Vous êtes sur la page 1sur 11

1 - Rappel

1 – 1 - Principe
Le moteur à courant continu est une application de la loi de LAPLACE à savoir : Tout
conducteur placé dans un champs magnétique et traversé par un courant sera
soumis à une force électromagnétique dont le sens est donné par la règle des 3 doigts
de la main droite.

1 – 2 - Bilan des puissances


1 – 3 - Rendement : 1 – 4 - Rendement de
l’induit :

1 – 5 - Rhéostat de démarrage :
Au démarrage la vitesse de rotation du moteur n = …….alors sa FCEM E= ……. ,
l’intensite de démarrage direct sera très élevée Idd = ……………Pour limiter
l’intensité du courant induit à une valeur Id acceptable ( Id = 1,2 I N .à 2 IN) selon le
constructeur du moteur , On insère avec l’induit moteur un rhéostat de démarrage
de résistance Rhd

Rhd = ……………
M

1 – 6 - Couples:
* Moment Couple moteur ( ou électromagnétique )
T : .........
C’est le couple mesuré sur l’arbre à partir de la relation Peu = T . Ω avec Ω:
........
Peu :
........
T = .................... = ................

* Couple utile ( Tu )

Pu = Tu . Ω d’où Tu = .................... = ................ = ................

Tu < T à cause des pertes mécaniques ( frottement par exemple )


1 - 7 – Inversion du sens de rotation
Pour inverser le sens de rotation de l’induit d’un moteur à excitation indépendante , on
inverse :

5 - Vitesse de rotation (n)

n = ............................................... avec E’ = .................................. d’où n =


.................

si φ 0 alors n ....... on dit que le moteur ....................., par conséquent il ne


faut jamais

couper le courant inducteur avant de couper l’alimentation de l’induit.

1 - 8 – Moteur à aimant permanent


L’inducteur de certain moteur à courant continu sont des aimants permanents d’où
leur nom
Ces moteurs sont de faibles puissances , ils sont utilisés dans les vidéos , les bras
manipulateurs , les jouets d’enfants . . . Pour ces moteurs , on a :
F.e.m E’= …………………..

Loi d’Ohm U= ………………………


.... ....
Puissance absorbée Pa = …………….. ....
Pertes :
-Pertes par effet Joules dans l’induit Pjr = …………..
- Pertes constantes : Pc ....
....
Rendement η =
Inversion du sens de rotation
Dans ce cas,pour inverser le sens de rotation
de l’induit, on inverse le courant « I »
qui le traverse
2 - CARACTERISTIQUES DU MOTEUR A EXCITATION INDEPENDANTE
2 - 1 – Caractéristique du couple éléctromagnétique en fonction du courant
induit T ( I )
à Φ =cte ( i =cte )

2 - 2 – Caractéristique du couple utile en fonction du courant induit Tu ( I )


à Φ =cte ( i =cte )
2 – 3 - Caractéristique de vitesse
n( I ) à U=cte et i=cte

2 - 4 – Caractéristique mécanique de couple Tu(n) à U=cte et i=cte

2 -5- Point de fonctionnement d’un moteur à courant continu


M Charge

3 - REGLAGE DE LA VITESSE DU MOTEUR A EXCITATION INDEPENDANTE


Le moteur à courant continu offre de grandes possibilités pour obtenir des vitesses de
rotation variables

U=E+RI ; E = Nn φ ;

Cette formule Montre que le réglage de la vitesse peut être soit:


Par action sur le flux ( La vitesse est inversement proportionnelle au flux à
U=cte ). On peut varier le flux par action sur le courant inducteur i .

Par action sur la tension ( La vitesse est proportionnelle à la tension d’alimentation


de l’induit du moteur à flux constant )
3 - 1 - Principe de fonctionnement d’un variateur de vitesse : HACHEUR
SERIE
Les hacheurs permettent le transfert d’energie entre une source de tension continue
constante Us et une charge fonctionnant sous une tension régleable Uc
Le hacheur est un convertisseur continu – continu qui permet de délivrer une tension
continue variable à partir d’une source continue fixe ( pile , Batterie d’accumulateurs
, alimentation stbilisée …..)

3 - 2 - Débit sur une charge résistive


Commentaires :
◊ La tension de sortie du hacheur (tension V) n’est pas continue mais toujours
positive.
Lorsque la période est assez faible (fréquence de 100 à 1000 Hz) la charge ne reçoit
pas les créneaux mais la valeur moyenne de la tension.
◊ le rapport cyclique a peut être réglé. Par conséquent la valeur moyenne de V va
varier.
◊ il s’agit d’un hacheur série car
l’interrupteur K est monté en série
entre la source et la charge.
Calcul de la valeur moyenne :
La valeur moyenne d'un signal de courant ou tension est obtenue en faisant la
moyenne de toutes les valeurs instantanées sur un intervalle de temps [to, t1], soit en
intégrant le signal de tension ou de courant sur l'intervalle considéré et en le divisant
par l'intervalle de temps :
Calculons la valeur moyenne de la tension V aux bornes de la charge R sur une
périodeT (t1=0,t2= T)

= ………………………………………………=…………………………………………………=………
…………………..=………………………=………………………
Application numérique
U=
T=
t1 =
∝=
=

Conclusion
En faisant varier ∝ de 0 à 1 La valeur moyenne varie de …………..à ………………….
3 - 2 - Débit sur une charge inductive
3 – 2 – 1 - Exemple de charge inductive
Pour un bon fonctionnement, le moteur à courant continu nécessite un courant le plus
régulier possible .Pour cela on lui adjoint, branche en série, une self de lissage (une
inductance qui va
lisser le courant).
3 – 2 – 2 - Propriété d’une inductance

En courant continu : L’inductance se comporte comme un court-circuit ,elle est


équivalente à un fil.
En courant périodique : la tension moyenne à ses bornes est nulle.

Díune faÁon gÈnÈrale: le courant dans une inductance ne peut pas subir de
discontinuité
l’inductance s’oppose aux variations du courant qui la
traverse.
Conclusion :……………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………
3 – 2 – 3 – Bobine réelle
Pour une bobine réelle, il faut tenir compte de
la résistance du fil de la bobine.
D’où le schéma équivalent suivant :
3 – 3 - Problème lié aux charges inductives
A la fermeture de K le courant s’établit.
A l’ouverture de K deux phénomène contradictoires ont lieu :

La commande qui veut annuler subitement le courant :

La bobine qui ne peut subir la discontinuité de courant :


Résultat du conflit :
C’est la bobine qui ì gagne î en provoquant un arc électrique aux bornes de
l’interrupteur pour maintenir le courant
Conséquence :
L’interrupteur qui est en réalité un transistor subit alors à chaque blocage une
surtension qui peut être destructrice . Il faut trouver une solution qui permette le
blocage normal du transistor.
3 – 4 - Solution et analyse de fonctionnement :
d’après la loi des mailles :
……………………………………………….. ⇒ ……………………………………………

D’après la loi des nœuds

……………………………………………….. ⇒ ……………………………………………

De 0 à ∝ T : K est est fermé

La source U alimente la charge .


Le courant ne peut pas passer dans
La diode

……………… ⇒ ……………………

……………… et ……………………

Le courant augmente progressivement


(La pente dépend de la valeur de L )

De ∝ T à T: K est est ouvert

La bobine maintient le courant


A travers la diode
……………… ⇒ ……………………

……………… et ……………………
Comme la charge n’est pas alimentée
Le courant diminue progressivement

Conclusion
◊ A l’ouverture de K, il n’y aura pas d’étincelle puisque le courant imposé par la
bobine
pourra passer par la diode.
◊ D est appelée diode de roue libre car elle est active lorsque la charge n’est pas
alimentée.
Elle est nécessaire pour un bon fonctionnement du montage.
◊ La bobine lisse le courant. Plus L est grand, plus ∆ i sera petit (voir les
oscillogrammes).
3 – 5 - Application au moteur
Le Hacheur série est souvent employé pour commander
un moteur un moteur à courant continu .On rappelle
que la vitesse d’un tel moteur est proportionnelle
à la tension d’alimentation .
Pour un bon fonctionnement du moteur , il est préférable
Que le courant soit plus régulier possible , d’où la présence
d’une bobine de lissage .Si son inductance est suffisamment
grande , on pourra considérer le courant comme constant ∆i = 0

Puisque la valeur moyenne de la tension aux bornes d’une bobine est nulle et puisque
Ub est négligeable , on peut écrire Ub = 0 . Donc
Si le flux est constant et en négligeant
la resistance de l’induit R alors ………………………………………………………..

Grâce à l’utilisation du hacheur


On peut faire varier la vitesse
De rotation du moteur en réglant
Le rapport cyclique ∝ .
Le schéma ci-contre représente
Le modèle complet :moteur ,
la bobine de lissage , le hacheur

3 – 6 – Exemples d’oscillateurs de commande du hacheur série


Pour commander le commutaeur du hacheur série , il faut réaliser un montage
électronique délivrant un signal en créneaux avec un rapport cyclique régleable .Il
s’agit d’un oscillateur .il existe plusieurs circuits intégrés réalisant cette fonction
3 – 6 – 1 – Exemple - 1 -
Le courant de sortie de L’AOP étant très faible
(1 à 20 mA) .Il conviendra d’utiliser un transistor
Darlington derrière la sortie S.
Le rapport cyclique
3 – 6 – 2 – Exemple – 2 –
Cr = 0,33µF , RC = 10 KΩ , RT = 22 KΩ
R=1KΩ/0,5W
RC règle le rapport cyclique
RT règle la fréquence
