Vous êtes sur la page 1sur 31

ÉTUDE DE LA LANGUE

Grammaire

Fiche 13 : MOTS INVARIABLES : ADVERBES, CONJONCTIONS, PRÉPOSITIONS, INTERJECTIONS (RÉVISIONS)

p. 340-341

La difficulté de cette leçon est d’éviter un catalogue des mots invariables. Nous avons cherché à donner du sens aux différentes classes grammaticales. C’est la raison pour laquelle les termes sont classés en deux groupes : ceux qui mettent en relation différents élé- ments et les mots qui modifient la portée d’un mot ou d’une phrase. Nous espérons que ce classement aidera les élèves à donner un sens aux mots invariables afin qu’ils se les approprient plus facilement.

Observer

1. Cela pouvait arriver à n’importe qui ! /Je l’espérais. /

Puisqu’on ne voulait pas… n’est-ce pas…

2. Les verbes ont été modifiés. Les autres mots n’ont pas

subi de transformations, qu’il s’agisse de conjonctions (puisque), ou d’interjections (n’est-ce pas, dites).

Exercices

Q a. la force, le lieu, le rapport, les alentours, la raison,

le côté.

b. À force de travailler la terre, il a réussi à cultiver du blé. Au lieu de te plaindre, tu ferais bien mieux de lire. Mon jardin est très fleuri par rapport à celui de mon voisin. C’est aux alentours de minuit que l’accident a eu lieu. Je ne viendrai pas en raison de mon insupportable mal de dos. Attention à la peinture, là, à côté de toi !

W Toutes ces locutions conjonctives sont construites à

partir du mot que, qu’il soit soudé ou non au reste de la construction.

E Cependant : adverbe ; car : conj. de coordination ;

parce que : conj. de subordination ; si : conj. de subor- dination ou adverbe ; tandis que : locution conjonctive ; alors : adverbe de liaison ; comment : interjection ou ad- verbe interrogatif ou nom masculin.

R 1. nom masculin. 2. interjection. 3. adverbe interro-

gatif. 4. locution adverbiale. 5. adverbe interrogatif.

T 1. Attention, le vent souffle dehors. 2. Ciel, tu es en-

core en retard ! 3. Je ne le ferai plus, pardon… 4. Mais c’est qu’il en redemande, ma parole !

Y Quand tout est adverbe, il est suivi par un adjectif. Il

peut être remplacé par très ou par tout à fait.

U 1. tout petits enfants. 2. Les tout derniers chapitres.

3. Tout enfant. 4. toutes honteuses. 5. toutes belles.

I 1. sur-le-champ. 2. Au fur et à mesure. 3. à présent.

4. tout de suite.

p. 340 à 397

O ouf : soulagement ; Eh ! pour interpeller l’interlocu-

teur ; Oh ! curiosité ; Eh ! impatience.

Ressource

numérique

Ressource numérique www.3e.jdl.magnard.fr Exercice à copier-coller L’exercice P est disponible au format .doc. P

www.3e.jdl.magnard.fr

Exercice à copier-coller L’exercice P est disponible au format .doc. P Lorsqu’ ; guère ; longtemps ; tout de même ; parce que ; sans cesse.

{ 1. Ma nièce ne répondit pas parce qu’elle était trop

fatiguée. 2. L’homme descendit lourdement l’escalier de sorte que nous sortîmes de la pièce. 3. Son père est venu tandis que l’enfant était déjà parti. 4. Tu veux que je te suive alors que je ne sais pas où nous allons !

} Penser à : je pense à toi. Voyager en : l’aventurier

voyage en montgolfière. Se souvenir de : te souviens-tu de moi ? Lutter contre : il veut lutter contre sa tendance à dormir. Arriver à : enfin, les bagages sont arrivés à bon port.

S’exprimer

q Une liste de quelques prépositions pour aider les

élèves, si besoin est : à ; dans ; par ; pour ; en ; vers ; avec ; de ; sans ; sous ; après ; chez ; contre ; jusque ; devant ; der- rière ; sauf ; sur…

Bilan des acquis

w a. vers : préposition ; Et voilà : préposition (employé

avec une valeur exclamative) ; Oh là là ! interjection ; Mais : conj. de coordination ; complètement : adverbe. b. VÉRONIQUE. – (l’air excédé) Monsieur… ALAIN. – Annette ; (il se lève et la rejoint dans un mouvement de colère) qu’est-ce … !! ANNETTE. – Et voilà. (Elle contemple les convives d’un air triomphant) MICHEL. – (horrifié) Oh là ! là ! ALAIN. – (se tourne vers Annette en hurlant) Mais tu es com- plètement démente !

Annette en hurlant) Mais tu es com- plètement démente ! Activité numérique complémentaire Dans le manuel

Activité numérique complémentaire

Dans le manuel numérique, en vidéoprojection, avec ou sans TBI, vous pouvez animer et faciliter la correction des exercices. Exercice 10 : on peut entourer directement les bonnes réponses dans le texte.

© Magnard, 2012 – Jardin des lettres 3 e – Livre Ressources

199

Fiche 14 : CONJONCTIONS DE SUBORDINATION

I

1. bien avant que. 2. ainsi que. 3. étant donné que.

p. 342-343

Avant d’entamer l’étude de cette leçon, un pré-requis nécessaire semble être que les élèves aient compris le phénomène de subordination : qu’ils sachent d’abord re- connaître les propositions dans une phrase ; puis qu’ils soient capables de remarquer le rapport de dépendance de proposition à proposition.

Observer

1. Ils expriment le temps.

2. Ils sont introduits par bien et quand.

3. Le premier groupe ne contient pas de verbe conjugué,

alors que le second en contient.

Exercices

Q 1. chaque fois que. 2. comme.

3. si ; sans que. 4. dès que.

W 1. temps. 2. comparaison. 3. cause. 4. concession.

5. condition. 6. temps (nuance de condition).

E tandis qu’une bonne odeur de feu de bois embaumait

l’air : circonstance temporelle. avant qu’on ne nous dé- couvre : temporelle.

R quand je m’efforçais de m’exprimer dans un langage

châtié : conjonctive circonstancielle ; qui m’aurait obligé à bien parler sans arrêt, en détachant les mots : subordonnée relative ; puisque la maîtresse me reprenait : subordon- née circonstancielle ; que « se parterrer » ou « quart moins d’onze heures » n’existaient pas : subordonnée complétive.

T 1. Parce qu’il avait eu l’accident, il vagabondait nuit

et jour, sans repos.

2. Il sauta sur ses pieds et s’anima soudain dès qu’il vit

la vieille maison.

3. La jeune fille voulait revenir à condition qu’il y ait son

frère.

4. Lorsqu’il est venu, j’étais absente, je le regrette.

5. Il remuerait ciel et terre pour qu’il retrouve Made-

leine.

Y 1. Je croyais tout savoir tandis que je me trompais.

2. Tu lui as fais confiance quoiqu’il t’a trahi.

3. Il s’était fait le chef d’une bande d’enfants de sorte

qu’il ne craignait plus personne.

4. Bien que le jardin foisonne de mauvaises herbes, tu

ne t’en occupes pas.

5. Le glas a retenti parce que le vieux Jacques est mort.

Ressource

numérique

Ressource numérique www.3e.jdl.magnard.fr Exercice à copier-coller L’exercice U est disponible au format .doc. U

www.3e.jdl.magnard.fr

Exercice à copier-coller L’exercice U est disponible au format .doc. U 1. si. 2. au fur et à mesure que. 3. quoique. 4. ainsi que. 5. de crainte qu’.

4. pourvu qu’. 5. encore qu’.

O 1. L’âne ne voulait pas boire alors qu’il régnait une

chaleur suffocante.

2. Il partira ainsi qu’il l’avait promis.

3. Le vicomte ne peut pas revenir à moins que son beau-

frère lui cède la place.

4. L’oiseau s’envola à tire-d’aile parce qu’il avait entendu

le chat.

5. Mon adversaire a raison encore qu’on lui ait soufflé

cette idée.

S’exprimer

P Pour les élèves qui manient avec facilité les conjonc-

tions de subordination, on peut rendre l’exercice plus difficile en leur imposant d’exprimer cinq circonstances différentes, voire en imposant les circonstances !

Bilan des acquis

{ a. qui n’avait que celui-là ; comme tu es ; que ce n’est

pas moi ; parce que je suis vieille ; quand j’entends raconter quelques canailleries ; que c’est encore un de tes tours ; que Médard y a mis la patte.

b. et c. Sub. relatives : qui n’avait que celui-là. Sub. com- plétives : que ce n’est pas moi ; que c’est encore un de tes tours ; que Médard y a mis la patte. Sub. conj. circons- tancielles : comme tu es (comparaison) ; parce que je suis vieille (cause) ; quand j’entends raconter quelques canail- leries (temps).

Fiche 15 : LE MOT que

p. 344-345

Le mot que est utilisé comme conjonction (introduit des complétives ou forme des locutions introduisant des circonstancielles), pronom (interrogatif ou relatif) ou adverbe (introduit le complément du comparatif, une phrase exclamative ou une injonctive). Que, associé à la négation ne, exprime une restriction.

Observer

1. Il introduit une phrase injonctive.

2. que vous avez donnés la nature et que la société vous

a ravis : que reprend le nom avantages ; qu’on ne sort de l’esclavage : que complète le verbe apprenez ; que par une grande révolution : que fait partie de la négation.

Exercices

Q Conjonction de subordination : 1, 3, 5.

Pronom relatif : 2, 4.

W

Pronom interrogatif : 1, 4. Pronom relatif : 2, 3, 5.

E

Introduit une complétive : qu’il ne voulait plus ; le sen-

timent que les gens empirent d’année en année (l’expres- sion avoir le sentiment est l’équivalent de penser : que doit donc être perçu ici comme introduisant une complétive et non comme pronom relatif).

Introduit une circonstancielle : sous prétexte que la re- vue lui coûte trop cher ; parce que je vous vois peu.

200

© Magnard, 2012 – Jardin des lettres 3 e – Livre Ressources

R 1. pronom qui introduit une interrogative. 2. adverbe

qui introduit le complément du comparatif. 3. conjonc- tion qui introduit une complétive. 4. adverbe qui intro- duit une phrase exclamative. 5. adverbe qui exprime une restriction. 6. adverbe qui introduit une phrase injonc- tive. 7. pronom qui introduit une interrogative.

T

conjonction de subordination

une telle hauteur que ; sans que ; Je dirais que

introduit un complément du comparatif

plus loin que Goethe

négation restrictive

ne peux qu’être d’accord

1b (conjonction qui introduit une complétive). 2c

(pronom qui introduit une interrogative). 3d (adverbe qui introduit le complément du comparatif). 4e (adverbe qui exprime une restriction). 5a (adverbe qui introduit une phrase exclamative). 6g (conjonction qui introduit une complétive). 7f (pronom qui introduit une relative).

U 1. pronom relatif. 2. adverbe qui introduit le complé-

ment du comparatif. 3. pronom relatif. 4. conjonction qui introduit une complétive. 5. adverbe qui exprime une res- triction. 6. pronom qui introduit une interrogative.

I plus hauts que moi et lui : adverbe qui introduit le com-

plément du comparatif ; que tout était sorti : conjonction qui introduit une complétive ; que les hommes pourraient être : conjonction qui introduit une complétive ; aussi efficaces que Dieu : adverbe qui introduit le complément du comparatif ; d’autres domaines que la destruction : ad- verbe qui introduit le complément de l’adjectif.

S’exprimer

O et P On veillera à ce que les tournures soient variées

mais sans que le résultat ne soit trop artificiel.

Bilan des acquis

Y

Ressource

numérique

Ressource numérique www.3e.jdl.magnard.fr Exercice à copier-coller L’exercice { est disponible au format .doc. {

www.3e.jdl.magnard.fr

Exercice à copier-coller L’exercice { est disponible au format .doc. { a. Meaulnes a envoyé seulement trois lettres au narrateur.

b. toutes les fois que.

c. la même tristesse que naguère (égalité) ; aussi mort que le précédent avait été vivant (égalité).

d. je n’ai reçu que trois lettres (adverbe qui exprime

une restriction) ; chaque fois que je les relis (conjonction qui introduit une circonstancielle) ; la même tristesse que naguère (adverbe qui introduit le complément du comparatif) ; qu’il rompait avec moi (conjonction qui introduit une complétive) ; parce que son aventure était finie (conjonction qui introduit une circonstancielle) ; aussi mort que le précédent avait été vivant (adverbe qui introduit le complément du comparatif) ; que les gamins désertaient (pronom qui introduit une relative).

Suggestion d’activité de remédiation

Faire reformuler les phrases avant de les faire analyser, comme cela est proposé dans le bilan (1 et 2) peut permettre aux élèves de mieux distinguer les différentes catégories de que. On peut alors adopter cette démarche sur les exercices d’analyse proposés dans cette page.

Fiche 16 : EXPANSIONS DU NOM (RÉVISIONS) p. 346-347

Les expansions du nom sont des fonctions qui com- plètent le nom. Toujours supprimables, elles enrichissent le groupe nominal, apportant précisions, facilitant la représentation mais également favorisant les effets de style. Dans cette première leçon sur les expansions du nom sont abordées les plus fréquentes, l’apposition étant traitée ensuite.

Observer

1. Les mots et groupes de mots en gras sont des expan-

sions du nom.

2. Ils permettent de donner des détails sur le paysages,

de le rendre plus harmonieux.

Exercices

Q 1. Une attente douce et inquiète : épithètes.

2. Une société de fourmis : CDN.

3. La rue que j’aimais : PSR.

4. Les noirs châteaux déserts : épithètes.

5. Les regards tristes des amis : épithètes ; CDN.

6. Un conte de sorcière qui effraie : CDN, PSR. a.

W

Adjectif

Gr. adjectival

Participe

jeune, blonds, clairs, fines, grosses, pâles, pauvres

plein de

gantées, salies,

poussière

usés

b. « tremblante » est attribut du sujet.

E 1. L’ enfant de Zahra était né.

2. Pas de CDN.

3. Les couleurs du ciel peuvent être magnifiques.

4. Pas de CDN.

5. C’est la fin de mon roman de science fiction.

6. Pas de CDN.

7. Le matin, il se promène côté forêt.

R a. Nogent-sur-Marne : où il devait languir pendant

deux mois ; chambre : qu’il occuperait là-bas ; monsieur :

qui contait des galanteries à une paysanne ; croix : qu’elle

portait sur la poitrine. Le mode employé est l’indicatif. Ce qu’exprime le narra- teur est présenté comme certain.

T 1. La beauté de la nature. 2. La joie merveilleuse. 3. Le

souvenir magnifique de l’enfance. 4. Le temps qui passe.

5. La maison bleue qui surplombe la colline. 6. Le rêve

étrange d’une femme qui m’obsède.

© Magnard, 2012 – Jardin des lettres 3 e – Livre Ressources

201

Y un large chapeau de paille ; des rubans roses qui palpi-

taient au vent ; ses bandeaux noirs ; la pointe de ses grands sourcils ; l’ovale de sa figure ; sa robe de mousseline claire, tachetée de petits pois ; plis nombreux ; son nez droit ; sur le fond de l’air bleu.

U 1. Charlotte lisait sous les saules qui assombrissaient

son visage. 2. Elle avait les traits fins qu’on trouve dans les portraits des princesses russes. 3. Son visage, qui était illuminé par son regard vif, n’était pas effrayé par la vieillesse. 4. Elle parlait une langue belle et musicale à laquelle je n’avais pas accès. 5. C’était une vieille femme seule dont je n’entendrais plus jamais parler.

I 1. La vieille dame de l’étage s’installait sur le balcon

fleuri. 2. La jeune femme du port rassura l’enfant qui pleurait. 3. La forêt sombre qui m’effrayait tant des- cendait vers la rivière du village. 4. Le soleil resplendis- sant illuminait le petit port de plaisance.

O 1. qui (masc., sg., sujet). 2. dont (fém., pl., CDN). 3. à

laquelle (fém., pl., COI). 4. où (masc., sg., CC de lieu). 5. le- quel (masc., sg., CC d’accompagnement).

P 1. subj. de souhait. 2. indicatif de réalité. 3. subj. de

subjectivité. 4. indicatif de certitude. 5. subjonctif d’in- certitude. 6. indicatif de réalité.

S’exprimer

{ On attend que les élèves revoient la composition du

portrait, et produisent un texte organisé, et précis. Pour ces précisions, les expansions du nom sont précieuses. En outre, elles permettent de créer des effets stylistiques que les élèves de 3 e sont capables de produire : accumu- lation, parallélisme, effet de rythme.

Bilan des acquis

Ressource

numérique

Ressource numérique www.3e.jdl.magnard.fr Exercice à copier-coller L’exercice } est disponible au format .doc. }

www.3e.jdl.magnard.fr

Exercice à copier-coller L’exercice } est disponible au format .doc. } L’exercice permet de reprendre toutes les difficultés de la leçon en abordant les activités de repérage, d’analyse et de production. Il amène les élèves à prendre conscience du rôle des expansions du nom dans la création d’une atmosphère de manière particulièrement saisissante ici. Les minutes qu’il endura dans les ténèbres (PSR) furent longues, tracassières. La maison craquait de mille bruits compliqués à identifier (groupe part. passé). Sylvie avait-elle pensé à boucler les issues ? Sûrement pas ! il connaissait sa nature confiante (adj. qual.). Ne se rendait-elle pas compte qu’ils habitaient une bâtisse étrangère (adj. qual.), érigée au milieu de nulle part sur une terre sauvage (groupe part. passé) ? […] Peut-être même sévissait-il un maniaque qui pénétrait dans les villas pour égorger les habitants (PSR) ?

Suggestion d’activité de remédiation

On pourra revoir avec les élèves le mode du subjonctif, avant de réaliser l’exercice 10, qui sollicite sa connaissance. On n’hésitera pas à procéder par substitution pour aider les élèves, chaque fois que l’analyse n’est pas évidente. Ainsi, on proposera de remplacer le verbe par vouloir par exemple.

proposera de remplacer le verbe par vouloir par exemple. Activité numérique complémentaire Dans le manuel

Activité numérique complémentaire

Dans le manuel numérique, en vidéoprojection, avec ou sans TBI, vous pouvez animer et faciliter la correction des exercices. On pourra fixer un système de codage de couleurs, matérialisé par l’outil Surligneur : les épithètes en jaune, les CDN en vert les PSR en bleu, qui sera utilisé tout au long de la leçon et des exercices et facilitera le travail des élèves et les corrections.

Fiche 17 : APPOSITION (RÉVISIONS)

p. 348-349

Dans la poursuite de l’étude des expansions du nom, l’apposition est traitée de manière spécifique car c’est une notion complexe, sur laquelle les grammairiens proposent des interprétations différentes. Nous avons retenu la plus consensuelle, fondée sur la structure grammaticale du groupe, séparée du nom auquel elle se rapporte.

Observer

1. Les mots soulignés renseignent sur les personnages

en précisant leur situation.

2. Le premier groupe souligné se rapporte au curé de Ver-

rières et le second au marquis de La Mole.

Exercices

Q 1. mes proches de toujours (amis). 2. juriste (homme).

3. allée sombre et inquiétante (la rue). 4. Acropole, Par-

thénon (noms). 5. ce beau temps de l’innocence (en-

fance). 6. l’Inde (pays).

W 1. une de ces belles soirées d’été (, / ,). 2. la guerre (:).

3. ce brigand (,). 4. Liberté (:). 5. larges étendues sombres

(,) ; grands segments retournés (,). 6. inquiète (,).

E une de celles appelées galantes (femme) ; Boule de

Suif (surnom) ; petite, ronde de partout (elle) ; un bouton de pivoine prêt à fleurir (pomme).

R 1. ce vieux sujet sans fin (GN). 2. Fabrice (nom propre) ;

héros du roman (GN). 3. partir très loin de là (Gr. inf.).

4. les contes, les légendes, les mythes (GN). 5. Étranges

et merveilleuses (adj. qual.). 6. qu’elle revienne (PS. conj.).

T 1. Mon petit camarade, Léo, jouait avec les escargots,

petits animaux fragiles.

202

© Magnard, 2012 – Jardin des lettres 3 e – Livre Ressources

2. Pendant la saison de l’automne, ce temps de la pluie,

ces petits animaux pointent souvent leurs cornes.

3. S’il fait sec, les escargots, immobiles, restent endor-

mis.

4. Mais dès que la pluie menace, dense et fraîche, ils se

réveillent et sortent sur les chemins car ils peuvent enfin être dans leur élément : l’eau.

Y notaire à Vernon (GN) ; jeune encore, chauve déjà,

rasé […] galant et joyeux (adj., groupe adj. ou parti- cipes) ; notaire (nom) ; doués de jolis voix (groupe adj.).

U 1. apposition. 2. CDN. 3. apposition. 4. apposition.

5. CDN (2 fois). 6. apposition (2 fois).

I 1. Lenoir et Legris : apposition à lapins, noms propres ;

hébétés : apposition à lapins, adj. qual.

2. Pas d’apposition.

3. épuisé : apposition à l’un, adj. qual. ; glorieux : apposi-

tion à l’autre, adj. qual.

4. soudain rigide, apposition à le, adj. qual ; les pattes

écartées, apposition à le, GN.

5. Assis, couchés ou posés sur leurs quatre pattes : appo-

sition à ils, adj. ou groupe adj.

O de Paimpol (CDN port) ; des départs(CDN bénédiction) ;

en rochers (CDN grotte) ; d’ancres, d’avirons et de filets (CDN trophées), douce et impassible (apposition à vierge) ; patronne des marins (apposition à vierge) ; des marins (CDN patronne) ; sortie pour eux de son église (apposition à vierge) ; suivi d’une procession lente de femmes et de mères, de fiancées et de sœurs (apposition à Saint-sacre- ment) ; de femmes et de mères (CDN procession), de fian- cées et de sœurs (CDN procession), du port (CDN tour).

S’exprimer

P On attend que les élèves produisent un texte à la suite du récit de Pierre Loti. Ils doivent raconter le départ des bateaux, comme toutes les années. La restitution d’une habitude, d’un événement coutumier s’accompagne chez Loti d’un effort de caractérisation et d’explication qui justifie l’emploi de nombreuses expansions. On in- vite les élèves à suivre le style de l’auteur et à choisir de privilégier l’apposition (nominale ou adjectivale).

Bilan des acquis

Ressource

numérique

Ressource numérique www.3e.jdl.magnard.fr Exercice à copier-coller L’exercice { est disponible au format .doc. {

www.3e.jdl.magnard.fr

Exercice à copier-coller L’exercice { est disponible au format .doc. { Le bilan permet de revoir la notion d’apposition ainsi que son lien au nom qu’elle complète. Les élèves produisent également des analyses des classes grammaticales, ce qui leur permet de réviser cette deuxième difficulté de la notion. Enfin, ils sont invités à enrichir eux-mêmes le texte. Le patron de l’auberge parut lui-même. C’était un ancien marchand de chevaux, un gros homme

asthmatique (GN), qui avait toujours des sifflements, des enrouements, des chants de glaires dans le larynx. Son père lui avait transmis le nom de Follenvie. Il demanda : « Mademoiselle Élisabeth Rousset (nom propre)? » Boule de suif resta debout,

toute pâle (adj. qual.), raide, figée ; […] enfin, elle éclata : « Vous lui direz à cette crapule de général

ce saligaud (GN), à cette charogne de

(GN),

Prussien (GN), que jamais je ne voudrai. » […] Le gros aubergiste sortit.

à

je ne voudrai. » […] Le gros aubergiste sortit. à Activité numérique complémentaire Dans le manuel

Activité numérique complémentaire

Dans le manuel numérique, en vidéoprojection, avec ou sans TBI, vous pouvez animer et faciliter la correction des exercices. Exercices 1, 3, 6, 8, 9, 10 : on peut souligner ou entourer les expansions et les relier au nom qu’elles complètent grâce à l’outil Flèche.

Fiche 18 : COMPLÉMENTS ESSENTIELS DU VERBE :

COD, COI, COS, ATTRIBUT DU SUJET (RÉVISIONS)

p. 350-351

Les notions de compléments essentiels sont ici des révisions qu’il est nécessaire de réaliser pour aborder de nouveaux apprentissages : ainsi toutes les propositions subordonnées ne sont pas totalement maîtrisées, et l’attribut du COD ne peut être étudié que si le principe de l’attribut du sujet est compris. Il est donc judicieux de faire cette révision avant la leçon 20, notamment, et en relation avec la leçon 21.

Observer

1. C’est le narrateur qui se désigne lui-même. On ne peut

pas supprimer ces groupes.

2. Certains groupes sont CO, d’autres attributs du sujet.

Exercices

Q 1. de la mer : COI de tenir. 2. deux couchettes, une

table et quatre tabourets : COD de posséder. 3. lui : COS ; sa petite sœur : COD de montrer. 4. le : COD de croire.

5. lui : COS ; de l’eau : COD de porter ; en : COI de vouloir.

W ses soirées (passait) ; qu’elle se promenât avec les

autres filles de son âge (n’aimait pas) ; les cent pas (fai- sait) ; sa fille installée dans cette maison de riches (aper- cevoir).

E 1. son écume (COD, GN) ; de partir sur son bateau (COI, groupe inf. prép.).

2. le (COD, pronom) ; lui (COS, pronom).

3. le visage de la vieille femme (COD, GN).

© Magnard, 2012 – Jardin des lettres 3 e – Livre Ressources

203

4. qui voulait (COS, PS relative) ; la plupart (COD, pro-

nom).

5. moi (COS, pronom) ; te (COD, pronom) ; à qui tu penses

quand je te quitte (COD, PS inter. ind.).

R me (COS, pronom) ; une autre histoire qui est arri-

vée à la fin du siècle dernier dans le sud du pays (COD, GN) ; moi (COS, pronom) ; que je vous la conte rapide- ment (COD, PS conj.) ; la (COD, pronom) ; sa propre armée (COD, GN) ; à l’occupant (COI, GN prép.) ; l’autorité cen- trale (COD, GN) ; la chasse (COD, GN) ; aux corrupteurs (COS, GN) ; les corrompus (COD, GN) ; un pouvoir et une

justice personnels, jamais arbitraires (COD, GN).

T 1. veuf. 2. vieux ; résister aux maladies. 3. parfumée.

4. qui tu sais. 5. sage ; l’. 6. que tu reviennes ; que tu restes près de nous.

Y La Marie (att. du sujet de s’appelait, GN) ; très ancien

(att. du sujet d’était, groupe adj.) ; éraillés, rugueux, imprégnés d’humidité et de saumure (att. du sujet d’étaient, adj. et groupe adj.) ; des Islandais (att. du sujet d’étaient, GN).

U 1. attribut du sujet. 2. COD. 3. attribut du sujet.

4. attribut du sujet. 5. COD.

I me reprocher de ne pas être tendre avec tes filles

(groupe inf., COD de peux) ; me (pronom, COS de repro- cher) ; de ne pas être tendre avec tes filles (groupe inf., COD de reprocher) ; tendre (adj., attribut du sujet de être) ; tiennes (pronom, attribut du sujet de sont) ; leur (pronom, COS de ai donné) ; mon nom (GN, COD de ai donné) ; leur donner mon affection (groupe inf., COD de peux) ; leur (pronom, COI de donner) ; mon affection (GN, COD de donner) ; les (pronom, COD de ai désirées) ; pour- quoi j’ai fini par ne plus les voir ni m’inquiéter de leur sort (PS inter. ind., COD de comprends) ; les (pronom, COD de voir) ; de leur sort (GN prép., COS de inquiéter) ; m’ (pro- nom, COD de inquiéter) ; qu’elles n’ont pas de père (PS conj., COD de savent) ; père (nom, COD de ont) ; que leur père n’est qu’un fantôme blessé, profondément contra- rié ? (PS conj., COD de savent) ; un fantôme blessé, pro- fondément contrarié (attribut du sujet de est).

O 1. Les enfants ne savent pas que tu vas venir.

2. Les plus jeunes le leur demandent.

3. Ils sont adorables.

4. Ils craignent de partir.

5. Les aînés parlent de leur passé.

6. Ils se demandent qui ils rencontreront.

P nous ; méchant ; qu’il est en train de nous fausser

compagnie ; où cela va nous mener ; que cela m’excite assez ; damné ; qu’il est un homme sans scrupule.

S’exprimer

{ Le but de l’exercice est de permettre aux élèves de pro-

duire un texte construit fondé sur l’expression des verbes de jugement, de parole et d’état. Ceux-ci sollicitent forcé- ment des compléments essentiels, abordés dans la leçon, dont on pourra vérifier la correction des constructions.

L’exercice permettra aussi de travailler le vocabulaire en augmentant la variété des verbes maitrisés.

Bilan des acquis

Ressource

numérique

Ressource numérique www.3e.jdl.magnard.fr Exercice à copier-coller L’exercice } est disponible au format .doc. }

www.3e.jdl.magnard.fr

Exercice à copier-coller L’exercice } est disponible au format .doc. } L’exercice permet de revoir l’ensemble des

fonctions étudiées et de travailler la notion de groupe enchâssé, très fréquente lorsqu’on travaille sur la phrase complexe. Quelques difficultés du texte permettent en outre d’exercer la réflexion des élèves (COD pronom relatif, verbe sous-entendu, par exemple).

a. une coiffe extrêmement grande (COD, GN) ; une

coiffe toute petite (COD, GN) ; un message tendre (COD, GN) ; pour quelque bel Islandais (COS, GN prép.) ; la tête (COD, GN) ; ses idées (COD, GN) ; que les idées ne venaient plus (COD, PS conj.) ; à

écrire soigneusement l’adresse (COI, groupe inf.) ; l’adresse (COD, GN).

b. jeunes (adj. qual.).

c. qu’ est COD, pronom relatif.

Suggestion d’activité de remédiation

On proposera aux élèves de relier les compléments aux verbes qu’ils complètent par le biais d’un fléchage. De cette manière, ils ne confondront pas deux compléments qui ne dépendent pas du même verbe avec deux compléments de verbes différents.

du même verbe avec deux compléments de verbes différents. Activité numérique complémentaire Dans le manuel

Activité numérique complémentaire

Dans le manuel numérique, en vidéoprojection, avec ou sans TBI, vous pouvez animer et faciliter la correction des exercices. Exercice 8 : la difficulté de l’exercice résidant dans les repérages des compléments de chaque verbe, on pourra organiser avec les élèves des systèmes d’encadrement des différents groupes de façon à ce que les élèves repèrent les groupes dépendant les uns des autres, et l’ensemble des compléments.

Fiche 19 : COMPLÉMENTS CIRCONSTANCIELS

p. 352-353

Cette leçon constitue une révision des CC étudiés les années précédentes, mais il convient en 3 e d’insister sur les notions de condition, d’opposition et de concession qui sont spécifiques du programme de 3 e .

204

© Magnard, 2012 – Jardin des lettres 3 e – Livre Ressources

Observer

1. Oui, le texte est correct sans les groupes en gras.

2. Ils précisent les circonstances des actions.

3. On peut déplacer tous ces groupes.

Exercices

Q 1. de ses propres mains : CC de moyen.

2. à grandes enjambées : CC de manière.

3. en autobus : CC de moyen.

4. parce qu’il s’est cassé le genou : CC de cause.

5. aussi vite qu’une gazelle : CC de comparaison.

6. malgré sa foulure : CC de concession.

W 1. avec son amie : CC d’accompagnement ; dans la

cuisine : CC de lieu.

2. si tu révises suffisamment : CC de condition.

3. dans mon thé : CC de lieu ; pour le refroidir : CC de but.

4. en avion : CC de moyen ; ce matin : CC de temps.

5. sur la mer : CC de lieu.

6. qu’il deviendra champion du monde : CC de consé-

quence.

Ressource

numérique

Ressource numérique www.3e.jdl.magnard.fr Exercice à copier-coller L’exercice E est disponible au format .doc. E

www.3e.jdl.magnard.fr

Exercice à copier-coller L’exercice E est disponible au format .doc. E Compléments essentiels : toute la matinée ; ce pays ; mes racines ; à la terre. CC : sur l’herbe ; devant ma maison ; sous l’énorme platane…

R a. avec lenteur : CC de manière. cependant : CC d’oppo-

sition. tard : CC de temps. à la fin : CC de temps. comme un trait : CC de comparaison.

b. Malgré sa lenteur, la tortue gagne la course (conces-

sion). La tortue est lente, en revanche elle est intelligente (opposition).

T 1. afin de pouvoir faire du feu tout l’hiver. 2. dans

le but de pouvoir sortir facilement. 3. pour qu’on vous

comprenne bien. 4. afin que les enfants n’aient pas peur.

5. pour qu’il n’y ait pas d’accident.

Y 1. si nous ne sommes pas interrompus. 2. moyennant

une opération risquée. 3. pourvu que tu te mettes au travail. 4. à condition que nous disposions du budget suffisant. 5. à moins que les pompiers arrivent trop tard.

Il s’agit avec cet exercice d’engager une discussion

U

sur les notions de temps et de cause impliquées dans ces phrases.

I a. 1. CC de comparaison. 2. CC de cause. 3. CC de

temps. 4. CC de cause.

b. Puisqu’il était malade / au moment où le soir tombait /

parce qu’il avait l’air digne de confiance.

O 1. cause. 2. conséquence. 3. conséquence. 4. cause.

5. conséquence. 6. conséquence.

P 1. Cplt. ess. 2. CC ; Cplt. ess. 3. CC ; Cplt. ess. 4. Cplt.

ess. 5. CC. 6. CC.

S’exprimer

{ Suggérer aux élèves d’exploiter tous les détails de

l’image et tous les personnages pour développer leur texte et écrire de nombreux CC. Ils peuvent aussi utiliser la phrase qui légende l’image.

Bilan des acquis

} a. On ne peut pas le supprimer ni le déplacer aisé-

ment : c’est un complément essentiel (COI).

b. au hasard de ses nerfs et le cœur gros sont des CC de

cause, ils expliquent l’action de gifler, et celle de se ca- cher sous les draps.

c. néanmoins : CC d’opposition ; la nuit : CC de temps ;

quand… j’entendais… : CC de temps ou de cause ; à tra- vers la porte vitrée : CC de moyen ; sous les draps : CC de lieu ; comme à un paradis perdu : CC de comparaison.

Suggestion d’activité de remédiation

Lors de travaux d’écriture, on peut faire souligner aux élèves les CC dans leur propre production.

souligner aux élèves les CC dans leur propre production. Activité numérique complémentaire Dans le manuel

Activité numérique complémentaire

Dans le manuel numérique, en vidéoprojection, avec ou sans TBI, vous pouvez animer et faciliter la correction des exercices. Exercices 1, 2, 4, 10 : faire « glisser » les CC, ou les groupes que les élèves proposent comme CC, à un autre emplacement dans la phrase, pour vérifier que l’on peut les déplacer.

Fiche 20 : ATTRIBUT DU COD ET SON ACCORD

p. 354-355

Cette leçon est difficile car les confusions avec les épi- thètes caractérisant un COD sont fréquentes pour les élèves. De plus la notion d’attribut du sujet n’est pas tou- jours très bien maîtrisée et les confusions avec le COD sont banales. Par conséquent les termes mêmes d’« attri- but du COD » posent problème.

Observer

1. Le COD est son pied.

2. Il sentit que son pied était retenu.

3. Dans la phrase reformulée, retenu est attribut du sujet ;

dans la phrase d’origine il est attribut du COD.

Exercices

Q 1. ai jugé / votre remarque / impolie.

2. estima / mes premiers résultats / encourageants.

3. préférez / le café / chaud.

© Magnard, 2012 – Jardin des lettres 3 e – Livre Ressources

205

4. rends / me / folle.

5. trouve / ces prix / exagérés.

W

1. Oui. 2. Non. 3. Oui. 4. Non. 5. Non. 6. Oui.

E

a. le teint / frais ; le visage / plein ; les joues / pen-

dantes ; l’œil / fixe et assuré ; les épaules / larges ; l’esto- mac / haut ; la démarche / ferme et délibérée.

b. Si les élèves manquent d’idées, vous pouvez leur pro-

poser une image (portrait du XVII e s.) ou leur faire faire le

portrait d’un autre personnage.

R 1. recousue. 2. inachevées. 3. positive. 4. injustes.

5. enchanteresses.

T 1. que le séjour est bien organisé. 2. que leur uni-

versité est agréable. 3. Je crois qu’il est un peu roublard.

4. Je pense qu’elle est innocente. 5. que ses moqueries

étaient infantiles.

Y 1. Je crois l’avion sûr. 2. Nous avons trouvé la pis-

cine bondée. 3. Vous avez jugé ce cheval rapide comme l’éclair. 4. Je pense cette randonnée trop difficile pour moi. 5. Mes cousins estiment le tricot ennuyeux.

Ressource

numérique

Ressource numérique www.3e.jdl.magnard.fr Exercice à copier-coller L’exercice U est disponible au format .doc.

www.3e.jdl.magnard.fr

Exercice à copier-coller L’exercice U est disponible au format .doc.

L’att. du COD peut être remplacé par une proposition subordonnée complétive.

1

L’att. du COD suit un verbe indiquant que quelque chose est reçu ou transformé.

4, 5

L’att. du COD sert à décrire une partie du sujet.

2

L’att. du COD suit un présentatif ou un verbe impersonnel.

3

I Les attributs du COD sont : violette et convulsée ; pour

une enfant martyre ; un personnage.

O 1. enfant / déboussolée. 2. Me / présidente. 3. thé /

bouillant. 4. vernis / desséché. 5. les / artistes.

P vaine : adj. qual. ; en bébé : groupe prépositionnel ; une

vraie personne : GN.

{ 1. att. du sujet. 2. adj. épithète. 3. att. du COD. 4. adj.

épithète.

S’exprimer

} Vous pouvez proposer d’autres images de femmes

des années 1920 en vidéoprojection pour que les élèves puissent détailler leurs descriptions.

Bilan des acquis

q

mes

lettres ; dictait : des textes épineux ; faisait : peu de fautes ; avais : l’orthographe.

b. mes lettres : corrigées ; l’orthographe : naturelle.

c. corrigées : part. passé ; naturelle : adj. qual.

a.

surveillait :

mon

orthographe ;

renvoyait :

Suggestion d’activité de remédiation

Les transpositions font bien sentir aux élèves la fonction attribut du COD : att. du COD > sub. complétive. Vous pouvez les entraîner en reprenant toutes les phrases des exercices qui s’y prêtent.

toutes les phrases des exercices qui s’y prêtent. Activités numériques complémentaires Dans le manuel

Activités numériques complémentaires

Dans le manuel numérique, en vidéoprojection, avec ou sans TBI, vous pouvez animer et faciliter la correction des exercices. Exercices 1, 2 : remplacez le COD par un pronom (cf. remarque dans la leçon). Cette manipulation simple éclaire grandement la notion d’attribut du COD. Exercices 3, 5, 7, 8, 10 : on peut directement entourer l’attribut à l’écran et le relier par une flèche au COD, lui-même relié au verbe.

Fiche 21 : VERBES TRANSITIFS, INTRANSITIFS,

ATTRIBUTIFS (RÉVISIONS)

p. 356-357

Cette leçon, bien qu’elle constitue une « révision » est difficile, car elle implique que les élèves maîtrisent bien

la différence COD / attribut du sujet. En 3 e , il convient de mettre en valeur les cas particuliers.

Observer

1. Madame Raquin / soutint / une lutte de quinze années

(COD) ; qui / venaient (pas de complément) ; elle / vain- quit / les (COD) ; Camille / demeura / tout frissonnant (attribut du sujet) ; qui / avaient endolori / sa chair (COD).

2. Les verbes d’action suivis d’un COD sont transitifs, les

verbes sans compléments sont intransitifs, les verbes d’état suivis d’un attribut du sujet sont attributifs.

Exercices

Q 1. est : peut être considéré comme un verbe d’état,

sinon c’est l’auxiliaire qui sert à conjuguer le verbe radier (verbe d’action) au passif.

2. se consacre : action.

3. restera : état.

4. est : état.

5. décède : action.

6. demeure : état.

W 1. att. du sujet. 2. COD.

3.

COD. 4. COD.

5.

att. du sujet. 6. CC de temps.

E a. est : état ; aiment : action ; est : état ; adore : action ;

valse : action ; danse : action ; applaudit : action ; reçoit :

action. b. elle / est / très gaie ; ses amis / aiment / l’; elle / est / la première à vouloir s’amuser ; elle / adore / danser ;

206

© Magnard, 2012 – Jardin des lettres 3 e – Livre Ressources

personne / valse ; personne / danse / la mazurka ; on / applaudit / l’; elle / reçoit / un prix.

c. attributifs : est, est. transitif : aiment, adore, danse, ap- plaudit, reçoit ; intransitif : valse.

R 1. transitif employé sans complément. 2. transitif

avec COD (l’). 3. intransitif. 4. transitif avec COD (de nom- breux opéras). 5. transitif sans complément. 6. intransitif.

T a. La porte grince. La neige scintille. Mon petit frère

tousse. Ces verbes sont intransitifs. b. Exceptionnellement ces verbes intransitifs sont construits avec un COD.

Y pense : à toi (COI) ; portas : me (COD) ; allaitas : m’

(COD) ; gouvernas : mes premiers pas (COD) ; ouvris : m’ (COI), les yeux (COS 1), aux prodiges de la terre (COS 2) ; pense : à toi (COI).

U 1. transitif direct. 2. transitif indirect.

3.

transitifs directs. 4. transitif direct.

5.

transitif indirect. 6. transitif indirect.

Ressource

numérique

Ressource numérique www.3e.jdl.magnard.fr Exercice à copier-coller L’exercice I est disponible au format .doc. I

www.3e.jdl.magnard.fr

Exercice à copier-coller L’exercice I est disponible au format .doc. I a. était ; eût été ; était ; étaient. b. Réécriture Cosette et sa sœur jumelle étaient laides. Heureuses, elles eurent peut-être été jolies… ces petites figures sombres. Cosette et sa sœur jumelle étaient maigres et blêmes. Elles avaient près de huit ans, on leur en eût donné à peine six. Leurs grands yeux… Les coins de leur bouche…

O 1. att. du sujet. 2. att. du sujet ; COD. 3. COD ; att. du

sujet. 4. COD ; att. du sujet. 5. att. du sujet.

P Il écrit (= il est écrivain). Il écrit une lettre aux impôts.

Elle danse très bien. Elle danse le tango. Il vit ! (= il est vivant) Il a vécu des évènements trauma- tisants. Il court vite. Il court le marathon. Il volait pour manger. Il a volé une voiture.

{ Il demeure mon ami malgré sa trahison. Il demeure

20 rue des hirondelles. Il reste sportif à son âge. Il reste deux semaines dans le Midi. Il paraît fatigué en ce moment. Le soleil paraît en haut de la colline. Il semble heureux en ménage. Il me semble que j’avais rendez-vous chez le dentiste cette semaine.

S’exprimer

} Pour stimuler la créativité poétique de vos élèves,

vous pouvez les aider à trouver des séries de mots dont les sonorités sont proches : encre – ancre – cancre ; neige – léger – beige – liège… Incitez-les à varier les verbes transitifs et attributifs.

Bilan des acquis

q a.

verbe

état ou

sujet

complément

transitif,

action ?

intransitif

ou

attributif ?

est

état

son visage

ridé et

attributif

grisâtre

sont

état

ses

grisonnants

attributif

cheveux…

chignon

est

état

elle

vêtue

attributif

est

état

son nez

courbé

attributif

retombe

action

un coin de sa paupière

/

intransitif

a

action

elle

cet air

transitif

redoutable

ont

action

ils

qu’

transitif

se

état

ils

immobiles,

attributif

tiennent

somnolents,

perchés

est

état

elle

très vive,

attributif

active

ai décelé

action

je

rien de méchant ni rien de bon

transitif

dirait

action

on

qu’elle ne

transitif

peut pas

éprouver de

sentiments

peut

action

elle

éprouver de

transitif

sentiments

b. Les verbes attributifs sont nombreux car il s’agit d’un portrait.

Suggestion d’activité de remédiation

On peut pratiquer l’analyse grammaticale systématique en présentant « la phrase du jour » aux élèves et en leur demandant individuellement, dans un cahier de brouillon, d’identifier les sujets, les verbes, les compléments essentiels, les CC et de préciser de quel type de verbe il s’agit.

les CC et de préciser de quel type de verbe il s’agit. Activité numérique complémentaire Dans

Activité numérique complémentaire

Dans le manuel numérique, en vidéoprojection, avec ou sans TBI, vous pouvez animer et faciliter la correction des exercices. Exercice 4 : à l’aide de flèches, on peut montrer comment déplacer les CC et tenter de déplacer les CO pour bien distinguer les deux sortes de compléments.

© Magnard, 2012 – Jardin des lettres 3 e – Livre Ressources

207

Fiche 22 : FORMES PRONOMINALE ET IMPERSONNELLE

(RÉVISIONS)

p. 358-359

Cette leçon est essentielle pour que les élèves ac- quièrent des compétences orthographiques comme l’accord des participes passés des verbes pronominaux.

Observer

1. L’emploi de ce verbe est surprenant car il n’est pas ha-

bituellement employé à la forme impersonnelle.

2. Je m’ennuie, tu t’ennuies, il s’ennuie, nous nous en-

nuyons, vous vous ennuyez, ils s’ennuient. Pronom per- sonnel réfléchi + radical + terminaison.

Exercices

Q 1. importe : impersonnelle / ait pensé : personnelle.

2. a : personnelle / s’agit : impersonnelle.

3. a expliqué : personnelle / faut : impersonnelle.

4. semble : impersonnelle / ferme : personnelle.

5. fait : impersonnelle / entend : personnelle / sont : im-

personnelle / volent : personnelle.

W 1. Tu t’es déshabillé.

2. Le chien et le chat se battaient.

3. Je me lèverai.

4. De la forêt s’échappèrent des murmures.

5. On s’attache à un animal en prenant soin de lui.

6. Ni mon frère ni moi ne nous étions procuré l’équipe-

ment nécessaire.

7. Vous ne vous êtes pas étonnés de trouver les lumières

allumées ?

Ressource

numérique

Ressource numérique www.3e.jdl.magnard.fr Exercice à copier-coller L’exercice E est disponible au format .doc. E

www.3e.jdl.magnard.fr

Exercice à copier-coller L’exercice E est disponible au format .doc. E a. forme impersonnelle : se tournait, s’endormait, s’échappait, s’étreindre, se répercutaient ; forme pronominale : il y avait. b. se tourner, s’endormir, s’échapper, s’étreindre, se répercuter, y avoir.

R 1. passif. 2. réciproque. 3. réfléchi. 4. réfléchi. 5. réci-

proque.

T 1. Il manque des pièces dans ce puzzle.

2. Il existe des îles paradisiaques.

3. Il arrive de nouveaux vacanciers tous les jours.

4. Il va se produire une catastrophe.

5. Il paraît plusieurs nouveaux magazines chaque année.

Y

1. oui. 2. non. 3. non. 4. oui. 5. oui. 6. non.

U

Il pleut des cordes. Les feuilles mortes pleuvent.

Il gèle en Sibérie. Je gèle à l’arrêt de bus en plein hiver. Il se trouve que nous avons un voisin médecin. Le cabi- net de mon médecin se trouve rue Perrine.

Il convient de se laver les dents avant de se coucher. Ces chaussures me conviennent parfaitement. Il fait beau. Je fais la cuisine. Il pousse une variété de fleurs extraordinaire dans ce jar- din. Cet arbuste pousse à une vitesse prodigieuse. I me l’avait apporté : non. m’a beaucoup plu : non. te hantent : non. me plaît : non. m’attriste : non. s’y prome- ner : oui. O Nous devons être seuls, nous nous sommes taci- tement entendus pour que Véra ne soit pas présente. Comme nous avons convenu entre nous, sans qu’un mot ait été dit, qu’elle ne doit jamais être là quand je fais signer à mon père mon carnet de notes. […], je ne peux éviter qu’elle la voie.

S’exprimer

P On peut faire une lecture oral des textes produits par les élèves ce qui les valorisera.

Bilan des acquis

{ a. se dérobait (se dérober), se rapprochait (se rappro- cher), se trouva (se trouver), se trouva (se trouver).

b. Ils sont employés avec un sens réfléchi.

c. me semblait-il ; il vint un moment.

d. comme une proie, avec la même volupté ; un moment.

Suggestion d’activité de remédiation

Dans les textes lus et étudiés en classe, on peut faire repérer les formes impersonnelles et pronominales et pratiquer alors des manipulations : changement de temps, de personne, passage de la forme impersonnelle à la forme personnelle.

passage de la forme impersonnelle à la forme personnelle. Activité numérique complémentaire Dans le manuel

Activité numérique complémentaire

Dans le manuel numérique, en vidéoprojection, avec ou sans TBI, vous pouvez animer et faciliter la correction des exercices. Exercices 6 et 8 : surligner le sujet et le pronom personnel précédent le verbe pour repérer s’il s’agit de la même personne.

Fiche 23 : PÉRIPHRASES VERBALES

p. 360-361

On appelle périphrase verbale le groupe formé par un semi-auxiliaire (aller, venir, faire, laisser, devoir) suivi d’un verbe à l’infinitif.

Observer

1. Ce sont des verbes.

2. songeant qu’il se tenait toujours prêt à partir (dans

la phrase de départ il n’est pas prêt à partir mais il sait

208

© Magnard, 2012 – Jardin des lettres 3 e – Livre Ressources

qu’il faudrait qu’il le soit alors qu’il est prêt dans la phrase modifiée) ; sa pèlerine flottait au vent (l’accent n’est plus mis sur l’action du vent) ; ce qu’il disait (dans la phrase du texte il n’a pas encore parlé).

Exercices

Q

1. va. 2. doit. 3. vais. 4. fais. 5. laisse.

W

Phrases comportant un semi-auxiliaire : 1, 2, 5, 6.

Ressource

numérique

Ressource numérique www.3e.jdl.magnard.fr Exercice à copier-coller L’exercice E est disponible au format .doc. E

www.3e.jdl.magnard.fr

Exercice à copier-coller L’exercice E est disponible au format .doc. E vais m’apprêter (futur proche) ; faisait lever (il demande aux gens de se lever) ; s’efforça de distinguer ; allait quitter (futur proche) ; avait dû rester là (forte probabilité).

R

2. futur proche. 3. passé proche. 5. futur proche.

T

1. L’avion de Catherine décolle. (Dans la première

phrase l’action n’est pas encore accomplie, dans la se- conde elle l’est.)

2. Elle vous laisse un message sur votre portable ! (Dans

la première phrase l’action est accomplie, dans la se- conde elle est en cours.)

3. Vous allez chez le médecin. (Dans la première phrase

l’action est fortement suggérée ; dans la seconde, elle est en cours.)

4. Jennifer se coiffe pour la cérémonie. (Dans la seconde

phrase l’action est accomplie par Jennifer, dans la pre- mière par quelqu’un d’autre.)

5. Sa sœur regarde son journal intime. (On ne sait pas si

elle a l’autorisation dans la deuxième phrase.)

6. Il sait cela. (La première phrase exprime une probabi-

lité, la seconde une certitude.)

Y 1. Il va prendre des cours de natation pour devenir

un bon nageur. (futur proche)

2. Nous venons de rentrer de vacances et nous sommes

fatigués. (passé proche)

3. Je vais partir pour un tour d’Europe des capitales. (fu-

tur proche)

4. Le garagiste doit réparer ma moto car elle est en

panne. (obligation)

5. Mon père va relire mon devoir pour me donner son

avis. (futur proche)

6. Les voisins vont nous prêter leurs clés pour que nous

arrosions leurs plantes en leur absence. (futur proche)

U devait ; laissait ; devait ; allait ; venait.

I laisse apparaître (ce sentiment lui a échappé) ; Il fait

alors penser (les autres pensent cela de lui) ; venant de faire (passé proche) ; allait-elle nous livrer (futur proche).

S’exprimer

O Il faut veiller à ce que le texte soit assez long et cohé-

rent afin que l’emploi des périphrases verbales ne soit

pas trop artificiel. Pour faciliter le travail, un premier brouillon peut être réalisé sans consigne de forme. Dans un deuxième temps, l’élève reprend son brouillon et reformule certaines phrases pour introduire des péri- phrases verbales.

Bilan des acquis

P a. il doit être en train de se lever (probabilité) ; il va s’en

aller (futur proche) ; il va entrouvrir (futur proche) ; ce qui te faisait sortir une main (un désir la pousse à sortir la main) ; ce qui allait arriver (futur proche).

b. il doit croire (probabilité) ; je viens de pousser un gro- gnement (passé proche) ; je ne dois pas parler (obliga- tion).

Suggestion d’activité de remédiation

Si les élèves ont du mal a travailler l’ensemble des périphrases verbales, on peut les évoquer associées

à d’autres leçons : le sens de aller et venir peut

être associé aux valeurs du présent, devoir associé

à l’emploi modal du conditionnel ; faire et laisser

peuvent être travaillés dans la leçon sur la notion de sujet.

Fiche 24 : EMPLOIS DU SUBJONCTIF

p. 362-363

Le mode du subjonctif est difficile à maîtriser pour les élèves : ses formes (leçon 55) devraient être revues avant ou pendant l’étude des emplois, traités dans cette leçon. Il doit être notamment associé à l’étude des propositions subordonnées, centrales dans le programme de 3 e . Les élèves doivent être invités à identifier les nuances qu’il permet d’exprimer dans les textes, afin de mieux les in- terpréter.

Observer

• accusât, sût, pût : imparfait, 3 e pers. sg. subjonctif.

Exercices

Q 1. apporte : p. ind. 2. conduise : p. sub. 3. vienne :

p. sub. 4. puisses : p. ind. 5. logeâmes : p. sub.

W eusse donné (P. subordonnée) ; devinsse (P. subor-

donnée) ; comprenne (P. indépendante).

E 1. souhait. 2. souhait. 3. ordre.

4. souhait. 5. hypothèse.

R 1. soit entendu : début de phrase introduite par que.

2. fusses : interprétation d’un fait.

3. soit : expression du superlatif.

4. aies dit : PS circ. de concession après quoique.

5. pût : verbe d’opinion.

6. sache : expression de la subjectivité.

T 1. Il réussit à obtenir son diplôme bien que personne

n’y eût cru. (plus-que-parfait)

2. Ce chemin est le seul qui mène chez toi. (présent)

© Magnard, 2012 – Jardin des lettres 3 e – Livre Ressources

209

3. Je ne parviendrais pas au sommet à moins que tu m’y

aides. (présent)

4. Il faudra t’échapper très vite, avant que le ciel ne te

tombe sur la tête. (présent)

5. Il est impossible qu’ils me croient. (présent)

Y 1. indicatif car le fait est présenté comme une certi-

tude.

2. subjonctif car c’est un souhait.

3. indicatif : fait présenté comme objectif.

4. subjonctif : l’hypothèse est mise en valeur.

5. subjonctif car emploi du superlatif.

6. indicatif car emploi d’un comparatif, fait présenté comme réel.

U a. prit ; criât ; fussent exécutés ; fut ; leva.

b. tirer est au subjonctif présent.

c. On peut le remplacer par prenne.

I il ne sortît plus : subjonctif imparfait après un verbe

modalisateur ; fût noir : subjonctif imparfait, expression du sentiment de l’attente ; trop… pour qu’on songeât :

subjonctif imparfait dans une PS conj. de but ; sans qu’il fût possible : subjonctif imparfait, PS conj. introduite par sans que ; les eût habitués : subjonctif plus-que-parfait, PS conj. introduisant une supposition.

S’exprimer

O La suite de texte attendue doit s’inscrire dans le pro-

longement du texte source. Les consignes précisent le contenu du texte à produire et décharge ainsi les élèves de la recherche des idées. Ils peuvent alors se concentrer sur la mise en mots et la correction des formes qu’ils vont utiliser, et notamment sur les emplois du subjonctif, par- ticulièrement nécessaire ici.

Bilan des acquis

Ressource

numérique

Ressource numérique www.3e.jdl.magnard.fr Exercice à copier-coller L’exercice P est disponible au format .doc. P

www.3e.jdl.magnard.fr

Exercice à copier-coller L’exercice P est disponible au format .doc. P L’exercice permet de revenir sur l’analyse des formes et surtout sur les valeurs du subjonctif. L’analyse des propositions dans lesquelles il s’inscrit permet de mieux identifier les valeurs possibles et ainsi de mieux percevoir l’emploi en jeu. Les élèves sont ainsi amenés à saisir les nuances du texte. Enfin, une petite activité de réécriture les entraîne à cet exercice en vue du brevet. a., b. et c. eût annoncé (subj. plus-que-parfait, PS conj. de but) ; s’agît (subj. imparfait, PS, emploi après un verbe modalisateur) ; pût (subj. imparfait, PS relative, nuance de conséquence) ; reconduisît (subj. imparfait, PS conj., après sans que). d. Pour qu’il ait annoncé sa visite dans la soirée, il faut qu’il s’agisse d’une chose urgente et importante.

Suggestion d’activité de remédiation

On peut proposer aux élèves, à chaque fois que le doute sur la présence du subjonctif subsiste, de remplacer le verbe à analyser ou à conjuguer par un verbe dont la forme au subjectif diffère de celle de l’indicatif (veuille / sache).

diffère de celle de l’indicatif ( veuille / sache ). Activité numérique complémentaire Dans le manuel

Activité numérique complémentaire

Dans le manuel numérique, en vidéoprojection, avec ou sans TBI, vous pouvez animer et faciliter la correction des exercices. On pourra mettre sur l’écran les tableaux de conjugaison à côté des exercices projetés, de façon à faciliter l’identification des temps du subjonctif, et à permettre aux élèves de se concentrer sur la valeur des temps.

Fiche 25 : EMPLOIS DU CONDITIONNEL

p. 364-365

Le conditionnel est abordé avec les élèves dès le début du collège mais il est nécessaire en 3 e de fixer les connaissances et d’avoir une vision synthétique des emplois de ce temps. On cherchera notamment à sensibiliser les élèves aux nuances de sens que peut permettre d’exprimer le conditionnel, pour qu’ils uti- lisent ses ressources pour affiner leur interprétation des textes et leurs productions.

Observer

achèterais, irais : conditionnel présent, 1 re pers. sg. ; pourrait : conditionnel présent 3 e pers. sg.

Exercices

Q On peut tracer une ligne chronologique sur laquelle

les élèves placeront les verbes des phrases. Ils repèreront alors facilement la valeur du conditionnel.

1. parla (1) ; expliqua (2) ; reviendrait (3).

2. dit (2) ; était resté (1) ; ferait (3).

3. sus (3) ; était venu (1) ; avait décidé (2) ; rentrerait (4).

4. se termina (2) ; dit (1) ; vaudrait (3).

5. n’avaient pas changé (1) ; regardais (2) ; disais(3) ; ne

changeraient jamais (4).

W 1. Si vous l’aviez vue, vous l’auriez adorée. (condition-

nel passé)

2. Si tes parents s’entendaient enfin, ce serait formidable.

(conditionnel présent)

3. Si tu avais contesté le résultat, tu aurais été disqualifié.

(conditionnel passé) 4. Si la nuit s’obscurcissait, le chemin serait invisible. (conditionnel présent)

210

© Magnard, 2012 – Jardin des lettres 3 e – Livre Ressources

5. Si nous avancions du côté de la forêt, j’aurais peur.

(conditionnel présent)

E a. 1. j’aurais osé : conditionnel passé, irréel du passé.

2. ce serait : conditionnel présent, potentiel.

3. pas de conditionnel.

4. tu m’accompagnerais : conditionnel présent, irréel du

présent. b. Phrase 3 : si la glace était fondue, dit une fillette, de- main matin, nous irions en bateau. La condition est exprimée à l’imparfait et le fait soumis à condition est au conditionnel présent.

R 1. J’aurais rêvé d’être danseuse étoile. (regret)

2. Ce serait formidable, si tu pouvais venir ! (souhait)

3. Seules les plantes grasses pourraient survivre pendant

les périodes de sécheresse. (possibilité)

4. Elle serait la reine du bal, tout le monde la regarderait,

tout le monde l’admirerait ! (souhait)

5. Pourrais-tu m’ouvrir la porte car je suis chargée de

paquets. (ordre atténué)

T reverrions (valeur temporelle) ; seraient perdus (valeur

modale) ; saurais (valeur modale) ; conduirait (valeur mo- dale).

Y apprendrais (souhait) ; donnerais (souhait) ; enseigne-

rais (souhait) ; voudrait (irréel du présent).

U 1. serait : potentiel. 2. pourrions : éventualité. 3. fai-

sais : réalité. 4. s’ouvriraient : potentiel. 5. serais ; serais :

souhait. 6. partirait : potentiel.

I 1. Expression d’un fait réel.

2. Conditionnel : expression du souhait.

3. Conditionnel : expression d’une possibilité.

4. Indicatif : expression d’un fait réel.

5. Conditionnel : futur dans le passé.

6. Indicatif : passé dans le passé.

O a. regardait ; venait ; retournerais ; serait ; dirait ; l’ouvri-

rait. b. La valeur du conditionnel employé est une valeur modale : le souhait puis le regret, comme l’indique le hélas !

S’exprimer

P L’activité propose de raconter un souhait, à la suite

du texte d’Alain-Fournier. L’emploi du conditionnel est alors nécessaire. L’intérêt de la proposition est d’envisa- ger les réactions de la narratrice, Yvonne, et également du personnage de Meaulnes. Ceci permettra en outre de revoir plusieurs personnes du conditionnel.

Bilan des acquis

Ressource

numérique

Ressource numérique www.3e.jdl.magnard.fr Exercice à copier-coller L’exercice { est disponible au format .doc. {

www.3e.jdl.magnard.fr

Exercice à copier-coller L’exercice { est disponible au format .doc. { L’exercice permet de réinvestir les différentes valeurs du conditionnel. Ici, il s’agit principalement des valeurs modales. Les élèves sont invités à être

attentifs

aux

nuances

que

permet

d’exprimer

le conditionnel, ce qui, dans la perspective de

Suggestion d’activité de remédiation

l’apprentissage des modalités de l’énonciation, est

un Avec aspect le groupe très important. classe on peut proposer une

La séance proposition de remédiation de réécriture à les partir amène des notamment productions à

interpréter d’élèves (ex. le 10) rapport : en au échangeant réel spécifique leurs travaux qu’instaure par

le deux, conditionnel. ils sont invités à vérifier les appositions et

éventuellement à en insérer ou en corriger certaines.

a.

et b. trouverait (présent, possibilité) ; aurait dû

(passé, Ce travail irréel peut du également passé) ; aurait être fait conduit (passé, en irréel classe du

passé). entière, à partir d’un montage de travaux d’élèves et

constitue un bon exercice de révision grammaticale.

c.

La phrase en gras est présentée comme un fait qui

se produira, qui est certain.

d. Au conditionnel : Meaulnes se marierait avec elle

quand il aurait fait son année de service. La phrase devient incertaine, elle est envisagée comme une simple possibilité.

Suggestion d’activité de remédiation

On peut amener les élèves à compléter les phrases employant une condition pour mieux identifier un potentiel, ou un irréel. On peut ajouter « c’est possible », ou encore « mais cela n’est pas possible » ou encore « mais cela n’a pas été possible ». Ces expressions confirment le type d’action envisagée.

Fiche 26 : VALEURS DU PRÉSENT (RÉVISIONS)

p. 366-367

Au niveau 3 e , on peut attendre des élèves qu’ils connaissent toutes les valeurs du présent étudiées les années précédentes, qu’ils sachent les identifier en contexte. C’est une question récurrente au brevet. Le terme de « valeur » doit être connu et familier.

Observer

1. Verbes au présent : rentre, trouve, suis, suis, viens, est,

croit.

2. 1) Je viens 2) Je rentre 3) je trouve 4) moment où Co-

lette écrit = je suis, je suis, il est, on croit.

Exercices

Q 1. futur proche ; habitude. 2. énonciation ; futur

proche. 3. vérité générale. 4. passé proche. 5. énoncia- tion. W 1. description. 2. narration. 3. vérité générale. 4. futur proche. 5. habitude.

E est : vérité générale ; est, aime : énonciation ; arrive,

comprends : répétition ; connais, est, soit, rappelle : énon- ciation.

ra-

chètent : vérité générale.

T 1. futur proche. 2. passé proche. 3. passé proche.

4. futur proche. 5. passé proche.

R

m’empêche,

donne :

énonciation ;

voyons,

est,

© Magnard, 2012 – Jardin des lettres 3 e – Livre Ressources

211

Ressource

numérique

Ressource numérique www.3e.jdl.magnard.fr Exercice à copier-coller L’exercice Y est disponible au format .doc. Y

www.3e.jdl.magnard.fr

Exercice à copier-coller L’exercice Y est disponible au format .doc. Y a. 1, 4, 6, 8. b. Les élèves pourront puiser dans leur mémoire des morales de Fables de La Fontaine ou des énoncés scientifiques, des proverbes. (Tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute ; la Terre tourne autour du soleil ; Les chiens ne font pas des chats.)

U a. C’est un imparfait de répétition, d’habitude.

b. Je fais ; je n’achète ; je les achète ; ce n’est pas ; mon

père ne me laisse ; c’est.

I a. Imparfait : actions de deuxième plan + habitude,

répétition. Passé simple : action de premier plan.

b. Il ne se passe ; je ne vois ; les cavaliers sortent ; ils les

ramènent ; eux-mêmes couchent ; ils ont garni ; la grande torpédo revient.

O Verbes au présent : tiens, avale (énonciation) ; a (des-

cription) ; porte (habitude) ; se penche, a, tends (narra- tion) ; est, est, aie, avale, est, racontes, es (énonciation).

P a. Verbes au présent : disent, sait, dit, s’étonnent (ha-

bitude, répétition) ; avez (énonciation) ; est, a (descrip- tion) ; gêne, fait (habitude, répétition) ; propose (narra- tion) ; souviens (énonciation).

b. Le verbe avez renvoie à l’époque de l’enfance de la nar-

ratrice, le verbe souviens renvoie au moment de l’écriture.

S’exprimer

{ a. Les types, à Paris, marchent beaucoup plus vite qu’au

Guilvinec (présent de vérité générale). Chaque matin, les piétons s’écoulent par l’avenue du Maine (présent de répé- tition). b. Préciser aux élèves qu’il s’agit d’un roman poli- cier. Vous pouvez leur faire écrire une courte nouvelle policière à partir de ce sujet.

Bilan des acquis

} a. et b. Verbes au présent : sens (énonciation) ;

raconte (habitude) ; est (énonciation) ; suis, se rejette (passé proche) ; pars (futur proche) ; est (passé proche) ; est, repose (vérité générale) ; ai (habitude) ; embrasse (énonciation) ; dis, reviens (futur proche). c. Le présent est très utilisé dans les lettres car comme dans un dia- logue, l’énonciateur évoque des actions qui se déroulent au moment où il parle (d’où l’emploi du présent d’énon- ciation). Il évoque aussi son passé et son futur proches.

Suggestion d’activité de remédiation

• Les fables de La Fontaine sont le support idéal pour trouver des valeurs du présent variées dans un court texte : à exploiter donc, en heure de soutien, en petit groupe. • On peut faire écrire des lettres, et analyser ensuite avec les élèves les valeurs du présent employées.

avec les élèves les valeurs du présent employées. Activités numériques complémentaires Dans le manuel

Activités numériques complémentaires

Dans le manuel numérique, en vidéoprojection, avec ou sans TBI, vous pouvez animer et faciliter la correction des exercices. Exercice 6 : projeter l’ensemble des phrases et trouver les valeurs du présent dans les autres phrases également. Exercices 3, 4, 9, 10, 12 : surligner les verbes au présent directement dans le texte.

Fiche 27 : VALEURS DES TEMPS DU PASSÉ (RÉVISIONS)

p. 368-369

Les temps du passé sont ceux usuellement employés comme temps du récit (par opposition aux temps du discours). La difficulté pour les élèves consiste à donner leur valeur. En effet, on établit artificiellement des em- plois clairement délimités, alors que la réalité est infini- ment plus complexe. Par exemple, la nuance entre l’im- parfait de description et celui utilisé pour une action qui n’est pas bornée est parfois délicate… Il faut que les élèves donnent du sens à ces différentes valeurs pour savoir les manipuler à bon escient.

Observer

1. D’abord le narrateur s’est endormi, puis la sonnette a

retenti.

2. L’action est perçue dans la durée, on ne sait pas quand

elle s’achèvera. De plus, elle apparaît comme de second plan par rapport à l’irruption des parents.

Exercices

Q Nous avions vu (plus-que-parfait) ; elle tenait (impar-

fait) ; me lança, referma, regarda (passé simple).

W 1. Charlotte me lança un coup d’œil rapide.

2. Le livre qu’elle tenait sur ses genoux.

3. Nous avions vu émerger l’Atlantide.

Ressource

numérique

Ressource numérique www.3e.jdl.magnard.fr Exercice à copier-coller L’exercice 3 est disponible au format .doc. E 1.

www.3e.jdl.magnard.fr

Exercice à copier-coller L’exercice 3 est disponible au format .doc. E 1. imparfait d’habitude. 2. imparfait d’habitude. 3.