Vous êtes sur la page 1sur 2

Les essais de dureté statique: principe, méthodologies,

application à l’étude des biomatériaux dentaires

1. PRINCIPE

• Mesurent la R déformation plastique de la surface d’un matériau déformé par la pression d’un
indenteur: plus le matériau sera dur, moins il sera déformé. Dur<->Ductile

• Rayage (Mohs 1832): Hardness Mohs de 1 à 10 fonction matériau utilisé (talc→diamant)

• Tests dynamiques:

• Charpy: pendule, mesure résilience (R choc)→fragilité des céramiques

• Test pendulaire de dureté: v amortissement d’une bille d’acier, matériaux durs en industrie

2. METHODOLOGIES

Brinnel Vickers Knoop Rockwell

Charge 1kg à 3 T, 30sec 5g à 2kg en den- précharge m en-


taire, 30 sec foncement 0, puis
M 0 à 100

Type d’empreinte S=π/2 D(D-√D2- S=d2/2sin S=d2/14,129


d2) 68°=1,854d2

Résultats Hb=F/S Hv=F/S Hk=F/S Mesure de l’enfon-


cement de 0 à 100

Forme du pénétra- bille sphérique pyramide quadra- pyramide losangi- HRB (bille) ou
teur acier 2,5/5/10mm tique en diamant que en diamant HRC (cône, rayon
∢sommet=136° ∢sommet=160° courbure 0,1mm)

Shore: 0,8mmm

• Influence du tps d’application de la charge pour améliorer lecture: préciser HV 100g,60sec

• Duromètre et μduromètre: industrie versus analyse fine (Brinell: 2,5 mm ou quelques μ, 1kg ou 5g)

• Dimensions de l’échantillon à tester: ép=10X dim empr, transv= 3X dim empr

• Hb=Hv=Hk si Hb<ou= 300, matériau homogène

• Chiffres conventionnels

• Matériaux préparés par meulage ou par polissage: attention échauffement et écrouissage

2.1. BRINNEL SCHEMA

• empreinte ovale: on fait moyenne d1 et d2 (90°), microscope optique


• industrie métallurgique
• Dureté Meyer: pression moyenne exercée pendant l’essai
2.2. VICKERS SCHEMA

• polir l’échantillon et l’enrober dans résine


• d=d1+d2 / 2
• μdureté: faibles charges, dureté locale d’un alliage, une phase, un revêtement

2.1. KNOOP SCHEMA

• Même appareil que Vickers, mesure de la grande diagonale


• Diamant Knoop pour mesurer propr des matériaux ANISOTROPES, mat. durs
• HKT<ou=HKL (transversal ou longitudinal, dans sens des fibres)
• Test K1C: initiation et propagation de fêlures dans le prolongement de la grde diagonale
(charge 2kg, céramiques par exemple)

2.1. ROCKWELL SCHEMA

• Matériaux avec revêtements, non réfléchissants


• Mesure de dureté par enfoncement pour matériaux à état de surface inégale
• Pas besoin de préparer l’échantillon

2.1. ELASTOMERES: DURETE SHORE OU BARCOL

• Dérivé Rockwell

3. APPLICATION A L’ETUDE DE BIOMATERIAUX DENTAIRES

• Dureté= indicateur L, ténacité, capacité de déformation plastique.

• Durcissement, suivi des traitements thermiques

• Dureté des structure dentaires: émail= Hv 300 vs obturation compos=70/100, 100 or, 60-120 amg,
200-250 NiCr, usure, matériaux fibrés

• TC des composites

• Fragilité des céramiques

• Alliages dentaires:

• Classif générale: alliages précieux< non-précieux

• AuCu type I à IV : dureté ➚ quand Cu➚

• Classif titane

• Comparaison dureté α case et Ti à coeur: +> donc - ductile


• ɣ2 amg moins dure
•Dureté=F/S= pression en réalité. Dureté n’a pas de signification en soi au niveau de l’usage. Elle
intervient dans la R à l’abrasion→ dépend aussi ɕ, cinét.glissement,lubrifiant, μstructure et état de
surface (rugosités).
ex: type IV s’abrase moins. type II ou III pour bruxisme: ductilité et moindre abrasion. NP s’abrase
plus.