REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO UNIVERSITE PEDAGOGIQUE NATIONALE Chaire Unesco en Sciences de l’Education pour l’Afrique Centrale Antenne Nationale

de Kinshasa DEA en Didactique des Sciences

Travail Pratique De Innovations Pédagogiques

Réflexions sur les Innovations Pédagogiques dans les Universités Angolaises

Elaboré par : 1. Toko Marcel : DEA de Physique 2. Mpanda Makambua : DEA de Physique 3. Mfuilo Ndombele : DEA de Français 4. Luvumbu Nieme : DEA d’Histoire 5. Matondo Nzuzi : DEA des Sciences Commerciales et Administratives

Dirigé par : MUKENDI WA MPOYI Professeur Ordinaire

Kinshasa-Janvier 2010

Pourtant. Dans cette optique. pédagogie et le système du savoir. social. privées ou publiques. dont l’une des caractéristiques essentielles est l’esprit d’innovation dans la formation et la qualification des ressources humaines. épistémologie. en conformité aux programmes spécifiques établissant la réorganisation du réseau des institutions d’enseignement supérieur publiques et la création de nouvelles institutions en sept régions académiques autonomes et indépendantes à travers toute la République.et à l’augmentation des effectifs estudiantins dans toutes les filières possibles d’enseignement supérieur. à la promotion de la recherche scientifique. sont engagées dans des processus de réformes créatives. technologique et culturel du pays. l’enseignement supérieur en Angola renforce ses performances et ses stratégies sachant qu’il constitue un facteur décisif du développement national. certains chercheurs pensent radicalement que l’état actuel est un état de stagnation si ce n’est d’inadaptation et que la solution favorable à cette conséquence est un repositionnement visionnaire de l’université. le président de la République a appelé incessamment à l’amélioration significative de la qualité des services. Cherchant à concilier ces deux courants de pensée. sous le patronage du Secrétariat de l’État angolais pour l’Enseignement Supérieur (SEES). Cela se manifeste à travers la volonté politique des gouvernants cherchant à atteindre leurs objectifs stratégiques définis pour développement économique. nommément à la recherche appliquée. . à l’association de la formation civique. Une autre vision défend que l’état actuel de l’université angolaise n’est pas si désespéré dans la mesure où toutes les institutions d’enseignement supérieur. morale et patriotique à côté de la formation académique et technico-professionnelle . Ils soutiennent à cet effet que le salut de l’université angolaise comme tant d’autres en Afrique se trouve dans l’émergence d’une véritable université africaine débarrassée des vestiges coloniaux et enracinée dans les valeurs africaines.2 Au cours de ces dernières années. les avis sont partagés et les visions diversifiées. à l’intégration de l’enseignement supérieur dans la stratégie globale de la reconstruction et développement national . le thème commun dans toutes les discussions et les efforts entrepris dans le cadre d’amélioration de l’enseignement supérieur est: quel est l’état actuel de l’enseignement universitaire en Angola et quel est son avenir probable? A cette question. D’un côté. nous assistons à un regain d’intérêt pour l’Enseignement Supérieur en Angola.

de l’évaluation de systèmes éducatifs. des technologies éducatives. Dans l’implémentation des actions prévues pour soutenir toutes ces innovations gouvernementales projetées au sein de l’enseignement supérieur angolais. de la statistique de l’éducation. des conditions de vie des angolais qui viennent de comprendre après les longues guerres les raisons pour lesquelles ces institutions sont capables d’entreprendre leurs actions. Le résultat est que beaucoup de ces institutions se transforment elles-mêmes de même que leur environnement. L’énergie de ces perspectives politiques produit déjà des résultats intéressants dans l’accomplissement de cette volonté gouvernementale. de l’économie de l’éducation.institutionnel et le cadre régulateur et normatif de l’enseignement supérieur  améliorer les ressources humaines. le SEES a organisé quelques cours de capacitation aux gestionnaires et enseignants de toutes les institutions d’enseignement supérieur. se dessinant évolutive. de l’éducation comparée.3 A cet effet. du développement des programmes d’enseignement. à temps opportun. des méthodologies d’enseignement. à l’extension de tout le territoire national. des méthodologies qualitatives et quantitatives de recherche scientifique. Aussi pensons-nous que l’avenir réside dans l’amélioration. bien que de manière progressive. à savoir :  consolider la vision et la stratégie adoptée pour le développement de l’enseignement supérieur  renforcer la base juridico. de l’administration et gestion universitaire. l’année dernière. de la mesure et évaluation des apprentissages. de l’éducation à distance. Nous dirons que les universités angolaises ne sont pas . A titre d’exemple. de la bibliothéconomie. C’est peut-être tout ce qu’il y a à espérer de ces institutions et des systèmes de l’enseignement supérieur dans lesquels elles interviennent. il est à signaler l’orientation qui impose l’adoption d’une stratégie de formation de spécialistes dans les domaines de la planification de l’éducation. suivant les plus élevées exigences normatives. le gouvernement angolais a approuvé les lignes directrices pour l’amélioration de l’enseignement supérieur qui comprend quatre axes fondamentaux. matérielles et financières de chaque institution d’enseignement supérieur  promouvoir l’activité académique et pédagogique.

à savoir le cadre structurel et le cadre de financement. L'avènement de ce nouveau système d'apprentissage devra conséquemment entraîner des changements au sein de tous les éléments du présent système éducatif angolais. l’actuation des acteurs de l’enseignement supérieur ne doit pas ignorer la nécessité de vaincre les différents points d’étranglements persistant dans les domaines de gestion. les procédés d'élaboration des programmes ainsi que ceux relatifs à la formation et à l'évaluation. mais elles sont aussi engagées dans un processus de transformation dont la véritable question. du corps d’enseignant. y compris les systèmes de l’enseignement supérieur au sein desquels elles opèrent? En travaillant dans ce sens pour produire des fruits qui demeurent. Ce qu'il . aux enseignants et à la technologie et. il est donc indispensable privilégier :          la légalité en lieu et place de la marginalité la tutelle en lieu et place de l’insubordination l’ordre en lieu et place de l’anarchie la planification en lieu et place de l’improvisation la projection à court. croyons-nous. est : que transforment-elles et comment le font-elles ? Quelles sont les implications pour elles et pour la société en général. enfin. les modes d'accès aux établissements. Par cette nouveauté.4 seulement en pleine évolution. des curriculums et programmes d’enseignement. les fondements mêmes d'un système qui repose sur la recherche et l'évaluation. Avec ces points d’étranglements. l’apprentissage est également associé à la signification d’innovation. De tels changements bourgeonnent un peu partout actuellement dans les régions universitaires récemment crées dans le cadre de décentralisation et développement national harmonieux. du corps estudiantin et du financement. moyen et long terme en lieu et place de l’immédiation le professionnalisme en lieu et place de l’amateurisme la rigueur en lieu et place du laisser-aller la prudence en lieu et place de la précipitation la responsabilité en lieu et place de la banalisation Devant ces principes régulateurs. le concept de l’apprentissage qui dure toute la vie vient de faire son apparition et son importance se voit augmenter.

Dès lors. Pour réaliser ce défi. La responsabilité d’autre part. . à l’opposé des valeurs anciennes centrées sur le respect des traditions. entraîne l’explication des raisons d’une action adéquate aux parties concernées. surtout concernant le financement public et les objectifs de la politique nationale. nous pensons que les universités angolaises doivent :  Commencer à s’identifier elles-mêmes avec le changement et adopter des nouvelles valeurs centrées sur le changement. et plus rapidement elles pourront traiter les demandes identifiées venant de la communauté tant nationale qu’internationale. c'est que les communautés académiques les modèlent dans le sens de leur projet de développement institutionnel de façon à pouvoir les y intégrer.5 faut maintenant. ensuite africain et en fin international.  Devenir plus réceptives et plus responsables. Plus les universitaires angolaises seront ouvertes. la réceptivité et la responsabilité sur le plan interne nécessiteront un sens du commandement engagé avec la capacité d’identifier les vrais électeurs de l’université. et agissant ainsi en tenant compte de la performance relative aux objectifs et attentes déclarés et approuvés. Par conséquent.  Améliorer les conditions générales de travail pour le personnel dans le but de canaliser leurs énergies créatrices dans la bonne direction. Les universités peuvent encourager nettement les innovations aux niveaux institutionnel et individuel dans le cadre concurrentiel entre respectives institutions d’enseignement supérieur. Une chose que les universités angolaises peuvent faire pour encourager la création d’un environnement constructif à l’innovation est d’initier un forum de discussion sur le thème ‘’innovations’’ afin d’établir plus étroitement le concept et le processus d’innovation lui-même dans le contexte d’abord angolais. Le défi auquel les universités angolaise doivent donc faire face est celui d’identifier quelles innovations doivent être encouragées à quel niveau et les incitations appropriées au niveau convenant. La réceptivité par opposition à la responsabilité signifie pouvoir lire correctement les scénarios de demandes potentielles et d’agir de manière appropriée avant que les demandes ne soient formulées. la réceptivité exige une attitude d’anticipation.

 Sensibiliser les responsables des universités à tous les niveaux à la nécessité d’élaborer un environnement propice à l’innovation en défendant l’innovation. La partie innovatrice de leur présence sur le campus sera d’abord épistémologique et pédagogique. Ceci devrait se faire en plus des unités d’exécution et coordination d’innovations existant dans chaque université. Compte tenu de l’évidence de l’importance de la pandémie du VIH/SIDA. précisément les deux domaines dans lesquels le savoir africain n’a pas été créatif. mobilisant les ressources pour l’innovation.  Etablir des registres d’innovation pour documenter. L’innovation peut être fondée sur des mesures de contrôle de qualité afin d’encourager le personnel à devenir plus innovateur. les innovations qui se mettent en place.  Incorporer le VIH/SIDA dans le programme. surtout au tout début lorsque les innovations courent le plus de risque de mourir ou d’être tuées à cause de l’intense compétition pour les ressources rares. et en encourageant les universités à devenir plus réceptives et responsables.  Reconnaître l’innovation en identifiant et en récompensant les innovateurs à travers la création d’un prix d’innovations à mettre en compétition entre les universités aux niveaux institutionnel.  Etablir un fonds d’incubation d’innovations pour faciliter l’innovation. . la révision générale du programme de l’université afin de pouvoir introduire une variété de nouveaux cours et programmes mérite l’attention responsable.  Ouvrir une Page web sur les innovations dans les universités angolaises afin d’encourager le partage de l’information dans ce domaine.  Puiser dans le savoir indigène de nouvelles épistémologies et pédagogies venant de personnes “non instruites”. continental et intercontinental. national.6  Inclure l’innovation comme l’un des critères de promotion. conserver et mettre à jour de temps en temps.

Nicole Rege Colet (2007): Evolution.barbierrd.fr/JLLeGrandImplexite.fr 2. Eric Malbos(2007). Quelles pratiques collaboratives à l’heure des TIC ? . Kenya 7.Louis(1995). Sur les chemins de l’apprendre :Apprendre et Stratégies pédagogiques. Institut des Etudes de Développement.fr/vst . Jean.html 4. révolution ou renouvellement de la pratique d’enseignement. CEFRA. Le Grand. Université de Nairobi.inrp.be/docs/Conference_RegeColet. Amélioration en matière d’innovations dans l’enseignement supérieur : Les innovations dans les Universités en Afrique SubSaharienne (conférence).academiewb.fr/vst 3. Mais qu’est-ce qui change vraiment ? Conférence donnée lors de la journée d’échanges et de réflexion sur l’évolution des pratiques enseignantes à l’université. Evelyne Lombardo. disponible sur http://isdm. Marie-Louise Zimmermann-Asta(1996). L'évaluation au coeur des apprentissages .Genève 5. Rémi Thibert (2009).univ-tln. Yann Bertacchini. Laure Endrizzi et Olivier Rey(2008). disponible sur http://www. Académie Universitaire Wallonie – Bruxelles. Implexité: implications et complexité. Njuguna Ng’ethe (2003). nom. De l’interaction dans une relation pédagogique à l’interactivité en situation d’apprentissage des théories aux implications pour l’enseignement.7 REFERENCES ET BIBLIOGRAPHIE 1. disponible sur http://www. Dossier d’actualité (ancien titre : Lettre d’information) n° 39 – novembre 2008 disponible sur http://www.inrp. Dossier d’actualité (ancien titre : Lettre d’information) n° 43 – mars 2009 disponible sur http://www.pdf 6.