Vous êtes sur la page 1sur 47

LA PRIERE

CONFORMEMENT
AU CORAN
Si Mes serviteurs t'interrogent à Mon sujet,
qu’ils sachent que Je suis tout près d’eux,
toujours disposé à exaucer les vœux de celui qui M’invoque.
Qu’ils répondent donc à Mon appel et qu’ils aient foi en Moi,
afin qu’ils soient guidés vers la voie du salut.
(Sourate al-Baqarah, 186)

HARUN YAHYA

1
Abbréviations utilisées dans le livre
Psl : paix sur lui
Pbsl : paix et bénédiction sur lui
Pse : paix sur eux

2
TABLE DES MATIERES

• Préface

• La prière conformément au sens coranique

• Le temps et le lieu de la prière

• S’inquiéter du fait que la prière ne sera pas exaucée

• Prière verbale et prière dans l’action

• Les prières sont adressées à Allah seul

• La compréhension de la prière par les ignorants

• Les prières des prophètes citées dans le Coran

• Conclusion

3
A PROPOS DE L'AUTEUR

L'auteur Adnan Oktar, qui écrit sous le pseudonyme HARUN YAHYA, est né à
Ankara en 1956. Il a effectué des études artistiques à l'Université Mimar Sinan d'Istanbul, et
a étudié la philosophie à l'Université d'Istanbul. Depuis les années 80, il a publié de
nombreux ouvrages sur des sujets politiques, scientifiques et liés à la foi. Harun Yahya est
devenu célèbre pour avoir remis en cause la théorie de l'évolution et dénoncé l'imposture
des évolutionnistes. Il a également mis en évidence les liens occultes qui existent entre le
darwinisme et les idéologies sanglantes du 20ème siècle telles que le fascisme et le
communisme.
Les ouvrages de Harun Yahya, qui ont été traduits en 57 langues, constituent une
collection de plus de 45.000 pages avec 30.000 illustrations.
Son pseudonyme est constitué des noms "Harun" (Aaron) et "Yahya" (Jean), en
mémoire de ces deux prophètes estimés qui ont tous deux lutté contre le manque de foi de
leurs peuples. Le sceau du Prophète (paix et bénédiction sur lui) qui figure sur la couverture
des livres de l'auteur, revêt un caractère symbolique lié à leur contenu. Ce sceau signifie que
le Coran est le dernier Livre de Dieu, Son ultime parole, et que notre Prophète (paix et
bénédiction sur lui)) est le dernier maillon de la chaîne prophétique. En se référant au Coran
et à la Sounna, l'auteur s'est fixé comme objectif d'anéantir les arguments des tenants des
idéologies irréligieuses, pour réduire au silence les objections soulevées contre la religion.
Le Prophète (paix et bénédiction sur lui) a atteint les plus hauts niveaux de la sagesse et de
la perfection morale, c'est pourquoi son sceau est utilisé avec l'intention de rapporter le
dernier mot.
Tous les travaux de l'auteur sont centrés sur un seul objectif : communiquer aux
autres le message du Coran, en les incitant à réfléchir à des questions liées à la foi, telles
que l'existence de Dieu, Son unicité, l'au-delà, et en exposant les fondations faibles et les
idéologies perverses des systèmes irréligieux.
L'œuvre de Harun Yahya est connue à travers de nombreux pays, de l'Inde aux États-
Unis, de la Grande-Bretagne à l'Indonésie, de la Pologne à la Bosnie, de l'Espagne au Brésil,
de la Malaisie à l’Italie, de la France à la Bulgarie et à la Russie.
Certains de ses livres sont disponibles dans les langues suivantes : l'anglais, le
français, l'allemand, l'espagnol, l'italien, le portugais, l'urdu, l'arabe, l'albanais, le chinois, le
swahili, le hausa, le divehi (parlé à l'île Maurice), le russe, le serbo-croate (bosniaque), le
polonais, le malais, l'ouïgour, l'indonésien, le bengali, le danois et le suédois et de nombreux
lecteurs du monde entier les apprécient.
Ces ouvrages ont permis à de nombreuses personnes d'attester de leur croyance en
Dieu, et à d'autres d'approfondir leur foi. La sagesse et le style sincère et fluide de ces livres
confèrent à ces derniers une touche distinctive qui ne peut manquer de frapper ceux qui les
lisent ou qui sont amenés à les consulter. Ceux qui réfléchissent sérieusement sur ces livres
ne peuvent plus soutenir l'athéisme ou toute autre idéologie et philosophie matérialiste, étant
donné que ces ouvrages sont caractérisés par une efficacité rapide, des résultats définis et
l'irréfutabilité. Même s'il y a toujours des personnes qui le font, ce sera seulement une
insistance sentimentale puisque ces livres réfutent telles idéologies depuis leurs fondations.

4
Tous les mouvements de négation contemporains sont maintenant vaincus de point de vue
idéologique, grâce aux livres écrits par Harun Yahya. L'auteur ne tire pas de fierté
personnelle de son travail ; il espère seulement être un support pour ceux qui cherchent à
cheminer vers Dieu. Aucun bénéfice matériel n'est recherché dans la publication de ces
livres.
Ceux qui encouragent les autres à lire ces livres, à ouvrir les yeux du cœur et à
devenir de meilleurs serviteurs de Dieu rendent un service inestimable.
Par contre, encourager des livres qui créent la confusion dans l'esprit des gens, qui
mènent au chaos idéologique et qui, manifestement, ne servent pas à ôter des cœurs le
doute, s'avère être une grande perte de temps et d'énergie. Il est impossible, pour les
nombreux ouvrages écrits dans le seul but de mettre en valeur la puissance littéraire de leurs
auteurs, plutôt que de servir le noble objectif d'éloigner les gens de l'égarement, d'avoir un
impact si important. Ceux qui douteraient de ceci se rendront vite compte que Harun Yahya
ne cherche à travers ses livres qu'à vaincre l'incrédulité et à diffuser les valeurs morales du
Coran. Le succès et l'impact cet engagement sont évidents dans la conviction des lecteurs.
Il convient de garder à l'esprit un point essentiel : la raison des cruautés incessantes,
des conflits et des souffrances dont la majorité des gens sont les perpétuelles victimes, est la
prédominance de l'incroyance sur cette terre. On ne pourra mettre fin à cette triste réalité
qu'en bâtissant la défaite de l'incrédulité et en sensibilisant le plus grand nombre aux
merveilles de la création ainsi qu'à la morale coranique, pour que chacun puisse vivre en
accord avec elle. En observant l'état actuel du monde qui ne cesse d'aspirer les gens dans la
spirale de la violence, de la corruption et des conflits, il apparaît vital que ce service rendu à
l'humanité le soit encore plus rapidement et efficacement. Sinon, il se pourrait bien que les
dégâts causés soient irréversibles.
Les livres de Harun Yahya, qui assument le rôle principal dans cet effort,
constitueront par la volonté de Dieu un moyen par lequel les gens atteindront au 21 ème siècle
la paix, la justice et le bonheur promis dans le Coran.

5
A L'ATTENTION DU LECTEUR

Dans tous les livres de l'auteur, les questions liées à la foi sont expliquées à la lumière
des versets coraniques et les gens sont invités à connaître la parole de Dieu et à vivre selon
ses préceptes. Tous les sujets qui concernent les versets de Dieu sont expliqués de telle
façon à ne laisser planer ni doute, ni questionnement dans l'esprit du lecteur. Par ailleurs, le
style sincère, simple et fluide employé permet à chacun, quel que soit l'âge ou
l'appartenance sociale, d'en comprendre facilement la lecture. Ces écrits efficaces et lucides
permettent également leur lecture d'une seule traite. Même ceux qui rejettent
vigoureusement la spiritualité resteront sensibles aux faits rapportés dans ces livres et ne
peuvent réfuter la véracité de leur contenu.
Ce livre et tous les autres travaux de l'auteur peuvent être lus individuellement ou être
abordés lors de conversations en groupes. Les lecteurs qui désirent tirer le plus grand profit
des livres trouveront le débat très utile dans le sens où ils seront en mesure de comparer
leurs propres réflexions et expériences à celles des autres.
Par ailleurs, ce sera un grand service rendu à la religion que de contribuer à faire
connaître et faire lire ces livres, qui ne sont écrits que dans le seul but de plaire à Dieu. Tous
les livres de l'auteur sont extrêmement convaincants. De ce fait, pour ceux qui souhaitent
faire connaître la religion à d'autres personnes, une des méthodes les plus efficaces est de les
encourager à les lire.
Dans ces livres, vous ne trouverez pas, comme dans d'autres livres, les idées
personnelles de l'auteur ou des explications fondées sur des sources douteuses. Vous ne
trouverez pas non plus des attitudes qui sont irrespectueuses ou irrévérencieuses du fait des
sujets sacrés qui sont abordés. Enfin, vous n'aurez pas à trouver également de comptes-
rendus désespérés, pessimistes ou suscitant le doute qui peut affecter et troubler le cœur.

6
PREFACE

Etes-vous assez proche d’Allah, Celui Qui vous a créés et vous a placés dans ce
monde, vous dotant de sagesse et d’un corps ? Vous rappelez-vous votre dernière prière ?
Suppliez-vous Allah uniquement lorsque vous rencontrez des difficultés, ou bien vous
souvenez-vous toujours de Lui ?
Etes-vous conscients qu’Allah est très proche de vous ? Qu’Il sait tout ce que vous
pensez ou chuchotez ? Pensez-vous à Lui comme étant votre Seigneur, tout comme Il est le
Seigneur de l’univers ? Ou bien qu’Il est votre ami le plus intime et votre pourvoyeur et que
c’est à Lui que vous devriez demander tout ?
Quoi que vous répondiez à ces questions, vous bénéficierez de la lecture de ce livre,
car il cherche à expliquer combien Allah est proche de Ses serviteurs et la prière qu’Il leur
demande. Allah accentue l’importance de la prière avec ce verset :

Dis : "Mon Seigneur ne Se souciera pas de vous sans votre prière… " (Sourate
al-Furqane, 77)

Notre Prophète (pbsl) rappelle également la prière aux Musulmans par ces mots : "Il
n’y a rien de plus cher à Allah qu’un serviteur qui Le prie" (At-Tirmidhi). Il n’existe pas de
limites à prier Allah et se rapprocher de Lui, ce qui explique pourquoi comprendre la prière
et être persévérant dans profite à chacun.
La prière est le lien entre Allah et les gens. L’humanité possède fondamentalement le
besoin d’établir un lien avec Allah : c’est sa véritable nature. Prier est une partie essentielle
et naturelle de la vie d’un croyant, bien que la majorité des gens ne pense à prier qu’aux
moments de soucis insurmontables. Allah préfère qu’on Le prie aussi bien dans les périodes
de bien-être que dans les moments de sévères difficultés. Pour cette raison, Allah explique
en détail dans le Coran la manière de Le prier sincèrement.
Dans le Saint Coran, 209 versets se réfèrent directement ou indirectement à la prière,
indiquant son importance. A la lecture de ces versets, on comprend mieux la nature
essentielle de cette forme d’adoration.

La prière décrite dans le Coran


Prier signifie "appeler, s’adresser à, faire une demande ardente, demander de l’aide".
Dans le Coran, prier est également décrit par "se tourner vers Allah de toute son âme" ou
"reconnaître sa faiblesse et son pouvoir limité face à l’infinie puissance d’Allah, et
demander Son aide".
Quiconque croit en Allah, Le prie d’une manière ou d’une autre. Pourtant, la majorité
des gens se tourne en dernier ressort vers la prière, après avoir épuisé toutes les alternatives
imaginables lors des moments de problèmes ou de soucis. Une fois la difficulté passée, ils
oublient de se rappeler Allah et de L’implorer, jusqu’à une prochaine fois où ils vivront
d’autres difficultés.
D’autres comprennent très mal la prière. Pour eux, la prière est un rituel
incompréhensible enseigné par les membres âgés de la famille. En priant, ils ne pensent pas

7
à l’existence d’Allah, à Sa grandeur ni à Son pouvoir. A peine se rappellent-ils qu’Allah voit
et entend toujours les hommes, et qu’Il répond aux prières. Ils répètent des mots mémorisés
sans méditer leur sens. Toutefois, la forme de prière qu’Allah décrit dans le Coran, et qui
constitue le thème de ce livre, est fondamentalement différente.
D’après le Coran, prier est la manière la plus simple d’atteindre Allah. Rappelons-
nous maintenant certains des attributs d’Allah. C’est Celui Qui est plus proche des gens que
leur propre veine jugulaire, Celui Qui sait et entend absolument tout… Pas une seule pensée
intérieure des êtres humains ne reste cachée à Allah. Aussi le simple fait de penser suffit-il
pour Lui demander quelque chose. Ceci montre combien il est facile d’être en contact avec
Lui.
Allah est satisfait aussi longtemps que les gens conservent la conscience d’être Ses
serviteurs. Pour cette raison, se tourner vers Allah, Lui confesser ses erreurs et demander de
l’aide, à Lui uniquement, sont essentiels pour être Ses serviteurs. Une attitude contraire est
synonyme d’arrogance à Son égard, et d’après le Coran, cela mène à un éternel tourment en
enfer.
De nos jours, au même titre que d’autres formes d’adoration, la prière est perçue par
de nombreuses personnes comme une tradition obsolète. Cette notion a été renforcée par
l’idée que le monde est indépendant d’Allah. Certaines personnes prétendent qu’elles-
mêmes, ou d’autres autour d’elles, ont un contrôle sur les événements durant leurs vies,
elles ne ressentent donc pas le besoin de prier Allah jusqu’à ce qu’elles rencontrent un
désastre ou soient proches de la mort. C’est une illusion, qui, dans certains cas, entraîne les
gens au point de percevoir la prière comme une sorte de "sorcellerie" survécue jusqu’à
aujourd’hui. La vérité est que la prière est une forme d’adoration qui pénètre tous les
aspects de la vie.
Toutes les personnes, sans exception, ont besoin de prier. C’est vraiment mal
raisonner que de prétendre qu’une personne pauvre essayant de survivre sous de sévères
conditions ait besoin de prier plus qu’une personne aisée. Il est erroné de croire que
quelqu’un qui a atteint tout ce qu’il désire dans le monde n’a pas besoin de prier, car une
telle conviction limite la signification de la prière à la satisfaction des désirs matériels. Les
croyants prient aussi bien pour leur vie dans ce monde que pour la prochaine. La prière est
accompagnée du fait de placer sa confiance en Allah, de sorte qu’une personne qui prie sait
que le Créateur et Juge de l’univers se charge des événements qu’elle rencontre, qu’ils
soient mineurs ou significatifs. Soulagement et sécurité sont inspirés chez le croyant par la
conscience que toutes les méthodes pour faire face à un problème ou pour l’empêcher
incombent à Allah, le Tout-Puissant, et ainsi placer sa confiance en Lui et Le prier Lui seul.

8
LA PRIERE
CONFORMEMENT AU CORAN

Vous rappelez-vous votre dernière prière ? Les réponses des lecteurs peuvent varier,
mais ce qui reste commun à tous est que la plupart des gens prient, à un moment ou à un
autre. En effet, les gens peuvent prier Allah, notre Seigneur, n’importe quand et n’importe
où, et pour tout ce qu’ils désirent. Allah attire notre attention sur le fait que les gens peuvent
prier et se rappeler Son existence là où ils veulent :

Qui, debout, assis, couchés sur leurs côtés, invoquent Allah et méditent sur la
création des cieux et de la terre (disant) : "Notre Seigneur ! Tu n'as pas créé cela en
vain. Gloire à Toi ! Garde-nous du châtiment du feu. Seigneur ! Quiconque Tu fais
entrer dans le feu, Tu le couvres vraiment d'ignominie. Et pour les injustes, il n'y a pas
de secoureurs ! Seigneur ! Nous avons entendu l'appel de celui qui a appelé ainsi à la
foi : 'Croyez en votre Seigneur' et dès lors nous avons cru. Seigneur, pardonne-nous
nos péchés, efface de nous nos méfaits, et place-nous, à notre mort, avec les gens de
bien. Seigneur ! Donne-nous ce que Tu nous as promis par Tes messagers. Et ne nous
couvre pas d'ignominie au jour de la résurrection. Car Toi, Tu ne manques pas à Ta
promesse." Leur Seigneur les a alors exaucés (disant) : "En vérité, Je ne laisse pas
perdre le bien que quiconque parmi vous a fait, homme ou femme… " (Sourate al-
Imran, 191-195)

Dans le Coran, Allah décrit la prière qu’Il aime le plus, que nous expliquerons ci-
dessous.

Prier humblement, sans élever la voix


Lorsque vous êtes angoissé ou désespéré et que vous ressentez alors le besoin de prier
Allah, où aimeriez-vous prier ? Certainement, la solitude dans votre chambre pendant la
nuit ou encore un lieu très tranquille qui vous procure la sensation de proximité avec Allah,
seraient l’endroit idéal.
Pendant l’acte d’adoration, la conscience spirituelle peut être davantage gagnée dans
un temps et dans un lieu qui offre une attention certaine et entière. Une personne qui ressent
le besoin de prier Allah pour se repentir de ses erreurs, préfère être seule et prier en secret.
Les prières du Prophète Zacharie, par lesquelles il demanda un descendant, sont un exemple
de la prière secrète :

"Seigneur, dit-il, mes forces déclinent, ma chevelure s'illumine de blancheur. Et


jamais, Seigneur, je n'ai été déçu en T'adressant mes prières." (Sourate Marie, 3-4)

Comme il est dit plus haut, prier c’est "accepter sa faiblesse et son pouvoir limité
devant l’infinie puissance d’Allah, et demander Son aide". Pour cette raison, la prière
demande une conscience absolue et une admission de sa faiblesse ainsi que de son
indigence devant Allah. Dans ce sens, il n’y a aucun doute que l’on échouera à atteindre une
9
telle conscience si l’on n’est pas sincère. Dans le Coran, Allah recommande aux croyants de
prier humblement et secrètement :

Invoquez votre Seigneur en toute humilité et recueillement et avec discrétion.


Certes, Il n'aime pas les transgresseurs. (Sourate al-Araf, 55)

Et invoque ton Seigneur en toi-même, en humilité et crainte, à mi-voix, le matin


et le soir, et ne sois pas du nombre des insouciants. Ceux qui sont auprès de ton
Seigneur [les anges] ne dédaignent pas de L'adorer. Ils Le glorifient et se prosternent
devant Lui. (Sourate al-Araf, 205-206)

Dans le Coran, Allah attire notre attention sur la prière en solitaire qui est effectuée
avec un profond sentiment de besoin urgent. Le lieu, le raffinement de l’accomplissement à
l’extérieur, le nombre de participants, ou encore la voix élevée du suppliant ne peuvent en
aucun cas être des critères pour une prière réussie.
Soyons conscients qu’une voix élevée en prière n’est pas un élément qui lui permette
d’être entendue par Allah. Comme nous l’avons souligné auparavant, Allah, Qui sait tout,
connaît nos pensées les plus intimes et Il est plus proche de nous que notre propre veine
jugulaire. Ainsi, il n’est pas besoin d’élever la voix afin de se faire entendre par notre
Seigneur, Qui est très proche de nous. On peut soit prier secrètement, soit à voix basse.
Nous comprenons du verset coranique ci-dessous, qu’aussi bien pendant la prière
qu’en vaquant à ses occupations, une personne a besoin d’utiliser sa voix à un niveau
modéré :

Sois modeste dans ta démarche, et baisse ta voix, car la plus détestée des voix,
c'est bien la voix des ânes. (Sourate Luqman, 19)

Dis : "Invoquez Allah, ou invoquez le Tout-Miséricordieux. Quel que soit le nom


par lequel vous l'appelez, Il a les plus beaux noms. Et dans ta salat, ne récite pas à voix
haute ; et ne l'y abaisse pas trop, mais cherche le juste milieu entre les deux." (Sourate
al-Isra, 110)

Comme le révèlent ces versets, la forme de prière décrite dans le Coran est loin de
l’ostentation. Elle n’est pas effectuée pour impressionner les gens : l’unique but est
l’accomplissement exigé de ses devoirs envers le Créateur. Allah attire l’attention sur ce
point. Dans des versets liés à la prière, il y a de fortes références à "appeler Allah, faisant de
sa religion sincèrement la Sienne", ce qui signifie, effectuer sa prière pour gagner les bonnes
grâces d’Allah seul et ne pas rechercher un tout autre but. Nous pouvons voir cela à partir
de versets comme ceux qui suivent :

C'est Lui le Vivant. Point de divinité à part Lui. Appelez-Le donc, en Lui vouant
un culte exclusif. Louange à Allah, Seigneur de l'univers ! (Sourate Gafir, 65)

10
Invoquer Allah donc, en Lui vouant un culte exclusif, quelque répulsion qu'en
aient les infidèles. (Sourate Gafir, 14)

Dis : "Mon Seigneur a commandé l'équité. Que votre prosternation soit


exclusivement pour Lui. Et invoquez-Le, sincères dans votre culte. De même qu'Il vous
a créés, vous retournez à Lui." (Sourate al-Araf, 29)

La religion appartient à Allah seul. Toutes formes d’adoration sont exécutées afin de
gagner les bonnes grâces d’Allah. La seule manière d’atteindre ce but est d’effectuer notre
adoration de la façon décrite par Allah.
Ceux qui n’accomplissent pas leurs prières ou toute autre forme d’adoration
sincèrement pour Allah, c’est-à-dire, ceux qui recherchent "l’ostentation", sont dans une
grande illusion. Comme le dit Allah :

Malheur donc, à ceux qui prient tout en négligeant (et retardant) leur salat, qui
sont pleins d'ostentation. (Sourate al-Maun, 4-6)

Ressentir l’existence d’Allah en priant


Ce qui est essentiel dans la prière est d’avoir une foi très ferme en Allah. Dans des
situations où l’on se sent désespéré, les gens n’éprouvent aucun doute sur l’existence
d’Allah et Son assistance. Mais une personne devrait également ressentir l’existence
d’Allah, Sa puissance et Sa grandeur lorsqu’elle prie lors des moments de tranquillité. En
fait, un croyant devrait conserver cette conscience, non seulement lors des prières, mais à
chaque instant de la vie quotidienne. A chaque instant, il doit ressentir l’existence d’Allah et
Sa proximité et prier, car seul quelqu’un ayant connaissance de Son existence reconnaît la
signification et l’importance de la prière. La prière est un lien intime et personnel entre les
gens et Allah. A travers elle, ils expriment tous leurs ennuis et désirs à Allah et L’implorent
afin qu’Il les aide. En retour, Allah répond aux prières de Ses serviteurs.
Comme il est dit plus haut, la prière d’après le sens coranique ne peut en aucun cas
être limitée à quelques rituels. Comme le maintient ce verset : "… invoquez le nom
d'Allah, debout, assis ou couchés sur vos côtés." (Sourate an-Nisa, 103), on peut avoir
Allah à l’esprit et Le prier à chaque instant et en toutes conditions, sans exécuter
nécessairement un quelconque rituel ou cérémonial. C’est parce que, ce qui importe n’est
pas l’accomplissement visuel, mais plutôt sa sincérité.
Mal comprendre cette réalité dépouille la prière de son véritable sens et fait qu’elle
soit perçue comme une forme de "magie" ou "d’ensorcellement". Nous pouvons voir cela
par les pratiques superstitieuses de certaines personnes ignorantes, comme le fait d’attacher
des morceaux d’étoffes sur les arbres ou de souffler à l’eau. Il est bien de se rappeler que la
superstition est l’opposé de la rationalité coranique. Au lieu de se tourner directement vers
Allah et de Lui demander leurs besoins, ces personnes ignorantes imaginent certains rituels
ou symboles superstitieux et prient à travers ces moyens. En même temps, elles sont
inconscientes de qui elles appellent. Elles attribuent un pouvoir surnaturel à ces objets
qu’elles prient, mais elles échouent à décrire la nature de ce pouvoir. Ceci inclut la pratique
superstitieuse des visites de tombes et du fait de prier les morts pour demander de l’aide,
alors que visiter les tombes devrait nous rappeler la mort et le pouvoir d’Allah.
11
Un croyant qui se conforme à l’ordre d’Allah qui dit : "Et rappelle-toi le nom de
ton Seigneur et consacre-toi totalement à Lui" (Sourate al-Muzzamil, 8), se tourne vers
Allah seul, et se soumet à Lui et Le supplie.

Etablir un équilibre entre l’espoir


et la crainte lors de la prière
Dans le Coran, Allah Se réfère à Lui-même comme étant "… le plus Miséricordieux
des miséricordieux !" (Sourate al-Anbiya, 83). Nous y lisons également que, pourvu que
l’on demande la repentance, quiconque fait du mal trouvera Allah pardonneur à son égard.
"Quiconque agit mal ou fait du tort à lui-même, puis aussitôt implore d'Allah le
pardon, trouvera Allah pardonneur et miséricordieux." (Sourate an-Nisa, 110). Pour
cette raison, les gens doivent réfléchir sur cet attribut d’Allah et prier avec espoir. Peu
importe la gravité d’une erreur qu’une personne ait pu commettre, et qu’elle se trouve dans
un profond remords à cause de cela, ce n’est pas une raison pour celle-ci de désespérer du
pardon d’Allah. Ainsi, l’état d’esprit occasionné par le fait de tomber dans l’erreur et de
pécher ne doivent jamais devenir un obstacle pour une prière avec l’espoir du pardon, car
Allah déclare dans le Coran que seuls les non-croyants perdent espoir en Sa miséricorde :

… Ne désespérez point de la miséricorde d'Allah, car seuls les négateurs


désespèrent de la bonté divine ! (Sourate Joseph, 87)

De plus, personne n’est préservé contre le châtiment de l’enfer. En effet, Allah avertit
les gens contre cela, en disant : "… Car vraiment, il n'y a nulle assurance contre le
châtiment de leur Seigneur." (Sourate al-Maarij, 28)
Pour cette raison, tous les gens doivent craindre Allah autant qu’ils le peuvent. Les
êtres humains, dont la vie est une épreuve, sont toujours vulnérables aux tromperies rusées
de satan et sont donc très probablement prêts à s’égarer et à s’éloigner du droit chemin.
Personne ne peut garantir une place au paradis. Ce qui fait craindre à une personne
d’échouer à atteindre les bonnes grâces d’Allah, en même temps qu’espérer Sa miséricorde.
En effet, un des attributs d’un véritable croyant, qui le distingue de tous les autres, est
sa crainte d’Allah, puisqu’un non-croyant doute même de l’existence de l’enfer. Cependant,
les croyants sont totalement conscients de son existence, et le voient comme une menace
très sérieuse. En ayant une foi constante dans le jour du jugement, ils éprouvent la plus
grande peur. Seule une personne qui a foi en Allah et évite l’arrogance est influencée dans
sa conduite par cette peur : elle n’éprouve aucun doute sur l’existence et sur la sévérité du
tourment de l’enfer, et n’aura jamais une attitude ou un comportement qui puisse entraîner
le risque d’être jetée en enfer. Elle aspire uniquement à la vie de l’au-delà qui abonde en
beautés infinies et fait tous les efforts pour s’éloigner du tourment. La crainte que ressent un
croyant pour l’au-delà se manifeste dans sa prière.
C’est pourquoi nous trouvons les concepts de la peur et de l’espoir côte à côte dans le
Saint Coran. Si une personne échoue à craindre le tourment de l’enfer lors de sa prière, c’est
dû à un échec essentiel de la pensée et de la compréhension. De même qu’une personne prie
avec empressement pour atteindre le paradis, elle doit le faire également pour éviter l’enfer.
Autrement dit, à travers la peur de l’enfer, elle espère atteindre le paradis. C’est un fait
affirmé dans le Coran :
12
Et ne semez pas la corruption sur la terre après qu'elle a été réformée. Et
invoquez-Le avec crainte et espoir, car la miséricorde d'Allah est proche des
bienfaisants. (Sourate al-Araf, 56)

Ceux dont les flancs s’arrachent à leurs lits pour prier leur Seigneur, avec
crainte et espoir, et qui donnent en aumône une partie de ce que Nous leur avons
accordé. (Sourate as-Sajda, 16)

Comme on le voit, la crainte et l’espoir sont les deux sentiments essentiels qui sont
appropriés à la prière comme c’est décrit dans le Coran. En fait, un examen attentif du
Coran révèle l’importance vitale que représentent ces deux concepts pour toutes les formes
d’adoration et à chaque instant de la vie.
Nous devons nous rappeler que la prière est aussi bien un devoir important envers
Allah qu’un moyen qui nous aidera à atteindre nos vies prochaines, car dans le Coran, Allah
déclare que la fin de ceux qui échouent à offrir des prières à Allah sera l’éternel tourment en
enfer.

Et votre Seigneur dit : "Appelez-Moi, Je vous répondrai. Ceux qui, par orgueil,
se refusent à M'adorer entreront bientôt dans l'enfer, humiliés." (Sourate Gafir, 60)

Se rappeler les noms d’Allah en priant


Ce sont les noms d’Allah qui nous Le font connaître. Allah est "Ar-Rahim", le Tout
Miséricordieux. Il est "Al Hakim", l'infiniment Sage, dans toutes Ses actions. Il est "Ar-
Razzaq", le Pourvoyeur, Celui Qui accorde toujours la subsistance… Les êtres humains
reconnaissent mieux la grandeur d’Allah, Sa proximité et Son pouvoir, en s’adressant à Lui
par ces noms-là. Par exemple, en demandant sa subsistance, on peut s’adresser à Allah par
Son nom "Ar-Razzak". En effet, dans le Coran, Allah déclare que nous pouvons Le prier par
n’importe lequel de Ses noms :

Dis : "Invoquez Allah, ou invoquez le Tout Miséricordieux. Quel que soit le nom
par lequel vous l'appelez, Il a les plus beaux noms… " (Sourate al-Isra, 110)

C'est à Allah qu'appartiennent les noms les plus beaux. Invoquez-Le par ces
noms et laissez ceux qui profanent Ses noms : ils seront rétribués pour ce qu'ils ont
fait. (Sourate al-Araf, 180)

Une personne qui est bien informée des attributs d’Allah ne tente pas de Lui cacher
ses erreurs, étant consciente qu’Il sait tout, qu’elle les cache ou non. Conscient que cacher
ses mauvais agissements n’apporte au croyant que du mal, il se repent et cherche Son
pardon pour tous ses péchés. En effet, la prière du Prophète Abraham commence ainsi :

O notre Seigneur, Tu sais, vraiment, ce que nous cachons et ce que nous


divulguons : - et rien n'échappe à Allah, ni sur terre, ni au ciel ! (Sourate Abraham, 38)
Un croyant sait que, quels que soient ses désirs, tout est sous contrôle d’Allah et qu’Il
n’a besoin que d’ordonner "Sois !" et cela est. Avec ceci à l’esprit, il ne ressent aucune
13
barrière insurmontable pour atteindre les bénédictions d’Allah, et vaincre toute difficulté et
tout obstacle par la prière.
Parallèlement au fait de demander assistance à Allah et d’exprimer ses besoins, la
prière est un moyen de se rappeler et d’exalter Allah. Il est révélé dans le Coran des
exemples par le biais des prières des prophètes et des prières d’exaltation d’Allah en
prononçant Ses noms. Par exemple :

Il dit : "Seigneur, pardonne-moi et fais-moi don d'un royaume tel que nul après
moi n'aura de pareil. C'est Toi le grand Dispensateur." (Sourate Sad, 35)

Seigneur ! Ne laisse pas dévier nos cœurs après que Tu nous as guidés ; et
accorde-nous Ta miséricorde. C'est Toi, certes, le Grand Donateur ! (Sourate al-Imran,
08)

Seigneur, dit Moïse, pardonne-moi, ainsi qu’à mon frère ! Reçois-nous au sein de
Ta miséricorde, car Ta miséricorde n’a point d’égale ! (Sourate al-Araf, 151)

Alors, Zacharie pria son Seigneur, et dit : "O mon Seigneur, donne-moi, venant
de Toi, une excellente descendance. Car Tu es Celui Qui entend bien la prière."
(Sourate al-Imran, 38)

Eviter des expressions habituelles en priant


Prier c’est se rappeler Allah, confesser ses mauvaises actions et exprimer ses besoins.
Une sincérité qui vient du cœur est essentielle pour qu’une prière soit significative de cette
manière.
Les gens répètent des expressions habituelles en priant, parce qu’au lieu d’être un
acte d’adoration sincère, ils considèrent la prière comme une sorte de rituel, d’habitude ou
de coutume. Quelqu’un qui saisit la grandeur d’Allah, craint Son châtiment et désire obtenir
Son agrément, se retournera vers Lui avec une sincérité et une honnêteté venant du cœur.
Similairement, quelqu’un qui se soumet à Allah, et Le prend comme son seul ami, Lui
avouera ses ennuis et ses problèmes. Comme dans le cas du Prophète Jacob (psl) qui disait :
"… Je ne me plains qu'à Allah de mon déchirement et de mon chagrin… " (Sourate
Joseph, 86), il avouera ses souffrances et requêtes à Allah, et demandera aide et bien de Lui
seul.
Dans une prière manquant de sincérité, et donc perçue comme un rituel obligatoire ou
formule magique, l’utilisation d’expressions habituelles est inévitable. Dans un cas pareil, la
prière est effectuée en prononçant quelques phrases routinières sans penser à leur
signification. Cependant, la prière est le lien sincère entre une personne et Allah. Chacun a
ses propres problèmes, ses exigences, ses souhaits et son état d’esprit. En ce sens, ce qui
importe lors de la prière ce ne sont pas les mots, mais l’état d’esprit.
En effet, les prières auxquelles le Coran fait référence, possèdent un style simple.
Lorsque nous observons les prières des prophètes en général, nous trouvons des expressions
franches et provenant du cœur, reflétant leur véritable état d’esprit.
Eviter la hâte en priant

14
L’homme est impatient de nature, une vérité qui est également soulignée dans ce
verset : "L'homme a été créé impatient par nature. Je vous montrerai le moment venu
Mes signes. Modérez donc votre impatience." (Sourate al-Anbiya, 37).
Lorsque cette hâte refait surface, une personne peut bien se comporter sans considérer
les conséquences de ses actions. En effet, cette hâte se révèle habituellement dans le désir
d’atteindre des bénédictions matérielles.
Les gens éprouvent un désir intérieur pour le paradis et les bénédictions d’Allah. Une
des raisons pour lesquelles ces bénédictions ont leur équivalent dans cette vie est d’assurer
une meilleure saisie du paradis, et d’augmenter le désir de l’atteindre. Cependant, les gens,
hors de leurs hâte et désir d’obtenir ces bénédictions, veulent que leurs souhaits soient
réalisés immédiatement. Cette hâte peut parfois se révéler également dans la prière. Les
gens attendent une réponse immédiate à leurs prières. Lorsqu’une personne sent que ses
prières ne sont pas exaucées, elle pourrait conclure qu’elles n’ont pas été acceptées. Avec le
temps, l’impatience se transforme en désespoir, et même au point d’abandonner la prière.
Notre Prophète (pbsl) attire également notre attention sur ce point en disant : "Vos
supplications seront répondues tant que vous n’êtes pas impatients en disant : J’ai
supplié mon Seigneur, mais Il n’a pas répondu." (Al-Boukhari)
Nous devons avoir à l’esprit que c’est Allah Qui connaît le mieux ce qui est bon pour
nous. Allah révèle cette réalité dans le Coran :

... Or, il se peut que vous ayez de l'aversion pour une chose alors qu'elle vous est
un bien. Et il se peut que vous aimiez une chose alors qu'elle vous est mauvaise. C'est
Allah Qui sait, alors que vous ne savez pas. (Sourate al-Baqarah, 216)

C’est pourquoi, lorsque le serviteur souhaite quelque chose de notre Seigneur, il doit
être content de Lui, quel que soit le résultat, conscient que la décision incombe à Allah
uniquement. Tout ce que nous désirons n’est pas forcément bon pour nous. C’est pour cela
qu’Allah répond à la prière, pas de la manière que nous attendons nécessairement, mais
plutôt de la manière considérée par Lui comme étant la plus juste. Il se peut qu’afin qu’un
croyant grandisse en sagesse, Allah ne réponde pas à sa prière de la manière qu’il désire, ou
bien jusqu’à ce qu’Il prépare son caractère afin qu’il soit prêt pour cela. Il se peut également
qu’Allah remplace son souhait par quelque chose de mieux, et en même temps, tester sa
patience et loyauté. En effet, Allah nous recommande d’être endurants dans la prière :

Et cherchez secours dans l'endurance et la salat : certes, la salat est une lourde
obligation, sauf pour les humbles. (Sourate al-Baqarah, 45)

Dans le Coran, Allah nous conseille d’être résolus dans la prière, qui est un acte
d’adoration, et la patience dans la prière est importante pour le suppliant. Une prière résolue
lors des moments d’adversité est un signe qu’on a grandement besoin d’une réponse pour la
prière, et plus important encore, elle nous rapproche d’Allah. Elle fait grandir le croyant en
sagesse, volonté et caractère. L'âme d'un croyant persévérant dans la prière se rapproche
d'Allah, il reçoit ainsi une réponse à ses invocations, et c’est une réponse beaucoup plus
précieuse que plusieurs autres choses que l’on pourrait demander.

15
Dans certains cas, plusieurs prophètes ont prié Allah avec persistance durant plusieurs
années, et leurs prières ont été finalement exaucées : le Prophète Jacob (psl) rencontrant son
fils, le Prophète Joseph (psl) après des années ; la libération de prison du Prophète Joseph
(psl) où il a passé plusieurs années en devenant l’intendant des dépôts du pays (Sourate
Joseph, 55) et la manière avec laquelle Allah a finalement ôté les dures afflictions du
Prophète Job (psl) qui a souffert sans se plaindre, sont tous des exemples significatifs de
patience.
Allah a répondu aux prières de ces nobles personnes après un certain temps, dans un
but précis : Il les a faites grandir en sagesse ; les a rendues plus fortes en caractère, en
patience et en sincérité ; et les a faites serviteurs méritant le paradis.
Pour cette raison, être pressé de recevoir une réponse à sa prière n’est pas convenable
pour un croyant. L’unique responsabilité d’un Musulman est d’être le serviteur d’Allah et
d’être content de ce qui a été ordonné pour lui. Dans ce sens, un véritable croyant doit
effectuer sa prière comme étant une partie de cette responsabilité.

On ne prie pas uniquement pour


les bénédictions terrestres
Lorsque nous prions, devrions-nous demander des bénédictions mondaines, ou
uniquement nous tourner vers la vie de l’au-delà ?
Allah considère que les deux genres de supplications sont bons pour les croyants
sincères. Aucun doute que la vie de ce monde est courte et condamnée à une fin. Allah
donne chaque bénédiction aux êtres humains afin qu’ils soient reconnaissants envers Lui et
se rapprochent de Lui. Une bénédiction apporte à l’esprit le paradis, et rappelle au croyant
les noms d’Allah et le fait de Le glorifier. Pour ces raisons, Allah recommande que les
croyants prient aussi bien pour cette vie que pour la prochaine. En même temps, Il les
avertit contre le fait de tourner toute leur attention vers l’attrait temporaire de cette vie.
Comme Allah le dit dans le Coran :

… Mais il est des gens qui disent seulement : "Seigneur ! Accorde-nous [le bien]
ici-bas ! - Pour ceux-là, nulle part dans l'au-delà. Et il est des gens qui disent :
"Seigneur ! Accorde-nous belle part ici-bas, et belle part aussi dans l'au-delà ; et
protège-nous du châtiment du feu !" Ceux-là auront une part de ce qu'ils auront
acquis. Et Allah est prompt à faire rendre compte. (Sourate al-Baqarah, 200-202)

Une personne demande des choses qui concernent son propre monde. Ses recherches
et ses intérêts dans la vie déterminent la façon avec laquelle elle prie. De plus, ces dévoués à
Allah reportent également dans leurs prières leurs désirs de réaliser Ses obligations.
Les désirs d’une personne appartenant à cette vie peuvent se réaliser. Mais, comme il
est dit plus haut, ils peuvent ne pas être bons pour elle. Elle demande de l’argent, mais cet
argent peut l’égarer, car dans un environnement où les valeurs matérielles sont idolâtrées,
presque tous ceux qui l’entourent se comporteront d’une façon opposée aux doctrines de la
religion.
Le désir en question est banal et peut être accordé dans ce monde. Mais dans l’au-
delà, ce qu’elle rencontre peut ne pas croiser ses attentes. Certains des attraits de ce monde
sont relatés dans le verset suivant :
16
On a enjolivé aux gens l'amour des choses qu'ils désirent : femmes, enfants,
trésors thésaurisés d'or et d'argent, chevaux marqués, bétail et champs ; tout cela est
l'objet de jouissance pour la vie présente, alors que c'est près d'Allah qu'il y a bon
retour. (Sourate al-Imran, 14)

Bien sûr, il y a certains bénéfices dans le fait d’atteindre ces buts dans cette vie, mais
chacun de ces bienfaits ordinaires peut finalement se transformer en une perte dans l’au-
delà. Cependant, comme nous le montrent les exemples des prophètes, lorsqu’ils sont
demandés avec une bonne intention, les bienfaits matériels peuvent aussi être un gain dans
l’au-delà.
Ces nobles personnes ont demandé les gains temporaires de ce monde tels que les
biens matériels, les enfants, ainsi qu’un statut enviable dans la société uniquement afin de
gagner les bonnes grâces d’Allah. Les prophètes voulaient seulement des enfants afin qu’ils
puissent devenir, après eux, des guides pour leurs peuples vers la foi.
Si quelqu’un désire plusieurs enfants pour satisfaire ses ambitions ou pour des
sentiments de supériorité, Allah peut lui accorder ce souhait. Mais à cause de l’ostentation et
de l’arrogance de son souhait, cette personne sera éloignée d’Allah, et n’aura aucune
récompense dans l’au-delà pour ce désir.
Donc, une prière qui est uniquement orientée vers les bienfaits mondains n’est pas
uniquement malséante pour un croyant, mais elle est aussi une forme d’insincérité pour lui.
Dans leurs prières, les croyants ne doivent pas oublier leur véritable demeure et doivent
dévouer toute leur attention à Allah et à la vie de l’au-delà. Ils doivent demander des choses
par égard à ce monde ainsi que le prochain.

Au lieu d’être personnelles, les prières


doivent être pour tous les croyants
Dans les sociétés d’ignorance, les gens désirent ardemment le meilleur de tout : ils
veulent avoir la meilleure voiture, la meilleure maison, beaucoup d’argent, une belle
épouse, etc. Il n’est pas rare de les voir se quereller jalousement avec leurs proches amis ou
parents.
Toutefois, ceux qui vivent suivant les valeurs du Coran partagent ce qu’ils ont avec
les autres. Les croyants comprennent qu’ils ne "possèdent" pas réellement leurs
bénédictions dans ce monde, parce qu’elles viennent d’Allah et Lui appartiennent, donc
lorsqu’ils le peuvent, ils les partagent avec les autres. En effet, dans le Coran, Allah attire
notre attention sur ce point en mentionnant des attributs des croyants :

… et ne ressentent dans leurs cœurs aucune envie pour ce que [ces immigrés] ont
reçu, et qui [les] préfèrent à eux-mêmes, même s'il y a pénurie chez eux. Quiconque se
prémunit contre sa propre avarice, ceux-là sont ceux qui réussissent. (Sourate al-Hasr,
9)

Cette affection que les croyants éprouvent les uns à l’égard des autres, ainsi que leurs
efforts pour le bien de l’autre, sont cités dans plusieurs autres versets :

17
Les croyants et les croyantes sont alliés les uns des autres. Ils commandent le
convenable, interdisent le blâmable, accomplissent la salât, acquittent la zakat et
obéissent à Allah et à Son messager. Voilà ceux auxquels Allah fera miséricorde, car
Allah est puissant et sage. (Sourate al-Tawbah, 71)

La communauté des croyants se manifeste également dans leurs prières, notamment


au moment de s’adresser à Allah ; les croyants disent parfois "nous" au lieu de "je" :
lorsqu’il Lui demande une chose, un croyant ne demande pas uniquement pour lui-même,
mais également pour tous les autres croyants. Sans doute, on peut également appeler l’aide
d’Allah pour atteindre toutes sortes de bénédictions, en repentance ou en évitant le tourment
en enfer ou être avili le jour du jugement. Cependant, demander ces choses-là également
pour les autres croyants est un attribut loué dans le Coran. Comme le relatent les versets
suivants :

… Seigneur, ne nous châtie pas s'il nous arrive d'oublier ou de commettre une
erreur. Seigneur ! Ne nous charge pas d'un fardeau lourd comme Tu as chargé ceux
qui vécurent avant nous. Seigneur ! Ne nous impose pas ce que nous ne pouvons
supporter, efface nos fautes, pardonne-nous et fais-nous miséricorde. Tu es notre
Maître, accorde-nous donc la victoire sur les peuples infidèles. (Sourate al-Baqarah,
286)

Seigneur ! Ne laisse pas dévier nos cœurs après que Tu nous as guidés ; et
accorde-nous Ta miséricorde. C'est Toi, certes, le Grand Donateur ! Seigneur ! C'est
Toi Qui rassembleras les gens, un jour - en quoi il n'y a point de doute - Allah,
vraiment, ne manque jamais à Sa promesse. (Sourate al-Imran, 8-9)

Seigneur ! Nous avons cru à ce que Tu as fait descendre et suivi le messager.


Inscris-nous donc parmi ceux qui témoignent. (Sourate al-Imran, 53)

18
LE TEMPS ET LE LIEU
POUR LA PRIERE

La personne qui prie comme décrit dans le Saint Coran, prie avec la reconnaissance
de son statut de serviteur d’Allah. Elle ressent profondément sa soumission devant la
puissance d’Allah et est certaine qu’Allah le voit et l’entend.
D’après le Coran, la prière ne peut être confinée à un moment ou à un endroit. Parce
que les désirs et les besoins des gens ne s’apaisent jamais, leurs prières ne finissent jamais.
Autrement dit, la prière n’est pas limitée dans le temps.
Cependant, Allah cite dans le Coran les meilleurs moments pour prier, tels que la nuit
ainsi que l'aube, lorsqu’une personne s’éloigne des tâches quotidiennes pour se concentrer
sur la prière. Un verset met l’accent sur l’importance de la prière de l’aube : " … ceux qui
implorent pardon juste avant l'aube." (Sourate al-Imran, 17)
D’autres versets soulignent combien la prière de la nuit offre le meilleur moment
pour la réflexion, lire le Coran et prier :

La prière pendant la nuit est plus efficace et plus propice pour la récitation. Tu
as, dans la journée, à vaquer à de longues occupations. Et rappelle-toi le nom de ton
Seigneur et consacre-toi totalement à Lui. (Sourate al-Muzzamil, 6-8)

Bien qu’il n’y ait pas de limites de temps pour prier, il y a des raisons pour qu’Allah
attire notre attention sur les prières de l’aube et de la nuit. Un croyant qui commence une
nouvelle journée avec une prière sincère, et établit donc un lien très proche avec Allah, se
rappelle fortement le principal but pour atteindre l’approbation d’Allah ou pour observer
Ses limites. Quelqu’un qui commence sa journée par des prières se comporte avec la
conscience qu’Allah le voit à tout moment.
La prière de la nuit, citée dans le Coran, est une opportunité pour celui qui s’est
engagé dans les tâches ordinaires de la vie durant la journée afin de reconsidérer et de
réorienter ses actions et ses attitudes ; réfléchir à la fin de la journée apporte du recul, ce qui
permet à une personne de voir avec conscience la sagesse divine dans des événements qui
semblent négatifs et paraissent hasardeux sur le moment.
Consacrer un certain temps à la prière la nuit, aide les gens à réfléchir sur les
mauvaises actions qu’ils ont commises durant la journée, chercher à se repentir et à se faire
pardonner, et nettoyer leur tête des possibles émotions négatives qui pourraient assombrir
leur esprit.
Ceci dit, une place particulière n’est pas nécessairement assignée pour la prière. On
peut prier aussi bien dans le centre commercial, que dans la rue, dans la voiture, à l’école,
ou au travail, c’est-à-dire partout ! Ce qui importe est de se rappeler que, là où une personne
se trouve, Allah est plus proche d’elle que de sa propre veine jugulaire. Dans le Coran,
Allah déclare que les prophètes L’ont appelé à tout moment et en tout lieu :

19
Moïse fit alors boire le troupeau des deux jeunes filles et se retira à l’ombre en
disant : "Seigneur, j'ai grand besoin de toute grâce dont Tu voudras bien me
gratifier !" (Sourate al-Qasas, 24)

20
S’INQUIETER DU FAIT QUE LA PRIERE
NE SERA PAS EXAUCEE

En résultat de ce qui nous a été inculqué durant notre vie, nous arrivons à mépriser les
miracles qui se déroulent. Avec le temps, plusieurs personnes arrivent à croire que les
événements sur terre se produisent par "coïncidences" ou par "hasard". En vérité, la plupart
de ces personnes ne nient pas l’existence d’Allah, ou du moins, ne la renient pas
complètement. Mais elles prétendent que l’univers opère selon un mode indépendant
d’Allah, qu’Il n’intervient pas dans le cours des affaires ordinaires, ou qu’Il intervient de
temps à autre par des "miracles". Ces personnes, qui échouent à considérer Allah d’une
manière qui Lui convienne, échouent également à saisir qu’Allah répond aux prières. Même
si elles prient, elles émettent des doutes sur le fait qu’Allah y répondra.
Cependant, un croyant est certain qu’Allah l’entend lorsqu’il prie et lui répond d’une
façon ou d’une autre, car il est conscient que les événements ont lieu non pas par "hasard",
mais conformément à la destinée prédéterminée par Allah. Pour cette raison, il n’est jamais
inquiet que ses prières restent sans réponses. Allah répond aux prières qui viennent du cœur,
comme Il le déclare :

Et quand Mes serviteurs t'interrogent sur Moi... alors Je suis tout proche : Je
réponds à l'appel de celui qui Me prie quand il Me prie. Qu'ils répondent à Mon
appel, et qu'ils croient en Moi, afin qu'ils soient bien guidés. (Sourate al-Baqarah, 186)

N'est-ce pas Lui Qui répond à l'angoissé quand il L'invoque… (Sourate an-
Naml, 62)

Le dernier verset renforce la vérité sur le fait qu’Allah réponde aux prières sincères.
Par conséquent, on doit supplier avec une assurance ferme l’assistance d’Allah. Le
contraire, c’est-à-dire, émettre des doutes sur le fait qu’Allah répondra ou non à nos prières,
est, dès le départ, une attitude contraire au raisonnement coranique. Notre Prophète (pbsl)
dit dans un hadith qui oriente également vers cette vérité : "Nous devrions supplier notre
Seigneur avec volonté et entière dévotion, car il n’y a rien aux yeux d’Allah qu’Il ne puisse
accorder." (Muslim)
Pour cette raison, les deux attributs de base d’un suppliant sont la sincérité et la
confiance en Allah. Allah veut que Ses serviteurs soient proches de Lui, Il répond aux
appels faits avec un cœur sincère. Car pour Allah Qui a créé l’humanité à partir d’une goutte
de sperme, et l’univers à partir de rien, il est très facile de répondre à une prière. On a
simplement besoin de se tourner vers Allah avec une foi et une patience constantes.
La plus grande erreur commise par les gens sur les prières est de cesser de prier à
cause de l’inquiétude que la prière ne sera pas exaucée. C’est, de plusieurs manières, une
attitude défectueuse et même ignorante. Nous devons d’abord bien préciser que la réponse à
une prière n’est pas nécessairement la réponse que l’on attend. Comme il est cité plus haut,
on peut demander quelque chose qui soit nuisible, comme l’indique ce verset :

21
L'homme appelle le mal comme il appelle le bien, car l'homme est très hâtif.
(Sourate al-Isra, 11)

La raison pour laquelle une personne peut ne pas recevoir une réponse juste après ses
prières ou peut percevoir une réponse sous une forme différente, est une épreuve d’Allah.
Allah peut bien donner ces bénédictions à la fin d’une certaine période dans un objectif
particulier, par exemple, pour mettre la patience de Ses serviteurs à l’épreuve, ou bien pour
leur faire atteindre une foi plus parfaite.

22
PRIERE VERBALE
ET
PRIERE DANS L’ACTION

Au même titre que la prière verbale, Allah attend de Ses serviteurs de prouver
l’importance qu’ils donnent à la prière exigeant qu’ils accomplissent également ce qui est
appelé "la prière dans l’action".
La prière dans l’action exprime le fait que nous usions de tous les moyens pour
atteindre la réalisation d’un désir. Afin de passer un examen à l’université, par exemple, on
a besoin de remplir des formulaires, de prendre des cours et d’étudier. Toutes ces actions
sont des prières en action. En même temps, le fait de demander à Allah la réussite pendant
l’accomplissement de tout ceci est également une prière. La prière en action est un acte de
base d’adoration qui doit être effectué avec la prière verbale. Un autre exemple qui clarifie
la prière verbale ainsi que la prière en action est la repentance. Se repentir et demander le
pardon pour un péché est une prière verbale. Cependant, notre responsabilité ne s’arrête pas
là : celui qui prie Allah pour qu’Il le protège du mal, fait également un certain effort à cet
effet, et emploie son pouvoir de volonté dans des situations où il doit choisir entre le bien et
le mal. Ainsi doit-il véritablement se repentir et ne jamais revenir à ses précédentes
manières après qu’il les a cessées. Ceci devrait être sa prière en action.
Tout comme il est mauvais pour une personne qui prie uniquement sans s’impliquer
dans une quelconque sorte de prière en action, il est également mauvais de dire : "J’ai
accompli cette tâche", en échouant à prier verbalement après avoir fini la prière en action.

23
LES PRIERES SONT ADRESSEES
A ALLAH SEUL

Attribuer des partenaires à Allah, c’est-à-dire faire preuve d’idolâtrie, est le crime le
plus grave qui puisse être commis envers Allah. Allah met l’accent sur la gravité de ce
crime dans le Coran comme suit :

Certes Allah ne pardonne pas qu'on Lui donne quelqu'associé. A part cela, Il
pardonne à qui Il veut. Mais quiconque donne à Allah quelqu'associé commet un
énorme péché. (Sourate an-Nisa, 48)

L’histoire montre que l’idolâtrie a toujours été prédominante ; elle le demeure


toujours aujourd’hui. De nombreuses personnes peuvent la considérer comme une lointaine
possibilité pour elles d’être idolâtres, même lorsqu’elles plongent dans l’idolâtrie, car elle
est l’association des attributs d’Allah vis-à-vis d’autres êtres. Pour cette raison, si le but
d’une personne dans la vie est de gagner l’approbation d’autres êtres qu’Allah et de leur
faire plaisir, elle Lui associe alors des partenaires.
Prier est l’une des manières les plus importantes de se protéger de l’idolâtrie, puisque
lors de la prière, le suppliant reconnaît en son for intérieur l’existence d’Allah ainsi que Son
unité, et admet qu’il n’y a personne vers qui se tourner en dehors de Lui. Pour ces raisons,
la supplication protège un croyant de l’idolâtrie. La supplication est également la
reconnaissance de sa faiblesse devant Allah et du fait qu’Il est le Seul à pouvoir l’aider.
Pour cette raison, la prière protège un croyant de l’idolâtrie.
Comme le confirme ce verset : "Prophète ! Qu’il te suffise d’avoir avec toi Allah,
ainsi que les croyants qui te suivent." (Sourate al-Anfal, 64), les Musulmans savent que le
seul être dont l’aide est recherchée est Allah. Il est Celui Qui est supérieur de toutes les
manières, le Possesseur du pouvoir infini, et Celui Qui voit et entend tout. Il est Allah,
l’Exalté sur toute autre chose. Il détient tout le pouvoir dans l’univers entier. Ainsi, aide et
pardon doivent être recherchés exclusivement auprès d’Allah, le Riche Qui se trouve au-
dessus du besoin, le Digne de louanges. Dans le Coran, Allah mentionne le degré de gravité
de prier quelqu’un d’autre que Lui :

N'invoque donc pas une autre divinité avec Allah, sinon tu seras du nombre des
châtiés. (Sourate as-Suaraa, 213)

Dans un autre verset, Allah décrit la situation de ceux qui prient d’autres qu’Allah :

Et ceux qu'ils invoquent en dehors d'Allah ne créent rien, et ils sont eux-mêmes
créés. Ils sont morts, et non pas vivants, et ils ne savent pas quand ils seront
ressuscités. (Sourate an-Nahl, 20-21)

24
Par conséquent, un croyant sincère ne prie jamais autre qu’Allah. Il L’implore Lui
uniquement et demande Son aide à Lui Seul. Dans la sourate al-Fatiha, la première sourate
du Saint Coran, Allah conseille aux croyants de prier de la façon suivante :

C'est Toi [seul] que nous adorons, et c'est Toi [seul] dont nous implorons secours.
Guide-nous dans le droit chemin, le chemin de ceux que Tu as comblés de faveurs, non
pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés. (Sourate al-Fatiha, 5-7)

Ce qui est bénéfique pour les croyants, c’est de méditer la puissance infinie d’Allah,
se soumettre de tout leur cœur à cette puissance et également de demander l’assistance
exclusivement d’Allah. Une attitude contraire apporte chagrin et douleur dans ce monde
ainsi que dans le prochain. C’est la promesse d’Allah.

25
LA COMPREHENSION DE LA PRIERE
PAR LES IGNORANTS

Les idolâtres sont ceux qui prennent des êtres autres qu’Allah pour être leurs dieux.
Autrement dit, les idolâtres prient également Allah de temps en temps. Cependant, les
prières des idolâtres sont très différentes de celles des croyants. Les idolâtres se rappellent
qu’ils ont besoin d’Allah uniquement dans les moments de troubles et prient seulement afin
d’en être sauvés.
Cependant, à chaque instant de notre vie, nous avons besoin d’Allah. La différence
entre la prière d’un croyant et celle d’un idolâtre ressort tout droit de ce point. Les croyants
se tournent vers Allah en toutes circonstances et à tout instant. Pour qu’ils se tournent vers
Allah par la prière, les croyants n’attendent pas les moments de difficultés. Parce qu’ils
éprouvent le besoin de se rapprocher d’Allah, ils prient à chaque instant.
L’attribut le plus évident des idolâtres est leur ingratitude et leur hypocrisie envers
Allah. Dans les moments de problèmes et d’ennuis, ils se tournent purement vers Allah et
prient. Lorsque l’ennui n’est plus, ils oublient totalement Allah, comme si ce n’était pas eux
qui L’avaient appelé. C’est parce qu’ils prétendent que certains êtres autres qu’Allah
détiennent le contrôle sur le déroulement des événements. Ils sont inconscients que tout ce
qui se produit sur terre est uniquement par la volonté d’Allah. A cause de cette conception
superficielle et erronée, ils oublient que tout ce qu’ils espèrent est déjà sous le contrôle
d’Allah. Lorsqu’ils tombent malades, par exemple, ils croient que ce sont les médecins, les
médicaments ou la technologie avancée employée dans les hôpitaux qui les guériront. Ils
refusent de penser que c’est Allah Qui guérit toutes les maladies, et Qui crée les
médicaments et les médecins. Lorsque les médecins et les médicaments sur lesquels ils
comptent tellement échouent, alors là seulement ils pensent à se réfugier auprès d’Allah, ce
à quoi ils n’avaient jamais pensé auparavant. La vérité est que c’est Allah seul Qui guérit
une personne. Les ignorants, cependant, ne peuvent jamais saisir ce fait. Ils font preuve
d’ingratitude. Un verset l’explique de cette façon :

Et quand le malheur touche l'homme, il fait appel à Nous, couché sur le côté,
assis, ou debout. Puis quand Nous le délivrons de son malheur, il s'en va comme s'il ne
Nous avait point imploré pour un mal qui l'a touché. C'est ainsi que furent embellies
aux outranciers leurs actions. (Sourate Jonas, 12)

Le fait qu’une personne se rappelle Allah dans ces moments les plus difficiles indique
une certaine vérité : elle sait déjà qu’Allah est le Seul en Qui elle puisse se réfugier. Face
aux ennuis, cette vérité qui a été méprisée jusque-là – puisqu’elle défiait ses intérêts
personnels – est rappelée. Toutefois, lorsqu’elle en est sauvée, elle retourne une fois de plus
à l’ingratitude. Allah souligne cette situation par un exemple :

26
C'est Lui Qui vous fait aller sur terre et sur mer, quand vous êtes en bateau. [Ces
bateaux] les emportèrent, grâce à un bon vent. Ils s'en réjouirent jusqu'au moment où,
assaillis par un vent impétueux, assaillis de tous côtés par les vagues, se jugeant
enveloppés [par la mort], ils prièrent Allah, Lui vouant le culte [et disant] : "Certes, si
Tu nous sauves de ceci, nous serons parmi les reconnaissants !" Lorsqu'Il les a sauvés,
les voilà qui, sur terre, transgressent injustement. O gens ! Votre transgression ne
retombera que sur vous-mêmes. C'est une jouissance temporaire de la vie présente.
Ensuite, c'est vers Nous que sera votre retour, et Nous vous rappellerons alors ce que
vous faisiez. (Sourate Jonas, 22-23)

Il est très difficile d’être sauvé d’un bateau qui va bientôt sombrer au beau milieu de
l’océan. Dans une pareille situation, une personne fait face à une mort certaine et aucune
des idées non pieuses sur lesquelles elle comptait jusque-là ne lui sera d’une aide
quelconque. Seul Celui Qui contrôle la mer, la tempête, le navire et l’obscurité peut
l’aider… et c’est Allah, le Seigneur à la puissance supérieure.
Ceci signifie simplement que tous les agents, dont on croit pouvoir obtenir l’aide,
n’ont aucun pouvoir. C’est une situation complètement désespérée. Alors une personne sur
un bateau qui coule commencera subitement à prier, assurée de l’existence d’Allah et du fait
que personne d’autre qu’Allah ne puisse les sauver. En priant, elle se fera humble et se
tournera vers Lui. Elle comprend tout à fait que Seul Allah peut la sauver de la situation
désespérée dans laquelle elle se trouve et qu’elle ne pourra jamais être sauvée à moins
qu’Allah le veuille.
Les gens qui ne prient pas Allah habituellement, ou qui ont même renié Son existence
et qui, subitement, se trouvent dans cette très mauvaise situation, n’ont, probablement,
jamais pensé à rencontrer la mort de cette façon auparavant. Ils pensent généralement à la
mort comme étant une lointaine possibilité et restent donc indifférents à la vie après la mort,
et comptent ainsi sur leurs soutiens terrestres. Mais lorsqu’ils sont face à cette mauvaise
situation qu’ils n’ont jamais envisagée auparavant, l’existence de ces soutiens devient
insignifiante. Maintenant, ils n’hésitent pas à prier Allah. A ce moment-là, ils se tournent
vers Lui par des prières, même si auparavant ils ont toujours douté de l’efficacité de Lui
demander de l’aide. Personne ne leur rappelle maintenant de prier Allah, et en fait, nul
besoin pour cela, car ils savent au fond d’eux que c’est Allah seul Qui peut les aider.
Etant si proches de la mort, les gens reverront rapidement leur vie et leur destin
imminent et commenceront subitement à penser à la vie après la mort ; ils verront qu’ils ne
se sont pas engagés dans des actions méritant le paradis et cela deviendra immédiatement
leur plus grande peur. Ils penseront à la manière dont ils ont passé leur temps dans cette vie.
Ils ne peuvent plus être arrogants ni rester négligents voire inconscients vis-à-vis des
questions concernant la religion. Ils agissent comme s'ils n’étaient pas ceux qui rejetaient
Allah. En même temps, ils sont véritablement conscients de leur ingratitude : le fait qu’ils
ressentent le besoin de prier maintenant qu’ils sont dans une situation désespérée indique
qu’en vérité, ils ont toujours su comment ils auraient dû se comporter. Cependant,
étonnamment, comme Allah nous informe dans le Coran, un incroyant qui se tourne vers
Allah dans ce genre de situation, et qui reconnaît qu’Il est le Tout-Puissant, perd tout d’un
coup sa sincérité une fois que la menace est finie. Ces gens retournent à leurs précédentes
manières idolâtres. Leur regret et leur confiance en Allah sont subitement remplacés par
27
l’incroyance et l’ingratitude. Ils retournent à leur précédent état d’inattention.
L’éclaircissement qu’ils subissent face au danger disparaît soudainement. Avec la sécurité
inspirée par le soulagement et la disparition du danger, ils ne ressentent plus le besoin de
continuer à prier.
Cette psychologie anormale des ignorants et leur ingratitude sont ainsi décrites dans
le Coran :

L'homme ne se lasse pas d'implorer le bien. Si le mal le touche, le voilà


désespéré, désemparé. Et si nous lui faisons goûter une miséricorde de Notre part,
après qu'une détresse l'a touché, il dit certainement : "Cela m'est dû ! Et je ne pense
pas que l'heure se lèvera [un jour]. Et si je suis ramené vers mon Seigneur, je
trouverai, près de Lui, la plus belle part". Nous mettrons les impies en face de leurs
œuvres et Nous leur ferons goûter à un dur châtiment. Quand Nous comblons de
bienfaits l'homme, il se détourne de Nous et nous fuit. Et quand un malheur le touche,
il se livre alors à une longue prière. (Sourate Fussilat, 49-51)

Tous ces versets citent ceux qui se tournent vers Allah dans l’ennui, mais qui
deviennent ingrats lorsqu’ils sont soulagés. Comme il est dit plus haut, c’est une attitude
typique des idolâtres, puisque le trait de caractère proéminent des croyants est celui de se
tourner vers Allah en toutes circonstances. Pas seulement dans les moments difficiles, mais
aussi durant les périodes de bien-être et d’aisance, ils se tournent vers Allah dans la prière et
Le glorifient. Ils ont assuré la foi dans le fait que seul Allah puisse les aider.
Etre ingrat, c’est le penchant de toute âme comme dans le cas de celui qui prie Allah
dans le bateau mais oublie une fois soulagé. L’un des buts de cette histoire coranique sur le
bateau est certainement de condamner les idolâtres. Cependant, tout le monde a besoin d’en
tirer des leçons et doit éviter d’adopter une attitude similaire. Chacun a besoin de se pencher
sur cet exemple, de reconsidérer sa propre situation et de corriger sincèrement sa façon de
voir les choses.
Avez-vous, par exemple, jamais considéré votre propre situation ?
Priez-vous plus intensément lorsque vous rencontrez une difficulté, comme dans le
cas des personnes prises dans une tempête sur l’océan ? Vous tournez-vous vers Allah par la
prière uniquement lorsque vous rencontrez un problème ? Vos prières deviennent-elles plus
sincères aux moments de mal-être ? Etes-vous si peu enclins à vous rappeler Allah et à Lui
accorder peu d’attention pendant la prière, lorsque vous êtes heureux et soulagés ?
Si c’est le cas, alors vous avez besoin de réfléchir sur votre propre situation. Vous
avez besoin de tirer des leçons de cet incident cité dans le Coran, et de vous efforcer à ne
pas ressembler aux idolâtres qui ont prié sur le bateau puis sont redevenus ingrats une fois
sauvés. Vous avez besoin de demander pardon et de vous repentir, car le devoir de chaque
personne est d’éviter les traits de caractères des incroyants et des idolâtres et de s’efforcer à
avoir les traits de caractères des croyants. Parmi ces bons traits de caractères se trouve leur
rappel constant qu’ils sont les serviteurs d’Allah, qu’ils soient en période de bien-être ou de
trouble. Ils se tournent toujours vers Allah par la prière et restent reconnaissants.
Nous avons besoin de nous rappeler que prier uniquement en périodes de troubles et
de difficultés est une attitude qui n’est pas sincère. En effet, le Saint Coran cite que les

28
personnes les plus insolentes qui se sont révoltées contre Allah et Ses messagers priaient
Allah dans les moments difficiles.
Pharaon est le prototype d’un pareil caractère. Pharaon, qui s’est présenté comme
étant dieu dans l’Egypte ancienne et qui est devenu arrogant, a traité Moïse (psl) et son
peuple cruellement et renié Allah, malgré les différents miracles dont il a témoigné et la
communication du message d’Allah par Moïse (psl). De plus, le reniement de Pharaon et
son arrogance ont persisté jusqu’à sa mort. Mais, une fois qu’il a réalisé que la mort était
très proche et qu’il n’avait aucun espoir d’être sauvé, il a commencé à prier désespérément
et a déclaré qu’il était également Musulman – celui qui s’est soumis à Allah. Cette histoire
est citée dans le Coran comme suit :

Et Nous fîmes traverser la mer aux enfants d'Israël. Pharaon et ses armées les
poursuivirent avec acharnement et inimitié. Puis, quand la noyade l'eut atteint, il dit :
"Je crois qu'il n'y a d'autre divinité que Celui en Qui ont cru les enfants d'Israël. Et je
suis nombre des soumis." [Allah dit] : Maintenant ? Alors qu'auparavant tu as désobéi
et que tu as été du nombre des corrupteurs ! Nous allons aujourd'hui épargner ton
corps, afin que tu deviennes un signe à tes successeurs. Cependant beaucoup de gens
ne prêtent aucune attention à Nos signes (d'avertissement). (Sourate Jonas, 90-92)

Les croyants doivent également prêter attention à cette compréhension erronée de la


prière. Tous les croyants qui lisent le Coran sont tenus pour responsable de ces
commandements, et avec ces versets, Allah avertit clairement les croyants qu’Il attend de
Ses serviteurs d’inclure la prière dans chaque aspect de leur vie. Ce qui démontre une
différence frappante entre la compréhension des croyants sur la prière, et celle des
ignorants. Les croyants sont soumis à notre Seigneur, le Seul Qui accorde d’infinies
bénédictions. Ils sont conscients que leur véritable ami et protecteur est Allah. Pour cette
raison, ils prient et demandent l’aide uniquement d’Allah en toutes circonstances. Les
ignorants se rappellent la prière uniquement lorsqu’ils sont dans un besoin ardent. D’autre
part, ils associent des partenaires à Allah et attendent leur aide. Ils recevront sûrement un
châtiment douloureux en retour à cette ignorance, aussi bien dans ce monde que dans le
prochain.

29
LES PRIERES DES PROPHETES
CITEES DANS LE CORAN

Chaque prophète, comme cela est cité dans le Coran, a été envoyé à une société qui
était connue pour une caractéristique précise. Ces sociétés ont renié les messagers qui leur
étaient envoyés et sont devenues de plus en plus insolentes. Les messagers étaient assignés
à appeler ces sociétés incroyantes à la véritable religion, le droit chemin d’Allah, et à
tourner leur attention vers l’au-delà.
C’était une mission vraiment difficile. Conscient que les gens réagiraient
négativement, le messager envoyé à cette communauté a été initialement tout seul pour
assumer le noble devoir d’appeler les gens à la véritable religion, une religion qui était
jusque-là inconnue des gens ou bien, si elle était reconnue, n’était pas embrassée par eux.
Cette mission a inclu également des risques qui ont mis la vie de ce messager en péril. Pour
les avoir appelés à Allah, ils l’ont torturé, trahi ou, détesté plus que n’importe qui d’autre, et
ils ont tenté de le tuer. Le messager ne pouvait savoir qui voudrait l’écouter ; même sa
propre famille pouvait ne pas avoir foi en lui. De même, il a été uniquement tenu
responsable envers Allah et c’était une responsabilité très lourde qui devait être accomplie
en toutes circonstances… Le fait que les gens ont embrassé la religion d’Allah et mérité
donc le paradis n’était pas la responsabilité ultime du messager ; sa seule mission était de
transmettre le message, une mission qui n’a pas de parallèles avec toute autre chose que
nous connaissons. Avoir une telle mission contre une société qui est étrangère à cette idée
même, est en fait une tâche sérieuse.
En réalité, Allah exerce un contrôle absolu sur toute chose dans ce monde, donc les
messagers n’ont pas été découragés ou effrayés par les nombreux incroyants, ni le pouvoir
qu’ils possédaient, conscients qu’ils étaient finalement insignifiants à côté de la puissance
d’Allah. Alors, grâce à la confiance qu’ils ont placée en Allah, chaque messager a accompli
sa mission. Allah loue ce trait de caractère supérieur de Ses messagers dans le Coran. Allah
révèle dans le Coran que Son aide est toujours à portée de main et qu’Il protège Ses
prophètes de la cruauté des gens. Il attire notre attention sur ce fait en relatant un danger
qu’a connu le Prophète Mohammed (pbsl) pendant son émigration de la Mecque vers
Médine :

Si vous ne voulez pas prêter assistance au Prophète, Allah lui a déjà prêté la
Sienne lorsque, chassé par les négateurs et se trouvant dans la grotte avec son seul
compagnon, il disait à celui-ci : "Ne t'afflige pas ! Allah est avec nous." Allah étendit
alors sur lui Sa sérénité, envoya à son secours des troupes invisibles, faisant ainsi échec
aux négateurs et assurant le triomphe de la parole divine, car Allah est puissant et
sage. (Sourate at-Tawbah, 40)

Dans le Coran, Allah loue le rapprochement du Prophète (pbsl) envers Lui en toutes
circonstances :

30
En effet, vous avez dans le Messager d'Allah un excellent modèle [à suivre], pour
quiconque espère en Allah et au jour dernier et invoque Allah fréquemment. (Sourate
al-Ahzab, 21)

Les prophètes ne demandaient de l’aide que d’Allah. Depuis le moment où leur


mission leur a été assignée, leur seul et unique but a été d’accomplir leur devoir et d’appeler
les gens au droit chemin d’Allah. Leurs aspirations se sont sûrement appropriées à leur but,
raison pour laquelle nous voyons les meilleurs exemples de prières pures et sincères dans
leurs supplications.
Des exemples de certaines prières de prophètes, qui ont été inscrites dans le Coran,
sont décrits dans les pages suivantes.

Les prières du Prophète Noé (psl)


Dans le Saint Coran, Allah loue la patience du Prophète Noé (psl) alors qu’il a appelé
son peuple à la religion d’Allah. Le Prophète Noé a effectué une lutte résolue contre son
peuple qui l’a approché avec inimitié. Le fait qu’il s’est tourné vers Allah par la prière en
toutes circonstances donne un modèle exemplaire aux croyants. Le Prophète Noé (psl) a
décrit sa situation à Allah et prié de cette façon :

Il invoqua donc son Seigneur : "Moi, je suis vaincu. Fais triompher (Ta cause)".
(Sourate al-Qamar, 10)

Dans un autre verset, la prière du Prophète Noé (psl) est citée ainsi :

Et Noé dit : "Seigneur, ne laisse sur la terre aucun infidèle. Si Tu les laisses [en
vie], ils égareront Tes serviteurs et n'engendreront que des pécheurs infidèles. Seigneur
! Pardonne-moi, et à mes père et mère et à celui qui entre dans ma demeure croyante,
ainsi qu'aux croyants et croyantes ; et ne fait croître les injustes qu'en perdition."
(Sourate Noé, 26-28)

Allah lui a répondu et lui a ordonné de se préparer pour le déluge qui allait arriver.
Bien qu’il n’y eût autour ni mer ni lac, il a commencé à construire une arche sous les ordres
d’Allah.
Alors qu’il construisait l’arche, son peuple continuait à le ridiculiser. Le Prophète
Noé (psl) les a ignorés et a continué son travail :

Et il construisait l'arche. Et chaque fois que des notables de son peuple passaient
près de lui, ils se moquaient de lui. Il dit : "Si vous vous moquez de nous, eh bien, nous
nous moquerons de vous, comme vous vous moquerez [de nous]." (Sourate Hûd, 38)

Finalement, la promesse d’Allah s’est avérée véridique et la crue a commencé :

31
Nous ouvrîmes alors les portes du ciel à une eau torrentielle, et fîmes jaillir la
terre en sources. Les eaux se rencontrèrent d'après un ordre qui était déjà décrété
dans une chose [faite]. Et Nous le portâmes sur un objet [fait] de planches et de clous
[l'arche], voguant sous Nos yeux : récompense pour celui qu'on avait renié [Noé].
(Sourate al-Qamar, 11-14)

Le fils du Prophète Noé était l’une des personnes noyées durant la crue. Son père l’a
appelé pour embarquer sur l’arche avant que la crue ne frappe, mais il a dit que le sommet
de la montagne sur lequel il projetait de se réfugier le protègerait et refusé ainsi l’appel de
son père.

Il répondit : "Je vais me réfugier vers un mont qui me protégera de l'eau." Et


Noé lui dit : "Il n'y a aujourd'hui aucun protecteur contre l'ordre d'Allah. (Tous
périront) sauf celui à qui Il fait miséricorde." Et les vagues s'interposèrent entre les
deux, et le fils fut alors du nombre des noyés. (Sourate Hûd, 43)

Dans le Coran, Allah nous relate la demande du Prophète Noé (psl) sur la mort de son
fils :

Et Noé invoqua son Seigneur et dit : "O mon Seigneur, certes mon fils est de ma
famille et Ta promesse est vérité. Tu es le plus Juste des juges." Il dit : "O Noé, il n'est
pas de ta famille car il a commis un acte infâme. Ne me demande pas ce dont tu n'as
aucune connaissance. Je t'exhorte afin que tu ne sois pas du nombre des ignorants."
(Sourate Hûd, 45-46)

Tandis que le Prophète Noé (psl) a demandé à Allah la destruction de son peuple, il a
voulu également qu’Il protège les croyants. Toutefois, son fils n’en faisait pas partie.
Reconnaissant son erreur, le Prophète Noé (psl) a éprouvé du regret et s’est tourné vers
Allah pour Son pardon :

Alors Noé dit : "Seigneur, je cherche Ta protection contre toute demande de ce


dont je n'ai aucune connaissance. Et si Tu ne me pardonnes pas et ne me fais pas
miséricorde, je serai au nombre des perdants". (Sourate Hûd, 47)

Les prières du Prophète Abraham (psl)


Le Prophète Abraham (psl), qui a construit la Ka’ba où des millions de Musulmans se
rendent aujourd’hui en pèlerinage (el hadj), est cité dans le Coran : "Abraham était un
guide (Umma) parfait" (Sourate an-Nahl, 120). Le Prophète Abraham (psl) a construit une
maison, conformément aux ordres d’Allah, avec le Prophète Ismaël (psl), son fils, afin que
les croyants puissent se rassembler à un moment précis de l’année et se rappeler Allah. Dans
le Coran, Allah fait référence à cette maison comme étant "la Ka’ba". Ces deux hommes
nobles ont bâti cette maison en tant qu’acte d’adoration et ont invoqué en même temps
Allah ainsi :

32
Et quand Abraham et Ismaël élevaient les assises de la Maison : "O notre
Seigneur, accepte ceci de notre part ! Car c'est Toi l'Audient, l'Omniscient. (Sourate al-
Baqarah, 127)

L’endroit où la Ka’ba fut construite est devenu aujourd’hui une ville : la Mecque. Le
Prophète Abraham (psl) a prié comme suit pour cette maison :

Et quand Abraham supplia : "O mon Seigneur, fais de cette cité un lieu de
sécurité, et fais attribution des fruits à ceux qui parmi ses habitants auront cru en
Allah et au jour dernier", le Seigneur dit : "Et quiconque n'y aura pas cru, alors Je lui
concéderai une courte jouissance [ici-bas], puis Je le contraindrai au châtiment du feu
[dans l'au-delà]. Et quelle mauvaise destination" ! (Sourate al-Baqarah, 126)

Les prières du Prophète Abraham (psl) ne concernaient pas uniquement sa propre


époque, mais étaient également intentionnées pour les générations futures :

Notre Seigneur ! Fais de nous Tes soumis, et de notre descendance une


communauté soumise à Toi. Et montre-nous nos rites et accepte de nous le repentir.
Car c'est Toi certes l'Accueillant au repentir, le Miséricordieux. Notre Seigneur !
Envoie l'un des leurs comme messager parmi eux, pour leur réciter Tes versets, leur
enseigner le Livre et la sagesse, et les purifier. Car c'est Toi certes le Puissant, le Sage !
(Sourate al-Baqarah, 128-129)

Une autre prière du Prophète Abraham (psl) montre comment il cherchait des moyens
pour se rapprocher d’Allah :

Et quand Abraham dit : "Seigneur ! Montre-moi comment Tu ressuscites les


morts", Allah dit : "Ne crois-tu pas encore ?" "Si ! dit Abraham ; mais que mon cœur
soit rassuré". "Prends donc, dit Allah, quatre oiseaux, apprivoise-les (et coupe-les)
puis, sur des monts séparés, mets-en un fragment ensuite appelle-les : ils viendront à
toi en toute hâte. Et sache qu'Allah est puissant et sage." (Sourate al-Baqarah, 260)

Le souhait du Prophète Abraham (psl) de voir comment Allah ressuscite les morts ne
relevait pas d’une faiblesse de la foi. Au contraire, il a été un homme à la foi parfaite, mais
il a compté comprendre la vérité en laquelle il avait foi. Il a voulu, d’une manière
complètement sincère, voir le miracle d’Allah et Il lui a accordé ce souhait franc.
Le père du Prophète Abraham (psl) était païen. Le Prophète Abraham (psl) lui a
transmis le message d’Allah, mais il l’a rejeté. Malgré cela, le Prophète Abraham (psl) a
demandé à Allah de pardonner à son père :

"Paix sur toi", dit Abraham. "J'implorerai mon Seigneur de te pardonner car Il
m'a toujours comblé de Ses bienfaits. Je me sépare de vous, ainsi que de ce que vous
invoquez, en dehors d'Allah, et j'invoquerai mon Seigneur. J'espère ne pas être
malheureux dans mon appel à mon Seigneur." (Sourate Marie, 47-48)

33
Cela peut paraître étrange qu’un prophète demande à Allah de pardonner à un non-
croyant, alors le Coran nous dit pourquoi le Prophète Abraham (psl) a fait cette prière :

Il n'appartient pas au prophète et aux croyants d'implorer le pardon en faveur


des polythéistes, fussent-ils des parents alors qu'il leur est apparu clairement que ce
sont les gens de l'enfer. Abraham ne demanda pardon en faveur de son père qu'à cause
d'une promesse qu'il lui avait faite. Mais, dès qu'il lui apparut clairement qu'il était un
ennemi d'Allah, il le désavoua. Abraham était certes plein de sollicitude et indulgent.
(Sourate at-Tawbah, 113-114)

Le Prophète Abraham (psl), le constructeur de la Ka’ba, que des millions de croyants


visitent aujourd’hui, a prié pour ses fils, Ismaël et Isaac ainsi que pour tous les croyants :

O notre Seigneur, j'ai établi une partie de ma descendance dans une vallée sans
agriculture, près de Ta maison sacrée [la Kaaba], - ô notre Seigneur - afin qu'ils
accomplissent la salat. Fais donc que se penchent vers eux les cœurs d'une partie des
gens. Et nourris-les de fruits. Peut-être seront-ils reconnaissants ? O notre Seigneur,
Tu sais, vraiment, ce que nous cachons et ce que nous divulguons : - et rien n'échappe
à Allah, ni sur terre, ni au ciel ! - Louange à Allah, Qui en dépit de ma vieillesse, m'a
donné Ismaël et Isaac. Certes, mon Seigneur entend bien les prières. O mon Seigneur !
Fais que j'accomplisse assidûment la salat ainsi qu'une partie de ma descendance ;
exauce ma prière, ô notre Seigneur ! O notre Seigneur ! Pardonne-moi, ainsi qu'à mes
père et mère et aux croyants, le jour de la reddition des comptes." (Sourate Abraham,
37-41)

Comme on peut le voir, le Prophète Abraham (psl) s’est rappelé les attributs d’Allah
et L’a remercié également dans sa prière. Il a demandé à Allah ce qui le rapprocherait
encore plus de Lui et l’aiderait à être pardonné dans l’au-delà.

Les prières du Prophète Lot (psl)


Le Prophète Lot (psl), à qui Allah a accordé "… la capacité de juger et le savoir…
" (Sourate al-Anbiya, 74), a transmis le message divin à son peuple pendant de longues
années. Cependant, son peuple, qui a transgressé les limites d’Allah et pratiqué
l’homosexualité, a toujours réagi négativement envers lui :

Et Lot, quand il dit à son peuple : "Vous livrez-vous à cette turpitude que nul,
parmi les mondes, n'a commise avant vous ? Certes, vous assouvissez vos désirs
charnels avec les hommes au lieu des femmes ! Vous êtes bien un peuple outrancier."
Et pour toute réponse, son peuple ne fit que dire : "Expulsez- les de votre cité. Ce sont
des gens qui veulent se garder purs" ! (Sourate al-Araf, 80-82 )

Le peuple du Prophète Lot (psl) n’a pas seulement refusé le Messager d’Allah, mais
l’a ouvertement défié. Durant des années, le Prophète Lot (psl) les a appelés à la religion
d’Allah, et face à leur intransigeance, il a invoqué ainsi Allah :

34
Il dit: "Seigneur, donne-moi victoire sur ce peuple de corrupteurs !" (Sourate al-
Ankabut, 30)

Allah a répondu à l’appel du Prophète Lot (psl) et les insolents qui l’entouraient ont
péri :

Nous ferons tomber du ciel un châtiment sur les habitants de cette cité, pour leur
perversité. Et certainement, Nous avons laissé (des ruines de cette cité) un signe
(d'avertissement) évident pour des gens qui comprennent. (Sourate al-Ankabut, 34-35)

Comme le révèle cet exemple, la prière peut ne pas être toujours pour le bien des
individus ou le bonheur dans ce monde et le prochain. Comme dans l’exemple du Prophète
Lot (psl), de nombreux prophètes ont prié également pour la destruction des incroyants.

Les prières du Prophète Job (psl)


Quatre chapitres du Coran font référence au Prophète Job (psl), qui a affiché une
patience extraordinaire servant d’exemple à tous les croyants. Le Prophète Job (psl), un
serviteur choisi à qui Allah a fait révélation (Sourate an-Nisa, 163), a été affligé à cause
d’une grave maladie. Mais, sa patience et sa confiance en Allah n’ont jamais diminué. Avec
une telle attitude noble, il est un modèle à suivre pour tous les croyants :

… Oui, Nous l'avons trouvé vraiment endurant. Quel bon serviteur ! Sans cesse
il se repentait. (Sourate Sad, 44)

Le Prophète Job (psl), non seulement affligé par la maladie, était également sujet aux
chuchotements de satan. Toutefois, il s’est tourné sincèrement vers Allah et chercha Son
aide :

Et rappelle-toi Job, Notre serviteur, lorsqu'il appela son Seigneur : "Le diable
m'a infligé détresse et souffrance." (Sourate Sad, 41)

Un autre verset cite ainsi l’imploration provenant du cœur du Prophète Job (psl) :

Et Job, quand il implora son Seigneur : "Le mal m'a touché. Mais Toi, tu es le
plus miséricordieux des miséricordieux !" (Sourate al-Anbiya, 83)

Allah a répondu à l’appel du Prophète Job (psl). Comme nous le lisons ici :

Nous l'exauçâmes, enlevâmes le mal qu'il avait, lui rendîmes les siens et autant
qu'eux avec eux, par miséricorde de Notre part et en tant que rappel aux adorateurs.
(Sourate al-Anbiya, 84)

Allah teste les croyants de plusieurs manières. Le Prophète Job (psl), qui a été un
véritable serviteur d’Allah, a également été éprouvé par un sérieux problème. Dans cette
vie, des problèmes similaires peuvent également toucher d’autres croyants. Par conséquent,
35
un croyant qui vit une telle situation doit toujours être conscient qu’Allah ne charge pas une
âme plus qu’elle ne le supporte, quelle que soit la sévérité ou la dureté de ce problème.

Les prières du Prophète Joseph (psl)


L’histoire du Prophète Joseph (psl) révèle plusieurs bons exemples sur la prière. Le
Prophète Joseph (psl) a affiché tous les signes d’une foi solide mêlée à la confiance, la
soumission et la loyauté qu’il a montrées à Allah face à tous ses problèmes.
Les difficultés du Prophète Joseph (psl) – ainsi que celles de son père, le Prophète
Jacob (psl) – ont commencé lorsqu’il a été jeté dans un puits par ses frères jaloux. Son père,
le Prophète Jacob (psl) a maintenu sa soumission à Allah malgré la perte pénible de son fils,
Joseph :

Ils apportèrent sa tunique tachée d'un faux sang. Il dit : "Vos âmes, plutôt, vous
ont suggéré quelque chose... [Il ne me reste plus donc] qu'une belle patience ! C'est
Allah qu'il faut appeler au secours contre ce que vous racontez !" (Sourate Joseph, 18)

Comme le montre ce verset, le Prophète Jacob (psl), à la vue de la chemise


ensanglantée de son fils, a dit qu’il devait rester "endurant" et de ce fait, a affiché une
patience unique digne d’un Musulman. En même temps, le Prophète Joseph (psl), qui a été
laissé pour mort dans les profondeurs du puits, a été miraculeusement secouru par une
caravane qui passait tout près. Le groupe l’a secouru en pensant qu’ils pouvaient le vendre,
et l’ont considéré comme une marchandise.
Lorsque le Prophète Joseph (psl), qui a été acheté comme esclave par un intendant
égyptien, a atteint sa maturité, Allah lui a accordé "sagesse et savoir" (Sourate Joseph, 22).
Allah révèle comment la femme du vizir a voulu séduire le Prophète Joseph (psl) et
lorsqu’il a rejeté ses avances, elle l’a menacé d’emprisonnement. Là-dessus, le Prophète
Joseph (psl) a prié :

Il dit : "O mon Seigneur, la prison m'est préférable à ce à quoi elles m'invitent.
Et si Tu n'écartes pas de moi leur ruse, je pencherai vers elles et serai du nombre des
ignorants [des pêcheurs]." (Sourate Joseph, 33)

Comme nous le voyons dans le verset, le Prophète Joseph (psl) a clarifié sincèrement
dans sa prière, sa situation à Allah. Le Prophète Joseph (psl), qui a été emprisonné, a
commencé alors à transmettre le message d’Allah aux personnes présentes dans la prison :

O mes deux compagnons de prison ! Qui est le meilleur : des seigneurs éparpillés
ou Allah, l'Unique, le Dominateur suprême ? Vous n'adorez, en dehors de Lui, que des
noms que vous avez inventés, vous et vos ancêtres, et à l'appui desquels Allah n'a fait
descendre aucune preuve. Le pouvoir n'appartient qu'à Allah. Il vous a commandé de
n'adorer que Lui. Telle est la religion droite ; mais la plupart des gens ne savent pas.
(Sourate Joseph, 39-40)

36
Après qu’il a passé plusieurs années en prison, la femme du grand intendant a
confié que le Prophète Joseph (psl) était innocent, et il a été relâché (Sourate Joseph,
51-54).

Après tout ce qu’il a enduré, la prière du Prophète Joseph (psl) a été acceptée et la
succession d’événements commencés dès qu’il avait été jeté dans le puits s’est terminé par
le fait qu’il a été placé à la tête des trésors de l’Egypte :

Ainsi avons-nous affermi (l'autorité de) Joseph dans ce territoire et il s'y


installait là où il le voulait… (Sourate Joseph, 56)

De cette manière, le Prophète Joseph (psl), qui avait pouvoir dans le pays, a remercié
Allah Qui l’a libéré de prison et L’a prié. Son vœu a été de mourir en tant que Musulman
(soumis) et d’être l’un de Ses véritables serviteurs dans l’au-delà :

O mon Seigneur, Tu m'as donné du pouvoir et m'as enseigné l'interprétation des


rêves. [C'est Toi Le] Créateur des cieux et de la terre, Tu es mon patron, ici-bas et dans
l'au-delà. Fais-moi mourir en parfaite soumission et fais-moi rejoindre les vertueux.
(Sourate Joseph, 101)

Les prières du Prophète Chuaïb (psl)

Le Prophète Chuaïb (psl), qui a été envoyé au peuple de Madyan, a appelé son
peuple, qui transgressait les limites d’Allah, à avoir foi en Allah (Sourate Al-Araf, 85).

La réponse du peuple de Madyan au Prophète Chuaïb (psl) n’était pas différente de


celle du peuple des Prophètes Noé et Lot (pse). Ces gens qui ont rejeté le message transmis
par le Prophète Chuaïb (psl), l’ont menacé ainsi que ses adhérents d’exil :

Les notables de son peuple qui s'enflaient d'orgueil, dirent : "Nous t'expulserons
certes de notre cité, ô Chuaïb, toi et ceux qui ont cru avec toi. Ou que vous reveniez à
notre religion." Il dit : "Est-ce même quand cela nous répugne ?" (Sourate al-Araf,
88)

Face à l’attitude insensible et intimidante de son peuple, le Prophète Chuaïb (psl) a


placé sa confiance en Allah et s’est tourné vers Lui par la prière :

Certes, nous aurions forgé un mensonge contre Allah si nous revenions à votre
religion après qu'Allah nous en a sauvés. Il ne nous appartient pas d'y retourner à
moins qu'Allah notre Seigneur ne le veuille. Notre Seigneur embrasse toute chose de
Sa science. C'est en Allah que nous plaçons notre confiance. "O notre Seigneur,
tranche par la vérité, entre nous et notre peuple car Tu es le Meilleur des juges."
(Sourate al-Araf, 89)

37
Finalement, ce qui est advenu aux peuples des Prophètes Noé et Lot (pse) est arrivé
aussi au peuple de Madyan. Le Prophète Chuaïb (psl) a invoqué Allah et sur Ses ordres, le
peuple qui a rejeté le Messager d’Allah a péri :

Alors le tremblement (de terre) les saisit ; et les voilà étendus, gisant dans leurs
demeures. Ceux qui traitaient Chuaïb de menteur (disparurent) comme s'ils n'y
avaient jamais vécu. Ceux qui traitaient Chuaïb de menteur furent eux les perdants.
(Sourate al-Araf, 91-92)

Les prières du Prophète Salomon (psl)


L’un des attributs les plus révélateurs du Prophète Salomon (psl) était le très grand
pouvoir qu’il a possédé. Allah lui a accordé également plusieurs talents supérieurs. Exercer
un contrôle sur les djinns, et même parler aux animaux, faisaient partie de ses habiletés
supérieures. Sa compréhension du langage des animaux est citée comme suit dans le Coran :

Et Salomon hérita de David et dit : "O hommes ! On nous a appris le langage


des oiseaux ; et on nous a donné part de toutes choses. C'est là vraiment la grâce
évidente. (Sourate an-Naml, 16)

Le Prophète Salomon (psl), qui a remercié Allah pour la supériorité qu’Il lui a
accordée, s’est tourné vers Lui par la prière :

… "Permets-moi Seigneur, de rendre grâce pour le bienfait dont Tu m'as comblé


ainsi que mes père et mère, et que je fasse une bonne œuvre que Tu agrées et fais-moi
entrer, par Ta miséricorde, parmi Tes serviteurs vertueux." (Sourate an-Naml, 19)

En plus des talents spéciaux du Prophète Salomon (psl), il lui a été donné une large
richesse matérielle. En retour à tout cela, il a remercié Allah et a prié ainsi :

Il dit : "Seigneur, pardonne-moi et fais-moi don d'un royaume tel que nul après
moi n'aura de pareil. C'est Toi le grand Dispensateur." (Sourate Sad, 35)

Dans les pages précédentes, nous avons souligné que les croyants doivent éviter de
limiter leurs prières aux souhaits personnels ou aux désirs ordinaires. En fait, la demande du
Prophète Salomon (psl) pour "un royaume tel que nul après lui n'aura de pareil" est en
fait, un souhait intentionné pour l’au-delà.
Si une personne utilise ses ressources matérielles pour rechercher la satisfaction
d’Allah et si cette richesse la rapproche d’Allah et lui fait rappeler le Seigneur, alors il n’y a
pas de raison d’hésiter à demander des bienfaits matériels, car elles sont le moyen de la
rapprocher de l’au-delà.

Les prières du Prophète Zacharie (psl)


Trois sourates du Coran citent les prières du Prophète Zacharie (psl). Lorsqu’il a
vieilli, il a demandé à Allah un successeur qui défendrait la foi parmi son peuple après sa

38
mort. Etant trop vieux pour avoir un enfant et ayant une épouse stérile, il a invoqué Allah
ainsi :

Lorsqu'il invoqua son Seigneur d'une invocation secrète, et dit : "O mon
Seigneur, mes os sont affaiblis et ma tête s'est enflammée de cheveux blancs.
[Cependant], je n'ai jamais été malheureux [déçu] en te priant, ô mon Seigneur. Je
crains [le comportement] de mes héritiers, après moi. Et ma propre femme est stérile.
Accorde-moi, de Ta part, un descendant qui hérite de moi et hérite de la famille de
Jacob. Et fais qu'il Te soit agréable, ô mon Seigneur." (Sourate Marie, 3-6)

Alors, Zacharie pria son Seigneur, et dit : "O mon Seigneur, donne-moi, venant
de Toi, une excellente descendance. Car Tu es Celui Qui entend bien la prière."
(Sourate al-Imran, 38)

Et Zacharie, quand il implora son Seigneur : "Ne me laisse pas seul, Seigneur,
alors que Tu es le Meilleur des héritiers." (Sourate al-Anbiya, 89)

Comme le soulignent les versets ci-dessus, le Prophète Zacharie (psl) a appelé


secrètement son Seigneur. Ce sont là les signes les plus évidents de la sincérité. En effet,
Allah a répondu à ses prières qui venaient véritablement du cœur :

Nous l'exauçâmes également, lui donnâmes Jean pour fils en rendant à sa femme
sa fécondité. Ce sont des gens qui s’empressaient de faire le bien, Nous invoquaient par
amour et par crainte et faisaient preuve d’humilité devant Nous. (Sourate al-Anbiya,
90)

"O Zacharie, Nous t'annonçons la bonne nouvelle d'un fils. Son nom sera Yahya
[Jean]. Nous ne lui avons pas donné auparavant d'homonyme." (Sourate Marie, 7)

Alors, les anges l'appelèrent pendant que, debout, il priait dans le Sanctuaire :
"Voilà qu'Allah t'annonce la naissance de Yahya, confirmateur d'une parole d'Allah. Il
sera un chef, un chaste, un Prophète et du nombre des gens de bien." (Sourate al-
Imran, 39)

Selon un autre verset, le Prophète Zacharie (psl) a craint d’avoir un fils malgré son
âge avancé. L’ange qu’Allah a envoyé pour lui apporter la bonne nouvelle d’un fils lui a
rappelé le pouvoir d’Allah :

Et [Zacharie dit] : "O mon Seigneur, comment aurai-je un fils, quand ma femme
est stérile et que je suis très avancé en vieillesse ?" [Allah] lui dit : "Ainsi sera-t-il !
Ton Seigneur a dit : ‘Ceci m'est facile. Et avant cela, Je t'ai créé alors que tu n'étais
rien’." (Sourate Marie, 8-9)

Dans les chapitres précédents, nous avons mis l’accent sur le fait qu’Allah répond
aux prières de Ses serviteurs et qu’Il est l’unique ami et assistant des gens qui L’appellent
39
du fond de leur cœur. Ceci étant, Allah a donné un fils au Prophète Zacharie (psl), alors que
cela semblait impossible.

Les prières du Prophète Jonas (psl)


Dans le Coran, Allah cite le Prophète Jonas (psl) comme suit :

Jonas était certes, du nombre des messagers. Quand il s'enfuit vers le bateau
comble, Il prit part au tirage au sort qui le désigna pour être jeté [à la mer]. Le poisson
l'avala alors qu'il était blâmable. (Sourate as-Saffat, 139-142)

Le Prophète Jonas (psl) a abandonné son peuple auquel il a été envoyé par Allah.
Comme le transmettent ces versets, il s’est mis sur un bateau où il a tiré au sort et a perdu.
Comme nous le comprenons grâce au Coran, le Prophète Jonas (psl), qui n’a pu persévérer
dans la tâche qu’Allah lui a donnée et qui a abandonné son peuple, a été jeté du bateau à la
mer où il fut avalé par un poisson. En regret, le Prophète Jonas (psl) s’est tourné vers Allah
par la prière :

… "Pas de divinité à part Toi ! Pureté à Toi ! J'ai été vraiment du nombre des
injustes." (Sourate al-Anbiya, 87)

En réponse à sa prière sincère, Allah l’e sauvé miraculeusement :

Nous l'exauçâmes et le sauvâmes de son angoisse. Et c'est ainsi que Nous


sauvons les croyants. (Sourate al-Anbiya, 88)

Puis, Allah a envoyé le Prophète Jonas (psl) à un peuple obéissant :

Et l'envoyâmes ensuite (comme prophète) vers cent mille hommes ou plus. Ils
crurent, et Nous leur donnâmes jouissance de la vie pour un temps. (Sourate as-Saffat,
147-148)

Dans les pages précédentes, nous avons dit qu’Allah peut répondre à une prière sous
forme de “cause et d’effet”, ou s’Il le veut, Il peut répondre miraculeusement à une prière.
Cela est très facile pour le Seigneur des cieux et de la terre et de tout ce qui est entre eux.
Dans le cas du Prophète Jonas (psl), Allah a ôté tous les obstacles apparents et l’a sauvé de
l’estomac du poisson. C’est un exemple frappant qui prouve que les gens ne devraient
jamais désespérer du pardon d’Allah et être très patients dans leurs prières. Tant qu’une
personne se tourne vers Allah de tout son cœur, elle aura une réponse précise.

Les prières du Prophète Moïse (psl)


Allah a envoyé le Prophète Moïse (psl) aux enfants d’Israël en tant que Messager.
Lorsqu’il n’était encore qu’un nourrisson, sa vie a été mise en péril. Pharaon a ordonné que
tous les enfants mâles soient tués et que les femelles soient épargnées pour l’esclavage.
Allah a inspiré à sa mère de le sauver. Elle a suivi ce qui lui a été révélé, l’a mis dans une

40
caisse et l’a laissé flotter sur la rivière du Nil. Pharaon et sa famille ont trouvé Moïse (psl) et
l’ont adopté comme leur propre fils (Sourate al-Qasas, 7-8).
Lorsque Moïse (psl) est devenu adulte au palais de Pharaon, Allah lui a donné "la
faculté de juger et une science" (Sourate al-Qasas, 14).
Allah relate dans le Coran un événement qui a mené le Prophète Moïse (psl) à se
tourner vers Lui par la prière :

Il entra dans la ville à un moment d'inattention de ses habitants ; il y trouva


deux hommes qui se battaient, l'un était de ses partisans et l'autre de ses adversaires.
L'homme de son parti l'appela au secours contre son ennemi. Moïse lui donna un coup
de poing qui l'acheva. - [Moïse] dit : "Cela est l'œuvre du diable. C'est vraiment un
ennemi, un égareur évident." (Sourate al-Qasas, 15)

Suite à cet incident, le Prophète Moïse (psl) a demandé pardon à Allah et Lui a
promis de ne plus soutenir ceux qui agissent mal :

Il dit : "Seigneur, je me suis fait du tort à moi-même ; pardonne-moi". Et Il lui


pardonna. C'est Lui vraiment le Pardonneur, le Miséricordieux ! Il dit : "Seigneur,
grâce aux bienfaits dont tu m'as comblé, jamais je ne soutiendrai les criminels."
(Sourate al-Qasas, 16-17)

Lorsque les nouvelles de cet incident ont été entendues, les personnes importantes de
la ville ont planifié de tuer le Prophète Moïse (psl). Dans cette circonstance, le Prophète
Moïse (psl) s’est également tourné vers Allah en priant :

… Il dit : "Seigneur, sauve-moi de [ce] peuple injuste !" (Sourate al-Qasas, 21)

Allah a répondu à la prière du Prophète Moïse (psl) et l’a mené vers un lieu sécurisé.
En même temps, il n’a jamais brisé son lien avec Allah et L’a imploré :

Et lorsqu'il se dirigea vers Madyan, il dit : "Je souhaite que mon Seigneur me
guide sur la voie droite." Et quand il fut arrivé au point d'eau de Madyan, il y trouva
un attroupement de gens abreuvant [leurs bêtes] et il trouva aussi deux femmes se
tenant à l'écart et retenant [leurs bêtes]. Il dit : "Que voulez-vous ? " Elles dirent :
"Nous n'abreuverons que quand les bergers seront partis ; et notre père est fort âgé."
Il abreuva [les bêtes] pour elles puis retourna à l'ombre et dit : "Seigneur, j'ai grand
besoin du bien que Tu feras descendre vers moi." Puis l'une des deux femmes vint à
lui, d'une démarche timide, et lui dit : "Mon père t'appelle pour te récompenser pour
avoir abreuvé pour nous." Et quand il fut venu auprès de lui et qu'il lui eut raconté
son histoire, il (le vieillard) dit : "N'aie aucune crainte : tu as échappé aux gens
injustes." (Sourate al-Qasas, 22-25)

Ces suites d’événements ont mené le Prophète Moïse (psl) à s’établir à Madyan, où il
a fondé une famille. Après environ huit à dix années, Moïse (psl) et sa famille ont quitté
Madyan. Sur son chemin vers la vallée de Tuwa, où il a été destiné à recevoir la première
41
révélation d’Allah, Il lui a ordonné de se rendre auprès de Pharaon pour lui transmettre Son
message. Cependant, le Prophète Moïse (psl) s’en est inquiété et a dit sincèrement à Allah
qu’il avait peur, qu’il hésitait et ne se sentait pas en sécurité :

"Seigneur, dit [Moïse], j'ai tué un des leurs et je crains qu'ils ne me tuent. Mais
Aaron, mon frère, est plus éloquent que moi. Envoie-le donc avec moi comme
auxiliaire, pour déclarer ma véracité : je crains, vraiment, qu'ils ne me traitent de
menteur." (Sourate al-Qasas, 33-34)

Comme nous l’apprenons du Coran, c’était dans la nature de Moïse (psl) d’être
parfois exalté et il a eu peur que ce trait de caractère l’empêche d’accomplir son devoir de
transmission du message. Pour cela, il s’est tourné vers Allah par la prière :

[Moïse] dit : "Seigneur, ouvre-moi ma poitrine, et facilite ma mission, et dénoue


un nœud en ma langue, afin qu'ils comprennent mes paroles, et assigne-moi un
assistant de ma famille : Aaron, mon frère accrois par lui ma force ! Et associe-le à ma
mission, afin que nous Te glorifiions beaucoup, et que nous T'invoquions beaucoup. Et
Toi, certes, Tu es très clairvoyant sur nous." (Sourate Ta-Ha, 25-35)

En retour à la sincérité de Moïse (psl) dans sa prière, Allah l’a pris sous Sa protection
et lui a dit :

… "Nous allons, par ton frère, fortifier ton bras, et vous donner des arguments
irréfutables ; ils ne sauront vous atteindre, grâce à Nos signes [Nos miracles]. Vous
deux et ceux qui vous suivront seront les vainqueurs. (Sourate al-Qasas, 35)

Les miracles du Prophète Moïse (psl) ont fait que certains des magiciens de Pharaon
ainsi qu’un petit groupe de jeunes personnes embrassèrent la foi. Parallèlement, Pharaon et
la majorité de son peuple persistaient à la renier. Le Prophète Moïse (psl) pria comme suit :

Et Moïse dit : "O notre Seigneur, Tu as accordé à Pharaon et ses notables des
parures et des biens dans la vie présente, et voilà, O notre Seigneur, qu'avec cela ils
égarent (les gens loin) de Ton sentier. O notre Seigneur, anéantis leurs biens et endurcis
leurs cœurs, afin qu'ils ne croient pas, jusqu'à ce qu'ils aient vu le châtiment
douloureux." Il dit : "Votre prière est exaucée. Restez tous deux sur le chemin droit, et
ne suivez point le sentier de ceux qui ne savent pas." (Sourate Jonas, 88-89)

En réponse à la prière du Prophète Moïse (psl), Pharaon ainsi que tous les incroyants
autour de lui ont été détruits et les enfants d’Israël ont quitté l’Egypte. Après un moment,
laissant sa tribu aux soins de son frère Aaron, Moïse (psl) s’en est allé au Mont Sinaï, où il a
reçu la révélation d’Allah. Sur ce, il a demandé à Allah :

… "O mon Seigneur, montre-Toi à moi pour que je Te voie !"… (Sourate al-
Araf, 143)

42
Allah a répondu ainsi au vœu du Prophète Moïse (psl) :

Et lorsque Moïse vint à Notre rendez-vous et que son Seigneur lui eut parlé, il dit
: "O mon Seigneur, montre-Toi à moi pour que je Te voie !" Il dit : "Tu ne Me verras
pas ; mais regarde le Mont : s'il tient en sa place, alors tu Me verras." Mais lorsque
son Seigneur Se manifesta au Mont, Il le pulvérisa, et Moïse s'effondra foudroyé.
Lorsqu'il se fut remis, il dit : "Gloire à toi ! A Toi je me repens ; et je suis le premier
des croyants." Et (Allah) dit : "O Moïse, Je t'ai préféré à tous les hommes, par Mes
messages et Ma parole. Prends donc ce que Je te donne, et sois du nombre des
reconnaissants." (Sourate al-Araf, 143-144)

Durant l’absence de Moïse (psl), Aaron a dirigé les Enfants d’Israël. Dans le même
temps, les incroyants parmi le peuple de Moïse (psl) ont profité de son absence. Insolents
envers Aaron (psl), ils ont construit la statue d’un veau et l’ont adoré. Sur ce, Moïse (psl) a
choisi les croyants de sa tribu et ils se sont établis ensemble dans un endroit qu’Allah lui
avait indiqué auparavant. Mais, avant d’y arriver, ils ont été gravement secoués. Moïse (psl)
a demandé pardon pour lui ainsi que pour les croyants qui voyageaient avec lui :

Et Moïse choisit de son peuple soixante-dix hommes pour un rendez-vous avec


Nous. Puis lorsqu'ils furent saisis par le tremblement (de terre), il dit : "Mon Seigneur,
si Tu avais voulu, Tu les aurais détruis avant, et moi avec. Vas-tu nous détruire pour ce
que des sots d'entre nous ont fait ? Ce n'est là qu'une épreuve de Toi, par laquelle Tu
égares qui Tu veux, et guides qui Tu veux. Tu es notre Maître. Pardonne-nous et fais-
nous miséricorde, car Tu es le Meilleur des pardonneurs. Et prescris pour nous le bien
ici-bas ainsi que dans l'au-delà. Nous voilà revenus vers Toi, repentis." Et (Allah) dit :
"Je ferai que Mon châtiment atteigne qui Je veux. Et Ma miséricorde embrasse toute
chose. Je la prescrirai à ceux qui (Me) craignent, acquittent la zakat, et ont foi en Nos
signes." (Sourate al-Araf, 155-156)

Les attributs les plus saillants des prières du Prophète Moïse (psl) citées dans le
Coran sont sa sincérité et sa franchise. Il a prié sincèrement Allah, imploré Son aide, et par
Sa volonté, ce qui lui est arrivé a fait de lui un Prophète à la grande puissance.
Une des caractéristiques les plus importantes de la prière est la sincérité qui doit venir
du cœur. Sur ce point, un des obstacles qui peuvent nous tromper, par souci de sentiments
de gêne envers Allah, c’est l’aversion à Lui confesser ses péchés et fautes. Cette attitude
peut faire prier certaines personnes très "officiellement" et, soit par gêne soit par fierté, les
retenir de divulguer leurs problèmes à Allah, bien qu’Il connaisse tous nos péchés, nos
erreurs ainsi que toute attitude ou pensée irrationnelle voire erronée.
Ceci étant, ce que nous avons besoin de faire est de nous tourner vers Allah en toute
sincérité et franchise et de partager tous nos secrets avec Lui. La crainte intérieure que nous
avons pour Allah n’est certainement pas un obstacle qui transformera la relation entre Allah
et Ses serviteurs en formalité, mais c’est un encouragement qui nous rapprochera de notre
Seigneur et nous rendra plus soumis et plus sincère envers Lui.

43
Les prières du Prophète Jésus (psl)
Allah cite dans le Coran le Prophète Jésus (psl) comme suit :

… qui aura pour nom le Messie, Jésus, fils de Marie. Il sera illustre dans ce
monde et dans l’autre, et comptera parmi les élus d’Allah. (Sourate al-Imran, 45)

Dans le Coran, les disciples de Jésus (psl) ont demandé à Allah une table remplie de
nourriture. Cet événement, qui est cité dans la sourate al-Maidah (qui signifie "table" en
arabe), est comme suit :

(Rappelle-toi le moment) où les apôtres dirent : "O Jésus, fils de Marie, se peut-
il que ton Seigneur fasse descendre sur nous du ciel une table servie ?" Il leur dit :
"Craignez plutôt Allah, si vous êtes croyants." Ils dirent : "Nous voulons en manger,
rassurer ainsi nos cœurs, savoir que tu nous as réellement dit la vérité et en être parmi
les témoins." (Sourate al-Maidah, 112-113)

Derrière cette demande, se trouvaient les désirs des disciples à voir un événement
miraculeux. Jésus (psl) leur a expliqué la futilité de ce souhait. Cependant, ils ont insisté,
disant que, de cette façon, leurs cœurs se rassureraient. Sur ce, Jésus (psl) a imploré Allah et
en faisant cela, L’a invoqué avec Ses beaux noms. Allah décrit ainsi cette prière de Jésus
(psl) :

"O Allah, notre Seigneur, dit Jésus, fils de Marie, fais descendre du ciel sur nous
une table servie qui soit une fête pour nous, pour le premier d'entre nous, comme pour
le dernier, ainsi qu'un signe de Ta part. Nourris-nous : Tu es le Meilleur des
nourrisseurs." (Sourate al-Maidah, 114)

Allah a répondu à l’appel de Jésus (psl) et lui a ordonné :

"Oui, dit Allah, Je la ferai descendre sur vous. Mais ensuite, quiconque d'entre
vous refuse de croire, Je le châtierai d'un châtiment dont Je ne châtierai personne
d'autre dans l'univers." (Sourate al-Maidah, 115)

L’autre prière du Prophète Jésus (psl) transmise dans la sourate al-Maidah, nous
montre de quelle façon il a demandé pardon et protection pour ses disciples :

(Rappelle-leur) le moment où Allah dira : "O Jésus, fils de Marie, est-ce toi qui
as dit aux gens : 'Prenez-moi, ainsi que ma mère, pour deux divinités en dehors
d'Allah' ?" Il dira : "Gloire et pureté à Toi ! Il ne m'appartient pas de déclarer ce que
je n'ai pas le droit de dire ! Si je l'avais dit, Tu l'aurais su, certes. Tu sais ce qu'il y a en
moi, et je ne sais pas ce qu'il y a en Toi. Tu es, en vérité, le grand connaisseur de tout ce
qui est inconnu. Je ne leur ai dit que ce Tu m'avais commandé, (à savoir) : 'Adorez
Allah, mon Seigneur et votre Seigneur.' Et je fus témoin contre eux aussi longtemps
que je fus parmi eux. Puis quand Tu m'as rappelé, c'est Toi Qui fus leur observateur

44
attentif. Et Tu es témoin de toute chose. Si Tu les châties, ils sont Tes serviteurs. Et si
Tu leur pardonnes, c'est Toi le Puissant, le Sage." (Sourate al-Maidah, 116-118)

Les prières du Prophète Mohammed


(pbsl) citées dans le Coran
Le Prophète Mohammed (pbsl) qui est loué dans le Saint Coran par le verset : "Et tu
es certes, d'une moralité imminente." (Sourate al-Qalam, 4) passait une partie de ses nuits
à invoquer Allah et à L’adorer. Cela est exprimé comme suit dans un des versets :

Ton Seigneur sait, certes, que tu (Mohammed) te tiens debout moins de deux
tiers de la nuit, ou sa moitié, ou son tiers. De même qu'une partie de ceux qui sont avec
toi. Allah détermine la nuit et le jour. Il sait que vous ne saurez jamais passer toute la
nuit en prière. Il a usé envers vous avec indulgence… (Sourate al-Muzzamil, 20)

Allah nous parle de l’amour que portait le Prophète Mohammed (pbsl) pour les
croyants. Dans le verset suivant, Allah lui ordonne d’implorer le pardon pour les croyants :

C'est par quelque miséricorde de la part d'Allah que tu (Mohammed) as été si


doux envers eux ! Mais si tu étais rude, au cœur dur, ils se seraient enfuis de ton
entourage. Pardonne-leur donc, et implore pour eux le pardon (d'Allah). Et consulte-
les à propos des affaires ; puis une fois que tu t'es décidé, confie-toi donc à Allah, Allah
aime, en vérité, ceux qui Lui font confiance. (Sourate al-Imran, 159)

De nombreux versets se réfèrent aux prières du Prophète Mohammed (pbsl). L’un


d’entre eux est le suivant :

Dis : "O Allah, Maître de l'autorité absolue. Tu donnes l'autorité à qui Tu veux,
et Tu arraches l'autorité à qui Tu veux ; et Tu donnes la puissance à qui Tu veux, et Tu
humilies qui Tu veux. Le bien est en Ta main et Tu es omnipotent. (Sourate al-Imran,
26)

Comme c’est le cas pour tous les autres prophètes, les éminentes personnes de la
Mecque l'ont menacé également, et il a été exposé aux chuchotements de satan. Dans de
telles situations, il a demandé le soulagement de la part d’Allah. Comme le Coran nous le
raconte :

Et dis : "Seigneur, je cherche Ta protection, contre les incitations des diables. Et


je cherche Ta protection, Seigneur, contre leur présence auprès de moi." (Sourate al-
Muminune, 97-98)

Le dernier verset de la sourate al-Muminune transmet l’une des prières du Prophète


(pbsl) :

45
… Seigneur, pardonne et fais miséricorde. C'est Toi le Meilleur des
miséricordieux. (Sourate al-Muminune, 118)

Certaines des prières du Prophète (pbsl) comme nous l’apprenons du hadith, sont
comme suit :
O Allah, accorde-nous le bien dans ce monde et le bien dans l’au-delà, et épargne-
nous le châtiment de l’enfer. (Muslim)
Il n’y a de Dieu qu’Allah, le Seul, n’ayant avec Lui aucun associé. La souveraineté
Lui appartient et toutes les louanges Lui sont dues et Il est puissant sur toute chose. O
Allah, pardonne-moi, aies pitié de moi, guide-moi vers la droiture et donne-moi la
subsistance. (Muslim)
O Allah, je me réfugie en Toi contre l’épreuve du feu de l’enfer, et de son supplice ; et
de l’épreuve de la tombe et de son supplice. O Allah, lave mes péchés avec la neige et la
grêle, purifie mon cœur du péché comme est purifié le vêtement blanc de la saleté, et
éloigne de moi les péchés comme s’étend la distance entre l’est et l’ouest. O Allah, je me
réfugie en Toi contre la paresse, la sénilité, le péché et la dette. " (Muslim)
O Allah, je me réfugie en Toi contre l’incapacité, la paresse, la lâcheté, la sénilité et
la misère. (Muslim)

46
CONCLUSION

Dans la vie quotidienne, appliquer la compréhension coranique de la prière qui est


citée dans ce livre est vraiment important. Toutefois, une majorité de personnes, soit parce
qu’elles ignorent le Coran, soit parce qu’elles en possèdent une connaissance insuffisante,
ne se tournent jamais ne serait-ce qu’une fois sincèrement vers Allah tel que décrit dans le
Coran.
Ce livre explique l’importance du rappel d’Allah, qui est souligné dans le verset : "…
Le rappel d'Allah est certes ce qu'il y a de plus grand… " (Sourate al-Ankabut, 45)
Prêter l’attention qu’il faut à ce qui a été relaté tout au long de ce livre et s’efforcer à prier
comme le veut Allah est une responsabilité qui nous incombe tous.
C’est non seulement une très grande responsabilité, mais aussi un moyen qui sauvera
notre vie éternelle, car ceux qui échouent à prier sont destinés à un supplice éternel en enfer.
Nous lisons dans un verset :

Et votre Seigneur dit : "Appelez-Moi, Je vous répondrai. Ceux qui, par orgueil,
se refusent à M'adorer entreront bientôt dans l'enfer, humiliés." (Sourate Gafir, 60)

Ils dirent : "Gloire à Toi !


Nous n'avons de savoir que ce que Tu nous as appris.
Certes c'est Toi l'Omniscient, le Sage."
(Sourate al-Baqarah, 32)

47