Vous êtes sur la page 1sur 18

TAXONOMANIA

REVUE de TAXONOMIE et de NOMENCLATURE


BOTANIQUES
Éditeur D.J.P. De Blaay - rue des Basses 16 - B 6940 Durbuy

N° 15
5/7/2005

Numéro dédié au Professeur Jean LÉONARD pour ses quatre-vingt-cinq ans

β β β β

ERRATUM: Dans Taxonomania n° 14, p. 11, ligne 16, lire E29°53 au lieu de E25°53; le taxon Eulophia wel-
witschii (REICHENBACH f.) ROLFE subsp. aurantiaca (ROLFE) GEERINCK est bien présent au Rwanda, en un seul
exemplaire actuellement.

β β β β

Les Antherotoma, Dissotis (inl. Heterotis), Melastomataceae


endémiques d’Afrique centrale
par Valérie MALUMA
Université Libre de Bruxelles
Courriel: vmalumak@ulb.ac.be

Crédit photographique de Claire D'OUTRELIGNE, Michel SCHAIJES et Jean LEJOLY

Abstract: MALUMA V., The Antherotoma, Dissotis (incl. Heterotis), Melastomataceae endemic in Central
Africa. ─. Maps of the endemic species in Central Africa of Antherotoma and Dissotis are presented here for a
future revision of these genera: Antherotoma angustifolia, A. densiflora, A. irvingiana, A. longissima, A. tenuis,
A. tissrantii, Dissotis buraeavii, D. caloneura, D. derriksiana, D. elegans, D. falcipita, D. gilgiana, D.
glaberrima, D. glandulosa, D. homblei, D johnstoniana, D. lebrunii, D. longicaudata, D. longisepala, D. louisii,
D. pauwelsii, D. peregrina, D. perkinsiae, D. princeps, D. pterocanlon, D. romiana, D. ruandensis, D. seretii
(subgenus Heterotis),.D. simonis-jamesii, D. sizernandii, D. speciosa, D. wildei.
Key-words: Antherotoma, Central Africa, Dissotis, Endemisme, Maps, Melastomataceae, Taxonomy.

1
Introduction
La découverte des Melastomataceae a été beaucoup plus tardive en Afrique qu’en Amérique
et en Asie tropicales. En raison de ce recensement tardif, cette famille n’a guère été concernée
par les premières études d’intérêt général : anatomie, caryologie, embryologie, etc. Le même
constat de carence s’applique également à la morphologie « traditionnelle » dont une
connaissance sommaire ne suffit plus aux exigences de la classification actuelle. Autrefois
l’organogaphie de la famille ne se référait à aucune espèce africaine. DE PALEZIEUX (1899)
qui a pourtant étudié la structure foliaire de 140 espèces de Melastomataceae, n’en mentionne
qu'une d’origine africaine, dont deux du genre Memecylon sur neuf citées.
Les Melastomataceae sensu stricto (à l'exclusion de Memecylaceae) comprennent environ
3000 espèces en Amérique, 1000 en Asie, 240 en Afrique et 230 au Madagascar. Elle n’a pas
encore fait l’objet d’une étude taxonomique et phytogéographique pour la "Flore d’Afrique
centrale". Les révisions existantes de JACQUES–FÉLIX (1983) ; A.& R. FERNANDES
(1978) ; WICKENS.(1974 & 1975) ne couvrent pas toute l’aire de distribution des espèces du
genre Dissotis sensu lato. De plus, des milliers des spécimens non déterminés se trouvent
entreposés dans les grands herbariums spécialisés pour l’Afrique centrale en général et pour le
Congo-Kinshasa en particulier: Meise (BR), Kinshasa (INERA) et Bruxelles (BRLU).
Cette famille a été traitée dans la "Flora of West Africa" (HUTCHINSON J. & DALZIEL 1954),
dans la "Flora of Tropical East Africa" (WICKENS 1974 & 1975), dans la Flora Zambesiaca
(A.& R. FERNANDES, R., 1978), dans "Flore du Cameroun" et la "Flore du Gabon" (JACQUES-
FÉLIX 1983). Les FERNANDES ont travaillé en Angola d’où est sorti le « Conspectus Florae
Angolensis ». Les auteurs cités ont précédemment effectué des révisions partielles et des
observations approfondies sur certains genres. Ces travaux antérieurs ne couvrent
généralement pas le Congo-Kinshasa ni le Rwanda et le Burundi dont les méats sont certains.
Au Congo-Kinshasa les travaux de DUVIGNEAUD (1963) sur la végétation du Katanga
révèlent la présence de Dichaetanthera schuilingina et de Dissotis derricksiana comme
espèces caractéristiques des collines rocheuses cuprifères et PAUWELS (2005) dans son
catalogue des plantes de Kinshasa et environs, dénombre 11 espèces de Dissotis. II s’agit
de Dissotis brazzae, D. burraeavii, D. congolensis, D. debilis var lanceolata, D. glaberrima,
D. hensii, D. multiflora, D. pauwelsii, D. phaeotricha, D. senegambiensis var. senegambiensis
(syn. D. irvingiana), D. thollonii. Enfin, LEJOLY et LISOWSKI ont reconnu en 1979, 2 espèces
de Dissotis dans la région de Kisangani: D. brazzae et D. hensii.
Selon JACQUES–FÉLIX (1983) les genres Antherotoma, Dissotis (incluant Heterotis)
appartiennent à la famille des Melastomataceae, sous-famille des Melastomatoideae, tribu des
Osbeckieae avec 9 genres: Antherotoma, Dichaetanthera, Dissotis, Guyonia, Heterotis,
Melastomastrum, Osbeckia, et Tristemma. Les botanistes FERNANDES (1978) divisent la
famille en 10 genres: Antherotoma, Dichaetanthera, Dissotis,, Haplophyllophorus,
Melastomastrum, Memecylon, Osbeckia, Phaeneron, Pseudosbeckia et Tristemma. Le genre
Dissotis est subdivisé en 6 sous genres: ), Argyrella, Dissotidedron (avec notamment D.
caloneura et D. johnstoniana), Dissotis (avec notamment D. densiflora, D.falcipila, D.
gilgiana, D. peregrina, D. princeps, D. romiana, D. speciosa), Dupineta, Heterotis (avec
notamment D.glandulosaà et Osbeckiella (avec notamment D. angustifolia, D. tenuis). La
révision de JACQUES-FÉLIX reprise par LEBRUN et STORK, (2003) se presente comme suit:
l’unique espèce du sous genre Argyrella. est renvoyée au genre Heterotisainsi que D.
glandulosa; toutes les espèces du sous genres Osbeckiella ainsi que D. densiflora sont
ramenées au genre Antherotoma.
Toutes ces études sont synthétisées par LEBRUN et STORK (2003) qui montrent que les Me-
lastomataceae d’Afrique comptent 25 genres et 279 espèces dont 11 du genre Antherotoma,
93 du genre Dissotis sl (75 Dissotis s.str. et 18 Heterotis). Les plus gros genres sont Dissotis
(Heterotis), Memecylon, et Warneckea avec respectivement 93, 46, et 30 espèces.

2
Antherotoma tenuis (A. & R. Fern.) Jacq-Fél.

Antherotoma tisserantii (Jacq.-Fél.) Jacq.-Fél.


Herbier Tisserant 1256 (BR)

Dissotis falcipila Gilg. Photo C.&R. Schaijes

Dissotis gilgiana De Wild.Herbier De Witte G.F


O4346 (BR)

Dissotis pauwelsii Jacq.-Fél. Photo Lejoly

3
Quant à l’écologie du genre Dissotis s.l., JACQUES-FÉLIX (1983) indique que la majorité des
espèces sont omniprésentes dans les terrains hygrophiles, les friches et les jachères. LEBRUN
et STORK (2003) indiquent que la plupart d’entre elles appartiennent aux éléments guinéo-
congolais, soudano-zambésien et afromontagnard de WHITE (1983. À ce niveau, on peut
constaté que le genre Dissotis s.l. est encore peu étudié, raison pour laquelle il est proposé de
réaliser une étude taxonomique et d'établir la distribution géographique de ce genre au niveau
du Burundi, du Congo-Kinshasa et du Rwanda. Cette étude aura pour intérêt à cour terme,
l’élaboration d’un catalogue des Melastomataceae et à moyen et long terme, la rédaction
d’une flore de cette famille pour la zone concernée.
Cette étude est essentiellement phytogéographique car elle fait référence à la classification
proposée par ROBYNS (1948) et est appliquée aux espèces du complexe Antherotoma -Dissotis
- Heterotis. Sont traitésici, 5 espèces d’ Antherotoma et 27 espèces de Dissotis dont 1 du
sous-genre Heterotis. L’auteur a basé son système de classification sur les aspects de la
végétation et le bioclimat (hauteur des précipitations, longueur de la saison sèche).Ainsi il dis-
tingue onze territoires phytogéographiques: Côtier, Mayombe, Bas-Congo, Kasai, Bas-Katan-
ga, Forestier Central, Ubangi-Uele, Lac Albert, Lacs Édouard et Kivu, Rwanda-Burundi et
Haut-Katanga.
Dans cette étude il est question de faire une représentation cartographique des espèces du
complexe Antherotoma - Dissotis - Heterotis polarisées ou endémiques du Burundi, Congo-
Kinshasa et du Rwanda. Il ne s’agit pas d’un endémisme strict mais plutôt d’une polarité liée
aux types d’habitats et parfois au manque des récoltes. De plus, n'a été examiné que le
matériel des trois états; justifié par la concentration des herbiers dans les herbariums précités.
Il s'agit donc aussi d’endemisme écologique lié au type d’habitat, comme pour D. derriksiana
inféodé aux gisements cuprifères du Katanga. Des disjonctions évidentes sont sans doute dues
aussi à une sous-représentativité des récoltes. . Le nombre des points sur les cartes ne
correspondent pas nécessairement au nombre des spécimens examinés car le système Arcview
utilisé regroupe les spécimens d’une même espèce se trouvant dans la même localité ou des
localités très voisines en un seul point.

► Antherotoma (NAUD.) HOOK.f. in BENTH. & HOOK., Gen. Pl., 1: 745 (1867).
Osbeckia L. sect. Antherotoma NAUD., Ann. Sci. Nat., sér. 3, 14 :55 (1850).
Dissotis BENTH. subg. Osbeckiella A. & R. FERN. sect. Osbeckiella, Bol. Soc. Brot., ser. 2, 43: 285 (1969). .
Dissotis BENTH. subg. Osbekiella A.& R. FERN. sect. Senegambia JACQ.-FÉL., Adansonia, sér. 2, 20: 425 (1981).
Description. Herbes annuelles, de taille réduite. Inflorescences contractées en capitules soutendus par une ou
deux paires de feuilles normales; bractées mal différenciée, de + en + réduites vers l'intérieur de l'inflorescence,
linéaires à elliptiques. Fleurs 4-mères; hypantho campanulé à indument de soies simples et émergences, à
intersépalaires très étoilées; sépales longuement persistants; pétales obovales, roses; étamines 8, homomorphes;
anthère courte, tronquée, à pore large; pédoconnectif 2-tuberculé, ou avec à appendice très court, bilobé; ovaire
libre ou adhérent dans sa moitié inférieure, verte, convexe ou étroitement déprimé autour du style, sans cloisons
interstaminales; soies libres ou connées en collerette; style grêle, sigmoïde, stigmate punctiforme. Fruit : capsule
incluse, à sépales marcescents. Graines cochléaires, à hile large. Espèce type : A. naudinii (NAUD.) HOOK.f
Écologie. Ce genre est constitué des plantes néoténiques s’accommodant sur substrat pauvres et à des conditions
de pluviométrie réduite, température modérée etc. Ces plantes sont strictement exclues en zone forestière,
quelques espèces pénètrent la Région guinéo-congolaise (A. irvingiana) où elles colonisent soit les rocheux soit
le berge du Congo. Leur centre d'origine part de la zone soudanienne et elles se sont dispersées jusqu’au Cap et
appartiennent à une lignée d’Osbeckieae absolument indépendante.
Caractères distinctifs. Une étamine dorsifixe dont le pédoconnectif est rigoureusement dépourvu de talon et
dont l’excurence si réduite soit-elle, est toujours présente, bilobée ou bipartite, parfois apparemment bituberculée
lorsque la réduction de croissance est extrême. Ce type staminal est original et ne peut être confondu avec ceux
des genres Osbeckia et Dissotis. Ces plantes, qui furent longtemps considérées comme des maillons entre
Osbeckia homostémones et Dissotis hétérostémones.

4
1. Antherotoma angustifolia (A. & R. FERN.) JACQ.-FÉL., Bull. Nat. Mus. Hist. Natur. B, sér.
4, 16: 271 (1995).
Dissotis angustifolia A. & R. FERN., Bol. Soc. Brot., ser. 2, 28 :181, tab. II (1954) ─ Type : Mozambique,
BARBOSA 2073 (COI holo-, LM iso-)
Congo-Kinshasa (Haut-Katanga: Kasaji, DUVIGNEAUD & TIMPERMAN 2316Dis).
Écologie: savanes steppiques humides.

2. Antherotoma densiflora (GILG.) JACQ.-FÉL., Bull. Nat. Mus. Hist. Natur. B, sér. 4, 16:
271 (1995).
Osbeckia densiflora GILG. in ENGL., Monogr. Afr. , 2 Melast. :8 (1898). ─ Type : Malawi, BUCHANAN 487 (K
lecto-).
Congo-Kinshasa (Haut-Katanga: Lusinga ─ Mitwaba km 6, alt. 1750 m, BAMPS 886).
Écologie: abords de marais.

3. Antherotoma irvingiana (HOOK. F.) JACQ.-FÉL., Bull. Nat. Mus. Hist. Natur. B, sér. 4, 16:
270 (1995).
Dissotis irvingiana HOOK. f., Curt. Bot. Mag., 85: tab. 5149 (1859); T. & H. Dur., Syll. Fl. Congol.: 211 (1909).
─ Type: Nigeria, IRVING 119 (K syn-), BARTER 1025 (BR, fK syn-).
Burundi (Rwanda-Burundi: près de Ngozi, alt. 1600 m, LEWALLE 1950).
Congo-Kinshasa (Lacs Édouard et Kivu: Lwamabale, HENDRICKX 1130; mont Kahuzi, alt. 2750 m,
NTAKIYIMANA 72, TROUPIN 14399).
Rwanda (Lacs Édouard et Kivu: Rwaza, cutes de la riv. Mukungwa, alt. 1750 m, AUQUIER 2674; colline
Ingagahinga, près de Kabgayi, alt. 1800 m, BOUXIN é RADOUX 1458; Gitarama ─ Ruhengeri, BOUXIN &
RADOUX 2129; ; HENDRICKX 1130; presqu'ile Lulu, 10 km S de Gisenyi, alt. 1500 m, TROUPIN 14399 ─
Ruanda-Burundi: Butare, alt. 1670m; AUQUIER 3905, LESTRADE 117; Huye, RUNYINYA 14; région de Mutara,
colline Karukwanzi, TROUPIN 6758; ibid., colline Nyakabira, alt. 1420 m, TROUPIN 7165; ibid., colline
Nyakagenge, alt. 1450 m; TROUPIN 7636; marais Urubindi, TROUPIN 13929).

5
Écologie: :forêts galeries, savanes, marécages.

4. Antherotoma tenuis (A. & R. FERN.) JACQ.-FÉL., Bull. Nat. Mus. Hist. Natur. B, sér. 4,
16: 271 (1995).
Dissotis tenuis A.& R. FERN., Bol. Soc. Brot., sér.2, 43: 291, tab. I (1969). ─ Type: Zambie, EDWARDS 802 (COI
holo-, LISC, SRGH iso-).
Congo-Kinshasa (Haut-Katanga: Dilolo, FREYNE 49; Fungurume, MALAISSE 9197; 47 km OSO de Kolwezi,
alt. 1350 m, SCHAIJES 1890; plateau Biano, 20 km au N de Tenke, alt. 1500 m, SCHAIJES 2279).
Écologie: milieurx rocheux.

5. Antherotoma tisserantii (JACQ.-FÉL.) JACQ.-FÉL., Bull. Nat. Mus. Hist. Natur. B, sér. 4,
16: 271 (1995).
Dissotis tisserantii JACQ.-FÉL., Bull. Mus. Nat..Hist. Natur., sér. 2, 10: 633, tab. 3 (1938) ─ Type: Centrafrique,
TISSERANT 1256 (P holo-, BM iso-).
Congo-Kinshasa (Ubangi-Uele: Baze, alt. 700 m, GERMAIN 4377).
Écologie: milieux marécageux.

► Dissotis BENTH., Fl. Nigrit. :346 (1849) nom. conserv.


►► sous-genre Dissotis
Description. Herbes, arbrisseaux, rarement petits arbres. Inflorescences en cymes paniculées ou racémeuses,
parfois capituliformes, rarement bipares. Fleurs 4-5-mères; hypanthe parfois accrescent, diversement indumenté
de poils simples ou étoilés,ou encore d'émergences sétuleuses et de formes variées, rarement glabre; sépales
généralement caducs; étamines normalement dimorphes; les externes plus développées, surtout par le pédocon-
netif, avec 2 appendices linéaires ou subulés, ou bien 1 appendice bilobé, bifide à bipartite; les internes plus peti-

6
tes, à pédoconnectif plus court ou nul, appendice moins différencié; ovaire à sommet convexe, généralement
sétuleux, souvent avec collerette péristyle; style linéaire, ± sigmoïde; placentas cymbiformes. Fruits: capsules
incluses. Graines cochléaires, parfois cunéées, généralement ornementées. Espèce type: Dissotis grandiflora
(SM.) BENTH. Genre encore polymorphe même si on sépare Heterotis. Peut se subdiviser en trois sous-genres.
Écologie. C’est plus gros genre de la tribu des Osbeckieae avec 75 espèces, ce qui justifie son hétérogénéité à
l’échelle africaine. Ce sont souvent des espèces sont suffrutescentes des habitats subforestiers (lisières, clairières,
recrus forestiers). Elles sont donc ni des savanicoles, ni des réfugiées de niches intraforestières. Le sous genre
Heterotis a une distribution occidentale et ne peut avoir que des rapports lointains avec celle de Dissotis s. str.
dont il diffère également par le type staminal.

1 Dissotis buraeavii (COGN.) A. & R. FERN., Bol. Soc. Brot., sér. 2, 28: 70 (1954).
Osbeckia buraevii COGN. in A. & C. DC, Monogr. Phan., 7 Melast.: 335 (1891) ─ Type: Congo-Brazzavile,
THOLLON s.n. (P holo-).
D. gilletii DE WILD., Ann. Mus. Congo, Bot., sér. 5, 1: 298 (1903); T. & H. DUR., Syll. Fl. Congol.: 210 (1909).
─ Type: Congo-Kinshasa, GILLET 1816 (BR syn-), 1873 (BR syn-).
Congo-Kinshasa (Bas-Congo: Luvu, DUVIGNEAUD 50D1; Ngindinga, DUVIGNEAUD 162; Kinanga, GILLET
1816, 1873).
Écologie: milieux marécageux.

2. Dissotis caloneura GILG ex ENGL., Pflanzenw. Afr. 3(2): 749 (1921) ─ Type: Congo-Kinshasa,
Kassner 2960 (B! holo-, BM iso-).
Burundi (Lacs Édouard et Kivu: Mont Ngabwe, alt. 1800 m, LEWALLE 472; Ijenda ─-Manga, alt. 2200 m,
LEWALLE 564; Tora, alt. 2200 m, REEKMANS 25; Teza, alt. 2500 m, REEKMANS 2520; Mwaro, alt. 2100 m,
Reekmans 2520; ibid., chutes, alt. 1900 m, REEKMANS 8810; cutes riv. Karera, alt. 1600 m, SAINTENOY 145 ─
Rwanda-Burundi: bifurcation Gitega ─ Karuzi et Gitega ─ Nyabikere, BAUDET 329; Gitega ─ Karuzi, alt. 1600
m, LEWALLE 5809; Luvironza, alt.2000 m, GERMAIN 8321; Kisoni, LEJEUNE 274; Gabge, alt. 2000 m, MICHEL
5214; Rusengo, MICHEL 4393; Nyakazu, alt. 2000 m, REEKMANS 1886; Komwe, alt. 2000 m, REEKMANS
10366; Masabo, alt. 1600 m, VAN DER BEN 2483).
Congo-Kinshasa (Haut-Katanga: mont Nunda, KASSNER 2960 ─ localité connue uniquement par le type non
vu).
Écologie: savanes, parfois steppiques et rocheuses.

3. Dissotis derriksiana DUVIGN., Bull. Soc. Roy. Bot. Belg., 90: 257 (1958). ─ Type: Congo-
Kinshasa, DUVIGNEAUD 3088D (BRLU holo-, iso-).
Congo-Kinshasa (Haut-Katanga: Katende, DUVIGNEAUD 2455; Fungurume, DUVIGNEAUD 3018D, 3452Di,
MALAISSE & GRÉGOIRE 43; Dikuluwe, DUVIGNEAUD 3088D, 3088M, 3123D2, 3125; 4118M, 4119; Kolwezi,
DUVIGNEAUD 3125D, 3494Di, 3494Di2, 3502Di2, 4475D, 4647D, 5155D; Kolwezi ─ Mupîne, DUVIGNEAUD
5174D, PLANCKE 99/1314; Kolwezi ─ Dikuluwe, PLANCKE 100/1334, 102/1367; Kakanda, DUVIGNEAUD
4815D; Kalukundi, DUVIGNEAUD 4668D; 5503M; Musogoie, RITCHARD 1787).
Écologie: terrains enrochés, parfois cuprifères.

7
4. Dissotis elegans (ROBYNS & LAWALRÉE) A. & R.FERN., Bol. Soc. Brot., ser. 2, 28: 70
(1954).
Osbeckia elegans ROBYNS & LAWALRÉE, Bull. Jard. Bot. État, Brux., 18: 289 (1947); ROBYNS, Fl. Spermat.
Parc Nat. Albert, 1: 672 (1948).. ─ Type: Congo-Kinshasa, DE WITTE 1202 (BR holo-BR iso-).
Congo-Kinshasa (Lacs Édouard et Kivu: Kanyazi, DE WITTE 1202).
Écologie: savanes.

5. Dissotis falcipila GILG in ENGL., Monogr. Afr., 2 Melast.: 23, tab. 3, fig. A/a-b (1898); T.
& H., DUR., Syll. Fl. Congol.: 210 (1909), ─ Type: Congo-Kinshasa, POGGE 132 (B† holo-).
D. verdickii De WILD., Ann. Mus. Congo, Bot., sér. 4, 1: 218 (1903); T. & H. DUR., Syll. Fl. Congol.: 213
(1909). ─ Type: Congo-Kinshasa, VERDICK s.n. (BR holo-).
Congo-Kinshasa (Kasai: Musumba, Pogge 132 ─ Bas-Katanga: Kamina ─ Kolwezi km 159, BRYNAERT 480
─ Haut-Katanga: Sokele, alt. 1100 m, DESENFANS 1284; Lupweji, DESENFANS 1923, plateau Manika,
DUVIGNEAUD & TIMPERMAN 2272D, 2273D1; Mukuleshi, DUVIGNEAUD & TIMPERMAN 2304D1; Kolwezi ─
Dilolo, DUVIGNEAUD & TIMPERMAN 2385D1; plateau Biano, HOMBLÉ, 854; Kansenia, LUKUESA 69; LYNES 23;
Kolwezi, PLANCKE 167/2614; plateau Kundelungu, PLANCKE 52/766; SCHMITZ 3114; SCHWETZ s.n.;
Nieuwdorp, RINGOET ; Lukafu, VERDICK, s.n.; Dilungu Yulu, WECHUYSEN 519).
Écologie: galeries forestières..

6. Dissotis gilgiana DE WILD., Ann. Mus. Congo, Bot. sér. 4, 1: 217 (1903); T. & H. DUR.,
Syll.. Fl. Congol.: 210 (1909). ─ Type: Congo-Kinshasa, VERDICK s.n (BR holo-).
D. gilgiana var. petiolata DE WILD., l. c.: 218 (1903); T. & H. DUR., l.c.: 210. ─ Type: Congo-Kinshasa,
VERDICK s.n. (BR holo-).
Congo-Kinshasa (Bas-Katanga: Kelambwe, alt. 1565 m, DESENFANS 2289, 2299. ─ Haut-Katanga: Lubudi,
CABU 8, 14; 40; source riv. Luentete, alt. 1600 m, COGET 83; Mulumbi, DESENFANS 3465, sud de Makomo,
DESENFANS 3916, 5347; camp Bungushi, DESEN-FANS 3953; source riv. Mumbale, DESENFANS 4080, 5469; riv.
Munte, DESENFANS 4142, 4150, 4159, 4189; Kisonsa, DESENFANS 5437, 5463, 5531, 5537; Lusinga, alt. 1800
m, DE WITTE 2350, 4448, 4792, 5066; riv. Dipidi, alt. 1700 m, DE WITTE 2743, 2891; Kisiba, DE WITTE 4346;
Kabwe Kanono ─ Mukana, DE WITTE 4376, 4401, 4520, 4550; Lusinga ─ Kabwe Kanono, DE WITTE 7411;
Mukana, DE WITTE 7048; Viatoka, alt. 1797 m, DE WITTE 7234; riv. Kadidiki, alt. 1775 m, de WITTE 7580;
Tenke, DUVIGNEAUD 1311D, 1312D; plateau Biano, DUVIGNEAUD 1313D, 1315D, Quarré 5897, Schmitz 6624;
Biano-gare, DUVIGNEAUD 1336D1, 2637D, LUKUESA 128, SCHMITZ 6315; Katofio, DUVIGNEAUD 1382D;
Mindingi, DUVIGNEAUD 2076M, 2220; Menda, DUVIGNEAUD 2077D; Kasompi, DUVIGNEAUD 2212D, 2576D,
2781D, 2792D; Fungurume, DUVIGNEAUD 2620D; Dilungu Yulu, DUVIGNEAUD 2627D; Mitwaba, DUVIGNEAUD
2692M, 2694D, 2695D, 2698D, 2699M, 2731D1, 2733D, 5095Me, VANDEN BRANDE M73, M250; Kiankwali,
DUVIGNEAUD 4471D; 14 km N de Mitwaba, DUVIGNEAUD 5070D; 10 km N de Mitwaba, SCHMITZ 6624; plateau
Manika, HOCK s.n., ibid. Katentania, HOMBLÉ 770, 772; 778, riv. Katunda, alt. 1680 mt, LISOWSKI, MALAISE &
SYMOENS 3794; Kachupa, alt. 1700 m, LUKUESA 278, 301; Kansenia, LYNES 14; hôtel Mitwaba, MORTELMANS
99, SCHMITZ 5687; riv. Chombio, MORTELMANS 30; plateau Kundelungu, PLANCKE 48/709, 48/720, 50/743,
SCHMITZ 4710, SCHWETZ s.n.; Kolwezi, PLANCKE 123/1604; 15 km S de Kolwezi, SCHMITZ 5630; Dilolo,
PLANCKE 158/2174; riv. Lulua, PLANCKE 160/2228; Lubudi, QUARRÉ 3382; Grelco, QUARRÉ 5849, 5897; riv.
Mwale, alt. 1600 m, ROBYNS 3956; Sababenda, SCHAIJES 1598; Lukafu, VERDICK s.n.).
Écologie: savanes steppiques. Cette espèce est remarquable par son tubercule ellipsoïdale.

8
Dissotis peregrina A. & R. Fern.
(Photos C. & R. Schaijes)
Dissotis johnstoniana Bal.f.
(Photos C. & R. Schaijes)

Dissotis princeps (Kull.) Triana Dissotis romiana De Wild.


(Photos C. & R. Schaijes) (Photos C. & R. Schaijes)

Dissotis simonis- jamesii Buc & Muschl. (Photos


C. & R. Schaijes)

9
Il faut aussi distinguer la var. wittei JACQ.-FEL. ─ Type: Congo-Kinshasa, DE WITTE 3065 (BR holo-).
Cette variété connue que par le type, présente des feuilles oblongues-linéaires.
Congo-Kinshasa ( Haut-Katanga: riv. Luanana, alt. 1400 m, DE WITTE 3065).
Écologie: forêts claires.:

7. Dissotis glaberrima A. & R. FERN., Bol. Soc. Brot., sér. 2, 28. 70 (1954) nom. nov.
Osbeckia brazzaei COGN. in A. & C. DC., Monogr. Phaner., 7 Melast.: 335 (1891) non D. brazzae COGN.
(1891).
Congo-Kinshasa (Bas-Congo: Kinshasa, BEQUAERT 7147, BOUHARMONT 6975; Nsele, BREYNE 443, BUTAYE
s.n.; Inkiene, BREYNE 881; Imbe ─ Kisia, BREYNE 2891; Mose, BREYNE 4641; Maluku, BOUHARMONT 881;
Lemba, alt. 400 m, CARLIER 343, MUAMBI 112; Yungu, COMPÈRE 1394; Kisantu, DUVIGNEAUD 34D2; Kibambi,
DUVIGNEAUD 111D; Ngidinga ─ Kimvula, DUVIGNEAUD 161D; Mitwaba, chute Rutten, DUVIGNEAUD 933D;
Kinsuka JANS 137; Bombo ─ Lumene, LEJOLY 82/962; riv. Funa, OHOTO 10; Nto Mbombo, PAUWELS 496,
1198; Kinvula ─ Kikiangala, PAUWELS 882; Kingemba Lona ─ Kingana, PAUWELS 1131; Gombe, TOKA 106,
Kinluri, VANDERYST 19; Ndembo, VANDERYST 120, Boko, VANDERYST 159, 29750 ─ Kasai: Tono ─ Feshi,
DEVRED 2099 ).
Écologie: milieux humides à marécageux.

8. Dissotis glandulosa A. & R. FERN., Bol. Soc. Brot., sér. 2, 43: 293, tab. 3 (1969). ─ Type:
Zambie, ROBINSON 5990 (SRGH holo-).
Congo-Kinshasa (Bas-Katanga: Kanonga, alt. 750, DE WITTE 5599).
Écologie: milieux enrochés.

9. Dissotis homblei (DE WILD.) A. & R. FERN., Bol. Soc. Brot., sér. 2, 28. 69 (1954).
Osbeckia homblei DE WILD., Bull. Jard. Bot. État, Brux., 5: 77 (1915). ─ Type: Congo-Kinshasa, HOMBLÉ 1237
(BR holo-).
Congo-Kinshasa (Bas-Katanga: Kayembe Mukulu, alt. 920 m, DESENFANS 176 ─ Ubangi-Uele: Yasana ─
Soro, BOUTIQUE 256 ─ Haut-Katanga: Biamabwa, DE WITTE, 5674; riv. Kapiri, HOMBLÉ 1237).
Écologie: espèce apparemment typiquement soudano-zambézienne malgré le peu de localités connues.

10
10. Dissotis johnstoniana BAK. f., Trans. Linn. Soc. Lond., ser. 2, 4: 14, tab. 2, fig. 13–17
(1894). ─ Type: Malawi, WHYTE 74 (K holo-).
Congo-Kinshasa (Haut-Katanga: Mitwaba, alt. 1550 m, DESENFANS 2660; ibid., chute Rutten, DUVIGNEAUD
933D1; Fungurume, DUVIGNEAUD 2254Di).
Écologie: savanes parfois cuprifères.

11. Dissotis lebrunii (ROBYNS & LAWALRÉE) A. & R. FERN., Bol. Soc. Brot., ser. 2, 28. 69
(1954).
Osbeckia lebrunii ROBYNS & LAWALREE, Bull. Jard. Bot. État, Brux., 18: 288 (1947); ROBYNS, Fl. Spermat.
Parc Nat. Albert, 1: 672 (1948). ← Type: Congo-Kinshasa, LEBRUN 4776 (BR holo-, BR iso-).
Congo-Kinshasa (Lacs Édouard et Kivu: Kasindi ─-Luba, alt. 1840 m, LEBRUN 4776)..
Écologie: végétation de bruyères.

12. Dissotis longicaudata COGN. in A. & C. DC., Monogr. Phan., 7 Melast.: 373 (1891). ─
Type: Angola, WELWITSCH 915 (G holo-, BR isol-).
Congo-Kinshasa (Haut-Katanga: Dilolo, riv. Kamatui, YOUNG 165 ).
Écologie: forêts galeries.

13. Dissotis .longisepala A. & R. FERN., Bol. Soc. Brot., sér. 2, 28. 63 (1960). ─ Type: Burundi,
MICHEL & REED 28 (BR syn-), MICHEL 3315 (BR syn-)..
Burundi (Ruanda-Urundi: Kininya, BECQUET 2120, MICHEL 3182, 3315; Mosso, MICHEL 3461, MICHEL &
REED 28; Rusengo, alt. 1700 m, MICHEL 4007).
Écologie:. Milieux humides.

11
14. Dissotis longisetosa GILG & LEDERM. ex ENGL, Pflanzenw. Afr., 3(2); 752 (1921). ─ Type:
Cameroun, LEDERMANN (B† holo-).
Congo-Kinshasa (Haut–Katanga: Kutshya , alt. 1270m, DARCIS 288; Lusinga ─ Mitwaba, alt.1750m, BAMPS
886 ).
Écologie: savanes.

15. Dissotis louisii JACQ.-FÉL., Bull. Jard. Bot. Nat. Belg., 44: 164 (1974). ─ Type: Congo-
Kinshasa, Louis 4578 (BR holo-, BR iso-).
Congo-Kinshasa (Ubangi-Uele: Makara, alt. 1450 m, LOUIS 4578).
Écologie: milieux rocheux.

16. Dissotis pauwelsii JACQ.-FÉL., Bull Jard. Bot. Nat. Belg., 44: 162 (1974). ─ Type: Congo-
Kinshasa, PAUWELS 2719 (BR holo-).
Congo-Kinshasa (Bas-Congo:, Kingemba Lona, PAUWELS 684; Kimvula - Kilinga, Pauwels 2719; Kimbuba,
PAUWELS 2959, 2985).
Écologie: forêts claires, savanes.

17. Dissotis peregrina A. & R. FERN., Bol. Soc. Brot., sér. 2, 30: 180, tab 15 (1956). ─ Type:
Zambia, ANGUS 676 (COI, holo-, FHO iso-).
Congo-Kinshasa (Haut-Katanga: Mulumbi, DESENFANS 3743; Parc Nat. Upemba, riv. Mumbale ─ Munte, DE
WITTE 2541; Masom-bwe, DE WITTE 6682; Mitwaba, DUVIGNEAUD 3800Di, 3803Di, 5077Me, MORTELMANS
61; plateau Kunde-lungu, SCHMITZ 6235).
Écologie: forêts galeries, savanes. .

18. Dissotis perkinsiae GILG in ENGL., Monogr. Afr., 2 Melast.: 21, tab. 3/0 (1898). ─ Types:
Ghana, KLING 138 (B† syn-); Togo, BAUMANN 320 (B† syn-), BÜTTNER 285 (B† syn-, K isosyn-).

12
Congo-Kinshasa (Forestier central: Karemba, BLOMMAERT 44; Bambesa, GÉRARD 2500, 5079; Bumba,
SERET 229 ─ Ubangi-Uele: Haut Uele, BLOMMAERT 195; Yasana ─ Soro, BOUTIQUE 250; Doruma, DE GRAER
212, 358, 375, 407, 571; Parc Nat. Garamba, DE SAEGER 670, 1447; Bas-Uele, DERVULF 650, Tukpwo,
GÉRARD 1433, 4258, 4656; Magombo, GÉRARD 1938, 1969; Kurukwata, GÉRARD 3001; Ango, GERMAIN 348,
Baranga, NANNAN 562; Seki, NANNAN 572; Gangala Na Bodio, OFFERMAN 657; Bafuka, STEYAERT 36;
Yakoma, THONNER 248 ─ Lac Albert: Bogoro, BEQUAERT, 4925, 5026; Irumu, BEQUAERT 2961; Gaduma,
CLAESSENS 1521; Magombo, GÉRARD, 1938; mont Rona, alt. 2200 m, KESLER 99, SPERRY 216, SPERRY &
TATON 49, TATON 1169; Bunia ─ Gety, alt. 1550, LEBRUN 4029; Lendja, alt. 1800 m, SCOPS 119; Nioka,
SPERRY 97, TATON 395).
Écologie: savanes. .

19. Dissotis princeps (KUNTH) TRIANA, Trans. Linn. Soc. Lond., 28: 57 (1872).
Rhexia princeps KUNTH in HUMB. & BONPL., Monogr. Melast., 2: 122, tab. 46 (1823). ─ Type: Mozambique, DA
SILVA s.n. (P holo-)..
Osbeckia princeps (KUNTH) DC, .Prodr., 3: 140 (1828).
D. verticillata DE WILD., Bull. Jard. Bot., Brux., 5: 79 (1915). ─ Type: Congo-Kinshasa, HOMBLÉ 1265 (BR
holo-).
Congo-Kinshasa (Kasai: Kapanga, OVERLAET 1231 ─ Haut-Katanga: riv. Kanzebele, DESENFANS 6677;
Kandala, DUVIGNEAUD 3268M; Tshisenge, DUVIGNEAUD 3274M; Dilolo, DUVIGNEAUD 2435M, 3278M;
Lubumbashi, SALÉSIENS 472; Kasenyi, SYMOENS 2332)..
Écologie: forêts claires, savanes (dilungu).

20. Dissotis pterocaulon WICKENS, Kew Bull., 29: 146 (1974). ─ Type: Tanzanle, VERDCOURT 3427
(K holo-, EA iso-).
Burundi (Lacs Édouard et Kivu (Rushubi, mont Bona, alt. 1850 m, REEKMANS 6213; mont Mikiko, alt. 2200
m, REEKMANS 7828; Mumasuma, alt. 1850 m, REEKMANS 9303; Randa, alt. 900 m, REEKMANS 9967; Teza,
SMETS 7; Kasenyi, SYMOENS 2332 ─ Rwanda-Burundi: Kiofi, REED & MICHEL 1137; Bukemba, alt. 1250 m,
REEKMANS 5278).
Écologie: pelouses de montagne.

21. Dissotis romiana DE WILD., Comp. Kasai: 375 (1919). — Type: Congo-Kinshasa, Sapin s.n.
(BR holo-, BR iso-).
D. aquatica DE WILD., Ann. Mus. Congo, Bot., sér. 4, 1: 217 (1903); T. & H. Dur., Syll. Fl. Congol.: 208
(1909). ─ Type: Congo-Kinshasa, VERDICK s.n. (BR holo-).
D. hockii DE WILD., Repert. Nov. Sp. Regn. Veg., 11: 518 (1913)..─ Type: Congo-Kinshasa, HOCK s.n. (BR
holo-).
Congo-Kinshasa (Kasai: Panzi, VANDERYST 17029 ─ Bas-Katanga: Kamina ─-Kolwezi, BRYNAERT 472;
Mapanda, DESENFANS 1942 ─ Haut-Katanga: Lupweji, DESENFANS 837; Kafimina, DESENFANS 3662; Mulum-
bi, DESENFANS 3749; Lukafu, DE WITTE 59; Kanzenze, DE WITTE 544; riv. Mumbale, alt. 1750/1800 m, DE
WITTE, 2360, 2580; Marombwe, DE WITTE 6610; source riv. Dipwe, DE WITTE 6135; riv. Kenia, DE WITTE
7104; plateau Biano, DUVIGNEAUD 1356Di; Biano-gare, source riv. Kalula, SCHMITZ 4884; Dilolo, DUVIG-
NEAUD 2410D, 2410D2,, SAPIN s.n.; riv. Luila, DUVIGNEAUD 2451Me; Kolwezi, DUVIGNEAUD 2273D3; 2274M1;

13
52 km de Kolwezi, vers Kamina, SCHMITZ 5598; Kolwezi ─ Dikuluwe, PLANCKE 105/1439; Mutshatsha,
DUVIGNEAUD 2301D; 2401D; plateau Manika, HOMBLÉ 795; riv. Kamasa, KEVERS 34, Mitwaba, alt. 1600 m,

LEBON 3; Kansenia, alt. 1450, LUKUESA 69, THOREAU 10; 5 km de la source riv Luanza, 6 km de bKatshupa, alt.
1580/1690 m, MALAISSE 4210, 4350; Grelco, alt. 1600 m, QUARRÉ 2574, 5877; Lubudi, QUARRÉ 3409; 5,4 km
OSO de Nzilo, alt. 1175 m, SCHAIJES 2348; plateau.Kundelungu, sud, SCHMITZ 1999;
Écologie: forêts galeries.

22. Dissotis ruandensis Engl., Pflanzenw. Afr., 3(2): 750 (1921); MAQUET in TROUPIN, Fl.
Rwanda, 2: 516, fig. 163/1 (1983), ─ Type: Burundi, LIND 2539 (BR neo-).
Burundi (Lacs Édouard et Kivu: Ijenda, alt. 2200 m LEWALLE 560; ibid., alt. 2000 m; REEKMANS 8916;
Gakara, alt. 1900 m, LEWALLE 1640; Bujumbura ─ Ruziba, alt. 900 m, LEWALLE 4547, Misumba, alt. 1200 m;
LEWALLE 4677; Bubanza, alt.1200 m, LEWALLE 5581; Honga, alt. 1980 m, LEWALLE 6201; Butare ─
Bujumbura, LIND 2539 Kumuzuga, NDABANEZE 930; Musigati, alt. 1300 m, REEKMANS 482; Mwaro, alt. 2100
m, REEKMANS 2523, Randa, alt. 900 m, REEKMANS 9268, Rugazi, alt. 1500 m; REEKMANS 10093; Komwe, alt.
2200 m, REEKMANS 10358; Teza, SMETS 14D ─ Rwanda-Burundi: Gitega ─ Bugarama km 61, BAUDET 293;
Butare ─ Kanyanza, CHRISTIAENSEN 2396).
Congo-Kinshasa (Lacs Édouard et Kivu: ile Idiwi, lac Kivu, CAMBRIDGE 243; Tshibati, alt. 2200 m, CHRIS-
TIAENSEN 455, colline O de Tshibati, 2300/2400 m, ERN 31; Luberizi, GILON 191, 312; mont Bogwe, HEND-
RICKX 177; Ntikwiri, HENDRICKX 4046, Luemba, HENDRICKX 4360; Mulungu, HENDRICKX 5128, 5772, 7244;
Bushinga, HENDRICKX 7796; riv. Kisheke, LIÉGEOIS 186; mont Nyamumene, alt. 2000 m, A. LÉONARD 3278;
riv. Nyawarongo, alt. 1500 m, A. LÉONARD 3000; Lwiro, LIND 2474; Birava, alt. 1550 m, MERILLON 673;
Bushumba, alt. 1700 m, MEURILLLON 894; mont Biega, alt. 2000 m, NTAKIYIMANA 356; Lushasha, alt. 2100 m;
PIERLOT 2864; Tshibinda, SCAETTA 530; chefferie Mwendula, alt. 1850 m; SCAETTA 741; Kavumu ─ Walikali
km 26, alt. 2000 m, TROUPIN 7798 ─ Haut-Katanga: Tompa, alt. 2000 m , L. DUBOIS 1212; Luizi, alt. 1700 m,
LUKUESA 381)..

14
Rwanda (Lacs Édouard et Kivu: Banda, alt. 1400 m, BOUXIN 650; Gateka, alt. 2420 m, BOUXIN 771;
Gisakura, alt. 2000 m, BOUXIN 983; ibid., alt. 1900 m, VAN DER VERKEN 11094; Nyamasheke, alt. 1600 m,
BOUXIN 1507; Cyimbogo, marais Mashya, alt. 1400 m, RUNYINYA 182 ─ Ruanda-Burundi: Murambi km 79,
HENDRICKX 7661; Butare, MARLIER 45; Nyabisindu, alt. 1800 m, NUYT 243; Rubona, alt. 1700 m, TROUPIN
14137).
Écologie: friches et pelouses de montagne.

23. Dissotis simonis-jamesii BUSC. & MUSCHL. in ENGL., Bot. Jahrb. Syst., 49: 481 (1913). ─
Type: Zambie, VON AOSTA 927 (B† holo-).
Congo-Kinshasa (Haut-Katanga: Masombwe, alt. 1120 m; DE WITTE, 6661; Katshupa, MALAISSE 5181; Lu-
bumbashi, QUARRE, 6961; plateau Kundelungu, SCHMITZ 6247; plateau Biano, SCHMITZ 4885 ).
Écologie: forêts galeries, savanes.

24. Dissotis sizenandii COGN., Bol. Soc. Brot., 11: 88 (1893). ─ Type: Angola, SIZENANDO MARQUES
s.n. (BR holo-).
Congo-Kinshasa (Kasai: 20 km S de Kahemba, DUVIGNEAUD 961D2. ─ Haut-Katanga: Katende, DUVIG-
NEAUD 2456D, 2459D; Nzili, DUVIGNEAUD 3515M, SCHAIJES 2324 ).
Écologie: forêts galeries.

25. Dissotis speciosa TAUB. in ENGL., Pflanzenw. Ost-Afr., C: 295 (1895).─ Type: Uganda,
STULMANN 1335 (B† holo-).
D. macrocarpa GILG in ENGL., Monogr. Afr.., 2 Melast.: 18 (1898). ─ Th. & H. DUR., Syll. Fl. Congol..: 211
(1909). ─ Type: Uganda, SCOTT ELLIOT (B† holo-, K iso-).
Congo-Kinshasa (Forestier central: Bambesa, GÉRARD 5031. ─ Ubangi-Uele: Zongo, LEBRUN 1712).
Écologie: savanes.

26. Dissotis wildei JACQ.-FEL., Bull. Jard. Bot. Nat. Belg., 44: 164 (1974). ─ Type: Congo-
Kinshasa, DE WILDE 733 (BR holo-).
Congo-Kinshasa (Lacs Édouard et Kivu: Kasindi-Luba, 0.03 N, 29.41 E, alt. 1840 m, LEBRUN 4776 ─ Haut-
Katanga: riv. Lufira, alt. 750 m, DE WILDE 733).
Écologie: lieux marécageux.

►► sous-genre Heterotis (BENTH.) A. & R. FERN., Bol. Soc. Brot. , ser. 2, 43: 286 (1969).
Heterotis BENTH. in HOOK., Fl. Nigrit.: 347 (1849).
Description. Herbes vivaces, radicantes, géophytes avec racines charnues ou tubercules, arbrisseaux.
Inflorescences en cymes souvent diffuses à l'extrémité des rameaux ou réunies en panicules feuillés ou encorre
racèmeuses. Fleurs (4-)5-mères; hypanthe soit diversement indumenté de poils simples, étoilés, glanduleux ou
d'émergences sétuleuses, avec ou sans lobes intersépalaires, soit glabre et souvent alors avec 5-10 lobes
membraneux formant un calicule; sépales persistants; .étamines avec pédoconnectif dans les deux verticilles, ±
dimorphes; les externes avec appendice bifide, les deux lobes étant obtus, épais ou auriculés ou appendice entier,
claviforme, avec parfois le sommet 3-tuberculé; les internes avec pédoconnectif et appendice plus courts;. ovaire
à sommet convexe ou tronqué, tomenteux sans collerette ou sétuleux avec colerette ou encore glabre avec ou

15
sans collerette 5-partite; style filiforme, stigmate punctiforme; placentas cymbiformes. Fruits capsules. Graines
cochléaires, lisses, sillonnées, fovéolées ou verruqueuses, souvent avec arille. Espèce type : D decumbens (PAL.
BEAUV.) JACQ.-FEL.
Écologie; Ensemble constitué des espèces submontagnardes héliophiles, subforestières et planitiaires avec
comme espèce caractéristique D. .angolensis. ?
Caractères distinctifs du sous-genre Dissotis: persistance du calice, type staminal à pédoconnectif claviforme
ou lobé.

1. Dissotis seretii (DE WILD.) JACQ.-FÉL., Adansonia, 2: 419 (1981).?


D. seretii DE WILD., Ann. Mus. Congo, Bot., sér. 5, 2: 328 (1908); T. H. Dur., Syll. Fl. Congol.: 212 (1909). ─
Type: Congo-Kinshasa, SERET 587 (BR holo-).
Congo-Kinshasa (Ubangi-Uele: Tukpwo, GÉRARD 942, 1739, 4635; GILBERT 379; Bokoyo, SERET 587; Parc.
Nat. Garamba, piste centrale km 32, riv..Nambira, TROUPIN 60 ─ Lacs Édouard et Kivu: Tugulu, VAN MEEL
159, 207 ─ Haut-Katanga: Tilwizembe, DUVIGNEAUD 4578M, 4580, riv. Tshopoko, 17 km OSO de Kolwezi,
SCHAIJES 2080).
Écologie: forêts galeries, savanes.
.
Bibliographie
DE PALÉZIEUX P. (1899) ─ Anatomisch-systematiche Unterschung des Blattes der Melastomaceen. Bull. Herb.
Boissier, 7: 1-83.
DUVIGNEAUD P. (1963) ─ Cuivre et végétation au Katanga. Bull. Soc. Roy. Bot. Belg., 96: 93-231.
FERNANDES A. & R. (1978) ─ Melatomataceae. Flora Zambesiaca, 4: 220-269.
HUTCHINSON J. & DALZIEL J. (1954) ─: Melastomataceae. Flora of West Tropical Africa, ed. 2, 1: 245-262.
JACQUES-FÉLIX H., (1983) ─ Melastomataceae. Flore du Cameroun, 24: 191 p.
JACQUES-FÉLIX H. (1983) ─ Melastomataceae. Flore du Gabon, 25: 167 p.
LEBRUN J.-P. & STORK A. (2003) : Tropical Africain flowering plants : Ecology and distribution, Vol.1-
Annonaceae - Balanitaceae, Conservatoire et Jardin botaniques de la ville de Genève, 797 p.
PAUWELS L. (2005) ─ Liste des spécimens d'herbiers des environs de Kinshasa. Édition de l'auteur: Université
libre de bruxelles: 237 p.
ROBYNS W. (1948) ─ Les territories phytogéographiques du Congo belge et du Ruanda-Urundi. Atlas général du
Congo. Bruxelles. Inst. Roy. Colon. Belge.: 410 p.
WHITE F. (1983) ─ The vegetation of Africa. A description memory to accompany the UNESCO/AETFAT
/UNSO. Vegetation Map of Africa, UNESCO: 356 p.
WICKENS G. (1974) ─ Notes on Melastomataceae for the ‘’Flora of Tropical East Africa’’. Kew Bull., 29: 141-
353.
WICKENS G. (1975) ─ Melastomataceae. Flora of Tropical East Africa: 22-59.

Remerciements: Professeur Jean LEJOLY de l'Université libre de Bruxelles, promoteur du projet, Elmar
ROBBRECHT, Chef de Département au Jardin botanique national de Belgique, qui a mis les herbiers de BR à ma
disposition, Paul BAMPS, ancien Chef de Département, qui a localisé certaines récoltes, Claire & Michel
D'OUTRELIGNE-SCHAIJES pour les nombreuses photographies reçues et Daniel GEERINCK, Collaborateur scien-
tifique, pour le contrôle du texte.

16
Les Iridaceae pour la Flore d'Afrique centrale, enfin!
L'auteur Daniel GEERINCK [8] avait déposé le texte en janvier 2001. Il a fallu attendre quatre
ans pour la parution. C'est pourquoi, différentes notes et l'inventaire des taxons avaient été
publiés dans cette revue [6]. Ce nouveau fascicule de la Flore d'Afrique centrale est présenté
de la manière habituelle: description de la famille, clé des genres, description de ceux-ci, clé
des espèces, description de celles-ci, répartition géographique avec citation des herbiers vus
pour la dition (Congo-Kinshsasa, Rwanda, Burundi). On y trouve 70 espèces et taxons
infraspécifiques répartis en 15 genres. L'auteur y rend hommage au spécialiste incontournable
des Iridaceae africaines, Peter GOLDBLATT (avec parfois divers collaborateurs) dont l'ouvrage
s'inspire des monographies et révisions; Cependant GEERINCK s'éloigne parfois des
conceptions taxonomiques de GOLDBLATT dans les autres flores africaines [3 & 4], notamment
pour les genres Antholyza, Gladiolus et Moraea.
L'illustration reprend diverses planches parues dans d'autres études mais comprend quatre
représentations originales dues au talent d'Antonio FERNANDEZ, dessinateur au Jardin
botanique national de Belgique pour les espèces Dierama parviflorum, Dietes iridioides,
Eleuthe-rine bulbosa, Watsonia borbonica pour lesquelles, il n'existait pas d'illustations
appropriées par ailleurs. Pour la petite histoire, trois planche anonymes extraites d'une étude
antérieure sur le genre Lapeirousia sensu lato [1], avant que GOLBBLATT ne le divise
(Anomatheca maintenant Freesia et Savannosiphon), sont reprises (L. odoratissima, L.
teretifolia, S. euryphylla); elles sont dues à Jean-Jacques SYMOENS qui œuvrait à l'époque sur
le Katanga en compagnie de Stanislas LISOWSKI et de François MALAISSE. GEERINCK avait
commencé cette révision et SYMOENS l'avait terminée en se rendant notamment seul à Kew
Gardens pour contrôler les échantillons hors Congo. Bien qu'auteur principal, il ne fut cité
qu'en quatrième position par convention alphabétique. Depuis plusieurs années SYMOENS
assure les fascicules concernant les familles de plantes aquatiques dont la dernière est celle
des Trapaceae [7].
Ce volume des Iridaceae est surtout agrémenté d'une belle collection originale de photogra-
phies dues à Claire et Michel SCHAIJES; ce dernier avait déjà contribué à la seconde partie des
Orchidaceae [1] dans la même série et en ce qui concerne les Iridaceae, ses photos avaient
aussi illustré la remarquable révision de GOLDBLATT sur le genre Gladiolus [5]. Dans la flore
des Iridaceae, le montage photographique a été réalisé en huit pages de 42 photos par Paul
BAMPS, rédacteur en chef de la série et Elmar ROBBRECHT, Chef de Département au Jardin
botanique national de Belgique/Nationale Plantentuin van België. Quelques anomalies cepen-
dant: la planche 4 est citée après les références de Romulea camerooniana au lieu de R congo-
ensis; la fin de l'index des noms scientifiques est curieusement tronquée Zygotritonia giorgii
est dépourvu de son parrainage et de sa page tandis que le dernier nom Z. nyassana y a
disparu; enfin dans l'index en couverture des familles parues, le second fascicule des
Orchidaceae publié en 1992 fait défaut [2].

[1] 1972 [SYMOENS J.-J. in] GEERINCK D., LISOWSKI S., MALAISSE F. & SYMOENS J., Le genre Lapeirousia Pourr.
(Iridaceae) au Zaïre. Bulletin de la Société royale de Botanique de Belgique, 105 (2): 333-351, 4 fig.
[2] 1992, GEERINCK D., collab. VERMEULEN J.J. (genre Bulbophyllum), PETTERSSON B. (genre Nervillia) &
SCHAIJES M. (espèces hatangaises du genre Eulophia), Orchidaceae. Flore d'Afrique centrale (2): 297-780.
[3] 1993, GOLDBLATT P., Iridaceae. Flora Zamesiaca, 12(4): 1-106, 28 tab.
[4] 1998, GOLDBLATT P., Iridaceae. Flora of Tropical East Africa: 89 p., 17 fig.
[5] 1996, GOLDBLATT P., Gladiolus of Tropical Africa. Ed. Timber Press: 321 p., 61 fig., 85 maps, 41 pl.[photos].
[6] 2002, GEERINCK D., Liste des Iridaceae en Afrique centrale (Burundi ─ Congo-Kinshasa ─ Rwanda). Taxo-
nomania, 6: 11-13.
[7] 2004, SYMOENS J.-J. & SYMOENS-PICQUERAY B., Trapaceae. Flore d'Afrique centrale: 8 p.
[8] 2005, GEERINCK D., collab. SCHAIJES C. & M., Iridaceae. Flore d'Afrique centrale: 102 p., 18 pl. + 42 ph.
D.J.P. DE BLAAY

17
. TAXONOMANIA
http://taxonomania.afrikart.net

N° 1 dédié à Alfred REHDER (1863-1949) — Présentation de l'Éditeur: p. 1 — GEERINCK D., Considérations taxonomiques et nomenclaturales sur des arbres et des
arbustes cultivés en Belgique: p. 2-23 (10/1/2001).
N° 2 dédié à David DEFLEUR (1973-1998) — DELEPIERRE G. & LEBEL J.-P., Supplément à l’étude des Orchidaceae du Rwanda et des environs (III): p. 1-10
(10/2/2001).
N° 3 VERHAEGHE P., Les bambous rustiques en Belgique: p. 1-39 (25/3/2001).
N° 4 GEERINCK D., Nouvelle espèce: Gladiolus goldblattianus GEERINCK ainsi que deux combinaisons nouvelles: G. erectiflorus var. verdickii, G. gregarius var.
angustifolius pour la famille des Iridaceae en Afrique centrale: p. 1-3 — Les variations infraspécifiques de Moraea ventricosa BAKER (Iridaceae d’Afrique
centrale): p. 4-5 — Éditeur, Hommage à Paul DESSART (1931-2001): p. 5 (15/4/2001).
N° 5 DELEPIERRE G. & LEBEL J.-P., Supplément à l’étude des Orchidaceae du Rwanda et des environs (IV): p. 1- 4 — Liste des Orchidées du Rwanda: p. 5- 9 —
DE BLAAY D.J.P., Un ouvrage attendu: Guide des Orchidées de Saõ Tomé et Principe: p. 10 (10/9/2001).
N° 6 DELEPIERRE G. & LEBEL J.-P., À propos de Habenaria maleveziana (GEERINCK) DELEPIERRE & LEBEL (Orchidaceae) du Congo-Kinshasa: p. 1-3 — GEERINCK D.,
Considérations taxonomiques et nomenclaturales sur des arbres et des arbustes cultivés en Belgique II: p. 3- 9 — De la coloration du périgone de
Lapeirousia erythrantha (KLOTSCH ex KLATT) BAKER en Afrique centrale (Iridaceae): p. 10 — Liste des Iridaceae en Afrique centrale (Burundi -- Congo-Kinshasa --
Rwanda): p. 11-13 (23/3/2002).
N° 7 GEERINCK D., Considérations taxonomiques et nomenclaturales sur des arbres et des arbustes cultivés en Belgique III: p. 2-4 — GEERINCK D., Liste des arbres
feuillus en Région de Bruxelles- Capitale: p. 5-17 (25/10/2002).
N° 8 dédié à Stanislas LISOWSKI (1924-2002) — PARMENTIER I, GEERINCK D. & LEJOLY J., Notes écologiques et taxonomiques sur Gladiolus mirus VAUPEL (Iridaceae),
nouvelles signalisations sur les inselbergs de Guinée Équatoriale et du Gabon: p. 1-6 — STEVART T., À propos d’une inversion des planches dans la « Flore
d’Afrique centrale »: p. 6 — LEJOLY J., Souvenirs de quelques moments de vie trépidants avec le Professeur Stanislas LISOWSKI: p. 7-14 (20/11/2002).
N° 9 dédié à François CREPIN (1830-1903) — GEERINCK D., Le statut d’espèce pour le perce-neige de Scharlock: Galanthus scharlockii (CASPARY) C.M. OWEN et un
nom pour son hybride avec G. nivalis L.: G. × warei J. ALLEN (Amaryllidacaeae): p. 1-4. — Liste des taxons de la famille des Orchidaceae au Burundi: p. 5-
8. — DELEPIERRE G, LEBEL J.-P. & MERLO N., Supplément à l’étude des Orchidaceae du Rwanda et des environs (V): p. 9 (22/4/2003).
N° 10 dédié à Boudewijn BOOM (1903-1980) — VERHAEGHE P., À propos de la classification phylogénique, appliquée aux plantes ligneuses indigènes et introduites de
Belgique (première partie): p. 1-6 — GEERINCK D., Considérations taxonomiques et nomenclaturales des arbres et des arbustes cultivés en Belgique IV: p. 6-11
— Une nouvelle espèce pour la famille des Iridaceae au Congo-Kinshasa: Moraea schaijesorum GEERINCK: p. 11 — DE BLAAY D.J.P., Hyacinthoides ×
massartiana GEERINCK versus H. × variabilis SELL: p. 12-13 — À propos de Galanthus × warei J. ALLEN: p. 14 — Compte rendu: Les Orchidées de Côte
d'Ivoire par Francisco PEREZ-VERA: p. 14 (26/10/2003).
N° 11 dédié à Nathan Wallich (1786-1854) — VERHAEGHE P., Cléf des plantes sarmenteuses rustiques en Belgique: p. 1-25 (21/2/2004).
N° 12 dédié à Constant VANDEN BERGHEN (o 1914) — Note de l'Éditeur à propos d'une étude sur les Polemoniaceae: p. 1 — MALUMA V. & GEERINCK D., Dissotis
decumbens (BEAUV.) TRIANA et D. rotundifolia (J. SM.) TRIANA (incluant D. prostrata (THONN.) HOOKER f. (Melastomataceae) au Congo-Kinshasa: p. 2-9 — GEERINCK
D., Cupressus L. versus Chamaecyparis SPACH (Cupressaceae): p. 10-13 — DE BLAAY D., Rectification nomenclaturale à propos du cèdre du Liban et de l'Atlas:
Cedrus libani A. RICH. f. glauca (CARR.) BEISSN. (Pinaceae): p. 14 — DE BLAAY D., La cinquième édition de la "Nouvelle Flore de la Belgique, du Grand-Duché
de Luxembourg, du Nord de la France et des Régions voisines": p. 14-15 (29/3/2004).
N° 13 dédié à Victor SUMMERHAYES (1897-1974) — DROISSART V. & STEVART T., Note écologique sur Bulbophyllum teretifolium SCHLTR. (Orchidaceae) endémique du
Cameroun: p. 1-4 — GEERINCK D., Les noms francophones des genres d'Anthophytes en Belgique: p. 5-15 — DELEPIERRE G. & LEBEL J.-P., Supplément à
l''étude des Orchidaceae du Rwanda (VI): p. 16-18 — MALUMA V. & GEERINCK D., Le cas de Cincinnobotrys acaulis (COGNIAUX) GILG (Melastomataceae) en Afrique
centrale: p. 19-21 (10/6/2004).
N° 14 dédié à José LEWALLE (1931-2004) — DE BLAAY D.J.P., Une contradiction flagrante: p. 1 — MALUMA V. & GEERINCK D., Cincinnobotrys pauwelsiana MALUMA &
GEERINCK (Melastomataceae) nouvelle espèce pour le Congo-Kinshasa: p. 2-3 — GEERINCK D., Considérations taxonomiques et nomenclaturales sur des arbres et
des arbustes cultivés en Belgique et en Europe V: p. 4-6 — Eulophia aurantiaca ROLFE versus E. welwitschii (REICHB. F.) RENDLE (Orchidaceae) en Afrique
centrale (Burundi, Congo-Kinshasa, Rwanda): p. 7-12 (27/12/2004).
N° 15 dédie à Jean LEONARD (o 1920) — MALUMA V., Les Antherotoma, Dissotis (incl. Heterotis), Melastomataceae endémiques d'Afrique centrale: p. 1-16 — De
Blaay D., Les Iridaceae pour la Flore d'Afrique centrale, enfin!: p. 17 (5/7/2005).

18