Vous êtes sur la page 1sur 5
Roland Pressat L'analyse démographique : méthodes, résultats applications. Présentation d'une publication de

L'analyse démographique : méthodes, résultats applications. Présentation d'une publication de l'I.N.E.D. aux P.U.F.

In: Population, 16e année, n°3, 1961 pp. 505-508.

Citer ce document / Cite this document :

Pressat Roland. L'analyse démographique : méthodes, résultats applications. Présentation d'une publication de l'I.N.E.D. aux P.U.F. In: Population, 16e année, n°3, 1961 pp. 505-508.

année, n°3, 1961 pp. 505-508. http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/pop_0032-4663_1961_num_16_3_9846

L'ANALYSE

DÉMOGRAPHIQUE

:

MÉTHODES,

RÉSULTATS,

APPLICATIONS

Présentation d'une publication de П. N. E. D. aux P. U. F. (1)

Les Sciences sociales ont quelque mal à intégrer les innombrables faits d'observation dont elles s'enrichissent continuellement. La faute en est peut- être à l'insuffisance, voire à l'inexistence, de méthodes quantitatives, d'abord au stade de l'observation, ensuite à celui de l'analyse. Toutefois, la démographie occupe une place à part. Par son recours permanent aux méthodes statistiques, elle fait figure de science précise, aux conclusions inconstestables. Et cependant, on pourrait établir un cata logue fourni des erreurs d'interprétation auxquelles a conduit l'emploi de méthodes hâtives ou erronées. Car, si la comptabilité des faits démogra phiques est établie, le plus souvent — du moins dans nos pays — de façon rigoureuse, il est bien évident que la valeur des conclusions que l'on pourra tirer de cette information de qualité dépendra des méthodes d'analyses mises en œuvre. Jusqu'ici, ces méthodes n'ont tenu que peu de place dans l'enseignement de la démographie. Réduit au maniement (souvent théorique) de quelques indices simples, le bagage technique acquis par l'étudiant et le chercheur ne les met, en état, ni d'entreprendre des travaux originaux, ni même de lire la littérature technique moderne. Par ailleurs, des illusions ont cours sur ce qu'est la démographie quantit ative, la plus fréquente consistant à identifier démographie quantitative et démographie mathématique. Pour si utiles que puissent être les constructions mathématiques (au demeurant peu développées), dans la recherche démog raphique, il faut reconnaître que dans la pratique courante c'est le recours à des méthodes d'analyse statistique, sans doute originales, mais exemptes de représentations mathématiques, qui a lieu. Si cet apprentissage est délicat, c'est qu'il ne peut se faire sans une int

suffisante avec les données statistiques qui sont extrêmement diverses

et complexes. Certains principes d'étude et de calcul peuvent, sans doute, être posés, mais l'extrême variété des situations concrètes nécessitera du praticien, en plus de ce savoir quelque peu théorique, une habilité qu'il ne pourra acquérir qu'après étude d'exemples suffisamment proches des situations réelles.

imité

M Pressât Roland, «L'Analyse démographique: Méthodes. Résultats. Applications». Paris, Presses universitaires de France, 1961, xu + 403 p.

J.

P. 100203.

L'ANALYSE DÉMOGRAPHIQUE

Ces constatations nous ont guidé dans la conception et la rédaction d'un ouvrage qui entend initier aux diverses méthodes de l'analyse démographique en examinant successivement les divers ordres de faits auxquels on s'intéresse lorsque l'on étudie une population.

506

Généralités préliminaires. Il était nécessaire pour débuter d'apporter certaines précisions concernant le langage et le mode d'observation, puisqu'il s'agit de conventions et d'habitudes qui inte rviennent constamment en analyse démographique. De même, il était commode de réunir dans un seul chapitre (Les taux en démographie), tout ce qui concerne la technique de calcul des indices les plus simples et les plus courants. Toute cette partie constitue une introduction de lecture ingrate, mais sans difficultés. On peut, sans doute, en combiner la lecture avec celle des parties ultérieures au fur et à mesure des besoins; mais, de toute façon, il conviendra d'en assimiler parfaitement tout le contenu pour parvenir à une représen tationrigoureuse des faits démographiques.

Les événements démographiques. L'étude des événements démographiques s'ouvre, après quelques généralités, sur la mortalité. L'historique et le panorama de la situation actuelle ne sont là que pour faire prendre vie à des indices un peu abstraits et légitimer certains types d'analyse. Il en sera toujours ainsi, chaque fois que dans l'ouvrage, interrompant l'examen des techniques, nous présenterons quelques résultats. Chapitre exempt de difficultés. Les tables de mortalité correspondent à un type de description assez général en démographie et d'une parfaite intelligibilité. Les difficultés com mencent lorsqu'il s'agit de construire de telles tables. D'autant qu'il ne s'agit pas de décrire la mortalité dans une génération, ce qui ne se fait que très rarement, mais de bâtir une table du moment : c'est tout l'artifice de la cohorte fictive d'un emploi fréquent en démographie qu'il convient de bien assimiler. Dans l'étude de la nuptialité, l'accent est mis comme il se doit sur l'im

portance

qui se présentent à certains égards comme une généralisation des tables de mortalité, jouent un rôle essentiel dans cette étude. Enfin, il est dit quelques mots de l'esprit dans lequel doivent être étudiés divorces et remariages.

Le chapitre sur la fécondité est le plus difficile tant à cause de la nature statistique complexe du sujet que de la variété des méthodes d'analyse (elles- mêmes compliquées par la combinaison nécessaire d'analyses transversales et longitudinales). En divisant ce chapitre en quatre parties :

de l'analyse longitudinale (ou par cohorte).- Les tables de nuptialité

A. Taux usuels;

B. Durée de mariage;

C. Rang de naissance;

D. Étude statistique de la famille,

nous marquons, en quelque sorte, une gradation dans les difficultés.

MÉTHODES. RÉSULTATS. APPLICATIONS

Les taux usuels, ce sont surtout les taux par âge. Pour beaucoup c'est le raffinement le plus poussé en matière d'analyse de la fécondité. Malgré l'existence d'autres indices, souvent mieux adaptés à l'analyse, ces taux conservent parfois un intérêt moyennant certaines distinctions qui sont bien établies.

507

Durée de mariage et rang de naissance dominent l'analyse dans les popul

ations

où se pratique la limitation des naissances.

Uanalyse statistique de la famille est le type d'étude que l'on peut entreprendre chaque fois que l'on possède l'histoire statistique de la famille dans des groupes non malthusiens. C'est le cas lors d'enquêtes rétrospectives en pays sous-développés ou lorsque l'on exploite dans nos pays l'état civil ancien (registres paroissiaux). Loin d'être un pis-aller ces méthodes d'étude fournissent des renseignements plus riches que ne peuvent le faire par exemple les statistiques nationales des états modernes qui ne restituent pas à la famille son unité.

L'état d'une population. Une population, à un moment donné, résulte de la coexistence d'une centaine de générations. Par

conséquent, l'état de cette population, c'est-à-dire son effectif et sa structure

(selon l'âge, l'état matrimonial, l'activité professionnelle,

quence des événements démographiques des cent dernières années ^'. C'est la structure selon l'âge avec la notion de vieillissement qui a retenu le plus notre attention.

La considération de lois immuables de fécondité et de mortalité par âge conduit aux états de population stationnaire et stable. Il s'agit de modèles de population, très simples et assez éloignés des situations réelles, mais néan

),

est la consé

moins

et des notions mathématiques qui permettent d'édifier de manière rigoureuse la théorie complète de Lotka, ce qui n'empêche pas de fournir les moyens pratiques pour construire de telles populations.

Une population humaine est un ensemble constamment renouvelé par le jeu des naissances et des décès. Dans le chapitre Reproduction, nous intro duisons les notions et indices attachés à ce processus de renouvellement, en particulier le taux net de reproduction dont il est fait si souvent un usage abusif.

d'une certaine utilité ; ils sont présentés ici sans le secours des notations

Perspectives de population. L'examen des méthodes de prévisions occupe la fin de l'ouvrage. Plus encore que dans ce qui précède, il fallait s'étendre sur les modes opératoires.

M Au nombre de ces événements figurent les migrations, bien que leur étude ne soit pas entreprise dans le présent ouvrage.

L'ANALYSE DÉMOGRAPHIQUE

Le calcul des survivants est une opération simple à laquelle on a souvent à recourir. Les procédés à employer sont présentés sur des exemples variés. Dans les perspectives de naissances, les difficultés ne tiennent pas qu'à

la conduite formelle des calculs, mais au choix et à la formulation des hypo

508

thèses

U utilisation des perspectives démographiques repose le plus souvent sur le traitement des résultats de calculs démographiques purs de manière à prévoir l'évolution de certaines catégories de population : actifs, inactifs, personnes scolarisées, classes de consommateurs, etc.

en termes quantitatifs.

Remarques générales. Le souci de ne pas dissocier l'exposé des méthodes de l'examen des moyens pratiques pour les mettre en œuvre, nous a conduit à écrire un ouvrage quelque peu touffu, où les grandes lignes apparaissent moins nettement que dans un manuel uniquement consacré à l'exposé des principes. Mais l'ouvrage entend avant tout initier à la pratique de la démographie. Il s'agit d'aider le lecteur à acquérir des techniques; pour cela, les multiples digressions consacrées à l'étude des procédés opératoires sont indispensables. En se bornant à une description formelle des modes d'analyse, on laisse le lecteur impuissant en face des problèmes concrets. C'est précisément ce que nous avons voulu éviter.

Roland Pressât.

Principaux ouvrages de démographie, en langue française, comportant des développements méthodologiques

1. L'ouvrage le plus accessible :

 

«

La Population. Sa mesure. Ses mouvements. Ses lois », par Alfred Sauvy. Presses universitaires de France. Collection « Que sais-je? », n° 148, 6e édition, 1961.

2.

Deux ouvrages classiques, assez anciens :

 

«

Cours de démographie et de statistique sanitaire », par M. Huber. Hermann

 

et

СЧ

 

«

Traité de démographie », par Adolphe Landry, avec la collaboration de Henri Bunle, Pierre Depoid, Michel Huber, Alfred Sauvy. Payot.

3. Cours et Travaux pratiques de l'Institut de démographie de l'Université de Paris, consacrés aux méthodes modernes d'analyse :

« Leçons d'analyse démographique » par Louis Henry, Centre de documentation universitaire, Paris, 1960.

« Travaux pratiques de démographie » par Roland Pressât. Centre de document ationuniversitaire, Paris, 1960.