Vous êtes sur la page 1sur 11

Abdoulaye NDONG, Conseiller en planification

PROJET : EXPLOITATION D'UN ATELIER DE COUTURE

REGION DE THIES

PROMOTRICE : DEGUENE MBOW

Abdoulaye NDONG, Conseiller en planification

FICHE SYNOPTIQUE

PROJET : EXPLOITATION D'UN ATELIER DE COUTURE

PROMOTRICE : DEGUENE MBOW

CONTACT : DEGUENE MBOW, SUD STADE LAT DIOR, THIES TEL : 641 14 38

COUT TOTAL DU PROJET : 11 000 000 F CFA EMPRUNT : 10 000 000 F CFA APPORT PERSONNEL : 1 000 000 F CFA

DUREE DE REMBOURSEMENT : 2 ANS

TAUX D'INTERET DE L'EMPRUNT : 7,5 % STATUT JURIDIQUE : ENTREPRISE INDIVIDUELLE

EMPLOIS CREES : 3

Abdoulaye NDONG, Conseiller en planification

Sommaire de l'étude

I. Introduction générale ……………………………………………………………………4

1.1

Contexte et justification de l'étude ……………………………………………… 5

1.2

Objectifs de l'étude ……………………………………………………………… 5 1.2.1 Objectif global ……………………………………………………………….6

1.2.2 Objectifs spécifiques ………………………………………………………

6

1.3

Méthodologie ……………………………………………………………………

6

1.4

Plan de l'étude …………………………………………………………………… 6

II. Analyse technique ……………………………………………………………………… 6

2.1

Description du projet ………………………………………………………………6

2.2

Etude du marché …………………………………………………………………

8

III. Analyse financière ……………………………………………………………………….9

3.1 Financement ……………………………………………………………………….9

10

3.2 Etats financiers …………………………………………………………………

3.2.1

Tableau des investissements et renouvellements ………………………10

3.2.2

Tableau des matières premières ……………………………………… 10

3.2.3

Tableau des charges d'exploitation …………………………………….10

3.2.4

Tableau des recettes d'exploitation …………………………………….10

3.2.5

Tableau des échéanciers financiers …………………………………….10

IV. Interprétation des résultats …………………………………………………………….11

V. Analyse économique …………………………………………………………………… 11

Abdoulaye NDONG, Conseiller en planification

I. Introduction générale

Pendant longtemps se pose le dilemme entre la croissance économique et le développement d'un pays. L'investissement étant un préalable à toute croissance économique qui, réalisée, doit faire l'objet d'un partage entre les différentes couches de la société dans une optique de leur donner les capacités physiques et intellectuelles requises pour participer pleinement à la vie économique et sociale dudit pays.

Pour cette raison depuis 1990, le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) évalue le développement d'un pays par rapport à l'indicateur de développement humain (IDH) plutôt que par le Produit Intérieur Brut (PIB) ou le Produit National Brut (PNB). L'IDH est un indicateur synthétique qui prend en compte l'espérance de vie à la naissance, le niveau d'instruction (alphabétisation et éducation) et le niveau de vie exprimé en parité de pouvoir d'achat.

L'exemple du Sénégal comme pas mal de pays africains, confirme la pertinence de l'usage de cet indicateur (IDH) du PNUD suite à la dévaluation du Franc de la Communauté Financière Africaine (F CFA) par rapport au Franc Français (FF) en janvier 1994. Cette mesure de politique économique s'est traduite par une dépréciation du F CFA à raison de 1 FF = 100 F CFA et a promu le développement des entreprises nationales aux dépens de la dépendance sur l'extérieur.

La dévaluation a permis à l'économie sénégalaise de renouer avec la croissance économique à raison d'une moyenne de 5 % sur la période 1995-2001, ce qui dépasse largement le croît démographique qui s'établit à une moyenne de 2 %. Aujourd'hui la croissance économique a atteint les 6 % mais le panier de la ménagère semble toujours ne pas en bénéficier pleinement de ces retombées économiques.

Le Sénégal fait parti aujourd'hui des pays les plus de l'Afrique, son indice de pauvreté humaine dépasse les 50 %, ce qui signifie que plus la moitié des sénégalais vivent dans des conditions très précaires. A cela il s'y ajoute son IDH qui se dégrade d'année en année.

Sur la base d'une situation sociale dégradée le Sénégal a été admis dans la catégorie des Pays les Moins Avancés (PMA) en 2000. Les critères d'admission sont fondés sur un revenu annuel par tête inférieur à 900 $ US, un retard dans le développement humain et une faible diversification des exportations.

Dès l'alternance politique, intervenue en 2000 les pouvoirs publics ont compris qu'il fallait redéfinir les politiques économiques et sociales adaptées aux besoins actuels. C'est dans ce cadre qu'a été érigé le Ministère des Petites et Moyennes Entreprises, de l'Entreprenariat Féminin et de la Microfinance dont la mission consiste à promouvoir les PME, à les aider à la conception, à les encadrer, à les accompagner et les orienter vers les structures de financement. A cela, il s'y ajoute les fonds tels que le Fonds National de Promotion de la Jeunesse (FNPJ) ayant pour vocation de promouvoir l'investissement des jeunes, préalable à toute croissance économique dont la distribution des revenus est un gage de la lutte contre la pauvreté et le chômage.

Ces populations démunies exclues d'accès au financement du système bancaire faute de garanties hors de leur portée vont pouvoir se détourner vers les Systèmes Financiers Décentralisés (SFD) ayant cette mission de financer à des conditions beaucoup plus souples.

Abdoulaye NDONG, Conseiller en planification

Pour répondre à cet appel d'une nouvelle vision de développement des autorités publiques à travers le maillage des PME viables et pérennes sur le territoire national que notre projet d'une exploitation d'un atelier de couture a été élaboré. Par le projet, nous apportons notre contribution à l'édifice pour une nation sénégalaise prospère dans un horizon lointain.

Dans cette partie concernant l'introduction générale, il sera question de parler du contexte et de la justification de l'étude, de ses objectifs, de la méthodologie de travail et du plan de l'étude.

1.1 Contexte et justification de l'étude

Le Sénégal, à l'instar des autres pays en développement, cherche à redresser à un niveau plus haut la barre des conditions de vie économique et sociale avec la contribution de la communauté internationale par le biais des partenaires au développement.

La pauvreté et le chômage sont, aujourd'hui, parmi les défis les plus importants qui interpellent les pays en développement. Pour pallier cela, le Sénégal a élaboré et validé en 2000-2001 son document stratégique de réduction de la pauvreté qui définit les axes et options stratégiques de toute politique sectorielle et s'étend sur une échéance de 15 ans.

La promotion des PME et leur maillage sur le territoire national peuvent constituer un important instrument d'exécution des politiques économiques et sociales si tous les acteurs concernés comprennent les enjeux relatifs. A travers leur préoccupation de création d'emplois et de réduction de la pauvreté, les PME s'articulent avec les Objectifs du Millénaire de Développement (OMD) dont le premier consiste à réduire la pauvreté de 50 % d'ici à 2015.

L'élaboration du présent projet pour une requête de financement se justifie par les raisons suivantes :

répondre à l'appel de la vision de développement des autorités publiques à travers la petite entreprise ;

contribuer à l'édifice de la nation sénégalaise ;

participer activement afin de relever les défis du moment en matière de pauvreté et de chômage.

1.2 Objectifs du projet

Ils seront scindés en un objectif global et des objectifs spécifiques.

1.2.1 Objectif global

Il consiste à créer de la richesse.

Abdoulaye NDONG, Conseiller en planification

1.2.2 Objectifs spécifiques

Ils tournent autour des points ci-après ;

réduire la pauvreté et le chômage ;

participer à l'amélioration des conditions de vie économique et sociale des populations au Sénégal ;

apporter une solution à la demande des clients en couture ;

faire la promotion interne et externe de la couture sénégalaise.

1.3 Méthodologie

Il s'agit dans cette partie d'expliquer la démarche de travail à adopter qui consistera à ;

procéder par une démarche analytique ;

calculer les indicateurs de rentabilité financière ;

interpréter la rentabilité technique, financière et économique sur la base soit analytique soit des indicateurs calculés.

1.4 Plan de l'étude

L'étude comprend les différentes parties qui se présentent comme suit :

I. Introduction générale ;

II. Analyse technique ;

III. Analyse financière ;

IV. Interprétation des résultats ;

V. Analyse économique.

II. Analyse technique

2.1 Description du projet

Il s'agit d'un projet d'exploitation d'un atelier de couture dont la promotrice est Duéguène MBOW résidant dans la région de Thiès où sera implanté ledit projet ayant le statut juridique d'une entreprise individuelle. La promotrice s'est activée pendant longtemps sur le secteur mais faute de moyens, elle a toujours travaillé avec les moyens du bord. C'est ainsi l'obtention d'un financement lui permettrait d'augmenter ses facteurs de productions pour réaliser un chiffre d'affaire beaucoup plus consistant.

La couture appartenant au sous-secteur de l'artisanat qui, aujourd'hui, joue un rôle phare dans l'économie sénégalaise malgré la modestie de ses moyens de travail. Ce sous-secteur fait l'objet d'innovation et de créativité à travers les modèles, les dessins qui, aujourd'hui, bien protégés, peuvent faire naître une importante industrie de la propriété intellectuelle.

L'artisanat étant une sous-section du secteur des services qui occupent la première place dans la contribution du produit intérieur brut du Sénégal, mérite une autre considération dans l'octroi des financements.

Abdoulaye NDONG, Conseiller en planification

Les activités du projet constitueront à la confection des produits ci-après :

robes ;

ndokettes ;

grands boubous hommes et femmes;

taille basse.

Cependant, l'emprunt servira à l'achat de biens d'équipement, de matières premières et de couvrir les charges d'exploitation puis dès l'instant que les premières recettes commenceront à tomber, ces dernières serviront à prendre en charge les dépenses d'exploitation.

Les biens d'équipement

Ils sont représentés par les biens qui ont une durée de vie souvent supérieure à celle du projet et ils restent au moins une année dans le patrimoine de l'entrepreneur. Ils sont présentés dans le tableau ci-après :

Biens d'équipement

Coût en F CFA

Machine piqueuse

475

000

Machine Vi

600

000

Machine cornière

800

000

Machine surfileuse

650

000

Machine 217

1

100 000

5

fers à repasser

50

000

5

Tables

100

000

Total

 

3

775 000

 

Les matières premières

Elles seront synthétisées annuellement dans le tableau ci-dessous :

Matières premières

Coût en F CFA

Tissus

5

000 000

Bobines

 

100

000

Boutons

 

20

000

Fermetures

 

10

000

Epaulettes

 

25

000

Charbons

 

37

000

Total

5

192 000

Abdoulaye NDONG, Conseiller en planification

Les charges d'exploitation

Elles seront synthétisées mensuellement dans le tableau ci-dessous :

Charges d'exploitation

Coût en F CFA

Eau

20

000

Electricité

100

000

Téléphone

40

000

Salaires

60

000

Patente

50

000

Location

80

000

Total

350

000

L'entretien des machines s'effectuera actuellement à raison de 100 000 F CFA.

Les recettes d'exploitation

Actuellement la promotrice dispose de trois machines qui lui permettent de confectionner 100 produits donc avec les cinq machines supplémentaires le nombre d'unités annuel sera égal à 4 00 moyennant 50 000 F CFA l'unité, soit un chiffre d'affaire de 20 000 000 F CFA.

Il convient de noter qu'à la fin du projet c'est à la fin de la deuxième année, les biens d'équipement ne sont pas totalement amortis. Achetés initialement avec une valeur d'origine de 3 775 000 F CFA auront une valeur résiduelle à la fin du projet de 2 000 000 F CFA.

2.2 L'étude du marché

L'étude du marché sera fondée sur la demande et l'offre. La demande, ici, sera interne et externe, les produits confectionnés serviront à alimenter non seulement le marché domestique mais aussi le marché extérieur.

Le projet sera localisé dans la région de Thiès, réputée être la deuxième ville du Sénégal après la capitale, Dakar, présente une part non négligeable de la clientèle féminine qui sera notre principale cible.

Du côté de l'offre, la promotrice réussit actuellement à produire 100 unités de produits par l'entremise seulement de trois machines ainsi donc les cinq machines supplémentaires lui permettront de réaliser en moyenne 400 unités de produits qui pourront satisfaire la demande au moins domestique et le reliquat servira à l'alimentation du marché extérieur.

Abdoulaye NDONG, Conseiller en planification

III. Analyse financière

Il s'agit dans cette partie de décrire les modalités de financement d'une part et d'autre part d'élaborer les tableaux financiers, base sur lesquels, les ratios de rentabilité financière seront calculés.

3.1 Financement

Le montant de l'emprunt sollicité s'élève à hauteur de 10 millions de F CFA à un taux d'intérêt de 7,5 % auprès des Systèmes Financiers Décentralisés, notre cible financière compte tenu de l'assouplissement de leurs conditions d'octroi de crédits.

Etant donné que l'apport demandé s'élève à 10 % de l'emprunt, le nôtre sera fixé à 1 million de F CFA. L'emprunt va être remboursé sur une période de 2 ans sans demande de période de grâce ni différé de paiement avec un principal constant.

3.2 Etats financiers

Ils seront représentés par les tableaux des investissements et renouvellements, des charges d'exploitation, des matières premières, des recettes d'exploitation, du remboursement des emprunts dont la synthèse permet d'élaborer le tableau des échéanciers financiers.

3.2.1 Tableau des investissements et renouvellements

Libellés/Années

Année 1

Année 2

Machine piqueuse

475000

 

Machine Vi

600000

 

Machine 217

1100000

 

Machine Cornière

800000

 

Machine surfileuse

650000

 

5

Fers à repasser

50000

 

5

Tables

100000

 

Total

3775000

0

3.2.2 Tableau des matières premières

Libellés/Années

Année 1

Année 2

Tissus

5000000

5000000

Bobines

100000

100000

Boutons

20000

20000

Fermetures

10000

10000

Epaulette

25000

25000

Charbons

37000

37000

Total

5192000

5192000

Abdoulaye NDONG, Conseiller en planification

3.2.3 Tableau des charges d'exploitation

Tableau des charges d'exploitation

   

Libellés/Années

Année 1

Année 2

Eau

240000

240000

Electricité

960000

960000

Téléphone

480000

480000

Salaires

2160000

2160000

Location atelier

960000

960000

Patente

50000

50000

Entretien machines

100000

100000

Total

4950000

4950000

3.2.4 Tableau des recettes d'exploitation

Libellés/Années

Année 1

Année 2

Ventes annuelles de 400 unités

20000000

20000000

Total

20000000

20000000

3.2.4 Tableau de remboursement des emprunts

Années

SPDP

Principal

Intérêt

SD

Année 1

10000000

5000000

750000

5750000

Année 2

5000000

5000000

375000

5375000

Total

15000000

10000000

1125000

11125000

SPDP : Solde du Principal Début de Période ; SD : Service de la Dette.

3.2.5 Tableau des échéanciers financiers

Libellés/Années

Année 1

Année 2

Emprunt

10000000

 

Recettes d'exploitation

20000000

20000000

Reprise sur biens d'équipement

 

2000000

Total des inflows (I)

30000000

22000000

Investissements et renouvellements

3775000

0

Charges d'exploitation

4950000

4950000

Matières premières

5192000

5192000

Service de la dette

5750000

5375000

Total des outflows (II)

19667000

15517000

Cash flows nets (III = I-II)

10333000

6483000

Facteur d'atualisation

0,930

0,865

Cash flows nets actualisés

9612093

5609951

- Calcul des indicateurs de rentabilité financière

A partir du tableau des échéanciers financiers, nous allons calculer la valeur actuelle nette (VAN), le ratio avantage sur coût (RA/C) et le taux actuariel.

la valeur actuelle nette (VAN) est la somme des cash flows nets actualisés. En faisant cette somme, nous obtenons VAN = 15 222 044 F CFA ;

Abdoulaye NDONG, Conseiller en planification

le ratio avantage sur coût (RA/C) est le rapport des cash flows bruts actualisés sur les

rapport, nous obtenons

coûts

totaux

actualisés.

En

faisant

ce

RA/C = 35 911 303 / 31 722 250 = 1.13 ;

le taux actuariel est le rendement de l'investissement et est déterminé sur la base de la formule suivante (E+I) = (1+r) E, avec E= emprunt, I = intérêt et r = le taux actuariel. Il se détermine comme suit : r = [(1+I/E)-1]*100 = 11.25 %

IV Interprétation des résultats

L'étude financière nous a conduit à calculer les ratios suivants : la valeur actuelle nette (VAN), le ratio avantage sur coût (RA/C) et le taux actuariel tous des indicateurs de rentabilité financière.

La VAN est l'indicateur financière le plus utilisé, elle peut être positive, négative ou nulle. A cet égard un projet sera dit rentable financièrement que si la VAN est positive. Dans le contexte de notre étude, la VAN est égale à 15 222 044 F CFA donc positive d'où la conclusion que le projet est financièrement rentable.

Le ratio avantage sur coût est un indicateur de rentabilité financière accepté quand il est supérieur à l'unité (1). Notre étude affiche que le RA/C est égal à 1.13 supérieur à 1, ce qui signifie que les charges du projet sont largement couvertes par les produits.

Le taux actuariel représente le rendement de l'investissement, il est comparé avec le coût de l'investissement qui est le taux d'intérêt de remboursement de l'emprunt ainsi donc rentabilité n'est affiché que si le rendement est supérieur au coût à apporter. Nos résultats montrent que le taux actuariel est égal à 11. 25 % supérieur au coût du crédit qui est égal à 7.5 %, ce qui nous permet de dire que le projet est financièrement rentable.

V Analyse économique

Il consiste dans cette partie à déterminer la rentabilité du projet du point de vue de la communauté où il est implanté. Ainsi la démarche consistera à analyser les externalités positives du projet sur les populations du terroir concerné.

Le projet va créer des trois emplois permanents sans compter le nombre d'apprentis que ce dernier va former. L'octroi des revenus aux travailleurs permanents leur permettra d'améliorer leur niveau de vie économique et sociale quant à la formation, elle est le socle de toute société qui aspire à un développement durable.

Le projet va payer des impôts comme la patente, ce qui permettra à la collectivité locale concernée d'accroître ses ressources financières pour mieux faire à la demande de biens collectifs des populations en matière de santé, d'éducation, d'assainissement, etc.

Les produits confectionnés vont avantager avant tout aux populations dudit terroir, cet appoint à l'offre de la clientèle en produit couturier aura un impact sensible sur la baisse du prix des produits par conséquent un accroissement du pouvoir d'achat des populations.

Tous ces impacts positifs du projet sur la population où il est implanté nous pousse à nous prononcer favorablement à la rentabilité économique.