Vous êtes sur la page 1sur 28

Hiver 2011

N°11

Journal municipal
Bonne année 2011

Mairie de Clohars-Carnoët Ti-kêr Kloar-Karnoed

édito
L’eau, ce bien précieux… On avait finit par en oublier l’importance tant elle coulait en abondance…. Aujourd’hui, elle est l’objet de toutes les attentions. En période sèche, sa raréfaction fait craindre pour son approvisionnement et la dégradation des milieux aquatiques pèse sur les équilibres environnementaux. Il faut agir… Depuis 2004, la région Bretagne a mis en place un plan important pour assurer la reconquête des nappes phréatiques et lutter contre les algues vertes. On a vu cet été les dangers qui pouvaient en découler. La Cocopaq en partenariat avec l’agence de l’eau et le conseil général a mis en place les contrats de restauration et d’entretien des rivières (CRE). Il s’agit là d’entretenir les berges et d’assurer aux milieux naturels les protections nécessaires. De son côté, la commune s’est lancée dans un chantier ambitieux avec la construction d’une station d’épuration de type membranaire. Les raccordements prévus sur les bassins versants de la Laïta permettront d’éviter les écoulements parasites et amélioreront la qualité des eaux de l’estuaire. A terme, le procédé utilisé pour le traitement devra permettre de nouveau le ramassage de coquillages. Demain la commune doit pouvoir se développer, assurer la production et le traitement de l’eau dans les meilleures conditions et garantir la préservation des milieux naturels. A ces efforts, il faut ajouter le projet d’interconnexion entre les différents réseaux d’eaux de notre communauté de commune et celle de Concarneau ainsi que le chantier de la future usine de production d’eau du Zabrenn à Quimperlé (cf Kloar infos n°10). Toutes ces actions visent à assurer à notre territoire un approvisionnement et un traitement de qualité des eaux. Ces politiques ont un coût. Les subventions et financements publics sont mobilisés. La participation des usagers le sera également, raisonnablement et au prorata de leur consommation. L’eau est devenue un des enjeux de société majeur pour notre planète. La préserver et la consommer avec modération doit faire partie de nos préoccupations. Jacques JULOUX, Maire. An dour, ar mad prizius-se… Deuet e oad da ankouaat e dalvoudegezh gant ar puilh e rede… Hiziv e tiskouezer outañ ar brasañ evezhiegezh. Er mareoù sec’h ez a war danavaat ken na aoner evit ar pourvezadur anezhañ ha disleberadur an douramvaoù a bouez war ar c’hempouezioù trevvael. Ret eo gwezhiañ… Abaoe 2004, ranndir Breizh en deus desezet ur steuñv amplek evit diogeliñ adc’hounidigezh ar gweleadoù freatek ha stourm ouzh ar bezhin glas. Gwelet eo bet en hañv-mañ an dañjerioù a c’halle dont da heul. Ar Kukubrok e kevelerezh gant amsez an dour hag ar c’huzul meur he deus desezet ar c’hevratoù adneveziñ ha trezerc’hel ar stêrioù (KAT). Anv zo aze da drezerc’hel ar glannoù ha da ziogeliñ d’ar meteier naturel ar gwarezioù rekis. Diouzh he zu, ar gumun he deus emlañset en ur chanter uhelek gant savidigezh un dispurva a rizh kennennel. Ar gougediadurioù rakwelet ouzh deouervaezioù ar stêr Laeta a dalvezo da hepkoriñ an diveroù darankat hag a wellao perzhded dourioù an aber. War dermen, an araezad engwezhiet d’an disaotrañ a zlefe aotren a-nevez ar c’hregina. Warc’hoazh e tleo ar gumun bezañ e-tailh da ziorren, da ziogeliñ ar c’henderc’hañ hag an disaotrañ dour er gwellañ aozioù ha gwarantiñ diwallerezh ar meteier naturel. D’ar strivoù-se ez eo dav ouzhpennañ an erbar etrekennaskañ rouedadoù dour liesseurt hon c’humuniezh kumunioù ha hini Konk-Kerne hag ivez chanter ar greanti kenderc’hañ dour da zont er Zabrenn e Kemperle (cf Kloar infos niv. 10). Amkanet eo an holl oberoù-se da ziogeliñ d’hon tiriad ur pourvezerezh hag un disaotrerezh heberzh a ’n dourioù. Ur c’houst zo d’al leviadurioù-se. Ar skoaziadoù hag ar c’hellidoù foran zo enlusket. Perzhiadur an arveriaded a vo enlusket ivez a-genfeur d’o bevezadur. Deuet eo an dour da vezañ unan eus ar skodoù kevredigezh muiek evit hon planedenn. E ziwall hag e veveziñ gant kerreizhded a zle bezañ lod eus hon damantoù. Jacques JULOUX, Maer.

Kloar Infos est édité à 3100 exemplaires Directeur de publication : Jacques Juloux Comité de rédaction Jacques Juloux, Nathalie Mahoïc, Patrice Lorent, Claude Couderc, Kristell Morice, Laëtitia Villemin. Crédit photographique : Laëtitia Villemin
(sauf mention contraire)

Conception : Service Communication de la mairie - Imprimé par IBB

Meilleurs vœux pour 2011

La maquette de la future station d’épuration présentée pour la première fois aux cloharsiens lors de la cérémonie des voeux 2011, est visible en mairie

Sommaire
Pages 4/5 : Brèves de conseils Pages 6/7/8/9 : PADD Pages 10/11 : Loi Littoral / PEL Pages 12/13 : Bilan réunions de quartier Pages 14/15 : Tarifs en vigueur en 2011 Pages 16/17 : Le Balafenn / Sports Pages 18/19 : Questions à… Pages 20/21 : Culture Pages 22/23 : Médiathèque Pages 24/25 : Gros plan sur… / Pêle-mêle d’infos Pages 26/27 : Tribune Libre / Sang%

Sommaire

3

Brèves de Conseils
Composition du Conseil Municipal
Suite à la démission de Mr René LE FLOC’H, le Conseil Municipal compte aujourd’hui parmi ses membres, Mme Catherine TREVARIN. De fait, la composition des commissions municipales a été modifiée en conséquence.

Zone d’Aménagement Concertée (ZAC) : « les Hauts du Sénéchal »
Le Conseil Municipal a adopté les modalités de la concertation : un dossier de présentation est disponible en mairie jusqu’au 14 février 2011 inclus. Il présente les objectifs poursuivis et les principes d’aménagement de l’opération. Par ailleurs, une réunion publique se tiendra à la salle des fêtes le 9 février à 18H30. La COCOPAQ a signé une convention de subventionnement du volet « Approche Environnementale et Urbanistique » du dossier de création à hauteur de 10%, ce qui représente une subvention de 1 747€ HT. Le reste est pris en charge pour 1233€ par l’Adenc et 3495€ par la commune.

Station d’épuration de Kerzellec
Le Conseil Municipal a autorisé le Maire à signer les actes de vente des 2 terrains d’assiette du futur projet. Il a également autorisé le 1er magistrat à solliciter le Préfet pour qu’il saisisse la Commission des Sites pour avis sur le Permis de construire.

Requalification de la ZA de Keranna
Le projet de requalification de la ZA a été présenté en Conseil Municipal : il vise à rendre la ZA plus attractive et à améliorer significativement l’entrée de ville. Clohars-Carnoët étant une commune touristique, c’est à ce titre que cette opération a été intégrée au contrat de territoire signé avec le Conseil Général. L’intégration des projets au contrat de territoire permet d’obtenir des financements plus importants et garantit à la commune leur versement. L’intégralité du projet se monte aujourd’hui à 759 800€ HT.

Construction d’un local surf au Pouldu
Le Conseil Municipal a autorisé le Maire à entreprendre les négociations nécessaires à l’acquisition d’un terrain sis rue du Kérou, en face de la plage. La compétence relative aux sports nautiques appartenant à la COCOPAQ, ce sera elle qui se portera acquéreur.

Intercommunalité 
La COCOPAQ a procédé à une nouvelle modification de ses compétences en les élargissant en matière de politique touristique au développement de la randonnée. Elle s’est également saisie de la compétence des accueils de loisirs sans hébergement (ALSH) les mercredis et durant les vacances scolaires.

Crèche
Les marchés de travaux de la crèche ont été attribués aux entreprises. Les travaux débuteront le mois prochain. Information à vérifier. Le plan de financement a été adopté : le montant total de l’opération se chiffre à hauteur de 446 800 €. Les subventions attendues sont de l’ordre de 60%.

4

Brèves de Conseils
Tarifs
Les tarifs communaux 2011 ont été adoptés par le Conseil Municipal  (lire en pages 14/15) ainsi que ceux des Ports. La taxe de séjour a du être augmentée de 10% pour tenir compte de l’adoption par le Conseil Général de la taxe additionnelle, perçue par les communes et reversée ensuite au Conseil Général.

Emprunts
La commune a souscrit 2 emprunts : le premier de 300 000 € à taux fixe de 3,24% sur 15 ans pour financer les investissements au budget général, le second de 60 000 € à 2,94% sur 10 ans pour financer les travaux propres à la réfection des ouvrages portuaires sur Doëlan.

Chemin de Lonj Podao
Le Conseil Municipal a autorisé le Maire à ester en justice dans cette affaire afin de tenter de rétablir l’accès au chemin de Lonj Podao. L’avocat de la commune a d’ores et déjà été saisi du dossier.

Jeunesse 
Le Conseil Municipal a autorisé le Maire à signer le nouveau Contrat Enfance Jeunesse ou CEJ avec la CAF. Ce dernier intègre notamment la création de 10 places supplémentaires à la crèche « Les P’tits Malins ». Un Plan Educatif Local (PEL) va également voir le jour. Ce dernier vise à mobiliser l’ensemble des acteurs qui gravitent autour de la jeunesse pour favoriser la participation des jeunes à la vie locale et l’émergence de nouvelles initiatives. (lire en page 11)

Médiathèque 
Le marché de maîtrise d’œuvre de la médiathèque a été confié au cabinet Armor Architectes Associés de Lorient.

Nouvelles technologies 
Le Conseil Municipal a donné un avis favorable à la pose d’une antenne Wi-max sur le château d’eau situé route de Quimperlé. Ceci doit permettre au Conseil Général, à travers son plan d’actions, de doter le Département d’un réseau de communication électronique permettant de garantir un accès haut débit à 2 mégabits par seconde sur l’ensemble du territoire.

Transports Régionaux
Le Conseil Municipal a adopté une motion relative à la revendication du caractère prioritaire de la ligne TGV Paris-Brest/ Quimper.

Enquête publique propre à la restructuration technique de la filière porc des établissements Bigard à Quimperlé

Le Conseil Municipal a émis un avis favorable au projet sous réserve que la qualité de l’eau soit préservée et que des bilans réguliers soient fournis sur l’état des terrains retenus dans le plan d’épandage.

5

Plan Local d’urbanisme :
Les précédents Kloar infos vous ont présenté les enjeux économiques et sociaux du PADD (projet d’aménagement et de développement durable). Les principales orientations qui y figurent trouveront leur déclinaison dans le futur PLU. Cet article, le dernier sur le PADD, présente les enjeux environnementaux. Ils sont déclinés selon 3 axes  : les paysages, la gestion durable de notre territoire, et l’amélioration de nos déplacements. Premier Axe : Entretenir une qualité paysagère et patrimoniale Nos paysages sont divers et attrayants : rudes et découpés, champêtres et sylvestres, propices à la randonnée, mais aussi mixtes avec des rias pénétrant dans des vallons boisés sans oublier les plages. La commune possède également un grand nombre d’éléments de patrimoine : « petit » patrimoine religieux ou vernaculaire (église, chapelles, croix et calvaires), marin (phares, amer…), rural (murets de pierres sèches, fours, moulins…), lié à l’eau (fontaines, lavoirs, puits…). L’étude paysagère réalisée pour la révision du P.L.U a permis de compléter l’identification des éléments du patrimoine paysager communal faite dans le cadre de la ZPPAUP, rebaptisée Aire de mise en Valeur de l’Architecture et du Patrimoine depuis le Grenelle II, qui constitue un très bon outil de gestion du patrimoine communal. De même la réglementation AVAP (ex ZPPAUP) nous guidera pour toutes les actions à engager. Afin de maintenir le patrimoine caractéristique de la commune dans la mémoire collective et pour le transmettre aux générations futures, la municipalité souhaite : > Promouvoir et renforcer les activités de maîtrise foncière du Conservatoire des Espaces Littoraux et celles du Conseil Général (espaces naturels sensibles) en associant les coupures d’urbanisation et zones de préemption dans les espaces proches du rivage.

> Entretenir, valoriser, protéger la structure paysagère des hameaux côtiers avec un zonage particulier de protection stricte pour les espaces remarquables. > Protéger le caractère agricole en mentionnant un zonage A sur les terres et l’outil agricole. > Identifier et mettre en valeur le patrimoine bâti et naturel remarquable, encourager sa réhabilitation et conserver les spécificités des hameaux. > Conserver pour l’essentiel les trames bocagères, tant pour leur valeur écologique que paysagère, mais sans s’interdire des réaménagements liés à la diversification agricole et à la reconquête des friches. >Lutter contre le développement linéaire des constructions en préservant strictement les coupures d’urbanisation. Limiter la capacité d’extension du bâti en bord de mer et dans certains secteurs sensibles. > Agrémenter les entrées de ville et paysager les zones d’activités (démarche « Qualiparc »). > Traduire les prescriptions réglementaires de la loi Littoral dans le futur Plan Local d’Urbanisme.

4 6

Les enjeux environnementaux du PADD
deuxième Axe : Promouvoir une gestion durable du territoire La commune s’investit dans l’amélioration de la qualité de l’eau en traitant ses rejets et en participant, aux côtés de la communauté de communes à la protection des trois bassins versants dont elle dépend. La qualité de l’eau de baignade sur la commune est bonne, pour preuve, l’obtention pour la deuxième année consécutive du pavillon bleu. Un inventaire des zones humides a été réalisé, celui-ci sera traduit dans le P.L.U sous la forme d’un zonage et un règlement particulier. Pour améliorer la gestion durable sur son territoire, la commune souhaite : > Impulser un urbanisme durable, de qualité et économisant l’énergie dans les opérations d’ensemble qui devront s’inscrire dans une démarche d’Approche Environnementale de l’Urbanisme. Favoriser l’habitat individuel dense, faible consommateur d’espace. > Préserver l’eau sur les terres en entretenant et en développant les talus, haies, zones humides, cours d’eau et en restaurant la trame bocagère. Limiter l’imperméabilisation des sols dans les secteurs à urbaniser. > Réaliser l’étude et les travaux d’implantation d’une nouvelle station d’épuration afin de poursuivre l’amélioration de la qualité de l’eau. > Favoriser la mise en œuvre des énergies renouvelables tout en respectant le règlement de l’AVAP ex-ZPPAUP. > Se conformer aux règlements d’épandage des lisiers (volumes, périodes, secteurs). > S’appuyer sur les coupures d’urbanisation identifiées sur le littoral, les vallons et les prairies humides afin de maintenir la trame verte et bleue. > Promouvoir une gestion durable des déchets sur le territoire particulièrement à travers les nouvelles zones à urbaniser.

5 7

Plan Local d’urbanisme :
Troisième Axe : Améliorer les déplacements pour tous L’étalement urbain de ces dernières décennies a été rendu possible par le développement quasi-exclusif des déplacements individuels motorisés. Or aujourd’hui, la place prépondérante qu’occupe la voiture, a son corollaire d’effets négatifs. Nous sommes tour à tour, et parfois dans la même journée, piéton, cycliste, automobiliste ou usager des transports en commun, il s’agit de trouver un meilleur équilibre entre ces différents modes de déplacements et de partager réellement la voirie. En liaison avec l’étude sur les déplacements menée à l’occasion du P.L.U., nous souhaitons agir sur les axes de développement suivants :

 Rechercher une déviation des transits à l’extérieur des zones urbanisées : - - - -
Créer de nouvelles voies d’accès au bourg et sites d’activités Sécuriser l’ensemble de la voirie Etoffer et qualifier le réseau de balades et randonnées piétonnes Créer des liaisons majeures piétonnes et cyclables entre les grands pôles de la commune et vers le littoral Envisager un report sur l’arrière des sites de stationnement en bord de mer selon les exigences de la loi Littoral

 En appui sur une perspective de renforcement du centre-bourg, rechercher un étoffement du maillage central pour compléter la rue Lannevain et un accroissement significatif de l’offre de stationnement.  Intégrer la perspective d’une déviation du bourg par l’Est et à long terme la perspective d’une déviation de Langlazic.
Propositions et options pour DOëLAN RIVE GAUCHE > Rechercher un contournement à proximité par l’est pour une alternative au passage par le quai.

-

Propositions et options pour CLOHARS BOURG

 Aménager la voirie pour assurer une sécurisation générale et la place des usagers fragiles, PMR, piétons et cyclistes.  Structurer le secteur de développement de la future ZAC des Hauts du Sénachal par des voies traversantes tant automobiles que piétonnes, et le raccorder en de nombreux points sur la voirie existante

 Réaménager la voirie, pour une sécurisation routière et la création de continuités piétonnes efficaces.  Réhabiliter les anciennes venelles et escaliers, pour multiplier les possibilités de balades et d’accès local.  Créer un parc de stationnement directement connecté aux quais par des liaisons piétonnes aménagées.

4 8

Les enjeux environnementaux du PADD

Propositions et options pour DOëLAN RIVE DROITE

 Compléter le réseau piétonnier pour multiplier les possibilités de balades.  Accroître l’offre de stationnement, dans le respect de la loi Littoral.  Réaménager l’ensemble de la voirie pour l’accessibilité Personnes à Mobilité Réduite et renforcer le statut du piéton.  Réaménager la rue des Grands Sables, en accord avec une restructuration urbaine renforçant l’attractivité et l’animation de la station, dans la perspective d’une «  piétonisation » éventuelle.  Engager la recherche d’un stationnement central complémentaire dans le cadre d’un projet de restructuration.
Le respect de l’ensemble de ces enjeux environnementaux mis en lumière grâce au P.A.D.D. garantira un futur harmonieux, propice à une meilleure qualité de vie dans notre commune.

 Rechercher un contournement de Doëlan par le Nord et l’Ouest.  Réaménager la RD316, avec une sécurisation routière et une organisation du stationnement riverain, pour créer une continuité piétonne.  Réhabiliter les anciennes venelles et escaliers, pour multiplier les possibilités de balades et d’accès local.  Créer des parcs de stationnement sur les « arrières » directement connectés aux lieux fréquentés par des liaisons piétonnes aménagées.
Propositions et options pour LE POULDU - PORT

 Créer un nouveau site de stationnement, pour libérer le port de l’envahissement automobile en saison.  Réaménager la montée du port, pour créer une continuité piétonne et maîtriser la vitesse.  Etablir un réseau piétonnier diversifié pour multiplier les possibilités de balades et d’accès local.
Propositions et options pour LE POULDU (Nord, Centre et Kerou)

 Créer un nouvel accès à la station depuis la route de Quimperlé, éventuellement dédoublé à terme pour offrir une alternative crédible à la rue des Grands Sables.  Aménager la rue Anne de Bretagne pour l’adapter dans la perspective d’une nouvelle entrée de la station.

5 9

PLU : Mise en application de la Loi Littoral
Quelles sont les communes concernées ? La Loi Littoral concerne l’ensemble du territoire, terrestre même éloigné du rivage, maritime et lacustre, des communes dites littorales. Sont considérées comme communes littorales (.…) les communes de métropole et des départements d’outre-mer : - Riverains des estuaires et des deltas lorsqu’elles sont situées en aval de la limite de salure des eaux et participent aux équilibres économiques et écologiques littoraux. La liste de ces communes est fixée par décret en Conseil d’Etat, après consultation des conseils municipaux intéressés. Grands principes à retenir : > L’extension de l’urbanisation doit s’effectuer en continuité des agglomérations et villages. > Les documents d’urbanisme doivent prévoir des espaces naturels, cultivés ou non, présentant le caractère de coupure d’urbanisation. > Bande d’inconstructibilité de 100m > Dans les espaces proches du rivage, l’extension de l’urbanisation doit être limitée. Comment s’applique la loi littoral sur le PLU de Clohars-Carnoët ? La commune de Clohars-Carnoët est dite littorale, car elle se situe le long de la côte atlantique. Ainsi le PLU de la commune de Clohars-Carnoët est soumis au respect des principes de la Loi Littoral. Les dispositions particulières au littoral sont opposables aux documents d’urbanisme, qui doivent leur être compatibles. Le SCOT du Pays de Quimperlé précise notamment la définition de hameau et de village : «Centre-bourg et bâti implanté à sa périphérie immédiate : Le centre-bourg est le pôle urbain principal de la commune en raison de son caractère urbain et aggloméré de sa taille importante et parce qu’il rassemble la plus grande part des ressources urbaines (service, commerces, équipements). «Centralités secondaires de type agglomération : Cette catégorie tend à former une deuxième centralité en raison de sa taille notable, de ses fonctions urbaines diversifiées et de sa bonne desserte par une route départementale ou une nationale. Sont considérés comme agglomération les ensembles bâtis semi-isolés dès lors qu’ils détiennent des équipements commerces et services.» Le Pouldu et Doëlan sont considérés comme des centralités secondaires. «Bâti semi-isolé et hameaux de plus grande taille, (appelés «villages») : Les hameaux de plus grande taille comportent plus d’une quinzaine de constructions formant un espace bâti relativement aggloméré et possèdent un espace public constitué. Le bâti semi-isolé regroupe les espaces construits agglomérés au caractère urbain, mais relativement éloignés du centre-bourg (…). «Bâti isolé et petit hameau : Il s’agit d’une ou 2 constructions et d’un groupe de bâtiments allant jusqu’à une quinzaine de constructions qui sont séparés de la frange du centre-bourg (…).

Agglomération (centralisé primaire et secondaire) Village Extension limitée Extension Hameaux, habitat isolé Extension interdite Bande de 100 m Limite des espaces proches du rivage Coupure d’urbanisation

Croquis théorique de la mise en application de la loi

10

Lancement du Plan Educatif Local (PEL)
La mise en place d’un Projet Educatif Local (PEL) a débuté par une réunion à la salle des fêtes le jeudi 13 janvier 2011. Les acteurs du monde éducatif et associatif cloharsien ainsi que les institutions - Direction Départementale de la Cohésion Sociale, Caisse d’Allocation Familiale, Inspection Académique, Cocopaq - étaient présents pour participer aux premières réflexions sur le PEL. Le PEL s’adresse aux jeunes de 0 à 17 ans et à leur famille. Il doit favoriser la participation des jeunes à la vie locale, l’aide à l’initiative et l’égal accès de tous à la culture, au sport et aux savoirs dans une offre éducative de qualité. Un premier état des lieux des structures et dispositifs en faveur des jeunes a été présenté par les responsables du service enfance-jeunesse et du service des sports. Cette présentation a suscité des réactions et des débats constructifs. Un questionnaire va être envoyé à l’ensemble des partenaires potentiels pour continuer à collecter des informations et établir un diagnostic exhaustif. La prochaine étape va être la constitution de groupes de travail. Les thématiques seront définies selon les résultats du questionnaire, mais déjà les thèmes de la mixité, de la parentalité et de l’offre culturelle ont été abordés au cours de la réunion. Une information régulière sera faite sur l’avancée du PEL, notamment par la création d’une page sur le site internet de la commune. Les personnes qui souhaitent participer à ce projet peuvent prendre contact à l’adresse suivante : s.educationjeunesse@clohars-carnoet.fr ou directement au Balafenn.

11

Réunions de quartier : un premier bilan
Les réunions de quartier ont été initiées en début de mandat pour favoriser les liens entre la population et les élus. Elles visent à recueillir les besoins de nos concitoyens et à répondre à leurs questions sur la vie municipale. Ces réunions, au rythme de 3 par an, ont été organisées par quartier (Le Pouldu, Le Bourg, Doëlan). Chaque année environ 200 à 250 personnes y participent. Visiblement, il y a là un besoin auquel cette structure répond. Ce n’est pas le seul dispositif de participation mais il mobilise beaucoup. Rappelons qu’il existe aussi des réunions de présentation des projets municipaux (ZAC, Médiathèque, STEP, Aménagements rue des Grands Sables, par exemple…), et des commissions extra municipales ont été constituées (Comité des usagers de la future médiathèque, ateliers d’urbanisme, STEP …). Un quart d’heure citoyen permet aussi de poser des questions lors du conseil municipal. Environ 90% des problèmes évoqués dans les réunions de quartier sont traités dans les semaines et mois qui suivent et une réponse est donnée dans l’année, au plus tard lors de la réunion de quartier suivante. Les principales thématiques évoquées concernent la sécurité, les nuisances et les aménagements urbains. A titre d’exemple, ce sont les remarques formulées à l’occasion de ces réunions qui ont été à l’origine des travaux de voirie de Pen allée, Keruster, Quéon et Lanmeur. Afin d’améliorer des situations signalées comme dangereuses, différents panneaux ont été posés dans la commune, qu’il s’agisse de signalétique routière, de nom de village ou de rue. Pour limiter les nuisances au Kérou, les rondes estivales des gendarmes ont été renforcées et un arrêté municipal a interdit la consommation d’alcool sur les plages. De nombreux petits travaux ont aussi été entrepris pour améliorer les accès aux chemins, entretenir des murets, améliorer des visuels. Toutefois, le public participant à ces réunions est peu représentatif de toutes les générations. Peu de jeunes ou de parents y participent, ce qui forcément minimise la connaissance des besoins que nous pourrions en avoir. D’où la nécessité de ne pas limiter l’action municipale de quartiers aux seuls ressentis de ces réunions, d’inciter à travers cet article, ces catégories de la population à venir aussi apporter ses témoignages et besoins !

Les principaux sujets abordés en 2010
AU POULDU
Plusieurs questions ont porté sur les travaux rue des Grands Sables qui seront entrepris en 2011. Les habitants ont demandé à être associés et prévenus à l’avance des dates. Les soirées Sorties de bains sont appréciées, mais il faudra améliorer la circulation et le parking. La chapelle Notre Dame de la Paix est maintenant bien visible, il faudrait interdire le stationnement devant.

12

Le niveau sonore de La Kerou beach party peut-il être diminué et les abords du club de voile davantage soignés ? Les élus vont servir d’intermédiaire auprès du club nautique et des organisateurs pour chercher des solutions. Au Kerou, il y a toujours des problèmes de camping sauvage et de nuisances, les missions de ronde des gendarmes en tiendront compte.

AU BOURG
La fontaine inactive et le nettoyage de la place après le marché ont été évoqués. La Cocopaq peut-elle améliorer ses collectes d’ordure au centre bourg ? Le principe d’une rencontre avec le vice-président chargé des déchets est arrêté. La fontaine a connu un encrassage tel, que sa remise en fonction a été impossible cette année. Des problèmes techniques demeurent. De nombreuses questions ont été posées pour une signalétique plus efficace rue St Jacques et rue Lannevain. Les élus se rendront sur les lieux. La place de l’église ne pourrait-elle pas faire l’objet d’un traitement pour stabiliser le revêtement qui émet des poussières gênantes ? La question va faire l’objet d’une étude. L’entretien des toilettes a été aussi évoqué. Celles-ci sont nettoyées quotidiennement en été.

à Doëlan
Les animations d’été ont fait débat. Certains s’en réjouissent tandis que d’autres trouvent cela trop bruyant. L’amer du Pencleu sera-t-il équipé d’une antenne téléphonique ? Les démarches en ce sens sont entreprises mais cela nécessite différents accords, toujours en négociation. La roche percée va-t-elle être renforcée et quand ? Le conseil des sages a été sollicité et a émis un avis favorable. Ces travaux auront lieu si le budget le permet. Des aspects portuaires ont été précisés, notamment sur les règlements et sur les travaux envisagés. Il faudrait installer de nouveaux panneaux sur Doëlan rive droite suite aux travaux de la rue Keruster. Cela sera fait très prochainement.

Paiement des prestations de cantine via internet
Depuis quelques mois, de nombreuses familles consultent le solde du compte « carte + » de leur enfant sur le site de la ville http://www.clohars-carnoet.fr Afin de faciliter toujours plus leurs démarches, la municipalité s’est dotée d’un logiciel leur permettant de faire une transaction financière entièrement sécurisée, et ainsi d’alimenter directement de leur domicile, le compte restauration scolaire de leur enfant, d’un simple clic, et sans se déplacer en mairie. Depuis la 2ème quinzaine de janvier, les familles peuvent accéder via ce même site, au lien du service « Paybox », plateforme sécurisée de paiement par internet.

13

Principaux tarifs en vigueur en 2011
Le 17 décembre dernier, le Conseil Municipal a voté les tarifs 2011. Dans l’ensemble, l’augmentation des tarifs appliquée n’a pas excédée 2%.
Un traitement particulier des tarifs a été réservé aux : - - Tarifs de restauration scolaire : seule la hausse liée à la clause de révision contractuelle a été répercutée. Tarifs d’assainissement  : 2 choix significatifs ont été actés dont le point commun est de répondre à la nécessité de financer la construction de la station d’épuration.  La volonté d’instaurer un tarif unique de l’assainissement d’ici 3 ans. Cela se traduit dès 2011 par une hausse de 0,29 € par m3 dans la tranche tarifaire appliquée aux consommations inférieures à 40 m3. A terme, une tarification unique établira une égalité de traitement de l’ensemble des usagers : chacun contribuera au service au prorata de ses consommations.  Les frais de raccordement ont été sensiblement augmentés de manière à s’aligner progressivement sur les tarifs pratiqués par les collectivités voisines.

14

15

Balafenn : un espace loisir pour les jeunes
Organisation du Service Jeunesse Responsable du service jeunesse : Morgane Fauque L’équipe d’animation du secteur jeunesse du Balafenn : Sylvia Goulian et Frederic Pennec A qui s’adresse le secteur jeunesse du Balafenn ? Notre mission est de proposer à tous les jeunes habitants de Clohars-Carnoët de plus de 10 ans un accès aux loisirs en complémentarité avec ce que proposent les autres associations et organismes. Que fait le secteur jeunesse du Balafenn ? Nos actions sont variées et peuvent évoluer constamment pour s’adapter le plus possible aux souhaits des jeunes. Fonctionnement L’inscription au Balafenn est obligatoire. Accueil libre Le jeune est sous la responsabilité des PARENTS sur les temps d’accueil libre. Situé dans le Balafenn, ce lieu de rencontre et d’information est ouvert à tous les jeunes de plus de 10 ans. Ils peuvent s’y rendre librement et y pratiquer différents loisirs : écouter de la musique, jouer au baby foot, au billard, rencontrer d’autres jeunes et trouver des informations pour les vacances, les projets, et sur l’actualité culturelle de la ville et de ses environs. Accueil de loisirs sans hébergement (ALSH) Déclaré à la Direction Départementale de la Cohésion Sociale Le jeune est encadré et sous la responsabilité des ANIMATEURS PROFESSIONNELS. Une inscription aux activités est obligatoire.

• Des activités en ALSH Durant l’année : les mercredi, samedi, parfois le vendredi et à chaque période de vacances scolaires. Les jeunes peuvent s’inscrire à tout type d’activité de loisirs. Elles sont régulières et programmées en fonction des projets en cours. Elles sont de courte durée (une journée, une ½ journée ou quelques heures). Un planning est édité et disponible dans les points d’accueil. Ces activités peuvent être payantes et nécessitent une inscription. • Des activités spontanées en ALSH Ce sont les mêmes types d’activités que celle planifiées, toutefois elles ne sont pas organisées à l’avance et peuvent s’improviser en fonction des opportunités et des souhaits des jeunes. Ils sont en contact direct avec les animateurs pour proposer des idées d’activités ou monter des projets. • Des séjours La structure peut mettre en place des camps pendant les vacances en partenariat avec les jeunes. • Des projets de jeunes Les animateurs peuvent aider les jeunes à réaliser leurs projets en leur apportant une aide technique, logistique.

Le Balafenn propose aux jeunes de la commune des activités ou sorties les mercredis et samedis après-midi  : renseignements et inscriptions au Balafenn 02 98 71 69 65 ou sur le site de la ville.

16

Des vacances plaisirs et découvertes en Décembre :
Les jeunes du Balafenn auront profité d’une journée «cadeau» à Lanester le lundi 20 Décembre  : laser blade puis patinoire pour finir par une séance de cinéma pour le plaisir de tous. Le mardi 21, Le Balafenn accueillait les espaces jeunes de Arzano, Moelan et Mellac pour un tournoi de foot des plus sympathiques à la salle des sports. Le mercredi 22, «méga journée» à Nantes : les jeunes cloharsiens sont partis à la découverte de deux lieux clés de la ville de Nantes, ce en «covoiturage» avec les jeunes de Mellac : Muséum d’histoire naturelle le matin avec atelier «ovovivipares» où l’ on nous a décrit et expliqué la vie de ces animaux redoutables : les serpents (que l’on a pu toucher) ! L’aprèsmidi, visite des «machines de l’Ile» où nous avons découvert de fabuleuses créatures articulées faites de bois et de métaux, un émerveillement pour tous ! Nous avons quitté Nantes sous d’épais flocons de neige. Enfin, le jeudi 21 nous sommes sortis à Lorient : un peu de shopping, fête foraine et spectacle de rue place Alsace Lorraine … 10 jeunes partiront au ski en mars et ont œuvré en équipe lors des vacances et sur leur temps libre pour autofinancer le projet : vous avez pu les rencontrer sur le marché à vendre du gui et des gâteaux, dans les supermarchés à faire les paquets cadeaux, ou encore se présenter chez vous pour la vente de tickets de tombola. Nous en profitons pour remercier nos partenaires sans qui tout cela n’aurait été possible.

Sport pluriel
Voilà plusieurs années que le service des sports organise pour les scolaires de la commune, deux ou trois manifestations par an. Ces dernières se font sous la forme de rencontres au cours desquelles les élèves des différents établissements cloharsiens se mélangent le temps d’un tournoi par exemple. Cette année, les animateurs municipaux ont apporté un complément à leur intervention. En effet, ils interviennent en amont de la manifestation en constituant le cycle du sport concerné, et en animant la 1ère séance de celui-ci. Plusieurs cycles ont déjà eu lieu depuis la rentrée en septembre. Les trois écoles de Clohars ont pu voir : > Les petites & moyennes sections : faire de la motricité, > Les CP / CE 1 : de la gymnastique, > Les CE 2 / CM 1 / CM 2 : du handball, > Les CP / CE 1 : des jeux de lutte. D’autres cycles sont prévus d’ici la fin de l’année, avec une rencontre à Saint-Maurice en fin d’année scolaire durant laquelle les enfants feront des jeux d’orientation ainsi que des activités culturelles.

17

Questions à…
En quoi consiste votre délégation ?
C’est un vaste domaine! Nous avons une feuille de route bien chargée et nous avions affiché dès la campagne électorale une ambition certaine. Partant des atouts de notre territoire en la matière, à travers son histoire et le dynamisme des associations, l’ambition était de donner à Kloar une réelle identité au niveau culturel en mettant en place une politique d’action émanant de la mairie et non plus seulement du secteur associatif. L’objectif est de faire de Kloar, une ville de nature et de culture. Pour ce faire, une programmation culturelle tout au long de l’année est imaginée, tout en soutenant les associations qui viennent compléter notre action. L’émergence de l’association LAMA, chargée d’organiser des concerts réguliers en est un bel exemple. La création du festival des RIAS en septembre, en partenariat avec les communes de Moëlan et de Riec, est en phase de devenir un rendez-vous incontournable. L’ouverture de la Longère permet de développer l’essor des arts graphiques. La mise à disposition du lieu à différents artistes permet de proposer une programmation d’exposition et l’invitation d’artistes en résidence, comme cela a été le cas au printemps dernier avec Georges Le Fur, donne un nouvel éclairage aux visiteurs de la longère. Ce beau lieu d’exposition, nous a aussi permis de donner de l’ampleur au circuit des « Arts en balades » initié depuis 2 ans. L’animation de l’Abbaye St Maurice et de la Maison Musée du Pouldu sont également au cœur de ma délégation. Enfin, la culture c’est aussi notre patrimoine. Pour faire découvrir, animer et préserver ce patrimoine, je travaille avec les services techniques, les associations locales et les services du conseil général. Le circuit des « Arts en balades » contribue également à sa découverte pour le grand public.

Concernant la programmation, comment réussissez-vous à mixer l’offre culturelle de façon à satisfaire le plus grand nombre ?
C’est effectivement une des complexités à laquelle nous devons faire face. Kloar ne se limite pas à une station balnéaire : la programmation culturelle doit être annuelle et pas seulement estivale afin que les Cloharsiens puissent profiter toute l’année de ses propositions. Nous avons également opté pour des tarifs abordables et une gratuité pour les plus jeunes afin de permettre aux familles de se rendre aux spectacles... Depuis 3 ans nous avons mis en place différents « rendez-vous » entre janvier et juin, dont les choix sont guidés par la diversité : théâtre professionnel et amateur, concerts en tout genre (classique, lyrique, rock, chansons françaises...), humour, contes, jeune public, expositions, cafés littéraires... C’est à mon sens, cette diversité mais aussi la qualité des propositions qui permettent de satisfaire le plus grand nombre.

18

Nous sommes également attentifs à nous inscrire dans une complémentarité par rapport à ce qui est proposé par les associations et les communes environnantes et éviter ainsi toute redondance. Le travail sur la programmation est aussi l’occasion d’associer les écoles: c’est ainsi qu’une programmation spécifique à l’égard du jeune public a été mise en place grâce à l’inscription dans le réseau « très tôt théâtre  ». L’été, c’est une programmation de spectacle plein air que nous offrons avec «  Les sorties de bains ». Si ces dernières ont vocation à attirer les estivants, nous avons la satisfaction de voir qu’il s’agit également d’un rendez vous qui séduit les locaux. Nous travaillons aussi avec des associations pour mettre en place des soirées insolites telles que « les randonnées musicales » et « les soirées garages ». Ce sont à chaque fois des moments très conviviaux qui ravissent principalement les Cloharsiens ! Notre soutien au festival du livre « Rêves d’Océans » est aussi un exemple de diversité et de qualité. Le lien que nous devons entretenir avec les associations est un atout majeur. Le tissu associatif cloharsien est très dynamique et nous avons la chance de pouvoir imaginer et construire avec ces associations des propositions culturelles attractives et originales. Enfin la création du festival des Rias avec son cocktail d’émotion, d’humour, de convivialité, sa forte fréquentation, notamment familiale, est bien le signe qu’il y a une réelle attente de la population au niveau culturel. Qui aurait pu imaginer, il y a peu, que plus de 1000 personnes se déplaceraient à Doëlan pour assister à un spectacle de théâtre vivant ?!!

Dotée d’un service communication, la municipalité peut également rendre davantage de services à la population en améliorant ou en créant des documents de communication (chartes graphiques, affiches pour panneaux sucettes, nouveaux formulaires administratifs, téléchargements via le site internet, cartes postales, auto-collant, calendrier...). La communication étendue, régulière et coordonnée contribue à améliorer l’identité de notre commune et son rayonnement et à faciliter au quotidien l’accès à l’information de nos habitants.

Certains expriment que la politique culturelle mise en place depuis 3 ans à Kloar est trop ambitieuse, que leur répondez-vous ?
Je comprends que l’on puisse se poser cette question. Le patrimoine et l’histoire de la commune sont des atouts essentiels pour développer l’attractivité de notre territoire. Le service culturel n’a d’autres objectifs que de mettre en valeur ces atouts, les partager et amplifier le rayonnement de notre commune. Notre volonté est d’accueillir de nouvelles familles, une population rajeunie et d’être réactif aux évolutions des attentes touristiques. Du point de vue budgétaire, les crédits consacrés à l’animation culturelle sont comparables aux communes qui nous entourent. Autrefois tout reposait sur les épaules des associations. Maintenant les initiatives sont partagées et elles s’appuient mutuellement… D’où une énergie et une envie nouvelle ! Et puis, cette politique culturelle ambitionne aussi de créer du lien social à travers le partage d’émotions et de convivialité... En ces temps de crise économique, cela vient répondre à un besoin existentiel, il me semble ! Le projet d’ouverture d’une médiathèque à Kloar répondra aussi à cette nécessité. Il développera une politique d’accompagnement de la lecture publique tout en favorisant les liens intergénérationnels. Enfin, notre action ne consiste pas uniquement à mettre en place une programmation d’évènementiels. Nous avons sur notre commune deux lieux chargés d’histoire que sont le site Abbatial de St Maurice et la Maison-Musée du Pouldu. Nous devons mener une politique ambitieuse à l’égard de ce patrimoine. Pour cela, nous travaillons actuellement à un projet de développement en lien avec le Conseil Général. Car assurer une véritable politique culturelle, c’est aussi travailler en réseau et savoir se faire accompagner par les institutions tant d’un point de vue technique que financier.

Et côté communication, en quoi consiste votre action ?
Lors de la campagne électorale, nous avions diagnostiqué un manque de communication entre la mairie et les administrés. Nous avons décidé d’y remédier en créant un service communication en interne. Cela nous a permis de mettre en place un bulletin d’information municipal: le « Kloar infos », édité quatre fois par an (soit un par saison) et plus conséquent en terme d’information. Nous avons voulu lui donner un aspect engageant, en diversifiant les sujets évoqués et en l’agrémentant d’une iconographie soignée. L’amélioration de la communication s’est également traduite par la création d’un nouveau site internet, plus complet, plus séduisant et pouvant être mis à jour par nos propres services de manière régulière. Ce site a pris place sur la toile en avril 2009 et enregistre une très bonne fréquentation qui ne cesse de s’accroître (151 898 visiteurs depuis sa création). Il a été complété depuis, par deux autres sites associés. L’un est dédié à La Maison-Musée du Pouldu et l’autre au site Abbatial de St Maurice.

19

Bienvenue en 2011
Les enfants de Clohars ont fini l’année en beauté avec ce spectacle déjanté et interactif offert par la municipalité à l’occasion des fêtes de Noël. Près de 250 enfants sont venus danser et chanter au rythme du baby rock... Une bien belle après midi ! Nous remercions à cette occasion le clown de l’association «Fais et rire» qui à l’issue du spectacle a généreusement offert des sculptures de ballons aux enfants.

20

A travers la plaquette « Vous avez rendez-vous avec… » (disponible dans nos commerces et à la mairie), nous vous dévoilons la programmation de la saison culturelle de Kloar qui va nous accompagner jusqu’à l’été. Toujours le même leitmotiv pour cette nouvelle saison : de la diversité et de la qualité ! Du théâtre qui nous invite «du rire aux larmes» en Janvier, un cabaret poétique en Mars, un spectacle jeune public en Avril ainsi que le rendez vous du poisson d’avril avec un spectacle d’humour, un concert d’exception en hommage au groupe mythique des Pink Floyd, le retour du café littéraire avec Yvon Le Men et pour finir la saison tout en émotion un Apéro-Opéra lyrique au mois de Juin! Nous vous donnons également rendez vous à la Longère au mois d’avril pour une exposition photographique. Nous avons invité Cristian Escullier, photographe Brestois, a venir nous faire partager ses clichés « En marge» venant témoigner de la relation entre l’homme et son environnement maritime. A d’autres moments vous pourrez découvrir d’autres expositions en ce lieu que nous allons mettre à disposition d’artistes en tout genre. Enfin, le site de Saint-Maurice et la Maison-Musée du Pouldu réouvriront leurs portes au mois d’avril. Et comme toujours, cette saison sera largement complétée par les rendez-vous que vous proposent les associations : LAMA, Tremplin Raok L’hand, Festival Rêves d’Océans... Vous n’aurez aucune difficulté à remplir votre agenda ! On vous attend nombreux !

Maison-Musée : une nouvelle année riche
Après la création d’une nouvelle identité visuelle, d’un nouvel accrochage des œuvres, la création d’un nouveau site Internet, la rénovation du Chemin des peintres et le ravalement des façades, 2011 ouvre de nouveaux chantiers à la Maison-Musée. Un dossier déposé en 2010 auprès de la COCOPAQ a permis de faire entrer l’établissement dans le Contrat de territoire, contrat dans lequel s’impliquent des partenaires institutionnels tels que le Conseil Général du Finistère. D’une durée de 6 ans, ce dispositif va permettre à la commune d’être accompagnée dans son projet de développement pour la Maison-Musée du Pouldu. La première étape se déroule en ce moment : > la constitution d’un comité de pilotage rassemblant des professionnels et des institutionnels (Cocopaq, Conseil général du Finistère, Conseil Régional de Bretagne, DRAC-Bretagne). > la rédaction du Projet Scientifique et Culturel de la Maison-Musée. Sans prétendre au label Musée de France, ce document formel est un passage obligé pour les étapes à venir : une étude muséographique puis une phase travaux (pris en charge à hauteur de 25% par le Contrat de territoire). A l’issue de cette première étape, le Kloar Infos accordera une large place à la présentation du Projet scientifique et culturel.

21

La médiathèque prend forme
Une petite rétrospective du projet :
Cet été 14 cabinets d’architectes ont déposé une présentation succincte de leur savoir-faire pour réaliser notre future médiathèque. Après un travail méthodique et équitable de dépouillement des dossiers, le Comité de Pilotage a sélectionné 5 finalistes pour leur approche architecturale, leur capacité professionnelle, technique et financière. Ces 5 finalistes ont présenté une proposition de service et une note d’intention architecturale qui a permis au Comité de pilotage de faire son choix fin octobre. En effet cette mise en concurrence d’architectes a abouti à la désignation du cabinet Armor Architectes Associés de Lorient comme Maître d’œuvre pour la future médiathèque. Un travail de collaboration s’est donc instauré entre les architectes Jean-François Lamour et Jacques Rosellier, les élus et les techniciens jusqu’au dépôt de permis prévu fin mars 2011. Une première étape, nommée l’esquisse, permet déjà d’appréhender les extérieurs du bâtiment, à savoir une réhabilitation de l’ancien supermarché SHOPI rue Lannevain.

Proposition d’une esquisse (document de travail en cours d’évolution) représentant l’entrée latérale du bâtiment Vous pouvez suivre toute l’actualité de ce projet sur le blog : http://mediathequecloharscarnoet.blogspot.com/

22

En parallèle un tout nouveau comité d’usagers a vu le jour. Il est composé de représentants des associations culturelles liées au livre, mais aussi des partenaires institutionnels incontournables de la future médiathèque que sont : les écoles, la crèche, le foyer logement pour personnes âgées, le club du 3ème âge, l’ADMR, le Conseil des Sages, la bibliothèque paroissiale... Ces rencontres sont animées par Patrice Lorent (Conseiller municipal culture en charge du projet médiathèque), Pascale Prioux (Conseillère municipal culture)  et Florence Brulay (Technicien responsable du projet médiathèque). Un premier RDV  a été  donné sur invitation mi-décembre, une présentation des différentes étapes du projet à été exposée, des questionnements ont été soulevés (choix des livres, délai d’ouverture, bénévolat, horaires et tarifs)... Par ailleurs le logiciel documentaire intercommunal est arrivé fin novembre, il vous permettra dans quelques mois de consulter via un portail internet à un catalogue commun, d’y faire des recherches et d’avoir accès à votre compte lecteur. L’arrivée de cet outil a permis de commencer la saisie des livres. Un dixième des collections est réceptionné en mairie. Ils sont tour à tour, catalogués, indexés, équipés, couverts prêts à être mis en rayon

DROITS DES FEMMES ET DES FAMILLES
Centre d’Information sur les droits des Femmes et des Familles Le Service est ouvert à tous et propose : L’accès au droit : sous forme d’entretiens individuels d’information et d’orientation sur : • • • Le droit de la famille : ruptures, pensions alimentaires, autorité parentale Le droit du travail Les procédures civiles et pénales

Des formations – Actions Thèmes : • • • L’égalité femmes-hommes Prévention des comportements violents Les violences conjugales

Les micro-crédits sociaux : Accord de prêts bancaires favorisant l’insertion sociale et professionnelle Des actions pour le public féminin Femmes victimes de violence : • • • Ecoute et soutien Information sur les droits Orientation et accompagnement dans les démarches

Groupes de parole pour lutter contre l’isolement, favoriser l’insertion sociale et professionnelle. Emploi/formation • Entretiens personnalisés pour la recherche d’emploi et de formation

Pour tout renseignement prendre rendez-vous au CDAS de Quimperlé 4 rue Henri Dunant Permanence le 1er et 3ème mardi de chaque mois. Tel : 02.98.50.11.50

23

Gros plan sur Harmonie Piano

Après une formation d’électrotechnicien, Monsieur Mélliet se lance dans l’accord et la réparation ; milieu dans lequel il a baigné grâce à son père. Pour une commodité de vie, il quitte Lanester pour le Finistère, se rapprochant ainsi de son domicile. C’est à Clohars-Carnoët, dans le local de la rue Lannevain que ce facteur de piano, a installé son atelier et son magasin. Local qui représente bien la double activité de Mr Mélliet : la réparation et la restauration dans son atelier, où cohabitent bon nombre d’outils qui répondent à la complexité des divers chantiers de restauration de pianos. Et l’autre aspect du métier : la vente et les déplacements à domicile. Ces déplacements, que Mr Mélliet continue à faire chez ses anciens clients du Morbihan, tout en s’ouvrant à une nouvelle clientèle finistérienne. Cette clientèle est constituée de particuliers néophytes, mais aussi d’écoles de musique et parfois même de professionnels lors de concert dans la région. Ce contact avec la clientèle, Mr Mélliet souhaite l’améliorer un créant un espace de vente plus convivial. C’est avec passion que Mr Mélliet vous parlera chevilles, lanières, tables, cordes, marteaux... L’installation de la future Médiathèque, près de son commerce, est pour lui facteur d’attractivité. Espérons que toutes les données se conjuguent pour que croisse son activité.

24

Pêle-mêle d’infos
Banque alimentaire
L’antenne cloharsienne de la Banque Alimentaire est en service depuis septembre dernier. Elle distribue des denrées alimentaires aux familles cloharsiennes qui en font la demande. Il s’agit le plus souvent d’une aide ponctuelle qui permet de dépanner une situation matérielle momentanément très difficile, parfois d’une aide à plus long terme, lorsque les personnes ont très peu de ressources (RSA, pension de retraite très faible...). Actuellement, trois personnes bénévoles gèrent le service, accompagnées par les élus en charge du CCAS. Il s’agit d’aller prendre à Quimper, au dépôt de la Banque Alimentaire, des produits offerts par les usines agro-alimentaires et les grands magasins de la région, et de les redistribuer aux cloharsiens, deux fois par mois. N’hésitez pas à venir étoffer cette équipe si vous disposez de temps libre le mercredi ou le jeudi matin ! (renseignements en mairie) Fin novembre était organisée une collecte nationale (et annuelle). Le magasin Shopi a accepté d’être notre partenaire pendant ce week-end : 300kg de marchandises (alimentation, produits d’hygiène et d’entretien) ont ainsi été collectés à Clohars et permettront d’améliorer les conditions de vie difficiles des cloharsiens dans le besoin. Merci donc encore à vous tous qui avez généreusement contribués à remplir les caddies !

CCAS
Le CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) a distribué 310 colis de Noël à nos anciens de 80 ans et plus, qui n’ont pu assister au repas du mois d’octobre. Le CCAS remercie chaleureusement Monsieur le Maire, les adjoints, les conseillers municipaux, les bénévoles de l’ADMR et du CCAS qui ont permis cette distribution. 48 colis ont également été remis aux résident(e)s des maisons de retraite de Bois Joly, Moëlan, Pont Aven et AMZERZO, natifs de Clohars.

Numéros et noms de rue
Le Conseil des Sages à pris en charge la réflexion des noms et numéros de rue pour les hameaux qui en étaient dépourvus.
Le Conseil des Sages fait ses propositions à la commission municipale qui porte à l’ordre du jour du Conseil Municipal après avoir chiffré le montant des travaux à effectuer. Il y a déjà des réalisations, notamment sur Doëlan rive gauche et des propositions ont été faites sur Porsac’h (de Langlazic’h à ToulDouar). La suite de ces réflexions et propositions va se poursuivre, dès le début 2011 et concernera : > la rue du Hameau de la Croix de Keranguen, > le Village de Quillien, > la Cité de Kerguen, > la rue de Lanmeur, > le lotissement des Dunes, > la route de Moëlan et la rue du Pont-Du (pour les 2 derniers, il manque un numéro). Si dans votre quartier ou votre hameau il manque des noms aux rues ou des numéros à vos maisons faites-le nous savoir, en vous adressant à la Mairie. 25

Psychomotricité pour les bébés
Depuis trois années, sous l’impulsion du Réseau des Assistantes Maternelles de la Cocopaq, Clohars-Carnoët est associée aux animations «  petite enfance  » organisées dans le cadre de la semaine du jeu de Quimperlé, fin novembre. Cette année, deux séances de motricité ont concerné une douzaine de petits de 0 à 24 mois accompagnés de leurs mamans. Cette activité « découverte » a été très appréciée et plusieurs personnes ont émis le souhait de pouvoir poursuivre l’expérience. Nous proposons donc de mettre en place une série de trois séances au cours du prochain semestre, qui seront animées par Claude Colleu, l’intervenante du mois de novembre. Elles auront lieu le dimanche matin, et concerneront trois créneaux d’âge : 15 à 24 mois, 0 à 15 mois, 2 ans à 4 ans. Les parents intéressés peuvent venir s’inscrire en mairie dès le mois de janvier. Une petite participation financière leur sera demandée.

Retenez donc ces dates : 6 février, 27 mars, 15 mai.

Tribune libre
Des emplois en perspective à la crèche : Lors de précédents conseils municipaux nous avons voté OUI pour l’agrandissement de la crèche, réalisation qui va coûter à la commune 166 256 €. Les travaux qui ont déjà commencé doivent se terminer en septembre. A cette date, l’accueil de dix enfants supplémentaires ne pourra bien entendu être possible qu’en augmentant le personnel, car étoffer les horaires des salariés en place ne pourra suffire. Voici donc une occasion prochaine pour les habitant(e)s de la commune détenteurs de la qualification adéquate qui le désireraient, de postuler avant l’été pour les emplois à pourvoir. Aujourd’hui, si l’on considère d’une part : Le coût que cette structure a déjà coûté, plus les travaux d’agrandissement en cours, ajouté au fait que les frais d’entretien de chauffage et d’éclairage sont supportés par la commune, alors que d’autre part la mise à disposition est gratuite pour l’association «les pt’its malins», il nous semble tout à fait justifié de faire remarquer à cette association et à la directrice en place, qu’actuellement une seule personne de la commune seulement sur 12 employées y travaille. Cette situation serait-elle liée au fait que les personnes qui sont chargées du recrutement n’habitant pas la commune, se contentent en cas d’embauche de s’adresser au Pôle emploi de Quimperlé et ne se préoccupent pas de savoir si des habitant(e)s de la commune pourraient être intéressés par un emploi sur place. Ce constat étant fait, pour remédier à cette situation qui ne date pas d’hier, nous souhaiterions que les besoins en personnel dès qu’ils sont connus, soient d’abord transmis à la mairie pour paraître sur son site internet, affichés sur le tableau des annonces municipales et diffusés dans la presse locale. Une convention heureusement établie il y a 2 ans avec cette association, réserve bien la priorité aux enfants de la commune ! Pourquoi des personnes de la commune ne pourraient-elles pas sans être prioritaires, se trouver informées en premier, si des emplois sont à pourvoir dans cette crèche, dont la pérennité est, rappelons- le, assurée par une des plus importantes subventions annuelles municipales (40 000 €) ? Augmenter le nombre d’habitants(es) de la commune bénéficiant d’un emploi dans cette structure, ne serait-il pas une juste et légitime contrepartie des efforts financiers consentis par les contribuables cloharsiens ? Travaux de voierie : La baisse des accidents de la route est devenue le soucis constant de nos responsables nationaux. Participer à l’amélioration de la sécurité sur nos voies communales en signalant les endroits dangereux est une marque de civisme, car il donne aux responsables locaux en charge des travaux, des éléments pour intervenir à bon escient. Plusieurs cas ont retenu notre attention. Le «busage» d’un fossé dans la descente au port de Porsmoric qui a été réalisé récemment, nous paraît inachevé sans l’ajout d’un revêtement qui éviterait que la première pluie disperse sur la route les matériaux de comblement rendant inefficace donc très dangereux le freinage dans cette forte descente. Des chicanes pour limiter la vitesse des véhicules descendant, si elles ont été réalisées ailleurs sans réelle utilité nous apparaît par contre ici particulièrement justifiées. Concertation avant action : Nous regrettons un manque de concertation avant travaux avec la population, notamment avec les riverains de la rue Lanmeur et les usagers de la rue de Pen Allée. Toute rectification pour répondre aux mécontents, engendre toujours des dépenses supplémentaires (éclairage nécessaire, chicanes rectifiées…) qui peuvent être évitées. Vœux à la population : Nous profitons de ce début d’année pour souhaiter à la population, bonheur, santé et prospérité, tout en émettant quelques vœux concernant une amélioration du cadre de vie dans la commune : La remise en fonctionnement de la fontaine, plus de propreté en centre bourg notamment l’aménagement de la place de l’église, la rénovation des toilettes publiques…

L’équipe de Kloar Horizon vous adresse ses meilleurs vœux pour 2011. A mi-mandat, cette tribune est l’occasion de faire le point sur les réalisations effectuées et l’esprit dans lequel nous travaillons. Lors de la campagne électorale, nous avions dégagé trois priorités : agir pour un urbanisme pensé et maîtrisé, développer les atouts de notre commune pour la rendre attractive, retrouver l’esprit de dialogue, informer et faire participer nos concitoyens. Où en sommes-nous ? En matière d’urbanisme, le PLU est en cours de finalisation. Il fixera les priorités pour les 15 ans à venir. Un de ses principaux objectifs est de favoriser l’habitat principal afin de donner à chacun la possibilité de venir vivre à Clohars. Cela suppose une offre de logements variée : locatif, location accession et un accès à la propriété par la vente de terrain à des prix raisonnables. Pour mettre en œuvre ces orientations, un second projet a vu le jour avec la mise en étude de la Zone d’Aménagement Concerté des Hauts du Sénéchal (ZAC). D’autres études, destinées à penser en cohérence l’urbanisme ont également abouti : plan de circulation, schéma des eaux pluviales, études d’accessibilité. Le projet de station d’épuration et la requalification de la zone artisanale viendront compléter les aménagements nécessaires à ce développement. Pour son attractivité, Kloar a des atouts liés à l’histoire de la peinture et à sa situation maritime dans un cadre préservé. C’est ce que nous avons cherché à mettre en avant avec le concept de « ville de nature et de culture ». Des actions nouvelles ont été initiées : accompagnement du surf, voile scolaire, pass-nature, programmation culturelle. En matière d’équipement, après la rénovation de la salle des fêtes et de la longère, de nouveaux projets vont voir le jour  afin de développer la qualité des services rendus  : extension de la crèche, construction de la caserne de pompiers et de la médiathèque. Ces 3 projets font l’objet de financements et d’aides allant de 30 à 60 %. Dans cette période de contraintes budgétaires, ces taux sont exceptionnels. Enfin, concernant le dialogue et l’information, de nombreuses innovations ont été mises en place  : réunions de quartier, présentation des projets en réunions publiques, quart d’heure citoyen, commissions ouvertes, groupes de travail, conseil des sages, accès aux salles pour l’opposition, site Internet et passage de 2 à 4 journaux par an. Le tout dans le respect des expressions et de leur diversité en se gardant de développer toute polémique. Mieux vivre ensemble dans nos diversités et développer les atouts de notre commune reste notre objectif prioritaire pour que chacun trouve sa place. Kloar 2008 - Un nouvel horizon

Nos souhaits à chacun d’entre-vous pour la nouvelle année : «Beaucoup de Bonheur et une Bonne Santé» Notre engagement d’Elu : L’élu se doit de mettre toute son énergie au service de l’intérêt général. Notre fonction municipale n’est pas seulement de participer à la réflexion et à la résolution des problèmes de notre commune, mais aussi d’être force de propositions même si le maire actuel semble négliger nos arguments. Chaque élu est aussi porteur de valeurs et garant de solidarité dans les secteurs économiques, sociaux ou associatifs, mais aussi en direction de ceux qui subissent une vie trop dure. On monte le mur ... La vie est ainsi faite ... Il y a ceux qui décident et ceux qui exécutent. Après, tout est affaire d’alchimie et de dosages. Ceux qui croient détenir la vérité et qui refusent les idées différentes. Puis les autres qui pensent que tout ce qui n’est pas blanc, n’est pas automatiquement noir et tout ce qui n’est pas d’un bord, n’est pas forcément de l’autre. La vie communale devrait être ainsi partagée. Proposer, échanger, discuter, puis décider et exécuter, pour avancer et rendre la vie plus facile et plus agréable, pour tous, dans le respect d’un équilibre budgétaire. Prévoir c’est gérer, gérer c’est prévoir. Il y a un dicton : «C’est au pied du mur qu’on voit le maçon» mais il y a un autre, qui dit : «C’est en haut du mur, qu’on juge le maçon !» L’année 2010 aura été marquée : - par de fortes tensions liées au projet d’implantation à Kerzellec d’une station d’épuration, en raison de l’ignorance de l’aspect humain et culturel, - par une grave erreur de communication, en supprimant le nom «Maison Marie Henry», fleuron du Pouldu et donc de Clohars ; ne laissant aucune place aux racines de cette Maison. - par un retard de plus de deux ans dans le coup d’envoi d la construction des logements sociaux à Kerambellec, - par la volonté d’expropriation du bien privé, exemples : ancienne usine cook, local surf ... Notre municipalité a choisi aussi : - la voie de la politique politicienne, dont le coeur semble ne s’ouvrir qu’au clientélisme et au populisme - l’arrogance et la non information à l’égard des élus de notre groupe, - le mépris envers une élue de sa majorité, pour ne pas avoir partagé la même analyse sur un projet important touchant la commune. Il faut sortir de la pensée unique et s’attacher à privilégier simultanément projet, efficacité et conscensus. Un bon croquis vaut mieux que le long discours du maire qui par ailleurs se pose en victime, médiatise à tout và ses propos et qui ne cesse d’imposer des leçons d’économie et de morale !!! Noël : La distribution des colis à nos anciens devrait être confiée à l’ensemble des élus et au CCAS. Ce n’est plus le cas dans notre commune. La distribution ne doit pas être une campagne électorale. Les élus n’appartenant pas à la majorité n’y sont pas conviés dans leur totalité. Nous regrettons par ailleurs le peu d’imagination consacrée à la composition d’un véritable colis de Noël. Vos élus sont à votre écoute, n’hésitez pas à les contacter ou à déposer un courrier en mairie à leur intention à propos de tous sujets concernant la commune. Jeannine STEPHAN - Françoise ROBINO - Catherine TREVARIN - Francis JEGOU

26

Joël CHENOT, Elise BRIAND, Marcel LEPORT, Yvon GREMILLET

association des donneurs de Sang bénévoles de Clohars-Carnoët
Depuis février 2009 l’association des donneurs de sang bénévoles de Clohars Carnoët a vu le jour. A l’instigation de la fédération des donneurs de sang bénévole du Finistère et en lien avec l’Établissement Français du Sang (EFS), sous l’égide de Claire Le BLOA, quelques Cloharsiens se sont attelés à dynamiser les collectes dans la commune. Pourquoi ? Le sang est indispensable au fonctionnement du corps humain. Rien ne peut le remplacer, c’est pourquoi le don de sang est si important. Composé de globules rouges, de plasma, de plaquettes et de globules blancs, il permet à l’EFS de fabriquer et distribuer des produits sanguins labiles. Les dons de sang permettent de soigner chaque année un million de malades. Aucun traitement ni médicament de synthèse ne peuvent encore se substituer aux produits sanguins. Irremplaçables et vitaux, les produits sanguins sont indiqués dans deux grands cas de figure : les situations d’urgence, et les besoins chroniques, qui concernent des patients que seule une transfusion sanguine peut contribuer à guérir ou à soulager. Les besoins sont donc immenses et seule la générosité de tous peut permettre de maintenir le stock des réserves sanguines dont tout un chacun (ou l’un de ses proches) pourrait avoir un jour besoin . Le parcours du donneur Donner son sang est un geste simple et indolore. Chaque étape du parcours est strictement contrôlée, afin de garantir la sécurité du donneur autant que du receveur. Après avoir été accueilli par une secrétaire de l’EFS qui enregistre son inscription, le candidat au don remplit un questionnaire pré-don. Puis il est reçu par un médecin pour un entretien confidentiel, qui s’assure que le don ne présente pas de risque ni pour lui, ni pour le receveur. Déclaré apte, le donneur signe alors une fiche qui matérialise son consentement, contresignée par le médecin. Il est ensuite accueilli par une infirmière qui prélève les tubes échantillons qui serviront aux analyses. Le prélèvement peut alors commencer, pour une durée moyenne de dix minutes. Une collation est ensuite offerte. Après un don de sang, il est important de se restaurer et de s’hydrater. Ce temps de convivialité permet à l’équipe de collecte de garder un œil sur le donneur : selon les organismes, un don de sang peut parfois affaiblir! Il est d’ailleurs conseillé de ne pas pratiquer d’effort violent dans les heures qui suivent. Il faut compter entre 30 et 45 minutes pour l’ensemble du parcours du donneur. Les hommes peuvent donner leur sang total 6 fois par an et les femmes 4 fois. Le don de plasma Les polytraumatisés (chirurgie dans les accidents graves), les grands brûlés, les hémophiles, les patients souffrant de troubles immunitaires graves, ont besoin de plasma. Celui-ci leur est délivré soit par transfusion, soit sous la forme de médicaments. Comment ça se passe? Le parcours est le même que pour le don du sang. On prélève jusqu’à 750 ml de plasma au donneur, puis on lui restitue ses autres composants (globules rouges et plaquettes). Le prélèvement dure en moyenne de 40 à 60 mn. Les dons de plasma des donneurs du groupe AB, donneur de plasma universel, et du groupe B, sont particulièrement recherchés. On peut donner son plasma toutes les 2 semaines, dans une limite de 24 fois par an. SANG% s’est donné comme but : - d’informer le public - de chercher à augmenter le nombre de donneurs de sang bénévoles par tous les moyens de promotion nécessaires, en liaison avec l’Établissement Français du Sang, - d’organiser les collectes de sang sur son secteur. Les collectes en 2011 à Clohars Carnoët sont fixées (sous réserve de modification ) de 9 h à 13 h. Mercredi 23 février, Mercredi 20 juillet, Mardi 2 août, Mercredi 9 novembre Rejoignez SANG%, afin d’unir nos forces et mettre en commun des moyens pour réussir les collectes, pour trouver et fidéliser les nouveaux donneurs. Pour tout contact : Claire le BLOA Kerantroadec, 29360 Clohars-Carnoët au 02.98.71.61.47 sangpourcent29360@gmail.com Adhésion : 5€ par an.

Association Sang%

Dès aujourd’hui, décidez d’offrir votre sang et de parler du don de sang à votre entourage.

Soyons solidaires, mobilisons-nous!

27

Retour sur la saison passée….
De décembre 2009 à Juin 2010, le service culturel a accueilli pas moins de 9 spectacles pour tous les publics et déclinés dans une grande variété : théâtre forain, humour, chanson française, jeune public, arts de la rue… Ces 9 spectacles proposés ont réuni 850 spectateurs, soit une moyenne de 95 spectateurs par séance. Ces chiffres nous apportent bien sur une grande satisfaction, mais bien moins que les éclats de rire des enfants, l’émotion se lisant sur les visages, le sentiment d’avoir fait partager des moments de vie tout simplement.

Etat civil Octobre - Novembre - Décembre 2010
Bienvenue aux nouveaux petits Cloharsiens, félicitations aux parents de Soline ALLAIN,

Marylou LE BIGAUT, Antoine PHILIBOT, Alicia AUDREN, Louison LE NADANT, Denise CLOIREC et Maëtte GRASS.
Ils nous ont quittés. La ville présente ses condoléances aux familles de

Denise LEMENAGER veuve BASILLE, Pierre AUDREN, Danielle MURCIANO, Raymond LEGEARD, Jean-François PERON, Stéphanie LE GREVELLEC veuve AUDREN.
Ils se sont mariés. La ville présente ses vœux de bonheur à : Nathalie MASSUN

et Jean-Claude FRANCOIS, Gaëlle MOREAU et Jean-Christophe BOURVIC.

Si vous souhaitez faire passer une information dans le journal municipal, contactez Laëtitia Villemin en mairie.
Téléphone : 02 98 71 53 90 - Fax : 02 98 71 59 83 Internet : http://www.clohars-carnoet.fr - E-mail : mairie@clohars-carnoet.fr