Vous êtes sur la page 1sur 71
17/07/2013
17/07/2013
17/07/2013 E VOLUTION DES B AIES DE S TOCKAGE Cahier des charges Matthieu DESSON GSF SAS

EVOLUTION DES BAIES DE STOCKAGE

Cahier des charges

17/07/2013 E VOLUTION DES B AIES DE S TOCKAGE Cahier des charges Matthieu DESSON GSF SAS

Matthieu DESSON

GSF SAS

TABLE DES MATIERES Evolution des baies de stockage

TABLE DES MATIERES

Evolution des baies de stockage

1 PRESENTATION

4

GSF 4

GSF

4

2 MODALITE DE LA CONSULTATION

4

OBJET DE LA CONSULTATION4

4

DEFINITIONS4

4

DOCUMENT DE REFERENCE4

4

DUREE DES CONTRATS5

5

ENGANGEMENT5

5

PLANNING DE LA CONSULATION5

5

LES RESERVES DE GSF5

5

INTERLOCUTEURS6

6

CONFIDENTIALITE6

6

3 DESCRIPTION DU SYSTEME D’INFORMATION

6

3.1 DESCRIPTION GENERALE

6

3.2 ARCHITECTURE SAN

6

3.2.1 Baies de disques

7

3.2.2 Switch fibre

8

3.2.3 Schéma physique des baies de stockage

13

4 DESCRIPTIF DES BESOINS

14

4.1 LE CONTEXTE

14

4.2 LES

OBJECTIFS

14

4.3 LES BESOINS

14

4.3.1

ASSISTANCE ET EXPLOITATION

14

4.3.2

DEVELOPPEMENT / APPLICATIONS METIERS

15

4.3.3

INFRASTRUCTURE

16

4.3.5

SYNTHESE DES BESOINS

16

4.4

EVOLUTIVITE DE LA SOLUTION

17

5 SPECIFICATIONS COMMUNES AUX PRESTATIONS

17

5.1

PRESTATIONS COMMUNES

17

5.1.1 CONDUITE DE PROJET

17

5.1.2 LA DOCUMENTATION PROJET

21

5.1.3 PLAN D’ASSURANCE QUALITE

21

5.1.4 SERVICES DE SUPPORT CLIENT

22

5.1.5 DISPONIBILITE DES SERVICES

22

6 CLAUSES ET DISPOSITIONS DIVERSES

23

1 / 70

Evolution des baies de stockage   6.1 OBLIGATION DE L’INTEGRATEUR 23 6.1.1 OBLIGATION DE RESULTAT

Evolution des baies de stockage

 

6.1

OBLIGATION DE L’INTEGRATEUR

23

6.1.1 OBLIGATION

DE

RESULTAT

23

6.1.2 OBLIGATION

DE

CONSEIL

23

6.1.3 OBLIGATION DE DISCRETION

24

6.1.4 REGLEMENT DU TRAVAIL

24

6.2

PRIX DES PRESTATIONS

 

24

6.2.1 FORME DES PRIX

24

6.2.2 MODE D’ETABLISSEMENT DES PRIX

25

6.2.3 VARIATION DES PRIX

 

25

6.2.4 TAXE A VALEUR AJOUTEE

25

6.3

MODALITES DE REGLEMENT

25

6.3

1

FACTURES

25

6.3.2

MODE DE REGLEMENT

26

6.4 PENALITES

 

26

6.5 RESILIATION

26

6.6 DISPOSITIONS DIVERSES

27

6.6.1 CESSION

 

27

6.6.2 NON DEBAUCHAGE

 

27

6.6.3 SOUS TRAITANTS ET AUTRES REPRESETANTS DE L’INTEGRATEUR

27

6.6.4 ASSURANCE

 

28

6.6.5 TRIBUNAUX COMPETENTS

28

6.6.6 REGLEMENT DU TRAVAIL

28

6.6.7 UTILISATION DE LA LANGUE FRANCAISE

28

7

CADRE DE REPONSE

 

29

7.1 PRESENTATION

DES OFFRES

29

7.2 JUGEMENT DES

 

OFFRES

29

7.2.1 EXAMEN DES OFFRES

29

7.2.2 NEGOCIATIONS

 

30

7.3 DUREE DE VALIDITE DES OFFRES

30

7.4 MODALITES DE REMISE DES OFFRES

30

2 / 70

ANNEXES Evolution des baies de stockage 1 BAIE CX4-240 32 Informations techniques 32 Available Storage

ANNEXES

Evolution des baies de stockage

1 BAIE CX4-240

32

Informations techniques

32

Available Storage Report

34

Unused Storage Pool Capacity (GB)

34

Unused Physical Disk Capacity (GB)

34

Storage

Pool Layout

34

Storage Processor Summary Report

40

RAID Groups Report

42

2 BAIE VNX-5500

47

Informations techniques

47

Unused Storage Pool Capacity (GB)

51

Unused Physical Disk Capacity (GB)

51

Storage

Pool Layout

52

Storage Processor Summary Report

56

Snapview Source LUN Centric Information

58

Snapview Session Centric Information

58

Snapview

Snapshot Centric Information

58

RAID Groups Report

60

3 SWITCHES FIBRE

64

4 PERFORMANCES

66

5 VOLUMETRIE CONSOLIDEE

70

3 / 70

1 PRESENTATION Evolution des baies de stockage

1

PRESENTATION

Evolution des baies de stockage

1 PRESENTATION Evolution des baies de stockage GSF GSF, créée en 1963 par Jean- Louis NOISIEZ,

GSF

GSF, créée en 1963 par Jean-Louis NOISIEZ, actuel Président du groupe, est l’un des tous premiers français du secteur de la propreté à avoir vu le jour. Aujourd’hui il est le premier indépendant du secteur, produisant de la propreté et proposant à ses clients des services associés, avec une forte expertise sur les milieux sensibles.

GSF est un groupe français au rayonnement international présent au Canada, aux Etats-Unis, en Angleterre et en Espagne.

Afin d’assurer une efficacité totale du service rendu à ses clients sur le sol français, GSF a développé un maillage dense d’établissements, au nombre de 110, aujourd’hui qui rayonnent sur plus de 170 villes.

GSF disposé également d’établissements internationaux au Canada, aux Etats-Unis, au Royaume Uni et en Espagne.

GSF compte 28 000 collaborateurs et a réalisé en 2012 un chiffre d’affaire de plus de 630 M€.

Le siège administratif est situé à Sophia Antipolis.

2 MODALITE DE LA CONSULTATION

OBJET DE LA CONSULTATIONsitué à Sophia Antipolis. 2 MODALITE DE LA CONSULTATION La consultation a pour objet l’évolution de

La consultation a pour objet l’évolution de l’espace de stockage mis à disposition pour l’ensemble des applications qui composent le Systèmes d’Information de GSF.

qui composent le Systèmes d’Information de GSF. DEFINITIONS Pour la bonne compréhension du présent

DEFINITIONS

Pour la bonne compréhension du présent document, les termes suivants sont précisés :

Intégrateur : est le fournisseur qui répond à cette consultation.

Constructeur : est le fournisseur qui construit la solution matériel proposée par l’intégrateur

la solution matériel proposée par l’intégrateur DOCUMENT DE REFERENCE Le présent document constitue le

DOCUMENT DE REFERENCE

Le présent document constitue le Cahier Des Charges (CDC) relatif à l’ensemble des prestations liées à l’évolution du stockage attendues par GSF. Il a pour objectif de préciser la nature et l’étendue des prestations qui devront être mises en œuvre pour satisfaire aux besoins de GSF.

4 / 70

Evolution des baies de stockage DUREE DES CONTRATS Les contrats qui seront conclus avec l’intégrateur

Evolution des baies de stockage

DUREE DES CONTRATS

Les contrats qui seront conclus avec l’intégrateur et le constructeur auront une durée initiale ferme de 3 ans voire 4 ans ou 5 ans si les conditions financières s’avèrent particulièrement intéressantes.

Les intégrateurs devront effectuer un chiffrage en fonction de ces durées.

A l’issue de chaque année de contrat, il sera prévu une discussion formelle entre les parties pour ajuster les conditions du contrat en fonction d’éléments techniques et financiers, et ce au seul bénéfice du client.

Si les parties le jugent opportun, six (6) mois avant l’échéance du terme du contrat ferme de 3 ans, 4 ans ou 5 ans, une discussion sera ouverte afin d’envisager les conditions techniques et tarifaires d’un éventuel nouveau contrat.

ENGANGEMENTtechniques et tarifaires d’un éventuel nouveau contrat. Les intégrateurs devront étudier leur proposition

Les intégrateurs devront étudier leur proposition conformément au présent cahier des charges. Ils seront tenus d’étudier ce dernier avec soin et le cas échéant, de préciser dans leur réponse, les compléments qui leur paraîtront nécessaire pour produire des services complets et en état de répondre parfaitement aux besoins exprimés dans le présent cahier des charges.

aux besoins exprimés dans le présent cahier des charges. PLANNING DE LA CONSULATION Le planning prévisionnel

PLANNING DE LA CONSULATION

Le planning prévisionnel de la consultation est le suivant (dates butoirs) :

Envoi de la consultation par GSF : 22 octobre 2013

Réception de la première offre : 29 novembre 2013

Choix final : 27 décembre 2013

Investissement : 1 er semestre 2014

2013  Investissement : 1 e r semestre 2014 LES RESERVES DE GSF GSF se réserve

LES RESERVES DE GSF

GSF se réserve le droit de ne pas donner suite à la présente consultation qui est adressée sans aucun engagement de sa part.

La réception et l’examen des offres ne pourront, en aucun cas, engager GSF vis à vis de l’intégrateur.

GSF ne sera pas tenu de justifier son choix auprès des intégrateurs dont l’offre n’aura pas été retenue. Ces derniers ne pourront prétendre à aucune indemnisation.

5 / 70

INTERLOCUTEURS Evolution des baies de stockage Messieurs Matthieu DESSON, Responsable Systèmes & Réseaux et Thomas

INTERLOCUTEURSEvolution des baies de stockage Messieurs Matthieu DESSON, Responsable Systèmes & Réseaux et Thomas GIRARD,

Evolution des baies de stockage

Messieurs Matthieu DESSON, Responsable Systèmes & Réseaux et Thomas GIRARD, Responsable Infrastructures, seront les interlocuteurs principaux dans le cadre de la consultation. Adresses électroniques : mdesson@gsf.fr, tgirard@gsf.fr

Aucune réponse ne sera fournie par téléphone : seules les demandes écrites reçues par courrier électronique seront acceptées.

CONFIDENTIALITEreçues par courrier électronique seront acceptées. Les informations contenues dans ce document et ses annexes

Les informations contenues dans ce document et ses annexes sont confidentielles, elles ne doivent être ni copiées, ni diffusées sans l’autorisation écrite de GSF, de même pour les informations échangées dans la phase de dialogue préalable à la contractualisation et dans la phase de contractualisation.

Les intégrateurs s’engagent à respecter et à faire respecter cette clause de confidentialité pour eux-mêmes et pour leurs sous-traitants.

3 DESCRIPTION DU SYSTEME D’INFORMATION

3.1 DESCRIPTION GENERALE

Le Système d'Information de GSF repose actuellement sur 2 salles machines nommées « Salle machine R » et « Salle Machine W » située à Sophia Antipolis.

Chaque salle machine dispose de sa propre baie de stockage de données.

Chacune salle héberge les données des serveurs qui la compose, mais également, pour les applications les plus critiques, d’une réplication en temps réel de la baie de disque se trouvant dans l’autre salle machine.

Les 2 salles sont reliées par 2 fibres optiques empruntant chacune un chemin différent.

3.2 ARCHITECTURE SAN

Les 2 baies de disques sont connectées à un réseau SAN dédié.

La salle machine R se compose des éléments d’infrastructure suivants :

Baie de disques EMC² CX4-240

NAS VNXe 3100

2 switch fibre Brocade-EMC

o

Type CONTRX

o

Modèle DS300B

6 / 70

Evolution des baies de stockage La salle machine W se compose des éléments d’inf rastructure

Evolution des baies de stockage

La salle machine W se compose des éléments d’infrastructure suivants :

Baie de disques EMC² VNX-5500

2 switch fibre Brocade-EMC

o

Type CONTRX

o

Modèle 300

3.2.1 Baies de disques

3.2.1.1 Baie de disques CX4-240

3.2.1.1.1 Généralités

La baie de disques CX4-240 est la plus ancienne des 2 baies dont dispose GSF.

Elle a été acquise en juillet 2009 et est venue en remplacement d’une baie EMC² CX300.

Actuellement la baie contient 13 DAE de 15 disques chacun, soit un total de 195 disques pour un volume total de 50 TB.

La répartition se fait comme suit :

90 disques de 146GB

60 disques de 450 GB

45 disques de 600 GB

7 disques de HotSpare sont configurés.

11 emplacements sont disponibles pour l’ajout de tiroirs.

La capacité maximum de la CX4-240 étant de 240 disques, seuls 3 DAE de 15 disques peuvent être ajoutés.

La tête NAS VNXe 3100 est passive et n’est activée qu’en cas de force majeure nécessitant l’arrêt de la baie VNX-5500 ou du service NAS sur cette dernière.

3.2.1.1.2 Informations techniques

Plusieurs documents se trouvant en annexe détaillent la configuration de la CX4-240.

3.2.1.2 Baie de disque VNX 5500

3.2.1.2.1 Généralités

La baie de disques VNX-5500 a été acquise et mise en service en 2011.

Actuellement la baie contient 1 tiroir de 15 disques (Bus 0 Enclosure 0) puis 9 DAE de 15 disques soit 150 disques pour un volume utile total de 50 TB utiles (80 TB RAW).

La répartition se fait comme suit :

150 disques SEAGATE DG118032656 de 600 Go

7 / 70

Evolution des baies de stockage 3.2.1.2.2 Informations techniques Plusieurs documents se trouvant en annexe détaillent

Evolution des baies de stockage

3.2.1.2.2 Informations techniques

Plusieurs documents se trouvant en annexe détaillent la configuration de la VNX-5500.

3.2.1.3 Réplication

Les LUN hébergeant des données provenant de serveurs Windows (physiques) et VMWare (virtuels) ont une réplication bilatérale et utilise MirrorVIew :

Les LUN des serveurs hébergés en salle machine R, utilisant le stockage de la CX4- 240, sont répliquées en salle machine W sur la VNX-5500.

Les LUN des serveurs hébergés en salle machine W, utilisant le stockage de la VNX- 5500, sont répliquées en salle machine R sur la CX4-240.

Pour les serveurs UNIX, les mécanismes de baie ne sont pas utilisés. La réplication est assurée par Logical Volume Manager.

Actuellement, l’ensemble des LUN sont répliquées (Prod, Dev et Test)

Pour la partie NAS, une réplication asynchrone utilisant des snapshot est configurée entre la VNX-5500 et la VNXe-3100.

3.2.2 Switch fibre

L’architecture se compose de 4 switch Fibre Brocade DS300B répartis en 2 fabrics distinctes.

Dans chaque salle machine se trouve un switch par fabric.

Vous trouverez en annexe le rapport SAN Health pour l’ensemble des switches.

8 / 70

Evolution des baies de stockage 3.2.2.1 F1_SW1_SAMAR L’utilisation actuelle des ports est la suivante :

Evolution des baies de stockage

3.2.2.1 F1_SW1_SAMAR

L’utilisation actuelle des ports est la suivante :

13 ports sur 24 sont occupés.

des ports est la suivante : 13 ports sur 24 sont occupés. Vous trouverez ci-dessous les

Vous trouverez ci-dessous les informations techniques du switch :

est la suivante : 13 ports sur 24 sont occupés. Vous trouverez ci-dessous les informations techniques

9 / 70

Evolution des baies de stockage 3.2.2.2 F1_SW1_SAMAW L’utilisation actuelle des ports est la suivante :

Evolution des baies de stockage

3.2.2.2 F1_SW1_SAMAW

L’utilisation actuelle des ports est la suivante :

19 ports sur 24 sont occupés.

des ports est la suivante : 19 ports sur 24 sont occupés. Vous trouverez ci-dessous les

Vous trouverez ci-dessous les informations techniques du switch :

la suivante : 19 ports sur 24 sont occupés. Vous trouverez ci-dessous les informations techniques du

10 / 70

Evolution des baies de stockage 3.2.2.3 F1_SW2_SAMAR L’utilisation actuelle des ports est la suivante :

Evolution des baies de stockage

3.2.2.3 F1_SW2_SAMAR

L’utilisation actuelle des ports est la suivante :

13 ports sur 24 sont occupés.

des ports est la suivante : 13 ports sur 24 sont occupés. Vous trouverez ci-dessous les

Vous trouverez ci-dessous les informations techniques du switch :

est la suivante : 13 ports sur 24 sont occupés. Vous trouverez ci-dessous les informations techniques

11 / 70

Evolution des baies de stockage 3.2.2.4 F2_SW2_SAMAW L’utilisation actuelle des ports est la suivante :

Evolution des baies de stockage

3.2.2.4 F2_SW2_SAMAW

L’utilisation actuelle des ports est la suivante :

19 ports sur 24 sont occupés.

des ports est la suivante : 19 ports sur 24 sont occupés. Vous trouverez ci-dessous les

Vous trouverez ci-dessous les informations techniques du switch :

la suivante : 19 ports sur 24 sont occupés. Vous trouverez ci-dessous les informations techniques du

12 / 70

Evolution des baies de stockage 3.2.3 Schéma physique des baies de stockage 13 / 70

Evolution des baies de stockage

3.2.3 Schéma physique des baies de stockage

Evolution des baies de stockage 3.2.3 Schéma physique des baies de stockage 13 / 70

13 / 70

4 Evolution des baies de stockage DESCRIPTIF DES BESOINS

4

Evolution des baies de stockage

DESCRIPTIF DES BESOINS

4.1 LE CONTEXTE

La croissance continue du groupe GSF ainsi que ses objectifs à moyen terme amènent aujourd’hui la Direction des Systèmes d’Information à réfléchir aux meilleures approches quant à l’évolution et la pérennité de son système de stockage de données.

4.2 LES OBJECTIFS

Le principal objectif est de pouvoir répondre aux demandes fonctionnelles qui émanent de nos sociétés de production. Certaines demandes sont concrétisées par de nouveaux projets informatiques pour lesquels en découle un besoin en stockage de données.

Le second objectif est de pouvoir répondre à ces demandes durant les trois prochaines années sans que la DSI n’ait à renouveler le présent cahier des charges.

Le troisième objectif est de faire évoluer l’infrastructure afin qu’elle réponde au mieux aux besoins du groupe GSF. Nous attendons, sur ce point, que les intégrateurs soient force de proposition et travaille conjointement avec GSF dans l’élaboration d’une solution pérenne pour les cinq prochaines années.

Compte tenu du présent cahier des charges, nous attendons également que des propositions soient formulées, si nécessaires, afin de faire évoluer l’architecture SAN.

4.3 LES BESOINS

L’ensemble des besoins exprimés dans le présent cahier des charges est établi pour une durée de 3 ans.

4.3.1 ASSISTANCE ET EXPLOITATION

Une nouvelle solution de Gestion des Services Informatiques va prochainement être mise en place. Cette solution va nécessiter 2 serveurs :

- Un serveur de production => 110 Go

- Un serveur de test => 90 Go

GSF utilise actuellement une solution de sauvegarde des postes de travail en temps réel.

Cette application arrivant en fin de vie, elle va être remplacée par une nouvelle solution plus pérenne et plus évolutive.

Une migration n’est pas envisageable vers la nouvelle version.

La volumétrie actuellement utilisée est de 7 To.

Les données sont hébergées sur la baie CX4-240.

14 / 70

Evolution des baies de stockage La migration se fera sur la VNX-5500. Il faut donc

Evolution des baies de stockage

La migration se fera sur la VNX-5500. Il faut donc prévoir 7 To sur cette dernière. Une fois les données migrées, les 7 To de la CX4-240 seront réutilisés pour la mise en place d’un cluster logiciel. 1 To supplémentaire sera nécessaire pour l’évolution de l’application.

Cette application ne nécessite pas de performances I/O élevées.

Un RAID 50 est préconisé par l’éditeur. Cependant, un RAID 5 pourrait convenir.

4.3.2 DEVELOPPEMENT / APPLICATIONS METIERS

.NET

L’essentiel de nos développements est basé sur la technologie Microsoft .Net.

L’environnement de travail est donc essentiellement tourné vers des serveurs Windows et des bases de données MS SQL.

La volumétrie des bases de données SQL actuelles est de 510 Go.

L’évolution des bases SQL est estimée à 1 To supplémentaire.

La volumétrie des applications .Net à prévoir est la suivante :

- Extranet : 400 Go

- Eclat + Envol : 600 Go

- Refonte synchro : 800 Go

- Eve : 500 Go

- Conquêtes : 2 To

- Nouveaux projets : 2 To

Chaque brique fonctionnelle se compose de 5 serveurs : Développement, Test, Recette, Pre-Production et Production.

SI-RH

Notre application de SI RH possède sa propre architecture basée sur 3 serveurs Unix eux même scindés en serveurs virtuels.

Elle se compose actuellement de 13 environnements. Les bases de données sont sous Oracle.

L’environnement principal appelé « HRPRO » à une base de données d’une taille actuelle de 220 Go. Son environnement applicatif « FS_PROG » est de 292 Go.

La projection à 3 ans fait apparaitre une base de données de 750 Go et un environnement applicatif d’environs 400 Go.

9 environnements sont les répliques de l’environnement HRPRO.

2 environnements vont s’ajouter dans le cadre du projet BI RH. Ces bases auront un volume de 1,5 fois la taille de la base HRPRO.

Une solution d’archivage des données est également à l’étude. Elle représente environs 2 To pour les 10 prochaines années.

Les 3 environnements restants ont une taille d’environs 20 Go et évolueront peu.

15 / 70

Evolution des baies de stockage 4.3.3 INFRASTRUCTURE L’ensemble des éléments d’infrastructure fonctionnent sous

Evolution des baies de stockage

4.3.3 INFRASTRUCTURE

L’ensemble des éléments d’infrastructure fonctionnent sous Windows 2008 R2. Une migration progressive vers Windows Server 2012 est prévue à partir de 2014.

La virtualisation de postes de travail a été mise en place au travers de VMWare Horizon View. Les données sont actuellement hébergées uniquement sur la VNX-5500 faute d’espace disque suffisant sur la CX4-240. Il faut cependant prévoir un espace de stockage similaire dans la solution qui sera mise en place. La volumétrie nécessaire est de 1 To.

Une solution de gestion des logs centralisés est à l’étude. La volumétrie estimée est de 1 To.

2 To vont être libérés sur la CX4-240 suite à la migration de notre serveur de fichiers sur le NAS de la VNX 5500.

L’évolution de la volumétrie sur le NAS est estimée à 4 To supplémentaires sur la VNX 5500 et 4 To (pour la réplication) sur la VNXe.

L’ensemble des autres projets à venir est estimé à 3 To.

4.3.5 SYNTHESE DES BESOINS

Afin d’optimiser les performances des applications critiques, il est nécessaire de séparer les environnements UNIX de production et de pré-production des environnements Windows de production et de pré-production d’un point de vue RAID Group et I/O Disk.

La volumétrie consolidée estimée pour les trois prochaines années se trouve en annexe page 70.

Cette volumétrie ne prend pas en compte les besoins internes des baies de disques pour leur propre fonctionnement. Les intégrateurs devront détailler les besoins et les configurations nécessaires afin que GSF soit conforme aux standards techniques exigés par EMC.

Les serveurs de productions et pré-production nécessitent des I/O élevés.

Les serveurs de Développement, de Tests et de Recette ne nécessitent pas d’I/O élevés. Les intégrateurs devront, dans leur proposition, étudier ce point avec attention et proposer à GSF l’architecture adéquate.

Les intégrateurs devront également proposer à GSF, l’ensemble des logiciels qu’ils estiment nécessaires à l’administration de l’infrastructure qu’ils proposent.

Le support technique doit être en adéquation avec les besoins exprimés dans le présent cahier des charges. Les besoins sont détaillés dans les chapitres 5.1.4 et 5.1.5.

16 / 70

Evolution des baies de stockage 4.4 EVOLUTIVITE DE LA SOLUTION L’évolutivité et la pérennité de

Evolution des baies de stockage

4.4 EVOLUTIVITE DE LA SOLUTION

L’évolutivité et la pérennité de la solution proposée sont des éléments essentiels.

La solution proposée par les intégrateurs devra prendre en compte l’évolution du besoin en termes de services et d’infrastructure.

Les intégrateurs s’engagent à accompagner GSF tout au long du contrat et à lui proposer les solutions qu’il jugera les plus adaptées eu égard aux besoins exprimés dans le présent cahier des charges d’une part, les besoins nouveaux qui pourraient survenir dans le futur d’autre part.

Les intégrateurs s’engagent à communiquer à GSF toutes fonctionnalités ajoutées par le constructeur aux matériels et services en place et à les faire évoluer afin de les lui mettre à disposition après les avoir lui-même validés et éprouvés en interne.

L’intégrateur s’engage à communiquer à GSF, l’évolution des gammes de services et de matériels du constructeur tout au long du contrat.

5 SPECIFICATIONS COMMUNES AUX PRESTATIONS

Ce chapitre décrit les prestations et les dispositions techniques communes aux prestations du présent contrat.

Les intégrateurs sont réputés avoir pris connaissance des contraintes techniques imposées par l’environnement technique et applicatif existant de GSF, ainsi que des conditions de réalisation des différentes prestations.

Les intégrateurs sont invités à poser toutes les questions d’ordre technique et administratif qu’ils jugeront nécessaires à la bonne compréhension du dossier.

5.1 PRESTATIONS COMMUNES

5.1.1 CONDUITE DE PROJET

5.1.1.1 Phase d’initialisation du projet

Cette phase permettra de valider le planning détaillé d’exécution remis par l’intégrateur avec son offre ainsi que les aspects organisationnels, équipes, circuits de communications, moyens techniques et humains, méthode projet, validation des fournitures livrées, etc.

A l’issue de cette phase, deux livrables sont à fournir :

Le « dossier projet » décrivant le périmètre, les objectifs, les résultats attendus, le planning détaillé, les matériels, les modalités de gestion ainsi que le plan de communication du projet,

Le « plan qualité » contenant les objectifs qualité, les procédures et méthodes de réalisation, la gestion projet (comités de pilotage et techniques) ainsi que les

17 / 70

Evolution des baies de stockage procédures d’échange et d e validation des documents mais également

Evolution des baies de stockage

procédures d’échange et de validation des documents mais également les modalités de réception par une description précise et rigoureuse des objectifs à atteindre, des moyens mis en œuvre et les procédures et jalons identifiés.

5.1.1.2 Phase de spécification et de conception

Cette phase doit d’une part formaliser l’expression des besoins et la solution sur le plan fonctionnel, et d’autre part détailler la solution technique proposée en abordant les aspects techniques de réalisation pour atteindre les objectifs fonctionnels exprimés. Les aspects ingénierie, intégration, méthode de tests, fonctions testées devront être définis et validés lors de cette phase. Cette phase est utilisée pour finaliser le périmètre pilote sur les aspects fonctionnels et organisationnels.

A l’issue de cette phase, les dossiers suivants seront remis à GSF pour approbation :

Le « dossier des spécifications techniques et fonctionnelles »,

5.1.1.3 Phase pilote

Cette phase a pour but d’évaluer et de valider la solution proposée par l’intégrateur sur les fonctionnalités demandées. Cette phase est assujettie à la bonne exécution et remise des dossiers validés et réalisés lors de la phase précédente.

A l’issue de cette phase, les dossiers suivants seront remis à GSF pour approbation

Le « dossier de tests pilote »,

Le « protocole de recette de tests »

5.1.1.4 Phase de déploiement

Cette phase de déploiement porte sur l’intégration et la configuration définitive des infrastructures, des matériels et des logiciels constituant l’architecture des baies de stockage.

L’intégrateur devra au minimum prendre en charge les activités suivantes :

La gestion des commandes, le transport, le déchargement et la manutention sur site,

La coordination avec la direction des systèmes d’information GSF pour les aspects d’intégration des infrastructures du constructeur dans les locaux techniques de GSF,

Le montage des équipements dans les baies,

Le repérage des équipements,

Le contrôle de l’installation,

Le paramétrage,

La rédaction du dossier d’intégration.

L’installation sera réalisée en coordination avec la Direction des Systèmes d’information de GSF. Dans ce cadre, l’intégrateur fournira tous les prérequis nécessaires dans un document de spécification des locaux techniques. GSF assurera la mise en conformité des baies selon les prérequis définis par l’intégrateur.

Au cours de cette phase, les dossiers suivants seront remis à GSF pour approbation :

« Dossier d’intégration et de déploiement »

18 / 70

Evolution des baies de stockage 5.1.1.5 Phase de mise en ordre de marche Ce jalon

Evolution des baies de stockage

5.1.1.5 Phase de mise en ordre de marche

Ce jalon est un point de contrôle important dans l’avancement du projet. En effet, la mise en ordre de marche ne pourra être prononcée par l’intégrateur qu’après réalisation des prestations suivantes :

La livraison de l'intégralité des matériels et logiciels nécessaires à la réalisation du contrat,

L'installation et le paramétrage de tous les matériels et logiciels et ce sur l’ensemble des localisations géographiques concernées,

La mise à disposition des services prévus dans le contrat et ce sur l’ensemble des localisations géographiques concernées,

La fourniture des documentations techniques et des procédures d’exploitation ;

La formation du personnel et le transfert de compétence éventuel.

Au cours de cette phase, les dossiers suivants seront remis à GSF pour approbation :

« Cahier des tests de recette »

A l’issue de cette phase, l’intégrateur avisera GSF de la disponibilité des services pour les opérations de vérification et de réception des prestations.

5.1.1.6 Phase de vérification d’aptitude

La vérification d'aptitude est une recette provisoire qui démontre que les installations sont conformes aux besoins et aux exigences du cahier des charges. La vérification d'aptitude se déroulera en la présence de l’intégrateur et de la Direction des Systèmes d’Information de GSF. La vérification d'aptitude concernant les matériels et logiciels comprendra :

La vérification de la fourniture des éléments prévus par l’intégrateur en réponse au présent dossier,

Le caractère opérationnel des fonctionnalités attendues,

Le caractère opérationnel des procédures d'exploitation éventuelles et définies par l’intégrateur notamment pour le remplacement d'un des composants de l'architecture ou la mise en place d'une solution de secours,

La vérification de la performance globale du système selon une procédure de tests montrant les aptitudes de l'architecture,

Lors de la vérification d’aptitude, GSF déroulera une série ou l’ensemble des tests effectués par l’intégrateur et consignés dans le « cahier des tests », cahier qui aura été remis au jalon de Mise en Ordre de Marche. Les tests effectués par la Direction des Systèmes d’Information de GSF accompagnés de l’intégrateur seront consignés dans un cahier de validation des tests et ratifiés conjointement.

GSF disposera d’un délai de dix (10) jours ouvrés pour réaliser les opérations de vérification d’aptitude.

Si les vérifications sont assorties de réserves, l’intégrateur devra les lever dans un délai de 10 jours ouvrés en vue d'une seconde recette.

19 / 70

Evolution des baies de stockage 5.1.1.7 Phase de vérification de service régulier La Vérification de

Evolution des baies de stockage

5.1.1.7 Phase de vérification de service régulier

La Vérification de Service Régulier est une période dévolue à la recette définitive Cette phase doit démontrer et prouver les capacités dynamiques des installations et des services associés à répondre aux besoins et ce en conditions réelles d'utilisation.

La recette définitive se prononce à l’issue de cette période sur avis positif de GSF.

Pendant cette période les installations doivent être éprouvées dans un contexte de production en gardant le même niveau de qualité de service défini dans le contrat.

On s'attachera également à mesurer pendant la période de Vérification de Service Régulier, les points suivants :

La disponibilité des systèmes et des services,

La performance des services en regard de la montée en charge.

L’intégrateur proposera sa stratégie de mesure afin de valider la disponibilité et les performances de son installation. Les incidents, pannes, anomalies ainsi que leur durée seront consignées dans un cahier d’incidents. Ces informations seront transmises à l’intégrateur.

GSF est seul juge pour apprécier le fond des difficultés rencontrées et prendre la décision de réception ou d’ajournement.

Si le bilan de la période de VSR est satisfaisant par l’atteinte des objectifs du présent contrat, la recette définitive du système est prononcée au plus tard 10 jours ouvrés après la fin de la période.

Si le bilan n'est pas jugé satisfaisant, la recette définitive est ajournée. L’intégrateur devra mettre à niveau l'installation à ses frais, sous 10 jours ouvrés.

Une fois les corrections apportées par l’intégrateur, la période de vérification de service régulier est prolongée d’une durée adaptée aux causes initiales. La recette définitive se prononce après cette nouvelle période de VSR si les conditions sont remplies.

L’intégrateur fournira une liste exhaustive des modifications de l’installation qui impliquent une validation de sa part pendant la période de Vérification de Service Régulier. L’intégrateur validera toutes les modifications d’architecture pendant cette dernière période. Les déplacements sur site seront à sa charge.

La régularité du service s’observera, à partir du jour où les éléments ont été déclarés aptes, pendant une durée de trois (3) mois.

1.8 5.1

Phase de recette

A l’issue de la période de vérification de service régulier, GSF disposera d’un délai de dix (10) jours ouvrés pour notifier sa décision concernant la réception des fournitures et des prestations.

La réception entraîne le transfert de propriété.

20 / 70

Evolution des baies de stockage 5.1.2 LA DOCUMENTATION PROJET Une docu mentation technique sera fournie

Evolution des baies de stockage

5.1.2 LA DOCUMENTATION PROJET

Une documentation technique sera fournie par l’intégrateur. Elle comprendra la description détaillée de tous les composants (matériels, logiciels et progiciels, technologies mises en œuvre) et sera décomposée en volumes distincts selon les thèmes suivants :

Plan d’assurance qualité,

Dossier des spécifications techniques et fonctionnelles,

Dossier de conception et d’intégration ou d’installation,

Dossier pilote et tests de pilote,

Dossier d’exploitation et d’administration,

Dossier des tests,

Dossier d’incidents

L’intégrateur, selon ses habitudes et son expérience, pourra proposer sa propre méthodologie dans le cadre de sa réponse.

5.1.3 PLAN D’ASSURANCE QUALITE

Le Plan d'Assurance Qualité (PAQ) permet de définir en détail les événements majeurs du projet, de préciser les responsabilités, le niveau de la qualité du service, le calendrier des livraisons et des exécutions ainsi que leur contenu précis et le mode d’organisation pour le suivi du projet de déploiement et du contrat.

De plus il précise avec concision les procédures permettant de réduire les risques liés aux dérapages éventuels du projet ou dysfonctionnements dans le respect des conditions du contrat. Il permettra de donner l’assurance à GSF que les prestations de pilote, d’intégration, de recette et de maintenance satisferont aux exigences exprimées dans le cahier des charges.

Un modèle de plan d’assurance qualité sera fourni dans la réponse. Lors de la phase d’initialisation celui-ci sera complété et validé à l’issue de la phase par GSF. Ce document est appelé à vivre lors du cycle de vie du projet en conformité avec le circuit de communication et de validation défini dans le PAQ.

L’intégrateur devra fournir avant le lancement un planning des interventions prévisionnelles sur lequel il précisera au moins les informations suivantes :

L’objet de l’intervention,

L’incidence sur les fonctions de production (arrêt, perturbation, etc),

Les dates de mise en place des nouveaux équipements,

Le déplacement des anciens équipements (le cas échéant),

La durée de l’intervention,

Les tests effectués,

L’identité des intervenants

Toute intervention devra être consignée dans un dossier « Intervention GSF» maintenu par l’intégrateur et transmis hebdomadairement à la société GSF qui ratifiera les comptes rendus d’intervention.

21 / 70

Evolution des baies de stockage 5.1.4 SERVICES DE SUPPORT CLIENT 5.1.4.1 Guichet d’appel L’intégrateur ,

Evolution des baies de stockage

5.1.4 SERVICES DE SUPPORT CLIENT

5.1.4.1 Guichet d’appel

L’intégrateur, ou le constructeur, doit fournir à GSF, un accès à son Centre Support Client (CSC) en cas de dysfonctionnement ou d’interruption du service.

La maintenance quotidienne des infrastructures sera opérée par la Direction des Systèmes d’information de GSF.

Le CSC de l’intégrateur devra être accessible du lundi au vendredi de 08h à 20h, heure française, et ce par téléphone ou messagerie Internet.

La prise en compte d’une demande par le CSC de l’intégrateur devra être confirmée par un accusé de réception transmis par messagerie Internet et mentionnant au minimum les informations suivantes :

Numéro de la demande,

Désignation et adresse du site,

Jour et heure (*) de réception de l’appel,

Objet de la demande

Nom et coordonnées de l’interlocuteur ayant effectué la demande.

(*) Point de départ du délai de remise en service.

Le CSC de l’intégrateur doit informer régulièrement GSF de l’avancement de la demande (point à préciser par l’intégrateur) et transmettre, une fois celle-ci traitée, un compte-rendu mentionnant les heures de début et de fin de panne, dysfonctionnement ou aide à l’utilisation des solutions.

5.1.4.2 Interlocuteur technique en procédure d’escalade

En cas de dépassement des temps de rétablissement contractuels, l’intégrateur, ou le constructeur, devra mettre à la disposition du Maître d’Ouvrage un interlocuteur du CSC connaissant l’environnement technique et les services souscrits et pouvant apporter des réponses aux questions posées sur l’indisponibilité ou le dysfonctionnement, la durée, les modalités de rétablissement, etc.

L’intégrateur, ou le constructeur, devra fournir une procédure d’escalade hiérarchique détaillée avec une grille de déclenchement par niveaux et la liste des personnes à contacter avec leur titre, leur fonction, leurs responsabilités et leurs coordonnées.

5.1.5 DISPONIBILITE DES SERVICES

La durée des interventions de maintenance devra être aussi réduite que possible et les interventions devront être effectuées de manière à ne causer que le minimum de gêne dans le fonctionnement des services.

L’intégrateurs, ou le constructeur, précisera ses délais standards, son niveau d’engagement par rapport à ces délais, ses capacités de réduction de ces délais et les contraintes liées à un degré d’engagement plus élevé de sa part sur ce point.

22 / 70

Evolution des baies de stockage Les plages horaires à couvrir dans ce cadre sont précisées

Evolution des baies de stockage

Les plages horaires à couvrir dans ce cadre sont précisées au chapitre 5.1.4.1.

Le délai d'immobilisation maximum des équipements est calculé à partir de l'enregistrement de l’appel. Ce délai ne tient pas compte des difficultés d’ordre majeur que pourrait rencontrer l’intégrateur ou le constructeur lors de ses déplacements (intempéries, grève, etc.).

6 CLAUSES ET DISPOSITIONS DIVERSES

Ce chapitre décrit les dispositions administratives et obligations du présent contrat.

6.1 OBLIGATION DE L’INTEGRATEUR

6.1.1 OBLIGATION DE RESULTAT

GSF en sa qualité de maître d'ouvrage, a choisi de déléguer la responsabilité des opérations relatives à la mise en place des installations définies à l’intégrateur du contrat et ce en qualité de maître d’œuvre. La maîtrise d’œuvre s'entend comme un engagement total de la société sur le déroulement du projet et sur l'atteinte du résultat. Les éléments définissant l'engagement de la société lié à cette opération sont les suivants :

Le respect des niveaux de disponibilité et de performance tels que précisés dans le présent cahier des charges

La conformité des installations et services livrés et la pertinence des prestations fournies selon les critères de la vérification d'aptitude et de la vérification du service régulier,

Le respect de la mise en œuvre globale des services selon le calendrier prévisionnel détaillé dans les documents contractuels de l’intégrateur,

Le respect des délais de livraison des services lors de l’adjonction de nouveaux matériels et services,

Le respect des coûts

L'engagement sur la maîtrise d’œuvre de l’intégrateur comporte la couverture des risques pour une mise en œuvre de la prestation dans les conditions prévues et prévoit la mobilisation des compétences nécessaires à l'assistance au maître d'ouvrage en cas de besoin.

6.1.2 OBLIGATION DE CONSEIL

L’intégrateur est tenu de se comporter en conseiller vis-à-vis de GSF et s’oblige à faire preuve de la compétence, du soin et de la diligence appropriés dans l’accomplissement des prestations faisant l’objet du présent contrat.

L’intégrateur signalera à GSF tous les éléments qui lui paraîtraient de nature à compromettre la bonne exécution du présent contrat.

23 / 70

Evolution des baies de stockage 6.1.3 OBLIGATION DE DISCRETION L’intégrateur (ou l’un de ses agents)

Evolution des baies de stockage

6.1.3 OBLIGATION DE DISCRETION

L’intégrateur (ou l’un de ses agents) qui, soit avant la notification du contrat, soit au cours de son exécution, a reçu communication, à titre confidentiel ou occasionnel, de renseignements ou documents, est tenu de maintenir confidentielle cette communication. Ces renseignements ou documents ne peuvent sans autorisation être communiqués à d’autres personnes que celles qui ont qualité pour en connaître.

En cas de violation par l’intégrateur ou un de ses sous-traitants des obligations mentionnées au présent paragraphe, et indépendamment des sanctions pénales éventuellement encourues, l’intégrateur s’expose à l’application des mesures de résiliation du contrat à ses torts exclusifs.

6.1.4 REGLEMENT DU TRAVAIL

L’intégrateur est soumis aux obligations résultant des lois et règlements relatifs à la protection de la main d’œuvre et aux conditions de travail.

6.2 PRIX DES PRESTATIONS

6.2.1 FORME DES PRIX

Les fournitures et prestations sont traitées à prix unitaires sur la base des bordereaux de prix unitaires annexés à l’offre de l’intégrateur.

Les prix du contrat sont exprimés en Euros H.T et T.T.C. Les prix sont réputés complets, ils comprennent notamment toutes les charges fiscales, parafiscales ou autres frappant la prestation. Ils sont réputés comprendre toutes les dépenses résultant de la fourniture des matériels et de l'exécution des prestations, y compris les frais généraux, impôts et assurer à l’intégrateur une marge pour risques et bénéfices. Ils sont établis en tenant compte de toutes les sujétions de fournitures et d’installations.

Les prix des matériels et logiciels sont nets, ils comprennent notamment :

Les droits d’importation, de douane et d’assurances,

Les frais d’emballage et de transport à destination,

Les frais d’installation et de mise en ordre de marche sur site,

Les frais de déplacement et de séjour des personnels liés aux opérations d’installation, d’admission et de formation,

La redevance de la cession du droit d’usage y compris la garantie des progiciels, la mise en œuvre de nouvelles versions ainsi que la mise à jour de la documentation associée,

Les frais d'établissement du programme d'exécution,

Les frais de coordination,

Les frais d'études, dessins d'établissement de tous les calculs et documents définis au contrat, ou nécessaires à la bonne exécution des prestations et tenue des équipements,

Tous les outillages à la charge de l’intégrateur,

Toutes les fournitures (consommables ou autres) nécessaires à la mise en ordre de marche et à l’admission de matériels,

24 / 70

Evolution des baies de stockage  Les frais de garde jusqu’à l’admission,  Tous les

Evolution des baies de stockage

Les frais de garde jusqu’à l’admission,

Tous les frais d'assurances (vol, incendie, dégâts, etc.) couvrant les prestations jusqu'à la vérification d'aptitude sites ou, le cas échéant, la date de mise en exploitation,

Tous les frais de logiciels à fonctions générales permettant la mise en œuvre et la gestion efficace des ressources des équipements. Et d'une manière générale, tous les frais résultant des sujétions qui ne sont pas explicitement exclues de la responsabilité de l’intégrateur.

6.2.2 MODE D’ETABLISSEMENT DES PRIX

Le prix du présent contrat est réputé établi sur la base des conditions économiques du mois mo (mo études).

Les prix figurant dans les bordereaux de prix unitaires sont réputés établis aux conditions économiques du mois de septembre 2013. Ce mois est appelé mois zéro (M0).

6.2.3 VARIATION DES PRIX

A tout moment de l’application du contrat, les prix sont ajustables par référence aux prix publics correspondants ou équivalents aux articles souscrits, toute modification du prix public de ces articles donnant lieu à la révision du prix du contrat, à pourcentage de remise égal, applicable immédiatement jusqu’à la prochaine négociation.

Cet ajustement des prix interviendra dans le mois suivant la publication officielle du tarif concerné. A chaque modification des tarifs d'ensemble ou particuliers correspondants, l’intégrateur s’engage à en informer GSF par écrit (courrier ou fax) sous quinzaine.

Toutefois, les prix remis lors de la consultation seront considérés comme prix plafonds. Les prix applicables ne pourront donc jamais être supérieurs à ceux-ci.

A chaque révision, le bordereau de prix sera recalculé par l’intégrateur et remis à GSF. A défaut de remarques par GSF 15 jours après réception par lettre recommandée avec avis de réception, le tarif ajusté s’applique entre les parties.

6.2.4 TAXE A VALEUR AJOUTEE

Les fournitures et prestations exécutées au titre du présent contrat sont assujetties à la taxe sur la valeur ajoutée au taux normal en vigueur lors de l’établissement de la facturation.

6.3 MODALITES DE REGLEMENT

6.3

1

FACTURES

Les factures afférentes au présent contrat sont établies mensuellement ou annuellement selon le type de prestation en un original et deux copies avec, outre les mentions légales, les indications suivantes :

Le nom et l’adresse du créancier,

25 / 70

Evolution des baies de stockage  Le numéro du compte bancaire ou postal,  Le

Evolution des baies de stockage

Le numéro du compte bancaire ou postal,

Le numéro du contrat,

Pour chaque site :

La prestation exécutée

Le montant hors taxe de la prestation exécutée

Le taux et le montant de la TVA

Le montant toutes taxes comprises de la prestation exécutée

Les montants totaux (hors taxes et toutes taxes comprises) des prestations exécutées,

La date de facturation.

Les factures doivent être libellées et parvenir à l’adresse suivante :

GSF SAS Service Comptabilité fournisseurs

BP25

1625 Route des Lucioles 06910 SOPHIA ANTIPOLIS CEDEX

6.3.2 MODE DE REGLEMENT

Les prestations seront réglées par virement avec un délai de paiement de 30 jours fin de mois,

à compter de la date de réception de la facture, sous réserve du service fait.

Les matériels seront réglées par virement avec un délai de paiement de 45 jours fin de mois,

à compter de la date de réception de la facture, sous réserve de la validation de la livraison du matériel par GSF.

Le point de départ du délai global est le jour de la réception de la facture par GSF.

6.4 PENALITES

Tout manquement aux obligations contractuelles (interruption de service, non-respect des engagements de disponibilité ou de performance, retard dans la mise en œuvre par rapport aux délais contractuels indiqués dans le présent cahier des charges) de la part de l’intégrateur pourra faire l’objet d’une pénalité.

Les intégrateurs devront décrire très clairement et très précisément dans leur offre leurs engagements de qualité de service et les niveaux de pénalités associées, en cas de non- respect de disponibilité, de performances, etc.

6.5 RESILIATION

Le contrat pourra être résilié si les indicateurs objectifs prévus dans le contrat ne sont pas atteints pendant 3 mois consécutifs, ou en cas de manquement grave de l’intégrateur à ses obligations au titre du présent contrat.

26 / 70

Evolution des baies de stockage Dans ces deux cas de figure, GSF pourra résilier le

Evolution des baies de stockage

Dans ces deux cas de figure, GSF pourra résilier le contrat aux torts et risques exclusifs de l’intégrateur, après une mise en demeure, adressée par lettre recommandée avec avis de réception.

La résiliation ne pourra intervenir qu'à l'expiration d'un délai d'un mois suivant la présentation de la mise en demeure à l’Intégrateur, non suivie d'effet. Toutefois, l’intégrateur devra maintenir le service pendant 6 mois.

Dans cette hypothèse, l’intégrateur devra remettre à GSF, dès le jour d'effet de la résiliation du contrat et sans coût ni formalité supplémentaire, d'une part, tous les documents en sa possession concernant les travaux effectués dans le cadre du contrat, et, d'autre part, les sources des progiciels, permettant une complète et libre utilisation de ces derniers par GSF.

6.6 DISPOSITIONS DIVERSES

6.6.1 CESSION

Le présent contrat ne pourra, en aucun cas, faire l’objet d’une cession totale ou partielle, à titre onéreux ou gracieux, sans autorisation écrite et préalable de GSF.

6.6.2 NON DEBAUCHAGE

L’intégrateur s'engage à ne pas embaucher directement ou indirectement le personnel de GSF pendant une période s'étendant de la signature du présent contrat à douze mois suivant l'expiration de celui-ci.

En cas de non-respect de la présente clause, GSF pourra prétendre au versement d'une indemnité dont le montant ne saurait être inférieur à une année de rémunération brute du dit personnel.

Cette clause s’applique, de manière parfaitement réciproque à GSF.

6.6.3 SOUS TRAITANTS ET AUTRES REPRESETANTS DE L’INTEGRATEUR

L’intégrateur n’est pas autorisé à sous-traiter les prestations, objet du contrat sans l’autorisation préalable de GSF.

Pour ce faire, l’intégrateur adresse avant toute intervention du sous-traitant un exemplaire de la déclaration de ce dernier complété et signé par ses soins et une déclaration par le sous- traitant qu’il est à jour de ses cotisations de sécurité sociale et des impôts et taxes auxquels il est assujetti. Ces pièces sont transmises par courrier recommandé avec accusé de réception.

L’intégrateur demeure personnellement responsable de l’exécution de toutes les obligations résultant du contrat vis à vis de GSF et du personnel employé dans le cadre de ce contrat.

27 / 70

Evolution des baies de stockage L’intégrateur s’engage à ce que ses sous -traitants éventuels et

Evolution des baies de stockage

L’intégrateur s’engage à ce que ses sous-traitants éventuels et tout autre représentant de sa société se soumettent aux obligations figurant dans le présent contrat, tant en ce qui le concerne que ses salariés.

En cas de non-respect de cette obligation, les sanctions prévues au paragraphe 7.5 du présent cahier des charges seront appliquées.

6.6.4 ASSURANCE

L’intégrateur devra disposer d’un contrat d’assurance couvrant sa responsabilité civile et professionnelle à l’égard des tiers pour tous les dommages corporels, matériels et immatériels pouvant survenir à l’occasion de l’exécution du contrat, y compris les erreurs, fautes et omissions ou retards dans l’exécution des prestations.

L’intégrateur est responsable des dommages de toute nature subis par les matériels, les progiciels et les données mis à sa disposition par GSF pour l’exécution des prestations.

L’intégrateur doit garantir également à GSF contre les sinistres provoqués par les agissements de ses préposés et affectant les locaux où les équipements et les données sont utilisés.

6.6.5 TRIBUNAUX COMPETENTS

Le présent contrat est soumis au droit français et les juridictions françaises sont les seules compétentes.

6.6.6 REGLEMENT DU TRAVAIL

L’intégrateur est soumis aux obligations résultant des lois et règlements relatifs à la protection de la main d’œuvre et aux conditions de travail.

6.6.7 UTILISATION DE LA LANGUE FRANCAISE

Dans le cadre de la prestation, l’usage de la langue française est obligatoire notamment dans les réunions de travail, les comptes rendus d’avancement, les rapports d’analyse, les courriers, la documentation (hors documentation technique) sans que cette liste puisse être considérée comme exhaustive.

28 / 70

7 CADRE DE REPONSE Evolution des baies de stockage

7

CADRE DE REPONSE

Evolution des baies de stockage

7.1 PRESENTATION DES OFFRES

Chaque intégrateur aura à produire un dossier complet comprenant les pièces suivantes :

Une présentation de l’entreprise comprenant au minimum les informations suivantes :

Présentation générale de la société : organisation, domaine d’activités, moyens, etc. (*),

Pour les 3 dernières années ou les 3 derniers exercices, le chiffre d'affaire global et le chiffre d'affaire concernant le domaine des prestations auquel se réfère le contrat,

Les principales réalisations chiffrées et datées, effectuées au cours des 3 dernières années, pour des prestations similaires sur des architectures comparables auprès d'autres clients (l’intégrateur indiquera une liste de références significatives avec les noms, les numéros de téléphone et les adresses électroniques d'interlocuteurs chez ses clients, que GSF pourra contacter pour plus d'information).

Mémoire technique répondant à l’intégralité des prestations du cahier des charges permettant d’apprécier la valeur technique de l’offre. Il devra notamment détailler :

La description de la solution proposée,

La démarche de mise en œuvre

Les services d’exploitation (Centre Service Client,

Les engagements de qualité,

Annexes

),

Proposition de planning de déploiement intégrant les différentes phases du projet à partir de la date de signature du contrat.

Un projet de Plan d’Assurance Qualité

Proposition financière

(*) En cas de cotraitance ou de sous-traitance dans la constitution de l’offre, les éléments permettant d’apprécier la capacité technique et financière sont à fournir pour l’ensemble des sociétés qui sont partie prenante de l’offre.

7.2 JUGEMENT DES OFFRES

7.2.1 EXAMEN DES OFFRES

Les critères retenus pour apprécier l’offre économiquement la plus avantageuse seront, par ordre d’importance relative décroissante, les suivants :

Engagements de l’intégrateur sur la disponibilité de l’infrastructure, des services et sa capacité à répondre aux demandes besoins (25%)

Valeur technique suivant le mémoire justificatif fourni par l’intégrateur à l’appui de son offre (50%)

Prix des prestations (25%)

Le jugement des offres donnera lieu à un classement des offres.

29 / 70

7.2.2 Evolution des baies de stockage NEGOCIATIONS A l’issue de l’examen des offres sur la

7.2.2

Evolution des baies de stockage

NEGOCIATIONS

A l’issue de l’examen des offres sur la base des critères présentés ci-dessus, GSF se réserve le droit conduire des négociations avec les intégrateurs ayant présenté les meilleures offres (liste restreinte).

7.3 DUREE DE VALIDITE DES OFFRES

Le délai de validité des offres est fixé à cent vingt (120) jours à compter de la date limite de remise des offres.

7.4 MODALITES DE REMISE DES OFFRES

Les offres devront être remises dans les délais précisés au chapitre 2.6 sous format papier (un exemplaire) et sous format électronique (email, CD Rom ou clé USB).

GSF SAS Service Informatique Monsieur Matthieu DESSON

BP25

1625 Route des Lucioles 06910 SOPHIA ANTIPOLIS CEDEX

Les plis qui seraient remis ou dont l’avis de réception serait délivré après la date limite précitée ne seront pas retenus et seront renvoyés à leurs auteurs.

30 / 70

ANNEXES

1 BAIE CX4-240 Evolution des baies de stockage

1

BAIE CX4-240

Evolution des baies de stockage

Informations techniques

1 BAIE CX4-240 Evolution des baies de stockage Informations techniques 32 / 70

32 / 70

Evolution des baies de stockage 33 / 70

Evolution des baies de stockage

Evolution des baies de stockage 33 / 70
Evolution des baies de stockage 33 / 70

33 / 70

Available Storage Report Evolution des baies de stockage Unused Storage Pool Capacity (GB) Total DISK

Available Storage Report

Evolution des baies de stockage

Unused Storage Pool Capacity (GB) Total DISK RAID 0 RAID 1 RAID 1/0 RAID 3
Unused Storage Pool Capacity (GB)
Total
DISK
RAID 0
RAID 1
RAID 1/0
RAID 3
RAID 5
RAID 6
4000.7
4000.7
Unused Physical Disk Capacity (GB)
Bus 0
Bus 0
Bus 0
Bus 0
Bus 0
Bus 0
Bus 0
Bus 0
Bus 1
Bus 1
Bus 1
Bus 1
Bus 1
Enclos
Tot
Enclos
Enclos
Enclos
Enclos
Enclos
Enclos
Enclos
Enclos
Enclos
Enclos
Enclos
Enclos
Enclos
ure
al
ure 0
ure 1
ure 2
ure 3
ure 4
ure 5
ure 6
ure 7
ure 0
ure 1
ure 2
ure 3
ure 4
SPE
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
Storage Pool Layout Front View - RAID Group Type / (Disk Size in GB) /
Storage Pool Layout
Front View - RAID Group Type / (Disk Size in GB) / Storage Pool Type - ID

34 / 70

Evolution des baies de stockage                    

Evolution des baies de stockage

                             

HOT

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID5

RAID5

RAID5

RAID5

SPAR

 

5

 

5

 

5

 

5

 

5

 

5

 

5

 

5

 

5

 

5

E

                   

(402.6

1)

(402.6

1)

(402.6

1)

(402.6

1)

Bus0

Enclo

(402.6

1)

(402.6

1)

(402.6

1)

(402.6

1)

(402.6

1)

(402.6

1)

(402.6

1)

(402.6

1)

(402.6

1)

(402.6

1)

(402.6

1)

sure0

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

 

Group

0

Group

0

Group

0

Group

0

Group

0

Group

1

Group

1

Group

1

Group

1

Group

1

Group

-

2

Group

-

2

Group

-

2

Group

-

2

RAID

Group

-

 

-

 

-

 

-

 

-

 

-

 

-

 

-

 

-

 

-

 

- 200

                   
 

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

     

5

5

5

5

5

5

5

5

5

5

RAID5

RAID5

RAID5

RAID5

RAID5

Bus0

(402.6

(402.6

(402.6

(402.6

(402.6

(402.6

(402.6

(402.6

(402.6

(402.6

(402.6

1)

(402.6

1)

(402.6

1)

(402.6

1)

(402.6

1)

Enclo

 

1)

 

1)

 

1)

 

1)

 

1)

 

1)

 

1)

 

1)

 

1)

 

1)

sure1

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

 

Group

Group

Group

Group

Group

Group

Group

Group

Group

Group

Group

-

9

Group

-

9

Group

-

9

Group

-

9

Group

- 9

-

7

-

7

-

7

-

7

-

7

-

8

-

8

-

8

-

8

-

8

 

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

     

RAID5

RAID5

RAID5

RAID5

 
 

5

 

5

 

5

 

5

 

5

 

5

 

5

 

5

 

5

 

5

HOT

                   

(402.6

1)

(402.6

1)

(402.6

1)

(402.6

1)

SPAR

Bus0

Enclo

(402.6

1)

(402.6

1)

(402.6

1)

(402.6

1)

(402.6

1)

(402.6

1)

(402.6

1)

(402.6

1)

(402.6

1)

(402.6

1)

E

sure2

RAID

Group

RAID

Group

RAID

Group

RAID

Group

RAID

Group

RAID

Group

RAID

Group

RAID

Group

RAID

Group

RAID

Group

RAID

RAID

RAID

RAID

(402.6

 

Group

Group

Group

Group

1)

- 11

- 11

- 11

- 11

- 10

- 10

- 10

- 10

- 10

- 10

- 10

- 11

- 11

- 11

35 / 70

Evolution des baies de stockage                    

Evolution des baies de stockage

                             

RAID

Group

-

201

 

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

     

5

5

5

5

5

5

5

5

5

5

RAID5

RAID5

RAID5

RAID5

RAID5

Bus0

(402.6

(402.6

(402.6

(402.6

(402.6

(402.6

(402.6

(402.6

(402.6

(402.6

(402.6

1)

(402.6

1)

(402.6

1)

(402.6

1)

(402.6

1)

Enclo

 

1)

 

1)

 

1)

 

1)

 

1)

 

1)

 

1)

 

1)

 

1)

 

1)

sure3

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

 

Group

Group

Group

Group

Group

Group

Group

Group

Group

Group

Group

-

14

Group

-

14

Group

-

14

Group

-

14

Group

- 14

-

12

-

12

-

12

-

12

-

12

-

13

-

13

-

13

-

13

-

13

       

HOT

 

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

       

RAID5

RAID5

RAID5

RAID5

SPAR

 

5

 

5

 

5

 

5

 

5

 

5

 

5

 

5

 

5

 

5

 

E

                   

(133.6

8)

(133.6

8)

(133.6

8)

(133.6

8)

 

Bus0

Enclo

(402.6

1)

(402.6

1)

(402.6

1)

(402.6

1)

(402.6

1)

(402.6

1)

(133.6

8)

(133.6

8)

(133.6

8)

(133.6

8)

(133.6

8)

sure4

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

 

Group

15

Group

15

Group

15

Group

15

Group

15

Group

15

Group

16

Group

16

Group

16

Group

16

Group

-

16

Group

-

16

Group

-

16

Group

-

16

RAID

Group

-

 

-

 

-

 

-

 

-

 

-

 

-

 

-

 

-

 

-

 

-

202

                   
 

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

     

RAID5

RAID5

RAID5

RAID5

 

Bus0

 

5

 

5

 

5

 

5

 

5

 

5

 

5

 

5

 

5

 

5

 

HOT

Enclo

sure5

(536.8

(536.8

(536.8

(536.8

(536.8

(536.8

(536.8

(536.8

(536.8

(536.8

(536.8

1)

(536.8

1)

(536.8

1)

(536.8

1)

SPAR

E

 

1)

 

1)

 

1)

 

1)

 

1)

 

1)

 

1)

 

1)

 

1)

 

1)

 

36 / 70

Evolution des baies de stockage   RAID Group RAID Group RAID Group RAID Group RAID

Evolution des baies de stockage

 

RAID

Group

RAID

Group

RAID

Group

RAID

Group

RAID

Group

RAID

Group

RAID

Group

RAID

Group

RAID

Group

RAID

Group

RAID

Group

RAID

Group

RAID

Group

RAID

Group

(536.8

1)

-

23

-

23

-

23

-

23

-

23

-

24

-

24

-

24

-

24

-

24

-

25

-

25

-

25

-

25

                           

RAID

Group

-

205

 

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

     

5

5

5

5

5

5

5

5

5

5

RAID5

RAID5

RAID5

RAID5

RAID5

Bus0

(536.8

(536.8

(536.8

(536.8

(536.8

(536.8

(536.8

(536.8

(536.8

(536.8

(536.8

1)

(536.8

1)

(536.8

1)

(536.8

1)

(536.8

1)

Enclo

 

1)

 

1)

 

1)

 

1)

 

1)

 

1)

 

1)

 

1)

 

1)

 

1)

sure6

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

 

Group

Group

Group

Group

Group

Group

Group

Group

Group

Group

Group

-

28

Group

-

28

Group

-

28

Group

-

28

Group

- 28

-

26

-

26

-

26

-

26

-

26

-

27

-

27

-

27

-

27

-

27

 

HOT

 

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

         

RAID5

RAID5

RAID5

RAID5

SPAR

 

5

 

5

 

5

 

5

 

5

 

5

 

5

 

5

 

5

 

5

 

E

                     

Bus0

Enclo

(536.8

1)

(536.8

1)

(536.8

1)

(536.8

1)

(536.8

1)

(536.8

1)

(536.8

1)

(536.8

1)

(536.8

1)

(536.8

1)

(536.8

1)

(536.8

1)

(536.8

1)

(536.8

1)

(536.8

1)

sure7

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

RAID

 

Group

29

Group

29

Group

29

Group

29

Group

29

Group

30

Group

30

Group

30

Group

30

Group

30

Group

-

31

Group

-

31

Group

-

31

Group

-

31

RAID

Group

-