Vous êtes sur la page 1sur 85

Cartels

Stabilité, conséquences, punitions

C onseil de l’OECD (1998)

  • Au sujet des cartels : "sont les plus insignes violations des lois de concurrence."

  • OECD pousse les pays membres à "s’assurer que leurs lois de concurrence découragent ou arrêtent les cartels de se former" en particulier à travers de "tout type de punition à un niveau suffisant pour décourager les entreprises et individus de participer dans de tels cartels."

Types de cartels

  • fixation des prix

  • quotas sur quantités

  • partage de territoire

  • collusion dans les enchères

Industries

  • Ascenseurs

  • Vitamines

  • Ecrans ordinateurs et TVs

  • Ciment

  • Timbres

  • Tubes

plastiques

industriels

  • Compresseurs de frigidaires

  • Bananes

  • Lessives

  • Phosphates nourriture pour animaux

  • vitres voitures

  • bougies

  • services aériens internationaux

L’Economie des Cartels

Présent - Futur

Oligopoles et fixation des prix

Oligopoles et fixation des prix Ex: duopole. Si chaque entreprise a le même prix, elles partagent

Ex: duopole. Si chaque entreprise a le même prix, elles partagent le marché

Oligopoles et fixation des prix

  • Ex: duopole. Si chaque entreprise a le même prix, elles partagent le marché

  • Si une entreprise diminue son prix, elle obtient tout le marché. Cette entreprise perd un peu de revenu par quantité vendue (prix plus bas) mais double son volume de vente: gain net!

Oligopoles et fixation des prix

  • Ex: duopole. Si chaque entreprise a le même prix, elles partagent le marché

  • Si une entreprise diminue son prix, elle obtient tout le marché. Cette entreprise perd un peu de revenu par quantité vendue (prix plus bas) mais double son volume de vente: gain net!

  • “Paradoxe de Bertrand”: la guerre des prix force les entreprises à diminuer le prix jusqu’au coût c comme en situation de concurrence.

Oligopoles et fixation des prix

  • Ex: duopole. Si chaque entreprise a le même prix, elles partagent le marché

  • Si une entreprise diminue son prix, elle obtient tout le marché. Cette entreprise perd un peu de revenu par quantité vendue (prix plus bas) mais double son volume de vente: gain net!

  • “Paradoxe de Bertrand”: la guerre des prix force les entreprises à diminuer le prix jusqu’au coût c comme en situation de concurrence.

  • Profits sont nuls (ou faibles)

Oligopoles et fixation des prix

  • Ex: duopole. Si chaque entreprise a le même prix, elles partagent le marché

  • Si une entreprise diminue son prix, elle obtient tout le marché. Cette entreprise perd un peu de revenu par quantité vendue (prix plus bas) mais double son volume de vente: gain net!

  • “Paradoxe de Bertrand”: la guerre des prix force les entreprises à diminuer le prix jusqu’au coût c comme en situation de concurrence.

  • Profits sont nuls (ou faibles)

Collusion / Cartel

  • “Oligopole répété”: les entreprises se font concurrence aujourd’hui, demain, etc.

  • Aimeraient éviter la guerre de prix et partager le profit de monopole (pour un prix plus grand que le coût marginal)

  • Pourquoi la répétition permettrait d’éviter la guerre des prix?

Stabiliser un cartel

  • Stratégies (“trigger strategy” : stratégie de déclenchement)

    • chaque entreprise est supposée mettre un prix de p* aujourd’hui

    • demain, si les prix hier étaient (p*,p*), alors les entreprises continuent d’utiliser p*

    • demain, si les prix ne sont pas (p*,p*), alors les entreprises se font une guerre des prix (le prix est donc égal au coût marginal c)

  • Ces stratégies constituent un équilibre si aucune entreprise ne veut changer son prix

  • Profit si prix sont élevés: chaque entreprise a un profit élevé Profit_élevé / nombre d’entreprises Profit

    Profit si prix sont élevés: chaque entreprise a un profit élevé Profit_élevé / nombre d’entreprises

    • Profit si une entreprise baisse son prix Profit_élevé

    • Profit si guerre des prix = 0

    • Profit si prix sont élevés: chaque entreprise a un profit élevé Profit_élevé / nombre d’entreprises

      • Profit si une entreprise baisse son prix Profit_élevé

      • Profit si guerre des prix = 0

  • r = pondération du futur par rapport au présent: en moyenne: (1-r) aujourd’hui+r demain

    • Si ne dévie pas: Profit_élevé / nombre d’entreprises

    • Si dévie: (1-r) Profit_élevé + r 0 = (1-r) Profit_élevé

    • Profit si prix sont élevés: chaque entreprise a un profit élevé Profit_élevé / nombre d’entreprises

      • Profit si une entreprise baisse son prix Profit_élevé

      • Profit si guerre des prix = 0

  • r = pondération du futur par rapport au présent: en moyenne: (1-r) aujourd’hui+r demain

    • Si ne dévie pas: Profit_élevé / nombre d’entreprises

    • Si dévie: (1-r) Profit_élevé + r 0 = (1-r) Profit_élevé

  • Donc les entreprises stabiliseront le prix élevé seulement is r est plus élevé que (1-r) est plus petit que 1/(nombre d’entreprises), ce qui est toujours le cas pour r suffisamment proche de 1.

    • Profit si prix sont élevés: chaque entreprise a un profit élevé Profit_élevé / nombre d’entreprises

      • Profit si une entreprise baisse son prix Profit_élevé

      • Profit si guerre des prix = 0

  • r = pondération du futur par rapport au présent: en moyenne: (1-r) aujourd’hui+r demain

    • Si ne dévie pas: Profit_élevé / nombre d’entreprises

    • Si dévie: (1-r) Profit_élevé + r 0 = (1-r) Profit_élevé

  • Donc les entreprises stabiliseront le prix élevé seulement is r est plus élevé que (1-r) est plus petit que 1/(nombre d’entreprises), ce qui est toujours le cas pour r suffisamment proche de 1.

  • Stabilité: c onditions

    Stabilité: c onditions Les entreprises doivent valoriser suffisamment leurs profits futurs pour pouvoir stabiliser des prix

    Les entreprises doivent valoriser suffisamment leurs profits futurs pour pouvoir stabiliser des prix élevés (r élevé)

    Stabilité: c onditions

    • Les entreprises doivent valoriser suffisamment leurs profits futurs pour pouvoir stabiliser des prix élevés (r élevé)

    • Il doit être possible de détecter des déviations de prix (ou de quantités s’il s’agit d’une collusion sur les quotas)

    Stabilité: c onditions

    • Les entreprises doivent valoriser suffisamment leurs profits futurs pour pouvoir stabiliser des prix élevés (r élevé)

    • Il doit être possible de détecter des déviations de prix (ou de quantités s’il s’agit d’une collusion sur les quotas)

    • Les entreprises ne doivent pas être trop différentes (par ex., quelques unes avec un r faible)

    Stabilité: c onditions

    • Les entreprises doivent valoriser suffisamment leurs profits futurs pour pouvoir stabiliser des prix élevés (r élevé)

    • Il doit être possible de détecter des déviations de prix (ou de quantités s’il s’agit d’une collusion sur les quotas)

    • Les entreprises ne doivent pas être trop différentes (par ex., quelques unes avec un r faible)

    • Entrée et sortie difficiles sur le marché

    Stabilité: c onditions

    • Les entreprises doivent valoriser suffisamment leurs profits futurs pour pouvoir stabiliser des prix élevés (r élevé)

    • Il doit être possible de détecter des déviations de prix (ou de quantités s’il s’agit d’une collusion sur les quotas)

    • Les entreprises ne doivent pas être trop différentes (par ex., quelques unes avec un r faible)

    • Entrée et sortie difficiles sur le marché

    • la demande ne doit pas trop fluctuer

    Stabilité: c onditions

    • Les entreprises doivent valoriser suffisamment leurs profits futurs pour pouvoir stabiliser des prix élevés (r élevé)

    • Il doit être possible de détecter des déviations de prix (ou de quantités s’il s’agit d’une collusion sur les quotas)

    • Les entreprises ne doivent pas être trop différentes (par ex., quelques unes avec un r faible)

    • Entrée et sortie difficiles sur le marché

    • la demande ne doit pas trop fluctuer

    • Petit nombre d’entreprises dans le cartel.

    Stabilité: c onditions

    • Les entreprises doivent valoriser suffisamment leurs profits futurs pour pouvoir stabiliser des prix élevés (r élevé)

    • Il doit être possible de détecter des déviations de prix (ou de quantités s’il s’agit d’une collusion sur les quotas)

    • Les entreprises ne doivent pas être trop différentes (par ex., quelques unes avec un r faible)

    • Entrée et sortie difficiles sur le marché

    • la demande ne doit pas trop fluctuer

    • Petit nombre d’entreprises dans le cartel.

    Détection par les autorités de concurrence

    • Souvent, dénonciation par un membre du cartel ou des entreprises extérieures au cartel

    Souvent, dénonciation par un membre du cartel ou des entreprises extérieures au cartel Rôle des

    Rôle des programmes de “clémence”

    • Ou détection directe par les autorités de concurrence

    Punitions

    Evolution des amendes

    • Les amendes n’ont cessé d’augmenter depuis les années 80 et atteignent aujourd’hui plusieurs centaines de million d’euros.

    • Amendes jusqu'à 10% du chiffre d’affaires mondial de l’année précédent l’enquête de la commission.

    • Egalement possibilité pour les consommateurs ou autres parties de se porter partie civile et de d’être compensé pour leurs pertes.

    EC Statistiques

    EC Statistiques Website: <a href=http://ec.europa.eu/competition/cartels/statistics/statistics.pdf " id="pdf-obj-28-4" src="pdf-obj-28-4.jpg">

    Amendes (trop) élevées?

    Amendes (trop) élevées?

    Amendes (trop) élevées? Durée moyenne d’un cartel est 5 ans (Connors 2005) Surcharge moyenne: 25%. Perte

    Durée moyenne d’un cartel est 5 ans (Connors 2005)

    • Surcharge moyenne: 25%.

    • Perte pour le consommateur chaque année: 0,25 revenus+DWL

    Amendes (trop) élevées?

    • Durée moyenne d’un cartel est 5 ans (Connors 2005)

      • Surcharge moyenne: 25%.

      • Perte pour le consommateur chaque année: 0,25 revenus+DWL

  • Donc même une amende de 100% du CA serait bénéfique! D’autant plus que la probabilité de recevoir une amende est inférieure à 100%.

  • Amendes (trop) élevées?

    • Durée moyenne d’un cartel est 5 ans (Connors 2005)

      • Surcharge moyenne: 25%.

      • Perte pour le consommateur chaque année: 0,25 revenus+DWL

  • Donc même une amende de 100% du CA serait bénéfique! D’autant plus que la probabilité de recevoir une amende est inférieure à 100%.

  • Evidence? Pour de nombreux cartels il y a des offenses répétées et il n'y a pas de changement du management: suggère que ces entreprises ne sont peut être pas sérieusement affectées par les amendes.

  • Clémence

    Principe de base

    Principe de base Idée: permettre au premier membre du cartel d’avoir une amende réduite alors que

    Idée: permettre au premier membre du cartel d’avoir une amende réduite alors que les autres membres ont de lourdes amendes.

    Principe de base

    • Idée: permettre au premier membre du cartel d’avoir une amende réduite alors que les autres membres ont de lourdes amendes.

    • Ex: pénalité “standard” de 10(sans programme de clémence)

      • Si trois membres, avec programme de clémence, une chance de 1/3 d’être le premier et de payer une faible pénalité (disons 0) et une chance de 2/3 de payer une forte pénalité de P.

      • Donc, il y a plus d’effet de découragement seulement si P > 15 (en effet doit avoir 1/3 x 0 + 2/3 x P > 10)

    Principe de base

    • Idée: permettre au premier membre du cartel d’avoir une amende réduite alors que les autres membres ont de lourdes amendes.

    • Ex: pénalité “standard” de 10(sans programme de clémence)

      • Si trois membres, avec programme de clémence, une chance de 1/3 d’être le premier et de payer une faible pénalité (disons 0) et une chance de 2/3 de payer une forte pénalité de P.

      • Donc, il y a plus d’effet de découragement seulement si P > 15 (en effet doit avoir 1/3 x 0 + 2/3 x P > 10)

    Différences US-EU

    • Instauré en Europe en 1996 “Corporate Leniency Program”, modifié février 2002;

      • Rhône Poulenc dans le cas des vitamines; Christie pour les maison d’enchères; Carbide/Graphite dans le cas des électrodes en graphite

    • aux US depuis 1978 (modifié 1993) “US Amnesty Program”.

      • Multiplication par dix du nombre de demandes de clémence entre 1995-2000.

     

    U.S.

    E.U

     

    U.S.

    E.U

    Premier à se dénoncer

    clémence complète sauf si leader du cartel

    clémence complète

     

    U.S.

    E.U

    Premier à se dénoncer

    clémence complète sauf si leader du cartel

    clémence complète

    Preuve doit être fournie?

    non

    oui (crucial)

     

    U.S.

    E.U

    Premier à se dénoncer

    clémence complète sauf si leader du cartel

    clémence complète

    Preuve doit être fournie?

    non

    oui (crucial)

    Deuxième à

     

    30-50%

    se dénoncer

    aucune clémence

    (troisième 20-30%)

     

    U.S.

    E.U

    Premier à se dénoncer

    clémence complète sauf si leader du cartel

    clémence complète

    Preuve doit être fournie?

    non

    oui (crucial)

    Deuxième à

     

    30-50%

    se dénoncer

    aucune clémence

    (troisième 20-30%)

    Enquête en cours

    clémence complète peut être donnée au premier mais pas

    maximum 50%

     

    U.S.

    E.U

    Premier à se dénoncer

    clémence complète sauf si leader du cartel

    clémence complète

    Preuve doit être fournie?

    non

    oui (crucial)

    Deuxième à

     

    30-50%

    se dénoncer

    aucune clémence

    (troisième 20-30%)

    Enquête en cours

    clémence complète peut être donnée au premier mais pas

    maximum 50%

    Effets possibles: stabilité

    • Est-ce que l’approche “un seul gagnant” aux Etats-Unis permet de décourager ou d’identifier plus souvent la formation de cartels?

    • En général, littérature montre qu’un système de clémence décourage la stabilité des cartels.

    • Toutefois, il est possible qu’un système de clémence plus fort augmente la stabilité d’un cartel. Suggère donc qu’un système de clémence partiel (EU) serait “optimal”.

    Pourquoi plus de clémence pourrait favoriser la stabilité d’un cartel?

    Pourquoi plus de clémence pourrait favoriser la stabilité d’un cartel?

    Pourquoi plus de clémence pourrait favoriser la stabilité d’un cartel? ex: coût d’opportunité de “punir” un

    Pourquoi plus de clémence pourrait favoriser la stabilité d’un cartel?

    Pourquoi plus de clémence pourrait favoriser la stabilité d’un cartel? ex: coût d’opportunité de “punir” un

    ex: coût d’opportunité de “punir” un déviateur par une dénonciation est plus faible que par une guerre des prix

    Pourquoi plus de clémence pourrait favoriser la stabilité d’un cartel? ex: coût d’opportunité de “punir” un

    Pourquoi plus de clémence pourrait favoriser la stabilité d’un cartel?

    Pourquoi plus de clémence pourrait favoriser la stabilité d’un cartel? ex: coût d’opportunité de “punir” un

    ex: coût d’opportunité de “punir” un déviateur par une dénonciation est plus faible que par une guerre des prix

    Effets possibles:

    formation

    • Analyse de Steffen Brenner (2008) sur cas européens.

    • Compare la formation et la destruction de cartels avant et après 1996 (Corporate Leniency Program)

      • Dans majorité des cases l’auto-dénonciation en Europe était précédée d’une enquête aux US

      • Effet de dissuasion faible, mais le niveau des amendes affecte la probabilité d’auto-dénonciation

  • Conclu que le programme de clémence déstabilise surtout les cartels les plus importants qui font face aux plus fortes sanctions.

  • Pourquoi les cartels ne sont-ils pas forcément découragés par un système de clémence?

    Pourquoi les cartels ne sont-ils pas forcément découragés par un système de clémence?

    • Pourquoi les cartels ne sont-ils pas forcément découragés par un système de clémence?

    • Analyse montre qu’en général ceci serait le cas si le cartel ne change pas d’accord de prix.

    • Pourquoi les cartels ne sont-ils pas forcément découragés par un système de clémence?

    • Analyse montre qu’en général ceci serait le cas si le cartel ne change pas d’accord de prix.

    • Si le cartel ajuste ses prix pour contrer les effets déstabilisants du programme de clémence, les cartels ne sont pas nécessairement découragés.

    Pourquoi les cartels ne sont-ils pas forcément découragés par un système de clémence? Analyse montre

    (mais la perte sociale est moindre tant que le cartel fonctionne).

    • Pourquoi les cartels ne sont-ils pas forcément découragés par un système de clémence?

    • Analyse montre qu’en général ceci serait le cas si le cartel ne change pas d’accord de prix.

    • Si le cartel ajuste ses prix pour contrer les effets déstabilisants du programme de clémence, les cartels ne sont pas nécessairement découragés.

    Pourquoi les cartels ne sont-ils pas forcément découragés par un système de clémence? Analyse montre

    (mais la perte sociale est moindre tant que le cartel fonctionne).

    Parties civiles

    • EC veut promouvoir les recours privés pour les

    victimes de violations des lois de concurrence

    • Guidance paper for quantifying harm in antitrust

    • Victimes peuvent recevoir compensation complète pour

    dommages soufferts ainsi que le droit aux intérêts.

    • “Définir un cadre pour la quantification des dommages

    [

    ]

    ...

    au moyen de méthodes d’approximation de calcul

    ou de règles simples pour estimer la perte.

    Quantifier les dommages

    Quantifier les dommages Evaluer la simplicité / complexité des modèles utilisés complexité des inputs (info publique,

    Evaluer la simplicité / complexité des modèles utilisés

    • complexité des inputs (info publique, disponible chez les entreprises,

    ...

    )

    • complexité conceptuelle (modèle intuitif ou non)

    • complexité technique (facile d’avoir un résultat à partir des inputs ou doit on utiliser l’économétrie?)

    • nombre d’hypothèses (réalisme?)

    Méthodologie

    (1) Qui a subi le tort? (2) Comment le domage a-t-il eu lieu?

    (3) Quel est le montant du dommage?

    Idée: mettre le plaignant dans la situation qu’il aurait eu si la faute n’avait pas été commise.

    Méthodologie (1) Qui a subi le tort? (2) Comment le domage a-t-il eu lieu? (3) Quel

    Quel est le point de référence (“counterfactual”)?

    Méthodologie (1) Qui a subi le tort? (2) Comment le domage a-t-il eu lieu? (3) Quel

    Trois Effets

    • Surcharge de coûts pour l’acheteur direct

    • Surcharge en prix pour acheteur indirect (“pass-on”)

    • Effet de volume (perte de profits dues à réduction de quantités vendues)

    P pass-on efect p but for Price overcharge Cost but for Q but for D MR
    P
    pass-on efect
    p
    but for
    Price overcharge
    Cost
    but for
    Q
    but for
    D
    MR

    Q

    P p cartel pass-on efect p but for Cost cartel Price overcharge Cost but for Q
    P
    p
    cartel
    pass-on efect
    p
    but for
    Cost
    cartel
    Price overcharge
    Cost
    but for
    Q
    Q
    cartel
    but for
    D
    MR

    Q

    P p cartel pass-on efect p but for volume efect Cost cartel Price overcharge Cost but
    P
    p
    cartel
    pass-on efect
    p
    but for
    volume efect
    Cost
    cartel
    Price overcharge
    Cost
    but for
    Q
    Q
    cartel
    but for
    D
    MR

    Q

    P Harm for direct consumer: + price overcharge - pass-on efect + volume efect p cartel
    P
    Harm for direct consumer:
    + price overcharge
    -
    pass-on efect
    + volume efect
    p
    cartel
    pass-on efect
    p
    but for
    Harm for direct and indirect consumers:
    + price overcharge
    + volume efect
    volume efect
    Cost
    cartel
    Price overcharge
    Cost
    but for
    Q
    Q
    Q
    cartel
    but for
    D
    MR

    Méthodes

    Plus simple

    Avant / après

    situation avant ou après la violation

    Différences-dans les - différences

    performance d’un groupe similaire mais non affecté (ex: autre marché non collusoire)

    Approche par les coûts

    combine les deux premières: avant/après pour le groupe infecté et pour le groupe non infecté; corrige pour effets individuels

    Séries temporelles (ARIMA)

    données sur coûts afin de définir un prix “raisonnable”

    Modèle économétrique

    utilise performance passée (ARIMA), et évolution des prix

    Modèle théorique d’oligopole

    utilise hypothèse théoriques sur structure de marché (ex oligopole en quantités) et données sur coûts et demande pour estimer la situation sans la violation

    Plaignants

    Plaignants Papier met l’accent sur les acheteurs directs et indirects. Toutefois, peuvent également être pénalisés: Concurrents

    Papier met l’accent sur les acheteurs directs et indirects. Toutefois, peuvent également être pénalisés:

    • Concurrents

    • Fournisseurs (baisse output -> moins d’inputs demandés)

    • Consommateurs qui n’achètent pas en raison du prix plus élevé

    “Passing on” (I)

    • Si A vent à B à un prix plus élevé et qu’en conséquence B vent à C à un prix plus élevé, est-ce que C peut se porter plaignant contre A?

    • Papier blanc: OK si peut prouver que 100% de l’augmentation de prix de A à B est “passé” à C.

      • théorie économique montre que 100% “pass-through” n’est possible qu’avec des marchés concurrentiels

      • rarement le cas avec des marchés oligopolistiques.

      • plus la “chaîne” est longue, plus l’effet est réduit.

    “Passing-on” (II)

    • Toutes les entreprises ont une surcharge: pass-on ok en général

      • Kosicki & Cahill (2006), Hellwig (2006), Verboven & van Dick (2007),

      • argument utilisé dans le cas Hanover Shoe (demande inélastique nécessaire)

  • Une seule entreprise: pass-on négligeable en général (réaction stratégique des concurrents)

  • Révélation d’information

    • Données sur prix, volumes sur de longues périodes (avant et après la violation):

    • comptes

    • plans d’action des entreprises

    • études de marché (pour “counterfactual”)

    • minutes des réunions du board (pour “counterfactual”)

    Révélation d’information Données sur prix, volumes sur de longues périodes (avant et après la violation): comptes

    membres d’un cartel peuvent mentir durant la période d’activité du cartel (quotas de production)

    Pénalités et dommages

    • Possibilité de dévier des recommandations d’amendes (réduction donc) seulement si les amendes entraineraient la perte de toutes les biens de l’entreprise

    • Un argument de situation financière difficile n’est pas suffisant pour avoir une réduction d’amende.

    Action Collective

    • Législation un peu “floue” là dessus

    • Ex récent en Angleterre (28 nov 2010), Emeral Supplies Ltd v. British Airways Plc. Court d’appel a rejeté le pourvoi d’Emerald pour le jugement précédent de 2009.

    • Consommateurs directs et indirects de BA n’ont pas les mêmes intérêts et ne peuvent donc être représentés dans la même action collective.

    Action Collective Législation un peu “floue” là dessus Ex récent en Angleterre (28 nov 2010), Emeral

    Emerald: importateur de fleurs coupées; souffert du cartel de prix des Cies aériennes pour le transport de marchandise.

    • Juge rejeta également l’argument de “pass-through”

    Les cartels d’enchérisseurs

    • Participants dans une enchère forment un cartel: “bidding ring” (anneau d’offre)

    • Plusieurs formes de telles collusions

    • Travaux pour identifier de telles collusions et les dommages à apporter.

    • Qui souffre? Comment souffrent-ils? De combien est leur dommage?

    • Réponses un peu surprenantes ici.

    Un ex: cartels des timbres

    Un ex: cartels des timbres Papier de John Asker dans Am Econ Review 2010 “A Study

    Papier de John Asker dans Am Econ Review 2010 “A Study of the Internal Organization of a Bidding Cartel”. Données détaillées sur

    • Enchère coup-de-grâce (“knockout auction”) pour coordonner les activités du cartel:

    sélectionne le vainqueur et l’enchère maximum à faire dans l’enchère “réelle”

    • Paiements entre membres pour compenser ceux qui n’ont pas gagné durant l’enchère coup-de- grâce

    La Collusion (1)

    • 11 vendeurs de timbres en gros font partie d’un accord collusoire (1980-1997); peu de changement dans les membres après les premières cinq années.

    • Enchères de timbres de collection, maisons d’enchères de New York

    • Cartel dénoncé par un vendeur extérieur au cartel

    La Collusion (2)

    • Enchère coup-de-grâce (ECG) entre les membres du cartel:

      • L’ECG définit l’enchère maximale durant la vraie enchère

      • le vainqueur de cette enchère reçoit les timbres si le cartel gagne durant la “vraie” enchère

      • les enchères durant ECG définissent également les transferts effectués par les membres après la vraie enchère.

      • ECG coordonnée par un chauffeur de taxi New-Yorkais (payé par les membres du cartel)

    !

    • ECG: souvent utilisés dans marchés de collectionneurs (ex: 1919 vente de la bibliothèque de Ruxley Lodge: 81 libraires londoniens)

    ECG

    montant

    paiement

    A

    9000

     

    B

    8000

     

    C

    7500

     

    D

    5100

     

    enchère gagnante dans la vraie enchère

    6750

     

    ECG

    montant

    paiement

    A
    A

    vainqueur

    9000

     

    B

    8000

     

    C

    7500

     

    D

    5100

     

    enchère gagnante dans la vraie enchère

    6750

     

    ECG

    montant

    paiement

    A
    A

    vainqueur

    9000

     

    B

    8000

     

    C

    7500

     
    D
    D

    5100

    inférieur au prix réalisé dans l’enchère réelle:

    pas de transfert

    enchère gagnante dans la vraie enchère

    6750

     

    ECG

    montant

     

    paiement

     

    A

    9000

    7500 6750

    2

     

     

    B

    8000

    + 7500 6750

    2

    1

    2

    C

    7500

    + 7500 6750

    2

    2 = 187, 50

    1

    D

    5100

     

    enchère gagnante dans la vraie enchère

    6750

     

    ECG

    montant

     

    paiement

     
    A
    A

    vainqueur

    9000

    7500 6750

    2

     

     
     

    B

    8000

    + 7500 6750

    2

    1

    2

    C

    7500

    + 7500 6750

    2

    1

    2

    = 187, 50

    D

    5100

     

    enchère gagnante dans la vraie enchère

    6750

     

    ECG

    montant

     

    paiement

     
    A
    A

    vainqueur

    9000

    7500 6750

    2

     

     
     

    B

    8000

    + 7500 6750

    2

    1

    2

    C

    7500

    + 7500 6750

    2

    2 = 187, 50

    1

    D
    D

    5100

     

    inférieur au prix réalisé dans l’enchère réelle:

    pas de transfert

    enchère gagnante dans la vraie enchère

    6750

     

    ECG

    montant

     

    paiement

     

    A

    9000

    7500 6750

    2

     

    8000 7500

    2

    = 625

    B

    8000

    + 7500 6750

    2

    • 1 + 8000 7500

    2

    = 437, 50

    2

    C

    7500

    + 7500 6750

    2

    1

    2

       

    = 187, 50

    D

    5100

     

    enchère gagnante dans la vraie enchère

    6750

     

    ECG

    montant

     

    paiement

     
    A
    A

    vainqueur

    9000

    7500 6750

    2

     

    8000 7500

    2

    = 625

    B

    8000

    + 7500 6750

    2

    • 1 + 8000 7500

    2

    = 437, 50

    2

    C

    7500

    + 7500 6750

    2

    1

    2

       

    = 187, 50

    D

    5100

     

    enchère gagnante dans la vraie enchère

    6750

     

    ECG

    montant

     

    paiement

     
    A
    A

    vainqueur

    9000

    7500 6750

    2

     

    8000 7500

    2

    = 625

    B

    8000

    + 7500 6750

    2

    • 1 + 8000 7500

    2

    = 437, 50

    2

    C

    7500

    + 7500 6750

    2

    1

    2

       

    = 187, 50

    D
    D

    5100

     

    inférieur au prix réalisé dans l’enchère réelle:

     

    pas de transfert

     

    enchère gagnante dans la vraie enchère

    6750

     

    Effets

    Effets Participants au ECG ont l’incitant à mettre un prix supérieur à leur volonté de payer

    Participants au ECG ont l’incitant à mettre un prix supérieur à leur volonté de payer puisque lorsqu’ils perdent dans l’ECG ils reçoivent un transfert (avec une certaine probabilité)

    • Le gagnant de l’enchère finale n’a pas toujours la volonté de payer maximale parmi les participants (enchère dite “inefficace”)

    • le vendeur ne souffre pas forcément de la présence du cartel !

    • Surestimation possible des dommages subis par le vendeur

    • Dommages pour participants à l'enchère finale qui ne font pas partie du cartel.