Vous êtes sur la page 1sur 33

Les Cahiers du Patrimoine

> 30 ans. A l’aube d’un patrimoine > 45 ans. Au zénith de la vie active > 60 ans. Au seuil des satisfactions
> BANQUE DE GESTION PRIVÉE DEPUIS 1881
26, avenue Franklin D. Roosevelt 75008 PARIS Tél. 01 56 88 77 77

I n t r o d u c t i o n

La trentaine est une période charnière dans la vie. C’est celle qui marque généralement l’arrivée du premier enfant, modifiant par là même, le mode de vie et les priorités du couple. Les principales préoccupations sont davantage le travail, la famille et les loisirs, que le patrimoine. Rien de plus normal, puisque ce dernier n’est généralement pas très représentatif à cette étape de l’existence. Epargner n’en reste pas moins une façon de préparer, et surtout de sécuriser l’avenir. Plus l’argent sera placé tôt, plus il aura de temps pour fructifier. Et si parler retraite alors que l’on vient à peine d’entrer dans la vie active, paraît un peu saugrenu, il n’en est pas moins conseillé de se pencher dès à présent sur la question, d’autant que notre système de retraite connaît actuellement de profondes mutations. En outre, acquérir une culture financière prend du temps. Il ne faut pas attendre d’être aisé pour entamer son apprentissage, sans quoi le jour venu, il y a un risque important de prendre de mauvaises dispositions, ou de s’apercevoir à regret qu’il aurait été opportun de s’intéresser quelques années auparavant à tel ou à tel placement. Aux environs de 30 ans, il convient donc d’organiser la gestion de ses avoirs, de sorte à pouvoir consacrer un peu plus de temps au développement de son patrimoine, à sa pérennité ainsi qu’à la protection de sa famille.

3

ORGANISER LA GESTION DE SES AVOIRS
Généralement accaparé par la construction de sa vie professionnelle et familiale, un homme à partir de la trentaine a souvent peu de temps à consacrer à la gestion de ses éventuels actifs. Pour certains, il pourrait même être tentant de passer outre cette étape, a priori fastidieuse, pour se consacrer à d’autres activités plus ludiques : voyager, faire du sport, sortir...

4

Il n’est de placement valable. Quand on part à l’étranger. Selon que l’on exerce une activité salariée ou non. en les classant selon leur degré de liquidité et leur exposition au risque. Anticiper et connaître sa marge de manœuvre permettra de parer à toutes éventualités (dépenses imprévues et exceptionnelles. aussi il est conseillé d’élaborer au préalable un plan de trésorerie. ce qui exige de faire d’abord l’effort de bien identifier les objectifs prioritaires (voir tableau page suivante). et surtout plus facile. parce que l’on a omis de budgéter le prélèvement annuel de ses assurances automobile et habitation avant d’acheter son billet. établir. permettront d’estimer ultérieurement la capacité d'épargne. à titre privé. et se méfier “des bons tuyaux” des copains. 5 . ou encore d’être obligé de solder une position en bourse. Il faut que ce dernier reste simple. que celui qui convient à sa situation personnelle et à ses projets à moyen/long terme. à la longue. de voir ses vacances gâchées. un budget prévisionnel ELABORER UN PLAN DE TRÉSORERIE Vivre au jour le jour cela peut fonctionner un temps. Se poser un moment S’asseoir quelques instants pour faire le point est cependant primordial. et éviter ainsi tout dérapage. d’adapter son train de vie à ses revenus que l’inverse . PRENDRE LE TEMPS D’IDENTIFIER SES PRIORITÉS La précipitation n’est jamais bonne conseillère. c’est même une règle d’or de la gestion de patrimoine. Il est préférable. On peut donc les planifier longtemps à l’avance. On pourra ainsi éviter des lendemains difficiles et vivre plus sereinement. des charges de copropriété. Ce n’est d’ailleurs pas antinomique avec le souhait légitime de vouloir profiter de la vie. indispensable pour atteindre les priorités définies au préalable. du loyer. il en va de même pour les placements. de sorte que son utilisation ne s’avère pas. Ce qui est bon pour eux n’est pas forcément bon pour soi. des remboursements d’emprunts. tout en étant concis. Il serait cependant regrettable. des cotisations d’assurances. on peut donc aisément (recettes/dépenses).1. on arrive également à avoir une idée plus ou moins précise des revenus que l’on va percevoir au cours de l’année et à estimer leur évolution. parce que l’on a mal évalué son besoin de trésorerie à court terme. Il en est ainsi des impôts. etc. Il ne faut surtout pas céder aux effets de mode. au risque d’en sortir avec une perte en capital. des abonnements.. La plupart des dépenses sont récurrentes. comme un ravalement d’immeuble ou une réparation de voiture non prise en charge par l’assureur…). Que l’on soit fourmi ou cigale. même si leur montant peut varier quelque peu d’un mois ou d’une année sur l’autre. on étudie avec soin les prestations proposées avant de s’engager. A cela. fastidieuse et contraignante. A partir de ces éléments. la situation fiscale et un inventaire exhaustif des biens composant le patrimoine. mener une analyse de son patrimoine et élaborer un plan de trésorerie est primordial..

deux outils semblent à ce jour particulièrement adaptés. d’autre part. ▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲ Acquérir un bien immobilier. • le rythme d'épargne (fréquence des versements …). de prendre rapidement position quand une opportunité se présente. il conviendra de tout mettre en œuvre pour constituer une épargne de précaution. et. Pour répondre à ce besoin impérieux de sécurité et de disponibilité. Protéger les proches (en préparant en amont la transmission de son capital). d’une part. cette épargne permet. Créer une entreprise. il conviendra de sélectionner les produits financiers les plus adaptés pour atteindre ces objectifs. dont certains défiscalisés. Se valorisant au fil du temps. Optimiser la fiscalité. et les SICAV monétaires. d’autres sont soumis aux prélèvements sociaux et certains bénéficient d'une fiscalité avantageuse). SE CONSTITUER UN MATELAS DE SÉCURITÉ Une fois le plan de trésorerie élaboré et les priorités identifiées. le degré de liquidité. en attendant la prise en charge par les assurances). • et bien entendu le degré de risque accepté (le rendement d'un placement étant en corrélation directe avec son niveau de risque). L’investissement devra être sélectionné par rapport à plusieurs paramètres incontournables que sont : • la capacité d'épargne initiale (une petite capacité financière suffit pour commencer). • sa propension à être réalisable aisément.Objectifs prioritaires Après l’élaboration du plan de trésorerie et la définition des objectifs. Trouver des revenus complémentaires. • la durée du placement (immobilisation de certains placements pendant une durée fixée par le contrat avant de pouvoir profiter de la totalité des avantages liés au produit…). quels que soient l’âge et la structure du patrimoine. • la fiscalité qui s’applique (certains produits sont totalement exonérés d'impôts. Faire face aux imprévus (disposer immédiatement de liquidités pour faire face aux premières dépenses. Cette dernière est indispensable pour conserver une marge de manœuvre. Epargner pour les enfants. Incontournable. 6 . les livrets. Préparer sa retraite (pour assurer un revenu qui permettra de maintenir le niveau de vie). ces supports permettent à tout moment des retraits fractionnés. de faire face aux dépenses exceptionnelles ou aux aléas de la vie difficilement prévisibles.

Le CODEVI. il est donc possible d’améliorer sensiblement la rentabilité nette de ce placement. dans l’année. et permet des versements et retraits totalement libres. n’est soumis à aucune imposition. dans des conditions qui varient en fonction du type de livret. Ces OPCVM entrent dans le calcul du seuil général annuel de 15. La plusvalue résultant des rachats n’étant imposée que si. Sa principale caractéristique est sa liquidité puisqu'il est possible. plafonné à 4.■ Un livret d’épargne C’est un compte rémunéré sur lequel les particuliers peuvent placer leur épargne. ■ Les SICAV monétaires Elles offrent un taux de rendement qui accompagne celui de la période de placement. en cas de capitalisation. Elles supportent au maximum 26% de prélèvement en cas de distribution de dividendes. rapportent à ce jour 2.000 euros de cessions. 7 .25 % nets et permettent donc de maintenir le pouvoir d’achat. tels que le CODEVI. ou lors de la revente.600 euros. ni prélèvements sociaux. de retirer les sommes investies qui restent donc disponibles en cas de besoin. l’ensemble des cessions de valeurs mobilières du contribuable dépasse ce seuil. à tout moment et sans frais. Les livrets réglementés.

2. le “Net” n’a généralement plus de secret. cessions et plus-values. Simplifier le suivi et la gestion courante de ses avoirs Aux environs de 30 ans. Il faut se munir au préalable de l’avis d’imposition pour saisir les références fiscales (numéro intitulé “Numéro fiscal” à 13 ou 14 chiffres) et d’un RIB pour saisir les références du compte sur lequel sera prélevé le montant de l’impôt (compte nécessairement ouvert dans une banque domiciliée en France). accès permanent à leurs comptes. Ce mécanisme permet de rémunérer l’argent de manière automatique et d’éviter ainsi qu’il ne dorme parce que l’on n’a pas eu le temps de s’en occuper. désormais.. Il faut s’inscrire au plus tard le jour de la date limite de paiement. D’autres services. sont parfois proposés par les banques. Ils peuvent ainsi avoir un ACQUITTER SON IMPÔT DEPUIS SON DOMICILE Les déplacements laborieux à la Trésorerie pour acquitter son impôt ne sont plus de rigueur. Cela permet au client titulaire d’un compte à vue. L’inscription reste valable aussi longtemps que souhaitée mais ne déclenche pas automatiquement le paiement de l’impôt (la possibilité de le 8 . ils peuvent. • gérer leur portefeuille boursier (achat-vente de titres.. Le fisc adressera ensuite une autorisation de prélèvement à compléter et à renvoyer selon les indications qui seront alors données. informations boursières. de placements et d’emprunts.telepaiement. avec un code secret personnel : • consulter leurs dernières écritures de comptes courants. Pour cela. On utilise cet outil la plupart du temps pour s’informer.com. • commander un chéquier. la démarche se déroule en deux temps : l’inscription et le paiement.gouv. si le solde de son compte courant est supérieur ou égal à un seuil préalablement défini. discuter. de faciliter fortement le suivi et la gestion de ses avoirs.finances.filbanque. analyses sur des valeurs…). Pour ceux qui disposent d’internet et qui ne sont pas encore inscrits au paiement de l’impôt en ligne. de remplir et d’acquitter son impôt en ligne tranquillement depuis son domicile. SUIVRE ET GÉRER SES COMPTES À DISTANCE Les Banques CIC proposent évidemment à leurs clients un service de banque à distance : www. Il est en effet possible.cp. acheter ou se distraire. • connaître le montant de leurs achats par cartes bancaires. • effectuer des transactions sur leurs comptes (virements internes et externes…). d’approvisionner un ou plusieurs comptes d’épargne. Cela permet ainsi de disposer d’un peu plus de temps libre pour faire autre chose. par ce biais. Or. des devises ou chèques de voyages. Quels que soient l’heure ou l’endroit où ils se trouvent. il est également possible. il suffit de se connecter par Internet sur le site du ministère des finances à l’adresse suivante : http://www. telle que la gestion des excédents de trésorerie.fr/. historique des ordres.

En cas d’impôt équivalent ou accru.).. Exprimée au-delà de cette date. les loyers ou encore les impôts. elle n’est prise en compte qu’à partir du 1 er janvier suivant.payer par un autre moyen est conservée). Dès lors que l’on a plusieurs biens à assurer. Pour mieux maîtriser son budget. La mensualisation ment indépendantes. qui leur permettent de choisir les produits et services qui les intéressent. Pour peu.. 9 . qu’au hasard du calendrier. On ne risque pas ainsi d’oublier une échéance et de subir la majoration de 10 % pour retard de paiement. On peut donc donner l’ordre de paiement à n’importe quel moment entre la réception de l’avis d’imposition et la date limite de paiement qui y est mentionnée : le service de paiement en ligne est ouvert 7 jours sur 7. Dans cette perspective. ne nécessite aucune gestion particulière (pas d’envoi de TIP. Elle est valable pour ladite année et se renouvelle par tacite reconduction..) se chevauchent. la cotisation annuelle peut s’avérer particulièrement élevée. les assurances. en plus. Il est toujours possible de modifier le montant de l’impôt pour tenir compte d’un changement de situation (baisse de revenus. le régime de la mensualisation est simple et facile. Les prélèvements se font automatiquement sur le compte courant ou d’épargne chaque mois. De même. Les Banques CIC permettent donc à leurs clients d’étaler les prélèvements tout au long de l’année. ravalement. dégrèvement. On peut entreprendre les mêmes démarches pour les assurances et les services bancaires. le paiement mensuel est même en trésorerie plus intéressant. cotisations d’assurance. il faut en donner l’ordre en se connectant à la même adresse que celle utilisée lors de l’inscription. facturés au coup par coup. permettant ainsi de réguler sa trésorerie.. il est donc conseillé de prévoir l’étalement des sorties de trésorerie. Pour prendre effet dès l’année en cours. tels que les factures d’EDF-GDF. de privilégier les prélèvements voire la mensualisation quand cela est possible. Ce mode de paiement peut s’effectuer directement sur le site du Ministère des Finances. L’impôt ne sera prélevé sur le compte qu’à la date limite de paiement. la situation financière peut se détériorer rapidement. etc. ni de chèque). en bénéficiant d’un abonnement forfaitaire mensuel. Pour assurer le paiement. la demande d’adhésion au régime des prélèvements mensuels doit parvenir à l’Administration avant le 15 mai. une série de charges (tiers provisionnel. et en les exonérant généralement d’un certain nombre de petits frais. pour le paiement des frais généraux domestiques récurrents. Ces contrats à la carte leur permettent de gérer leurs opérations courantes. En matière d’impôts. La demande de mensualisation des impôts locaux et celle de l’impôt sur le revenu sont totale- SE MENSUALISER Des dépenses mal échelonnées peuvent rapidement entamer un budget. La charge de l’impôt sur le revenu est répartie sur toute l’année. il est prudent. les Banques CIC proposent à leurs clients des contrats personnalisés. dès lors que l’on n’a pas fait preuve d’une grande rigueur en les provisionnant en amont.

certains détiennent déjà des portefeuilles de titres significatifs. trouvera dans le service de banque à distance évoqué précédemment. L’investisseur qui suit régulièrement ses portefeuilles. de sorte à en optimiser l’allocation. on 10 . ainsi que d’alertes pour les principales valeurs que l’on suit régulièrement. Avec la gestion conseillée. et d’analyses micro et macro-économiques sur les principaux secteurs. s’appuyer sur des analyses fines. A trente ans. soit au travers de titres vifs. Il est donc possible de déléguer totalement la gestion de ce dernier à des professionnels. c’est un service proposé par les Banques CIC.FACILITER LE SUIVI DE SES VALEURS MOBILIÈRES bénéficie d’un service de conseils personnalisés. L’audit s’inscrit dans une approche globale du patrimoine. et surtout de le faire évoluer dans le temps. Confier la gestion de son portefeuille de valeurs mobilières à un gérant professionnel. et de profiter des compétences de professionnels des marchés financiers. Il pourra de cette manière profiter de la Bourse en temps réel. consulter ses portefeuilles et passer des ordres. Il est possible bien entendu de choisir entre différents profils de gestion. un outil indispensable au suivi de sa stratégie. Mais surtout. Cela permet d’accéder aux marchés financiers soit par l’intermédiaire de SICAV et de fonds communs de placements. Il permet d’avoir l’avis d’un spécialiste sur l’ensemble de ses avoirs en titres. fruits en général de donations ou d’héritages. La signature d’un mandat de gestion permet de bénéficier d’une gestion personnalisée et souple. Les Banques CIC proposent à cette typologie de clientèle des services complémentaires comme l’audit de portefeuille et la gestion conseillée. ce qui réduit considérablement les contraintes de suivi. et d’opter pour celui qui correspond le plus à son tempérament (niveau de risque faible ou élevé) et à ses besoins. on profite d’informations en temps réel sur la plupart des valeurs cotées. Cependant tout le monde n’a pas le temps ou le goût de gérer un portefeuille de titres.

on peut pleinement profiter de son temps libre. participent à améliorer le confort financier quotidien de son utilisateur. et le suivi de ses avoirs facilité. minitel ou fax) avec un numéro “virtuel” qui est délivré pour chaque nouvelle transaction. pour effectuer des achats sur Internet en toute sérénité. Rares sont ceux qui en connaissent tous les avantages. C’est encore un service financier simple qui permet de mieux s’organiser.3. et de profiter pleinement de son temps libre. Certains produits financiers courants. par téléphone. comme la carte de crédit ou le crédit consommation. perte de clés. Ces nouvelles solutions simples et rapides permettent de régler des achats à distance (par Internet. LA CARTE DE PAIEMENT “HAUT DE GAMME” LE CRÉDIT ASSOCIÉ A L’EPARGNE LA CARTE DE PAIEMENT “VIRTUELLE” 11 . qui pourra être mis de côté ou servir d’apport personnel pour un nouvel achat. avec des moyens en nature voire en espèces. ses priorités hiérarchisées. en effet. sécurisent les achats en ligne avec des assurances et des services spécialement conçus pour payer en toute tranquillité. De nouveaux crédits “mixtes” ont vu le jour permettant à la fois de répondre aux envies de dépenses “coup de cœur” et de se constituer une épargne. etc. on peut désormais profiter des nouvelles cartes bancaires “virtuelles” qui Tout le monde utilise et possède dans son portefeuille une carte de paiement. est égal à 25% environ du montant emprunté. disponible en fin de prêt. Profiter intelligemment Une fois ses dépenses maîtrisées. il est possible de profiter de contrats d’assistance qui peuvent être bien utiles dès lors que l’on voyage à l’étranger ou qu’on loue un véhicule. services privilèges…). assurances et assistances spécifiques. Par exemple. Les éléments déclencheurs sont donc un dommage quel que soit son degré de gravité (accident. de bénéficier d’un grand nombre d’offres et d’avantages (plafond de paiement et de retrait élevé. l’éloignement du domicile et l’urgence entraînant une gêne soudaine et grave. les personnes en difficulté lors d’un voyage. Choisir une carte haut de gamme permet. il est possible désormais de passer commande sur Internet sans craindre des fraudes avec le numéro de carte bancaire. de gagner du temps. En effet. une part de la mensualité du crédit remboursé sert à la constitution d’un capital. pour un paiement en toute confiance.…). maladie. Cette solution de crédit Pour en finir avec la corvée des courses le weekend et gagner du temps. Ce dernier. avantageuse permet de disposer d’un capital au terme du crédit. Cette assurance-assistance consiste à aider. Avec ces prêts innovants.

le placement régulier d’une somme. Un patrimoine se construit progressivement. par constituer une grande rivière. on a rarement d’importants capitaux à placer. il faut un début à tout. L’existence d’un patrimoine est souvent associée à l’âge de son détenteur. il est plus facile de se concentrer sur des projets à plus long terme. comme le développement et la pérennisation de son patrimoine. 12 . à l’instar des petits ruisseaux. et d’autre part. il pourra profiter de l’effet de levier du crédit pour se constituer un patrimoine immobilier. L’épargne ne peut être qu’un acte volontaire. A 30 ans.DEVELOPPER PROGRESSIVEMENT SON PATRIMOINE Avec une gestion financière facilitée et maîtrisée. Cependant. cela ne doit cependant pas freiner l’épargnant dans la démarche de développement de son patrimoine. D’une part. La capacité d’épargne dépend moins du niveau des revenus que du train de vie. en écrêtant un peu le désir de consommation. se révèlera payant à terme et finira. même modeste.

le choix pose de nombreuses questions financières et l’alternative location ou acquisition doit être mûrement pesée : 13 . De plus. car il s’agit d’un élément de patrimoine généralement peu volatil et mobilisable si nécessaire.1. par exemple. peuvent s’avérer aussi rentables que l’acquisition d’un bien immobilier. Il est donc primordial de peser le pour et le contre de ces deux options. en cas d’invalidité ou de décès. gagnant. bien placées. même si cela grève partiellement ou totalement la • La location permet de changer de cadre de vie plus facilement. Tout d’abord. Ensuite. faute de moyens. la plupart du temps. la période de location peut-elle constituer un temps pour faire des économies qui. l’acquisition de la résidence principale est une étape importante dans la constitution d’un patrimoine. c’est éviter de payer des loyers à fonds perdus. acheter son logement constitue toujours un bon réflexe d’épargnant. ils pourraient constituer à long terme un certain rempart en cas de reprise de l’inflation ou tout au moins être au moment de la retraite un lieu de vie sans loyer à verser. même L’âge idéal pour réaliser cet objectif se situe autour de la trentaine. L’achat s’avère. ACHETER SA RÉSIDENCE PRINCIPALE ■ Un investissement important dans la constitution d’un patrimoine Propriétaire ou locataire. investir dans l’achat de son logement. surtout dans l’époque actuelle de taux long terme peu élevés. S’agissant de biens réels. Il est toujours judicieux de construire son patrimoine avec un pilier immobilier. Le bien acheté dans les premières années de la capacité d’épargne. • Devenir propriétaire induit un plan d’investissement de départ et des dépenses régulières d’entretien. Se constituer un patrimoine immobilier ou professionnel La constitution d’un patrimoine immobilier peut se concevoir grâce à l’acquisition de sa résidence principale ou d’un investissement locatif. La location est d’autant plus intéressante lorsque les prix de l’immobilier sont à la hausse et que les taux d’intérêts sont élevés. l’assurance attachée au crédit pourra dans certains cas prendre en charge les mensualités. particulièrement en cas de mobilité professionnelle ou d’attachement à sa liberté de mouvement. Aussi. “Etre dans ses meubles” apporte une sécurité non seulement psychologique (pas d’exposition à un congé donné par le propriétaire par exemple) mais aussi financière (plus de charges financières de logement pour la sécurité de ses vieux jours). par acquérir une petite surface et d’évoluer ensuite au rythme des besoins familiaux et des possibilités financières. notamment au moment de la retraite ou en cas de dépendance. Néanmoins. si les prix de l’immobilier ont beaucoup augmenté. quitte à commencer. Sauf si le logement acheté cher ne se revend qu’à perte ou si l’investissement immobilier rapporte moins qu’un placement en bourse.

plus cher. Les premiers travaux importants apparaissent généralement au bout de 10 ans d’ancienneté. dans la mesure où les mensualités comprennent une part d’intérêts. on peut tout à fait. C’est un projet professionnel personnel réfléchi : le choix entre une activité salariée ou une activité indépendante dépend. pour devenir son propre patron. envisager une première acquisition. Mais pour faciliter cette primo accession. Pour mieux maîtriser son budget il est préférable de recourir à un prêt bancaire à taux fixe. S’astreindre à rembourser un crédit aide à se constituer un patrimoine. Mais des travaux. à titre personnel. de la part de risque acceptée.vie active pourra en effet. de vérifier que la formule bénéficie d’un taux d’intérêt plafonné à la hausse. il s’agit en créant sa société. notamment dans les parties communes. servir d’apport à une autre opération. Le neuf. ” CRÉER SON ENTREPRISE A 30 ans on peut être tenté. sans doute plus vaste. il est possible d’opter pour des prêts à taux variable dont les échéances évolueront en fonction d’un taux de référence : l’objectif étant de bénéficier de taux d’intérêt moins élevés en cours de vie du crédit. tissement lourd avec des remboursements de prêt mensuels qui s’échelonnent sur plusieurs années. risquent à terme de venir grever le budget. grâce à l’emprunt. ce qui diminue le coût total de l’emprunt. L’ancien est souvent tentant car moins cher. Comme pour la résidence principale. Pour ceux qui anticiperaient cependant une baisse des taux.. entre autre. en principe. L’exonération. il ne faut pas oublier que trois éléments constituent des facteurs de plus-value future : la qualité intrinsèque du bien. dans ce cas de figure. réserve. sous conditions. de créer son entreprise. moins de surprises. mais aussi de capital. Il ne faut pas oublier qu’un achat immobilier représente un inves- “ Outre la tendance du marché immobilier. il est permis. pour estimer ses budgets futurs. de l’impôt sur la plus-value pour la résidence principale favorisera cette démarche. En phase de constitution de patrimoine et d’entrée dans la vie active. plomb. Il s’agit en quelque sorte d’une épargne forcée. son emplacement et son prix d’acquisition. car cela permettra de s’assurer de la négociabilité future du bien.). Les échéances sont déterminées dès le départ et ne varieront pas. dans ces prévisions tant les évolutions familiales et professionnelles peuvent conduire à changer les priorités. de la 14 . de prendre en compte une certaine valorisation de ses revenus. les banques ont adapté leur offre en proposant des prêts sur 30 ans.. plutôt que Le crédit doit être adapté aux ressources financières actuelles de l’emprunteur et à son train de vie. Il sera néanmoins judicieux. malgré les contrôles effectués lors de l’achat (amiante. ce qui permet d’alléger la charge de remboursement mensuelle. de s’établir. ■ Profiter de l’effet levier du crédit Avec un apport personnel minimum. Une étude sérieuse du rapport qualité/prix doit être effectuée avant de s’engager. Mais la prudence doit prévaloir d’acheter son logement.

Avec un effort financier réfléchi et maîtrisé.… La logique financière d’une création d’entreprise n’est donc pas du tout la même qu’un investissement immobilier. la pierre ne manque pas d’attrait à condition d’être prudent. L’impôt sur les plus-values est maintenant calculé au taux forfaitaire de 16 % et est acquitté au moment de l’enregistrement de la cession par le notaire pour le compte du contribuable. les intérêts du crédit seront déductibles des revenus fonciers sous certaines conditions.. L’abattement de 5 % par année de détention au-delà de la 2ème année est remplacé par un abattement de 10 % par année de détention au-delà de la 5ème année. de nouvelles dispositions permettent de simplifier le régime d’imposition des plus-values immobilières. travaux. ce qui permet d’optimiser la gestion de la partie immobilière de son patrimoine en favorisant une rotation plus rapide des biens. au lieu de 22 ans précédemment. à moyen terme. il est possible d’acquérir un bien et de le mettre en location.). La plus répandue est à ce jour le dispositif de Robien. l’électricité. le chauffage. Cette option va mobiliser au départ une part importante des ressources financières. les contrats de maintenance de la bureautique. Les modalités de calcul de la plus-value sont également modifiées. • après avoir recensé les capitaux nécessaires à leur réalisation (fonds propres ou quasi-fonds propres) mais également prêt bancaire. En effet. ■ La nouvelle imposition des plus-values immobilières Depuis le 1er janvier 2004. il est permis de déduire de ses revenus fonciers jusqu’à 50 % du prix d’acquisition d’un 15 . notamment en modifiant les règles de détermination de la plus-value imposable et en allégeant l’obligation déclarative. etc. RÉALISER UN INVESTISSEMENT LOCATIF Un investissement locatif s’intègre parfaitement dans une stratégie de développement du patrimoine. etc. l’Internet. matériel et trésorerie pour faire face aux dépenses qui précéderont les premiers encaissements du chiffre d’affaires : le stock. Grâce à ce dispositif.formation reçue et du projet économique. au détriment de la diversification des placements. un effet de levier important sur le patrimoine personnel. Celui-ci permet de bénéficier d’une aide à l’investissement pour l’immobilier neuf. tandis que les loyers servi- ■ Le dispositif de Robien et ses atouts Pour réduire l’impôt.. le téléphone. Cet achat immobilier locatif est à réaliser au moyen d’un emprunt bancaire. les charges d’exploitation telles que les salaires et charges salariales. La qualité intrinsèque du bien reste ici essentielle même si des avantages fiscaux viennent optimiser le montage. Le nouveau système limite ainsi la fiscalité à 15 ans. frais d’installation. Elle s’avère donc très risquée mais elle peut avoir. ront au remboursement du crédit. Il faut effectivement bien analyser la faisabilité financière du projet : • après avoir établi un recensement précis des besoins (locaux. Il existe de nombreuses formules. il faut en être conscient. L’équilibre financier et la réalité économique doivent être validés par des experts. prêt à la création d’entreprise (PCE).

de façon à optimiser l’impact fiscal. hors intérêts d’emprunt. Ce déficit. Mais il faut toujours garder à l’esprit. La fiscalité : un paramètre incontournable mais pas exclusif 16 . à condition d’être dans les tranches d’imposition élevées. car il est effectivement toujours nécessaire de tenter d’éviter les frottements fiscaux. que toute réduction d’impôt est créée par les Pouvoirs Publics pour compenser des risques ou des contraintes qui. Les banques CIC commercialisent. est imputable sur le revenu imposable dans la limite de 10.700 euros par an. via la filiale AFEDIM. ce régime impose un engagement de location de 9 ans pour les logements neufs ainsi qu’un plafonnement du montant du loyer. ne séduiraient pas forcément les investisseurs. La fiscalité est un paramètre important de choix dans la construction de son patrimoine. Avec ce système il est possible de déduire de ses revenus une fraction de l’achat et les intérêts du prêt. selon un calendrier d’étalement prévu par la loi. il ne faut pas privilégier ce critère au détriment d’autres plus fondamentaux telle que la qualité de l’investissement et sa liquidité.logement neuf sur une période de 9 ans. à dessein. La tentation est parfois grande d’effectuer un placement “ad hoc” pour réduire sa facture. ce qui permet de créer un déficit foncier. Toutefois. Il s’agit d’une vraie économie car l’amortissement déductible n’est pas lié à une sortie de trésorerie. des programmes immobiliers neufs strictement sélectionnés. Ce dispositif est un excellent outil de défiscalisation. En contrepartie. et d’y rester pendant toute la durée de l’opération. sans un coup de pouce. permettant ainsi de payer moins d’impôts.

En cas de décès. en cas de donation ou d’héritage. ceux-ci sont retenus chaque année sur les contrats en euros. seule la fraction intérêts d’un retrait est fiscalisée. doivent être ouvertes tôt. multisupports. Ils sont supprimés à un moment ou à un autre. Les contrats en euros sont revalorisés chaque année. comme l’assurance-vie ou le Plan d’Epargne en Actions (PEA). c’est-à-dire. Un contrat en euros assurera un taux de rendement minimum garanti alors qu’un contrat en unités de compte offrira un potentiel de rémunération supérieur en fonction des supports d’investissement. il convient. de s’intéresser à l’assurance-vie. Au delà une taxe de 20 % est 17 . le souscripteur bénéficiant d’un effet de cliquet comme avec une SICAV monétaire. de développer l’épargne financière. en plus de l’investissement immobilier et de la traditionnelle épargne de précaution. En effet. dans la limite de 152. On appelle aussi ces contrats. Elle permettra de se constituer progressivement une épargne en quasi-franchise d’impôt. les capitaux. Au regard des prélèvements sociaux. Les regrets ne sont pas rémunérateurs. de disposer d’une enveloppe capable d’accueillir cet argent dans des conditions intéressantes. Les placements à avantages fiscaux ont tous une durée de vie. car ils offrent plusieurs choix d’investissement. sauf l’actif général de la compagnie. d’actionner le compteur fiscal. afin de disposer à l’échéance du placement d’une épargne défiscalisée. PRENDRE DATE SUR LES ENVELOPPES FISCALES Certaines enveloppes fiscales. dans un portefeuille obligataire. ■ Des réponses à de nombreuses préoccupations Sous couvert de conserver son contrat huit ans. C’est pourquoi il faut savoir profiter des avantages fiscaux quand ils existent et ne pas différer leur souscription. Développer l’épargne financière Dans une optique de diversification de son patrimoine. lorsque le contrat le prévoit.2. comme on a pu le constater en 2003 avec le Plan d’Epargne Populaire (PEP). sont transmis. Le rendement/risque est à ajuster en fonction du profil de l’investisseur. des retraits partiels sont tout à fait envisageables avant ce terme et supportent un taux moyen d’imposition largement inférieur à celui pratiqué sur d’autres supports. dès la trentaine. et cela même s’il n’y a pas beaucoup d’argent à placer. par exemple. ■ L’assurance-vie Il convient. Les gains générés à l’intérieur d’un contrat ne supportent l’imposition qu’en cas de retrait et non à chaque détachement de coupon comme c’est le cas. correspondant aux versements effectués avant 70 ans. et totalement exonérés de droits de succession. L’objectif est ici de prendre date. la fiscalité opérée est en effet très légère. Cependant. Les contrats en unités de compte sont exposés quant à eux aux risques boursiers. et lors des retraits ou au dénouement pour les contrats en unités de compte.500 euros par bénéficiaire. Cela permettra par ailleurs.

entraîne la clôture du plan. Il est même possible sous certaines conditions de loger des titres de sociétés non cotées. d’accumuler de l’apport ” 18 . d’une durée de vie illimitée. Pour bénéficier de ce Plan. L’assurance-vie est donc un outil de transmission sans équivalent. Cette solution “ Outre son intérêt fiscal. dans est franchi et donc si l’impôt est dû. il faut être contribuable. les remboursements d’emprunts permet de constituer et de gérer un portefeuille absorbent souvent l’essentiel des disponibilités. Au prix d’un déterminer si le seuil d’imposition des plus-values effort régulier mais limité. C’est aussi un outil de capitalisation dans la perspective de la retraite. le PRIVILEGIER PEA est un support défiscalisé constitué d’un L’EPARGNE REGULIERE compte de liquidités et d’un compte titres. quelle que soit la ligne successorale du ou des bénéficiaires. La fiscalité particulière de l’assurance-vie en fait également un excellent outil pour assurer un complément de revenus dès la première année de fonctionnement. hors prélèvements sociaux. du délai de 5 ans à compter du premier verseA tout moment. dite certaine). Les enfants attachés au foyer fiscal de leurs parents ne peuvent en bénéficier. placement conçu pour la préparation d'un projet immobilier et permettant de constituer Le PEA permet d’être exonéré de l’impôt sur les tranquillement un capital défiscalisé par des plus-values. C’est même un outil de préparation à la retraite attractif. ■ Le Plan d’Epargne Logement On peut verser sur cette enveloppe fiscale Le Plan d’Epargne Logement (PEL) est un jusqu’à 132. Le PEA. en choisissant des supports qui favorisent l’épargne régulière. Plus précisément. Tout retrait sur un PEA avant l’expiration de la huitième année un contrat d’assurance-vie peut aussi servir de nantissement à un crédit immobilier.appliquée. Il A 30 ans. dans la mesure où le capital acquis peut être transformé. le moment venu. il est ■ Le plan d’Epargne en est financièrement plus donc important de n’y placer que Actions intéressante qu’une l’épargne dont on est certain de ne Le Plan d'Epargne en Actions hypothèque par exemple. De plus.000 euros pour chacun des époux. est aujourd’hui un support d’investissement incontournable. l’essentiel étant de dans le PEA ne sont pas prises en compte pour verser au moins 540 euros par an. les cessions effectuées de minorer les versements. le PEL permet. d’actions françaises et européennes en bénéfiRien n’empêche cependant de commencer à ciant d’avantages fiscaux importants. pas avoir besoin d’ici là. il est possible de majorer ou ment sur le Plan. à l’occasion notamment de la constitution de la société ou d’une augmentation de capital. un premier temps. accumuler un capital financier. en rente viagère défiscalisée. Le moment venu les capitaux accumulés peuvent être transformés en rente viagère (ou en rente à durée déterminée. au terme versements mensuels. (PEA) est un moyen de développer un portefeuille boursier dans un cadre fiscal privilégié.

par un abondement calculé en fonction des sommes épargnées.personnel (rémunération garantie et nette d'impôt. Plus précisément. Il faut évidemment qu’un tel plan soit disponible auprès de son employeur. Par conséquent. L’employeur a la possibilité d’encourager cet effort d’épargne et d’orienter les choix vers certains fonds de placement (les fonds étant majoritairement investis en actions). outre de la gestion de professionnels. Garder le PEL deux ans seulement suffit pour que la rémunération de 2. fiscalité nulle après cinq ans. Certains évènements de la vie (mariage. En plus. Il serait donc dommage de rester durablement à l’écart de cette famille d’actifs. il est possible de commencer avec des petites sommes et de monter progressivement en puissance.50 %.…) permettent une sortie anticipée sans pénalité. Le salarié bénéficie. achat du logement. de la possibilité d’effectuer des versements dans la limite totale du quart de sa rémunération brute annuelle.200 euros. le rendement net sera ainsi de 2. la prime n’est pas accordée et il devient moins intéressant de conserver le plan quatre ans minimum. dès lors que l’on peut y effectuer des versements (épargne individuelle prélevée sur le salaire. sur un PEL. comme sur un CODEVI. les versements sont autorisés jusqu’à 61. Le PEL étant exonéré d’impôt mais pas de prélèvements sociaux. Pour limiter au maximum les risques et se ■ Le Plan d’Epargne Entreprise Le Plan d’Epargne Entreprise (PEE) est un dispositif d'épargne avantageux sur le plan financier et fiscal. ce qui permettra éventuellement d’emprunter plus ou sur une plus longue durée.25 % par an. Sur une longue période. Les actions restent le placement le plus rentable sur le long terme.50 % au total). si aucun projet immobilier n’existe et que le prêt n’est pas recherché. Mais celle-ci est accordée uniquement si une demande d’un prêt immobilier est effectuée. Les nouveaux plans souscrits depuis le 1er août 2003 rapportent 2. majorés éventuellement d’une prime d’Etat de 1 % (soit 3. le PEL est l’assurance d’un crédit avantageux. et dans un deuxième temps d'obtenir un crédit à taux avantageux. comme c’est la règle d’ordinaire. un parent pourra. hors prélèvements sociaux. 19 . A la différence près que. intéressement). adapté pour commencer à accumuler un capital financier. hors prélèvements sociaux). sous certaines conditions. il ouvre droit à un prêt d’épargne logement à des conditions préférentielles pour acheter ou rénover un logement dont l’opportunité dépendra du niveau des taux d’intérêt au moment de la concrétisation du projet immobilier. En période de hausse des taux. cette formule conduit à la constitution d’un capital non fiscalisé. frais allégés.50 % soit acquise définitivement. Le PEE cumule des avantages appréciables : choix d’allocations d’actifs. céder ses droits à prêt. et un outil particulièrement laisser le temps d’acquérir une vraie culture boursière. participation. troisième enfant. qui pourra être utilisé pour le financement de projets spécifiques ou lors de la retraite. ■ Les plans d’accumulation La constitution de patrimoine peut également s’envisager de manière plus dynamique en prenant conscience des risques encourus.

optimisant ainsi les possibilités de plus-values. tout particulièrement en période de baisses boursières. en réduisant les risques d’entrer sur le marché à un niveau déjà trop élevé. Grâce à ces différentes formules. les fonds à promesse à capital généralement garanti ou les produits purs obligataires ou actions.L’investissement régulier sur les marchés boursiers peut permettre de répondre à un double objectif : obtenir sur la durée une rémunération plus élevée et minimiser les risques encourus. par des versements programmés en fonction des capacités financières des épargnants. L’utilisation de plans d’accumulation va rendre possible pour une mise de fonds mensuelle modique. car le temps joue pour eux. L’important est de bien préciser le niveau d’exposition aux risques que l’on peut tolérer. la constitution progressive d’un portefeuille d’actions. 20 . On ne dira jamais assez que la retraite est une opération qui doit être mise en route rapidement. que sur un Plan d’Epargne en Actions ou une assurance-vie multi-supports. ne fût-ce qu’avec des versements symboliques. de nombreuses possibilités d’investissement sont offertes avec les fonds diversifiés et profilés. la constitution du capital se fera en douceur. La mise en place de tels plans d’accumulation est possible aussi bien sur un compte-titres classique. Chacun construit son épargne selon sa propre idée du risque avec la possibilité d’en confier la gestion à un professionnel afin d’éviter notamment le nécessaire suivi au quotidien. Il convient à 30 ans de consacrer une place importante aux supports actions dans le patrimoine. L’investissement régulier dans le temps permet de lisser les à-coups boursiers. Dans ce cadre.

PERENNISER Aux abords de la trentaine. est la plus sage des précautions. on n’est jamais trop prudent et cette démarche. on se sent généralement inébranlable et peu enclin à penser à ce qui pourrait arriver. après s’être attaché à constituer et à gérer de façon optimum son patrimoine. entamée à la trentaine. de prévoir la protection de ses revenus. de ses biens et des personnes du foyer. il est fortement conseillé. En effet. c’est aussi prévoir l’impensable. Cependant. Gérer un patrimoine. 21 .

couvrira le risque de chômage de l'emprunteur et remboursera le prêt directement à la banque pendant un temps défini dans le contrat. de sorte à pouvoir mobiliser rapidement un capital pour faire face à un éventuel besoin subi par soi-même ou sa famille. en plus. Cette dernière. invalidité). Et il est inutile d’attendre d’être aisé pour commencer à 22 . Le départ en retraite de la génération du baby-boom (actifs nés entre 1945 et 1955) et l'allongement de la durée de la vie créent donc un problème. en 2010. En effet. de l’investissement immobilier et de la traditionnelle épargne de précaution. Cette dégradation progressive des régimes obligatoires face au choc démographique des dix à vingt prochaines années impose à tous des choix d’effort d’épargne et de placements performants pour conforter son avenir. Cette solution ne saurait se suffire à ellemême. en cas d’emprunt. Une cotisation modique suffira à maintenir le train de vie de la famille en cas de coup dur. servent à payer immédiatement les pensions des retraités. Il est donc plus que jamais judicieux de préparer dès aujourd'hui sa retraite. 10 actifs seront a priori nécessaires. GARANTIR SON TRAIN DE VIE UNE FOIS A LA RETRAITE ■ Epargner devient indispensable Le régime général des retraites repose aujourd’hui sur la répartition. Souscrire un contrat de prévoyance est nécessaire surtout si l’on a les revenus les plus importants du foyer. un certain train de vie et des enfants à charge. pour pallier ces évènements qui se produisent généralement lorsqu’on les attend le moins. et les trentenaires risquent de voir leur pension baisser. PROTEGER SES REVENUS CONTRE LES ALEAS DE LA VIE On n’est malheureusement jamais à l’abri d’un coup dur (perte d’emploi. les cotisations vieillesse. Il sera donc nécessaire de compléter ses pensions (qui génèrent souvent une baisse de revenus) par de l’épargne privée si l’on veut que son niveau de vie ne chute pas trop une fois à la retraite. généralement facultative. il convient donc de mettre également au point un plan de prévoyance.1 Préserver son pouvoir d’achat Dans une optique de diversification de son patrimoine. Un contrat de prévoyance santé pourra assurer. on a actuellement besoin de 4 actifs . Il est possible également. de développer l’épargne financière. Pour soutenir 7 retraités. prélevées tous les mois sur les employeurs et sur la rémunération des actifs. et ce quel que soit son âge. il convient. Les prévisions de retraites ne sont donc pas très encourageantes. Il y a de moins en moins de cotisants pour plus de retraités. en cas d’arrêt de travail temporaire un versement d’indemnités journalières et en cas d’invalidité permanente le versement d’une rente. Il faut donc veiller à avoir un patrimoine toujours liquide. soit la solidarité entre les générations. d’adhérer à l’assurance perte d’emploi.

Plus on est jeune. Raison de plus pour ne pas rester passif. Le remboursement du crédit constitue une sorte d’épargne forcée. En effet.94 16 18.. pour obtenir à 60 ans. plus l’échéance de la retraite est lointaine. Si l'épargne n'est réalisée qu'à partir de 50 ans. Une fois propriétaire à part entière. à échéance régulière. la probabilité d'obtenir un niveau de rendement supérieur est forte. rapporte davantage qu'épargner activement sur une période bien plus courte. Enfin. De plus en plus de retraités.41 24.47 1946 1982 + de 60 ans 2000 20 . le montant épargné devra être 5 fois plus important ! En outre. soit on peut bénéficier de l’effet boule de neige d’une épargne dont les produits se seront capitalisés. Le montant dépend de l'âge du bénéficiaire de la rente au moment de son entrée en service. il ne faut pas perdre de vue.4 52. plus la différence risque de se creuser entre le salaire de fin de carrière et la retraite que l’on percevra. Démarrer une épargne retraite dès 30 ans avec un placement régulier. Ainsi.. un capital de 150 000 euros. Part en % de la population totale 54. les revenus de son capital “immobilier”.épargner ! Le temps est le meilleur allié de l’investisseur particulier. vendre ce bien en viager pour percevoir des revenus complémentaires. qu’à trente ans l’effet de levier de l’épargne est considérable. ou si le besoin s’en fait sentir au moment de la retraite. on pourra toujours réorienter ce flux vers d’autres placements. La rente viagère permet ainsi de percevoir à vie. ■ Préparer son départ à la retraite Posséder sa résidence principale constitue le premier pilier de la retraite.5 21 25.février 2003 23 . ce qui est une forme d’épargne.41 26.8 33. Soit on peut s’endetter sur une longue durée. il faut épargner 180 euros par mois dès 30 ans (dans une hypothèse de rendement annuel de 5 %). et du montant des capitaux accumulés. sur la durée.59 ans 2020 2050 Source : Enjeux .91 26. plus il faut choisir des placements dynamiques.

il est en effet possible de liquider progressivement le capital constitué. grâce aux incitations fiscales et au crédit qui permettent de générer des déficits fiscaux. afin de pouvoir le louer dans de bonnes conditions. A partir du huitième anniversaire du plan. pour la faire évoluer vers un profil de plus en plus sécuritaire à l’approche de la retraite. qui garantira un revenu régulier. chacune se traduisant par une exonération d’impôt (hors prélèvements sociaux). l’immobilier de rapport permettra de conjuguer harmonieusement stratégie patrimoniale et retraite. (hypothèse de rendement 5% par an) 30 ans 50 ans 24 . Les issues possibles sont neutres au regard du traitement fiscal. c’est-à-dire avec le moins de périodes d’inoccupation possible. Au moment de la retraite. Les actions constituent. La Bourse est également en vue de la préparation de la retraite un investissement incontournable. sur une longue période. Pendant la période de constitution. les loyers constitueront un supplément de revenus appréciable. de diminuer sensiblement le montant de ses impôts. augmentés de l’abondement de l’entreprise. Avec cette formule. supra).Par ailleurs. Il cumule de nombreux atouts (cf. Il convient donc d’ouvrir le plus tôt possible un Plan d’Epargne en Actions (PEA). il sera possible. connu à l’avance jusqu’au décès. ou d’opter pour une rente viagère. Pour autant. L’enveloppe du PEA est particulièrement adaptée à la préparation de la retraite. supra). On ne peut pas passer non plus à côté de l’épargne salariale quand cela est possible. il convient de prendre garde à ne pas “acheter” un avantage fiscal. les versements spontanés. de la participation et de l’intéressement fructifient sans que les gains ne soient taxés (cf. en effet. l’actif le plus rentable. mais avant tout un logement correctement situé et de qualité. On peut en modifier la composition en fonction de son âge. On pourra lors du départ en retraite sélectionner le mode de sortie qui semble le plus approprié.

Le Plan Epargne Retraite Populaire (PERP). sous certaines conditions. quant à elle. Les conditions et les modalités de ces rachats sont à bien connaître. les Pouvoirs Publics ont en effet largement ouvert les possibilités de rachat de cotisations. on peut également opter pour des contrats d’assurance-vie multisupports largement défiscalisés. et de les mettre en œuvre rapidement pour que l’effort régulier soit moindre. C’est là que le revenu supplémentaire viager prend toute son importance. L’intérêt du PERP est de permettre à chacun de s’offrir un revenu certain à la cessation de sa vie professionnelle et jusqu’à son décès qui intervient de plus en plus tard. L’assurance-vie en euros garantit.770 euros par an. actions. instauré par la loi Fillon. Il constitue une nouvelle solution pour l’épargnant qui souhaite se constituer un complément de retraite. ce qui devrait permettre d’améliorer sensiblement les revenus servis une fois à la retraite. mais uniquement sous la forme d’une rente viagère. une déduction fiscale jusqu’à 10% du revenu professionnel ou jusqu’à 23. Elle permettra à terme d’opérer des rachats faiblement fiscalisés ou de transformer le capital constitué en rente viagère. 25 . d’autant plus que les versements au titre de ce rachat sont déductibles du revenu imposable. Cela peut se faire sans s’en occuper en souscrivant les nouveaux fonds à horizon. Cette épargne ne pourra pas être récupérée sous la forme d’un capital. est un contrat d’assurance-vie destiné à recueillir une épargne individuelle en prévision de la retraite. Il convient juste de sélectionner celles qui correspondent à son tempérament. Les solutions ne manquent donc pas pour éviter que le train de vie ne soit trop détérioré une fois à la retraite. Compte tenu de l'allongement de la durée d'activité nécessaire pour avoir une retraite à taux plein. Ces derniers permettent de répartir l’épargne entre des supports monétaires. pendant que l’on n’a pas besoin de cet argent. Depuis le 1er janvier 2004. et même des fonds garantis. des fonds profilés plus ou moins dynamiques. Le PERP autorisera. Il s’agit d’une opportunité à saisir. puis de le mettre à l’abri lorsque l’on est sur le point d’effectuer ses premiers retraits. On peut aussi transférer progressivement son épargne vers des fonds de plus en plus sûrs à mesure que l’on approche de la retraite. obligataires. aussi bien dans le secteur privé que public. L’objectif est d’engranger un maximum de gains grâce aux actions. une sécurité absolue de l’épargne. Le mode de fonctionnement du PERP est assez proche de celui des contrats Madelin.Pour préparer sa retraite. il est également possible de racheter jusqu’à 3 années d’études supérieures.

■ L’assurance-vie L’assurance-vie est le meilleur outil pour transmettre une partie de son patrimoine à la personne de son choix. des assurances. C’est une solution simple. les projets se développent aussi vite que les responsabilités.500 euros par bénéficiaire pour l’épargne postérieure à octobre 1998). 26 . compte tenu des aléas de la vie.2 Protéger sa famille Lorsque la vie professionnelle démarre et qu’un foyer se fonde. A défaut. il est possible de souscrire un contrat individuel auprès d’une Banque CIC. Le souscripteur verse une prime. l’hypothèse de son décès n’est pas une préoccupation première. LES ASSURANCES Quand on est jeune et dans la vie active. Par contre. l’assurance-décès est une assurance à fonds perdus. si le risque n’intervient pas. au même titre qu’une assurance vol ou incendie. et de prendre certaines dispositions juridiques. L’envisager permet de ne pas laisser sa famille voire son entreprise dans le besoin. parallèlement à la construction du patrimoine. mais aussi pour continuer à le gérer activement de son vivant. S’il décède. il est donc conseillé de se rapprocher de son employeur pour en vérifier l’existence et en connaître les garanties. L’assurance-vie est un excellent outil pour préparer sa transmission et mettre ses proches. il est conseillé. les primes ont été payées pour rien et sans doute tant mieux. de souscrire. adaptée à chaque situation personnelle et professionnelle. Pour préserver l'avenir financier de ses proches et leur assurer les revenus nécessaires à la poursuite de leur train de vie. ou dans certains cas d’une renteéducation pour les enfants. dans la mesure où une jeune famille peut être complètement déstabilisée par le décès prématuré du père ou de la mère. Certaines entreprises proposent ce type de garantie à leurs salariés. étranger à sa succession. quelle que soit la nature des liens existants (liens “affectifs” au sens large par opposition aux liens juridiquement établis par le mariage ou la parenté) à l’abri des conséquences financières du décès. Ce type de contrat est très recommandé en début de carrière. Dans son principe. L’assuré est libre de désigner les bénéficiaires de son choix et peut donc privilégier aussi bien un héritier qu’un tiers. Dans la perspective d’une succession. les proches sont armés pour faire face aux problèmes financiers liés à une disparition soudaine. s’il est vivant à l’issue de la période. le bénéficiaire reçoit le capital prévu. Elle permettra le versement d’un capital. ce placement est très intéressant fiscalement car il est exonéré de droits (jusqu’à 152. ■ L’assurance-décès Avec l’assurance décès.

■ La séparation de biens Elle laisse à chacun la propriété. l’assurancedécès est un complément judicieux à l’assurance-vie. Elle offre un effet de levier. de prendre certaines dispositions juridiques. ce type de garantie est très abordable. et si l’on est déjà marié d’en connaître les forces et les faiblesses pour pouvoir adapter en conséquence sa stratégie patrimoniale. aussi bien entre eux qu’envers les tiers. communs ou indivis). Pour une trentaine d’euros de cotisation annuelle. Il est important de choisir le régime le mieux adapté à sa situation. il convient en plus des solutions financières évoquées précédemment. la jouissance et la libre disposition de ses biens et de ceux qu’il acquiert à son nom. avec un niveau de cotisation relativement faible au regard du montant du capital garanti.Le coût de l’assurance décès varie en fonction de l’âge de l’assuré.000 euros. Il est aussi possible d’interrompre l’assurance-décès. et la possibilité pour les héritiers d’assumer plus facilement le paiement des droits de succession. dont le coût se sera accru du fait de l’âge plus avancé. et plus particulièrement son conjoint. une épargne suffisante que par l’utilisation à bon escient des régimes matrimoniaux. et les modalités de partage. Au fil du temps. jusqu’à constituer une couverture suffisante. ■ Deux assurances très complémentaires Dans une optique de transmission. Le choix essentiel se fonde sur l’alternative entre régime séparatiste ou régime commu- LES DISPOSITIONS JURIDIQUES Pour protéger au mieux sa famille. par le jeu de la capitalisation et des versements complémentaires. le contrat d’assurance-vie se valorisera. avant et pendant le mariage. et on ne peut donc pas mobiliser une épargne suffisante en assurance-vie pour protéger convenablement ses proches. car il détermine l’ensemble des règles relatives aux rapports pécuniaires des époux. nautaire. La recherche de protection du conjoint survivant s’effectue tant par des assurancesdécès. les règles de gestion des biens. De ce choix découle la composition des patrimoines respectifs des époux (biens propres. L’assurance-vie et l’assurance-décès sont d’autant plus complémentaires. on peut en effet assurer un capital décès de l’ordre de 15. A 30 ans. La souscription d’une assurance-décès permettra de pallier ce déficit. Il n’y a pas de réponse unique à la question du régime matrimonial le plus protecteur du conjoint. Ce régime conserve aux époux la plus 27 . ■ Choisir un régime matrimonial adapté Le choix du régime matrimonial est important. qu’à 30 ans on dispose rarement d’un capital important. Deux objectifs doivent toutefois être atteints : éviter que le patrimoine familial soit gravement affecté par les risques liés à l’activité professionnelle d’un des conjoints et partager autant que faire se peut l’enrichissement des époux.

Une femme restée au foyer pour élever les enfants. La faiblesse de ce régime réside dans l’inégalité possible à terme des patrimoines des époux. n’est ainsi pas désavantagée. ■ La participation aux acquêts Elle offre une bonne protection pour le conjoint du chef d’entreprise n’ayant ni activité professionnelle. la masse commune qui a vocation à être partagée en deux. Avant cette date. ni fortune personnelle. Si ce régime possède pendant le mariage tous les avantages de la séparation de biens. elle permet à ce dernier de conserver tous les biens du ménage sans payer de droits de succession. quelle que soit sa participation. qui jusqu’à présent tenait le rôle du “parent pauvre” dans l’ordre successoral. à sa dissolution il en atténue la rigueur par un partage de l’enrichissement de chacun des patrimoines. ces nouvelles dispositions ne sont 28 . le conjoint survivant. ■ La communauté réduite aux acquêts Lorsqu’aucun des époux n’exerce de profession à risque. Combinée avec une clause d’attribution intégrale de la communauté au dernier vivant. Cependant. ce régime semble plus adapté aux ménages âgés qu’à un jeune couple de 30 ans ayant des enfants en bas âge. Néanmoins. ■ Réaliser une donation entre époux Depuis le 1er juillet 2002. un régime communautaire permet une meilleure protection du conjoint survivant. biens légués avec stipulation de mise en communauté).grande indépendance financière possible. ou qu’il acquiert pendant le mariage par succession ou ■ La communauté universelle Elle comprend en principe tous les biens des époux acquis avant le mariage. Il est généralement conseillé pour n’exposer au risque professionnel que le patrimoine du chef d’entreprise et protéger ainsi le patrimoine familial de son conjoint. Le conjoint survivant reçoit donc la moitié de la communauté hors succession. comprend tout ce qui est acquis ou créé pendant le mariage par l’un ou l’autre des époux (salaires. chaque époux restant propriétaire de ses biens propres. économies faites sur les revenus des biens propres. c’est-à-dire ceux qu’il possédait avant le mariage. revenus des biens communs. par exemple. reçus par donation ou succession ou acquis avec les revenus du ménage. régissant notamment tous les époux mariés sans contrat. le conjoint survivant n’arrivait qu’en 4ème position dans l’ordre successoral alors qu’aujourd’hui il prime désormais sur les frères et sœurs du défunt (voir tableau ci-contre). un époux ne possédant pas de patrimoine et n’exerçant pas de profession séparée peut se retrouver totalement démuni. Dans le régime légal de la communauté réduite aux acquêts. a vu ses droits renforcés. d’autant que ce partage peut s’effectuer de manière inégalitaire en cas de décès pour avantager le conjoint survivant. En cas de divorce. en la perte d’un abattement fiscal et donc en une progressivité de l’impôt plus forte à l’ouverture de la succession du conjoint survivant. donation. L’inconvénient de ce régime réside pour les enfants en l’absence de succession au premier décès. Chacun de ces régimes peut être fortement personnalisé au moyen de clauses nombreuses et variées qui peuvent porter sur des questions financières ou plus personnelles.

Droits successoraux En présence d’enfants communs au couple. notamment des descendants en ligne directe. bien immobilier. par au moins deux personnes physiques. Droit temporaire au logement Droit au logement à vie pas suffisantes pour assurer une protection maximale de son conjoint. même si la valeur de l’usufruit du logement et du mobilier est supérieure au 1/4 de la succession en pleine propriété. à l’époque du décès. le conjoint survivant qui occupait. souvent les membres d’une même famille. qui prend effet au décès du donateur. le partage se fait pour moitié en pleine propriété entre le conjoint survivant et les parents du défunt. Le conjoint survivant a droit. à l’occupation gratuite du logement principal et du mobilier qui s’y trouve. faite au profit du conjoint survivant. ■ Constituer une Société Civile Immobilière La Société Civile Immobilière (SCI). et par conséquent sa protection. Le logement principal est celui qui est effectivement occupé par le conjoint survivant à l’époque du décès. Son objet est de rétablir l’équilibre entre les droits du conjoint survivant et ceux des autres héritiers. automatiquement.. car elle peut permettre d’améliorer de façon substantielle la situation du conjoint survivant. En l’absence d’enfants. Chaque associé détient des parts de société. En principe. Le conjoint survivant est presque assuré de ne jamais se retrouver à la rue. est un intéressant outil de gestion et de transmission du patrimoine immobilier. La donation au dernier vivant est une libéralité réciproque ou unilatérale. En l’absence d’ascendants et de descendants. L’étendue de cette donation dépend de la qualité des héritiers réservataires avec lesquels l’époux donataire se trouve en concours au moment du décès. le conjoint survivant peut désormais choisir entre hériter de la totalité des biens en usufruit ou du 1/4 en pleine propriété.). aura à vie sur ce logement (à condition qu’il en fasse la demande) un droit d’habitation et un droit d’usage sur le mobilier. Et ce. bien utilisée. Les immeubles sont soumis aux statuts de la société civile et non plus aux règles de gestion posées par le régime matrimonial ou la convention des 29 . pendant un an. Du point de vue patrimonial.. La “donation au dernier vivant” accroît sensiblement les droits successoraux du conjoint. à titre d’habitation principale. Peu importe que ces biens appartiennent à l’époux décédé seul ou aux deux époux. etc. un logement appartenant aux époux ou dépendant totalement de la succession. la SCI permet d’échapper aux règles de gestion imposées par la vie de couple (mariage ou concubinage). Elle permet en effet de lui attribuer une quotité plus importante en pleine propriété et en usufruit sur les biens du défunt. qui lui apportent des biens (argent. Il convient de ne pas négliger cette disposition. aussi il peut être opportun de réaliser en complément une “donation entre époux”. le conjoint survivant hérite désormais de la totalité de la succession. La SCI est propriétaire des biens et non les associés. Une SCI est une société créée.

de nombreux projets mobilisent encore l’épargne et rares sont ceux qui sont complètement installés. Du point de vue successoral. Dans le calcul de la valeur des parts données. il est certes encore tôt pour réaliser des donations. Il est en effet plus aisé de donner des parts de société que des parties d’immeubles. Le recours à une SCI peut présenter des Cette structure offre en outre la possibilité de confier à une personne.concubins. En effet.). Il suffit pour cela que les concubins effectuent un démembrement croisé de leurs parts. il peut constituer un véritable carcan. ce qui n’est pas possible avec une donation portant directement sur un immeuble. le concubin est pour sa part encore plus mal loti.). Ce type de montage doit être mûrement réfléchi. faire une donation de parts peut être plus avantageux sur le plan fiscal que donner une propriété bâtie. d’un Plan d’Epargne Logement et/ou d’un livret d’épargne à taux privilégié. La SCI permet d’organiser plus facilement la transmission d’un patrimoine immobilier et d’alléger les droits de donation. Cette formule est beaucoup plus souple que lorsqu’il s’agit de biens en indivision (entre concubins. Elle permet ainsi d’avantager son concubin. De cette manière. etc. De plus. Par ailleurs. Ces statuts sont d’une grande importance car ce sont eux qui régissent la vie de la société et déterminent les droits et devoirs de chaque associé. le gérant. car en cas de mésentente dans le couple. si celle-ci n’est pas adaptée aux besoins des associés. passif de la SCI (un crédit par exemple). De même les incidences fiscales doivent être 30 . L’un détient la nue-propriété de ses parts et l’usufruit des parts de l’autre et inversement. Il convient donc d’attacher un soin tout particulier à la rédaction des statuts. contrairement aux entreprises. car dans ce cas les décisions doivent être prises à l’unanimité. Il suffit simplement de tenir une comptabilité. il sera tenu compte de l’éventuel dangers. La transmission se limite donc souvent à l’ouverture. La SCI peut permettre d’améliorer cette situation. le conjoint survivant.. Ainsi au décès de l’un des concubins. l’autre devient propriétaire de la moitié des parts et conserve l’usufruit de l’autre moitié. ce qui n’est déjà pas si mal. suite à une succession. A défaut de transmettre on peut néanmoins préparer le terrain pour plus tard. A 30 ans. Si le conjoint survivant n’est pas toujours très bien protégé.. il est en effet considéré comme un étranger. Il est préférable de s’entourer des conseils d’un avocat spécialisé ou d’un notaire pour les rédiger. et de tenir aussi une assemblée générale annuelle. la rédaction d’un règlement intérieur est recommandée pour fixer les conditions d’occupation de l’immeuble apporté (résidence principale de l’un des associés. la gestion du patrimoine contenu au sein de la SCI. il peut continuer à bénéficier de la jouissance du bien immobilier. la SCI est un outil facile à maîtriser. pour pouvoir établir et justifier la déclaration fiscale annuelle. Des statuts inadaptés à la situation patrimoniale ou familiale peuvent avoir de fâcheuses conséquences. ses descendants. dès la naissance. car elle facilite la transmission de patrimoine des couples non mariés. Du point de vue de la gestion.

augmenter la part d’un héritier ou encore accroître la part de son conjoint. il peut être dicté et signé devant un notaire. En recueillant les volontés posthumes du défunt.. Et si le fichier révèle un testament déposé chez un autre notaire. de se constituer un dossier tenu à jour pour faciliter la succession administrative. Il peut aussi aider à répartir les biens entre les enfants et éviter ainsi les dissensions familiales. 31 . l’Impôt sur le Revenu ou l’Impôt sur les Sociétés. Néanmoins le testament reste un bon moyen de protéger les personnes de son choix. une étude préalable est nécessaire. Par ailleurs.appréhendées avec soin. Deux options fiscales peuvent être envisagées. La seconde étant irréversible. Or. ce dernier est contacté pour que la volonté du testateur soit respectée. mais déjà de nombreux interlocuteurs financiers : le livret d’épargne ouvert par une grand-mère d’un côté. Depuis le 1er janvier 1975. Ce dossier sera bien utile aux héritiers dans leur dialogue avec le notaire. etc. la proportion de la quotité disponible varie selon le nombre d’héritiers si bien que la part sur laquelle l’auteur d’un testament a une liberté d’action peut paraître faible. Ce dossier devra contenir une synthèse des avoirs. Le testament est modifiable et révocable jusqu’au décès de son auteur qui doit être sain d’esprit. LES DISPOSITIONS ADMINISTRATIVES On peut avoir trente ans. Certains ont même déjà connu plusieurs employeurs. il est conseillé. Néanmoins la liberté du testateur ne s’applique qu’à la quotité disponible. Cela leur facilitera la vie à un moment fort déstabilisant. Aussi. et détiennent de ce fait des Plans d’Epargne Entreprise de-ci et de-là. S’il est souvent rédigé de la main du testeur (testament olographe). par les soins des notaires. l’assurance-vie auprès d’un autre établissement. ses héritiers réservataires étant protégés par la loi. un patrimoine en devenir.. Les modifications ou annulations y sont également enregistrées. le testament désigne ses légataires. l’épargne logement constituée par ses parents d’un autre. ■ Rédiger un testament Le testament est utile dès lors que le testateur souhaite avantager une personne non appelée à la succession. en présence de deux témoins (testament authentique). en cas d’emprunt. en sus des dispositions financières et juridiques citées ci-dessus. les donations entre époux et les testaments sont enregistrés dans un fichier central. s’il y a des héritiers réservataires. L’avantage de ce fichier est qu’il est sécurisé : le testateur est certain que son testament sera respecté car tout notaire doit interroger le fichier avant de régler une succession. les comptes courants. la SCI ne pourra pas utiliser les Plans d’Epargne Logement (PEL) des associés. avec le nom des interlocuteurs ou du moins les coordonnées des établissements détenteurs.

C o n c l u s i o n Acquérir une culture financière. La construction du patrimoine doit donc être suffisamment souple pour en permettre l’adaptation. mais aussi aux critères de liquidité. est une façon de préparer. rue des Mathurins . acquisition d’une résidence secondaire. maintien du niveau de vie à la retraite. Une répartition judicieuse des actifs et une utilisation rationnelle de l’effet de levier de l’endettement restent des gages de pérennité. A chaque étape de la vie émergent de nouveaux objectifs prioritaires. son avenir et celui de ses proches. Ce sont ces derniers qui doivent guider les choix financiers. il convient donc de déterminer avec précision ses objectifs. transmission du capital. Développer son patrimoine à la trentaine permettra d’aborder sereinement les étapes suivantes de la vie : financement des études des enfants.75008 Paris 32 . A chaque objectif correspondent des outils spécifiques susceptibles d’être utilisés par le plus grand nombre d’épargnants. Ce Cahier du Patrimoine a été réalisé avec la participation de l’Association Interprofessionnelle pour le Développement de l’Épargne Retraite (AIDER) 42. en épargnant. rénovation de son logement. La réalisation d’un bilan patrimonial à intervalles réguliers et surtout aux périodes charnières de la vie donne une photographie de la composition du patrimoine qui permet de vérifier l’adéquation de celle-ci avec les objectifs visés. dès la trentaine. Il est important de recourir à un expert afin de bénéficier d’une analyse globale et de déterminer une allocation d’actifs correspondant aux besoins futurs. Alors que l’offre de produits d’épargne ne cesse d’augmenter et de se diversifier. en toute sécurité. de sécurité et de rentabilité.

Notes 33 .

Notes 34 .