Vous êtes sur la page 1sur 27
JEUDI 21 NOVEMBRE 2013 Benzema «Félicitations www.lebuteur.com à toute !» l’Algérie QUOTIDIEN NATIONAL
JEUDI 21 NOVEMBRE 2013 Benzema «Félicitations www.lebuteur.com à toute !» l’Algérie QUOTIDIEN NATIONAL
JEUDI 21 NOVEMBRE 2013
Benzema
«Félicitations
www.lebuteur.com
à toute !»
l’Algérie
QUOTIDIEN NATIONAL SPORTIF N° 2471 PRIX 20 DA
Ils ont formulé des réserves contre l’arbitre
Le coup de bluff
des Burkinabés
Une source de la FAF rassure :
«La FIFA nous a déjà envoyé la
notification de la qualification»
Kaboré (SG de la FBF)
«Notre dossier
est en béton !»
sa Hannachi de
«Raouraoua
a bien
fait
lui renouveler
confiance»
Une prime de
100 000 euros
pour chaque joueur
Exclusif
Ghezzal se
confie au Buteur
«Revenir en sélection
et jouer le Mondial,
c’est l’objectif que
je me suis tracé»
«J’ai parlé avant le
match à Bougherra,
je lui ai porté chance»
avant le match à Bougherra, je lui ai porté chance» «Halilhodzic a joué un très grand
«Halilhodzic a joué un très grand rôle dans cette qualification» Kaci-Saïd «Il sera sur Maroci
«Halilhodzic a joué un
très grand rôle dans cette
qualification»
Kaci-Saïd
«Il sera sur
Maroci d’attaque
face à El Harrach
le banc
face
au MOB»
«Je me sens très bien»
MCA
JSK
N° 2471 Jeudi 21 novembre 2013 02 «Les héros sont ceux qui ont passé la
N° 2471
Jeudi 21 novembre 2013
02
«Les héros sont ceux qui ont passé
la nuit au stade»
C
omme
Madjid Bougherra,
défenseur de l’EN
il a dit
l
ui
Les barrages au stade
sont très serrés !
Zemmamouche
dédié
la qualif’
au a
Mouloudia
aussi
Mohamed-Lamine
Zemma-
mouche
mis
et
le
Mouloudia
sur
pié-
destal.
La
rivalité
entre
les
deux
frères
ennemis
occultée
par
le
gardien
de
de
l’EN
qui
tenu
qualifica-
tion
de
l’Algérie
Coupe
du
Monde
au
Mou-
loudia.
temps
derby,
il
n’aurait
pas
à En à hésité l’USMA dédier a
a à le en en l’USMA la été titiller but de et même
l’égo
des
Chnaoua,
mais,
après
une
a qualification
Coupe
du
Le grigri de Daouda Diakité
Monde,
n’oublie tout.
tout.
on Vraiment

Le «One, two, three ! Viva l’Algérie !»

d’Andria

Les messages de soutien ont afflué pour les Verts

Les Kawassir à l’organisation, les Chnaoua à l’animation

Kawassir à l’organisation, les Chnaoua à l’animation avant d’affronter le Burkina Faso. Chacun y est allé

avant d’affronter le Burkina Faso. Chacun y est allé de son «One, two, three ! Viva l’Algérie !», ou du moins un souhait de bonne chance sur la toile. Même Andria, l’attaquant malgache de l’USMA, y est allé de son message d’encouragement à Nasereddine Khoualed et la sélection à qui il a souhaité la qualification sur son compte Facebook. Sympa.

souhaité la qualification sur son compte Facebook. Sympa. Ce n’est pas de la langue de bois
Ce n’est pas de la langue de bois «Je n’ai jamais vu d’ambiance pareille, le
Ce n’est pas
de la langue
de bois
«Je n’ai jamais
vu d’ambiance
pareille, le
public algérien
est le meilleur
au monde»
Saphir Taïder, milieu
de terrain de l’EN
Les buts de
Tchaker visités
par… un raqi !
Le gardien du Burkina Faso, Daouda
Diakité, est un Africain pure souche. Le
genre de footeux qui n’oublie jamais un
petit grigri dans son sac, fait par le sorcier du village qu’il
L’Algérie a pensé à tout
avant le match décisif face
au Burkina Faso. On n’a pas
a mis délicatement dans ses buts à l’échauffement. Un
stratagème qui n’a pas échappé à l’œil vigilant des
stadiers qui l’ont ramassé, aspergé d’eau, au
cas où, et l’on jeté loin du terrain. Su-
lésiné sur les moyens pour
mettre toutes les chances du
côté des Verts dans ce barrage
qualificatif au Mondial 2014. On a
perstition quand tu nous
tiens !

Taïder

gardera son

maillot en

souvenir

Taïder gardera son maillot en souvenir N’espérez pas avoir le maillot de Taïder en cadeau. Ni

N’espérez pas avoir le maillot de Taïder en cadeau. Ni aux enchères. Le milieu de terrain algérien de l’Inter a décidé de garder le maillot du match Algérie – Burkina Faso comme souvenir. Il l’ac- crochera jalousement dans sa garde de robe, en guise de souvenir de cette qualifica- tion en Coupe du monde. Le joueur a été très sollicité à la fin du match pour son maillot, mais s’est excusé à chaque fois. Comprenez-le, c’est une première pour lui.

pensé à tout, y compris à un raqi qui est venu prononcer quelques versets du Coran, tenez-vous bien, dans les buts du stade Mustapha Tchaker et asperger de l’eau bénite. Comme les Burkinabès sont passés par là, au- tant prononcer une rokia dans les buts pour éloigner le mauvais œil et le mauvais sort. Et croyez-le, ça a eu son effet, puisque l’Algérie a marqué d’un côté, la barre a repoussé une tête d’un adversaire de l’autre côté.

Un supporter décède d’une crise cardiaque à Mascara

Un supporter de la sélection nationale, âgé de 54 ans, a succombé à une crise cardiaque dix mi- nutes avant la fin du match Algérie – Burkina Faso. Les dernières minutes du match ont été fa- tales à cet homme originaire de Mohammadia. Chauffeur de bus de son état, il a été transporté en urgence à l’hôpital, mais il a rendu l’âme au cours de son évacuation.

Raouraoua, Soudani et le poteau

Toute l’Algérie est res- tée scotchée lorsque le ballon fut dévié par Hilal Soudani sur la barre. Une action que tout le monde n’a pas oubliée, y compris Mohamed Raouraoua qui a interrogé l’attaquant du Dinamo Zeghreb sur l’ac- tion en marge du dîner offert par le Premier mi- nistre aux joueurs à la ré- sidence d’Etat. «Toi, je veux que tu me parles de ce poteau.». Le président de la FAF sait que cette action aurait pu changer le cours de… l’histoire.

Djebbour et le casque de Bougherra

cours de… l’histoire. Djebbour et le casque de Bougherra Les joueurs de la sé- lection nationale

Les joueurs de la sé- lection nationale ont plaisanté à satiété après le match. Dans la dé- tente et la bonne hu- meur, les Verts se sont mis à refaire le match. Rafik Djebbour, qui avait l’humour à fleur de peau, a beaucoup plai- santé sur la tête de Bou- gherra qu’il a qualifiée de casque. Remarque, il fallait avoir la tête dure pour dévier le but au fond des filets. Une tête d’Algérien, quoi !

Les Kawassir et les Chnaoua sont plus réputés pour

foutre la m…. dans les gradins lors des matches. Du moins une frange. Pourtant, les deux galeries qui ne se sup- portent pas d’ordinaires ont mis une ambiance d’enfer, mardi,

au stade Mustapha-Tchaker de Blida. Les supporters harrachis étaient affectés à l’organisation et la sécurité et les Chnaoua à l’anima- tion avec un Cheb Toufik des grands jours pour pousser la chansonnette à fond. Ça nous change des ambiances habituelles des deux galeries où quand on ne casse pas des sièges, on casse du sucre sur le dos de l’autre !

pas des sièges, on casse du sucre sur le dos de l’autre ! l’heure algérienne se
l’heure algérienne se met Londres à drapeau algérien. On l’a vu partout où Brésil, en
l’heure algérienne
se met
Londres
à
drapeau algérien.
On l’a vu partout où
Brésil, en France, dans l’Arctique et à Londres
Ah, ce
un match
de foot se
joue.
En Espagne, au
où un méga
drapeau ornait mardi le célèbre Towers Bridge tel un
de Londres. Les Londoniens qui ne sauraient pas localiser l’Algé-
arc-en-ciel dans le
ciel gris
Quand l’Algérie
une carte
rie sur
géographique savent au moins qu’elle a joué, gagné et s’est
Miss
Météo
occulte même
qualifiée en Coupe du Monde.
le Barça
Canal
+
a de présenté
la météo à
Poil
Doria
Tillier
l’avait
promis
: elle mardi du
A Barcelone, les victoires
en football font partie de la
culture locale, tant le Barça
rafle les titres chaque
année. La ville espagnole a
vibré mardi pour une autre
équipe que le Barça.
Presque un blasphème pen-
seraient les Catalans si ce
n’était pas la qualification
des Verts qui a été fêtée
comme il se doit. Ils com-
prendront.
19
novembre
sur
plateau
Grand
Journal
de
Canal+
si pré-
Défilé en Philadelphie
senterait
météo
«à
poil»
l’équipe
de la France
le l’emportait
contre
l’Ukraine.
Les
Bleus ayant
rempli
leur contrat, il
fallait qu’elle
tienne sa promesse.
La qualification des Verts en Coupe du Monde
a été fêtée comme il se doit partout où des
Algériens crèchent. En Philadelphie, un
couple d’Algériens a sillonné les rues de
la ville américaine, drapeaux algériens à
le monde attendait
Hier soir, tout
son apparition.
la main, après le coup de sifflet final du
match.
Finalement, elle a
tenu parole : elle
a bel et
bien présenté la
météo à
Poil. Oui, il y a une commune en
France
qui s’appelle
Poil ! Elle a
joué sur les mots et cela a marché
puisqu’elle a fait le buzz.
Au grand
dam
des voyeurs de tout bord
L ’ i n f o p e o p l e
L
i
n
f
o
p
e
o
p
l
e
L’hymne adverse respecté, ça fait des lustres ! Du progrès. Un vrai pas de géant,
L’hymne
adverse respecté,
ça fait des lustres !
Du progrès. Un vrai pas de géant,
comme dirait l’autre a été franchi ce mardi
à Blida. Pour la première fois depuis des lus-
tres, l’hymne national d’une sélection ad-
verse n’a pas été sifflé par le public algérien.
C’est tellement nouveau, réjouissant, en-
courageant, revalorisant que ça mériterait
qu’on en parle à satiété. Le public algé-
rien a fait preuve pour une fois de
civisme et de bon sens. A per-
pétuer.
pour une fois de civisme et de bon sens. A per- pétuer. Footaises ■ ■ Vahid

Footaises

Vahid Halilhodzic a voulu passer un

scanner à Bancé.

La FAF va offrir un dîner à l’occasion de

la qualification : du couscous royal au menu.

Le public algérien

a été mis en mode

mute lors de la présentation de l’hymne du Burkina Faso.

Belkalem a joué le match sur… Facebook

Essaïd Belkalem nous avait dit qu’il sentait la pression monter chez lui à mesure que le match approchait. Le défenseur central suspendu à l’occasion pour cumul de cartons a suivi et commenté le match minute par minute sur Facebook depuis Londres. Interdit de dé- placement par Watford, le longiligne défenseur a multiplié les messages de soutien, d’encouragement et de félicitations à ses coéquipiers. On le com- prend, il est plus facile d’être sur le terrain que devant son écran. Une question d’habitude.

www.lebuteur.com Équipe nationale Coup de bluff N° 2471 Jeudi 21 novembre 2013 03 Modial 2014
www.lebuteur.com Équipe nationale Coup de bluff
www.lebuteur.com
Équipe nationale
Coup de bluff

N° 2471

Jeudi 21 novembre 2013

03
03

Modial 2014

La FIFA a envoyé à la FAF la notification officielle de la qualification de l’Algérie

Les Burkinabés croient qu’ils sont qualifiés sur tapis vert !

L’ALGÉRIE Y SERA

Bertrand Kaboré

(S.G. FBF) «Le dossier a été ficelé avant le début du match»

Dans une déclaration qu’il nous a faite hier en fin de journée, Bertrand Kaboré, secrétaire général de la Fédé- ration burkinabée de football, a confirmé que des réserves ont été for- mulées concernant le match Algérie-

Burkina Faso, remporté par les Verts (1-0). «Tout ce que je peux vous dire, c’est qu’il s’agit d’un dossier en béton.

Nous l’avons ficelé quelques minutes avant le début du match. Il a été en-

voyé à la FIFA ce matin (hier matin, Ndlr). Je ne peux rien vous révéler de plus, mais sachez que nous sommes très confiants quant à l’issue favora- ble de notre recours», nous a-t-il af- firmé.

H. R.

ble de notre recours», nous a-t-il af- firmé. H. R. A l’ère de la technolo- gie,

A l’ère de la technolo-

gie, de l’internet et

de la communica-

tion instantanée, la

rumeur a quand

même la vie dure.

C’est le cas au Burkina Faso où une rumeur annonçant la qualification des Burkinabés au Mondial sur tapis vert s’est propagée telle une traînée de poudre. C’est allé telle- ment vite que la population locale est descendue dans les rues des

deux principales villes du pays, Ouagadougou, la capitale, et Bobo Dioulasso, pour fêter la «nou- velle».

Les autorités burkinabés demandent à la population de ne pas défiler

Or, il n’y a absolument rien d’of- ficiel. Une qualification sur tapis vert ne peut pas être prononcée au lendemain d’un match, alors même que la commission compé- tente de la FIFA n’a même pas eu

le temps d’examiner les réserves qui auraient été formulées ni écou- ter les parties concernées. Les au- torités burkinabés l’ont bien compris, elles qui se sont empres- sées de lancer des appels, à travers les médias publics (télévision, ra- dios…), à la prudence en faisant remarquer qu’il ne s’agissait que de simples rumeurs et que, jusqu’à cet instant, c’est l’Algérie qui est quali- fiée à la Coupe du monde.

Le SG de la fédération parle d’un «dossier en béton»

Si la qualification du Burkina Faso n’est qu’une simple rumeur, la Fédération burkinabés de football a bel et bien déposé un recours à la FIFA. Le secrétaire général de l’instance fédérale, Bertrand Ka- boré, nous l’a confirmé hier, mais il s’est refusé à dévoiler l’objet de ces réserves. Il s’est contenté de ré- véler que «le dossier préparé est en béton et a été ficelé quelques mi- nutes avant le coup d’envoi du match». Une telle affirmation

laisse supposer que les réserves ont trait à la qualification d’un ou plusieurs joueurs pour le match d’avant-hier. En plus clair, c’est la présence d’un joueur sur la feuille de match qui serait contestée.

On parle d’un recours contre l’arbitre, mais cela ne changera pas le résultat du match

Selon des médias africains, le re- cours déposé par la Fédération burkinabés de football vise plutôt l’arbitre du match, Badara Diatta, accusé d’avoir commis des fautes ayant influé sur le cours du match, notamment la non expulsion de Madjid Bougherra en première mi-temps suite à un tacle sur Charles Kaboré, le refus d’un but au Burkina Faso et le non respect de la durée du temps additionnel. Or, quand bien même l’arbitre au- rait commis ces fautes, cela ne fera pas changer l’issue du match. En effet, les reproches cités plus haut relèvent de l’appréciation de l’arbi-

tre et, même s’il se révèle qu’il y a eu des erreurs, le résultat du match est validé. La France s’était bien qualifiée aux dépens de l’Irlande du Sud en 2009 avec un but enta- ché d’une main de Thierry Henry, mais le match n’a pas été rejoué. De même, un but valable avait été refusé à Frank Lampard lors de la dernière Coupe du monde lors du match Allemagne-Angleterre, mais le résultat de la partie avait été validé. En fait, il y a un seul cas où un match peut être rejoué :

dans le cas où l’arbitre commet une faute technique (décision qui va à l’encontre des lois du jeu).

L’arbitre du match aller a offert un but, mais les Burkinabés n’ont rien dit

Cela dit, il serait surprenant que les Burkinabés déposent un re- cours contre l’arbitre du match re- tour alors qu’ils n’ont pas pipé mot sur l’énorme erreur commise par celui de la rencontre aller et qui avait amené le troisième but du Burkina Faso, un vrai cadeau. Ils

sont en train de faire le nécessaire pour montrer, en interne, envers la population locale, qu’ils ont tout fait pour se qualifier. C’est de bonne guerre, mais il est surpre- nant que cela suffise à convaincre la FIFA, surtout qu’il serait surpre- nant que la FAF ait commis l’im- prudence de faire participer à ce match un ou des joueurs qui n’y étaient pas qualifiés.

Pour la FIFA, c’est l’Algérie qui est qualifiée

Par ailleurs, et selon une source autorisée à la FAF, celle dernière a reçu hier, de la part de la FIFA, la notification officielle de la qualifi- cation des Verts pour le Mondial- 2014. Un tel document ne peut être envoyé si un doute subsistait sur la régularité du match. Ou bien la Fédération burkinabée n’a envoyé aucun recours, ou bien le recours a été jugé irrecevable. Donc, jusqu’à preuve du contraire, l’Algérie sera bel et bien présente à la Coupe du monde du Brésil. F. A.-S.

Le sélectionneur national restera jusqu’à la Coupe du monde

Raouraoua s’est entretenu

avec Halilhodzic

Depuis vendredi, c’est tout le monde qui parle de l’avenir du sélectionneur national, Vahid Halilhodzic, avec la sélection. En effet, beaucoup ont déclaré que le match contre le Burkina Faso était le dernier de Vahid Halilhodzic à la tête de la sélection nationale. C’est d’ailleurs cette information qui a circulé dans les couloirs de la Fédéra- tion algérienne. Finalement, tout a été tiré au clair. Vahid Halilhodzic continuera sa mission à la tête des Verts, du moins pour

le moment. Après avoir réussi à qualifier

l’Algérie en Coupe du monde, Halilhodzic

jouit toujours du soutien de la fédération, en dépit de son échec lors de la dernière CAN. Selon une source bien informée, Vahid Halilhodzic s’est réuni, hier après- midi, avec Mohamed Raouraoua. Ce dernier

a profité de l’occasion pour tirer au clair

quant à l’avenir du technicien franco-bos- niaque.

Il lui a demandé de ne plus faire de déclarations fracassantes

Parmi les points abordés, on croit savoir que le président de la FAF a parlé de la dernière conférence de presse animée par le sélectionneur national, vendredi passé. Vahid Halilhodzic n’avait pas, en effet, hé- sité à tirer à boulets rouges sur tout le monde, même sur les instances. Des décla- rations graves qui auraient pu tout remet- tre en cause. Le président de la FAF, Mohamed Raouraoua, qui n’a pas du tout apprécié, était en colère contre son sélec- tionneur qui en s’exprimant mal dans la langue de Molière dit souvent des choses qui dépasse sa pensée. Finalement, il lui a demandé de ne plus faire des déclarations

fracassantes.

Il lui a reproché son comportement envers Diatta Badara et Bancé

On croit savoir aussi que le président de la Fédération algérienne de football n’a pas du tout apprécié le comportement de Vahid Halilhodzic au cours de la rencontre face au Burkina Faso. D’ailleurs, selon nos informa-

tions, Raouraoua lui a demandé de garder

son calme, sachant surtout qu’il n’était pas loin de recevoir un carton rouge. Par ail- leurs, le président de la Fédération algé- rienne de football, Mohamed Raouraoua, n’a pas apprécié que Vahid Halilhodzic en- voie l’entraîneur des gardiens de but de

l’EN, Michael Boly, en Bulgarie, sans l’avi- ser.

L’objectif tracé : le deuxième tour

Halilhodzic «Je suis restant, mais tout peut arriver, on ne sait jamais» Même s’il a
Halilhodzic «Je suis restant, mais
tout peut arriver, on ne sait jamais»
Même s’il a été conforté dans
son poste, à travers les déclara-
tions du président Mohamed
Raouraoua qui a renouvelé sa to-
tale confiance à l’entraîneur, le
technicien bosnien semble tou-
jours indécis et préfère prendre
un peu de repos pour savourer
cet exploit réalisé avec l’Algérie :
toire et notre qualification, avant
de parler d’autres choses.»
«J’ai qualifié la Côte
d’Ivoire et on m’a
remercié, peut-être
qu’on va me remercier
encore une fois»
«On mérite amplement notre qua-
lification ; au match aller, on
n’était pas bien, je parle surtout de
l’arbitrage, maintenant qu’on est
qualifiés, je suis très content et je
veux d’abord savourer notre vic-
Vahid Halilhodzic, après s’être
abstenu d’évoquer son avenir avec
l’EN en esquivant la question des
journalistes présents à Djenane
Al Mithak, hier, a jeté un pavé
dans la mare : «Vous savez, il y a
quelques années, j’ai déjà qualifié
une équipe en Coupe du monde (la
Côte d’Ivoire, ndlr), mais ils m’ont
remercié, je ne sais pas si on va me
remercier encore une fois. Fran-
chement, je suis tellement fatigué
que j’ai besoin d’un peu de repos
pour savourer notre succès. Je sou-
haite à l’Algérie beaucoup de suc-
cès. Donnez-moi un peu plus de
tranquillité, après la vie continue
normalement avec Vahid, mais on
ne sait jamais !»
M. A.
Raouraoua «On va
préparer le Mondial
comme il se doit»
Mohamed Raouraoua n’a pas parlé
de l’avenir du coach Vahid, mais il
a, bien sûr, évoqué la nécessité
de bien préparer le prochain
Mondial, pour ne pas faire de
la figuration : «C’est un travail
de 3 ans qui a été récom-
pensé, c’était dur, on est
passé par des étapes particu-
lières. C’était un vrai match
de coupe, il fallait gagner. On
ne pensait pas à la manière.
On voulait juste gagner. On va
prendre quelques jours de
repos, et on va vite commencer à
préparer le Mondial dans les meil-
leures conditions possibles».
Selon une source autorisée auprès de la FAF «Halilhodzic restera jusqu’à la fin du Mondial»
Selon
une source
autorisée auprès
de la FAF
«Halilhodzic restera
jusqu’à la fin
du Mondial»
Une source autorisée auprès de la
FAF a annoncé, hier, que Halilhodzic
restera bel et bien en sélection :
«Halilhodzic restera en sélec-
tion nationale jusqu’au Mon-
dial. C’est désormais
officiel !»

de la Coupe du monde

Mohamed

Raouraoua

vise haut.

Le prési-

dent de la

fédération

a fixé à

Vahid Halil-

hodzic l’ob-

jectif

d’atteindre le

deuxième tour

de la Coupe du monde 2014. Ce qui serait une pre-

N° 2471 Jeudi 21 novembre 2013 www.lebuteur.com Coup de manivelleÉquipe nationale Bougherra offre un Mondial

N° 2471

Jeudi 21 novembre 2013

www.lebuteur.com Coup de manivelleÉquipe nationale
www.lebuteur.com
Coup de manivelleÉquipe nationale
2013 www.lebuteur.com Coup de manivelleÉquipe nationale Bougherra offre un Mondial à Halilhodzic… après l’en

Bougherra offre un Mondial à Halilhodzic… après l’en avoir

privé en 2010

Mondial 2014

L’ALGÉRIE Y SERA

quart de finale comme prétexte. A ce jour, il ressent cela comme une profonde injustice car il avait aligné, avec la Côte d’Ivoire, 22 matches sans dé- faite.

L’égalisation de Bougherra lui avait été fatale C’est l’Algérie qui a été, quelque part, der- rière cette frustration puisque c’est la dé- faite des Ivoiriens face aux Verts qui avait précipité le limogeage de l’entraîneur bos- niaque. Pourtant, la qualification pour les demi-finales se dessinait au fil du match, surtout après le deuxième but inscrit par Abdulkader Keita, mais un homme a sauvé les Algériens de l’élimination : Madjid Bou- gherra, auteur de l’égalisation à une minute de la fin du temps réglementaire. Ce but, ajouté à celui inscrit par Hameur Bouazza lors des prolongations, a sonné le glas pour Halilhodzic et scellé sa privation de Coupe du monde.

A l’issue de la victoire de l’Algé- rie face au Burkina Faso, Vahid Halilhodzic était ému jusqu’aux larmes. La qualifica- tion pour la Coupe du monde

l’a beaucoup touché pour plusieurs raisons. Primo, qualifier la sélection algérienne à un Mondial procure
l’a beaucoup touché pour plusieurs raisons.
Primo, qualifier la sélection algérienne à un
Mondial procure des sensations uniques,
de l’aveu même du sélectionneur bos-
niaque, du fait de la passion qui anime les
Algériens. Secundo, le coach vivait
une pression énorme du fait, jus-
tement, des énormes attentes
parmi le
peuple. Tertio,
les verts ont réussi à se quali-
fier pour le Mondial alors qu’il y a dix
mois, des voix s’étaient élevées pour récla-
mer un changement à la tête de la sélection
après la participation jugée décevante de
l’Algérie à la dernière Coupe d’Afrique des
nations.
Halilhodzic ressent encore
son limogeage de 2010
comme une profonde injustice
Cependant, un autre facteur, non négli-
geable, pourrait expliquer l’émotion débor-
dante qui a submergé Halilhodzic : il n’a
encore jamais pris part à une Coupe du
monde comme sélectionneur. Il a été dans
un Mondial en tant que joueur, en 1982,
mais n’avait disputé aucune minute. En
2010, il a été empêché de conduire la Côte
d’Ivoire au Mondial de l’Afrique du Sud au-
quel il l’avait qualifiée en ayant été limogé
après la CAN-2010, avec l’élimination en
Cette fois, le but de «Boughy»
le «qualifie» pour le Brésil
Ironie du sort : ce même Bougherra vient
de «qualifier» son sélectionneur la Coupe
du monde 2014 en inscrivant le but vain-
queur contre le Burkina Faso. Il lui offre
ainsi une participation à un Mondial après
l’en avoir privé il y a presque quatre ans. Et
en étant capitaine des Verts, par-dessus le
marché ! Heureuse revanche sur le sort
pour Halilhodzic qui a appris à aimer ses
anciens «bourreaux» et, surtout, le peuple
algérien, même s’il continue de se méfier
des médias. Espérons que Bougherra ne
s’arrêtera pas en si bon chemin et qu’il of-
frira à l’Algérie et à Halilhodzic d’autres
qualifications… Pourquoi une pour le
deuxième tour de la Coupe du monde ?
F. A.-S.
Après la qualification au Mondial-2014
Le président Bouteflika félicite
les Verts et le peuple algérien
Le président de la République Abdelaziz Bouteflika a envoyé mardi soir un mes-
sage de félicitation à l’ensemble de l’équipe nationale de football et au staff diri-
geant après la qualification au Mondial 2014 au Brésil, dont voici la teneur. «Le
public sportif et tout le peuple algérien sont enfin comblés de joie et de bonheur
après la victoire, toute méritée, de notre sélection nationale de football», écrit le
président de la République. «Une fois de plus, les Algériennes et les Algériens à l’in-
térieur et à l’extérieur du pays sont en fête, une fête nationale où les supporters
laisseront éclater toutes leurs émotions festives, ravis en extase après cette écla-
tante victoire, méritée, de notre équipe nationale face à nos frères burkinabés dans
une compétition où les deux sélections ont fait preuve de fair-play pour la qualifica-
tion au Mondial 2014 au Brésil», ajoute le président Bouteflika. «Tout en réitérant
mes félicitations à notre équipe nationale, joueurs, entraîneurs et dirigeants, je féli-
cite tout le peuple algérien pour cet exploit sportif», conclut le message.
«Magic», plus qu’un leader Avant hier, Madjid Bou- gherra a pesé de toute son expérience
«Magic»,
plus qu’un
leader
Avant hier, Madjid Bou-
gherra a pesé de toute son
expérience dans ce match
gagné par la plus petite des
marges, grâce, notamment, à
une réalisation, certes chan-
ceuse mais ô combien pré-
cieuse. Madjid qui se trouvait
au bon endroit pour concréti-
ser ce coup de pied arrêté de
Ghoulam, a eu un rôle pré-
pondérant dans la prépara-
tion du groupe avant la
rencontre du Burkina. C’est
ainsi que plusieurs de ses ca-
marades nous ont signifié
que sans la présence d’un
homme de métier comme
Magic, plusieurs jeunes de
l’Equipe nationale, un peu
inhibés par l’enjeu du match,
n’auraient pas pu résister à
la forte pression qui a pré-
cédé ce duel. Fort de sa dé-
cennie passée avec les Verts,
Madjid était là, disponible
pour tout le monde. En véri-
table leader du vestiaire des
Verts, il ne ratait aucune oc-
casion pour stimuler ses
potes surtout lorsque les
choses ne fonctionnaient pas
bien, comme ce fut lors de la
première période du match
de ce mardi.
M.A.

Soudani «On a gagné parce qu’on n’avait pas du tout douté»

Khoualed, Ghoulam et Medjani donnent raison à Halilhodzic

Contraint d’effectuer des change- ments dans son onze de départ, ce mardi contre le Burkina Faso, pour des raisons de blessures et de choix tech- niques, le sélectionneur Vahid Halilhodzic, qui a bien tiré les leçons du match joué

à Ouagadougou, a, le moins

tiré les leçons du match joué à Ouagadougou, a, le moins Un commentaire sur cette victoire
tiré les leçons du match joué à Ouagadougou, a, le moins Un commentaire sur cette victoire

Un commentaire sur cette victoire ? Je suis très content. On a réussi l’essen- tiel dans ce match. Pour se qualifier, on savait qu’il fallait gagner, compte tenu du résultat du match aller. Le fait d’avoir marqué deux buts à Ouaga- dougou nous a carrément facilité la tâche. Vous attendiez-vous à ce succès ? Oui bien sûr. On a une très bonne équipe qui est capable de réaliser de telles performances. Au vu du match qu’on a fait à Ouagadougou, il y a de quoi être optimistes pour ce match re- tour. Mais vous avez trouvé des difficultés, notamment en première mi-tempsJe suis tout à fait d’accord avec vous. On a trouvé quelques difficultés sur le terrain. Tout d’abord, nous avons mal commencé le match, puis nous avons pris les choses en main. On a affronté une très bonne équipe du Burkina Faso, qui nous a déjà créé des pro- blèmes à l’aller. En deuxième mi- temps, les choses ont carrément changé, puisque nous avons pris le contrôle du jeu.

Avez-vous douté ? Pas du tout. On avait confiance en nous. On savait qu’on avait les moyens de battre les Burkinabés. On est restés concentrés, c’est ce qui nous a permis de gagner la rencontre. Un sentiment particu- lier après cette qualifi- cation ? Ma première pensée va pour le peuple algé- rien. On nous a beau- coup encouragés. Je suis content qu’on puisse donner de la joie au peuple. Les supporters étaient jusqu’au bout derrière nous et je tiens à les re- mercier. On est qualifiés en Coupe du monde, c’est un moment magique. C’est pour la première fois de ma carrière que je vis de tels mo- ments. Je les savoure bien pour l’instant. Entretien réalisé par Hamza R.

que l’on puisse dire trouvé la bonne formule pour assurer l’objectif principal, à savoir quali- fier l’Algérie pour un deuxième Mondial d’affilée. C’est vrai que ça peut paraitre très ris- qué le fait que Vahid pro- cède à un changement presque radical dans sa dé- fense mais il demeure très juste de sa part d’avoir misé sur des joueurs plus présents physiquement et assez conqué- rants à l’image de Faouzi Ghou- lam à gauche et Nacerdine Khoualed à droite. L’intronisa-

tion de Carl Medjani, un petit peu en manque de temps de jeu, dans l’axe, a aussi donné une meilleure stabilité

l’arrière-garde algérienne, même si elle a eu quelques difficultés à se mettre en place en première mi-temps.

à

Moumen A.

www.lebuteur.com N° 2471 Coup osé Équipe nationale Jeudi 21 novembre 2013 Modial 2014 L’ALGÉRIE Y
www.lebuteur.com
N° 2471
Coup osé
Équipe nationale
Jeudi 21 novembre 2013
Modial 2014
L’ALGÉRIE
Y SERA
jouer le Mondial»
«Les messages que je reçois au quotidien
des fans me poussent à travailler très dur
pour retrouver à nouveau les Verts»
C’est un Abdelkader Ghezzal très heureux et ému de la quali-
fication au Mondial brésilien acquise par l’Algérie qu’on a eu,
hier matin, au bout du fil. Discret dans les médias depuis plu-
sieurs mois, l’actuel sociétaire de Latina a accepté de s’expri-
mer et comme souvent, il a choisi Le Buteur pour le faire. Le
joueur a tout d’abord tenu à féliciter ses coéquipiers pour
leur belle qualification, et rendre un hommage plus parti-
culier à Bougherra, l’unique buteur du match d’avant-
hier. Kader, qui fêtera ses 29 ans le 5 décembre
prochain, se veut toujours ambitieux et assure dans cet
entretien que son objectif est de revenir rapidement en
sélection pour garantir sa présence au pays de la Samba.

L’Algérie qui se qualifie pour la 4e fois de son histoire au Mondial. On imagine que vous avez bien fêté çaAh oui, et comment ! J’étais très content de cette victoire et de cette belle qualification. J’ai vibré lors de ce match, qui était très intense. On a beaucoup stressé. Dites-nous comment avez-vous suivi ce match ? Je l’ai suivi avec un pote à travers la télé, bien évidemment. Néanmoins, j’étais en contact permanent avec ma famille, mes frères, plus particulièrement via la Webcam. On a sauté de bonheur après le but de Bougherra. Une joie indescriptible. Pourquoi n’avoir pas fait le déplacement à Blida pour suivre le match de très près ? Croyez-moi, j’aurai bien aimé venir au pays et être avec mes coéquipiers au stade pour vivre ses grands moments de bonheur. Mal- heureusement et comme vous le savez très bien, quand on est joueur professionnel, on ne peut faire ce qu’on veut. J’avais un entraîne- ment et il n’était pas possible pour moi de faire le déplacement. Avez-vous contacté certains joueurs, avant le match, pour les encourager ? Je ne vous cache pas, j’ai appelé un seul joueur l’après-midi même du match, et c’était Boughy (Bougherra). J’ai tenu à lui souhaiter bon courage et je lui ai dit de transmettre mon message de soutien aux autres joueurs. Il m’a décris un peu l’ambiance qu’il y avait. Madjid est expérimenté et sait gérer ce genre de matchs à grosse pression. On peut dire que vous lui avez porté chance, puisqu’il a été le héros du match en inscrivant le but libérateur qui va nous em- mener au BrésilOui, c’est vrai (rires…). En tout cas, je dois dire que je suis très content pour lui. Madjid est une personne formidable et mérite ce qui lui arrive. Il a beaucoup donné au pays, en ré- pondant toujours présent à l’appel de la sélec- tion. D’ailleurs, je compte le rappeler ce soir (Ndlr, hier) au téléphone pour le féliciter et lui tirer un gros coup de chapeau pour le grand match qu’il a fourni. Beaucoup estiment que c’est tout un sym- bole qu’un joueur comme Bougherra soit notre sauveur, si on peut dire cela comme ça. Etes-vous d’accord ? Oui, je suis totalement d’accord. Bougherra représente parfaitement la sélection nationale, et d’ailleurs même l’Algérie. C’est un véritable battant et un joueur qui s’est toujours sacrifié. Ce n’est peut-être pas une coïncidence qu’il soit le héros que tout un peuple attendait. Après, vous savez, c’est aussi un travail de tout un groupe. Il faut féliciter tout le monde et ne pas omettre le gros travail des attaquants, qui ont beaucoup donné, même s’ils n’ont pas été récompensés. Que pensez-vous du rendement de l’équipe lors de ce match. On était un peu crispés, non ? Oui, c’est clair qu’on n’a pas joué un match extraordinaire, mais c’est tout à fait normal. Les joueurs étaient sous pression et croyez- moi, ce n’est pas facile de gérer l’attente de tout un pays. La pression était terrible, mais les joueurs ont su rester mobilisés et concen- trés sur le terrain jusqu’au bout. On a vu le même état d’esprit en 2009 et cela a été au final déterminant. Après, dans ce genre de match, peu importe la manière. L’essentiel est qu’on ait gagné et qu’on soit désormais officiel-

lement qualifiés pour jouer un autre Mondial. Justement, pour ce Mondial-2014, on aura droit à la présence des cinq mêmes nations africaines qui étaient en Afrique du Sud,

quatre ans plutôt. On peut dire que la hié- rarchie a été respectéeL’expérience en est un facteur important, mais pour nous, l’essentiel est que l’Algérie a validé sa qualifica- tion. On est un grand pays

et du moment que je continue à exercer ce mé- tier, je resterai toujours au service de la sélec- tion. Depuis quelques semaines, je retrouve mon niveau et je marque. Ça s’annonce de bon augure et si je continue sur cette voie, et je sais que je peux prétendre à un retour en sélection. Le week-end dernier, vous avez inscrit un très joli but face à votre ancien club, Bari, qui a permis à votre club d’assurer une précieuse victoire au finalOui, ce fut un beau but quand

«Halilhodzic a joué un très grand rôle dans cette qualification»
«Halilhodzic
a joué un très
grand rôle dans
cette qualification»

de football et je pense qu’il est très important de participer régulière- ment à ce genre de compétition. N’ou- blions pas surtout de souligner le gros travail du sélectionneur, qui a été pour beaucoup dans cette qualification. Quel a été, selon- vous, le rôle de Ha-

Q uel a été, selon- vous, le rôle de H a- Kader Ghezzal annonce au Buteur

Kader Ghezzal annonce au Buteur

«Je me suis tracé un objectif :

revenir en sélection et

«J’aurai aimé être à Alger, fêter avec les supporters cette qualif’»
«J’aurai
aimé être à
Alger, fêter
avec les
supporters
cette qualif’»

même. J’étais très content de cette réalisation qui a permis à mon équipe de gagner la partie et de remonter encore au classement. El Hamdoulilah, physiquement, je suis bien et c’est à moi maintenant de conti- nuer à travailler da- vantage pour être au sommet de ma forme. Parlez-nous un

«Le seul joueur à qui j’ai parlé quelques heures avant le match, c’était Bougherra. Je
«Le seul joueur à qui j’ai
parlé quelques heures
avant le match, c’était
Bougherra. Je lui ai
lilhodzic dans cette
qualification ?
Halilhodzic a joué un
très grand rôle dans cette
qualification. Il ne faut pas
oublier que lorsqu’il a
pris en main l’EN,
on était un peu per-
dus et on avait
loupé un peu nos
repères. Le coach a
su remobiliser tout
le monde et sur-
tout apporter pro-
gressivement du
sang neuf dans
l’équipe. Il y a eu
l’arrivée de nou-
veaux joueurs pé-
tris de qualités et
tout cela a été bé-
néfique pour
l’équipe ensuite.
Là, on sent à tra-
vers votre discours
que vous n’êtes pas
trop concerné. Vous
avez perdu espoir de re-
venir en sélection…
Non, pas du tout. Au
contraire, je garde bien
l’espoir de retrouver un
jour la sélection. J’ai cet
objectif et Inch’Allah, je
parviendrai à l’atteindre
très prochainement. N’ou-
bliez pas que j’ai eu l’année
dernière cette opération au
genou, qui m’a beaucoup
ralenti et freiné dans mon
ascension avec les Verts.
Pour autant, je reste opti-
miste quant à un retour
triomphant en sélection.
Donc, vous visez à jouer
le Mondial brésilien…
C’est clair. Vous savez, je
suis un joueur ambitieux
peu de cette
équipe de La-
tina pour la-
quelle vous
joués. On ne
la connaît
pas vrai-
ment ici en
Algérie
Oui, c’est une équipe pas
très connue, mais croyez-moi,
dans ce club, on est très profes-
sionnels. Tout est structuré et
mis en place pour aider
l’équipe à franchir un nouveau
palier. Latina a assuré trois
montées successives et est en
train de marquer petit à petit
son histoire dans le champion-
nat italien. Cette saison, on
ambitionne de réaliser un bon
championnat, et on verra par la
suite ce qu’on peut réellement at-
teindre. En tout cas, dans la vie, il
y a un réel enthousiasme et une
grosse ferveur autour de ce club.
Ainsi, on ne peut dire que les sup-
porters des Verts vous ont oublié,
porté chance»
puisqu’ils ne cessent de réclamer votre
retour, notamment via les réseaux so-
ciaux…
encenser et mettre en lumière votre gros
travail en sélection, expliquant que le fait
que vous ne marquiez pas beaucoup de
buts, c’était surtout à cause du schéma tac-
tique mis en place et de votre générosité à
vouloir aider vos coéquipiers en défense.
Ces propos vous font plaisir, n’est-ce pas ?
Croyez-moi, je voue un grand respect à
Zaoui, que j’ai toujours considéré comme un
véritable pote en sélection. C’est quelqu’un qui
aime profondément l’Algérie et qui s’est tou-
jours sacrifié. Après, c’est clair que ses paroles
me vont droit au cœur et je l’en remercie.
Et quelles sont les nouvelles de votre petit
frère, Rachid, qui est toujours blessé ?
Oui, Rachid a eu quelques soucis en ce
début de saison. Maintenant, il revient tout
doucement. Il travaille quotidiennement avec
un kiné pour parfaire sa rééducation. Il a re-
commencé à courir et il fera son retour très
bientôt sur les terrains.
Et au sujet de son choix de sélection. Les
Algériens attendent toujours de le savoir…
Je vous l’avais dit dans une précédente inter-
view. Lui et moi savons pour quelle sélection il
jouera. Cependant, je pense qu’il ne veut pas
se précipiter. Il est blessé
«Comme en 2009, les
Oui, j’ai vu ça.
D’ailleurs sur
joueurs ont été comme
mon twitter, mes
fans ne cessent d’es-
pérer mon retour en
sélection et croyez
moi, cela me fait énormé-
des guerriers sur le
terrain et n’ont rien
lâché jusqu’au
et il doit se focaliser sur-
tout sur sa blessure et faire
en sorte de retrouver le
plus rapidement sa forme
optimale. Après, quand le
temps viendra, il annoncera
bout»
ment plaisir. Je suis honoré
par toute cette sympathie et cela
prouve une chose, c’est que j’ai toujours
joué à fond sous le maillot des Verts. Ces
encouragements m’apportent aussi de la
«Boughy mérite ce qui
lui arrive et c’est tout
un symbole que c’est
lui qui nous mène
au Brésil»
force pour me battre au quotidien aux
entraînements et lors des matchs de
mon club pour attirer de nouveau l’œil
du coach national. Je profite de l’occa-
sion pour remercier à travers vos co-
lonnes tous ceux qui m’envoient
des messages sur mon twitter et
mon facebook aussi.
A ce propos, Samir Zaoui, votre
ancien coéquipier en sélection, a
tenu récemment dans une émission
sur le plateau de Djazairia Foot à vous
son choix.
Hier, vous auriez aimé être à Alger
pour sortir dans les rues et défiler avec les
millions d’Algériens…
Evidemment. J’en avais tellement envie, no-
tamment après le coup de sifflet final.
Vous avez mis un peu d’ambiance alors à
Latina…
(Il rigole…) A vrai dire, dans le vestiaire du
club, j’ai mis en début de semaine mon poster
avec le maillot national, pour apporter à ma
manière mon soutien à la sélection. Mes co-
équipiers en club m’ont beaucoup chambré. Ce
matin, je me suis présenté à l’entraînement
avec fierté, j’ai pris ma revanche comme il se
doit.
Entretien réalisé par Saïd Fellak
à l’entraînement avec fierté, j’ai pris ma revanche comme il se doit. Entretien réalisé par Saïd
06
06

N° 2471

Jeudi 21 novembre 2013

www.lebuteur.com pioche Équipe nationale Coup de
www.lebuteur.com
pioche Équipe nationale
Coup de
2013 www.lebuteur.com pioche Équipe nationale Coup de Benzema «Félicitations à toute l’Algérie !»

Benzema

«Félicitations à toute l’Algérie !»

Benzema «Félicitations à toute l’Algérie !» Karim Benzema a conduit la France à la qualification pour

Karim Benzema a conduit la France à la qualification pour la Coupe du monde 2014. Il en a été content, bien sûr, mais cela ne l’a pas empêché d’avoir une pensée pour son pays d’origine, l’Algérie, qui s’était qualifiée deux heures auparavant. Dans une courte déclaration faite à Berbère Télévision au Stade de France, il a commenté la nou- velle en disant : «Félicitations à toute lAlgérie ! Je suis content pour eux. C’est une grande fierté.» Néanmoins, il a évité de répondre à une question où il lui était demandé s’il espérait que la France et l’Algérie s’af- frontent au Brésil.

Prime de qualification
Prime de qualification

Mondial 2014

L’ALGÉRIE Y SERA

La FAF l’a fixée à 100 000 La FAF l’a fixée à 100 000 La
La FAF l’a fixée à 100 000
La FAF l’a fixée à 100 000
La FAF l’a fixée à 100 000
La FAF l’a fixée à 100 000
La FAF l’a fixée à 100 000
La FAF l’a fixée à 100 000
La FAF l’a fixée à 100 000
euros pour chaque joueur
euros pour chaque joueur
euros pour chaque joueur
euros pour chaque joueur
euros pour chaque joueur
euros pour chaque joueur
euros pour chaque joueur

L a Fédération algérienne de football avait décidé de motiver les joueurs, en cas de qualification, par une prime conséquente. L’ins-

tance dirigée par Mohamed Raou- raoua, qui n’a jamais lésiné sur les efforts et les moyens pour mettre la sélection, les joueurs et le staff tech- nique dans de bonnes conditions de travail, a pris cette décision dans le

but de récompenser les joueurs pour tous les sacrifices consentis durant toute la campagne des éliminatoires. Mohamed Raouraoua sait, en effet, que les joueurs se sont battus et ont donné le meilleur d’eux-mêmes dans

un groupe où il n’était pas du tout fa- cile de terminer en tête, avec la pré- sence du Mali, deux fois d’affilée troisième lors des CAN 2012 et 2013, et du Bénin. Après avoir réussi à se qualifier pour la Coupe du monde, pour la quatrième fois dans l’histoire du football algérien, la FAF octroiera 100 000 euros à chaque joueur, comme prime de qualification.

Les récompenses des sponsors suivront Par ailleurs, les joueurs de la sélection nationale auront d’autres récom- penses des sponsors et même des au- torités algériennes. En 2009, juste

après le match d’Oum Dourmane où les Verts avaient réussi à se qualifier pour la Coupe du monde, 26 ans plus tard, les joueurs avaient bénéficié de belles récompenses de la part de la Fédération algérienne de football, des sponsors et même des autorités. Ce sera aussi le cas cette fois. Les spon- sors majeurs de la fédération, en l’oc- currence Nedjma, le Groupe Benamor, LG et Peugeot, récompen- seront eux aussi les joueurs et le staff technique à leur manière. Par ailleurs, les autorités algériennes pourraient récompenser aussi les joueurs en leur accordant une prime de qualification. H. R.

La presse burkinabé

triste après l’élimination des Etalons

L a presse burkinabé est unanime :

l’Algérie prive les Etalons du Mon-

dial. Dans la majorité des éditions

 

de la presse locale, les journalistes burki-

 

nabés estiment que l’Algérie ne méritait pas de décrocher le billet qualificatif au Mondial. Selon eux, les Algériens n’ont

rien fait, mis à part le but de Madjid Bou- gherra, lequel a donné l’avantage aux Fennecs pour assurer le plus important. Toutefois, ils n’ont pas manqué l’occasion

de critiquer le schéma tactique

adopté par

Paul But, lequel a préféré jouer la défen- sive pour ne pas prendre de but. Pour

preuve, aucune action valable

ne mérite

d’être signalée, à part celle du poteau à la

90’.

Agence de presse du Burkina Faso : «L’Algérie élimine le Burkina Faso»

D’après l’agence de presse du Burkina

Faso, l’Algérie a réussi le plus

important

lors du match retour face aux Etalons. Pour eux, le but de Madjid Bougherra était suffisant pour l’Algérie de décrocher le bil- let pour le Brésil.

Le Faso.net : «Le rêve se brise à Blida»

«En match retour des barrages de la Coupe du monde de la FIFA, Brésil-2014,

joué hier mardi 19 novembre, à Blida, en Algérie, les Fennecs ont battu les Etalons sur la plus petite des marges, 1-0. Les Etalons, qui s’étaient contentés d’un 3-2

lors de l’aller à Ouagadougou, ainsi éliminés par les Fennecs,

se voient

mais non

sans avoir livré un match héroïque.» C’est ce qui a été rapporté par le Faso.net dans son édition d’hier. D’après le journaliste, le match retour s’annonçait difficile, vu le score enregistré à l’aller où l’Algérie avait réussi à mettre deux buts grâce à Feghouli et Medjani.

Journal L’Observateur : «Les Etalons chutent à Blida»

D’après leur envoyé spécial en

Algérie, le

journal L’Observateur estime que les Eta-

lons n’étaient qu’à 45 minutes

de réaliser

l’exploit de jouer une Coupe du monde, avant que Madjid Bougherra n’inscrive le but victorieux qualifiant ainsi l’Algérie au Brésil.

Sidwaya.bf : «Le rêve s’évapore à Blida»

Pour sa part, le journal Sidwaya a longue- ment critiqué les choix tactiques de Paul Put qui, selon eux, a joué la défensive contre l’Algérie. Toutefois, le journaliste n’a pas manqué de signaler la barre qui a failli propulser son équipe en Coupe du monde.

Lasina (correspondant de la TV burkinabé) :

«C’est la mission la plus difficile de ma carrière»

Après la rencontre Algérie-Burkina Faso,

nous avons interrogé un correspondant de

la télévision burkinabé, Lasina.

Ce dernier

nous révélait que la pelouse du stade Mustapha-Tchaker était en parfait état

avant de nous révéler qu’il n’a jamais cou- vert une mission aussi difficile que ce match barrage : «Retour à Ouagadougou

après une mission très difficile.

J’ai appris

une chose, les Algériens sont prêts à ga- gner avec n’importe quelle méthode.»

Traoré (journaliste à L’Observateur) : «Si on avait été qualifiés, on aurait jamais pu revenir à Ouaga»

«Heureusement que nous sommes de re- tour à notre pays. Je suis certain que si on avait été qualifiés, personne d’entre nous n’aurait pu quitter l’Algérie. Des fois, il est bien de perdre pour revenir sain et sauf chez nos familles. Nous avons vécu l’enfer dans ce pays.»

Aligné avec Lacen à la récupération

Mostefa, le choix judicieux du coach Vahid

V ahid Halilhodzic a pris des

risques, et cela pourrait

paraître fou, mais il faut

reconnaître que ces risques-là étaient bien calculés et justifiés tant le résultat lui a donné raison et la nature du match exigeait une stratégie bien étudiée. Et c’est ce qui aura été le cas pour ce match du Burkina Faso dis- puté mardi soir au stade Tchaker de Blida. En alignant Medhi Lacen et Mehdi Mostefa Sbaâ à la récupération, Vahid a eu la main heureuse et a vu juste, puisqu’il est parvenu à anéantir le jeu de contres des Burkinabés, habiles et assez percutants dans l’axe. En privant les attaquants du Burkina de ballons, à l’image d’un Pitroipa complètement isolé, il a tout simplement gagné sa bataille tactique face à Paul Put.

stade Mustapha-Tchaker, avant- hier, face au Burkina Faso, c’est sans conteste le milieu de terrain d’Ajaccio, Mehdi Mostefa Sbaâ. Aligné donc dans son poste de prédilection de demi-défensif, le joueur formé à Monaco a prouvé qu’il est performant lorsqu’il est positionné au milieu de terrain dans un rôle de sentinelle. Mehdi, qui a pris plusieurs coups dans ce match, n’a pas reculé. Blessé aux adducteurs, l’Algérien s’est de nouveau sacrifié pour ses camarades, en se battant sur toutes les balles au milieu.

Il ne faut plus jamais le mettre à droite

après l’ouverture du score par l’entremise de Bougherra. Un peu lourd sur les flancs, Mehdi ne possède pas cette faculté de centres indispensables pour un arrière latéral en position offen-

sive, bien entendu. C’est pour cette raison qu’après s’être sacri- fié et essuyé des critiques sé- vères, on n’aimerait plus revoir Mehdi sur le couloir droit de la défense des Verts, surtout qu’il s’avère un bon milieu de terrain récupérateur et peut donner à pleine mesure dans son poste qu’il affectionne. Interrogé par le Buteur, Medhi avait dans une in- terview récente affirmé : «Si j’étais

le meilleur arrière droit du monde, je ne serai pas à Ajaccio. Mais, je suis un professionnel et au service du pays, là où on me demandera de jouer, je jouerai.»

Hachoud, Khoualed et Mandi, la solution

Maintenant, c’est clair, net et précis, le problème de l’Equipe nationale à droite devrait être ré- solu avant le prochain Mondial. Avec l’émergence de Nacerdine Khoualed, la forme retrouvée de Abderrahmane Hachoud et le renfort d’Aïssa Mandi, le couloir droit de la défense ne devait plus causer de soucis au coach Vahid Halilhodzic. Cela lui donnera une solution de plus au milieu de ter- rain, bien sûr, en remet- tant Mehdi Mostefa dans ce poste de demi-dé- fensif.

Mostefa : «Toutes mes condoléances aux supporters venus de Mostaganem»

Mehdi Mostefa Sbaâ, que nous avons pu avoir hier par télé- phone, a tenu à rendre hom- mage, encore une fois, au public algérien, tout en présentant ses condoléances aux deux jeunes natifs de la ville de Mostaganem décédés lors d’un accident de cir-

culation, en nous disant : «J’ai lu sur votre journal qu’il y avait

deux supporteurs de l’EN, venus de Mostaganem, décédés dans un accident de circulation, per- mettez-moi, s’il vous plaît, de présenter mes sincères condo- léances à leurs familles. Qu’Allah les accueille dans Son Vaste Paradis.»

Appliqué et assez discipliné tacti- quement, Mehdi Mostefa Sbaâ a eu un rendement probant dans
Appliqué et assez discipliné tacti-
quement, Mehdi Mostefa
Sbaâ a eu un rendement
probant dans la sta-
bilisation de la
défense de
l’EN, no-
tam-
ment

Deux dobermans pour casser les offensives burkinabaises

«Je n’oublierai jamais la réaction du public à ma sortie»

Ayant pris conscience de la fébri- lité de sa défense, Vahid Halil- hodzic a décidé de placer deux dobermans juste devant la char- nière centrale pour s’occuper de la récupération et permettre à Bougherra et Medjani de bien assurer la couverture der- rière. Lacen, même s’il n’a pas été au sommet de sa forme physiquement, a sorti, grâce surtout à sa bonne lecture de jeu et son sens d’anticipation, un match presque par- fait. Le fougueux milieu de terrain de Getafe a montré une bonne complémentarité avec son ex-équipier à ASOA Valence, Mos- tefa. Complice sur le terrain, les deux hommes s’apprécient beaucoup en dehors du terrain, et cela n’a pas été sans facilité leur entente.

Le public

de Tchaker

l’a surnommé

«le gladiateur»

S’il y a un joueur qui a gagné l’estime du public du

Très touché, Mehdi Mostefa Sbaâ, qui a montré une disponi-

bilité louable en fin de la rencon- tre malgré la fatigue et la blessure contractée en cours du match, nous a aussi donné son avis sur les ap- plaudissements du public du stade Tchaker, à sa sortie du terrain :

«C’est un moment inoubliable de ma car- rière, je n’oublierai jamais la réaction du public envers moi. Je le remercie du fond du cœur. J’avais les larmes aux yeux, ce pu- blic mérite tout, et c’est pour ça que j’avais du mal à retenir mes larmes, j’ai trop pensé à ces sup- porters qui sont restés dehors et qui ont passé la nuit pour nous, je leur dis merci pour tout et cette qualifi- cation est la vôtre.»

Moumen A.

www.lebuteur.com Équipe nationale Coup franc N° 2471 Jeudi 21 novembre 2013 07 Sellal reçoit les
www.lebuteur.com Équipe nationale Coup franc
www.lebuteur.com
Équipe nationale
Coup franc

N° 2471

Jeudi 21 novembre 2013

nationale Coup franc N° 2471 Jeudi 21 novembre 2013 07 Sellal reçoit les Verts à Djenane
07
07

Sellal reçoit les Verts à Djenane El Mithak

2013 07 Sellal reçoit les Verts à Djenane El Mithak C omme il fallait s’y attendre,
2013 07 Sellal reçoit les Verts à Djenane El Mithak C omme il fallait s’y attendre,

C omme il fallait s’y attendre, l’exploit réalisé par les pro- tégés de Vahid Halilhodzic a fait grandement plaisir aux Algériens où qu’ils se trouvent. Comme en 2009,

les autorités algériennes n’ont pas caché leur joie, suite à cette qualification histo- rique qui propulsera davantage le football algérien. Hier matin, les joueurs de l’Equipe nationale ainsi que l’encadrement ont été reçus à la résidence d’Etat «Dje- nane El Mithak» à Alger, par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, représentant du Président de la République. Sellal a tenu à féliciter, encore une fois, les joueurs de l’Equipe nationale, après s’être rendu, juste après le match, au centre technique national de Sidi Moussa pour les féliciter.

Tous les joueurs en tenue de parade à la résidence d’Etat

La délégation de l’Equipe nationale est arrivée à la résidence de l’Etat aux alen- tours de 12h48, à bord de deux bus. Sur place, les joueurs sont allés se changer pour se mettre en tenue de parade.

Le Premier ministre est arrivé deux minutes plus tard

Pour sa part, le Premier ministre, Ab- delmalek Sellal, est arrivé deux minutes plus tard à la résidence d’Etat à Alger. Très heureux de la qualification historique des Verts, Sellal était très ravi de retrouver les joueurs qui ont donné de la joie aux 40 millions d’Algériens.

Un méchoui en l’honneur des joueurs

Au cours de cette réception organisée en l’honneur des joueurs de l’Equipe na- tionale, Sellal a convié la délégation de l’EN à un méchoui, dans une grande salle de la résidence d’Etat. Pour sa part, le Pre-

mier ministre a pris place aux côtés de Mohamed Raouraoua, président de la Fédé- ration algérienne de football, et du capitaine Madjid Bougherra, au- teur du but historique qui a expé- dié les Verts en Coupe du monde.

Des artistes conviés à la cérémonie

Des artistes ont été aussi conviés à cette cérémonie. Il s’agit de cheb Toufik qui a le show mardi soir au stade Mustapha-Tchaker de Blida. Il était accompagné de deux autres chanteuses de rai, Cheba Sihem et Hassiba Amrouche. Au cours de cette cérémonie, ils ont chanté en choeur à la gloire de l’Equipe na- tionale.

Les joueurs n’ont pas voulu danser, Halilhodzic crée l’événement

Les joueurs n’ont pas voulu monter sur scène pour danser. En fait, ils étaient timides, surtout en présence du Premier ministre, Ab- delmalek Sellal. Mais à notre grande sur- prise, c’est le sélectionneur national, Vahid Halilhodzic, qui s’est levé pour monter sur scène et danser. Il faut dire que tout le monde était impressionné par les qualités de danse de Halilhodzic. L’épouse de Vahid Halilhodzic, qui est venue de France, a assisté à la cérémonie. Par ailleurs, Hillal Soudani s’était levé lui aussi pour danser pendant quelques mi- nutes, sur insistance de Hassiba Am- rouche.

Sellal a refusé de partager la tarte en l’absence de Bougherra

Par ailleurs, une tarte spéciale a été pré- parée pour célébrer la qualification des

a été pré- parée pour célébrer la qualification des Verts. Seulement, au moment où on s’ap-

Verts. Seulement, au moment où on s’ap- prêtait à la partager, Madjid Bougherra était en train de se faire prendre en photo, sollicité par un employé de la résidence d’Etat. C’est ainsi que Sellal a refusé de partager la tarte, attendant que Bougherra les rejoigne.

Le Premier ministre a expliqué ce que voulait dire «Bougherra»

Avant de quitter la résidence d’Etat, Abdelmalek Sellal a eu une discussion amicale avec Vahid Halilhodzic ainsi que le président de la FAF et les joueurs. Le Premier ministre a tenu à expliquer à Ha- lilhodzic que le nom Bougherra signifiait guerrier.

Hamza R.

Mondial-2014

L’ALGÉRIE Y SERA

Halilhodzic à ses joueurs : «Merci, vous ne m’avez pas déçu vis-à-vis de mes compatriotes !»

V ahid Halilhodzic possède une ap- proche de match d’un niveau très

élevé. Lundi, soit à la veille du

match, le coach a reçu un message d’encouragement de plusieurs de ses compatriotes bosniaques. Il a tenu à le transmettre à ses capés, his- toire de les motiver : «Regar- dez, c’est les messages des Bosniens pour l’Algérie. Après avoir assuré leur qualification, toute la Bosnie est derrière vous.»

«En Bosnie, tout le monde vous soutient»

Poursuivant sa lecture, Vahid Halilhodzic, qui voulait offrir aussi à l’Algérie et aux fans de l’Equipe nationale une qualification souhaitée par tous, s’est de nouveau adressé à ses joueurs pour leur dire :

«Vous voyez, je suis attendu en Bosnie. Je suis fier de la qualifi-

cation de mon pays au Mon- dial et je voudrais être avec vous au Brésil. Faites-moi hon- neur, ne me décevez pas devant mes compatriotes.»

Halilhodzic et les joueurs se donnent l’accolade

A Djenane El Mithak, le coach Vahid Halilhodzic et les joueurs se sont donné l’ac- colade. Même Taïder et Mes- bah, qui n’ont pas été titularisés, étaient très contents d’être reçus par le Premier ministre.

Vahid a fait quelques pas de danse

Décontracté lors de la céré- monie qui a été organisée hier, Vahid Halilhodzic, qui a été invité par Cheb Toufik à rejoindre la scène pour dan- ser, a répondu favorablement, après avoir hésité.

Moumen A.

favorablement, après avoir hésité. Moum en A. Le tirage au sort du Mondial aura lieu le

Le tirage au sort du Mondial aura lieu le 6 décembre

L eur qualification au Mondial brésilien ac- quise, les Algériens peuvent désormais

souffler et respirer tranquil- lement. A présent, tous les regards seront braqués au pays de la Samba où aura lieu, le 6 décembre prochain, la grande cérémonie du ti- rage au sort de cette Coupe du monde (12 juin-13 juillet 2014). Cette cérémonie aura lieu plus précisément dans la banlieue de Salvador de Bahia. Un rendez-vous que les Algériens ne manqueront pas de suivre avec grand in- térêt pour voir quelles sélec- tions feront face aux Verts lors de cette grande fête du football.

La composition des chapeaux sera dévoilée trois jours avant

Concernant la composition des chapeaux, rien n’est en- core officiel. Hormis le pre- mier chapeau, celui des huit têtes de série, déjà arrêté, il faudra attendre la commis- sion d’organisation de la Coupe du monde le 3 décem- bre à Costa de Sauipe, pour connaître les pots du tirage au sort. Du coup, ce premier pot comprendrait le Brésil (pays hôte) et les sept équipes les mieux classées au classe- ment Fifa du 17 octobre 2013 (et non pas celui de novem- bre) et qui sont l'Espagne, l'Allemagne, l'Argentine, la

Colombie, la Belgique et la Suisse, ainsi que l'Uruguay qui devrait logiquement se qualifier, après son barrage retour contre la Jordanie (battue 5-0 à l'aller). La Fifa avait aussi expliqué dans un communiqué daté du 4 octo- bre, à l'issue d'un comité exé- cutif, que les autres chapeaux seraient «composés en fonc- tion de critères géographiques et sportifs». C'est-à-dire que la commission d'organisation de la Coupe du monde, qui se réunira le 3 décembre, soit trois jours avant le tirage, proposera des chapeaux afin d'éviter que, par exemple, deux ou trois équipes de la zone Afrique ou Asie se re- trouvent dans le même groupe.

L’Algérie devrait figurer dans le 3 e chapeau

Toujours est-il et même si les chapeaux ne sont pas en- core connus pour ce tirage au sort, l’Algérie, selon les der- nières évaluations, devrait fi- gurer dans le 3 e chapeau, en compagnie des sélections comme le Chili, la Côte d'Ivoire, la France, l’Équa- teur, le Ghana, le Nigeria et le Cameroun.

Suisse, Grèce et Australie, le tirage le moins compliqué

En suivant donc la compo- sition probable des chapeaux, le tirage au sort le moins

compliqué dont pourrait hé- riter l’Algérie regroupera des nations comme la Suisse, la Grèce et l’Australie. Un tirage qui favorisera sans doute une possible qualification pour le deuxième tour.

Brésil, Pays-Bas et Mexique, le plus difficile

Pour ce qui est du tirage le plus compliqué qu’on pour- rait avoir, c’est celui qui re- groupera des sélections, comme le Brésil, le pays hôte, ou bien l’Espagne ou l’Argen- tine, avec les Pays-Bas et le Mexique. Les Algériens at- tendront avec impatience le vendredi 6 décembre pour être fixés.

Saïd F.

Composition

probable des

chapeaux

Pot 1 : Brésil, Espagne, Al- lemagne, Argentine, Colom- bie, Belgique, Uruguay (les coéquipiers de Cavani, vain- queurs 5-0 en Jordanie, jouaient tôt ce matin leur match retour), Suisse. Pot 2 : Pays-Bas, Italie, An- gleterre, Portugal, Grèce, Bosnie, Croatie, Russie. Pot 3 : Chili, Côte d'Ivoire, France, Équateur, Ghana, Al- gérie, Nigeria, Cameroun. Pot 4 : USA, Mexique, Costa Rica, Honduras, Japon, Iran, Corée du Sud, Australie.

08
08

N° 2471

Jeudi 21 novembre 2013

www.lebuteur.com Coup de cœur
www.lebuteur.com
Coup de cœur
Équipe nationale Mondial 2014 L’ALGÉRIE Y SERA
Équipe nationale
Mondial 2014
L’ALGÉRIE
Y SERA

Suite à la qualification de l’Algérie au mondial

Une nuit inoubliable avec les Algériens à Paris !

Une nuit inoubliable avec les Algériens à Paris ! Slimani «Je ne réalise pas ce qui
Une nuit inoubliable avec les Algériens à Paris ! Slimani «Je ne réalise pas ce qui
Une nuit inoubliable avec les Algériens à Paris ! Slimani «Je ne réalise pas ce qui

Slimani

«Je ne réalise pas ce qui m’arrive»

Islam Slimani ne réalise pas ce qu’il est en train de vivre. Il y a quatre ans, il portait les couleurs de la JSM Ché- raga, avant de rejoindre le CRB, puis devenir meilleur buteur de l’Equipe nationale, en arrachant par la suite un contrat professionnel avec le Sporting Portugal et, enfin, une qualification en Coupe du monde. Le joueur parle dans l’entretien qu’il nous a accordé de ce match gagné difficilement face au Burkina Faso.

Une qualification en Coupe du monde, c’est sans doute un moment très important dans votre carrièreAh oui, c’est sûr. Cette qualification en Coupe du monde est un mo- ment magique dans ma carrière. C’est une pre- mière performance in- téressante que je réalise avec l’Equipe nationale. C’est important pour moi. Je ne vous cache pas, je suis aux anges, et d’ailleurs je ne réalise pas ce qui m’arrive en ce moment. Pourquoi ? Il ne faut pas oublier, quatre ans en arrière, je jouais à la JSM Chéraga et maintenant, je vais dispu- ter une Coupe du monde. Je ne m’attendais pas à ça. La Coupe du monde était l’un de mes objectifs et Dieu merci, je l’ai réalisé. A pré- sent, il faut se fixer un autre objectif. Au coup de sifflet final, vous avez assurément eu une pensée particu- lièreOui, c’est pour toute ma famille et le peuple algérien. Nos supporters sont vrai- ment merveilleux. Ils nous ont encouragés à fond tout au long de la rencontre. Ils ont joué leur rôle de dou- zième homme. Si au- jourd’hui on est qualifiés, c’est aussi grâce à nos sup- porters. Même au match aller, beaucoup se sont dé- placés à Ouagadougou pour soutenir la sélection

sont dé- placés à Ouagadougou pour soutenir la sélection nationale. Le match était quand même di

nationale. Le match était quand même difficileAh oui ! Le match était difficile pour les deux équipes. C’était un match très serré et disputé. Elles voulaient gagner pour se qualifier au Mondial. Avec le résultat qu’on a réalisé à l’aller, on était plus avanta- gés que les Burkinabés. Notre adversaire était venu pour réaliser un bon résul- tat. La preuve, les Etalons ont tout fait pour nous bat- tre. C’est ce qui a rendu notre mission difficile. L’es- sentiel, en ce moment, c’est la qualification. On doit, désormais, continuer à tra- vailler plus pour nous amé- liorer. Il ne faut pas s’arrêter là.

Entretien réalisé par Hamza R.

breux Algériens, lesquels ont créé une ambiance de folie à Barbès. Rendez-vous aux Champs Elysées
breux Algériens, lesquels ont
créé une ambiance de folie à Barbès.
Rendez-vous aux
Champs Elysées
pour fêter la qualification
Après le coup de sifflet final, les nom-
breux supporters n’ont pas manqué l’oc-
casion de laisser leur empreinte à
Bar-
C’ est désormais offi-
ciel ! L’Algérie par-
ticipera à la
prochaine édition
de la Coupe du
monde prévue au
quali-

mois de juin prochain, au Brésil. Après une défaite amère au match aller, à Oua- gadougou, les protégés de Vahid Halil- hodzic ont su renverser la vapeur au match retour, en battant les Burkinabés par la plus petite des marges, un but à zéro. Un résultat suffisant pour permet- tre à l’Algérie de décrocher son billet qualificatif. Malgré une prestation tout juste moyenne des Fennecs, une marée humaine a déferlé dans les rues de la plupart des villes du pays. A Alger, des dizaines de milliers de supporteurs avaient regardé le match sur des écrans géants, et par la suite ont commencé à sillonner les rues de la capitale en véhi- cule, avec à bord des jeunes survoltés en- tonnant leur célèbre cri de ralliement «One, two, three, viva l’Algérie». A Paris

comme à Alger, les émigrés, eux, n’étaient pas trop chauds pour suivre le match barrage entre la France et l’Ukraine. Les Algériens ont squatté toutes les cafétérias et les salons de thé de Paris pour suivre en direct le match Algérie – Burkina Faso. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les Algériens ont créé une folle ambiance dans la capi- tale parisienne démontrant leur attache- ment à l’équipe de leur pays natal.

Un service de sécurité impressionnant avant France - Ukraine

Comme tout le monde le sait, les Algé- riens sont partout en France. A Barbès, les Algériens ont préparé ce match 24 heures avant le coup d’envoi. Pour éviter toutes mauvaises surprises, un service de sécurité impressionnant a été mis en place et ce, pour empêcher les Algériens de manifester dans le cas où l’Algérie se

fierait au Mondial. Pour preuve, toutes les rues menant à Barbès ont été barrées pour que personne ne puisse y

accéder.

Plus de 1000 supporters algériens à Barbès pour suivre le match

Quatre heures avant l’entame de la rencontre entre l’Algérie et le Burkina Faso, plus de 1000 supporters algériens avaient envahi Barbès pour s’installer confortablement dans les restaurants et les cafétérias lesquels ont mis en place de grands écrans spécialement pour ce match barrage ô combien important. De l’avis de tous, cette rencontre nous a fait rappeler le fameux match entre l’Algérie et l’Egypte en 2009.

Les supporters de l’USMH et du MCA en force

A l’approche du coup d’envoi, nous nous sommes dirigés vers le restaurant «El Bahdja» dont le propriétaire est un fervent supporter du CRB. Nous avons profité de l’occasion pour suivre aux côtés des supporters du MCA et de l’USMH, le match entre l’Egypte et le Ghana. Toutefois, nous avons décidé de rester sur place pour couvrir le match Algérie - Burkina Faso. Après une pre- mière mi-temps, mi-figue mi-raisin, les coéquipiers de Madjid Bougherra ont su redresser la barre en inscrivant un but très important délivrant ainsi les nom-

bès avec des chants et des fumigènes tout en enton- nant le célèbre «One, two, three ! Viva l’Algérie !» Automatiquement, les Champs Elysées étaient l’autre destina- tion des supporters algériens, lesquels étaient déterminés à prouver à tout le monde que l’Algérie a réussi à rejoindre les ténors du football mondial, au Brésil.

Selon un citoyen français, «le peuple algérien est unique»

Ce qui prouve que les supporters algé- riens à Paris avaient créé une ambiance de folie, c’est un citoyen français, qui n’a pas manqué d’encenser les incondition- nels des Verts : «Le peuple algérien est unique. Je ne pense pas qu’il existe un autre peuple qui aime le football comme vous. Chapeau !»

Cette fois, le défilé n’a pas duré trop longtemps

Contrairement à 2009 où l’Algérie avait décroché le billet de qualification pour l’Afrique du Sud aux dépens des Egyptiens, après un match d’appui choc, au Soudan, cette fois-ci, et malgré la dé- faite essuyée à Ouagadougou face au Burkina Faso et la difficile mission qui attendait les Algériens au match retour, les supporters algériens de France n’ont pas défilé comme on s’y attendait. Après quatre à cinq heures d’ambiance, tout le monde a regagné son domicile. Appa- remment, le froid est l’une des princi- pales raisons après une journée agitée. De Paris : Abdelhak Loukarfi

www.lebuteur.com Équipe nationale Coup franc N° 2471 Mondial-2014 L’ALGÉRIE Y SERA formés en Algérie.» «Je
www.lebuteur.com Équipe nationale Coup franc
www.lebuteur.com
Équipe nationale
Coup franc
N° 2471 Mondial-2014 L’ALGÉRIE Y SERA
N° 2471
Mondial-2014
L’ALGÉRIE
Y SERA

formés en Algérie.»

«Je les ai toujours défendus»

Le boss kabyle n’a pas manqué

d’ajouter : «J’ai toujours défendu les joueurs locaux. Avec Halilhodzic, les choses ont changé. Avant, on ne donnait pas trop leur chance aux locaux. Ceux qui sont sélectionnés aujourd’hui ont prouvé qu’ils avaient leur place dans cette équipe. Le joueur local a de la qua- lité et il faut l’encourager davantage.»

«Cette qualification aura un impact positif sur le football algérien»

Avant de conclure : «Avec cette belle qualification au Mondial brésilien, je suis persuadé que notre football se portera mieux, car être présent à la plus prestigieuse des compétitions mondiales aura certainement un im- pact positif sur notre football.»

L. A.

Jeudi 21 novembre 2013

Le président de la JSK s’est exprimé en exclusivité au Buteur sur la qualification des Verts au Mondial brésilien

Hannachi : «Raouraoua

a bien fait de renouveler

sa confiance à Vahid»

A u lendemain de la qua- lification des Verts au Mondial, le président de la JSK, Moh Cherif Hannachi, s’est ex-

primé sur cette belle performance, en déclarant que cette 4 e participa- tion historique aura un impact posi- tif sur le football algérien. Le président de la JSK a tenu aussi à fé- liciter les joueurs qui ont été hé- roïques.

«Maintenir Halilhodzic après la CAN a été la bonne décision»

Pour le président kabyle, si l’Algérie s’est qualifiée pour le Mondial, c’est aussi grâce à la stabilité du staff tech- nique. Il dira clairement : «Après l’élimination en Coupe d’Afrique, la bonne décision a été de maintenir le sélectionneur Vahid Halilhodzic au sein du staff technique. Hadj Raou- raoua a fait le bon choix. Personnelle- ment, j’estime que la stabilité du staff est la clé de la réussite au sein de la

sélection.»

«Il faut le laisser travailler !»

Avant d’ajouter dans la foulée :

«Pour ce qui est de l’avenir du sélec- tionneur, je ne suis pas le mieux placé pour parler de ça. Tout dépend des objectifs de la fédération. Mais je pense qu’il serait bien de le laisser travailler, lui qui connaît parfaite- ment bien les joueurs. En outre, il at- teint les objectifs tracés. Donc, il n’y a aucune raison de se séparer de lui. Bien évidemment, cela reste un pro- pre avis.»

«Bravo à tous !»

Par la suite, le président a tenu à adresser un message aux joueurs de la sélection en leur disant : «Je tiens à féliciter les joueurs qui ont été hé- roïques. Je dis bravo à tous d’avoir ho- noré leur mission. Ils ont procuré de la joie à tout un peuple, après une contre-performance en coupe d’Afrique. Ils méritent d’être applau- dis et remerciés.»

«Je m’attendais à ce que le match soit difficile»

Pour ce qui est de la physionomie de la rencontre, Hannachi s’est dit pas du tout surpris du rendement moyen de la sélection, vu l’énorme enjeu. Il dira clairement : «On sait tous que l’Algérie n’a pas développé son jeu habituel. Mais je m’y atten- dais. On savait que ça allait être diffi- cile. Il faut savoir aussi que dans ce genre de rencontre, la manière n’a pas tellement d’importance. Mieux vaut mal jouer et gagner que de bien jouer et perdre.»

«Les joueurs locaux ont bien accompli leur mission»

Hannachi s’est dit aussi satisfait de la prestation des locaux dans ce match. Il dira à ce sujet : «J’ai été très satisfait des joueurs locaux qui ont bien ac- compli leur mission. Je félicite particu- lièrement Zemmamouche, Khoualed, Soudani et Slimani. Même si ces deux derniers évoluent en Europe, ils ont été

Michael Boly :

«Zemma a fait son match, on est qualifié et c’est le principal»

En fin de rencontre, nous avons eu le réflexe d’aller interroger l’entraineur des gardiens de but de l’Equipe natio- nale, Michael Boly, à propos de ce choix, il faut le dire, risqué mais sur- tout osé de titulariser Mohamed Amine Zemmamouche dans un match capital comme celui livré contre le Burkina Faso, mardi soir à Blida. Très fier de la qualification des Verts, il a bien voulu nous livrer ses impressions à chaud sur la victoire de l’EN et la prestation de Zemmamouche : «C’est une très belle victoire, l’Algérie au Brésil, c’était l’ob- jectif. C’est le résultat de tout un groupe qui mérite de vivre ces mo- ments magnifiques. Après, on a pris des risques en alignant Zemma-

mouche. Pour moi, Zemma a fait son match, il était serein et bien concentré, on a gagné, on est qualifiés, c’est le principal», nous a déclaré Michael Boly, avant de rejoindre le reste du groupe pour aller effectuer avec eux un tour d’honneur.

C’est lui qui a tranché en faveur de Zemma

Vahid Halilhodzic avait beaucoup hé- sité, avant de prendre la décision d’écarter Rais Ouahab Mbolhi. Contrai- rement à ce qui se dit, Rais n’a à aucun moment demandé de ne pas jouer ce match. C’est une décision

prise en concertation entre Halilhodzic et les entraîneurs des gardiens, notam- ment Michael Boly qui a tranché en fa- veur du portier del’USM Alger. Une titularisation qui a fait énormément plaisir à Zemmamouche qui a tenu à le remercier : «Je tiens à remercier l’en-

traîneur des gardiens de but qui m’a m’affirmer qu’il me faisait confiance. Cela m’a vraimentmotivé.»

Moumen A.

Zemmamouche «Mbolhi, Si Mohamed et Doukha ont eu un comportement digne, je les remercie du fond du cœur»

Même s’il n’a pas eu l’occasion de se déployer contre le Burkina Faso, la titularisation de Mohamed Amine Zemma- mouche aura été l’un des faits saillants de ce match. Vigilant, il était surtout concentré sur certaines actions où il fallait avoir une bonne lecture du jeu pour anticiper et aller intercepter ces quelques passes en profondeur des Burkinabés. Fier de cette qualification des Verts au Mondial brésilien, Zemma nous livre ses impressions.

au Mondial brésilien, Zemma nous livre ses impressions. Zemma, une qualification di ffi - cile, comment

Zemma, une qualification diffi- cile, comment avez-vous vécu cette rencontre ?

C’était un match très difficile, les nerfs étaient vraiment sollicités. Je ne vous cache pas que vu la qualité de l’adversaire, on s’attendait un peu à cette difficulté à rentrer dans le match, mais je pense que devant un public pareil, on n’avait pas le droit

de se louper. Il est clair que c’est la victoire des supporters que je tiens à remercier du fond du cœur pour leur soutien et cette qualification et aussi leur œuvre.

Vous concernant, comment avez- vous réagi lorsque le coach vous a annoncé la nouvelle de votre ti- tularisation ?

J’étais très content. Cette chance, je l’ai longtemps attendue. Vous ne pouvez imaginer ma joie et ma dé- termination avant le match.

Qu’est-ce que vous vous êtes dit lorsque le coach est venu vous annoncer votre titularisation ?

Le coach est d’abord venu me dire si j’étais prêt, j’ai répondu bien entendu par l’affirmative. Après, je me suis dts qu’il fallait me montrer à la hau- teur de la confiance placée. Je ne de- vais en aucun cas laisser passer ma chance, je devais la saisir. El ham- doulilah, l’essentiel était de ne pas encaisser et c’est ce qui s’est passé. Je ne pouvais pas espérer meilleur ren- dez-vous pour jouer d’entrée. C’est quelque chose de magnifique pour moi.

Cette titularisation est le fruit de votre excellent début de saison avec l’USM Alger

Oui, sans aucun doute, je ne vous cache pas aussi que les éloges de

Alger pour leur soutien moral. Je n’oublierai jamais ça.

Vous êtes qualifié pour la Coupe du monde, comment vivez-vous ces moments, à chaud, avant de rejoindre le vestiaire ?

C’est magnifique ! C’est tout simple- ment un rêve qu’on a pu réaliser tous ensemble. On avait un handicap d’un but et on ne devait pas aussi en- caisser, c’était compliqué comme mission, je suis très fier de cet ex- ploit.

Quelle a été la clé de la victoire, selon vous ?

C’est le travail accompli du- rant ces 10 jours de stage, la solidarité qui a régné tout au long de ce regrou- pement jusqu’au coup de sifflet final de l’arbitre du match.

«Je remercie l’entraîneur des gardiens de but qui m’a vite mis en confiance»
«Je remercie
l’entraîneur des
gardiens de but
qui m’a vite mis
en confiance»

Le coach est venu vous annoncer votre titula- risation, il y a quelques jours, comment ça s’est passé avec les autres concurrents, particulière- ment Mbolhi ?

Tout s’est très bien passé. Ils m’ont tous affiché leur soutien, surtout Mbolhi. Raïs ne ratait aucune occa- sion pour me prodiguer des consignes. Il trouvait les mots pour me préparer à

«Lorsque le coach m’a demandé si j’étais prêt, je n’ai pas hésité un seul instant
«Lorsque le
coach m’a demandé
si j’étais prêt, je n’ai
pas hésité un seul
instant à répondre
par l’affirmative»

Vahid Halilhod- zic m’ont beau- coup touché, et j’ai rejoint le stage avec un moral gon-

flé. Dieu merci, les choses se sont bien passées pour moi. Je tiens à remercier mes dirigeants et

surtout les supporteurs de l’USM

répondre présent le jour du match. C’était aussi le cas de mes amis Doukha et Cé- drid (ndlr : Si Moha- med) qui m’ont

franchement beaucoup aidé. Il n’y a rien à dire là-des- sus, on travaille dans une ambiance saine et familiale.

Sincèrement Zemma, même si vous faites figure d’ancien de cette sélection, avez-vous eu une pensée au gardien local ?

Sincèrement, dès que le coach m’a confirmé ma titularisation, je me suis dit qu’il ne fallait absolument pas rater ce rendez-vous, parce que comme mes amis Soudani, Belka- lem, Slimani et Khoualed l’ont fait,

j’avais le devoir de bien représenter

le joueur local. C’était une motiva-

tion de plus pour moi.

Vous n’avez pas été très sollicité mais il fallait être vigilant sur certains ballons qui trainaient dans les

18 mètres ?

C’est vrai, mais je n’ai fait que mon travail. Le mérite revient au groupe

et aux supporteurs algériens qui sont venus de partout pour passer la nuit ici à Blida.

L’entraîneur des gardiens de but a déclaré que vous avez fait votre match ?

Je tiens à le remercier. Il n’a pas

cessé de m’encourager lui aussi. Lorsqu’il m’a dit qu’il me faisait confiance, il m’a rassuré et j’ai pu évacuer rapidement la pression du match.

A qui voudiez-vous dédier cette qualification ?

A ma famille, mon fils Houssam et

particulièrement à mon club l’USMA. Je n’oublierai pas les sup- porteurs du Mouloudia d’Alger et tous les gens de ma ville natale, Mila.

Bougherra et Medjani ne sont pas rentrés Après la réception offerte par le Pre- mier
Bougherra
et Medjani ne sont
pas rentrés
Après la réception offerte par le Pre-
mier ministre, Abdelmalek Sellal, en
l’honneur de la sélection nationale,
les joueurs évoluant à l’étranger ont
tous quitté le pays, afin de rejoindre
leurs clubs respectifs, à l’exception de
Madjid Bougherra et Carl Medjani qui
ont prolongé leur séjour en
Algérie.

Entretien réalisé par Moumen Aït Kaci Ali

N° 2471 Jeudi 21 novembre 2013 www.lebuteur.com MCA Coup osé Bouali a signé son contrat

N° 2471

Jeudi 21 novembre 2013

www.lebuteur.com MCA Coup osé
www.lebuteur.com
MCA
Coup osé
2471 Jeudi 21 novembre 2013 www.lebuteur.com MCA Coup osé Bouali a signé son contrat hier à

Bouali a signé son contrat

hier à El Achour

ment en compagnie de Kaci-Saïd, avant de diriger la séance et d’enta- mer le travail technique.

Il a encouragé ses joueurs pour leur remonter le moral

Sachant que ses joueurs étaient af- fectés moralement, suite aux deux résultats négatifs enregistrés, Bouali a essayé de les encourager en leur demandant d’avoir confiance en leurs qualités, car avec l’effectif que l’équipe renferme, il n’a pas manqué de dire à ses poulains qu’ils avaient

largement les moyens de remonter la pente. Les joueurs se sont montrés

réceptifs au discours de leur coach et

il semble bien que Bouali ait gagné

l’estime même des joueurs qui ne le connaissent pas. Ainsi, une page est tournée pour le MCA qui prépare son match face au MOB sous la coupe d’un nouvel entraîneur. La mission des coéquipiers de Bou- guèche s’annonce, certes, très diffi- cile, mais ils sont déterminés à provoquer le déclic, avec la venue de Bouali.

K. M.

Cest hier en début d’après-midi, au siège du club sis à El Achour, que Fouad Bouali a signé son

contrat avec le Mouloudia et qui s’étalera jusqu'à la fin de saison, et ce en présence du président du club, Boudjemâa Boumella, de Hariti, le DG de la SSPA/MCA, ainsi que du manager général du club. Le nou-

veau coach, qui s’était rendu chez lui pour ramener ses affaires, a été un peu retardé par une perturbation du trafic routier et il est arrivé au siège du club vers 13h. Après une brève discussion, il a apposé sa signature sur le contrat et le président du club a souhaité qu’il reste le plus long- temps possible au Mouloudia. Par la suite, Bouali a récupéré son équipe- ment pour diriger sa première séance d’entraînement.

Il a été présenté aux joueurs par Kaci-Saïd

Accompagné par le manager général du club, Bouali est arrivé au stade de Ben Aknoun où la séance d’entraîne- ment était programmée à 15h30. Bien qu’il connaisse la majorité des joueurs, Kamel Kaci-Saïd l’a pré- senté à l’ensemble de l’effectif dans une ambiance conviviale. Le nou- veau coach du MCA a pris la parole et a adressé un bref discours à ses joueurs, avant de laisser le prépara- teur physique, Dahmane Sayeh, en- tamer la séance de travail par quelques exercices. Entre-temps, Bouali suivait le début de l’entraîne-

C’est un international capverdien

Toni Varela proposé au Mouloudia

international capverdien Toni Varela proposé au Mouloudia La piste Kherroubi toujours d’actualité Bien que le

La piste

Kherroubi

toujours

d’actualité

Bien que le joueur proposé au MCA ait un bon potentiel, les responsables du Mouloudia accor- dent actuellement la priorité à l’immigré, Kherroubi qui a déjà seffectué des essais. Ce der- nier, qui est rentré chez lui en France, sera de retour à Alger, après le match contre le MOB pour que Bouali puisse le voir à l’œuvre à son tour. Le manager général du club nous a confié qu’il était satisfait des qualités du joueur, mais il estime que le dernier mot revenait à Bouali en sa qualité de premier responsable sur le plan technique. Toutefois, il se pourrait que le MCA opte pour le recrutement des deux milieux de terrain, ce qui offrira plus de chance à Toni Varela de pouvoir endosser le maillot du vieux club algérois, car il est certain qu’il effectuera des essais concluants.

K. M.

Faisant du recrutement d’un milieu de terrain l’une de ses priorités, le Mouloudia s’est vu proposer les ser- vices d’un international capverdien, en l’occur- rence Toni varela, dont le dernier club n’est autre que le Sparta Rot- terdam. En effet, le joueur a été proposé par le représentant de la boîte internationale de manage- ment Classico. Agé de 27 ans, Toni Varela, qui a porté les cou- leurs de la sélection de son pays 21 fois, veut tenter une expérience pro- fessionnelle au Mouloudia. Le joueur dont ont dit beaucoup de bien a tenté sa première expérience à l’étranger avec le club hollandais, le

RFC Roermond, en 2005, avant d’opter pour le Sparta Rotterdam avec lequel il a passé une année seu- lement. Par la suite, il a évolué du- rant quatre saisons au profit du RKC Waalwijk, avant de faire un retour au Sparta de Rotterdam avec lequel il a eu un temps de jeu moyen. Le joueur, qui est un milieu défensif de formation, peut aussi jouer comme milieu offensif et il semble bien qu’il répond au profil recherché par le MCA.

Boumella «Tant que je suis président, la confiance sera accordée aux compétences algériennes»

A l’occasion de la signature du contrat de Bouali, le président de la SSPA/MCA s’est félicité de ce choix et a affirme qu’il ne voulait plus entendre parler de technicien

étranger au Mouloudia et dira : «Je pense que nous avons réalisé un bon choix en pro- cédant au recrutement de Bouali. Je souhaite qu’il reste longtemps parmi nous et réa- lise son travail dans de bonnes conditions. Tant que je suis président, la confiance ne sera accordée qu’aux compétences algériennes.»

«On s’est mis d’accord avec Bouali pour jouer les premiers rôles»

Quant aux objectifs assignés à Bouali qui vient de signer son contrat avec le MCA, il

est évident que le MCA a affiché ses ambitions qui ne diffèrent pas des objectifs fixés en début de saison. «On s’est mis d’accord avec Bouali pour jouer les premiers rôles en championnat et je pense que rien n’est encore joué pour le titre. Je vous ai déjà af-

firmé que le titre de champion d’hiver reste toujours dans nos cordes et on va aussi jouer nos chances à fond en Coupe d’Algérie», dira Boumella pour conclure.

K. M.

Coupe d’Algérie», dira Boumella pour conclure. K . M. Geiger avait l’intention de libérer Besseghir, Daoud,

Geiger avait l’intention de libérer Besseghir, Daoud, Yalaoui et Djallit

Décidément, l’ancien entraîneur du Mouloudia réservait des sur- prises au mercato, et certains joueurs qui sont avec l’équipe de- puis trois saisons figuraient dans la liste des joueurs à libérer qu’il allait remettre à Boumella. A en croire ce qui se dit dans l’entou- rage du club, le technicien suisse avait l’intention de libérer quatre joueurs. Alain Geiger avait même établi un rapport à travers lequel il aurait expliqué les raisons de son choix. Il s’agit de Besseghir, Daoud, Yalaoui, et Djallit. Cer- tains pouvaient s’attendre à ce que Daoud et Yalaoui fassent partie de cette liste, du moment qu’ils ne fi- guraient même pas dans la liste des dix-huit, celles de Besseghir, qui n’est autre que le capitaine d’équipe, et Djallit allaient consti- tuer une surprise.

Son départ a changé la donne

Titulaire à part entière la saison passée, Abdelkader Besseghir s’est retrouvé cette année sur le banc des remplaçants, en raison de l’éblouissante forme affichée par Hachoud. Grâce à son expérience et à son rôle dans le groupe, Bes- seghir hérite même du brassard de capitaine d’équipe, lorsqu’il est ti-

tularisé. Bien qu’il soit la seule doublure de Hachoud qui avait donc un sérieux concurrent, Gei- ger avait l’intention de le libérer, sans aucune raison valable. Idem pour Djallit qui était tout simple- ment le buteur du championnat la saison passée. En manque de confiance depuis l’entame du par- cours, Djallit a besoin tout simple- ment de déclic, pour qu’il puisse retrouver son efficacité. Quant à Yalaoui, et même si Geiger est conscient de ses qualités, du fait qu’il l’a eu sous sa coupe à la JSK, le joueur n’arrivait plus à com- prendre les raisons du coach qui ne comptait plus sur lui, au même titre que Daoud. Toutefois, et maintenant que Geiger a été démis de ses fonctions, toutes les données vont changer pour ces joueurs. L’arrivée de Bouali va per- mettre sans aucun doute à Daoud et Yalaoui d’avoir leur chance. Quant à Djallit, il pourra repren- dre confiance sous la houlette de Bouali qui le connaît fort bien. Le coach du MCA aura aussi sans aucun doute besoin d’un joueur chevronné comme Besseghir qui est capable d’apporter un plus, à chaque fois que l’équipe aura be- soin de ses services.

K. M.

Kaci-Saïd «Bouali sera sur le banc face au MOB»

A près avoir trouvé un terrain d’en- tente avec les responsables

du MCA, le nouvel entraî- neur Fouad Bouali aurait émis le vœu d’assister au prochain match de son équipe à Béjaïa en tant que superviseur. Ce der- nier estime que c’est Kamel Kaci-Saïd, qui connaît bien l’équipe, qui pourra bien diriger ce

match, lorsqu’on sait qu’il

a toutes les qualités re-

quises en tant que techni- cien et ancien joueur. Toutefois, le manager gé- néral du MCA a jugé utile que Bouali soit sur le banc car il a accepté d’assurer l’intérim jusqu'à la nomi- nation d’un nouveau coach et ce, sur insistance des membres du CA. «Je vous confirme que c’est Bouali qui sera samedi prochain sur le banc et il va diriger ainsi son premier match. Maintenant que le Mouloudia a opté pour le recrutement d’un techni- cien qui n’est plus à présen- ter, je vais me consacrer uniquement à mon travail de manager général, car

uniquement à mon travail de manager général , car c’est par devoir que j’ai ac- cepté

c’est par devoir que j’ai ac- cepté d’assurer l’intérim», nous a confié Kaci-Saïd.

«Tout est réuni pour refaire le coup de la JSMB et battre le MOB»

Misant sur un bon résultat face au MOB, le manager général du Mouloudia a tout préparé pour que le MCA soit dans les meil- leures conditions samedi prochain. Les responsables du MCA misent sur un bon résultat face aux Bé- jaouis pour que l’équipe

puisse rebondir, lorsqu’on sait qu’un autre échec risque de mettre plus de pression sur le groupe. «Nous avons bien préparé ce match et les joueurs ont été mis dans les meilleures conditions pour refaire le coup de la JSMB et battre le MOB. La rencontre sera très difficile pour nous face à un adversaire qui se trouve en mauvaise posture et qui essayera à son tour de réagir, mais je pense que nous avons les moyens né- cessaires pour aller gagner ce match», dira Kaci-Saïd.

«On souhaite que les supporters soient au rendez- vous car leur équipe a besoin d’eux»

Déçus par leur équipe, les supporters du MCA ont juré

par tous les saints qu’ils ne vont plus se déplacer en de- hors d’Alger pour soutenir leur équipe. Un mot d’ordre

a été même lancé dans les

fiefs des Chnaoua pour boy- cotter le prochain match. Toutefois, le manager géné- ral de l’équipe souhaite voir les Chnaoua revenir à de meilleurs sentiments, car c’est dans ces moments diffi- ciles que le club a le plus be- soin d’eux. A ce sujet, il nous dira : «L’équipe reste, certes, sur deux contre-perfor- mances mais on souhaite qu’ils soient au rendez-vous à Béjaia pour soutenir leur équipe. Personne ne pourra dire qu’ils n’ont pas le mérite d’avoir poussé leur équipe à réaliser leur première victoire de la saison face à la JSMB, et leur soutien sera d’un apport considérable ce samedi», dira

le manager général du MCA

pour conclure.

K. M.

www.lebuteur.com MCA Coup d’œil N° 2471 Jeudi 21 novembre 2013 A lors que les Chnaoua
www.lebuteur.com MCA Coup d’œil
www.lebuteur.com
MCA
Coup d’œil

N° 2471

Jeudi 21 novembre 2013

MCA Coup d’œil N° 2471 Jeudi 21 novembre 2013 A lors que les Chnaoua s’impatien- taient

A lors que les Chnaoua

s’impatien-

taient de

connaître le

successeur de

Geiger, plusieurs noms ont été annoncés dans l’entourage du club, entre autres Bouali, Slimani, Bouatara et Belhout. Le choix était difficile à faire pour les pensionnaires de Chéraga. Finalement, les res- ponsables mouloudéens ont jeté leur dévolu sur Bouali qui connaît bien le groupe, pour la simple raison qu’il a eu sous sa coupe plusieurs joueurs du MCA. La nouvelle a réjoui les Chnaoua, surtout que ce choix a fait l’unanimité dans la maison Mouloudia, sachant que ce dernier a laissé une bonne image de lui là où il est passé, que ce soit au WAT, à la JSMB ou au CRB. Ainsi, le fait de jouir de la confiance de la famille mouloudéene lui permettra sans aucun doute d’entamer son travail dans de bonnes conditions. A croire une source digne de foi, on laisse entendre qu’en plus des com- pétences de Bouali qui ont pesé dans le choix de la di- rection, il se trouve que parmi les techniciens propo- sés, il y en avait un qui avait des touches avec le CSC. Ayant pris la décision de se séparer des services de l’Ita- lien Garzitto, les dirigeants du club constantinois avaient songé à Slimani qui a laissé son empreinte lors de son passage au CSC. Mais comme il est en poste avec l’ESM, les responsables du MCA ont décidé d’abandon- ner la piste Slimani. Quant à Bouarata, il semble que ce dernier reste fidèle à ses prin- cipes de ne pas prendre le train en marche. Ainsi, on a jugé utile d’écarter ces deux

en marche. Ainsi, on a jugé utile d’écarter ces deux Le choix de Bouali Le choix
Le choix de Bouali Le choix de Bouali fait l’unanimité fait l’unanimité au Mouloudia au
Le choix de Bouali
Le choix de Bouali
fait l’unanimité
fait l’unanimité
au Mouloudia
au Mouloudia

pistes et de prendre attache avec Bouali qu’on a préféré à Belhout.

Bouali a failli coacher le MCA il y a deux ans Avec la nomination de au poste de nouvel entraîneur du Mouloudia, il faut rappeler qu’il a failli coacher ce club, il y a deux années. Les respon- sables du vieux club algérois l’avaient contacté et même

entamé les négociations avec son manager, Bouchenafa, mais les deux parties avaient buté sur le volet financier et la durée du contrat. C’est dire que Bouali est parmi les tech- niciens qui ont la cote au MCA. Ce dernier a été logi- quement choisi par les res- ponsables du club algérois qui ont abandonné la piste d’un technicien étranger.

K. M.

Il aura pour mission de remettre l’équipe sur les bons rails

Priorité : instaurer un esprit de groupe Bien que certains croient que le problème du MCA est d’ordre technique, ceux qui connaissent bien la maison du Doyen savent pertinem- ment que rien ne va aussi au sein même de l’équipe. D’ail- leurs lors de la dernière réu- nion du CA, on a été étonné d’apprendre que certains joueurs ne s’adressaient même pas la parole. Ainsi, Bouali sera appelé à instaurer un esprit de groupe dont il aura la maîtrise. C’est ce qui manquait d’ailleurs à Geiger. L’avantage de l’ex-entraîneur du WAT est qu’il connaît plusieurs joueurs de sa nou- velle équipe. Redonner confiance aux joueurs La venue de Bouali sera sans aucun doute salutaire à plusieurs joueurs qui n’ont pas cessé de déclarer qu’ils étaient marginalisés par Gei- ger. Même lorsque les résul- tats ne pas suivaient pas, on accusait Geiger de n’avoir d’yeux que pour certains joueurs. Ainsi, Daoud, Ya-

C onnu pour être un technicien qui a souvent relevé le défi, un grand tra-

vail attend Fouad Bouali et ce, sur tous les plans. Le MCA n’est qu’à quatre points du leader, mais il risque aussi de dégringoler, surtout qu’il n’est pas loin des forma- tions du bas du tableau. Le nouveau coach aura aussi à remobiliser un groupe sans âme qui n’arrive pas à convaincre. Raison pour la- quelle les pensionnaires d’El Achour ont pris la décision de se séparer de Geiger, convain- cus que le Mouloudia ne pourra atteindre ses objectifs sous la coupe du technicien helvétique. Ainsi, Bouali sera appelé à apporter des change- ments sur le double plan tech- nique et tactique, afin de permettre à l’équipe d’avoir un fond de jeu digne de ce nom. Connu pour être un adepte du beau football, Bouali aura donc à apporter sa touche au jeu du Mouloudia afin de lui permettre de rebondir et finir la phase aller du championnat sur le podium.

laoui, Moumen et Sayeh pourraient voir leur situa- tion s’améliorer, alors que des éléments comme Djallit et Yachir regagneront en confiance. C’est dire qu’un grand chantier attend Bouali qui est appelé à faire du Mouloudia un sérieux concurrent pour le titre. Le stage en Espagne, une belle opportunité à saisir Bouali a, certes, accepté de prendre le club dans une si- tuation difficile, lui qui n’aura à gérer que quatre rencontres qu’il reste de la phase aller, avant d’effectuer un stage de préparation en Espagne pour faire travailler son équipe et parfaire les au- tomatismes lorsqu’on sait que cette trêve sera la der- nière chance pour le MCA de rectifier le tir, après deux stages ratés au Maroc où les toutes les conditions étaient pourtant réunis. Bouali, qui entamera sa mission de- main, a quatre jours pour préparer son premier match officiel avec le MCA.

K. M.

préparer son premier match officiel avec le MCA. K . M. Le Comité de supporters lui
Le Comité de supporters lui souhaite la bienvenue Le Comité de suppor- ters du MCA
Le Comité de
supporters lui
souhaite la
bienvenue
Le Comité de suppor-
ters du MCA a souhaité
la bienvenue à l’entraîneur
Fouad Bouali. Ce dernier a
été accueilli chaleureusement
par les Mouloudéens qui ont
tenu à l’encourager et lui sou-
haiter bonne chance dans sa
mission avec le MCA. Le Co-
mité de supporters s’est féli-
cité de ce choix fait par la
direction du club, car la sai-
son passée, l’équipe a réussi
de bons résultats sous la hou-
lette d’un technicien algérien,
Djamel Menad. L’on se de-
mande d’ailleurs pour quelle
raison certains refusent de
faire confiance aux compé-
tences locales qui ont fait
leurs preuves. De leur côté,
les Chnaoua s’apprêtent à se
déplacer aujourd’hui à l’en-
traînement, pour accueillir à
leur tour le nouveau coach de
leur équipe, eux qui sont
convaincus qu’il réussira
dans sa mission avec le MCA,
du moment que tous les
moyens seront mis à sa dis-
position.
K. M.

Je sais que vous êtes très bien ren- seigné. Effectivement, lorsque j’étais à Tlemcen, Bouali me faisait jouer dans mon poste de prédilection, à savoir en neuf et demi. J’étais posi- tionné juste derrière les attaquants. Résultat des courses, j’avais réussi la meilleure saison de ma carrière avec 14 buts au compteur. J’étais juste derrière Hadj Bouguèche qui avait terminé en 2010 meilleur buteur du championnat avec 17 unités. J’avais terminé meilleur deuxième buteur avec un certain Yannick N’Djeng. C’est vous dire que ça reste une sai- son référence pour moi. Pensez-vous qu’il pourra redon- ner des couleurs au club ? Je sais que si on lui laisse le temps de travailler et de tout mettre en place, le Mouloudia ira loin. Bouali est un homme de défi qui aime les challenges. La venue de Bouali pourrait aussi vous permettre de retrouver vos sensations de buteur, non ? Je l’espère de tout cœur. Person- nellement, je suis persuadé que je saurai remonter la pente. J’avais vécu une situation similaire lors de la phase aller de la saison écoulée. Mais au bout du compte, j’ai terminé meilleur buteur du championnat. Je ne vais pas baisser les bras. Je vais m’accrocher, car il suffit de renouer avec le succès et de marquer pour

être totalement libéré. Le football est un sport qui se joue beaucoup dans la tête. L’aspect psychologique est prédominant dans le sport de haut niveau. Grâce au mental, on peut re- tourner des montagnes. Vous êtes appelés à réagir dès la prochaine journée face au MOBOn est conscients de ce qui nous attend. On sait qu’on aura fort à faire pour réussir un bon résultat. Mais nous avons fait une promesse à nos supporters. Nous avons promis de réagir, afin de redresser la barre. Nous comptons bien nous ressaisir. Le stade de l’Unité-Maghrébine vous a souvent réussi face à la JSMBJe reconnais que c’est un stade qui m’a souvent réussi par le passé et même cette saison face à la JSMB. Mais contre le MOB, ce sera une autre paire de manches. Il ne faut pas non plus oublier que le MOB a battu l’ESS. Ce n’est pas rien. Nous devons être hyper concentrés et très combatifs sur le terrain pour espérer revenir de Béjaïa avec un très bon résultat. A quelques heures du match choc entre les Verts et le Burkina Faso, comment voyez-vous cette affiche qui tient tout le peuple algérien en haleine ? Ce sera un match très disputé.

Mais je suis convaincu qu’au stade Tchaker, avec l’appui du public, les Verts iront au Brésil inch’Allah. On sera tous devant le petit écran pour soutenir notre sélection nationale.

Entretien réalisé par Tarek-Che

En panne sèche depuis quelques semaines, Mus- tapha Djallit espère vive- ment que la venue de Bouali lui permettra de conjurer le mauvais sort. Le natif de Béchar se ré- jouit de ce choix, lui qui a produit ses meilleures performances sous la coupe de Bouali.

Connaissant parfaitement Bouali, que pensez-vous de sa no- mination à la tête de la barre tech- nique du club ? Sans complaisance aucune, je pense que la direction a fait le bon choix en jetant son dévolu sur Fouad Bouali que je connais bien, puisqu’il fut mon entraîneur à Tlemcen. Que pouvez-vous nous dire sur lui ? Je le considère comme mon men- tor. Il sait communiquer avec ses joueurs. Il sait aussi comment tirer le meilleur de ses troupes. Il a une vision très moderne du football. En d’autres termes, il a tout pour réali- ser du très bon travail. Il l’a prouvé dans les clubs où il est passé. On croit savoir que votre meil- leure saison a été réalisée sous l’ère Bouali. Le confirmez-vous ?

N° 2471 www.lebuteur.com Jeudi 21 novembre 2013 Suite à la qualification de l’EN au mondial
N° 2471
www.lebuteur.com
Jeudi 21 novembre 2013
Suite à la qualification de
l’EN au mondial du Brésil…
Tizi n’a pas
dormi !
Malgré le froid glacial qui a sévi dans la
soirée du match Algérie – Burkina Faso,
cela n’a pas empêché les supporters de la
sélection algérienne en Kabylie à investir
les rues des villes et villages après le
coup de sifflet final de l’arbitre séné-
galais. La victoire qui qualifie l’Algé-
rie pour la quatrième fois dans son
histoire à la Coupe du monde a
été fêtée dans une ambiance fes-
tive partout en Kabylie. Dès
les premières heures de la
journée de mardi, les suppor-
ters se sont mobilisés à travers
les différents quartiers pour ins-
taller les grands écrans avec le
concours de plusieurs intervenants, no-
tamment la DJS de Tizi Ouzou. Le chef-lieu
de Tizi a été pris d’assaut par des milliers de
supporters qui se sont regroupés et ont défilé
jusqu’aux aurores. Des scènes similaires à
celle d’il y a exactement quatre années qui
ont vu l’Algérie battre l’Egypte à Oum Dor-
man et se qualifier au mondial de l’Afrique
du Sud. Les supporters de notre sélection en
Kabylie ont passé une nuit blanche et hier
d’immenses cortèges se sont formés ren-
dant la circulation presque impossible au
centre-ville.
C ontrairement à ce qui a été rap-
porté par certains, disant que le mi-
lieu de terrain Tayeb Maroci a
quitté l’entraînement de mardi der-
nier suite à une blessure, le staff
médical de la JSK, par la voix du médecin chef
du club, Dr Djadjoua, tient à démentir l’infor-
mation et affirme que le joueur est en bonne
santé et ne souffre d’aucune douleur et que le
staff technique peut bien compter sur lui pour le
match face à l’USMH. Une nouvelle qui fera cer-
tainement plaisir aux supporters de la JSK sachant
que Maroci est un élément clé dans l’échiquier de
l’entraîneur Aït Djoudi.
Il s’entraîne normalement avec le groupe
Ce qui confirme aussi que le récupérateur du club
kabyle ne souffre d’aucune blessure qui pourrait le
priver du match de ce samedi, c’est le fait qu’il s’en-
traîne avec le groupe le plus normalement du
monde. Mardi dernier, Maroci a pris part à toute la
séance d’entraînement.
L. A.
Rial attendu pour aujourd’hui
Le capitaine de la
JSK, Ali Rial, qui
fait partie de
l’effectif de la
sélection na-
tionale est,
comme tous
les autres
joueurs inter-
nationaux,
content de la
qualification de
l’Algérie au Mondial
du Brésil. Rial a fait partie des 18 joueurs
retenus pour le match et malgré qu’il n’ait
pas joué, il ne cache pas toute sa joie de
faire partie de cette génération qui
conduit l’Algérie pour la quatrième fois à
la Coupe du monde. Concernant le re-
tour du joueur dans son groupe pour pré-
parer le match de l’USMH, nous avons
appris que Rial a bénéficié d’une journée
de repos et qu’il est attendu pour au-
jourd’hui. L’entraîneur Aït Djoudi pourra
donc compter sur son capitaine, ce sa-
medi.
Contacté par nos soins, le médecin du club s’est dit ras-
suré que l’ensemble des joueurs soient d’attaque pour le
prochain match et qu’il ne reste que deux éléments à pren-
dre en charge ces jours-ci, en l’occurrence Hikem, qui re-
vient progressivement, ainsi que Oukal, qui a contracté une
blessure à la cuisse lors du match face au RCK en amical :

Les dirigeants, les membres du staff et les joueurs l’ont félicité Au coup de sifflet final de la ren- contre Algérie-Burkina Faso, les diri- geants kabyles, contents de cette qualification, les membres du staff ainsi que les joueurs, n’ont pas raté l’occasion de contacter le capitaine Rial qu’ils ont félicité. A la JSK on reste tout de même satisfait que la sélection ren- ferme au moins un élément du club, en attendant d’au- tres qui ont prouvé qu’ils ont leur place, à l’instar de Ben- lamri.

Les supporters sont très fiers de lui Pour leur part, les suppor- ters de la JSK sont également fiers de leur capitaine Rial à qui ils souhaitent beaucoup de réus- sites en sélection nationale au même titre que leur ex-défenseur axial, Essaïd Belkalem, actuelle- ment à Watford. L. A.

Alors Ebossé, voilà, votre souhait dont vous nous avez fait part il y a quelques jours, de voir l’Algérie ac- compagner le Cameroun au Brésil s’est exaucé, quelles sont vos impres- sions ? Je vous assure que je suis très heu- reux, doublement même, de voir l’Algé- rie accompagner mon pays le Cameroun au Brésil. C’est une chose formidable. J’ai suivi le match très stressé à l’instar de tous les Algé- riens. Il faut retenir cette belle vic- toire qui permet à tout un peuple de fêter ça, je vous félicite de tout mon cœur. Comment avez-vous trouvé le rendement des joueurs sur le terrain ? Je pense qu’à ce stade de la com- pétition, le plus impor- tant à rete- nir c’est la précieuse victoire qui offre à ce grand pays, le ticket qualifi- catif au mondial. Je m’attendais à ce que le match soit difficile. Au vue du résultat du match aller, trois buts à deux, je sa- vais que les Burkinabés al- laient fermer le jeu. La première mi-temps n’a pas été bonne et ce, en raison peut-être de la pression qui a pesé sur les joueurs. En se- conde mi-temps, le jeu s’est

JSK Coup sûr
JSK
Coup sûr

Maroci n’est pas blessé et sera présent face à l’USMH !

Aït Djoudi mise sur lui dans la récupération Pour le match de ce samedi, l’entraîneur en chef Aït Djoudi se réjouit de disposer de l’ensemble de ses joueurs. Pendant toute cette période de trêve le staff médical a veillé à ce que tous les joueurs soient d’attaque. La disponibilité de Maroci donne du ré- confort à Aït Djoudi surtout que la bataille du mi- lieu de terrain au stade de Lavigerie s’annonce d’ores et déjà rude et la présence du lutin kabyle aux côtés de Yesli et probablement Sedkaoui va être rassu- rante.

«Je me sens très bien»

«Je ne souffre d’aucune blessure. Je suis opération- nel pour le match de ce samedi face à l’USMH. J’es- père que ma présence apportera un plus à l’équipe. Nous devons revenir avec un résultat positif.»

L. A.

Dr Djadjoua «Maroci se porte bien !»

«Je tiens à rassurer que Maroci se porte bien et qu’il sera pré- sent face à l’USMH. Excepté le jeune Hikem qui poursuit sa re- mise en forme ainsi que Oukal qui a contracté une blessure lors du dernier match amical face au RCK, les autres sont d’at- taque.»

L. A.

Ebossé «Le leader, tout le monde voudra le vaincre, on doit être vigilant !»

Il est l’homme doublement heureux à la JSK. L’attaquant camerounais Albert Ebossé qui a exprimé sa joie après la qualification de la sélection de son pays face à la Tunisie a attendu avec impatience le match de mardi soir qui a opposé l’Algérie au Burkina Faso. Pour le Camerounais, la qualification même si elle a été durement obtenue, reste historique. Entretien.

«Ma joie est complète, le Cameroun et l’Algérie ensemble au Brésil, c’est fantastique !»

nettement amélioré et le fait d’inscrire le but très tôt a été une très bonne chose. Désormais, vous aurez deux sélec- tions à soutenir lors du prochain mondial du Brésil, quel est votre sentiment ? Tout à fait, j’aurai deux équipes à sui- vre, en l’occurrence mon pays, le Came- roun, et l’Algérie, où j’évolue actuellement. Je leur souhaite dès main- tenant un bon parcours en Coupe du monde ainsi qu’aux trois autres nations du continent africain, à savoir la Côte d’Ivoire, le Ghana et le Nigeria. Revenons à la compétition locale, la JSK poursuit sa préparation du match de samedi face à l’USMH, comment est l’état du groupe ? Nous continuons notre préparation dans la sérénité. Les joueurs sont concentrés sur leur mission. Pendant la trêve nous avons bien travaillé et les deux matchs amicaux nous ont permis de rester compétitifs. Franchement, nous n’avons pas senti le vide et nous sommes prêts pour la reprise, ce sa- medi. Vous restez sur une victoire qui vous a propulsé au poste de leader, que vous souhaiteriez sans doute préser- verExactement, nous sommes à présent leader en compagnie de l’ESS. Notre objectif pour le match de ce samedi est de réaliser un autre bon résultat qui confirmera notre bonne santé et qui va nous permettre de préserver notre posi- tion au classement. Nous savons que la partie ne sera pas facile devant une équipe dont on ne dit que du bien. Aussi, il faut se mettre dans la tête une

chose, le leader tout le monde voudrait le vaincre, du coup nous devons rester vigilants. Personnellement je suis très optimiste. Le moral des joueurs est au beau fixe, on travaille dur et nous de- vons récolter les fruits de nos efforts. Sur le plan personnel, le doublé ins- crit lors de la précédente journée vous met également en première po- sition des meilleurs buteurs du championnat, allez-vous encore frapper ce samedi ? Comme je vous l’ai dit lors d’une ré- cente déclaration, je suis très content d’être pour le moment le meilleur bu- teur du championnat, cela m’honore vraiment et m’encourage encore à aller de l’avant. Ma mission est de secouer les filets et je ferai toujours de mon mieux pour contribuer à la bonne marche du groupe. Ce samedi, j’aurai une seule envie sur le terrain : marquer et faire plaisir aux nombreux supporters qui se déplacent partout pour nous aider. Vous êtes la coqueluche des sup- porters et il ne se passe pas un jour sans que vous ne soyez acclamé comme ce fut le cas lors des deux matches amicaux, comment réagissez- vous à un tel traitement ? Je vous assure que le traitement que me réservent à chaque fois les suppor- ters me pousse à me sortir les tripes pour les satisfaire. Je sais qu’ils atten- dent beaucoup de nous cette saison. Le soutien qui nous est exprimé à chaque fois nous permet de jouer très à l’aise. Je ne cesserai de les remercier et je leur promets que je ferai de mon mieux pour marquer beaucoup de buts. Entretien réalisé par Lyès A.

www.lebuteur.com Coup d’œil Ligue 1
www.lebuteur.com
Coup
d’œil
Ligue 1

N° 2471

Jeudi 21 novembre 2013

Coup d’œil Ligue 1 N° 2471 Jeudi 21 novembre 2013 JSK Benlamri : «On ne pense
Coup d’œil Ligue 1 N° 2471 Jeudi 21 novembre 2013 JSK Benlamri : «On ne pense

JSK

Benlamri : «On ne pense qu’au match de samedi»

Le défenseur central kabyle nous parle, dans l’entretien qui suit, du match de ce samedi face à l’USMH. Il dira que les joueurs sont extrê- mement motivés pour cette affiche du championnat, car il s’agira de maintenir leur place de leader. Soit un enjeu important, à quatre jour- nées de la fin de la phase aller de la Ligue 1.

Les deux matchs amicaux disputés lors de cette mini-trêve vous ont certainement été bénéfiquesTout à fait, car ils nous ont permis de mainte- nir notre forme physique, après plus de 10 jours sans compétition. On a affronté des adversaires de bon niveau. Nous avons gagné les deux matchs, certes, mais le plus important était d’avoir appliqué les consignes du coach. Je pense que l’entraîneur a été satisfait de notre rende- ment.

Y a-t-il encore des choses à revoir sur le plan tactique ? Bien évidemment qu’il y a toujours des choses à revoir dans le jeu. Il nous reste encore deux autres séances et il faudra essayer de com- bler certaines lacunes. Le staff technique nous oriente du mieux qu’il peut, avant ce match, car le coach a sa propre idée sur le jeu de l’USMH. Il nous explique au quotidien certaines choses. Maintenant, c’est à nous d’appliquer ses consignes le jour du match.

Allez-vous mettre en place une nouvelle stratégie pour surprendre votre adversaire ? Une stratégie nouvelle, non ! Je dois dire que nous n’avons plus rien à cacher. Tout le monde connaît la manière avec laquelle on développe

notre jeu. Par contre, les matchs ne se ressem- blent pas, ce n’est jamais pareil. Il faudra jouer le plus normalement du monde, sans se mettre la pression. Ce qui est certain, c’est que mentale- ment, le match face à l’USMH a déjà com- mencé.

«Je félicite joueurs de la sélection pour cette qualification historique au les Mondial»
«Je
félicite
joueurs
de
la sélection
pour
cette
qualification
historique
au
les Mondial»

Le fait de savoir que vous devez gagner pour maintenir votre place de leader ne vous met- il pas davantage de pression ? Si, mais il faut savoir aussi que nous devons nous y habituer. On porte le maillot de la JSK tout de même ! C’est normal que la pression soit permanente sur nous. Je dirais aussi que même sans être leaders, on se doit de revenir avec un bon résultat. Nous avons des joueurs d’expé- rience qui sauront gérer cette situation. Il faudra gérer intelligemment notre rencontre, car ce ne sera vraiment pas facile face à l’USMH qui a re- trouvé son meilleur niveau.

Pour conclure, un mot sur la qualification des Verts au Mondial brésilien ?

mot sur la qualification des Verts au Mondial brésilien ? Il avait rencontré les dirigeants de

Il avait rencontré les dirigeants de la JSK l’an dernier à Boumerdès

Hamza Bencherif attendu incessamment à Tizi

Le milieu de terrain Hamza Bencherif, qui évolue en 3e division en Angleterre, a été re- lancé par les dirigeants kabyles. D’après nos sources, le joueur est attendu dans les pro- chaines heures à Tizi Ouzou, pour entamer les négociations. Il faut dire que ce n’est pas la première fois que le joueur et son agent entrent en contact avec la direction de la JSK, puisqu’en janvier dernier, Bencherif s’est même déplacé jusqu’à Boumerdès pour rencontrer Hannachi. A ce moment-là, l’équipe effectuerait son stage d’intersaison sous la coupe de Sandjak. Le transfert n’avait pas abouti car le joueur était toujours sous contrat avec le club anglais. Les dirigeants avaient jugé que le montant de sa lettre de li- bération était quelque peu élevé.

Je ne vous cache pas que j’ai suivi la rencontre sur les nerfs. Ça n’a pas été facile. En tant qu’Al- gérien, j’étais très anxieux jusqu’au coup de sif- flet final. Je félicite les joueurs pour cette belle performance. Ils ont honoré le pays et on su

A. A. Abid-Charef au sifflet La commission d’arbitrage de la LNF a désigné Abid-Charef assisté
A. A.
Abid-Charef au
sifflet
La commission d’arbitrage de la LNF a
désigné Abid-Charef assisté de Tamen et Zid
pour ce USMH-JSK prévu ce samedi, à 15h, au
gardent un mauvais
souvenir de lui cette
saison
C’est la seconde fois cette saison que Abid-
de la JSK. La
première fois, c’était lors de la seconde jour-
née du championnat face à l’USMA. Ce
jour-là, Abid Charef et ses assistants ont
été contestés à la fin de la rencontre,
après avoir privé la JSK de deux
penalties valables.

Sedkaoui

reprend

avec le

stade Lavigerie. Quant au 4e ar- bitre, il s’agit de Bou- chama.

Les Kabyles

groupe

Le milieu récupéra- teur Kaci Sedkaoui, qui a raté la séance de mardi, s’est entraîné avec le groupe, hier. Le joueur affiche même la grande forme et reste à la dis-

Charef dirigera une rencontre

position de son staff pour la prochaine rencontre face à l’USMH.

procuré de la joie à tout un peuple. C’est vrai- ment formidable que l’Algérie se qualifie pour la seconde fois de suite au Mon-

dial. C’est une bonne chose pour notre football. Je leur souhaite de continuer sur cette voie et,

pourquoi pas, pas- ser au second tour pour la première fois de notre histoire. Entretien réalisé par H. B.

USMH

Younès : «On doit enchaîner

avec une victoire»

B . USMH Younès : «On doit enchaîner avec une victoire» Si on revenait d'abord sur

Si on revenait d'abord sur cette brillante victoire à Bologhine, où l'équipe a bien joué et empoché les trois pointsCela n'a pas été de tout repos face au MCA. C'était vraiment difficile mais, Dieu merci, avec la mobilisa- tion de l'ensemble des joueurs on a su gagner et voilà que nous remon- tons progressivement au classe- ment, ça ne peut que nous faire plaisir. Avouez aussi que vous avez connu des moments où la pression était très forteOui, c'est normal, le fait déjà de jouer à l'extérieur n'est pas comme lorsqu'on joue chez nous, mais les joueurs de l’USMH ont l'habitude de vivre cette pression. Nous de- vons prendre tous les matches avec un grand sérieux et c'est comme ça

qu'on doit agir pour poursuivre la bonne marche du groupe ces der- niers temps. Ce week-end, vous devrez accueil- lir la JSK pour le compte de la douzième journée, un commen- taire ? D'abord, il faut dire que c'est une occasion pour confirmer notre vic- toire réalisée à Bologhine contre le MCA. On doit enchaîner avec un autre succès. Depuis votre arrivée à l’USMH, on sent que votre forme revient et vous contribuez considéra- blement à la bonne marche de l'équipe, quel est le secret ? En football, seul le travail paie. Depuis mon arrivée, je n'ai pas cessé de travailler, je ne rechigne ja- mais à l'effort, je me suis toujours exercé. Aujourd'hui, je commence à

retrouver toutes mes sensations que je mettrai au service de l’USMH. Je sens que je progresse, j'espère garder cette dynamique pour atteindre mon top niveau. On a constaté que vous apportez même votre touche pour créer une bonne ambiance au sein du groupeJe dois rester aux côtés de tous ces jeunes pour les aider à réussir, en plus d'une présence physique en ma qualité de joueur il y a aussi cet en- gagement moral que j'ai envers l’USMH, que je dois honorer. Les jeunes doivent bénéficier de toute mon expérience pour surmonter les moments difficiles, c'est avec cette manière qu'on crée un climat de bonne ambiance. On vous sent bien motivé pour le match Oui, il faut bien l'être. Je vous ap- prends que même durant les séances d'entraînements je suis mo- tivé.

Entretien réalisé par N. Ratni

Une prime de 6 millions

Par rapport à ce que l’on a pu appren- dre, la direction de l’USMH, sans rien promettre, envisage d’augmenter le mon- tant de la prime de match. Selon une source proche de la direction, on ap- prend que la somme de 6 millions de centimes devrait être versée à chaque joueur en cas de victoire.

USMH-JSK, c’est aussi un match Charef-Aït Djoudi

L a prochaine rencontre n'a rien d'une partie de plaisir pour l’USMH, face à une formation kabyle en quête d'un match référence. Cette confrontation n'est pas gagnée d'avance pour les camarades de Boumechra appelés à sor- tir le grand jeu, mais aussi à garder les pieds sur terre. «Je

sais que mes joueurs ne se laisseront pas tromper par les derniers bons résul- tats. Ils savent que le plus dur est à venir», a dit le coach harrachi qui n'a pas l'impression qu'un excès de confiance se dégage du groupe. Par contre, Charef doit bien se méfier de son homologue de la JSK, qui a apparem- ment la particularité de bien connaître cette formation d'El Harrach. Mal- gré cela, Aït Djoudi n'a pas raté l'occasion de superviser encore une fois le match MCA-USMH et constater de visu la prestation de l’équipe harra- chie, mais aussi la stratégie mise en application par Charef lors de ce match. Cela dit, la bataille tactique risque donc d'être très intéressante entre les deux techniciens, ce samedi, à l’occasion des retrouvailles.

On prend les mêmes et on recommence

A deux jours seulement de la rencontre, face à la formation de la JS Kabylie, l’en- traîneur en chef, Boualem Charef, est en train d’effectuer les derniers réglages afin que l’équipe aborde le match contre la JSK de ce samedi dans les meilleures conditions. Lors du match amical joué face au CRBBK, Charef a mis en applica- tion la stratégie avec laquelle il affron- tera la JSK. Le coach harrachi n’a rien laissé au hasard durant les trois derniers