Vous êtes sur la page 1sur 1
SYNTHESE ET ETUDES STRUCTURALE ET DE LA DURABILITE CHIMIQUE DES VERRES DU SYSTEME xNa 2
SYNTHESE ET ETUDES STRUCTURALE ET DE LA DURABILITE CHIMIQUE DES
VERRES DU SYSTEME xNa 2 O-yZnO-zFe 2 O 3 -tP 2 O 5 MATRICES POUR
L
ENCAPSULATION DES METAUX LOURDS
Zhor Fathallah 1,* , Abdelkrim Chahine 2
1 : Laboratoire d Environnements et Energies Renouvelables. , Faculté Des Sciences, Université Ibn Tofail de Kenitra, Maroc.
2 : Laboratoire: Physico-chimie des matériaux vitreux et cristallisés, Faculté Des Sciences, Université Ibn Tofail de Kenitra, Maroc.
Introduction
Caractérisation des verres
Pour avoir un environnement de plus en plus propre et sain, de nombreux travaux de
recherche ont été consacrés aux techniques de traitement des déchets, notamment la mise
en décharge contrôlée, le compostage et l incinération. Or ces techniques ne résolvent pas
entièrement le problème. Elles présentent entre autres des risques pour les ressources en eau
par infiltration des polluants dans la nappe phréatique et pour l air par présence de polluants
dans les fumées en plus des résidus secondaires tels que les mâchefers et les cendres
volantes. Pour remédier à ces dangers et aux atteintes nuisibles à l environnement, les
méthodes actuelles font appel à la vitrification qui consiste à piéger des polluants riches en
éléments lourds toxiques, dans une matrice vitreuse. Les verres de phosphates obtenus par
procédé Sol-gel, occupent une place prépondérante et trouvent des applications dans
pratiquement tous les domaines industriels. L utilisation de la technologie sol-gel est une
étape importante dans le développement des matériaux : verres, vitrocéramiques et
céramiques. Ce travail concerne l étude des propriétés physicochimiques et la durabilité
chimique des verres de composition 0,1Na 2 O-(0,4-x)ZnO-xFe 2 O 3 -0,5P 2 O 5 obtenus par procédé
sol-gel.
Analyse thermique DSC
L
augmen t a ti on
d
e
T g avec
l
a
t
eneur en
F
O
La différence entre les températures T g et T c ,
diminue. Ce phénomène indique que le fer
favorise la cristallisation.
e 2
3
traduit la réticulation du réseau vitreux quand le
zinc est remplacé par le fer.
Matériel et méthodes
Analyse par DRX
140
100
Fe/P=0,69
Fe/P=0,42
120
La cristallisation observée dans les verres à
80
100
80
60
Fe/P = 0,42 et 0,69 a été attribuée à
Méthode de synthèse
60
40
l orthophosphate double de fer et de sodium
40
20
20
Na 3 Fe 2 (PO 4 ) 3 .
0
0
Le verre de composition 0,1Na 2 O−0,4ZnO−0,5P 2 O 5 a été préparé en faisant dissoudre 12,26
g de polyphosphate de sodium (0,12 mole de NaPO 3 ) dans 20 cm 3 d eau distillée. Les cations
Zn 2+ ont été ajoutés sous forme de chlorures de zinc. La quantité pesée de sel de Zn 2+ est
choisie pour avoir un rapport Zn/P ≥ 0,24 ; elle est ajoutée à la solution de polyphosphate
de sodium sous agitation lente (Photo I).
La dissolution du sel de zinc dans la solution de polyphosphate de sodium conduit à la
coacervation et la coalescence. Dans de telle solution concentrée, la coalescence est
immédiate et la séparation de phase est complète en quelques minutes (Photo II).
La poudre de verre est obtenue après élimination de la solution surnageante et séchage du
coacervat. Elle est ensuite lavée avec de l éthanol pour éliminer les chlorures résiduels puis
séchée durant une nuit dans une étuve à une température de 80 °C (Photo III). Après
séchage à des températures progressives, le verre obtenu est transparent (Photo IV).
0
10
20
30
40
50
60
70
80
0
10
20
30
40
50
60
70
80
Densité et volume molaire
La variation de la densité est jugée trop faible
(d max -d min = 0,11 g.cm -3 , alors que le volume molaire
croît d une façon non régulière. Ce résultat a été liée à
une profonde modification structurale des verres au fur
et à mesure que les matrices amorphes s enrichissent
en fer.
12,26g
12,5gZnCl 2
NaPO 3
Analyse par spectroscopie IR
20cm 3
la chaîne linéaire se dépolymérise pour générer
I
II
des groupements plus courts de type
pyrophosphates (P 2 O 7 4- ), ces derniers sont reliés
entre eux par des liaisons P−O−Fe renforçant
ainsi l ossature
vitreuse.
III
IV
Durabilité chimique
Les verres du système xNa 2 O−yZnO−zFe 2 O 3 −tP 2 O 5 ont été préparés en suivant le même
protocole expérimental utilisé pour les verres précédents. Nous gardons toujours constants
les taux en Na 2 O et P 2 O 5 et nous substituons ZnO par Fe 2 O 3 . Ce dernier est apporté sous
forme de FeCl 3 qui remplace progressivement ZnCl 2 à différents pourcentages massiques :
10%, 30%, 50% et 100%.
L étude de la durabilité chimique de ces verres a montré que
l incorporation du fer à des taux croissants dans le verre de
composition 0,1Na 2 O-0,4ZnO-0,5P 2 O 5 augmente
considérablement sa tenue à l eau grâce au remplacement des
liaisons facilement hydrolysable P-O-P par des liaisons plus
résistantes P−O−Fe.
Les verres les plus riches en fer (Fe/P = 0,42 et 0,69) possèdent
des vitesses de lessivage très importantes, de l ordre de 4,52.10 -10
et 1,51.10 -11 g/cm 2 .min respectivement.
Masse
Masse
Zncl 2
Fecl 3
Formulation
Fe/P
(g)
(g)
Conclusion
11,25
1,25
0,2Na 2 O-0,3ZnO-0,4P 2 O 5 -0,02Fe 2 O 3 -0,005Al 2 O 3 -0,003SiO 2
0,09
8,75
3,75
0,3Na 2 O-0,2 ZnO-0,43P 2 O 5 -0,06Fe 2 O 3 -0,003Al 2 O 3 -0,008SiO 2
0,26
6,25
6,25
0,31Na 2 O-0,13 ZnO-0,44P 2 O 5 -0,1Fe 2 O 3 -0,002Al 2 O 3 -0,01SiO 2
0,42
Après avoir précisé les conditions de formation de ces verres, nous avons utilisé l analyse thermique
différentielle (DSC) qui a pu mettre en évidence la réticulation du réseau vitreux lorsque le zinc est
remplacé par le fer et qui favorise la cristallisation pour des taux plus élevés. Ce résultat a été confirmé
par l analyse radiocristallographique.
0
12,5
0,2Na 2 O-0,0009ZnO-0,56P 2 O 5 -0,22Fe 2 O 3 -0,003Al 2 O 3 -0,01SiO 2
0,69
Formulation des verres de composition
0,1Na 2 O-(0,4-x)ZnO-xFe 2 O 3 -0,5P 2 O 5
La spectroscopie IR nous a permis de suivre l évolution structurale de ces verres, lorsque le taux de fer
augmente ; la chaîne linéaire se dépolymérise pour générer des groupements plus courts de type
pyrophosphates (P 2 O 7 4- ), ces derniers sont reliés entre eux par des liaisons P−O−Fe renforçant ainsi
l ossature vitreuse.
Les verres les plus riches en fer (Fe/P =0,42 et 0,69) ont montré une phase cristallisée en leur surface
identifiée comme étant l orthophosphate double de sodium et de fer Na 3 Fe 2 (PO 4 ) 3 . Ces verres
possèdent des vitesses de lessivage très prometteuses encourageant à les utiliser comme des matrices
d encapsulation des métaux toxiques.
Intensité
Intensité