spécimens nordiques (Rwanda, Uganda) appartiendraient à la subsp. latipetala
SUMMERH., avec le segment antérieur du pétale latéral abruptement rétréci vers le sommet tandis
que les spécimens sudistes (Tanzanie, Malawi, Zimbabwe) appartiendraient à la subsp. myodes
avec le segment antérieut du labelle progressivement rétréci, ce qui correspond à l'échantillon
rwandais présent. Enfin comme ce taxon n'était pas encore connu pour la Flore d'Afrique
centrale, la clé du genre Habenaria est modifiée comme suit (p. :723)
57 Éperon genouillé ou tordu vers le milieu ..……………………………………………… . 57'
57 Éperon différent …………………………………………………………………………… 58
57' Bractées plus courtes que les pédicelles; éperon genouillé de 1-2 spires serrées ………………
…………………………………………………………………………… 43. H. schimperiana
57' Bractées plus longues que les pédicelles; éperon tordu de ½.spire ………… 43bis H. myodes

Polystachya parva SUMMERH., Bot. Mus. Leafl. Harv. Univ., 10: 285 (1942) --. Hook. Ic.
Pl., ser. 5, 5: tab. 3462 (1947) -- Fl. W Trop; Afr., ed. 2, 3: 224 (1968); WIILLIANSIN, Orchids S.
Centr. Afr.: 220, fig. 63 (1977); I. LA CROIX & CRIBB, Fl. Zambes., 11: 340, tab. 113 (1998)
P. billietiana GEERINCK, Bull. Jard. Bot. Nat. Belg., 55: 501 (1985) syn. nov.

Distribution: Rwanda: Gisakura, forêt, alt. 1900 m, févr. 2000, DELEPIERRE & LEBEL 68.
Côte d'Ivoire, Ghana, Nigeria, Cameroun, Congo-Kinshasa (Katanga), Zambie.
Observations: Du matériel nouveau permet de préciser la description et la distribution de cette
espèce: les inflorescences sont 1-7-flores. Dans la Croix & Cribb (l.c), il faut lire tab. 3462 et non
2462.

Triceratorhynchus viridiflorus SUMMERH., Bot. Mus. Leafl. Harv. Univ., 14: 234 (1951);
DELEPIERRE & LEBEL, Taxonomania, 2: 7 (2001).
Angraecum evrardianum GEERINCK, Belg. Journ. Bot., 126: 254 (1993) syn. nov.

Ypsilopus liae DELEPIERRE & LEBEL, Taxonomania, 2: 8 (2001),


Observation: Il faut y lire, inflorescences de 10-30 cm de long au lieu de 10-30 de mm.

4
5
6
7
8
Habenaria microsaccos KRAENZLING (aquarelle G. DELEPIERRE)

9
Un ouvrage attendu: Guide des Orchidées de São Tomé et Principe
Éditeur: ECOFAC 2000: 258 p. (juin 2001) - Courriel: ecofac@cstome.net - Internet: www.ecofac.org

Les auteurs sont Tariq STEVART pour la rédaction en langue française et Faustino DE OLIVEIRA
pour la rédaction en langue portugaise. Il est réalisé dans le cadre du programme ECOFAC pour
la conservation et la promotion de la faune et de la flore auprès du public. Il n'en demeure pas
moins que ce livre en petit format à l'italienne est d'une grande rigueur scientifique mais très
accessible au profanes grâce à une abondante illustration des 123 taxons recensés; il s'agit
d'aquarelles dans un style simple mais très agréable, dues au talent de Mario LAIRES et de Cagido
PINA, représentant l'essentiel du port ainsi que l'agrandissement d'une fleur dont les coloris
charmeront les lecteurs.
L'édition comprend une introduction en français et en portugais ainsi qu'une présentation des
deux iles dans ces deux langues; l'originalité consiste à présenter sept balades orchidologiques.
Après les illustrations, suivent par ordre alphabétique et uniquement en français, une clé
d'identification des espèces pour les genres plurispécifiques, la description succincte des taxons
ainsi que leur distribution géographique et un important commentaire écologique et éthologique.
La publication se termine par deux clés générales de détermination soit par les caractères
végétatifs soit par les caractères floraux tant en français qu'en portugais et enfin par un petit
lexique mais uniquement dans la première langue.
Avec cet ouvrage et les trois volumes qui viennent de paraitre, de la "Flore du Cameroun"
recouvrant aussi les pays voisins, de l'ancienne mais toujours valable "Flora of West Tropical
Africa", les "Flore d'Afrique centrale", "Flora of Tropical East Africa", "Flora Zambesiaca", les
flores par pays (Éthiopie, Rwanda, Sénégal, Uganda, Togo) et les éditions précialisées sur les
Orchidaceae (Kenya, Madagascar, Malawi), presque tout le territoire africain tropical et
subtropical est étudié pour cette famille; il ne reste pratiquement que l'Afrique du Sud à faire, du
moins pour les espèces terrestres.
D.J.P. DE BLAAY

βββββββββββ

TAXONOMANIA
N° 1 GEERINCK D., Considérations taxonomiques et nomenclaturales sur des arbres et des arbustes cultivés en
Belgique: 23 p. (10/1/2001).
N° 2 DELEPIERRE G. & LEBEL J.-P., Supplément à l'étude des Orchidaceae du Rwanda et des environs (III): 10 p.
(10/2/2001).
N° 3 VERHAEGHE P., Les bambous rustiques en Belgique: 40 p. (25/3/2001).
N° 4 GEERINCK D., Nouvelle espèce: Gladiolus goldblattianus GEERINCK ainsi que deux combinaisons nouvelles: G.
erectiflorus var. verdickii, G. gregarius var. angus-tifolius pour la famille des Iridaceae en Afrique centrale:
p. 1-3 -- Les variations infraspécifiques de Moraea ventricosa BAKER (Iridaceae d'Afrique centrale): p. 4-5
(15/4/2001).
N° 5 DELEPIERRE G. & LEBEL J.-P., Supplément à l'étude des Orchidaceae du Rwanda et des environs (IV): p. 1-4
-- Liste des Orchidées du Rwanda: p. 5-9 (10/9/2001).

10