Vous êtes sur la page 1sur 2

4 août 1789 - 4 août 2009

a Inégalités et privilèges dans la France d’hier et d’aujourd’hui Pages 12 et 13


et l’éditorial page 2

Mardi 4 août 2009 - 65e année - N˚20069 - 1,40 ¤ - France métropolitaine - www.lemonde.fr - Fondateur : Hubert Beuve-Méry - Directeur : Eric Fottorino

Les incendies de
forêt font rage dans
le sud de l’Europe
Maroc: le sondage interdit
t «Le Monde» s’est associé à un hebdomadaire marocain pour publier la première enquête d’opinion sur le roi
Environnement Péninsule t Bien que Mohammed VI soit plébiscité, la police a mis au pilon le journal qui devait publier les résultats
ibérique, Sardaigne, Sicile,
Corse… Des dizaines de milliers

T
d’hectares de forêt partent
Illégalité
ester la popularité d’un souverain
en fumée. Tristement répétitif, ou d’un chef d’Etat ? Banal en Occi-
ce phénomène, qui fragilise dent, l’exercice était risqué dans un
pays dont la démocratisation est loin
beaucoup les massifs d’être achevée. TelQuel, le premier magazi- Pour les dix ans du
méditerranéens, concerne
aussi le reste de la planète. P. 4

Les réformateurs
ne du Maroc, s’est pourtant lancé dans
l’aventure. A l’occasion du dixième anni-
versaire de l’arrivée au pouvoir de
Mohammed VI, cet hebdomadaire indé-
pendant au ton critique a commandé un
M règne de Moham-
med VI, le régime
marocain ne pouvait
pas prendre décision plus contestable, plus
arbitraire, plus incompréhensible et, osons
sondage à l’échelle nationale pour savoir l’écrire,plus absurde. Samedi matin 1er août,
iraniens au cœur ce que les Marocains pensent de leur roi. surordre duministère de l’intérieur,la poli-
Une grande première, au Maroc com- ceafaitévacuerl’imprimeriede Casablanca
d’un procès inique me dans l’ensemble du Maghreb et du où étaient mis sous presse TelQuel et Nicha-
monde arabe. C’était pourtant aller trop ne (sa version arabe), les magazines les plus
Entretien Alors que le loin. Samedi 1er août, à Casablanca, le minis- importants du pays. Cent mille exemplai-
tre marocain de l’intérieur, Chakib Ben- res ont été saisis, puis détruits.
président Ahmadinejad a été moussa, a fait saisir le dernier numéro de
investi, les réformateurs, qui
contestent son élection, sont
TelQuel et sa version arabophone, Nicha-
ne, à l’imprimerie, et les a fait détruire. Editorial
victimes de ce que le président Motif : « La monarchie ne peut être mise en
de la Ligue iranienne des équation, même par la voie d’un sonda- Quel crime de lèse-majesté avait donc com-
ge », comme l’a déclaré le porte-parole du mis le groupe TelQuel, dirigé par Ahmed
droits de l’homme appelle gouvernementet ministre de lacommuni- Benchemsi ? Aucun. Les deux magazines
la « version téhéranaise cation, Khalid Naciri. s’apprêtaientseulementàpublierunsonda-
des procès de Moscou ». P. 8 Le plus étonnant est que le résultat de ge sur le bilan du roi.
ce sondage est extraordinairement favora- Le Monde s’est associé à cette initiative uni-

Céret, discrète cité ble à Mohammed VI. Le roi est même plé-
biscité par le peuple marocain. Le pouvoir
que.Ilnepeutàprésentquedénoncerferme-
ment cet acte, qui est une injure au peuple
a-t-il voulu rappeler qu’un principe est un enmêmetemps qu’unesurprenante attein-
phare de la peinture principe, et qu’on n’y déroge pas, quitte à te portée par le Maroc à sa propre image.
employer des méthodes que l’on croyait « Le concept de sondages sur la monarchie
contemporaine réservées à la Tunisie de Zine Al-Abidine estinconcevable»,aarguéleministredel’in-
Ben Ali ou à l’Algérie d’Abdelaziz Boutefli- térieur. Force est de constater – et il est bien
Exposition Braque, Picasso, ka ? Le roi, homme d’affaires. Le roi, per- ici question de force – qu’aucune loi du
sonnage sacré. Le roi et son protocole royaume n’interdit les sondages. Et
Tàpies, Soutine, Masson, d’un autre âge… Ce sont ces questions qui qu’aucun texte n’autorise le pouvoir à
et tant d’autres, jusqu’à ont été posées, de la fin juin au début détruiredesjournaux saisis avantunedéci-
aujourd’hui… La petite ville juillet, à un échantillon représentatif de sion de justice. Les autorités auront ainsi
pyrénéenne a beaucoup la population marocaine, par une équi- censuré une enquête dans laquelle 91% des
inspiré les artistes depuis pe d’enquêteurs professionnels de LMS- personnes interrogées plébiscitent le bilan
CSA, filiale au Maroc de l’institut de son- de Mohammed VI. Que penser d’un pays
le début du XXe siècle. dages français CSA. qui ne veut pas entendre l’opinion de sa
Son musée donne à voir leurs Florence Beaugé Fac-similé de la «une» de l’hebdomadaire indépendant population, quelle qu’elle soit? p
regards. P. 19 a Lire la suite page 6 «TelQuel» dont la totalité des exemplaires ont été détruits par la police. DR E. F.

Le regard de Plantu Cette semaine dans 0123


UK price £ 1,50

Série : « Masculin-Féminin » Le «roman de la crise » Quand Le Tour du monde en 80 jours…


Que nous apprennent l’économie chancelle,ce sont parfois à vélo Où Guillaume Prébois,
l’anthropologie, la sociologie, les écrivains et les dramaturges qui après s’être accordé une journée
la linguistique sur la division en parlentle mieux. de repos, repart sur les routes
de l’humanité entre hommes Entretiens d’été Rencontres avec du Tamil Nadu, tombe
et femmes ? Une enquête à la fois des personnalités de la culture: sous le charme des Indiennes,
ludique et savante sur la «guerre» de l’écrivaine Joyce Carol Oates et se retrouve comme chez lui
des sexes. à la diva Cecilia Bartoli… à Pondichéry.

Management des Services Immobiliers


Le "property management" offre de multiples opportunités de postes à responsabilités :
administrateur de biens, gestionnaire de patrimoine, manager de sites et de collectivités...
Les entreprises leaders du secteur associées à l'Institut de Management des Services
Immobiliers du Groupe IGS recrutent et coopèrent à un cursus (1 ou 2 ans) organisé en
alternance pédagogique.

- ouvert aux diplômés Bac+3/Bac+4 droit, économie, gestion, IEP, écoles de commerce
- conjuguant haut niveau académique et acquisition de compétences professionnelles
- permettant d'acquérir une double validation dont le titre ESAM certifié par l'Etat,
ouvrant droit à la carte professionnelle (Décret 2008 355 du 15 avril 2008).

Campus Groupe IGS - Master Pro IMSI - 12, rue Alexandre Parodi 75010 Paris
www.imsi-formation.com - N° azur 0810 300 500

L'alliance des meilleurs professionnels


pour transmettre les compétences

Algérie 150 DA, Allemagne 2,00 ¤, Antilles-Guyane 2,00 ¤, Autriche 2,40 ¤, Belgique 1,40 ¤, Cameroun 1 500 F CFA, Canada 4,25 $, Côte d’Ivoire 1 500 F CFA, Croatie 18,50 Kn, Danemark 25 KRD, Espagne 2,00 ¤, Finlande 2,50 ¤, Gabon 1 500 F CFA, Grande-Bretagne 1,50 £, Grèce 2,20 ¤, Hongrie 700 HUF, Irlande 2,00 ¤, Italie 2,20 ¤, Luxembourg 1,40 ¤, Malte 2,50 ¤,
Maroc 10 DH, Norvège 25 KRN, Pays-Bas 2,00 ¤, Portugal cont. 2,00 ¤, Réunion 2,00 ¤, Sénégal 1 500 F CFA, Slovénie 2,20 ¤, Suède 30 KRS, Suisse 3,00 CHF, Tunisie 2,00 DT, Turquie 6,00 TL, USA 3,95 $, Afrique CFA autres 1 500 F CFA,
6 International 0123
Mardi 4 août 2009

Un sondage sur Mohammed VI interdit au Maroc


Les Marocains soutiennent massivement l’action du souverain, à l’exception de sa politique féministe

aaaSuite de la première page peu l’étau, en matière de liberté


d’expression, pour que les gens le Le bilan des dix années de règne largement positif
Le Monde a souhaité s’associer à considèrent, même hâtivement,
cette entreprise. comme « démocrate» ? a Diriez-vous que le bilan a Diriez-vous, globalement, a La monarchie marocaine s’accompagne
Jamais, jusqu’alors, des citoyens Plus surprenant : la grande de ces dix années de règne est... que le Maroc est aujourd’hui… d’un protocole fastueux. Pensez-vous
que depuis dix ans, tout cela…
marocains anonymes n’avaient eu majorité des Marocains qui quali-
àrépondreà desinterrogationspré- fient la monarchie d’« autoritaire» plutôt positif très positif une monarchie une monarchie a été allégé n’a pas changé,
cises et dénuées de complaisance emploient ce mot non comme un démocratique autoritaire au fond
portant directement sur leur sou- reprochemais…commeuncompli-
verain. Et si le résultat de cette ment ! « Bien sûr que notre
enquêted’opinionavaitétédéfavo- monarchie est autoritaire, et tant 40 % 33 % 17 %
rable à Mohammed VI, TelQuel mieux!, ont-ils déclaré aux enquê- 51 % 49 %
aurait maintenu son projet : teurs. Mieux vaut que le pouvoir 51 % a pris plus
publier, tel quel – selon son credo – soit entre les mains du roi qu’entre
18 %
plutôt négatif d’ampleur
ce reflet du vrai visage du Maroc. cellesdeséluscorrompusquinepen-
6%
Peut-être se serait-il même félicité
de résultats plus critiques, lui qui
milite, depuis des années, pour un
91%dessondésdisent sans opinion
1%
très négatif
2%
sans opinion
18 %
sans opinion
14 %
Maroc plus moderne, plus démo- avoirsenti,aucoursde
cratique, dépoussiéré de l’apparat
royal, et pour un roi qui cesse de
ladécennieécoulée,au a A travers ses holdings*, le roi
est le premier opérateur économique
a Pensez-vous que, ces dix dernières
années, en matière de pauvreté,
a La nouvelle Moudawana (code de
la famille) a changé le statut des femmes.
gouverner selon son « bon plai- moinsunchangement privé du Maroc. Pensez-vous que c’est une ... la situation au Maroc... Pensez-vous que cette loi…
sir»…
Mais le Maroc profond est à mil-
notabledansleur bonne chose, mauvaise s’est améliorée n’a pas évolué a donné trop de a donné assez
le lieues des élites francophonesde environnement il tire l’économie
vers le haut
chose, un chef
d’Etat
droits aux femmes de droits
aux femmes,
Rabat et Casablanca. Si certains ont ne devrait et ne doit
souvent tendance à l’oublier, le roi, sent qu’à leurs intérêts. » Un juge- pas être aussi pas aller
lui, ne l’oublie jamais. Et les conclu- ment cruel pour la classe politique 17 % 37 % 37 %
un homme plus loin
sions de ce sondage risquent de le et le gouvernement, lesquels sont d’affaires 30 %
conforter dans sa stature et son privés,soitditenpassant,dela mar- 49 %
69 %
mode de gouvernance. Au grand ge de manœuvre dont ils auraient 16 %
dam, évidemment, de ceux qui besoin pour faire leurs preuves doit évoluer
dénoncent ses travers et aspirent à face à une monarchie absolue et sans opinion sans opinion a régressé pour donner
un Maroc moderne, véritablement omniprésente. encore plus
14 % 2% 24 % sans opinion de droits
démocratique… Le faste dont le roi aime s’entou- * SNI, ONA ET DOMAINES AGRICOLES ROYAUX 5% aux femmes
Une chose est sûre : les Maro- rer ne gêne pas grand-monde.
cainsn’hésitentpasvraimentàpar- C’est l’une des leçons surprenan- Source : sondage LMS-CSA pour TELQUEL/LE MONDE, réalisé en darija (arabe marocain), du 27 juin au 11 juillet 2009, sur un échantillon représentatif
ler de Mohammed VI. Ils croient tes de ce sondage : 51 % des Maro- de 1 108 personnes, âgées de 18 ans et plus
pouvoir compter sur le vent de cains ont le sentiment que le lourd
liberté qui souffle, en apparence, protocole royal a été allégé, alors magazine Forbes, Mohammed VI veu ; 49 % des Marocains se sen- femmes. Que celles-ci n’aient plus tiennent Mohammed VI sur tout,
sur le royaume depuis dix ans. qu’il n’en est rien. Chaque année, est le 7e monarque le plus riche du tent menacés par le terrorisme et besoin d’un tuteur pour se marier ; sauf sur sa politique féministe.
Auraient-ils accepté de répondre finjuillet, la traditionnellecérémo- monde, et ses affaires équivalent à la montée de la criminalité. qu’elles puissent désormais récla- C’est sans doute l’un des enseigne-
aux enquêteurs s’ils avaient su que nie d’allégeance, avec son baise- 6 % du produit intérieur brut du Mais les critiques les plus sévè- merledivorce(uneprérogativejus- mentslesplusinattendusdeceson-
lesnumérosseraientsaisisetpilon- main et l’attitude servile des élites Maroc. Son emprise sur l’écono- res qu’enregistre le roi portent sur que-là réservée aux hommes) ; et dage. Un autre étant de rappeler les
nés? Certainement pas. invitées, reste digne des califes de mie nationale ne pose-t-elle pas la Moudawana, ce nouveau code que la polygamie soit rendue dans limites de la « démocratisation» à
Reste qu’ils plébiscitent l’action Bagdad. Mais la relation des Maro- problème ? Eh bien non ! Seuls, les faits impossible, tous ces acquis la marocaine, proclamée urbi et
de leur souverain. En effet, 91 % des
personnesinterrogées disent avoir
cains à leur roi est d’ordre senti-
mental,voirefusionnel.La popula-
17 % des sondés s’en offusquent.
Lesautres, y comprisles plus diplô-
Presque un Marocain sont loin de soulever l’enthousias-
me. Seuls 16 % des Marocains pen-
orbi par les responsables du royau-
me ces dix dernières années. p
senti, au cours de la décennie écou- tion ne retient qu’une chose : més, estiment que le roi « tire ainsi sur deux estime que sent que les femmes devraient Florence Beaugé
lée,aumoinsunchangementnota-
ble dans leur environnement
MohammedVI n’hésitepas à pren-
dre des bains de foule. Il est donc
vers le haut l’économie marocai-
ne ».
le roi est allé trop loin avoir encore plus de droits.
Le principede l’égalitédes sexes « TelQuel » , un magazine
immédiat. Ils citent, pêle-mêle, les proche d’elle. Et puis, le roi est un L’unedesrares réservesque sus- dans sa volonté de est encore fort peu intégré au au ton critique
écoles ou hôpitaux, désormais
plus proches et plus accessibles, les
personnage sacré pour les trois
quarts des Marocains, révèle l’en-
cite Mohammed VI concerne l’éra-
dication de la pauvreté. Un tiers
libérer les femmes Maroc, et cela aussi bien par les
femmes que par les hommes. Pour Au Maroc, l’hebdomadaire Tel-
routes, plus nombreuses, etc. quête. Il aurait donc raison de tenir seulement des Marocains esti- l’heure,le traitdominantdesMaro- Quel caracole en tête de la pres-
Près d’un Marocain sur deux son rang. ment que la situation s’est amélio- de la famille qui, depuis 2004, fait cains semble être… le machisme, et se magazine francophone, et
estime, par ailleurs, que la Le roi « businessman », et réedansle royaume,cesdixderniè- des Marocainesles égalesdes hom- celui des Marocaines, la soumis- même arabophone. C’est en
monarchie, telle qu’elle est exer- même premier opérateur écono- res années.Un autretiersne le pen- mes, sauf en matière d’héritage. sion au machisme, et ce quels que 2001 qu’Ahmed Benchemsi,
cée, est « démocratique ». La peur mique privé du royaume à travers se pas. Un quart estime que la pau- Surprise! Presque un Marocainsur soient l’âge, la région et la catégo- 27 ans à l’époque, lance ce maga-
était-elle si grande, sous Hassan II, ses différentes holdings, ne cho- vreté s’est même aggravée. En deux estime que le roi est allé trop rie socio-économique. zine d’informations générales,
qu’il a suffi que son fils desserre un que pas, lui non plus. Selon le matière de sécurité, même désa- loin dans sa volonté de libérer les En résumé, les Marocains sou- ainsi que sa version d’expression
arabe, Nichane. Parmi les action-

Presse et pouvoir dans le royaume, le grand malentendu naires, le Français Jean-Louis


Servan-Schreiber et le Marocain
Kamal Mernissi, patron dans l’in-
dustrie pharmaceutique, très
TELQUEL et Nichane sont accusés d’ici mardi 4août. Pour la forme, nant une image déplorable de la parus le même jour avec des « édi- liberté essentiellement «de faça- attaché à la liberté d’expression.
d’avoir enfreint le code de la pres- uniquement, puisque les 100 000 démocratie au Maroc. On ne pou- tos blancs» pour protester contre de», a répliqué en remettant à TelQuel compte aujourd’hui quel-
se. Si l’agence officielle MAP évo- exemplaires tirés (50000 pour Tel- vait imaginer publicité plus désas- le harcèlement judiciaire dont ils l’honneur les fameuses lignes rou- que 115 000 lecteurs pour
que, sans précisions, « un ensem- Quel, et autant pour Nichane) ont treuse pour commémorer les dix s’estiment les victimes. ges: le roi, le Sahara et la religion. 23 000 exemplaires vendus cha-
ble d’articles enfreignant les dispo- déjà été détruits. M. Benchemsi ans de règne de Mohammed VI », «Les autorités marocaines ne Les autorités marocaines que semaine. Il traite de sujets
sitions légales en vigueur », c’est accuse le ministère de l’intérieur déplore-t-il. savent pas gérer la liberté d’infor- n’auraient-elles donc été que dans politiques, sociétaux, économi-
bel et bien l’enquête d’opinion sur d’avoir «violé la loi à deux repri- mation, même lorsqu’elle leur est la manipulation? Khadija Mohsen- ques, mais aussi de culture et de
le roi qui est visée. ses» ; l’une en ne motivant pas sa Editos blancs favorable», souligne Khadija Moh- Finan ne le pense pas: «Beaucoup sport, par le biais d’enquêtes et
«Le concept même de sondage décision, l’autre en détruisant tous En réalité, depuis que Moham- sen-Finan, chercheuse à l’Institut de choses se disent dans la presse de reportages. Le ton est criti-
sur la monarchie est totalement les exemplaires saisis, avant med VI est sur le trône, le palais et français des relations internationa- marocaine, et le pouvoir a fait des que, mais le journal se garde de
inacceptable au Maroc», n’a pas même une décision judiciaire. la presse marocaine se livrent une les, auteure du livre Les Médias en concessions, mais tout est question tout parti pris politique, en parti-
caché le ministre de l’intérieur, Le journaliste dit surtout ne guerre larvée. TelQuel, Nichane, Le Méditerranée (Actes Sud, de dosage. Les autorités continuent culier à l’égard du palais royal.
Chakib Benmoussa, tandis que le pas comprendre cette attitude, Journal (devenu Le Journal hebdo- avril2009). Pour cette universitai- de fonctionner selon d’anciens sché- Selon l’actualité, le roi Moham-
ministre de la communication, « totalement contre-productive» madaire), Economie & Entreprises, re, « un malentendu» s’est installé, mas, tout en voulant l’ouverture.» med VI se retrouve ainsi pris à
Khalid Naciri, faisait savoir que si pour la monarchie. « Alors que Al Adath Al Maghribiya, Al-Jarida il y a dix ans, entre la presse indé- Pour elle, le partenariat TelQuel-Le partie, ou au contraire félicité.
Le Monde publiait le sondage incri- nous nous apprêtions à démon- Al Oula et Al-Massae, entre autres, pendante et les autorités publiques, Monde a compliqué les choses en Toujours dirigé aujourd’hui par
miné, il serait, lui aussi, saisi. trer, chiffres à l’appui, que le peu- ont été la cible de poursuites judi- par manque d’expérience des uns donnant, sur la place publique, Ahmed Benchemsi, TelQuel a
Ahmed Benchemsi, le directeur ple soutient réellement la ciaires, sommés de payer des et des autres. Les journalistes ont «une soudaine caution» à un jour- cependant un tropisme : son
du groupe TelQuel, devait déposer monarchie, pour une fois hors de amendes exorbitantes, qui équiva- vite «focalisé» sur la personne du nal que Rabat espérait encore pou- opposition sans concession à l’is-
lundi matin un recours au tribu- toute propagande officielle, l’Etat lent à des condamnations à mort. roi, parfois à l’excès. Le pouvoir, voir maîtriser. p lamisme, qui va de pair avec son
nal administratif, lequel tranchera nous censure brutalement en don- En juillet, vingt journaux sont qui avait cru pouvoir utiliser une Fl. B. penchant pour la laïcité.

Erreur de casting pour les recrues musulmanes du MI-5, le contre-espionnage britannique

L
’espion nouveau de Sa dans des camps d’Al-Qaida au conseil supérieur du Renseigne- tion de recrutement s’est faite jours là, qu’ils sont toujours prêts à namo (Cuba) en février, Binyam
Majesté est arrivé. C’est une Pakistan et en Afghanistan. Les ment et du 10 Downing Street. dans la précipitation. Les six hom- se battre», a souligné Patrick Mer- Mohamed a déclenché une action
taupe d’Al-Qaida… D’après quatre autres présentaient des A nouvelles cibles, nouveaux mes ont toutefois été démasqués cer, président de la sous-commis- judiciaire civile contre le MI-5. Il
le Daily Telegraph du samedi blancs inquiétants dans leur cur- barbouzes. Pour attirer les avant d’avoir été formés aux tech- sion de lutte contre le terrorisme affirme qu’un de ses agents a four-
1er août, la nébuleuse islamiste a riculum vitae. talents, au début 2007, le « Cinq » niques de contre-espionnage ou de la chambre des Communes sur ni les questions posées lors de
infiltré le MI-5, le célèbre service Dans la foulée des attentats de avait publié des petites annonces d’avoir eu accès aux dossiers confi- le terrorisme. « Nous prenons nos séances de torture dans un lieu
de contre-espionnage britanni- Londres du 7 juillet 2005 (52 dans la presse de la communauté dentiels, en particulier les infor- vérifications très à cœur», a assu- secret au Maroc.
que. Selon le député conserva- morts), les services de sécurité musulmane. Des officiers avaient mations transmises par les «cou- ré, pour sa part, le MI-5, en insis- Dans la série télévisée britanni-
teur Patrick Mercer, cité par le intérieure ont lancé une vaste donné des interviews à la chaîne sins» américains de la CIA. tant sur l’efficacité de ses procédu- que à succès « Spooks», les agents
Telegraph, six employés de campagne pour dénicher des asiatique de la BBC, très écoutée res de contrôle des recrues. du contre-espionnage britanni-
confession musulmane du servi- musulmans. Il s’agissait de mieux par les Britanniques issus du Les infiltrés La controverse ternit davanta- que sont infiltrés par des terroris-
ce de sécurité intérieure ont été comprendre les motivations des sous-continent indien. « On peut se demander si toutes ge l’image de l’équivalent britan- tes. La réalité rattrape parfois la
écartés après des révélations sur quatre jeunes musulmans anglais Selon le Telegraph, traditionnel- les taupes ont été découvertes… nique de la Direction de sur- fiction. p
leurs antécédents politiques. poseurs de bombes. Les instruc- lement proche des milieux militai- C’est une très bonne occasion de se veillance du territoire (ex-DST, Marc Roche
Deux d’entre eux seraient passés tions sont venues du sommet, du res et des services secrets, l’opéra- souvenir que nos ennemis sont tou- devenue DCRI). Libéré de Guanta- (Londres, correspondant)

Centres d'intérêt liés