Vous êtes sur la page 1sur 30

5O ANS APRÈS LA MORT DU ROI FAYÇAL 2 D’IRAK, SA

PETITE FILLE DU ROI FAYÇAL 2 D’IRAK PUBLIE LE


RÉCIT DE SA SURVIE DANS LE MONDE ACTUEL.

s.m.j. ISCHTAR ZIN FAYÇAL,


QUI N’EST NI UNE TERRORISTE, NI UNE EXTRÉMISTE MAIS SIMPLEMENT UNE
FEMME TRAQUÉE DEPUIS SA NAISSANCE, EN RAISON DE SON ANCETRE, LE ROI
FAYÇAL 2 D’IRAK, ASSASSINÉ EN 1958. VOICI LE RÉCIT DES DÉBOIRES DE SA
PETITE FILLE QUI A RÉUSSI À SURVIVRE ENCORE AUJOURD’HUI. EST-ELLE
DESTINÉE À SUCCÉDER À SON GRAND-PÈRE ?

1
A bon entendeur salut.
Le vrai nom de La princesse Ischtar est tenu secret pour des raisons de sécurité tant pour elle que
pour celle des tiers.

2
Droits d’auteur : Stéphanie Moreau

Rédaction : Ameph

Photographies : Stéphanie Moreau

Éditions : Stmetal

Distribution : www.Lulu.com

Mai 2008.

3
Dédié avec amour à
mes racines, à mon grand-père, le Roi Fayçal 2 assassiné en 1958, à Bagdad, à mes parents
et aussi à toutes ces gens qui furent sur ma route et me donnèrent de l’amour et de l’accueil
et de la générosité de coeur. À leur courage et à leur discrétion.

Préface :

Lorsque le Kalame devient Tyran, il sépare tout ce qui était relié et relie tout ce qui était
séparé. Proverbe

Pourquoi j’ai décidé que ce ne serait pas le cas, que tout resterait relié et que personne ne
serait séparé. Pourquoi un pont serait construit et non un Mur ? Pourquoi suis-je née petite
fille de mon grand-père ? Pourquoi je porte la médaille millénaire de la terre où les 1ères
civilisations virent le jour sur cette planète ? Pourquoi l’homme a-t-il un devoir de
mémoire et pourquoi mon devoir est de restaurer la mémoire de mes ancêtres ? Pourquoi
ai-je eu la chance de grandir en Occident ? Pourquoi je porte la mémoire collective d’un
peuple ? Pourquoi des liens invisbles se révèlent de temps à autres ? Mon histoire débute
le jour où le destin me plaça dans les bras d’une nounou en France. Mon histoire continua
au Canada. Mon histoire était née dans le désert

4
.

Mon grand-père, Moi, sa petite fille, 50 ans après sa mort,


Bagdad, Irak, 1956 Outremont, Canada, été 2007

CHAPITRE 1
A LA CAMPAGNE, UNE VIE SIMPLE

Pourquoi la campagne maintenant ?


À l’âge de 38 ans, je me sens enfin satisfaite, car le but de ma vie est accompli, recouvrer
et rétablir ce qui avait été caché et dissimulé dans mes racines.
La campagne et la nature est propice à l’intériorité nécessaire pour apaiser les lourdes
souffrances des âmes encore blessées de mon grand père, le Roi Fayçal 2 mort à l’âge de
23 ans en 1958, le 14 juillet. Quel étrange destin, il meurt en 1958 et à 50 ans plus tard à
38 ans je taille l’arbre hachémite d’une nouvelle branche.
Depuis toujours, son fantôme attendait ce moment et ce moment est. Toute ma vie fut
entourée de miracles, mais celui-ci est le meilleur qui est. Toute ma vie fut entourée de
son amour. Mon grand-père était très souriant, très doux et très profond. Il sentait le destin
qui l’attendait comme je sentais le destin qui m’attendait dès ma naissance. Terminer ce
livre qui est le mien et non celui d’autres que moi. Exorciser ces forces occultes et ces
peurs invisibles et ces démons de l’histoire ancienne. Depuis le mois de mars 2008, je
loue un logement à la campagne. J’essaye de résumer ma vraie vie. Mes parents

5
probablement sont morts. Ils m’ont laissé un héritage en lien avec la fondation du Roi
Fayçal qui était au Pakistan et qui était destinée à l’épanouissement des femmes comme
moi dans la société. Héritage dont je n’ai jamais vu la couleur mais qui ,apparemment ,a
été détourné par des gens qui ont créé une ignominie honteuse avec l’argent de cette
fondation avait un de ses sièges au Pakistan. Depuis mon enfance où le gouvernement
français assurait ma protection avec les services secrets français dans une petite ville, mes
origines biologiques m’ont été dissimulées.Je grandis donc dans une magnifique
campagne française boisée et arrosée, aux confins de trois rivières. Paradoxe du destin
encore une fois, puisqu’aujourd’hui, c’est à la campagne que je reviens pour retrouver la
route de mes ancêtres dont l’histoire commença aux confins de trois fleuves, le Tibre.

Médaille irakienne hachémite transmise à


Ischtar Zin Fayçal

6
CHAPITRE 2 :
LES RACINES DU DÉSERT

La connaissance de mes origines biologiques impliquait également une prise de


conscience de ce qu’elles signifiaient pour moi mais également pour autrui dans toute sa
dimension : le pétrole, nourriture contre pétrole.

Dès que je quittai cette petite ville française où je grandis heureuse dans une
famille heureuse élevée par une femme simple au grand cœur, je fus approchée par de
nombreuses personnes me parlant à mots cachés de mes origines qui à chaque fois que je
leur disais que ma mère était française et mon père noir américain me disait que je reniais
mes origines. Je n’en fus jamais offusquée n’ayant que peu d’éléments à ma disposition
pour le savoir, si ce n’est une médaille et un extrait de naissance avec mention père
inconnu, sensé vivre à New York le jour de ma naissance et une mère biolgique internée
en hôpital psychiatrique pendant sa grossesse. Tout était facile dans cet état-civil. Cette
question tracassait tant de personnes que certaines me subtilisèrent beaucoup de photos de
moi. Face à leurs questions, je dus tout de même me résoudre à demander à ma mère
bioligique qui était mon père, son nom, son adresse. Elle me donna son nom et elle me
répondit c’est qu’elle avait été internée dans un hopital pendant toute sa grossesse et que
les docteurs lui avaient subtilisé les photos de mon père et pratiquer sur elle des électro
chocs. Elle disait avoir travaillé chez mon père dans sa riche demeure parisienne. Je crois
cette histoire complètement inventée et ne suis pas sa fille. Je n’ai jamais ressentie
cetteconnexion qu’un enfant ressent envers ses parents à tel point que c’était un calvaire
le peu de fois que je devais quitter ma nourrice pour aller dans la famille de ma mère. La
boucle était bouclée, même l’administration française ne put me renseigner adéquatement
sur mon père. La première famille française auprès de laquelle l’administration me dit
avoir été confiée est faux, d’ailleurs si cela avait été vrai l’administration ne m’aurait
jamais refusé le droit de conaître l’identité de cette première famille sensée vivre à
Limoges, ville reine de la porcelaine. Cela était-il destiné à assurer ma protection. Peut-
être. Mais, pourquoi un tel secret d’État. Pour mes racines irakiennes dont je porte le
sceau et la médaille. Ces racines m’avaient-elles été cacher pour me protéger. Cela

7
pouvait être le cas mais dès que je quitta le cocon de cette petite ville où je pus grandir
paisiblement, mes racines étaient lancées en pleine face du monde. Je ne savais pas
encore ce que cela impliquait, ce que cette médaille signifiait. Je n’avais même pas
remarqué avant 2004 lesinscriptions en langue ancienne mésopotamienne.Je me rappelle
qu’à une époque cette médaille était couverte d’une peinture bleue pastel qui disparut par
la suite. Concrètement, je pris conscience de mes racines en 2004 qui, finalement, ne
confirmait que les dires des tiers qui depuis des années me le suggérait par différents
biais. J’étais arabe, plus précisément hachémite.

Concrètement, je commençais également à comprendre de nombreuses choses qui


m’étaient advenues dans le passé. Je commençais également à comprendre comment
j’avais échappé à de nombreux dangers par le passé et que j’avais été victime à plusiseurs
reprises de tentatives d’atteintes à ma vie à tel point que jecraignais maintenant pour mes
proches. Le danger était réel. D’abord, je me demandais comment empêcher ce danger
tant pour moi que pour mes proches, je me suis alors dit que je pourrais prévenir les
médias. Pourquoi pas. J’ai , à plusieurs reprises, envoyé des communiqués pour leur faire
part de mon existence. Ce fut alors pour moi une période où je tentais de m’isoler le plus
possible de peur pour mes proches connaissant mes origines et ce qu’elles impliquaient. À
un moment, j’ai même cru que mon père était une personne que je vis à la télé, cela fut
vite démenti en raison de ma date de naissance je ne pouvais être sa fille à mon grand
soulagement. Cela m’avait, pendant de longs mois, rendu folle. Finalement, c’est mon
grand-père qui me sauva de la folie et cette médaille. Car, avec cela, je comprenais qu’il
existait une connexion entre mon sang et ces gens vivant sur cette terre inconnue de moi.
Je comprenais également mieux mes cauchemars d’enfant. Je comprenais également mon
goût pour le thé et mon côté zen. Les liens commençaient à transparaître pour moi qui
n’avait de ma vie connu aucun arabe, je me voyais propulsée à toute allure dans la réalité
de mes racines biologiques qui signifiaient également la prise de conscience des dangers
qui m’entouraient depuis longtemps et de la raison pour lesquelles nombreuses personnes
m’ayant approchée le faisait sous une autre identité, approcher la petite fille du roi Fayçal
2 d’Irak représentait un danger. La prise de conscience de mes origines biologiques
signifiait la prise de conscience de mon environnement entouré d’agents secrets de tout

8
bord. Je comprenais également mieux que ma vie très libre que j’avais eu pendant mon
université en France avait été peut-être un peu trop libres pour quelqu’un comme moi. Je
compris la signification pour la 3ème fois de ma vie, du mot ‘’choc culturel’’.

9
CHAPITRE 3
LES RISQUES RELIÉS À MON SANG

L’été 1995, des extrémistes sont venus du Yémen pour me tuer en raison des mes
origines biologiques alors que je faisais un stage à l’UNESCO dans le département de
l’éducation primaires des filles dans les pays en développement, 4 pays: le Cameroun, les
îles Seychelles, l’île Maurice et les Comores.

Ces extrémistes posèrent sur la route que je prenais pour aller faire mon stage
des bombes pour faire exploser la station de Métro. Ce qui me sauva, c’est que j’avais
décidé de venir au Canada. Je ne savais pas à l’époque que des hommes qui posent des
bombes étaient capables de tuer une personne en raison des origines biologiques d‘une
personne.

Je ne l’ai su que bien plus tard même si à l’époque je trouvais bizarre que cela
soit arrivé sur le trajet que j’empruntais tous les jours.

Ces hommes veulent me tuer car j’étais une femme arabe et descendante du Roi
Fayçal 2, voilà comment j’ai compris plusieurs années plus tard les dangers que je
courais réellement.

Par la suite, ils ont recommencé 2 fois en voulant m’attirer en Europe, une fois
à Madrid mais je n’étais pas allée là-bas heureusement pour moi et une autre fois, ils
voulaient me faire exploser à Londres en m’entraînant là-bas mais les services secrets ont
intercepté leurs téléphones m’empêchant d’être entraînée là-bas. Quelques jours plus
tard, j’apprenais que des bombes avaient sauté là-bas où j’étais sensée me rendre, encore
une fois je n’étais pas sur les lieux de leurs actes criminels mais j’ai failli l’être. Qui sont
ces criminels qui veulent me tuer ?

Lorsque j’étais à Toronto, en décembre 2005, j’ai vu des gens bizarres venus
poser un appareil qui faisait tic tac sous la pièce que j’habitais au dessus d‘un Subway.

10
Encore une fois, une nouvelle tentative contre moi. Cela dure depuis 1995, je commence
à avoir des séquelles psychologiques énormes et la seule consolation est que chaque vie
est un autre jour. Mais que ces criminels ne parviendront pas à leur fin tous les services
secrets du monde les tracent et moi servant de chèvre pour les attraper dans leur propre
haine des femmes arabes peu importe leurs origines. Les mêmes hommes que ceux qui
ont mis fin aux jours de mon grand-père seulement assoiffés par la soif de l’or noir et qui
haïssent la liberté et l’égalité des sexes et l‘éducation.

Subirai-je le même sort que Benazir Bhutto, en tout cas, ils se sont essayé à
plusieurs reprises et n’ont jamais réussi pour l’instant.

Je suis protégée par des services secrets français, arabes, anglais et autres qui, à
chaque fois, installe une barrière géographique entre eux et moi. Je suis en quelque sorte
la femme qui vaut 1 milliard de dollar, mon héritage familial. Devrais-je négocier avec
les compagnies Esso, Shell et Exxon directement pour qu’elles me comprennent bien.
J’ai hérité de mon grand-père, j’ai étudié le droit, l’économie mais j’ai également hérité
de la protection divine qui entourait mon grand-père jusqu’à ce que sa volonté de paix
advienne et qu’il retourne en paix dans le Royaume des morts.

Des hommes depuis l’été 1995 des assassins tentent de me tuer. Assassins de tout
acquabit qui se font piéger à leur propre jeu.

Mais, malgré tout, je crois que tout ira bien. Je peux sentir beaucoup de choses
comme quand j’étais à Toronto et ai essayer de prévenir que des personnes avaient posé
des engins sous la chambre que j’habitais. Les mêmes qui depuis 1995 veulent me
supprimer car je suis la petite fille du Roi Fayçal. Toute paniquée, j’ai appelée CTV et
demandé qu’il me rappelle car des gens m’en voulait et que j’avais peur qu’autre chose
arrive. J’espère que cela a porté fruit quoi qu’il en soit je me suis enfuie apeurée de peur
de Toronto. Je n’ai jamais bénéficié de services psychologiques mais je pense que cela
me ferait du bien. Je me rappelle ce jour où des gangsters munis de pistolets silencieux
ont pénétrés dans l’appartement où je vivais et tirer sur moi de la porte d’entrée quand

11
j’ai essayé de saisir le téléphone, heureusement ils devaient avoir vidé leur chargeur en
essayant de me viser après qu’il se soient emparer de ma colocataire. Je pense parfois
que c’était prémédité et que c’était moi qui était visée, le hold up étant déguisé en hold
up. Les gangsters avaient des cordes pour kidnapper quelque un et une grande machette
avec une lame qu’ils ont placé sur ma gorge. J’ai eu un instinct de leur dire qu’il y avait
des caméras cachées dans l’appartement et ils se sont enfui en courant et nous ont laissé
moi et l’autre fille.

Je me rappelle également à l’aéroport de Zurich avoir entraperçu une homme et


un homme vêtu d’une robe bleue et d’une burqa se diriger vers moi, probablement
chargé de me kidnapper également, mais encore une fois je fus protégée par les services
secrets, je ne sais pas ce qu’il est devenu et je n’ai pas envie de le savoir la seule pensée
qu’il était chargé de me couper la tête me suffit à n’avoir aucun souci de ce qui lui est
advenu ?

La dernière fois que je faillis être enlevée était à l’aéroport de Montréal je


venais d’arriver de Paris et je pris un taxi pour rejoindre une personne de ma
connaissance, je suis restée 3 heures dans un taxi conduit par un faux chauffeur de taxi
qui ne savait même pas lire une carte routière et qui tenta de m’entraîner dans la
campagne encore une fois j’eus de la chance. À aucun moment que je suis restée dans ce
taxi, il n’essaya de communiquer avec le central de taxi auquel il n’était pas du tout
connecté pendant tout le trajet.

Je n’ai jamais bénéficié de services psychologiques malgré tous les


traumatismes que j’ai subis liés à ces attentats contre ma vie depuis 1995 mais malgré
tout est je savoure chaque instant de vie même si je deviens de plus en plus méfiante.
Face à des hommes qui ne songent qu’à couper des têtes et poser des bombes, qui ne
perdrait pas sa tête. Heureusement, ils ne furent pas longtemps sur ma route les satellites
veillent au grain.

12
CHAPITRE 4 :
LE ROI FAYÇAL 2 D’IRAK, L’AMI DE LA REINE ELIZABETH D’ANGLETERRE

J’ai toujours aimé porté des chapeaux comme la Reine Élizabeth et des
foulards autour de mon coup donnant un style dandy et élégant à toutes les tenues
vestimentaires.C’est étrange car mon grand père était l’ami de la Reine d’Angleterre et
l’avait rencontré lors d’une cérémonie. Le plus étrange, c’est que ma route a croisé celle
de ses petits enfants lors d’une fête. Comme si les petits enfants étaient destinés à
poursuivre l’œuvre de leurs grands parents.

Ce que j’ai de commun avec mon grand-père, c’est son sang, son physique et
comme lui, sa mémoire qui remonte à des millénaires et de culture historique aux confins
de la civilisation et même avant. Vive la reine aurait-il crié aujourd’hui. Son fantôme me
regarde aller chaque jour dans ma vie et me guide vers ce qu’il pense être le mieux.

13
Enfant, j’ai décidé d’étudier le droit, l’économie et les sciences politiques et non les
sciences physiques, en raison de cette petite voix qui me susurrer de comprendre le
fonctionnement institutionnel du monde.

J’ai grandi en Occident avec les valeurs occidentales de la civilisation


moderne. Madonna a longtemps été pour moi et est toujours un modèle de vie dans le
sens où elle a apporté à la femme le droit de s’épanouir dans sa dimension sexuelle au
même titre que l’homme. Madonna a déculpabilisé la femme moderne de ses désirs
sexuels pour les hommes. Elle a permis aux femmes de ne pas être seulement des mères
mais des femmes avec un grand F.. Madonna au même titre que Gandhi est un des
personnages les plus importants de l’histoire moderne à ce titre.

En ce qui me concerne, ma vie amoureuse a été très libre et je ne me suis


jamais mariée d’ailleurs. Comme la première Reine d’Angleterre Elisabeth. Peut-être est-
ce mon destin de ne jamais devenir une femme mariée. Car, concrètement les seuls
mariages qui m’auraient été possibles étaient avec mes amoureux qui étaient tous
d’Occident: français, américain , canadien, chinois.

Ces mariages n’ont jamais pu être. Pourquoi ? peut-être un peu pour la même raison que
Lady Diana mais en sens inverse ?

14
Mon ange gardien ,mon grand-père

15
CHAPITRE 5
MA VIE COMME PETITE FILLE DU ROI FAYÇAL 2

MES AMOURS IMPOSSIBLES

Le premier homme avec qui j’ai eu une histoire sérieuse m’a quitté pour la
Guyane alors que je pensais que j’allais me marier avec lui. Son départ coïncidait avec la
visite d’un diplomate marocain envoyé du Roi Hassan 2 dans mon Université. Je n’ai
jamais su les vraies raisons de son départ pour la Guyane, il me laissa avec ses meubles à
garder dans mon appartement en attendant de les déplacer par paquebot outre atlantique.
Cela a été pour moi une rupture tragique, je l’aimais mais il était au chômage et cela ne
plaisait pas à ma nourrice, il ne pouvait rester avec moi.

Je l’aimais pourtant tant, il m’appelait ‘’Bouba‘’. Il ressemblait à une star de


cinéma et son regard m’avait subjugué la 1ère fois que je l’ai rencontré, je ne pouvais me
détaché de ses yeux dans le rétroviseur de la voiture où je me trouvais. Il avait des yeux
bleus verts, d’une couleur si perçante et si peu commune qu’on aurait pu croire qu’il
portait des lentilles colorés.

J’étais très heureuse avec lui. Son départ pour la Guyane me bouleversa et je
rompis avec lui par téléphone le jour de la St Valentin. Je n’avais pas supporté ses
incessantes paroles à l’effet qu’il reviendrait bientôt.

Un jour, je décidais de partir à New York, pour rechercher mon père où m‘avait t-
on dit il se trouvait employé dans une mission des Nations Unies. Je vendis des objets de
mon appartement pour pourvoir partir, acheter mon billet d’avion et réserver un hôtel là
bas.

16
C’est alors qu’une ancienne relation amoureuse vint me voir et me dissuada de
partir là-bas seule. Alors, j’abandonnai ce projet tant de voyage que de recherche de mon
père.

Ce que je savais alors de mon père était peu sauf qu’il était américain. Par la suite,
je compris que cela était complètement faux et cela je le sus plus tard notamment en
raison de la médaille que j’avais héritée de ma mère, médaille de la royauté hachémite
qui comme l’anneau mystique des papes qu’il n’est retiré qu’à leur mort, ne peut être
portée par des âmes fortes en raison du patrimoine historique des âmes souffrantes et du
monde dans lequel elle vous fait entré, une porte vers une autre réalité.

UN ARBRE SANS RACINES NE PEUT PAS CROÎTRE :

La première fois où cette faculté de vision de cet autre monde se manifesta à moi
était à mon adolescence où je commença à réclamer l’aide de mon père pour supporter
certains cauchemars que je faisais. Pour la première de manière officielle je réclamais
mon père. J’avais besoin de lui. Ma nourrice me vit un jour en pleurs fumant ma 1ère
cigarette. Ma nourrice ne connaît pas vraiment mes origines, c’est l’état français qui me
plaça sous sa protection. Je n’ai manqué de rien durant mon enfance compter de l’âge de
2 ans et demi mais je sens qu’avant je ne vivais pas en France et que mes parents
parlaient en anglais car lorsque j’écris des chansons les paroles me viennent en anglais,
probablement parce que ma mère me chantait des chansons en anglais. Ma mère vivait
avec mon père en Arabie Saoudite et après son accouchement avec l’accord de mon père
qui souhaitait que j’ai une éducation occidentale me confia à des missionnaires baptistes
qui avaient ouvert un hôpital au Yémen.

Ce qui se passa entre cette date et mon arrivée est un mystère et malgré mon
état civil, je suis sûre de ne pas être née en France. L’autre point également dont je suis
sûre c’est que mes parents m’aimaient et souhaitait mon bonheur et me voir grandir dans
un environnement sécuritaire. En 2006, j’ai eu des messages me disant que mes parents

17
biologiques étaient morts, que je devais aller en UAE pour en savoir plus et recueillir
leur dernières volontés. Je n’ai jamais passé le pas.

A force de réflexion, le pont est la solution la plus sage et la moins cruelle.


C’est une mission difficile car d’une part je dois apporter à ces cultures une part de la
culture occidentale et d’autre part je dois être le porte parole et la protectrice de leur
culture et leur peuple contre un potentiel génocide, que cela soit des palestiniens, des
irakiens ou autres arabes. Je dois installer une barrière protectrice contre un génocide
programmé des arabes, une lutte fratricide entre juifs et arabes qui durent depuis des
millénaire depuis la civilisation égyptienne.

Deux peuples qui se vouent depuis toujours une haine fratricide et meurtrière,
les extrémistes de tout bord s’entretuant. Et, l’Occident pris en sandwiche comme moi
entre le marteau et l’enclume et notre volonté commune de faire cesser ces luttes
fratricides.

Tout arabe pense la même chose concernant leurs problèmes sauf quelques
uns qui risquent leur vie chaque jour à cause de leur divergence d’opinion.
Je reçois depuis toujours des messages d’outre tombe, j’ai également des visions du futur,
de temps en temps. J’en ai eu une magnifique il y a quelques années.

Dois-je devenir un pont entre ces deux mondes et briser un mur. Est-ce pour
cela que je suis née et que j’ai été sauvée ?

18
CHAPITRE 6
L’ARBRE HACHÉMITE

Pourquoi reste-t-il des racines à cet arbre ?

Rêver d’une mère juive mariée à un arabe est un rêve impossible. Même si ma mère avait
été une danseuse juive épousée par mon père follement amoureuse d’elle, et je serais née
dans un harem, quelle différence aujourd’hui. Mais, l’argent du pétrole ne pourra effacer
le fait que mon père rencontra et aima ma mère à la folie. Et, ils me mirent au monde et
ils m’aimèrent car je connais la puissance de leur amour et de l’amour. Ma mère, peu
importe les circonstances, réussit à me faire parvenir cette médaille, preuve de son amour
elle est toujours autour de mon cou aujourd’hui.

Vers l’âge de 4 ans, je me rappelais écrire sur des feuilles de papier une langue
sémitique. Écrivais-je vraiment des traits incompréhensibles ou n’était pas le souvenir
des écrits de mon père que je traçais de manière irrationnelle sur la feuille comme guidée
par un inconscient, ce que j’appelle un inconscient collectif, me rattachant à sa culture, à
son peuple et à ses dons.

A ma mère qui m’a mis au monde je la remercie de son courage et lui dit ‘’Je suis une
femme et fière d’être une femme’’ et je lui dis aussi non les femmes ne sont pas des
terroristes, les femmes se battent pour plus de libertés non seulement pour elle, pour
leurs filles ou pour leurs fils, pour la survie de l’espèce humaine et de la vie qui est ce
qu’il y a de plus sacré au monde. Ma mère a été courageuse de me donner la vie ainsi
que mon père. Peu importe aujourd’hui. Je suis contre tout génocide et si génocide il y a
il faut le dénoncer comme tout génocide.Il y a assez de place pour tous sur cette planète
sans avoir à se faire du mal entre nous.

19
J’ai lu très tôt les œuvres et l’autobiographie de Gandhi. Un des hommes les plus uniques
de ce 20ème siècle. Il évoqua un jour que la question des droits de la femme serait
évoquer sur le continent nord américain d’une manière inattendue.

Adolescente et à l’université, si on m’a toujours trouvé un peu trop classique dans mes
goûts vestimentaires, cela n’était pas le fait du hasard, je pense que je répétais ce qui était
en moi. Je portai toujours autour du cou un petit tissu de soie pour agrémenter mes
chemises et chemisiers. Il n’a jamais été question pour moi de le porter sur la tête étant
chrétienne d’éducation.

Puis, pendant mon université, j’eus ma période Madonna qui est devenue pour moi mon
modèle relativement à mon épanouissement en tant que femme et dans mes relations
avec les hommes. Libre et heureuse, amoureuse et libérée.

J’étais doublement privilégiée, j’avais accès à l’éducation gratuite à l’université et je


pouvais vivre libre sans l’oppression d’une famille dans un pays où les femmes sont
épanouies.

J’étais doublemennt privilégiée par rapport à mes compatriotes féminines et j’étais sans
le savoir malgrè toutes les apparences extérieures arabe et au sus de tous. J’étais la
princesse, la petite fille du Roi Fayçal 2. La femme née dans le désert d’une nuit sacrée
suscitant rumeurs, curiosités et contes, inspirant poêtes, et artistes de ce siècle ou autres.

Comment aurais-je pu le savoir ? si quelque chose me différenciait de tous. Je voyais


bien les non dits autour de moi pendant mes années universitaires en France. On est
toujours ce que l’on a été depuis le premier jour où la vie nous a été donnée. Étais-je trop
épanouie et heureuse. Réussissant études et vacances. Je vivais un peu comme dans le
passé, vivaient les fils d’argentiers. J’accumulais ainsi dans mon bagage des
connaissances juridiques, économiques, sociales et politiques comme si je devais me
préparer à exercer des fonctions diplomatiques. Interagir entre différentes parties pour
régler des conflits. Avant même d’être avocate, enfant, j’étais une médiatrice, dès mon

20
collège quand j’ai empéché des élèves de ma classe de harceler un garçon. M’interposant
entre mon frère et ma sœur, m’interposant entre des locataires et de des propriétaires,
m’interposant entre des associés d’une compagnie. Ma dernière médiation ayant été la
femme arabe graciée par le Roi en Arabie Saoudite en 2008. Comme si cela était
dansmon sang depuis des générations, et de manière toute naturelle.

La chance d’avoir grandi en France qui m’a permis d’avoir accès à m’a amenée à
l’éducation, au savoir, à la culture, m’a également permis de reconstituer l’arbre
hachémite par la ligne féminine, comme la Reine Elisabeth d’Angleterre qui a ouvert en
toute égalité des sexes le trône à la voie féminine.

Les arabes sont-ils prêts à un tel schisme où est prétentieux de ma part. ne serait-ce pas
ce que l’on peut appeler une entente cordiale scellant la réconciliation de peuples blessés
et humiliés.

Une femme détenant aujourd’hui dans mon sang le seule lien qui les rattache à leurs
ancêtres millénaires. Vont-ils détruire leurs racines millénaires ?

Grâce à mon éducation, j’ai eu accès à ce que certaines connaissances. Est-ce prétentieux
de demander l’intercession d’un reine arabe.

Qui sont les moins prêts à l’accepter ?

Les mollahs et les ayatollahs ou les émirs ancestraux descendants de la reine de Saba ou
les ayatollah qui font pousser des républiques islamiques par la voix d’élection partout
dans les pays arabes. Qui sont les plus respecteux des droits des femmes, les imans qui
condamnent à mort les femmes violées ou les rois et émirs qui gracient et libèrent ces
femmes. L’occident ne doit –il pas réviser son histoire et ouvrir les yeux sur ce qu’il est
en train de faire dans ces pays où seuls la royauté est encore garante du droit des femmes
et de l’ouverture à l’occident.

21
Une reine arabe vivant à l’extérieur des terres et ayant eu accès à tout ce qui pouvait lui
permettre de s’épanouir au même titre que les Reines d’Angleterre, mais les femmes
elles-mêmes accepteraient-elles une telle femme ? La suite parlera d’elle-même.
J’ai été confrontée à la question concernant les femmes musulmanes. Face à la question
des petites filles, j’ai toujours pris la défense des enfants contre les adultes peu importe
de quel bord ils sont, la priorité est l’éducation, le reste vient dans l’École de la vie. Je
pense d’abord à la situation de l’enfant, qui a très peu de liberté d’action. Souvent
nombreux pensent aux intérêts de l’enfant mais ils refusent de voir le contexte et de
comprendre qu’un enfant est soumis à la loi des adultes. Moi même enfant je devais
porter les habits imposés par l’État, je n’étais pas en position de négocier avec les adultes
et de leur dire que je ne voulais pas porter ces vêtements, j’étais obligé de porter les
vêtements que les adultes me demandaient porter.

Je ne défend que l’intérêt des enfants et leur droit à l’éducation et non à l’ostracisation,
un enfant n’a aucun pouvoir sur son entourage et punir un enfant à cause de ses parents
est la pire des injustices qui existent au monde, l’enfant n’a rien demandé que de vivre et
son intégration dépend de son accès à l’éducation et au savoir, sans cela il ne comprendra
pas les dangers de l’extrémisme et de rien d’autre en m’opposant à l’interdiction d’accès
à l’éducation de petites filles portant un foulard sur la tête. Je sais trop bien ce que cela
signifie, sans éducation, il n’y a pas d’épanouissement et on obtient l’effet contraire dece
que l’on souhaitait. Moi-même, je n’ai jamais porté de foulard sur la tête de toute ma vie
et ne porterait jamais de foulard sauf autour de mon cou, que je trouvais très élégant.
Inconsciemment, enfant, j’aimais porter ces écharpes pour mettre avec mes chemises et
chemisiers ces écharpes en tissus de soie. Les avocates qui m’écoutaient défe ces petites
filles que l’on voulait priver d’école à cause de leurs habits ne comprenaient qu’en
faisant cela elle les privait de l’épanouissement et la liberté de choix qu’elle pourrait
acquérir à l’âge adulte en toute connaissance de cause. Ces avocates qui voulaient
empêcher des petites filles d’aller à l’école se faisaient en fait l’instrument de
l’obscurantisme contre lequel elles luttaient. Elle devenait elle même complices de ceux
qui refusaient à ces filles le droit à l’éducation. L’objectif qu’elles se fixaient de leur
apporter un épanouissement leur permettant de choisir plus tard une liberté accessible par

22
les connaissances se voyaient réduit à néant. Elles empêchaient ces filles d’accéder à leur
propre liberté et épanouissement. Même si, sur ce point, je divergeais avec elle car moi
même j’ai eu un accès libre à l’éducation et n’ai jamais éprouver le besoin de porter sauf
un chapeau.

Dieu par lequel la volonté et la parole passent pour faire évoluer les hommes dans une
autre dimension plus grande et plus civilisée. La foi n’est pas uniquement une affaire
masculine et les Reines d’Angleterre étaient également un instrument de Dieu pour
permettre à l’Angleterre d’être une grand puissance. Et que c’est aussi par la femme que
les rivières se remplissent d’eau et les déserts se recouvrent d’arbres et de forêts. Ayant
grandi aux confins de 3 rivières en Occident, je n’ai pas grandi sur la terre de mes
ancêtres qui s’est également bâtie aux confins de 3 rivières qui abreuvent une terre
désertique regorgeant de goudrons et de ce qu’ils appellent l’or noir.

23
L’ARBRE HACHÉMITE

Peut-être, faudrait-il rajouter cette branche à gauche dans l’arbre.

Mais, sur la branche, il y a Ischtar et c’est une femme. Or, comme on peut le voir
dans cet arbre, il n’y a que des hommes mais il appert que je suis une femme et que je
suis la dcxernière descendante directe du dernier roi d’Irak. Il est sûr il existe la branche
collatérale qui réclame aujourd’hui sa part du gâteau irakien. En ce qui me concerne je ne
réclame rien sauf mon grand père et son respect et le respect de sa mémoire et de moi en
tant que sa petite fille; cependant, concrètement, si on respectait la volonté de Dieu
comme cela a été fait en Angleterre à l’époque de la reine Elisabeth I, où un schisme a
été proclamé avec l’Église catholique pour permettre la transmission du trône par la voix
féminine, ne faudrait-il pas envisager un tel schisme aujourd’hui au Moyen Orient. N’y a

24
t-il pas une raison et Dieu n’agit-il pas par des voies mytérieuses, ne serait-ce pas sa
volonté? Ce que l’Angleterre a vécu à l’époque de la Reine Elisabeth, pourrait-il advenir
au 21 ème siècle en terre arabe.Il faudrait presque poser la question à des savants
historien. Mais pourquoi restaurer un tel arbre ?

25
CHAPITRE 7 :
LA FIN DU RÈGNE DE LA FEMME ARABE OU L’AVÈNEMENT D’UNE
NOUVELLE ÉRE HACHÉMITE ?

Le règne de la femme arabe s’est-il évanoui avec la chute de Saddham Hussein, qui
donnait aux femmes le rôle qu’elles avaient depuis toujours sur cette terre. Qui pleurera
la mort de ces femmes qui après avois été violées ont été condamnées à mort par ces
imams qui règnent aujourd’hui sur la terre d’Hammourahbi. Qui est au courant que des
femmes irakiennes après avoir été emprisonnées et violées en prison par le
gouvernement actuel irakien ont été condamnées à mort parce que des imams à qui on a
demandé ce que l’on devait faire d’elles ont décidées qu’elles devaient être exécutées
parce qu’impures. Qui donnera une tombe à ces résistantes à l’oppression et à
l’obscurantisme.Il ne fait pas bon être là-bas pour les femmes. Il est à noter le courage du
Roi d’Arabie Saoudite de libérer une femme condamnée à la prison pour avoir été violée.
Car résister à l’obscurantisme, l’ignorance, la haine et la violence est devenu une denrée
rare. Quant au reste, peu importe, l’important ne sont pas les paroles mais les actes. Cet
obscurantisme peut également tromper bien des gens ailleurs qui sans rien connaître de là
bas agissent de manière contraire au progrès et donne aux imams un pouvoir et reprend à
la femme arabe de là bas ce qu’elle avait de liberté. L’obscurantisme des uns facilite
l’obscurantisme des autres.

Mise à part cet intermède, je suis heureuse d’avoir permis la libération de cette femme
qui est une grande victoire pour l’avancée des droits de la femme arabe, le roi reprenant
le dessus sur le pouvoir des imams et rétablissant son rôle.

Car si le roi vient de Dieu c’est parcque Dieu a voulu d’un Roi pour que rétablir l’ordre
dans son royaume afin d,empêcher l’obscurantisme religieux de trop grignoter de
pouvoirs. Comme cela fut le cas de la Reine Elisabeth d’Angleterre qui a rendu
nécesssaire un schisme dans la religion chrétienen pour redonner le pouvoir au Roi de
mettre de l’ordre quand il y a désordre dans la cour. Et si schisme doit avoir lieu pour

26
respecter la volonté de Dieu, schisme doit avoir lieu car les hommes qu’ils le veuillent ou
non sont les instruments de sa volonté.

Il s’avère qu’aujourd’hui sur la terre de mon grand-père il existe un désordre tel que les
étoiles s’assombrissent sur la planète. Rétablir l’arbre hachémite rétablira t-il l’ordre des
choses pour le plus grand bien des droits de l’homme et de la femme.

Serait-ce le signe d’une nouvelle ère dans cette partie du monde ou une femme
succèderait à un roi. Le Roi Zayed et le Roi Fayçal d’Arabie Saoudite n’ont-ils pas rêvée
à cette femme d’apparence indienne comme devant advenir. Gandhi n’avait-il pas parler
d’une femme en Amérique qui aurait pour destin d‘amener d’autres femmes à leur
émancipation ?

Épanouissement culturel, professionnel, social, sexuel et spirituel. J’ai eu accès à tout


malgré tout et à cause de cela j’ai été privilégiée par la vie et je dois redonner ce qu’elle
m’a donnée à celles qui n’en n’ont pas bénéficiée mais dans la paix.

La descendante du Roi Fayçal 2 aurait-elle égelement ce privilège d’aider celles qui


n’ont pas eu les mêmes accès.Est-ce pour cela qu’elle a survécu depuis sa naissance pour
agir comme intermédiaire entre ce monde et le leur? Quelle tâche ? Mission impossible
diront certains, comment une telle femme ne se ferait-elle pas éliminée au premier
discours. Sa survie n’est-elle pas la preuve d’une volonté plus grande visant à rétablir
l’autorité de l’État sur des ayatollah installés par les britanniques et les mollahs iraniens
infiltrés sur la terre de leur ennemi ancestral Un pouvoir religieux qui concurrence le
pouvoir politqiue d’une manière trop importante pour assurer la sécurité et la propérité
d’un peuple. Que penserait-il de cette nouvelle théorie, que c’est la volonté de Dieu est
de voir monter une femme, la descendante du Roi fayçal 2 sur le trône hachémite
mésopotamien, monter une femme et non pas un singe. Respecteraient-ils la volonté de
Dieu de voir une telle femme porter au pouvoir ? C’est très amusant car j’ai envoyé à des
journalistes des communiqués pour leur dire que j’étais la petite fille du Roi Fayçal II
d’Irak. J’ai même intercédé au péril de ma vie pour obtenir la libération de certains

27
otages en envoyant un communiqué de presse pour donner espoir aux prisonniers
canadiens et leur dire de tenir bon et d’êtrecourageux dans leurs geôles. Quelle femme
aurait mis sa vie en danger pour faire cela, aucune en ce monde sauf moi et Dieu m’en
est témoin. Il faut tout que je fasse pour que cela ne soit pas interprété contre moi comme
certains ont essayé de faire. J’ai agi à titre de négociatrice et à titre de petite fille du Roi
Fayçal 2 comme n’importe quel avocat fait. Cela a marché et a permis de sauver 4 vies
d’une mort certaine. La même chose lorsque j’ai demandé au Roi d’Arabie Saoudite de
libérer la femme condamnée pour avoir été violée. C’est toujours à titre de petite fille du
Roi Fayçal 2 que j’ai agi, et cela a fonctionné. Elle a été graciée. La séparation entre le
pouvoir religieux et politique est indispensble à une bonne administration de la justice.

Un jour, peut-être, signerais-je comme mon grand-père un pacte constitutionnel scellant


la paix des âmes des morts et des vivants. Être de lignée royale est dure et pénible car
vous avez le globe terrestre au dessus des épaules, vous vaciller et le globe vacille. Cela
me rappelle la sculpture que j’ai vu qu dessus de la porte de la bijouterie Tiffany à
Toronto où l’on peut voir Titan porter le globe terrestre sur ses épaules, c’est exactement
ce que je ressens parfois. J’essaye de ne pas tomber malgré tout ce poids pesant sur me
épaules.
Mon nom civil doit rester secret pour cette raison tant pour ma sécurité que pour les tiers.
Sauf à ce qu’officiellement je prenne les rennes de ma vie, après que tous soient à l’abri.
Alors, je prendrai mon véritable nom non-officiel.
Cependant, je compte continuer à honorer la mémoire de mon grand père car de toute
façon cela ne changera nullement ma situation actuelle, ne la rendant ni meilleure ni pire.
Je suis prise entre le marteau et l‘enclume.
C’est ce qu’elle se demande aujourd’hui comme Jésus dit ce qui compte c’est les actes
pas les paroles, à quel moment êtes-vous intervenu pour sauver des femmes arabes des
griffes des prisons, réponse: demander à Amnistie international: jamais.
Qui est intervenue pour convaincre le Roi d’Arabie Saoudite de sauver une femme arabe
victime d’un viol collectif et exposé à la mort et à des coups de bâtons, la petite fille du
roi Fayçal.

28
Qui a négocié la libération de personnes exposées à la mort, la petite fille du Roi Fayçal
2 . Mais, ils n’auront ni ma tête ni mon âme.
Faut-il être courageux pour le faire ou la critique est-elle aisée mais l’art difficile? La
diplomatie ne s’apprend pas sur les bancs d’école mais les routes de la vie.

Le roi Fayçal 2 d’ Irak à son bureau 1958.

GOD SAVES THE QUEEN, VIVE LA REINE.

29
PLAN DU LIVRE

Préface

Page 3
CHAPITRE 1
A LA CAMPAGNE, UNE VIE SIMPLE

Page 6
CHAPITRE 2
LES RACINES DU DÉSERT

Page 8
CHAPITRE 3
LES RISQUES RELIÉS À MON SANG

Page 11
CHAPITRE 4 :
LE ROI FAYÇAL 2 D’IRAK, L’AMI DE LA REINE ELIZABETH D’ANGLETERRE

Page 13
CHAPITRE 5
MA VIE COMME PETITE FILLE DU ROI FAYÇAL 2

Page 16
CHAPITRE 6
L’ARBRE HACHÉMITE

Page 23
CHAPITRE 7 :
LA FIN DU RÈGNE DE LA FEMME ARABE OU L’AVÈNEMENT D’UNE NOUVELLE
ÉRE HACHÉMITE ?

30