Vous êtes sur la page 1sur 20
Le Président Bouteflika reçoit l’ancien Premier ministretunisienBéji CaïdEssebsi ● Le Chef de l’état adresse

Le Président Bouteflika reçoit l’ancien Premier ministretunisienBéji CaïdEssebsi

Le Chef de l’état adresse ses vœux au roi du Maroc Mohammed VI, au Sultan d’Oman Qabous Bin Saïd et au Président de la Lettonie Andris Berzins

P. 32

Ph.Billal

14 Mouharram 1435 - Lundi 18 Novembre 2013 - N°14978 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287

- Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287 L A R E V O L U

L A

R E V O L U T I O N

P A R

L E

P E U P L E

E T

P O U R

L E

P E U P L E

Le MINIStre De L’INtérIeur et DeS COLLeCtIVItéS LOCaLeS DePuIS SkIkDa:

« Le citoyen doit être écouté et impliqué dans la gestion de sa commune »

P. 4

Le ministre auprès du premier ministre, chargé de La réforme du service pubLic : «
Le ministre auprès du premier ministre,
chargé de La réforme du service pubLic :
« Revendiquer et exiger des prestations
publiques de qualité est un droit »

COLLOque INterNatIONaL Sur LeS BarrageS et SéISMeS

droit » COLLOque INterNatIONaL Sur LeS BarrageS et SéISMeS Croiser et confronter les expériences   P.

Croiser et

confronter

les

expériences

 

P.

5

M me DaLILa BOuDjeMaâ réuNIt LeS DIreCteurS De WILaya De L’eNVIrONNeMeNt

Pour des

Pour des

actions à

long terme

 
 

P.

5

La VaLOrISatION DeS PrODuItS Du terrOIr eN DéBat au FOruM D’EL MOUDJAHID

Ph. Wafa
Ph. Wafa

Répertorier d’abord, labelliser ensuite

P. 7

à J-1 du match aLgérie-burkina faso La fièvre monte chez les supporters A 24 heures
à J-1 du match aLgérie-burkina faso
La fièvre monte
chez les supporters
A 24 heures du match décisif que disputera notre équipe nationale à celle
du Burkina Faso, la fièvre a atteint les quartiers et villages de tout le
pays où les inconditionnels mordus du onze national se préparent acti-
vement à suivre collectivement cette importante rencontre qualificative
au Mondial du Brésil.
P. 31
rencontre qualificative au Mondial du Brésil. P. 31 Quotidien national d’information — 20, rue de la
2 Mé téo PLUviEUx CE MATIN À 10H AU CENTRE DE PRESSE D’EL MOUDJAHID Histoire
2
Mé téo
PLUviEUx
CE MATIN À 10H AU
CENTRE DE PRESSE
D’EL MOUDJAHID
Histoire de l’emblème
national : hommage au
moudjahid Chawki
Mostefai
Le Forum de la Mémoire d’ El
Moudjahid , en coordination avec
l’association Machâal Echahid,
organise ce matin à 10 h, en hom-
mage au moudjahid Chawki
Mostefai, un des concepteurs du
drapeau algérien, une conférence sur l’histoire de l’emblème national.
Averses fréquentes
sur plusieurs wilayas
De fréquentes averses, souvent orageuses,
continueront à affecter plusieurs wilayas du
nord du pays, a annoncé, hier, l’Office national
de la météorologie dans un Bulletin spécial.
Les wilayas concernées par ce BMS sont le
nord de Tlemcen, Aïn Témouchent, Oran,
Mostaganem, Chlef, Tipasa, Alger, Boumer-
dès, Tizi-Ouzou, Bejaia, Bordj Bou-Arréridj,
Bouira, Blida, Médéa et Aïn Defla, a-t-on pré-
cisé de même source. Les cumuls estimés se-
ront de l’ordre de 50 mm en général et
pourraient dépasser localement les 70 mm sur
les wilaya de Tipasa, Alger et Boumerdès, du-
rant la validité de ce BMS, qui s’étalera
jusqu’à mardi à 12 heures au moins.
Quelques chutes de neige seront observées
sur les hauts plateaux de l’Ouest entre 1.000 et
1.200 mètres d’altitude.
Des éclaircies temporaires seront observées
vers le littoral Centre et Est l’après-midi.
Les vents seront d’ouest à sud-ouest (40/60
km/h) près des côtes et 20/30 km/h vers l’inté-
rieur et les hauts plateaux.
La mer sera agitée.
Sur les régions Sud, le temps sera partielle-
ment nuageux vers le Nord Sahara et le Nord
Oasis .
Voilé nuageux de l’extrême Sud vers le
Hoggar/Tassili avec quelques pluies.
Ailleurs, temps dégagé.
Les vents seront de secteur ouest à nord-
ouest (30/50 km/h) avec soulèvements de sable
vers le Nord Sahara et les Oasis et variables
ailleurs.
DEMAIN AU SIÈGE DES URS DE LA DGSN
Séminaire international
La DGSN, en collaboration
avec l’université d’Alger I, orga-
nise les 19, 20 et 21 novembre au
siège de la Direction des unités
républicaines du Hamiz un sémi-
naire international sur la redyna-
misation des établissements pour
la sensibilisation sécuritaire.
DEMAIN À 9H30
À L’HÔTEL HILTON
La Forem célèbre la
Convention internationale
des droits de l’enfant
La Forem organise demain à par-
tir de 9h30 à l’hôtel Hilton une cé-
rémonie de célébration de la
Convention internationale des droits
de l’enfant.
DU 19 AU 23 NOVEMBRE A ORAN
« Webdays Olympiades Oran »
Températures (maximales-minimales)
prévues aujourd’hui :
Alger (16°- 12°), Annaba (19°- 11°), Bé-
char (17° - 4°), Biskra (18° - 9°), Constan-
tine (13°- 6°), Djelfa (11° - 6°), Ghardaïa
(17° - 8°), Oran (14° - 12°), Sétif (9°- 3°), Ta-
manrasset (27°- 14°), Tlemcen (14° - 9°).
Du 19 au 23 novembre,
l’équipe des WEBDAYS or-
ganise les « Webdays Olym-
piades Oran » à l’école
préparatoire des sciences
économiques commerciales
et sciences de gestion
d’Oran.
L’événement est rattaché
à la semaine de l’entrepre-
neuriat mondial (GEW Al-
géria) et coorganisé par
l’EGIC et l’EPSFCG Oran.

AUJOURD HUI À MOSTAGANEM

Semaine mondiale de l’entrepreneuriat

La Chambre de commerce et d’industrie du Dahra organise, du 18 au 24 novembre, l’édition locale de la Semaine mondiale de l’entrepreneuriat (GEW Mostaganem). Le programme de cette semaine est composé de conférences, ateliers et expositions ani- més par les principaux acteurs institution- nels de la création et du développement de l’entreprise.

CET APRES-MIDI A 14H AU MINISTERE DES AFFAIRES RELIGIEUSES ET DU WAKF

Signature d’accord-cadre avec les Archives nationales

Une cérémonie de signature d’accord-cadre entre le ministère des Affaires religieuses et du Wakf et l’établissement des Archives nationales cet après- midi à 14h.

DEMAIN A 8H30 A ALGEX

Algérie-UE : programme de jumelage léger

L’organisme Algérien d’Accréditation Algerac organise sous l’égide du ministre du Développement industriel et de la Promotion de l’investisse- ment, une cérémonie de lancement d’un programme de jumelage léger entre l’Union européenne et l’Algérie dans le cadre du renforcement du dispositif algérien d’accréditation, demain à 8h30, au siège d’Algex.

AGENDA CULTUREL

NEDJMA OOREDOO ENCOURAGE LES VERTS Maak Yal Khedra, Maak Ya Dzaïr A la veille du
NEDJMA OOREDOO
ENCOURAGE LES VERTS
Maak Yal Khedra, Maak Ya Dzaïr
A la veille du match retour face à l’équipe
du Burkina Faso, Nedjma Ooredoo Sponsor,
inconditionnel de l’équipe nationale, adresse
ses plus chaleureux encouragements aux
joueurs et au staff technique et administratif
et réitère son soutien indéfectible à la sélec-
tion algérienne dans cette dernière étape de
qualification à la Coupe du monde 2014.

AUJOURD’HUI À 9H AU PALAIS MUSTAPHA-PACHA

du monde 2014. AUJOURD’HUI À 9H AU PALAIS MUSTAPHA-PACHA Colloque sur la calligraphie maghrébine Le Musée

Colloque sur la calligraphie maghrébine

Le Musée public national de l’enluminure, de la miniature et de la calligraphie, palais Mustapha- Pacha, organise, les 18 et 19 no- vembre, à partir de 9h, un colloque sur la calligraphie maghrébine.

EL MOUDJAHID

Ghoul sur les chantiers à Alger Le ministre des Transports, M. Amar Ghoul, effectue au-
Ghoul sur les
chantiers à Alger
Le
ministre des
Transports, M. Amar
Ghoul, effectue au-
jourd’hui une visite de
travail et d’inspection
sur les chantiers du
secteur dans la wilaya
d’Alger.
La délégation se ren-
dra à Birtouta pour
l’inspection du projet en cours de la ligne ferroviaire
Birtouta-Zéralda suivie de la visite des chantiers des
parkings à étages d’El Biar et Kouba.
*********************************
CE MATIN A 9H A CONSTANTINE
Les techniques
nouvelles de
réalisation des
grands ouvrages
d’art
Le ministère des Tra-
vaux publics organise,
ce matin à 9h à l’hôtel
Novotel de Constantine,
une journée technique
sous le haut patronage
du ministre des Travaux
publics M. Farouk Chiali, portant sur : « Les tech-
niques nouvelles de réalisation et de gestion des
grands ouvrages d’art : cas du viaduc Transrhumel
à Constantine ».

DEMAIN À 8H30 À L’HÔTEL SHERATON

Rencontre sur l’agriculture

Dans le cadre de la préparation de la 10 e réunion des mi- nistres de l’Agricul- ture des Etats membres du Centre International des Hautes Etudes Agro- nomiques Méditerra-

néennes (CIHEAM) sur la sécurité alimentaire durable en Méditerranée,

le secrétaire général du ministère de l’Agriculture et du Développement rural, M. Fodil Feroukhi, procè- dera demain à 8h30, à l’hôtel Sheraton, Club des pins

à l’ouverture de la réunion des SHERPAS (experts en agriculture des pays membres du CIHEAM).

Sheraton, Club des pins à l’ouverture de la réunion des SHERPAS (experts en agriculture des pays

CE MATIN À 10H AU SIÈGE DE L’UGTA

Rencontre avec les Fédérations nationales

Le secrétariat natio- de l’UGTA orga-

nise une rencontre avec

nal

les Fédérations

natio-

nales, ce matin à 10h, au siège de la centrale

-

syndicale, place du 1 Mai.

er

au siège de la centrale - syndicale, place du 1 Mai. er CE MATIN A 9H30

CE MATIN A 9H30 A L’USTHB

5 e conférence sur les rayonnements et leurs applications

e conférence sur les rayonnements et leurs applications L’université des sciences et de la technologie

L’université des sciences et de la technologie Houari-Boumediène, faculté de physique, organise les 18, 19 et 20 novembre en collaboration avec l’as- sociation algérienne de physique la 5 e conférence na-

tionale sur « les rayonnements et leurs applications », la cérémonie d’ouverture aura lieu ce matin à 9h30

à l’espace internet de l’université.

Lundi 18 Novembre 2013

N

ation

3

EL MOUDJAHID

COMMISSION DE L’AGRICULTURE, DE LA PÊCHE ET DE LA PROTEC- TION DE L’ENVIRONNEMENT DE L’APN

Le SG de l’UNPA soulève les préoccupations du monde rural

Au moment où une délégation de parlementaires se trouve dans la wilaya de Tizi-Ouzou pour une visite de travail et d’inspection pour mieux comprendre la situation des secteurs de l’agri- culture, de l’environnement et des forêts, le secrétaire général de l’Union nationale des paysans algériens, Mohamed Allioui, présente un exposé des préoccupations des fellahs et autres parte- naires activant dans le secteur de l’agriculture et du développement rural devant les membres de la commission de l’APN chargée de l’agriculture, de la pêche et de la protection de l’environnement, en présence de son président, Badi Tayeb.

D ans son exposé des mo- tifs du rapport sur le monde rural et des do-

maines de ses activités, Moha- med Allioui, a plaidé en faveur d’une politique agricole qui s’appuie sur les investisse- ments et l’accompagnement des exploitants agricoles pour créer les conditions néces- saires au projet de renouveau du monde rural, une des grandes priorités du plan quin- quennal. Le monde rural qui s’invite à l’Assemblée, à travers les re- présentants de l’Union natio- nale des paysans algériens, constitue une des passerelles entre le Parlement et l’exécutif pour reprendre l’initiative vers une nouvelle approche de la politique agricole susceptible de contribuer à la réalisation des objectifs fixés au secteur en termes de développement durable et permanent afin d’atteindre l’autosuffisance alimentaire et partant garantir la sécurité alimentaire, devenu un enjeu stratégique. Pour arriver à la réalisation de ces objectifs, le secrétaire général de l’UNPA met l’ac- cent sur la conjugaison des ef- forts, la consolidation des politiques adéquates en fonc- tion des changements clima- tiques et environnementaux et la nécessité de mettre en place un programme national consé- quent à moyen et long termes

Ph : Louisa
Ph : Louisa

dans tous les segments des activités du secteur au plan de l’agriculture, de la production animale et des produits de la pêche. Pour arriver à la maté- rialisation de ces objectifs et relever les défis qui se posent au développement de l’agri- culture et du renouveau du monde rural, le secrétaire gé- néral de l’UNPA propose le développement et la prise en charge du facteur humain dans cet espace qui demande des efforts de rendement de ses ca- pacités et ses compétences.

Appel à la création d’un haut conseil à l’agriculture La problématique que pose l’agriculture dans le dévelop- pement économique et sociale,

notamment le développement durable, a été cerné sur diffé- rents aspects relevant du cadre législatif avec l’organisation d’un cadre juridique à la pro- priété foncière, au plan de la gestion rationnelle des modes d’exploitations des terres agri- coles ou encore de la prise en charge des facteurs de contrôle et de suivi des projets mis en exécution. Dans ce cadre, Mohamed Allioui a suggéré, à titre d’exemple, la création d’un haut conseil à l’agriculture chargé des missions de préser- vation des terres agricoles dans les différents aspects, l’exonération des fellahs dans le système des concessions avec le but de diversifier les fi-

lières de productions agri- coles. Le secrétaire général de l’Union nationale des paysans algériens a également appelé à la création d’instituts de for- mation dans le domaine de l’agriculture et de l’agronomie en multipliant les échanges avec les fellahs et les travail- leurs de la terre pour bonifier l’expérience et enrichir la re- cherche en agriculture dans le but d’améliorer les modèles d’exploitations agricoles et de diversifier la production, sa- chant que le secteur agricole est en première instance, le pi- lier du développement durable et permanent. Mohamed Al- lioui rejoint en ce sens, la stra- tégie mise en place par le nouveau ministre de l’Agri- culture et du Développement durable, Abdelouahab Nouri, lors de son exposé d’évalua- tion du secteur de l’agriculture lors de la session qui s’est dé- roulée le 10 novembre dernier quand il a présenté les grands projets d’intérêt stratégique dans le cadre du développe- ment économique et social du- rable, notamment sur le plan de la sécurité alimentaire et la réponse aux exigences du dé- veloppement agricole pour consolider la stabilité et ren- forcer le mode alimentaire de ses populations. Houria Akram

Appel à davantage de soutien au secteur

Mohamed Allioui a appelé, hier, à un accroissement du sou- tien de l’Etat au secteur de l’agriculture, notamment dans les filières stratégiques tels le lait, les céréales, la pomme de terre et dans les industries de transformation. Au cours d’une réu- nion entre les membres du secrétariat général de l’Union et de la commission de l’agriculture, de la pêche maritime et de la protection de l’environnement de l’Assemblée populaire natio- nale (APN), M. Allioui a appelé l’Etat à poursuivre son soutien aux différentes activités relatives à l’agriculture et le hisser au niveau de celui pratiqué dans les pays développés. Le secrétaire général de l’UNPA a insisté pour que ce soutien profite direc- tement aux «véritables» producteurs soulignant la nécessité de prendre en charge l’excédent de production dans certaines fi- lières, telle la pomme de terre, d’encourager les industries de transformation et d’adopter les systèmes d’irrigation complé- mentaire pour augmenter la production nationale en céréales. Il a réclamé également l’exonération pour les agriculteurs de la redevance sur les terres dans le cadre de la loi sur les conces- sions agricoles, et pour les éleveurs et les aviculteurs de la taxe

à laquelle ils sont soumis « pour une durée qui sera étudiée ra- tionnellement avec l’UNPA ». Enumérant une série de reven- dications devant la commission ad hoc présidée par M. Tayeb Badi, M. Allioui a insisté sur la nécessité d’accélérer la mise en place du haut conseil de l’agriculture prévu par la loi d’orientation agricole, et dont la composante essentielle, doit être constituée de représentants de l’UNPA. Par ailleurs M. Al- lioui a indiqué que l’UNPA avait proposé au Premier ministre, pour assurer une distribution harmonieuse des produits agri- coles, l’amendement du décret exécutif relatif au transfert des denrées alimentaires vers les régions du Sud, en accordant un soutien aux sociétés chargées du transport de ces denrées telles que les légumes, le lait, le blé, de manière à ce que les prix de ces produits soient au même niveau que ceux pratiqués dans les régions du Nord. En outre M. Allioui a appelé à la réhabi- litation des offices agricoles et au renforcement des institutions financières relevant du secteur tout en permettant à ces der- nières de suivre l’évolution de l’agriculture.

CONSEIL DE LA NATION

M. Djoudi présente la loi de finances 2014 à la commission économique

La commission des af- faires économiques et des finances du Conseil de la nation a entendu hier un exposé du ministre des Fi- nances, M. Karim Djoudi, sur la loi de finances 2014, indique un communiqué du Conseil. Lors de la réunion pré- sidée par Abdelkader Che- nini, président de la commission, en présence de Mahmoud Khedri, mi- nistre des Relations avec le Parlement, Mohamed Djellab, ministre délégué

chargé du Budget, et des cadres du ministère des Fi- nances, le représentant du gouvernement a évoqué le contexte interne et externe dans lequel a été élaborée la loi de finances 2014 ainsi que les principaux indicateurs des équilibres macroéconomiques et fi- nanciers de cette dernière. Il a en outre évoqué les dispositions liées notam- ment à la promotion des investissements, la promo- tion de l’emploi des jeunes, l’allégement fiscal,

la promotion et la protec- tion de la production na- tionale, le soutien au logement et l’encadrement du commerce extérieur. La commission est chargée d’élaborer son

rapport préliminaire sur le texte de loi de finances portant loi de finances 2014. L’Assemblée popu- laire nationale (APN) avait adopté la semaine dernière, à la majorité, le projet de loi de finances

2014.

à la majorité, le projet de loi de finances 2014. M. Sellal reçoit le gouverneur de

M. Sellal reçoit le gouverneur de la Banque centrale du Qatar

Sellal reçoit le gouverneur de la Banque centrale du Qatar Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a reçu en au- dience, hier, le gouverneur de la Banque centrale du Qatar, Sheikh Abdullah Bin Saoud Al Thani, en visite de travail en Algerie, a indiqué un communiqué du cabinet du Premier mi- nistre. L’entretien, qui a porté sur la coopération financière entre les institutions des deux pays, a permis de mettre en exergue la nécessité de dynamiser les échanges d’expérience et d’ex- pertise afin d’accélérer le processus de modernisation des secteurs financiers et bancaires, a précisé le communiqué. L’audience s’est déroulée en présence du gouverneur de la Banque d’Algérie, M. Mohamed Laksaci.

COOPÉRATION PARLEMENTAIRE

M. Ould Khelifa reçoit une délégation de la République populaire de Chine

Le président de l’As- semblée populaire na- tionale (APN), Mohamed Larbi Ould

Khelifa, a reçu hier au siège de l’Assemblée une délégation parle- mentaire de la Répu- blique populaire de Chine conduite par le vice-président de la commission des affaires étrangères, Xiu Fujin, indique un communiqué de l’APN. La rencontre

a permis aux deux par-

ties de passer en revue les relations historiques privilégiées existant entre les deux pays et les voies et moyens d’insuffler une nouvelle dynamique à la coopé-

ration bilatérale qui a atteint des niveaux satisfaisants dans différents secteurs, notam- ment parlementaire et écono- mique. Les deux parties ont souli- gné à cette occasion que « la coopération économique ne devrait pas se limiter au sec- teur du bâtiment ». Les deux responsables ont indiqué que les deux pays disposaient de potentialités «considérables»

à même de diversifier les do-

maines de coopération et « concrétiser leur partenariat stratégique ». A ce propos, le président de l’APN a salué la présence de sociétés chinoises en Algérie et appelé à tirer profit de leur expérience insis- tant sur la facilitation du trans- fert de technologies dans le cadre de la coopération entre les deux pays. Le président de la délégation parlementaire chinoise s’est dit, pour sa part, «convaincu» que ce par-

s’est dit, pour sa part, «convaincu» que ce par- tenariat servira les intérêts des deux pays

tenariat servira les intérêts des deux pays qui aspirent à his- ser leurs relations à des ni- veaux supérieurs. Par ailleurs, la rencontre a permis d’évoquer les ques- tions posées au plan interna- tional, notamment les situations en Syrie et en Pales- tine, ainsi que la question du Sahara occidental. Concernant la lutte antiter- roriste et la préservation de la

paix dans le monde, les deux parties ont relevé avec «satis- faction» une convergence de vues sur ces deux questions. A signaler que la délégation chinoise a été reçue à l’issue de cette rencontre par M. Boualem Bousmaha, prési- dent de la commission des af- faires étrangères, de la coopération et de la commu- nauté en présence de M. Nacir Latrèche, président du groupe parlementaire d’amitié Algé- rie-Chine.

Lundi 18 Novembre 2013

N

4

ation

EL MOUDJAHID

LE MInIStRE dE L’IntéRIEuR Et dES CoLLECtIvItéS LoCALES à SkIkdA

« Le citoyen doit être écouté et impliqué dans la gestion de sa commune »

Le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Tayeb Belaïz, a déclaré hier à Skikda que le citoyen avait « le droit d’être écouté » et « (d’être) impliqué dans les affaires de gestion de sa commune».

I ntervenant lors de la cérémo- nie d’installation du nouveau wali de Skikda, M. Faouzi

Benhacine, le ministre d’Etat a in- diqué qu’il était « temps que le ci- toyen jouisse pleinement de ses droits » et « bénéficie d’un service public de qualité ». M. Belaïz a ajouté, à cet égard, qu’il est aussi du droit du citoyen d’assister aux séances de délibération des assem- blées populaires communales. Le président de l’Assemblée popu- laire communale, a-t-il dit, ne peut être au fait des détails de tous les problèmes de sa circonscription, d’où, a-t-il expliqué, « la nécessité d’associer le citoyen à la gestion des affaires de sa cité » et de consacrer, par-là même, « un droit constitutionnel ». Annonçant la prochaine distribution dans l’en- semble des communes du pays de dépliants détaillant les droits et les devoirs du citoyen, le ministre d’Etat a admis des « défaillances » de la part des pouvoirs publics, des partis politiques, et des asso- ciations en matière de sensibilisa- tion des citoyens à leurs droits et

de sensibilisa- tion des citoyens à leurs droits et obligations. Rappelant les moyens importants mis en

obligations. Rappelant les moyens importants mis en place pour des opérations de nettoiement et d’embellissement de l’environne- ment immédiat des citoyens, M. Belaïz a instruit les commis de l’Etat « de poursuivre les efforts engagés » dans ce volet. Il a sou-

ligné que l’Etat « ne lésine pas sur les moyens pour assurer la sécu- rité des personnes et des biens à travers le territoire national » et

appelé à « libérer les initiatives »,

« encourager l’investissement » et

« bannir les entraves et la bureau- cratie ».

LE MInIStRE AuPRèS du PREMIER MInIStRE, ChARGé dE LA RéFoRME du SERvICE PuBLIC

« Revendiquer et exiger des prestations publiques de qualité est un droit »

Le ministre auprès du Premier minis- tre, chargé de la Réforme du service pu- blic, Mohamed El Ghazi, a indiqué hier à Boumerdès, qu’il était du droit du citoyen de revendiquer et d’exiger de l’adminis- tration de lui offrir des prestations de qua-

lités. « Il est du devoir de l’administration d’offrir des prestations de qualité pour tous les Algériens, car si elle (administra- tion) existe, c’est pour servir le citoyen »,

a soutenu M. El Ghazi lors d’entretiens

qu’il a eus avec des citoyens, durant sa vi- site d’inspection de plusieurs communes de la wilaya. Le ministre a assuré, à l’adresse des citoyens, que le résultat des

réformes, actuellement en cours en vue de

la promotion des prestations administra-

tives publiques, « seront bientôt palpa- bles », et que « le citoyen verra leurs premiers fruits à la fin de cette année ». M. El Ghazi a cité parmi les réformes en cours, l’obligation faite aux agents des guichets, à travers le pays, de « suivre une formation spécialisée, ainsi que leur sélec-

tion sur la base de leurs compétences et du sens de la responsabilité ». Les agents ad- ministratifs seront également tenus de soi- gner leur apparence, car ils représentent

l’Etat, a-t-il encore affirmé. d’autre part,

le ministre a signalé la prise de « mesures

imminentes » en matière de facilitation des procédures administratives aux ci-

toyens et de lutte contre la bureaucratie.

Il a fait part, à cet égard, de l’envoi pro-

grammé d’inspecteurs vers toutes les ad-

ministrations en vue d’y relever les

insuffisances existantes et de prendre les mesures qui s’imposent.

existantes et de prendre les mesures qui s’imposent. Par ailleurs, M. El Ghazi a annoncé que

Par ailleurs, M. El Ghazi a annoncé que les citoyens de Boumerdès pourront,

à partir de janvier prochain, se faire déli-

vrer leurs cartes grises au niveau de toutes les daïras de la wilaya. « une mesure déjà opérationnelle au niveau de nombreuses

wilayas du pays, mais qui a pris du retard

à Boumerdès, pour des raisons techniques

», a observé le ministre. Il a aussi signalé que son département ministériel va exa-

miner la demande des autorités locales re- lative à l’inscription d’une opération pour le réaménagement et l’extension des gui-

chets de 11 mairies de la wilaya. Le mi- nistre s’est rendu au niveau de plusieurs sièges de directions de la wilaya, dont ceux de l’agence commerciale d’Algérie

poste et l’Algérienne des eaux. Le minis- tre s’est également enquis des conditions de travail au niveau de la commune de Cap djinet, de la daïra de dellys et de l’annexe de la commune.

LE PRéSIdEnt dE LA CnCPPdh à LA RAdIo ChAînE III

Droits de l’homme, liberté de la presse et démocratie en progrès

Le président de la Commission nationale consultative de promotion et de protection des droits de l’homme, M. Farouk ksentini, a pré-

cisé que l’heureuse initiative d’élire l’Algérie au Conseil des droits de l’homme pour un mandat de trois ans,

a été altérée par l’élection du Maroc

à une voix de différence. « L’élection

du Maroc au Conseil des droits de l’homme de l’onu est tout à fait in- justifiée et totalement inopportune. Je

ne comprends pas comment un tel Etat qui mène une guerre colonialiste à l’encontre du peuple sahraoui puisse recueillir autant de voix. J’ai été satisfait, mais ma satisfaction a

été atténuée par cette élection maro- caine », a indiqué M e ksentini qui était l’invité de la rédaction de la Chaîne III de la Radio algérienne. Par contre, M e ksentini juge l’élection de l’Algérie comme étant une reconnais- sance aux progrès réalisés par notre

pays en matière de droits de

l’homme, notamment, la liberté de la presse et la démocratie qui demeure toujours en nette progression en Al- gérie. « dans l’ensemble, il y a eu plusieurs pas qui ont été faits, notam- ment dans la promotion et la protec- tion des droits de l’homme, la liberté individuelle, la liberté de la presse et le renforcement de la démocratie,

l’amélioration de la justice. tout cela fait que la culture des droits de l’homme s’est répandue d’une ma- nière substantielle et significative et qui a fait le progrès de l’Algérie », a- t-il précisé. Par ailleurs M e ksentini a relevé aussi que cette élection relève de la position constante de l’Algérie en matière d’autodétermination des peu- ples. « Aucun pays n’a fait autant pour les droits des peuples que ce qu’a fait l’Algérie. Cela nous a valu des inimitiés durables, mais nous n’avons pas changé de ligne de conduite. » dans le même contexte, M e ksentini a mis l’accent

sur la nécessité de parfaire plusieurs secteurs, à commencer par la justice parce que son rôle est très important pour les droits des individus ainsi que les droits de l’homme. « Il faut s’em- ployer à faire en sorte que la justice puisse rendre des décisions de meil- leure qualité parce que les premiers protecteurs des droits de l’homme sont les magistrats. nous avons besoin de leur concours actif et efficace pour amé- liorer la qualité de la justice », a af- firmé M e ksentini, soulignant que pour avoir une justice de qualité il faut avoir une formation de qualité. dans ce sens il a lancé un appel aux

responsables afin d’œuvrer pour une justice plus efficace. Il a, par ailleurs, affirmé qu’il est temps de régler « impérativement et le plus vite possible » la question de la dépénalisation de l’acte de gestion si l’Algérie veut relancer l’économie nationale, notamment protéger les ca- dres de la frilosité dans laquelle ils sont maintenus à cause de la menace de l’application de texte à leur encon- tre. « La notion de gestion parfaite n’existe pas. Il y a des marges d’er- reur, donc il faut dépénaliser si l’on veut que l’économie reprenne du souffle et rebondisse.» Kafia Ait Allouache

ACTIVITÉS DES PARTIS
ACTIVITÉS DES PARTIS
et rebondisse.» Kafia Ait Allouache ACTIVITÉS DES PARTIS teflika, notamment la restauration de la paix et

teflika, notamment la restauration de

la paix et de la stabilité dans le cadre

de la réconciliation nationale, la re-

lance économique et le recouvre-

ment de la place de l’Algérie au sein des fora internationaux.» Le comité

a appelé les élus du parti, aux ni-

veaux local et national, à œuvrer à

la « concrétisation du programme du

Président de la République », et à « être à l’écoute des préoccupations des citoyens, en donnant la priorité aux jeunes en tant que force influente dans tout processus de développe- ment et de réforme.» Il a également appelé les militants à soutenir davan- tage les « réformes politiques afin d’approfondir le processus démocra- tique et consacrer le pluralisme poli- tique et médiatique dans le pays.» Par ailleurs, le comité central du parti du FLn a mis en exergue les « ef- forts déployés par les forces de sécu- rité nationale dans la protection de l’unité nationale et des vies des ci- toyens.» Après avoir salué les « po- sitions constantes et sages de

l’Algérie à travers sa politique exté- rieure », le comité a appelé à « l’adoption du dialogue dans le règle- ment des crises qui surviennent dans les pays voisins », et au refus de

toute « ingérence étrangère afin de préserver l’intégrité territoriale de

ces pays.»

Le Rassemblement national dé- mocratique (Rnd) a organisé samedi ses congrès régionaux avec la parti- cipation de 924 délégués conformé- ment à la feuille de route de la commission nationale de préparation du 4 e congrès national prévu les 24 et 25 décembre prochain. Les délégués qui ont pris part à ces congrès ont proposé au congrès de décembre de plébisciter Abdelkader Bensalah au poste de secrétaire général du Rnd. Le membre du Bureau national du Rnd, Abdelkader Malki, a souligné que les congrès régionaux constituent une « opportunité pour rassembler les rangs des congressistes et garantir le bon déroulement du congrès national du parti ». Les congrès régionaux, qui constituent l’ultime étape précédant le 4 e congrès national constituent une occasion d’approfondir le débat sur les avant-projets des résolutions concernant notamment le règlement intérieur du congrès, les statuts, les résolutions de politique générale,

dAnS un CoMMunIquE PuBLIé à L’ISSuE dES tRAvAux du CC

Le FLN appelle le Président Bouteflika au parachèvement de son programme politique à travers la révision constitutionnelle

ConGRèS RéGIonAux du Rnd

Bensalah proposé au poste de SG du parti

RéGIonAux du Rnd Bensalah proposé au poste de SG du parti socio-économique et culturelle à sou-

socio-économique et culturelle à sou- mettre au congrès. un congrès consacré aux délé- gués de la communauté nationale éta- blie à l’étranger sera organisé à Alger la veille du congrès national, a pré- cisé la chargée de communication et porte-parole du parti, nouara djaafar.

Le comité central du parti du

Front de libération nationale (FLn)

a appelé samedi dernier à Alger le

Président de la République, Abdela- ziz Bouteflika, au parachèvement de son programme politique à travers la révision de la Constitution dans les plus brefs délais afin de renforcer le principe de séparation des pouvoirs et de l’Etat de droit. dans un com- munique publié à l’issue des travaux de sa session ordinaire, le comité central du parti du FLn a appelé le Président Bouteflika à la poursuite de son programme politique en amendant la Constitution dans les plus brefs délais dans le but de ren- forcer l’Etat de droit, de consacrer le principe de séparation des pouvoirs et de préciser les prérogatives des différentes institutions de l’Etat.» Après avoir proposé la candidature du Président Bouteflika à la pro- chaine élection présidentielle, le co- mité a salué les « efforts et les réalisations importantes de M. Bou-

Lundi 18 novembre 2013

N

ation

5

EL MOUDJAHID

COLLOQUE INTERNATIONAL SUR LES BARRAGES ET SÉISMES

Croiser et confronter les expériences

Sous le haut patronage de M. Hocine Necib, ministre des Ressources en eau, l’Agence nationale des barrages et transferts (ANBT) a organisé hier, dans l’enceinte de l’ISGP de Bordj El Kiffan, et pour une durée de deux jours, un colloque international sur le thème «Barrages et séismes :

avancées récentes et contexte algérien». Premier du genre dans notre pays, ce colloque se distingue par sa thématique, ses préoccupations et par la qualité de ses participants.

I l se justifie aussi par le développement très important du nombre de barrages réalisés en Algérie durant les quinze dernières an-

nées avec toute la complexité liée à leur gestion, notamment du point de vue de la sécurité et par la situation géologique particulière de notre pays avec sa frange nord sur laquelle repose l’essentiel des barrages. Ce qui la soumet à une permanente activité sismique. Dans son allocution d’ouverture des tra- vaux, M. Hocine Necib a souligné que ce col- loque international constitue une véritable première dans ce domaine et dans ce secteur. C’est un témoignage de la part des pouvoirs pu- blics d’aller vers une gestion de notre patri- moine hydraulique en prenant en compte tous les vecteurs de risque à savoir les aléas naturels avec à leur tête, les séismes. Ce colloque permet d’évaluer et de confron- ter les divers points de vue sur l’état de nos réa- lisations et sur les mesures à prendre en vue de renforcer davantage la sécurité du parc national des barrages et des quinze millions de nos concitoyens qui vivent à l’aval de ces infra- structures. Le ministre a indiqué qu’une priorité absolue a été donnée à l’eau par les pouvoirs publics depuis le début des années 2000. Cette priorité s’est traduite par un programme extrê- mement ambitieux de mobilisation des eaux de surface et de leur transfert. A ce titre, 27 bar- rages ont été mis en service, 14 barrages sont actuellement en construction et 23 autres bar- rages sont programmés pour le prochain plan quinquennal 2015-2019. Le ministre a relevé un constat très impor- tant à la lumière de deux événements éprou- vants à savoir les deux séismes d’El Asnam et de Boumerdès. Ils ont permis de vérifier la so- lidité de nos barrages qui ont parfaitement ré- sisté à ces deux chocs violents et successifs. Ces tests à grande échelle sont rassurants du point de vue de la fiabilité des conceptions et la qua- lité de la réalisation de ces ouvrages. Le ministre a exprimé sa volonté de voir ce colloque mettre en valeur les dernières avan- cées de la science et de la technologie sur les mesures à prendre pour assurer une sécurité maximale de ce patrimoine des aléas naturel sa- chant que le parc national sera constitué à partir de 2016 de 84 barrages. Il a exprimé aussi sa volonté de voir l’ANBT renforcer sa collabo- ration avec le centre de génie parasismique(CGS), le centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (CRAAG) en vue de l’élaboration d’un fasci-

Ph. Nacéra I.
Ph. Nacéra I.

cule technique adapté au contexte national et consolidant les recommandations techniques inspirées de l’expérience internationale. A ce titre, le ministre a rappelé que l’ensemble de nos barrages ont été jusque là, conçus et calcu- lés sur la base des recommandations de la Com- mission internationale des grands barrages (CIGB).

Mettre à contribution l’université

M. Hocine Necib a insisté sur le fait de voir s’établir une collaboration plus déterminante avec l’université algérienne avec par exemple la confection de thèses et de sujets de recherche consacrés à l’aléa sismique et son impact sur les grands ouvrages hydrauliques.

Cette préoccupation est aussi clairement ex- primé par M. Mohamed Mebarki, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, qui, dans sa brève intervention, s’est engagé, selon les propos de M. Necib, à ouvrir grandes les portes de cette collaboration entre deux départements ministériels, celui des ressources en eau et celui de l’enseignement su- périeur et de la recherche scientifique. Les deux ministres ont conjointement et pu- bliquement, affirmé une totale conjugaison des efforts en vue d’assurer une continuité et un ap- profondissement des échanges et la multiplica- tion des passerelles avec la communauté scientifique algérienne et étrangère. En dernier lieu, le ministre des ressources en eau a lancé un message clair en direction de la jeune génération d’ingénieurs qui sont appelés à assurer la relève et qu’ils puissent saisir l’op- portunité que représente ce colloque, rehaussé par un bel aréopage d’experts nationaux et in- ternationaux, pour en tirer un maximum de pro- fits et d’utiles enseignements. M. Hocine Necib a déclaré être extrême- ment attentif aux conclusions qui vont émaner de ce colloque dont les recommandations pour- ront constituer une plateforme intéressante. M. Bouraib

SAÏD ABBAS, DIRECTEUR GÉNÉRAL DE L’ANBT

Un patrimoine unique en Afrique à l’horizon 2030

L’ANBT Un patrimoine unique en Afrique à l’horizon 2030 Dans le cadre de son intervention, M.

Dans le cadre de son intervention, M. Saïd Abbas, directeur général de l’ANBT a mis en valeur les efforts déployés par l’ANBT, souli- gnant ses réalisations, ses projets ainsi que des dispositions déjà prises par cette agence afin de parer le mieux possible à l’aléa sismique qui risque d’affecter et/ou la durabilité des ou- vrages d’accumulation et de stockage des eaux de surface. En termes de chiffres, il a indiqué que de 1999 à nos jours, un bond qualitatif a été en- registré avec 27 nouveaux barrages d’une ca- pacité de 4,5 milliards de mètres cube mis en service. Aujourd’hui, l’Algérie compte 70 bar- rages en exploitation d’une capacité de 7,1 milliards de mètres cubes, 16 transferts et ad- ductions en exploitation d’une longueur de 977 km, 14 barrages en cours de réalisation d’une capacité dépassant le milliard de mètres cubes, 2 adductions en cours de réalisation

d’une longueur de 315 km, 5 transferts en cours de réalisation d’une longueur de 253 km, 15 études d’avant-projet détaillées de bar- rages achevées, 18 études d’avant-projet dé- taillées de barrages en cours d’élaboration, 6 études de faisabilité de barrages lancés, 7 études spécifiques en cours de lancement. A l’achèvement du programme à l’horizon 2030, l’Algérie disposera d’un patrimoine unique en Afrique de 139 barrages avec une capacité totale de 12 milliards de mètres cubes environ. Il a indiqué que l’agence prend en charge l’entretien et la maintenance des ou- vrages existants. A ce propos, et pour amélio- rer davantage ces capacités de stockage, un programme de dévasement est mis en place et touche 10 barrages envasés avec pour objectif, d’extraire 45 millions de mètres cubes de vase.

M.B.

M me DALILA BOUDJEMAÂ RÉUNIT LES DIRECTEURS DE WILAYAS DE L’ENVIRONNEMENT POUR AMÉLIORER LE SERVICE PUBLIC

Pour des actions à long terme

L aministre de l’Aménagement du territoire et de l’Environ- nement, M me Dalila Boudje-

maâ a réuni les directeurs de wilayas ainsi que les cadres du secteur, et ce, dans le cadre des orientations du Pre- mier ministre relatives à l’améliora- tion du service public au niveau des établissements et structures relevant de son département. La ministre, a in- sisté, à cet effet, sur l’amélioration de l’accueil et le renforcement de la qua- lité de service public qui devra se ré- percuter sur le cadre de vie de la population. Elle appellera ainsi, les responsables à faire valoir l’informa- tion et la communication avec le ci- toyen qui demeurent aujourd’hui, le point noir qu’il faut absolument re- médier à travers la mise en place de tous les moyens pour améliorer l’ac- cessibilité de la population à ces mêmes services. La ministre insistera en particu- lier sur le renforcement des capacités d’accueil, à l’instar de bureaux d’ac- cueil, de standards téléphoniques, de registres des doléances, de sites web, de numéros verts en sus de l’allège- ment des procédures d’octroi d’auto- risation d’exploitation pour la collecte des déchets, le traitement, la délivrance des documents et la régle- mentation, rappelant qu’une équipe est désignée pour réviser la réglemen- tation, notamment celle relative aux études d’impacts et de dangers. La première responsable du sec-

Ph. Billal
Ph. Billal

teur, soulignera que dans le cadre de l’amélioration du cadre de vie, la tu- telle a lancé en 2002, un programme de gestion et de traitement des dé- chets ménagers, des déchets spéciaux ainsi que l’aménagement d’espaces verts, autant de programmes qu’il faut désormais revoir, en terme de rythme de réalisation, d’autant plus que ces mêmes projets dans l’une des wilayas, viennent d’être réalisés, pourtant initiés, en 2004, avec des in- cidences financières importantes sur le coût de ces derniers induites par les retards de réalisation. Elle estimera ainsi qu’il faut se déployer intensé- ment sur le terrain pour veiller à l’ap- plication des orientations d’amélioration du service public qui constitue la pierre angulaire de la nouvelle feuille de route du gouver- nement mais aussi la sensibilisation

de la population sur les déchets. M me Boudjemaâ a invité les direc- teurs de wilayas à formuler des pro- positions qui constitueront la nouvelle feuille de route des établis- sements du secteur pour améliorer le service public. Elle dira enfin que l’objectif du ministère est d’instaurer la culture de valorisation des déchets et d’aller vers des actions à moyen et long termes, voire une industrie de déchets.

280 millions de dinars pour normaliser les bacs à ordures d’Alger

La parole sera donnée aux res- ponsables de l’environnement des wilayas pour présenter les différentes actions prises, dans ce cadre et les problèmes rencontrés, tant au plan v

matériel qu’humain. Le directeur de l’Environnement de la wilaya d’Al- ger, relèvera d’emblée qu’Alger s’est inscrite depuis 2011 dans la dé- marche des réformes du service pu- blic. Un plan d’action est ainsi adopté. Ce dernier s’est traduit par la création d’une cellule d’information et d’orientation et la désignation d’un administrateur et d’un chef de service de sensibilisation. Cette cellule estimera-t-il, est chargée d’ouvrir un registre de récep- tion des citoyens mais aussi des di- recteurs au cas où les problèmes soulevés ne sont pas résolus. S’agis- sant de la collecte des déchets, l’in- tervenant rappellera qu’un programme est en cours de réalisa- tion pour la création de centres de tri et la multiplication des points de re- groupement de papier au profit des huit entreprises, créées dans l’ANSEJ pour le recyclage. Deux nouveaux points, à savoir à El Hamiz et Bab Ezzouar, sont venus depuis avant- hier, renforcer celui de Kouba, avec leurs conséquences sur l’emploi, dira, le premier responsable de l’environ- nement de la wilaya d’Alger qui ajoutera que deux nouvelles EPIC ont vu le jour, à savoir Extranet et Ge- ceta , qui viennent renforcer Netcom pour la collecte de déchets ménagers et assimilés. Le responsable enchaînera pour dire que sur les 9 décharges sauvages recensées, sept sont éradiquées et les

deux autres le seront vers la fin de l’année en cours ou «au plus tard, au début de l’année 2014». Il ajoutera en outre, qu’«il est envisagé le recours au tri des déchets ménagers».

Un recours au tri des déchets envisagé

La même démarche, en fait, n’ex- clut pas le volet sensibilisation des citoyens au respect des horaires de dépôts des déchets et des lieux desti- nés à cette fin, affirmant qu’il est im- portant de réfléchir à la normalisation des bacs à ordures. Une opération évaluée à près de 280 millions de di- nars. Dans le même ordre d’idées, le di- recteur de l’environnement de la wi- laya d’Oran, soutiendra que ses services ont traité 891 dossiers de conformité de bâti, dont 60 % se trou- vent sur le littoral et a enregistré 28 plaintes, en 2013. Le Directeur de l’environnement d’Oran, wilaya choisie dans le cadre du projet R20 Méditerranée, pour abriter le bureau, dira qu’«Oran a lancé un programme de gestion des déchets qui prévoit la production de moins de déchets, le recyclage et la valorisation des détritus, en plus de l’organisation d’une rencontre théma- tique», à savoir une conférence afri- caine sur l’environnement est prévue les 22 et 23 février prochain. Samia D.

Lundi 18 Novembre 2013

N

6

ation

EL MOUDJAHID

séMinAire nAtionAl sUr lA Prise en cHArGe dU Pied diAbétiqUe

Insuffisance de médecins podologues

Le manque de médecins podologues en Algérie, spécialistes dans la prise en charge, la prévention et le diagnostic de l’ulcère du pied chez les diabétiques, a été déploré hier par les participants à un séminaire sur la prise en charge de l’ulcère du pied.

L a prise en charge du pied diabétique a été à l’ordre du jour des travaux du sémi-

naire national, organisé, hier, à l’hôtel el Aurassi par les labora- toires lad-Pharma avec la partici- pation de la Fédération Algérienne des Associations des diabétiques à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale du diabète. ont pris part à cette manifesta- tion scientifique d’éminents pro- fesseurs et spécialistes qui, au cours de leurs interventions, ont reconnu qu’un diabétique en Algé- rie, faute de la mise en place d’un réseau de prise en charge multidis- ciplinaire, « se heurte souvent à des difficultés d’orientation qui re- tardent les délais d’une prise en charge médicale et chirurgicale ef- ficace ». conséquence : 10% des pieds de diabétiques sont amputés. Unanimes, les professeurs venus de différents établissements de santé implantés à travers le pays, ont estimé que le pied diabé- tique constitue un véritable pro- blème de santé publique et nécessite pour sa prise en charge tout une structure spécialisée avec une équipe pluridisciplinaire dont

Ph : Nesrine
Ph : Nesrine

des médecins généralistes, diabé- tologues, chirurgiens, orthopé- distes. « le coût du traitement d’une lésion du pied diabétique re- vient à environ 2 000 euros tandis qu’une amputation s’élève à 30.000 euros soit trois millions de dinars. Un montant qui couvre les frais des médicaments et des soins. ce qui représente une partie considérable du budget de la santé publique », révèlent-t-ils. entre 8.000 et 13.000 amputations du pied diabétique en moyenne sont

pratiquées chaque année en Algé-

rie. le dr samir Aouiche, médecin spécialiste en endocrino-diabéto- logie au centre hospitalo-univer- sitaire cHU Mustapha, a déploré l’absence d’une équipe multidisci- plinaire pour la prise en charge du malade et appelé, ainsi à la créa- tion d’une branche en podologie. « il y a un manque de podologues en Algérie d’où la nécessité de for- mer des médecins dans cette spé- cialité », a-t-il indiqué.

il a insisté sur la formation de médecins dans cette spécialité, la- quelle « doit être lancée en Algérie car elle intervient dans la préven- tion de l’ulcère du pied », a-t-il dit. évoquant les conseils à prodi- guer aux diabétiques pour préve- nir cet ulcère, il a indiqué que les personnes atteintes de cette mala- die doivent impérativement porter des chaussures larges en cuir sou- ple et sans la moindre couture à l’intérieur pour éviter toutes irrita- tions. il a également déconseillé aux femmes diabétique de porter des chaussures pointues ou avec talon, ajoutant qu’ « il est recommandé de porter des chaussettes en laine dépourvues d’élastiques et jamais en nylon ». il a fait observer que les chaussures et chaussettes adé- quates aux diabétiques sont dispo- nibles dans les pharmacies et officines à des prix abordables. le dr Aouiche a tenu à mettre en exergue le fait que, utiliser le henné n’a « aucun effet », recom- mandant aux malades de s’essuyer les pieds, notamment entre les or- teils pour éviter les champignons qui provoquent la gangrène. Sarah Sofi

Action sociAle et solidArité

Adoption d’un projet de plan de formation de formateurs dans sept wilaya de l’Est

Un projet de plan de formation de forma- teurs en direction des encadreurs des services des directions de l’action sociale et de la so- lidarité, dans sept wilayas de l’est du pays, a été présenté, enrichi et adopté, hier, a indi- qué un communiqué du ministère de la soli- darité nationale et de la Famille. le plan de formation, conçu en collaboration avec onU-femmes, vise quarante intervenants dans la prise en charge des femmes en diffi- culté sociale, a ajouté la même source. ce plan s’articule autour de cinq principaux thèmes à savoir, les droits humains des femmes, la violence intrafamiliale, les vul- nérabilités multiples, la communication et gestion de l’information et la fonction d’in- génierie sociale. le plan de formation des formateurs rentrera en vigueur à partir du mois de février 2014 et durera six mois, a conclu le communiqué.

cAncer dU sein

20% des cas avancés sont soumis à la « thérapie ciblée »

le chef de service de chi- miothérapie de la clinique de beau Fraisier, le Pr Mo- hamed oukel, a affirmé hier à Alger que 20% seulement des cas de cancer du sein avancés sont soumis à la technique de la « thérapie ci- blée ». le traitement est des- tiné à 20% des cas avancés de cancer du sein avec l’ob- jectif de « stopper la prolifé- ration des cellules cancéreuses », a indiqué le Pr oukel en marge de la journée d’étude sur la théra- pie ciblée pour les personnes atteintes de cancer du sein. il a précisé, à ce propos, qu’en- tre autres effets secondaires du traitement, il y a lieu de noter les maladies du cœur, avant d’estimer nécessaire

de « faire consulter cette par- tie de l’organisme tous les trois mois ». de son côté, le Pr Jean Marc nabholtz du centre de lutte contre le cancer d’Au- vergne (France), a déclaré que la thérapie ciblée « est administrée sous forme in- jectable », faisant remarquer que ce type de traitement qui cible la formation biologique de la cellule atteinte a « prouvé son efficacité dans les pays développés ». selon le spécialiste, « entre 40 et 50% des personnes atteintes qui ont bénéficié du traite- ment ont vu leur état de santé s’améliorer comparé à celles soumises au traite- ment classique ». il a insisté également sur « les résultats

des études cliniques réali- sées aux etats-Unis et en eu- rope sur ce nouveau traitement ». d’autre part, les spécialistes participant à cette rencontre ont affirmé que certains hôpitaux « ont adopté la thérapie ciblée ces dernières années dans l’at- tente de sa généralisation à tous les centres de lutte contre le cancer à travers le pays ». chaque année, 10 000 nouveaux cas de cancer du sein sont recensés en Al- gérie dont 40% sont détectés chez les femmes âgées entre 35 et 45 ans. le coût de la prise en charge d’un cas avancé de cancer du sein est estimé à 6 millions de dinars et 300.000 dA pour un cas en phase première.

APrès lA FixAtion dU « nissAb » à 501.500 dinArs,

Plus de 78 milliards de centimes collectés et distribués à 103.503 bénéficiaires

Après le lancement de la 12 e campagne nationale de la zakat à travers les mosquées et lieux de culte du pays, dernièrement, d’aucuns se demandent quel est le montant réuni la saison pas- sée, au titre de la zakat. tout d’abord, il faut savoir que la zakat est une aumône légale que tous les musulmans, réunissant les conditions requises, doivent verser aux pauvres et aux dému- nis, une fois par an. en vérité, ces conditions se résument à une seule, en l’occurrence le « nis- sab » ou seuil imposable fixé par les autorités publiques cette année 1433-1434 de l’hégire (2012-2013) à 501.500 dA. en termes plus clairs, la zakat à ver- ser correspond au quart du dixième, soit 2,5 % de toute va-

leur ayant atteint le « nissab » au bout d’une année, à savoir l’argent, les offres commer- ciales et les marchandises, éva- lués au prix de vente actuel le jour de la zakat. sollicité à ce sujet, M. Mou- rad Maïza, sous-directeur de la zakat au ministère des Affaires religieuses, nous a déclaré, hier, que la zakat annuelle se divise

en deux ; il y a d’abord celle de l’argent, ou « zakat el mal », qui nous a permis l’année écoulée de collecter presque 78 milliards de centimes (77,9 milliards, pré- cisément) au niveau des 48 wi- layas, avant de les distribuer à 103.503 bénéficiaires parmi les pauvres et les nécessiteux. et il

y a la zakat des récoltes, appelée

« zakat el zourouaâ », qui a per-

mis d’engranger plus de 6 mil- liards de centimes au profit de 9614 bénéficiaires. concernant la zakat el fitr, le même respon- sable a annoncé que le montant collecté à cette occasion s’est élevé à 43,900 milliards de cen- times, entièrement distribué à 168.306 personnes dans le be- soin. dans ce contexte, les respon- sables du secteur des Affaires religieuses et du Wakf ne ces- sent de mettre l’accent sur l’in- formation et la sensibilisation des citoyens et bienfaiteurs à s’impliquer concrètement dans la collecte et la distribution de la zakat aux nécessiteux pour sub- venir à leurs besoins, et en par-

tie, aux détenteurs de micro

projets, sous la forme d’un cré-

dit bonifié (à intérêt zéro), au profit des jeunes chômeurs se trouvant dans l’incapacité finan- cière de les réaliser. selon les chiffres du ministère, 130 mil- liards de centimes ont été préle- vés du montant global de la zakat, depuis 2003, pour finan- cer 6.900 crédits bonifiés, qui ont permis à leur tour de favori- ser la création de 13.800 em- plois chez les jeunes chômeurs. Afin de faciliter la collecte et la distribution de la zakat, le mi- nistère des Affaires religieuses et du Wakf met à la disposition des personnes le compte ccP n° 4780-10 du Fonds national de la Zakat et les comptes ccP du fonds, répartis à travers les wi- layas du pays. Mourad A

Grève de l’etUsA

Les transports universitaires touchés

la grève générale des travailleurs de l’etusa se poursuit pour le septième jour consécutif. Une grève qui perdure et qui s’étend de plus en plus surtout qu’en ce di- manche, la contestation s’est élargie aux conducteurs des bus « talaba », une filiale de l’etusa chargée de transporter les étudiants. Ainsi, les étudiants se sont retrouvés, de- puis hier, pris au piège au milieu de ce dé- brayage. Pour la plupart d’entre eux, le moment de la grève est mal choisi, car il coïn- cide avec la période des examens et la grève des transports universitaires risque de les pé- naliser fortement. concernant les bus de transport urbain, ils étaient, hier, encore sur leur lieu de rassem- blement, à la station du 1 er -Mai, au moment où d’autres observent le piquet de grève dans les dépôts de bus (garages de stationnement) de Fougeroux, el-Harrach, 1 er -Mai. Pour le moment, pas de signe d’entente pour la re-

prise du travail et cette grève semble s’éterni- ser comme ce fut le cas pour celle de fin 2011 où l’etUsA a été paralysée pendant 11 jours. depuis, des grèves et protestations sont ve- nues rappeler à la direction des revendications non satisfaites contenues dans le protocole d’accord signé avec le syndicat le 24 janvier

2012.

le directeur général de l’établissement de

transport urbain et suburbain d’Alger « etusa », Yacin Krim, qui a estimé que « cette grève est illégale », a sais la justice, qui elle aussi, à son tour, s’est prononcée sur l’illégalité de ce mouvement de protestation. en effet, selon le premier responsable de cette entreprise, « toutes les revendications des grévistes pour l’application de la conven- tion collective de 1997 ont été satisfaites en octobre de l’année 2012. il n’est plus possible de tolérer ce genre de débrayages inopinés qui causent des désagré- ments aux usagers des transports et des pertes

à l’entreprise ».

dans ce contexte il fera remarquer que cette grève fait perdre à l’entreprise 2 millions de dinars par jour, en plus du manque à gagner en matière de publicité sur les bus. Allant plus loin, M. Krim précisera que les travailleurs en grève « réclament l’abrogation de l’article 87 bis de la loi 90-11 relative aux relations de travail », selon lequel, a-t-il rap- pelé, « le salaire national minimum garanti (snmg) doit englober le salaire de base, les primes et les indemnités, et cela quelle que soit leur nature, à l’exception des indemnités versées pour payer les dépenses assumées par le travailleur ». il a aussi précisé que l’abrogation de l’ar- ticle 87 bis du code du travail « ne relève pas de mes prérogatives, mais de celles du gou- vernement ». ceci, sans oublier le fait, a-t-il assuré, que « les articles de la convention col- lective de 1997 sont appliqués ». cette grève a été déclenchée subitement, et sans préavis ou annonce, ce qui a pris au dépourvu les citoyens. ces derniers se sont in- dignés de cet acte intolérable. ils ont tenu à exprimer leur colère en affirmant que ces grèves à répétition « sont usantes ». « le pire s’est produit le premier jour de la grève où tout le monde a été pris au dépourvu, étant donné que le mouvement n’avait pas été an- noncé » s’indigne une citoyenne. de son côté, la chargée de communication de l’etusa, samira djaâfri, a expliqué le chan- gement de date des virements de salaires, qui

a occasionné des retards : « on commence à

calculer les paies, le 1 er de chaque mois et c’est normal que ça prenne du temps, eu égard notamment au nombre important des travail- leurs qui est de 2500 employés. » il est à rappeler que les travailleurs de l’etusa ont entamé une grève illimitée depuis lundi dernier. Justifiant leur acte en dénonçant le non-paiement du salaire du mois d’octobre dernier, tout en revendiquant « l’application de tous les articles de la convention collective

signée et adoptée en 1997, avec effet rétroactif et le respect de ses dispositions juridiques. Mais aussi le retour de la section syndicale qui

a été dissoute le mois d’octobre dernier ». Salima Ettouahria

lundi 18 novembre 2013

N

ation

7

EL MOUDJAHID

lA VAlorisAtion dEs produits du tErroir En débAt Au ForuM d’EL MOUDJAHID

Répertorier d’abord, labelliser ensuite

M me Yasmina Taya, présidente d’honneur de l’association des femmes chefs d’entreprise, SEVE, a estimé, hier au Forum d’El Moudjahid, à l’occasion d’une conférence sur la valorisation des produits du terroir et leur impact sur le développement local, qu’il est urgent de répertorier les produits du terroir et d’en faire une manne pour l’économie nationale.

C onnaissons-nous les produits de notre terroir ? Ça peut paraître une question piège, mais ce n’est pas le

cas. il est certes connu que l’Algérie foi-

sonne de produits de grande qualité qui mé- ritent une place de choix sur le marché international. on peut citer, à titre d’exem- ple, l’abricot de ngaous, la figue de beni Maouche, l’olive de table de sig , la deglet

nour de tolga

le hic est que nous ne disposons pas d’un fi-

chier national qui répertorie tous ces produits qui font partie de notre patrimoine et font notre identité. c’est ce combat que compte mener M me Yasmina taya. la présidente d’honneur de sEVE ap- pelle à l’élaboration de catalogues des pro- duits spécifiques à chaque région. une affaire qui concerne toute la société et in- combe en premier lieu à l’état. Aussi, dira- t-elle, l’expertise doit être la mission des collectivités locales, de la société civile et es- sentiellement l’université appelée à porter un intérêt particulier aux produits du terroir. c’est aux centres de recherche de déterminer les propriétés physiques, chimiques et même gustatives de ces produits, pour leur apporter un plus et de ce fait mieux attirer le consom- mateur. la deuxième question à laquelle M me taya a tenté d’apporter des réponses concerne les moyens de valorisation des pro- duits du terroir, pour participer au dévelop-

la liste est très longue. Mais

pement économique via l’exportation, et mettre un tant soit peu un terme à la dépen-
pement économique via l’exportation, et
mettre un tant soit peu un terme à la dépen-
dance aux hydrocarbures. Mais avant, la
conférencière, qui est aussi prix du dévelop-
pement durable au titre de l’Afrique, de la
Fondation Veuve cliquot, estime que les
produits de notre terroir doivent avoir leur
label pour être promus et commercialisés à
l’échelle nationale et même internationale.
pour cela, dit -elle, il suffit d’introduire des
mesures de modernisation dans leur produc-
tion et conditionnement, sans pour autant al-
Photos : Wafa

térer le processus de fabrication. Autre point évoqué lors de cette conférence, le manque d’informations et l’absence de publicité au- tour des produits locaux, laissant ainsi la place libre aux produits importés. il faut dire aussi que très souvent, les consommateurs des villes n’ont pas de contact avec les producteurs par manque d’informations. les producteurs ont égale- ment leur part de responsabilité, car ils sont dans l’incapacité de s’organiser (en associa- tions ou dans le cadre de coopératives), pour mettre en place des filières en mesure de faire face aux intermédiaires, ou ceux qui ac- tivent dans l’informel qui cherchent le gain facile, mais ne participent pas à la valorisa- tion du produit qui peut participer à la créa- tion d’emploi et à la promotion de la destination Algérie. pour M me taya , la vo- lonté politique existe, aujourd’hui, il suffit d’une synergie entre différents secteurs pour se lancer, dans une logique de stratégie de développement, dans les opérations d’identification, de labellisation, de protec- tion, d’encouragement et de commercialisa- tion des produits de notre terroir. pour la simple raison que leur valorisation est aussi une manière de sauvegarder le patrimoine génétique du pays, ainsi que le savoir-faire ancestrale accumulé tout au long des siècles. Nora Chergui

M me AbdEldjAlil KhAdijA

Une femme nommée courage

M m e AbdEldjAlil KhAdijA Une femme nommée courage M m e Abdeldjalil Khadija est une

M me Abdeldjalil Khadija est une femme qui a réussi un challenge. celui de procéder à la mise en valeur de pas moins 1.000 ha au sud du pays. présente, hier, au forum d’El Moud- jahid, nous l’avons approchée pour en savoir plus sur son parcours, son exploit. Elle nous confiera de prime abord que c’est durant la décennie noire qu’elle est rentrée au pays pour réaliser son projet à Adrar. «je suis native de laghouat, et j’ai vécu à Alger. j’ai vécu éga- lement en France. durant les années de la décennie noire, le terrorisme ne m’a pas fait peur. Quand certains partaient, moi, je suis rentrée pour donner quelque chose à mon pays. je suis moudjahida, et pour nous, les moudjahidate, la révolution ne s’est pas arrêtée en 1962. pour nous, la révolution continue. Quand l’Algérie avait besoin de ses fils et de ses filles, moi, je n’ai pas hésité une seconde. je suis rentrée au pays. Aujourd’hui, cela fait 21 ans que je suis à Adrar», dit-elle. Et d’ajouter : «À mon arrivée au pays, mon objectif était la culture de blé. je dispose d’une superficie de 1.000 ha et j’ai emblavé pas moins de 600 ha

de céréales. on cultivait du blé et du maïs. cela s’est très bien passé. En parallèle, j’ai cultivé des produits maraîchers. il y avait grand nombre de légumes variés et de fruits. pour les fruits, j’ai opté pour des plantations de tomates, cantaloup, melon et pastèque.» notre interlocutrice signalera dans ce contexte que le cantaloup était planté de la fin des années 1990 jusqu’à l’an 2000. «En 2003, j’ai reçu des chercheurs italiens à Adrar et par la suite, l’institut d’agronomie de bari en italie a classé mon cantaloup, mes carottes et mes petits pois, poivrons et tomates parmi les meilleurs produits.» poursuivant ses propos, elle soulignera ensuite que «les italiens voulaient sceller avec nous un partenariat. ils voulaient, en fait, prendre pour 20.000 ha. Mais malheureusement, il y avait des problèmes bureau- cratiques qui ont bloqué le projet. le protocole d’accord avait pourtant été signé. Mais hélas, ça n’a pas marché, et les italiens sont partis ailleurs. le lendemain, il ont eu les 20.000 ha.»

M me Abdeldjalil Khadija est propriétaire d’une palmeraie et est associée avec un agronome.

«Moi, je ne suis pas du métier. certes, j’ai vécu dans une ferme, mais je n’ai pas fait d’études.

Actuellement, j’ai des problèmes de matériel. j’ai donc baissé la production qui est au- jourd’hui beaucoup moins importante qua dans un passé récent. cette année, par exemple, on ne va faire que 2 pivots de céréales et un autre de maïs.» Propos recueillis par Soraya G.

hAssinA hAMMAchE, ingéniEur ExpErt En construction :

« Les produits de terroir un créneau de développement de notre industrie »

«j’aime l’histoire de mon pays. j’aime mon pays et je m’intéresse beaucoup à tout ce qui a trait aux produits locaux, aux pro- duits du terroir. je trouve en fait que c’est un créneau très intéressant pour le développe- ment de notre industrie locale, pour absorber le chômage et aussi pour faire en sorte que les jeunes puissent aimer davantage leur pays, leurs produits. personnellement, j’adhère à l’idée de ré- pertorier les produits de terroir et d’y inclure les universitaires, comme proposé d’ailleurs par M me taya. Aujourd’hui, les universités sont partout et je dois dire que l’université est bien répartie sur le territoire national. cela dit, je pense qu’il il faudrait, peut- être, créer des instituts qui doivent travailler sur les produits locaux : faire des analyses, voir ce qui se fait, comment il se fait, aux fins de moderniser cette production locale et l’insérer dans le commerce local, national et international. je pense également qu’il fau- drait associer, outre les universitaires, plu-

qu’il fau- drait associer, outre les universitaires, plu- sieurs ministères dans l’objectif de vulgari- ser et

sieurs ministères dans l’objectif de vulgari- ser et d’intéresser les citoyens à valoriser les produits du terroir. Aussi, et à mon avis, outre la défiscalisation qui devrait être faite au profit des différents intervenants que ce soit dans la cueillette, la collecte, le trans- port, etc. des produits du terroir ; je pense qu’il faudrait faire un travail de sensibilisa- tion sur la valeur du produit du terroir.» Propos recueillis par Soraya G.

lundi 18 novembre 2013

Economie

8

EL MOUDJAHID

3 E éDItIon ExPo-FInAnCES

Un espace pour promouvoir le « gagnant-gagnant »

Le 3 e Salon national des banques, assurances, produits financiers et services, «Expo finances 2013» sera organisé du 18 au 22 décembre prochain au Palais des expositions à Alger. Une manifestation qui devrait connaître une forte participation des banques publiques et privées.

P lacée sous le haut patronage du mi- nistre des Finances, la 3 e édition du Salon national des banques, assu-

rances et produits financiers, Expo fi- nances, qui sera organisée au mois de décembre prochain, au palais des Exposi- tions (Pins Maritimes) verra la participation de 46 exposants nationaux, soit une aug- mentation de 30 % par rapport à la précé- dente édition. Des exposants qui seront centrés au pavillon C. «Le meilleur endroit pour développer votre business» est le slogan de ce rendez- vous qui constitue un forum pour les pro- fessionnels de la finance et de l’assurance, mais aussi un carrefour pour les produits

nouveaux en matière de crédits et d’assu- rance, ont indiqué les initiateurs de ce pro- jet, qui ont expliqué que «durant ces cinq jours, des rencontres directes et sans proto- cole auront lieu avec les acteurs nationaux et internationaux du secteur des Banques, Assurances et autres produits financiers», a déclaré, hier, M. Hocine Idir, manager de «Mira cards» édition. Intervenant lors d’une conférence de presse, organisée au niveau de la direction générale de la Safex, le premier responsable de «Mira cards» édition, a affirmé qu’une large palette d’activités se tiendra au cours de cette édition qui verra «8 conférences et 3 ateliers avec différentes thématiques re-

latives au monde des finances». Des activi- tés «où l’échange entre professionnels du secteur pour la relance de la production na- tionale sera au rendez-vous», a-t-il dit. Aussi, pas moins de «1.500 visiteurs professionnels sont attendus», a souligné, M. Hocine, précisant que «20.000 invita- tion sont imprimées dont 10.000 seront dis- tribuées par le biais de la poste». En outre, des journées d’information et des concertations, sont programmées par des chambres de commerces, des agences bancaires et des agences postales ainsi que par des universités.

Sihem Oubraham

Du 21 Au 25 novEMBRE à ALgER

11 e Salon international des travaux publics

La 11 e édition du Salon international des travaux publics (SItP 2013) se tiendra du 21 au 25 novembre au Palais des Expositions (Pins maritimes) à Alger, ont annoncé, hier, les organisateurs. Pas moins de 340 exposants (200 exposants nationaux et 140 exposants étrangers représentant 14 pays) prendront part à ce salon spécialisé, organisé par le ministère des travaux publics en collaboration avec la Société algérienne des foires et expositions (SAFEx), précise le ministère. Les pays qui ont confirmé leur présence au SItP sont l'Al- lemagne, la France, l'Italie, la turquie, la Chine, l'Inde, l'Espagne, le Danemark, le Japon, la tunisie, le Portugal, la Pologne, la Corée et la Belgique. Réservée exclusivement aux professionnels du secteur, cette manifesta-

tion économique se déroulera cette année sous le thème «les travaux publics, locomotive du développement», ajoute la même source. Du- rant cinq jours d'exposition, les participants vont présenter leurs nouveautés, notamment dans les grands travaux d'infrastructures et d'ouvrages d'art, les travaux d'entretien routier, les équipements routiers et les matériels pour préparation. Le traitement des matériaux de construction routière, les matériels de manutention et de le- vage, les matériels et les équipements des chantiers de travaux publics, seront également au centre de ce Salon. La dernière édition du SItP avait regroupé 343 exposants, dont 141 étrangers qui repré- sentaient 17 pays, rappelle-t-on.

141 étrangers qui repré- sentaient 17 pays, rappelle-t-on. CLIMAt DES AFFAIRES Légère amélioration de la confiance

CLIMAt DES AFFAIRES

Légère amélioration de la confiance des chefs d'entreprises

L'indice de confiance des chefs d'entreprises en Algérie s'est amélioré au mois d'octobre de 2 points, pour atteindre -4 points par rapport au mois précé- dent, révèle l'enquête mensuelle du Forum des chefs d'entreprises (FCE). «Avec une valeur de -4 points en octobre 2013, l'indice de confiance global (toutes activités écono- miques confondues), s'est amélioré de 2 points par rapport au mois précédent», indique l'enquête men- suelle du FCE. L'indice de confiance des chefs d'en- treprises qui reste toutefois dans la zone négative depuis le mois de mai dernier est calculé sur la base de trois critères. Le baromètre de confiance des chefs d'entre- prises, calculé sur la base de trois critères portant sur les perspectives de production, le volume des com- mandes et le niveau des stocks, résulte d'une com- paraison avec ceux des principaux partenaires de l'Algérie, précise le FCE. Par secteurs d'activité éco- nomique, les industries agroalimentaires sont le seul secteur à afficher un indice de confiance positif de

+4. Quant aux autres secteurs, leurs indices sont né- gatifs et traduisent, par rapport à septembre 2013, une forte détérioration dans le BtPH dont l’indice passe de -1 en septembre à -20 en octobre et une dé- térioration relativement moins accentuée affectant le secteur des Services dont l’indice a reculé de -1 en septembre à -5 en octobre 2013. Par région géographique, les valeurs négatives affichées depuis mai 2013 par l’indice de confiance des chefs d’entreprise de la région Centre traduisent, comme il a été signalé plus haut pour l’ensemble des chefs d’entreprise producteurs de biens ou de ser- vices toutes régions confondues, une baisse de l’ac- tivité à partir du mois de mai 2013, même si l’indice du mois d’octobre a progressé de 4 points en passant de -8 septembre à -4 en octobre. Pour les autres régions, seules les réponses des chefs d’entreprise de la région ouest sont en nombre minimal suffisant pour être prises en considération elles donnent un indice de confiance négatif -33. Dans l’union européenne, l’amélioration est gra- duelle : l’indice de confiance de l’uE passe de -15,4 en octobre 2012 à -4 en octobre 2013 et celui de la France passe de -20 à -7.

Economie

9

EL MOUDJAHID

E conomie 9 EL MOUDJAHID ELLE ENTRERA EN VIGUEUR APRÈS L’ÉCHANGE DES INSTRUMENTS DE RATIFICATION DE
E conomie 9 EL MOUDJAHID ELLE ENTRERA EN VIGUEUR APRÈS L’ÉCHANGE DES INSTRUMENTS DE RATIFICATION DE
E conomie 9 EL MOUDJAHID ELLE ENTRERA EN VIGUEUR APRÈS L’ÉCHANGE DES INSTRUMENTS DE RATIFICATION DE
E conomie 9 EL MOUDJAHID ELLE ENTRERA EN VIGUEUR APRÈS L’ÉCHANGE DES INSTRUMENTS DE RATIFICATION DE
E conomie 9 EL MOUDJAHID ELLE ENTRERA EN VIGUEUR APRÈS L’ÉCHANGE DES INSTRUMENTS DE RATIFICATION DE
E conomie 9 EL MOUDJAHID ELLE ENTRERA EN VIGUEUR APRÈS L’ÉCHANGE DES INSTRUMENTS DE RATIFICATION DE

ELLE ENTRERA EN VIGUEUR APRÈS L’ÉCHANGE DES INSTRUMENTS DE RATIFICATION DE L’ACCORD

L’Algérie et la Tunisie en phase finale de lancement de leur zone de libre-échange

L’Algérie et la Tunisie viennent d’achever le processus de lancement de leur zone de libre-échange, entamé en 2008, a appris hier l’APS, auprès de sources douanières.

L’ entrée en vigueur de cette zone sera connue une fois que les deux pays au- ront échangé les instruments de ratifi-

cation de l’accord de libre-échange, a précisé M. Abalou Ibrahim, directeur de la fiscalité et du re- couvrement à la Direction générale des Douanes. «Les deux pays ont jusqu’ici signé et ratifié l’accord, mais ne sont pas encore échangés les instruments de ratification», a-t-il fait savoir. Selon ce responsable, la date de l’entrée en vigueur de cette zone sera notifiée aux Douanes algériennes par le ministère des Affaires étrangères, conformément à l’article 8 du code des Douanes. L’Algérie avait signé cet accord avec la Tunisie en décembre 2008, mais ce n’est qu’en janvier 2010 qu’elle l’a ratifié. En juillet 2013, elle avait publié le décret relatif aux listes des produits, dont les droits et taxes seront supprimés en vertu de cet accord. «L’accord comprend deux listes de produits industriels qui seront exonérés des droits de douanes», a précisé M. Abalou. Les produits de la première liste seront totale- ment exonérés des droits de douanes dès l’entrée

en vigueur de la zone, alors que ceux de la deux- ième liste bénéficieront d’une réduction des droits de douanes à hauteur de 40%. Pour les produits agricoles et agroalimen- taires, l’accord prévoit 25 contingents par an, dont les droits de douanes seront carrément sup- primés à l’importation. Le reste des produits agricoles est exclu de cet accord et sera discuté après la cinquième année de sa mise en œuvre. L’Algérie et la Tunisie sont déjà liées par un accord de libre-échange multilatéral dans le cadre de la grande zone arabe de libre-échange (Gzale). Mais l’accord bilatéral qu’elles s’apprêtent à lancer accordera plus d’avantages aux deux pays en matière d’échanges commerciaux que ceux prévus par la Gzale. En 2012, la Tunisie était le deuxième client de l’Algérie dans le monde arabe et également son deuxième fournisseur, mais avec une balance commerciale excéden- taire en faveur de l’Algérie. Les importations de l’Algérie ont avoisiné les 407 millions de dollars en 2012, alors que ses exportations vers ce pays voisin ont atteint un milliard de dollars.

vers ce pays voisin ont atteint un milliard de dollars. ÉNERGIE Entretien de M. Youcef Yousfi

ÉNERGIE

Entretien de M. Youcef Yousfi avec l’ambassadeur de Suède

M. Youcef Yousfi, ministre de l’Énergie et des Mines, a reçu di- manche l’ambassadeur du Royaume de Suède en Algérie, M me Carin Wall. L’audience, qui s’est déroulée au siège du ministère de l’Énergie, a porté sur le développement des rela- tions de coopération et de partenariat entre l’Algérie et la Suède dans le domaine de l’énergie, indique un communiqué du ministère. Le ministre a marqué l’intérêt du secteur à développer un tel partenar-

l’intérêt du secteur à développer un tel partenar- iat en mettant l’accent sur la néces- sité

iat en mettant l’accent sur la néces- sité de la fabrication, localement, des équipements entrant dans l’industrie des énergies renouvelables et l’effi- cacité énergétique, notamment la fabrication du matériel isolant utilisé dans le bâtiment. Il a invité, à cette occasion, les entreprises suédoises à se rapprocher de Sonelgaz pour examiner les formes et les possibilités de partenar- iat dans ce domaine, précise-t-on de même source.

Pour sa part, M me Wall a exprimé l’intérêt des entreprises suédoises à développer un partenariat dans les domaines des énergies renouvelables et l’efficacité énergétique, ajoute le

communiqué. À cet effet, elle a proposé l’organ- isation d’une rencontre algéro-sué- doise, l’année prochaine, pour identifier les opportunités de parte- nariat entre les entreprises des deux pays.

L'Algérie et le Canada explorent les perspectives de renforcement de la coopération

Les perspectives de renforcement des relations de coopération entre l'Algérie et le Canada dans les domaines des hydrocarbures, de l'électricité et des mines ont été examinées hier par le ministre de l'Énergie et des Mines, Youcef Yousfi, qui a reçu, au siège de son département ministériel, le président de l'Alliance d'Affaires algéro-cana- diennes, Denise Paradis. M. Yousfi a indiqué, à

l'issue de l'audience, qu'il existe "d'énormes oppor- tunités de coopération avec la partie canadienne, notamment dans les domaines des énergies renou- velables et des mines". Il a réitéré l'intérêt du sec- teur de bénéficier de l'expertise canadienne dans les domaines de cartographie et de l'exploitation minière, en appelant les entreprises canadiennes à s'impliquer davantage dans le cadre d'un partena-

ALGÉRIE-FRANCE

riat, notamment dans la fabrication des équipe- ments de l'industrie des hydrocarbures et d'électri- cité. Pour sa part, M. Paradis a proposé l'organisation, en 2014, d'une mission économique et commerciale canadienne en Algérie, pour exa- miner les opportunités et possibilités de coopéra- tion entre les deux pays.

Une douzaine d’entreprises françaises en prospection à Alger

Une douzaine d’entreprises françaises représentant différents secteurs d’activités ef- fectuent, depuis dimanche à Alger, des visites à des PME algériennes en vue d’établir des partenariats, indique la Chambre française de commerce et d’industrie (CCIAF) dans un communiqué. Parmi les secteurs ciblés par cette visite de trois jours fig- urent, notamment, la formation (management,

coaching), la mécanique, le machinisme agricole, le BTP, le paramédical et la nutrition animale, ajoute la CCIAF. Selon la même source, certaines de ces entre- prises prospectent le marché algérien pour la pre- mière fois, alors que d’autres sont dans des démarches avancées et recherchent aujourd’hui des partenaires industriels. Pour la CCIAF, l’ob-

jectif de ces rencontres est de rapprocher les en- treprises des deux pays en multipliant les occa- sions de rencontre et d’échange de projets. Plus de 130 rendez-vous seront organisés avec les entreprises algériennes, ainsi qu’un atelier d’in- formation pour les entreprises françaises sur le contexte législatif en Algérie et les conditions d’in- vestissements.

COOPÉRATION

Algeracfaitappel

àl’expertise

allemande

L’organisme algérien d’accrédita- tion «Algerac», qui a obtenu la recon- naissance d’institutions internationales, européennes notam- ment, dans le domaine de sa spécial- ité, s’apprête à s’associer au laboratoire allemand «BAM» à di- mension fédérale, pour bénéficier de son expertise. La cérémonie scellant cette coopération consacrée par la signa- ture d’un protocole d’accord entre les deux parties se déroulera le 19 no- vembre à Algex en présence d’une délégation allemande, du chef de la diplomatie allemande en Algérie, de l’ambassadeur, chef de la délégation de l’UE en Algérie, M. Marek Skolil, d’un représentant du ministère du Développement industriel et de la Promotion de l’investissement, des responsables du P3A et des divers programmes européens en activité dans notre pays, de représentants d’entreprises et de laboratoires de cer- tification. BAM, qui est un institut de recherche et d’essai de matériaux af- filié au ministère fédéral de l’É- conomie et de la Technologie, fournit des méthodes et normes de référence dans le domaine des matériaux, de même qu’il assure le transfert de con- naissances et de technologies. Aussi, l’organisme allemand offre son assis- tance en matière d’élaboration de normes de sécurité dans le secteur in- dustriel, entre autres. Le laboratoire est également spécialisé dans la recherche et développement, l’essai, l’analyse, la certification et le conseil. Ce recours au savoir-faire allemand est dicté par le souci des responsables d’Algerac quant à consolider les in- struments d’accréditation, cet outil qui atteste de la conformité et de la compétence d’un organisme donné «à exécuter des tâches spécifiques d’é- valuation de la conformité». L’élargissement du champ de la coopération d’Algerac est aussi im- posé par le fait que l’accréditation ne constitue pas uniquement «un facteur de promotion à l’exportation», mais un moyen d’améliorer les perform- ances économiques du pays. L’ac- créditation qui est récente dans notre pays, faut-il le souligner, concerne les organismes d’évaluation de la confor- mité, les laboratoires d’essai et d’é- talonnage, les organismes d’inspection et les organismes de cer- tification sur la base de critères puisés de normes nationales et/ou interna- tionales ciblées. Elle contribue à «une bonne pratique de réglementation», permet un accès plus large à des ac- cords multilatéraux, améliore la qual- ité des produits et des services et, par conséquent, les conditions de com- mercialisation et la confiance des consommateurs et des opérateurs économiques. D. Akila

des consommateurs et des opérateurs économiques. D. Akila ● L’ examen de la cotation officielle de

L’ examen de la cotation officielle de la monnaie nationale par rapport à l’euro

et au dollar sur ces cinq dernières années révèle, certes, une variation, mais qui reste loin de la dégringolade que certains ana- lystes ont cru déceler dans la précipitation. La Banque centrale restitue d’ailleurs les faits en rappelant que les cours maximum de l’euro ont déjà atteint des pics de 109 DA en 2009, de 108 DA en 2010 et près de 107 DA en 2011 et 2012, contre environ 112 DA au cours des dernières semaines et de nouveau 109 DA actuellement. À l’évidence, le dinar est resté dans la même fourchette, ces cinq dernières années. Même graphique pour le dollar, coté à un peu plus de 81 DA, son cours a atteint 82 DA en 2012. Que faut-il comprendre de cette tempête créée dans un verre d’eau par des visions pessimistes, qui prédisent un coup de massue pour le pouvoir d’achat des Algériens lié directement à ce glissement du dinar, alors que toutes les analyses expliquent cette inflation par trois paramètres qui ont prouvé leur pertinence

PRODUCTION NATIONALE ET IMPORTATIONS

Quelle place pour le dinar ?

depuis longtemps : l’arrivée brutale d’une masse d’argent dans la sphère de la consom- mation, grâce à une augmentation des revenus de la quasi-totalité des ménages, la déstructuration du marché par une spécula- tion qui s’infiltre dans toutes les sphères de la production créant un tampon entre le pro- ducteur et le consommateur et enfin les faibles performances d’un tissu de PME qu’aggrave, par ailleurs, son faible ancrage non seulement par son nombre (à peine 700.000 alors qu’il en faudrait plus de 1,5 million), mais aussi par sa qualité managéri- ale où les liens du sang (le frère, la sœur, le fils ou le beau-frère) tiennent les rênes de la gestion quand la raison de l’efficience com- mande de déléguer le travail aux compé- tences techniques. Bien sûr, inutile de revenir sur ce lien très aléatoire qui tend à enchaîner cette «dérive» de la monnaie à la faiblesse de l’économie par le fait même que la crois- sance du PIB est supérieure à 3%, consolidée par des réserves de changes qui dépassent les 180 milliards de dollars au moment où la dette extérieure est quasi nulle. On est très

loin du schéma catastrophe des années 1990 quand le service de la dette en avalant tous nos revenus nous a jeté sous les fourches caudines du FMI avec les conséquences que l’on sait , notamment une dévaluation de 40% de la valeur du dinar. Aujourd’hui, un dinar bahreïni vaut plus du double du dollar américain, le dinar koweïtien le triple et pour notre cas, le dinar algérien vaut plus que le yen japonais, cela signifie-il que ces économies sont supérieures dans la même proportion aux monnaies de comparaison ? Cela dit, il faut reconnaître que les produits importés vont subir l’onde de choc de cette dépréciation, mais les produits de première nécessité, dont les prix sont soutenus par l’État, échapperont à cette vague, à moins que les spéculateurs ne profitent de cet écran pour surfer sur le lit de l’argent rapide et facile. On importe pour 60 milliards de dollars et la facture alimentaire devrait atteindre les 10 milliards de dollars, dispose-t-on d’un niveau de production nationale et de valeur en exportation pour s’offrir ce luxe qui ne

cesse de prendre de l’ampleur ? (Il y a à peine une décennie on importait pour 10 mil- liards de dollars). Il est plus que jamais d’actualité d’élargir cet amour du drapeau à des espaces autrement plus producteurs de valeurs ajoutées en enclenchant un sursaut patrio- tique, citoyen dans la production. L’homme d’affaires et l’opérateur sont souvent tentés d’arrêter leur chaîne de fabrication pour l’acte d’importation plus facile, plus ré- munérateur et moins contraignant. Con- scients de cette réalité, les pouvoirs publics tentent de faciliter, d’accompagner, d’aider à la création de PME… ce pas en avant de- vrait être suivi par le monde de l’industrie qui a tout à gagner de ce deal en fructifiant le dinar intra-muros et en empêchant sa dépréciation continue par des opérations (qui ont pris une ampleur phénoménale ces derniers temps) de transfert illicite de capi- taux vers l’étranger.

M. Koursi
M. Koursi

Lundi 18 Novembre 2013

Régions

11

EL MOUDJAHID

MASCARA

Sur le thème

« Produit agricole naturel »

Semaine de l’environnement

La radio régionale de Mascara organise durant ce mois de novembre 2013 une semaine de l’environnement placée sur le thème « produit agricole naturel ».

l’ inauguration a été faite par le secré- taire général de la

wilaya et le représentant du directeur national, m. moha- med chelouch, en compa- gnie du conseiller général du d.g. de la radio nationale. l’évènement a eu pour cadre le bois de Khessibia. Plu- sieurs acteurs ont participé aux stands représentant les différentes activités ayant un rapport direct avec l’environ- nement. un nombre impor- tant d’enfants écoliers et des petits accompagnés de leurs parents étaient présents à la manifestation faisant régner une ambiance décontractée et joyeuse. le d.S.a. a déclaré que tout un chacun est concerné par l’environne- ment, en particulier l’agricul- teur, soulignant la nécessité de sensibiliser les fellahs s’agissant notamment de l’utilisation rationnelle et selon les procédés culturaux modernes, des engrais. ce produit phytosanitaire peut se révéler nocif et nuisible pour la terre et en particulier pour la nappe phréatique, sa- chant que l’excédent d’en- grais qui est délaissé par la plante peut être absorbé par

qui est délaissé par la plante peut être absorbé par la terre et va droit dans

la terre et va droit dans la nappe phréatique. c’est pourquoi nous voulons, dit- il, une terre propre. une ana- lyse des sols s’effectue de nos jours afin de prévoir et

de prévenir l’utilisation abu- sive des engrais. la représentante du sec- teur des forêts a indiqué de son côté que la forêt est un milieu où se développent les

différentes espèces d’ani- maux, c’est un milieu am- biant et rassembleur, un environnement. c’est également un poumon pour la wilaya, il peut servir, côté sud, à empêcher la désertifi- cation des terres, et côté nord, la couverture des plans et des hommes. la représentante de la mare d’eau (oggaz) dira :

« a notre niveau, on est en train de faire une éducation environnementale en particu- lier au niveau des écoliers, par la célébration des jour- nées expositions sur le terri- toire national de la faune animale que compte notre pays, par la célébration de journées portes ouvertes, des déplacements vers les écoles avec un programme d’ani- mation et des ateliers théma- tiques, ceci pour un développement éco-citoyen et une créativité enfantine en rapport direct avec l’environ- nement ». un riche pro- gramme a été mis en exécution à tous les niveaux pour la prise de conscience de l’importance de la diver- sité biologique et de la pré- servation de l’écosystème. A. ghomchi

OuARglA

univerSité

Etude sur la défluoration de l’eau potable par le charbon actif

une étude sur la défluoration des eaux potables par le charbon actif pré- paré à partir du bois du palmier-dattier, effectuée récemment au niveau de l’uni- versité de ouargla, a obtenu des résul- tats encourageants, selon des chercheurs de cette université. l’étude menée par le professeur abass Kamarcho, chercheur au niveau du laboratoire de la valorisation et de promotion des ressources sahariennes (vPrS), relevant de la faculté des sciences et de la technologie et des sciences de la matière, a conclu à la pos- sibilité de diminuer la quantité du fluor dans l’eau. “l’objectif ciblé à travers cette étude est l’évaluation de l’effica- cité du charbon actif préparé à partir des

dérivés du palmier-dattier (ghars), no- tamment les noyaux de dattes et les feuille de ce palmier (Kernaf) dans la défluoration des eaux”, a précisé m. Ka- marcho. “des expériences détaillées ont été élaborées sur la capacité du charbon actif du palmier-dattier, d’absorber des fluorures contenus dans les eaux, en pre- nant en considération les facteurs temps, le potentiel hydrogène du milieu, la tem- pérature, et la concentration”, a-t-il ajouté. “la capacité d’absorption maximale effectuée par le charbon actif est située à une valeur de 3,73 mg/litre, pour une concentration de fluorure dans l’eau de 5 mg/l”, a t-il précisé. le charbon actif préparé à partir des noyaux de dattes a

enregistré un taux d’adsorption de 44,6%, selon un test effectué sur les eaux froides du quartier el-chouhada à el-oued. Selon le programme national de la santé scolaire, la région d’el-oued a été recensée parmi les plus infectées au niveau national par le degré élevé du fluorure dans ses eaux (1,8 mg/l), a-t-on fait savoir. cette étude a été présentée lors du séminaire international sur l’hydrogéo- logie et l’environnement (Sihe 2013), organisé dernièrement à ouargla. le la- boratoire de vPrS de l’université de ouargla compte actuellement pas moins de sept autres projets scientifiques sur le traitement des eaux usées urbaines par des procédés naturels.

Tizi-OuzOu

Formation dans la fabrication de fromages

Tizi-OuzOu Formation dans la fabrication de fromages l’association tigjdit de la commune d’ait oumalou

l’association tigjdit de la commune d’ait oumalou (daïra de larbaa nath irathen, dans la wilaya de tizi- ouzou) a annoncé samedi dernier lors d’une rencontre avec le mouvement associatif, organisée à la maison de la culture de tizi ouzou, avoir formé un total de 47 jeunes aux métiers de l’élevage et de fabrication de fro- mages fermiers. Selon m lle Saber cherif Sadia, chef de ce projet, inscrit dans le cadre d’un programme intitulé “Programme de formation pour le renforcement des ca- pacités des jeunes dans une zone rural défavorisée”, cette initiative vise à “favoriser l’insertion économique et so- ciale de jeunes ruraux par des formations professionnelles aux techniques d’élevage devant leur permettre de créer leurs propres micro-entreprises”. ce projet, lancé en 2012 et qui était initialement destiné à un effectif de 16 jeunes de la commune d’ait oumalou, a connu un tel engoue- ment que l’association tigjdit a ouvert une seconde for- mation aux jeunes des communes d’irdjen et de larbaa nath irathen pour atteindre un effectif de 47 bénéfi- ciaires, dont 20 femmes, a-t-elle ajouté. ces jeunes, âgés entre 25 et 35 ans, ont bénéficié de formations assurées par des agronomes dans les métiers de l’élevage ovin, bovin, caprin et en apiculture, et la fabrication de fro- mages fermiers, notamment de type camembert et fro- mage frais, a précisé m lle Saber cherif. estimant que toute démarche de développement durable doit prendre en considération le volet écologique, ce groupe de 47 jeunes a également été formé aux techniques de compos- tage de déchets organiques, a-t-elle observé. après leur formation, cinq jeunes ont déjà déposé leur dossier au ni- veau de l’agence nationale de soutien à l’emploi de jeunes, pour créer leur micro-entreprise dans les do- maines de leur formation, a souligné m lle Saber cherif.

AnnAbA

Sidi amar

Protestation contre les coupures d’électricité

le chef-lieu de commune de Sidi amar, wilaya d’an- naba, a été hier, le théâtre d’une manifestation de protesta- tion, dénonçant les coupures récurrentes de l’électricité. les protestataires, des dizaines d’habitants et de commerçants se sont rassemblés à proximité de la mosquée imam où ils ont bloqué les quatre chemins, menant dans différentes di- rections, et ce à l’aide de pneus incendiés, de blocs de pierres et de troncs d’arbres. les manifestants ont crié leur colère à cause des coupures fréquentes de l’électricité qui occasionnent pannes et dommages aux appareils électromé- nagers. la police est intervenue pour disperser les protes- tataires auxquels des promesses ont été faites par les autorités quant à la prise en charge de leurs doléances. b. g.

AGENDA ORANAIS

Institut national de recherche

sur le cancer

oran abritera dès l’année prochaine un ins- titut national de recherche sur le cancer. cette infrastructure est en cours de construction. elle comprendra 120 lits spé- cialisés. une fois réceptionné, l’institut contribuera à la lutte contre les pathologies cancéreuses et permettra aussi de diminuer la charge sur l’actuel centre anticancéreux “emir abdelkader” de misserghine qui prend en charge les malades de plusieurs wilayas dans l’ouest du pays. une enve- loppe financière de l’ordre de 1,5 milliard da a été consacrée à la réalisation de cette infrastructure à proximité de l’ehu “1 er novembre 1954” à haï uSto à l’est d’oran.

Hôpital des grands brûlés

de Sidi Chahmi

les travaux de l’hôpital des grands brûlés de la wilaya d’oran, entamés en septembre

2012, seront achevés en 2014 et la structure sera livrée après son équipement vers la fin de la même année. ce projet, inscrit en 2008 est implanté à Sidi chahmi. d’un coût global de 2 milliards da et d’une capacité de 120 lits, cet hôpital occupant une super- ficie de 17.218 mètres carrés accueillera les victimes de brûlures graves et prodiguera des soins médicaux spécialisés de qualité à la population locale et de la région. Parallè- lement, cette structure remplira la fonction d’un centre de références, d’études et de re- cherches consacrées aux traitements des grands brûlés.

L’ultimatum du wali d’Oran

installé dans ses nouvelles fonctions, le wali d’oran a exhumé le dossier brûlant du logement pour frapper du poing sur la table et avertir : « d’ici le 10 décembre, tous les chantiers devront démarrer.» Plus de 30.000 logements (lPa et location-vente aadl, résorption de l’habitat précaire) sont gelés, les chantiers n’ont pas démarré. d’autres

projets accusent un taux d’avancement très faible : manque de moyens matériels et hu- mains engagés par les entrepreneurs, prix des matériaux de construction, non-qualifi- cation des entreprises désignées pour la réa- lisation de ce programme… autant de boulets qui ont une incidence fâcheuse sur les livraisons de logements. “la priorité doit être accordée à la résorption de l’habi- tat précaire” a précisé le wali.

Un 5 e boulevard périphérique

les travaux de réalisation du 5 e boulevard périphérique de la ville d’oran seront lan- cés incessamment. ce boulevard devant re- lier la commune misserghine (ouest) à la localité de Belgaïd (est) sur 35 kilomètres, a pour objectif de désengorger la première ro- cade (quatrième boulevard périphérique) ainsi que le port d’oran. cette rocade fait partie d’un vaste pro- gramme de réalisation de voies d’évitement, initié par le ministère des travaux publics, pour désengorger les grands centres ur-

bains. ce projet, comportant deux voies souterraines, reliera à partir d’un futur tun- nel qui longera les falaises à l’est d’oran, la première rocade.

Un nouveau tronçon routier Oran-Kristel

le nouveau tronçon routier oran-Kristel sur 12 km sera ouvert en janvier. le reste, an- noncent les médias locaux, soit 6 km de ce projet de modernisation du cW 75 (chemin de wilaya) reliant haï Belgaïd (est d’oran) à Kristel (gdyel) sur 18 km en 1x2 voies sera achevée en juin ou juillet 2014. au sujet de la troisième tranche de ce projet qui concerne la partie basse de cet axe routier et mène vers Kristel, m. Filali a expliqué que l’évaluation des offres est en cours et sera

prise en charge dans le cadre de la loi de fi- nances 2014. il est prévu la plantation d’ar- bres le long de cet axe routier pour la promotion touristique de cette zone de la

corniche est oranaise.

M. K.

lundi 18 novembre 2013

Monde

14

EL MOUDJAHID

VIOLENCES EN LIBYE

Le Premier ministre libyen appelle les groupes armés à quitter Tripoli

Le Premier ministre libyen Ali Zeidan a appelé samedi tous les groupes armés à quitter la capitale libyenne qualifiant de «crime» la mort de manifestants, vendredi à Tripoli.

M . Zeidan a expliqué lors d'une conférence de presse que le gouverne-

ment avait obtenu «plus d'infor- mations», vendredi soir, confirmant que les manifestants n'étaient pas armés et étaient des- cendus dans la rue pacifiquement. Il s'est engagé à poursuivre les ac- tions contre ceux qui sont les res- ponsables de ces actes, et a appelé les milices à quitter Tripoli conformément à une loi du Congrès général national de 2013. Vendredi, un groupe de mi- liciens a ouvert le feu à Tripoli sur des centaines de manifestants qui demandaient au groupe armé pro- venant de la ville occidentale de Misrata de quitter la capitale, tuant 43 personnes et en blessant 460 autres, a indiqué le ministère de l'Intérieur libyen. Trois hommes armés ont également été tués dans l'affrontement, selon l'agence de presse officielle LANA.

selon l'agence de presse officielle LANA. Grève générale de trois jours Une grève générale de

Grève générale de trois jours

Une grève générale de trois jours a été annoncée samedi soir dans

la capitale libyenne par le Conseil local de Tripoli au lendemain d'affrontements entre groupes armés. «Une grève générale de

trois jours a été décidée dans tous les secteurs publics et privés ( ) à partir d’hier», selon un commu- niqué publié tard dans la soirée. Cette grève générale se déroulera «en signe de deuil» et de solida- rité avec les familles des victimes de vendredi, a-t-on ajouté de même source. De nouveaux af- frontements se sont produits sa- medi en banlieue est de la capitale, où des hommes armés sont parvenus à empêcher des mi- liciens de venir venger leurs ca- marades. Dans son communiqué, le Conseil a appelé les habitants de Tripoli «au calme et à la rete- nue», exhortant à donner une chance à des médiations en cours en vue de mettre fin aux vio- lences. Sadat al-Badri, président du Conseil local de la ville, avait annoncé vendredi à l'AFP que cette instance allait appeler à une «grève générale» et à «la dés- obéissance civile jusqu'au départ de ces milices».

NUCLÉAIRE IRANIEN

Téhéran prévoit des négociations difficiles

Les négociations nucléaires entre l'Iran et les grandes puissances qui reprennent mercredi à Genève seront «difficiles», selon des responsables iraniens cités hier par les médias. Les pays du groupe 5+1 (Chine, Etats-Unis, France, Royaume- Uni, Russie) se retrouvent dans la ville suisse pour la troisième fois en un peu plus d'un mois pour tenter de trouver un accord sur le programme nucléaire ira- nien, soupçonné par les Occidentaux de cacher un volet militaire malgré les dé- mentis de Téhéran. «Les négociations à venir seront diffi- ciles», a prévenu le vice-ministre des Af- faires étrangères, Abbas Araghchi, qui dirige l'équipe des négociateurs iraniens sur place. «Aucun accord ne sera atteint en cas de non respect des droits de la na- tion iranienne" en matière nucléaire et sur l'enrichissement d'uranium, a-t-il souli- gné. De son côté, le ministre iranien des Af- faires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a répété que «l'enrichissement d'uranium fait partie intégrante des droits de l'Iran selon le Traité de non proliféra- tion nucléaire (TNP)». Le secrétaire d'Etat américain John Kerry avait déclaré lundi qu'aucun pays n'avait «un droit établi à enrichir» de

l'uranium. Les questions de l'enrichisse- ment d'uranium sur le sol iranien et du réacteur à eau lourde en construction à Arak ont bloqué les précédentes négocia- tions du 7 au 9 novembre. Ce réacteur médical et de recherche pourrait produire à terme du plutonium, une des filière de la fabrication de l'arme atomique, ce qui inquiète certains pays occidentaux comme la France qui ont de- mandé l'arrêt des travaux. Le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, était monté au créneau pour durcir le texte de l'accord. «Nous espérons que les choses mises en avant (lors de la dernière réunion) ne le seront pas (à nouveau) et que nous pourrons faire avancer» les discussions, a déclaré le numéro trois de l'équipe des né- gociateurs iraniens, Majid Takht Ravan- chi, cité par l'agence Fars. Les négociations avaient «bien progressé et nous étions arrivés à un texte (d'accord) mais un pays a demandé des modifica- tions», a-t-il expliqué. «La base des négociations pour l'Iran est la première mouture» et non le texte modifié ensuite. Des responsables améri- cains, européens et russes ont affirmé ces derniers jours qu'un accord était à portée de main sur le nucléaire iranien.

PRÉSIDENTIELLE EN GÉORGIE…

Obama félicite le nouveau président Margvelashvili

Le président américain Barack Obama a adressé un message de féli- citations à Giorgi Margvelashvili, le nouveau président géorgien, qui devait prêter serment hier. M. Obama a indi- qué qu'il souhaitait «féliciter le peuple géorgien pour la cérémonie d'inves- titure du nouveau président et qui, selon lui, marque la première transition

présidentielle par une élection pacifique et démocratique dans le pays». «Je tiens à féliciter chaleureusement le président Giorgi Margvelashvili à l'occasion de sa journée d'investiture», a déclaré le président américain. Giorgi Margvelashvili,

44 ans, a remporté les élections présidentielles au mois d'octobre avec 62,12 % des voix, et deviendra le qua- trième président depuis l'indépendance de son pays en

trième président depuis l'indépendance de son pays en 1991. AFRIQUE DU SUD Mandela ne peut pas

1991.

AFRIQUE DU SUD

Mandela ne peut pas parler mais communique par signes

Nelson Mandela est toujours «assez malade» et n'est pas capable de parler mais «communique par signes», a déclaré son ex-femme Winnie Ma- dikizela-Mandela à un journal sud-africain paru hier. L'icône de la lutte anti-apartheid, âgé de 95 ans et soigné à son domicile depuis début sep- tembre, «communique par signes avec son vi- sage». «Il ne peut pas articuler, à cause de tous les tubes dans sa bouche pour drainer (les fluides) de ses poumons», a expliqué M me Madi- kizela-Mandela au journal The Sunday Indepen- dent. «Les médecins nous ont dit qu'ils espéraient qu'il retrouve sa voix», a-t-elle pré- cisé, réfutant catégoriquement que Nelson Man- dela soit sous respirateur artificiel. «J'ai entendu qu'il était placé sous respirateur artificiel. Il ne l'est pas», a-t-elle affirmé.

artificiel. Il ne l'est pas», a-t-elle affirmé. …ET AUX MALDIVES Le nouveau président Abdulla Yameen

…ET AUX MALDIVES

Le nouveau président Abdulla Yameen appelle à « une ère de stabilité »

Le candidat du Parti progressif des Maldives, Abdulla Yameen, qui a remporté le second tour de l'élection présidentielle de samedi a appelé hier à «une ère de stabilité» dans le pays. Dans ses pre- mières déclarations pu- bliques depuis l'annonce officielle de sa victoire, M. Yameen a appelé de ses vœux à «une ère de stabilité et à la fin des que- relles partisanes». «Le pays a besoin de stabilité», a-t-il dit aux médias dans la capitale, Malé. «J'es-

père que nous recevrons la coopération nécessaire de Nasheed au Parlement». Abdulla Yameen a rem- porté samedi la présiden- tielle battant au second tour l'ancien président et chef de l'opposition Mo- hamed Nasheed, qui était pourtant donné favori mais qui a reconnu sa dé- faite. M. Yameen est le demi-frère d'un autre an- cien président, Maumoon Abdul Gayoom, qui a régné pendant trente ans sur cet archipel de l'océan Indien.

INTEMPÉRIES AU VIETNAM…

34 morts et 11 disparus

Le bilan des inondations qui frappent le Vietnam s’est alourdi

à au moins 34 morts et 11 dispa-

rus dans le centre du Vietnam, ont indiqué hier les autorités locales. «Nous avons recensé jusqu’à ce matin 34 morts et 11 disparus. Plus de 100.000 maisons ont été inondées. Les transports routier, aérien et ferroviaire ont été sé- rieusement perturbés», a précisé Nguyen Quang Trung, responsa- ble du Comité régional de lutte contre les calamités naturelles basé dans la ville de Danang. «Les pluies ont continué de s’abattre hier matin sur les pro- vinces côtières de Quang Ngai et Binh Dinh, les plus touchées, où au moins 20 personnes ont été tuées dans les plus graves inonda- tions depuis 1999», a indiqué le même responsable ajoutant que les dégâts matériels étaient initia- lement estimés à au moins 65 millions de dollars.

…ET EN ARABIE SAOUDITE

Les autorités ferment les écoles et les facultés à Ryadh

Les autorités saoudiennes ont fermé hier les écoles et les facul- tés à Ryadh et dans ses environs,

à la suite de pluies diluviennes

qui ont provoqué des inondations dans certains quartiers de la capi- tale. Des pluies abondantes, ac- compagnées d’orages samedi soir, ont inondé des quartiers de Ryadh, rendant impraticables cer- tains axes routiers et privant d’électricité des zones du nord de la ville, a rapporté la presse. La direction générale de la défense civile a appelé la population de la capitale, une agglomération de plus de 5 millions d’habitants, à ne pas s’approcher des cours d’eau, des vallées et des tunnels inondés, selon la même source. Les services de la météo ont pré- venu que de nouveaux orages pour hier sur Ryadh et d’autres régions du centre du royaume.

AFGHANISTAN

Un vice-gouverneur échappe à un atten- tat suicide

Le vice-gouverneur de la pro- vince de Balkh (nord de l'Afgha- nistan), Mohammad Zahir Wahdat a échappé hier à un atten- tat à Mazar-i-Sharif, selon des responsables locaux. «Le kami- kaze attendait caché dans un fossé. Il a surgi et s'est fait explo- ser contre la voiture du vice-gou- verneur au moment où celle-ci franchissait un ralentisseur», a déclaré le chef de la police de la province de Balkh, Abdul Rah- man Rahimi, cité par la presse. «Protégé par le blindage de son véhicule, le vice-gouverneur, Mo- hammad Zahir Wahdat, est sorti indemne de l'attentat, mais deux de ses gardes du corps ont été blessés et un civil a été tué», a ajouté M. Rahimi.

deux de ses gardes du corps ont été blessés et un civil a été tué», a

Monde

15

EL MOUDJAHID

M onde 15 EL MOUDJAHID 38 e CONFÉRENCE DE L’EUCOCO Les participants appellent l’ONU et le
M onde 15 EL MOUDJAHID 38 e CONFÉRENCE DE L’EUCOCO Les participants appellent l’ONU et le
M onde 15 EL MOUDJAHID 38 e CONFÉRENCE DE L’EUCOCO Les participants appellent l’ONU et le

38 e CONFÉRENCE DE L’EUCOCO

Les participants appellent l’ONU et le Conseil de sécurité à organiser un référendum

Les participants à la 38 e Conférence européenne de coordination du soutien au peuple sahraoui (Eucoco) ont appelé, samedi à Rome, l’Organisation des Nations unies (ONU) et le Conseil de sécurité à «s’atteler sans délai» à la mise en œuvre d’un référendum au Sahara occidental.

D ans une résolution finale rendue publique au terme des travaux de la 38 e édi-

tion, les quelque 300 participants, issus d’une vingtaine de pays, ont demandé à l’ONU de respecter ses engagements consistant à organiser un référendum pour permettre au peuple sahraoui de décider de son sort. «Le président Mohamed Ab- delaziz, secrétaire général du Front Polisario, a très clairement fait appel à la solidarité internationale pour amener l’ONU, le Conseil de sécurité, le Conseil des droits de l’homme, ainsi que l’Union euro- péenne à suivre les recommanda- tions de l’Union africaine et de procéder sans délai à la reconnais- sance de la République arabe sah- raouie démocratique +RASD+», lit-on dans la résolution finale. Par ailleurs, les participants ont affirmé que les priorités dans la lutte du Front Polisario étaient : «la libération immédiate de tous les

Polisario étaient : «la libération immédiate de tous les prisonniers politiques sahraouis, lancer une enquête

prisonniers politiques sahraouis, lancer une enquête internationale sur le sort des disparus et la dénon- ciation des tribunaux militaires marocains». L’élargissement du mandat de la Mission des Nations

unies pour l’organisation d’un ré- férendum au Sahara occidental à la protection contre les différentes formes de violation des droits hu- mains à l’encontre des Sahraouis dans les territoires occupés figure

également parmi les priorités du combat mené par le Front Polisa- rio. Les participants ont souligné aussi «la nécessité pour les ins- tances internationales d’assurer la protection des ressources natu- relles dans les territoires sahraouis occupés par le Maroc, en particu- lier pour l’Union européenne, l’ur- gence de ne pas signer avec le Maroc un accord de pêche tant que celui-ci n’exclut pas les eaux terri- toriales du Sahara occidental». L’urgence de démanteler le mur militaire de 2.720 km qui sépare le territoire de Sahara occidental et d’obliger le Maroc à déminer et à démilitariser cette muraille, l’ur- gence de mettre fin à l’occupation et d’appeler l’ONU à respecter ses propres engagements à mettre un terme honorable au conflit colonial que le Maroc impose au peuple sahraoui.

PIERRE GALAND : « L'Eucoco 2014 aura lieu à Madrid » La 39 e édition

PIERRE GALAND :

« L'Eucoco 2014 aura lieu à Madrid »

La 39 e édition de la Conférence européen de coordination du sou- tien au peuple sahraoui (Eucoco) se tiendra l’année prochaine (2014) à Madrid (Espagne), a annoncé le président de la conférence, Pierre Galand. L’annonce a été faite lors de la cérémonie de clôture de la 38 e Eucoco. Cette conférence s’est déroulée dans une conjoncture internatio- nale marquée par une dénonciation quasi générale des violations récur- rentes des droits de l’homme dans les territoires sahraouis occupés qui ont suscité des réactions de dénonciation dans le monde entier.

l’homme dans les territoires sahraouis occupés qui ont suscité des réactions de dénonciation dans le monde

NIGERIA

Libération du Français Francis Collomp otage depuis décembre 2012

Le président François Hollande a annoncé hier la libération d'un otage français, Francis Collomp, retenu en otage au Nigeria depuis le 19 dé-

cembre 2012. Le président français a exprimé "toute sa gratitude aux au-

torités du Nigeria (

communiqué de l'Elysée, et a demandé à son ministre des Affaires étran- gères Laurent Fabius "de se rendre immédiatement au Nigeria pour ac- cueillir Francis Collomp". Francis Collomp, un ingénieur de 63 ans, avait été enlevé dans l'État de Katsina (nord du Nigeria) par une trentaine d'hommes armés, qui avaient tué deux gardes du corps et un voisin. An- saru, un groupe islamiste probablement lié au groupe nigérian Boko Haram, avait revendiqué l'enlèvement, invoquant notamment le rôle de la France au Mali. Par ailleurs, l'armée nigériane a annoncé samedi avoir abattu vingt is- lamistes présumés et perdu un soldat au cours d'une nouvelle offensive contre Boko Haram dans le Nord-Est du pays.

LÉGISLATIVES EN GUINÉE

pour l'action décisive qui a été la leur", indique un

)

L'opposition désapprouve la décision de la Cour suprême

Les partis politiques de l'opposition, réunis en session extraordinaire samedi, ont désapprouvé l'arrêt définitif rendu par la Cour suprême, confirmant les résultats provisoires publiés par la Commission électorale nationale indépendante (CENI). "La Cour suprême n'a pas fait son travail d'examen et d'analyse des requêtes", ont annoncés les leaders politiques faisant état des anomalies constatées lors du déroulement des élections législatives du 28 septembre dernier. L'opposition républicaine a déclaré regretter que cette décision de la Cour suprême consacre l'absence de tout recours pour traiter du conten- tieux électoral en République de Guinée, selon le porte-parole de l'oppo- sition Aboubacar Sylla, cité par la presse. Toutefois, dans le souci de préserver la paix et d'éviter tout affrontement violent, les leaders de l'op- position ont demandé à leurs militants de rester calmes et sereins, afin que des dispositions soient prises pour la suite des événements.

LA CONFÉRENCE REND HOMMAGE À MARISSA RODANA

LA CONFÉRENCE REND HOMMAGE À MARISSA RODANA

LA CONFÉRENCE REND HOMMAGE À MARISSA RODANA
Une grande militante de la cause sahraouie

Une grande militante de la cause sahraouie

Une grande militante de la cause sahraouie
Un vibrant hommage a été rendu, samedi soir à Rome, à la mili- tante italienne
Un vibrant hommage a été rendu, samedi soir à Rome, à la mili- tante italienne

Un vibrant hommage a été rendu, samedi soir à Rome, à la mili- tante italienne de la cause sahraouie. par les participants de la 38ème Conférence européenne de coordination du soutien au peuple sah- raoui. Mme Rodana, 92 ans, s’est vue remettre un bouquet de fleurs par le président de l’Eucoco, Pierre Galand, à la fin des travaux de la conférence, sous les applaudissements des quelque 300 participants venus d’une vingtaine de pays pour exprimer leur soutien au peuple sahraoui. Ancienne secrétaire générale de l’Association italienne de soutien au peuple sahraoui, Mme Rodana, continue malgré son âgé avancé, à participer aux rencontres organisées par les différents co- mités de solidarité avec la cause sahraouie. « Je prendrais part aux différentes rencontres (de soutien) tant que ma santé me le permet encore », a indiqué à l’APS cette ancienne parlementaire européenne dont le premier mandant remonte à 1979. Pour elle, la lutte du peuple sahraoui pour son indépendance « doit se poursuivre jusqu’à ce que l’objectif escompté qui est l’indépen- dance, soit atteint ».

LEVÉE DE L'ÉTAT D'URGENCE ET DU COUVRE-FEU EN ÉGYPTE

Le chef du Pentagone se félicite

Le secrétaire américain à la Dé- fense, Chuck Hagel, a, dans un en- tretien téléphonique samedi avec son homologue égyptien Abdul Fatah al-Sisi, salué la levée de l'état d'urgence et du couvre-feu imposés par l'armée égyptienne en août der- nier. "Le secrétaire Hagel a salué la fin de la loi de l'état d'urgence et du couvre-feu en Egypte et a réitéré que les Etats-Unis attachent de l'importance aux droits de toutes les personnes à exprimer pacifi- quement leurs points de vue", a dé- claré un porte-parole du Pentagone dans un communiqué. Jeudi, l'état d'urgence et le couvre-feu imposés par l'armée égyptienne le 14 août dernier au Caire et dans 13 autres provinces du pays ont été levés. MM. Hagel et al-Sisi ont égale- ment discuté de l'importance de faire continuer les progrès en sui- vant la feuille de route menant vers une démocratie inclusive en Egypte, selon le porte-parole. Le 9 octobre dernier, le dépar- tement d'Etat américain a annoncé que Washington "recalibrait" une

a annoncé que Washington "recalibrait" une partie de son aide annuelle de 1,5 milliard de dollars

partie de son aide annuelle de 1,5 milliard de dollars à l'Egypte en ré- ponse à la situation dans le pays, exerçant des pressions sur l'armée égyptienne afin qu'elle transfère son pouvoir à un gouvernement civil dans le proche avenir.

COMBATS AU SOUDAN

100 morts

au Darfour

Cent personnes ont été tuées dans des combats entre tribus ri- vales au Darfour, une région de l'ouest du Soudan, a indiqué sa- medi la radio publique. "Le nom- bre de morts s'élève à 100", après des combats entre les tribus Misse- riya et Salamat, a indiqué Radio Omdurman dans un bref bulletin envoyé par SMS, sans indiquer quand avaient eu lieu ces combats. Radio Omdurman a indiqué que les combats avaient cessé mais un chef des Misseriya a affirmé à l'AFP qu'ils se poursuivaient sa- medi autour de la ville d'Umm Du- khun, avec plus de 50 morts des deux côtés. Des soldats tchadiens membres d'une patrouille mixte soudano- tchadienne à la frontière ont no- tamment été tués jeudi lors de combats avec les Salamat, selon une source humanitaire.

ASSEMBLÉE CONSTITUANTE AU NÉPAL

Ban Ki-moon appelle à des élections pacifiques

AU NÉPAL Ban Ki-moon appelle à des élections pacifiques Le secrétaire général de l'Onu Ban Ki-moon

Le secrétaire général de l'Onu Ban Ki-moon a exhorté samedi les parties prenantes au Népal à tenir pacifiquement le 19 novembre l'élection pour l'Assemblée consti- tuante. Publiant une déclaration de presse, Ban a expliqué que la ma- jeure partie de la campagne électo- rale s'était passée dans un esprit de compétition libre et ouvert. "Le jour de l'élection, ce sera le tour des électeurs d'exprimer leur choix librement, selon leurs droits démo- cratiques universels, dans une at- mosphère dénuée de violence et d'intimidation", explique-t-il. La déclaration de presse indique que Ban est particulièrement encou- ragé par l'engagement et le profes- sionnalisme avec lequel le gouvernement, la commission électorale et les partis politiques se sont engagés dans le processus, malgré les nombreux défis.

KOSOVO

Municipales renouvelées à Mitrovica pour les Serbes

Les Serbes de Kosovska Mitro- vica sont retournés hier aux urnes après l'annulation des municipales kosovares du 3 novembre dans leur ville, en raison de violences perpétrées par des Serbes opposés à la participation à ce scrutin, a rapporté la presse. Le scrutin, qui s'est ouvert à 06H00 GMT et s'achèvera à 18H00 GMT, sera ré- pété dans trois bureaux de vote dans la partie nord de Mitrovica, sous haute surveillance policière.

Lundi 18 Novembre 2013

Société

16

EL MOUDJAHID

S ociété 1 6 EL MOUDJAHID SACS eN PLAStiQUe L’Algérien utilise 200 sachets par an Au
S ociété 1 6 EL MOUDJAHID SACS eN PLAStiQUe L’Algérien utilise 200 sachets par an Au
S ociété 1 6 EL MOUDJAHID SACS eN PLAStiQUe L’Algérien utilise 200 sachets par an Au
S ociété 1 6 EL MOUDJAHID SACS eN PLAStiQUe L’Algérien utilise 200 sachets par an Au
S ociété 1 6 EL MOUDJAHID SACS eN PLAStiQUe L’Algérien utilise 200 sachets par an Au
S ociété 1 6 EL MOUDJAHID SACS eN PLAStiQUe L’Algérien utilise 200 sachets par an Au

SACS eN PLAStiQUe

L’Algérien utilise 200 sachets par an

Au moment où, sous d’autres cieux, l’on s’achemine vers la réduction, la limitation et même l’interdiction de l’usage des sacs en plastique en introduisant une obligation de taxe, notamment dans les lois pour réduire l’utilisation des sacs en plastique à usage unique, considérant ce phénomène comme “problème environnemental très grave et très visible, en Algérie, les sacs en plastique ont pignon sur rue et leur production s’accentue d’année en année.

N otre pays se place au peu enviable rang de cinquième plus gros consommateur au

monde de sacs en plastique, après les etats-Unis d’Amérique, le maroc, la france et l’Australie. 6,5 milliards de sacs en plastique sont utilisés annuellement en Algérie, a indiqué la ministre de l’environne- ment et de l’Aménagement du ter- ritoire, Dalila boudjemaâ lors de sa sortie sur le terrain la semaine der- nière . A la faveur de cette donnée, il ressort qu’une moyenne de 200 sachets est utilisée annuellement par chaque citoyen, Lorsque l’on se promène dans les campagnes ou les villes d’Algérie, c’est presque du pareil au même, du point de vue de la pollution de l’environnement, avec tous ces milliers de sacs en plastique qui sont disséminés un peu partout à travers champs en mi- lieu rural ou dans les jardins, places publiques, sur les arbres, etc. C’est l’invasion de cette espèce indestruc- tible à laquelle nous n’arrivons pas à mettre fin. il faut dire que l’inci- visme de certains citoyens qui n’hé- sitent pas à se débarrasser des sachets une fois utilisés, comme bon leur semble est l’une des causes de cette pollution, Puis il y a le vent qui les emporte pour les éparpiller en tous lieux. en plus de leur effet nocif, ils enlaidissent les endroits où ils sont fixés. il n’y a pratiquement aucun site qui ne soit envahi par ces sacs. il faut moins d’une seconde pour fabriquer un sac plastique qui restera en moyenne 20 minutes dans vos mains et mettra près de 400 ans à disparaître dans la nature. Le ministère de l’environnement a

dans la nature. Le ministère de l’environnement a annoncé, il y a peu l’élaboration d’un projet

annoncé, il y a peu l’élaboration d’un projet de loi portant sur la fin de la production des sacs en plas- tique, un projet de loi toujours à l’étude. il était question pour l’éla- boration de ce texte de loi l’organi- sation d’une rencontre avec les consommateurs, les entreprises pro- ductrices de ces sacs et les associa- tions concernées pour se concerter autour de l’importance de s’orienter progressivement vers l’élimination des sacs en plastique qui constituent un danger pour l’environnement et la santé du citoyen. Le 4 novembre dernier La Commission européenne a annoncé sa volonté d’”introduire une obligation” au etats-membres

de l’Ue de réduire l’utilisation des sacs en plastique à usage unique, considérant ce phénomène comme “problème environnemental très grave et très visible”. La Commission veut “introduire une obligation de réduction” pour faire face à ce “problème environ- nemental “, qui contribue à la for- mation en haute mer d’”un nouveau continent fait de déchets”. La pro- position de l’exécutif européen laisse toutefois aux etats-membres le choix des moyens auxquels re- courir, dont des restrictions à la commercialisation et des mesures de taxation. L’objectif pour l’en- semble de l’Union devra être une

réduction de quelque 80% de l’usage des sacs à poignée dits “lé- gers” (d’une épaisseur inférieure à 50 microns), encore distribués de manière très libérale dans nombre de supermarchés européens. Plus de 90% des quelque 100 millions de sacs en plastique mis sur le marché de l’Ue entrent dans cette catégo- rie. echouant dans des décharges à ciel ouvert ou dans l’eau, ces sym- boles “de la société du jetable” as- phyxient mers et rivières, disséminent des microparticules de plastique dans tout l’environnement et constituent une menace pour les oiseaux. L’Algérie suivra-t-elle cet exemple ? Lors de son déplacement

a Aïn Defla, la semaine dernière, la ministre de l’environnement a re- connu qu’il est impossible d’éradi- quer ce phénomène.” Des solutions ayant essentiellement trait à la nor- malisation du sachet par la modifi- cation de ses dimensions et de son poids ont, par ailleurs, été trouvés avec les entreprises de production des sacs en plastique, a relevé la mi- nistre. Au lieu d’avoir plusieurs pe- tits sacs de trois grammes, il est préférable d’avoir un sachet plus grand, a expliqué la ministre, fai- sant état d’une taxe sur le sac qui fera que le consommateur n’y aura recours qu’en cas de besoin. “tout compte fait, c’est la gra- tuité du sac qui fait que celui-ci est présent partout”, a-t-elle affirmé, assurant que les habitudes du consommateur changeront “inévita- blement.” Parallèlement, des opéra- tions de déplastiquage effectuées par les jeunes auront lieu, a-t-elle souligné, faisant état de l’acquisi- tion de machines d’une capacité de 200 kg/h chacune pour laver et transformer ces sacs en vue de leur recyclage. La ministre a fait état de l’existence de plus de 600 entre- prises versées dans la fabrication de sacs en plastique dont la plupart ac- tivent dans le cadre de l’Agence na- tionale de soutien à l’emploi de jeunes (ANSeJ). “La majorité de ces entreprises n’étant pas arrivées à l’amortissement, nous ne pouvons pas, de ce fait, interrompre leur ac- tivité, car leur suppression équivau- drait à la suppression de 9.000 postes d’emploi”, a-t-elle fait re-

marquer Farida Larbi

Le 20 Novembre à L’hôteL SofiteL

La bronco-pneumopathie chronique obstructive

Le Pr Salim Nafti, président de la Société algérienne de pneumo- phtisiologue (SAPP) et chef de service de pneumo au ChU mustapha bacha d’Alger animera, le mercredi 20 novembre, à l’hôtel Sofitel Alger, une conférence de presse portant sur les modalités de prise en charge de la broncho-pneumopathie chronique obstructive (bPCo). Cette conférence-débat portera sur le lancement du « White book » (le livre blanc) en Algérie qui est un ouvrage publié a la suite des résul- tats de l’étude breathe faite par les experts de toute la région du moyen- orient et de l’ Afrique dont l’Algérie sur la broncho pneumo chronique obstructive (bPCo) et ce, avec le soutien du laboratoire GSK. Ce livre blanc permet au praticien de mieux se documenter sur la bPCo pour être sensibilisé davantage sur la maladie. Cet ouvrage à pour objectif de sensibiliser, les pouvoirs publics sur les principaux facteurs de risque et leur impact sur la population et sur les systèmes de santé. Cette rencontre, qui rentre dans le cadre de la célébration de la jour- née mondiale de la bPCo, organisée tous les 20 novembre, sera égale- ment, une occasion d’informer le citoyen sur les différents moyens de prévention contre cette maladie, notamment sur les dangers du taba- gisme. La broncho-pneumopathie chronique obstructive (bPCo) est une affection pulmonaire caractérisée par un blocage persistant de l’écoule- ment des gaz inspirés au niveau des poumons. La bPCo n’est pas une seule maladie, mais il s’agit d’un terme gé- nérique utilisé pour décrire des affections pulmonaires chroniques limi- tant le débit d’air dans les poumons. La bPCo n’est pas une simple toux de fumeur, mais une maladie pulmonaire sous-diagnostiquée et poten- tiellement mortelle. Les symptômes les plus communs de la bPCo sont l’essoufflement, ou “manque d’air”, la production excessive de mucus et une toux chronique. Des activités quotidiennes telles que monter quelques marches d’escalier peuvent devenir très difficiles lorsque la maladie s’aggrave. La bPCo est évitable, mais pas curable. Un traitement peut aider à ralentir la progression de la maladie, mais la bPCo s’aggrave en général lentement avec le temps. C’est la raison pour laquelle elle est le plus souvent diagnostiquée chez des personnes âgées de 40 ans et plus. La bronchite chronique et l’emphysème sont des termes que l’on n’utilise plus, mais que recouvre désormais le diagnostic de bPCo. Selon les estimations de l’omS, 64 millions de personnes souffrent de bPCo et trois millions en sont morts en 2004. Selon les projections, le nombre total de décès dus à la bPCo devrait s’accroître au cours des vingt prochaines années, ce qui en fera la troisième cause de mortalité dans le monde, si rien n’est fait d’urgence pour réduire les facteurs de risque sous-jacents, notamment le tabagisme et la pollution atmosphé- rique.

Kamélia H.

PoUr LUi voLer SoN véhiCULe

Un infirmier battu sauvagement, enlevé et séquestré

Une nouvelle affaire d’enlève- ment pour le vol d’un véhicule a été élucidée en un temps record par les services de la gendarmerie natio- nale qui n’ont pas perdu du temps pour déclencher les recherches des présumés ravisseurs doublés de vo- leurs. L’histoire de ce cas a pris forme

lorsqu’un jeune infirmier en activité

à l’hôpital d’el oued a été contacté

téléphoniquement d’une façon étrange par un inconnu qui lui a de- mandé de l’aide en prétendant avoir

mal à l’estomac et qu’il se trouvait

à la hauteur de la gare routière de la

localité, a-t-on appris hier auprès de la cellule de communication et de l’information du commandement de la gendarmerie nationale. Sans réfléchir et par conscience professionnelle, l’intéressé, la tren- taine, s’est rendu sur les lieux à bord de son véhicule pour le secou- rir. voulant rendre service et atté- nuer un tant soit peu le mal qui range le soi-disant malade, le mal- heureux infirmier a été surpris par trois individus qui lui ont asséné de nombreux coups pour ensuite le li- goter, le bâillonner et l’embarquer de force à bord du véhicule vers la commune de hassani-Abdelkrim, avant de l’abandonner en bordure de la rN n°16, et prendre la fuite à bord de son moyen de transport avec ses documents vers une desti- nation inconnue. Le même jour, après diffusion du signalement de la victime, les éléments de la gendarmerie natio- nale de la brigade de Negrine (té- bessa) ont récupéré le véhicule en question au centre-ville de la loca-

le véhicule en question au centre-ville de la loca- lité et interpellé un des agresseurs, originaire

lité et interpellé un des agresseurs, originaire de la wilaya de tébessa, tandis que ses deux acolytes demeu- rent en fuite et activement recher- chés. La victime a été évacuée vers l’hôpital d’el oued où elle est gar- dée en observation médicale. Une enquête est ouverte par la brigade de la gendarmerie nationale de hassani-Abdelkrim. Par ailleurs, dans une autre affaire de vol de vé- hicules un ressortissant italien, contrôleur à la société Untraser, chargée de la réalisation de ponts au profit de l’entreprise métro d’Alger, s’est présenté à la brigade de gen- darmerie nationale de Gué de Constantine, pour signaler le vol d’un véhicule de service de marque Dacia Logan, équipé d’un appareil de navigation GPS, de son station- nement à la commune de Gué de Constantine le même jour. Après

avoir procédé au lancement des re- cherches, le véhicule en question a été localisé dans la circonscription de Khemis el Khechna (boumer- dès) et en vertu d’un mandat de per- quisition, les gendarmes de la brigade locale ont récupéré le véhi- cule dans le garage d’un citoyen qui a été conduit au poste pour in- terrogatoire et identifier d’éventuels complices. il est utile de signaler que le vol de véhicules prend des proportions alarmantes en Algérie. Pour preuve, le vol de voitures a connu une pro- gression de 30% entre 2010 et 2011. Ce type de criminalité continue de connaître la même hausse durant les premiers mois de l’année en cours. Depuis le début de l’année plus de 1.000 véhicules ont été volés par des individus appliquant de nou- velles méthodes de cambriolage. Mohamed Mendaci

Culture

17

EL MOUDJAHID

Note de lecture
Note de lecture

BENHADOUGA LA VÉRITÉ, LE RÊVE, L’ESPÉRANCE

Un éclaireur de conscience

Comment relire aujourd’hui une œuvre romanesque à la lumière d’une analyse thématique qui fait ressortir les éléments essentiels de ce que l’on peut considérer chez un écrivain aussi éclairé que profond comme Abdelhamid Benhadouga ?

A u regard de la portée intellectuelle de ce que l’on peut considérer comme un véritable legs littéraire qui plus est écrit en langue arabe à une époque où l’opinion

réagissait assez violemment à certains sujets ayant pour ter- reau la Révolution algérienne et ses retombées politiques après l’indépendance, la condition de la femme algérienne rurale, la régression des mentalités faisant place à l’obscu- rantisme religieux cause d’aliénation des valeurs authentique- ment algériennes. Autant de thèmes sensibles que l’auteur de La fin d’hier, Le vent du Sud ou encore de La mise à nu avait su aborder avec une incroyable perspicacité et liberté de ton et une matière textuelle sagace et tout le rendu d’une plume extrêmement lucide. On comprend pourquoi M me Djoher Amhis-Ouksel a choisi de porter à la connaissance de la jeu- nesse dans la collection Empreintes qu’ont fait paraître les éditions Casbah avec une visée éminemment pédagogique à l’occasion de la tenue récente du dernier Salon du livre. Cet ouvrage dont Mouloud Achour a rédigé la remarqua- ble préface est d’une troublante actualité puisqu’il s’inscrit dans la lignée des grands auteurs algériens ayant produit une littérature porteuse de modernité et de vérité avec une pensée révolutionnaire en son temps qui avait su bousculer les conventions obsolètes plus proches de l’hypocrisie sociale que de la bonne éducation. Traduite dans plusieurs langues européennes, asiatiques et connue en Orient, l’œuvre de l’écrivain qui nous a quittés voici bientôt dix-sept ans, regrou- pant roman, recueils de nouvelles, contes pour enfants, essais et traduction de proverbes algériens, pièces radiophoniques, poésies et même des scenarii, est indissolublement liée aux grands chapitres de l’histoire de l’Algérie et se lit comme une véritable traversée d’un homme discret qui avait en son for intérieur réussit tout en dépeignant les travers de sa société à atteindre une sagesse humaine. Ce fils de paysan n’avait

MUSÉE DES ARTS CONTEMPORAINS DE FRANCFORT

Les artistes algériens à l’affiche jusqu'au 14 juillet 2014

algériens à l’affiche jusqu'au 14 juillet 2014 Les artistes algériens Zoulikha Bouabdellah et Mohamed

Les artistes algériens Zoulikha Bouabdellah et Mohamed Bourouissa, et les Franco-Algériens Zineb Sedira et Kader Attia prennent part à une exposition collective des arts africains contemporains organisée par le Musée des arts contemporains de Francfort (Allemagne), rapportent les média spécialisés. Prévue jusqu'en juillet 2014, l'exposition qui réunit plus de 50 artistes d'Afrique sous l'intitulé de "The Divine Comedy : Heaven, Hell, Purgatory from The Perspective of Contemporary African Artists" "revient sur les idées philosophiques, religieuses et morales de la Divine Comédie", œuvre du célèbre poète italien du XIV e , Alighieri Dante. Vivant entre la France et le Maroc Zoulikha Bouabdellah est née à Moscou en 1970. L'artiste qui poursuit une carrière de photographe, plasticienne et réalisatrice d'installations, a participé à plusieurs expositions internationales obtenant de nombreuses distinctions dont le Prix Abradj Capital des arts (2009- Emirats Arabes Unis) et le Prix Meurice de l'art contemporain (2008- France). Né à Blida en 1978, Mohamed Bourouissa, est plasticien, diplômé de la Sorbonne en 2004. Etabli en France, ses expositions de photographies l'ont mené aux Etats-Unis, en Chine, aux Pays-Bas, en Belgique, entre autres. Pour sa part, Zineb Sedira, née en France en 1963, a participé à d'importantes expositions en France, en Suède, en Australie, en Irlande, en Afrique du Sud, en Angleterre et en Algérie. En 2009, elle est lauréate du prix SAM Arts Projects de Paris. Comptant parmi les créateurs les plus en vogue dans l'art contemporain, le Franco-Algérien Kader Attia expose régulièrement aux Etats-Unis, à Cuba en Allemagne, en Italie et en France où il reçu le prix "Marcel Duchamp" de l'art contemporain en 2005. Des artistes d'Egypte, de Tunisie, du Maroc, d'Afrique du Sud, du Zimbabwe et du Sénégal participent à l'exposition qui met à l'honneur "la beauté et l'esthétique des arts africains post coloniaux".

et l'esthétique des arts africains post coloniaux". certes pas oublié ses origines et avait un fort

certes pas oublié ses origines et avait un fort penchant pour tout ce qui a trait à la connaissance et la littérature arabe qu’il s’était découvert en fréquentant les bancs de l’université Zi- touna de Tunis. Le souci et l’écoute qu’il avait donnaient aux protago- nistes de ses romans une propension à comprendre certaines problématiques de ses concitoyens toutes catégories sociales confondues dans une perception n’ayant pour visée que la re- cherche de possibles vérités avec un regard objectif : « Est-il étonnant, dès lors, que dans les pièces-maîtresses de son legs littéraire, il soit fait place à une diversité thématique impres- sionnante et qu’y joue un rôle une galerie de personnages qui, distribués dans l’ensemble de l’œuvre, représentent autant de composantes de la société algérienne à la fois compliquée et complexes. Figures féminines de la campagne et de la ville, profils masculins piqués dans différents milieux et conditions so- ciales saisis dans leur comportement en famille, en société et dans des contextes aussi divers que ceux des lendemains im- médiats de l’indépendance, des « années de plomb » et d’il- lusion, puis dans la période des désenchantements et de la tragédie nationale composent un échantillonnage propre à ali- menter le travail de l’historien comme celui du sociologue », écrit à ce sujet Mouloud Achour. L’ouvrage que nous avons parcouru avec attention comporte une analyse fine de l’au- teure, l’œuvre est ainsi explorée sans les artifices de la lecture structurale avec simplicité pour rendre plus accessible aux ly- céens le texte avec au terme de chaque lecture les thèmes à retenir. A signaler aussi l’insertion de documents en annexe du livre qui donne une vision sur certains aspects et déclara- tions inédites de l’écrivain ainsi que les rapports de ce dernier à d’autres auteurs algériens et étrangers. Lynda Graba

FESTIVAL INTERNATIONAL, ABALESSA-TIN HINAN, DES ARTS DE L’AHAGGAR (FIATAA)

La musique spirituelle du groupe "Tartit" subjugue le public

Une soirée musicale em- preinte d’authenticité et de spiritualité, englobant toute la culture musical targui a été animé vendredi à Tamanras- set par le groupe malien "Tar- tit"(union), porte-voix de la région de Tombouctou. Cette soirée du quatrième Festival international, Abalessa-Tin Hinan, des arts de l’Aahaggar (Fiataa) a connu un nombre important de spectateurs, plus de trois mille, qui se sont dé- placés au site paysager de Ti- dessi (10 km au nord de Tamanrasset). En tenues tra- ditionnelles targui, cinq femmes et quatre hommes ont porté sur scène les principales composantes de la culture et du patrimoine musical targui, à savoir le Tindé, le chant et la poésie féminine et l’Imzad, tout en y apportant parfois une touche de modernité par la guitare. La condition des touaregs, leur mode de vie, leur envi- ronnement et leurs souf- frances sont enveloppés dans des mélodies aussi spirituelles qu’entraînantes servies par des voix limpides et une ins- trumentation qui insuffle une touche de sacralité à la mu- sique du groupe surtout sur des morceaux où l’Imzad se fait accompagner du N’goni

des morceaux où l’Imzad se fait accompagner du N’goni ou des nappes vocales fémi- nines. Créé

ou des nappes vocales fémi- nines. Créé en 1995 par Fadi- mata walett Oumar dans un camp de réfugiés maliens, entre le Burkina Faso et la Mauritanie, suite à la visite des organisateurs du festival belge « voix de femmes » qui cherchaient un groupe musi- cal de femmes touareg. Initié autour de Fadimata walett Oumar, d’un griot et d’une joueuse d’Imzad, "Tartit" est devenu par la suite un repré- sentant des Touareg maliens qui a pour mission, tout comme le groupe Tinariwen, de "diffuser la culture de son peuple mais surtout de réha- biliter son image ‘‘malgré le grand problème d’analphabé-

tisme’’ qui le rend plus vulné- rable", un problème à régler au plus vite dans sa région en plus "du manque d’eau et d’infrastructures de santé". Auteure de la majorité des textes de Tartit, Fadimata wa- lett Oumar a déclaré que la musique traditionnelle targuie s’est "métamorphosée après les troubles qu’a connus son pays" pour passer de la beauté de l'humain et de la nature à la "revendication et aux cris de détresse". L’auteure et in- terprète a, par ailleurs, ex- primé sa "fierté" de présenter l’Imzad sur les scènes inter- nationales et de voir cet ins- trument commun au touareg d’Algérie, du Mali et du

Niger proposé au classement au patrimoine mondiale de l’humanité par l’Algérie. Elle a aussi exprimé son "soulage- ment" vu qu’au Mali il ne reste qu’une dizaine de joueuses d’Imzad tout en émettant le vœu de voir un jour "une école d’Imzad au Mali avec l’aide de l’Algérie" qui possède déjà un centre pour cet art ancestral. La scène de Tidessi avait aussi connu lors de cette soi- rée le passage de deux troupes de Tindouf dont "Ouled Sidi Blel", premier groupe de diwan de Tindouf créé en 2010 et qui a su galvaniser le public de Tamanrasset avec un genre qui lui est pratique- ment "étranger". Dans le style "Assouf", véritable phéno- mène de société dans la ré- gion de l’Ahaggar, le groupe local Imerhan s’est lui aussi produit sur scène au grand bonheur du public. Ouvert mercredi à Abalessa (80 km de Tamanrasset), la quatrième édition du Festival internatio- nal des Arts de l’Ahaggar se poursuivra jusqu’au 18 no- vembre avec des scènes mu- sicales prévues à Tidessi, Abalessa et In Salah (700 km de Culture-festival-Ahaggar- Tamanrasset).

BÉCHAR

Opération d’inventaire du patrimoine immatériel

Une opération d’inventaire du patrimoine immatériel de la wilaya de Béchar sera prochainement entamée par des spécia- listes du Centre national de recherches préhistoriques anthro- pologiques et historiques (CNRPAH), a-t-on appris dimanche de la direction locale du secteur de la culture. Cette opération qui s’inscrit au titre des actions de valorisation et de connais- sance de l’immense patrimoine immatériel de cette région, per- mettra la constitution d’une banque de données sur les différentes expressions musicales et chorégraphiques tradition- nelles et populaires. Parmi celles-ci, les musiques et danses Di- wane, Maya, Foudou (jeu de luth propre à la région), en plus

des danses Houbi, Heydous, chants de femmes Zefani, Hadra et les autres formes de musiques et danses populaires locales, a-t-on précisé. En marge de ce projet culturel, une opération portant sur la restauration du patrimoine matériel est en cours à Taghit et porte sur la réhabilitation à l’identique du Masdjid El-Athiq (mosquée antique) du ksar de cette localité touristique située à 97 km au sud de Bechar, a fait savoir la même source. Une enveloppe de plus de 4 millions de dinars a été dégagée pour la concrétisation de cette opération, dans le but de la pré- servation de ce lieu de culte qui fait partie intégrante de ce ksar classé au patrimoine national, a-t-on souligné.

D étente - T V

21

EL MOUDJAHID

Page animée par Mourad Bouchemla Mots CROISÉS Nº 3567 1 2 3 4 5 6
Page animée par Mourad Bouchemla
Mots CROISÉS
Nº 3567
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
I
II
III
IV
V
VI
VII
VIII
IX
X
 

Définitions

 

HORIZONTALEMENT

I-Ville d’Algeérie-Ville de Syrie. II-Fouineras. III-Immobilisais-Note.

IV-Fausseras.V-Poisson-Embarras.VI-Met à l’abri du besoin-Suivit de sa

fenêtre.VII-Fait comprendre.VIII-Porte verte-Faire son nid pour un rapace.

IX-Éclose-Qui a deux faces. X-Mot magique.

 

VERTICALEMENT

 

1 -Ferions présent. 2 -Souverain-Aliment. 3-Élvees.4-Rèfutée-Socle .5-

Habiller bébé-En dain.6-Souffrant-Salaire.7-Chicanerie. 8-En terre-N’a

pas de chance au jeux.9-Pirater une ligne .10-Possessif. Ventilés

 
SOLUTION DES MOTS CROISÉS 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 1
SOLUTION DES MOTS CROISÉS
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
1
O
R
A
N
A
L
E
P
2
F
O
U
I
L
L
E
R
A
S
3
F
I
G
E
A
I
S
R
E
4
R
M
E
N
T
I
R
A
S
5
I
D
E
G
E
N
E
S
6
R
N
T
E
E
E
P
I
A
7
I
N
T
E
R
P
R
E
T
E
8
O
R
E
E
A
R
E
R
I
N
E
D
I
E
E
D
R
E
9
S
E
S
A
M
E
U
S
10

SOLUTION DES MOTS FLÉCHÉS

 

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

1

O

U

E

D

 

P

   

I

N

2

M
M
2 M T U R L L E U T   T E

T

U

R

L

L E U T
L
E
U
T
 

T

E
E

3

N

I

E

R

A

I

 

A

I

T
T

4

I L
I
L
   

E

D

E

N

 

N

S

5

S

E

C

T

O

R

I

S

E

5 S E C T O R I S E

6

P
P
 

L

E U
E
U
   

T

O

R

S

7

O

V

E

 

C

O

R

N

A

C

8

R

   

A

I

R

E

 

N

I

9

T

 
O S E U I
O
S
E
U
I

B

E

L

 

O

T

E

10

S

 

S

S

E
E
S
S

S

E

S

Mots FLÉCHÉS Nº 3567 COURS D’EAU ————————— À RAS ————————— COURBER
Mots FLÉCHÉS
Nº 3567
COURS D’EAU
—————————
À RAS
—————————
COURBER
USTENSILE DE PÊCHE
—————————————
DE DISCIPLINES SPORTIVES
——————————————————
SEULE ENMER
VU
—————————————
N’AVOUERAI PAS
—————————————
FORME D’AVOIR
SAISON
————————————
PERSONNEL
————————————
SOLIDITÉ
ORGANISATIONARMÉE
——————————————————
PARADIS
——————————————————
EN NOUS
——————————————————
TOUJOURS EN ROUTE
DIRECTS
—————————
DIVIVÉ
—————————
TRONÇONNÉS
D’UNNFILTORDU
—————————————
SALPÊTRE
—————————————
BORDE
OUVRENTLESACCÈS
——————————————
VIEUXLOUP
——————————————
SOUHAIT
GUIDELESÉLÉPHANTS
—————————————
EN FORME D’OEUF
—————————————
APAISÉES
BRUIT
—————————————
GRANDCHAPELET
—————————————
NÉGATION
SYSTÈME DE FREINAGE
—————————————
PERSONNEL
—————————————
ÉUROPÉENNES
AUSSI BEAU
———————————
SOUSTRAIT
———————————
SQUELETTE
3567
Mot CACHÉ
Grille
3.
Rancunier
33.
Numérique
15
. Triparti
C
P
R
E
A
L
A
B
L
E
E
M
P
I
E
R
R
E
R
O
6.
Esperanto
34.
Décemment
20
. Impératif
R
S
P
H
I
N
I
T
E
R
A
T
T
E
N
D
R
I
R
E
11. Pigeonnant
35.
Etaiement
22
. Saupiquet
A
R
E
V
E
R
N
I
R
M
P
G
R
O
S
S
I
E
R
S
12 . Détaxation
36
. Couvre-feu
N
I
S
L
A
M
A
Q
U
E
A
C
C
O
L
A
D
E
R
P
23 . Rattacher
13.
Imprimerie
37.
Sottement
C
T
N
E
E
T
T
R
I
P
A
R
T
I
A
E
X
E
E
E
24 . Dépeigner
U
N
O
I
M
I
M
P
E
R
A
T
I
F
E
R
U
L
R
R
14.
Gargarisme
38
. Ecrivain
25 . Confiance
N
A
I
R
S
S
A
U
P
I
Q
U
E
T
D
I
E
O
E
A
16.
Phonatoire
39.
Stériles
U
N
T
E
I
R
A
T
T
A
C
H
E
R
I
O
U
N
T
N
17.
Spiritueux
40.
Renardeau
27 . Braguette
E
N
A
M
R
D
E
P
E
I
G
N
E
R
O
T
T
G
S
T
18
. Carmagnole
41.
Repêchage
29 . Conquérir
R
O
X
I
A
C
O
N
F
I
A
N
C
E
L
A
I
A
R
O
19.
Baptistère
42.
Téléviser
30 . Adulation
I
E
A
R
G
B
R
A
G
U
E
T
T
E
A
N
R
M
I
H
21.
Hyaloïde
43. Schisteux
N
G
T
P
R
C
O
N
Q
U
E
R
I
R
Y
O
I
R
P
E
1. Préalable
26.
Incultive
7. Revernir
C
I
E
M
A
A
D
U
L
A
T
I
O
N
H
H
P
A
A
M
8. 2 . Empierrer
D
I
P
B
28.
Hemiptère
Grossier
U
P
I
G
B
C
I
N
E
A
S
T
E
S
C
I
4. Sphincter
L
M
O
U
S
T
A
C
H
U
N
U
M
E
R
I
Q
U
E
P
31.
Cinéaste
9. Islamique
T
D
E
C
E
M
M
E
N
T
E
T
A
I
E
M
E
N
T
T
32 . Moustachu
10. Accolader
5. Attendrir
I
C
O
U
V
R
V
F
E
U
S
O
T
T
E
M
E
N
T
E
FINANCE
V
E
C
R
I
V
A
I
N
L
I
S
T
E
R
I
L
E
S
R
E
R
E
N
A
R
D
E
A
U
R
E
P
E
C
H
A
G
E
E
SOLUTIONPRÉCÉDENTE:CHRONIQUEUSE
T
T
E
L
E
V
I
S
E
R
S
C
H
I
S
T
E
U
X
E

52’ CHRONO

Emission sportive Présentée par : Mokhtar Hammani Réalisée par : Amal Benbatouche Une émission sportive hebdomadaire qui traite toute l'actualité sportive de la semaine, à l'exception du football. Reportages,portraits, ainsi que des résultats et commentaires sont au menu de 52 Chrono.

T é l é v i s i o n
T é l é v i s i o n

Canal Algérie

LUNDI

•08h00 : Bonjour d'Algérie (direct) •09h30 : Ouled el houma (13) rediff •10h00 : La mer méditerranée (33) •10h30 : Les règles d'Angelo (13) •11h00 : Canal foot ''rediff'' •12h00 : Journal en français + météo •12h25 : Tous mes enfants (54) •13h35 : Layali el baydha'e (12) •14h15 : C’est son show •16h00 : Madinet (25) •16h25 : Takder tarbah •17h00 : 52 Chrono •18h00 : Journal en Amazigh •18h30 : Ouled el houma (14) •19h00 : Journal en français + météo •19h30 : Khali el bir beghtah (18) •20h00 : Journal en Arabe •20h45 : Questions d'actu (direct) •22h00 : Zahoua 22h15 : Culture club émission culturelle •23h15 : Senteurs d'Algérie

SS éé ll ee cc tt ii oo nn
SS éé ll ee cc tt ii oo nn
17h00
17h00
22h15
22h15

CULTURE CLUB

Émission culturelle Réalisée par Hassen Chaker Présentée par Karime Amiti Une émission de débat axée sur l’actualité culturelle (musique, littérature, peinture, philosophie, théâtre, cinéma, poésie) et qui s’article autour d’idées plurielles, vision di- verses, critiques passionnées, avis partagés, regards différents des paroles libres et libérées qui rendent à la culture algérienne ses lettres de noblesse.

Vie pratique

28

EL MOUDJAHID

Vie religieuse Horaires des prières de la journée du lundi 14 moharram 1435 correspondant au
Vie religieuse
Horaires des prières de la journée du lundi 14 moharram 1435
correspondant au 18 novembre 2013 :
- Dohr
12h33
- Asr
15h17
- Maghreb
17h40
- Icha……
……
19h02
Mardi 15 moharram 1435
correspondant au 18 novembre 2013 :
- Fedjr 00h00
- Chourouk
07h30

CONDOLEANCES

Monsieur Mohand Akli Benyounès, président de l'Association des moudjahidine de la Fédération du FLN en France 1954-1962 Wilaya VII historique, et tous les membres de l'Association, très attristés par le décès de leur frère de combat le Moudjahid BACHENE Ahcène, présentent à sa famille leurs sincères condoléances et l’assurent en cette pénible circonstance de leur profonde sympathie. Puisse Dieu Le Tout-Puissant accorder au défunt Sa Sainte Miséricorde et l’accueillir en Son Vaste Paradis. «A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.»

El Moudjahid/Pub du 18/11/2013

El Moudjahid/ Pub du 18/11/2013

El Moudjahid/Pub du 18/11/2013

DÉCÈS

DÉCÈS
DÉCÈS La famille Moulay d’El Biar (Alger) a la douleur de faire part du décès, suite
DÉCÈS La famille Moulay d’El Biar (Alger) a la douleur de faire part du décès, suite
DÉCÈS La famille Moulay d’El Biar (Alger) a la douleur de faire part du décès, suite

La famille Moulay d’El Biar (Alger) a la douleur de faire part du décès, suite à une longue maladie, de son cher et regretté fils,

Moulay

yazid

survenu le 15 novembre 2013 en Bel- gique à l’âge de 47 ans. La dépouille

survenu le 15 novembre 2013 en Bel- gique à l’âge de 47 ans. La dépouille mortelle du défunt sera rapatriée au- jourd’hui lundi 18 novembre 2013 et l’enterrement aura lieu demain mardi 19 novembre 2013 au cimetière de Béni Messous (Alger). Que Dieu le Tout-Puissant l’accueille en Son Vaste Paradis. « A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.»

République algérienne démocratique et Populaire

MiNiSTERE dE l'ENERGiE ET dES MiNES MaNadJiM El dJazaiR - MaNal Entreprise Nationale du Marbre ENaMaRBRE S.P.a au capital social de 345.000.000 da 18, rue Mahmoud-BouzaBRa SKiKda 21000 - alGERiE Email: enamarbremarches@yahoo.fr NiF : 099921014235639

AVIS D'APPEL D'OFFRES NATIONAL OUVERT

N°09/ENaMaRBRE / 12013

L'Entreprise Nationale du Marbre lance un avis d'appel d'offres national ouvert pour la réalisation des socles d'appuis pour la mise en place de deux châssis diamantés pour l'unité de transformation de Skikda (ENaMaRBRE). Le cahier des charges peut être retiré au siège de l'entreprise à l'adresse ci-dessus, après parution dans les quotidiens nationaux ou le BOMOP par tout soumissionnaire intéressé, contre paiement et présentation d'un reçu de versement d'un montant non remboursable de mille (1.000 da) auprès de la BNA agence Skikda, au compte n° 00100743030030113892. Les offres doivent être présentées obligatoirement conformément aux dispositions du cahier des charges, et doivent comprendre :

- Une offre technique insérée dans une enveloppe fermée ne comportant que la mention «offre technique». - Une offre financière insérée dans une enveloppe fermée ne comportant que la mention «offre financière». Les deux enveloppes seront mises dans une autre enveloppe anonyme ne comportant que la mention :

a ne pas ouvrir a.o.N. N°09 / ENaMaRBRE / 2013 «Réalisation des socles d'appuis pour la mise en place de deux châssis de l'unité de transformation de marbre Skikda» et à déposer à l'adresse suivante :

Entreprise Nationale du Marbre - ENaMaRBRE 18, rue Mahmoud-BouzaBRa Skikda 21000 - algérie La date et l'heure limites de dépôt des offres sont fixées à quinze (l5) jours à compter de la date de la première parution du présent avis dans les quotidiens nationaux ou le BOMOP de 08h00 à 13h00. L'ouverture des plis aura lieu le jour même de dépôt des offres à 13h00 en séance publique au niveau du siège d'ENAMARBRE. Les soumissionnaires sont invités à y assister. Si le jour de dépôt et d'ouverture des plis coïncide avec un jour férié ou un jour de repos légal, il aura lieu le jour ouvrable suivant. Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant une durée de cent vingt (120) jours à compter de la date limite de remise des offres. Toute offre non présentée tel qu'indiqué dans le présent avis et conformément au cahier des charges fera l'objet d'un rejet automatique.

El Moudjahid/Pub du 18/11/2013

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION Edité par l’EPE-SPA EL MOUDJAHID au capital social de 50.000.000 DA 20,
QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION
Edité par l’EPE-SPA
EL MOUDJAHID
au capital social de 50.000.000 DA
20, rue de la Liberté, Alger
Téléphone : 021.73.70.81
Présidente-Directrice générale
de la publication
Naâma abbas
Rédacteurs en chef
Kamal oulmane — achour Cheurfi
diRECTioN GENERalE
Téléphone : 021.73.79.93
Fax : 021.73.89.80
diRECTioN dE la REdaCTioN
Téléphone : 021.73.99.31
Fax : 021.73.90.43
internet : http://www.elmoudjahid.com
E-mail : elmoudjahid@elmoudjahid.com
BuREauX REGioNauX
CoNSTaNTiNE
100, rue Larbi Ben M’hidi
Tél. : (031) 64.23.03
oRaN
Maison de la Presse
3, place du 1 er Novembre : Tél. : (041) 29.34.94
aNNaBa
2, rue Condorcet : Tél. : (038) 86.64.24
BoRdJ Bou-aRRERidJ
Ex-siège de la wilaya
Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000
Tél/Fax : (035) 68.69.63
Sidi BEl-aBBES
Maison de la presse Amir Benaïssa
Immeuble Le Garden, S.B.A.
Tél/Fax : (048) 54.42.42
BEJaia :
Bloc administratif, rue de la Liberté.
Tél/Fax : 034.22.10.13
Tizi ouzou :
Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts)
Bâtiment 3, 1 er étage, Nouvelle ville
Tél. - Fax : (026) 21.73.00
TlEMCEN :12, place Kairouan
Tél.-Fax : (043) 27.66.66
MaSCaRa : Maison de la Presse
Rue Senouci Habib
Tél.-Fax : (045) 81.56.03
CENTRE aiN-dEFla :
Cité Attafi Belgacem (Face à la Poste)
Tél/Fax: 027.60.69.22
PuBliCiTE
Pour toute publicité, s’adresser
à l’Agence Nationale de Communication d’Edition et
de Publicité “ANEP”
alGER : 1, avenue Pasteur
Tél. : (021) 73.76.78 - 73.71.28 - 73.30.43
Fax : (021) 73.95.59 - Télex : 56.150
Télex : 81.742
oRaN : 3, rue Mohamed Khemisti
Tél. : (041) 39.10.34
Fax : (041) 39.19.04 - Télex : 22.320
aNNaBa :
7, cours de la Révolution
Tél. : (038) 84.86.38 : Fax : (04) 84.86.38
Régie publicitaire
EL MOUDJAHID
20, rue de la Liberté, Alger : Tél./Fax : 021 73.56.70
aBoNNEMENTS
Pour les souscriptions d’abonnements, achats de journaux
ou commandes de photos, s’adresser au service
commercial : 20, rue de la Liberté, Alger.
CoMPTES BaNCaiRES
Agence CPA “Che” Guevara - Alger
Compte dinars n° 102.7038601 - 17
Agence BNA Liberté
- Dinars : 605.300.004.413/14
- Devises : 605.310.010078/57
Cptes BDL - Agence Port Saïd
- Dinars : 005.00 107.400.247 86 20.28
- Devises : 005.00 107.457.247 86 20.28
Edité par l’EPE-SPA
EL MOUDJAHID
Siège social : 20, rue de la Liberté, Alger
iMPRESSioN
Edition du Centre :
Société d’impression d’alger (Sia)
Edition de l’Est :
Société d’impression de l’Est, Constantine
Edition de l’Ouest :
Société d’impression de l’ouest, oran
Edition du Sud :
unité d’impression de ouargla (Sia)
diFFuSioN
Centre : EL MOUDJAHID
Tél. : 021 73.94.82
Est : SaRl “SodiPRESSE” :
Tél-fax : 031 92.73.58
ouest : SaRl “SdPo”
Tél-fax : 041 46.84.87 : Sud : SaRl “TdS”
Tél-fax : 029 75.02.02
France : iPS (international Presse Service)
Tél. 01-46-07-63-90
Les manuscrits, photographies ou tout autre document et
illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas
rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation

CONDOLÉANCES

CONDOLÉANCES Le président-directeur général d’ATM Mobilis, ainsi que l’ensemble du personnel, y exerçant, très

Le président-directeur général d’ATM Mobilis, ainsi que l’ensemble du personnel, y exerçant, très affectés par le décès du père de notre collègue M. BENdECHaCHE Mokhtar, de la Direction des Achats et de la Logistique d’ATM Mobilis, lui présentent ainsi qu’à sa famille leurs condoléances les plus attristées et les assurent en cette douloureuse circonstance de leur profonde sympathie. Que Dieu le Tout-Puissant accorde au défunt Sa Sainte Miséricorde et l’accueille en Son Vaste Paradis. «A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.»

ANEP 550693 du 18/11/2013

El Moudjahid/Pub

SoCiETE dE GESTioN dES PaRTiCiPaTioNS "iNdJaB" SPa - au capital de 100 millions de dinars

SoCiETE dE GESTioN dES PaRTiCiPaTioNS "iNdJaB" SPa - au capital de 100 millions de dinars

SOCIETE DE GESTION DES PARTICIPATIONS

«EPE iNdJaB»

Société par actions au capital de 100.000.000 da

L'an deux mille treize et le douze du mois de septembre à 10 heures, s'est tenue l'Assemblée Générale Extraordinaire de la Société de Gestion des Participations «Réalisations et Bâtiments» par abréviation «SGP INDJAB», société par actions, prévue et organisée par la loi et les textes

pris pour son application et les statuts, s'est réunie, à l'initiative de son Président, au siège de la SGP INDJAB, sis Résidence EN-NADJAH, Avenue des Frères Bouadou, Bir-Mourad-Raïs - Alger, à l'effet de délibérer sur l'ordre du jour suivant :

- Reconfiguration du directoire

- Résolution n°01 : Fin de mandat du Président du directoire.

- Résolution n°02 : Nomination des Membres du directoire.

El Moudjahid/Pub

ANEP 550539 du 18/11/2013

Lundi 18 Novembre 2013

Sports

29

EL MOUDJAHID

LIGUE I
LIGUE I

JSK

ATHLÉTISME

Aït Djoudi veut un recrutement qualitatif au mercato

La JSK affiche clairement ses ambitions en prévision du prochain mercato.

L e club kabyle compte bien se renforcer et son entraîneur le dit haut et fort. Azeddine Aït

Djoudi qui a, à chaque fois, réitéré son désir de renforcer l’attaque a déjà engagé un attaquant libyen qui évoluait dans le championnat tunisien. Un autre attaquant, sans doute étranger, et un défenseur central viendraient compléter le « tableau » de chasse de l’entraîneur qui a déjà établi le profil des joueurs qu’il souhaiterait faire signer. Il faut dire que la dernière rencontre amicale face à la JS Azazga a conforté Aït Djoudi dans sa position de se renforcer. Ce dernier a poussé un coup de gueule inhabituel en raison du rendement de certains remplaçants qu’il estime en deçà du niveau de la Ligue 1. « Il y a au moins cinq joueurs de la JS Azazga qui sont meilleurs que les nôtres ». Azzedine Aït Djoudi voudrait un renfort de qualité et il ne dirait pas non à l’arrivée d’Anthar Yahia, l’ancien capitaine de l’EN,

d’Anthar Yahia, l’ancien capitaine de l’EN, actuellement sous contrat avec l’Espérance de Tunis,

actuellement sous contrat avec l’Espérance de Tunis, même si le principal concerné dit ne pas avoir reçu d’offre contrairement aux affirmations des dirigeants kabyles. « Hannachi m’a proposé de jouer à la JSK, mais c’était sur un ton ironique », a déclaré Yahia

dans la presse. Ce dernier a fait savoir, en outre, qu’il souhaitait honorer son contrat avec le club tunisois, ce qui écarte définitivement, du moins au jour d’aujourd’hui, son arrivée à la JSK. Ce qui n’empêche pas Mohand-Chérif Hannachi de

prospecter large en vue de renforcer son groupe. Aux dernières nouvelles, le président de la JSK était en France pour superviser un défenseur émigré. Ce qui dénote de la volonté de la JSK à se donner les moyens en vue de la phase retour. Bien qu’ils ne le disent pas clairement, Hannachi et Aït Djoudi ont l’ambition de jouer les premiers rôles cette saison. Le premier parle d’une place sur le podium et le second « de redorer le blason de la JSK ». Les deux points de vue se joignent dans la nécessité de concurrencer l’ESS, le MCA, l’USMA et le CSC, potentiels champions. La place de co-leader qu’occupe actuellement la JSK fait que les dirigeants kabyles n’en démordent pas. Aujourd’hui, tout parait possible. D’où cette envie d’investir dans le recrutement en vue de se donner les moyens de cette nouvelle politique, pour le moins ambitieuse. A. Benrabah

FIFA/BALLON D'OR 2013

Cristiano Ronaldo aurait décidé de boycotter la cérémonie

L'attaquant international portugais du Real Madrid (Liga espagnole de foot- ball), Cristiano Ronaldo, aurait prévu de ne pas se rendre à la cérémonie de remise de la Fédération internationale de foot- ball (FIFA), Ballon d'Or 2013 le 13 jan- vier prochain à Zurich (Suisse), a rapporté samedi le quotidien sportif es- pagnol AS. Toujours blessé par les pro- pos du président de la FIFA, Sepp Blatter, à son égard, l'actuel buteur de la Liga (16 buts), nominé pour le Ballon d'Or, ne compte pas assister à ce rendez- vous. Le joueur du club merengue consi- dère également que Lionel Messi (FC Barcelone) et Franck Ribéry (Bayern Munich), ont été favorisés dans la présentation de leur candidature sur le site internet de l'instance mondiale, notamment dans le traitement de leurs statistiques personnelles, précise la même source. Blatter n'a pas hésité à se "moquer" de Ronaldo et à encenser Messi, lors d'une conférence de presse tenue à l'université d'Oxford (Angleterre), il y a quelques jours. "Messi et Ronaldo sont deux joueurs exceptionnels, mais avec des styles différents. Messi est un bon garçon. Tous les pères et mères aimeraient l'avoir à la maison. C'est un homme bien. C'est pourquoi il est très populaire et a toujours beaucoup de votes. En plus, il joue très bien et marque beau- coup de buts. L'autre (Ndlr : Ronaldo) est comme un commandant sur le terrain", a-t-il expliqué tout en mimant ses propos.

L'autre (Ndlr : Ronaldo) est comme un commandant sur le terrain", a-t-il expliqué tout en mimant

ALLEMAGNE

Sami Khedira incertain pour le Mondial-2014 suite à une grave blessure

Le milieu de terrain de la sélec- tion allemande de football Sami Khedira, victime d'une blessure ven- dredi contre l'Italie à Milan en match

amical, souffre d'une rupture du liga- ment croisé antérieur du genou droit,

a annoncé samedi la Fédération alle-

mande (DFB). "Sami Khedira a été victime vendredi contre l'Italie d'une rupture du ligament croisé antérieur du genou droit. Nous avons l'espoir qu'il récupère avant le début du Mondial-2014", a indiqué la DFB sur son site internet. L'instance fédérale

a fait savoir que le joueur du Real

Madrid sera bientôt opéré, mais sans préciser sa durée d'indisponibilité. "C'est un coup dur pour Sami et pour nous tous. Mais c'est un battant sur et en dehors du terrain et il pense toujours de ma-

nière positive. Je suis donc optimiste et j'espère qu'il sera remis

à temps pour le début de la Coupe du monde", a réagi, de son

côté, le sélectionneur allemand, Joachim Löw. L'international allemand s'est blessé à la 65 e minute lors d'un choc avec le meneur de jeu de l'Italie, Andrea Pirlo. Ce genre de blessures nécessite environ 6 mois d'indisponibilité, selon les spécia- listes, ce qui menace la présence de Khedira avec la "Natio- nalmannschaft" lors du Mondial-2014 au Brésil.

listes, ce qui menace la présence de Khedira avec la "Natio- nalmannschaft" lors du Mondial-2014 au
SPORTS EQUESTRES
SPORTS EQUESTRES

GRAND PRIX DE LA VILLE D'ORAN

Bentabet remporte le concours national de sauts d'obstacles

Le cavalier Bentabet Hassan du club "El Moughit" d'Oran, montant "Lucas", a remporté le grand prix de la ville d'Oran comptant pour le concours national de saut d'obstacles, disputé samedi après-midi au centre équestre "Antar Ibn Cheddad" d'Es-Sénia (Oran). La 2 e place est revenue à Ain Lounis Brahim de Zéralda, montant "King", alors que Boughrab Ali de Blida, montant "Rodulus", s'est adjugé la 3 e place. Dans la catégorie des cadets, prix feu "Kanoun Kader" le jeune cavalier Kadda Adem de Tiaret s'est illustré de fort belle ma- nière en décrochant la première place devant Boutakjirat lina et Amour Moncif de Zéralda. Organisé par le club équestre "Etrier Oranais" en collaboration avec la direction de la jeu- nesse et des sports de la wilaya d'Oran, ce concours a réuni plus de 150 cavaliers de 23

clubs du pays, dans les catégories cadets, ju- niors et seniors amateurs et professionnels. Sept épreuves se sont déroulées lors de cette manifestation équestre, dont les plus en vue reste le Grand Prix. Le président du club "Etrier oranais", M. Zoheir Relimi a fait savoir que l'hippisme na- tional ne fait que progresser grâce aux efforts fournis par tous les intervenants dans ce do- maine. "Nous devons également développer les métiers du cheval", a-t-il ajouté. "Nous avons actuellement une très belle relève de cavaliers, de chevaux et de propriétaires investis. Nous avons de vrais talents qui ont un grand avenir devant eux. C’est une réalité reconnue par tous. Ce grand prix démontre que le saut d’obstacles en Algérie est sur la bonne voie", a-t-il encore déclaré. Il a également tenu à remercier les au-

torités locales qui ont contribué à la réussite de ce grand prix, a enregistré un record concernant le nombre de participants. Le même responsa- ble a souligné en outre "c'est un grand honneur pour Oran d'abriter des compétitions de cette envergure après avoir réhabilité son centre équestre qui n'a pas abrité de grand prix depuis 3 ans". Le public était nombreux à suivre les diffé- rentes épreuves, surtout le grand prix qui a tenu toutes ses promesses offrant un beau spec- tacle, malgré un temps maussade. En clôture de ce rendez-vous équestre, des trophées et des médailles ont été remis aux vainqueurs, en pré- sence des autorités locales, du membre de la Fédération équestre algérienne et de représen- tants de la direction de la jeunesse et des sports de la wilaya d'Oran.

IAAF

Les Jamaïcains Bolt et Fraser- Pryce athlètes de l'année

Les athlètes jamaïcains Usain Bolt, pour la 5 e fois depuis 2008, et Shelly-Ann Fraser-Pryce ont été nommés athlètes de l'année 2013 par la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF), samedi à Mo- naco. L'une et l'autre possédaient de solides arguments avec trois ti- tres conquis (100/200 et 4X100 m) aux mondiaux de Moscou, en août dernier. La double championne olympique du 100 m (2008/2012) était restée en lice avec la Néo-Zé- landaise Valerie Adams, quadruple championne du monde au lancer du poids, et la Tchèque Zuzana Hejnova, couronnée sur 400 m haies à Moscou. L'opposition pa- raissait plus conséquente pour Bolt, les deux autres finalistes étant l'Ukrainien Bohdan Bondarenko (hauteur) et le demi-fondeur bri- tannique Mohamed Farah. Bonda- renko a permis à sa discipline de retrouver des sommets inconnus depuis 19 ans et le record du monde du Cubain Javier Sotomayor (2,45 m), que l'Ukrainien a tenté de bat- tre à trois reprises cette saison. D'origine somalienne, Farah s'est paré de deux médailles d'or aux Mondiaux 2013 (5.000/10.000 m), un an après un doublé identique aux JO de Londres.

BASKET-BALL

Indiana tombe pour la première fois

Les Indiana Pacers ont concédé samedi leur première défaite de la saison en NBA sur le parquet des Chicago Bulls (110-94). Le Britan- nique Luol Deng a marqué 23 points et le meneur Derrick Rose

20 points (avec un joli 6 sur 11 à

trois points) pour des Bulls qui se sont joués de la meilleure défense de la Ligue (83,7 pts encaissés en moyenne avant cette rencontre). Chicago menait déjà 60-35 à la mi- temps et a compté jusqu'à 33 points d'avance, laissant les remplaçants finir le travail. Indiana (9v-1d) était la dernière équipe invaincue en

NBA et affichait le meilleur début de saison depuis Dallas en 2002-03 (14 matchs sans défaites). Le pivot franco-américain des Bulls Joakim Noah a marqué seulement 4 points (avec un médiocre 1 sur 6 aux tirs), mais il a beaucoup apporté dans les autres secteurs (7 rebonds, 6 passes, 2 interceptions) avant de sortir pour 6 fautes. En face, son compatriote Ian Mahinmi, remplaçant de Roy Hib- bert au pivot chez les Pacers, n'a pas pesé sur le match avec 2 re- bonds et 1 interception en 7 mi- nutes. Hibbert a tiré son épingle du jeu du côté d'Indiana avec 14 points et 10 rebonds. A Charlotte, LeBron James a marqué 30 points et fait 7 passes pour aider Miami à s'impo- ser face aux modestes Bobcats (97-

81) pour la treizième fois d'affilée. Un jour après avoir réussi 14 pa- niers sur 18 et 10 lancers francs sur

11 lors d'une victoire sur Dallas (39

points), le "King" a rentré 13 tirs sur 18 et 4 lancers francs sur 4 face à Charlotte, soit des taux impres- sionnants de 75% de réussite aux tirs et 93% aux lancers sur ces deux matchs.

Sports

30

EL MOUDJAHID

MONDIAL 2014

Les billets flambent pour le match Algérie-Burkina Faso

La station de bus, située face au stade Mustapha-Tchaker de Blida s’est transformée hier, en un espace de vente de tickets d’accès au stade où se jouera, demain le match barrage au mondial 2014 entre l’équipe nationale de football et celle du Burkina-Faso.

l’équipe nationale de football et celle du Burkina-Faso. U ne vingtaine de jeunes, munis de plus

U ne vingtaine de jeunes, munis de plus de dix billets chacun, scandaient à haute

voix : «Achetez aujourd’hui ! Pro- fitez de l’occasion, avant que les prix n’atteignent 10.000 DA le jour du match». Ces vendeurs, très sollicités par des fans des Verts venus des quatre coins du pays, imposaient des tarifs «non-négo- ciables» de 5.000 DA l’unité, sous les regards de policiers qui ten- taient de les en éloigner calme- ment. A 11 h du matin, ces revendeurs ont écoulé la plus grande partie des billets, au vu de la forte demande émanant essen- tiellement de supporters en prove- nance des wilayas de l’Est, du sud et de l’Ouest du pays, prêts à faire «tous les sacrifices» pour avoir une place sur les gradins le jour du match tant attendu. «Nous n’avons pas le choix. Nous avons fait plus de 700 km pour assister à cette rencontre historique et nous de- vons acheter les billets à tout prix», lancent trois jeunes venus de la wilaya d’El Tarf. C’est le cas également de ce groupe de supporters venus de la wilaya Bé-

char. «Nous sommes arrivés au stade à 4 heures du matin. Nous avons été déçus, lorsqu’on nous a informés que tous les tickets ont été épuisés hier». Compatissant à leur détresse, un revendeur a ac- cepté de leur accorder une remise de 800 DA sur chaque billet. La colère et l’indignation étaient perceptibles sur les visages de ces dizaines de fans des Fen- necs pris au dépourvu, eux qui s’attendaient à un déroulement normal de la vente des billets. Un malheur qui a fait le bonheur de ces «maquignons» également pré- sents à travers les différents quar- tiers de la ville.

Le choix du stade contesté

Les supporters qui n’ont pu ac- quérir leurs billets d’accès aux prix fixés par la direction du com- plexe Mustapha-Tchaker, soit 300 DA pour les gradins et 1.000 DA les tribunes, sont allés jusqu’à re- mettre en question la décision de la FAF de faire jouer un match aussi important dans un stade,

dont la capacité d’accueil ne dé- passe pas 35.000 places. Pour eux, les stades Chahid- Hamlaoui à Constantine, 19 mai 1956 à Annaba ou celui de l’Unité Maghrébine à Bejaia, sont les mieux indiqués pour abriter ce genre de rencontres, qui attirent des milliers de supporters. Même les joueurs ont besoin d’évoluer devant un public dépas- sant 50.000 voire 60.000 specta- teurs pour qu’ils se donnent à fond, lorsqu’ils sentent ce soutien impressionnant venant des sup- porters. Et puis l’équipe nationale appartient à tout le pays et il faut qu’elle évolue dans les grands stades des autres wilayas», ont in- diqué, à l’unanimité, plusieurs fans des Verts, heureux, tout de même, de s’être procurés des bil- lets. Faisant cependant contre mau- vaise fortune, bon cœur, ces sup- porters ne regrettent pas d’avoir payé aussi chèrement leurs billets. «Le plus important est que les Verts se qualifient au Mondial et que le drapeau national soit porté haut», ont-ils clamé.

MCA

Kaci Saïd contacte Djamel Menad

MCA Kaci Saïd contacte Djamel Menad D epuis le limogeage de l’en- traineur suisse Alain Geiger

D epuis le limogeage de l’en- traineur suisse Alain Geiger et son adjoint Mohamed Mi-

houbi suite à la défaite à domicile face à l’USMH (0-1), les dirigeants du Mouloudia d’Alger sont à la re- cherche d’un technicien qui dispose d’une bonne carte de visite et qui sera capable de mener le MCA d’une main de maître et de le conduire vers ce qu’il y a de meil- leur. Il est vrai que les camarades de Djemili occupent le haut du classe- ment en ce moment, seulement, la manière de jouer de l’équipe ne ras- sure pas et les lacunes sur le plan technico-tactique ont fait que le pu- blic mouloudéen autant que les res- ponsables du club, n’ont pas caché leur mécontentement. Si l’on se ré- fère aux déclarations du manager général du club, Kamel Kaci-Said lors de son passage dans une émis- sion de la chaîne satellitaire algé- rienne Ennahar vendredi dernier, on peut dire que pour la direction du doyen, Alain Geiger est un bon coach comme il l’a bien prouvé lors de son passage à la JSK et à l’ESS, mais il semblerait qu’il ne s’est pas adapté à l’environnement du Mou- loudia et peut-être même à son quo- tidien dans la capitale. Selon certaines informations, il n’avait pas vraiment la maîtrise du groupe aussi. Un groupe où le cla- nisme est depuis le début de saison de mise au sein de l’équipe algé- roise. C’est pour ceux qui connaissent la maison, un secret de polichinelle. Pour revenir au choix du futur en- traineur, plusieurs noms ont été cités, entre autres ceux de Bouarata, Nouzaret, Hadzibegic, Bouali et Maâloul. Mais, pour l’instant la question n’a pas encore été tran- chée. Kamel Kaci Saïd a fait savoir que le nouvel entraîneur sera connu dans les trois prochains jours au plus tard. Selon une source très au fait des affaires du Mouloudia Club d’Alger, Kaci Said a pris attache ces jours-ci avec l’ex-driver moulou- déen et ex-international et barou- deur des Verts, Djamel Menad, pour

et barou- deur des Verts, Djamel Menad, pour lui faire part de l’intérêt de la direc-

lui faire part de l’intérêt de la direc- tion du club, qui espère son retour et qui veut donc bien le récupérer, pour lui confier à nouveau la barre technique du MCA. Malgré la suspension de ce der- nier pour une période de deux ans dont une année avec sursis, les res- ponsables mouloudéens espèrent qu’avec une éventuelle qualifica- tion de l’EN au Mondial-2014 bré- silien demain face au Burkina-Faso, les instances footballistiques natio- nales sur instruction du Président de la République, décréteront une am- nistie générale touchant aux sportifs qui sont sous le coup d’une suspen- sion, comme le laissent entendre certaines informations de sources avérées. Parmi eux, l’ex-coordinateur de la section football du Mouloudia, Omar Ghrib, l’entraîneur Djamel Menad, le capitaine d’équipe Réda Babouche et le portier Faouzi Chaouchi. Si cela venait à être le cas, Djamel Menad sera désigné à nouveau, entraîneur du Mouloudia. Connu pour sa passion du football et le métier d’entraîneur, réputé pour sa rigueur et son intransi- geance sur le plan disciplinaire, en sus de ses compétences et de sa riche expérience des terrains, Menad est de l’avis de beaucoup de Mouloudéens, le coach indiqué pour mener l’équipe du MCA à bon port. D’ailleurs, tout le monde lui reconnaît la touche qu’il a apportée au doyen avant l’affaire de la finale de la Coupe d’Algérie, qui a préci- pité son départ, avec l’histoire que tout le monde connaît à présent. L’équipe enregistrait de très bons résultats et jouait mieux. At- tendons donc, le déroulement de la rencontre décisive Algérie-Burkina Faso, pour connaitre le développe- ment de cette affaire. Si Menad est amnistié, il sera sans nul doute, le nouveau driver du Mouloudia. A défaut, la direction désignera un nouvel entraîneur parmi ceux qui sont portés sur la liste établie par les responsables du club. Affaire à sui-

vre Mohamed-Amine Azzouz

SPONSORING

Le Groupe Benamor nouveau sponsor de la FAF

La fédération algérienne de football s'est offert un nouveau spon- sor, le groupe agro-alimentaire Benamor, avec lequel un contrat sera signé en début d'après-midi d’hier, a appris l'APS auprès de l'instance footballistique algérienne. Le groupe Benamor, fondé en 1984, s'est développé dans plusieurs domaines, tels la conserverie alimentaire, la semoule, les pâtes alimentaires et couscous, etc. Il se joint ainsi à d'au- tres opérateurs économiques avec lesquels la FAF est liée par des contrats de sponsoring. Depuis quelques années, la première structure footballistique algérienne a adopté une nouvelle politique en matière de marketing lui ayant permis d'attirer plusieurs sponsors. Tout cela s'est répercuté positivement sur sa trésorerie qui affiche une bonne santé, selon le président de la FAF, Mohamed Raouraoua lui même, qui n'a d'ailleurs pas eu recours aux subventions de la tutelle depuis quatre années, économisant 1,2 milliard de dinars. Cette somme de- vrait être exploiter dans la réalisation du nouvel hôtel 4 étoiles de la FAF. Une demande dans ce sens a été d'ailleurs faite par M. Raouraoua au Premier ministre, Abdelmalek Sellal, en marge de la visite de ce dernier aux joueurs de la sélection nationale au centre technique de Sidi Moussa, jeudi dernier.

ES TUNIS

Antar Yahia a rejoué contre le CS Hammam-Lif en amical

L’ ancien défenseur international algé- rien Antar Yahia,

éloigné des terrains depuis plus d'un mois à cause d'une blessure contractée en championnat de Tunisie a repris la compétition avec l'ES Tunis à l'occasion du match amical remporté contre le CS Hammam Lif (2-0) ce samedi. Aligné dans le onze de départ, l'ancien capitaine des Verts a joué une mi-temps avant de céder sa place à Kadri (46'). Antar Yahia s'est blessé le 29 septembre dernier lors d'un match de championnat contre l'ES Sahel (2-2).

Son compatriote Youssef Belaili a également pris part à cette rencontre amicale comme titulaire avant d'être remplacé par Mhedhebi

(61).

Selon la presse spécia- lisé, des clubs algériens à l'instar de l'ES Sétif et la JS Kabylie ont exprimé leur souhait de s'attacher les ser- vice du héros d'Oum Dur- man au prochain mercato hivernal. L'ES Tunis trône en tête du classement du championnat de Tunisie de Ligue 1 professionnelle avec 13 points devant l'AS Marsa (12 pts) à l'issue de la cinquième journée

avec 13 points devant l'AS Marsa (12 pts) à l'issue de la cinquième journée Lundi 18

Sports

EL MOUDJAHID

31

ELIMINATOIRES DU MONDIAL 2014 - BARRAGES

Les Verts ont foulé le «ground» de Tchaker

Il ne reste qu’un jour pour ce match décisif comptant pour les barrages du mondial 2014.

E n effet, les poulains du Bos- nien ont pu donc fouler pour la première fois la pelouse

du stade Tchaker. On avait pensé, à juste titre d’ailleurs, que les der- nières pluies qui se sont abattues sur Alger et ses environs allaient abimer la pelouse de Tchaker. Fi- nalement, tout s’est passé comme sur des roulettes, puisque tout le monde était satisfait par cette pe- louse. Elle était même impeccable, ce qui augure de très bonnes choses pour cette rencontre déci- sive pour le football national. Après les qualifications du Nigeria et de la Côte d’Ivoire, les Verts es- pèrent composter leur billet pour le Mondial brésilien. Ils savent que ce ne sera pas facile, eu égard à la qualité de l’adversaire qui n’est ar- rivé qu’hier en soirée. Il veut, peut-être, éviter la pres- sion. Comme on le sait, les Burki- nabé ont choisi le Maroc pour peaufiner leur préparation à l’abri des regards. En fin de compte, nos adversaires n’auront qu’une seule séance à l’heure du match, au- jourd’hui lundi (19h15). C’est leur façon de mettre la pression sur les Algériens. Là aussi, les nôtres sont préparés comme l’avait rappelé le coach na- tional, Halilhodzic lors de sa conférence de presse tenue ven- dredi dernier au stade du 5-Juillet. «La pression peut être une très bonne chose. Car elle vous laisse sur vos gardes pour ne pas baisser

Car elle vous laisse sur vos gardes pour ne pas baisser les bras et rester vigilant

les bras et rester vigilant jusqu’au bout. C’est le contraire qui aurait été bizarre. Les Verts, on ne le dira jamais assez, sont prêts pour cette «grande bataille» pour la qualifica- tion au Mondial brésilien. Halil- hodzic l’avait répété à plusieurs reprises : «Je n’ai jamais préparé avec minutie une rencontre comme cette manche retour contre le Bur- kina Faso. Tout s’est fait avec pré-

cision. On n’a négligé aucun détail. Car ce match décisif se jouera sur des détails.» Le coach national n’a pas critiqué l’attaque. On peut même dire qu’il est se- rein sur ce plan. Il a même affirmé que son attaque «arrive à chaque fois de marquer plus de deux buts par match. Ce qui montre qu’elle a le punch, mais aussi la «baraka» . D’où le fait que le trio de charme,

Soudani, Slimani et Feghouli, se- ront indétrônables. Ce qui posera problème demeure le milieu de ter- rain avec la suspension de Gue- dioura, mais aussi en défense avec la suspension de Belkalem. Si au milieu, les choses sont claires pour lui, ce n’est pas le cas de sa défense où deux à trois éléments ne l’ont pas tellement satisfait. D’ailleurs, il compte apporter quelques chan-

gements, mais tout dépendra du plan de jeu qu’il va appliquer pour

ce match. Car, il avait prévu trois plans de jeu. Ce qui veut dire, il a déjà son idée sur la question. Il avait même été clair en disant que depuis la manche aller, il avait déjà dans son esprit l’équipe qui va af- fronter le Burkina Faso, demain mardi à partir de 19h15. Toutefois, il reste hésitant sur quelques postes. D’où le fait qu’il ne la commu- niquera aux joueurs qu’aujourd’hui en soirée. Une façon clair de ne pas chambouler l’équipe, puisque c’est aujourd’hui que le groupe effec- tuera son ultime séance d’entraîne- ment sur le terrain de Tchaker avant le jour «j». Toujours est-il, Halilhodzic a repris des couleurs, surtout après la visite du Premier ministre, Abdel- malek Sellal, et le message que lui avait transmis le président de la République, Abdelaziz Bouteflika. Cette visite ainsi que ce message

lui

ont

requinqué sensiblement le moral. Il avait même dansé avec ses joueurs et le personnel du Centre technique de la FAF de Sidi Moussa. Cela dénote du bon état d’esprit qui règne au sein de l’équipe nationale à la veille de cette importante rencontre que tout le peuple algérien attend presque sur des «charbons ardents». Hamid Gharbi

À J-1 DU MATCH

La fièvre monte parmi les supporters dans tout le pays

A 24 heures du match décisif que disputera notre équipe na- tionale à celle de Burkina

Faso, la fièvre a atteint les quartiers et villages de la wilaya de Tizi-Ouzou où les inconditionnels mordus du onze national se préparent active- ment à suivre collectivement cette importante rencontre qualificative au mondial du Brésil. Des fanions aux couleurs nationales et des drapeaux ont réapparu avec in- tensité dans les boutiques et autres coins des rues de la ville des Genêts où la fièvre est beaucoup plus in- tense. Toutes les discussions se sont focalisées ces derniers jours sur le onze qui sera aligné par le coach na- tional, les chances de qualifications et les pronostics sur l’issue de cette rencontre. Bien sûr, tout le monde est confiant que l’équipe nationale arra- chera haut la main la qualification au mondial du Brésil, d’autant que ce match retour se jouera chez nous et devant un public qui soutiendra à fond son équipe nationale. Cette ren- contre sera suivie en plein air dans plusieurs quartiers et villages de la wilaya où des écrans géants et autres data show seront installés pour cette occasion. En plus des initiatives du mouvement associatif qui installera ces écrans géants pour permettre aux jeunes mordus du foot en général et de l’équipe nationale en particulier, de vivre dans l’ambiance presque si- milaire à celle qui prévalerait au stade Mustapha Chaker de Blida, la direction de la jeunesse et des sports de la wilaya de Tizi-Ouzou a prévu la projection de cette rencontre impor- tante avec data show dans tous les établissements de la jeunesse, notam- ment les maisons de jeunes et au- berges, de la wilaya, ainsi que l’installation d’écrans géants au chef- lieu de wilaya, l’un au niveau de la place du musée, sise au centre-ville et l’autre au niveau de la place située près du nouveau centre de loisirs

de la place située près du nouveau centre de loisirs scientifiques (CLS). Si le temps le

scientifiques (CLS). Si le temps le permet, il se pourrait que d’autres écrans géants soient installés dans d’autres lieux et places publics de la wilaya pour permettre aux jeunes de suivre cette rencontre de l’équipe na- tionale dans une bonne ambiance. En attendant, le jour J, la fièvre ne cesse de monter parmi les fidèles suppor- ters de l’équipe nationale, qui ne manquera pas d’exaucer les rêves de tous les Algériens, à savoir la quali- fication au Mondial 2014. Une fièvre qui se propage à l’ensemble des wilayas du pays Une ambiance particulière et des plus fébriles, créée par les supporters des Verts, s’est installée à Tipasa à la veille du match barrage retour, Algé- rie - Burkina Faso, qualificatif pour le Mondial 2014 de football. A Ti- pasa-ville, Bou Ismail, Koléa, Had- jout, Cherchell, Gouraya, et dans le moindre recoin de la wilaya, le décor de fête avant l’heure est planté. Les balcons, places publiques, terrasses d’immeubles, véhicules et autres es- paces publics sont pavoisés aux cou- leurs nationales, alors que des banderoles aux slogans multiples, souhaitant plein succès aux Verts,

sont déployées çà et là. A la cité cô- tière de Bou Ismail, les jeunes fans des Verts ont choisi pour quartier gé- néral le café de Ammi El Hadj du centre-ville, où ils s’adonnent à des discussions passionnées, sur fond de la victoire d’Oum Dourman (Soudan) où les coéquipiers de Antar Yahia avaient disputé, le 18 novembre 2009 une rencontre héroïque contre l’équipe des “Pharaons”. En fervent supporter des Verts, Ammi El Hadj a immortalisé les moments historiques de cette “bataille” épique, en placar- dant sur les murs de son café l’action de Antar Yahia sur laquelle il a mar- qué le but qui a qualifié l’Algérie pour le Mondial 2010 de l’Afrique du Sud. A voir les photos, estampillant le moindre espace de cet établisse- ment, rappelant l’épopée des Rabah Madjer, Assad, Belloumi and Co, on se croirait dans un musée de l’équipe nationale. En tout cas, chez Ammi El Hadj, les jeunes se sentent bien. Ils préfèrent venir en ce lieu pour y sui- vre, en toute convivialité, les matchs de football, dans une ambiance juvé- nile qu’ils ne trouvent même pas dans le cocon familial. Bel. Adrar et APS

Les Ivoiriens ont frôlé l’élimination

La Côte-d’Ivoire est le second pays africain qualifié à la phase fi- nale de la Coupe du monde de foot- ball 2014 au Brésil après son match nul face au Sénégal (1-1), mi-temps : (0-0), samedi soir en match barrage retour disputé à Ca- sablanca (Maroc). Les buts ont été inscrits par Moussa Sow (77’ SP) pour le Séné- gal et Salomon Kalou (90+3) pour la Côte-d’Ivoire. Au match aller, les Ivoiriens s’étaient imposés le 18 octobre au stade Houphouët-Boigny d’Abidjan sur le score de 3 buts à 1. Il s’agit de la troisième partici- pation des Eléphants aux phases fi- nales après les coupes du monde de 2006 et 2010. Le Nigeria, champion d'Afrique en titre, a été le premier pays afri- cain qualifié le rendez-vous mon- dial après sa victoire face à

l'Ethiopie (2-0) samedi en match barrage retour disputé à l'Esuene Stadium de Calabar (Nigeria). Lors du match aller, disputé le 12 octo- bre à Addis-Abeba, les Nigérians s'étaient imposés sur le score de (2-

1). Grâce à cette victoire les «Super Eagles» participeront pour la 5 e fois à la phase finale de la Coupe du monde après avoir atteint les 1/8 es de finale en 1994 et 1998. Les deux autres participations (2002, 2010) se sont conclues par une élimina- tion au premier tour. Dans les trois autres matches comptant pour la qualification au Mondial-2014 au Brésil (barrages- retour) zone Afrique, le Cameroun croisera le fer dimanche avec la Tu- nisie (aller : 0-0), alors que les deux derniers matches sont prévus mardi, Egypte-Ghana (aller : 1-6) et Algérie - Burkina Faso (aller : 2-3).

Joseph Blatter félicite le Nigeria pour sa qualification

Le président de la Fédération in- ternationale de football (FIFA) Jo- seph Blatter a félicité le Nigeria après sa qualification pour la Coupe du Monde 2014 grâce à sa victoire contre l'Ethiopie (2-0) samedi à Calabar en barrage retour qualificatif au mondial brésilien. " Félicitations au Nigeria. 1er pays africain qualifié pour le Mondial après sa victoire 4-1. 5è Coupe du monde pour les Super ea- gles", écrit le premier responsable de l'instance dirigeante du football mon- dial sur son compte Twitter. Déjà vainqueurs au match aller à Addis Abeba sur le score de 2 à 1, les hommes de Stephen Keshi ont confirmé leur suprématie en s'impo- sant au retour 2-0. C'est la cinquième qualification des Nigérians pour une phase de Coupe du Monde. Les qua- tre derniers qualifiés africains pour le mondial brésilien seront connus à l'issue des matches retours des barrages prévus du 16 au 19 novembre. L'Algérie accueillera le Burkina Faso mardi soir au stade Mustapha Tcha- ker de Blida avec l'objectif de dérocher son billet pour la seconde fois de suite. Au match aller disputé le 12 octobre dernier à Ouagadougou, l'Al- gérie s'était inclinée sur le score de 3 à 2.

12 octobre dernier à Ouagadougou, l'Al- gérie s'était inclinée sur le score de 3 à 2.
Pétrole Monnaie Le Brent L'euro à 108.51 à 1.350 dollars dollar D E R N
Pétrole
Monnaie
Le Brent
L'euro
à 108.51
à 1.350
dollars
dollar
D
E
R
N
I
E
R
E
S

Le Président Bouteflika reçoit l’ancien Premier ministre tunisien Béji Caïd Essebsi

L e Président de la Répu- blique, Abdelaziz Boute- flika, a reçu, hier à Alger,

l’ancien Premier ministre tunisien et président du mouvement Nidaa Tounes, Béji Caïd Essebsi, a-t-on appris de source officielle. Lors de cette audience qui s’est déroulée en présence du Premier ministre, Ab- delmalek Sellal, M. Caïd Essebsi a informé le Président Bouteflika des démarches entreprises en vue de réaliser les exigences de la période transitoire en Tunisie pour la forma- tion d’un gouvernement transitoire dans le cadre des négociations en cours. M. Caïd Essebsi avait souli- gné, samedi, que le souci majeur de son mouvement «n’est pas d’accé- der au pouvoir, mais plutôt d’abou- tir à une sortie de la crise que

mais plutôt d’abou- tir à une sortie de la crise que traverse le pays et de

traverse le pays et de trouver des so- lutions à la situation actuelle». Il s’agit de la deuxième audience ac- cordée par le Président de la Répu- blique à M. Caïd Essebsi après celle

du 11 septembre. Le Président Bou- teflika avait reçu, vendredi, le chef du parti tunisien Ennahda, Rached Ghannouchi.

58 e ANNIVERSAIRE DE L’INDÉPENDANCE DU MAROC

Message de vœux du Président Bouteflika au roi Mohammed VI

Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a adressé un message de vœux au souverain marocain, le roi Mohammed VI, à l’occasion du 58 e anniversaire de l’indépendance de son pays. «Il m’est particulièrement agréable, alors que le Royaume du Maroc célèbre le 58 e anniversaire de son indépendance, de vous présenter, au nom du peuple et du gouvernement algériens et en mon nom personnel, mes vœux les meilleurs priant Dieu le Tout Puissant de vous accorder santé et bien-être et davantage de progrès et de prospérité au peuple marocain frère», a écrit le Pré- sident Bouteflika dans son message. «La célébration de cet anni- versaire nous offre l’opportunité de nous remémorer les faits marquants de notre histoire commune et les grands sacrifices consentis par nos deux peuples lors de la lutte pour la liberté et la dignité», a souligné le Président de la République. «C’est égale- ment une occasion heureuse, a ajouté le Chef de l’État, pour vous réaffirmer mon souci d’œuvrer à la préservation et au renforce- ment des liens de fraternité et des relations de coopération unissant nos deux pays et nos deux peuples.»

FÊTES NATIONALE DE LA LETTONIE…

Le Chef de l’État félicite le président Berzins

PRÉPARATION DE LA CONFÉRENCE MINISTÉRIELLE ET DU 3 e SOMMET ARABO-AFRICAIN

Lamamra s’entretient avec le vice-Premier ministre du Koweït et plusieurs responsables arabes

Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a adressé un message de félicitations au Président de la République de Let- tonie, Andris Berzins, à l’occasion de la fête nationale de son pays. «La célébration de la fête nationale de la République de Lettonie m’offre l’agréable occasion de vous exprimer, au nom du peuple et du gouvernement algériens et en mon nom personnel, mes cha- leureuses félicitations, ainsi que mes vœux sincères de santé et de bonheur pour vous-même, de progrès et de prospérité pour le peu- ple letton ami», a écrit le Président de la République dans son message. «Je saisis cette opportunité pour vous réaffirmer mon engagement à œuvrer avec vous à la promotion du dialogue poli- tique et au raffermissement des relations d’amitié et de coopéra- tion entre nos deux pays, au bénéfice mutuel de nos deux peuples», a ajouté le Président Bouteflika.

… ET D’OMAN

Les relations algéro-omanaises ont atteint un niveau privilégié

Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a salué le niveau «privilégié» des relations algéro-omanaises dans un message de vœux adressé au Sultan d’Oman, Qabous Bin Saïd, à l’occasion de la fête nationale de son pays. «Il m’est agréable, alors que votre pays célèbre sa fête nationale, de vous présenter, au nom du peuple et du gouvernement algériens, et en mon nom personnel, mes vœux les meilleurs de santé et de bonheur pour vous-même et davantage de progrès pour votre peuple frère», a écrit le Président Bouteflika dans son message. «Je saisis cette oc- casion pour saluer le niveau privilégié des relations fraternelles et de coopération existant entre nos deux pays et vous exprimer ma détermination à œuvrer de concert avec vous à les élargir et à les renforcer au mieux des intérêts de nos deux peuples frères», a ajouté le Chef de l’État.

COUR SUPRÊME

Le Président Bouteflika désigne M. Slimane Boudi premier président

Le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a signé un décret présidentiel portant nomination de M. Slimane Boudi premier président de la Cour suprême, en remplacement de M. Kaddour Berradja, et mis fin aux fonctions de ce dernier, in- dique dimanche un communiqué de la présidence de la Répu- blique. Cette nomination intervient conformément aux dispositions de l’article 78-7 de la Constitution et de l’article 49 de la Loi organique 04-11 du 6 septembre 2004 portant statut de la magistrature, précise la même source.

L e ministre des Affaires étran- gères Ramtane Lamamra s’est entretenu, hier à Ko-

weït, dans le cadre de la préparation de la conférence ministérielle et du 3 e sommet arabo-africain prévu les 19 et 20 novembre avec le vice-Pre- mier ministre et ministre des Af- faires étrangères de l’État du Koweït, Cheikh Sabah Khaled El Ahmed Essabah. Au cours de cette rencontre à laquelle a pris part le mi- nistre délégué, chargé des Affaires maghrébines et africaines, Madjid Bouguerra, les deux parties se sont félicitées de «la qualité et de l’inten- sité» des relations qu’entretiennent l’Algérie et le Koweït, et ont pro- cédé à un échange de vues sur cer- tains points inscrits à l’ordre du jour des prochaines réunions au niveau des ministres et Chefs d’État. Cette rencontre a été l’occasion de se pen- cher sur le mode d’application des décisions qui seront prises pour «le renforcement de la solidarité et du partenariat entre pays africains et arabes». En marge de la réunion des mi- nistres des Affaires étrangères afro- arabes dans la capitale koweïtienne, M. Lamamra s’était entretenu avec plusieurs responsables arabes sur des questions liées à la coopération bilatérale et régionale. Le MAE a déclaré, au terme d’une rencontre avec le SG de la Ligue arabe, Nabil El-Arabi, que les entretiens avaient porté sur les activités de la Ligue et certains dossiers actuellement prio- ritaires, tels les dossiers syrien et pa- lestinien, et celui relatif à la réforme de l’Organisation panarabe. Il a ajouté également que la rencontre a permis de procéder à un échange de vues et de convenir de poursuivre les concertations et d’intensifier l’action arabe commune au sein de la Ligue arabe, soulignant que le rôle de l’Algérie au sein de cette or- ganisation a été mis en évidence. Concernant son entretien avec le ministre égyptien des Affaires étran- gères, Nabil Fahmi, M. Lamamra a précisé que cette rencontre s’inscri- vait dans le cadre de la poursuite des consultations et des contacts effec- tués entre les délégations des deux pays en marge de l’AG des Nations unies. Il s’agit, selon le chef de la di- plomatie algérienne, de dossiers re- latifs au progrès réalisé au plan interne en Égypte, notamment l’éla-

réalisé au plan interne en Égypte, notamment l’éla- boration de la Constitution et la mise en

boration de la Constitution et la mise en œuvre de la feuille de route, l’Algérie étant «membre au Conseil de paix et de sécurité africain, or- gane de décision concernant la re- prise de la participation de l’Égypte aux instances de l’Union africaine». Il a affirmé qu’«il a été décidé, lors de cette rencontre, l’échange de visites au niveau des ministres des Affaires étrangères et l’intensifica- tion de la coordination entre les deux pays autour de plusieurs dos- siers posés actuellement sur la scène arabe, y compris la réforme de la Ligue arabe». S’agissant de sa ren- contre avec le MAE irakien, Ho- shyar Zebari, M. Lamamra a indiqué que les deux parties ont in- sisté, lors de l’entretien, sur l’échange de visites au niveau des ministres des Affaires étrangères. «Aucune date n’a été fixée, mais la nécessité de ces visites a été souli- gnée», a-t-il précisé. «Nous avons besoin de valoriser cette convergence de vues, notam- ment en ce qui concerne les dossiers interarabes. Une rencontre entre le vice-président irakien et le président de la délégation algérienne aux tra- vaux du sommet, M. Abdelkader Bensalah, a été également program- mée», a-t-il fait savoir, «ce qui prouve, a-t-il dit, que les deux par- ties sont conscientes de la nécessité de renforcer leurs relations et d’in- tensifier leurs consultations». À une question sur les prisonniers algé- riens détenus en Irak, M. Lamamra a répondu : «Nous sommes rassurés que des mesures sont entreprises. La cadence n’est peut-être pas comme nous la souhaitons, mais les choses vont dans le bon sens et nous espé- rons qu’ils bénéficient d’une grâce et qu’ils soient libérés dans des dé-

lais raisonnables.» Par ailleurs, le chef de la diplomatie algérienne s’est entretenu avec son homologue tunisien, Othman Jerandi. Les deux parties ont évoqué la situation en Tunisie et la nécessité d’aller vers un dialogue en faveur d’un consen- sus. «L’Algérie, qui suit de très près les développements en Tunisie, fait part de sa solidarité avec ce pays frère et souhaite le voir sortir de la crise, à travers l’adoption d’une Constitution et l’organisation des élections conformément à la feuille de route», a souligné M. Lamamra. Concernant ses entretiens avec le ministre jordanien des Affaires étrangères, Nacer Jawdat, il a indi- qué qu’ils ont été axés sur l’intensi- fication de l’échange de visites, la volonté commune d’œuvrer ensem- ble au développement des relations bilatérales, notamment pour la pro- motion du dialogue et de la concer- tation politique, ainsi que le renforcement des relations écono- miques et culturelles.

LÉGISLATIVES EN MAURITANIE

M. Ahmed Ouyahia conduira la mission africaine de supervision des élections

La présidente de la Commission de l’Union africaine (UA), Nkosazana Dlamini-Zuma, a proposé à l’ancien Premier ministre algérien, Ahmed Ouyahia, de conduire la mission afri- caine de supervision des élections législatives en Mauritanie, prévues le 23 novembre 2013, ap- prend-on dimanche auprès du ministère des Af- faires étrangères. M. Ouyahia a accepté cette mission au titre de l’UA, a précisé la même source. «L’Algérie s’est réjouie, dans ce cadre, du choix porté sur l’ancien Premier ministre pour conduire cette mission

dans un pays frère et voisin (Mauritanie, ndlr)», a-t-on encore souligné. «L’Algérie contribue, no- tamment à travers le fonds d’assistance électorale de l’UA, au renforcement de la mission d’obser- vation des élections, que l’organisation continen- tale conduit dans le cadre de l’appui à la démocratie et à l’ancrage de l’État de droit», a- t-on ajouté. «Il est de tradition que l’UA sollicite d’an- ciens chefs d’État et de gouvernement africains pour diriger ses missions d’observation des élec- tions dans ses États membres», a-t-on noté.