Vous êtes sur la page 1sur 2

ABC de la préparation d’un enseignement interdisciplinaire

Les démarches interdisciplinaires reposent sur trois principes : [1] l’intégration de plusieurs champs disciplinaires ; [2] une collaboration entre représentants de champs disciplinaires ; et [3] l’élaboration d’une synthèse suite aux rencontres des disciplines. La planification d’un enseignement interdisciplinaire demande de transposer ces trois principes à l’enseignement et de proposer une situation d’enseignement qui permet de mobiliser plusieurs disciplines, d’expérimenter la collaboration et de s’exercer à la synthèse.

Voici quelques recommandations pour bien préparer un projet d’enseignement interdisciplinaire. Pour plus d’informations sur certains dimensions pédagogiques consultez les autres ABC. Les termes en bleu indiquent l’existence de fiches complémentaires.

INTEGRATION

Le principe d’intégration s’applique lorsqu’il s’agit de déterminer les objectifs pédagogiques à atteindre et de délimiter les contenus de l’enseignement.

Choisir un thème mobilisateur

La construction d’un enseignement interdisciplinaire commence par l’identification d’un thème mobilisateur. Le terme de mobilisateur signifie que le thème fait appel ou mobilise plusieurs disciplines pour traiter ou résoudre un problème non disciplinaire. Mais il est aussi mobilisateur quand il stimule l’intérêt et la curiosité des étudiants. En effet, un thème interpellant et stimulant invite les étudiants à s’engager dans la réflexion et le travail demandé.

Présenter une situation-problème

Pour impliquer les étudiants, développez une situation-problème en lien avec le thème choisi. L’exploration du problème stimule la créativité et la découverte par une démarche de recherche. L’enseignement propose une situation inédite et réelle, vise le développement de la capacité d’analyse et de synthèse, implique un questionnement de la part de l’étudiant, nécessite la mise en place d’une démarche de travail originale, ouvre sur plusieurs solutions et conduit à un savoir intégré d’ordre général.

Formuler des objectifs intégrés

L’enseignement interdisciplinaire vise la construction d’un savoir intégré ou l’émergence de compétences professionnelles complexes. Pensez à préciser les aptitudes et compétences attendues au terme de l’enseignement lors de la rédaction des objectifs pédagogiques. Tiennent-ils compte du principe d’intégration ? Prennent-ils en compte la collaboration et le travail en équipe ? Désignent-ils clairement le type de savoir intégré visé et les productions attendues de la part des étudiants ? Les compétences complexes non disciplinaires peuvent s’appuyer sur des compétences disciplinaires, méthodologiques, sociales et communicationnelles. Veillez à équilibrer les types de savoirs développés et à préciser pour chaque domaine les points essentiels.

COLLABORATION

Le deuxième principe, la collaboration, concerne autant les enseignants que les étudiants. Il encourage le travail en équipe et à une redéfinition de l’organisation du travail.

Enseigner ensemble : expérimenter le travail en équipe

L’enseignement interdisciplinaire gagne en profondeur lorsqu’il est préparé et animé par un duo ou une équipe pédagogique rassemblant les différents champs disciplinaires sollicités. La collaboration s’applique à la préparation de l’enseignement dont l’intégration des champs disciplinaires, à l’animation des séquences d’enseignement et à l’évaluation des apprentissages.

Différentes formes de co-animation sont possibles et le dosage entre enseignement individuel et enseignement ensemble varie d’une situation à une autre. Les étudiants apprécient la présence de plusieurs enseignants dont les points de vue peuvent être contrastés. Osez donc la confrontation et les échanges. Ces rencontres et la mise en scène des dialogues disciplinaires permettent de concrétiser les articulations entre les disciplines.

Un soin tout particulier doit être apporté au travail en équipe au moment d’évaluer les acquis des étudiants. C’est parfois ici que se joue ou s’échoue le projet interdisciplinaire, le retour aux pratiques disciplinaires étant parfois trop tentant. Discutez ensemble de la méthode d’évaluation (examen écrit, examen oral) et des compétences à

mesurer. Construisez ensemble les questions ou les situations d’évaluation. Fixez ensemble les critères d’évaluation et le système de notation. Evaluez ensemble les prestations des étudiants.

Apprendre ensemble : favoriser les méthodes de travail interactives

L’enseignement interdisciplinaire basé sur l’examen d’une situation problème implique les étudiants dans une démarche de résolution de problèmes qui favorise les apprentissages profonds et des niveaux élevés de raisonnement. L’intérêt d’une situation problème est de présenter un problème réel, de nécessiter la recherche d’informations pertinentes, de proposer plusieurs solutions, de développer des habilités d’analyse et de synthèse, de responsabiliser les étudiants, de favoriser le travail autonome personnel ou collectif. Nous voilà en plein dans le domaine de l’apprentissage par problèmes.

L’apprentissage par problème invite à une révision complète des méthodes d’enseignement. Privilégiez des méthodes interactives qui implique une forte participation des étudiants. Prévoyez du travail en groupe afin que les étudiants aient l’occasion de se familiariser au travail en équipe. Mettez ensemble des étudiants aux bases disciplinaires différentes et confiez leur des problèmes complexes à résoudre. Ils auront ainsi l’opportunité de mettre leurs connaissances disciplinaires au service du projet

Aménager le cadre pédagogique

Le contexte institutionnel est résolument orienté vers l’organisation de l’enseignement disciplinaire et individuel. Pour renforcer la collaboration et la dimension interdisciplinaire pensez à la logistique. Regroupez vos heures d’enseignement avec ceux des collègues pour disposer d’une plage horaire plus large et par conséquent plus flexible. Sinon, organisez les enseignements interdisciplinaires dans des blocs ou des modules. Trouvez une salle adaptée aux activités où il est possible de faire du travail en groupe.

SYNTHESE

Provoquer le savoir intégré

Le propre d’une démarche interdisciplinaire est de susciter l’émergence d’un savoir intégré ou combinatoire qui exprime les échanges entre disciplines. Or, il ne suffit pas d’exposer les étudiants à une pluralité disciplinaire pour que la synthèse surgisse automatique. Le contexte pédagogique doit favoriser la construction interdisciplinaire et fournir de nombreuses occasions d’exercer des compétences de synthèse :

® Prévoyez un séminaire d’intégration pour accompagner et guider les étudiants dans la construction de leur synthèse et dans un juste tissage des disciplines.

® Proposez des modules thématiques pour apprendre à prendre en charge des problèmes complexes non disciplinaires.

® Demandez aux étudiants de préparer des travaux de niveau élevé en matière de communication scientifique où ils pourront argumenter leur synthèse et travailler leurs compétences communicationnelles (mémoire, dissertation, rapport, portfolio, article, poster, organisation colloque, exposé oral, etc.).

® Valorisez les bons travaux et constituez un répertoire des meilleures articulations interdisciplinaire-

Valoriser l’innovation pédagogique

La réalisation d’un enseignement interdisciplinaire représente en soi un premier résultat, en quelque sorte la première construction interdisciplinaire. Il s’agit de valoriser ce travail et de le faire connaître.

® Pensez à faire évaluer votre enseignement pour connaître le point de vue des étudiants et ajuster le cas échéant l’enseignement.

® Questionner le type d’interdisciplinarité développé et mesurez à l’aide d’une technique spécifique le degré d’interdisciplinarité de l’enseignement.

® Parlez de votre projet et invitez vos collègues à le discuter.

® Faites la promotion de votre enseignement.

Mars 2005

et invitez vos collègues à le discuter. ® Faites la promotion de votre enseignement. Mars 2005

Nicole Rege Colet