Vous êtes sur la page 1sur 3

[http://mp.cpgedupuydelome.

fr] édité le 4 octobre 2013

Enoncés Exercice 6 [ 03473 ] [correction] Soient E un espace de Banach de norme On dit que f est contractante si

1

Complétude
Exercice 1 [ 01178 ] [correction] Montrer que toute suite convergente est de Cauchy

. et f une application de E vers E . k y−x

∃k ∈ [0, 1[ , ∀x, y ∈ E, f (y ) − f (x)

Exercice 2 [ 01180 ] [correction] Soit (un ) une suite de Cauchy d’éléments d’une partie compacte K d’un espace vectoriel normé. Montrer que (un ) converge. En déduire qu’une partie compacte est complète

a) Montrer que si f est contractante alors f admet un unique point fixe. b) Montrer que s’il existe p ∈ N tel que f p soit contractante alors f admet un unique point fixe.

Exercice 3 [ 01179 ] [correction] Soit F un sous-espace vectoriel d’un espace vectoriel normé E . ¯ = F. a) On suppose E de dimension finie. Montrer que F b) On ne suppose plus E de dimension finie mais seulement F de dimension finie. Montrer que le résultat perdure.

Exercice 7 [ 01182 ] [correction] Soient E et F deux espaces vectoriels normés avec F complet. Soit f : E × F → F une application continue vérifiant : ∃k ∈ [0, 1[ , ∀λ ∈ E, ∀x, y ∈ F, f (λ, x) − f (λ, y ) k x−y . Par application du théorème du point fixe, il existe un unique xλ ∈ F vérifiant f (λ, xλ ) = xλ . Montrer que l’application λ → xλ est continue.

Exercice 4 [ 01169 ] [correction] Soient E un espace normé complet, F un espace normé quelconque et f : E → F une application continue vérifiant ∀(x, y ) ∈ E 2 , x − y
E

Exercice 8 [ 01183 ] [correction] Soit (Fn ) une suite décroissante de fermés non vides et bornés d’un espace vectoriel normé E complet. On suppose que δ (Fn ) → 0 en notant δ (Fn ) = sup
x,y ∈Fn

f (x) − f (y )

F

y−x

Montrer que l’image par f d’une partie d’une partie fermée de E est une partie fermée de F .

Montrer que
n∈N

Fn est un singleton.

Exercice 5 [ 01181 ] [correction] [Théorème du point fixe] Soient A une partie complète non vide d’un espace vectoriel normé E et f : A → A une application k -lipschitzienne avec k ∈ [0, 1[ : ∀x, y ∈ A, f (y ) − f (x) k y−x

a) Montrer que f admet au plus un point fixe. b) Soient (un ) la suite définie par u0 ∈ A et un+1 = f (un ) pour tout n ∈ N. Etablir d(un+1 , un ) k n d(u1 , u0 ) et en déduire que la suite (un ) est de Cauchy. c) Montrer que la limite de la suite (un ) est point fixe de f .
Diffusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement - dD

étudions la convergence d’une suite (xn ) donnée par x0 ∈ E et ∀n ∈ N.. ∀n. Exercice 2 : [énoncé] On peut extraire de (un ) une suite convergente (uϕ(n) ). La relation xn+1 = f (xn ) donne à la limite a = f (a) (car f est continue puisque lipschitzienne). Puisque f (un ) − f ( ) k un − → 0 on a f (un ) → f ( ). un ) k=1 d(un+k .. u0 ) 1−k kn 1−k or k n + · · · + k n+p−1 = k n donc d(un+p . un − ε/2 et par suite k y − x donne . Sinon. cette suite converge vers un élément ∈ E et puisque la partie A est fermée. n kn N ⇒ d(un+p .. un−1 ) Par l’inégalité triangulaire p 2 Corrections Exercice 1 : [énoncé] Si un → alors ∀ε > 0. xn+1 = f (xn ) Pour tout n ∈ N.dD . Comme l’espace E est complet. Posons a sa limite. y sont points fixes de f alors f (y ) − f (x) y−x k y − x donc y − x = 0 car k < 1. ∃N ∈ N. la série numérique k n converge et par comparaison de séries à termes positifs. p N . ∀ε > 0. k n d(u1 . un ) = f (un ) − f (un−1 ) kd(un .. y sont points fixes de f alors y − x = f (y ) − f (x) k y−x avec k ∈ [0. ep ) une base de F complétée en (e1 . par continuité des fonctions composantes : λi p → λi ¯ et par suite λi = 0 pour tout i > p. ∃N ∈ N. Or f (un ) = un+1 → donc par unicité de la limite f ( ) = . ∀n ∀p. Etant complet. et ∃N ∈ N. La série télescopique xn+1 − xn est donc convergente (car l’espace E est complet) et ainsi la suite (xn ) converge. cet espace est fermé donc égal à son adhérence. 1[ entraîne x = y et donc f possède au plus un point fixe.fr] édité le 4 octobre 2013 Corrections Exercice 5 : [énoncé] a) Si x. N. u0 ) 1 − kp 1−k d(u1 . u0 ). . Pour l’existence. Par suite x ∈ F et donc F = F . ∈ A. . q N. Soit (xn ) une suite de vecteurs de F convergeant vers x ∈ E . |un − | ε.[http://mp. . un+k−1 ) (k n + k n+1 + · · · + k n+p−1 )d(u1 . b) d(un+1 . Puisque (xn ) converge vers x. Ainsi f possède au moins un point fixe. Exercice 3 : [énoncé] a) Si F = {0} : ok. Il existe une suite (xn ) d’éléments de A vérifiant ∀n ∈ N. Par continuité de f on a alors yn → f ( ) ∈ f (A). Puisque k ∈ [0. introduisons B = (e1 . ∀n.cpgedupuydelome. p ∈ N. un ) ε xn = i=1 λi p ei et x = i=1 λ i ei c) Posons la limite de (un ). Posons sa limite. Exercice 4 : [énoncé] Soit A une partie fermée de E et (yn ) une suite convergente de d’éléments de f (A). yn = f (xn ) La suite (yn ) est de Cauchy et puisque xm − xn E Exercice 6 : [énoncé] a) Si x. . . eq ) base de E et notons N∞ la norme sur E associée. . On en déduit que la partie A est fermée en vertu de la caractérisation séquentielle des parties fermées. k n x1 − x0 f ( xm ) − f ( xn ) F = ym − yn F la suite (xn ) est de Cauchy. Pour m assez grand uϕ(m) − donc en prenant p = ϕ(m). Ecrivons p q d(un+p . up − uq ε. un ) Mais k n → 0 donc ∀ε > 0. 1[. . . b) F muni de la norme induit par la norme existant sur E est un espace de Banach car de dimension finie. on a xn+1 − xn k xn − xn−1 . ε/2. la série xn+1 − xn converge. Diffusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement . Puisqu’un compact est fermé la limite appartient au compact et donc toute suite de Cauchy d’éléments du compact converge vers un élément du compact : le compact est une partie complète. |un − up | ε/2.

∀ε > 0. xλ − xλ0 = f (λ.[http://mp. on a xn ∈ Fn ⊂ FN et xm ∈ Fm ⊂ FN donc xn − xm δ (FN ) ε La suite (xn ) est donc de Cauchy et par conséquent convergente. Pour tout N ∈ N et tout n N . xλ0 ) donc |xλ − xλ0 | |f (λ. xn ∈ Fn ⊂ FN donc (xn )n N est une suite d’éléments de FN . f (λ.cpgedupuydelome. xλ0 )| Or |f (λ. Pour tout n ∈ N. Notons sa limite. xλ0 )|. xλ0 )| k |xλ − xλ0 | donc 1 |xλ − xλ0 | 1− k |f (λ. xλ0 ) − f (λ0 .dD . Corrections 3 Exercice 7 : [énoncé] Soit λ0 ∈ E . ∃N ∈ N. xλ0 ) + f (λ. soit a un point fixe de f p . m N . Ceci définit une suite (xn ).fr] édité le 4 octobre 2013 b) Si a est point fixe de f alors a est point fixe de f p et donc a est unique. Comme δ (Fn ) → 0. ∈ Fn donc x− δ ( Fn ) Or δ (Fn ) → 0 donc x = . xλ ) − f (λ. Pour n. Exercice 8 : [énoncé] Pour tout n ∈ N. xλ0 ) = f (λ. xλ0 )| + |f (λ. ∀n N. x. Ainsi ∈ n∈ N Fn Soit x ∈ n∈ N Fn . On a f p (a) = a donc f p+1 (a) = f (a) ce qui donne f p (f (a)) = f (a). Or le point fixe de f p est unique donc f (a) = a et a est point fixe de f . xλ ) − f (λ. xλ ) − f (λ. xλ ) − f (λ0 . Finalement Fn = { } n∈N Diffusion autorisée à titre entièrement gratuit uniquement . xλ0 ) par continuité de f puis xλ → xλ0 . Quand λ → λ0 . xλ0 ) → f (λ0 . δ (Fn ) ε. Inversement. xλ0 ) − f (λ0 . xλ0 ) − f (λ0 . Celle-ci convergeant vers et FN étant fermé : ∈ FN . introduisons xn ∈ Fn .