Vous êtes sur la page 1sur 33

Ecrivez correctement en Français

Les catégories de verbes L'infinitif et le participe L'accord du participe L'accord du participe passé Les emplois de l'infinitif et du participe Le verbe et ses composants L'accord du verbe avec le sujet Les modes, les voix, les temps L'emploi des voix Le Présent de l'Indicatif Le Passé Simple de l'Indicatif Le Futur Simple de l'Indicatif Le Passé Composé de l'Indicatif L'Imparfait de l'Indicatif Le Plus-Que-Parfait Le Passé Antérieur Le Futur Antérieur Les emplois des temps de l'Indicatif Le Conditionnel Les emplois du Conditionnel L'Impératif Le Subjonctif Le système des temps dans le discours Le système des temps dans le récit

Les catégories de verbes

Il existe des verbes transitifs et intransitifs, des verbes impersonnels. On classe les verbes en trois groupes. Être et avoir sont des auxiliaires.

Les verbes transitifs et intransitifs

Les verbes transitifs directs sont construits avec un complément d'objet direct.

je cueille une fleur. (COD)

Les verbes transitifs indirects ont un complément d'objet indirect.

Réfléchissez à cette proposition. (COI)

Les verbes intransitifs se construisent sans complément d'objet. Ils sont arrivés. Pas de complément d'objet.

Certains verbes peuvent avoir plusieurs constructions.

Il est temps de conclure. -> Intransitif

Conclus ton devoir. (COD) -> Transitif direct.

La justice conclut à un non lieu. (COI) -> Transitif indirect.

Les verbes impersonnels

Ils sont construits avec un sujet il qui ne renvoie à aucun éléments précis. Il neige Quelques verbes sont toujours impersonnels :il faut, il pleut

Des verbes personnels ont parfois une construction impersonnelle : il y a

Il est bon que la vérité se répande. (construction impersonnelle)

Il est bon et généreux. (construction personnelle)

Les trois groupes - Les auxiliaires

Les verbes du 1° groupe ont l'infinitif en -er : penser. (Mais aller : 3° groupe.)

Les verbes du 2° groupe ont l'infinitif en -ir et le participe en -issant: Réfléchir, réfléchissant.

Le 3° groupe comprend tous les autres verbes. On y trouve des verbes qui suivent des modèles de conjugaison

variés : voir, faire, mettre, cueillir.

Être et avoir ne sont classés dans aucun groupe. On les appelle auxiliaires parce qu'ils servent à former les temps composés des autres verbes.

nous avons progressé, nous sommes sortis

Retour

L'infinitif et le participe n'ont pas de marque de personne à la terminaison : ce sont des modes impersonnels.

L'infinitif

Il se caractérise par la présence de la lettre r. Présent. Terminaisons :

1° groupe et verbe aller : -er.

penser

2° groupe : -ir

choisir

3° groupe : -ir

-oir

-re

partir, voir, faire, conclure, naître

Passé. Temps composé, il est formé de l'auxiliaire être au avoir à l'infinitif présent suivi du participe passé du verbe conjugué.

Présent. Terminaisons : -ant

pensant, venant

avoir pensé, être venu

Le Participe

Les verbes du 2° groupe ont un radical en -iss et finissent par -issant.

choisissant

Passé. A la voix active, c'est un temps composé avec l'auxiliaire être ou avoir au participe présent suivi du participe passé du verbe conjugué.

ayant pensé, étant venu(e)

A la voix passive, on trouve principalement les terminaisons :

au 1° groupe, et pour les verbes aller et naître :

pensé, allé, né

-i au 2° groupe et pour certains verbes du 3° groupe.

choisi, sorti

-u, -s, -t au 3° groupe.

venu, pris, peint

Ce participe passé passif sert à former les temps composés des verbes.

j'ai pensé, je suis venu(e)

DIFFICULTE Pour éviter de confondre l'infinitif en -er et le participe passé en au 1° groupe, on peut remplacer le verbe par un verbe du 2° ou du 3° groupe :

je veux déménager, j'ai déménagé / je veux finir, j'ai fini.

Retour

Le verbe et ses composants

Le verbe constitue le noyau de la phrase. C'est autour de lui qu'elle s'organise. Le verbe est le seul mot qui varie en personne, en temps, en mode et en voix : il se conjugue.

je lirai : 1° personne du singulier, futur de l'indicatif actif

personne

nombre

temps

mode

voix

Le radical et la terminaison

La terminaison est la partie finale du verbe. Elle est variable. Le radical, qui la précède, donne le sens du mot. En général, il ne varie pas.

tu partag/es

radical

terminaison

nous partage/ons

radical

terminaison

radical

Toutefois certains verbes ont plusieurs radicaux.

je vien/s

nous ven/ons

dans/er

terminaison

radical terminaison

radical terminaison

Les verbes composés sont constitués d'un verbe simple précédé d'un préfixe. Revenir est un composé de venir. Défaire est un composé de faire.

Le sujet, les personnes

Le sujet est le mot ou le groupe de mots qui dirige l'accord du verbe . On peut le repérer en posant la question :

"Qui est-ce qui ?" ou "Qu'est-ce qui ?".

Dans cet appartement vivent cinq personnes

sujet

Où se trouve le bureau de poste ?

sujet

Les sujets pronoms personnels ont trois personnes au singulier et trois au pluriel :

je, tu, il/elle, nous, vous, ils/elles. je sais, tu sais, il/elle sait, nous savons, vous savez, ils/elles savent

Les sujets autres que les pronoms personnels entraînent l'accord à la 3° personne.

L'attente prolongée nous déplaît

sujet groupe nominal

3° pers.

Attendre longtemps nous déplaît

Retour

sujet groupe infinitif

3° pers.

Les modes, les voix, les temps

Les verbes varient en mode, en voix et en temps.

Les modes

Les modes personnels ont une marque de personne à la terminaison. Ce sont l'indicatif, l'impératif, le subjonctif et le conditionnel.

je viens

viens

que je vienne

je viendrais

Les modes impersonnels, infinitif et participe n'ont pas de marque de personne à la terminaison : venir : infinitif - venu : participe.

Les voix

A la voix active, le sujet subit l'action faite par le complément d'agent.

(sujet) Le plombier répare la fuite.

A la voix passive, le sujet subit l'action faite par le complément d'agent.

(sujet) La fuite est réparée par le plombier. (complément d'agent)

A la voix pronominale, le verbe est précédé d'un pronom réfléchi de même personne que le sujet :

me, te, se, nous, vous, se. -> Il se lave.

Les temps

Temps simples : présent, futur, imparfait, passé simple.

Temps composés : passé composé, futur antérieur, plus que parfait, passé antérieur.

A la voix active :

Les temps simples se conjuguent sans auxiliaire : tu comprends. Les temps composés se forment avec l'auxiliaire être ou avoir conjugué à un temps simple et le participe passé du verbe conjugué.

tu as compris, tu es venue : passé composé actif, temps composé

A la voix passive :

Les temps simples se forment avec l'auxiliaire être conjugué à un temps simple et le participe passé du verbe

conjugué.

tu es compris : présent, temps simple

Les temps composés se forment avec l'auxiliaire être conjugué à un temps composé et le participe passé du verbe conjugué.

tu as été compris : passé composé, temps composé

A la voix pronominale, les temps simples se conjuguent comme à la voix active.

Les temps composés se forment avec l'auxiliaire être.

je me suis vue : passé composé, temps composé

Retour

L'emploi des voix

La plupart des verbes s'emploient à la voix active. Certains verbes peuvent être mis à la voix passive. Quelques verbes sont toujours pronominaux. D'autres s'emploient aux trois voix.

La voix passive

On ne peut mettre à la voix passive que les verbes transitifs directs. La voix passive permet d'insister sur celui qui subit l'action, faite par le complément d'agent.

Le nouveau président a été acclamé par la foule.

sujet

complément d'agent

Quand une phrase active a pour sujet le pronom on, la phrase passive correspondante n'a pas de complément d'agent.

On a construit ce pont il y a trois ans. (phrase active) Ce pont a été construit il y a trois ans. (phrase passive)

La voix pronominale

On distingue deux sortes de verbes pronominaux :

Les verbe essentiellement pronominaux ou pronominaux par nature, qui n'existent qu'à la voix pronominale comme

: s'abstenir, s'enfuir, se souvenir. Nous nous sommes abstenus de commenter ses actes.

Les verbes pronominaux par construction, qu'on trouve aussi à la voix active ou passive comme : s'apercevoir / apercevoir / être aperçu. Ils peuvent être :

de sens réfléchi, lorsque le sujet exerce l'action sur lui-même :

Je me coiffe.

de sens réciproque, lorsque deux (ou plusieurs) personnes exercent une action l'une sur l'autre. (le sujet est au pluriel.)

Ils se connaissent bien.

de sens passif, lorsque la voix pronominale peut être remplacée par la voix passive sans changement de valeur :

Cette pièce s'est jouée pendant vingt ans. (= a été jouée)

de sens neutre, lorsque le verbe est synonyme d'un verbe actif :

Je m'aperçois de mon ignorance (= je découvre mon ignorance).

Retour

L'accord du verbe avec le sujet

En règle générale, le verbe s'accorde en personne et en nombre avec son sujet. Lorsqu'il y a plusieurs sujets, le verbe s'accorde au pluriel.

Ce monument domine la ville. Un atlas et un dictionnaire de français seront utiles.

Difficultés d'accord avec un seul sujet

Lorsque le groupe nominal sujet est composé d'un nom collectif suivi d'un complément au pluriel il y a deux solutions :

accorder le verbe au singulier avec le nom collectif.

La troupe de comédiens donnera des représentations sur la place.

accorder le verbe au pluriel avec le complément, si le sens le permet.

Un petit groupe d'enfants se faufillent au premier rang.

Lorsque le groupe sujet comprend des expressions de quantité comme :

peu, beaucoup, trop, la plupart, assez, combien, l'accord se fait au pluriel. La plupart des boulangers font leur pain eux-mêmes.

Mais avec un nom au singulier, l'accord se fait au singulier.

Trop de sévérité rend les punitions inefficaces.

Lorsque le sujet est le pronom relatif qui, le verbe être s'accorde avec son antécédent.

Il est entouré d'amis qui le soutiennent.

C'est, ce sont, c'était, c'étaient : le verbe être s'accorde avec l'attribut du sujet. Mais avec nous et vous le verbe être reste au singulier.

Ce sont eux qui ont gagné. C'est nous qui avons raison.

Difficultés d'accord avec plusieurs sujets

Lorsque les sujets ne sont pas à la même personne, la deuxième l'emporte sur la troisième et la première sur les deux autres.

Annie et toi resterez, lui, vous et moi partirons.

Avec plusieurs sujets, l'accord ne se fait pas forcément au pluriel. Sujets unis par ni et par ou.

Si les sujets s'additionnent, l'accord se fait au pluriel.

Ni le théâtre ni le cinéma ne lui plaisent.

Si les sujets s'excluent, l'accord se fait au singulier.

Le Suédois ou le Français gagnera la finale.

Sujets unis par comme et par avec.

La ponctuation aide à comprendre si les sujets s'additionnent ou non.

Le basket comme le football sont des sports collectifs. Le producteur, avec le réalisateur, établit un budget pour le film.

Retour

L'accord du participe

Employé avec être et avoir

Le participe passé construit avec l'auxiliaire être et el participe passé construit avec l'auxiliaire avoir suivent des règles d'accord différentes.

Employé avec être

Le participe passé employé avec l'auxiliaire être s'accorde avec le sujet du verbe.

Elles sont sorties

Employé avec avoir

En règle générale, le participe passé employé avec l'auxiliaire avoir s'accorde avec le complément d'objet direct (COD) si celui-ci est placé avant le verbe.

Les spectateurs ont applaudi.

pas de COD : pas d'accord

Les pêcheurs ont remonté leus filets. COD après le verbe : pas d'accord Les pêcheurs les ont remontés.

COD avant le verbe : accord avec le COD

Quand le participe passé est suivi d'un infinitif :

on accorde le participe avec le COD placé avant le verbe si le COD fait l'action exprimée par l'infinitif :

Nous les avons entendus rentrer.

COD

accord (les = sujet de rentrer)

on n'accorde pas le participe si le COD subit l'action exprimée par l'infinitif :

Ces légendes, nous les avons entendu raconter.

COD

Attention :

été, participe passé de être, est invariable.

Nous avons été étonnés.

pas d'accord (les = COD de raconter)

fait, participe passé de faire, est invariable lorsqu'il est suivi d'un infinitif.

Ces multiples nattes, je les ai fait faire par un coiffeur.

Des verbes pronominaux

Le participe passé des verbes pronominaux suit une règle d'accord particulière.

Accord avec le sujet

Verbes essentiellement pronominaux, verbes de sens passif et de sens neutre :

Elles se sont enfuies. (v. essentiellement pronominale)

Cette maison s'est vendue facilement. (v. de sens passif)

Ils se sont aperçus de ce changement. (v. de sens neutre)

Autres accords

Verbes

de sens réfléchi et de sens réciproque

On accorde le participe avec le complément d'objet direct (COD) si celui-ci est placé avant le verbe (comme pour les verbes conjugués avec avoir). Le COD peut être le pronom réfléchi ou un autre mot de la phrase.

Elles se sont coiffées. (v. de sens réfléchi)

COD

accord avec se

Elles se sont connues. (v. de sens réciproque)

COD

accord avec se

Voici les cadeaux qu'il s'est offerts.

COD

accord avec cadeaux

Elles se sont offert des cadeaux.

COD après le verbe : pas d'accord

Le pronom réfléchi peut être complément d'objet indirect (COI) et il faut connaître sa fonction avant de faire l'accord. Ainsi les verbes se mentir, se parler, se succéder, se suffire ont des pronoms réfléchis COI.

Ils se sont salués. / Ils se sont plu, ils se sont souri.

COD

accord

Verbes

COI

COI

pas d'accord

pronominaux suivis d'un infinitif

On accorde le participe passé avec le COD placé avant le verbe si le COD fait l'action exprimée par l'infinitif (comme avec l'auxiliaire avoir)

Nous nous sommes entendus chanter à la radio.

COD

accord

infinitif : action faite par le COD

Nous nous sommes vu féliciter par le moniteur.

Retour

pas d'accord

Les emplois de l'infinitif et du participe

L'infinitif est la forme verbale la plus proche du nom, et le participe la forme verbale la plus proche de l'adjectif. Ce sont des modes impersonnels.

L'infinitif

L'infinitif à valeur verbale est employé :

dans des propositions indépendantes exprimant une question ou un ordre :

Que répondre ? (phrase interrogative)

Ne pas dépasser la dose prescrite. (interdiction)

dans des subordonnées infinitives qui ont un sujet propre :

On entendait klaxonner les voitures.

sujet de l'infinitif

L'infinitif à valeur nominale peut prendre toutes les fonctions du nom :

(sujet) Danser me procure un grand plaisir. (compl. circonstanciel) Avant de partir, saluons le maître de maison.

L'infinitif doit avoir alors le même sujet que le verbe conjugué.

On n'écrit pas : Aprés avoir miaulé, je donnerai du lait au chat. On écrit : Après qu'il aura miaulé, je donnerai du lait au chat.

Le participe

Le participe à valeur verbale est invariable. Il peut être employé dans une proposition participe et avoir un sujet propre :

Les trois coups ayant retenti, la pièce commence.

Il peut également avoir une valeur verbale, même sans sujet propre. Le participe doit avoir alors le même sujet que le verbe conjugué.

Charmant son auditoire, il connaît un grand succès.

On n'écrit pas : Ayant séché, j'ai repassé le linge. On écrit : Le linge séché, je l'ai repassé.

Le participe à valeur d'adjectif est variable Il a les fonctions d'attribut ou d'épithète. On l'appelle adjectif verbal.

Ces enfants sont devenus charmants.

attribut

Ces charmants enfants rangeront la pièce.

épithète

Le participe présent précédé de la préposition en est appelé gérondif. Il est invariable. On l'emploie comme complément circonstanciel.

Il marche en sifflotant. (complément circonstanciel de manière)

Retour

L'accord du participe passé

Employé avec être et avoir

Le participe passé construit avec l'auxiliaire être et el participe passé construit avec l'auxiliaire avoir suivent des règles d'accord différentes.

Employé avec être

Le participe passé employé avec l'auxiliaire être s'accorde avec le sujet du verbe.

Elles sont sorties

Employé avec avoir

En règle générale, le participe passé employé avec l'auxiliaire avoir s'accorde avec le complément d'objet direct (COD) si celui-ci est placé avant le verbe.

Les spectateurs ont applaudi.

pas de COD : pas d'accord

Les pêcheurs ont remonté leus filets. COD après le verbe : pas d'accord Les pêcheurs les ont remontés.

COD avant le verbe : accord avec le COD

Quand le participe passé est suivi d'un infinitif :

on accorde le participe avec le COD placé avant le verbe si le COD fait l'action exprimée par l'infinitif :

Nous les avons entendus rentrer.

COD

accord (les = sujet de rentrer)

on n'accorde pas le participe si le COD subit l'action exprimée par l'infinitif :

Ces légendes, nous les avons entendu raconter.

COD

Attention :

été, participe passé de être, est invariable.

Nous avons été étonnés.

pas d'accord (les = COD de raconter)

fait, participe passé de faire, est invariable lorsqu'il est suivi d'un infinitif.

Ces multiples nattes, je les ai fait faire par un coiffeur.

Des verbes pronominaux

Le participe passé des verbes pronominaux suit une règle d'accord particulière.

Accord avec le sujet

Verbes essentiellement pronominaux, verbes de sens passif et de sens neutre :

Elles se sont enfuies. (v. essentiellement pronominale)

Cette maison s'est vendue facilement. (v. de sens passif)

Ils se sont aperçus de ce changement. (v. de sens neutre)

Autres accords

Verbes

de sens réfléchi et de sens réciproque

On accorde le participe avec le complément d'objet direct (COD) si celui-ci est placé avant le verbe (comme pour les verbes conjugués avec avoir). Le COD peut être le pronom réfléchi ou un autre mot de la phrase.

Elles se sont coiffées. (v. de sens réfléchi)

COD

accord avec se

Elles se sont connues. (v. de sens réciproque)

COD

accord avec se

Voici les cadeaux qu'il s'est offerts.

COD

accord avec cadeaux

Elles se sont offert des cadeaux.

COD après le verbe : pas d'accord

Le pronom réfléchi peut être complément d'objet indirect (COI) et il faut connaître sa fonction avant de faire l'accord. Ainsi les verbes se mentir, se parler, se succéder, se suffire ont des pronoms réfléchis COI.

Ils se sont salués. / Ils se sont plu, ils se sont souri.

COD

accord

Verbes

COI

COI

pas d'accord

pronominaux suivis d'un infinitif

On accorde le participe passé avec le COD placé avant le verbe si le COD fait l'action exprimée par l'infinitif (comme avec l'auxiliaire avoir)

Nous nous sommes entendus chanter à la radio.

COD

accord

infinitif : action faite par le COD

Nous nous sommes vu féliciter par le moniteur.

Retour

pas d'accord

Le Présent de l'Indicatif

a)- Le présent de l'indicatif marque surtout que l'action s'accomplit au moment où l'on parle, c'est le présent actuel: Les voitures passent dans la rue. b)- Le présent de l'indicatif peut exprimer aussi des faits habituels, c'est le présent d'habitude: Il va chaque matin à l'école. c)- Le présent de l'indicatif exprime aussi des vérités durables: La lune nous réfléchit les rayons du soleil. d)- Le présent de l'indicatif peut marquer aussi des proverbes, des maximes, des pensées morales, c'est le présent de vérités générales (ou présent atemporel / intemporel): "Qui dort, dîne". e)- Le présent de l'indicatif peut impliquer aussi une action passée (passé récent) ou une action future (futur proche) très proches de l'action présente: "Nous sortons de table, il y a un instant" (Alfred de Musset). C'est le passé récent. --- Les amis arrivent dans deux heures. C'est le futur proche. f)- Le présent de l'indicatif peut exprimer une action passée souvent très ancienne que l'on place dans le présent pour la rendre plus vivante, c'est le présent de narration: "Il lui donna un grand coup du plat de son épée sur le visage. Candide dans l'instant tire la sienne" (Voltaire).

1° groupe

2° groupe

3° groupe

danser

choisir

sortir

je danse

je choisis

je sors

tu danses

tu choisis

tu sors

il/elle danse

il/elle choisit

il/elle sort

nous dansons

nous choisissons

nous sortons

vous dansez

vous choisissez

vous sortez

ils/elles dansent

ils/elles choisissent

ils/elles sortent

Formation et terminaisons

1° groupe

Terminaisons : -e, -es, -e, -ons, -ez, -ent

2° groupe

Terminaisons : -s, -s, -t, -ssons, -ssez, -ssent. Le radical est en -iss.

3° groupe

On peut distinguer cinq modèles de conjugaison suivant la formation du singulier. Au pluriel, on a toujours : -ons, -ez, -ent.

Terminaisons en -s, -s, -t : verbes en -ir ( Participe présent en -ant),-ire, -ure, -indre, -soudre, -tre.

je pars, je conduis, je conclus, je peins, je résous, je nais

Terminaisons en -ts, -ts , -t : verbes en -ttre ; verbe vêtir et ses composés.

je bats, nous battons ; je revêts, nous revêtons

Terminaisons en -ds, -ds , -d : verbes en -dre ( sauf -indre et -soudre ).

je prends, nous prenons ; je tords, nous tordons

Terminaisons en -x, -x , -t : verbes en -ttre ; verbe vouloir, pouvoir, valoir.

je veux, nous voulons ; je peux, nous pouvons ; je vaux, nous valons

Terminaisons en -e, -es , -e : verbes cueillir, couvrir et leurs composés ; verbes ouvrir, offrir, souffrir.

j'accueille, nous accueillons ; j'ouvre, nous ouvrons

Retour

Le Passé Simple de l'Indicatif

a)- Le passé simple peut traduire un fait complètement achevé à un moment déterminé du passé: L'autre jour, je vis un beau paysage. b)- Le passé simple marque la succession des faits, c'est le temps du récit par excellence ou le passé simple de narration: La jeune fille écrivit la lettre. Mais elle se plaignit d'être fatiguée et elle monta dans sa chambre. c)- Le passé simple exprime une action soudaine dans le passé: Je me promenais dans le bois, je vis surgir devant moi un chien. d)- Le passé simple peut marquer une action brève dans le passé, cette action ne dure pas: Je fis mon devoir. e)- Par rapport à l'imparfait, le passé simple exprime une action qui dure moins longtemps que celle de l'imparfait:

Les cartes s'étalaient sur la roche et chacun étudiait un itinéraire possible. Paul, qui connaissait la région, nous proposa un sentier qui évitait les éboulis trop dangereux. Nous approuvâmes sans réserve.

1° groupe

2° groupe

danser

choisir

je dansai

je choisis

tu dansas

tu choisis

il/elle dansa

il/elle choisit

nous dansâmes

nous choisîmes

vous dansâtes

vous choisîtes

ils/elles dansèrent

ils/elles choisirent

3° groupe ----------------------------------------------

sentir

savoir

tenir

je sentis

je sus

je tins

tu sentis

tu sus

tu tins

il/elle sentit

il/elle sut

il/elle tint

nous sentîmes

nous sûmes

nous tînmes

vous sentîtes

vous sûtes

vous tîntes

ils/elles sentirent

ils/elles surent

ils/elles tinrent

Terminaisons

On garde la même voyelle à toutes les personnes, sauf au 1° groupe : la voyelle a diparaît à la 3° personne du pluriel, qui est en -èrent. 1° groupe + verbe aller : -ai, -as, -a, âmes, âtes, èrent. 2° groupe : -is, -is, -it, -îmes, îtes, irent. 3° groupe : -is, -is, -it, îmes, îtes, irent.

-us, -us, ut, ûmes, ûtes, urent.

-ins, -ins, -int, înmes, întes, inrent.

Retour

Le Futur Simple de l'Indicatif

Sa forme générale: infinitif + terminaison de AVOIR au présent de l'indicatif. a)- Le futur simple indique une action qui se fera dans l'avenir par rapport au moment où l'on parle: Je finirai mes devoirs demain. b)- Le futur peut prendre la valeur du présent pour atténuer le ton de certains propos ou marquer la politesse: "En ce cas, monsieur, je vous dirai franchement que je n'approuve point votre méthode" (Molière). c)- Le futur simple peut aussi avoir la valeur de l'impératif pour atténuer l'ordre: Vous voudrez bien me faire parvenir au plus vite les résultats du laboratoire. d)- Le futur simple peut exprimer un fait constaté de tous les temps (vérité générale): "Qui vivra, verra". e)- Le futur proche s'exprime avec le verbe aller au présent de l'indicatif suivi de l'infinitif: Je vais essayer de garder mon sang froid. f)- Devant le 'si' de condition, le futur se met à la proposition principale devant le présent de la propostion subordonnée: si + présent = futur simple: si tu étudies, tu iras au cinéma.

1° groupe

2° groupe

3° groupe

danser

choisir

sentir

je danserai

je choisirai

je sentirai

tu danseras

tu choisiras

tu sentiras

il/elle dansera

il/elle choisira

il/elle sentira

nous danserons

nous choisirons

nous sentirons

vous danserez

vous choisirez

vous sentirez

ils/elles danseront

ils/elles choisiront

ils/elles sentiront

Formation et terminaisons

Terminaisons : -ai, -as, -a, -ons, -ez, -ont. Radical : l'infinitif du verbe. Tous les verbes finissent par : -rai, -ras, -ra, -rons, -rez, -ront.

CAS PARTICULIERS

Tenir, venir et leurs composés ont un radical en -iendr.

je tiendrai, je viendrai

Beaucoup de verbes en -oir ont un radical particulier.

je pourrai, je saurai, je voudrai, je verrai, il faudra

Les verbes mourir, courir et acquérir prennent deux r au futur et un seul r aux autres temps de l'indicatif.

je mourrai, je courrai, j'acquerrai

Les verbes cueillir, faire et aller ont des radicaux irréguliers.

je cueillerai, je ferai, j'irai

Retour

L'Imparfait de l'Indicatif

a)- L'imparfait marque une action passée: Avant mon accident, j'habitais à la campagne et je me rendais au travail en voiture. b)- L'imparfait marque un fait en train de se dérouler dans la durée (au passé), qui n'est pas achevée, donc une action imparfaite: Comme le soir tombait, l'homme arriva. c)- L'imparfait est le temps de la description d'un tableau ou d'une scène: "L'arbre de couche était couvert de poussière et le grand chat maigre dormait dessus" (Alphonse Daudet). d)- L'imparfait peut indiquer aussi des faits habituels: "Le dimanche, nous allions aux moulins par bandes" (Alphonse Daudet). e)- L'imparfait peut traduire aussi un fait présent ou futur après un 'si' marquant l'hypothèse ou la supposition c'est-à-dire: si + imparfait de l'indicatif = conditionnel présent: Si j'étudiais, je réussirais. f)- On utilise l'imparfait pour exprimer qu'une action aurait était sur le point de se produire: Un pas de plus et je tombais. g)- L'imparfait peut impliquer une présent que l'on veut atténuer: J'allais vous demander la permission de sortir. h)- L'imparfait peut avoir une valeur itérative: Il toussait (il toussait plusieurs fois).

1° groupe

2° groupe

3° groupe

danser

choisir

sentir

je dansais

je choisissais

je sentais

tu dansais

tu choisissais

tu sentais

il/elle dansait

il/elle choisissait

il/elle sentait

nous dansions

nous choisissions

nous sentions

vous dansiez

vous choisissiez

vous sentiez

ils/elles dansaient

ils/elles choisissaient

ils/elles sentaient

Formation et terminaisons

1°, 2° et 3° groupes : -ais, -ais, -ait, -ions, -iez, -aient. Le 2° groupe a un radical en -iss.

DIFFICULTES

Le i présent à la terminaison des 1° et 2° personnes du pluriel entraîne des difficultés d'orthographe. Les verbes qui ont un i au radical s'écrivent avec deux i : -iions, iiez.

nous sciions, vous sciiez

Les verbes en -yer ont un i après le y : -yions, -yiez.

nous essayions, vous essayiez

Les verbes en -ller et -llir font : -llions, -lliez.

nous sautillions, vous sautilliez ; nous cueillons, vous cueillez

Les verbes en -gner font : -gnions, -gniez.

nous gagnions, vous gagniez ; nous craignions, vous craigniez

Quelques verbes du 3° groupe ont un i après le y : -yions, -yiez.

nous voyions, vous voyiez ; nous soustrayions, vous soustrayiez

Retour

Les emplois des temps de l'Indicatif

Le présent, les futurs et le passé composé se complètent dans le système des temps, mais ils ont aussi des valeurs particulières.

Le présent : valeurs particulières

Dans le récit au présent et dans le discours, le présent peut exprimer :

le passé proche :

Nous les quittons à l'instant.

le futur proche :

Il arrive bientôt.

des faits habituels :

Ces amis s'appellent tous les jours.

des affirmations présentées comme toujours vraies , situées hors du temps :

La somme des angles d'un triangle est égale à 180°.

Les futurs

Dans le discours, le futur simple peut servir à donner des ordres ou des conseils.

En cas d'incendie, vous sortirez calmement.

Dans le discours et le récit au présent, le futur antérieur sert à rapporter une action future accomplie avant une autre action racontée au futur simple.

Quand le jury aura délibéré, il prononcera son verdict.

Dans un récit au passé, on emploie les formes en -rais (identiques à celles du conditionnel) pour rapporter des actions futures par rapport aux temps de base.

Il annonça que nous sortirons quand nous aurions fini.

Le passé composé

Dans les récits contemporains au passé, on utilise souvent le passé composé comme temps de base, au lieu du passé simple. Cela rapproche le récit du discours.

"Les mains dans les poches, j'ai flâné dans la ville en me demandant ce qu'ils pouvaient faire, passé minuit."

Dans la presse, on utilise aussi le passé composé comme temps de base.On présente ainsi une action passée qui a des effets dans le présent.

Le traitement de la maladie a fait de grands progrès.

L'imparfait, le plus-que-parfait, le passé simple et le passé antérieur ont des emplois complémentaires.

L'imparfait

Dans le discours, on emploie l'imparfait :

pour rapporter des actions passées durables et terminées :

A cette époque, nous habitions un quartier très bruyant.

pour exprimer une demende de façon polie, atténuée :

Je voulais savoir s'il était possible de s'inscrire tout de suite.

Dans le récit au passé, l'imparfait est l'un des deux temps de base. Il sert à présenter ce qui dure : situations, éléments descriptifs, actions prolongées. Il est complémentaire du passé simple qui présente les actions ponctuelles.

La banquise s'étendait à perte de vue. Soudain un cri retentit.

Dans le discours et le récit au passé, l'imparfait exprime les actions habituelles.

Chaque année, le carnaval donnait lieu à de grandes fêtes.

Le plus-que-parfait

Dans le récit au passé, on emploie le plus-que-parfait pour exprimer les actions accomplies avant celles qui sont rapportées au temps de base.

La météo avait annoncé du beau temps, or il pleuvait.

Le passé simple

Dans le récit écrit au passé, le passé simple est l'un des temps de base. Il sert à rapporter les actions ponctuelles, uniques et successives. Il est complémentaire de l'imparfait qui met en place des éléments stables.

Il se coucha, lut un peu puis éteignit. Le silence était total.

Le passé antérieur

Dans le récit au passé, on emploie le passé antérieur pour rapporter une action accomplie avant une autre action

racontée au passé simple. On le trouve seulement après : après que, dès que, aussitôt que, à peine

lorsque.

que, quand,

Dès que l'arbitre eut sifflé, le public se déchaîna

Retour

Le Plus-Que-Parfait

Sa forme générale: AVOIR ou ÊTRE à l'imparfait de l'indicatif + participe passé Le plus-que-parfait indique une action passée à un moment indéterminé avant une autre action passée exprimée le plus souvent à l'imparfait et aussi au passé composé. Le plus-que-parfait est également un passé du passé:

Exemple Il ne bavardait plus en classe parce qu'il avait eu une bonne punition.

1° groupe : j'avais dansé, nous avions dansé.

j'étais passé(e), nous étions passé(e)s. 2° groupe : j'avais choisi, nous avions choisi. 3° groupe : j'avais senti, nous avions senti - j'étais venu(e), nous étions venu(e)s.

Retour

Le Passé Antérieur

Sa forme générale: AVOIR ou ÊTRE au passé simple de l'indicatif + participe passé a)- Le passé antérieur indique une action passée à un moment déterminé, avant une autre action passée généralement exprimée au passé simple. Le passé antérieur est un passé du passé. Il s'emploie le plus souvent dans les propositions subordonnées après une conjonction de temps qui indique la postériorité: quand, lorsque, dès que Quand Broudier l'eut rejoint, ils partirent d'un pas fraternel. b)- Le passé antérieur s'emploie parfois dans la proposition indépendante ou dans la proposition principale. Il est alors accompagné d'un adverbe de temps: bientôt, vite :

Exemple :

:

Ce renfort inattendu et surtout l'expérience de Pierre eurent bientôt fait franchir le mauvais pas au lourd chariot.

1° groupe : j'eus dansé, nous eûmes dansé.

je fus passé(e), nous fûmes passé(e)s. 2° groupe : j'eus choisi, nous eûmes choisi. 3° groupe : j'eus senti, nous eûmes senti - je fus venu(e), nous fûmes venu(e)s.

Retour

Le Futur Antérieur

Sa forme générale: AVOIR ou ÊTRE au futur simple de l'indicatif + participe passé a)- Le futur antérieur exprime une action future qui sera passée avant une autre action future: Quand la tempête aura cessé, je réparerai la toiture endommagée b)- Le futur antérieur peut parfois exprimer une supposition relative à un fait passé. Il a alors la valeur d'un passé composé:

Exemple : C'est sans doute un animal! Quelque chat qui se sera introduit dans la cave.

1° groupe : j'aurai dansé, nous aurons dansé.

je serai passé(e), nous serons passé(e)s. 2° groupe : j'aurai choisi, nous aurons choisi. 3° groupe : j'aurai senti, nous aurons senti - je serai venu(e), nous serons venu(e)s.

Retour

Le Passé Composé de l'Indicatif

Le passé composé est formé de l'auxiliaire avoir ou être au présent suivi du participe passé du verbe conjugué.

tu as dit, nous sommes venu(e)s

1° groupe : j'ai dansé, nous avons dansé.

je suis passé(e), nous sommes passé(e)s. 2° groupe : j'ai choisi, nous avons choisi. 3° groupe : j'ai senti, nous avons senti - je suis venu(e), nous sommes venu(e)s.

Retour

Le Conditionnel

Le mode conditionnel était anciennement un temps du mode indicatif. Il comprend un temps présent et deux temps du passé. Le conditionnel présent est formé du radical du verbe au présent de l'indicatif + les terminaisons de l'imparfait de l'indicatif. Donc les formes du présent du conditionnel suivent rigoureusement celles du futur de l'indicatif: Je couperais, il remplirait, vous tendriez Le conditionnel passé I (ou 1re forme) est formé du présent du conditionnel de l'auxiliaire avoir ou être et du participe passé du verbe conjugué. Sa forme schématisée sera: AVOIR ou ÊTRE au présent du conditionnel + participe passé: J'aurais travaillé, je serais venu Le conditionnel passé II (ou 2e forme) est identique au plus-que-parfait du subjonctif, il est formé de l'auxiliaire avoir ou être conjugués à l'imparfait du subjonctif et du participe passé du verbe conjugué d'où sa forme: AVOIR

ou ÊTRE à l'imparfait du subjonctif + participe passé. De cette façon on a su comment se forme le conditionnel, il ne nous reste que de savoir ses valeurs:

a)- Le conditionnel exprime des faits irréels ou possibles dont la réalisation est soumise à une condition ou un fait hypothétique ou imagé. b)- Le conditionnel peut avoir la valeur du futur quand il est en rapport avec un verbe conjugué à un temps du passé de l'indicatif (on peut l'appeler un futur du passé ou un futur dans le passé): Le fabricant présentait les nouveautés que les commerçants vendraient. Dans cet exemple l'imparfait présentait entraîne le conditionnel vendraient. c)- Le conditionnel est le mode de la supposition. Il présente l'action comme une éventualité, la conséquence possible, ou irréelle, d'une condition, d'un fait supposé:

— Il traduit des faits soumis à une condition exprimée: Si tu te rendais libre ce soir, nous rendrions visite à notre oncle malade.

— Il exprime des faits soumis à une condition non exprimée: Vous ne comprenez pas ce problème fort simple qu'un jeune enfant résoudrait en quelques minutes

— Il exprime aussi des faits supposés: Je crois que cette gravure gagnerait à être encadrée.

— Il indique également des faits désirés, souhaitables: Je participerais volontiers à une grande course

transatlantique.

— Le conditonnel présente des faits irréels, imaginaires, fictifs: Je rêve d'un voyage. Je traverserais le désert,

camperais avec les nomades. d)- Le conditionnel est utilisé lorsqu'on exprime le doute, ou dans des formules de politesse: Paul serait blessé.

Accepteriez-vous de nous y conduire?.

Présent

1° groupe

2° groupe

3° groupe

danser

choisir

sentir

je danserais

je choisirais

je sentirais

tu danserais

tu choisirait

tu sentirais

qu'il/elle danserait

qu'il/elle choisirait

qu'il/elle sentirait

nous danserions

nous choisirions

nous sentirions

vous danseriez

vous choisiriez

vous sentiriez

ils/elles danseraient

ils/elles choisiraient

ils/elles sentiraient

Auxiliaires

être

avoir

je serais

nous serions

j'aurais

nous aurions

tu serais

vous seriez

tu aurais

vous auriez

il/elle serait

ils/elles seraient

il/elle aurait

ils/elles auraient

Passé

danser

choisir

sentir

j'aurais dansé

j'aurais choisi

j'aurais senti

nous aurions dansé

nous aurions choisi

nous aurions senti

être

avoir

j'aurais été

j'aurais eu

nous aurions été

nous aurions eu

Formation et terminaisons

Présent. Terminaisons : -ais, -ais, -ait, -ions, -iez, -aient.

Radical : l'infinitif du verbe, sauf pour les auxiliaires. Tous les verbes finissent par : -rais, -rais, -rait, -rions, riez, raient.

Passé. Temps composé, il est formé avec l'auxiliaire avoir ou être au conditionnel présent suivi du participe passé du verbe conjugué. Remarque: il existe un conditionnel passé 2° forme, très peu employé.

j'eusse dansé, tu eusses dansé, il eût dansé, nous eussions dansé, vous eussiez dansé, ils eussent dansé

Les cas particuliers sont les mêmes qu'au futur simple de l'indicatif.

Retour

L'Impératif

Les valeurs du mode impératif:

L'impératif sert à exprimer un ordre, une prière, un conseil, un souhait. Il a deux temps: le présent et le passé.

Il ne se conjugue qu'à trois personnes, sans sujets exprimés: la deuxième personne du singulier et les première et

deuxième personnes du pluriel.

Le singulier du présent de l'impératif est en e ou en s.

1- Il est en e pour les verbes du 1er groupe et pour les autres verbes dont la terminaison est muette à l'impératif

singulier (verbes de la catégorie de cueillir et savoir). Exemple: Continue, méfie-toi, appuie, répare (1er groupe) / cueille, ouvre, offre, sache (terminaison muette). 2- Il est en s pour les autres verbes du second ou troisième groupe. Exemple: Finis, sévis, rafraîchis (2e groupe) / bois, conclus, lis, crains (3me groupe).

— — Exceptions: aie (verbe avoir), va (verbe aller).

Le passé de l'impératif est formé de l'impératif de l'auxiliaire avoir ou être au présent du subjonctif et du participe passé du verbe conjugué d'où sa formule générale: AVOIR ou ÊTRE au présent du subjonctif + participe passé. Exemple: aie mangé, ayons rangé, sois parti, soyez rentré.

aie mangé, ayons rangé, sois parti, soyez rentré. Par euphonie, on écrit: coupes-en, vas-y, retournes-y, etc.

Par euphonie, on écrit: coupes-en, vas-y, retournes-y, etc.

1° groupe

2° groupe

3° groupe

Auxiliaires

danser

choisir

sentir

être

avoir

Présent

danse

choisis

sens

sois

aie

dansons

choisissons

sentons

soyons

ayons

dansez

choisissez

sentez

soyez

ayez

Passé (rare)

aie dansé

aie choisi

aie senti

aie été

aie eu

ayons dansé

ayons choisi

ayons senti

ayons été

ayons eu

ayez dansé

ayez choisi

ayez senti

ayez été

ayez eu

Formation

Mode personnel, l'impératif s'emploie sans sujet exprimé.

parle, réfléchissons

Présent : les trois formes sont les mêmes qu'à l'indicatif présent, sauf pour les verbes être, avoir et savoir.

Être, avoir et savoir : les formes sont semblables à celles du subjonctif présent.

Passé : temps composé, il est formé avec l'auxiliaire avoir ou être au présent de l'impératif suivi du participe passé du verbe conjugué.

Il ne s'emploie qu'avec quelques verbes dont le sens le permet.

Aie fini tes bagages à temps. Sois arrivé une heure avant le décollage.

DIFFICULTES

A la voix pronominale, le pronom réfléchi se place après le verbe. On met un trait d'union entre le verbe et le

pronom. Le pronom réfléchi de 2° personne du singulier prend la forme : toi.

lève-toi, asseyons-nous, levez-vous

A la 2° personne du singulier, les formes qui finissent par e muet ne prennent pas de s.

ouvre

Impératif du verbe aller à la 2° personne du singulier : va.

donne

cueille

Retour

Le Subjonctif

Les valeurs du mode subjonctif:

Le mode subjonctif est indispensable à la langue et à l'expression de la pensée. Il est hors de question d'en limiter l'existence ou d'en prophétiser la disparition. Mieux vaut, au contraire, en connaître les emplois, les analyser et les utiliser systématiquement afin d'en maîtriser les usages. L'étude appronfondie du mode subjonctif dans sa vitalité contemporaine, représente un pas majeur et décisif dans la connaissance de la langue et de la culture françaises. Le mode subjonctif comprend quatre temps: deux temps simples et deux temps composés: le présent du subjonctif, l'imparfait du subjonctif, le passé du subjonctif et le plus-que-parfait du subjonctif. Au présent du subjonctif tous les verbes prennent les mêmes terminaisons: -e, -es, -e, -ions, -iez, -ent à l'exception de AVOIR et ÊTRE: Que j'aime, que je finisse L'imparfait du subjonctif se construit sur la 2e personne du singulier du passé simple de l'indicatif: que j'aimasse, que je parusse

TEMPS SIMPLES, 1°, 2° et 3° GROUPES

Présent

1° groupe

2° groupe

3° groupe

danser

finir

sentir

que je danse

que je finisse

que je sente

que tu danses

que tu finisses

que tu sentes

qu'il/elle danse

qu'il/elle finisse

qu'il/elle sente

que nous dansions

que nous finissions

que nous sentions

que vous dansiez

que vous finissiez

que vous sentiez

qu'ils/elles dansent

Imparfait

qu'ils/elles finissent

1° groupe

2° groupe

danser

finir

que je dansasse

que je finisse

qu'il/elle dansât

qu'il/elle finît

que nous dansassions

que nous finissions

qu'ils/elles sentent

3° groupe ----------------------------------------------------------

sentir

boire

tenir

que je sentisse

que je busse

que je tinsse

qu'il/elle sentît

que nous sentissions

qu'il/elle bût

que nous bussions

qu'il/elle tînt

que nous tinssions

Formation et terminaisons

Présent. Terminaisons : -e, -es, -e, -ions, -iez, -ent, pour tous les verbes sauf être et avoir.

Radical : au 1° et au 3° groupe, le radical est celui de l'indicatif présent ; au 2° groupe, le radical est celui du pluriel de l'indicatif présent : il est en -iss.

Imparfait. Terminaisons : -sse, -sses, -^t, -issions, -issiez, -ssent.

Radical : pour tous les verbes, c'est celui du passé simple de l'indicatif.

Radicaux irréguliers : savoir : que je sache ; pouvoir : que je puisse ; vouloir : que je veuille, que nous voulions ; valoir : que je vaille, que nous valions ; faire : que je fasse ; aller : que j'aille, que nous allions

ÊTRE ET AVOIR ; LES TEMPS COMPOSES

Le passé du subjonctif est formé du présent du subjonctif de l'auxiliaire être ou avoir et du participe passé du verbe conjugué. Sa forme schématisée sera: AVOIR ou ÊTRE au présent du subjonctif + participe passé: que j'aie coupé, que je sois tombé. Le plus-que-parfait du subjonctif est formé de l'imparfait du subjonctif de l'auxiliaire avoir ou être et du participe passé du verbe conjugué. Sa forme schématisée sera: AVOIR ou ÊTRE à l'imparfait du subjonctif + participe passé: Que j'eusse coupé, que je fusse tombé. Ainsi le subjonctif exprime généralement un désir, un souhait, un ordre, un doute, un regret, un conseil, une supposition, un sentiment, une invocation, une obligation, une requête, une volonté, un contentement, une crainte, un jugement, une surprise, une suggestion Exemple: J'aimerais qu'il réussisse (désir), veillez à ce qu'il parte à l'heure! (ordre).

Les auxiliaires

Présent Être: que je sois, que tu sois, qu'il/elle soit, que nous soyons, que vous soyez, qu'ils/elles soient. Avoir: que j'aie, que tu aies, qu'il/elle ait, que nous ayons, que vous ayez, qu'ils/elles aient.

Imparfait Être: que je fusse, que tu fusses, qu'il/elle fût, que nous fussions, que vous fussiez, qu'ils/elles fussent. Avoir: que j'eusse, que tu eusses, qu'il/elle eût, que nous eussions, que vous eussiez, qu'ils/elles eussent.

Les temps composés

Passé

1° groupe danser : que j'aie dansé, qu'il/elle ait dansé.

2° groupe finir : que j'aie fini, qu'il/elle ait fini.

3° groupe sentir : que j'aie senti, qu'il/elle ait senti.

venir : que je sois venu(e), qu'il/elle soit venu(e).

Plus-que-parfait

1° groupe danser : que j'eusse dansé, qu'il/elle eût dansé.

2° groupe finir : que j'eusse fini, qu'il/elle eût fini.

3° groupe sentir : que j'eusse senti, qu'il/elle eût senti.

venir : que je fusse venu(e), qu'il/elle fût venu(e).

attn 1

Pour ne pas confondre la troisième personne du singulier du passé simple avec la même personne de l'imparfait du subjonctif qui prend un accent circonflexe, il faut se rapporter au sens de l'action: l'on peut aussi penser à la personne correspondante du pluriel.

Exemples:

Il exposait avec tant de précision que la foule le crut sur-le-champ. | Il exposait crut sur-le-champ. | Il exposait

le crurent. (passé simple: pas d'accent).

Elle était heureuse qu'on la considér â t comme vedette. | Elle était heureuse qu'ils la considérât comme vedette. | Elle était heureuse qu'ils la

considérassent

que les gens

(subjonctif imparfait: accent)

attn 2 Le subjonctif peut s'employer avec ou sans que: — dans la proposition indépendante comme dans l'exemple: Vive la France!. — dans la proposition principale: Tombe sur moi le ciel pourvu que je me venge! (Corneille)

Certaines locutions conjonctives sont toujours suivies du subjonctif: à condition que, avant que, afin que, bien que, de manière que, de peur que, en attendant que, pour peu que, pourvu que, quoique, quoi que, quel que, soit que

Pour que le verbe de la subordonnée soit au passé du subjonctif, il faut que le verbe de la principale soit au présent de l'indicatif, au futur ou au présent de l'impératif: Il faut que j'aie mis le couvert avant mon arrivée.

Pour que le verbe de la subordonnée soit au plus-que-parfait du subjonctif, il faut que le verbe de la principale soit à l'imparfait de l'indicatif, à un passé ou au conditionnel: Il voulait que vous eussiez lavé la voiture avant midi.

Formation

Passé : temps composé, il est formé avec l'auxiliaire être ou avoir au subjonctif présent suivi du participe passé du verbe conjugué.

Plus-que-parfait : temps composé, il est formé avec l'auxiliaire être ou avoir au subjonctif imparfait suivi du participe passé du verbe conjugué. Les difficultés sont les mêmes qu'à l'imparfait de l'indicatif.

Retour

Les emplois du Conditionnel

Le conditionnel permet de présenter des faits dont on n'est pas sûr.

Le conditionnel présent

On l'emploie pour exprimer :

une action qui dépend d'une condition :

S'il arrivaient bientôt, nous les emmènerions avec nous.

condition réalisable

potentiel

Si nous étions en août, nous verrions des étoiles filantes.

une action possible :

condition non réalisée

irréel du présent

Pour sa fête, nous pourrions lui faire une surprise.

un souhait :

Je ferais volontiers un voyage en Chine.

une demande polie, atténuée :

Auriez-vous l'amabilité de refermer la porte ?

Le conditionnel passé

On l'emploie pour exprimer :

une action qui n'a pas eu lieu dans le passé, parce que sa condition ne s'est pas réalisée :

Si sa famille ne s'y était pas opposée, il serait devenu comédien.

un regret :

condition non réalisée dans le passé

irréel du passé

J'aurais fait volontiers ce voyage.

un fait supposé non vérifié :

Un accord aurait été conclu entre les deux parties.

Remarque : Il existe un conditionnel passé deuxième forme, qui n'est plus employé. On le trouve surtout dans le langue classique.

"L'âne, s'il eût osé, se fût mis en colère."

Emploi particulier

On emploie les formes du conditionnel dans les récits au passé pour exprimer les actions futures. Cet emploi rattache les formes en -rais au mode indicatif. Il existe un futur simple et un futur antérieur dans le passé :

Il disait qu'il viendrait quand il aurait fini.

Retour

Le système des temps dans le discours

Les temps des verbes dans un texte ou dans un énoncé oral fonctionnent les uns par rapport aux autres, comme un système. On appelle discours les paroles prononcées (enoncé oral), les passages de dialogues inclus dans les récits, les lettres, les journaux intimes.

Voici un exemple de discours oral :

Je te téléphone d'une cabine. Ma carte sera bientôt hors service. Quand je l'aurai épuisée, tu pourras me rappeler dans le cabine au 34 65 89 10. Avant de t'appeler, j'ai eu deux correspondants. Tous deux racontaient longuement des histoires sans intérêts.

Dans le discours

Le présent exprime une action qui a lieu au moment où l'on parle (au moment où l'on écrit).

je te téléphone d'une cabine.

Le futur simple exprime une action qui aura lieu après le moment où l'on parle.

Ma carte sera bientôt hors service.

Le futur antérieur exprime une action future accomplie avant une autre action exprimée au futur simple.

Quand je l'aurai épuisée, tu pourras me rappeler dans la cabine au 34 65 89 10.

Le passé composé exprime une action passée présentée comme accomplie au moment où l'on parle.

Avant de t'appeler, j'ai eu deux correspondants.

L'imparfait exprime une action passé présentée comme durable.

Tous deux racontaient longuement des histoires sans intérêt.

Remarque : le discours n'est pas seulement oral. Voici un exemple de discours écrit :

Mardi 4 août

Chère Karine, Je t'écris de chez mes grands-parents. Je passe avec toute ma famille des vacances de rêve. Je te raconterai tout cela quand nous nous reverrons

Retour

Sandra.

Le système des temps dans le récit

Il existe deux systèmes des temps dans le récit. On peut utiliser soit le système du présent soit le système du passé. Le choix dépend uniquement du désir de l'auteur et non de l'ancienneté des événements rapportés. On ne peut mélanger les deux systèmes. On appelle récit une narration présentée comme indépendante du moment où l'on parle, du moment où l'on écrit.

Le système du présent

Le présent est le temps de base : il rapporte les actions principales.

Le héros rencontre une fée.

Le passé composé exprime une action passé accomplie avant une autre action rapportée au temps de base.

Le père du héros l'a envoyé chercher une fiancée.

Le futur antérieur exprime une action future accomplie avant une autre action rapportée au futur simple.

Quand il aura prouvé son courage,

Le futur simple exprime une action future.

elle l'aidera à trouver une épouse.

Le système du passé

Le passé simple et l'imparfait sont les temps de base : ils rapportent les actions principales du récit.

Le héros rencontra une fée qui était bonne et belle,

Le passé antérieur exprime une action accomplie avant une action rapportée au passé simple.

après qu'il eut erré trois jours dans la forêt.

Le plus-que-parfait exprime une action accomplie avant une action rapportée aux temps de base.

Le père du héros l'avait envoyé chercher une fiancée.

Le futur antérieur dans le passé (forme en -rais identique à celle du conditionnel) exprime une action accomplie avant une action rapportée au futur dans le passé.

Quand il aurait prouvé son courage,

Le futur dans le passé (forme en -rais identique à celle du conditionnel) exprime une action future par rapport aux temps de base.

elle l'aiderait à trouver une épouse.

Retour