Vous êtes sur la page 1sur 57

Observatoire Régional des Arts et de la Culture en Limousin

----------------

Etude sur l'emploi


dans les secteurs culturels en Limousin
------------

LIVRE I
SPECTACLE VIVANT, CINEMA ET AUDIOVISUEL
Chapitre 3
L’emploi d’intermittents du spectacle en Limousin / Les intermittents du spectacle domiciliés en Limousin

Etude sur l’emploi culturel en Limousin 1 ORACLIM. 31, avenue de la Libération. Limoges
Livre I. Chapitre 3. Septembre 2008. Actualisation Mai 2009 oraclim@orange.fr
Avertissement introductif
Les travaux et publications de l’ORACLIM visent à contribuer, comme le stipule la convention d’objectifs signée avec la DRAC et la Région, à "accroître la connaissance des
réalités et problématiques artistiques et culturelles en Limousin" et à "apporter par l’analyse des éclairages utiles pour l’élaboration des politiques culturelles et pour les choix
d’interventions des décideurs et acteurs culturels".
Les résultats des investigations centrées sur les secteurs "spectacle vivant" (SV) et "cinéma & audiovisuel" (CAV) constituent les deux premiers chapitres du Livre I de l’étude,
le troisième chapitre étant spécifiquement consacré à l’intermittence du spectacle, qui concerne ces deux premiers secteurs mais nécessite aussi une analyse plus large.
Le chapitre 4 sera ultérieurement consacré à l’emploi public et aux « marges » de ces deux secteurs. Le Livre II sera consacré aux autres secteurs culturels. Le Livre III fera
une synthèse générale sur l’emploi culturel en Limousin, approche compilée et comparée de l’ensemble des secteurs culturels.

Objet du chapitre
Les particularités des métiers artistiques, techniques et administratifs fonctionnant sur le mode de l’intermittence justifiaient que leur soit consacré un chapitre
spécifique dans l’étude régionale sur le poids économique de l’emploi culturel, menée secteur par secteur.
En effet, les réalités économiques de ce type d’activité ne peuvent uniquement s’appréhender au travers d’une approche sectorielle.
Une part essentielle de l’activité régulière des intermittents se situe dans les secteurs du Spectacle vivant (SV) et du Cinéma et audiovisuel (CAV), mais une autre part
non négligeable, nous le verrons, liée à l’emploi occasionnel, est extérieure à ces deux secteurs.
Cette complexité rend l’observation délicate, même si, paradoxalement, les données sont nombreuses et accessibles.
Tous les organismes qui ont été associés au groupe de travail n°6 des Entretiens de Valois, initiés par le Ministère de la Culture, en partie consacré à l’observation
culturelle, ou qui ont eu l’occasion de s’exprimer sur ce sujet, ont pris acte de cette difficulté et de la nécessité d’élaborer une plateforme interrégionale concertée
d’observation du spectacle vivant, croisant les sources.
Nous avons essayé de donner une image la plus actuelle et la plus fiable de cette réalité professionnelle en Limousin, en dégageant des propositions de chiffres et
d’indicateurs clés qui pourraient permettre à l’avenir de mesurer les évolutions.
De façon à faciliter l’analyse des réalités d’aujourd’hui, nous avons aussi essayé de replacer la question de l’intermittence, en termes d’emploi, dans une perspective
historique sur au moins une dizaine d’années, et de réunir des éléments de comparaison avec d’autres régions.
Méthode
Les travaux présentés ici ont été menés en relation la plus étroite possible avec l’ensemble des démarches d’observation également engagées par les milieux
professionnels (CPNEF-SV…) et au niveau interrégional (CNPS, ARF, PFI, réseau des observatoires culturels en région,…).
Ils résultent essentiellement de l’exploitation des données gracieusement fournies par les organismes contactés à cet effet (Audiens, Garp-Guso, Afdas, Pôle-
emploi…).

Etude sur l’emploi culturel en Limousin 2 ORACLIM. 31, avenue de la Libération. Limoges
Livre I. Chapitre 3. Septembre 2008. Actualisation Mai 2009 oraclim@orange.fr
Ils ont été accompagnés et validés du point de vue méthodologique par une Commission de projet, incluant la DRAC, la Région (Direction de la culture et
Direction des études), la DRTEFP, l’Université de Limoges et Prisme. Des partenaires de la question traitée (Insee, Urssaf, Pôle-emploi, AFDAS) et des acteurs
culturels, ont également été consultés.
Limites des travaux et des sources :

Les travaux présentés ici ont été réalisés sur la base des données les plus récentes disponibles grâce aux contacts établis avec plusieurs organismes et exploitées.
Certaines données datent de 2007 (CNCS-GARP-GUSO, Urssaf, AFDAS) et même de 2008 (Pôle-emploi, DRTEFP).
D’autres sont un peu plus anciennes (Audiens, Insee) mais permettent une reconstitution des périodes antérieures et des comparaisons interrégionales.
Le § 1 est consacré à l’emploi direct d’intermittents du spectacle (1) généré par les établissements implantés en Limousin.
Les données utilisées, liées à l’implantation des établissements employeurs, n’apportent pas d’information sur l’emploi des intermittents salariés par un établissement
culturel implanté hors région pour une activité se déroulant en Limousin, dans le cadre d’un contrat de cession, prestation, tournage ou autre.
La mesure de l’emploi indirect d’intermittents en région (achat de spectacles auprés d’entreprises implantées hors Limousin) nécessiterait une toute autre recherche
avec une méthodologie spécifique ce qui, à notre connaissance, n’a été encore expérimenté dans aucune région.
Ces mêmes données, quand l’établissement employeur est implanté en Limousin (une compagnie théâtrale par exemple), n’offrent pas plus d’indication sur les lieux
de travail (en ou hors région) des intermittents embauchés ni sur leur domiciliation,.

Le § 2 est consacré aux intermittents domiciliés en Limousin. Les données liées à la domiciliation du salarié, ne donnent pas d’indications quant aux lieux de
ses activités (ses employeurs peuvent être implantés en Limousin ou non). L’enquête 2008 sur les demandeurs d’emploi apporte sur ce point un éclairage utile (2).

Les limites des travaux tiennent également aux aléas de la codification NAF, particulièrement dans les rubriques 923A et 923D, (des établissements ayant des
activités assez semblables peuvent être affectés dans l’une ou l’autre ....) et aux obligations du secret statistique.
Les analyses résultant de croisement de données sont rares car elles nécessiteraient des enquêtes qualitatives complémentaires pour être vérifiées.
Les comparaisons sur la situation actuelle et sur l’historique de l’emploi d’intermittents, ont été établies avec des données nationales ou avec des données des régions
Auvergne, Champagne-Ardenne, Franche-Comté, Picardie, qui sont considérées présenter des caractéristiques de grande similitude (taille, configuration générale…)
(Selon Eric Renard, de l’Observatoire de l’ANPE, Limousin, Auvergne, Champagne-Ardenne figurent dans le même groupe, avec la Lorraine. Cf. Document de travail du séminaire du réseau
Culture spectacle 2007).
Les nomenclatures définissant les secteurs «culturels» ainsi que les notes méthodologiques des sources figurent en annexe.
(1) Les sources fournissent des données sur des salariés désignés comme « intermittents du spectacle», susceptibles de pouvoir être bénéficiaires du régime spécifique d’indemnisation chômage des
annexes 8 & 10 de l’Unédic, mais généralement sans permettre de distinguer ceux qui le sont effectivement. Par commodité, nous utiliserons ici le terme « intermittent » de façon générique, IS
dans les graphiques.
(2) restitution intégrale sur le site culture-en-limousin.fr

Etude sur l’emploi culturel en Limousin 3 ORACLIM. 31, avenue de la Libération. Limoges
Livre I. Chapitre 3. Septembre 2008. Actualisation Mai 2009 oraclim@orange.fr
Sommaire

1. Poids économique de l’emploi direct d’IS* par les établissements implantés en Limousin

1. 1. Données récentes (2006-2007)


1. 1.1. L’emploi régulier d’IS
1. 1.1.a) Les employeurs réguliers d’IS : nombre, typologie, tendances
1. 1.1.b) L’emploi : volume, typologie, tendances

1. 1.2 L’emploi occasionnel d’IS


1. 1.2.a) Les employeurs occasionnels d’IS : nombre, typologie, tendances
1. 1.2.b) L’emploi : volume, typologie, tendances

1. 2. Eléments d’analyse rétrospective de l’emploi d’IS (1996-2006)

2. Réalité économique, sociale et professionnelle des IS domiciliés en Limousin (2005-2008)

2. 1 Eléments liés à leur activité salariée dans les secteurs recourant régulièrement à l’emploi d’IS
2. 2 Eléments liés à leur activité salariée auprès d’organisateurs occasionnels
2. 3 Eléments sur les demandeurs d’emplois inscrits en Limousin dans les métiers du spectacle, du cinéma et de l’audiovisuel
2. 4 Eléments sur les IS domiciliés en Limousin bénéficiaires des indemnités Assedic spécifiques (annexes 8 & 10)

Tableaux récapitulatifs d’indicateurs, chiffres clés, tendances


Synthèses

Annexe : nomenclatures, notes sources, glossaire.

* IS = Intermittents du spectacle

Etude sur l’emploi culturel en Limousin 4 ORACLIM. 31, avenue de la Libération. Limoges
Livre I. Chapitre 3. Septembre 2008. Actualisation Mai 2009 oraclim@orange.fr
1 > Poids économique de l’emploi direct d’IS par les établissements implantés en Limousin
1.1 Données récentes 2006-2007 (source GARP-CNCS : Centre de recouvrement et GUSO)
1.1.1 L’emploi régulier d’IS (Données Centre de recouvrement)
1.1.1. a) Les employeurs réguliers d’IS
Le nombre d’employeurs actifs augmente en Limousin de 10
unités et se situe en 2007 à 177 employeurs actifs.
… mais stagnation de leur poids relatif dans le total des
employeurs actifs.

10 employeurs supplémentaires représentent une progression du


nombre d’employeurs actifs en Limousin de près de 6 %, proche
de celle constatée en Franche-Comté, alors que l’effectif
d’employeurs actifs régresse de 4,4 % en Champagne-Ardenne
de près de 1% en Picardie et stagne pratiquement en Auvergne.

Cependant ces évolutions n’ont que peu d’incidence sur


l‘évolution de la part que chaque région prend dans le nombre
total d’employeurs actifs en France : le Limousin reste à 0,7 %,
Auvergne et Picardie autour de 1,3 %, Franche-Comté et
Champagne-Ardenne autour de 1 %.

Etude sur l’emploi culturel en Limousin 5 ORACLIM. 31, avenue de la Libération. Limoges
Livre I. Chapitre 3. Septembre 2008. Actualisation Mai 2009 oraclim@orange.fr
Le Limousin bénéficie d’une dynamique
constante d’émergence de nouveaux
employeurs actifs

Avec une trentaine de nouvelles adhésions au


CNCS-Centre de recouvrement (émergence
de nouveaux établissements employeurs) en
2007 comme en 2006, la dynamique reste
stable en Limousin.

Elle fléchit dans les autres régions,


particulièrement en Picardie.
De ce fait le Limousin progresse de 0,1 %
dans la part du nombre total de nouveaux
employeurs.

Etude sur l’emploi culturel en Limousin 6 ORACLIM. 31, avenue de la Libération. Limoges
Livre I. Chapitre 3. Septembre 2008. Actualisation Mai 2009 oraclim@orange.fr
L’importance de la vie associative et
l’impact de l’intervention des collectivités
territoriales dans l’emploi direct d’IS (sans
compter le soutien financier de ces dernières
aux autres catégories d’employeurs) sont
sensibles en Limousin.
En 2007, les collectivités territoriales ne
représentent que 1,7 % des 177 employeurs
actifs mais 18,7 % des 4 695 882 € de la
masse salariale (MS).
Les associations occupent une place plus
grande au niveau régional qu’au niveau
national tant dans le nombre d’employeurs
que dans le volume de MS.
La proportion d’employeurs de statut
« artisans et commerçants » est aussi
remarquable, même s’ils pèsent moins en
termes de MS.
L’accroissement du nombre d’employeurs
entre 2006 et 2007 s’est situé dans ces deux
dernières catégories.
La place des sociétés industrielles et
commerciales est largement en dessous de la
moyenne nationale, mais elles interviennent
proportionnellement de façon assez similaire
en part du nombre d’employeurs actifs et en
part dans la MS.

Etude sur l’emploi culturel en Limousin 7 ORACLIM. 31, avenue de la Libération. Limoges
Livre I. Chapitre 3. Septembre 2008. Actualisation Mai 2009 oraclim@orange.fr
Le Spectacle vivant est le secteur
dominant dans l’emploi direct régulier
d’intermittents en Limousin.

En 2007, en Limousin, les 148 employeurs


du secteur « spectacle vivant » (SV)
représentent 83,6 % des employeurs
réguliers d’IS*, contre 60 % en moyenne
française.

Avec 4 112 753 €, ce secteur représente


87,6 % de la MS versée et avec 302 513
heures, 91,7 % des heures déclarées, contre
respectivement 38,2 % et 48,4 % en
moyenne française.

Etude sur l’emploi culturel en Limousin 8 ORACLIM. 31, avenue de la Libération. Limoges
Livre I. Chapitre 3. Septembre 2008. Actualisation Mai 2009 oraclim@orange.fr
Focale sur le secteur spectacle vivant (SV)
En Limousin en 2007, les établissements « Activités artistiques » 923A, représentent 70 % du nombre d’employeurs d’IS du secteur SV.
Leur poids dans la masse salariale versée et dans le nombre d’heures déclarées est plus faible.
Inversement, les établissements « Gestion de salles » (923D) qui ne pèsent que 7,3 % du nombre d’employeurs actifs du secteur SV, versent 1/5
de la masse salariale et représentent plus de ¼ des heures déclarées.

Etude sur l’emploi culturel en Limousin 9 ORACLIM. 31, avenue de la Libération. Limoges
Livre I. Chapitre 3. Septembre 2008. Actualisation Mai 2009 oraclim@orange.fr
Typologie des employeurs par volume d’activité : une dynamique de structuration mais des effets de seuil.

Le pourcentage d’employeurs implantés en Limousin effectuant plus de 25 déclarations passe de 49,1 % à 51, 4 %, (de 53,9 % à 55,1 %, pour
l’ensemble de la France), ce qui exprime le renforcement d’une majorité des établissements déjà conséquents en taille.
On constate, par une analyse plus fine, qu’il y a bien un tassement du nombre d’employeurs effectuant seulement 1 ou 2 déclarations, un
renforcement du nombre de ceux qui en font 25 et plus, ainsi que du nombre d’employeurs qui effectuent seulement de 3 à 10 déclarations qui
pourraient être liés à la régression importante du nombre d’employeurs de la tranche médiane (11 à 25 déclarations).
Certains porteurs de projets en phase critique de « décollage » ont semble-t-il rencontré simultanément des difficultés particulières entraînant un
phénomène de décrochage quand d’autres, moins nombreux, continuaient à développer leur activité. Il conviendra de suivre cette évolution sur
plusieurs années pour en percevoir le caractère conjoncturel ou structurel.

Etude sur l’emploi culturel en Limousin 10 ORACLIM. 31, avenue de la Libération. Limoges
Livre I. Chapitre 3. Septembre 2008. Actualisation Mai 2009 oraclim@orange.fr
1.1.1. b) Analyse de l’emploi régulier d’IS

Pour maintenir le poids relatif de leur


activité les employeurs limousins doivent
développer des efforts d’emploi plus
importants que dans les autres régions.

Entre 2006 et 2007, le nombre d’attestations


d’emploi mensuelles (AEM) progresse de
1,7 à 3,7 % dans 3 des régions du panel qui
conservent (sauf l’Auvergne) le même
pourcentage dans le total des AEM. Pour
arriver au même résultat, le Limousin a eu
besoin d’un taux de développement du
nombre d’AEM de plus de 7 %.

Etude sur l’emploi culturel en Limousin 11 ORACLIM. 31, avenue de la Libération. Limoges
Livre I. Chapitre 3. Septembre 2008. Actualisation Mai 2009 oraclim@orange.fr
De la même façon, pour maintenir le poids relatif de leur activité, les établissements limousins doivent développer des efforts plus
importants que dans les autres régions pour accroître la masse salariale dévolue à l’emploi d’IS.

Si le Limousin représente 0,5 % des AEM en 2007, il ne pèse que 0,3 % de la masse salariale. Ce différentiel est également de 0,2 % pour la
Champagne-Ardenne, de 0,3 % pour Franche-Comté et Picardie, de 0,5 % pour l’Auvergne. Dans cette dernière région, le différentiel devrait
s’accroître, la progression de la MS entre 2006 et 2007 n’étant que de 2,1 %. Il est donc important, pour conserver la place de la région dans
l’activité culturelle nationale, que les établissements employeurs d’IS en Limousin puissent maintenir une progression annuelle de la MS dévolue
à l’emploi d’IS proche de celle constatée dans les autres régions, autour de 3,5 %.
Etude sur l’emploi culturel en Limousin 12 ORACLIM. 31, avenue de la Libération. Limoges
Livre I. Chapitre 3. Septembre 2008. Actualisation Mai 2009 oraclim@orange.fr
Entre 2006 et 2007, en Limousin,
l’augmentation de la masse salariale (MS)
n’a pas suivi celle du nombre
d’Attestations d’emploi mensuelles (AEM).

Malgré l’augmentation du nombre


d’employeurs, du nombre d’AEM et
l’augmentation du volume de la MS, le
montant de la MS moyenne par AEM a
régressé en Limousin d’une dizaine d’euros,
alors qu’il a stagné ou augmenté dans les
autres régions du panel.

L’Auvergne combine le plus fort nombre


moyen d’AEM par employeur et le plus
faible montant de MS par AEM.

Grâce à un nombre moyen de 88,7 AEM par


employeur relativement faible (+ 1,2 par
rapport à 2006), le montant moyen de MS par
AEM reste en Limousin supérieur d’environ
50 € à celui constaté en Auvergne. Il est
toutefois inférieur de 50 à 90 € par rapport
aux autres régions.

En moyennes françaises, le nombre moyen


d’AEM par employeur est passé entre 2006 et
2007 de 129 à 134 et la MS par AEM de
544,61 € à 532,87 €.

Etude sur l’emploi culturel en Limousin 13 ORACLIM. 31, avenue de la Libération. Limoges
Livre I. Chapitre 3. Septembre 2008. Actualisation Mai 2009 oraclim@orange.fr
L’évolution de la structure de l’offre semble témoigner d’un double mouvement de fragilisation et de structuration du marché de
l’emploi en Limousin.

La moyenne de jour travaillé par déclaration s’est réduite de 2,82 en 2006 à 2,39 en 2007.

L’augmentation du nombre d’Attestations d’emploi mensuelles (AEM) s’est en effet réalisée sur des embauches de courte durée.
(Elles pourraient répondre à une nécessité de découpage de périodes d’emploi plus longues).
Il ne faut pas cependant ignorer l’augmentation du nombre des embauches sur des durées plus longues.
En 2007, 76,7 % des déclarations correspondent à 1 ou 2 jour(s) travaillé(s) contre 73,6 % en 2006.

Ces deux données restent stables en moyenne française à 2,76 jours pour la première et à 70,5 % pour la seconde.

La masse salariale moyenne par AEM délivrée en Limousin passe de 311 € en 2006 à 299 € en 2007. (source CR)

Etude sur l’emploi culturel en Limousin 14 ORACLIM. 31, avenue de la Libération. Limoges
Livre I. Chapitre 3. Septembre 2008. Actualisation Mai 2009 oraclim@orange.fr
Les embauches d’intermittents du spectacle (IS) sont restées plus ouvertes en Limousin.

Signe d’un tassement ou d’une structuration de la profession, les Attestations d’emploi mensuelles (AEM), pourtant en nombre croissant entre
2006 et 2007 dans les régions du panel, ont bénéficié à un nombre moins important d’intermittents distincts.

Le nombre d’IS distincts salariés a moins diminué entre 2006 et 2007 en Limousin que dans les autres régions.

De ce fait, le taux d’activité proposée (nombre d’AEM par IS distinct) reste plus faible qu’ailleurs.

Etude sur l’emploi culturel en Limousin 15 ORACLIM. 31, avenue de la Libération. Limoges
Livre I. Chapitre 3. Septembre 2008. Actualisation Mai 2009 oraclim@orange.fr
Entre 2006 et 2007 en Limousin,
l’augmentation du volume d’emploi
bénéficie aux techniciens et cadres.

Tant en nombre de déclarations qu’en nombre


d’heures déclarées, les pertes se situent dans
les métiers artistiques.

Il conviendrait toutefois de pouvoir vérifier


si, en compensation de la baisse d’embauches
directes, l’intervention d’artistes dans le cadre
de contrats de cession avec des
établissements employeurs implantés hors
Limousin a ou non augmenté.

Etude sur l’emploi culturel en Limousin 16 ORACLIM. 31, avenue de la Libération. Limoges
Livre I. Chapitre 3. Septembre 2008. Actualisation Mai 2009 oraclim@orange.fr
Répartition des déclarations et des heures
entre artistes et techniciens.

Entre 2006 et 2007, la répartition du nombre


des déclarations entre techniciens et artistes
rejoint la moyenne française.

Même si elle faiblit, la part du nombre


d’heures déclarées affectée aux artistes reste
cependant largement supérieure en Limousin
à la moyenne française.

Etude sur l’emploi culturel en Limousin 17 ORACLIM. 31, avenue de la Libération. Limoges
Livre I. Chapitre 3. Septembre 2008. Actualisation Mai 2009 oraclim@orange.fr
Evolution 2006-2007 de l’emploi chez les
artistes

L’offre d’emploi s’améliore entre 2006 et


2007 pour les chanteurs et danseurs, mais se
dégrade pour les comédiens et musiciens, ces
derniers restant largement la catégorie
d’artistes la plus programmée.

Evolution 2006-2007 de l’emploi chez les


techniciens

L’offre d’emploi a régressé pour les


techniciens dans l’audiovisuel mais
largement augmenté dans le spectacle vivant.

Etude sur l’emploi culturel en Limousin 18 ORACLIM. 31, avenue de la Libération. Limoges
Livre I. Chapitre 3. Septembre 2008. Actualisation Mai 2009 oraclim@orange.fr
1.1.2 L’emploi occasionnel d’IS (Données GUSO)

1.1.2. a) Les employeurs occasionnels

La réduction généralisée de l’activité est particulièrement marquée en Limousin.

Le nombre d’employeurs actifs (NEA) employeurs occasionnels d’intermittents du spectacle (IS) a chuté de 6,13 % en France et de près de 15
% en Limousin entre 2006 et 2007.

Le Limousin passe de 1,6 à 1,4 % du nombre total d’employeurs occasionnels en France.

Cette situation est préoccupante car les employeurs occasionnels représentaient en 2005, 50 % de l’emploi d’IS en Limousin. (cf § 1.2),

Etude sur l’emploi culturel en Limousin 19 ORACLIM. 31, avenue de la Libération. Limoges
Livre I. Chapitre 3. Septembre 2008. Actualisation Mai 2009 oraclim@orange.fr
Essoufflement de la prise d’initiative.

La chute des nouvelles adhésions au


GUSO qui passent de 528 en 2006 à
413 en 2007, donne une idée de
l’ampleur du phénomène en Limousin.

La région perd 0,2 % de sa part du total


des nouvelles adhésions.

Picardie et Champagne-Ardenne
perdent 0,1 %.

Auvergne et Franche-Comté restent


stables malgré le recul des nouvelles
adhésions. La part des nouveaux adhérents au GUSO s’est élevée à 34 % des employeurs actifs en Limousin en
2006 et à 31 % en 2007.

Cette proportion, plus forte de 3 à 12 % dans les autres régions du panel et en moyenne française,
témoigne à la fois d’une certaine prudence dans la prise d’initiatives nouvelles et de la solidité d’un
« socle » d’employeurs occasionnels actifs.

Etude sur l’emploi culturel en Limousin 20 ORACLIM. 31, avenue de la Libération. Limoges
Livre I. Chapitre 3. Septembre 2008. Actualisation Mai 2009 oraclim@orange.fr
Typologie des employeurs par statut juridique

Les associations sont les principaux employeurs.

Les particuliers viennent en deuxième position, en


nombre d’employeurs, devant les structures
publiques. L’ordre s’inverse en volume de masse
salariale (MS).

A l’exception des structures publiques, comités


d’entreprises et mutuelles, la réduction d’activité
et d’emploi d’intermittents du spectacle (IS)
touche toutes les catégories d’employeurs.

Etude sur l’emploi culturel en Limousin 21 ORACLIM. 31, avenue de la Libération. Limoges
Livre I. Chapitre 3. Septembre 2008. Actualisation Mai 2009 oraclim@orange.fr
Spécificités des employeurs occasionnels du Limousin en nombre et masse salariale (MS) par statut en 2007, par rapport à la moyenne
de la France :
- l’association est l’employeur prédominant en nombre et plus encore en MS, largement au-dessus des moyennes françaises
- les particuliers viennent ensuite, très en dessous de la moyenne française en nombre mais presque à égalité en MS, signe de générosité
- les structures de droit public viennent en 3ème position en nombre mais en deuxième en MS et moitié moins qu’en moyenne de la France
- les sociétés commerciales interviennent ensuite, un peu en dessous en nombre de la moyenne française mais 2 fois moins en MS
- les autres structures de l’Economie sociale viennent ensuite et pèsent plus en Limousin qu’en moyenne française
- les artisans et commerçants interviennent moins en nombre qu’en moyenne française, mais plus en MS.

Etude sur l’emploi culturel en Limousin 22 ORACLIM. 31, avenue de la Libération. Limoges
Livre I. Chapitre 3. Septembre 2008. Actualisation Mai 2009 oraclim@orange.fr
Précisions sur les structures publiques employeurs occasionnels :

Les collectivités territoriales représentent 6 employeurs directs sur 10 et ¾ de la masse salariale (MS). Les établissements publics ont vu passer
de 45 à 40 % leur part du nombre des employeurs entre 2006 et 2007 et de 34 % à 29 % leur part de la MS. La part de l’Etat dans la MS doublait
en 2007 par rapport à 2006, mais le montant de son intervention restait encore à peine à 7 % du montant de la MS des collectivités territoriales
.

Etude sur l’emploi culturel en Limousin 23 ORACLIM. 31, avenue de la Libération. Limoges
Livre I. Chapitre 3. Septembre 2008. Actualisation Mai 2009 oraclim@orange.fr
Typologie des employeurs occasionnels en Limousin en 2007 par secteur d’activité

La répartition proportionnelle par secteur NAF des 1333 employeurs occasionnels, de 1 406 096 € de MS et des 93 315 heures déclarées
souligne le poids du secteur associatif non spécifiquement inclus dans le culturel (913 E). Elle indique aussi que les hôtels, cafés… ont un poids
en heures déclarées équivalent à celui des administrations.

Etude sur l’emploi culturel en Limousin 24 ORACLIM. 31, avenue de la Libération. Limoges
Livre I. Chapitre 3. Septembre 2008. Actualisation Mai 2009 oraclim@orange.fr
Affaiblissement du nombre de porteurs de petits projets, résistance voire consolidation d’un socle d’organisateurs actifs.

La typologie des employeurs occasionnels par nombre de déclarations effectuées indique que les tranches effectuant plus de 11 déclarations ne
représentent au total qu’à peine 10 % du nombre d’employeurs occasionnels, en Limousin comme pour l’ensemble de la France. La chute de
l’effectif entre 2006 et 2007 s’est produite en Limousin sur les petits organisateurs, qui constituent encore cependant 1/3 des organisateurs.
La tranche de ceux qui effectuent 2 déclarations a progressé. Les tranches de 3 déclarations et plus ont résisté partout. A signaler que la tranche
de 3 à 5 déclarations est supérieure de 5 points à la moyenne française.

Etude sur l’emploi culturel en Limousin 25 ORACLIM. 31, avenue de la Libération. Limoges
Livre I. Chapitre 3. Septembre 2008. Actualisation Mai 2009 oraclim@orange.fr
1.1.2. b) L’emploi occasionnel

Recul fort mais contenu de l’emploi


occasionnel.

Le nombre de déclarations chute dans toutes


les régions du panel sauf la Picardie.

Le maintien (voire la consolidation, en


Limousin en tout cas) des effectifs
d’organisateurs des tranches effectuant plus
de 3 déclarations, permet de contenir cette
chute et même d’augmenter le nombre moyen
de déclarations par employeur. (A noter que
ce nombre se situe dans une fourchette très
réduite (4,71 Limousin à 5,91 Picardie en
2007), à la différence du nombre moyen
d’Attestations d’emploi mensuelles (AEM)
pour les employeurs réguliers d’intermittents
du spectacle (IS)).

Entre 2006 et 2007, en Limousin le nombre


des déclarations diminue cependant de 1000
(- 13 %) avec une perte de 0,1 point de la part
du total des déclarations effectuées en France.

Etude sur l’emploi culturel en Limousin 26 ORACLIM. 31, avenue de la Libération. Limoges
Livre I. Chapitre 3. Septembre 2008. Actualisation Mai 2009 oraclim@orange.fr
La masse salariale (MS) moyenne par
déclaration est similaire en Auvergne et
Limousin et reste stable entre 2006 et 2007
autour de 225 €.

(France, stabilité autour de 255 €)

Elle est supérieure d’environ 60 € dans les


trois autres régions, mais perd sur la même
période près de 10 € en Champagne-
Ardenne et Franche-Comté et gagne 5 € en
Picardie.

Plus que l’emploi régulier, où les disparités


de MS moyenne par Attestation mensuelle
d’emploi sont fortes, le système GUSO
semble harmoniser les conditions de
rémunération des intermittents salariés pour
des manifestations occasionnelles.

Etude sur l’emploi culturel en Limousin 27 ORACLIM. 31, avenue de la Libération. Limoges
Livre I. Chapitre 3. Septembre 2008. Actualisation Mai 2009 oraclim@orange.fr
Réduction de l’offre ponctuelle et structuration de l’offre plus stable.
La réduction du nombre des déclarations entre 2006 et 2007 s’est principalement produite sur les embauches de courte durée (1 ou 2 jours) qui
sont passées de 95,3 % à 93,9 % des déclarations. Le nombre de déclarations supérieures égales ou supérieures à 3 jours résiste voire augmente.
La durée moyenne par déclaration passe ainsi de 1,24 à 1,3 jour (moyenne française stable à 1,4 jour).

Etude sur l’emploi culturel en Limousin 28 ORACLIM. 31, avenue de la Libération. Limoges
Livre I. Chapitre 3. Septembre 2008. Actualisation Mai 2009 oraclim@orange.fr
Malgré la réduction de l’emploi, le Limousin reste ouvert à la diversité.

Dans chaque région, le nombre d’intermittents du spectacle (IS) distincts salariés d’organisateurs occasionnels diminue : de – 2,3 % en Franche-
Comté à – 14,7 % en Limousin.

Le Limousin affiche cependant une diversité d’embauches significative, par rapport à la Franche-Comté, notamment, avec en contrepartie un
faible ratio «nombre de déclarations par nombre d’IS distincts», le minimum autour de 3,6, le maximum étant autour de 4,8 en Champagne-
Ardenne.
Cet écart est cependant plus faible que les différences constatées entre régions sur le nombre moyen d’Attestations d’emploi mensuelles par IS
dictinct.
A noter aussi que ce ratio reste stable d’une année à l’autre dans chaque région du panel.

Etude sur l’emploi culturel en Limousin 29 ORACLIM. 31, avenue de la Libération. Limoges
Livre I. Chapitre 3. Septembre 2008. Actualisation Mai 2009 oraclim@orange.fr
Les musiciens les plus touchés par le recul
de l’emploi.
La baisse du nombre des déclarations touche
les artistes et plus spécifiquement les
musiciens (chanteurs dans une moindre
mesure).

Seules les catégories « technicien et cadre »


améliorent leur total.

Le nombre d’heures correspondant à ces


déclarations passe de à 103 519 en 2006 à
93 315 en 2007, soit une perte de 10 200
heures dont 9 700 pour les musiciens.

Etude sur l’emploi culturel en Limousin 30 ORACLIM. 31, avenue de la Libération. Limoges
Livre I. Chapitre 3. Septembre 2008. Actualisation Mai 2009 oraclim@orange.fr
Comparaison Limousin / France, de la répartition des déclarations et des heures correspondant à l’emploi d’intermittents du spectacle
(IS) par des organisateurs occasionnels en 2007 : les musiciens constituent l’essentiel de l’effectif, et plus en Limousin qu’en moyenne
France. (A la différence des comédiens, ils pèsent moins en déclarations qu’en heures). Noter en Limousin : la faible place pour les danseurs et
artistes de variété et le poids singulier en déclarations et en heures des techniciens et cadres.

Etude sur l’emploi culturel en Limousin 31 ORACLIM. 31, avenue de la Libération. Limoges
Livre I. Chapitre 3. Septembre 2008. Actualisation Mai 2009 oraclim@orange.fr
2. Eléments d’analyse rétrospective de l’évolution de l’emploi d’IS en Limousin (source AUDIENS)
Effectifs et masses salariales en valeurs absolues

L’effectif annuel total d’intermittents du spectacle (IS) distincts


employés directement par des établissements implantés en
Limousin * a beaucoup augmenté entre 1996 et 2006 (de 1396
à 3722), avec une place et des fluctuations spécifiques par
secteur :

- le secteur Spectacle vivant (SV), en progression régulière


jusqu’en 2004, stable depuis, a un impact fort sur la masse
salariale de l’emploi d’intermittents

- le nombre d’intermittents salariés de manifestations


occasionnnelles, après une forte hausse, jusqu’en 2001, liée à
la mise en place du GUSO, égale celui des intermittents
salariés du Spectacle vivant mais les masses salariales
restent cependant de volumes très inférieurs

- le secteur Cinéma & audiovisuel (CAV) tient une faible part


dans l’emploi régulier d’intermittents, mais est en légère
progression depuis 2004

- les établissements du spectacle hors secteurs culturels


(Spectacle vivant + Cinéma & audiovisuel) occupent une part
non négligeable, bien qu’en diminution constante, dans
l’emploi régulier d’intermittents.

* rappel : les achats de spectacles ou tournages portés par des


employeurs implantés hors Limousin ne sont pas inclus

Etude sur l’emploi culturel en Limousin 32 ORACLIM. 31, avenue de la Libération. Limoges
Livre I. Chapitre 3. Septembre 2008. Actualisation Mai 2009 oraclim@orange.fr
Etude sur l’emploi culturel en Limousin 33 ORACLIM. 31, avenue de la Libération. Limoges
Livre I. Chapitre 3. Septembre 2008. Actualisation Mai 2009 oraclim@orange.fr
Les graphiques ci-dessus n’ont pas été actualisés avec les données 2006 mais ils suffisent pour cerner les points communs aux 5 régions :
- les effectifs de l’emploi occasionnels sont importants mais sont égalés voire dépassés par ceux du spectacle vivant (SV)
- la masse salariale (MS) du SV est supérieure à la MS des emplois occasionnels
- augmentation générale de la MS totale sur la période
- le faible poids des établissements du secteur cinéma et audiovisuel régional dans l’emploi direct d’intermittents du spectacle (IS)

Etude sur l’emploi culturel en Limousin 34 ORACLIM. 31, avenue de la Libération. Limoges
Livre I. Chapitre 3. Septembre 2008. Actualisation Mai 2009 oraclim@orange.fr
Comparaison du poids de chaque région dans l’effectif total d’intermittents du spectacle (IS) et dans la masse salariale (MS) du secteur :
Ces graphiques n’incluent pas les données 2006 mais suffisent à souliger de grandes similitudes et quelques singularités :
- la faiblesse du poids de ces 5 régions dans le secteur cinéma et audiovisuel (CAV),
- la part croissante de chaque région (particulièrement en Franche-Comté et sauf en Picardie) dans le secteur spectacle hors secteurs culturels,
- le poids important de ces régions (particulièrement l’Auvergne et le Limousin et sauf en Franche-Comté) dans l’emploi occasionnel mais avec
l’amorce partout d’une baisse en 2004
- les poids de chaque région dans l’effectif d’IS du secteur SV et dans l’effectif d’IS tous secteurs confondus sont souvent similaires
- chaque région, quel que soit le secteur, pèse plus en termes d’effectifs que de masse salariale (sauf la Franche-Comté pour le secteur spectacle
hors champ culturel, i.e SV & CAV)
L’écart le plus faible entre poids effectif (PE) et poids dans la masse salariale (PMS) pour le secteur SV se situe en Picardie et Franche-Comté.
Tous secteurs confondus, le Limousin, pèse autour de 0,3 % de la masse salariale et autour de 1,2 % des effectifs.
L’écart dans le même sens entre PMS et PE est aussi de 1 à 4 en Champagne-Ardenne, de 1 à 3 en Auvergne, Picardie et Franche-Comté.
Les évolutions du PMS tous secteurs confondus sur la période sont très faibles dans toutes les régions, malgré des évolutions parfois importantes
des poids des effectifs par secteur. (graphiques des pages 35-37)

Etude sur l’emploi culturel en Limousin 35 ORACLIM. 31, avenue de la Libération. Limoges
Livre I. Chapitre 3. Septembre 2008. Actualisation Mai 2009 oraclim@orange.fr
Etude sur l’emploi culturel en Limousin 36 ORACLIM. 31, avenue de la Libération. Limoges
Livre I. Chapitre 3. Septembre 2008. Actualisation Mai 2009 oraclim@orange.fr
Etude sur l’emploi culturel en Limousin 37 ORACLIM. 31, avenue de la Libération. Limoges
Livre I. Chapitre 3. Septembre 2008. Actualisation Mai 2009 oraclim@orange.fr
Comparaison du poids relatif des effectifs
d’intermittents du spectacle (IS) salariés par région
et par secteur
Le Limousin pèse peu dans le secteur cinéma &
audiovisuel (CAV). Son poids augmente cependant
depuis 2004, depuis 2003 pour l’Auvergne et
Champagne-Ardenne, 2005 pour la Franche-Comté
alors que la Picardie régresse. Globalement ces
régions pèsent peu dans ce secteur, ce qui peut
expliquer aussi des masses salariales par Attestation
d’emploi mensuelle plus faibles qu’en moyenne
nationale.

Activités contribuant au fort développement depuis


2003-2005 de l’effectif des intermittents salariés du
secteur CAV en Limousin :
- Production de films institutionnels et publicitaires
921B : l’effectif d’intermittents passe de 13 à 34.
- Production de films pour la télévision (921A) :
l’effectif d’intermittents progresse de 16 à 27.
- Production de films pour le cinéma 921C de 15 à
55 IS
- Edition d’enregistrements sonores 221G de 10 à
34 IS
- Production de films pour la télévision 922B de 14
à 23 IS (baisse à 12 en 2006)
- Prestations techniques pour le cinéma 921D de 0 à
3 IS

Etude sur l’emploi culturel en Limousin 38 ORACLIM. 31, avenue de la Libération. Limoges
Livre I. Chapitre 3. Septembre 2008. Actualisation Mai 2009 oraclim@orange.fr
Le poids du Limousin dans l’emploi
d’intermittents du spectacle (IS) par le
secteur spectacle vivant (SV), après avoir
gagné 0,5 % entre 2001 et 2004 et rejoint le
chiffre de la Franche-Comté, connait une
légère baisse depuis 2004.

Cette évolution nécessite une analyse fine par


code d’activité :
- l’effectif d’IS continue de s’accroître et
double presque entre 2003 et 2006 dans les
activités artistiques (923A)
- il diminue d’une centaine d’IS dans les
services annexes au spectacle (923B) avant
de remonter en 2006
- il subit un décrochage sévère et perd 150 IS
entre 2004 et 2005 et stagne en 2006 dans les
établissements de gestion de salle de
spectacle (923D).

Etude sur l’emploi culturel en Limousin 39 ORACLIM. 31, avenue de la Libération. Limoges
Livre I. Chapitre 3. Septembre 2008. Actualisation Mai 2009 oraclim@orange.fr
L’importance relative des manifestations
occasionnelles comme principal secteur
employeur d’intermittents en Limousin est
soulignée par cette focale. Le Limousin se
situe bien au-dessus de sa place dans les
autres secteurs et pour une fois en avant-
dernière position des régions du panel. Son
poids représente près de 3 % de l’effectif
global des intermittents salariés de
manifestations occasionnelles et reste stable
depuis 2004.

Entre 2003 et 2005, la part des régions dans


l’emploi d’intermittents du spectacle (IS) par
le secteur spectacle « hors culturel »
augmentent fortement sauf en Picardie.
Un mouvement inverse s’amorce en 2006.
Seule la part de la Champagne-Ardenne
continue de grossir.
Les évolutions au niveau national modifient
le poids relatif de l’emploi régional dans un
secteur. C’est le cas des progressions
constatées ici, alors que les effectifs d’IS ont
régressé dans ce secteur dans chaque région.

Etude sur l’emploi culturel en Limousin 40 ORACLIM. 31, avenue de la Libération. Limoges
Livre I. Chapitre 3. Septembre 2008. Actualisation Mai 2009 oraclim@orange.fr
2 > Réalité économique, sociale et professionnelle des intermittents domiciliés en Limousin

2.1 Eléments liés à leur activité dans les secteurs employant régulièrement des IS (source CNCS-GARP-CR)
Réduction des effectifs d’IS actifs
L’effectif d’IS actifs chute partout entre 2006 et 2007.
L’effectif des IS actifs domiciliés en Limousin (qui s’élevait à 617 en
2003 selon la Caisse des Congés spectacle) passe de 2158 en 2006 à
1326 en 2007 (soit une perte brutale de 38 %).

Ces 832 intermittents ont-ils quitté la région ou cessé leur activité


artistique à titre professionnel ?

La région passe de 0,8 % à 0,6 % de l’effectif global des IS actifs.


Les régions comme Picardie et Auvergne, qui perdent moins d’IS
progressent en poids relatif dans l’effectif global des IS.

Etude sur l’emploi culturel en Limousin 41 ORACLIM. 31, avenue de la Libération. Limoges
Livre I. Chapitre 3. Septembre 2008. Actualisation Mai 2009 oraclim@orange.fr
La réduction de l’effectif a touché toutes les tranches d’âge mais plus les IS de moins de 30 ans : l’âge moyen passe de 35,7 à 37,3 ans (France
de 36,2 à 36,6) et surtout ceux ne totalisant qu’une ou deux déclarations. Ainsi elle contribue à renforcer le poids des tranches d’âge de plus de
30 ans et le poids des IS totalisant plus de 3 déclarations. Les IS totalisant moins de 5 déclarations passent de 73,3 à 57,2 %. (France de 53,7 à
47,5 %). La typologie de l’IS limousin se rapproche de la typologie moyenne des IS en France. Sauf pour la répartition par sexe : les hommes
constituent 65 % des IS en moyenne France en 2006 et 2007, alors qu’ils passent de 70 à 72 % des IS domiciliés en Limousin.

Etude sur l’emploi culturel en Limousin 42 ORACLIM. 31, avenue de la Libération. Limoges
Livre I. Chapitre 3. Septembre 2008. Actualisation Mai 2009 oraclim@orange.fr
En 2006, le poids des intermittents distincts dans la
population (% ISD / pop) était nettement plus élevé en
Limousin que dans les autres régions du panel : 3 au lieu de
2 pour 1000 au mieux, (Le poids est encore plus accentué en
comparant le nombre d’intermittents dans la population active :
7 pour 1000 en Limousin au lieu de 3 ou 4 dans les autres
régions). Le cadre de l’étude ne permet pas de savoir si cette
particularité, qui demeure en 2007 mais dans des
proportions moindres, découle d’une application plus
respectueuse des règles sociales, d’une meilleure attractivité de
la région ou d’un encouragement plus marqué qu’ailleurs à la
professionnalisation mais elle pourrait expliquer la sévèrité de
la réduction du nombre d’intermittents en 2007. Il faudrait
surveiller si, dans les prochaines années, l’évolution se poursuit
de façon singulière ou se rapproche de celle des autres régions.

En 2006 les 2158 IS limousins représentaient 0,75 % des IS


déclarés au Garp et totalisaient 0,4 % du total national des
AEM (soit 6,6 AEM par IS en moyenne, à peine plus de la
moitié de la moyenne nationale). Le différentiel entre ces deux
poids, moins fort dans les autres régions (inversé en Auvergne),
complète l’explication de la sévèrité de l’ajustement et de la
réduction de l’effectif d’IS en Limousin en 2007. La faiblesse
des revenus par AEM et de l’activité (nombre moyen d’AEM
par IS) peut fournir une explication complémentaire. En 2006,
l’activité des IS limousin représentait 0,3 % de la MS totale (la
MS moyenne par AEM s’établissant à 381 €, soit 69 % de la
MS moyenne par AEM nationale. Les IS d’Auvergne pèsent
autant en effectifs qu’en activité mais peu en MS, ce qui
pourrait expliquer leur poids relativement important dans
l’effectif des IS indemnisés.

Etude sur l’emploi culturel en Limousin 43 ORACLIM. 31, avenue de la Libération. Limoges
Livre I. Chapitre 3. Septembre 2008. Actualisation Mai 2009 oraclim@orange.fr
2.2 Eléments liés à l’activité des IS limousins pour des manifestations occasionnelles (source GUSO)

La réduction de l’effectif d’IS est moindre que dans les secteurs qui
recourent à l’emploi régulier d’IS et plus uniformément répartie.
Toutes les régions sont touchées.

Noter que les 630 IS domiciliés en Limousin déclarés au GUSO par


des organisateurs occasionnels pèsent plus (0,9 % de l’effectif en
2007) que les 1326 déclarés au Centre de recouvrement par des
établissements employeurs réguliers d’intermittents des secteurs
culturels (0,6 % de l’effectif).

Etude sur l’emploi culturel en Limousin 44 ORACLIM. 31, avenue de la Libération. Limoges
Livre I. Chapitre 3. Septembre 2008. Actualisation Mai 2009 oraclim@orange.fr
La proportion d’intermittents domiciliés en
région distincts déclarés au GUSO dans la
population régionale (% ISD Guso / pop) se
réduit de 9,5 à 8,6 pour 1000. Le Limousin
reste cependant en tête du panel, comme pour
sa proportion d’intermittents déclarés au CR-
Garp. La proportion la plus basse, en
Picardie, passe de 5,8 à 5,4 pour 1000.

La réduction de l’effectif entre 2006 et 2007


est répartie de façon assez homogène sur les
tranches d’âge et de déclaration.
A noter une progression de l’effectif de plus
de 60 ans et de la tranche de 11 à 25
déclarations.

La part des IS ayant réalisé moins de 5


déclarations se resserre de 61,6 % à 58,7 %
(France 63 %).

L’âge moyen passe de 41,7 à 42,2 ans (soit


un vieillissement plus lent qu’en moyenne
France de 37,4 à 39,4 ans)

La répartition par sexe évolue peu : 83,5 %


des IS domiciliés en Limousin déclarés au
GUSO sont des hommes. (France 72,4 %)

Etude sur l’emploi culturel en Limousin 45 ORACLIM. 31, avenue de la Libération. Limoges
Livre I. Chapitre 3. Septembre 2008. Actualisation Mai 2009 oraclim@orange.fr
2.3 Eléments sur les demandeurs d’emplois inscrits dans les métiers du spectacle (source DRTEFP-ANPE-DEPS)

2.3.1 Evolution 2005-2008 des effectifs et typologie des demandeurs d’emploi inscrits en fin d’année
Le nombre des demandeurs d’emploi en Limousin dans les
métiers du spectacle (selon les codes ROME) a diminué de 523 à
434 inscrits entre le 31/12/2005 et le 31/12/2008 .
Cette diminution a affecté essentiellement les métiers artistiques
(de 347 à 250 inscrits), principalement les musiciens, puis les
comédiens. La proportion des artistes est passée de 66,3 % à 57,6
% des demandeurs d’emploi dans les métiers du spectacle.
Les effectifs des demandeurs d’emploi dans les métiers techniques
(éclairage et son) et administratifs (production), se sont au
contraire accrus (176 à 184 inscrits).
La proportion d’hommes croît légèrement de 71,9 % à 72,4 %.
La proportion des moins de 25 ans est passée de 6,7 à 3,5 %, celle
des 25-39 ans a légèrement augmenté de 57 à 57,8 %, celle des
40-49 ans de 22,8 % à 27 %, celle des plus de 50 ans de 13,6 à
11,8 %.
La proportion des inscrits ayant un niveau égal ou supérieur au
BAC est passée de 66,4 % à 69,8 %.

L’évolution 2005-2008 de la population des demandeurs d’emploi


inscrits en Limousin dans les métiers du spectacle est marquée par
un fort recul de l’effectif dans les métiers artistiques, la
diminution du poids des jeunes générations *, un léger recul de la
féminisation, l’accroissement de l’effectif des inscrits dans les
métiers techniques et administratifs et la hausse du niveau de
formation générale.
* NB : Ces éléments confirment les données Garp-CNCS-CR-
Guso.
Etude sur l’emploi culturel en Limousin 46 ORACLIM. 31, avenue de la Libération. Limoges
Livre I. Chapitre 3. Septembre 2008. Actualisation Mai 2009 oraclim@orange.fr
2.3.2. Les indications de l’enquête 2008 sur les intermittents limousins (voir intégralité sur culture-en-limousin.fr)
Réalisée auprés des 455 demandeurs d’emploi inscrits dans les métiers du spectacle auprès de l’ANPE Limousin (Pôle-emploi) au second
trimestre 2008. 71 répondants soit 15,6 % de retour. Le profil de l'échantillon est assez proche de celui de l’ensemble de la population des
inscrits contactés, avec toutefois une sur - représentation des femmes, des inscrits les plus formés, de ceux domiciliés en Creuse et des
techniciens par rapport aux artistes.

Près de 55 % des répondants ont un employeur principal.


62% des répondants n’exercent qu’une seule profession dans un seul domaine d’activité.
31 % ont la capacité à occuper des emplois différents au sein du même domaine d’activité.
7 % déclarent exercer plusieurs professions dans plusieurs domaines d’activité.

Près de 60 % des répondants font plus de 40 % de leur activité en région et 40 % plus de 60 %.


Un peu moins de un sur quatre fait l’essentiel de son activité (80 % et +) en région.
Environ 60 % des répondants font plus de 40 % de leur activité hors région et 40 % plus de 60 %.
Un peu plus de un sur trois fait l’essentiel de son activité (80 % et +) hors région.
Globalement l’activité des répondants hors région et en région s’équilibre mais la « délocalisation » est nécessaire pour un peu plus
d’1/3 des répondants. On peut considérer que cela témoigne aussi de la vitalité artistique des intermittents limousins.

Pour 69 % des répondants, la pratique artistique amateur a favorisé le choix professionnel les amenant à travailler dans le spectacle vivant et
l’audiovisuel.
Près de 60 % des répondants estiment que leur formation initiale est en adéquation avec leur profession actuelle.
Un tiers estiment cependant que ce n’est pas le cas.
21% des intermittents ayant répondu à l’enquête ont suivi une action de formation continue en 2008
45 % des répondants ont suivi au moins une formation par le passé mais une majorité d’entre eux juge difficile d’accéder à une formation. Le
financement et la durée semblent les freins principaux à l’accès en formation.
L’AFDAS a été le principal financeur de ces formations. 20 % des formations n’ont pu se réaliser que par autofinancement.
Les formations ont été suivies auprès d’un grand nombre d’organismes très variés et implantés pour la plupart à l’extérieur du Limousin.
46,5 % pensent que les offres de formation sont en nombre insuffisant

Très peu envisagent une reconversion. A court terme, les besoins de formations techniques tant chez les artistes que chez les techniciens
sont les plus repérables, suivis de besoins de formation en bureautique et informatique, puis de besoins en matière de promotion,
commercialisation, diffusion des œuvres.

Etude sur l’emploi culturel en Limousin 47 ORACLIM. 31, avenue de la Libération. Limoges
Livre I. Chapitre 3. Septembre 2008. Actualisation Mai 2009 oraclim@orange.fr
2. 4 Eléments sur les intermittents domiciliés en Limousin bénéficiaires des indemnités Assedic (annexes 8 & 10)

Les intermittents résidant en Limousin indemnisés (383 en


2005, 380 en 2006, 399 en 2007) représentent légèrement plus
de 0,5 % du total des intermittents indemnisés en France.

L’effectif des artistes intermittents indemnisés passe de 236 en


2005 à 224 en 2006 et remonte à 247 en 2007, avec un âge
moyen qui passe de 38 à 39 ans. Celui des techniciens reste plus
stable : 147, 156, 152, avec un âge moyen qui passe de 37 à 38
ans.
En 2007, les artistes comme les techniciens pèsent
proportionnellement de façon similaire dans l’effectif des
demandeurs d’emploi et dans celui des intermittents
indemnisés (respectivement 62 et 38 %).

Le salaire journalier moyen de référence des intermittents


indemnisés ressortant de l’annexe 10 (artistes) progresse
légèrement partout entre 2006 et 2007. En Limousin, il revient
en 2007 à la hauteur de 2005 et se situe autour de 115 €, soit
environ de 5 à 25 € en dessous de celui des autres régions du
panel et de la moyenne française.

Le salaire journalier moyen de référence des intermittents


indemnisés ressortant de l’annexe 8 (techniciens) est partout plus
élevé que celui des artistes, mais subit partout un recul d’environ
10 % en 2007. En Limousin, il passe de 164 € en 2006 à 148 €
en 2007. Il est inférieur de 5 à 35 € au salaire journalier moyen
de référence dans les autres régions.

Etude sur l’emploi culturel en Limousin 48 ORACLIM. 31, avenue de la Libération. Limoges
Livre I. Chapitre 3. Septembre 2008. Actualisation Mai 2009 oraclim@orange.fr
1. Indicateurs et chiffres clés sur l’emploi direct d’intermittents du spectacle (IS) par des établissements implantés en Limousin en 2007
(NB : hors contrats de cession et de prestation)
1.1. Indicateurs et chiffres clés 2007 sur l’emploi direct régulier d’intermittents du spectacle par des établissements du spectacle (SV+CAV+autres)
(selon les données GARP / CNCS à disposition et exploitées au 31/08/08.)
Chiffres clés 1.1.1 Les Etablissements employeurs Evolut° /
N-1
177 Nombre d’établissements du spectacle implantés en Limousin actifs (employeurs d’IS) ↑
0,7 % Part des Etablissements du spectacle implantés en Limousin employeurs d’IS dans le total national =
29 Nombre de nouvelles adhésions au CNCS d’établissements du spectacle implantés en Limousin ↓
0,7 % Part des nouvelles adhésions en Limousin dans le total national des nouvelles adhésions ↑↑
1.1.2 Volumes d’activité et masses salariales
15 705 Nombre d’AEM établies pour l’emploi d’IS par les établissements du spectacle implantés en Limousin ↑
0,5 % Part du nombre d’AEM établies par les établissements du spectacle implantés en Limousin dans le total national des AEM =
établies par des établissements du spectacle
88,7 Nombre moyen d’AEM par établissement du spectacle implanté en Limousin (France : 134) =
51,4 % Pourcentage des établissements du spectacle implantés en Limousin ayant établi plus de 25 AEM (France : 55,1%) ↑
2,39 jours Moyenne de jours travaillés par AEM établies par les établissements du spectacle implantés en Limousin (France : 2,76 j) ↓↓
76,7% Pourcentage des AEM correspondant à 1 ou 2 jours travaillés (France : 70,5 %) ↑
4 695 882 € Masse salariales de l’emploi d’IS par les établissements du spectacle implantés en Limousin ↑
0,3 % Part de la masse salariales de l’emploi d’IS par les établissements du spectacle implantés en Limousin dans la MS totale de =
l’emploi d’IS par des établissements du spectacle
299 € Masse salariale moyenne par AEM établie pour l’emploi d’IS par les établissements du spectacle implantés en Limousin. ↓
(MS nationale moyenne par AEM = 533 €)
1.1.3 Les Intermittents salariés
2336 Effectif d’intermittents du spectacle distincts, salariés directs des établissements du spectacle implantés en Limousin =

Etude sur l’emploi culturel en Limousin 49 ORACLIM. 31, avenue de la Libération. Limoges
Livre I. Chapitre 3. Septembre 2008. Actualisation Mai 2009 oraclim@orange.fr
1.2. Indicateurs et chiffres clés sur l’emploi direct occasionnel d’intermittents du spectacle par des établissements implantés en Limousin en 2007
(selon les données GUSO à disposition et exploitées au 31/08/08.)
Chiffres clés 1.2.1 Les Etablissements employeurs Evolut° /
N-1
1333 Organisateurs occasionnels en Limousin actifs (employeurs d’IS) ↓↓
1,4 % Part du nombre d’organisateurs occasionnels en Limousin employeurs d’IS dans le total national ↓↓
413 Nombre de nouvelles adhésions au GUSO d’organisateurs occasionnels de spectacle en Limousin ↓↓↓
1,1 % Part des nouvelles adhésions en Limousin dans le total national des nouvelles adhésions ↓↓
1.2.2 Volumes d’activité et masses salariales,
6 274 Nombre de déclarations établies pour l’emploi d’IS par des organisateurs occasionnels en Limousin ↓↓
1 % Part du nombre de déclarations établies par des organisateurs occasionnels en Limousin dans le total national des déclarations ↓
établies par des organisateurs occasionnels
4,71 Nombre moyen de déclaration par employeur (France : 6,49) =
80,9 % Pourcentage des employeurs ayant effectué moins de 6 déclarations (France : 77,6 %) =
1,3 jour Nombre moyen de jours par déclaration (France : 1,4) ↑
93,9 % Pourcentage des déclarations correspondant à 1 ou 2 jours travaillés (France : 91,6 %) =
1 406 096 € Masse salariale de l’emploi d’IS par des organisateurs occasionnels en Limousin ↓↓
0,9 % Part de la masse salariale de l’emploi d’IS par des organisateurs occasionnels en Limousin dans la MS totale de l’emploi d’IS ↓
par des organisateurs occasionnels
224,11 € Masse salariale moyenne par déclaration (MS moyenne France : 255 €) =
1.2.3 Les Intermittents salariés
1736 Effectif d’intermittents du spectacle distincts, salariés directs d’organisateurs occasionnels en Limousin ↓↓

Etude sur l’emploi culturel en Limousin 50 ORACLIM. 31, avenue de la Libération. Limoges
Livre I. Chapitre 3. Septembre 2008. Actualisation Mai 2009 oraclim@orange.fr
2. Indicateurs et chiffres clés sur les intermittents du spectacle domiciliés en Limousin (2006 – 2007)
2.1. Indicateurs et chiffres clés sur les intermittents du spectacle domiciliés en Limousin salariés d’établissements du spectacle (SV + CAV + autres)
(selon les données à disposition et exploitées au 31/08/08)
Période & Chiffres clés 2.1.1. Effectifs Evolut° /
Source N-1
An. 2007 1326 Effectif d’intermittents du spectacle domiciliés en Limousin actifs dans les secteurs du spectacle ↓↓↓
GARP/CNCS 0,6 % Part de l’effectif d’IS domiciliés en Limousin actifs dans les secteurs du spectacle dans l’effectif national d’IS actifs ↓↓↓
dans les secteurs du spectacle
2.1.2. Volumes de travail, masses salariales, niveaux de rémunération.
An. 2006 14152 Nombre d’AEM totalisées par les IS domiciliés en Limousin actifs dans les secteurs du spectacle n.c
GARP/CNCS 0,4 % Part des AEM totalisées dans les secteurs du spectacle par les IS domiciliés en Limousin actifs dans le total national n.c
des AEM délivrées dans les secteurs du spectacle
6,6 Nombre moyen d’AEM par IS domicilié en Limousin actif dans les secteurs du spectacle (moyenne nationale 12) n.c
5 391 656 € Masse salariale totalisée dans les secteurs du spectacle par les IS domiciliés en Limousin actifs n.c
0,3 % Part de la masse salariale totalisée dans les secteurs du spectacle par les IS domiciliés en Limousin actifs dans la n.c
masse salariale totale nationale versée aux IS actifs dans les secteurs du spectacle
381 € Montant de la Masse salariale moyenne versée par AEM pour les IS domiciliés en Limousin actifs dans les secteurs n.c
du spectacle (69 % de la MS moyenne par AEM France : 548 €)
2.2. Indicateurs et chiffres clés sur les intermittents du spectacle domiciliés en Limousin salariés d’organisateurs de manifestations occasionnelles
(selon les données à disposition et exploitées au 31/08/08)
Période & Chiffres clés 2.2.1. Effectifs Evolut° /
Source N-1
An. 2007 630 Effectif d’intermittents du spectacle domiciliés en Limousin salariés par des organisateurs occasionnels ↓
GUSO 0,9 % Part de l’effectif d’IS domiciliés en Limousin salariés par des organisateurs occasionnels dans l’effectif national d’IS =
salariés par des organisateurs occasionnels
2.2.2. Volumes de travail, masses salariales, niveaux de rémunération.
An. 2007 27,9 % Pourcentage des IS domiciliés en Limousin ayant totalisé plus de 10 déclarations auprès d’organisateurs occasionnels ↑↑
GUSO

Etude sur l’emploi culturel en Limousin 51 ORACLIM. 31, avenue de la Libération. Limoges
Livre I. Chapitre 3. Septembre 2008. Actualisation Mai 2009 oraclim@orange.fr
2.3. Chômage, indemnisation et formation.
Période & Chiffres clés Evolut° /
Source N-1
Fin 2007 424 Effectifs des demandeurs d’emploi dans les métiers du spectacle inscrits en Limousin fin 2007 (68,6 % artistes dont ↓
Anpe-DTEFP 75 % de musiciens)
An. 2006 380 Effectifs des IS domiciliés en Limousin indemnisés par les Assedic =
Unédic 156 Effectifs des IS domiciliés en Limousin indemnisés annexe 8 (techniciens) ↑
165 € Salaire journalier moyen de référence des IS domiciliés en Limousin indemnisés annexe 8 (France : 200 €) =
60 € Taux journalier moyen des IS domiciliés en Limousin indemnisés annexe 8 =
224 Effectifs des IS domiciliés en Limousin indemnisés annexe 10 (artistes) ↓
110 € Salaire journalier moyen de référence des IS domiciliés en Limousin indemnisés annexe 10 (France 127 €) ↓
47 € Taux journalier moyen des IS indemnisés annexe 10 =
0,5 % Pourcentage des IS domiciliés en Limousin indemnisés dans le total des IS indemnisés =
An. 2006 56 Effectifs d’intermittents domiciliés en Limousin en formations financées AFDAS en 2006 ↑↑
AFDAS 14 % Ratio nombre d’IS en formation financée AFDAS / nombre d’IS indemnisés Assedic ↑

Légende :

Evolution relative entre N-1 et N : (= en baisse ou en hausse < à 3 %).(↑ en hausse ↓ en baisse de 3 à 10 %).(↑↑ en hausse ↓↓ en baisse > à 10 % et < à
20 %).(↑↑↑ en hausse ↓↓↓ en baisse > à 20 %). n.c : non communiquée

IS : intermittent du spectacle. GARP/CNCS : caisse de recouvrement cinéma spectacle. AEM : attestation d’embauche mensuelle

GUSO : guichet unique du spectacle occasionnel. MS : masse salariale brute avant abattement pour frais professionnels

SV : secteur spectacle vivant. CAV : secteur cinéma et audiovisuel

Etude sur l’emploi culturel en Limousin 52 ORACLIM. 31, avenue de la Libération. Limoges
Livre I. Chapitre 3. Septembre 2008. Actualisation Mai 2009 oraclim@orange.fr
Synthèse des données sur l’emploi d’intermittents du spectacle en Limousin
Situation de l’emploi direct d’IS par des établissements implantés en Limousin en 2007 :

En 2007, 177 établissements du spectacle implantés en Limousin et actifs (0,7 % du total national) ont employé 2 336 IS distincts, établi 15 705
attestations d’emploi mensuelles (AEM) (0,5 % du total national d’AEM), payé 4,69 millions d’euros de masse salariale (MS) (0,3 % de la MS
totale). La MS moyenne par AEM en Limousin (299 €) se situait à 56 % du chiffre national. (Source CNCS).
La situation des employeurs réguliers d’IS est assez stable par rapport à 2006, exception faite de la baisse du nombre de jours moyen travaillé
par AEM et de l’augmentation du pourcentage d’AEM établies pour 1 ou 2 jours travaillés, qui correspondraient au développement d’une
pratique de morcellement des contrats. A remarquer aussi la hausse de la part du Limousin dans les nouvelles adhésions au CNCS, qui traduit le
maintien d’une capacité à projets.

Sur la même année 2007, 1 333 organisateurs de manifestations occasionnelles (1,4 % du total national), employaient 1 736 IS distincts,
établissaient 6 274 déclarations (1 % du total national), versaient 1,4 millions d’euros de MS (1 % de la MS totale des manifestations
occasionnelles). La MS moyenne par déclaration en Limousin (224 €) se situait à 88 % du chiffre national. (Source GUSO)
L’évolution de la situation de l’emploi occasionnel est plus inquiétante, d’autant qu’il constitue une part du potentiel d’emploi global d’IS.
Les petites manifestations et les initiatives nouvelles sont en recul. Une légère tendance à stabilisation semble cependant se dégager autour d’un
nombre restreint d’organisateurs occasionnels.

Données sur l’évolution de l’emploi direct d’IS par des établissements implantés en Limousin 1996-2006 :

L’emploi d’IS a connu plusieurs phase : un fort développement jusqu’en 2001, une stabilisation jusqu’en 2003, un développement en 2004 et
2005 et à nouveau une stabilisation en 2006 et 2007.
Le développement s’est principalement produit dans le secteur spectacle vivant (SV) et dans les manifestations occasionnelles qui assuraient plus
d’emploi d’IS que le SV jusqu’en 2004. Elles font jeu égal depuis mais restent derrière en termes de masse salariale.
La situation de l’emploi d’IS a progressé dans les autres secteurs depuis 2004 au sein du secteur Cinéma audiovisuel (CAV) (même si celui ci ne
représentait en 2006 que 5 % de l’emploi d’IS par le secteur culturel). Elle a régressé au sein des établissements de spectacle hors secteur
culturel. (Source Audiens)

Etude sur l’emploi culturel en Limousin 53 ORACLIM. 31, avenue de la Libération. Limoges
Livre I. Chapitre 3. Septembre 2008. Actualisation Mai 2009 oraclim@orange.fr
Situation de l’emploi des intermittents du spectacle (IS) domiciliés en Limousin en 2007 :

La part des IS domiciliés en Limousin se situait en 2007 à 0,6 % de l’effectif total des IS, avec 1 326 IS actifs. En 2006, le CNCS recensait 2 158
IS domiciliés en Limousin, représentant 0,8 % de l’effectif national et totalisant 14 152 AEM (0,4 % du total national des AEM) soit 6,6 AEM
par IS en moyenne, à peine plus de la moitié de la moyenne nationale), totalisant 5,4 millions d’€ de MS (0,3 % de la MS totale) la MS moyenne
par AEM s’établissant à 381 €, soit 69 % de la MS moyenne par AEM nationale. (Source CNCS)
La chute du nombre d’IS est sévère entre 2006 et 2007 (- 832 IS) et l’on peut en redouter les conséquences même si nous ne disposons pas de
l’ensemble des éléments de comparaison. Ces personnes ont-elles quitté la région, cessé leur activité artistique ou cessé d’être déclarées ?

Par ailleurs, le GUSO recensait 630 IS limousins actifs comme salariés de manifestations occasionnelles. (0,9 % de l’effectif national).
Le recul est ici plus limité et pourrait même faciliter la professionnalisation de certains, comme en atteste l’augmentation du nombre d’IS
totalisant plus de 10 déclarations.

Le nombre de demandeurs d’emplois dans les métiers du spectacle inscrits en Limousin s’élevait à 452 fin 2006 et 424 fin 2007. A cette date, il
s’agissait à 68,6 % d’artistes (dont 75 % de musiciens) et 31,4 % de techniciens et autres professions. (Source ANPE-DRTEFP)

En 2006, 380 intermittents domiciliés en Limousin (soit environ 84 % des inscrits à l’ANPE) ont bénéficié des indemnités du régime spécifique
des Assedic. Ils représentaient 0,5 % de l’effectif national des IS indemnisés. Le salaire journalier moyen de référence et le taux journalier moyen
d’indemnisation se situaient respectivement autour de 164 & 60 € pour les techniciens, 110 & 47 € pour les artistes, soit en moyenne selon la
catégorie 28 & 8 € en dessous des moyennes nationales. (Source Unédic).
L’effectif d’IS demandeurs d’emploi inscrits à l’ANPE dans les métiers du spectacle s’est réduit logiquement du fait de la réduction du nombre
d’IS actifs. En revanche, le nombre des IS indemnisés reste stable, ce qui semble traduire une certaine stabilisation de situation pour un noyau
de professionnels, en faveur plutôt des techniciens que des artistes, dont le nombre d’indemnisés diminue.

56 intermittents domiciliés en Limousin (14 % des IS indemnisés) ont bénéficié d’une formation continue financée AFDAS en 2006 (aucun
musicien). (Source AFDAS).
Malgré une situation d’emploi tendue, le pourcentage d’IS domiciliés en Limousin en formation financée AFDAS reste faible. La recherche
d’éléments pour comprendre et analyser de ce constat a nécessité la mise en œuvre d’une enquête qualitative en cours.

Etude sur l’emploi culturel en Limousin 54 ORACLIM. 31, avenue de la Libération. Limoges
Livre I. Chapitre 3. Septembre 2008. Actualisation Mai 2009 oraclim@orange.fr
Annexe
Nomenclatures - Notes sur les sources

Nomenclature Spectacle vivant


Le Ministère de la Culture et de la Communication (MCC) circonscrit ce secteur aux entreprises dont les codes NAF sont les suivants :
923A Activités artistiques - 923B Services annexes aux spectacles - 923D Gestion de salles de spectacle
923J Autres spectacles (hors bals) à partir de 2003, 923K Activités diverses du spectacle (dont bals)

Nomenclature Cinéma & audiovisuel


Le Ministère de la Culture retient pour ce secteur les entreprises dont les codes d’activité sont les suivants :
221G Edition d’enregistrements sonores - 921A Production de films pour la télévision - 921B Production de films institutionnels et publicitaires
921C Production de films pour le cinéma - 921D Prestations techniques pour le cinéma - 921F Distribution de films cinématographiques
921G Edition et distribution vidéo - 921J Projection de films cinématographiques - 922A Activités de radio - 922B Productions de programmes de télévision
922C Diffusion de programmes de télévision
AUDIENS ajoute à cette liste :
922D : Edition de chaînes généralistes – 922E : Edition de chaînes thématiques - 922F : Distribution de bouquets de programmes de radio et de télévision

Notes Audiens
(1) Nombre d’individus dédoublonnés sur le code NAF : un individu déclaré sur plusieurs codes NAF n’est compté qu’une seule fois au niveau des totaux.
(2) Nombre d’individus dédoublonnés par statut : un individu déclaré à la fois comme intermittent et comme permanent ne sera compté qu’une seule fois.
(3) Nombre d’individus dédoublonnés sur la région d’implantation : un individu déclaré par deux établissements ayant le même code NAF mais n’étant pas
implantés dans la même région n’est comptabilisé qu’une seule fois au niveau des totaux.
(4) Il s’agit des entreprises déclarant au moins un intermittent, dont le code NAF est autre que ceux précités §1 et § 2, mais dont l’activité principale déclarée
relève bien du spectacle.
(5) Sont comptabilisées dans ce champ les manifestations occasionnelles déclarées par des entreprises qui ne sont pas du spectacle et qui ont
ponctuellement fait appel à des intermittents. Pour une même entreprise, il est comptabilisé ici le nombre de manifestations déclarées au titre de l’exercice
traité. Ce chiffre inclut aussi les déclarations faites auprès du Guichet Unique du Spectacle Occasionnel (GUSO).

Etude sur l’emploi culturel en Limousin 55 ORACLIM. 31, avenue de la Libération. Limoges
Livre I. Chapitre 3. Septembre 2008. Actualisation Mai 2009 oraclim@orange.fr
Notes CNCS, GARP, GUSO
Un même intermittent peut travailler pour différents employeurs résidant dans des départements différents, il sera compté dans chacun des départements
concernés comme un intermittent distinct employé.
Pour cette raison, la somme des intermittents distincts employés par département est différente du nombre d'intermittents distincts employés par la région.
Notes source ANPE : Les 16 codes ROME sélectionnés pour les « métiers du spectacle » sont les suivants :
• Métiers artistiques :
21211 ................. Artistes dramatiques 21212 ................................................... Artistes de la musique et du chant
21213 ................. Artistes de la danse 21214 .................................................. Artistes du cirque et du music-hall
21215 ................. Professionnels de la mise en scène et de la réalisation 21216 ................................................................ Animateurs présentateurs
21217 ................. Présentateurs de modèles

• Métiers technico-artistiques :
21221 ................. Professionnels du son 21222 .................................................................Professionnels de l’image
21223 ................. Professionnels de l’éclairage 21224 ................................... Professionnels du décor et des accessoires
21225 ................. Professionnels du costume et de l’habillage 21226 ................................Professionnels de la coiffure et du maquillage
21227 ................. Professionnels du montage de l’image et du son 21231 ............................... Professionnels de la production de spectacles
21232 ................. Agents de promotion des artistes
--------------------------------------------------------------------
Note commune aux sources : ne sont pas communiqués les chiffres en dessous du seuil de secret informatique, information manquante ou non utilisable.

Glossaire et liens :

ADIAM 19 - 23 : Association départementale pour l’information et l’action musicale,


membres du RIC en Corrèze et Creuse Site : http://adiam.creuse.com
AEM : attestation d’emploi mensuelle à remplir par l’employeur régulier d’intermittent pour chaque intermittent salarié au cours du mois et à renvoyer au Centre de
recouvrement (voir GARP)
AFDAS : Fonds d'assurance formation des secteurs de la culture, de la communication et des loisirs.
ANPE : Agence nationale pour l’emploi (désormais Pôle Emploi) Site : http://www.pole-emploi.fr
ARGOS : Analyse régionale et grandes orientations du schéma des formations. voir GFE
ATCRL : Agence technique et culturelle de la Région Limousin Site : http://www.culture-en-limousin.fr
AUDIENS : Groupe de protection sociale audiovisuel, communication, spectacle. Site : http://www.audiens.org/
CAE – CAV : contrats d’accompagnement dans l’emploi et contrats d’avenir. Dispositifs d’aide à l’emploi de l’Etat

Etude sur l’emploi culturel en Limousin 56 ORACLIM. 31, avenue de la Libération. Limoges
Livre I. Chapitre 3. Septembre 2008. Actualisation Mai 2009 oraclim@orange.fr
CAV : secteur du Cinéma et de l’audiovisuel (dit aussi du spectacle enregistré). Définition du CNPS : les activités de codes NAF : 221G, 921A, 921B, 921C, 921D, 921F, 921G,
921J, 922A, 922B, 922C, 922D, 922E, 922F.

CEREQ : Centre d’études et de recherche sur les qualifications Site : http://www.cereq.fr


CNASEA : désormais ASP. Agence de Service et de Paiement. Site : http://www.asp-public.fr
CNCS : voir GARP
CNPS : Conseil national des professions du spectacle Site : www.culture.gouv.fr/deps
COREPS : Conférence régionale pour les professions du spectacle (impulsées par le Ministère de la culture)
CPNEF-SV Commission paritaire nationale emploi-formation du Spectacle vivant
CRESS : Chambre régionale de l’économie sociale et solidaire Site : www.creslimousin.org
CRMT : Centre régional des musiques traditionnelles partenaire du RIC Site : www.crmtl.fr
CRT : Comité régional du tourisme Site :http://www.tourismelimousin.com/fr/
DADS : Déclarations Annuelles des Données Sociales.
DEPS : Département Etudes, Prospective et Statistique du Ministère de la culture. Site : www.culture.gouv.fr/deps
DRAC : Direction Régionale des Affaires Culturelles. Site : www.limousin.culture.gouv.fr
DRTEFP : Direction Régionale du Travail de l'Emploi et des Formations Professionnelles.
EAR : emplois associatifs région. Dispositifs d’aide à l’emploi de la Région Site : http://www.cr-limousin.fr
FPT : Fonction publique territoriale
GARP : Groupement des Assédic de la Région Parisienne-Centre National Cinéma Spectacle (regroupe le GUSO (guichet unique) et le Centre de Recouvrement). Site :
http://www.pole-emploi.fr
GFE : Groupe formation emploi. Démarche Argos. Site : voir OREF-Prisme
Insee : Institut national de la statistique et des études économiques. Site : http://www.statistiques-locales.insee.fr
IS : intermittent du spectacle (salarié déclaré comme tel, sans présumer qu’il puisse bénéficier ou non du régime chômage spécifique)
MS : masse salariale (montant du salaire brut)
NAF : Nomenclature d'Activités Française, code lié à l'activité principale de l'employeur (entreprise ou établissement) attribué par l’Insee. Voir SV. A noter que cette
nomenclature a été modifiée à compter de 2008.
OPMQ-SV : Observatoire prospectif métiers et qualifications du spectacle vivant. Site : http://www.cpnefsv.org/
OREF-Prisme : Observatoire régional emploi formation Site : www.prisme-limousin.fr/orga_obs.php
PFI : Plateforme interrégionale Site : http://www.pfi-culture.org/
RIC : Réseau information culture Site national : http://rmd.cite-musique.fr/ Site en Limousin voir ATCRL
ROME : Répertoire Opérationnel des Métiers et des Emplois. Les artistes du spectacle sont codifiés 21211 à 21217, les techniciens du spectacle 21221 à 21227, les
producteurs 21231 et les agents 21232 (Pôle-emploi)
RP 99 : Recensement de la population 1999. Site : http://www.insee.fr/fr/bases-de-donnees
SACEM : société des auteurs compositeurs et éditeurs de musique
SIG : système d’information géographique
SV : secteur du spectacle vivant. Définition du CNPS : les activités de codes NAF : 923A, 923B, 923D, 923K
Unistatis : base de données emploi des Assedic (désormais Pôle emploi) Site : http://www.pole-emploi.fr
Urssaf : Union de Recouvrement des cotisations de Sécurité Sociale et d’Allocations Familiales

Etude sur l’emploi culturel en Limousin 57 ORACLIM. 31, avenue de la Libération. Limoges
Livre I. Chapitre 3. Septembre 2008. Actualisation Mai 2009 oraclim@orange.fr

Centres d'intérêt liés