Vous êtes sur la page 1sur 20
l e s e n q u ê t e s c o n f
l e s
e
n
q u ê t e
s
c o
n
f i
d
e
n
t
i e
l
l
e s
d e
N°184
parution :
MM
Juillet 2010
L'E
ERDEUR
internati
ème
20
nal
année
« Je vais maintenant comprendre comment je peux arrondir mes fins de mois »
comprendre comment je peux arrondir mes fins de mois » Avec l’affiliation, touchez de 150 à
comprendre comment je peux arrondir mes fins de mois » Avec l’affiliation, touchez de 150 à

Avec l’affiliation, touchez de 150 à 1 000 euros de revenu en plus légalement (et mensuellement)

Si vous avez 30 secondes

plus légalement (et mensuellement) Si vous avez 30 secondes Si vous avez 2 minutes 30 sec

Si vous avez 2 minutes

30 sec
30
sec

Et vous, connaissez-vous l’affi-

liation ? Un ami (Philippe) m’a justement posé cette question :

« Viens avec moi. Tu vas acheter une ba- guette chez un excellent boulanger. Et tu comprendras ce qu’est l’affiliation. »

Philippe entre, paye son pain 1,10 €, puis la boulangère (toujours très décol-

letée) se tourne vers moi :

– Et pour Monsieur ?

– Vos pains au lait sont superbes. Mais là, je viens juste pour mes 11 centimes…

– Ah bon ? On vous devait de l’argent ?

– Il y a une minute, non. Mais depuis

que mon ami vous a réglé son pain, oui :

je viens prendre mes

– Vos 10 quoi ???!!!

– Mon ami est venu chez vous parce

que je le lui ai conseillé. Il est donc nor-

mal que vous me versiez une commis- sion. Ça s’appelle l’affiliation.

– René ! Y’a un type qui dit qu’on lui doit un backchich. Y raconte aussi qu’on se- rait comme qui dirait parents…

Voilà ! Vous savez ce qu’est l’affiliation. Dans le monde réel, ça ne marche pas :

je n’ai pas eu mes 10 % (et j’ai bien failli prendre un pain… par René !).

Mais dans le monde virtuel d’internet, tous les sites marchands font ça : si vous conseillez à des internautes d’aller visiter

un site (ou d’y acheter un objet), vous tou- chez une commission. Et pas de 11 centi-

mes ! Exemples

Betclic,

15 chez Boursorama, 21 chez

? 30 euros chez

10 % ?

Cortal, 30 chez Direct Energie… Par

personne ! Quel sera votre score ?

? 30 euros chez 10 % ? Cortal, 30 chez Direct Energie… Par p e r
2 min
2
min

C ombien de personnes pouvez-vous convaincre de demander une documentation gratuite chez Boursorama ? Ou de s’inscrire

sur Betclic gratuitement. Ou d’appeler gratuitement HyperAssur pour comparer le prix des mutuelles. Alors combien ? Une ? Deux ?Trois ? Cinq ?

Dix

? Commencez par voir tout petit : une seule, chaque mois, pour chacune de

ces

trois enseignes. Bien : vous venez de gagner 57 € par mois. 684 € par an !

Or, en réalité, comme vous allez trouver ces personnes sur internet, vous pou-

vez en convaincre beaucoup plus. Et des enseignes qui font ça, il y en a 1 641 !

COMBIEN ALLEZ-VOUS GAGNER CHAQUE MOIS ? Combien de personnes pouvez-vous convaincre… de demander une documentation
COMBIEN ALLEZ-VOUS GAGNER CHAQUE MOIS ?
Combien de personnes pouvez-vous convaincre…
de demander une documentation gratuite
à la banque Boursorama ?
x
15 =
de s’inscrire gratuitement sur le site
x
30 =
Betclic (en touchant un bonus de 20 €) ?
de demander une étude de regroupement
x 24 =
de crédits gratuite chez Partners Finances
?
de réserver un billet d’avion sur le moteur
de recherche low cost BravoFly ?
x
9 =
de déposer une simple demande de devis
gratuit chez le mandataire Auto-IES pour
acheter une voiture neuve 30 % moins chère ?
x
11 =
de choisir Direct Energie moins cher
x
30 =
que EDF comme fournisseur d’électricité ?
… de passer un test d’affinité gratuit sur le
site de rencontres Meetic ?
x
5 =
de demander une documentation gratuite
d’ouverture de compte Bourse auprès de la
banque Cortal Consors ?
x
21 =
d’entrer en relation gratuitement avec
x
12 =
le comparateur HyperAssur afin de chercher
une mutuelle santé moins chère ?
Total de vos gains :

CommenT les TouCher ?

00:15 00:30 00:55

00:15

00:15 00:30 00:55
00:15 00:30 00:55

00:30

00:15 00:30 00:55
00:15 00:30 00:55

00:55

00:15 00:30 00:55
             
 

Découvrir

 

Comprendre

 

Faire

Le faire

 
              Découvrir   Comprendre   Faire Le faire  
              Découvrir   Comprendre   Faire Le faire  
nicolas Delourme, rédacteur en chef de l’E.I. D’où vient ce dossier ? Charles le Grand
nicolas Delourme, rédacteur en chef de l’E.I. D’où vient ce dossier ? Charles le Grand
nicolas Delourme,
rédacteur en chef de l’E.I.
D’où vient ce dossier ?
Charles le Grand est un type
2010
formidable ! Un matin, il ar-
22
rive au bureau avec un jeune
homme répondant au prénom de
Martin et âgé de 19 printemps. Et,
là, il annonce à toute l’équipe : « Mes
amis, je vous présente notre prochai-
ne enquête : l’affiliation. Réunion et
au boulot ! » Perplexité : Charles
aurait un fils caché ? Pourquoi pas !
Mais comment en faire un dossier ?
Quelques bribes d’informations
plus loin, il a bien fallu se rendre
à l’évidence : Charles avait encore
une fois déniché une super astuce,
et trouvé l’homme de la situation
pour en parler. Evidemment, rien à
voir avec la filiation… En fait, de-
puis cinq ans (donc l’âge de 14 ans),
Martin arrondit sacrément ses fins
de mois grâce à l’affiliation. Il an-
nonce : « Tout le monde peut s’y met-
tre. Vous pouvez gagner, comme ça,
de 150 à 1 000 € par mois en plus. »
avril
2010
Histoire d’en rajouter une
couche, Charles a contac-
té Cindy Cauriou, res-
22
juin
ponsable du site internet
Rentabilisez.com. Elle sait com-
ment, grâce à l’affiliation, vous pou-
vez gagner de l’argent sur internet,
par exemple grâce à un blog. Il suf-
fisait de les réunir, d’ajouter notre
blogueuse Valérie, et la fine équipe
était prête à vous livrer cette astu-
ce. Tenez, les vacances étant là, de
combien de temps disposerez-vous
pour la mettre en œuvre ? Car, dans
cette astuce plus que dans toute
autre, le temps… c’est de l’argent !

Les Dossiers Confidentiels de l’E.I. — Trucs, Astuces & Droits Secrets —

• Rédacteur en chef : Nicolas Delourme. •

Rédacteur en chef adjoint : Frédéric Verduzier.

• Secrétaire de rédaction : Justine Larroque. •

Rédacteurs (extrait) : Nathalie Levray, Marie Castets, Michel Carré, M e Riondet + experts, Agnès Franconie Produit par l’AFIP Editions

Jean de Portal, 1 rue de Stockholm, 75008 Paris.

• Tél. : 01 78 76 58 56 • Fax : 01 42 77 55 03

• Adhésion sur sélection • Services et tira- ge limités • Impression : Print Forum, 69

rue de Paris, Lille. Directeur de la publi- cation : Charles Le Grand. • ISSN 1162- 6550 - N° Com. Paritaire : 1013 K 89794.

• © L’E.I., 2010 • Dépôt légal : à parution.

6 AStUCI(eu)x, 2 ExPERtS Brigitte, Bruno, Bertrand, adhérente depuis adhérent depuis adhérent depuis février
6 AStUCI(eu)x, 2 ExPERtS
Brigitte,
Bruno,
Bertrand,
adhérente depuis
adhérent depuis
adhérent depuis
février 2000
mai 2001
mai 2003
emmanuel,
Thierry,
adhérent depuis
adhérent depuis
mai 2003
novembre 2007
Vous
Cindy Cariou,
responsable du site
Rentabilisez.com
martin macaigne,
webmaster, affilié et modérateur
du forum Rentabilisez.com
si vous souhaitez participer à une prochaine enquête de l’e.I.,
contactez Fanny au 06 79 48 55 27 ou par mail : fanny@club-astucieux.fr

Affiliation (3) Amazon (3) Commissions (4) Cookie (4)

Commission au clic (7) Commission au formulaire (8) Commission sur la vente (9) Pourcentage (9)

Rémunération à l’affichage (6)

Double-clic (7)

Revenus partagés (10) Barèmes progressifs (10)

Blog (12)

Tableau de bord

(13) Programmes d’affiliation (14)

Affiliation directe (15)

Plateformes (14)

Lien (16)

Cible (17) Titre (16) WordPress (16) Bannières (18) Lien texte (18)

Pour en savoir plus sur un thème, voir la page indiquée entre parenthèses.

t

t LE principE VOS gainS créEz VOtrE bLOg LES pLatEfOrmES faitES LE LiEn Le B-A-BA de

LE principE

VOS gainS

créEz VOtrE bLOg

LES pLatEfOrmES

faitES LE LiEn

Le B-A-BA de l’affiliation !

L’affiliation vous permet de toucher jusqu’à 115 € de commission par client recommandé !

Thierry : Comment fonc- tionne l’affiliation et en quoi peut-elle me permettre de gagner de l’argent ?Thierry :

Nicolas Delourme : L’affiliation est une sorte de deal « gagnant-gagnant » entre un site marchand et vous. Pour faire simple, à chaque fois que vous recommandez à quelqu’un de se ren- dre ou d’acheter dans une boutique en ligne avec qui vous avez passé un accord, cette dernière vous remer- cie pécuniairement ! C’est ce que l’on appelle « le marketing à la per- formance ». L’affiliation est apparue en 1996 aux États-Unis avec le pro- gramme Amazon qui fut le premier site marchand à tester ce système. L’échange était simple : « Conseillez

nos livres à des internautes, et vous toucherez une commission. » Amazon avait inventé ce nouveau concept qui

a logiquement donné naissance à de

nouveaux mots pour en parler : l’affi- lieur (également appelé annonceur) est celui qui tient le site marchand ; tandis que ceux qui conseillent aux internau- tes d’acheter dans cette boutique en ligne plutôt qu’ailleurs sont dénommés affiliés (ou éditeurs).

qu’ailleurs sont dénommés affiliés (ou éditeurs ). Bertrand : Et ça a fonctionné pour Amazon ?

Bertrand : Et ça a fonctionné pour Amazon ?

Pour

Nicolas

Delourme :

Amazon, très bien. Mais pour

les autres vendeurs en ligne aussi ! A

tel point que, depuis, toutes les grosses enseignes commerçantes ont suivi avec

le succès que l’on connaît : en France,

en 2009, ces recommandations ont généré 20,4 millions de paniers d’achat sur les sites marchands. La Fnac fait de l’affiliation, ainsi que La Redoute, 3 Suisses, Groupama, les hôtels Accor, Apple, Microsoft, Conforama, eBay, Hertz, Avis, Nouvelles Frontières, Kelkoo, SFR, Orange, ING, Meetic… Tous ont des programmes d’affiliation ! Selon le Collectif des plateformes d’af-

filiation, avec un panier moyen estimé

à 90 €,

l’affiliation aurait rapporté plus

de 1,8 milliard d’euros aux affiliés, dont une bonne part est constituée de simples particuliers.

de 1,8 milliard d’euros aux affiliés, dont une bonne part est constituée de simples particuliers. Ne prendriez- vous pas, vous aussi, ne serait-ce que

quelques miettes de ce gâteau ?

constituée de simples particuliers. Ne prendriez- vous pas, vous aussi, ne serait-ce que quelques miettes de

Thierry : Comment ? Je ne vois tou- jours pas en quoi ça me concerne !

? Je ne vois tou- jours pas en quoi ça me concerne ! Cindy Cauriou :

Cindy Cauriou : Dans la pra- tique, l’affiliation prend la forme de liens internet que vous pouvez diffuser, soit par

courrier électronique – à condition de disposer d’un énorme carnet d’adres- ses –, soit, et c’est plus simple, sur un blog qui vous appartient. Il vous suffit donc de récupérer ces fameux liens d’affiliation (on vous dira comment), et de les poser sur les pages de votre blog (on vous dira aussi comment). Puis, bien entendu, d’encourager vos visiteurs à cliquer dessus. Le simple clic de souris peut déjà vous rapporter quelques centimes. Mais si l’internaute s’inscrit ou achète ensuite sur le site marchand, alors vous touchez une commission plus importante, de quel- ques euros à quelques dizaines d’euros par client ! L’affiliation, c’est aussi sim- ple que ça…

client ! L’affiliation, c’est aussi sim- ple que ça… Quatorze ans après avoir lancé l’idée, Amazon

Quatorze ans après avoir lancé l’idée, Amazon propose toujours un programme d’affiliation. La librairie en ligne vous rémunère au pourcentage sur les ventes. Vous toucherez de 5 à 9 % des dépen- ses en livres d’un internaute venu de votre part. S’il télécharge des fichiers MP3 depuis la discothèque d’Amazon, vous percevrez 10 % de ses achats. Enfin, s’il acquiert des chèques-cadeaux, vous encaisserez 6 % du montant de la commande.

Emmanuel : Combien précisément ?

Amazon
Amazon

Cindy Cauriou : Depuis qu’

a créé le concept, des milliers de pro- grammes d’affiliation ont suivi. Cha- que site marchand fixe lui-même le montant de la commission. Donc, il existe autant de commissions que de programmes ! Voici tout de même un exemple : le site Look Voyages va vous verser 15 centimes à chaque fois que quelqu’un clique sur le lien d’af- filiation que vous avez posé sur votre blog. Cette action a pour effet d’ouvrir le site internet du tour-opérateur. Si l’internaute interrompt sa visite dès la première page, vous n’aurez rien de plus. Mais s’il a la bonne idée de visiter une deuxième page, n’importe laquelle, Look Voyages vous verse

jusqu’à 35 centimes en plus.

laquelle, Look Voyages vous verse jusqu’à 35 centimes en plus. Découvrir Comprendre Faire Le faire 3

Découvrir

Découvrir Comprendre Faire Le faire

Comprendre

Faire

Le faire

3

LE principE

VOS gainS

créEz VOtrE bLOg

LES pLatEfOrmES

faitES LE LiEn

4 4

Le meilleur : quand l’internaute, qui vient de votre part, réserve un séjour

pour ses prochaines vacances,

giste vous reverse 115 €

lieur est libre de fixer les conditions

commissions
commissions

de versement des

tains ne payent que pour les clics, d’autres que pour les ventes. Look Voyages a pour sa part choisi de vous payer un peu à chaque étape.

a pour sa part choisi de vous payer un peu à chaque étape. Brigitte : Mais

Brigitte : Mais comment le site marchand va-t-il savoir que le client vient de ma part ?

Martin Macaigne : Vous devez pla- cer le lien d’affiliation sur votre blog. Ce n’est pas très difficile (* 16 ). Il s’agit d’un petit bout de texte codé, donc incompréhensible pour les novi- ces, mais l’important n’est pas de le décrypter. L’essentiel est de savoir ce qu’il renferme : un code permettant au site marchand de vous identifier. Lors- que l’internaute clique sur ce lien, la boutique sait donc qu’il vient de votre site, de votre part en quelque sorte. De là, il sait à quel affilié il doit verser la commission : à vous !

Emmanuel : Je tombe sou- vent sur des liens dans mes navigations. Mais j’ai l’habi- tude de retourner sur le siteEmmanuel :

marchand directement sans repasser par la page où j’ai vu le lien. Dans ce cas, l’éditeur du blog ne gagne rien ? Cindy Cauriou : Vous connaissez les cookies ? Pas les biscuits, mais les fichiers informatiques ! Il s’agit d’un petit élément qui s’enregistre dans l’or- dinateur de l’internaute et qui permet de tracer sa navigation. A partir du moment où il a cliqué sur un lien d’af- filiation, ce petit élément entre dans son ordinateur. Rien à voir avec un virus, tout ça est légal. Le cookie a une durée de vie variable, mais en France, il dure généralement trente jours. Si, au cours de ces trente jours qui sui- vent le clic sur le lien d’affiliation, l’internaute va sur le site marchand sans repasser par le lien, il sera quand même reconnu comme étant venu via votre blog. Donc, vous touchez quand même votre commission !

le voya- ! Chaque affi- : cer- Emmanuel : Sur un ordinateur, peut-on supprimer les
le voya-
! Chaque affi-
: cer-
Emmanuel : Sur un ordinateur,
peut-on supprimer les cookies ?
Martin Macaigne : Effectivement, les
gens un peu plus avertis nettoient
très régulièrement tous les cookies.
Mais alors là, vous ne toucherez pas
de commission puisque le fichier
permettant cette traçabilité aura
été effacé. Mais par rapport à mon
expérience, je peux dire que peu de
personnes suppriment leurs cookies.
Sinon, plus personne ne gagnerait
d’argent avec l’affiliation ! Et ce n’est
vraiment pas le cas… Au contraire :
il y a pas mal de personnes qui se
lancent et qui gagnent.
Brigitte :Justement,combienpeut-on
gagner dans l’affiliation ?
Martin Macaigne : Alors, ça
dépend surtout du temps et
de l’énergie que vous y consa-
crez. Il faut d’abord savoir
A quel titre touchez-vous
des commissions ? L’affiliation
est une activité reconnue dans le
monde de la publicité. Elle permet
aux sites marchands de ne dé-
penser leur argent en campagne
de pub qu’une fois leur objectif
atteint : générer une visite, une
inscription ou une vente. En tant
qu’affilié, vous mettez officiellement
à la disposition des annonceurs un
espace de publicité sur votre site.
C’est donc en tant que prestataire
de service que vous allez facturer
les annonceurs (* 9 ). Sachez que
les particuliers sont acceptés, mais il
est préférable de devenir auto-en-
trepreneur (* E.I. 170) dès que les
revenus commencent à tomber ré-
gulièrement.Vous éviterez ainsi tout
problème fiscal et social. Rappel :
l’auto-entrepreneuriat vous permet
de toucher jusqu’à 32 100 € par
an de revenu principal ou complé-
mentaire (en plus d’un salaire, d’une
allocation chômage, d’une pension
de retraite…) sans payer de char-
ges sociales à l’avance.

que certains y passent deux heures par semaine, d’autres deux heures par jour, d’autres toutes leurs soirées. Ça dépend bien sûr du temps libre dont vous dis- posez, mais il faut quand même comp- ter avec une période d’apprentissage :

pour bien maîtriser le domaine du web quand on n’a quasiment aucune connaissance sur le sujet, il faut comp- ter une bonne année, sans pour autant

y travailler très dur toute la semaine.

Car vous allez apprendre en avançant. Cela ne veut donc pas dire que vous ne pouvez pas démarrer dans l’affiliation

avant un an.

Au contraire : si vous le

souhaitez, demain, vous êtes prêt !

Mais, pour toucher des revenus consé- quents et réguliers, il faut quand même vous donner un peu de temps. Mainte- nant, pour répondre à la question plus précisément, vous pouvez espérer entre 150 et 1 000 € de revenus par mois. Encore une fois, c’est en rapport avec le temps que vous y passez…

Thierry : Vous voulez dire que l’on ne s’engage pas vis-à-vis des annonceurs à obtenir un certain résultat ? Nicolas Delourme : Heureusement que non ! Vous êtes libre. L’affilieur n’attend finalement qu’une chose :

vous verser une commission. Car cela signifie qu’il aura reçu beaucoup

commission. Car cela signifie qu’il aura reçu beaucoup Vous (Une question ? Notez-la ici) : Découvrir

Vous (Une question ? Notez-la ici) :

signifie qu’il aura reçu beaucoup Vous (Une question ? Notez-la ici) : Découvrir Comprendre Faire Le

Découvrir

Découvrir Comprendre Faire Le faire

Comprendre

Faire

Le faire

LE principE

VOS gainS

créEz VOtrE bLOg

LES pLatEfOrmES

faitES LE LiEn

de visites ou généré plusieurs ventes grâce à votre lien, ce qu’il souhaite. Voilà pourquoi je vous parlais de deal gagnant-gagnant, le fameux « win- win » des Américains. S’il n’y a pas de maximum, il n’y a pas de minimum non plus : lorsque vous n’enregistrez aucun clic – ce qu’on ne vous souhaite pas –, vous ne recevez pas de commis- sion. Voilà tout ! En revanche, l’an-

nonceur ne vous réclamera rien.

Le

risque est donc nul. Finalement, la seule vraie limite dans l’affiliation…

c’est vous !

 
limite dans l’affiliation… c’est vous !   Bruno : Que voulez-vous dire ? Nicolas Delourme :

Bruno : Que voulez-vous dire ? Nicolas Delourme : Dans l’affiliation, vous n’avez de

compte à rendre à personne. Vous pouvez travailler où vous voulez (un simple ordinateur connecté à internet suffit), quand vous voulez et à votre rythme. Jeremy Palmer, qui est un des premiers américains à avoir quitté son travail pour devenir professionnel de l’affiliation, raconte que « même si, en France, on a beaucoup plus de vacances qu’aux Etats-Unis, la liberté de travailler comme on le souhaite n’a

pas de prix ». Pour autant,

l’affiliation

n’est pas de l’argent facile

.

Même si

vous êtes libre de le faire ou pas, libre d’y consacrer quelques heures par jour ou quelques heures par mois, il fau- dra de toute manière savoir patienter pour gagner vos premiers euros. Mais la contrepartie, c’est que vous pou- vez réellement contrôler ce que vous gagnez : si vous voulez toucher plus, vous pouvez simplement passer plus de temps à développer votre business.

Brigitte : Il faut quand même quel- ques compétences, ne serait-ce que savoir créer un site internet ! Martin Macaigne : Oui, pour faire de l’affiliation, il faut avoir un site. Mais il n’y a pas besoin de savoir coder en langage informatique, comme le HTML ou le PHP, pour créer un site. Vous pouvez publier un blog via des éditeurs qui s’utilisent comme un sim- ple traitement de texte ! Si vous savez écrire une lettre ou un article dans Word ou Works, vous pouvez utiliser

un tel système. D’ailleurs une grosse partie des sites internet est faite à partir d’un éditeur de blog qui s’ap- pelle WordPress (* 12 ). Le logiciel s’occupe de coder en langage HTML

le texte que vous tapez normalement

sur le clavier. Vous savez, la plupart

des personnes qui gagnent de l’argent, comme moi, sont autodidactes. Et il

y a beaucoup d’entraide entres elles, notamment sur les forums, comme celui du site Rentabilisez.com

Emmanuel : Est-ce que les pre- miers euros sont les plus difficiles à gagner ? Martin Macaigne : Oui, c’est assez juste. C’est un des inconvénients de l’affiliation : les revenus mettent un peu de temps à arriver. Mais c’est aussi

un de ses avantages : il tient dans le caractère résiduel d’une partie de vos revenus. En clair, à force de tester des liens d’affiliation et d’optimiser leur emplacement ou leur forme, certains sites vous rapporteront de l’ar- gent même lorsque vous ne travaillerez plus dessus. Ça ne veut pas dire qu’il faut les abandonner et croire qu’ils vont fonction- ner tout seuls. Mais

il

ça quand même :

une sorte d’inertie se met en route. Cela vous permet de passer du temps sur de nouveaux sites qui eux-mêmes génèreront un nou- veau revenu. n

sites qui eux-mêmes génèreront un nou- veau revenu. n BERTRAND RETiENT iCi : « Avec un

BERTRAND RETiENT iCi :

« Avec un simple ordinateur, je peux devenir affilié auprès de plusieurs milliers de sites marchands. A chaque fois qu’un internaute clique sur un lien que l’affilieur me fournit gratuitement, ou qu’il s’inscrit sur son site ou qu’il effectue un achat, je reçois une commission. Je peux placer ces liens d’affiliation sur un blog sans connaître les langages informatiques pour le réaliser. »

y

a

un peu

de

STOP, PAUSE, ou ENCORE ?
STOP,
PAUSE, ou
ENCORE ?
pour le réaliser. » y a un peu de STOP, PAUSE, ou ENCORE ? 00:30 Découvrir

00:30

pour le réaliser. » y a un peu de STOP, PAUSE, ou ENCORE ? 00:30 Découvrir

Découvrir

Comprendre

Faire

Le faire

5

t

LE principE

VOS gainS

créEz VOtrE bLOg

LES pLatEfOrmES

faitES LE LiEn

Combien allez-vous gagner ?

Les cinq types de rémunération dans l’affiliation.

S ’il

y a beaucoup de manières

de dépenser son argent,

vous ne trouverez que

cinq façons d’en gagner grâce à l’affiliation. Et encore, aujourd’hui, il n’y a guère plus que deux types de commissionnement très exploités par

les annonceurs :

la commission sur la

 

vente et la commission au formulaire.

 

En revanche, la commission au

 

clic et surtout la commission dite

 

à l’affichage tend à disparaître,

 

tandis que les revenus partagés ne

 

concernent que les secteurs des jeux

 

d’argent ou des placements financiers

.

l Mais lequel choisir ? En fait, vous n’avez pas vraiment le choix

car ce n’est pas l’affilié qui décide, pour une campagne, de la manière dont il va être commissionné. C’est l’affilieur qui le détermine au moment de la conception de son opération marketing, en fonction de sa trésorerie disponible bien sûr, mais aussi – et surtout – de l’objectif qu’il souhaite atteindre. Ainsi, un publicitaire qui souhaite accroître ses ventes choisira à coup sûr le commissionnement à l’achat (CPA). Un site qui veut juste enrichir sa base de données

de clients potentiels (prospects) vous proposera une rémunération au formulaire (CPL). Un autre

qui ne cherche qu’à augmenter le nombre de visiteurs sur ses pages proposera une commission versée au clic (CPC). Et ainsi de suite… l Certains sites marchands font aussi dans le mélange des genres :

une petite commission vous est versée pour un clic, une meilleure pour un formulaire et une très grosse pour une vente. On parle alors de programme hybride. Dans tous les cas, vous devez bien lire les conditions de versement des commissions car, certaines fois, elles répondent à des critères très précis qu’il faut comprendre avant de postuler.

1. La rémunération à l’affichage (CPM)

6 6

L CPM (Coût pour mille) est à

e

l’affiliation ce que le boulier est

à

la calculatrice : un ancêtre !

sur le message publicitaire : son simple affichage à mille reprises

suffit à débloquer l’argent.

Lorsque la « réclame » en ligne faisait ses premiers pas dans le monde virtuel, à la fin du vingtième siècle, les publicistes ont d’abord reproduit ce qu’ils savaient faire dans le monde réel : le paiement à l’affichage. Vous connaissez le principe : quand un annonceur publie une annonce dans un journal, il paye l’organisme de presse un certain prix qui dépend essentiellement de la taille de l’encart

et de la diffusion du magazine. Mais il ne sait pas du tout si, au bout du compte, les lecteurs vont mordre à l’hameçon en manifestant un quelconque intérêt pour sa publicité, et encore moins s’ils vont venir lui acheter le produit présenté.

moins s’ils vont venir lui acheter le produit présenté. RaRe et Radin ! Reste que l’emploi

RaRe et Radin !

Reste que l’emploi du CPM est devenu exceptionnel. « Il n’ est utilisé que par les nouveaux sites qui ont besoin de développer rapidement leur notoriété », relève Cindy Cauriou. Par exemple, dans le très fourni domaine d’affiliation concernant la téléphonie, un seul opérateur propose aujourd’hui de vous rémunérer au CPM : Orange qui cherche simplement à mieux faire connaître sa boutique en ligne. Lorsque la bannière de l’opérateur historique se sera affichée mille fois sur votre site, vous toucherez… 70 centimes ! Pas terrible, n’est-ce pas ? D’autant que les mille visiteurs ayant ouvert la page qui contient le message publicitaire doivent être différents : un « cookie » (petit mouchard informatique) indique à l’annonceur si le visiteur est déjà passé par-là et, dans ce cas, ne comptabilise

Comment et quand serez- vous payé ? Il faut atteindre un certain seuil pour prétendre à un règlement. Ensuite, vous devez en faire la demande en bonne et due forme. Le principe est simple : en tant que prestataire de services, il vous suffit d’envoyer une facture. Reportez sur cette facture la date de début et de fin de la période concernée ainsi que le montant en attente de versement (ne rajoutez pas la TVA si vous êtes auto-entre- preneur). A partir de là, comptez de un à deux mois pour recevoir vo- tre argent (versé généralement par chèque ou virement).

pas sa deuxième visite. En bref ? Ce tombe . n’est pas avec l’affiliation au
pas sa deuxième visite. En bref ?
Ce
tombe
. n’est pas avec l’affiliation au CPM que
vous allez vous enrichir
… Alors avec

quelle forme de rémunération ?

L’ affiliation au CPM repose un peu sur le même principe puisque le lien prend la forme d’une bannière publicitaire que vous pouvez placer sur une page de votre blog (ou de votre site). Puis, à chaque fois que mille internautes naviguent sur la page

l

en question, la commission

Peu importe que les visiteurs voient, regardent, lisent, cliquent ou craquent

importe que les visiteurs voient, regardent, lisent, cliquent ou craquent Découvrir Comprendre Faire Le faire

Découvrir

Découvrir Comprendre Faire Le faire

Comprendre

Faire

Le faire

t

LE principE

VOS gainS

créEz VOtrE bLOg

LES pLatEfOrmES

faitES LE LiEn

2. La commission au clic (CPC)

L e CPC (de l’anglais Cost per Click) est déjà un peu plus moderne (et rémunérateur).

Il est en gros ce que la calculatrice est

à l’ordinateur : un précurseur ! Grâce

à l’informatique, les publicitaires se

sont en effet rendu compte qu’ils pouvaient repérer l’origine d’un consommateur. Imaginez ça dans la vraie vie : un client entre dans une boutique avec un papier collé sur le front qui révèle au commerçant d’ où il vient. Par exemple, le bout de papier indique que le visiteur a vu la publicité de la boutique dans le journal local de la veille. Dans ce cas, l’annonceur, au lieu de payer un prix forfaitaire (mais aux résultats très incertains) pour son encart dans la presse, peut proposer au directeur du journal le marché suivant : « Je ne paye rien d’ emblée et je vous laisse même décider de la taille et de l’ endroit où vous imprimez ma publicité ; mais, en contrepartie, je vous verse une belle commission à chaque fois qu’un client vient dans ma boutique grâce à vous. » Revoilà le fameux deal gagnant-gagnant ! l Bien entendu, dans la vraie vie, cette technique de traçabilité n’est pas possible : on n’imagine pas les chalands d’une galerie marchande se balader avec un Post-it sur la trombine ! Mais, grâce à la fée informatique et à son cookie magique, on peut tout à fait suivre la déambulation d’un internaute « à l’insu de son plein gré ».

d’un internaute « à l’insu de son plein gré ». QuelQues centimes paR clic Concrètement, cette

QuelQues centimes paR clic

Concrètement, cette commission au CPC est payée dès qu’un internaute clique, dans une page de votre blog, sur le lien qu’un annonceur vous a fourni. Cette fois-ci, vous n’ avez pas besoin de recevoir un millier de visiteurs sur votre page pour commencer à encaisser un peu de blé : un seul clic de souris suffit. L’internaute est alors redirigé vers le site marchand, ce qui vous fera perdre un visiteur, mais gagner un peu d’argent !

l Bien entendu, quelle que soit la durée de la visite de l’internaute et des actes qu’il réalise ensuite dans la boutique virtuelle de l’annonceur (inscription à une newsletter, demande de devis, achat en ligne ou rien du tout), vous touchez bien votre commission car vous avez rempli votre mission : trouver un visiteur. A l’annonceur, ensuite, de le transformer en client. Combien toucherez-vous pour ça ? Ne rêvez pas trop : il faudra vous contenter de quelques centimes pour chaque clic. Ainsi, le site PagesJaunes.fr vous versera 9 centimes par internaute qui vient de votre blog. En outre, les affilieurs qui proposent ce type de campagnes sont également peu nombreux pour deux raisons. D’une part, parce que les transformations en vente sont encore trop incertaines. D’autre part, parce le CPC a donné lieu à quelques abus :

des petits malins ont encouragé leurs visiteurs à cliquer sur un lien sponsorisé dans le seul but d’augmenter leurs revenus (on parle alors « d’incentive »), tandis que d’autres ont carrément mis au point des programmes automatiques qui permettent de générer des clics

virtuels !

qui permettent de générer des clics virtuels ! LE DOUBLE-CLiC Pour éviter les clics virtuels, les

LE DOUBLE-CLiC

Pour éviter les clics virtuels, les annonceurs ont mis en place une variante au CPC :

la rémunération au double-clic (CPDC). Elle est encore plus rare, mais vous la rencontrerez peut-être dans votre quête de la poule aux œufs d’or. Le CPDC correspond à un premier clic sur le lien que vous avez placé sur votre propre blog, suivi d’un second clic sur le site de l’annonceur. En clair, si l’internaute

interrompt sa visite du site marchand dès la page d’accueil, vous ne touchez rien. Mais s’il choisit de poursuivre en ouvrant une deuxième page, la commission est versée. Ce système, qui limite la triche, est évidemment mieux rémunéré. Par exemple, le tour- opérateur EasyVoyage vous verse 0,23 € par CPDC tandis que son homologue Billets- Discount paye 0,10 €

par CPC. Lequel choisir ? Retenez cette règle d’or : rien ne vaut un essai grandeur nature pour le savoir. Mais notez néanmoins qu’un programme au double-clic engendre en moyenne une diminution du nombre de commissions de 30 % par rapport au simple-clic, du fait qu’une grande proportion des visiteurs quittent le site de l’annonceur à peine arrivés.

des visiteurs quittent le site de l’annonceur à peine arrivés. Découvrir Comprendre Faire Le faire 7

Découvrir

Comprendre

Découvrir Comprendre Faire Le faire

Faire

Le faire

7

t

LE principE

VOS gainS

créEz VOtrE bLOg

LES pLatEfOrmES

faitES LE LiEn

3. La commission au formulaire (CPL)

8 8

R etenez bien ce type de rémunération car le beurre qui viendra bientôt

agrémenter vos épinards en fin de mois se bat peut-être ici ! Cette fois- ci, en plus de regarder d’où vient le chaland, l’annonceur va surveiller où il va. Et si par bonheur cet internaute, venu de votre site, a la bonne idée de passer par un guichet où il laisse ses coordonnées, bingo ! Le commerçant vous en saura gré et vous versera une

bien belle commission.

Car un simple

visiteur anonyme n’a que peu de

 

valeur au regard d’un consommateur

 

qui montre un intérêt tellement fort

 

pour les produits ou services vendus

 

sur le site marchand qu’il laisse son

 

nom et son adresse.

Le commerçant

pourra ensuite le relancer, par mail, courrier, voire téléphone, en espérant décrocher une vente. Autrement dit, un prospect récent et qualifié (ayant manifesté son intérêt pour le produit) n’ a pas de prix ! l Concrètement, vous touchez de l’argent dès que le visiteur venu de votre site devient prospect, autrement dit dès qu’il remplit un formulaire d’inscription ou une demande de devis. Par exemple, sur le site d’un constructeur automobile, cela peut correspondre à la demande de documentation concernant un véhicule ou à l’inscription pour un essai du modèle. Voilà pourquoi on parle de commission au formulaire (lead en anglais) qui donne donc le sigle CPL.

formulaire ( lead en anglais) qui donne donc le sigle CPL. pRospects Qualifiés Les secteurs de

pRospects Qualifiés

Les secteurs de services, notamment les banques ou les assureurs, ont souvent recours à ce type d’affiliation. Sachez néanmoins que seuls les vrais prospects donnent lieu au paiement de la commission. Ainsi, l’internaute doit fournir des coordonnées réelles et complètes, voire répondre à des critères socioculturels exigés par l’annonceur. Par exemple, un site de rencontres peut être à la recherche d’une tranche de la population sous-représentée dans ses listings,

comme des femmes quadragénaires. Dans ce cas, il peut vous proposer une commission plus élevée pour les internautes répondant à ces critères, voire ne vous rémunérer que pour celles-là. Un site proposant des produits de défiscalisation recherchera, en priorité, des contribuables imposés dans les plus hautes tranches de revenus, voire redevables de l’ISF (impôt sur la fortune). Il existe quelques astuces pour trier les prospects à la source en utilisant des phrases d’ accroche

discriminantes pour ceux qui n’ entrent pas dans le profil recherché mais très attirantes pour les autres. Par exemple : « Vous payez plus de 5 000 € d’ impôt sur le revenu

? Visitez ce site… » Ou encore :

« Pour ceux qui ne veulent plus payer d’ISF, voici la solution ! »

qui ne veulent plus payer d’ISF, voici la solution ! » thierry : si je reçois
thierry : si je reçois de l’argent pour chaque de- vis, il suffit d’en inventer.

thierry : si je reçois de l’argent pour chaque de- vis, il suffit d’en inventer.

acaigne : Lorsque vous

souscrivez à un programme d’affi- liation, vous passez un contrat. Or, ce contrat pose quelques garde- fous. Par exemple, les clics artificiels sur vos liens d’affiliation sont inter- dits. Et, histoire de ne pas tenter le diable, sachez qu’ils sont facile- ment repérés : les plateformes ont aujourd’hui les moyens de comp- tabiliser chaque clic par IP, c’est-à- dire via l’adresse unique de votre ordinateur sur le réseau internet. Les conditions générales de Ne- tAffiliation, par exemple, précisent que « toute action effectuée (auto- matiquement ou non) dans le but de générer des commissions sera consi- dérée comme une fraude ». Et en cas de fraude, le contrat sera résilié de plein droit, NetAffiliation se réser- vant en plus le droit d’entamer une procédure judiciaire à l’encontre de l’affilié ! l De toutes façons, même si l’af- faire en restait là, vous ne verriez pas la couleur de « votre » argent :

martin m

la plateforme vous laisserait finir le mois avant d’invalider vos commis- sions pour fraude et de clôturer votre compte. Par exemple, quand j’ai commencé, je disais à tous mes copains qui avaient 12 ou 13 ans, comme moi, d’aller cliquer sur les pubs tous les jours sur mon site. Au final, j’ai glané 800 E en trois se- maines ! Mais la plateforme m’a dit « ciao » sans me prévenir et je n’ai rien perçu ! Bref, tenter la fraude est la meilleure manière de mettre un terme à votre carrière d’affilié avant même qu’elle ne commence…

carrière d’affilié avant même qu’elle ne commence… JusQu’à 35 € paR inteRnaute ! Maintenant, combien

JusQu’à 35 € paR inteRnaute !

Maintenant, combien toucherez-vous

? On l’a dit, un prospect récent et

qualifié n’ a pas de prix. En réalité, il en a bien un : de quelques euros à quelques dizaines d’euros. Cela dépend (un peu) du thème de votre site et (beaucoup) de la générosité de

l’ annonceur. Vous toucherez 15 € par internaute qui effectue une demande de documentation gratuite pour l’ ouverture d’ un compte courant ou de crédit immobilier chez Boursorama. Il s’ agit bien d’un prospect : même s’il ne donne pas suite à la proposition de la banque, ce n’est pas votre problème, vous gagnez bien vos 15 € ! Le site de rencontres Meetic offre 6 € par inscription, même si le cœur à prendre ne souscrit pas ensuite à une offre payante. Chez l’ assureur Amaguiz, le simple fait de

demande de devis
demande de devis

déposer une

Amaguiz, le simple fait de demande de devis déposer une pour un contrat d’assurance rapporte 8

pour

un contrat d’assurance rapporte 8 €.

Quant aux sites boursiers ou de crédits, les commissions s’envolent :

20 € par demande de prêt chez Sofinco, 35 € chez Mediatis (réserve d’argent), 21 € chez Cortal pour recevoir une documentation (sans

engagement) de l’ offre Bourse…

pour recevoir une documentation (sans engagement) de l’ offre Bourse… Découvrir Comprendre Faire Le faire

Découvrir

Comprendre

Découvrir Comprendre Faire Le faire

Faire

Le faire

t

LE principE

VOS gainS

créEz VOtrE bLOg

LES pLatEfOrmES

faitES LE LiEn

4. La commission sur la vente (CPA)

L e CPA (de l’anglais Cost per Action) est bien souvent le type d’ affiliation le plus

rémunérateur, et sans aucun doute le plus fréquemment proposé par les annonceurs. Logique car ce mode de paiement leur permet de ne prendre aucun risque puisqu’ils ne vous payent qu’ après avoir réalisé une vente. Le système est encore une fois simple à comprendre : à chaque fois qu’un internaute, venu de votre site, fait acte d’achat sur celui de l’ affilieur, vous passez à la caisse ! La commission qui vous est versée peut être forfaitaire (elle est alors exprimée en euros) ou proportionnelle au montant du panier (elle est alors

exprimée en

faire simple, retenez que la prime fixe est généralement proposée par les prestataires de services (téléphonie mobile, sites de rencontre, paris en ligne…) tandis que la rémunération proportionnelle concerne essentiellement les marchands de biens (boutiques en ligne).

essentiellement les marchands de biens (boutiques en ligne). fixe ou pRopoRtionnelle ? Par exemple, sur le

fixe ou pRopoRtionnelle ?

Par exemple, sur le site de rencontres Be2, à défaut de trouver l’ âme sœur, vous toucherez 20 € par inscription payante. Tandis que La Compagnie du Lit – qui pourra accessoirement servir aux internautes qui se sont connus en ligne ! – vous paye 8 % du chiffre d’ affaires. Ainsi, quand un visiteur achète ici, grâce à vous, son matelas vendu 500 € hors taxe, vous empochez 40 € (500 x 8 %). Quel type de rémunération privilégier ? Ça dépend d’abord du thème de votre site, mais, comme vous devez faire en sorte que l’internaute passe à la caisse, mieux vaut promouvoir des produits plutôt ciblés que l’ensemble d’un site marchand généraliste. l Par exemple, vous aurez bien plus de chances de toucher une commission en vantant une sélection de livres (en rapport bien entendu avec le thème de votre blog) qu’ en conseillant simplement à vos visiteurs d’ acheter sur Amazon.

Autrement dit, il est bien plus facile de créer le désir chez l’ internaute en montrant le produit (ou le service) qu’ il peut obtenir, avant de lui dire où il peut l’obtenir.

il peut obtenir, avant de lui dire où il peut l’obtenir. Pourcentage de quoi ? Lors-

Pourcentage de quoi ? Lors- que la commission est propor- tionnelle au panier de l’internaute, sachez que le taux n’est jamais ap- pliqué sur le prix réellement payé à la caisse. D’abord, l’affilieur ne vous rémunère « que » sur le montant hors taxe de la vente générée. En- suite, les frais annexes (frais de li- vraison, de traitement…) sont rare- ment compris dans vos royalties.

Vous (Une question ? Notez-la ici) :

pRépaRez la vente suR votRe site

Comment faire ? Pensez à un ami que vous recevez pour un dîner : si vous lui dites que La Redoute est un très bon vendeur par correspondance, il risque fort de ne pas s’intéresser à la discussion. Il connaît déjà le catalogue du vépéciste depuis fort longtemps, et ne voit pas ce que vos conseils peuvent lui apporter de plus. En revanche, si vous lui montrez un vêtement qui lui fait très envie, la question viendra d’elle-même : « Où as-tu trouvé ça ? » Répondez simplement : « A La Redoute, mais j’espère qu’il leur en reste encore ! » (cette petite incertitude ne fera qu’amplifier le désir). Que fera votre ami ? Il appellera illico presto le vendeur par correspondance pour vérifier la disponibilité et commander l’article. De cette manière, vous avez braqué le projecteur sur un produit (ou une famille de produits) et non plus sur le vendeur. Faites de même sur votre site : n’essayez pas de convaincre en

détaillant les qualités de l’annonceur, mais plutôt en montrant ce qu’il

permet d’obtenir.

pourcentage ). Pour
pourcentage
). Pour
montrant ce qu’il permet d’obtenir. pourcentage ). Pour COMMANDE ANNULéE ? COMMiSSiON ENvOLéE !   En

COMMANDE ANNULéE ? COMMiSSiON ENvOLéE !

 

En France, et dans une bonne partie des pays occidentaux, des lois protègent les consommateurs qui achètent par correspondance. La vente sur internet est donc concernée. La disposition qui a le plus de répercussion sur l’affiliation porte sur le droit de rétractation :

dans le cas d’une vente à distance, le consommateur dispose en effet d’un délai de

commande mais à compter de la date de livraison des articles. Ce qui, pour vous, rallonge la période d’incertitude car, quand une commande est

sept jours pour changer d’avis, sans avoir à justifier de motifs, ni

à

payer des pénalités.

annulée, la commission l’est aussi ! Si cette dernière a déjà été versée dans l’intervalle,

Et lorsqu’il s’agit d’un achat de marchandises, ce délai commence

à

courir non pas à

elle est déduite des prochains paiements.

partir du jour de la

à elle est déduite des prochains paiements. partir du jour de la Découvrir Comprendre Faire Le

Découvrir

Comprendre

Découvrir Comprendre Faire Le faire

Faire

Le faire

9

LE principE

VOS gainS

créEz VOtrE bLOg

LES pLatEfOrmES

faitES LE LiEn

5. Les revenus partagés (RS)

10 10

P lus récemment, un nouveau

type de rémunération a vu

le jour : le RS (de l’anglais

Revenue Share) signifie « revenu partagé ». Il s’agit grosso modo de l’équivalent de la commission sur les ventes (CPA) au pourcentage appliqué aux secteurs des paris en ligne et de

la Bourse.

Le taux n’est pas appliqué

 

sur la mise du visiteur, mais à ce qu’il

permet de faire gagner au site.

Par

exemple, un casino virtuel demande aux joueurs de miser 20 € pour entrer dans une partie de poker, auxquels s’ajoute 1 € de frais. C’est le rake, c’est- à-dire le prix d’inscription au tournoi. Les joueurs disent d’ailleurs raker, qui vient du verbe anglais to rake et non du français « raquer », même s’il s’agit bien de ça ! Bien entendu, il ne faut pas confondre les deux sommes :

les 20 € vont servir à garnir le pot commun des participants au tournoi (les gagnants se le partageront) tandis que l’euro supplémentaire tombe dans les poches de l’organisateur et personne n’ en reverra la couleur. Personne ? Si, vous, en tant qu’affilié ! Par exemple, si un site propose un programme d’affiliation au RS de 40 %, vous toucherez vos 40 %. Mais 40 % de quoi ? De 20 € ou de 1 € ? Il ne faut pas rêver, le taux s’applique bien au revenu du site, donc à 1 €. Vous percevriez donc, dans ce cas, 40 centimes. Trop peu pour s’intéresser à ce type de rémunération ? Il faut voir, car la qualité du RS est qu’il vous est acquis pour plusieurs mois, voire à vie ! En clair, à chaque fois que l’internaute que vous avez envoyé rejoue sur le même site, vous repassez à la caisse. Or vous le savez, les joueurs sont très fidèles à leur loisir…

le savez, les joueurs sont très fidèles à leur loisir… cpa ou Rs ? Les sites

cpa ou Rs ?

Les sites qui proposent ce type de rémunération laissent souvent le

choix aux affiliés. Ainsi, pour les paris sportifs (récemment légalisés en France), Betclic propose au choix son programme au CPA permettant de toucher de 30 à 40 € par inscription ou un programme d’affiliation RS à

35 %.

l Un autre secteur offre de partager les revenus (mais pas les mises) : la Bourse, en particulier les nouveaux sites qui permettent de jouer sur le très volatil – et très risqué – Forex, c’est-à-dire le marché des devises. Au lieu d’acheter et de vendre des

actions, ils autorisent les internautes à miser sur l’évolution des monnaies nationales entre elles. Si le vent souffle dans le bon sens, l’investisseur touche un gain ; sinon, il perd des sous. Dernièrement, mieux valait parier sur une montée du dollar face à l’euro que l’inverse ! En termes d’affiliation, le site eToro vous verse, soit l’équivalent du premier dépôt de l’internaute au CPA (dans la limite de 200 dollars) soit

25 % au RS de toutes les commissions

sur les cours passés. Jugez plutôt :

vous vantez les mérites du Forex sur votre blog en conseillant la plateforme eToro à vos visiteurs. L’ un d’entre eux s’ inscrit et dépose 150 dollars pour miser sur les taux de change entre les devises. Au CPA, vous touchez donc l’ équivalent de cette première mise, soit 150 dollars ! Et ensuite ? Plus rien (mais c’est déjà pas mal) ! Au RS, vous touchez 25 % des frais glanés par le site eToro. Or, ces frais peuvent grimper très vite dans le Forex. Donc, si l’internaute se pique au jeu, il faudra choisir cette seconde méthode. n

STOP, PAUSE, ou ENCORE ?
STOP,
PAUSE, ou
ENCORE ?
cette seconde méthode. n STOP, PAUSE, ou ENCORE ? 00:55 Découvrir Comprendre Faire Le faire DES

00:55

cette seconde méthode. n STOP, PAUSE, ou ENCORE ? 00:55 Découvrir Comprendre Faire Le faire DES

Découvrir

Comprendre

Faire

Le faire

DES BARèMES PROgRESSiFS De nombreux sites qui proposent des commissions sur les ventes (CPA) ou
DES BARèMES
PROgRESSiFS
De nombreux sites qui proposent des
commissions sur les ventes (CPA) ou
au formulaire (CPL) ont recours à un
barème de rémunération progressif.
Donc, plus vous envoyez de clients
ou de prospects, plus vous gagnez.
Zeturf vous propose ainsi ce deal :
pour chaque internaute qui s’inscrit
afin de parier sur les courses, vous
touchez 50 €. Pas mal, mais ce n’est
qu’un début ! Si vous envoyez plus
de dix déposants par mois, la com-
mission passe à 60 € par inscrit. En-
fin, au-delà de vingt parieurs dans le
même mois, vous passez à 70 € par
tête de pipe.
l Certains sites en rajoutent une
couche en rendant cette progres-
sion rétroactive. Autrement dit, ce
nouveau gain s’applique aux ventes
déjà réalisées. C’est bien le cas chez
Zeturf : au vingt et unième parieur,
vous touchez 70 € pour celui-là, mais
également pour les vingt précédents.
Résultat : vingt et un parieurs rap-
portent bien 1 470 € (21 x 70).
8 Découvrez toutes les
plateformes du marché sur
www.rentabilisez.com
x 70). 8 Découvrez toutes les plateformes du marché sur www.rentabilisez.com Vous (Une question ? Notez-la

Vous (Une question ? Notez-la ici) :

LE principE

VOS gainS

créEz VOtrE bLOg

LES pLatEfOrmES

faitES LE LiEn

De quoi avez-vous besoin pour commencer ?

Ne foncez pas pour vous inscrire aux programmes d’affiliation ! Vous devez commencer par proposer un blog avant de postuler.

L e texte de l’Abbé Pierre « Donner, c’ est recevoir » portait évidemment sur le

bénévolat et l’ engagement caritatif. Mais, d’ une curieuse façon, il s’applique assez bien à l’affiliation : si vous ne donnez rien à l’internaute, vous ne recevrez rien en retour. La première chose à faire quand

on débute dans l’ affiliation est de créer un site internet digne de ce nom pour attirer les internautes (et leurs clics de souris).

nom pour attirer les internautes (et leurs clics de souris). un blog avant tout Même si

un blog avant tout

Même si l’envie de vous inscrire immédiatement à plusieurs programmes d’affiliation vous titille, remettez les choses dans le bon ordre :

pour gagner de l’argent, il vous faut accéder à une campagne d’affiliation au moins ; mais, pour poser votre candidature, il faut d’abord vous inscrire à une plateforme (* 14) ; or, pour ça, vous devez avoir quelque chose à présenter. Quoi donc ? Un site internet ! La plupart des prestataires visitent d’ailleurs vos pages avant de

valider votre inscription. Cela leur permet de vérifier que votre site est soigné (attention à l’orthographe) et de contrôler que vous respectez bien les conditions de participation. Zanox, par exemple, vérifie que vos pages « ne contreviennent pas à

d’autres dispositions légales et ne sont pas d’une nature subversive, raciste, incitant à la violence, pornographique ou dangereuse pour la morale des jeunes ou qui ne doivent pas être publiées ». Bref, si vous créez un site dans lequel vous incitez les internautes

à violer une loi (sur le téléchargement par exemple), vous ne franchirez même pas la porte d’entrée !

pouR ceux Qui n’y connaissent Rien

Que faire si vous ne connaissez rien

à la création de site ? C’est simple :

pour commencer, contentez-vous d’un blog portant sur un sujet qui vous passionne. « J’ai d’abord créé un site de magie qui s’appelle Magicfusion, raconte Martin Macaigne. Il est gratuit à la consultation, mais,

Martin Macaigne. Il est gratuit à la consultation, mais, ensuite, je me suis posé la question

ensuite, je me suis posé la question :

comment le rentabiliser ? Aujourd’hui, de plus en plus d’apprentis magiciens y vont pour suivre des cours. » Contrairement aux idées reçues, votre blog sera d’autant plus visible qu’il traite d’un sujet restreint. Autrement dit, mieux vaut ouvrir plusieurs blogs très spécialisés dans lesquels les passionnés trouveront leur bonheur, qu’un seul dans lequel vous survolerez différents sujets qui n’ont rien à voir les uns avec les autres.

Règle d’or : publiez des textes

 

régulièrement afin de fidéliser les

internautes.

Souvenez-vous que,

sans clics, vous pourrez poser tous les liens d’affiliation du monde, vous ne percevrez rien. « C’est comme le

casino. Ce n’est pas celui qui joue le

plus qui gagne le plus

jouer finement et observer un moment. Pour quelqu’un qui démarre, il faut un minimum de trois mois pour commencer à percevoir quelque chose. Ensuite, on peut gagner 10 ou 15 E par-ci par-là. Puis les gains deviennent plus réguliers et plus importants… »

Il faut savoir

1 CRéEz UN BLOg Il existe différents éditeurs où vous pouvez créer votre site même
1 CRéEz UN BLOg
Il existe différents éditeurs où vous pouvez créer votre site même si vous ne connaissez (encore) rien à la publication en
ligne. Mais méfiez-vous de ceux qui, en échange de la gratuité, utilisent une partie de l’écran pour y diffuser leurs propres
liens d’affiliation ! Choisissez plutôt CanalBlog ou l’incontournable WordPress.
(* 12)
2 iNSCRivEz-vOUS SUR LES PLATEFORMES Une fois votre blog terminé (et corrigé), inscrivez-vous aux plateformes
2 iNSCRivEz-vOUS SUR LES PLATEFORMES
Une fois votre blog terminé (et corrigé), inscrivez-vous aux plateformes d’affiliation.Vous pouvez d’ailleurs poser votre candidature
auprès de chacune d’elles car, plus vous aurez de choix de programmes d’affiliation, plus vous aurez de chances de trouver des
partenaires en corrélation avec le thème de vos pages de blog.
(* 14)
3 POSTULEz A DES PROgRAMMES Sur chaque plateforme, le système de candidature à un programme
3 POSTULEz A DES PROgRAMMES
Sur chaque plateforme, le système de candidature à un programme est simple car il suffit généralement de cocher une case ou
d’appuyer sur un bouton. Cela ne signifie pas que votre candidature est immédiatement validée : certains annonceurs visitent les
sites avant d’accepter de s’afficher sur leurs pages. Une raison de plus pour soigner votre blog !
(* 16)
Faire Le faire
Faire
Le
faire

Découvrir

Comprendre

Découvrir Comprendre
Découvrir Comprendre

11

12 12

LE principE

VOS gainS

créEz VOtrE bLOg

LES pLatEfOrmES

faitES LE LiEn

VOS gainS créEz VOtrE bLOg LES pLatEfOrmES faitES LE LiEn Créez un blog en 9 minutes

Créez un blog en 9 minutes !

Par Valérie Chapron, blogueuse

1 min 1 Avant de rédiger vos premiers articles, puis de poser vos premiers liens
1
min
1 Avant de rédiger vos premiers articles,
puis de poser vos premiers liens d’affiliation, encore
faut-il disposer d’un endroit public pour les publier !
L’ouverture d’un blog sur WordPress va mettre à votre
disposition un espace quasi infini avec tous les outils
nécessaires à la réalisation d’un site. Première étape :
vous inscrire. Il suffit de vous rendre sur la page d’accueil
de l’éditeur de blog (www.wordpress.fr), de cliquer sur
« inscrivez-vous » et de remplir le petit formulaire
d’adhésion. Attention : indiquez une adresse mail valide
car, pour activer votre blog, vous devrez cliquer sur un
lien envoyé par courrier électronique.
2 min 2 La suite de l’ inscription est tout aussi rapide. Prenez tout de
2
min
2 La suite de l’ inscription est tout aussi rapide.
Prenez tout de même le temps de choisir le nom de
votre blog car il apparaîtra dans l’adresse de votre site
sous la forme : http://nomdublog.wordpress.com. Cela étant,
WordPress vous propose, une fois le site validé, de
disposer d’un nom de domaine propre, comme
www.voyage-lasvegas.com (sous réserve de disponibilité).
Cette option ne coûte que 5 dollars par an (un peu plus
de 4 €) et permet d’associer le nom de votre blog à son
adresse.Vos visiteurs trouveront ainsi vos pages plus
facilement et votre site sera mieux référencé par les
moteurs de recherche.
1 min 3 Une fois votre inscription validée par l’accusé de réception du mail de
1
min
3 Une fois votre inscription validée par
l’accusé de réception du mail de vérification, vous
pouvez accéder à l’interface de gestion de votre blog.
Au début, votre blog n’est pas tout à fait vide :
WordPress y dépose un article (une photo de paysage
campagnard et un petit message de bienvenue en
anglais). Bien entendu, vous pouvez très facilement
remplacer cet exemple par votre premier article. A ce
sujet, sachez qu’il faut distinguer le mot « article » du
mot « page ». Le premier désigne un texte qui viendra
toujours sur la page d’accueil (par ordre chronologique
décroissant) ; le second permettra de publier une
nouvelle page à laquelle le visiteur accédera par un clic.
5 min 4 Avant de vous intéresser au fond de votre blog, penchez-vous quelques instants
5
min
4 Avant de vous intéresser au fond de
votre blog, penchez-vous quelques instants sur la
forme. La rubrique « apparence », disponible depuis le
tableau de bord, vous permet notamment de choisir un
thème de mise en page de vos articles. C’est également
ici que vous déciderez de faire apparaître ou de retirer
une rubrique – dite widget – de votre blog (calendrier,
nuage de mots, archives, etc.). Rien de bien compliqué :
si vous savez utiliser une souris, vous avez toutes les
compétences nécessaires ! Faites aussi un tour dans la
rubrique « réglages » pour modifier le titre de votre
blog, y adjoindre un slogan, changer votre adresse de
messagerie, etc.
faire
faire

Découvrir

Comprendre

Faire

Le

Découvrir Comprendre Faire Le

LE principE

VOS gainS

créEz VOtrE bLOg

LES pLatEfOrmES

faitES LE LiEn

Aperçu du tableau de bord

Le tableau de bord permet de gérer l’intégralité de votre blog à partir de cet écran principal. Bien entendu, il s’agit de la partie immergée de l’iceberg : il n’y a que vous – et éventuellement d’autres auteurs autorisés – qui interviendrez ici. Pour basculer dans la partie publique du blog, cliquez sur son nom, en haut, à gauche.

publique du blog, cliquez sur son nom, en haut, à gauche. Vous pouvez rajouter un article

Vous pouvez rajouter un article directement à partir du tableau de bord, en rédigeant le texte dans cette partie. Néanmoins, un clic sur le mot « articles » dans le menu de gauche, vous donne accès à la liste de tous vos articles.Vous pouvez alors compléter, corriger, éditer ou supprimer des textes.

alors compléter, corriger, éditer ou supprimer des textes. WordPress vous permet de publier des sondages, d’inviter
alors compléter, corriger, éditer ou supprimer des textes. WordPress vous permet de publier des sondages, d’inviter

WordPress vous permet de publier des sondages, d’inviter vos visiteurs à commenter des articles ou à regarder photos ou vidéos.Tous ces outils ne relèvent pas seulement du gadget : ils invitent l’internaute à approfondir la découverte de votre blog. N’oubliez pas que le nombre de pages vues par visite d’un site internet est majoritairement de… une ! La page d’accueil et puis s’en va ! Vous devez donc capter l’intérêt du visiteur pour en faire un internaute à fort taux de clic.

visiteur pour en faire un internaute à fort taux de clic. Surveillez régulièrement le classement des

Surveillez régulièrement le classement des articles les plus consultés ou commentés car il va vous permettre d’optimiser le placement de vos liens d’affiliation. En gros, si vous posez un lien sur un texte qui n’intéresse personne, vous risquez d’être fort déçu par les résultats. Et vice versa !

La partie des statistiques n’a aucun intérêt lors de la mise en place de votre blog. Logique, vous êtes quasiment le seul visiteur ! Mais avec le temps, il faudra la surveiller de très près car, plus votre blog sera fréquenté, plus vous aurez de chance de générer des clics sur vos liens d’affiliation.

aurez de chance de générer des clics sur vos liens d’affiliation. Découvrir Comprendre Faire Le faire

Découvrir

Comprendre

Faire Le faire

Découvrir Comprendre Faire Le faire

13

LE principE VOS gainS créEz VOtrE bLOg Devenez roi du pétrole sur les plateformes !

LE principE

VOS gainS

créEz VOtrE bLOg

Devenez roi du pétrole sur les plateformes !

LES pLatEfOrmES

faitES LE LiEn

Vous trouverez l’essentiel des programmes via des intermédiaires spécialisées : les plateformes d’affiliation.

14 14

Brigitte : A quoi servent les plateformes ? Brigitte : Nicolas Delourme : Les pla- teformes d’affiliation servent Nicolas Delourme : Les pla- teformes d’affiliation servent

d’intermédiaires entres les annonceurs (les affilieurs) et les personnes qui détiennent un site ou un blog (les affiliés). Le principe est toujours le même : la plateforme passe d’abord des accords avec les sites marchands qu’elle va représenter. Chaque annon- ceur inscrit ensuite la ou les cam- pagnes qu’il souhaite proposer aux affiliés. Ces derniers, c’est-à-dire tous ceux qui veulent arrondir leurs fins de mois, choisissent ensuite les pro- grammes et récupèrent sur le site les éléments techniques qui permettent de les afficher dans leur page. En gros, si vous passez par une plateforme, vous n’ êtes jamais en relation directe avec l’annonceur, mais avec son intermé- diaire.

Bruno : Mais quelles sont les plus importantes ? Bruno : Cindy Cauriou : Vous avez l’allemand Zanox (ancien- Cindy Cauriou : Vous avez l’allemand Zanox (ancien-

nement Forcecopy) et Trade Doubler qui génèrent énormément de pro- grammes. A elles deux, elles couvrent quasiment 60 % du marché de l’affi- liation. Ensuite, il y a un autre acteur qui était tout petit il y a quelques années. On l’a connu alors que l’en- treprise comptait cinq ou six person- nes contre quatre-vingts aujourd’hui. Il s’agit de NetAffiliation. Si votre site traite des jeux en ligne, intéressez- vous à la bien nommée Gambling- Affiliation. Public-Idées est aussi un prestataire très professionnel, ainsi que Affili.net. Après une petite période de baisse, cette énorme pla- teforme – il s’agit ni plus ni moins de l’ancien Cibleclic pour les connais- seurs – est de retour. Voilà pour les principales, mais il y a bien d’autres plateformes plus petites.

Bertrand : Est-ce que choisir une petite plateforme est un inconvé- nient ? Cindy Cauriou : Non, pas du tout. Justement, les petites plateformes vont essayer de gagner des parts de marché par rapport à ces géants et vont essayer de se spécialiser ou d’être encore plus proches de leurs affiliés, d’offrir un service supplémentaire ou d’être moins gourmandes sur leurs propres commissions et donc d’offrir plus aux affiliés. Certains annonceurs sont en exclusivité sur une plateforme donnée. Sur des petites plateformes, vous pouvez aussi trouver des annon- ceurs en exclusivité, notamment sur celles qui sont spécialisées.

exclusivité, notamment sur celles qui sont spécialisées. Thierry : Peut-on adhérer à plusieurs plateformes ?

Thierry : Peut-on adhérer à plusieurs plateformes ? Nicolas Delourme : Oui, vous pouvez adhérer à autant

de plateformes que vous le souhaitez puisque l’inscription est gratuite. Vous avez d’ailleurs intérêt à le faire pour avoir le plus grand choix de program- mes d’affiliation dans les domaines qui vous intéressent. Sachez néanmoins

que

les

plateformes

consultent

les

sites des annonceurs avant de les vali-

der.

Cela signifie qu’il faut prévoir une

quinzaine de jours avant de poser votre candidature aux programmes d’affilia- tion, mais il y a plus important : si vos pages ne sont pas soignées ou si elles sont bourrées de fautes d’orthographe, vous risquez fort d’être refusé. Vous devez donc professionnaliser votre site pour augmenter vos chances.

Emmanuel : Est-ce la plateforme qui paye les affiliés ? Nicolas Delourme : Vous avez tout compris ! Sur chaque plateforme, vous disposez d’un compte dont le solde est initialement nul. Il ne demande qu’à augmenter ! A chaque fois qu’un internaute effectuera l’opération pré-

fois qu’un internaute effectuera l’opération pré- Découvrir Comprendre Faire Le faire 95 % DU

Découvrir

Comprendre

Faire Le faire

Découvrir Comprendre Faire Le faire
95 % DU MARChé DANS vOS MAiNS ! Ce n’est pas le jeu des 7
95 % DU MARChé
DANS vOS MAiNS !
Ce n’est pas le jeu des 7 familles
mais ça y ressemble ! Les sept cartes
jointes à ce dossier vous présentent
les sept plus grandes plateformes
d’affiliation installées en France : Affili.
net, Commission Junction, Effiliation,
NetAffiliation, Public-Idées, Trade
Doubler et Zanox. A elles seules,
elles représentent pas moins de
95 % du marché de l’affiliation en
France, soit quelque 1 641 program-
mes disponibles dans tous les sec-
teurs. Afin de peser sur le très gros
marché de la publicité en ligne, ces
sept mercenaires se sont unis dans le
Collectif des plateformes d’affiliation
(le bien nommé CPA). Ce dernier a
notamment édité une charte de qua-
lité que chaque adhérent s’engage à
respecter. Il impose notamment des
normes pour les outils de mesure
ainsi qu’un délai raisonnable pour le
règlement des affiliés.
l Sachez qu’il existe néanmoins
d’autres plateformes qui se partagent
le petit reste du gâteau. Certaines
sont également généralistes, comme
WiPub ou WebGains ; d’autres sont
spécialisées dans un domaine, comme
Gambling Affiliation (jeux en ligne) et
DatingAffiliate (sites de rencontres).
Vous trouverez leurs coordonnées
complètes sur le site Rentabilisez.
com ( 8 ).
8 Découvrez toutes les
plateformes du marché sur
www.rentabilisez.com

LE principE

VOS gainS

créEz VOtrE bLOg

LES pLatEfOrmES

faitES LE LiEn

vue dans un programme d’affiliation (un clic, un achat, un formulaire…), la commission tombera sur votre compte. Lorsque le solde dépasse un seuil, défini par la plateforme, vous pouvez en demander le paiement. Cela évite que des affiliés réclament un chèque de quelques centimes à chaque clic ! Par exemple, chez Zanox, il faut dépasser 100 € pour obtenir le pre- mier virement (ensuite, vous pouvez demander un règlement dès 25 €).

Thierry : Comment être certain que tous les clics sont bien comptés ?

être certain que tous les clics sont bien comptés ? Nicolas Delourme : Il faut bien

Nicolas Delourme : Il faut bien comprendre que la pla- teforme n’est pas seulement un site de mise en relation et

de gestion. Son rôle est bien plus important : il est d’ abord juridique puisque vous passez un contrat avec elle et non pas avec les annonceurs ; en cas de problème, c’est donc elle qui doit assumer. Son rôle est ensuite technique car, contrairement aux apparences, tous les internautes qui cliquent sur les liens d’ affiliation pla- cés sur votre site transitent d’abord par la plateforme d’ affiliation. L’ opé- ration est transparente car elle ne prend qu’une fraction de seconde, mais elle est essentielle pour vous, car,

cet instant, le clic est comptabilisé et le cookie enregistré, avant que l’inter- naute ne soit réacheminé vers le site de l’annonceur. Conclusion : la plate-

à

peut-être qu’elle a en fait négocié 25 € de rétribution avec l’annonceur. Dans ce cas, elle reçoit 25, en garde 7, et vous reverse 18. La commission réelle est évidemment cachée et ne vous regarde pas. Mais ce système a l’avantage de simplifier les choses.

Mais ce système a l’avantage de simplifier les choses. Emmanuel : On peut donc avoir confiance

Emmanuel : On peut donc avoir confiance ? Martin Macaigne : Oui. Bien entendu, vous ne pouvez pas

être derrière chaque internaute qui vient visiter votre site pour vérifier où il a cliqué, et contrôler derrière que vous avez bien reçu la commission. Sauf que, dans cette histoire, il y a un rapport de confiance qui est généré par le simple fait qu’il y a commerce et contrat : vous avez besoin de l’annon- ceur qui a besoin de la plateforme qui a besoin de vous. La boucle est bouclée ! Autrement dit, les moutons noirs qui trouveraient une solution pour tricher seraient très vite démasqués et écartés. Il faut savoir qu’il y a énormément de complicité dans la communauté des affiliés qui échangent beaucoup et partagent leur expérience. Il y a le forum du site Rentabilisez.com par exemple

L’affiliation directe. Certains sites marchands ont décidé de ne pas faire appel à une plateforme
L’affiliation directe. Certains
sites marchands ont décidé de ne
pas faire appel à une plateforme
d’affiliation pour gérer leur cam-
pagne sur internet. Ils se chargent
de tout en direct : recevoir les
inscriptions des affiliés, fournir les
liens d’affiliation, comptabiliser les
retombées et payer les blogueurs.
On parle alors d’affiliation directe.
Celle-ci verse généralement à l’af-
filié des commissions plus élevées
que celles proposées par les pla-
teformes d’affiliation. Mais seuls les
très gros sites comme Amazon ou
eBay ( 8 ), qui
n’ont pas besoin de
se faire connaître auprès des affiliés
via une plateforme, obtiennent de
bons résultats en direct.
8 Pour s’inscrire à l’affiliation
du site Amazon, il faut naviguer
directement sur partenaires.
amazon.fr. Et pour, eBay, allez sur
www.ebaypartnernetwork.com

Emmanuel : Peut-on trouver un annonceur sur plusieurs plateformes avec des rémunérations différentes ? Cindy Cauriou : Effectivement, cela arrive, mais c’est quand même très rare. En fait, l’annonceur est prêt à mettre un prix qu’il a réfléchi et cal- culé. Après, les différentes plateformes prennent cette marge qui varie de l’une à l’autre. On peut penser que les plateformes qui comptent beau- coup d’affiliés sont plus gourmandes, par exemple. Que fait l’annonceur qui veut être présent sur deux plateformes dont les commissions diffèrent ? Soit il modifie son prix en amont pour qu’à la fin, la commission proposée aux affiliés soit la même, soit il ne bouge pas et la différence est répercutée sur l’affilié. Mais généralement, de toute façon, on conseille aux annonceurs de proposer la même rémunération sur toutes les plateformes. Donc, possible, mais rare.

sur toutes les plateformes. Donc, possible, mais rare. Vous (Une question ? Notez-la ici) : tiers

Vous (Une question ? Notez-la ici) :

tiers de confiance
tiers de confiance

forme joue le rôle de

car elle enregistre les clics. Elle a d’ ailleurs tout intérêt à ne pas en oublier car elle aussi reçoit une com- mission de l’ annonceur !

Thierry : Vous voulez dire que la commission est partagée ?

Martin Macaigne : Oui, il faut bien que la plateforme d’affiliation vive aussi ! Rappelez-vous que l’inscription

à une plateforme est toujours gratuite.

Ensuite, lorsque vous choisissez des programmes d’affiliation pour les met- tre sur votre site, c’est toujours gratuit pour vous. Alors qui paye la plate- forme ? L’annonceur, tout simplement ! Par exemple, quand une plateforme vous propose une commission de 18 €,

Par exemple, quand une plateforme vous propose une commission de 18 €, Découvrir Comprendre Faire Le

Découvrir

Comprendre

Faire

Le faire

Découvrir Comprendre Faire Le faire

15

LE principE

VOS gainS

créEz VOtrE bLOg

LES pLatEfOrmES

faitES LE LiEn

Copiez, collez, gagnez !

Comment créer votre premier lien d’affiliation dans votre blog ?

v ous l’avez compris, l’affiliation est une simple affaire de liens qui vont permettre aux

visiteurs de votre blog de naviguer vers des sites marchands. Vous avez la possibilité de mettre en place deux types de partenariats : des liens sous forme de texte, ce qui permet de noyer l’affiliation dans un article (on parle alors d’affiliation intégrée) ; ou des liens sous forme de bannière, ce qui attire davantage l’œil de l’internaute mais risque

de le repousser aussi car ce lien prend la forme d’une vraie publicité. Dans les deux cas, le raccourci qui permet au visiteur de passer de votre site à celui du marchand en un clic de souris transporte en lui le fameux code permettant au site marchand de vous reconnaître, puis de vous remercier financièrement. l Encore une fois, pour mettre en place un lien, il vous faut déjà un site. Ça va sans dire, mais c’est mieux en le disant car nombre de néophytes, faute de revenus

rapides, ont conclu trop hâtivement que l’affiliation relevait de l’illusion et de la chimère alors que le véritable problème venait de leur site ! Autrement dit, si à ce stade vous n’avez pas encore de blog suffisamment avancé pour être publié, inutile d’aller plus loin ici :

vous n’ enregistrerez quasiment aucun clic (sinon les vôtres). En revanche, si vous possédez déjà un site ou que votre blog est très abouti, voici comment créer votre premier lien d’affiliation.

Créez un lien d’affiliation intégré

16 16

L orsque le lien est intégré à votre texte, il est quasiment transparent. Certes, il est

bien visible (il est souligné comme tout lien sur le web) et vos visiteurs quitteront bien votre espace lorsqu’ils cliquent dessus. Mais ils n’imagineront probablement pas qu’un accord commercial vous unit à la boutique en ligne. Cette indépendance virtuelle à double titre fait le succès de cette forme de publicité qui n’a pas forcément

l’air d’en être. Comment faire ? A ce stade, il y a deux bonnes nouvelles. l La première bonne nouvelle

tient au fait que

les éditeurs de

 

blog prévoient une fonction pour

créer des liens texte, même si on

ne pipe rien en informatique.

Sur

WorldPress, le bouton qui permet de lier votre page à celle d’un autre site est logiquement symbolisé par les maillons d’une chaîne. Dans un premier temps, vous allez voir que mettre en place un simple lien (en dehors de toute affiliation) relève bien du jeu d’enfant… Imaginez, par exemple, que vous souhaitiez créer le lien suivant sur une page de votre blog consacré au basket : « Pour ceux qui veulent parier sur le basket, le site Betclic est celui qui offre le plus grand

nombre de matchs. Et, en ce moment, il offre 20 € en bonus ! » Vous souhaitez que, lorsque l’internaute clique sur le nom du site de paris sportifs, il se retrouve directement sur sa page d’accueil. Facile !

4 min Il vous suffit de sélectionner à l’aide de votre souris le mot sur
4
min
Il vous suffit de sélectionner à l’aide de votre souris
le mot sur lequel vous voulez poser votre lien (en
l’occurrence Betclic), puis d’appuyer sur le bouton
de création d’un hyperlien (les fameux maillons
de la chaîne). Une nouvelle fenêtre s’ouvre dans
laquelle vous devez indiquer quelques informations
techniques afin que le lien se mette en place.
Dans le champ Cible du lien ( 1 ), tapez l’adresse de
la page vers laquelle vous souhaitez diriger l’internaute
quand il clique sur le mot. Ici : « http://www.betclic.fr ».
Dans le champ Cible ( 2 ), mieux vaut sélectionner
1
2
3
Nouvelle fenêtre : lorsque l’internaute cliquera sur le lien,
une nouvelle page s’ouvrira mais votre blog restera actif
en arrière-plan. Enfin, Titre ( 3 ) permet d’afficher une
bulle au passage de la souris sur le lien.
voilà ! vous savez maintenant mettre en place un
hyperlien dans un texte sur Wordpress : votre article
s’affiche normalement, mais un mot est bien souligné ( 4 ).
Lorsque l’internaute clique dessus, il est redirigé vers
le site dont vous avez précisé l’adresse. Mais à ce stade,
vous n’avez accompli que le tiers du chemin. Pourquoi
le tiers ? Parce que si vous vous arrêtez là, vous n’allez
4
rien gagner du tout (* 17) !
si vous vous arrêtez là, vous n’allez 4 rien gagner du tout (* 17) ! Découvrir

Découvrir

Comprendre

Faire

Le faire

Découvrir Comprendre Faire Le faire

LE principE

VOS gainS

créEz VOtrE bLOg

LES pLatEfOrmES

faitES LE LiEn

L’ adresse cible que vous avez tapée ne comporte pour l’instant aucune variable permettant au bookmaker de vous identifier. Or s’il ne vous reconnaît pas comme affilié à l’origine de la visite d’un internaute, comment voulez-vous qu’il vous envoie l’argent qu’il a pour vous ? En clair, si vous vous contentez de taper l’adresse publique d’une page, le vendeur ne saura jamais d’ où provient le clic. l La seconde bonne nouvelle arrive : récupérer un lien enrichi permettant de « tracer » la navigation d’un internaute est également très simple. Il suffit de le récupérer sur la plateforme d’affiliation. Si vous recherchez un programme en rapport avec le thème de la page de blog que vous préparez mais que vous ne savez pas où le trouver, le plus simple est encore d’interroger Rentabilisez.com ( 8 ). Ce site fédère l’ensemble de l’offre d’affiliation disponible en France. En l’occurrence, ça tombe bien car Betclic propose un programme d’affiliation sur deux plateformes (NetAffiliation et Gambling Affiliation). Il suffit de s’inscrire sur l’une d’entre elles – si ce n’est déjà fait – puis de postuler au programme du bookmaker. Voici comment faire sur NetAffiliation (* ci-contre), mais la procédure reste identique quel que soit le prestataire…

procédure reste identique quel que soit le prestataire… pouR en savoiR plus. Comment la plateforme sait-elle

pouR en savoiR plus.

Comment la plateforme sait-elle que le lien concerne Betclic alors que le nom du site commercial n’apparaît pas dans l’adresse ? En fait, c’est le code utilisé (ci-contre, on le voit dans « mclic=S4134A51FCBD141») qui lui indique que l’internaute vient de chez vous et souhaite se rendre chez Betclic. La plateforme d’affiliation va enregistrer ces données, placer un fichier sur le disque dur du visiteur (le fameux cookie) et attendre que ce dernier s’inscrive sur le site de paris. Il le fait ? Bingo ! NetAffiliation va alors réclamer sa commission à Betclic et, telle la théorie des dominos, vous allez pouvoir réclamer votre part à Betclic (en l’occurrence 60 €).

Une fois inscrit et connecté à la plateforme, reste à trouver la fiche du programme
Une fois inscrit et connecté à la plateforme, reste à
trouver la fiche du programme qui vous intéresse. Facile :
soit vous effectuez une recherche des boutiques par
thème (informatique, sport, voyages, charme, etc.),
soit vous tapez directement le nom de l’enseigne
dans le moteur de recherche (ici sur NetAffiliation).
Une fois sur la fiche du programme, vous pouvez
découvrir les règles du jeu posées par l’annonceur. Dans
le cas de Betclic, il propose une commission de 30 €
par internaute qui s’inscrit et effectue un premier
dépôt de 20 € (sans forcément les jouer). Ça vous
intéresse ? Alors cliquez sur le bouton « Postuler ».
Dès que votre candidature est acceptée (cela peut prendre quelques secondes à
quelques jours selon l’annonceur), vous pouvez récupérer le fameux lien ( 5 ). L’idéal,
pour bien comprendre, est de commencer par récupérer un lien « texte », c’est-à-dire
qui n’aura pas la forme d’une bannière publicitaire. La partie qui vous intéresse
se trouve entre guillemets, dans la variable « href ». C’est cette adresse (qui débute
toujours par « http:// ») que vous devez copier dans le champ Cible du lien.
5
Vous remarquerez que le lien que vous récupérez est en fait assez biscornu.
Plus étonnant : les données étant transformées en valeurs numériques, vous ne voyez
même pas apparaître dans ce lien le nom du site marchand auquel vous êtes affilié.
Mais on s’en fout : recopiez – sans erreur de frappe – le lien fourni dans le champ
Cible de l’éditeur de blog ( 5 ) (faites un copier-coller pour éviter les fautes), et la fée
informatique fera le reste. Par exemple, sur NetAffiliation, vous pourriez obtenir ceci :
http://action.netaffiliation.com/suivi.php?mclic=S4134A51FCBD141
Contrairement aux apparences, ce lien pointe bien vers le site de paris Betclic.
D’ailleurs, essayez vous-même : tapez-le dans le champ d’adresse de votre navigateur
internet sur votre ordinateur.Vous verrez que vous tomberez bien sur Betclic !
Mais pas directement : vous allez d’abord transiter, de manière suffisamment rapide
pour que vous ne vous doutiez de rien, vers la plateforme d’affiliation. Et, cette dernière,
après avoir pris bonne note du clic et posé un cookie sur votre ordinateur, vous enverra
vers le site de paris en ligne.
sur votre ordinateur, vous enverra vers le site de paris en ligne. Découvrir Comprendre Faire Le

Découvrir

Comprendre

Faire

Le faire

Découvrir Comprendre Faire Le faire

17

18 18

LE principE

VOS gainS

créEz VOtrE bLOg

LES pLatEfOrmES

faitES LE LiEn

VOS gainS créEz VOtrE bLOg LES pLatEfOrmES faitES LE LiEn Créez ensuite une bannière d’affiliation M

Créez ensuite une bannière d’affiliation

M aintenant que vous avez compris comment fonctionnent les liens

d’affiliation, vous allez pouvoir prendre un peu de hauteur afin d’apprécier l’étendue du marché qui s’étale devant vous. Selon le site Rentabilisez.com, il y a aujourd’hui plus de 1 600 programmes d’affiliations actifs sur les sites marchands ayant pignon sur web en France. Chaque programme ne propose pas un, mais plusieurs liens, quand ce n’est pas plusieurs dizaines. Par exemple, La Redoute vous laisse le choix entre 68 liens différents pour son programme distribué par la plateforme Zanox ! l Pourquoi autant de variantes ? Parce qu’en plus des liens sous forme de texte, l’essentiel de l’affiliation vous propose des bannières de toutes tailles et de toutes formes. Enfin, pas vraiment, car dans ce qui peut apparaître comme un déferlement publicitaire très désorganisé, les choses sont en fait très standardisées. Ainsi, les tailles de chaque bannière respectent des formats définis par le très sérieux International Advertising Bureau (IAB).

le très sérieux International Advertising Bureau (IAB). installez la bannièRe Pour chaque programme, vous pouvez

installez la bannièRe

Pour chaque programme, vous pouvez donc remplacer un lien texte par une image toujours rectangulaire, qui peut être plus haute que large (on parle alors de skyscraper), plus large que haute (bannière), aussi haute que large (carré) ou réduite à leur plus simple expression (bouton). Sachez que toutes ces publicités se mesurent en pixels, la fameuse unité de surface qui permet de mesurer une image numérique comme sur votre appareil photo digital. De toutes façons, si vous n’avez pas trop de notion de la taille d’un pixel, ce n’est pas bien grave car vous allez pouvoir choisir les bannières d’affiliation en les passant en revue à l’écran. Le principe est simple : vous choisissez la publicité et le format que vous souhaitez placer dans une page et,

sans chercher à comprendre, vous copiez le code informatique qui permet son affichage (et renferme vos identifiants autorisant le versement des commissions) que vous venez coller à l’endroit désiré dans votre blog. Attention : comme il s’agit d’un langage informatique, vous devez copier le code dans la partie « HTML » de la page de votre blog.

Compliqué ? Toujours pas :

dans

 

WorldPress, il suffit de cliquer sur

 

l’onglet « HTML », de chercher

 

l’endroit où vous souhaitez placer la

 

bannière et de coller le code récupéré

sur la plateforme d’affiliation.

 

l Encore une fois, vous allez recopier des mots sans queue ni tête. Il s’agit d’instruction de langage, ne cherchez pas à comprendre. Et bien qu’il s’agisse de texte, il vous permettra d’afficher une image qui, lorsqu’un internaute cliquera dessus, mettra en branle la fabuleuse machine de l’affiliation (lien vers la plateforme, enregistrement du clic et dépôt d’un cookie, versement d’une commission…). n

BANNièRE OU LiEN TExTE ?

Pour chaque programme, vous avez – généralement – le choix entre des liens textes ou des bannières. Une bannière prend de la place sur votre page et n’est pas toujours appréciée des internautes, mais a l’avantage d’être conçue par des professionnels du marketing. Un lien texte est moins visible mais permet de fondre un lien d’affiliation dans le paysage. Alors, lequel choisir ? Chaque école a évidemment ses adeptes puisque certains affiliés ne jurent que par les liens textuels tandis

l’excès comme certains débutants qui pensent que plus il y a de liens d’affiliation dans leur page, plus ils gagneront d’argent. Erreur ! Le blog finit par ressembler à un arbre de Noël

qui clignote dans tous les sens et fait fuir les internautes éblouis. l Souvenez-vous bien que vous ne parviendrez à faire naître le désir de cliquer sur un lien qu’après avoir suscité l’intérêt du visiteur pour votre blog. Une fois de plus, il ne suffit donc pas de

que d’autres n’utilisent que les bannières. Une statistique tout de même : 25 % des clics publicitaires sur internet sont produits par des liens textuels ; les bannières placées

à droite de l’écran

(emplacement le plus efficace) représentent 20 % des clics.Viennent ensuite les bannières situées en haut de l’écran (12 %) puis les publicités sous forme de vidéos (très rares en affiliation). l Si vous optez pour

les bannières, appliquez

à la lettre ce dicton :

poser des publicités

point trop n’en faut ! Ne tombez pas dans

pour s’enrichir. Ce serait trop beau !

faut ! Ne tombez pas dans pour s’enrichir. Ce serait trop beau ! Découvrir Comprendre Faire

Découvrir

Comprendre

Faire

Le faire

Souhaitez-vous utiliser cette astuce ?

Pourquoi n’y a-t-il aucun risque à essayer ? Comme moi, vous l’avez lu dans ce
Pourquoi n’y a-t-il aucun risque à essayer ? Comme moi,
vous l’avez lu dans ce dossier : la vraie seule limite à
l’affiliation, c ’est vous ! Déjà : allez-vous le faire ou pas ?
Si vous hésitez encore un peu, dites-vous bien que, pendant
INVESTISSEMENT
0
TEMPS DE DÉMARRAGE
1
mois
ce temps-là, d’autres foncent sur internet pour profiter de cette astuce.
Et tous les clics qu’ils enregistrent sur leurs comptes pourraient être… les
vôtres ! Faire un blog ? C’est gratuit ! S’inscrire à une (ou
plusieurs) plateforme ? C’est gratuit ! Postuler aux différents
programmes ? C’est toujours gratuit ! Financièrement, vous venez
donc de mesurer le risque : inexistant ! Peut-être perdrez-vous un peu de
temps ? Ça, ce n’est pas encore trop grave. Le vrai risque, finalement, c’est
bien vous. Par exemple, que vous renonciez trop tôt, sous prétexte que vos
premiers résultats sont moyens, voire médiocres. N’oubliez pas : prenez
du temps. C’est encore gratuit !
TEMPS DE RÉCOLTE
1
an
PERSÉVÉRANCE
Régulière
RISQUES
Nuls
GAINS HHHHHHH HHH
Réguliers
OUI, MAINtENANt… … j’ai déjà un site L’affiliation est LE meilleur moyen de rentabiliser un
OUI, MAINtENANt…
… j’ai déjà un site
L’affiliation est LE meilleur moyen
de rentabiliser un site internet.
Si vous possédez déjà un site (ou
un blog), pourquoi n’iriez-vous
pas chercher des programmes qui
peuvent intéresser vos visiteurs ?
Il y a plus de 1 641 programmes
disponibles. Faites votre marché !
… ça rapporte gros
L’argent ? Ce n’est qu’une partie
(certes essentielle) de ce que
vous apporte l’affiliation. Cette
astuce est aussi une sorte de jeu
qui donne du plaisir. Et le plaisir,
ça n’a pas de prix… Au début,
vous vous réjouirez d’être ac-
cepté par le premier programme.
La satisfaction viendra ensuite de
vos premiers clics : votre compte
sera actif ! Puis vous sauterez de
joie quand la première commis-
sion – même de quelques euros –
tombera. Et que dire du jour où
vous passerez la barre des 100 €
mensuels (1 200 € par an) ?
VOUS AVEZ BESOIN :
d’un ordinateur connecté
à internet et d’un blog
@
OUI, PLUS tARD… … je n’ai pas de blog Bravo ! Si vous n’avez pas
OUI, PLUS tARD…
… je n’ai pas de blog
Bravo ! Si vous n’avez pas encore
de blog, vous avez raison de
reporter à un peu plus tard vos
premiers pas dans l’affiliation. Il
faut d’abord peaufiner des pages
sur internet avant de postuler
à une plateforme (sous peine
d’être refusé). Préparez votre
site tranquillement en cherchant
simplement à apporter un
contenu fiable à vos visiteurs.
Développez un blog dans le
seul souci d’attirer la curiosité
pour augmenter sa visibilité.
Quand vous commencerez à
enregistrer des visites régulières,
vous pourrez vous inscrire aux
différentes plateformes.
… je veux me former
Avant de payer un stage onéreux
en création de site ou en web-
marketing, essayez tout seul.Tout
seul ? Non ! Car blogeurs et
webmasters sont très solidaires
les uns avec les autres. Les forums
sur l’affiliation valent bien des
formations payantes…
… car j’ai une question
Il vous manque une réponse ?
Utilisez le Bon joint à ce dossier
pour interroger nos experts (puis
retrouvez leurs réponses dans la
prochaine mise à jour).
NON, jE NE VEUx PAS… … ça a l’air trop long Les premiers tours de
NON, jE NE VEUx PAS…
… ça a l’air trop long
Les premiers tours de roue sont
effectivement un peu poussifs
dans la mesure où cette astuce
ne rapporte pas du jour au
lendemain. Mais n’oubliez pas
que l’inertie est très forte dans
l’affiliation : vos efforts pour
obtenir des clics sur un lien
sont acquis pour un bon bout
de temps. Ils rapporteront des
fruits pendant des mois, voire
des années.
… je n’y connais rien
Si l’ordinateur et vous font deux,
vous aurez peut-être un peu de
mal à développer un blog et à
mettre en place des liens d’affilia-
tion. Pour autant, ne sous-évaluez
pas vos capacités d’adaptation.
Certes, l’affiliation se développe
sur internet et rien que sur inter-
net. Mais ce n’est pas si compliqué
que ça ! Certains l’ont fait à partir
de compétences basiques en
informatique, comme le simple fait
de savoir taper un article dans un
traitement de texte.Vous avez déjà
cette compétence ? C’est suffisant
car, pour le reste, vous pouvez
l’apprendre au fur et à mesure.
Et puis rien ne vous empêche
aussi de vous lancer en famille ou
entres amis. Ou comment joindre
l’utile à l’agréable…

Juillet

2010

Les commissions tombent (presque) tous les jours !

2010 Les commissions tombent (presque) tous les jours ! Dimanche 4 Aucun clic 19,00 E Samedi
2010 Les commissions tombent (presque) tous les jours ! Dimanche 4 Aucun clic 19,00 E Samedi
Dimanche 4 Aucun clic 19,00 E
Dimanche 4
Aucun clic
19,00 E
Samedi 3 - 4 joueurs 19,00 E
Samedi 3
-
4 joueurs
19,00 E
Vendredi 2 - 4 joueurs - 1 location de voiture 17,00 E
Vendredi 2
-
4 joueurs
-
1 location
de voiture
17,00 E
Jeudi 1 er Aucun clic 00,00 E
Jeudi 1 er
Aucun clic
00,00 E
sur un blog ayant pour thème les voyages, un affilié a placé 5 liens :
sur un blog ayant pour thème les voyages, un affilié a placé 5 liens :
l
l
l
Jeu gratuit baptisé « Voyage pour 1 € » (0,50 € par joueur)
Compagnie aérienne OpenSkies (20 € par réservation)
Voyagiste PartirPasCher (1,50 € par devis et 30 € par réservation de séjour)
l
l
Comparateur de billets d’avion BravoFly (9 € par billet)
Loueur de voitures HolidaysAuto (15 € par réservation)
Combien gagnera-t-il en fin de mois ?
Dimanche 11 - 1 joueur - 1 résa Partir Pas Cher 68,00 E
Dimanche 11
-
1 joueur
-
1 résa
Partir Pas Cher
68,00 E
Samedi 10 - 5 joueurs 37,50 E
Samedi 10
- 5 joueurs
37,50 E
Vendredi 9 Aucun clic 35,00 E
Vendredi 9
Aucun clic
35,00 E
Jeudi 8 - 4 joueurs 35,00 E
Jeudi 8
- 4 joueurs
35,00 E
Mercredi 7 - 3 joueurs - 1 billet sur Bravo Fly 33,00 E
Mercredi 7
-
3 joueurs
-
1 billet sur Bravo Fly
33,00 E
Mardi 6 - 3 joueurs - 1 devis Partir Pas Cher 22,50 E
Mardi 6
-
3 joueurs
-
1 devis
Partir Pas Cher
22,50 E
Lundi 5 - 3 joueurs - 1 clic Open Skies (sans réservation) 20,50 E
Lundi 5
-
3 joueurs
-
1 clic Open Skies
(sans réservation)
20,50 E
Dimanche 18 - 2 joueurs 96,00 E
Dimanche 18
- 2 joueurs
96,00 E
Samedi 17 - 3 joueurs 95,00 E
Samedi 17
-
3 joueurs
95,00 E
Vendredi 16 - 2 joueurs - 1 résa Open Skies (cookie du 5) 93,50 E
Vendredi 16
-
2 joueurs
-
1 résa Open Skies
(cookie du 5)
93,50 E
Jeudi 15 Aucun clic 72,50 E
Jeudi 15
Aucun clic
72,50 E
Mercredi 14 - 2 joueurs 72,50 E
Mercredi 14
-
2 joueurs
72,50 E
Mardi 13 - 3 joueurs - 1 devis Partir Pas Cher 71,50 E
Mardi 13
- 3 joueurs
- 1 devis
Partir Pas Cher
71,50 E
Lundi 12 - 1 joueur 68,50 E
Lundi 12
- 1 joueur
68,50 E
Dimanche 25 - 1 joueur 117,50 E total des gains pour juillet : 198,00 E
Dimanche 25
- 1 joueur
117,50 E
total des gains
pour juillet :
198,00 E
Samedi 24 - 2 joueurs - 1 billet Bravo Fly 117,00 E
Samedi 24
-
2 joueurs
-
1 billet Bravo Fly
117,00 E
Vendredi 23 - 3 joueurs - 1 devis Partir Pas Cher 107,00 E
Vendredi 23
- 3 joueurs
- 1 devis
Partir Pas Cher
107,00 E
Jeudi 22 - 1 joueur 104,00 E
Jeudi 22
- 1 joueur
104,00 E
Mercredi 21 - 7 joueurs 103,50 E
Mercredi 21
- 7 joueurs
103,50 E
Mardi 20 Aucun clic 100,00 E
Mardi 20
Aucun clic
100,00 E
Lundi 19 - 5 joueurs - 1 devis Partir Pas Cher 100,00 E
Lundi 19
-
5 joueurs
-
1 devis
Partir Pas Cher
100,00 E
Samedi 31 - 4 joueurs - 1 location de voiture 198,00 E
Samedi 31
-
4 joueurs
-
1 location
de voiture
198,00 E
Vendredi 30 Aucun clic 181,00 E
Vendredi 30
Aucun clic
181,00 E
Jeudi 29 joueurs Bravo Fly - - 1 3 billet 181,00 E
Jeudi 29
joueurs Bravo Fly
- - 1 3 billet
181,00 E
Mercredi 28 - 1 résa Partir Pas Cher (cookie du 19) 170,50 E
Mercredi 28
-
1 résa
Partir Pas Cher
(cookie du 19)
170,50 E
Mardi 27 - 2 joueurs 140,50 E
Mardi 27
- 2 joueurs
140,50 E
Lundi 26 joueurs - - 1 4 résa Open Skies 139,50 E
Lundi 26
joueurs
- - 1 4 résa
Open Skies
139,50 E