Pour une cohérence entre les masters I et II de droit public Madame le Doyen, Dans le cadre de Paris-Saclay, une

harmonisation des masters I de droit public est en projet, nous avons souhaité vous faire part de notre avis. Ils nous semblent important de réfléchir à la cohérence des masters II au regard de la maquette du master I et non l’inverse. Le risque serait que des étudiants du master I soient désavantagés en termes de connaissances et de compétences pour l’accès aux masters 2 de leur propre fac. Cette nouvelle maquette envisagerait le remplacement de deux cours dont un à TD et la réduction d’une troisième matière à TD. Soit respectivement, le droit de la fonction publique, le droit administratif approfondi et le droit fiscal. Nous souhaitons attirer votre attention sur le fait que ces trois matières nous semblent fondamentales. Concernant le droit administratif approfondi, c’est une matière qui est fondamentale dans notre cursus. En effet, le droit administratif est indispensable pour l’accès aux masters II de droit public de la faculté tels que Contentieux publics, Droit de l’immobilier public ou encore Carrières Publiques. Cette matière reste indispensable pour le passage des concours administratifs et l’examen du CRFPA. S’agissant du Droit fiscal, il s’agit là d’une matière très importante. En effet, les deux semestres de TD nous permettent d’accéder à une vraie maitrise de cette matière et de pouvoir postuler dans des masters II à fort niveau fiscal. Le droit de la fonction publique, quant à lui, est essentiel pour les publicistes, puisqu’il leur permet d’appréhender ce qui va, majoritairement, être le droit qui leur sera applicable. De plus, le droit de la fonction publique est une part importante du travail des avocats. Enfin, ce droit est de moins en moins enseigné et c’est une chance pour l’UVSQ qu’un cours lui soit encore consacré. Nous avons réalisé un sondage auprès des étudiants actuels du master I de droit public actuel. Ils ont voté à l’unanimité pour le maintien de ces matières. En effet, la grande majorité d’entre eux sont rentrés dans ce master II pour ce qui fait sa force, son caractère généraliste. Nos masters II et le master I de droit public sont aujourd’hui cohérents et la révision de la maquette de licence 3 entrée en vigueur cette année a eu pour but d’assurer une meilleure continuité du droit public au sein de la faculté. Il serait dommage que cette cohérence et l’intégration de nos étudiants dans le tissu socioprofessionnel local se perde. En l’état actuel des choses, ce projet, dans le cadre de Paris-Saclay, nous semble un risque pour la cohérence au sein de notre faculté. Thomas Jacquemet, Elu CEVU, membre du bureau du CEVU Guillaume Verdier, Elu UFR François Cottier, Elu UFR Juliette Morin, Elue UFR Flora Sabbagh, Elue UFR Romain Broussais, Délégué de promotion Master I Droit Public Valentine Decoen, Déléguée de promotion Licence 3 Droit Guillaume Coustaury, Délégué de promotion Licence 3 Sciences Politiques

Les étudiants du Master I de Droit public

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful