Vous êtes sur la page 1sur 9
Sciences Industrielles pour l’Ingénieur COURS Centre d’intérêt 5: DISTRIBUER LES CONVERTISSEURS STATIQUES DE
Sciences Industrielles pour l’Ingénieur
COURS
Centre d’intérêt 5:
DISTRIBUER
LES CONVERTISSEURS STATIQUES
DE PUISSANCE :
TP
l’énergie
Conversion DC / DC : Hacheur
TD
Informations destinées à d’autres Informations destinées à d’autres systèmes et aux interfaces H/ M systèmes
Informations destinées à d’autres
Informations destinées à d’autres
systèmes et aux interfaces H/ M
systèmes et aux interfaces H/ M
Grandeurs
Grandeurs
Chaîne d’information
Chaîne d’information
physiques à
physiques à
acquérir
acquérir
ACQUÉRIR
ACQUÉRIR
TRAITER
TRAITER
COMMUNIQUER
COMMUNIQUER
Informations
Informations
issues d’autres syst èmes et
issues d’autres syst èmes et
Ordres
Ordres
d’interfaces H/M
d’interfaces H/M
Chaîne d’énergie
Chaîne d’énergie
Energie
Energie
DISTRIBUER
DISTRIBUER
ALIMENTER
ALIMENTER
DISTRIBUER
DISTRIBUER
CONVERTIR
CONVERTIR
TRANSMETTRE
TRANSMETTRE
AGIR
AGIR
d’entrée
d’entrée
Chaîne directe
Chaîne directe
Chaîne directe
Chaîne inverse
Chaîne inverse
Chaîne inverse
P P
Convertisseur(s)
Convertisseur(s)
P P
Convertisseur(s)
Convertisseur(s)
E E
S S
statique(s) d’énergie
statique(s) d’énergie
statique(s) d’énergie
statique(s) d’énergie
Energie
Energie
Energie
Energie
en entrée
en entrée
en sortie
en sortie
Systèmes dont le moteur à courant continu est commandé à vitesse variable par l'intermédiaire d'un
Systèmes dont le
moteur à courant
continu est commandé à
vitesse variable par
l'intermédiaire d'un
hacheur

STRUCTURES GENERALES

1/ Hypothèses d'étude

Les hacheurs opèrent une conversion continu/continu. Leur

principal domaine d'application est l'alimentation des machines à courant continu (MCC), en vue d'obtenir une vitesse variable. On se limitera aux hacheurs transférant dans les deux sens ou non de l’énergie entre une source de tension constante V (batterie d’accumulateurs ou réseau alternatif + redresseur à diodes) et une charge de type source de courant (induit de MCC avec une bobine de lissage charge R, L, E).

i E i = V u M = Source Charge d'entrée (MCC)
i E
i
=
V
u
M
=
Source
Charge
d'entrée
(MCC)

● Lors des phases de mise en mouvement ou de maintien à vitesse constante, la source d’entrée fournit de la

puissance électrique à la MCC qui la convertit à son tour en puissance mécanique (fonctionnement moteur). Lors des phases de freinage, on peut récupérer une partie de l’énergie cinétique en faisant transiter la puissance de la MCC vers la source (fonctionnement génératrice). Le convertisseur doit alors être réversible en courant et / ou tension.

On rencontre ces convertisseurs dans la chaîne d'énergie des produits industriels suivants :

Hacheur série (non réversible) Hacheur réversible en courant Hacheur réversible en tension Hacheur réversible en

Hacheur série (non réversible)

Hacheur série (non réversible) Hacheur réversible en courant Hacheur réversible en tension Hacheur réversible en

Hacheur réversible

en courant

série (non réversible) Hacheur réversible en courant Hacheur réversible en tension Hacheur réversible en

Hacheur réversible

en tension

réversible) Hacheur réversible en courant Hacheur réversible en tension Hacheur réversible en courant et tension

Hacheur réversible en courant et tension

CPGE TSI Lycée P.-P. Riquet St-Orens de Gameville

- 1 -

Sciences Industrielles pour l’Ingénieur

● Dans un premier temps, la charge du hacheur (induit de MCC + bobine de lissage) est assimilée à une source de courant continu I, ce qui revient à négliger l'ondulation du courant d'induit i.

2/ Phases de fonctionnement

● Le courant d’induit i passe successivement dans plusieurs mailles (de 2 à 4 selon les types de hacheurs) durant une période. Il traverse des interrupteurs commandés (MOSFET, IGBT, …) ou des diodes à commutation naturelle.

On peut distinguer quatre familles de mailles :

phase motrice active ;

phase motrice en roue libre ;

phase génératrice active ;

phase génératrice en roue libre.

Une phase active correspond à un échange d’énergie entre la source et la MCC alors que dans la phase de roue libre, il n’y a aucun transfert d’énergie entre la source et la MCC (car u = 0 V).

LE HACHEUR SERIE

1/ Structure

Le hacheur série, dit aussi "hacheur dévolteur", permet d'associer une source de tension dont la tension est toujours positive (V > 0) avec une source de courant dont ni le courant, ni la tension, ne peuvent devenir négatifs (I > 0 et u > 0).

On rappelle qu'en pratique, la source de courant est une machine à courant continu en série avec une bobine de lissage.

Compte tenu des règles d'associations des sources, le hacheur série est constitué de deux interrupteurs K 1 et K 2 fonctionnant de manière périodique (soit T la période) et

complémentaire :

K  K 2 1
K
 K
2
1

2/ Formes d'ondes et contraintes sur les interrupteurs

On note T (0    1) la durée de fermeture de l'interrupteur K 1 (= 1) ; est le rapport cyclique.

Tracer les chronogrammes de la tension de sortie u, des

courants dans K 1 et K 2 et des tensions à leurs bornes.

En déduire les graphes de fonctionnement statique des

interrupteurs, puis les composants de puissance pouvant les réaliser.

i

K1

i

K2

fonctionnement statique des interrupteurs, puis les composants de puissance pouvant les réaliser. i K1 i K2
fonctionnement statique des interrupteurs, puis les composants de puissance pouvant les réaliser. i K1 i K2

v K1

v K2

fonctionnement statique des interrupteurs, puis les composants de puissance pouvant les réaliser. i K1 i K2
fonctionnement statique des interrupteurs, puis les composants de puissance pouvant les réaliser. i K1 i K2
fonctionnement statique des interrupteurs, puis les composants de puissance pouvant les réaliser. i K1 i K2
pouvant les réaliser. i K1 i K2 v K1 v K2 i E = V u
i E = V u =
i
E
=
V
u
=

I

i K i E 1 K1 i K2 I v K1 V v K K2
i
K
i
E
1
K1
i
K2
I
v
K1
V
v
K
K2
2
u

Les interrupteurs sont supposés parfaits.

u

V

0

 
 

T

T

T+T

 

v

K1

V

0

 
 

i

K1

T

T

T+T

I

0

 

t

t

t

CPGE TSI Lycée P.-P. Riquet St-Orens de Gameville

- 2 -

T

T

T+T

Sciences Industrielles pour l’Ingénieur

Ce hacheur n’est ni réversible en tension (<u> réversible en courant (I > 0).

>

0),

ni

Hachurer le(s) quadrant(s) dans le(s)quel(s) peut fonctionner la MCC avec cette structure.

C

le(s)quel(s) peut fonctionner la MCC avec cette structure. C    v K2 V 0  

 

v K2

V

0

 
 

T

T

T+T

 

i K2

T

T

T+T

0

 

- I

t

t

K 2  T T T+  T 0   - I t t K 1

K 1 = 1

K 1 = 0

K 1 = 1

K 1 = 0

Commande envisagée

LE HACHEUR REVERSIBLE EN COURANT

1/ Structure

La réversibilité de la machine à courant continu a été traitée. On

est conduit à envisager différents types de réversibilité de l'ensemble convertisseur - machine selon que celle-ci fonctionnera

dans deux quadrants du plan (C-) ou dans l'ensemble des quatre quadrants.

Avec une structure à deux interrupteurs, on peut commander

le transfert de l'énergie dans les deux sens entre une source de tension et une source de courant à condition que les deux sources présentent la ou les mêmes réversibilités. On se limite

ici à la réversibilité en courant :

I  0
I  0
I  0
I  0

ou

La structure à deux interrupteurs reste identique. K 1 permet de

relier l'entrée et la sortie, K 2 court-circuite la source de courant

quand K 1 est ouvert. On a toujours :

K  K 2 1
K
 K
2
1

2/ Contraintes sur les interrupteurs

Les chronogrammes donnant les formes d'ondes de la tension de

sortie u, des courants dans K 1 et K 2 et des tensions à leurs bornes

sont les mêmes que ceux obtenus avec le hacheur série sauf que le courant I peut être cette fois > 0 ou < 0.

En déduire les graphes de fonctionnement statique des

interrupteurs, puis les composants de puissance pouvant les réaliser.

Ce hacheur n’est pas réversible en tension (<u> > 0), mais il est réversible en courant.

Hachurer le(s) quadrant(s) dans le(s)quel(s)

peut fonctionner la MCC avec cette structure.

CPGE TSI Lycée P.-P. Riquet St-Orens de Gameville

C

TSI – Lycée P.-P. Riquet – St-Orens de Gameville C - 3 -  i E

- 3 -

i E = I V u = i K i E 1 K1 i K2
i E
=
I
V
u
=
i
K
i
E
1
K1
i
K2
I
v
K1
V
v
K
K2
2
u

i

K1

de Gameville C - 3 -  i E = I V u = i K
de Gameville C - 3 -  i E = I V u = i K

v

K1

i

K2

de Gameville C - 3 -  i E = I V u = i K
de Gameville C - 3 -  i E = I V u = i K
de Gameville C - 3 -  i E = I V u = i K

v

K2

Sciences Industrielles pour l’Ingénieur

Rq : La source de tension V doit être réversible en courant (au moins de façon transitoire).

réversible en courant (au moins de façon transitoire). ● Une telle structure, comme on va le

Une telle structure, comme on va le voir, est bien adaptée pour la

récupération d’énergie en vitesse variable dans le cas d’une machine à courant

continu (ex : variateur de vitesse pour véhicule électrique).

3/ Lois de commande

Deux IGBTs T 1 et T 2 avec les diodes en anti-parallèle D 1 et D 2 constituent les interrupteurs bidirectionnels en courant K 1 et K 2 . On peut envisager sur cette structure différents modes de fonctionnement :

Mode n°1

On commande T 1 , T 2 restant toujours bloqué. Un fonctionnement périodique ne peut
On commande T 1 , T 2 restant toujours bloqué.
Un fonctionnement périodique
ne peut s’établir que si i
> 0.
T
D
i
1
1
E
i
V
T
D
u
2
2
M

Mode n°2

On commande T 2 , T 1 restant toujours bloqué. Un fonctionnement périodique ne peut
On commande T 2 , T 1 restant toujours bloqué.
Un fonctionnement périodique
ne peut s’établir que si i < 0.
T
D
i
1
1
E
i
V
T
D
u
2
2
M
que si i < 0. T D i 1 1 E i V T D u

Tracer avec des couleurs différentes les deux mailles où peut circuler le courant i.

Préciser la nature de chaque phase.

………… : Phase ……………………………………….…….

………… : Phase ……………………………………….…….

Ce fonctionnement s’apparente à celui d’un hacheur connu. Lequel ?

Hachurer le(s) quadrant(s) dans

le(s)quel(s) peut fonctionner la

MCC avec ce mode.

C

dans le(s)quel(s) peut fonctionner la MCC avec ce mode. C   Tracer avec des couleurs

Tracer avec des couleurs différentes les deux mailles où peut circuler le courant i.

Préciser la nature de chaque phase.

………… : Phase ……………………………………….…….

………… : Phase ……………………………………….…….

Ce fonctionnement s’apparente à celui d’un hacheur connu. Lequel ?

Hachurer le(s) quadrant(s) dans le(s)quel(s) peut fonctionner la

MCC avec ce mode.

C

dans le(s)quel(s) peut fonctionner la MCC avec ce mode. C  ● La commande des IGBTs

La commande des IGBTs (ou des MOS) peut être réalisée de 2

manières :

commande séparée (2 lois de commande selon le signe de i) ;

commande complémentaire (loi de commande unique ; voir ci-contre).

Cette dernière permet un passage à zéro de la valeur moyenne du courant i dans la MCC et ainsi une bonne continuité du couple, ce que ne permet pas la commande séparée.

CPGE TSI Lycée P.-P. Riquet St-Orens de Gameville

- 4 -

IGBT T i v GE1 v GEi 0 T T v GEi > 0 :
IGBT T i
v
GE1
v GEi
0 T
T
v GEi > 0
: T i commandé à l’amorçage
v GEi = 0
: T i commandé au blocage
v GE2
0 T T v GEi > 0 : T i commandé à l’amorçage v GEi =
0 T T
0 T
T

t

t

Sciences Industrielles pour l’Ingénieur

1/ Structure ● La structure à quatre interrupteurs offre plus de possibilités que celle à

1/ Structure

La structure à quatre interrupteurs offre plus de possibilités

que celle à deux interrupteurs car elle permet le transfert de l'énergie dans les deux sens entre une source de tension et une source de courant de réversibilités différentes.

On se limite ici au cas d'une source de tension réversible en

courant et d'une source de courant réversible en tension (u > 0 ou

u < 0 et I > 0).

La commande des interrupteurs K 1 et K 2 d'une part, K 3 et K 4 d'autre part, doit être complémentaire pour que la source de tension ne soit jamais en court-circuit et la source de courant

jamais en circuit ouvert :

K  K 2 1
K
 K
2
1
K  K 4 3
K
 K
4
3

et

circuit ouvert : K  K 2 1 K  K 4 3 et i E
i E = V u =
i
E
=
V
u
=

I

i E = V u = I v K1 V v K2 i K1 u v
v K1 V v K2 i K1 u v K3 K 1 K 2 i
v K1

v K1

V

v K2

v K1 V v K2 i K1 u v K3 K 1 K 2 i K2

i K1

u

v K3

K

1

K

2

i K1 u v K3 K 1 K 2 i K2 I v K4

i K2

I

v K4

v K1 V v K2 i K1 u v K3 K 1 K 2 i K2

i E

v K2 i K1 u v K3 K 1 K 2 i K2 I v K4

i

K3

K

3

i

K4

K

4

LE HACHEUR REVERSIBLE EN TENSION

2/ Formes d'ondes et contraintes sur les interrupteurs

On note T (0    1) la durée de fermeture des interrupteurs

K

1 et K 4 ; est le rapport cyclique.

Tracer les chronogrammes de la tension de sortie u, des

courants dans K 1 , K 2 , K 3 et K 4 et des tensions à leurs bornes.

En déduire les graphes de fonctionnement statique des

interrupteurs, puis les composants de puissance pouvant les réaliser.

i K1 , i K4

de puissance pouvant les réaliser. i K1 , i K4 v K1,4 i K2 , i

v

K1,4

i K2 , i K3

les réaliser. i K1 , i K4 v K1,4 i K2 , i K3 v K2,3

v

K2,3

les réaliser. i K1 , i K4 v K1,4 i K2 , i K3 v K2,3
les réaliser. i K1 , i K4 v K1,4 i K2 , i K3 v K2,3
les réaliser. i K1 , i K4 v K1,4 i K2 , i K3 v K2,3

Ce hacheur n’est pas réversible en courant (I > 0), mais il est réversible en tension.

Hachurer le(s) quadrant(s) dans le(s)quel(s) peut fonctionner la MCC avec cette structure.

CPGE TSI Lycée P.-P. Riquet St-Orens de Gameville

C

TSI – Lycée P.-P. Riquet – St-Orens de Gameville C - 5 -  u V

- 5 -

u

V

0

 
 

T

T

T+T

-V

v K1 , v K4

V

0

 
 

T

 

T

T+T

i K1 , i K4

I

0

 
 

T

 

T

T+T

v K2 , v K3

V

0

 
 

T

 

T

T+T

i K2 , i K3

T

T

T+T

0

 

- I

t

t

t

t

t

 T T T+  T 0   - I t t t t t K

K 1 = 1

K 1 = 0

K 4 = 0

K 1 = 1

K 1 = 0

K 4 = 0

K 4 = 1

K 4 = 1

Commande envisagée.

Sciences Industrielles pour l’Ingénieur

LE HACHEUR REVERSIBLE EN TENSION ET EN COURANT (HACHEUR 4 QUADRANTS)

1/ Structure

Parmi les nombreuses possibilités offertes par la structure à

quatre interrupteurs ou structure en pont, l'une des plus utilisées

correspond au hacheur reliant :

une source de tension réversible en courant :

V > 0

et une source de courant réversible en courant et en tension :

<u> > 0

et

ou

i E > 0

ou

i E < 0 ;

et

I > 0

<u> < 0

ou

I < 0.

On se limite ici à ce cas. La commande des interrupteurs K 1 et

d'autre part, est toujours

K 2

d'une

part,

K K 3  K et 2 1
K
K 3
 K
et
2
1

K 4

et

K  K 4 3
K
 K
4
3

complémentaire :

2/ Contraintes sur les interrupteurs

Les chronogrammes donnant les formes d'ondes de la tension de

sortie u, des courants dans K 1 , K 2 , K 3 et K 4 et des tensions à leurs bornes sont les mêmes que ceux obtenus avec le hacheur réversible en tension, sauf que le courant I peut être cette fois > 0 ou < 0.

En déduire les graphes de fonctionnement statique des interrupteurs, puis les composants de puissance pouvant les réaliser.

Ce hacheur est réversible en tension et en courant.

Hachurer le(s) quadrant(s) dans le(s)quel(s) peut fonctionner la MCC avec cette structure.

C

le(s)quel(s) peut fonctionner la MCC avec cette structure. C  Rq : La source de tension

Rq : La source de tension V doit être réversible en courant (au moins de façon transitoire).

 
i E = V u =
i
E
=
V
u
=

I

i E = V u = I
i E = V u = I

E

E i i

i

i

K3

i

K

3

K4

K

4

 

i K1 , i K4

i K2 , i K3

 

v

K1,4

 

v

K2,3

K4 i K2 , i K3   v K1,4   v K2,3 3/ Lois de commande
K4 i K2 , i K3   v K1,4   v K2,3 3/ Lois de commande
K4 i K2 , i K3   v K1,4   v K2,3 3/ Lois de commande

3/ Lois de commande

Commande séparée :

  v K2,3 3/ Lois de commande — Commande séparée : ● On peut retrouver comme

On peut retrouver comme précédemment les fonctionnements du hacheur série et du hacheur parallèle en ne

faisant travailler que deux interrupteurs : l'un fermé en permanence, joue le rôle d'aiguillage, l'autre, fermé et ouvert à la fréquence de fonctionnement, assure le hachage.

On peut aussi commander les interrupteurs pour avoir 2 hacheurs réversibles en tension.

interrupteurs pour avoir 2 hacheurs réversibles en tension. — Commande complémentaire : ● Pour éviter les

Commande complémentaire :

Pour éviter les temps morts liés aux changements de lois et

obtenir ainsi des inversions rapides de la tension et du courant, on

adopte une loi de commande unique faisant intervenir la commande complémentaire des transistors :

Sur une période de fonctionnement, lorsque T 1 et T 4 sont commandés à l’amorçage, T 2 et T 3 sont commandés au blocage et inversement.

CPGE TSI Lycée P.-P. Riquet St-Orens de Gameville

- 6 -

v GE1,4 IGBT T i T 1 T 4 v GEi 0 T T
v
GE1,4
IGBT T i
T 1
T 4
v GEi
0 T
T

t

v GEi > 0 : T i commandé à l’amorçage v GE2,3 v GEi =
v GEi > 0 : T i commandé à l’amorçage
v GE2,3
v GEi = 0 : T i commandé au blocage
T 2
T 3
t
0 T
T

Sciences Industrielles pour l’Ingénieur

● La commande complémentaire permet en outre d’assurer la continuité de la conduction aux faibles valeurs de couple, donc de courant.

(On rappelle que l'IGBT commandé à l’amorçage, ne devient passant que si le courant d’induit prend la polarité correcte).

4/ Structure classique d'un variateur de vitesse alimenté par le réseau

Lorsque ce hacheur est alimenté par le réseau alternatif, la structure utilisée est la suivante :

Redresseur

Hacheur réversible en courant et en tension

Module de freinage

T D u D T R 1 1 3 3 F  i V C
T
D
u
D
T
R
1
1
3
3
F
i
V
C
M
50 Hz
+
T
D
D
T
T
2
2
4
4
5
-
V
max
Transformateur
Retour vitesse
Mesure
G
éventuel
courant
(non représenté)
Modulateur
Consigne
-
-
Commande des
+
+
vitesse
n
i
transistors
Régulateur
Limiteur
Régulateur
Rapport
de vitesse
de courant
de courant
cyclique 

T 1

T 2

T 3

T 4

L’alimentation comportant le redresseur à diodes est une source de tension non réversible en courant. Seule la présence du condensateur de filtrage C assure une réversibilité en courant transitoire.

● Lors d’une phase de freinage, l’énergie est stockée dans le condensateur et la tension V à ses bornes augmente. Si l’énergie de freinage devient trop importante, la valeur atteinte par V peut devenir dangereuse pour les constituants du variateur (diodes, transistors, condensateur …). En fait, lorsque la tension aux bornes de C dépasse une valeur préréglée V max , le transistor T 5 se sature et la résistance R F dissipe l’énergie supplémentaire.

Nota : Le filtrage par simple condensateur en parallèle sur les bornes de sortie du redresseur ne devrait pas, en principe, être utilisé : le redresseur relie alors directement deux sources dynamiques de tension, réseau et condensateur. Bien que ce procédé provoque un "conflit de sources", il est souvent utilisé par les fabricants, pour des raisons de coût (un condensateur est nettement moins onéreux qu’une bobine de lissage), d’encombrement et de masse.

CALCUL DE L'ONDULATION DU COURANT DANS LA CHARGE

1/ Imperfections de la charge

La charge du hacheur est une machine à courant continu en série avec une bobine de lissage. L'assimiler à une

source de courant de valeur constante revient à négliger l'ondulation que la valeur finie de l'inductance de la

bobine, et la forme en créneaux de la tension à ses bornes, font apparaître sur le courant.

CPGE TSI Lycée P.-P. Riquet St-Orens de Gameville

- 7 -

Sciences Industrielles pour l’Ingénieur

En réalité, le modèle est une source de tension E (fcém de la MCC) en série avec une résistance R (résistance totale de l'induit et de la bobine de lissage) et une inductance pure L (inductance totale de l'induit et de la bobine de lissage) Modèle :

u

i M
i
M

Charge du hacheur

u

R i
R
i

Modèle

L L/R >> T E
L L/R >> T
E

u

i

u i L Modèle  <u>

L

Modèle

<u>

Si l'on suppose que L/R >> T, alors on remplace R.i variant peu par R.<i>, ce qui conduit à assimiler la

tension E + R.i à sa valeur moyenne : <u> = E + R.<i>

Modèle .

2/ Application au hacheur réversible en tension et courant

Compléter les schémas équivalents permettant de calculer le courant i(t) pour chaque phase de fonctionnement.

i i L L <u>
i
i
L
L
<u>

t [0 ; T]

t [T ; T]

<u>

Donner l'expression de <u> en fonction de et V :

i u i V I 1 I 0 0 t T T T+T - V
i
u
i
V
I 1
I 0
0
t
T
T
T+T
- V
K 1 = 1
K 1 = 0
K 1 = 1
K 1 = 0
K 4 = 1
K 4 = 0
K 4 = 1
K 4 = 0

u 

En déduire les expressions de i(t) sur [0 ; T] et [T ; T] en fonction de L,, V et t :

0 t  .T :

.T t T :

L’ondulation i = I 1 - I 0 du courant i s’exprime par :

CPGE TSI Lycée P.-P. Riquet St-Orens de Gameville

i

- 8 -

Sciences Industrielles pour l’Ingénieur

TABLEAU RECAPITULATIF

 

Structure

 

Quadrants de

   

Formes d'ondes Relations fondamentales

fonctionnement

Hacheur série

Hacheur réversible en courant

Hacheur réversible en tension

Hacheur réversible en courant et en tension

V

V

i E
i
E
V i E
V i E

V

i E
i
E
V i E Commande complémentaire des IGBTs
V i E Commande complémentaire des IGBTs

Commande complémentaire des IGBTs

V

T D 1 3 M i D u T 2 4
T
D
1
3
M
i
D
u
T
2
4
i E
i
E
V T D 1 3 M i D u T 2 4 i E [0 ;

[0 ; T] :

[T

; T] :

T 1 , T 4 passants D 2 , D 3 bloquées T 1 , T 4 bloqués D 2 , D 3 passantes

Commande complémentaire des IGBTs

u

i V I 1 i I 0 0 T T
i
V
I
1
i
I
0
0
T
T

t

Pour le hacheur série :

i  0
i
 0

Pour le hacheur réversible en courant :

i  0
i
 0

ou

i  0
i
 0

Dans les deux cas :

u  V

i



  

1

V

T

L

u

i V I 1 i I 0 0 T T
i
V
I
1
i
I
0
0
T
T

- V

t

Pour le hacheur réversible en tension :

i  0
i
 0

Pour le hacheur réversible en courant et en tension :

i  0
i
 0

ou

i  0
i
 0

Dans les deux cas :

u  (21)V



i

2

  

1

V

T

L

C

(< i >)



(< u >)

C

(< i >)

 

(< u >)

1

freinage

sens

de

rotation

avec

C

(< i >)

 
 

(< u >)

sens de rotation avec

freinage à "vitesse constante" dans un sens (descente d'un treuil)

2

C

(< i >)

   
 
 

(< u >)

2

freinage

sens

de

rotation

avec

Rq : Dans toutes les structures proposées, les IGBTs peuvent être remplacés par des transistors MOS de puissance.

CPGE TSI Lycée P.-P. Riquet St-Orens de Gameville

- 9 -