Vous êtes sur la page 1sur 5

Chapitre 1 : Oscillateur harmonique

On appelle signal physique une grandeur physique dépendante du temps. Un signal périodique est un signal qui se produit identiquement à lui-même au cours du temps. Le plus fondamental des signaux périodiques est le signal sinusoïdal. L’oscillateur harmonique est un modèle physique qui produit un signal sinusoïdal ou harmonique

  • I. Oscillateur harmonique

    • 1. Oscillateur Un oscillateur est un système dont l’évolution est périodique. L’oscillateur est dit harmonique si la dépendance temporelle des oscillations est sinusoïdale. Le dispositif étudiée est constitué d’un mobile assimilable à une masse ponctuelle m au point M, relié à une extrémité

    • 2. Loi de Hooke

fixe. M se déplace selon l’axe

sans frottent

Considérons

, la longueur du ressort à vide. Lorsqu’un opérateur tire le ressort de

sorte que sa nouvelle longueur

soit supérieure a

. Celui-ci s’oppose à l’action de

l’operateur en exerçant une force qui va le ramener dans sa situation initiale. De même manière, si l’operateur comprime le ressort de sorte que sa nouvelle longueur soit plus

petite que la longueur initiale, le ressort s’oppose à l’action de l’operateur. Cette force est appelée force de rappel

Enoncé de la loi de Hooke Pour un ressort d’extrémités P et M, on note :

  • - la longueur à vide

  • - ‖ ⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ‖ la longueur du ressort a un instant donné

  • - la coonstante de raideure du ressort La force exercée sur l’extrémité M s’écrit

La grandeur

⃗⃗⃗⃗⃗

⃗⃗⃗⃗⃗⃗

est appelée l’allongement algébrique

est le vecteur unitaire dirigé de P ver M

1
1

3.

Mise en équation de l’oscillateur

Soit un référentiel suppose galiléen et lié au point A Bilan des forces appliquées au système :

 

⃗⃗⃗⃗⃗

la force de rappel

 

 

le poids

D’après la deuxième loi de Newton :

⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗

⃗⃗⃗⃗⃗

On considère que l’origine des temps est le centre de gravité de la masse ainsi Projection sur l’axe

3. Mise en équation de l’oscillateur Soit un référentiel suppose galiléen et lié au point A

est la pulsation propre de l’oscillateur harmonique L’équation différentielle est de la forme

̈
̈
  • 4. Résolution de l’équation différentielle

    • a. Solution générale

La solution générale de l’équation est de la forme :

3. Mise en équation de l’oscillateur Soit un référentiel suppose galiléen et lié au point A

Les conditions initiales permettent de trouver

et

  • b. Solutions particulaires

Cas ou

Pour déterminer complétement la solution, il faut se donner deux conditions

initiales. On suppose que le mobile est lâché sans vitesse initiale après avoir être

écarté de sa position d’équilibre. Notons

sa position initiale

3. Mise en équation de l’oscillateur Soit un référentiel suppose galiléen et lié au point A
2
2

Cas ou

A

Cas ou A On peut alors écrire la solution générale sous la forme : 5. Conservation

On peut alors écrire la solution générale sous la forme :

Cas ou A On peut alors écrire la solution générale sous la forme : 5. Conservation
  • 5. Conservation de l’énergie mécanique

(

)

(

)

(

)

  • - Energie cinétique :

  • - Energie potentielle

̇

En l’absence de frottement, l’énergie n’est pas gaspiller, il y a conservation d’énergie

mécanique

̇

3
3

̇

[

̇

]

[

]

̇ [ ̇ ] [ ] 6. Caractérisation du mouvement Définition de l’amplitude : L’amplitude A
  • 6. Caractérisation du mouvement Définition de l’amplitude : L’amplitude A du mouvement est la valeur maximale atteinte par conservation de l’énergie mécanique Ainsi pour

et pour

Définition de la période :

√

d’apres la

Le mouvement du mobile est oscillatoire et périodique. Mathématiquement cela provient de la périodicité des fonctions sinus et cosinus ainsi

(

(

))

De même pour le sinus ainsi

̇ [ ̇ ] [ ] 6. Caractérisation du mouvement Définition de l’amplitude : L’amplitude A

II.

signal sinusoïdal 1. définition

Un signal sinusoïdal est un signal de la forme

Avec :

L’amplitude maximale de la perturbation La pulsation temporelle de la perturbation Le déphasage Il peut aussi s’écrire sous la forme

4
4

  • 2. phase instantanée, phase initiale L’argument de la fonction cosinus est appelé phase instantanée Le signal oscille entre

, il vaut A lorsque la phase instantané est égale

, il vaut La phase initiale

a

lorsqu’elle est égale a

, donne la valeur du départ du signal à t=0

(

)

(

)

  • 3. période, fréquence et pulsation

    • a. période : La plus petite période d’un signale périodique est tel que

    • b. fréquence La fréquence est le nombre de répétitions du signal par unité de temps. Elle s’exprime en Hertz (Hz)

    • c. pulsation

5
5