Vous êtes sur la page 1sur 15

N°22 Automne 2013

Journal municipal
Dossier : Les rythmes scolaires

Mairie de Clohars-Carnoët Ti-kêr Kloar-Karnoed

édito
Répondre à l’évolution des demandes touristiques nécessite pour notre commune de s’adapter régulièrement. Cet été, la Maison musée a fait peau neuve avec une nouvelle muséographie. Le public ne s’y est pas trompé puisque les entrées ont grimpé de 50%. Côté animation, les soirées sorties de bain, couplées au marché nocturne du Pouldu, ont été étendues, avec à la clé, une affluence record. Les autres manifestations (arts en balades, pass nature, concerts…) restent toujours aussi attractives. À la faveur d’une météo plus clémente, les premières remontées des professionnels montrent des taux de fréquentation en hausse avec une satisfaction de la clientèle. Cela nous encourage à poursuivre nos efforts pour conforter ce secteur économique essentiel. À l’échelle communale, le moment fort de la période aura été l’enquête publique du PLU. Celuici acte des changements découlant de l’application du SCOT (Schéma de COhérence Territorial) et de la loi littoral. Le but de cette loi est de protéger les paysages et de maintenir les surfaces agricoles en concentrant l’habitat dans les bourgs. Plus de 400 courriers ont été adressés à toutes les personnes pouvant être concernées. Elles ont été invitées à rencontrer le commissaire enquêteur. Trois cents d’entre elles se sont déplacées et ont pu faire part de leurs remarques. C’est là, un moment important de la démocratie locale. Le PLU définitif sera arrêté d’ici la fin de l’année. Kloar est une station littorale attractive. C’est un constat positif. Pour autant, il révèle un aspect négatif lorsqu’on observe les prix de l’immobilier. Les jeunes générations trouvent difficilement à se loger. C’est pour cela que la commune a entrepris une vaste réflexion pour permettre à chacun de venir habiter sur la commune. La future zone d’aménagement des Hauts du Sénéchal, au nord de Langlazic répondra à cet objectif. Elle prévoit l’implantation d’un habitat diversifié à des prix accessibles : accession à la propriété, location accession, logements sociaux, résidences seniors. Tourisme, loi littoral, logement sont des problématiques étroitement liées. Elles doivent être cohérentes et complémentaires pour permettre un développement harmonieux de la commune. C’est le sens de notre action. Jacques JULOUX, Maire de Clohars-Carnoët Evit respont da gresk ar goulenn touristelezh, eo ret d’hon c’humun en em reizhañ ingal.Taolet eo bet e here gant an ti-mirdi an hañv-mañ gant ur mirdierezh nevez. N’eo ket bet touellet an dud ganti peogwir en deus kresket ar mont-e-barzh deus 50%.Deus tu ar c’has en-dro, an nozvezhioù “mont-er-maez deus ar c’houronkañ” koublet gant marc’had noz ar Pouldu a zo aet war-gresk o tegas un taol bras a dud.Chom a ra atav an abadennoù all (an arzhoù war vale, ar pass natur, ar sonadegoù...) gant kement a sach. Dre c’hras un amzer gwelloc’h, an titouroù kentañ roet gant an dud a-vicher a ziskouez feurioù darempred war-gresk gant pratikoù fouge enno. Kalonekaet omp gant-se da genderc’hel da strivañ evit kreñvaat ar sklaerañ gennad ekonomikel-se. A-fed ar c’humun, maread kreñvañ ar prantad a zo bet enklask forañ ar PLU.Hemañ a gemer e kont ar c heñchamantoù a-zired deus ar SKOD ha deus lezenn an arvor .Pal al lezenn-se a zo gwareziñ ar maeziadoù ha derc’hel tachennoù al labour-douar o kreizenniñ an anneziñ er bourk.Ouzhpenn pevar c’hant lizher a zo bet kaset d’ar re a c’hellfe bezañ sellet dIouto. Pedet int bet da vont e darempred gant ar c’homiser-enklasker.Tri c’hant anezho a zo deuet ha roet o deus o evezhiadennoù.Setu aze ur prantad a-bouez deus an demokratiezh lec’hel.Ar PLU da viken a vo sevenet araok fin ar bloaz. Ur gêr-gouronkañ sach ganti eo Klohar. Ur c’honstad positivel eo. Padal eo negativel ivez pa seller ouzh priz ar madoù diloc’h.Diaes eo d’ar re yaouank prenañ un ti.Setu perak en deus kroget ar c’humun da brederiañ da vat evit rein an tu da bep hini da zont da anneziñ e Klohar.Klotañ a ra gant ar pal-se takad terkañ da zont “ les hauts du Sénéchal” e hanternoz Lannglazig.Un takad anneziñ lies seurt e vo , gant prizioù aezet : perc’henniñ, feurmiñ-ha-perc’henniñ, annez ar seniored, lojerisoù sokial.Touristelezh, lezenn-anarvor ha lojeris a zo kudennoù liammet stank evit rein tu d’hon c’humun diorren. An tri a zo ret dezho bezañ kempoell hag a-zilerc’h evit lakaat ar c’humun da ziorren en ur mod a un neuz. Jacques JULOUX, Maer Kloar Karnoed
Infos pratiques ...........................4 Nouveaux cloharsiens/Nava ...5 Travaux Doëlan....................... 6/7 Maison des associations........... 8 conseil des sages......................... 9 Urbanisme............................. 10/11 la step et ses rÉseaux...............12 solidarité....................................13

Brèves de Conseils
FINANCES : Financement de la réfection de la digue de la grande vache : inscription au contrat de territoire : le Conseil municipal a autorisé le Maire à solliciter auprès de la COCOPAQ et du Conseil général l’inscription des travaux de réfection de la digue de protection du port au contrat de territoire. Le diagnostic réalisé en 2011 estime les travaux à 455 794€ HT. Le contrat de territoire va permettre d’obtenir une subvention de l’ordre de 25% soit 114 000€. Les travaux seront réalisés en 2014. URBANISME : Nomination de voies, les changements : le travail de nomination de voies est effectué avec la collaboration des membres du conseil des Sages. Ainsi, le Conseil municipal a validé l’appellation « Le Kérou » pour le secteur de Kervéo. De la même façon, la voie allant de la place de la mairie à Ty pello est désormais nommée « route de Quimperlé ». Les riverains se verront attribuer un numéro. TRAVAUX : Médiathèque : le Conseil municipal a autorisé la signature de 5 avenants pour un montant total HT en moins-value de 4 685.08€ pour les lots plafonds suspendus, menuiseries intérieures et bardage, ravalement et peinture, étanchéité, cloisons sèches et isolation. L’enveloppe initiale du projet est respectée : fixée à 1 173 000€, elle s’élève aujourd’hui à 1 097 824€. INTERCOMMUNALITE : Avis favorable du Conseil municipal sur le PLH intercommunal : Gilda LE GALL, viceprésidente en charge de l’habitat à la COCOPAQ est venue devant les membres du Conseil municipal présenter le nouveau PLH intercommunal. Le Conseil municipal a rendu un avis favorable sur ce nouveau document prévu pour une période de 6 ans. Le PLH est un outil d’aménagement de l’habitat qui comprend un fort volet social. Il comprend un diagnostic du territoire qui détermine des orientations, elles même déclinées en actions à mener. Ces dernières sont planifiées et chiffrées. Avis favorable du Conseil municipal à l’adoption d’une nouvelle compétence communautaire   : « coordination de l’approvisionnement en denrées des structures distributrices de l’aide alimentaire sur le territoire communautaire » : par délibération du 30 mai 2013, la COCOPAQ a adopté cette nouvelle compétence qui consiste à mettre en place un approvisionnement unique entre la banque alimentaire et les CCAS, jusqu’à la mise en place d’une plate-forme regroupant l’activité associative, l’approvisionnement à la banque alimentaire et le démarchage de contributeurs locaux. DIVERS : Information du Conseil municipal sur les rapports annuels 2012 sur le prix et la qualité des services d’assainissement et d’eau potable : le Conseil municipal a été informé de ces différents rapports qui figurent en annexe aux délibérations et sont donc consultables sur le site internet.

Sommaire
questions À.......................... 14/15 rythmes scolaires............... 16/19 bilan saison touristique .. 20/22 Sport............................................23 culture.................................. 24/25 tribune libre..............................26 association.................................27

Kloar Infos est édité à 3200 exemplaires Directeur de publication : Jacques Juloux Impression : iris imprim

Sommaire

3

Que faire de ses déchets verts ?

Une journée pour découvrir Clohars

La circulaire du 18 novembre 2011 interdit de brûler à l’air libre les déchets verts pour les raisons suivantes : troubles du voisinage, risque d’incendie ou encore pollution atmosphérique. En cas de non respect de la loi, l’amende s’élève à 450 €. Des solutions existent pour valoriser ces déchets tels que le compost, le broyage ou encore le paillage. La Cocopaq participe financièrement au broyage de vos déchets verts. Si vous êtes un particulier, que vous louez un broyeur chez un professionnel et que vous effectuez vous-même le broyage de vos déchets verts à domicile, la Cocopaq subventionne 50% du montant TTC de la location. Si vous êtes une association ou un groupement de citoyens, la Cocopaq subventionne 50% du montant TTC d’achat pour l’acquisition d’un broyeur. Rappelons que le terme de déchets verts désigne les éléments issus de la tonte de pelouse, la taille de haies, d’arbustes, les feuilles mortes ou encore le débroussaillement.

Samedi 14 septembre dernier, la mairie avait donné rendezvous aux nouveaux habitants cloharsiens. L’occasion de découvrir les principales infrastructures, de dialoguer avec le personnel communal et des élus, pour faciliter au mieux leur intégration. Venues en nombre (44 foyers soit plus de 80 personnes), les familles ont d’abord été accueillies par le maire et les élus, à la salle des fêtes autour d’un café. Répartis en petits groupes pour visiter La Longère et la mairie, les nouveaux arrivants sont ensuite montés à bord de deux bus vers les services techniques où Lionel Runavot, responsable du site, a fait découvrir l’atelier du peintre, la menuiserie ou encore le service espace vert. L’objectif : montrer l’envers du décors. La visite du port et de la salle saint Jacques était aussi au programme. À la fin de la journée, chaque foyer est reparti avec une enveloppe contenant un abonnement à la médiathèque, des entrées pour les différents sites communaux et la documentation nécessaire à une bonne installation. L’objectif de la journée qui était de favoriser l’échange et la convivialité fut rempli, chacun ayant pu faire connaissance et nouer de nouveaux contacts.

Listes électorales : inscriptions jusqu’au 31 décembre 2013
Vous avez jusqu’au 31 décembre 2013 pour vous inscrire sur les listes électorales. Si vous venez d’avoir 18 ans, cette démarche se fait automatiquement. Sinon, il vous suffit de vous déplacer en mairie, où les pièces suivantes vous seront demandées : > le formulaire Cerfa n°12669*01 (disponible à l’accueil ou sur internet), > la photocopie d’une pièce d’identité en cours de validité > un justificatif de domicile. Si vous possédez une résidence secondaire et êtes assujetti aux impôts locaux depuis au moins 5 ans, vous êtes également concernés.

Vingt ans de jumelage Kloar/Nava

Zoom sur les avis d’imposition
Comme chaque année à pareille époque arrivent dans les boites aux lettres les avis d’impositions locaux. Ceux-ci sont calculés à partir de deux éléments distincts : les bases et les taux. Les bases correspondent à la valeur locative estimée du bien. Elles ont été calculées par les services fiscaux en 1970. Chaque année elles sont réévaluées par l’Etat selon un pourcentage fixé par la loi de finances. Cette réévaluation est en général basée sur l’inflation et est identique pour toutes les villes de France. Ces bases ont évolué de 1,8% en 2013. Elles sont réactualisables lorsque des travaux interviennent. Les taux représentent le pourcentage que chaque collectivité va prélever sur le montant de ces bases. Il varie d’une commune à l’autre et est fixé annuellement par le conseil municipal. Depuis 2 ans ces taux sont fixes à Clohars et n’ont pas augmenté. Ils se situent dans la moyenne nationale. A titre informatif ce tableau indique les taux votés des villes limitrophes. Kloar Taxes d’habitation Taxes foncières 14,77% 18,21% 40,22% Guidel 15% 25% 60,41% Quimperlé 15% 15,5% 42,5% Moëlan 12,96% 17,68% 40,78% Moyenne nationale (2012) 13,67% 19,24% 52,02%

Le jeudi 15 août une quarantaine de navetos de Nava sont venus passer 4 jours sur la commune. Au programme, différentes visites sur Clohars (Abbaye, Médiathèque) ainsi qu’à Concarneau. Mais avant tout, beaucoup de convivialité et de moments festifs. Le samedi 17 août les deux maires des communes ont symboliquement planté un pommier place Nava pour fêter les 20 ans du jumelage et se sont échangés des cadeaux. Ce fut pour le maire de Nava, Emilio Balesteros l’occasion de souhaiter que l’histoire des liens entre nos communes se poursuive encore à l’horizon 2213, pour fêter les 200 ans d’amitié. Tandis que Jacques Juloux formulait le vœux qu’au moins 20 jeunes cloharsiens participent aux échanges à Nava en juillet 2014.

4

Taxe foncier non bâti

5

La digue de Doëlan : elle sera rénovée en 2014
La digue de Doëlan (mole de la grande vache) va prochainement connaître d’importants travaux. En 2010 un rapport de la Direction Départementale des Territoires et de la Mer avait indiqué qu’il fallait renforcer la surveillance de cette digue. En 2012, la société Arcadis dressait l’inventaire des travaux à réaliser et les solutions techniques envisagées. L’année 2014 verra la rénovation effective de cette digue. Une digue à l’histoire tumultueuse Le port de Doëlan s’est développé à partir du 19e siècle. De nouveaux quais et cales sont construits afin de faciliter le déparquement des poissons. En 1876 on compte six conserveries sur les deux rives. La digue de la grande vache sera bâtie en 1901. La force de l’océan viendra fragiliser l’ouvrage à plusieurs reprises. En 1942, une partie du môle longue de 13 mètres aurait été emportée suite à une tempête. En l’absence de réparation immédiate, la nuit du 31 janvier 1942, il est probable que l’extrémité fut entraînée sur près de 50 mètres. La reconstruction a été réalisée en 1947. En 1988 c’est une longueur de 7 mètres qui à nouveau fut emportée. En 2001 des travaux de renforcement ont également été réalisés sur la base de la digue. Cette fois-ci un coffrage béton de l’extrémité de la digue viendra en assurer la solidité. La rénovation des barbacanes permettra l’évacuation de l’eau. Un financement des ouvrages portuaire difficile Le port de Doëlan est en Service Public Industriel et Commercial (SPIC). Son statut juridique prévoit qu’il doit assurer son propre financement. Ses recettes reposent sur les redevances des usagers et sur la vente des services proposés. Le budget principal de la commune peut à titre exceptionnel verser une subvention mais celle-ci est soumise à autorisation du Conseil municipal et à la vérification de la Cour des comptes. Autrefois les ports recevaient des aides de l’Etat, de l’Europe et même du Conseil régional. Ce n’est malheureusement plus le cas. Le financement élevé des travaux, estimés à 480 000 €, nécessitait de mobiliser au mieux les financements possibles. Le Conseil général à titre exceptionnel va proposer une aide de 30% au titre du contrat de territoire sur la période 2013/2016 (contre 10% initialement prévu). La commune aidera également à hauteur de 30% plafonné à 160 000 €.

Le Kistinig
Durant les mois de juillet et août, du 09 au 24, vous avez pu remarquer la présence d’une nouvelle unité au port de Doëlan. Il s’agit du Kistinig, navire de la Navix (Compagnie des îles) qui effectue les rotations LorientGroix. Ce bateau est au mouillage devant le quai Sancéo, à proximité de la vedette de sauvetage. Son positionnement, au bord du chenal, permet aux pêcheurs de sortir sans difficultés tous les matins. Une convention financière a été signée entre le directeur de la Navix et le maire de CloharsCarnoët. La compagnie s’engage à rembourser 50% du coût total de l’opération sur une période de 2 ans. Les raisons de cette installation sont simples. Outre le fait que l’équipage, en majorité du secteur, puisse rentrer chez lui de plus belle heure, le bateau est au mouillage de 19 h 00 à 8 h 00. La durée de l’escale à Groix est nettement plus longue (de 09 h 50 à 17 h 40). Pendant la période hivernale, les 3 bouées d’amarrage sont enlevées pour permettre aux bateaux d’accéder dans la ria sans difficulté. Ces 3 bouées ayant été remplacées par des flotteurs à ras du fond pour repérage la saison prochaine. Outre l’intérêt touristique, cette liaison permet à la commune d’accroître le budget du port de 4000 à 5000  €. Des améliorations sont encore souhaitables. Pourquoi ne pas envisager des navettes supplémentaires ou alors commencer les rotations plus tôt dans la saison ? Des réflexions sont en cours avec le Directeur de la Navix, Philippe Gouret.

6

7

La maison des associations se refait une beauté !
La maison pour tous située aux abords du parc St. Jacques est le centre névralgique de la vie associative cloharsienne. Huit salles sont mises à la disposition de la centaine d’associations répertoriée sur la commune. Le planning est géré en mairie par le secrétariat des adjoints tant pour les ateliers permanents que pour les réunions ponctuelles. Un tel équipement public nécessite un entretien régulier. Après la mise en place de nombreux aménagements intérieurs, du ravalement des murs extérieurs et du changement des ouvertures extérieures en façades ouest, la maison des associations connaît un gros chantier cette année. Avec les conseils d’une décoratrice d’intérieur, des travaux de rénovation ont débuté au début de l’été. Au cours du mois de juillet un lino, avec 2 teintes différentes de gris, a progressivement été posé sur le carrelage existant dans les espaces communs et les 8 salles d’activités. Le mobilier a été entièrement renouvelé avec notamment des tables beaucoup plus pratiques à plier et ranger que les précédentes qui étaient trop lourdes et usées. Les salles 6 et 7 qui servent notamment à l’école de musique ont bénéficié d’une attention particulière avec la pose d’un isolant phonique au niveau des murs (photo 1) et la mise en place de portes phoniques afin de permettre une cohabitation plus facile entre les différentes activités. Enfin, il est prévu dans chacune des 8 salles de peindre un pan de mur sur 4 pour égayer et embellir les pièces comme c’est déjà le cas pour la salle 1 (photo 2). Les différentes plinthes du bâtiment et les lisses des escaliers vont aussi être repeintes. La maison des associations s’est donc refait une beauté afin que ce lieu de vie et de rencontres soit encore plus agréable et accueillant pour nos associations et leurs adhérents.

Numérotation des habitations : plus de 800 plaques posées

Depuis 2009, le Conseil des sages travaille à la numérotation des habitations. Une mission de grande ampleur, suivie par une équipe de deux à quatre personnes et animée par un rapporteur. Il a fallu faire des recherches sur le terrain pour le cadastre (n° des parcelles), faire des relevés sur les listes des propriétaires, établir des listings et réaliser des dossiers pour passage en commission urbanisme avant la validation en Conseil Municipal. Compte tenu de ces travaux, devis, commande des plaques et panneaux, expédition et pose il faut compter pas moins de six mois pour voir aboutir une tranche. À ce jour la numérotation aboutie représente environ 800 plaques. On estime qu’il en reste encore autant à faire. Les personnes concernées par les numérotations restantes devront faire preuve de patience ! Toute demande particulière doit faire l’objet d’un courrier adressé au Service Urbanisme qui est le seul donneur d’ordre au rapporteur de la commission au Conseil des Sages. Ce qui a déjà été réalisé L’équipe de travail a commencé par la rive gauche de Doëlan puis route de Porsach , village de Quillien, hameau de la Croix de Kéranguen, rue de Lanmeur. • Au bourg, rue des Hortensias, Joseph Raimond, Talcoat, Kerguégen, Meshir et Kerguel • Ensuite route de Moëlan jusque Kersalut, résidence Lann-Kerguen. • Route de St Jacques résidence des Petites Landes. • Au Pouldu : rue des Ajoncs, impasse Ar-Morvran, impasse du Bel Air. • Au Kérou : village du Kérou et Kervéo les plaques seront expédiées pour fin Septembre (validé au CM de ce 17/09). • À Doëlan rive droite : rue du Pont Du, rue du Lavoir, village de la Grange, impasse du Matelot village de Kerdoalen, village de Kérangoff, rue de Kérandoze. • Quartier de St Jacques : Kéradam, route de l’Isle, Joseph Kervédou et Stancou. • Route de Quimperlé : du bourg à Ty-Pélo (110 Numéros) : les plaques seront expédiées pour fin Septembre (validé au CM du 17/09).

1.

2.
1. Un aperçu de l’isolation phonique des murs. 2. La salle 1 égayée.

LES CHANTIERS POUR FIN 2013
1) Le boulevard des Plages et les rues alentour (impasse du Loch, du Dr Pallaux, rue du Kérou) 2) La transversale Kergant / Kernic avec les villages de Kerlou, Kernoal, Kerbeurnès, Kervoen 3) De la fin de Kerguelen à Feuntenigou avec Kerhéré, Kergrippe, Kerjorde, Kernabec etc …

4) La route de Lorient, Lann-Justis, St Germain jusque St Maurice Pour 2014 : à suivre…

Nous remercions l’adjoint à l’urbanisme ainsi que l’équipe technique qui se sont fortement impliqués à nos côtés.

8

9

Dernière ligne droite pour le PLU & AVAP !

Un nouveau quartier au Pouldu
Un nouveau quartier, les « Hauts de Kernevenaz », va naître dans les hauteurs du Pouldu, géographiquement situé entre la chapelle Saint Maudet au nord et la résidence Lann marc’h au sud. Cette urbanisation comportera 62 habitations composées de 52 lots libres de constructeur et 12 maisons en locationaccession destinées à un financement PSLA (Prêt Social Location Accession). Les prix prévus, attractifs pour le secteur, devraient faciliter l’arrivée de primo accédants et faciliter l’installation de résidences principales au Pouldu. Les maisons en location accession regrouperont au nord quatre maisons de type 4 et au sud cinq type 5 et trois type 4, chacune sur des parcelles de 500 à 600 m2. Elles seront pourvues d’un garage et de deux places de stationnement extérieures dont une pour personne à mobilité réduite. Les lots libres de constructeur proposeront des surfaces de terrain qui oscillent entre 450 et 1250 m2.

Les deux enquêtes publiques, élaboration du Plan Local d’Urbanisme et création de l’Aire de mise en Valeur de l’Architecture et du Patrimoine se sont déroulées du 17 juin 2013 au 27 juillet 2013. Ces deux documents avaient préalablement été arrêtés par une décision quasi unanime (26 voix sur 27) au conseil en date du 24 janvier 2013 pour le PLU et du 26 février 2013 pour l’AVAP. Une forte mobilisation des cloharsiens Préalablement à ces enquêtes, plus de 400 courriers ont été envoyés auprès des personnes qui avaient fait des demandes ainsi qu’à celles qui étaient concernées par des emplacements réservés. Les projets de PLU et d’AVAP ont aussi été mis en ligne et étaient consultables en mairie pour permettre à chacun de pouvoir les consulter et faire des remarques. L’enquête publique relative au PLU a recueilli un grand nombre d’observations, le commissaire enquêteur a reçu 298 courriers dont 292 en lien avec le projet, le registre comportait 43 observations : 24 en relation avec le projet, 17 en récépissé de dépôt de courrier et 3 sans objet. Au terme de cette consultation le commissaire enquêteur a émis une première série d’observations et questions auxquelles le maire et l’adjoint à l’urbanisme aidés des services ont répondu. L’enquête publique relative à l’A.V.A.P a fait de son côté l’objet de huit courriers et le registre d’enquête publique est resté vierge. En sus de ces deux enquêtes publiques, le commissaire enquêteur a dû également intégrer à ses rapports, les observations des Personnes Publiques Associées (services d’état divers et associations reconnues par la préfecture). Les prochaines étapes avant les adoptions définitives de ces documents Le commissaire enquêteur a remis son rapport sur le PLU le 3 octobre. Le comité de pilotage accompagné du bureau d’études va reprendre chaque observation afin de suivre ou non l’avis proposé par le commissaire enquêteur. Ensuite, une réunion avec les services d’Etat permettra d’intégrer les éventuelles modifications et de finaliser le document avant le passage en conseil municipal pour approbation. Celui-ci devrait se tenir avant la fin du dernier trimestre 2013. C’est le Préfet qui sera chargé de valider le PLU avant que celui devienne exécutoire. Pour la validation de l’AVAP c’est la commission locale (C.L.A.V.A.P) qui devra valider le projet avant l’approbation en conseil municipal. C’est un très gros travail qui a demandé plusieurs années qui va aboutir et qui permettra de pouvoir disposer d’un document d’urbanisme opérationnel pour les prochaines années, sachant que le P.O.S date de 1994, et que l’ A.V.A.P si longtemps attendue, a débutée en 1999 sous le nom de Z.P.P.A.U.P !

Ce quartier, soumis aux prescriptions des Architectes des Bâtiments de France, sera desservi en prolongement de la rue Anne de Bretagne par un axe central qui comportera plusieurs plateaux de ralentissement et cinq voies secondaires. L’ensemble sera mis en zone 30. Un cône de visibilité sera préservé dans le prolongement de la maison du peintre Filiger qui permettra d’avoir un grand espace de verdure central. Les plantations et les talus seront préservés. Les travaux de voirie débuteront au premier trimestre 2014 et une commercialisation des terrains vers la fin de l’été 2014. Toute personne intéressée devra prendre contact avec l’OPAC au 02.98.55.60.00

10

11

La station d’épuration et ses réseaux
Début novembre 2013, le chantier de la STEP franchira une nouvelle étape : l’extension des réseaux. Pour répondre à de nombreuses questions, il est utile de rappeler que les travaux permettront le raccordement des habitations situées directement le long de ces nouveaux réseaux. Vous trouverez ci-dessous le plan des réseaux avec les zones raccordables.

La solidarité à l’échelle de l’intercommunalité
Vous êtes jeune majeur et souhaitez obtenir votre permis de conduire ? Sous réserve de certaines conditions, la mission locale du pays de Cornouaille peut vous aider dans cette entreprise. Explications. La Mission locale du Pays de Cornouaille accompagne les jeunes de 16 à 25 ans, sortis du système scolaire, quel que soit leur niveau de formation, dans leur parcours d’insertion sociale et professionnelle. Elle recherche avec eux les solutions appropriées dans les domaines de la formation, l’accès à l’emploi … La moitié des jeunes gens accueillis ne possède pas le permis de conduire.
Un réseau de parrainage à la conduite supervisée

Les conditions du raccordement
Comment se raccorder ?
Toutes les habitations raccordables ont l’obligation de se raccorder dans un délai de deux ans à compter de la mise en service des réseaux, soit septembre 2014. Ce délai de deux ans peut-être augmenté si l’installation individuelle d’assainissement a moins de dix ans. Une demande écrite de dérogation accompagnée de facture devra être adressée en mairie. Exemple 1 : Une installation réalisée en 2004 aura dix ans en 2014. L’obligation de raccordement devra se faire avant fin 2016. Exemple 2 : Si votre installation a été réalisée en 2010, la date butoir d’obligation de raccordement sera avant la fin 2020. Pour mémoire, en cas de non raccordement aux dates prévues, la loi prévoit que la collectivité est en droit de percevoir la taxe d’assainissement.

Les travaux seront réalisés en deux phases et débuteront début novembre 2013 pour se terminer fin avril 2014 • Phase 1 : RD 24 de Kerharo au rond point • Phase 2 : RD 49 de Pors Moris / Croas an ter au rond point

Qui doit se raccorder ?
Tous les propriétaires des habitations raccordables recevront la visite d’un technicien (habilité par la mairie) qui leur expliquera les travaux à réaliser et qui déterminera avec eux le meilleur emplacement sur leur propriété pour effectuer ce raccordement.

Sachant combien, sur notre territoire étendu et multipolaire en particulier, cet examen est essentiel à une insertion sociale et professionnelle réussie, la mission locale a initié un programme d’accès à la Conduite Supervisée. Ce dispositif permet à l’apprenti conducteur (jeune majeur) de conduire accompagné, afin d’acquérir plus d’expérience avant de passer ou de repasser son examen. Cette pratique favorise la réussite du permis et allège les coûts parfois très élevés. L’autorisation de conduite supervisée est délivrée par l’auto-école (après un nombre de cours jugés suffisant) et s’effectue durant trois mois minimum au cours desquels l’élève devra parcourir au moins 1000 kilomètres. Depuis avril 2013, quatre jeunes bénéficient de ce soutien apporté par huit parrains bénévoles, formés par notre partenaire Roulez jeunesses. La Mission Locale coordonne l’action. Elle développe un réseau de parrains, le met en relation avec les jeunes volontaires, assure la logistique, met à disposition et entretient un véhicule dédié à cette action.

Pour élargir notre réseau de parrains bénévoles
Vous êtes disponible, vous souhaitez faire bénéficier un jeune de vos qualités pédagogiques à la conduite automobile et transmettre votre expérience (au moins cinq ans de permis requis), merci de prendre contact avec la Mission Locale du pays de Cornouaille, (antenne de Quimperlé, place des écoles) ou auprès de Gildas Morel. 02 98 64 42 11 gmorel@mlpc.asso.fr www.mlpc.asso.fr

À quel coût ?
Il sera très variable et dépend de la complexité des travaux à réaliser. Après passage du technicien, il appartiendra à chaque propriétaire d’établir des devis et de réaliser les travaux.

TBK : des tarifications sociales existent
Le réseau TBK propose des titres de transport occasionnels ou des abonnements. En complément des tarifs TBK, certains publics en difficulté financière peuvent bénéficier de la tarification sociale, offrant une réduction à 50% sur la plupart des titres de transport. Le tarif réduit s’applique aux bénéficiaires du R.S.A., de l’A.A.H., demandeur d’emploi, CMU, minimum vieillesse. Pour bénéficier de la réduction à 50%, l’agence TBK vous délivre une carte tarification sociale.

Les tarifs : 0.60 € le ticket unitaire 17.50 € l’abonnement mensuel 150 € l’abonnement annuel.

Si vous avez un doute ou une question n’hésitez pas à prendre contact avec la mairie. (secrétariat des adjoints)

Pour obtenir cette carte nominative vous pouvez : venir directement à l’agence TBK, située au 30 Bd de la Gare à Quimperlé avec un justificatif de moins de 2 mois et d’une photo d’identité ou vous rendre avec les mêmes pièces au CCAS de votre commune afin de recevoir une attestation « tarification sociale ».

12

13

Questions à : Morgane Fauque, Responsable du Service éducation Jeunesse
Quel est votre parcours professionnel ? Depuis 14 ans, je suis employée au service de la commune de Clohars-Carnoët, au service de l’éducation et de la jeunesse. Diplômée du BEATEP (Brevet d’Etat d’Animation des Techniques d’Education Populaires), j’ai également été présidente d’une association cloharsienne durant cinq ans. J’ai toujours été au contact des jeunes, je suis une professionnelle de l’animation, de la jeunesse et de l’éducation populaire, et je garde le même enthousiasme qu’aux premiers jours. Comment ont évolué vos missions ? J’ai pris mes fonctions à Clohars-Carnoët en 1999 pour développer des actions en faveur des jeunes. Dans un premier temps, j’ai organisé « l’accueil de loisirs des 12-17 ans », avec la mise en place d’activités les mercredis, les samedis, et durant les vacances scolaires. À cette époque, c’est la création du « premier foyer de jeunes » dans le bâtiment de la poste actuelle, qui sera déplacé ensuite au-dessus de l’ancien centre de tri, pour enfin prendre place dans les locaux actuels du Balafenn, place Nava. En 2000, j’ai organisé la création de « l’Accueil de Loisirs Sans Hébergement pour les enfants de 3 à 12 ans » dans les locaux de l’accueil périscolaire du Bourg. En 2010, la compétence ALSH a été transférée à la Cocopaq et les enfants se rendent à Moëlan sur mer au centre des petites salles. L’année 2008 marque un tournant dans ma vie professionnelle : suite à la réorganisation des services, j’accède au poste de responsable du service éducation jeunesse. Mes missions évoluent, les demandes des élus sont importantes, je peux mettre à profit mes compétences et mon souhait de faire encore plus dans mon domaine. Pouvez-vous préciser votre travail avec les élus et celui mené avec les différents partenaires ? Le travail en interne consiste à accompagner les élus dans la définition de leurs orientations et de mettre en œuvre leurs orientations en les déclinant au sein de mes services. De cette manière, je suis force de proposition afin que la collaboration avec les élus soit riche et constructive. À l’externe, j’assure la coordination et la mise en œuvre des actions et des projets avec les différents partenaires : institutionnels, parents, personnels et jeunes. Cela nécessite une maîtrise du projet dans son ensemble : état des lieux, objectifs, budget, planification, sans oublier l’évaluation et les réajustements. De quelle manière s’articule votre poste ? Quel est le rôle de la responsable du service éducation jeunesse ? Mon rôle est très polyvalent, tant au niveau des services, des élus, des partenaires institutionnels et des familles. C’est un métier de contact permanent. Rattachée directement à la Direction Générale des services, je suis référente de deux services bien distincts, le service animation jeunesse et le service éducation, avec deux élus référents différents, Mme Cadet-Kernéis Lydie, adjointe au Maire en charge des actions éducatives et M Jérôme Le Bigaut, adjoint au Maire en charge du sport, de la jeunesse et de la vie associative. Aussi, j’anime et je coordonne en collaboration avec les élus référents le PEL (Projet éducatif local). Dans le cadre des deux dispositifs suivants, je prépare des dossiers de subventions : - Le « contrat enfance jeunesse » avec la CAF (Caisse d’allocations familiales) qui regroupe les accueils périscolaires, la crèche, le Balafenn, - Le « Contrat éducatif local » avec pour partenaire le Ministère de la cohésion de la sociale. En amont, vient la construction des budgets de mes services et des écoles en lien avec les orientations des élus. Puis, de manière transversale, j’assure le lien entre la municipalité, les directions des écoles, et les parents d’élèves. De cette façon j’assiste aux conseils d’écoles et j’en assure le suivi concernant les demandes des enseignants. Une part importante de mon activité est réservée aux ressources humaines : recrutements, suivi des personnels, organisation de réunions de services. Je gère les personnels et les plannings du service entretien des bâtiments communaux. Enfin, je mets en place le bon fonctionnement du « Forum des associations ». Comment appréhendez-vous votre poste dans la durée ? Mon poste est en évolution constante. Mes missions sont variées, enrichissantes. La réglementation évolue, je dois m’adapter, faire évoluer les services, et apporter toujours plus et mieux pour le service à la population. Pour exemple, la récente loi sur les rythmes scolaires et son application à la rentrée prochaine me demande de fournir un gros travail de recherche, de mise à jour les potentiels de mes agents afin d’accompagner cette réforme. Si dans ce présent « Clohars infos », j’ai souhaité me présenter, je prépare dans la prochaine édition, la présentation du service éducation et du service jeunesse, leurs missions, et les évolutions avec la mise en place de la nouvelle réforme.

En tant que responsable du service éducation, Morgane : • Est la responsable hiérarchique directe de 21 agents et l’interface entre les élus, la Directrice Générale des Services, le personnel communal, les enseignants et les parents. • Gère les plannings des agents, leurs congés et les remplacements. • Organise et coordonne les temps périscolaire   et extrascolaire : les accueils périscolaires, l’entretien des bâtiments, le Balafenn et la restauration scolaire.

14

15

Rythmes scolaires : une mise en place réussie !
Depuis la rentrée 2013, Clohars-Carnoët applique la réforme des rythmes scolaires. Une décision qui fait figure de petite révolution pour près de quatre cents élèves cloharsiens et leur famille. Un challenge également pour les agents des services communaux et le corps enseignant, aidés par le tissu associatif local. TAP et APC À Clohars, les cours se déroulent à 8 h 45 au plus tôt, pour se finir à 16 h 45 au plus tard selon les jours et les établissements. De nouveaux créneaux sont donc disponibles pour mettre en place les TAP et APC. Les Activités Pédagogiques Complémentaires -facultatives- sont organisées par les enseignants en soutien aux élèves, et ne doivent pas dépasser plus de 36 heures par an par élève. Quant aux Temps d’Activités Périscolaires (TAP), ils sont optionnels et la mairie les a souhaité gratuits. Pensés comme des initiations, ces ateliers sont classés en cinq grandes familles : arts et culture, sciences et vie, sport, multi thèmes et activités ponctuelles. Une semaine avant les vacances scolaires, l’enfant choisit les activités qui l’intéressent, en les cochant au moyen de sa carte « arc-en-ciel ». Il aura dès lors un planning bien défini de ses activités tout au long du trimestre. Musique, danse, expériences scientifiques et culinaires, arts plastiques, jeux, lecture, yoga … il y en pour tous les goûts !
Dans le Finistère, 64 000 enfants sont concernés par la réforme soit 33 %.

Une journée réorganisée Jeudi 19 septembre, 15 h 45 à l’école Saint-Maudet. La cloche a à peine retenti que les enfants rejoignent les animateurs sous le préau : c’est l’heure des TAP. Alors que certains se dirigent vers le restaurant pour le « multi activité », d’autres filent se préparer pour le cours de judo. Quinze minutes plus tôt, la même scène s’est déroulée à l’école du Bourg et à Notre Dame de la Garde. La raison de cette nouveauté : depuis la rentrée 2013, la mairie de Clohars-Carnoët met en pratique la réforme des rythmes scolaires, émanant de la loi sur la refondation de l’école. Si chaque école module son emploi du temps selon ses impératifs, son projet pédagogique ou encore le transport scolaire.

fants scolarisés Sur les 384 en étaient déjà 47 à Clohars, 3 AP début T inscrits aux un taux de it s eptembre so ui s’élève à q n o ti a ip ic part nt s chiffres so e c ( % ,6 0 9 ’évoluer ). suscept ibles d

Une réforme dans l’intérêt des enfants À l’origine de ce changement, un constant sans appel : les écoliers français connaissent des journées plus longues que leurs voisins européens, pour un nombre de jours de cours inférieurs (144 en France contre 208 en Allemagne). Les conséquences ? Le manque d’attention, la fatigue et parfois la difficulté scolaire que les chronobiologistes ont mis en évidence. Un remaniement des emplois du temps était nécessaire pour se calquer sur le modèle de 4,5 jours de cours par semaine, cela permettant aux élèves d’avoir des journées de classe moins longues et de disposer de davantage de cours le matin où ils sont plus attentifs.

Pour assurer l’animation et l’encadrement de pas moins d’une trentaine d’activités différentes, les services Éducation jeunesse, Sports, les ATSEM, les agents d’animation mais également les services techniques sont mobilisés pour contribuer à la mise en place de la réforme. Prochainement, l’Abbaye Saint-Maurice devrait également proposer des activités. Sans oublier les intervenants extérieurs qui prennent part au projet en intervenant à plusieurs reprises au fil des semaines. En termes d’infrastructures les différentes salles d’accueil périscolaire, les classes, le restaurant scolaire, la salle de sport, l’espace jeune sont réquisitionnés pour pouvoir accueillir les différents groupes. Deux groupes de suivi au niveau local En débutant en 2013 la commune dispose de la possibilité de faire évoluer son projet en 2014. Elle bénéficie aussi d’un soutien financier à hauteur de 103 € par enfant. Le comité de pilotage du Projet Educatif Local (PEL) comprenant le PEDT est chargé de suivre et de faire évaluer le projet. Les commissions du PEL pourront faire des propositions sur les contenus et les horaires. Ces instances se réuniront chaque trimestre. Chaque école au travers ses conseils d’école sera aussi consultée.

Enguerrand Broc-Caillibot est en classe de CE2 à l’école Saint-Maudet. Il nous livre ses impressions sur les TAP. « Avec les TAP on sort plus tôt de l’école, on peut se reposer de la journée. J’ai choisi les activités jardinage, activité ponctuelle, bande dessinée et arts plastiques. En jardinage on fait pousser des plantes, des arbres et on fabrique même des abris pour insectes. J’apprends plein de choses. Au prochain trimestre, j’aimerai bien faire des balades en forêt avec des explications sur la nature. »

La carte arc-en-ciel permet à l’enfant de choisir ses acitivités.

16

17

Rythmes scolaires : des intervenants mobilisés pour une palette d’activités
Interview de Gwenaël Fléjo, enseignant au sein du Dojo des Trois Rivières (Quimperlé, Moëlan et Mellac) et de Catherine L’Hostis, peintre et artiste plasticienne.

Comment s’est mise en place la coopération avec la mairie pour les TAP ? Aviez-vous déjà effectué des initiations pour le public scolaire ?

Un après-midi de TAP à Clohars

Gwenaël Fléjo : C’est la mairie qui nous a contacté directement. Nous avions déjà proposé la saison dernière une séance d’initiation aux élèves de l’école privée Notre-Dame de la Garde. Dans le passé nous sommes intervenus de nombreuses fois au sein des écoles (à Mellac et Lézardeau par exemple). Nous participons également tous les ans au forum des associations de Clohars. Catherine L’Hostis : J’ai d’abord commencé par illustrer des albums pour les enfants et c’est par ce biais que j’ai pu intervenir dans les écoles il y a une quinzaine d’années. Depuis, je suis régulièrement sollicitée pour intervenir, souvent sur des thèmes précis, comme l’Afrique où j’ai mené plusieurs projets artistiques, en parallèle avec des écoles en Bretagne. J’ai également ouvert un atelier chez moi depuis cinq ans, où je reçois des enfants et des adultes toute l’année.

Les programmes changent-ils beaucoup par rapport aux cours que vous donnez au club ?

G. F : Oui, car pour les TAP il s’agit d’une initiation, de faire découvrir « l’esprit judo». D’autre part, les tapis ne sont pas adaptés à l’apprentissage complet du judo.
À l’issue de ce trimestre d’activité, qu’est-ce que les enfants doivent avoir acquis ?

Quel est le but pédagogique de ces cours et comment sont-ils structurés ?

G. F : Le principe de l’opposition, «ne pas se laisser faire», quelques notions techniques, immobilisation, retournement, renversement. L’univers du judo avec son code moral, et le salut notamment. C. L : Ils doivent avant tout se faire plaisir et ne pas avoir peur d’essayer. Le côté ludique reste privilégié, la période de sept semaines environ n’est pas assez longue pour prétendre leur «apprendre» une ou des techniques en profondeur. C’est plutôt une invitation à la découverte, qui j’espère, leur donnera envie d’aller plus loin.

G. F : Il s’agit de comprendre les notions d’oppositions mais également de découvrir les valeurs du judo  : respect de l’adversaire, politesse, courage. Les cours se déroulent de la manière suivante : prise en charge des enfants, distribution des tenues, salut, échauffement, apprentissage de la notion du jour (immobilisation, retournement, ...), mise en situation, salut, ramassage des tenues, retour à l’école. C. L : Dans mes interventions, je privilégie un large choix de matériaux pour peindre, créer, coller, découper, assembler... (y compris ceux que l’on collecte soi-même : feuilles, fleurs, légumes, graines, mais aussi papiers divers, tissus etc ...) La liste est infinie et la nature généreuse ! Tout peut être transformé selon le regard et l’attention que l’on y porte. C’est ce que j’essaie de démontrer dans mes cours : les enfants sont invités à les manipuler et à ressentir la matière. 18

Quelque chose de particulier est-il prévu pour clore le trimestre ?

G. F : Oui, j’envisage un petit challenge entre les élèves.

19

Tourisme : Clohars-Carnoët, destination prisée
Première saison de l’Office de Tourisme Quimperlé Terre Océane, ensoleillement exceptionnel, notre commune a accueilli en 2013 une population touristique conséquente, malgré la crise économique qui frappe l’Europe entière. De passage ou installée, elle participe à la vie et au dynamisme de notre commune.

Le commerce Notre commune a connu une belle affluence en juillet, grâce aux passages d’habitants du territoire, plus ou moins proches, qui ont profité à nos commerces de proximité, avec toutefois souvent un « panier » plus restreint que les années précédentes, et là aussi, des demandes de dernière minute. Le souhait de restauration à toute heure s’est fortement exprimé. Concernant les marchés, c’est celui –nocturne- du Pouldu qui s’est cette année le plus développé, avec 43 déballeurs contre une vingtaine l’an dernier.

La fréquentation : quelques chiffres. Le Finistère a connu cet été une hausse de sa fréquentation par rapport à l’an dernier. Si la Bretagne demeure une destination de sensations fortes, le Finistère en est le territoire emblématique, celui de la culture bretonne et d’une nature préservée. Notre commune a connu cet été une bonne fréquentation. En 2012, sur juillet et août, l’Office de Tourisme de Clohars avait traité 3 570 demandes spécifiques auprès des hôtesses. En 2013, pour la même période, le Bureau de Clohars a traité 5 863 demandes, soit une augmentation de 60 %. Ces sollicitations portent en premier lieu sur les possibilités de randonnées, d’hébergements et les sports nautiques.

Mais au total, ce sont bien plus de 10 000 personnes qui ont franchi la porte de l’Office de Tourisme de Clohars, touristes trouvant leurs informations dans les présentoirs ou habitués qui viennent chercher leurs horaires de cinéma ou autre. Si les visiteurs sont essentiellement français (80%) les étrangers les plus représentatifs sont les anglais (7%) et les allemands (4%). De nouveaux modes d’hébergements Juillet et août ont connu un ensoleillement exceptionnel (record d’ensoleillement et température supérieure aux normes saisonnières) mais les mauvaises conditions météorologiques de juin ont occasionné un retard dans les réservations dans nos campings, hôtels et chambres d’hôtes. Ceux-ci n’ont donc pas bénéficié en ce début de saison de la fréquentation, qui n’a pas été à la hauteur des attentes. Par ailleurs, des changements de comportements sont notables cette saison : pour l’hébergement de plein air, la tente a fait de nouveaux adeptes, on note des demandes de séjours plus courts les fameux « mid-week  » et les réservations de « dernière minute » sont quant à elles toujours plus nombreuses. À noter la présence toujours en nombre des camping-cars. 250 véhicules ont ainsi utilisé la borne de service.

3.
Dans l’ensemble... une saison satisfaisante

Le mois d’août a permis de relever le niveau de satisfaction de l’ensemble de professionnels pour cette saison. Nos plages ont été très fréquentées et cela jusqu’à très tardivement dans la saison. La navette de Groix, qui a cette année bénéficié d’un mouillage dans le port de Doëlan, a pu optimiser ses traversées, même lorsque parfois les passagers n’étaient pas au rendez-vous. À souligner que les activités de plein air ont été plébiscitées ; et particulièrement le Parc animalier du Quinquis qui, avec 20 % d’augmentation, avoisine les 14 000 entrées ! Même si les étrangers ont répondu présents et malgré un pouvoir d’achat en baisse ; beaucoup ont préféré se recentrer sur l’indispensable, et favoriser les loisirs gratuits. Des services et animations pour un accueil de qualité Pour accueillir au mieux ces estivants, curieux ou amoureux de notre territoire, la commune, aidée de partenaires, ne cesse de développer ses services, et mettre de nouvelles actions en place.

L’engagement des personnels municipaux Ainsi, la commune, emploie du personnel saisonnier pour l’entretien des espaces publics et plus particulièrement la plage et ses alentours, pour l’accueil des visiteurs dans l’ensemble des structures muséographiques (Abbaye et Maison Musée du Pouldu) et pour les Arts en Balades. Mais aussi pour assurer le bon fonctionnement des animations sportives, les Pass nature et Faites du sport.

4.

1.
20

2.

Photo 1 : le marché nocturne Photos 2 & 4 : le 14 juillet Photo 3 : la plage de Bellangenet

Pour organiser toutes ces manifestations, il faut souligner la totale mobilisation des services techniques, qui montent et démontent, acheminent le matériel sur les différents points de la commune. La communauté de communes, elle aussi nous accompagne en accroissant ses services, multiplication des containers et des tournées pour le ramassage des déchets.

21

Tourisme : culture pour tous, sport pour chacun
De la culture pour tous Deux grandes nouveautés inauguraient la saison à Kloar, l’ouverture de la Médiathèque et la réouverture de la Maison-Musée du Pouldu après rénovation. Ces deux sites ont d’emblée rencontré le succès ; l’une dépassant très vite les 1000 abonnées, l’autre augmentant de 52% sa fréquentation avec à ce jour, plus de 3600 visiteurs en à peine 2 mois et demi. Moins sous les feux de la rampe, le Site abbatial de St Maurice a un charme qui ne se dément pas et fait une saison tout à fait honorable. Enfin les Arts en balades s’enrichissaient d’un nouveau lieu d’exposition grâce à l’espace de la Médiathèque. Sans compter ce dernier lieu aux 3000 passages mensuels, le circuit a engendré plus de 4700 visites. La Longère, galerie municipale, voit sa fréquentation en hausse, gagnant progressivement en notoriété. D’un accès gratuit ou avec des facilités, tel le billet couplé Site de Saint-Maurice/ Maison –musée du Pouldu, ces sites s’adressent au plus grand nombre. Il en est de même pour les animations associatives, les manifestations municipales et intercommunales, qui ponctuent aussi la saison et qui sont pour certaines devenues des rendez-vous. Les sorties de Bain tous les dimanches au Pouldu, sont devenues un incontournable rassemblant plus de 3000 personnes au cours des 8 dimanches. Idem pour les Apéro-Opéra à saint Jacques. Quant au festival des Rias, chaque année est un nouveau record et pas moins de 3500 aficionados sont venus sur notre commune se régaler des arts de la rue. Côté associations, les grillades de l’USC sur le port de Doëlan, la fête de Goémoniers, la nouvelle Festi-Breizh, le festival Raok l’hand et les fêtes autour des feux d’artifices sont des rendez-vous populaires qui concourent à l’identité de notre commune.

Forum des associations, un succès populaire !

Du neuf pour l’USC au stade de Kerjoseph

Comme tous les ans au moment de la rentrée scolaire, le forum marque le début de la saison associative. L’édition 2013 s’est déroulée le samedi 7 septembre dernier de 10  h à 13 h à la salle des sports. 43 associations, un record, ont animé les différents stands pour offrir à un public toujours plus nombreux un panel d’activités très variées : sports, musique, danse, environnement, patrimoine, peinture, santé, solidarité, citoyenneté … Le tissu associatif cloharsien se porte bien et propose des activités pour tous les goûts et tous les âges. À vous de choisir !

Les travaux du nouveau local polyvalent au stade de Kerjoseph ont commencé début juillet par la démolition de l’ancienne buvette et du vieux bâtiment à l’ouest de la tribune d’honneur. Après 3 semaines de maçonnerie, la charpente et la couverture ont été posées début août. Le bâtiment était opérationnel, comme prévu, pour le tournoi du 15 août de l’US Clohars. Les travaux de finitions ont repris début octobre avec la pose d’un auvent au niveau du « bar », des rives de couverture, d’un enrobé de finition au sol et d’un plan de travail à l’intérieur de la buvette. Ce local polyvalent incluant buvette avec réserves, vestiaire, locaux de stockage du matériel pour l’école de football et des grillades sur le port a coûté 77300€ À peine ouverte, la nouvelle « buvette à Gigi » est déjà très appréciée par les supporters des damiers !

Du sport pour chacun
Les beaux jours arrivants, le littoral de notre commune devient un lieu privilégié à la pratique sportive. Et cette année «  l’open beach du Kerou » a lancé la saison des sports estivaux. Qu’ils soient nautiques ou beach, la variété des pratiques proposées est grande et permet donc à tous de trouver l’activité qui lui convient. À ce titre nos services ont proposé cet été deux programmes. Les « Faîtes du sport » ont connu, du fait de l’ensoleillement, une affluence record. Que ce soit à Bellangenet ou aux grands sables, jeunes et moins jeunes amateurs de beach se sont retrouvés tous les après-midi, afin de s’éclater sur les structures mises à disposition. Pour le programme « Pass nature » permettant la pratique de sports de pleine nature, s’est environ 120 pass à la semaine ou à la journée qui auront été vendus. Cette affluence restant sensiblement identique à la saison dernière. Venant compléter ces deux programmes, plusieurs manifestations sportives d’envergure ont fait étape au Pouldu. C’est ainsi que du printemps jusqu’à la fin août, la station aura accueilli des compétiteurs de notre région voir de toute la France, ces derniers assurant le spectacle au public venu nombreux pour l’occasion (le tournoi de sandball du Lanester Handball, le Bretagne Ultra Trail ou encore la rando sud armoricaine de roller). Au final… Ce sont des visiteurs ravis de leur passage qui ont sillonné notre commune et poussé les portes de nos commerces. Satisfaits de leur séjour sur notre commune, de par l’accueil et les offres de loisirs qui leur ont été proposés. Espérons qu’ils deviendront, eux aussi, les ambassadeurs du Pays de Quimperlé Terre Océane. Le guide des associations 2013 Kloar assos est disponible à l’accueil de la mairie et peut être consulté sur le site internet de la commune.

22

23

Elle est de retour pour 7 fois plus de plaisir…
7 à Vous, ….quoi ? La saison culturelle ! proposée à la salle des Fêtes
Ouverture du bal, au sens figuré mais aussi au sens propre, le 18 décembre à 17h où les enfants de la commune, à l’occasion de Noël se verront proposer « Le p’tit bal des enfants ». Sous la houlette de Christine Corday, ils pourront danser et chanter. En janvier, pour braver le froid de l’hiver, la soirée 2 théâtre fait son retour, le samedi 18 janvier à 19h. Le théâtre de l’échange viendra proposer sa création 2013, « Les Boulingrin » et « l’affaire de la rue de Loucirne », de Courteline et de Labiche. Deux auteurs qui comme l’indique Erika Vandelet, metteur en scène « partagent la même appétence pour les histoires surréalistes, les personnages excessifs, les dialogues incisifs et la dénonciation de la bourgeoisie du XIXe siècle. » Du théâtre du vrai, tout en gaité et en rythme. Le samedi 22 février 2014, à partir de 19H30, c’est au tour des grands de danser ! « Le P’tit Bal » est un spectacle musette, qui vous entraînera du swing au rythme and blues, en passant par le madison. Christine Corday et Olga Plazza, deux chorégraphes seront là pour vous faire entrer dans la danse. C’est un temps de fête et un beau moment qui vous sont proposés. Le mois suivant, chers parents venez avec vos petits, et aussi vos plus grands, partager un moment de spectacle, et d’émotion forcément. Ce samedi 15 mars, à 17h30 entre la fin des courses, et avant votre soirée, offrez vous ce moment privilégié. Frédéric Bargy, et ses marionnettes vous content à leur façon, Ulysse, son épopée, et aussi les petits mythes et légendes qu’on se raconte dans les familles ... « Ulysse et fils » est une création de la compagnie La Générale électrique. Comme chaque année, dans le cadre des Semaines de la petite enfance, avec le réseau Très Tôt Théâtre, les petits de la commune, qu’ils soient en crèche, en maternelle ou avec une assistance maternelle pourront venir à « Couacaisse », spectacle musical avec des tambours, du son, des jeux de mains, des ritournelles. Un univers d’éveil créé en 2012 par Musique Eclats, le lundi 1er avril. Les 7 à vous, s’adressent à tous, et par sa diversité de spectacles, fait plaisir au plus grand nombre. Alors après nos petits, place aux ados, et pas que, pour le Battle hip hop, 2ème édition avec la Hip hop New School de Quimper, le samedi 26 avril 2014. Autre soirée à ne manquer, un rdv des images et de la musique, lors du Ciné-concert, le vendredi 9 mai à 20H30. « Vous reprendrez bien un peu d’excès ? » titre de cette soirée, donne le ton à ce recueil de court-métrages muets, de Chaplin ou de Keaton, et de publicités censurées à l’époque ; le tout boosté par la musique live de Christofer Bursjtröm et ses musiciens. Et pour refermer cette saison, la musique, celle des flûtes, des hautbois, de la clarinette, du cor et du basson, viendra nous enchanter avec un répertoire allant de l’époque classique à nos jours. Ad Ventus, ce quintette à vent, s’offre aussi une voix, celle d’un récitant faisant glisser ses textes sur la musique.
Ulysse et fils, une invitation pour les familles

L’agenda de la médiathèque
Venez rejoindre les 1500 lecteurs de la Médiathèque Robert Badinter, les abonnements sont possibles toute l’année, renseignez-vous à l’accueil pendant les heures d’ouverture :
Mardi : 16 h à 18 h ; Mercredi : 10 h à 12 h 30 / 14 h à 18 h ; Vendredi : 14 h à 19 h Samedi : 10 h à 12 h 30 / 14 h à 18 h

Tous les samedis matins à partir de 10h30 (hors vacances scolaires), les enfants ont rendez-vous dans la Cabane à histoires, cachette idéale pour venir écouter des histoires. La médiathèque Robert Badinter propose des séances de découverte et d’éveil à la lecture pour les 0-3 ans accompagnés. Dans la convivialité, les tout-petits manipulent les livres, écoutent des histoires, des comptines, des chansons ... Ces rendez-vous favorisent également des temps d’échange pour les adultes autour du tout-petit et du livre. Les rendez-vous bébés lecteurs ! Le premier vendredi du mois 10 h-11 h : Crèche «les petits malins» Le dernier vendredi du mois 10 h-11 h : RAM et assistantes maternelles de Clohars-Carnoët. plus d’infos sur mediathequecloharscarnoet.blogspot.fr Mercredi 30 octobre à 16 h «cinéma et pop-corn».

« Les Boulingrins », en janvier.

Le site internet fait peau neuve
La collectivité met en place un nouveau site internet plus ergonomique et plus pratique. La technologie retenue pour l’architecture et la gestion de ce site est le wordpress. Cette dernière permet une prise en main du site plus simple et plus intuitive pour le webmaster permettant une grande réactivité dans les mises à jour. L’ancien site utilise utilisait une technologie en langage Joomla. Cela nécessitait pour l’administrateur de posséder de solides connaissances en programmation web. De fait, la collectivité devait faire régulièrement appel à un prestataire extérieur pour les mises à jour engendrant des coûts supplémentaires.

Le Vendredi 13 juin à 20h30 7 à Vous, une collection de spectacles, se veut en diversité, en convivialité, en ouverture vers l’émotion et l’art du spectacle. L’équipe de programmation s’associe aux associations locales et autres partenaires, tel le Conservatoire. Ainsi au fil des soirées, vous retrouverez Kloar musique, Kloar danse, Le Raok Evénement ou le Cercle, pour un moment de convivialité, pour une action culturelle qui s’appuie sur un spectacle, ou des premières parties. On vous espère nombreux à ces rendez-vous. Les tarifs varient en fonction des spectacles, n’hésitez pas à vous saisir des plaquettes bientôt disponibles.

Si le contenu des pages reste sensiblement le même, une véritable réflexion s’est tenue en amont pour enrichir le site de fonctionnalités nouvelles et d’outils pratiques. Ces derniers vont permettre une navigation plus simple. Seront ainsi directement accessibles l’onglet relatif aux démarches administratives, les kloar infos, la mise en ligne des travaux en cours, les arrêtés de stationnement, des résultats sportifs et convocations. À noter également une navigation plus rapide  : le nouveau site ne sera plus ralenti par le téléchargement de fichiers très lourds comme les documents d’urbanisme car ces derniers seront hébergés sur une plateforme externalisée. Enfin les différents usages du site ont été étudiés : - le monde économique d’une part puisque les entreprises pourront déposer leurs factures sur une boîte aux lettres prévue à cet effet et consulter en ligne les marchés publics en cours. - les internautes mobiles qui disposeront désormais d’un site s’adaptant complétement à l’usage des tablettes et smartphones.

@

24

25

Tribune libre
Finances locales : prévoir et bien gérer
Le programme d’investissement voté au début du mandat a pu être entièrement réalisé. Depuis deux ans les taxes locales n’ont pas augmenté. Cela a été rendu possible grâce à une gestion rigoureuse de nos dépenses et une mobilisation optimale de nos recettes. Le plan pluriannuel d’investissement présenté en conseil municipal en juin 2010 a été strictement respecté. Au final, la commune dispose de nouveaux services et ses résultats financiers sont positifs et en amélioration. C’est ce que confirme l’analyse financière des données. Afin d’établir la santé financière d’une collectivité, 3 indicateurs sont utilisés par les analystes : • La Capacité d’AutoFinancement Nette (CAF nette). Elle mesure ce qui reste disponible pour investir une fois les dépenses de fonctionnement et d’emprunts payés. • L’épargne de gestion. Elle mesure la différence entre les recettes et dépenses • La durée de désendettement, calculée en année. Ces 3 indicateurs sont en hausse. Lorsque l’on compare les moyennes des résultats enregistrés ces 5 dernières années avec ceux de la période précédente les chiffres sont les suivants : • CAF (moyenne cumulée par habitant) : 163 € (68 € pour la période précédente) • Epargne de gestion (moyenne cumulée par habitant) 220 € (157,6 € pour la période précédente) • Durée de désendettement : 3,1 ans en 2012 (4,6 ans en 2007). Ce chiffre, une fois la totalité des investissements payés fin 2013, passera à 4,3 ans. Bien gérer une collectivité nécessite rigueur et ambition. Concilier les deux est possible. La preuve. * Sources : site du ministère de l’économie et des finances/ collectivités locales

Le tir à l’arc s’installe à Clohars
Voici maintenant un peu plus d’un an qu’un groupe d’archers a vu le jour sur la commune. Leur objectif : créer un club de tir à l’arc. C’est ainsi que l’association « KLO’ARC » est née en septembre dernier.
Ce projet aura donc mis environ 1 an à aboutir. En effet, avant d’ouvrir une telle section, il aura tout d’abord fallu équiper la salle des sports d’un mur de cible, ce dernier ayant été réalisé avec le concours de Mr HAZOUARD menuisier des services techniques municipaux. Pour ce qui est de l’équipement en arc d’initiation et autres petits matériels, le club aura pu compter sur le soutien de L’O.M.S Cloharsien ainsi que celui du service municipal des sports. La pratique étant possible et sécurisée, le KLO’ARC a profité du forum des associations pour accueillir les premiers inscrits. L’accueil de cette nouvelle pratique sportive sur la commune à tout de suite été enthousiaste, puisque le KLO’ARC compte déjà une vingtaine d’archers dans ses rangs. Le club accueille ses pratiquants dès l’âge de 12 ans, le lundi de 16 h 30 à 17 h 30, le mercredi de 11 h 30 à 13 h 00 et le dimanche de 10 h 00 à 12 h 00. La cotisation est de 80€ pour les – 18ans et de 100€ pour les adultes. Le club dans un premier temps prête les arcs et les flèches. L’encadrement est assuré par Jacques VALLOIS et sa femme Marie-Eve, couple cloharsien déjà impliqué dans le milieu associatif de la commune. En ce qui concerne l’avenir, le club étant affilié à la fédération (FFTA), il donnera la possibilité à ceux qui le désire d’accéder à la compétition. Le projet d’un pas de tir extérieur est également envisagé. Mais pour le moment, le KLO’ARC mise sur l’initiation et le perfectionnement dans la convivialité.

Les élus de Groupe Kloar 2008, Un nouvel horizon.

La contre offensive des mauvaises herbes
Ces dernières auraient-elles eu vent de notre article dans la dernière tribune qui dénonçait leur présence envahissante ? A constater l’état actuel de la commune il semble qu’elles ont encore échappé au désherbant chimique ou au désherbage thermique des services techniques... et même certains peuvent témoigner au désherbage manuel pratiqué par deux dames courageuses sans doute contrariées de voir les abords de notre mairie (centre touristique) et de la Longère contigüe aussi négligés. Que dire de Doëlan, Le Pouldu, Porsmoric ... ? Pareille abondance de mauvaises herbes de haies et de talus non taillés, alors qu’il n’est pas interdit aux habitants de nettoyer ou de faire entretenir autour de leur propore habitation, même s’ils n’occupent les lieux que durant les vacances. Il semble que le laisser-aller soit devenu contagieux ... Pour relancer l’entretien de notre commune, aider et stimuler les services techniques et certains habitants faisons une proposition : une année sur deux en alternance avec le concours des maisons fleuries ne devrait-on pas lancer « le concours des clôtures et murets désherbés, des haies, talus, massifs et arbustes taillés « ? La propreté est l’affaire de tous même lorsque les touristes sont partis... Quelques mots sur la station d’épuration Des travaux bien menés sans les nuisances redoutées. Un projet important que nous avons dès le départ soutenu tant il nous semblait important pour la commune. Nous n’en verrons pas l’achèvement sous cette mandature mais nous sommes satisfaits d’avoir voté pour sa réalisation et de constater aujourd’hui son état d’avancement.

Les élus de Clohars pour tous - Joël CHENOT, élise BRIAND, Marcel LEPORT, Yvon GREMILLET

Ils ne peuvent pas être partout ! Mais pour ... quoi ?
En fin d’année 2012, le Conseil Municipal avait donné un avis favorable à l’unanimité moins une absention pour la création d’un post d’agent aux espaces verts. Au budget 2013, le tableau des effectifs confortait cette création de poste à l’unanimité. Mais alors pourquoi l’entretien des voiries et des espaces verts de la commune a été moins bien exécuté que les années précédentes  ? La réponse est simple : les personnels des services techniques de la commune habituellement voués à l’entretien ont dû prendre en charge des travaux de conception et d’aménagement supplémentaires, tels les espaces extérieurs de la Médiathèque, de la Maison Musée etc ... Bien sûr ces réalisations remarquablement effectuées valorisent le savoir-faire des personnes d’entretiens, de jardinage, de peinture, de menuiserie et autres. Mais fallait-il pour autant laisser de côté l’entretien courant ? Des salutions palliatives ou complémentaires auraient pu ou auraient dûes êtres prévues. Quant au double rond-point du carrefour Quimperlé, Moëlan, Clohars, Lorient, il apparaît que la circulation, bien plus dense que l’an passé ait été rendue plus fluide et plus sécurisante pour les véhicules venant de Lorient ou de Moëlan. Par contre, que dire du carrefour donnant la priorité aux véhicules venant de la rue du Dr Lefort et débouchant sur la rue Lannevain, sinon que cette inversion de priorité a fortement augmenté la dangerosité de ce même carrefour ; on peut s’interroger sur l’objectif réel de ce nouveau dispositif ! (L’efficacité des ralentisseurs de la médiathèque suffit largement). Cette rubrique se veut être l’écho de l’expression d’une partie de la population cloharsienne. Élus n’appartenant pas à la majorité : Francis JEGOU - Daniel MANCEAU - Jeannine STEPHAN - Patrick VINTRIGNIER

Renseignement au 02.98.71.65.31 Ou service des sports 02.98.71.61.39

26

27 27

Le mercredi 18 décembre, rendez-vous à 17 h à la salle des fêtes pour le spectacle de Noël dédié aux plus jeunes cloharsiens : «Le p’tit bal des enfants».

Etat civil
Juillet - Août - Septembre 2013
Bienvenue aux nouveaux petits Cloharsiens, félicitations aux parents de

Marius Guégan, Mia Guillas, Théo Stephanno, Arthur Grevellec, Alicia Cochevelou, Tom MAHOÏCVILLEMIN.
Ils nous ont quittés. La ville présente ses condoléances aux familles de

Philippe LOZACHMEUR, Marie BAETTIG veuve BONNARD, Anne BANIEL épouse MARTIN, Maurice ROUSSELOT, Marie DEMEURé épouse LAGADEC, Pierre PLOUZENNEC, Hélène CALVAR veuve QUENTEL, Georges DUMANT.
Ils se sont mariés. La ville présente ses félicitations à Elodie VICONTE

et Vincent BOUCHEROT, Isabelle KERLOCH et Dominique MEILLEUR, Rose-Emilie FROUIN et Pierre-Jean CAMBLIN, Marie-Clotilde PAUL et Maxime BORS, Soizic KERBRAT et Charles CARRIOU, Marine GOéSIN et Daniel CAER, Stéphanie POULAIN et Ronan BONNEFOY, Myriam PALABRE et Thierry GUELLEC.

Si vous souhaitez faire passer une information dans le journal municipal, contactez Léa Dupart en mairie.

Téléphone : 02 98 71 53 90 - Fax : 02 98 71 59 83 Internet : http://www.clohars-carnoet.fr - E-mail : mairie@clohars-carnoet.fr