Vous êtes sur la page 1sur 1

17 février 1993

J O U R N A t OFFIGIEL DE L A R É P U B L I Q U E

FRANÇAISE

^

~

2573

I I . - Domaine du génie mécanique e( productique Licence de technologie mécanique. Maîtrise de technologie mé(aTiiqué,ass?^^ suivantes : - conception mécanique ; - productique ; - machines thermiques et hydrauliques. Licence de sciences de la production industrielle. Maîtrise de sciences de la production industrielle. I I I . - Donuine du génie civil Licence de génie civil. Maîtrise de génie civil, assortie de l'une des mentions suivantes : - m a t é r i a u x , structures et ouvrages ; - é q u i p e m e n t s du bâtiment. IV. - Domaine du génie des procédés Licence de génie des procédés. Maîtrise de génie des procédés, assortie de l'une des mentions suivantes : - génie chimique ; - biotechnologics et bioindustries : - élaboration des matériaux ; - conversion des énergies. Art, 13. - En licence et en maîtrise, la durée totale des enseignements est de 550 heures. L'équilibre entre les différentes formes d'enseignement est défini par l'établissement en fonction des Tmalités de chaque cursus. Les travaux dirigés et les travaux pratiques représentent au moins 50 p. 100 de la durée des enseignements. Dans chaque cursus de licence et de maîtrise, au moins 100 heures sont consacrées aux travaux pratiques. • La licence et la maîtrise comportent une formation à l'environnement professionnel : pratique d'une langue vivante étrangère, notamment sous ses aspects scientifiques et techniques, conduite de projets, vie de l'entreprise, économie, gestion, droit... Art. 14. - La licence et la maîtrise sont organisées sous forme modulaire. La licence comporte 4 à 8 modules et la maîtrise 2 à 6 modules. Un ou plusieurs de ces modules peuvent être optionnels. Ils sont choisis par l'étudiant sur une liste définie par l'établissement. Art. 15. - La licence peut comporter la réalisation d'un travail d ' é t u d e . La maîtrise comporte la réalisation d'un travail d'étude et de recherche. Ces travaux peuvent prendre la forme d'un projet, d'une é t u d e bibliographique, d'une synthèse d'articles,... ; ils font l'objet d'un rappon et d'une soutenance. La licence et la maîtrise peuvent en outre comporter un stage à caraaère scientinque. technique, industriel ou pédagogique. Chaque cursus de licence et de maîtrise comporte une formation aux m é t h o d e s numériques ainsi que l'exploitation des méthodes informatiques. Art. 16. - Pour chacune des dénominations de licence et de maîtrise, les enseignements obligatoires sont définis dans l'annexe I I et les conditions d'accès de plein droit dans les annexes I I , I I I et IV du présent arrêté. TITRE IV DISPOSITIONS FINALES Art. 17. - Les dispositions du présent arrêté prennent effet à partir de l ' a n n é e universitaire 1993-1994. Les habilitations accordées sur la base des dispositions réglementaires antérieures, précisées en annexes I I et IV, sont remplacées au fur et à mesure de la mise en place des nouvelles habilitations. Lors de cette mise en place, l'établissement définit, dans le cadre des dispositions des annexes I I et IV, des règles de correspondance entre les enseignements .organisés en application des dispositions réglementaires antérieures et les enseignements organisés en application du présent arrêté. Les étudiants ayant effectué des études dans le cadre antérieur sont dispensés, en fonction de leurs acquis, des enseignements correspondants dans le nouveau cadre, par application de ces règles. Art. 18. - Le directeur des-enseignements supérieurs est chargé de l'exécution du présent arrêté, qui sera publié au Journal officiel de la République française et au Bulletin officiel de l'éducation nationale. Fait à Paris, le 20 janvier 1993. Pour le ministre cl par dclégaiion : IJ; directeur (tct enseignements supérieurs.
n. IILCK:H

ANNEXE

I

DESCRIPTION DES MENTIONS DU D.E.U.O.
TECHNOLOGIE INDUSTRIELLE

Le D . E . U . G . Technologie industrielle comporte deux mentions : G é n i e des systèmes, construit autour d'un noyau de quatre disciplines : i l e S r i c i t é , itiéçinigue, infoimatique et automa^ue. L'établissement peut en outre développer des "enseignements spécifiques en génie électrique, en génie informatique, en génie mécanique, en génie civil, mais aussi dans des domaines placés à l'interseaion des secteurs précédents (par exemple en productique, en robotique, en informatique industrielle,...). Pour cette mention, les enseignements scientifiques de base portent notamment sur l'électromagnétisme, l'électrocinétique, la mécanique, les phénomènes ondulatoires, la thermodynamique, la thermique et la chimie physique : les méthodes mathématiques et informatiques pour les sciences de l'ingénieur. G é n i e des procédés, construit autour d'un noyau de quatre disciplines : thermodynamique, cinétique chimic]ue, mécanique et auto-

m?.ù9Ji?.,

-

L'établissement peut en outre développer des enseignements spécifiques en biotechnologie, en génie des matériaux, en génie chimique, avec, éventuellement, des domaines d'application spécifique (par exemple, l'environnement, la sécurité, l'agro-alimentaire, la pharmacie,...). Pour cette mention, les enseignements scientifiques de base portent notamment sur l'élearomagnétisme, l'électrocinétique, la mécanique, les phénomènes ondulatoires, la thermodynamique, la thermique, la chimie physique, la chimie organique et inorganique et la biochimie ; les méthodes mathématiques et informatiques pour les sciences de l'ingénieur. ANNEXE II

DESCRIPTION DES LICENCES ET DES MAITRISES DU SECTEUR TECHNOLOGIE I . - Domaine du génie électrique I . I . En licence d'électronique, électrotechnique et automatique, au moins 300 heures d'enseignement portent sur les matières suivantes : - circuits et composants ; - systèmes analogiques et logiques ; - systèmes asservis linéaires ; - ondes et propagation ; - programmation en langages évolués et algorithmes numériques. I . 2. En maîtrise d'électronique, électrolechnique et automatique, chacune des mentions comporte un enseignement : - d'au moins 100 heures d'informatique ; - d'au moins 200 heures portant sur les matières spécifiques à la mention considérée. 1. 3. En licence d'ingénierie é l e a r i q u e , au moins 300 heures d'enseignement portent sur les matières suivantes : - électronique ; - contrôle des processus ; - conversion d'énergie ; - traitement de l'information. I . 4. Sont admis de plein droit à s'inscrire en vue de : La licence d'électronique, électrotechnique et automatique, les titulaires : - du D.E.U.G Technologie industrielle, mention génie des systèmes : - du D.E.U.G sciences, mentions sciences de la matière ou mathématiques, informatique et applications aux sciences, si leur formation comf>orte un enseignement d'adaptation portant sur le domaine électronique, électrotechnique et automatique (E.E.A.) (cf. an. 11). La maîtrise d'électronique, élertrotechnique et automatique, quelle que soit la mention, les titulaires : - de la licence d'électronique, élearotechnique et automatique ; - de la licence d'ingénierie électrique. La licence d'ingénierie électrique, les titulaires : - du D.E.U.G. Technologie industrielle, mention génie des systèmes : - du D.E.U.G. sciences, mention sciences de la matière, si leur formation comporte un enseignement d'adaptation portant sur le génie électrique (cf. art. 11). I I . - Domaine du génie mécanique et productique I I . 1. En licence de technologie mécanique, au moins 300 heures d'enseignement portent sur les matières suivantes : - mécanique générale, élasticité et résistance des maiériaux, mécanique des fluides ; - technologie de conception ; - produaique ei aulomaliquc.