Vous êtes sur la page 1sur 1

08/11/2011

08/11/2011 INRS - Bruit Actualités Lettre d'information Flux RSS Site Anglais Ma sélection Santé et sécurité

INRS - Bruit

Actualités

Lettre d'information

Flux RSS

Site Anglais

Ma sélection

Santé et sécurité au travail

BRUIT

Petit à petit, le bruit rend sourd

au travail BRUIT Petit à petit, le bruit rend sourd Le bruit constitue une nuisance majeure

Le bruit constitue une nuisance majeure dans le milieu professionnel. Il peut provoquer des surdités mais aussi stress et fatigue qui, à la longue, ont des conséquences sur la santé du salarié et la qualité de son travail. Pourtant, des moyens existent pour limiter l’exposition des travailleurs aux nuisances sonores. Du traitement acoustique des locaux à l’encoffrement des machines bruyantes, les mesures collectives de lutte contre le bruit sont les plus efficaces.

Des conséquences sur la santé… et la qualité du travail

On considère que l’ouïe est en danger à partir d’un niveau de 80 décibels durant une journée de travail de 8 heures Si le niveau est extrêmement élevé (supérieur à 130 décibels), toute exposition, même de très courte durée, est dangereuse. Elle peut conduire à une surdité, phénomène irréversible. Les surdités peuvent être reconnues comme maladies professionnelles.

Le bruit est cause de fatigue et de stress et agit sur les systèmes nerveux, cardiovasculaire et digestif. Mais, il n’affecte pas seulement la santé. En empêchant de se concentrer, il nuit également à la qualité du travail et peut même être à l’origine d’accidents.

Qu’est ce que le bruit ?

On parle de bruit lorsqu’un ensemble de sons est perçu comme gênant. Il s’agit donc d’une notion subjective : le même son peut être jugé utile, agréable ou gênant selon la personne qui l’entend et le moment où elle l’entend. Mais, lorsque le niveau sonore est très élevé, tous les sons sont perçus comme gênants et peuvent même être dangereux.

Agir le plus en amont possible

La réglementation française a récemment évolué en abaissant les seuils de bruit à partir desquels des actions de prévention doivent être engagées. Le Code du travail impose à l’employeur de prévenir les risques d’exposition en agissant le plus en amont possible sur l’environnement de travail, d’une part, et en évaluant les risques qui subsistent, d’autre part.

Au préalable, il est important de bien comprendre et de caractériser l’exposition des salariés sur leur lieu de travail (sources de bruit, mode de propagation, exposition des travailleurs).

La prise en compte du risque bruit au moment de la conception des locaux de travail est la mesure de prévention la plus efficace. D’une manière générale, l’objectif est de réduire le bruit à la source (en général, la machine) et d’agir sur la propagation du bruit dans le local de travail (traitement acoustique, cloisonnement, encoffrement de machines…).

Si les risques liés au bruit sont avérés, l’employeur est tenu de mettre à disposition des salariés des équipements de protection individuelle (casque antibruit, bouchons d’oreille).

Évaluez vos pratiques en prévention du bruit au travail

Quelles sont vos préoccupations et vos pratiques en matière de prévention du bruit au travail ? Répondez à quelques questions simples et découvrez les points forts, les lacunes ou les besoins de votre entreprise concernant la protection de vos salariés contre le bruit.

Mis en ligne le 16 septembre 2011

Page extraite du site www.inrs.fr

Copyright © INRS