Vous êtes sur la page 1sur 88

Décembre Kerzu

PRÉFET DE LA RÉGION BRETAGNE

PREFET DE LA REGION BRETAGNE

Pacte d’avenir pour la Bretagne

PREAMBULE
La Bretagne a connu depuis les années 70 une période de très fort développement, qui en a fait la cinquième région industrielle de France et l’a hissée au même niveau de classement dans le domaine de l'innovation !on économie repose sur plusieurs filières ma"tresses, au premier rang desquelles l'agriculture, l'agroalimentaire, les nom#reuses activités liées $ l’économie maritime, le numérique et l'automo#ile sans ou#lier l’importance et le d%namisme du tourisme, de la construction ou du secteur des services et de l’artisanat dont l’activité assure la vitalité des territoires &lle repose aussi sur un socle de compétences humaines élevées gr'ce $ l’investissement de l’&tat et de la (égion dans le s%stème éducatif et dans la formation professionnelle )nnervant l'ensem#le de la région, le s%stème économique de la Bretagne en sous*tend l'équili#re social et territorial qui est un capital précieu+ pour les ha#itants de la région La Bretagne a la chance de posséder une identité culturelle forte et un patrimoine naturel e+ceptionnel et particulièrement diversifié, reconnus comme des éléments constitutifs de son attractivité territoriale, économique et touristique ,es atouts et ces richesses de la Bretagne ont ainsi permis le grand rattrapage effectué par l'économie #retonne durant les dernières décennies )ls ont été le ciment de la cohésion sociale et territoriale de la région -ais la Bretagne conna"t, depuis plusieurs mois, une période difficile au plan économique et social Les annonces de restructurations ou de fermetures de site n’ont épargné aucun territoire et ont fragilisé plusieurs secteurs économiques importants ,ette situation suscite des inquiétudes légitimes parmi la population, les partenaires économiques et sociau+, les élus, ainsi que des angoisses, en particulier che. les salariés et leurs familles directement touchés par ces restructurations /u*del$ des doutes sur l’avenir de certaines entreprises et l’évolution de l’emploi, au*del$ de la question de la compétitivité économique, c’est le risque de délitement du modèle de développement #reton dans son ensem#le qui est posé et, avec lui, la mise en cause de son équili#re territorial, la fragmentation de sa cohésion sociale et la dilution de ses valeurs de solidarité et d’engagement

Page 1 sur 84

,ette situation, génératrice de sentiments de doutes dans l'avenir, d’a#andon et de déclassement, a pu provoquer, che. certains, des réactions violentes de contestation de la légitimité pu#lique &lle était suscepti#le de fragiliser le pacte répu#licain, traditionnellement fort sur ce territoire /u*del$ de ces réactions, la gravité de la situation a aussi conduit les responsa#les #retons, élus et socioprofessionnels, $ retrouver les réfle+es de mo#ilisation collective qui ont fait, historiquement, la force de la région, avec la conviction que l’unité et la convergence des énergies permettraient $ la Bretagne de re#ondir et de se forger un nouvel avenir, que les solutions viendraient d’a#ord des Bretons eu+*mêmes, avec le soutien de la puissance pu#lique /u nom de la Bretagne, ils ont ainsi formulé avec force une demande de confiance de la part de l’0tat 1 confiance dans ses atouts, ses initiatives, son identité, sa capacité $ conforter son modèle spécifique de développement L’0tat et les collectivités, totalement mo#ilisés pour accompagner ces mutations économiques, territoriales et sociales, ont considéré que l’ampleur et la simultanéité de ces chocs rendaient en effet nécessaire un engagement fort et coordonné de la puissance pu#lique en faveur de la Bretagne ,et engagement devra répondre $ l’urgence économique et sociale, conforter les perspectives et éta#lir un cadre de confiance favora#le $ l’initiative privée et collective /insi, c'est pleinement conscient de la gravité et de la particularité de la situation et de l'acuité des risques qu’elle recèle pour la cohésion de la société que le 2ouvernement a proposé au+ responsa#les locau+, et en particulier au ,onseil régional, le 34 octo#re 5036, d’% apporter une réponse glo#ale et volontariste 1 le Pacte d'avenir pour la Bretagne. * ** Le 7acte d’avenir pour la Bretagne repose sur trois piliers 1 - des mesures d’urgence, en matière d’accompagnement des salariés victimes des plans sociau+ et des territoires principalement fragilisés par des restructurations économiques, $ commencer par le Finistère 8 - le 7lan agricole et agroalimentaire pour l’avenir de la Bretagne8 - des mesures de soutien $ la compétitivité des entreprises et des territoires, notamment par le renforcement du dialogue social Le ,onseil régional, dans l’esprit de sa contri#ution du 53 mars 5035 au dé#at national sur la décentralisation et dans la logique de faire de la 9eunesse une priorité, s’est engagé pleinement dans l’éla#oration, la mise en :uvre et la réussite de ce 7acte, au+ c;tés de la préfecture de région et des services de l’0tat )l a associé le plus largement les collectivités locales #retonnes dans la démarche L’élaboration de ce Pacte a fait l’objet d’une large concertation avec les forces vives économiques, sociales et politiques, articulée autour de rencontres avec les collectivités réunies au sein de la ,onférence territoriale <les départements et les agglomérations=, avec les 53 7a%s de Bretagne, avec les &ta#lissements pu#lics de coopération intercommunale <&7,)=, avec les acteurs économiques et partenaires sociau+, avec le monde associatif Le ,onseil économique, social et environnemental régional <,&!&(= est consulté selon ses procédures

Page 2 sur 84

Le 7acte d’avenir a ainsi été préparé dans le cadre d’une vérita#le mo#ilisation collective du territoire )l s’inscrit dans les principes suivants 1 − − il e t le plan de et pour la Bretagne! un pacte de confiance dan e capacité de rebond! de "obili ation et d’initiative 8 il apporte des réponses concrètes et opérationnelles au+ situations de crise que rencontre la région * accompagnement des salariés licenciés, soutien au+ entreprises en mutation, financement de dispositifs de ré industrialisation, accompagnement des mutations agricoles 8 il appuie un pro9et de développement régional d’avenir, valorisant l’ensem#le des atouts de la Bretagne, en dressant des perspectives de développement autour de pro9ets fédérateurs et en s’attachant $ ce que l’économie #retonne soit la plus diversifiée possi#le 8 il confir"e l’objectif d’é#uilibre de territoire de la Bretagne en s’appu%ant sur leur structuration pol%centrique ,et o#9ectif permet de valoriser ses territoires dans leur diversité et leur complémentarité en assurant la vitalité des 53 pa%s, la d%namique des villes mo%ennes et des agglomérations, l’apport des métropoles et des >épartements au développement régional et interrégional )l souligne $ cet égard la nécessité d’un accompagnement des restructurations économiques, la vigilance dans l’accès au+ services au pu#lic, et vise $ décliner ces a+es dans chaque territoire )l s’appuie sur la volonté de renforcer les complémentarités et coopérations entre les différents niveau+ d’institutions pu#liques 1 &tat, (égion, >épartements, ,ommunes et leurs groupements

)l s’appuie sur l’ensem#le des travau+ stratégiques et prospectifs menés par les acteurs de Bretagne, dont en particulier la stratégie régionale de développement économique, d’innovation et d’internationalisation <!(>&))= qui formalise et confirme l’am#ition d’une région productive et industrielle Le Pacte d’avenir con titue un cadre tratégi#ue orientant la "i e en $uvre de politi#ue publi#ue de l’Union Européenne! de l’%tat! de la Région et de autre collectivité ur le territoire! per"ettant d’en a"éliorer la co&érence >ans le prolongement des engagements pris dans le présent document, il trouvera sa déclinaison dans les prochains programmes européens, dans le contrat de plan 0tat * (égion 503?*5050, qu’il anticipe, et dans les contractualisations régionales 7our cette mise en :uvre, l’ensem#le des contri#utions re@ues $ l’occasion de son éla#oration, et qui n’ont pas pu toutes trouver leur place dans le 7acte d’avenir, constituera un matériau riche qui sera pleinement e+ploité /vec le 7acte d’avenir pour la Bretagne qu’ils concluent, l’0tat et la (égion Bretagne apportent des réponses, perspectives de développement et actions concrètes, autour de sept en9eu+

Page 3 sur 84

'('RE ( ) Répondre * l’urgence ) anticiper et acco"pagner le "utation ociale et indu trielle et outenir l’inve ti e"ent public
Article + ) ,outenir le entrepri e en difficulté pour éviter le licencie"ent L’ensem#le des dispositifs e+istants est mo#ilisé >es outils d’anticipation et de compensation peuvent être activés en amont des licenciements, comme le recours $ l’activité partielle et les possi#ilités qu’elle offre telles que la mise en formation et la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences <27&,= An développement significatif de la formation des salariés dans l’entreprise, en privilégiant les salariés les moins qualifiés en constitue un point ma9eur L’objectif de la écuri ation de parcour de alarié con titue une priorité! afin d’éviter le recours au+ plans sociau+, ou pour en atténuer les effets, avec pour am#ition de maintenir les salariés dans l’emploi Les entreprises pourront s’appu%er sur le commissaire au redressement productif et les équipes des services déconcentrés de l’&tat autour du préfet de région pour les accompagner préventivement dans la gestion de leurs difficultés, notamment auprès des soutiens pu#lics et de tous autres dispositifs <Bpifrance, médiations, conseil, etc = Les aides prévues pour les entreprises en difficulté seront s%stématiquement sollicitées ,’est ainsi que +- "illion d’euro de l’Etat ont été mo#ilisés pour des mesures d’urgence, en faveur des fournisseurs de la filière volaille e+port fragilisés par la fin des restitutions, et pour aider les entreprises agroalimentaires des filières élevage $ financer leurs investissements <modernisation, automatisation, ro#otisation, adaptation au marché = >e même, suite $ la réunion avec la ,ommission &uropéenne le 55 novem#re 5036 en présence du ministre de l’agriculture, des mesures supplémentaires pourront être mises en :uvre dès 503? au profit de la filière volaille e+port 1 programme de promotion des volailles fran@aises, possi#ilité de montage d’un fonds de sta#ilisation des revenus des éleveurs, et mo#ilisation d’une enveloppe e+ceptionnelle de +- "illion d’euro d’aide de la Politi#ue Agricole .o""une afin de soutenir les e+ploitations agricoles dans leurs démarches d’amélioration de la qualité des volailles 7our sa part, le ,onseil régional continuera de mo#iliser l’ensem#le de ses dispositifs de soutien au+ entreprises, en complément d’une enveloppe de / "illion d’euro d’ores et dé9$ disponi#le L’ensem#le des aides per@ues par les entreprises seront recensées dans la #ase de données économiques et sociales qui va se mettre en place $ partir de 503?, afin que les représentants des salariés en aient une parfaite connaissance Article 0 ) Acco"pagner le re tructuration Lorsque les mesures de prévention échouent, les mesures d’accompagnement seront mo#ilisées et adaptées $ la situation des salariés et des sinistres économiques <notamment contrat de sécurisation professionnelle, allocation temporaire dégressive, formation,B=

Page 4 sur 84

/ titre d’illustration, les mesures suivantes seront mises en :uvre pour les salariés suite $ la fermeture du site 2/> de Lampaul 1 * * * un accompagnement renforcé des salariés dans le cadre du contrat de sécurisation professionnelle 8 un accès facilité $ la formation en particulier pour les métiers les plus en tension sur les territoires fragilisés 8 une #ourse $ l’emploi 1 7;le &mploi dédie un numéro pour permettre au+ emplo%eurs du territoire de proposer des offres permettant de faciliter le reclassement des salariés licenciés gr'ce au relais effectué sur le territoire de l’ensem#le des acteurs du service pu#lic de l’emploi 8 des études de reconversion des sites 1 pour faciliter la red%namisation des sites industriels devant fermer, des études techniques et prospectives sont réalisées pour qualifier les sites et rechercher des repreneurs potentiels

*

,es actions, dont la liste n’est pas e+haustive, sont mises en place pour répondre au+ #esoins immédiats des salariés et des territoires 8 elles lancent une d%namique sur le territoire qui permettra d’accompagner sa red%namisation ,es mesures, qui mo#ilisent des crédits de l’&tat, des collectivités et d’autres partenaires <collecteursB=, seront mises en :uvre dans une approche personnalisée et au plus près des personnes touchées par des licenciements collectifs Les crédits de la charte nationale des industries agroalimentaires et de la charte automo#ile seront affectés en priorité pour la formation des salariés concernés par ces mutations économiques, avec le concours des organismes paritaires collecteurs agréés <C7,/= et en lien avec les politiques du ,onseil régional Ane attention particulière est portée au+ problé"ati#ue de "obilité <notamment des dispositifs spécifiques d’accès au permis de conduire=, d’égalité profe ionnelle, notamment pour l’accompagnement des femmes vers certains pro9ets professionnels pour lesquels l’accès est plus difficile, ainsi qu’au renforcement des compétences clefs L’ac#ui ition de avoir fonda"entau1 sera une priorité des actions de formation engagées Pour a part! la Région accompagne le dispositif mis en place par l’&tat en mo#ilisant différents mo%ens 1 - un appui territorial notamment dans le cadre des -aisons de la formation professionnelle pour mettre $ disposition de la cellule de reclassement et de 7;le emploi les informations nécessaires $ l’orientation des personnes et $ leur accès au+ dispositifs de formation, - une mise $ disposition de son offre de formation de droit commun, notamment en ce qui concerne l’acquisition de compétences de #ase et les prestations d’orientation professionnelle >ans le cadre du #udget 503?, le nom#re de places de formation proposées sera augmenté <plan de mo#ilisation pour l’emploi=, - la mise en :uvre du chèque reconversion qui permet de compléter les financements nécessaires $ la réalisation de certains pro9ets professionnels, notamment pour des formations qualifiantes de longue durée Le 2éparte"ent ! acteur "ajeur de la olidarité ociale et porteurs des actions d’insertion sociale et professionnelle, se mo#ilisent dans le cadre de leurs compétences et dans une logique d’accompagnement des personnes et de leurs familles

Page 5 sur 84

&nfin, l’ensem#le des leviers disponi#les sera mo#ilisé pour déplo%er des dispositifs de revitalisation et réindustrialisation des sites touchés Les fonds issus des conventions de revitalisation <par e+emple de -arine Darvest Eritsen pour les sites de 7oullaouen et ,hateaugiron= seront prioritairement orientés vers la création d'emplois sur les territoires impactés &n outre, une part du volet territorial du prochain contrat de plan pourra % être affectée Une coordination, voire une mutualisation, des fonds de revitalisation sera recherchée $ l’échelle départementale, en veillant $ favoriser des modalités de mo#ilisation adossées $ des outils de financement territoriau+ innovants Le territoire éligi#le au Fonds national de revitalisation des territoires pour faire face $ la restructuration de >ou+, qui a fortement impacté le département du -or#ihan, sera étendu $ l’ensem#le du Finistère L’enveloppe sera a#ondée d’un million d’euros >e même, l'amor@age des pro9ets, notamment en milieu rural, sera favorisé avec l’appui des organisations et associations oeuvrant dans l’économie sociale et solidaire et dans le secteur marchand La mise en place de microcrédits personnels et professionnels sera encouragée pour permettre la concrétisation de pro9ets 7our les salariés licenciés qui pro9ettent de créer leur propre entreprise, les dispositifs d’accompagnement $ la création d’entreprise, notamment Facre, seront proposés Les femmes créatrices d’entreprise pourront #énéficier de la convention entre la ,aisse des >ép;ts, l’&tat et les principau+ acteurs, prévue dans le plan G entreprendre au féminin H, qui sera signée prochainement &nfin, la Bretagne #énéficiera, pour la période 503?*5050, d’une e+tension des .ones $ l’intérieur desquelles la puissance pu#lique pourra accompagner financièrement plus fortement les entreprises <aides $ finalité régionale *A3R=, pour couvrir les territoires touchés par les restructurations dans les filières précitées et les territoires suscepti#les d’offrir des perspectives de développement $ pro+imité Article 4 ) 2évelopper de et le entrepri e tratégie d’anticipation adaptée pour le territoire

La mise en :uvre de la !(>&)) permettra de renforcer l’articulation des démarches régionales, de filières et territoriales, pour "ieu1 anticiper et "ieu1 acco"pagner le cri e >ans ce cadre, l’&tat et la (égion coordonneront un dispositif de suivi des d%namiques économiques, permettant de mieu+ détecter et anal%ser les signau+ fai#les et de partager les informations sur les entreprises présentant une sensi#ilité particulière ,e dispositif associera, selon des modalités qui restent $ déterminer, les autres partenaires 1 les départements, les &7,) et leurs agences 5olet fili6re &n complément de la nécessaire vigilance sur les impacts des restructurations dans la filière agro*alimentaire, il convient de porter une attention soutenue au+ évolutions dans les filières de l’auto"obile <avec en particulier le plan de sauvegarde de l’emploi en cours $ 7!/ La Ianais touchant 3?00 emplois, sans compter les conséquences che. les sous*traitants, ainsi que la restructuration des usines de ,ooper !tandard France, pour laquelle l’&tat et les collectivités se mo#ilisent=, des tec&nologie de l’infor"ati#ue et de

Page 6 sur 84

téléco""unication con tructionB

<réorganisation d’/lcatel Lucent=, du b7ti"ent et de la

Localement, la politique régionale de filières de la stratégie régionale de développement économique, d’innovation et d’internationalisation devra trouver des déclinaisons opérationnelles dans les démarches de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences <27&,= dans les territoires pour permettre leur red%namisation équili#rée et structurée 5olet territoire GPEC territoriale et anticipation des crises L’anticipation de cri e et l’accompagnement des salariés sont pertinents $ l’échelle territoriale, intermédiaire entre le niveau régional et celui des entreprises )l s’agit de mo#iliser les principau+ acteurs socio*économiques du territoire, les entreprises, les salariés et les partenaires sociau+ pour développer la connaissance des emplois et des compétences au niveau local, les #esoins de main d’:uvre, définir des scénarios d’évolution $ mo%en terme, identifier les passerelles entre secteurs d’activité et mettre en :uvre des actions en faveur du maintien en emploi des actifs occupés Les territoires #retons dé9$ engagés dans cette d%namique continueront $ être soutenus >’autres territoires comme ceu+ de Lannion, de Brest et de 7leucadeuc J !érent, par e+emple, e+plorent des pistes de diversification des activités et seront accompagnés pour anticiper les #esoins en compétences nouvelles 7our réussir, ces actions doivent faire l’o#9et d’une mo#ilisation de tous les acteurs 1 entreprises, salariés, collectivités, acteurs économiques et d’accompagnement, notamment les cham#res consulaires La Bretagne, forte de son réseau d’acteurs de l’innovation, pourra en tant que de #esoin s’appu%er sur ces structures dans l’e+ploration des pistes d’évolution ou de diversification Plateforme d’appui aux mutations économiques Pour coordonner! concentrer et renforcer les actions et mo%ens sur les territoires impactés, des plateformes d’appui sont mises en place &lles reposent sur la constitution d’un réseau structuré des acteurs du territoire et visent $ permettre au+ K7&J7-& de mieu+ se préparer au+ évolutions économiques en les anticipant et $ sécuriser les parcours professionnels des salariés par l’adaptation de leurs compétences ,es plateformes s’intègrent dans une perspective de mo%en terme pour le territoire en coordonnant et renfor@ant les dispositifs d’accompagnement des entreprises <stratégie, financement, innovation, internationalisation, mutualisation, etc = et des salariés <formation, accompagnement, mise $ disposition de ressources=, en s’appu%ant sur le réseau du territoire &lles s’inscrivent dans le cadre du dialogue social du territoire et de la politique régionale de filières ,es plateformes feront appel $ une gouvernance territoriale innovante, permettant de rapprocher les maisons de l’emploi, les maisons de la formation professionnelle, les structures des pa%s, les services pu#lics locau+ de l’emploi animés par les sous*préfets Ane telle plateforme est en place dans les #assins d’emploi de (ennes et (edon <)lle et Lilaine= La plateforme, annoncée pour le Ford du Finistère, sera dotée de 6 millions d’euros sur 6 ans La plateforme mise en place dans le Finistère sera une référence pour les actions possi#les sur les autres territoires

Page 7 sur 84

>es dispositifs similaires seront créés dans les territoires rencontrant des difficultés de même t%pe 5olet entrepri e /ncrées dans leur territoire, les entreprises sont le premier lieu de l’anticipation gr'ce $ l’investissement et $ travers le dialogue social >es mo%ens supplémentaires sont d’ores et dé9$ mo#ilisés pour les soutenir dans leurs pro9ets de "oderni ation et d’inve ti e"ent productif , en particulier dans les filières agroalimentaires directement touchées par les difficultés 1 entreprises de l’amont, et entreprises de première transformation et mise en place d’un soutien $ la trésorerie des entreprises de la filière volaille*e+port L’anticipation et la mise en :uvre des stratégies d’accompagnement des mutations ne peuvent se concrétiser qu’avec un dialogue ocial de qualité au sein des entreprises La loi du 3? 9uin 5036 comporte une série de dispositions pour améliorer l’information et la consultation des institutions représentatives du personnel qui pourront être utilisées pour % parvenir &n particulier, la nouvelle #ase de données unique regroupant l’information stratégique de l’entreprise dans les domaines économiques et sociau+ permettra au comité d’entreprise de chaque entreprise d’avoir un accès $ l’information /fin que les représentants des salariés soient mieu+ associés au+ orientations stratégiques de leur entreprise, une nouvelle consultation annuelle du comité d’entreprise a été instaurée et trouvera tout son sens pour favoriser l’anticipation des mutations économiques ,ette consultation annuelle portera sur les orientations stratégiques de l’entreprise et leurs conséquences sur l’activité, l’emploi, l’évolution des métiers et des compétences, le recours $ la sous*traitance, $ l’intérim et $ des contrats temporaires Les représentants du personnel pourront mo#iliser un accompagnement d’e+perts dans le cadre de leurs attri#utions Le développement industriel pour être dura#le, % compris au plan économique, se doit de préserver la qualité de vie et les conditions de travail des salariés La péni#ilité doit être traitée au niveau de l’entreprise, des #ranches et des territoires, prioritairement dans les industries agricoles et agroalimentaires, afin de maintenir les personnes en emploi et conserver les compétences dans les territoires La prévention de ri #ue profe ionnel re#uiert de véritable politi#ue d'a"élioration La d%namique #retonne en matière d’égalité professionnelle femme M homme sera confortée &lle est $ la fois un facteur de 9ustice sociale et un élément important de ce pacte mais aussi un facteur de modernisation et de changement qui doit être mo#ilisé L’égalité dans l’entreprise, des salaires et des promotions, est un facteur de performance des entreprises La mi+ité des métiers doit permettre également de doter les entreprises #retonnes des compétences dont elles ont #esoin et de pourvoir les emplois sur les métiers en tension Article / ) 2u outien * l’activité par l’inve ti e"ent public

7our assurer un soutien effectif $ l’activité économique, pour accro"tre l’effort d’investissement pu#lic porté notamment par les collectivités locales <près de 400 millions d’euros pour la (égion et autant pour les quatre >épartements hors investissements des communes et de leurs groupements=, l’0tat et la (égion s’engagent, en lien avec les >épartements et les collectivités partenaires, $ "ettre en place en 08+/ le finance"ent de toute le opération dont l’état d’avance"ent per"et une réali ation rapide! nota""ent dan le cadre du .PER 0889:08+4 Ane attention toute particulière est portée au+ en9eu+ de mo#ilité, d’enseignement supérieur et de recherche, de l’économie maritime, d’aménagement du territoire, de la culture et plus largement de soutien au développement économique et au s%stème d’innovation

Page 8 sur 84

Le recensement des pro9ets est en cours L’engagement de l’&tat pour l’année 503? sera accompagné par une enveloppe de la (égion d’un ordre de grandeur équivalent Les >épartements, les agglomérations et les &7,), qui sont partenaires des pro9ets, appuieront également cet effort ,es crédits permettront de soutenir divers pro9ets 1 N dans le domaine de l’enseignement supérieur et de la recherche 1 l’)nstitut de (echerche en !anté, &nvironnement et Kravail <)(!&K= $ (ennes financé dès 5036, ainsi que l’)nstitut Brestois de (echerche en Biologie et !anté <)B(B!=, la ,ité internationale de Brest, et la construction de la -aison des !ciences de l'Domme en Bretagne pour une part %tat totale de ;!- "illion d’euro en 08+/! aug"entée de +!0 "illion d’euro pour le projet de rec&erc&e 8 N dans le domaine de la culture 1 des mesures de renforcement des crédits d’entretien et de restauration des monuments historiques, de soutien $ la création et $ la diffusion artistiques ainsi qu'$ l'éducation artistique et culturelle, d'approfondissement des actions en faveur de la lecture pu#lique et de l'accès $ l'écrit * &auteur upplé"entaire de +!; "illion d’euro en 08+/ qui #énéficieront principalement au+ #assins d’emplois du Finistère8 N dans le domaine de la mo#ilité multimodale 1 l’engagement de crédits permettant notamment la poursuite des travau+ en cours sur la (F34? <+- "illion d’euro =, particulièrement $ Loudéac et !aint*-éen*le*2rand, l’organisation en 503? du dé#at pu#lic du pro9et de liaisons nouvelles Cuest Bretagne 7a%s de la Loire <LFCB7L= et le lancement d’autres travau+, notamment dans le domaine des infrastructures ferroviaires, en fonction de l’avancement des pro9ets 8 N dans le domaine du numérique 1 le financement de la première tranche du pro9et Bretagne Krès Daut >é#it <BKD>=, dont l’o#9ectif glo#al est de rendre accessi#le d’ici 5055 le très haut dé#it $ l’ensem#le des Bretons, sera confirmé par décision du 7remier ministre d'ici la fin de l'année au titre du Fonds pour la société numérique <F!F= 8 N dans le domaine de l’emploi 1 0!- "illion d’euro pour favoriser l’accès au marché du travail en valorisant les compétences et en anticipant les mutations 8 N dans le domaine du logement et de l’ha#itat dura#le 1 en 5036, pour soutenir l’investissement dans le secteur du #'timent, le 2ouvernement a décidé de déléguer 4 "illion d’euro de crédits complémentaires, soient 3000 agréments, pour la production de logements sociau+ et +8 "illion d’euro de crédits supplémentaires au titre de l’/F/D pour la rénovation et la mise au+ normes énergétiques des logements privés individuels et en co*propriétés dégradées ,et effort sera poursuivi en 503? avec un o#9ectif de O O00 agréments pour la production de logements sociau+ et un montant de 4; "illion d’euro au titre de l’/F/D dont une part importante du F/(K <Fonds d'/ide $ la (énovation Khermique= afin de lutter contre la précarité énergétique dans les logements privés N dans le domaine de la transition écologique et énergétique 1 la mo#ilisation de 0+ "illion d’euro pour la reconquête de la qualité de l’eau par l’/gence de l’&au Loire Bretagne et les soutiens de l’/deme $ hauteur de 44 "illion d’euro , notamment dans le cadre des fonds chaleur et déchets, permettant d’accompagner les pro9ets de méthanisation et les actions du futur pacte énergétique #reton8 N sur le volet territorial 1 ;!0 "illion d’euro du Fonds national d’aménagement et de développement du territoire <FF/>K= seront mo#ilisés afin de soutenir des investissements dans les territoires fragiles <"les, Bretagne centrale=, de poursuivre les actions de mutualisation au sein des maisons de services au pu#lic et des maisons de santé pluridisciplinaires et de participer $ la concrétisation de pro9ets structurants comme le 7;le /liment )/LP! $ Quimper

Page 9 sur 84

7ar ailleurs, la ,aisse des >ép;ts, $ travers la mo#ilisation de l’ensem#le de ses divers financements sur fonds d’épargne, et la Banque européenne d'investissement sont en mesure d’accompagner dès $ présent les acteurs pu#lics dans leurs pro9ets de développement

'('RE (( ) .onforter la Bretagne co""e grande région productive
La ,R2E(( de la Bretagne adoptée lors de la session des 35 et 36 décem#re 5036 du ,onseil régional, résultat d’un travail de co*construction partenariale approfondi, fi+e le cadre d’une am#ition collective, celle d’une grande région productive et industrielle, qui valorise ses atouts spécifiques <son économie maritime, ses filières alimentaires, ses compétences numériques, sa matière grise, son attractivité touristiqueB= pour se diversifier, tirer parti de la transition écologique et construire ainsi la < =la> écono"ie ?3 )l convient d’en accélérer la mise en :uvre opérationnelle Le 7acte d’avenir % contri#ue )l vise $ une diffusion de la création de valeur a9outée sur l’ensem#le du territoire, en valorisant l’ensem#le de ses filières et de ses atouts au profit des industries, de l’artisanat et des services, des entreprises traditionnelles, coopératives et des acteurs de l’économie sociale et solidaire Article - ) Une agroali"entaire nouvelle d@na"i#ue pour le fili6re agricole et

Le Plan agricole et agroali"entaire pour l’avenir de la Bretagne est anne+é au présent 7acte d’avenir, dont il constitue un élément primordial )l vise $ accélérer les d%namiques positives $ l’:uvre dans la filière agricole et agroalimentaire, et $ renforcer la compétitivité et la résilience des e+ploitations et des territoires ,e plan porte des orientations opérationnelles en matière de traduction locale des concepts de l’agro*écologie, de développement des énergies renouvela#les, de modernisation des outils de production, d’innovation, de diversification des dé#ouchés et d’internationalisation, d’élévation et d’adaptation des compétences humaines, de développement de la recherche appliquée )l s’appuie sur la formalisation de stratégies de filières collectives lisi#les et portées par une gouvernance ro#uste des acteurs <producteurs, entreprises, s%ndicats de salariés et s%ndicats professionnels, acteurs pu#lics, représentants de la société civile, B= )l s’inscrit dans une continuité d’actions dé9$ engagées dans le cadre de la G Fouvelle /lliance H du ,onseil régional et du 7ro9et agricole et agroalimentaire régional <7//(= de l’0tat L’éla#oration de ce plan continue de "obili er de groupe de travail! piloté par de acteur profe ionnel et associant l’ensem#le des parties prenantes, réunis sur les thèmes suivants 1 modernisation des #'timents d’élevage, financement des industries agricoles et agroalimentaires <produits de l’agriculture et de la mer=, recherche et innovation, anticipation des mutations économiques, adéquation produits*marchés <intégrant les questions des liens avec la grande distri#ution=, triple performance économique, sociale et environnementale Les travau+ se poursuivront pour décliner et mettre en :uvre ce 7lan, notamment au sein de groupes filières dont l’o#9et est d’assurer une pleine implication des acteurs eu+*mêmes

Glaz économie fait référence à la couleur spécifique Glaz qui, en breton, signifie une alliance de bleu, de gris et de vert : bleu pour l’économie maritime, vert pour l’agriculture, l’agroalimentaire et l’environnement, et gris pour l’innovation, la recherche et les services.

3

Page 10 sur 84

,e plan doit également a#outir $ renforcer et développer l’offre de formation continue en matière agricole et agroalimentaire )l doit enfin permettre d’approfondir le dialogue social dans les entreprises et les filières de l’agroalimentaire et, $ l’échelon régional, dans le cadre d’une instance dont le principe de création a été validé lors de la conférence sociale organisée le 55 novem#re 5036 $ Brest en présence des ministres en charge du travail et de l’agroalimentaire L’ensem#le des outils et dispositifs d’appui $ l’innovation et $ l’international sont mo#ilisés &n lien avec Bpifrance, filiale $ parité entre l’&tat et la ,aisse des >ép;ts, et en concertation avec les acteurs de place, tant au plan national que régional, des solutions doivent être rapidement mises en :uvre pour offrir au secteur de l’agriculture et de l’agroalimentaire l’ingénierie financière <portage immo#ilier, prêts d’honneur, B= permettant de répondre $ l’ensem#le de ses en9eu+ de développement et de modernisation, tenant compte de ses spécificités /u*del$ des dispositifs financiers e+istants, pour l’agro*agri alimentaire ce plan #énéficie de mo%ens adaptés au conte+te et au+ en9eu+ Au total! le plan repré entera un engage"ent de crédit public d’un "illiard d’euro générant un potentiel d’inve ti e"ent d’un "ontant global de - "illiard d’euro d’ici 0808. ,ette enveloppe d’un milliard d’euros sur 503?*5050 englo#e notamment les 64R millions d’euros de F&/>&( <enveloppe dou#lée par rapport $ la période précédente=, au+quels s’a9outent les contreparties nationales et régionales, les 6? millions d’euros d’aides communautaires, nationales et régionales au+ entreprises des filières d’élevage et de volaille en difficultés, et les ?50 millions d’euros de nouveau+ concours en prêts au+ entreprises agro* alimentaires sur la #ase constatée des engagements de BpiFrance pour la Bretagne en 5036 &n lien avec l’am#ition portée par le plan industriel G produits innovants pour une alimentation sSre, saine et dura#le H, les partenaires du 7acte d’avenir seront particulièrement mo#ilisés au c;té des acteurs économiques afin de répondre au1 appel * projet du proc&ain Progra""e de inve ti e"ent d’avenir AP(AB annoncé le T 9uillet 5036 par le 7remier ministre, qui mettra en particulier l’accent sur l’innovation dans les industries agro*alimentaires <produits de l’agriculture et de la pêche= >es appels $ pro9ets seront prévus dans le cadre du 7)/ pour la recherche, l’innovation et l’émergence de nouvelles technologies, notamment pour l’agriculture et l’industrie agro* alimentaire <produits de l’agriculture et de la mer= &n particulier, l’&tat accompagnera les partenaires pour la définition d’un projet de platefor"e, s’inspirant de la logique des instituts de recherche technologique <)(K=, de recherche partenariale pu#lic J privé $ l’échelle #i régionale BretagneJ7a%s de Loire dédié $ l’agriculture et $ l’agroalimentaire, adaptée $ un secteur qui génère peu de propriétés industrielles ,ette plateforme pourra s’articuler avec un (n titut .arnot national pour la filière agroalimentaire, dont la candidature pourrait être déposée dans le cadre du nouvel appel $ pro9ets annoncé par la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche le 54 novem#re 5036 ,et institut associerait l’)F(/, l’)(!K&/, l’/F!&!, l’)F(&-&(, les instituts techniques et les ,entres de (echerche Kechnologiques agricoles et agroalimentaires la#ellisés par le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche L’am#ition portée par la plateforme #i régionale sera de fédérer des centres techniques de l’agriculture, de l’industrie agroalimentaire, de la chimie et G d’advanced manufacturing H de (ennes et de Fantes, ainsi que des entités suivantes 1 la#oratoires de recherche dédiés au+ secteurs de l’agriculture et de l’industrie agroalimentaire <autour des productions et de la santé animale $ 7loufragan avec le Uoopole <pro9et 7&7)K&=, des productions végétales $

Page 11 sur 84

!aint 7ol de Léon, des process et de la sécurité des aliments $ Quimper </>()/, pro9et )al%s=, de la technologie laitière <pro9et 7(CF)L=, du médicament vétérinaire <pro9et /F!&!=, la filière #ovine et l’agro*environnement $ Fougères avec Bioagropolis, )> -er $ Lorient pour les co*produits de la mer B=, ainsi que des industriels concernés, dans un plan d’actions pour amplifier la recherche, l’innovation et l’émergence de nouvelles technologies !outenu par les politiques contractuelles <,7&(=, par les fonds structurels et par les appels $ pro9ets du 7)/, ce plan sera au service des pro9ets d’investissements agricoles et industriels de la Bretagne et du grand Cuest )l vise un repositionnement offensif des filières #retonnes sur les marchés porteurs 7ar ailleurs, le plan co"porte un i"portant volet de i"plification de procédure . Le Pacte confir"e le lien de confiance entre l’%tat! la Région! le acteur de l’agriculture en Bretagne et la ociété bretonne, dans l’esprit de la G Fouvelle alliance H ,e lien doit reposer sur les principes suivants 1 - -ettre en :uvre, le cas échéant $ titre e+périmental, des simplifications dans les procédures administratives, sans rien retrancher au+ o#9ectifs, notamment environnementau+ 8 - >évelopper, en contrepartie de ces allègements a priori, une logique d’o#ligation de résultat renforcée, assortie des contr;les nécessaires /fin que le contr;le des résultats effectivement o#tenus se réalise dans les meilleures conditions, une réfle+ion sera engagée dès 503? pour identifier des pistes d’amélioration s’agissant de la coordination des différents contr;les sur une e+ploitation, et de la mutualisation des informations fournies par l’agriculteur L’0tat confirme 1 - que la mise en cohérence des réglementations relatives au+ nitrates, notamment la réforme des Uones d’&+cédents !tructurels <U&!=, sera effective au dé#ut de l’année 503? après l’appro#ation du Oème 7rogramme d’/ctions >irective Fitrates 8 - que le régime innovant de surveillance de l’a.ote total <organique et minéral=, pour une gestion collectivement plus intelligente, sera pleinement opérationnel avant la fin de l’année 503?, pour une mise en :uvre sur la #ase d’une période de référence sur la saison culturale 5036*503? 8 - qu’un régime d’enregistrement en matière d’installations classées pour la protection de l’environnement, pour les élevages porcins, sera créé et applica#le $ partir de 9anvier 503? 8 7our les installations classées pour la protection de l’environnement <),7&= restant soumis $ autorisation, l’0tat s’engage $ maintenir le tau+ actuel d’au moins ROV des dossiers complets instruits en moins d’un an, en veillant $ accompagner les porteurs de pro9ets dans la constitution des dossiers &nfin, des travau+ seront engagés dès 503? afin de pouvoir mettre en :uvre dès 503O $ titre e+périmental en Bretagne une simplification des procédures de mise $ 9our des plans d’épandage, #asée sur la numérisation des données et la télédéclaration >e manière générale, le 7lan agricole et agroalimentaire pour l’avenir de la Bretagne acte la volonté collective de l’ensem#le des acteurs de rénover le condition du dialogue >es rencontres seront régulièrement organisées afin d’améliorer la compréhension mutuelle des en9eu+ et d’avancer sur de nouvelles propositions en matière d’organisation et de stratégies collectives

Page 12 sur 84

Article ; ) 2onner toute a place * la Bretagne dan l’a"bition indu trielle de la 3rance >ans le cadre de l’am#ition fi+ée par la !(>&)), le 7acte positionne la Bretagne en @nergie avec le 4/ plan de recon#uCte indu trielle annoncé en epte"bre 08+4 par le Pré ident de la Républi#ue &n lien avec les priorités de la stratégie de spécialisation intelligente <!6= et de la !(>&)), la Bretagne entend contri#uer au+ plans dans les domaines 1 • • • • • • • • • • • • des énergies renouvela#les, des navires écologiques, des réseau+ électriques intelligents, de l’e*éducation, de l’autonomie et de la puissance des #atteries, des produits innovants pour une alimentation sSre, saine et dura#le, des #iotechnologies, de la c%#er sécurité, de la réalité augmentée, de la rénovation thermique des #'timents, de la souveraineté télécom, de l’usine du futur, intégrant les #'timents agricoles

La Bretagne est d’ores et dé9$ mo#ilisée autour de ces a+es et, conformément $ la demande de l’&tat, identifie un pilote industriel pour chacun d’entre eu+ >es pro9ets opérationnels devront émerger ou être identifiés dans ces différents domaines )l convient de préciser que ces a+es liés au+ plans de reconquête industrielle n’épuisent pas l’ensem#le des domaines de développement identifiés et priorisés dans le cadre de la !(>&)) <photonique, mo#ilité décar#onée, etc = Le 7acte confirme l’engagement de l’0tat dans le soutien au+ pDle de co"pétitivité! clu ter ou grappe d’entrepri e ! au1 platefor"e tec&nologi#ue et ('E <institut de transition énergétique= créés en Bretagne, ainsi qu’au réseau des acteurs de l’innovation et du transfert <société d’accélération du transfert de technologies Cuest Lalorisation, réseau des technop;les, centre d’innovation= &n lien avec la politique industrielle nationale, le 7acte vise l’amélioration des outils de gouvernance stratégique, selon les orientations de la !(>&)), avec deu+ o#9ectifs 1 - -ieu+ articuler les stratégies régionales avec celles engagées au niveau national 8 - >évelopper les outils et capacités de veille et d’intelligence économique >e manière complémentaire une attention particulière sera apportée au futur pacte énergéti#ue breton dans toutes ses composantes, ainsi qu’au+ en9eu+ de la transition écologique et du développement de l’économie circulaire Le 7acte affirme l’engagement de l’&tat $ créer en Bretagne un pDle d’e1cellence en c@berdéfen e, priorité nationale inscrite au Livre Blanc pour la >éfense et la !écurité Fationale de 5036 >édié $ la formation, l’entra"nement ainsi que la recherche et développement en c%#erdéfense, ce p;le s’appuiera sur l'important réseau dont dispose en Bretagne le ministère de la >éfense en matière d’e+pertise, de formation et d’unités opérationnelles, en particulier autour des #assins de (ennes, de 2uer et de Brest <>2/ -aitrise de l’)nformation, écoles de !aint ,%r ,oWtquidan, école des transmissions de (ennes, &cole Favale $ Brest=

Page 13 sur 84

)l pourra également #énéficier d’un tissu académique et industriel dense, particulièrement propice $ son développement et $ son ra%onnement Les chaires militaires de c%#erdéfense créées $ 2uer, et $ Brest pour les aspects maritimes, permettront de favoriser le partage de connaissances sur ces en9eu+ >e manière très concrète, la >éfense structurera et développera l’offre de formation, en s’appu%ant sur un écos%stème e+istant particulièrement propice, notamment dans l’agglomération de (ennes, ainsi que sur le site de 2uer*,oWtquidan pour ce qui concerne la gestion de crise &lle augmentera les effectifs consacrés $ la c%#erdéfense en Bretagne, notamment ceu+ du centre >2/ -a"trise de l’)nformation, qui passeront ainsi de 560 $ ?00 unités <entre ?0 $ O0 recrutements par an 9usqu’en 5037=, et elle triplera les mo%ens alloués au financement de postes de chercheurs et de doctorants en c%#ersécurité en Bretagne <environ une di.aine de thèse par an= La >éfense soutiendra également la recherche et développement, notamment au travers des études amont et des pro9ets (/7)> <(égime d’appui $ l’innovation duale=, avec des financements pouvant couvrir 9usqu’$ R0V des dépenses ,onformément au+ engagements du pacte >éfenseJ7-&, une attention particulière sera accordée au+ 7-&J7-) An chef de pro9et >éfense est désigné et une équipe pro9et sera rapidement mise en place pour concrétiser le plus rapidement cette am#ition et fédérer l’ensem#le des acteurs concernés, qu’il s’agisse du monde académique, des industriels et des collectivités >ans le do"aine du nu"éri#ue, en complément des en9eu+ liés au développement des filières <photonique, c%#er sécurité, réalité augmentée etcB= et $ sa diffusion dans l’économie <croisements de filières=, il s’agira de capitaliser sur le pro9et phare G Bretagne Krès Daut >é#it H pour développer les formations dans le domaine du très haut dé#it et plus glo#alement du numérique, pour faire de la Bretagne un p;le de référence en la matière, voire un prescripteur au niveau national -égalis Bretagne portera par ailleurs une attention particulière au+ territoires fragilisés dans son programme de déploiement de la fi#re optique $ domicile <Fi#er Ko Khe Dome * FKKD= La Bretagne sera accompagnée pour présenter des candidatures dans de futurs appels $ pro9ets des investissements d’avenir dans le domaine du numérique et de ses usages, par e+emple celui portant sur les quartiers numériques <G French Kech H $ (ennes, Brest et Lannion=, et dans le développement des &spaces 7u#lics Fumériques <&7F= avec la création des emplois d’avenir associés L’effort déplo%é pour moderniser et consolider dans la durée les filières de production en Bretagne s’adresse aussi $ la fili6re auto"obile dans son ensem#le >es initiatives sont dé9$ engagées, via le comité stratégique de filière Le 7acte d’/venir réaffirme l’engagement de l’&tat et des collectivités pour soutenir cette filière, favoriser sa diversification, ainsi que l’émergence d’une filière performante et compétitive dans le domaine de la mo#ilité La consolidation des centres techniques de la productique et de la mécanique doit contri#uer $ cette évolution et profiter $ l’ensem#le des filières de production, % compris dans les industries agricoles et agroalimentaires

Page 14 sur 84

'('RE ((( ) .onforter la Bretagne co""e grande région "ariti"e européenne
/vec plus de 6 000 Xm de c;tes et 60V de l'espace maritime métropolitain, la Bretagne se doit de porter une am#itieuse politique maritime intégrée pour un développement dura#le de la mer et du littoral qui sera formalisée par l’éla#oration, dans le cadre de la .onférence régionale de la "er et du littoral courant 503?, d’une stratégie maritime régionale, contri#uant $ la stratégie nationale Le 7acte conforte cette vocation maritime de la Bretagne et consolide les mo%ens de son déploiement ,e r;le de la Bretagne par rapport $ la mer est autant un en9eu régional qu’un défi national Article 9 ) ,outenir l’e1cellence "ariti"e de la Bretagne ,ette e+cellence repose sur plusieurs piliers 1 le soutien au développement des énergies marines renouvela#les et $ l’émergence d’une filière dédiée en Bretagne, le soutien au+ filières de la construction et réparation navale, du nautisme et de l’appui au développement portuaire ,ette politique d’e+cellence recouvre notamment l'élargissement du champ des connaissances, la mer étant un a+e ma9eur de la !6 #retonne, avec ses implications en termes de recherche et de formation, le développement et le partage des usages dans le respect de la qualité des milieu+, la promotion des filières d'e+cellence et la prévention des risques maritimes 7our la période 503?*5050, un accompagnement financier sera mis en place, selon les cas, dans les programmes opérationnels des fonds européens et sur les différents volets du contrat de plan Le Pacte réaffir"e Bre t co""e un de centre "ondiau1 de cience et tec&nologie "arine par la structuration d’un ensem#le de plateformes, d’infrastructures partagées et d’outils de coordination <7;le -er Bretagne, &urop;le -er, Kechnop;le Brest )roise, 7;le !cientifique et Kechnique -er et Littoral, centre de documentation, de recherche et d’e+périmentations sur les pollutions accidentelles des eau+ <,&>(&=, /gence des aires marines protégées B= 1 le pro9et de campus mondial de la mer sera soutenu $ ce titre !ont particulièrement retenus les points suivants 1 - l’&tat mettra tout en :uvre, dans le respect du droit communautaire, pour permettre $ l’('E 3rance énergie "arine et $ ses composantes, notamment les sites d’essais, de réaliser ses travau+ au plus vite 8 - l’&tat, les collectivités et acteurs #retons s’engagent $ conforter Brest comme centre de référence pour la flotte océanographique fran@aise, notamment en charge de renforcer la coordination nationale autour de l')fremer et de l')nstitut polaire fran@ais M 7aul*&mile Lictor <)7&L= pour les opérations liées au+ campagnes océanographiques 8 le contrat d’e+ploration des amas sulfurés en /tlantique*Ford sera signé entre l’/utorité internationale de fonds marins </)F-= et l’)fremer, contri#uant $ l’activité de long terme de la flotte 8 - l’en9eu du développement de la filière industrielle nationale des énergies renouvela#les 9ustifie une pleine participation de tous les acteurs concernés, % compris de l’&urope au pro9et de développement du port de Bre t et doit permettre une accélération de son calendrier de réalisation Le financement sera notamment réalisé dans le cadre des

Page 15 sur 84

-

dispositifs réglementairement prévus pour l’interconne+ion européenne au réseau glo#al 8 le développement de l’innovation dans les fili6re navale et nauti#ue <Bretagne 7;le Faval, Lorient course au largeB= 8 la conception d’un navire du futur intégrant les évolutions de la réglementation environnementale décidées par l’Crganisation maritime internationale <C-)= 8 le p;le de formation de l’&cole !upérieure Fationale -aritime $ !aint -alo <pro9et ,&!/-5= 8 l’optimisation, la mutualisation et confortement des outils industriels de réparation navale e+istants 8 le renforcement de l’e+cellence sportive #retonne en matière de nautisme, autour des activités de l’&cole nationale de voile, du .a"pu d’e1cellence portive, des p;les liés $ la course au large ainsi que des grands événements organisés en Bretagne sur ces thématiques

7our tirer au mieu+ parti de cette am#ition maritime, il est primordial que la Bretagne s’appuie sur son réseau de ports, qu’ils soient régionau+ ou locau+, les ports $ dimension locale contri#uant $ l’interface ente le développement maritime et le développement de l’économie des territoires Article E ) ,outenir le ecteur de la pCc&e et de l’a#uaculture

Le 7acte retient les en9eu+ de la pCc&e! conc&@liculture! pi ciculture et algoculture, dont la Bretagne représente une part proche de O0V de l’activité nationale et oY le port de Lorient occupe la deu+ième place parmi les places portuaires nationales Le 7acte retient comme o#9ectif que le potentiel d’emplois du secteur des produits de la mer soit maintenu sur les territoires et que la modernisation du secteur apporte une amélioration qualitative de l’emploi >es soutiens financiers seront mo#ilisés au profit de la pêche et de l’aquaculture #retonnes 1 la Bretagne #énéficiera dès 5036 d’une ma9oration de +!9 "illion d’euro de crédit du 3ond européen pour la pCc&e A3EPB qui lui sont affectés, au profit du soutien au+ activités de pêche dura#les, au développement de l’aquaculture <conch%liculture, pisciculture, l’algoculture=, $ l’adaptation de la commercialisation et de la valorisation des produits de la mer 8 pour la période de programmation 503?*5050, la mise en :uvre du 3ond européen pour le affaire "ariti"e et la pCc&e A3EAMPB prendra pleinement en compte les #esoins des acteurs socio*économiques de la pêche et de l’aquaculture #retonnes, ainsi que les priorités de la (égion dans le cadre des mesures dont elle sera autorité de gestion déléguée Les crédits du F&/-7 alloués $ la France et les contreparties financières de l’0tat seront répartis entre des mesures nationales et des mesures mises en :uvre dans les différentes régions, dont la Bretagne, en tenant co"pte de problé"ati#ue et du poid de la pCc&e et de l’a#uaculture bretonne 8 le 7rogramme opérationnel du F&/-7 pour la période 503?*5050, sera l’outil privilégié pour orienter, dans un cadre concerté, les soutiens financiers européens, nationau+ et locau+ vers les grandes priorités du secteur de la pêche et de l’aquaculture

-

-

Les énergies et les réfle+ions des acteurs socio*économiques, de la (égion et de l’0tat seront fédérées autour de plusieurs pro#lématiques ma9eures, afin de mettre en place des dispositifs adaptés et innovants notamment, en ce qui concerne l’activité de pêche et d’aquaculture1

Page 16 sur 84

*

la "oderni ation et le renouvelle"ent de la flotte, dans le respect du cadre européen pour des navires de pêche plus économes en énergie, offrant de meilleures conditions de vie et de sécurité et $ #ord, s’inscrivant dans des pratiques de pêche plus sélectives et dura#les, réduisant l’impact de la pêche sur les ressources naturelles, et permettant d’améliorer le traitement des produits $ #ord, qui intègre les innovations du navire du futur / ce titre, des pro9ets pourront être présentés dans le cadre de la seconde génération du programme d’investissements d’avenir <7)/= 8 le développement d’outils d’ingénierie financière adaptés pourra également contri#uer $ la modernisation et au renouvellement de la flotte Les travau+ pour la constitution d’un fonds seront accélérés, en étroite concertation avec les acteurs socio*économiques, et dans le respect de la réglementation communautaire 8 la transmission des navires et l’installation des 9eunes seront soutenues 8 la mise en place de mesures pour éviter la fuite de droit de pCc&e et préserver les équili#res régionau+ 1 des dispositions réglementaires seront adoptées en 503? pour définir la notion de G lien économique réel et dura#le H entre l’e+ploitation de droits de pêche et le territoire national Les acteurs #retons sont par ailleurs pleinement associés au+ travau+ menés au niveau national concernant la révision de la gestion des droits $ produire 8 l’élimination progressive des re9ets, en particulier par le soutien $ des pro9ets pilotes et des e+périmentations sur les pratiques et engins de pêche <)F(&-&( Lorient=, tout en veillant $ la valorisation des captures non choisies qui pourraient su#sister 8 le contrDle de pCc&e adapté et renforcé, d’ores et dé9$ mis en :uvre cet automne, sera poursuivi, afin de lutter contre la pêche illégale sur certaines pêcheries stratégiques pour la pêche hauturière #retonne <merlu, #audroies, cardines=, et de conforter les efforts des organisations de producteurs et des armements #retons pour une gestion équili#rée et dura#le de leurs quotas de pêche 8 la mise en :uvre en Bretagne des priorités du plan tratégi#ue de développe"ent durable de l’a#uaculture Aconc&@liculture! pi ciculture! algocultureB en cours de préparation, ainsi que du plan national pour la pêche $ pied 8

*

* *

*

*

*

Les pêcheurs et les aquaculteurs seront accompagnés dans leurs actions en faveur de la préservation de l’environnement, et $ travers leurs comités, notamment par la poursuite de l’incitation au+ pratiques de pêche et d’aquaculture particulièrement respectueuses de la ressource halieutique et de l’environnement marin, dans le cadre du F&/-7 selon des modalités $ définir $ partir de 503? Ane amélioration de la commercialisation et de la valorisation des produits de la pêche et de l’aquaculture et plus généralement des ressources #iologiques marines sera recherchée $ travers 1 * l’augmentation de la valeur a9outée de l’amont $ l’aval des filières pêche et aquaculture, notamment par l’amélioration de l’adéquation entre la production et la commercialisation des produits 8 l’amélioration de la compétitivité des ports de pêche #retons 8 le développement de la fili6re algue en lien avec la filière végétale <récolte, culture, transformation, valorisation=, par le programme Brei.halg et la valorisation des centres techniques et acteurs de la recherche spécialisés en ce domaine <)F(&-&(, !tation #iologique de (oscoff, ,entre d’étude et de valorisation des algues <,&L/= $ 7leu#ian, Légénov $ !aint*7ol*de*Léon B= 8

* *

Page 17 sur 84

*

l’accompagnement de l’industrialisation et de la commercialisation des biotec&nologie bleue <forte valorisation des ressources #iologiques marines et, notamment, le pro9et Blue Lalle% $ (oscoff= 8 le soutien au+ entreprises de l’aval de la filière pêche et aquaculture impliquées dans la transformation des produits de la mer dans le cadre des mesures plus générales mises en :uvre pour les industries agro*alimentaires <cf article 5=, notamment en matière d’ingénierie financière 8 le développement de la connaissance <Litto6>, B= et l’e+pertise halieutique <en particulier au sein d’)F(&-&(, de l’)A&- et du -FDF= seront renforcées

*

*

'('RE (5 ) Affir"er l’identité culturelle de la Bretagne
La vitalité de ses pratiques culturelles ainsi que la force et le ra%onnement de son identité culturelle, sa cohésion sociale et son d%namisme, sont des atouts ma9eurs pour la Bretagne, qu’il convient de conforter Article F ) 2e la pécificité culturelle bretonne Le 7acte sera décliné par 1 * une convention pécifi#ue ur le langue de Bretagne portera notamment sur la formation et le recrutement d’enseignants des langues de Bretagne, sur le développement de l’enseignement #ilingue ainsi que sur le soutien $ l’action de l’Cffice de la langue #retonne, éta#lissement pu#lic de coopération culturelle La convention encouragera le développement de l’usage de ces langues dans la vie quotidienne &n complément, le ,onseil régional poursuivra son effort spécifique pour encourager et accompagner les étudiants se destinant $ l’enseignement #ilingue <dispositifs !Xoa.ell et >esX= 8 une convention pécifi#ue era con acrée * la culture ur la période 08+/: 0808, reposant sur 1 * une gouvernance partagée entre l'&tat et le conseil régional, associant les autres collectivités territoriales, dans le cadre d'un processus de coordination régionale des politiques culturelles pu#liques, soucieu+ de rechercher les formes d'une concertation approfondie avec les acteurs culturels 8 * la reconnaissance des spécificités du développement culturel en Bretagne8 * la recherche d'une simplification administrative >ans le cadre des dispositions de la future loi de décentralisation, une délégation de compétences sera possi#le sur un périmètre $ définir con9ointement

*

Le développement d’une offre audiovi uelle régionalisée est retenu parmi les domaines pouvant faire l’o#9et d’une e+périmentation 7ar ailleurs, le rapport en cours sur la programmation de France 6 étudiera toutes les possi#ilités de renforcer les programmes en langue #retonne >es propositions seront faites par les acteurs #retons, qui seront auditionnés dans le cadre de l’éla#oration de ce rapport L’en9eu du soutien au+ industries créatives et culturelles est aussi retenu parmi les a+es de développement pour la Bretagne L’&tat prend acte de la demande du ,onseil régional pour la ratification de la ,harte des langues régionales et minoritaires

Page 18 sur 84

'('RE 5 ) Approfondir l’inve ti e"ent de la Bretagne dan la connai ance
,et approfondissement fait intervenir notamment les politiques de la 9eunesse, d’éducation, d’enseignement supérieur, de recherche Article +8 ) 2e la priorité en faveur de la jeune e et de l’éducation

La Bretagne est riche de sa 9eunesse comme en témoignent les résultats scolaires de cette région et la réussite éducative qui la caractérise Le 7acte d’avenir pour la Bretagne s’appuie sur cet atout pour, en cohérence avec le ,ontrat de 7lan (égional de >éveloppement des Formations 7rofessionnelles <,7(>F= et le !chéma (égional pour l’&nseignement !upérieur et de la (echerche <!(&!(= 1 * porter une attention particulière $ la réussite éducative et $ l’accès $ l’emploi de jeune ! particuli6re"ent le plu défavori é , sur l’ensem#le du territoire #reton, et plus spécifiquement en accentuant celle*ci pour certains territoires rurau+ 8 donner toutes les chances $ l’ensem#le de cette 9eunesse en confortant les efforts dé9$ engagés dans la lutte contre le décrochage scolaire <-issions de lutte contre le décrochage scolaire * -L>!, (éseau Formation Qualification &mploi * FCQA/L&= 8 conforter l’accompagnement des élèves en mo#ilisant l’attention des éta#lissements scolaires sur les conditions de vie des 9eunes de certains territoires en difficulté <suivi médico*éducatif, interventions sociales via les fonds sociau+ dédiés $ ces éta#lissements scolaires= 8 étudier les modalités d’une reconnaissance de la Bretagne comme région e1péri"entale pour le nu"éri#ue * l’école, dans le prolongement de l’opération G collèges connectés H dont le collège de Linci $ !aint*Brieuc est partie prenante 8 faciliter l’acc6 de jeune bac&elier breton * l’en eigne"ent upérieur! nota""ent en encourageant le parcour ver l’en eigne"ent upérieur court <!K! et )AK=

*

*

*

*

Article ++ ) 2u outien * l’en eigne"ent upérieur et * la rec&erc&e Le 7acte conforte l’engagement con9oint de l’0tat et des acteurs régionau+ dans le soutien $ l’enseignement supérieur et la recherche sur le territoire )l permet une accélération de la mise en :uvre de la stratégie régionale de l’enseignement supérieur et de la recherche )l s’appuie sur un écos%stème #reton pol%centré et performant, mettant en s%nergie l’ensem#le de ses composantes <Aniversités, 2randes 0coles, ,entres de recherche, !/KK, )(K, )K&, ,(K B=, dans une mise en résonance de la !(>&)) et du !(&!()

Page 19 sur 84

,ont retenu le engage"ent ci:de *

ou )

l’e+écution du présent contrat de plan est accélérée pour permettre la réalisation d’opérations programmées et prêtes $ être réalisées dès 503?, $ savoir la ,ité internationale de Brest, la réalisation de l’)B(B! <l’)nstitut Brestois de (echerche en Biologie et !anté=, la -!DB <-aison des !ciences de l’Domme en Bretagne= et la première tranche de l’)(!&K <)nstitut de (echerche en !anté, &nvironnement et Kravail= 8 dans le cadre du futur contrat de plan, la réha#ilitation immo#ilière de locau+ universitaires et du logement étudiant contri#uera $ la mise au+ normes de campus au+ standards internationau+, notamment s’agissant des e+igences pédagogiques et de la performance énergétique Ane attention particulière sera portée au réseau des instituts universitaires technologiques5, afin d’accro"tre les capacités d’accueil destinées au+ #acheliers technologiques L’o#9ectif sera d’assurer au+ 9eunes #retons les meilleurs mo%ens de leur réussite dans l'enseignement supérieur et d’améliorer la vie étudiante Le futur ,7&( inclura par ailleurs des opération de tructuration de la rec&erc&e en Bretagne, avec le souci de favoriser l’innovation, le développement de l’emploi, et plus généralement la compétitivité du territoire régional 7armi les opérations pouvant être incluses dans ce ,7&(, seront notamment e+aminées 1 le pro9et de ,ampus -ondial de la -er porté par la Kechnopole Brest )roise, la seconde tranche de l’)(!&K $ (ennes, le p;le santé J h;pital virtuel et G coeur de campus H $ Brest, le campus centre $ (ennes, la mise en place de dispositifs de transfert technologique liés au+ #iotechnologies marines <,entre d’e+cellence de (oscoff=, ainsi qu’ $ la compétitivité et la dura#ilité des élevages et des filières agroalimentaires <)F(/ de (ennes= >es accords cadre avec les organismes de recherche seront passés en lien avec les domaines de recherche et d’innovation stratégique pour la Bretagne Le soutien $ la recherche doit conduire $ la mise en place de data centers mutualisés $ l’échelle régionale 8

*

*

le déploie"ent du ca"pu nu"éri#ue favorisera sans délais, et avec le concours prévu par l’&tat, la constitution et le développement d’une offre de formation en ligne <-assive Cn*line Cpen ,ourses *-CC,s, cours h%#ride=, pour tous les niveau+ de l’enseignement supérieur >es modules de cours en ligne seront proposés spécifiquement au+ #acheliers professionnels et technologiques pour les accompagner dans les premiers mois de formation en BK! et >AK >e nouvelles salles immersives de télétravail élargiront le réseau régional 8 l’accompagnement par l’&tat d’une organisation institutionnelle de l’enseignement supérieur et de la recherche en Bretagne, en lien avec les 7a%s de la Loire ,ette organisation, en application de la loi du 55 9uillet 5036 et en cohérence avec le schéma régional de l’enseignement supérieur et de la recherche adopté par le ,onseil régional de Bretagne reposant sur une Aniversité de Bretagne, devra être la mieu+ adaptée au+ am#itions partagées des deu+ régions dans la perspective du futur appel * projet (2EG, l’engagement de l’&tat $ aider les acteurs dans la définition d'un pro9et qui con9ugue les forces et les spécificités de l’enseignement supérieur et de la recherche en Bretagne et 7a%s de la Loire 8 la contri#ution des grandes écoles de Bretagne, constituées en collégium, au développement de formations destinées $ la création d’entreprises et au+ soutiens au+ 7-&, par le développement de formations spécifiques <formations $ l’e+port, modules dédiés = et la diffusion de la recherche et l’innovation en la#ellisant des G docteurs en entreprises H

*

*

*

5

Brest, Lannion, Lorient, Morlaix, Saint-Brieuc, Pontivy, Quimper, Rennes, Saint-Malo et Vannes

Page 20 sur 84

*

l’implantation en Bretagne du p;le national de recherche et de formation en agroalimentaire du ,F/- sera discutée dans le cadre du contrat de site ,ette implantation sera l'occasion de redéfinir la stratégie de formation du ,F/- $ l'attention des adultes en activité dans ce secteur, en l’ouvrant au+ pu#lics de niveau )L et ))), et en portant l'accent sur les compétences nouvelles $ développer pour générer de la valeur a9outée ,ette stratégie s’inscrira dans le cadre des réfle+ions du 7;le de compétitivité Lalorial et d'autres acteurs </B&/, /F)/,B=, et la mise en place d’une A-( ,F/-* /F!&! sur l’ingénierie des procédés des viandes #lanches 8 la valorisation de l’e+cellence #retonne en matière sportive autour du campus d’e+cellence sportive, dans ses activités de recherche et de formation

*

7ar ailleurs, en cohérence avec le ,ontrat de 7lan (égional de >éveloppement des Formations 7rofessionnelles <,7(>F=, c’est l’ensem#le de l’appareil de formation <apprentissage, formation professionnelle, B= qui doit faire l’o#9et d’une attention soutenue des acteurs pu#lics Article +0 ) 2e la for"ation tout au long de la vie >ans une perspective de sécurisation des parcours professionnels, les d%namiques mises en :uvre dans le cadre du ,ontrat de 7lan (égional de >éveloppement des Formations 7rofessionnelles <,7(>F= seront confortées par l’&tat et la (égion, en lien avec les partenaires sociau+ 1 * * * pour améliorer l’articulation entre dimension économique et industrielle d’une part, et gestion des ressources humaines de l’autre 8 pour assurer l’adaptation des salariés au+ évolutions de leur environnement professionnel, dans un conte+te de modernisation des outils de production, d’innovation et de reconversion 8 pour élever et adapter les compétences, pour améliorer le logi#ue de écuri ation de parcour profe ionnel de alarié , en leur permettant de disposer de compétences reconnues et transféra#les dans d’autres filières telles que le permettent les démarches ,Q7) soit la reconnaissance d’un dipl;me inter filière 8 pour mettre en valeur les potentialités de l’entrepreneuriat coopératif et des innovations sociales 8 pour renforcer la recherche et développement en misant sur les potentiels des 7-& innovantes, des p;les de compétitivité, des partenariats, etc

* *

Le dialogue ocial régional et au sein des filières permet la co*construction d’une stratégie concertée de développement liant $ la fois le développement industriel et la gestion des ressources humaines, dans un conte+te d’évolution des activités et des outils Les a+es stratégiques devront être identifiés par filière pour accompagner un plan d’action, qui sera ensuite décliné dans l’entreprise Les chefs d’entreprises et les salariés seront accompagnés, dans ces démarches, pour assurer la réussite de ces actions

Page 21 sur 84

'('RE 5( ) A"éliorer l’acce ibilité de la Bretagne et outenir le d@na"i#ue de territoire
Le caractère périphérique et péninsulaire de la Bretagne demeure une réalité déterminante Le 7acte confirme l’engagement historique de l’0tat dans le défi du raccordement de la Bretagne $ l’espace européen et mondial auquel participent le programme ferroviaire Bretagne $ 2rande Litesse <B2L=, le développement de toutes les liaisons intérieures, le réseau portuaire et aéroportuaire et le déploiement de Bretagne Krès Daut >é#it La d%namique territoriale spécifique de la Bretagne, valorisant la diversité et la complémentarité de ses territoires, la vitalité de ses 53 pa%s, la d%namique des villes mo%ennes, l’apport des métropoles et l’action des >épartements au développement régional, est un atout réaffirmé par le 7acte

Article +4 ) 2e l’a"élioration de l’acce

ibilité de la Bretagne

L’achèvement de la réalisation en cours de la Ligne $ 2rande Litesse entre Le -ans et (ennes, représente un investissement de 6,6 milliards d’euros, et s’articule avec le programme de relèvement de vitesse sur les sections (ennes * Brest et (ennes * Quimper, pour environ 600 millions d’euros )l est complété par l’optimisation des dessertes routières et ferroviaires infrarégionales ainsi que par l’adaptation du parc qui sont de la compétence du ,onseil régional ,es investissements permettront de mettre en :uvre un nouveau schéma de service ferroviaire $ l’hori.on 5037 pour diffuser la grande vitesse sur l’ensem#le des territoires #retons Le 7acte retient par ailleurs les éléments suivants en matière d’accessi#ilité terrestre, maritime et numérique 1 * Au:del* de la réali ation de progra""e en cour AL=5 Bretagne:Pa@ de Loire et B=5 p&a e + et +HB * éc&éance de 08+9! dans l’o#9ectif de mettre Brest et Quimper $ 6 heures de 7aris, le dé#at pu#lic relatif au pro9et de Lignes nouvelles Cuest Bretagne 7a%s de la Loire <LFCB7L= e tiendra en 08+/8 La confirmation de l’intérêt du projet de développe"ent du Port de Bre t qui vise $ accro"tre l’activité du port au mo%en d’une meilleure accessi#ilité maritime et permettre le développement ou l’accueil de nouvelles activités, notamment la filière 0nergies -arines (enouvela#les <&-(= ,e pro9et doit en outre pouvoir #énéficier d’un acc6 prioritaire au+ fonds prévus dans le cadre du (K&*K dédiés au+ ports du réseau G glo#al H, et lors de la prochaine révision, être intégré au réseau G central H La mise en :uvre accélérée des premières actions du plan régional d’action logi ti#ue , qui vise, entre autres, $ encourager les alternatives modales en soutenant le développement du transport com#iné rail*route, avec notamment le développement du fret ferroviaire infrarégional, ainsi que l’amélioration de la qualité des sillons en adéquation avec le marché et la demande des opérateurs e+istants et le développement des plateformes d’échanges logistiques soutenu par les collectivités territoriales 8 L’engagement de l’0tat $ mo#iliser une enveloppe de 5O0 millions d’euros au moins, et de la (égion de mo#iliser une enveloppe au moins équivalente, dans le cadre du prochain contrat de 7lan 0tat*(égion sur la période 503?*5050 permettant la réalisation de priorités partagées

*

*

*

Page 22 sur 84

/insi, le 7acte confirme la priorité donnée $ l’achèvement de la mise $ 5+5 voies de la (F 34? Les opérations inscrites au+ contractualisations antérieures <Loudéac phase )), !aint -éen Le 2rand* (F 35 phase )) et ,h'teauneuf du Faou= sont confirmées et feront l’o#9et d’une réalisation sans retard en fonction du calendrier des procédures ,ection Loudéac phase )) !aint*-éen*le*grand phase )) ,h'teauneuf*du*Faou %tat d'avance"ent Kravau+ en cours, prévision d’achèvement fin 503O Kravau+ de 9anvier 503? $ fin 5034 &nquête >A7 en 9anvier 503? &ngagement des travau+ en 5037

L’0tat et la (égion mettront en place les financements en cohérence complète avec les calendriers de procédures et des études, pour permettre $ l’hori.on 5050 l’engagement de la quasi*totalité des travau+ de mise en 5+5 voies sur les sections restantes 1 ,ection (ostrenen 7lémet -erdrignac %tat d'avance"ent ,hoi+ de la variante en cours M >A7 503O M Kravau+ 503T 0tude des variantes en cours M >A7 5034 M Kravau+ 5050 &tudes amont en cours M >A7 5037 M Kravau+ 5050

,ompte tenu de la comple+ité technique et des en9eu+ environnementau+ de la section de -Sr*de*Bretagne, la priorité sera donnée $ la réalisation des études nécessaires pour une parfaite information du pu#lic dans l’o#9ectif de l’o#tention d’une déclaration d’utilité pu#lique $ l’hori.on 5037 * La confirmation de l’engagement financier de l’&tat dans la durée pour déplo@er le tr6 &aut débit en Bretagne afin d’atteindre l'o#9ectif plan France Krès Daut >é#it 5055 annoncé par le 7résident de la (épu#lique Le pro9et de réseau G Bretagne Krès Daut >é#it H <BKD>= est porté par le s%ndicat mi+te -egalis Bretagne qui regroupe la (égion, les ? départements #retons et les &7,) -égalis Bretagne accordera une attention particulière au+ territoires fragilisés dans son programme de déploiement de la fi#re $ domicile >ans le cadre du déploiement du très haut dé#it, la poursuite du partenariat régional engagé entre l’opérateur Crange et la puissance pu#lique dans le déploiement des .ones /ppel $ -anifestation d’)ntention d’)nvestir </-))= 8 >es candidatures au+ futurs appels $ pro9ets liés au déploiement des usages du numérique notamment dans les domaines de l’e*education <campus numérique, environnements numériques de travail, filière du numérique éducatif=, de l’e*santé <initiatives en matière de télémédecine et de s%stèmes d'information=, de l’enseignement supérieur <démonstrateurs et pro9ets de recherche et d'innovation, services numériques mutualisés, etc = et du développement économique <Fa#La#, plates*formes de conception, production et diffusion des technologies numériques=

*

*

Page 23 sur 84

L’0tat est conscient des difficultés réglementaires et financières de la nécessaire adaptation environnementale des flottes de navires sous pavillon fran@ais, desservant notamment la Bretagne, du fait de l’entrée en vigueur de nouvelles réglementations environnementales, et notamment l’anne+e L) de la convention -/(7CL >es mesures d’accompagnement seront réunies au sein d’un plan 2FL <ga. naturel liquéfié= qui comprendra notamment un recours au 7)/ Article +/ ) 2u outien au1 d@na"i#ue de territoire de Bretagne ,ette confirmation retient les éléments suivants en matière de d%namiques des territoires +/.+ ,outien * une politi#ue territoriale intégrée L’0tat et les acteurs #retons s’engagent con9ointement en faveur d’une politique territoriale intégrée ,et engagement tient compte des spécificités de l’organisation territoriale #retonne, marquée par un maillage de villes mo%ennes qui garantit un développement équili#ré et par l’e+istence de pa%s d%namiques, fédérant des intercommunalités #ien ancrées dans le pa%sage institutionnel )l se traduira notamment dans le volet territorial du contrat de plan, lequel s’articulera étroitement avec la politique contractuelle entre le ,onseil régional Bretagne et les 53 pa%s de la région )l s’appuiera sur les diagnostics et pro9ets de territoires, tels que par e+emple la démarche G Ford Bretagne H, ou G Lorient 5060 H 7our ce qui concerne les financements de l’&tat, ce volet territorial a"bitieu1 du contrat de plan devra notamment permettre de consolider 1 * la d%namique de développement des villes mo%ennes, le r;le spécifique des agglomérations dans la structuration équili#rée du territoire régional, et l’importance de leur fonctionnement en réseau 8 * l’apport des métropoles au développement régional et inter*régional, dans un volet métropolitain 8 * l’accès au+ services au pu#lic notamment en milieu rural )l privilégiera le soutien au+ territoires confrontés $ des difficultés socio*économiques, 9ustifiant un effort particulier de solidarité nationale et régionale )l prendra en compte les pro#lématiques des "les Krois a+es prioritaires d’intervention sont identifiés, permettant de répondre au+ grands en9eu+ de cohésion et d'égalité des territoires #retons, rurau+ ou ur#ains • En pre"ier lieu! il 'agit d'a"éliorer l'acc6 au1 ervice au public dans les territoires les plus fragiles !'appu%ant sur les initiatives départementales dé9$ engagées ou prévues, une phase de diagnostic sera lancée dé#ut 503? ,e diagnostic favorisera la cohérence entre les différents schémas départementau+ d’amélioration de l’accessi#ilité des services prévus par la loi de décentralisation dans son 5ème volet Les "les #retonnes feront l'o#9et d'une attention spécifique permettant de définir les réponses les plus adaptées $ ces territoires singuliers

>ans le cadre de la généralisation des maisons de services au pu#lic initiée par l’&tat et en particulier de la création et l’animation de 3000 de ces maisons en France d’ici $ 5037, en continuité de l’e+périmentation G Z de !ervices au 7u#lic H, il est acté que le dispositif sera développé sur la région Bretagne, en particulier sur les .ones les plus en demande et pour les services les plus critiques ,es maisons de services au pu#lic pourront aussi intégrer des

Page 24 sur 84

services $ forte valeur a9outée pour la population et le tissu économique de t%pe télé*centres permettant le développement du télétravail >ès 503?, la mise en place de nouveau+ lieu+ de mutualisation <relais ou maisons des services au pu#lic= sera accompagnée par des crédits d’0tat, en investissement comme en fonctionnement, et le soutien au financement des espaces dé9$ e+istants sera renforcé La mise en :uvre des maisons de l’&tat en Bretagne, regroupant des agents de diverses administrations de l’&tat, permettra d’offrir une qualité de service améliorée et une présence renforcée sur les territoires Les o#9ectifs de lutte contre les déserts médicau+ et d’amélioration de l’accessi#ilité des services de santé seront pris en compte afin de conforter, en lien avec les professionnels, l'offre de soin dans les territoires fragiles La reconversion de structures hospitalières est également prévue afin d'améliorer la réponse au+ #esoins des personnes 'gées dépendantes • Le econd a1e vi e * conforter le ville petite et "o@enne ,es p;les, structurants en Bretagne, assurent des fonctions de centralité et concentrent une part importante des emplois d'un territoire

Le soutien de la part 0tat du volet territorial sera concentré sur des villes petites et mo%ennes, voire des gros #ourgs, qui rencontrent des difficultés sociales et économiques L'o#9ectif est de favoriser l'éla#oration et la réalisation d'opérations de renouvellement ur#ain, dans des quartiers ou centres*villes, et la réalisation d'aménagements structurants, notamment en lien avec les p;les d'échanges multimodau+ L’opération G contrats de #ourgs H qui sera mise en place par le gouvernement en 503? pourra contri#uer $ l’atteinte de cet o#9ectif en complément du programme de red%namisation des centres*#ourgs mené par Foncier de Bretagne, ainsi que des politiques foncières mises en :uvre par les collectivités >es équipements culturels visant $ conforter les fonctions de centralité des villes mo%ennes pourront également être financés ,’est dans la déclinaison territoriale des thématiques retenues qu’il conviendra de prendre en compte ces spécificités • Le troi i6"e a1e du volet territorial e t celui de l'acco"pagne"ent de territoire #ui ubi ent de re tructuration indu trielle "ajeure Le premier o#9ectif consiste $ mettre en place les actions permettant d'atténuer les impacts territoriau+ des restructurations, en complément des actions de 27&, et des plates* formes d'appui au+ mutations économiques )l s'agit également de susciter et soutenir des pro9ets en faveur du développement d'une #ase productive diversifiée dans des #assins d'emplois marqués par une mono*activité industrielle ,e soutien vise notamment $ favoriser l'émergence de territoires démonstrateurs, catal%seurs d'innovation, en lien avec les filières stratégiques régionales / cet effet, un appui financier spécifique pourra accompagner les territoires qui su#issent des restructurations industrielles ma9eures

La mise en oeuvre des outils d’o#servation partagés des d%namiques territoriales, dans l’esprit de ce qui a été réalisé avec 2éoBretagne, constitue une priorité de ce volet &n outre, les futures métropoles de Brest et (ennes feront l’o#9et d'un volet dédié du contrat de plan, prévu par le pro9et de loi de modernisation de l’action pu#lique territoriale et d’affirmation des métropoles ,e volet proposera une mise en cohérence des pro9ets inscrits dans les différentes thématiques du contrat de plan, complétés par des pro9ets culturels $ fort ra%onnement

Page 25 sur 84

+/.0 Loge"ent et &abitat durable L’en9eu du #'timent dura#le est ma9eur en Bretagne 1 en9eu économique pour une filière représentant plus de 70 000 emplois, d’aménagement du territoire du fait du tissu de 7-& et K7& et environnemental, lié $ l’o#9ectif de réduction des ga. $ effet de serre L’0tat s’engage $ mettre en :uvre les o#9ectifs du plan régional de rénovation énergétique de l’ha#itat, en articulation avec l’am#ition portée régionalement pour un plan #'timent dura#le &st ainsi confirmée l’am#ition collective de passer $ /- 888 rénovation par an d’ici 5050 Le 7lan de (énovation énergétique de l’Da#itat du 2ouvernement, annoncé en mars 5036, est une opportunité de création d’emplois non délocalisa#les au service de la lutte contre la précarité énergétique et contre le réchauffement climatique >es financements pu#lics massifs sont mo#ilisés pour aider les ménages $ financer leur pro9et 1 le aide de l’AIAJ ont aug"entée Ade 0; "illion d’euro en 08+0 * 4; "illion : dont E.-MK de 3AR' : en 08+/ pour la BretagneB, les dispositifs de ,rédit d’)mp;t >éveloppement >ura#le et d’&co*7rêt $ Kau+ Uéro sont simplifiés au profit des rénovations lourdes et une prime de 36O0[ a été mise en place au #énéfice des classes mo%ennes L’0tat et les collectivités #retonnes ont su se mo#iliser précocement pour activer ces dispositifs /fin de les rendre accessi#les au plus grand nom#re, les opérations de rénovation énergétique des #'timents en tiers financement seront encouragées par la mise en place d’un fonds régional de garantie dédié $ ce t%pe d’opérations La sensi#ilisation des populations et l’aide au montage des pro9ets constituent le défi $ relever pour déplo%er massivement les dispositifs mis en :uvre 7our cela, l’&tat a mis en place un numéro vert unique qui aiguille les demandeurs vers les 7oints (énovation )nfo !ervice des territoires Les collectivités locales #retonnes, !aint*Brieuc, Brest ou Lorient notamment, se sont dé9$ mo#ilisées pour créer des plateformes locales d’information pour la rénovation énergétique ,es initiatives de plateformes locales seront encouragées par l’&tat et ses éta#lissements pu#lics </deme= qui mettront $ disposition des aides financières, complémentaires des aides des collectivités, par le #iais d’un appel $ manifestation d’intérêts qui sera pu#lié en 503? 7ar ailleurs, l’&tat a pris, au c;té du mouvement DL-, des mesures fortes en faveur de la d%namisation de la construction et de la rénovation des logements sociau+, notamment de l’amélioration du cadre financier et fiscal1 #aisse du tau+ de KL/ de 7 V $ O,OV pour les logements sociau+ livrés en 503?, mo#ilisation e+ceptionnelle des mo%ens de financement d’/ction Logement sur la période 5036*503O, forte décote sur le pri+ de cession des terrains de l’&tat et de ses opérateurs, suppression du prélèvement sur le potentiel financier des #ailleurs sociau+ et mise en place d’une réelle mutualisation des mo%ens de financement des #ailleurs en faveur de la construction L'&tat et les collectivités délégataires veillent $ une traduction concrète de ces engagements, dès $ présent en Bretagne, afin de outenir la d@na"i#ue de con truction de loge"ent ociau1 dan tou le territoire )l s’agit également de la création d’un nouveau dispositif fiscal d’incitation $ l’investissement locatif intermédiaire qui permet de soutenir le secteur de la construction tout en favorisant le développement d’une offre de logements a#orda#les au profit des classes mo%ennes +/.4 'ran ition écologi#ue et énergéti#ue Les mo%ens de l’ensem#le des partenaires seront mo#ilisés pour répondre $ l’am#ition qu’ils portent collectivement en matière d’énergie, de qualité de l’air, et de reconquête de la #iodiversité, $ travers notamment le 7acte électrique #reton, le !chéma (égional ,limat /ir 0nergie <!(,/&=, ou encore le !chéma (égional de ,ohérence 0cologique <!(,&=

Page 26 sur 84

En "ati6re énergéti#ue, la Bretagne a su innover en répondant au+ défis qui se présentaient $ elle, gr'ce $ l’adoption en décem#re 5030 du 7acte &lectrique Breton La situation péninsulaire, couplée $ une croissance démographique et $ un fai#le niveau de production locale 9ustifie une attention particulière pour le s%stème électrique ,e 7acte, unique en France, repose sur les 6 piliers de ma"trise de la demande, de développement des énergies renouvela#les et de la sécurisation du réseau Les acteurs de la ,onférence Bretonne de l’0nergie se sont engagés le ? novem#re 5036 via l’adoption du !(,/& dans une démarche am#itieuse en faveur de l’amélioration de la qualité de l’air, de la réduction des consommations d’énergie et des ga. $ effet de serre et du développement massif des énergies renouvela#les ,es o#9ectifs tracent la voie de la transition énergétique de la Bretagne, et représentent des opportunités économiques ma9eures, notamment pour la création de nouvelles filières industrielles liées au+ énergies renouvela#les 1 éolien en mer fi+é et flottant, énergie h%drolienne et houlomotrice, méthanisation, développement des réseau+ intelligents et des technologies de stocXage, B !’agissant spécifiquement de la "ét&ani ation, les partenaires du 7acte d’avenir s’engagent $ soutenir la montée en puissance des pro9ets de méthanisation, $ hauteur de 5O $ 60 unités $ la ferme par an, en réservant leur soutien $ des pro9ets efficients sur le plan énergétique et qui respectent des critères d’approvisionnement $ partir de cultures dédiées >es travau+ complémentaires seront engagés dès 503? pour favoriser le développement harmonieu+ de cette filière &n outre les dispositifs de portage de financement de pro9ets seront renforcés pour les pro9ets les plus structurants, en s’assurant au préala#le de leur #onne intégration dans le territoire &n parallèle de l’important effort qui sera réalisé sur la rénovation de l’ha#itat, une réfle+ion sera également lancée sur la ma"trise des coSts énergétiques dans le secteur économique, et en particulier dans le secteur agricole et agroalimentaire Ane attention particulière sera portée dans ce cadre au développement et $ la performance de la cogénération dans les serres La Bretagne entend être reconnue comme territoire d’e+cellence de l’électro*mo#ilité >ans le cadre du plan Léhicule vert Bretagne, elle souhaite mailler le territoire #reton avec des #ornes de recharge de manière homogène, avec une attention particulière pour les villes mo%ennes, les .ones périur#aines et les .ones semi*rurales en renfort des initiatives portées par les grandes agglomérations et par les acteurs privés L’écos%stème mo#ilité <constructeurs, p;le de compétitivité, /CK B= disposera ainsi d’un champ d’e+périmentation grandeur nature avec des cas d’usages variés et nom#reu+ >eu+ domaines d’e+pertise ma9eurs, les technologies numériques et les matériau+ <allègement= sont concernés, en complément des savoir faire en matière de #atteries et de stocXage de l’énergie >e manière générale, le 7acte d’avenir traduit un engagement $ poursuivre la mo#ilisation de tous les acteurs, afin que la Bretagne confirme son statut de pionnier en ce domaine et s’engage encore plus fortement sur la voie de la transition écologique et énergétique, en soutenant les initiatives locales et en mo#ilisant les dispositifs nationau+ tels que le 7rogramme des )nvestissements d’/venir L’&tat et la (égion se sont d’ores et dé9$ mo#ilisés pour accélérer $ titre e+périmental en Bretagne le déploiement du compteur électrique intelligent L)FEP En "ati6re de pré ervation du "ilieu naturel et de recon#uCte de la biodiver ité, le futur ,ontrat de 7lan confirmera la priorité donnée $ la reconquête de la qualité de l’eau et des milieu+ naturels, $ la préservation des espèces, $ la mise en :uvre de la trame verte et #leue $ toutes les échelles du territoire, $ l’amélioration de la connaissance, et $ l’intensification des actions d’éducation $ la nature Cutre l’effet important de ces mesures en faveur de la qualité des milieu+ naturels et de la préservation des espèces, ces mesures

Page 27 sur 84

sont $ même de consolider l’identité culturelle et économique des territoires, et de renforcer leur attractivité ,es priorités sont également intégrées au 7lan agricole et agroalimentaire pour l’avenir de la Bretagne, dont l’un des o#9ectifs principau+ est de traduire $ l’échelle des territoires et de chaque filière les concepts de l’agro*écologie L’en9eu de l’adaptation au+ effets du changement climatique sera pris en compte, notamment pour les .ones su#mersi#les, telles que la Baie du -ont !aint*-ichel, afin de préserver les possi#ilités de développement des territoires concernés en définissant des conditions fia#les d’ur#anisation +/./ 2u capital touri ti#ue de la Bretagne Le 7acte doit conforter l’atout touristique de la Bretagne qui repose sur un patrimoine et des pa%sages d’une qualité remarqua#le ,e capital favorise le développement de filières touristiques créatrices d’emplois et qui s’intègrent dans les d%namiques territoriales, que ce soit sur le littoral ou dans les terres, dans le cadre du schéma régional du tourisme

'('RE 5(( ) ,celler un Pacte de confiance
La concertation mise en :uvre pour l’éla#oration du présent 7acte a confirmé l’importance pour la Bretagne de la reconnai ance du fait régional et de pécificité bretonne &lle a formalisé l’attente et la volonté d’un renforcement des logiques de partenariat $ tous niveau+ 1 entre l’&tat et les acteurs locau+, entre les collectivités locales, entre acteurs pu#lics et privés, entre partenaires sociau+ et entre des mondes encore trop cloisonnés entre eu+ &lle a aussi mis en e+ergue l’e+igence d’une simplification administrative et réglementaire pour réduire les freins $ l’initiative et favoriser l’émergence des pro9ets, les prises de risques et la mo#ilisation des énergies La réponse glo#ale $ ces en9eu+ est un pacte de confiance qui reconna"t les spécificités de la Bretagne, et dans cet esprit, la légitimité de répon e différenciée et adaptée La "obili ation du Pacte pour répondre * ce enjeu1 prend troi for"e ) (dentifier le ujet de difficulté et le point blo#uant ! dan la légi lation ou la régle"entation européenne ou nationale et demander des a9ustements ou améliorations La concurrence délo%ale de la part d’entreprises européennes qui interviennent en France sans respecter les règles du détachement constitue un vérita#le G dumping social H L’action du gouvernement vise $ com#attre énergiquement ces a#us et ces fraudes sur notre territoire, et $ les prévenir par une action dissuasive vis*$*vis des entreprises fran@aises qui recourent illégalement au détachement Le gouvernement entend mener une politique offensive sur tous les fronts 1 le contr;le des a#us pour les sanctionner <programme de contr;les de l’inspection du travail et des autres services de contr;le compétents de l’&tat, notamment fiscau+ et sociau+=, la prévention de la fraude qui implique les partenaires sociau+, le renforcement de notre arsenal législatif national, des outils adaptés $ l’échelle européenne !ur le plan européen, la France se #at pour o#tenir une directive d’application de la directive détachement des travailleurs qui permette de disposer d’outils plus efficaces pour lutter contre l’utilisation a#usive du statut de travailleur détaché

Page 28 sur 84

-

)dentifier les su9ets sur lesquels de "odalité d’organi ation innovante et différenciée pourraient Ctre propo ée au1 acteur locau1 L’en9eu est celui d’une réelle modernisation de l’action pu#lique, passant par une meilleure coordination des acteurs, prenant en compte les spécificités locales, dans le cadre de stratégies partagées $ des échelles territoriales pertinentes, notamment dans le domaine culturel &n ce qui concerne l’animation de la politique de l’eau, celle*ci s’articulera autour d’une conférence #retonne de l’eau et des milieu+ aquatiques qui en assurera le pilotage stratégique en cohérence avec le !chéma >irecteur d’/ménagement et de 2estion des &au+ ,ette gouvernance associera tous les partenaires

-

7lus largement, les propositions innovantes que les acteurs #retons, et notamment les collectivités locales, pourraient #'tir en termes d'organi ation différenciée de in titution publi#ue en Bretagne <transferts de compétences, délégations de compétences, mutualisations de compétences et de mo%ens, regroupements institutionnels etc = seront étudiées avec attention, notamment en mo#ilisant les possi#ilités ouverts par la future loi de modernisation de l’action pu#lique et dans la continuité de la contri#ution du conseil régional de Bretagne au dé#at sur la décentralisation, contri#ution au sein de laquelle le ,onseil régional a notamment fait des propositions concernant les finances locales )dentifier, au niveau de chaque administration, de l’&tat comme des collectivités, les modalités très concrètes de simplifications relevant de leur propre responsa#ilité

-

)l est ainsi confié au préfet de région Bretagne une "i ion d’e1péri"entation de plu ieur "e ure de i"plification ad"ini trative! fai ant de la Bretagne une région e1péri"entale dan ce do"aine )l est par ailleurs instauré une conférence régionale de la "oderni ation publi#ue, sous l’égide du préfet de région et du président du ,onseil régional de Bretagne, associant les représentants socio*économiques et des collectivités, visant $ proposer le cadre d’e+périmentations de mesures de simplification des démarches administratives et de sensi#ilisation des acteurs pu#lics &lle pourra fonctionner sous forme de groupes de travail spécifiques pour répondre au+ en9eu+ divers des entreprises, des agriculteurs, des particuliers, des associationsB &nfin, l’accès des 7-& $ la commande pu#lique fera l’o#9et d’une attention particulière L’importance des installations de la défense nationale en Bretagne amène $ ce titre $ soutenir les dispositions du G pacte défense 7-& H *

**

Page 29 sur 84

2i po itif d’élaboration et de "i e en $uvre

Le 7acte d’avenir est un engagement contractuel entre l’&tat et la Bretagne portant sur des o#9ectifs partagés )l associe la conférence territoriale de Bretagne 7our sa mise en :uvre, l’&tat et le ,onseil régional de Bretagne conviennent de soutenir financièrement les programmes d’actions suivants au+quels ils associeront d’autres partenaires, pu#lics ou privés 1 * * Le plan pour l’agriculture et l’agroalimentaire #retons <anne+e )= 8 Le programme d’e+périmentations et d’actions pour une administrative <anne+e ))= meilleure efficacité

La co*construction du 7acte d’avenir a fait l’o#9et d’une large concertation dont la méthode et les contri#utions sont rappelées en /nne+e ))) Ane anne+e financière indicative est présentée en anne+e )L Le dialogue ocial de #ualité e t au c$ur du Pacte et se décline $ tous les niveau+ 1 dans les filières, sur les territoires et au sein des entreprises /u niveau régional, une instance spécifique de dialogue social associant l’&tat, le ,onseil régional et les partenaires sociau+ est mise en place, comme annoncé par le ministre du travail, lors de son déplacement du 55 novem#re &lle a pour o#9ectif le suivi de la mise en :uvre des actions socio*économiques du 7acte et la construction d’un agenda social partagé ,ette instance de dialogue permettra d’orienter opérationnellement les actions Les filières les plus concernées par ces mutations disposeront également d’une instance de dialogue spécifique qui s’inscrira dans les comités stratégiques qui seront mis en place dans le cadre de la stratégie régionale de développement économique, d’innovation et d’internationalisation La filière des industries agricoles et agroalimentaires disposera ainsi d’un lieu pour définir des actions d’anticipation pour répondre au+ difficultés rencontrées, $ l’instar de celles connues actuellement

Les acteurs du territoire soutiendront et accompagneront ces démarches nécessaires à la réussite du Pacte.
Le Pacte d’avenir pour la Bretagne a vocation * Ctre actuali é et co"plété. 7our suivre et évaluer la réalisation du 7acte d’/venir, le préfet de région et le pré ident du .on eil régional conviennent de "ettre en place un co"ité de uivi associant les responsa#les de toutes les organisations et instances qui ont été mo#ilisés dans le cadre de son éla#oration ,e comité aura la responsa#ilité d’assurer la cohérence des orientations et pro9ets du contrat de plan &tat*(égion avec le 7acte

Page 30 sur 84

3ait * Renne ! le +4 déce"bre 08+4!

PierricL MA,,(M'

PatricL ,'RNM2A

Pré ident du .on eil régional de Bretagne

Préfet de la région Bretagne

&n présence de Oean:Marc APRAUL'

Pre"ier Mini tre

Page 31 sur 84

Anne1e ( )

Le Plan Agricole et Agroali"entaire pour l’Avenir de la Bretagne

Page 32 sur 84

)FK(C>A,K)CF .................................................................................................................. 35 ) Le >iagnostic régional ....................................................................................................... 38 3 3 Ane économie #retonne caractérisée par l’importance de l’agriculture et de l’agro*alimentaire .............................................................................................................. 38 3 5 Les secteurs agricole et agroalimentaire .................................................................. 38 1.2.1 Les principales caractéristiques de l’agriculture bretonne ........................... 38 1.2.2 Les Industries groalimentaires !I "# premier secteur industriel breton .......................................................................................................................................... 40 3 6 L’environnement.......................................................................................................... 42 1.$.1 La qualité des eaux % des améliorations certaines& et des efforts ' poursui(re ...................................................................................................................... 42 1.$.$ )n secteur agricole qui contribue ' la production d’énergies renou(elables .......................................................................................................................................... 44 3 ? L’/nal%se Forces M Fai#lesses M Cpportunités * -enaces..................................... 45 Forces .................................................................................................................................. 45 Fai#lesses ............................................................................................................................ 45 Cpportunités ...................................................................................................................... 46 -enaces .............................................................................................................................. 46 )) 1 Crientations ..................................................................................................................... 47 5 3 /ccompagner l’accélération de la transition agro*écologique de l’agriculture #retonne .............................................................................................................................. 47 2.1.1 Priorité au foncier agricole et ' l’installation.................................................. 47 2.1.2 *’appu+er sur l’agronomie pour des pratiques tou,ours plus durables ..... 47 2.1.$ Encourager l’é(olution (ers plus d’autonomie ............................................... 47 5 5 L’agroalimentaire #reton 1 un secteur d’avenir qui doit accélérer les mutations dé9$ $ l’:uvre ..................................................................................................................... 47 5 6 Les stratégies de re#ond $ l’hori.on 503?*5050..................................................... 48 2.$.1 -es stratégies différenciées selon les fili.res ................................................... 49 2.$.2 -es stratégies trans(erses aux fili.res agroalimentaires ............................ 50 2.$.$ /éno(er les conditions d’encadrement et d’accompagnement de la fili.re alimentaire ..................................................................................................................... 50 5 ? Ane gouvernance pu#lic*privé $ renforcer et $ formaliser dans un G contrat de filière alimentaire H régional ............................................................................................ 51 ))) 1 7lan d’actions ................................................................................................................. 52 6 3 -ettre en :uvre le pro9et agro*écologique au sein d’un secteur agricole moderne et compétitif ....................................................................................................... 52 $.1.1 Préser(er le foncier agricole et pri(ilégier l’installation ............................... 52 $.1.2 0oderniser le parc de b1timents et de matériels agricoles .......................... 52 $.1.$ -é(elopper la production d’énergies# et principalement d’énergie renou(elable# sur les exploitations ............................................................................. 53 $.1.2 méliorer l’autonomie des éle(ages# notamment protéique et (is3'3(is des intrants# en (alorisant les approc4es locales et en s’appu+ant en particulier sur les 0 E ........................................................................................................................... 53 $.1.5 /éorienter le réseau de conseil et d’appui tec4nique (ers l’agro3écologie . 54 6 5 !outenir la performance et le développement d’industries agroalimentaires #retonnes pérennes sur tous les marchés ...................................................................... 54 $.2.1 Engager une (ague d’in(estissements structurants au sein des I bretonnes ........................................................................................................................ 54

Page 33 sur 84

$.2.2 6a(oriser l’inno(ation pour monter en gamme et s’orienter (ers l’usine du futur ................................................................................................................................. 54 $.2.$ /enforcer l’adéquation des produits aux différents marc4és et soutenir l’export ............................................................................................................................ 55 $.2.2 Promou(oir des démarc4es d’excellence logistique interne et externe ...... 56 $.2.5 /enforcer l’accompagnement des territoires ................................................. 56 $.2.7 /enforcer le dialogue social au sein de la fili.re alimentaire bretonne ..... 57 $.2.8 Proposer aux salariés une offre de formation continue renforcée .............. 57 6 6 (énover les conditions nécessaires $ un travail collectif porté vers un o#9ectif d’e+cellence de l’agriculture et de l’agroalimentaire en Bretagne .............................. 57 $.$.1 /éno(er le dialogue entre professionnels et pou(oirs publics# et moderniser le cadre administratif applicable aux acti(ités agricoles et agroalimentaires........................................................................................................... 57 $.$.2 0ettre en place des stratégies structurantes par fili.re ............................... 59 $.$.$ 0ise en 9u(re du plan agricole et agroalimentaire breton dans un cadre de concertation .............................................................................................................. 59 ,onclusion 1 )nvestir, innover, e+porter, et former dans le cadre d’une agriculture triplement performante, de filières restructurées, et d’un dialogue social rénové au sein des )// ............................................................................................................................ 61 Fiche ,adre 3 1 Le pro9et agro*écologique pour la Bretagne............................................ 62 Fiche ,adre 5 1 -odernisation des #'timents agricoles .................................................. 65 Fiche ,adre ? 1 Financement des investissements productifs dans les )// ................. 70 Fiche ,adre O 1 !outenir les pro9ets de recherche et d’innovation au sein de la filière alimentaire #retonne ............................................................................................................. 72 Fiche ,adre 4 1 améliorer l’adéquation entre produits et marchés ................................ 74 Fiche ,adre 7 1 !’appu%er sur le potentiel humain pour re#ondir ................................. 76

Page 34 sur 84

(I'RM2U.'(MI
,ertains pans du secteur agroalimentaire #reton connaissent actuellement de fortes difficultés économiques, particulièrement dans le secteur des viandes Le groupe >ou+ et le groupe 2/> <groupe ,&,/B= ont déposé leur #ilan respectivement le 5 9uin 5035 et le 55 février 5036 >epuis, d’autres entreprises agroalimentaires comme Boutet*Ficolas <,&,/B= et la société -arine*Darvest se sont engagées dans des restructurations &nfin, le 3R 9uillet 5036, après deu+ #aisses successives, la ,ommission européenne a décidé de mettre $ .éro les restitutions $ l’e+port de poulets congelés vers le -o%en*Crient Le secteur agricole en amont a#orde simultanément une période de profondes mutations 1 le secteur porcin conna"t une #aisse tendancielle des volumes, l’aviculture #retonne doit se réinventer un avenir $ l’e+port avec la fin des restitutions, la filière laitière doit anticiper la fin des quotas, et la filière oeufs doit retrouver un équili#re après les investissements conséquents faits notamment dans la mise au+ normes des cages >e plus, les perspectives de nouvelles dérégulations, en lien avec les nouveau+ accords commerciau+ #ilatérau+ <,anada, &tats*Anis, B=, font peser une menace sur la sta#ilité des marchés agricoles Face $ cette actualité agroalimentaire #retonne particulièrement difficile, le 7remier ministre a rappelé, lors de son intervention au !7/,&, le 35 septem#re dernier, les orientations gouvernementales et les décisions adoptées, ou en préparation, en faveur de l’agriculture et du secteur agroalimentaire 1 * en matière de coSt du travail et de charges, * dans les domaines économique, commercial, fiscal et financier, * en matière de réglementation environnementale, * et dans le cadre de la nouvelle réforme de la 7/, )l a invité les acteurs #retons $ construire un nouveau G Plan agricole et agroali"entaire pour l’avenir de la BretagneH d’ici la fin de l’année, dans le cadre des travau+ d’éla#oration du 7acte d’avenir pour la Bretagne )l a souhaité que ce plan e con trui e en région! avec l’en e"ble de acteur régionau1. Les travau+ ont été lancés par le préfet de région et le président du ,onseil régional, le 60 septem#re $ Quimper en présence du ministre délégué $ l’agroalimentaire Le 7lan doit couvrir l’ensem#le des filières régionales <et principalement l’élevage=, de l’amont <production= $ la transformation la plus poussée <)//= ,e nouveau pro9et s'inscrit dans un nouveau conte+te européen consécutif $ la réforme de la 7/,, et avant la nouvelle programmation F&/>&( <503?*5050=, dont l’autorité de gestion sera désormais confiée $ la (égion /u plan national, la loi d'avenir pour l'agriculture et l'agroali"entaire fi+era en 503? de nouvelles orientations pour l'agriculture fran@aise en tenant compte de la diversité des s%stèmes agricoles Le ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt a posé en 5036 les #ases du projet agro:écologi#ue pour la France, com#inant performance économique et performance environnementale, qui intègre une dimension sociale forte ,ette am#ition re9oint celle, affirmée dès 5033 par la (égion, du développement d’une agriculture écologi#ue"ent perfor"ante. !imultanément, le contrat de fili6re ali"entaire, qui a été signé au niveau national le 3T 9uin dernier par le 2ouvernement, l’/(F, l’/F)/ et de nom#reu+ acteurs de l’agroalimentaire, doit être décliné au niveau régional )l s’inscrit dans le prolongement du contrat de filière de l’industrie agroalimentaire en Bretagne signé par 3? partenaires le 3?

Page 35 sur 84

9uin Le travail régional a également porté sur les grandes filières régionales 1 lait, porc, :uf, volaille de chair, viande #ovine et légumes Le Pacte d'avenir pour la région Bretagne, annoncé le 34 octo#re dernier, repose sur trois piliers 1 : de "e ure d’urgence! pour l’acco"pagne"ent de alarié victi"e de plan ociau1 et de territoire principale"ent touc&é par de re tructuration écono"i#ue ! nota""ent dan le 3ini t6re A'itre ( et anne1e + du PacteB ) le secteur agroalimentaire #énéficiera de ce dispositif, avec l’accompagnement personnalisé des salariés perdant leur emploi et l’accompagnement des investissements d’urgence dans les secteurs agroalimentaires, avicole et porcin notamment, touchés par les restructurations +Q L’acco"pagne"ent de per onne ) l’ensem#le des dispositifs e+istants est mo#ilisé &n amont des plans sociau+, le recours $ l’activité partielle et les possi#ilités qu’offre le nouveau dispositif de formation et de 27&,, ainsi que de mo#ilité sécurisée des salariés, seront largement promus afin d’éviter le recours au 7!& ou d’en atténuer les effets, en maintenant autant que possi#le les salariés dans l’emploi ,haque fois que nécessaire, leurs mo%ens sont confortés pour assurer un suivi efficace, personnalisé et de pro+imité des personnes touchées par les plans sociau+ 0Q Le outien au1 entrepri e et * la revitali ation de territoire en "utation 1 des mo%ens supplémentaires sont d’ores et dé9$ affectés pour soutenir les entreprises dans leurs pro9ets de modernisation et d’investissements productifs &n particulier dans les filières agroalimentaires directement touchées par les difficultés 1 entreprises de l’amont, et entreprises de première transformation et mise en place d’un soutien $ la trésorerie des entreprises de la filière volaille e+port +- "illion d’euro sont mo#ilisés pour des mesures d’urgence, en faveur des fournisseurs de la filière volaille export, fragilisée par les répercussions de la fin des restitutions, et pour aider les entreprises agroalimentaires des filières d’élevage $ financer leurs investissements <modernisation, automatisation, ro#otisation, adaptation au marché = / la suite de la réunion avec la ,ommission &uropéenne le 55 novem#re 5036 en présence du ministre de l’agriculture, des mesures supplémentaires seront mises en :uvre dès 503? au profit de la filière volaille e+port 1 programme de promotion des volailles fran@aises, possi#ilité de montage d’un fonds de sta#ilisation des revenus des éleveurs, et mo#ilisation d’une enveloppe e+ceptionnelle de +- MK d’aide PA. afin de soutenir les e+ploitations agricoles dans leurs démarches d’amélioration de la qualité des volailles Le .on eil régional continuera de mo#iliser l’ensem#le de ses dispositifs de soutien au+ entreprises, en complément d’une enveloppe de / "illion d’euro d’ore et déj* di ponible * un volet de outien * la co"pétitivité de entrepri e et de territoire A'itre (( * 'itre 5( du PacteB ) ce volet comporte de nom#reuses actions dans les domaines des infrastructures de transport, de la recherche et d’enseignement supérieur, du développement des technologies de l’information et de la communication et de la transition écologique et énergétique, qui #énéficieront $ l’agriculture et au+ industries agro*alimentaires régionales )l s’agit #ien d’offrir au+ entreprises régionales les conditions optimales de fonctionnement et de développement, leur permettant de créer les emplois de demain tout en réduisant les impacts environnementau+ * Le Plan agricole et agroali"entaire con titue le volet opérationnel du Pacte pour l'avenir de la Bretagne A'itre ((B sur le volet agricole et agroalimentaire ,elui*ci s’appuie sur la formalisation de stratégies de filières collectives lisi#les et portées par une gouvernance pérenne des acteurs )l e+prime des orientations opérationnelles en matière d’agro*écologie, de développement des énergies renouvela#les, de modernisation des outils

Page 36 sur 84

de production, d’innovation, de diversification et d’internationalisation des dé#ouchés, d’élévation et d’adaptation des compétences humaines, de développement de la recherche appliquéeB L’éla#oration de ce plan a reposé sur des groupes de travail, pilotés par des acteurs professionnels et associant l’ensem#le des parties prenantes, réunis sur les thèmes suivants 1 modernisation des #'timents d’élevage, financement des )//, recherche et innovation, anticipation des mutations économiques, adéquation entre produits et marchés, triple performance économique, sociale et environnementale L’ensem#le des outils et dispositifs, notamment de financement, mais aussi d’appui $ l’innovation et $ l’international, est mo#ilisé &n complément des outils financiers e+istants, ce plan bénéficie de "o@en européen renforcé , adaptés au conte+te et au+ en9eu+ L’augmentation su#stantielle, d’ores et dé9$ annoncée, de l’enveloppe de 3EA2ER, correspondant $ un double"ent de "o@en pour la période de 08+/Q0808 par rapport * la période précédente % apporte une contri#ution déterminante .ette enveloppe 3EA2ER era de 4;E MK en Bretagne ur la période 08+/Q0808. Elle appellera de contrepartie nationale AEtat! Région! 2éparte"ent ! Agence de l’eau! autre financeur B. Ane concertation entre la Ban#ue publi#ue d'inve ti e"ent ABpifranceB, les opérateurs chargés de gérer le Progra""e de (nve ti e"ent d'Avenir et les autres acteurs financiers pu#lics et privés nationau+ et régionau+, permettra de mettre rapidement en :uvre les financements des actions répondant au+ orientations de plan )l s'agit en effet d'offrir $ l’agriculture et au+ )// l’ingénierie et la capacité financi6re adaptées $ leurs spécificités >ès $ présent plus de O00 -[ de pro9ets agroalimentaires avaient été identifiés pour une quarantaine de pro9ets avec $ la clef un potentiel de plus de 3 000 emplois, et il ne s’agit que d’une partie du potentiel du secteur en Bretagne Bpifrance travaille dé9$ sur plus des 6J? de ces pro9ets ,et engagement sera consolidé 1 ainsi, Bpifrance mettra $ disposition des )//, pour les accompagner, des instruments dédiés $ l’agroalimentaire et une équipe renforcée L’activité de Bpifrance sur l’agroalimentaire * tant en financement qu’en ingénierie * progressera pour que la part des interventions dans le secteur de l’agroalimentaire de Bpifrance soit mise en adéquation avec l’importance et les #esoins des )// en Bretagne Lors de sa session de décem#re 5036, le ,onseil régional, en lien avec Bpifrance, fait évoluer le dispositif G 7rêt 7articipatif de >éveloppement H <77>= en l’a#ondant, permettant son ouverture au+ &ntreprises de Kaille )ntermédiaire <&K)= !’agissant du Progra""e de (nve ti e"ent d'Avenir, les pouvoirs pu#lics accompagneront les porteurs de pro9et pour les aider $ répondre au+ appels $ pro9ets, en prenant en compte les difficultés constatées des industries agroalimentaires $ rentrer dans le cadre du 7)/ 3 \ \ /u total, le plan représentera un engagement de crédits pu#lics d’un milliard d’euros, générant un potentiel d’investissements d’un montant glo#al de O milliards d’euros d’ici 5050 ,ette enveloppe d’un milliard d’euros englo#e notamment les 64R millions d’euros de F&/>&( <enveloppe dou#lée par rapport $ la période précédente=, au+quels s’a9outent les contreparties nationales et régionales, les 6? millions d’euros d’aides communautaires, nationales et régionales au+ entreprises des filières d’élevage et de volaille en difficultés, et les ?50 millions d’euros de nouveau+ concours en prêts au+ entreprises agro*alimentaires sur la #ase constatée des engagements de BpiFrance pour la Bretagne en 5036 \

Page 37 sur 84

(. Le 2iagno tic régional +.+ Une écono"ie bretonne caractéri ée par l’i"portance de l’agriculture et de l’agro:ali"entaire
&n Bretagne, les éta#lissements actifs des domaines de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la pêche sont plus fortement représentés que dans le reste du territoire national Koutefois, leur contri#ution $ la richesse régionale est en régression /insi, le secteur agricole représentait R,?V de la valeur a9outée régionale en 3TT0 alors qu’il ne pèse plus que 6 V en 5030 >e même les )// représentaient ?,T V de la valeur a9outée régionale en 3TT0, contre ?,5T V en 5030 >epuis fin 5006, la Bretagne a perdu près de ? 000 emplois salariés <hors intérim=, soit O,T V des emplois agroalimentaires L’industrie pèse également plus lourd en Bretagne comparativement au reste de la France <50,4O V de la valeur a9outée régionale= et est caractérisée par sa spécialisation !ur la #ase de l’indice de spécialisation industrielle, les ? activités qui forment le socle de l’industrie régionale sont par ordre d’importance 1 * Les industries agricoles et agro*alimentaires <)//= * Les industries des équipements électriques et électroniques <K),= * La construction et la réparation navale <,(F= * L’industrie automo#ile

+.0 Le

ecteur agricole et agroali"entaire

1.2.1 Les principales caractéristiques de l’agriculture bretonne La Bretagne est la première région productrice fran@aise en matière agricole &lle représente en 5035 5?V de la valeur des productions animales fran@aises <le 2rand Cuest ]Bretagne, 7a%s de la Loire ]34V^ et Basse*Formandie ]7V^^ représentant près de O0V= La !uperficie /gricole Atile <!/A= occupe 45V du territoire #reton, soit T points de plus que la mo%enne nationale &lle est consacrée $ 43V $ la production d’alimentation animale <her#ages, fourrages=, 6OV $ la production de céréales et 6V $ la production de légumes frais &nviron 3V de cette !/A a été perdu entre 5000 et 5007 au profit d’usages non agricoles <infrastructures, .ones d’activités et ha#itations= La Bretagne se positionne en tête de classement pour les productions suivantes 1 * 3ère région en production légumière avec notamment R4V des surfaces nationales en chou fleur, R6V des surfaces en artichaut et 54V de la production de tomates 8 * 55V des livraisons de lait 8 * 55V de la production de veau+ 8 * O7V du cheptel porcin 8 * 6?V de la production de volailles de chair 8 * ?5V de la production d’oeuf de consommation

Page 38 sur 84

Le secteur agricole #reton compte 6? ??7 e+ploitations agricoles dont 5R 000 professionnelles, ce qui représente, par commune, une mo%enne d’environ 50 $ 60 e+ploitations agricoles et près de R0 actifs ,e nom#re d’e+ploitations a diminué de 54V au cours de la dernière décennie <3TV en France métropolitaine=, avec dans le même temps un agrandissement important de la !/A mo%enne par e+ploitation <?7,54 ha en 5030, Z ?0 V depuis 5000=

Page 39 sur 84

La Bretagne compte ?O0 $ O00 installations aidées par les pouvoirs pu#lics chaque année, et près de deu+ fois plus d’installations ou reprises d’e+ploitations au total chaque année <aidées et non aidées= &nviron 70 V des e+ploitations ont une activité spécialisée dans l’élevage <#ovins, porcs, volailles= L’agriculture #retonne compte 47 3O0 actifs, dont le tiers sont des femmes ,es actifs représentent O,34 V de l’emploi total régional <5,7O V en mo%enne en France=, avec une part de salariat importante <34 V en 5030= et en forte augmentation, et une féminisation croissante L’agriculture bretonne! au traver nota""ent de fili6re laiti6re! avicole et porcine! gén6re un c&iffre d’affaire A.AB annuel "o@en de F!+ "illiard d’euro en 08+0! oit environ +0R du .A national! et e itue en ++6"e po ition de région franSai e en ter"e de ré ultat net par actif non alarié A08+0B. &lle ne représente que 7 V de la valeur a9outée <L/= #rute nationale et OV du résultat national 7ar ailleurs, d’autres modes et circuits de production se développent 1 en 5035, 3 77O e+ploitations #retonnes sont certifiées en agriculture #iologique, soit 6,T V de la !/A régionale <30ème région fran@aise=, et 33 V des e+ploitations #retonnes pratiquent la vente en circuits courts en 5030 particulièrement autour des grandes agglomérations ,es évolutions sont notamment portées par les femmes <6O V des femmes s’installent en #io, T V des femmes chefs d’e+ploitation sont en #io contre ? V che. les hommes, 3? V des femmes chefs d’e+ploitation ont développé une activité de diversification contre 7 V che. les hommes, 37 V des femmes chefs d’e+ploitation sont en circuits courts contre 33 V che. les hommes= &n revanche, les productions sous appellations d’origine </C,J)27= sont très peu présentes en Bretagne <6 /C, agricoles en Bretagne sur les O73 que compte la France et 4 )27 agricoles= 1.2.2 Les Industries Agroalimentaires (IAA), premier secteur industriel breton /griculture, pêche, aquaculture et agroalimentaire constituent ensem#le une grande filière de production alimentaire, premier secteur de production marchande en Bretagne, avec plus de 340 000 emplois Largement adossé $ l’agriculture et la pêche, l’agro*alimentaire est le premier secteur d’activité industrielle en Bretagne )l ne rassem#le pas une seule, mais plusieurs filières <près de 50= 1 volailles, porc, #:uf, charcuterie*salaison, lait et produits laitiers, produits de la mer <marée et transformés=, légumes <frais et transformés=, produits traiteurs et plats cuisinés, produits alimentaires intermédiaires <7/)=, travail des grains, #oulangerie*#iscuiterie* viennoiserie*p'tisserie <BBL7=, #oissons M au+quels il faut a9outer les industries reliées 1 agrofourniture et collecte de céréales, équipementiers agricoles, équipementiers agro* alimentaires )l concerne l’ensem#le de la cha"ne de valeur alimentaire, de l’agriculteur ou du pêcheur, vers les industries de transformation, 9usqu’$ la distri#ution des produits auprès des consommateurs, % compris les artisans et métiers de #ouche Les )//, au sens strict, représentent en Bretagne R? 7T0 emplois, soit un tiers environ des emplois industriels #retons, et 4,O3 V des emplois totau+ régionau+ contre 5,?? V en France ,ette industrie génère un ,/ de 34 $ 50 milliards d’euros, dont un tiers $ l’e+portation ,e ,/ représente 36 $ 3? V du ,/ national du secteur )// Les )// sont réparties sur l’ensem#le du territoire, ma9oritairement le long des grands a+es routiers Le secteur se caractérise par une forte diversité des activités et une prépondérance de la première transformation, ma9oritairement tournée vers les produits animau+ 1 les industries de la viande représentent ?5V du ,/ total La proportion d’ouvriers dans les )// est de 77V, avec une forte proportion d’ouvriers non qualifiés dans l’industrie de la volaille, du poisson et des fruits et légumes La part des femmes dans l’emploi total est de ?6V et de O4V de l’emploi peu qualifié

Page 40 sur 84

&nfin, comme pour le secteur agricole, la perfor"ance en ter"e de c&iffre d’affaire du ecteur e t bien upérieure * celle de la valeur ajoutée! du fait de l’orientation sectorielle des productions #retonnes La valeur a9outée <L/= des )// #retonnes a cependant nettement progressé depuis 35 ans

source 1 /greste

Page 41 sur 84

-ais malgré des fleurons nationau+ et européens, ce secteur d’activité très important dans l’économie nationale et sur le marché intérieur perd régulièrement des parts de marché, voit ses marges se réduire d’année en année et sa compétitivité décliner ou au mieu+ se maintenir, notamment dans les viandes et le lait, filières ma9eures en Bretagne

+.4 L’environne"ent
1.3.1 La qualité des eaux poursui$re des améliorations certaines! et des e""orts #

Le s%stème agricole régional, fondé ma9oritairement sur les productions animales et leur lien avec les )//, génère des pressions importantes sur l’environnement >ans ce domaine, de progr6 réel ont été réali é au cour de la derni6re décennie <#aisse des ventes d’a.ote minéral de 37V en 30 ans, mise en oeuvre de programmes de résorption des dé9ections animales _ 66 400 tonnes résor#ées en 500R _, #aisse de la teneur mo%enne en nitrates des eau+ #rutes= Féanmoins, les pressions sur l’environnement restent fortes du fait des liens étroits entre agriculture, eau+ superficielles et souterraines, littoral et milieu marin La recon#uCte de la #ualité de l’eau! et plus généralement l’atteinte du #on état écologique des milieu+ aquatiques au sens de la 2irective .adre ur l’eau A2.EB, constitue donc un en9eu ma9eur en Bretagne et fait l’o#9et de plans et programmes $ différentes échelles / l’échelle régionale, c’est notamment l’o#9ectif du 2rand pro9et O du ,ontrat de pro9ets 0tat*(égion Bretagne 5007*5036 / l’échelle infra*régionale, toute la région était couverte fin 5030 par un !chéma d’/ménagement et de 2estion des &au+ <!/2&= mis en oeuvre ou en cours d’éla#oration Cn comptait enfin OO contrats de #assins versants, outils opérationnels de mise en oeuvre des !/2&, soit une couverture de près de 70V du territoire <mo#ilisant notamment des mesures agro*environnementales territorialisées= et R territoires spécifiques <#aies algues vertes= -algré l'amélioration de la qualité des eau+ évoquée ci*dessus, les eau+ souterraines ne respectent pas encore le #on état écologique des eau+ tel que défini par la >,& ,ela concerne en particulier les teneurs en nitrates et en pesticides, principalement d’origine agricole, avec une situation plus dégradée sur le littoral nord .oncernant le eau1 de urface, près de ?0V des masses d’eau atteignent le #on état écologique La contamination des cours d’eau par les pesticides est caractérisée par la présence d’une grande diversité de molécules souvent présentes simultanément

Page 42 sur 84

La région est entièrement classée en >one vulnérable nitrate depui +FF/ ain i #u’en >one en ible * l’eutrop&i ation depui 088; 7ar ailleurs, le phénomène de prolifération d’algue verte est devenu une nuisance préoccupante qui a conduit le gouvernement et le ,onseil régional $ adopter un plan d’actions <5030*503O= en vue d’améliorer la gestion des algues et d’en prévenir la prolifération ,e plan met en oeuvre sur les huit #aies les plus touchées des actions $ caractère curatif et préventif L’o#9ectif est d’o#tenir une réduction des flu+ de nitrates de 60 $ ?0V au moins dans ces huit #aies $ l’échéance 503O, comme prévu au titre du !>/2& et dans les conclusions du 2renelle de la mer L’amélioration glo#ale de la qualité de l’eau est encourageante et doit être reconnue Koutefois, la situation nécessite de continuer les efforts dé9$ consentis par un dialogue apaisé et un accompagnement indispensa#le 1.3.2 %ne augmentation des sur"aces arti"icialisées mais une $olonté collecti$e de ma&triser le p'énom(ne L’utilisation des sols change progressivement en Bretagne Les surfaces artificialisées ont augmenté de plus de 60V entre 3TT5 et 500T et représentent actuellement 35,5V du territoire <R,R V en France métropolitaine= L’orientation agricole est cependant tou9ours particulièrement prégnante puisque les sols cultivés sont prépondérants <O6 V contre 6?V en France métropolitaine=
Mccupation de ol en 088F et évolution depui +FF0 Aen &a! en#uCte 'eruti:Luca B.

Ane démarche régionale a été organisée afin de mieu+ ma"triser l’ur#anisation en Bretagne >es ateliers de travail ont été mis en place et trois conférences régionales foncières ont été organisées afin d’éla#orer une charte régionale du foncier en Bretagne

Page 43 sur 84

,e document propose des o#9ectifs politiques forts de réduction de la consommation de foncier en Bretagne et des leviers d’action )l est décliné dans les politiques pu#liques menées par l’&tat et la (égion L'0tat, la (égion et d'autres collectivités #retonnes ont en outre créé en 500T un éta#lissement pu#lic foncier <Foncier de Bretagne= dans le #ut d’accompagner les collectivités pour une gestion économe du foncier 1.3.3 %n secteur renou$elables agricole qui contribue # la production d’énergies

La production d’énergie renouvela#le, qui a augmenté de 64 V depuis 5000 en Bretagne, ne représente encore que 7,3 V de la consommation régionale d’énergie finale et reste en dessous des 35,T V o#tenus en mo%enne nationale ,ette différence s’e+plique par la nature et l’origine des énergies produites >ans la région, la production de chaleur représente 5J6 de la production d’énergie renouvela#le, l’essentiel de cette chaleur provenant du #ois L’éolien terrestre est actuellement la seconde source d’énergie renouvela#le &n Bretagne, on estime que la ressource boi :énergie permet de couvrir entre O et 3O V des #esoins actuels en énergie, hors transports et électricité spécifique -ême si les chaudières individuelles $ #Sches restent ma9oritaires dans la région, les chaudières collectives $ plaquettes ont connu un réel essor ces dernières années ,et engouement a notamment été alimenté par le plan Bois*énergie, en place depuis plus de 30 ans Ane autre source d’énergie renouvela#le est la production d’énergie par valori ation du bioga> et de la c&aleur i u de la "ét&ani ation de déchets et matières organiques )l s’agit d’un procédé de transformation #iologique de la matière organique <les effluents d’élevage, les issues des industries agroalimentaires, B= en #ioga. et en digestat, qui sont potentiellement valorisa#les comme fertilisant organique pour les cultures ,ette source d’énergie reste encore modeste, mais est en plein développement 8 et l’agriculture % occupe une place essentielle &lle s’est tout d’a#ord développée en Bretagne dans l’industrie et les stations d’épuration des eau+ usées, puis depuis 500R dans les e+ploitations agricoles Le plan Bioga. agricole a été créé dé#ut 5007 pour accompagner le développement de cette filière en Bretagne et 7a%s de la Loire &n Bretagne, première région d’élevage, le potentiel de développement de la méthanisation $ la ferme est donc important et présente de nom#reu+ intérêts dans le conte+te agricole et énergétique de la région La production de #ioga. est en effet une ressource énergétique renouvela#le qui permet de contri#uer $ la sécurisation électrique de la Bretagne caractérisée par une forte dépendance énergétique 7ar ailleurs, la méthanisation $ la ferme des effluents d’origine agricole contri#ue $ diminuer les émissions de ga. $ effet de serre, $ réduire la dépendance énergétique des e+ploitations et $ sécuriser le revenu agricole La chaleur produite par les unités de méthanisation trouve enfin des dé#ouchés intéressants, par e+emple pour le chauffage d'installation d'élevage ou de serres, le séchage de fourrages ou d'engrais organiques issus de digestats )l convient toutefois de veiller $ éviter certaines dérives, telles que l’alimentation de méthaniseurs par des cultures dédiées Les terres agricoles doivent en effet conserver leur vocation alimentaire

Page 44 sur 84

+./ L’Anal@ e 3orce T 3aible

e T Mpportunité : Menace

3orce • • • • • • • • • • • • • • • • An climat propice $ l’activité agricole La 3ère région fran@aise en nom#re d’installations de 9eunes agriculteurs >es investissements significatifs dans les économies d’énergie Ane région pionnière en matière de méthanisation et de #ois énergie Ane grande #iodiversité des milieu+ naturels Ane amélioration récente et régulière de la qualité de l’eau Ane d%namique marquée de développement des démarches qualité et de la diversification An dispositif solide de sécurité sanitaire >e nom#reu+ réseau+ de recherche, d’enseignement et de diffusion Ane d%namique de développement de pratiques agricoles plus respectueuses de l’environnement >es )ndustries agro*alimentaires #ien localisées sur un réseau routier de ? voies >es )ndustries agro*alimentaires qui se tournent vers l’innovation >es produits agroalimentaires #retons de haute qualité sanitaire An marXeting territorial au service des produits agricoles et agroalimentaires >e grandes entreprises agroalimentaires régionales, avec de grandes marques nationales ou européennes An sens confirmé de l’action collective dans le secteur agricole de la production agricole <forte présence des organisations de producteurs= Ane région leader européenne pour l’élevage Ane attention sociétale $ cette filière historique •

3aible

e

• • • • • •

• • • •

• •

• •

• •

• •

>es modèles d’élevage dépendants d’un environnement économique très concurrentiel et un accompagnement des e+ploitations souvent insuffisant An agrandissement des e+ploitations qui peut primer sur l’installation de nouveau+ e+ploitants agricoles Ane région qui consomme #eaucoup d’énergie et encore peu positionnée sur les énergies renouvela#les Ane qualité de l’eau inégale La ressource foncière au c:ur de nom#reuses pressions Ane forte spécialisation de l’agriculture #retonne dans l’élevage hors sol >es productions agricoles et agroalimentaires insuffisamment positionnées sur les démarches de signes de qualité Ane structuration de la filière #io encore trop fai#le An développement des circuits courts encore fragile Ane adéquation offreJdemande en matière de formation qui peut être améliorée Ane )ndustrie agro*alimentaire <)//= insuffisamment structurée avec peu de marges de manoeuvre 1 une encore trop fai#le valeur a9outée pour certains segments, et insuffisamment positionnée sur les e+portations Ane difficulté ma9eure $ négocier avec la grande distri#ution >es )//, très sensi#les $ la volatilité des cours mondiau+ des produits agricoles, impactant l’e+ploitant agricole comme la compétitivité de l’aval Ane cha"ne alimentaire très dépendante des marchés internationau+ concurrentiels >es entreprises e+centrées des grands #assins de consommation de l’ G &urope des 5R H et éloignées des principau+ couloirs ferroviaires européens pour les marchandises >es difficultés pour #eaucoup de 7-& agro*alimentaires $ innover et e+porter Ane fai#le attractivité des métiers de l’agriculture et de l’agro*alimentaire

Page 45 sur 84

Mpportunité
• • • >es ressources énergétiques renouvela#les Ane d%namique collective de gestion des surfaces agricoles $ amplifier Ane #onne adhésion au+ démarches agro*écologiques <agriculture écologiquement intensive ou performante= An accroissement de la demande des consommateurs en productions #io et sous signes de qualité >es politiques pu#liques partenariales pour améliorer la préservation des écos%stèmes Ane volonté d’adaptation au+ contraintes économiques Ane demande en produits alimentaires de moindre impact environnemental >es acteurs #retons mo#ilisés pour développer l’innovation An tissu dense d’e+ploitants agricoles ou d’)// favorisant une d%namique régionale Ane région maritime, qui offre des opportunités portuaires pour l’e+portation de produits agricoles et agroalimentaires >es technologies innovantes dans les )// >es partenariats possi#les avec les 2-! <e+ 1 réduction des gammes= ou au sein des filières agricoles <e+ 1 adéquation offreJdemande en viande #ovine, en lait= An accroissement de la demande alimentaire internationale An développement d’un s%stème logistique performant • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Menace
>es difficultés $ renouveler les générations et une concurrence des usages du foncier An recul du nom#re d’e+ploitations agricoles et d’agriculteurs La nécessité de gérer les risques au niveau des e+ploitations >es menaces sur la #iodiversité Ane surconsommation, érosion et appauvrissement des sols An risque de développement de cultures $ vocation énergétique source de pressions foncières Ane fragilité économique $ ce stade des outils de méthanisation Ane forte dépendance énergétique des e+ploitations agricoles An ralentissement du développement de l’agriculture #iologique An accroissement de la végétalisation de l’agriculture #retonne Ane fai#lesse des investissements privés en innovation, recherche, formation >es segments des industries agro* alimentaires qui appellent un nouveau souffle Ane concurrence accrue sur les marchés internationau+ >es secteurs insuffisamment préparés $ une forte li#éralisation des marchés Ane standardisation de la filière agricole et agro*alimentaire La vulnéra#ilité économique de l’agro* alimentaire Ane taille insuffisante des entreprises régionales An accroissement de la concurrence internationale notamment du $ l’évolution des structures agricoles au nord de l’&urope >es pertes d’emplois récentes et importantes dans les )// An risque de fracture entre l’agriculture et la société #retonne

• • • • • • •

• •

• •

• •

Page 46 sur 84

(( ) Mrientation 0.+ Acco"pagner l’accélération de la tran ition agro:écologi#ue de l’agriculture bretonne
L’agriculture n’est pas qu’une pourvo%euse de matière première pour l’industrie agroalimentaire &lle structure les territoires et les pa%sages et fait partie de l’histoire et de la culture #retonne La Bretagne a #esoin de continuer $ avoir, comme au9ourd’hui, sur tous ses territoires des agriculteurs nom#reu+, motivés, #ien formés, 9ouant le 9eu de l’organisation collective et du lien avec la société )l est nécessaire pour cela que l’ensem#le de la société #retonne partage les orientations qui assureront l’avenir de l’agriculture et qui passeront nécessairement par une triple performance, économique, sociale et environnementale 2.1.1 )riorité au "oncier agricole et # l’installation La préservation du foncier agricole est un en9eu vital dans une région $ la démographie d%namique et qui a tendance $ consommer davantage de foncier que d’autres régions en France ,e foncier agricole doit être réservé en priorité $ l’installation afin d’assurer le renouvellement des générations et d’encourager l’évolution des pratiques L’amélioration de la gestion collective pu#lique du foncier doit permettre de répondre $ ces en9eu+ 2.1.2 *’appu+er sur l’agronomie pour des pratiques tou,ours plus durables Le pro9et agro*écologique national re9oint l’am#ition de la (égion pour une agriculture écologiquement performante </&7= )l doit permettre d’accompagner la progression de tous les s%stèmes agricoles vers plus de dura#ilité et de s’affranchir progressivement du recours $ la chimie par une mise $ profit intelligente des processus naturels ,e mouvement pour des agricultures $ la fois productives et dura#les est dé9$ $ l’:uvre en Bretagne )l doit être accompagné et amplifié L’intérêt d’un développement d’une agriculture #iologique G compétitive H pour la Bretagne, est de nouveau posé ,es marchés se développent et surtout les concurrents étrangers se positionnent sur une forme d’agriculture #iologique qui répond $ des cahiers des charges plus économiques Kant dans l’élevage <lait notamment= que la production légumière, la Bretagne a sans nul doute des atouts et de réelles opportunités d’avenir 2.1.3 -ncourager l’é$olution $ers plus d’autonomie /fin de dégager davantage de revenu et de gagner en compétitivité, la progression vers plus d’autonomie $ l’échelle des territoires est indispensa#le &lle doit être recherchée dans plusieurs domaines, notamment en termes d’économie d’énergie et de production d`énergie renouvela#le, de dépendance protéique, d’économie circulaire, en particulier en ce qui concerne les fertilisants <méthanisation=, mais également en termes d’autonomie de décision pour l’agriculteur, oY la formation 9oue un r;le ma9eur

0.0 L’agroali"entaire breton ) un ecteur d’avenir #ui doit accélérer le "utation déj* * l’$uvre
Les difficultés actuelles de certaines entreprises #retonnes o#ligent $ repenser la stratégie de développement de certaines filières agro*alimentaires en Bretagne /insi les secteurs des viandes, notamment l’a#attage et la découpe de volailles et porcs, très liés $ la production

Page 47 sur 84

agricole et fortement pourvo%eurs d’emplois ouvriers, mais très é#ranlés actuellement, ne pourront faire l’économie d’une reconfiguration de leur stratégie et de leur organisation 7lusieurs G lignes*forces H doivent être intégrées 1 Le pilotage par le marché 1 G produire ce qui se vend H, et non l’inverse, devra encore être renforcé L’élargissement de la réfle+ion stratégique au =rand Mue t ABretagne! Pa@ de la Loire! Ba e:Ior"andie! voire Poitou:.&arente B #ui co"pte de entrepri e agroali"entaire de plu en plu co""une ! voire * l’éc&elle nationale Le renouvellement des conditions du dialogue au sein et entre les filières, la société civile et les pouvoirs pu#lics, afin d’acter des stratégies dura#les et de moderniser les conditions d’encadrement et d’accompagnement des activités agricoles et agroalimentaires, lorsque les conditions le 9ustifient Les organisations représentatives des salariés sont des partenaires indispensa#les

-

)l est possi#le d’être optimiste dans la durée &n effet, les perspectives sont prometteuses, puisque les marchés alimentaires mondiau+ sont glo#alement en e+pansion, voire même seront sous tension rapidement, compte tenu de la croissance de la demande dans les pa%s émergents </sie et ,hine notamment= Face $ ce défi considéra#le du aa)ème siècle, la Bretagne possède des atouts ma9eurs pour l’agriculture, qui seront de plus en plus rares demain 1 terre, eau et climat &lle peut s’appu%er sur de multiples filières, très diverses &lle peut regagner les parts de marché perdues et un niveau de marge accepta#le si elle retrouve les voies d’a#ord de la compétitivité internationale, européenne surtout, mais aussi un partage plus équili#ré de la valeur au sein des filières, et notamment avec la grande distri#ution /u lieu d’un scénario qui se contenterait de simples adaptations G au fil de l’eau H au+ difficultés et crises successives qui affectent certains secteurs agroalimentaires, et non l’ensem#le de l’agroalimentaire #reton, nous proposons un cénario a"bitieu1 de rebond, de reconfiguration de certaines filières, et de nouveau+ développements d’autres filières L’ensem#le des actions proposées vise $ récupérer de la valeur économique au profit des producteurs et transformateurs de #iens alimentaires en Bretagne, et au final $ créer de l’emploi /près la G Fouvelle /lliance H en 5033, la (égion conduit depuis plus d’un an, en s’appu%ant sur Bretagne >éveloppement )nnovation et avec l’ensem#le des acteurs économiques régionau+, une démarche plus glo#ale incluant tous les secteurs de l’ économie #retonne, pour éla#orer une !tratégie (égionale de >éveloppement &conomique, d’)nnovation et )nternationale <!(>&))= ,es travau+ constituent un point d’appui pour le plan pour l’avenir de l’agriculture et de l’agroalimentaire de la Bretagne

0.4 Le

tratégie de rebond * l’&ori>on 08+/:0808

La stratégie de développement économique et d’innovation 503?*5050 pour les filières )// s’organise autour de trois ensem#les de stratégies 1 * des stratégies différenciées selon les filières, * des stratégies transverses au+ filières agroalimentaires, * une stratégie de modernisation des conditions d’encadrement et d’accompagnement

Page 48 sur 84

2.3.1 .es stratégies di""érenciées selon les "ili(res

Celles-ci s’exprimeront au travers de plans par grande filière <volaille, porc, lait, #:uf, :uf,
légumes, pêche= !era engagée avec l’ensem#le des acteurs concernés <producteurs, industriels, ,(/B, /B&/, )nterprofessions régionales et nationales, organisations s%ndicalesB= l’éla#oration de plans stratégiques de développement par grande filière 1 * * parce que les en9eu+ et donc les voies d’actions sont différents de filière $ filière, parce que le couplage amont*aval est une force distinctive de la Bretagne

,ertaines )// en Bretagne rencontrent de très sévères difficultés -ais il importe de nuancer un constat d’ensem#le, qui est souvent trop général L’ensem#le de l’agroalimentaire #reton n’est pas en crise )l % a au9ourd’hui en Bretagne une grande variété de filières, produits, métiers, marchésB, ce qui est une richesse ma9eure pour le re#ond Le enjeu1 pour c&a#ue fili6re Le ecteur de viande ) recon tituer la co"pétitivité indu trielle de ce ecteur. L’en9eu est de taille La transformation des viandes en Bretagne représente près de la moitié du chiffre d’affaires et des emplois de l’industrie agroalimentaire régionale Le ecteur laitier ) favori er un nouvel élan pour la production laiti6re! dans un conte+te d’anticipation de la fin des quotas <503O= et de développement d’un G plan laitier #reton ou 2rand Cuest H <$ l’instar de nos voisins et concurrents allemands ou irlandais= en chiffrant $ l’hori.on 5050 les o#9ectifs <volume de lait, nom#re de producteurs, structuration des e+ploitations et modes de production et notamment fourragers= Le fili6re végétale ) encourager le production végétale co"plé"entaire de l’élevage. La Bretagne est #ien placée pour saisir les opportunités liées au fort engouement pour les légumes 7ar ailleurs, elle a tout intérêt $ réduire son énorme dépendance $ l’importation pour l’alimentation animale qui pèse de plus en plus lourd sur la renta#ilité de ses productions animales

o

o

o

L’objectif pour c&a#ue fili6re ) recon#uérir le "arc&é franSai Agrande con o""ation et produit tran for"é * forte valeur ajoutéeB et gagner de part de "arc&é * l’e1port. Le "o@en ) o 2e inve ti e"ent de co"pétitivité indu trielle en Bretagne dans un conte+te de concurrence européenne et internationale accrue o Une con olidation capitali ti#ue et indu trielle <fusions, acquisitions, alliances= des filières amont, notamment des restructurations des filières les plus en difficultés, o mais aussi le développe"ent de PME! 'PE! voire de "icro: indu trie ou laboratoire d’innovation <nouveau+ produits et de nouveau+ services alimentaires=.

Page 49 sur 84

Le i"pératif ) o des tratégie différenciée elon le production ani"ale et le "arc&é en favori ant la "ontée en ga""e et la co"pétitivité indu trielle de la 0nde! 46"e et /6"e tran for"ation 8

o avoir un niveau de production uffi ant 1 dans le secteur des viandes, la
#aisse actuelle des productions animales <et notamment de viandes #lanches= doit être stoppée 1 les évolutions réglementaires proposées par les pouvoirs pu#lics permettront au+ élevages #retons de s’adapter et de se réorganiser dans le respect des o#9ectifs environnementau+ 2.3.2 .es stratégies trans$erses aux "ili(res agroalimentaires ,es stratégies s’articulent autour de quatre grandes priorités a= L’e"ploi 1 o o o o o o Les mutations économiques sur les territoires, la 27&,B Le dialogue social L’attractivité des métiers, La formation, le contrat d’apprentissage, les écoles professionnellesB La relation emploi*formation L’innovation sociale, la (!& <responsa#ilité sociétale des entreprises=B

#= L’innovation et la "oderni ation dans les process qui permettent de gagner des nouvelles parts de marchés en réta#lissant des marges financières >es financements e+istent via Bpifrance, le 7rogramme des )nvestissements d’/venir ou encore les fonds d’investissement régionau+ )ls doivent pouvoir être davantage mo#ilisés, notamment $ l’amplification des démarches d’accompagnement des entreprises c= La recherche de la perfor"ance écologi#ue au ervice du développe"ent écono"i#ue <usine so#re, énergie verte renouvela#le, économie circulaire des ressources, B= d= La pro"otion de produit et l’acco"pagne"ent * l’e1port

2.3.3 /éno$er les conditions d’encadrement et d’accompagnement de la "ili(re alimentaire Les mutations en cours, tant dans le domaine agricole qu’agroalimentaire, nécessitent de fortes capacités d’adaptation autant des pouvoirs pu#lics que des professionnels, afin de répondre efficacement $ l’ensem#le des défis qui se posent au9ourd’hui et se poseront demain >e manière générale, le 7acte d’avenir confirme la volonté de renforcer les liens de confiance entre l’&tat, la (égion, les collectivités, les acteurs de l’agriculture en Bretagne et la société #retonne ,ette volonté s’appuie sur les principes suivants 1

Page 50 sur 84

-

-

-ettre en :uvre, le cas échéant $ titre e+périmental, des simplifications dans les procédures réglementaires, sans rien retrancher au+ o#9ectifs, notamment environnementau+ 8 >évelopper, en contrepartie de ces allègements administratifs a priori, une logique d’o#ligation de résultat renforcée et de contr;les efficaces

>es simplifications administratives seront mises en :uvre M % compris de manière e+périmentale en Bretagne * afin d’améliorer la compétitivité de la filière alimentaire et sa capacité $ répondre au+ en9eu+ du aa)ème siècle, notamment environnementau+ et sociau+

7ar ailleurs, des réfle+ions seront conduites sur les nouveau+ outils d’accompagnent des filières et des territoires, afin de proposer les réponses les plus adaptées au nouveau conte+te économique et les plus optimales du point de vue de l’efficience des fonds pu#lics

0./ Une gouvernance public:privé * renforcer et * for"ali er dan un < contrat de fili6re ali"entaire ? régional
An G ,omité !tratégique (égional de la filière alimentaire H, associant les partenaires sociau+ <entreprises, représentants des salariés= et les acteurs pu#lics sera institué Le pilotage en sera con9ointement assuré par l’&tat et le (égion <avec l’appui de B>)=, via un contrat de filière unique et régional <signé par toutes les parties=, qui sera la déclinaison formelle du plan agricole et agroalimentaire du 7acte d’avenir pour la Bretagne et s’inscrira dans la déclinaison des politiques nationales lancées avec les professionnels en 9uin 5036 $ travers le ,ontrat de la Filière /limentaire

Page 51 sur 84

((( ) Plan d’action
>ans le cadre du plan agricole et agroalimentaire pour l’avenir de la Bretagne, des actions sont portées sur l’ensem#le de la filière alimentaire afin de permettre $ la Bretagne de conforter sa place incontourna#le dans l’agriculture et l’agroalimentaire en France et en &urope ,es actions, concrètes et $ la hauteur de l’en9eu, requièrent la mo#ilisation de l’ensem#le des professionnels de la filière avec l’appui des pouvoirs pu#lics

4.+ Mettre en $uvre le projet agro:écologi#ue au agricole "oderne et co"pétitif

ein d’un

ecteur

/ucune am#ition ne saurait être conduite pour la filière alimentaire #retonne sans qu’elle ne repose sur la préservation de son territoire et de son environnement >es efforts réels ont été portés par les professionnels ces dernières années sur la reconquête de la qualité de l’eau et la préservation des milieu+ naturels notamment L’ensem#le des acteurs de la filière alimentaire doit poursuivre ces efforts dans un o#9ectif de performances économique, sociale et environnementale ,’est l’am#ition du 7lan agro*écologique pour la France mis en place par le -inistère de l’agriculture et dans lequel s’inscrit l’ensem#le des actions du plan 3.1.1 )réser$er le "oncier agricole et pri$ilégier l’installation !ans une préservation du foncier agricole, l’avenir de l’agriculture est compromis >ans la ligne du travail régional sur une ,harte du foncier en Bretagne, la future loi d’avenir apportera des évolutions $ la gestion pu#lique du foncier auquel l’éta#lissement pu#lic Foncier de Bretagne sera associé L’action de la !/F&( devra privilégier les pro9ets via#les d’installation 3.1.2 0oderniser le parc de b1timents et de matériels agricoles Le parc de #'timents agricoles <#'timents d’élevage et serres notamment= régional doit être modernisé afin d’assurer la compétitivité d’e+ploitations adaptées au conte+te mondial actuel ,et effort de modernisation porte sur l’ensem#le des filières et les actions engagées dans le plan permettront de soutenir les investissements L’engagement fort des pouvoirs pu#lics au+ c;tés des professionnels agricoles sera poursuivi et amplifié ,es actions permettront non seulement de com#ler un retard d’investissement qui perdure dans certaines filières mais également d’ancrer les e+ploitations #retonnes dans l’agriculture de demain / cet effet, seront priorisés les investissements permettant des économies d’énergie, la diminution des impacts environnementau+, le développement de #'timents intelligents intégrant les nouvelles technologies, le suivi informatisé des animau+ et des cultures, la réduction de la péni#ilité des t'ches, la gestion des dé9ections et de nuisances telles que les émissions ga.euses et donc l'amélioration du confort des éleveurs et du #ien*être des animau+ >ans un souci d’amélioration du cadre de vie et des pa%sages de la région, un programme de déconstruction des #'timents agricoles en fin de vie sera engagé /fin de favoriser la diffusion de ces évolutions, les pouvoirs pu#lics soutiennent le déploiement de sites de démonstration sur l’utilisation des FK),, l’agriculture de précision, la gestion des effluents ou encore la réduction de l’utilisation d’anti#iotiques L’émergence de pro9ets e+emplaires en matière de performance énergétique et environnementale est

Page 52 sur 84

encouragée afin de disposer de références techniques et de diffuser les technologies innovantes sur le territoire #reton 3.1.3 .é$elopper la production d’énergies, et principalement d’énergie renou$elable, sur les exploitations La production d’énergie renouvela#le au sein des e+ploitations représente un important gisement de performance environnementale et économique &n favorisant son développement et une certaine autonomie <notamment pour la chaleur=, elle permet de se préserver en partie d’aléas e+ogènes pouvant fragiliser la santé économique de l’e+ploitation et de créer des postes de ressources supplémentaires La cogénération peut apporter un revenu complémentaire tout en contri#uant $ la production d’énergie Les sources valorisa#les sont nom#reuses <méthanisation, #ois*énergie, solaire photovoltabque et thermique, etc = et les actions du plan permettent au travers d’appels $ pro9et d’en assurer un large développement &n particulier, l’accent est mis sur un progra""e a"bitieu1 de "ét&ani ation dans le cadre du plan &-// <énergie M méthanisation M autonomie M a.ote= lancé au niveau national, ainsi que du pacte énergétique #reton >ans le cadre de ce plan, l’ensem#le des mo%ens disponi#les <crédits de l’/>&-&, du F&/>&(, de Bpifrance et des collectivités territoriales= seront mo#ilisés pour soutenir le développement des pro9ets #retons au regard des o#9ectifs du !chéma (égional ,limat*/ir*&nergie de la Bretagne Ane attention particulière sera également portée dans ce cadre au développement et $ la performance de la cogénération dans les serres 3.1.2 Améliorer l’autonomie des éle$ages, notamment protéique et $is3#3$is des intrants, en $alorisant les approc'es locales et en s’appu+ant en particulier sur les 0AAn effort particulier sera porté sur les pro9ets favorisant la production de protéines végétales, en particulier dans le cadre d’un raisonnement territorial visant notamment $ l’incorporation de ces protéines dans l’alimentation animale ,ette utilisation des ressources permettra une réduction de l’importation d’a.ote <sous forme de so9a ou d’engrais= >es travau+ de recherche sont nécessaires pour augmenter les rendements particuliers des protéagineu+ <lin, féverole, pois, lupins B= Les pouvoirs pu#lics <&urope, &tat, (égion= accompagneront ces travau+ qui devraient dé#uter en 503? Ane meilleure valorisation de l’a.ote organique est recherchée par l’adaptation de s%stèmes d’e+ploitation, le développement réfléchi de la méthanisation et l’organisation foncière des e+ploitations &lle sera facilitée par l’évolution règlementaire et accompagnée par une animation territoriale L’accent sera également mis sur la valorisation non alimentaire des produits et des co*produits La réduction de l’utilisation des médicaments, dont #ien évidemment les anti#iotiques, doit permettre l’accès $ de nouveau+ marchés ou garantir une qualité permettant de conserver les marchés e+istants L’en9eu économique est également ma9eur au regard des économies su#stantielles pouvant être réalisées par les éleveurs &n plus des sites de démonstration qui sont soutenus, les e+périmentations sur le territoire #reton visant $ engager cette réduction sont encouragées La réduction de l’usage des produits ph%tosanitaires dans la protection des cultures sera recherchée $ travers la diversification des assolements, la réduction des doses, le désher#age

Page 53 sur 84

mécanique, le changement de méthodes culturales par e+emple ,ertaines techniques permettent ainsi $ la fois de maintenir la productivité économique, de renforcer la résilience des e+ploitations et de limiter l'impact des activités agricoles sur l'environnement L’ensem#le de ces évolutions, raisonnées au niveau individuel des s%stèmes d’e+ploitation, ou collectif dans le cadre d’approches filières ou territoriales, pourra être soutenu par des aides dont les mesures agroenvironnementales <-/&=, le soutien $ l’agriculture #iologique </B=, l’/&7 et les 2)&& ainsi que les investissements en matériel >’autres leviers seront également mo#ilisés par le ,7&( sur des territoires d’actions cohérents sur le plan h%drographique, permettant de valoriser économiquement les productions issues des e+ploitations $ fai#le impact environnemental 3.1.4 /éorienter le réseau de conseil et d’appui tec'nique $ers l’agro3écologie ,’est sur le réseau de conseil et d’appui technique agricole que repose en grande partie la réussite de la généralisation de l’agro*écologie sur les territoires /u travers notamment du programme régional de développement agricole <7(>/=, des mo%ens financiers sont mis $ disposition des organismes de conseil &n outre, le dispositif encourageant l’agriculture écologiquement performante </&7= voté par le ,onseil régional, ainsi que la création des 2roupements d')ntérêt &conomique et &nvironnemental <2)&&= dans le cadre de la Loi d’avenir de l’agriculture, permettront de d%namiser la diffusion de pratiques dou#lement performantes La réactivation d’une charte des prescripteurs rénovée, la mise en place de liens plus étroits avec la recherche et le renforcement de ces orientations dans les formations complèteront ces réorientations Les l%cées agricoles #retons, dont les e+ploitations agricoles sont accompagnées par les ,ontrats d’autonomie et de progrès du ,onseil régional de Bretagne, doivent être étroitement associés $ ces évolutions

4.0 ,outenir la perfor"ance et le développe"ent agroali"entaire bretonne pérenne ur tou le "arc&é

d’indu trie

3.2.1 -ngager une $ague d’in$estissements structurants au sein des IAA bretonnes Les investissements au sein des )// devront permettre de renforcer la compétitivité de ce secteur industriel fondamental pour la Bretagne )l appara"t nécessaire que le soutien pu#lic au travers des actions du plan se concentre notamment sur les #ranches de l’industrie agroalimentaire dégageant structurellement de fai#les marges et a%ant un accès plus restreint au financement #ancaire /u travers d’appels $ pro9ets par e+emple, ces investissements viseront notamment l’automatisation de certains postes $ forte péni#ilité devant permettre une diminution des maladies professionnelles, en particulier les K-! ,urtout! il devront ’ancrer dan une tratégie collective de fili6re co&érente. 3.2.2 5a$oriser l’inno$ation pour monter en gamme et s’orienter $ers l’usine du "utur La filière agroalimentaire #retonne se doit de renforcer la part de valeur a9outée créée sur le territoire ,ela implique un renforcement conséquent de l’innovation qui est soutenue par les pouvoirs pu#lics L’innovation doit permettre la montée en gamme des entreprises #retonnes et la conquête de nouveau+ marchés

Page 54 sur 84

)l est ainsi nécessaire de mo#iliser dispositifs nationau+ de soutien $ l’innovation en faveur de la (c> des )// #retonnes ,’est la volonté forte des pouvoirs pu#lics régionau+ de se mo#iliser pour que soient pris en compte des critères spécifiques $ ce secteur dans l’évaluation de l’innovation et le soutien pu#lic national 7our parvenir $ cet o#9ectif, la Bretagne peut s’appu%er sur un écos%stème foisonnant d’acteurs de l’innovation <centres de recherches pu#lics et privés, centres techniques, p;les de compétitivité6B= ,es acteurs seront mo#ilisés et le plan permettra une meilleure coordination >ans ce cadre, ils travailleront $ l’émergence, $ l’échelle des régions du 2rand Cuest de la France, d’une platefor"e de rec&erc&e tec&nologi#ue dédiée * l’agriculture et * l’agroali"entaire, s’inspirant de la logique des )(K. 7our la Bretagne, cette plateforme, orientée marché, sera le cadre de la fédération des centres techniques et la#oratoires de recherche dédiés au+ secteurs de l’agriculture et de l’industrie agroalimentaire <autour des productions et de la santé animales $ 7loufragan avec le Uoopole=, des productions végétales $ !aint 7ol de Léon, des process et de la sécurité des aliments $ Quimper </>()/ et pro9et )al%s=, et 7loufragan </F!&! et L>/55B=, autour d’un plan d’actions pour amplifier la recherche, l’innovation et l’émergence de nouvelles technologies !outenu notamment par les politiques contractuelles <,7&(=, par les fonds structurels et par le 7)/, ce plan sera au service des pro9ets d’investissements agricoles et industriels de la Bretagne )l vise un repositionnement offensif des filières #retonnes sur les marchés porteurs >e plus, il est indispensa#le de favoriser la diffusion de la culture de l’innovation au sein des entreprises agroalimentaires et notamment des K7& et 7-& ,ela implique entre autre des démarches collectives de diffusion d’une méthodologie de gestion de pro9ets innovants mais également l’aide proposée par les pouvoirs pu#lics en vue du recrutement de personnels dédiés $ l’innovation au sein des entreprises L’ensem#le de ces actions contri#ue $ l’émergence de pro9ets e+emplaires visant $ orienter les outils industriels #retons vers l’G usine du futur H 3.2.3 /en"orcer l’adéquation des produits aux di""érents marc'és et soutenir l’export >ans le cadre du plan, un programme am#itieu+ visant $ une meilleure adéquation des produits au+ différents marchés est mis en place dans la continuité du programme G -ieu+ vendre H porté par le réseau consulaire et initié dans le cadre du contrat de filière du ,onseil régional Les pouvoirs pu#lics soutiennent également le développement de produits sous la#els de qualité, indications géographiques et circuits courts afin d’augmenter la valeur a9outée des productions #retonnes Ane attention particulière devra être portée au développement et $ la structuration de la filière des produits #io /fin d’atteindre les o#9ectifs du programme national G /m#ition #io 5037 H, il est indispensa#le de passer $ la vitesse supérieure et de considérer le #io comme une filière $ part entière et non plus seulement comme une niche, d’autant plus que la demande actuelle en produits #io contraint notre pa%s $ importer
3

Lalorial, Légépol%s, Lénégov, )K/L), )F)7, )nstitut de l’élevage, 7/C, (éseau des stations e+périmentales, />()/, Uoopole, )al%s, ,ercle culinaire contemporain, ,BB, 7;le ,ristal, )>-&(, )F(/, /F!&!, )(!K&/, /grocampus, 7rodia#io, etc

Page 55 sur 84

L’agriculture #iologique sera développée, dans le cadre des travau+ des /ssises régionales de l’agriculture #iologique, pilotées par l’&tat et la (égion, en application du programme national G /m#ition Bio 5037 H >ans un conte+te de croissance glo#ale de la demande alimentaire, il est indispensa#le que les )// #retonnes confortent leurs positions sur les marchés internationau+ et conquièrent de nouveau+ marchés An accompagnement spécifique est proposé en particulier pour les 7-& et les &K) Les crédits de Bpifrance J A#ifrance et de Bretagne ,ommerce )nternational sont mo#ilisés en ce sens Ane meilleure adéquation des produits #retons au+ différents marchés ne pourra pas faire l’économie d’une réfle+ion glo#ale sur l’image de ces produits, $ la fois dans les autres régions de France et $ l’étranger Ane stratégie concertée s’appu%ant sur les marqueurs forts d’identité de la Bretagne et sur les atouts des productions #retonnes doit faire l’o#9et de réfle+ions avec l’ensem#le des acteurs 3.2.2 )romou$oir des démarc'es d’excellence logistique interne et externe L’amélioration de la logistique représente un important gisement d’accroissement de la compétitivité pour les )// #retonnes )l s’agit d’un c;té de soutenir la logistique interne des entreprises et en particulier des 7-& via la formation de responsa#les et la diffusion de guides pratiques notamment )l est également nécessaire de se fonder sur les démarches collectives e+istantes pour favoriser l’émergence de plateformes logistiques mutualisées permettant au+ industriels de mieu+ répondre au+ attentes de la distri#ution et de réaliser des économies d’échelle conséquentes >ans ce cadre, ces pro9ets devront notamment permettre une meilleure valorisation de la fa@ade maritime #retonne 3.2.4 /en"orcer l’accompagnement des territoires L’am#ition du plan ne sera atteinte qu’en entra"nant l’ensem#le du territoire #reton et en premier lieu les territoires qui ont récemment connu, et connaissent encore, des difficultés économiques ma9eures >ans cette optique le plan accompagne la mise en place sur les territoires fragilisés des plateformes d’appui au+ mutations économiques ,elles*ci comprennent un accompagnement renforcé des salariés, des études approfondies des territoires et de ses acteurs économiques par la mise en place d’une démarche approfondie de 27&, sur le territoire ,ette démarche est mise en place avec l’o#9ectif d’une requalification et d’un retour $ l’emploi rapide et d’une red%namisation $ mo%en terme du territoire L’anticipation des mutations économiques constitue un préala#le $ la prévention des crises et $ l’accompagnement des territoires !es outils <27&,, activité partielle, formation, etc = seront mo#ilisés sur les territoires mais aussi au sein des entreprises pour sécuriser les parcours professionnels des salariés et red%namiser les territoires ,ette démarche s’appuiera sur un renforcement de la connaissance des )// notamment au travers de l’o#servatoire des )//

Page 56 sur 84

3.2.6 /en"orcer le dialogue social au sein de la "ili(re alimentaire bretonne 7remier emplo%eur industriel #reton, l’agroalimentaire régional ne peut envisager l’avenir sans rénover le dialogue social au9ourd’hui insuffisant au sein de la filière même si très présent dans certaines entreprises ,e dialogue doit être favorisé au sein de l’ensem#le des )// #retonnes et doit résulter d’un effort partagé des dirigeants et des instances représentatives du personnel Le comité régional de stratégie de filière <cf paragraphe 6 6 6= sera mis en place dans cette perspective, intégrant une instance régionale de dialogue social et d’e+périmentation territoriale

3.2.7 )roposer aux salariés une o""re de "ormation continue ren"orcée L’accès des salariés $ la formation continue et notamment la ma"trise des savoirs fondamentau+ est une condition sine qua non de la réussite de l’am#ition agricole et agroalimentaire de la Bretagne /u travers de la ,harte )// et de l’accord national interprofessionnel relatif au contrat de génération, cet accès a dé9$ été renforcé en s’appu%ant sur les différents acteurs régionau+ de la formation professionnelle An effort reste $ porter afin d’améliorer l’offre de formation adaptée $ toutes tailles d’entreprises et de renforcer l’attractivité des métiers en fondant les o#9ectifs sur une 2estion prévisionnelle des emplois et des compétences partagée entre les partenaires sociau+ 7armi ces améliorations, les pouvoirs pu#lics soutiendront notamment un remplacement facilité des salariés de K7& suivant des formations mais également une nécessaire formation des dirigeants et des instances représentatives du personnel sur ces questions

4.4 Rénover le condition néce aire * un travail collectif porté ver un objectif d’e1cellence de l’agriculture et de l’agroali"entaire en Bretagne
3.3.1 /éno$er le dialogue entre pro"essionnels et pou$oirs publics, et moderniser le cadre administrati" applicable aux acti$ités agricoles et agroalimentaires )l est nécessaire de travailler $ un renouvellement du dialogue entre les professionnels et les pouvoirs pu#lics L’administration doit être un atout pour accompagner les professionnels dans le respect des règles en vigueur An effort de simplification des démarches administratives a été engagé par le 7résident de la (épu#lique !’agissant des secteurs agricoles et agroalimentaires, des travau+ ont été d’ores et dé9$ lancés au niveau national 7our leur part, les pouvoirs pu#lics régionau+ s’engagent $ poursuivre l’effort de simplification au niveau local afin de permettre un travail collectif constructif et efficace La concertation et la construction de stratégies partagées devront être au c:ur de la mise en :uvre des actions prévues dans le 7lan agricole et agroalimentaire, et plus glo#alement dans le 7acte d’avenir ,ela implique d’intensifier les échanges $ plusieurs niveau+ 1 * au sein des filières elles*mêmes, afin de définir des stratégies dura#les pour l’avenir,

Page 57 sur 84

* vis*$*vis des cito%ens et des consommateurs, afin de mieu+ prendre en compte les en9eu+ sociétau+ de l’agriculture et d’être en mesure de mieu+ valoriser les atouts des productions #retonnes, * entre la filière et les pouvoirs pu#lics, afin de mieu+ prendre en compte les en9eu+ mutuels et de rénover les conditions d’encadrement règlementaire et d’accompagnement lorsque les conditions le 9ustifient, et sans rien retrancher au+ o#9ectifs notamment environnementau+ La simplification des procédures administratives peut être l’un des leviers pour appu%er cette d%namique, en complémentarité avec les actions conduites par les filières et les territoires en faveur de la reconquête de leur compétitivité et de leur équili#re La rénovation des conditions du dialogue se traduira concrètement par des rencontres fréquentes avec les représentants professionnels et la société civile, qui permettront de travailler sur les conditions d’application de la règlementation Les premiers échanges porteront sur la coordination des contr;les au sein des e+ploitations, les évolutions des procédures ),7& en matière d’élevage, la mise en :uvre du Oème 7/>F en Bretagne, et la conduite des études d’impact 7ar ailleurs, plusieurs évolutions législatives et règlementaires ma9eures seront mises en :uvre ou lancées en 503? 1 • La Loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt prévoira notamment des dispositions relatives $ l’atteinte de la dou#le performance économique et environnementale, l’organisation collective dans l’agriculture, la formation des professionnels, la gestion du foncier agricole, naturel et forestier, l’encadrement de l’utilisation des produits ph%tosanitaires, ou encore la transparence des contr;les sanitaires et vétérinaires • La réforme applica#le en Uones d’&+cédent !tructurel sera effective dès le dé#ut de l’année 503? lors de l’appro#ation du Oème programme d’actions nitrates &n Bretagne, le s%stème de surveillance de l’a.ote sera mis en place de manière glo#ale incluant l’a.ote organique et minéral pour une gestion collectivement plus intelligente Le dispositif réglementaire sera opérationnel avant la fin de l’année 503? pour une mise en :uvre sur la #ase d’une période de référence sur la saison culturale 5036*503? 8 • An régime d’enregistrement des élevages porcins sera opérationnel dès 9anvier 503? <décret créant le régime d’enregistrement et arrêté de prescriptions générales= Les conditions permettant au préfet de #asculer du régime d’enregistrement vers le régime d’autorisation seront également précisées et effectives dès la mise en :uvre du nouveau régime Les prescriptions générales du régime d’enregistrement permettront de garantir le maintien du niveau d’e+igence environnemental et tiendront compte de la réalité agronomique des e+ploitations • 7our les dossiers restant soumis $ autorisation, l’&tat s’engage $ maintenir un tau+ de ROV au minimum des dossiers traités en moins d’un an <enquête pu#lique incluse=, en dehors des dossiers réputés incomplets ou nécessitant des échanges plus poussés avec l’e+ploitant • Ane réfle+ion sera lancée en 503? afin d’e+périmenter dès 503O en Bretagne la dématérialisation de la mise $ 9our des plans d’épandage, fondée sur la numérisation des données et la télédéclaration >ans ce même esprit, le 7acte pour l’avenir de la Bretagne propose des voies de simplifications administratives s’adressant $ l’ensem#le des entreprises au premier rang desquelles figurent les e+ploitations agricoles et les )//

Page 58 sur 84

/fin que le contr;le des résultats effectivement o#tenus se réalise dans les meilleures conditions, une réfle+ion sera engagée dès 503? pour identifier des pistes d’améliorations s’agissant de la coordination des différents contr;les sur une e+ploitation, et de la mutualisation des informations fournies par l’agriculteur 3.3.2 0ettre en place des stratégies structurantes par "ili(re Le #esoin de structuration des filières agricoles et agroalimentaires #retonnes fait l’o#9et d’un constat unanimement partagé /fin que les actions proposées dans le plan puissent atteindre leurs pleines mesures, ce travail de structuration doit avoir lieu et doit être mené par les professionnels eu+*mêmes, en lien avec l’ensem#le des partenaires sociau+, dans le cadre du comité stratégique régional de filière ,et effort doit permettre au+ filières d’être en capacité de répondre efficacement au+ en9eu+ actuels et $ la concurrence européenne et e+tra* européenne L’actualité a récemment mis en lumière ce #esoin de structuration pour les filières porcs, :ufs et volailles de chair, mais elle n’est pas moins nécessaire dans la filière laitière dans la perspective de l’arrêt des quotas laitiers ou encore dans la filière #ovin*viande ,ette structuration ne doit pas s’arrêter $ l’amont 1 l’ensem#le des acteurs de la production 9usqu’$ la distri#ution doit s’engager afin de pérenniser un secteur fondamental pour la Bretagne 3.3.3 0ise en 8u$re du plan agricole et agroalimentaire breton dans un cadre de concertation Le présent document est le fruit d’un travail collectif dont les #ases avaient dé9$ été forgées par les précédents e+ercices de concertation 1 ,harte pérenne, Fouvelle /lliance, ,ontrat de filière agroalimentaire, 7lan agricole et agroalimentaire régional >epuis le 60 septem#re 5036 et le lancement du plan par le 7réfet de région et le 7résident du ,onseil régional $ Quimper, neuf groupes de travail thématiques se sont réunis, rassem#lant les acteurs professionnels et associatifs et les pouvoirs pu#lics dans un o#9ectif commun en faveur de la filière alimentaire #retonne Les professionnels agricoles se sont emparés de l’en9eu et ont conduit, en partenariat avec les services de l’0tat et du ,onseil régional, sept groupes de travail centrés sur chaque filière <viande #ovine, viande porcine, volailles de chair, :uf, lait, légumes frais et légumes de conserve=, afin de déterminer une stratégie partagée / ces travau+ s’a9outent les nom#reuses contri#utions volontaires portées $ l’attention des pouvoirs pu#lics pour nourrir les réfle+ions menées ,e document cadre n’a pas pour o#9et de reprendre de manière e+haustive ce matériau riche qui sera pleinement e+ploité pour sa mise en :uvre &n effet, le plan agricole et agroalimentaire #reton pourra être amendé et complété après la signature du pacte d’/venir par l’&tat et la (égion afin de répondre pleinement au+ aspirations des acteurs de Bretagne Les fiches cadre, placées $ la fin du présent document, seront déclinées en fiches actions détaillées fi+ant des o#9ectifs et précisant les mo%ens mis $ disposition et les indicateurs d’évaluation associés ,e travail de déclinaison se fera dans le cadre de l’adoption sur le territoire des prochains programmes européens, du ,ontrat de plan 0tat*(égion 503?*5050 et des contractualisations régionales &n tant que de #esoin, de nouveau+ temps de concertation seront mis en place afin d’a#outir $ des dispositifs adaptés le plus finement possi#le au+ réalités régionales

Page 59 sur 84

L’installation du co"ité régional tratégi#ue de fili6re, prévu dans le cadre du contrat de filière national signé le 3T 9uin 5036, 9ouera pleinement son r;le de suivi et d’orientation d’une mise en :uvre optimale du plan /ssociant professionnels, représentants des salariés et de la société civile et pouvoirs pu#lics, cette instance permettra un renforcement du dialogue social et de la prise en compte collective d’en9eu+ stratégiques en constante évolution ,e ,omité stratégique de la filière alimentaire régionale pourra être notamment composé de1 * des organisations ,(/B, /B&/, ,,)(, ,(-, autres organisations patronales et interprofessions du secteur <2)L,, ,)LCuestB=B des Crganisations s%ndicales représentatives des salariés, associations environnementales et de consommateursB des services de l’&tat, de la (égion, des >épartements, des collectivités localesB de représentants de ,,)(, ,(/B, ,(-, /B&/, ,oop de France, ,(K et ,()KK, Lalorial, )F(/, /gro,ampus Cuest

Le ,onseil régional * Bretagne >éveloppement )nnovation <B>)= et la >(//F piloteront la mise en :uvre du plan Le comité pourra faire intervenir ponctuellement des e+perts sur des su9ets précis, en tant que de #esoin, pour contri#uer $ ses réfle+ions

Page 60 sur 84

.onclu ion ) (nve tir! innover! e1porter! et for"er dan le cadre d’une agriculture triple"ent perfor"ante! de fili6re re tructurée ! et d’un dialogue ocial rénové au ein de (AA

Le 7lan porte une quadruple am#ition pour la Bretagne 1 (nve tir plu , pour augmenter la compétitivité et la diversification des filières, et accélérer la modernisation des )// et des e+ploitations agricoles (nnover toujour , pour monter en gamme, renforcer la valeur a9outée des produits #retons, orienter les filières vers les G marchés porteurs H, accro"tre la tra@a#ilité et développer la dura#ilité des productions 5endre "ieu1! pour trouver sa place sur tous les marchés <de pro+imité, national ou internationau+= 3or"er autre"ent, pour faciliter l’évolution des parcours professionnels tout au long de la vie et accompagner la modernisation des entreprises et des process Le développement agricole et agroalimentaire #reton doit porter une triple perfor"ance écono"i#ue! ociale et environne"entale ,’est l’am#ition notamment du projet agro:écologi#ue Les e+ploitations agricoles et les entreprises agroalimentaires doivent pleinement s’intégrer dans leur territoire, afin de renforcer des d%namiques locales et d’initier des partenariats vertueu+ ,es actions se font dans un cadre de dialogue ocial renforcé, au sein des entreprises et au sein des filières, et au niveau régional ,’est la clé de la réussite de toutes les évolutions que ce plan appelle ,es actions se font également dans le cadre d’un dialogue rénové entre le profe ionnel ! la ociété civile et le ad"ini tration visant $ éviter les incompréhensions ,es actions, enfin, se font au sein de fili6re tructurée ! armées pour répondre collectivement au+ nouveau+ en9eu+ alimentaires et redéfinir des am#itions communes

Page 61 sur 84

3ic&e .adre + ) Le projet agro:écologi#ue pour la Bretagne
,onte+te et &n9eu+ 1 La performance environnementale a été trop longtemps per@ue comme un frein au développement économique des e+ploitations agricoles ,ette vision doit être dépassée et ces performances doivent être conciliées et s’autoalimenter ,’est l’am#ition du pro9et agro* écologique d7roduisons autrementd lancé en 5035 par le ministre de l’agriculture et du concept G /griculture écologiquement performante </&7= H initiée par la (égion Bretagne ,e pro9et, qui nécessite l'appui de la recherche, doit relever d’une approche ascendante, valoriser et diffuser les pratiques innovantes e+istantes sur les territoires Les réseau+ de conseil et d’appui technique au+ agriculteurs ainsi que les structures de recherche et d’innovation ont une part essentielle $ 9ouer pour assurer un #on relais de connaissances au niveau de chaque agriculteur )l inclut notamment la réduction glo#ale de l’utilisation d’intrants sur le territoire et la recherche d’une autonomie protéique dans le cadre notamment de la poursuite des plans &co7h%to, &co/nti#io et &-// >ans le cadre de la Loi d’avenir pour l’agriculture et l’agroalimentaire qui entrera en vigueur en 503?, cet o#9ectif pourra s’appu%er sur la création et le développement des groupements d’intérêt économique et environnemental <2)&&=, qui renforceront la démarche G /&7 H ,es groupes d’e+ploitants, considérés comme pionniers, pourront permettre une diffusion des e+périences et servir d’e+emples ou références C#9ectifs 1 3 5 6 7roduire de la connaissance en mo#ilisant les organismes de recherches, instituts techniques et éta#lissements d'enseignement agricole /ssurer le transfert des connaissances issues de la recherche Favoriser la diffusion et l'appropriation des techniques agro*écologiques par les agriculteurs 1 a /dapter l’accompagnement et le conseil $ la diversité des agricultures et des agriculteurs dans tous les réseau+ de conseil8 # )nciter les acteurs du développement agricole, cham#res d'agriculture, coopératives, instituts techniques etc $ e+plorer de nouvelles voies, $ innover dans le sens de la dou#le performance, environnementale et économique <agro*écologie= c ,apitaliser les initiatives et innovations agricoles individuelles ou collectives d /ssurer la diffusion la plus large possi#le des solutions innovantes e 7romouvoir des formations initiales et continues adaptées $ ce défi (echercher les s%nergies entre les programmations et mo%ens financiers, en particulier au niveau régional, pour accompagner les actions et o#tenir des effets leviers Favoriser la mise en place de groupes d’e+ploitants souhaitant travailler collectivement sur la dou#le performance, via des pro9ets territoriau+ de développement économique et environnemental 7our donner un caractère incitatif, ces groupes #énéficieront d’un statut spécifique <2)&&= leur permettant de #énéficier d’une ma9oration des aides pu#liques

? O

Page 62 sur 84

Kravau+ menés ou en cours 1 • • • • • Iuin 5033 1 vote par le ,onseil régional de G la Fouvelle alliance pour l’agriculture en Bretagne H 5035 1 Lancement du pro9et agro*écologie G 7roduisons autrement H !ept 5035 1 ,réation de la plateforme ee# >écem#re 5035 1 ,olloque national et intégration des 7 programmes d’action <&coph%to, /m#ition #io 5037, &co/nti#io, &-//, 7lan /#eilles, 7lan 7rotéines et !emences dura#les= -ai 5036 1 lancement de l’appel $ pro9ets ,/!>/( G mo#ilisation collective pour l’agro*écologie H 60 dossiers #retons <portant sur l’optimisation énergétique, l’amélioration agronomique, la valorisation du #ocageB= ont été évalués par une commission régionale fin octo#re, un 9ur% national déterminera les dossiers retenus avant fin 5036 Iuin 5036 1 (apports /greenium <- 2uillou= et ,2//&( et 3ère réunion du ,omité national de suivi de l’agro*écologie Iuin 5036 vote par le ,onseil régional du dispositif de mise en :uvre de l’/griculture &cologiquement performante </&7= >écem#re 5036 1 /ppel $ pro9ets de la (égion Bretagne G /griculture écologiquement performante </&7= H

• • •

,ontenu opérationnel 1 )l s’agit de faire émerger, accompagner, repérer, évaluer, constituer des références et diffuser les innovations permettant de 1 * valoriser les services écos%stémiques au #énéfice de la production agricole * développer des solutions agronomiques favora#les $ la fertilité des sols, au développement économique des structures et $ la #iodiversité 1 associations culturales, développement des cultures de légumineuses, mise en place de cultures intermédiaires et de plantes de service, allongement des rotations, diversification des assolements, techniques culturales simplifiées, lutte #iologique, agriculture de précision etc * renforcer l’autonomie protéique et la résilience des e+ploitations agricoles * promouvoir une approche intégrée de la santé des plantes et des animau+ permettant de réduire la consommation de produits ph%topharmaceutiques et d’anti#iotiques 8 * réduire l’usage des intrants et les pollutions diffuses dans un souci de préservation des ressources et des écos%stèmes * diminuer les re9ets de ga. $ effet de serre * accompagner la so#riété et l’efficacité énergétique des e+ploitations * encourager la production d'énergies renouvela#les * valoriser les effluents d’élevage en su#stitution des engrais minérau+ * inciter $ une vision glo#ale des s%stèmes, voire des territoires, pour favoriser les échanges entre élevages et cultures * organiser les échanges et transferts de compétences ou savoirs faire entre les différents s%stèmes de production et notamment entre agriculture #iologique et agricultures conventionnelles 7our cela, les actions porteront notamment sur 1 3 L’adaptation du s%stème de conseil 1 3 3 La refonte de la charte régionale des prescripteurs <5003= pour clarifier la transition attendue en matière de conseil agricole et affirmer la volonté commune $ promouvoir des pratiques diversifiées visant la dou#le performance 3 5 La mise en réseau des différents acteurs et le lien fort avec la recherche par la constitution d’une cellule de transferts de connaissances et de techniques et

Page 63 sur 84

36

3?

3O

34

l’identification des G points H d’entrées dans chaque organisme 1 pont entre groupes d’e+ploitants, conseillers et recherche ,e réseau a vocation $ se connecter au+ réseau+ prée+istants de t%pe >eph% Le développement de s%stèmes de remontée d’informations et de partage 1 utilisation de la plateforme )nternet G produisons autrement H, financement de séminaires et d’autres manifestations permettant un retour d’e+périences <e+ réseau+ colla#oratifs= L’accompagnement des approches collectives, voire multi*acteurs via des appels $ pro9ets <e+ 1 ,/>!/( G mo#ilisation collective en faveur de l’agro*écologie H ou /ppel $ pro9ets du ,onseil régional sur l’/griculture écologiquement performante </&7== et via la constitution de 2)&& destinée $ faciliter les démarches >es groupes prée+istants peuvent intégrer cette démarche >es financements facilitant des s%stèmes de parrainage entre e+ploitants sont $ e+périmenter L’adaptation des référentiels de formation, initiale et continue, destinée au+ e+ploitants agricoles et au+ conseillers, vers ces approches, $ la fois en terme de compétences techniques <agronomie, élevageB= et d’attitudes <approches s%stèmes, travail en réseauB= L’orientation d’une partie des aides de recherche*développement sur ces questions, tant sur le plan scientifique et technologique, que sur le plan sociologique <freins $ la transition, facilitations au développement collectifB=

5

La mo#ilisation des aides financières individuelles et collectives des différentes programmations <ecoph%to, F&/>&( avec les investissements #'timents et matériel, -/&, la formation, B= La production de légumineuses ou de protéagineu+ doit permettre au+ e+ploitations agricoles #retonnes d’accéder au complément de 5V des aides agricoles européennes, que ce soit pour leur utilisation propre ou pour livrer au+ fa#ricants d’aliments

6

)ndicateurs d’évaluation 1 Fom#re d’e+ploitations #retonnes engagées dans l’agroécologie <définition en cours dans le cadre de la feuille de route nationale= Quantités d’intrants utilisés <engrais minérau+, produits ph%tosanitaires, importations en aliments du #étail et anti#iotiques si possi#le=, diversité des assolements annuels 7roduction de ga. $ effet de serre et flu+ d’a.ote au+ e+utoires Fom#re d’e+ploitations #retonnes engagées vers plus d’autonomie )ndicateurs de réalisation 1 nom#re de manifestations de partage d’information organisées, indicateurs de réalisation des mesures des autres programmations participant $ ce défi ,opilotage 1 >(//F M ,onseil régional * ,ham#re régionale d’agriculture M )F(/ <cellule de transfert= /cteurs associés 1 )(!K&/ et )nstituts techniques, /grocampus*Cuest et autres éta#lissements de formation agronomique et agricole, acteurs du développement rural <coopératives, négoces, sociétés de conseils, associations de t%pe ,)L/-, 2&>/*,&K/, ,A-/B=

Page 64 sur 84

3ic&e .adre 0 ) Moderni ation de b7ti"ent agricole
,onte+te et &n9eu+ 1 &n Bretagne, le parc #'timents porcs et volailles est vieillissant <mo%enne d''ge des #'timents de plus de 50 ans= avec des #'timents énergivores et au+ caractéristiques techniques ne permettant plus une gestion optimale et compétitive des conditions d'élevage des animau+ et de travail des éleveurs Les filières her#ivores doivent poursuivre leur adaptation au+ évolutions des e+ploitations dans le cadre de la li#éralisation des quotas, pour l'attractivité du métier d'éleveur ,ur la période 0889:08+4 plu de E8 "illion d'Euro AEtat! Région! .on eil générau1! dont 0- "illion d'K 3EA2ERB ont été con acré * la "oderni ation de b7ti"ent agricole au travers des dispositifs G 7lan de -odernisation des B'timents d'&levage H des filières her#ivores <7-B&= et du 7lan éco*lait Bretagne, du 7lan de 7erformance &nergétique <77&= essentiellement des filières hors*sol porcs et volailles pour améliorer l'isolation, l'am#iance et les économies d'énergie, du 7lan Légétal pour l'&nvironnement <7L&=, en particulier pour les serres, avec un soutien des investissements d'économie d'énergie ,es plans ont eu un impact positif et ont impulsé une d%namique qui doit être intensifiée pour répondre $ la pro#lématique de renouvellement des générations d'éleveurs et $ l'impératif #esoin de moderniser les #'timents pour permettre une gestion énergétique optimisée et une amélioration de la compétitivité des élevages La diffu ion de nouvelle tec&ni#ue de conception et de con truction de b7ti"ent agricole doit pouvoir s'appu%er sur quelques opérations pilotes mettant en :uvre une diversité de concepts et de technologies d'avenir 7armi les en9eu+ au+quels ces plateformes de démonstration de la ferme du futur devront répondre, les questions d'autonomie alimentaire et énergétique, de ma"trise des pressions environnementales <matériau+ dura#les, gestion des effluents, #ilan car#one=, d'intégration des nouvelles technologies de l'information et de la communication <FK),= ou d'amélioration des conditions de travail seront centrales dans le processus d'innovation Le développement des technologies de la filière K), constitue par ailleurs un facteur essentiel de développement de nouveau+ services contri#uant $ gagner en compétitivité sur les marchés et $ créer de la valeur a9outée dans les e+ploitations agricoles C#9ectifs 1 Aug"enter la co"pétitivité de e1ploitation bretonne dans l'ensem#le des filières animales et végétales et des s%stèmes en priorisant les investissements renfor@ant la performance énergétique, l'amélioration des conditions de travail et la réduction de la péni#ilité 8 permettre l'optimisation des outils de travail pour la confortation, la via#ilité et la pérennité des structures e+istantes dans un développement équili#ré 2iffu er le tec&nologie d’avenir dan le b7ti"ent agricole Les pro9ets sélectionnés se devront d’être innovants et e+emplaires, mais reproducti#les et diffusa#les $ mo%en terme au sein des filières et sur l'ensem#le de la région )ls devront mettre en :uvre des solutions constructives permettant d'a#outir $ des plateformes de démonstration e+emplaires 1 * ur leur con o""ation énergéti#ue , en s’appu%ant sur le concept de fermes $ énergie positive 8 * en "ati6re d'écocon truction

Page 65 sur 84

* concernant l'intégration de I'(. au service d'une performance économique et environnementale accrues etJou d'une amélioration des conditions de travail * pour le condition d'élevage et de bien:Ctre de ani"au1! : en "ati6re de ge tion et de traite"ent de effluent . Engager un progra""e de décon truction de b7ti"ent inutili é par l’agriculture et outenir l’é"ergence d’une fili6re régionale de décon truction Kravau+ menés ou en cours 1 /ssises de l'installation en agriculture dé#ut 5036 8 (apport de la mission filière :ufs fin 5036 8 ,oncertation cadre 7lan /gricole et /groalimentaire et F&/>&( 503?*5050 8 7lan de -odernisation des B'timents d'&levage des filières her#ivores <7-B&= 8 7lan de 7erformance &nergétique <77&= et 7lan éco*lait Bretagne 8 7lan Légétal pour l'&nvironnement <7L&= 8 !uivi du ,omité #'timents Bretagne <7réfecture*>(//F J (égion Bretagne= 8 travau+ du ,omité (égional B'timents <,(B*2)& &levages= 8 travau+ des centres de recherche* e+périmentation de la ,ham#re d'agriculture régionale <,(/B=, Fermes e+périmentales <2uerneve. par e+emple,B= ,ontenu opérationnel 1 Encourager le inve ti e"ent de "oderni ation du parc de b7ti"ent La modernisation des #'timents agricoles, partie intégrante de la mesure G investissements ph%siques H du futur 7rogramme de développement (ural de Bretagne <en cours d’éla#oration= concerne les investissements effectués en vue d'améliorer la performance économique et environnementale des e+ploitations agricoles, de diminuer les charges des e+ploitations, de soutenir les investissements non productifs nécessaires pour atteindre les o#9ectifs en matière d'environnement Les investissements ph%siques productifs dans les e+ploitations agricoles pour une triple performance, économique, environnementale et sociale 1 * modernisation des #'timents d’élevage des ateliers de production, des serres pour l'amélioration des conditions de travail et la diminution de la péni#ilité des t'ches, l'amélioration des conditions de logement et le #ien*être des animau+, pour une performance énergétique et l'économie des énergies et la réduction des ga. $ effets de serre 8 7riorités d’investissement 1 * en production laitière 1 a"élioration de condition de travail pour rendre attractive cette production <salle de traite pour minimiser le travail d’astreinte, réduire les efforts ph%siques et garantir la qualité du lait8 automatisation de la collecte des dé9ections animales 8 gestion informatisée du troupeau=, économies d’énergie * en production avicole 1 écono"ie d’énergie et production d’énergie renouvela#le autoconsommée, notamment en ce qui concerne la chaleur M construction de b7ti"ent neuf pour atteindre une taille critique de spécialisation des ateliers avicoles <6 000 $ ? 000 m5= * en production porcine 1 écono"ie d’énergie par isolation des parois, échangeurs d’air, pompes $ chaleur 8rénovation des sols , lavage automatisé pour améliorer le sanitaire, fa#rication d’aliment $ la ferme, s%stème de raclage en L a%ant le triple avantage de pouvoir e+porter des dé9ections,de produire des dé9ections facilement méthanisa#les et de limiter le production d’ammoniac 8 l’o#9ectif est de regagner en compétitivité par amélioration de l’a"biance de b7ti"ent qui concourt qui plus est au #ien*être animal et $ de meilleures conditions de travail * investissements de diversification des activités en agriculture et de valorisation des productions de l'e+ploitation ou d'e+ploitations 8

Page 66 sur 84

* investissements en matériels de récolte, de transformation de produits agricoles dans le cadre de collectifs d'agriculteurs ou d'e+ploitations agricoles 8 * investissements matériels individuels en lien avec la production ou les économies d'énergie 1 valorisation énergétique de la #iomasse agricole pour offrir au+ e+ploitations agricoles des perspectives de maintien, de développement, de diversification de leurs activités et d'amélioration de leur autonomie énergétique et de participation $ l'autonomie énergétique de la Bretagne 8 * investissements en lien avec la production d'énergie renouvela#le, l'utilisation et les économies d'énergie, et la limitation des ga. $ effet de serre <2&!= Encourager le travau1 de décon truction de b7ti"ent agricole dé affecté 3avori er l’é"ergence de platefor"e de dé"on tration ur la fer"e du futur L'opération sera mise en :uvre par le #iais d'appels $ pro9ets annuels 7ilotes 1 (égion Bretagne et >(//F /cteurs associés 1 />&-&, >>K-, ,onseils générau+, ,ham#res consulaires, Crganisations professionnelles, )nstituts techniques

Page 67 sur 84

3ic&e .adre 4 ) Mét&ani ation ,onte+te et &n9eu+ 1 La Bretagne a connu ces dernières années une accélération du r%thme de développement de la méthanisation $ la ferme, avec 55 unités en fonctionnement en 5036, contre seulement 4 en 5030 ,ette d%namique est conforme au+ o#9ectifs fi+és dans le cadre du 7acte électrique #reton signé en décem#re 5030 et $ ceu+ du schéma régional ,limat /ir &nergie <300-f $ l’hori.on 5050= approuvé le ? novem#re 5036 &nfin la méthanisation constitue un outil important dans le cadre des contrats de territoires signés dans les R #aies algues vertes de Bretagne Le développement de la méthanisation représente l’un des principau+ en9eu+ en matière d’économie circulaire des ressources, et présente une réelle logique territoriale en Bretagne Cutre le traitement des effluents d’élevage et des déchets des industries agroalimentaires, elle permet la production d’électricité in9ecta#le directement dans le réseau, et de chaleur mo#ilisa#le pour chauffer les #'timents d’élevage, et ainsi diminuer la demande énergétique 7ar ailleurs, les surplus de chaleur peuvent être mo#ilisés pour créer de nouvelles activités porteuses d’avenir dans les territoires, et les digestats qui en sont issus doivent pouvoir être mo#ilisés en su#stitution des apports d’engrais minérau+, renfor@ant ainsi l’autonomie et la compétitivité des e+ploitations &nfin, cette filière émergente s’appuie sur des compétences et des technologies ma"trisées en Bretagne et en France, et représente donc des opportunités non négligea#les en matière industrielle Les modalités de développement de la méthanisation nécessitent cependant une vigilance particulière, afin de s’assurer de l’efficience des aides apportées et de la dura#ilité de ce modèle de développement C#9ectifs 1 Le développement harmonieu+ de la méthanisation nécessite d’avancer en parallèle sur plusieurs su9ets 1 * /ssurer la coordination entre les acteurs du développement des pro9ets de méthanisation intervenant dans ce domaine et les aider $ utiliser au mieu+ l’ensem#le des dispositifs de soutiens e+istants L’accompagnement devra assurer l’émergence d’un modèle de développement dura#le et intégré au territoire L’attention portera sur les pro9ets $ la ferme <capital détenu par un ou des agriculteursB= , les pro9ets prévo%ant l’intégration de quantités importantes d’effluents d’élevage et ceu+ disposant d’une #onne efficacité énergétique et d’une #onne valorisation de la chaleur produite La stricte limitation de l’utilisation de cultures énergétiques dédiées sera recherchée ainsi que la restriction du ra%on d’approvisionnement en matières premières !outenir l’émergence de pro9ets e+périmentau+, dans le cadre des dispositifs de soutiens e+istants comme les appels $ pro9ets de recherche G >C!K& H et les appels $ manifestation d’intérêt G rec%clage H de l’/>&-&, visant $ intégrer de nouvelles technologies ou de nouveau+ modèles d’organisation de la filière &n particulier les pro9ets visant $ valoriser directement le ga. sous forme de chaleur dans les #'timents d’élevage ou en in9ection 9ustifient un intérêt particulier, de même que le développement de la petite méthanisation $ la ferme, en voie humide ou sèche Laloriser l’utilisation des digestats en agriculture ,ela implique de travailler $ des propositions de simplification des procédures, notamment en matière de reconnaissance de la qualité du digestat en tant que G produit fertilisantH et de

*

*

Page 68 sur 84

*

*

*

soutenir les travau+ de recherche appliquée sur les conditions d’utilisation au+ champs des différents digestats issus de méthanisation Les dispositifs de soutiens e+istants comme les appels $ pro9ets de recherche G >C!K& H et les appels $ manifestation d’intérêt G rec%clage H de l’/>&-& permettront de soutenir l’émergence de technologies de post*traitement du digestat afin notamment de garantir la qualité sanitaire des G produits H Favoriser l’émergence de co*activités innovantes suscepti#les de valoriser la chaleur des méthaniseurs et de créer de la valeur a9outée dans les territoires ,es co*activités peuvent notamment porter sur le séchage de digestat, de foin ou de plaquettes forestières $ destination des installations #ois énergie, l’installation de serres, ou encore le développement de cultures de micro*algues $ destination de l’alimentation humaine et animale >ans le cadre des missions de la >(&/L, en lien avec la >(//F, une attention particulière sera portée au suivi des évolutions des gisements de matières premières au+ échelles régionale et locales, et améliorer la connaissance des caractéristiques de ces gisements La connaissance des gisements disponi#les est un en9eu important pour identifier le potentiel de développement notamment en Bretagne, pour permettre le développement de pro9ets intégrés $ leur territoire, et pour anticiper d’éventuelles concurrences avec d’autres installations de traitement Favoriser la structuration des acteurs régionau+ et nationau+ intervenant dans la conception, la construction et le suivi des unités de méthanisation, afin de valoriser le G made in France H dans ce domaine et de G standardiser H les pro9ets de nature similaires

Kravau+ menés ou en cours 1 7lan #ioga. Bretagne M 7a%s de la Loire 5007 * 5036 ,ontenu opérationnel 1 !outien au développement de 5O $ 60 unités de méthanisation $ la ferme par an, sous critères de dura#ilité, en coordination avec les autres acteurs <B7), ,>,, #anques et acteurs privés, B= !outien gr'ce au+ dispositifs e+istants au développement de nouvelles solutions technologiques ou de nouveau+ modèles d’organisation en matière de méthanisation, permettant de répondre $ des situations particulières ou disposant d’un potentiel environnemental etJou économique supérieur au+ installations e+istantes !outien gr'ce au+ dispositifs e+istants $ la construction de démonstrateurs de post* traitement des digestats, dans l’optique de #énéficier d’un retour d’e+périence et d’engager leur généralisation /nimation d’une réfle+ion sur la valorisation des digestats de méthanisation, dans la logique du programme L/L>)7(C animé par l’association /)L& Kravail de suivi et de caractérisation des gisements utilisa#les en méthanisation et retour d’e+périence sur les unités de méthanisation e+istantes <#onnes pratiques, défauts de conception constatés, #ilan environnemental et économique, B= ]avec un financement mutualisé entre l’&tat et la région^ Lancement de travau+ de recherche appliquée sur les conditions d’utilisation des digestats au+ champs, complémentaires des travau+ actuellement en cours <cf /F( >)L/= !outien $ la structuration d’une filière fran@aise complète <conception, construction, e+ploitation J maintenance= dans la méthanisation gr'ce $ l’ensem#le des outils nationau+ et locau+ e+istants /nimation locale de la filière méthanisation et appui local $ l’éla#oration des pro9ets individuels 7ilotes 1 (égion Bretagne et &tat /cteurs associés 1 />&-&, /)L&, ,(/B

Page 69 sur 84

3ic&e .adre / ) 3inance"ent de inve ti
,onte+te et &n9eu+ 1

e"ent productif dan le (AA

Ane des raisons principales des difficultés rencontrées par un certain nom#re d')// #retonnes est la fai#lesse relative des investissements réalisés ces dernières années, comparativement au+ G standards internationau+ H ,'est d'autant plus vrai dans les métiers de la 3ère transformation oY la concurrence, notamment internationale, s'est fortement renforcée La co"pétitivité de entrepri e ! et donc le e"ploi #ui @ ont lié ! pa e de plu en plu par la po e ion d'outil indu triel "oderne Cr, les marges dégagées par certaines )// ne permettent pas d'avoir une capacité d'autofinancement suffisante pour porter ces investissements, contri#uant ainsi $ l'enclenchement d'un cercle vicieu+ qui au final peut a#outir $ des disparitions d'activité 7our répondre $ cette pro#lématique, plusieurs leviers peuvent être mo#ilisés, il s'agit notamment de contri#uer $ renforcer les fonds propres des entreprises, de faciliter l'accès au+ crédits #ancaires mais également de soutenir en su#vention ou en avance rem#oursa#le les investissements nécessaires $ la compétitivité C#9ectifs 1 )l s'agit de contri#uer $ la croissance des entreprises et au développement de l'emploi par la régénération des marges, l'augmentation de la valeur a9outée, l'augmentation de la capacité de production 7our ce faire la possession d'un outil industriel de qualité en est une condition indispensa#le même si elle n'est pas suffisante L'intervention pu#lique peut % contri#uer, dans un o#9ectif d'effet*levier optimal sur le financement privé, indispensa#le $ la réalisation des pro9ets Les modalités de soutien quelles qu'elles soient doivent permettre $ l'entreprise d'investir mieu+ etJou plus vite )l faut donc mo#iliser les outils d'accompagnement les plus adaptés au+ #esoins des entreprises en priori ant leur "obili ation ur le projet le plu tructurant . Kravau+ menés ou en cours 1 An travail d'identification des pro9ets d'investissements annoncés dans les entreprises a été mené par la >(//F ainsi que la mise en perspective des outils d'accompagnement mo#ilisa#les 7our accélérer le r%thme de réalisation mais aussi permettre leur réalisation dans des conditions optimales pour le porteur de pro9et, des fonds pu#lics seront fléchés sur la dotation d'outils de soutien financier <e+istants ou $ construire= sous toutes leurs formes <garanties, su#ventions, avances rem#oursa#les = ,ontenu opérationnel 1 La mo#ilisation de crédits conséquents dans le cadre du F&/>&( au #énéfice des entreprises agro*alimentaires qui investissent L'incidence directe en est le dou#lement de l'apport financier du fait de la mo#ilisation des contreparties nationales nécessaires La construction d'outils spécifiques prenant en considération les en9eu+ particuliers des )// La construction d'appels $ pro9ets sur des en9eu+ de modernisation, d'automatisation -ise en place d’un dispositif de veille sur les pro9ets émergents )ndicateurs d’évaluation 1

Page 70 sur 84

Le montant des investissements productifs des entreprises #retonnes en comparaison $ la mo%enne nationale de la filière L'évolution de la marge nette des entreprises accompagnées 7ilote 1 ,(B /cteurs associés 1 B7)J&tat via France/gri-er notamment

Page 71 sur 84

3ic&e .adre - ) ,outenir le projet de rec&erc&e et d’innovation au ein de la fili6re ali"entaire bretonne
,onte+te et &n9eu+ 1 La recherche appliquée et l’innovation sont indispensa#les $ l’élévation de la valeur a9outée au sein de la filière alimentaire #retonne L’écos%stème de l’innovation en agriculture et agroalimentaire est foisonnant en Bretagne, il s’appuie notamment sur de nom#reu+ centres techniques, des centres de recherche de pointe, des instituts de formation, des p;les de compétitivité dont le p;le Lalorial, spécialisé sur l’aliment de demain, et évidemment sur les acteurs professionnels eu+*mêmes qui portent de nom#reu+ pro9ets C#9ectifs 1 /u travers du plan, il s’agit d’une part d’optimiser l’accompagnement de pro9ets innovants portés par les professionnels en mo#ilisant l’ensem#le des dispositifs e+istants au niveau régional et national / cet égard, les pouvoirs pu#lics régionau+ font preuve d’une ferme détermination afin que les dispositifs nationau+ chargés de soutenir l’innovation prennent en compte les caractéristiques spécifiques au+ secteurs alimentaires dans l’évaluation des pro9ets présentés )l est également fondamental d’encourager le maintien et l’implantation nouvelle de centres de (c> privés sur le territoire #reton )l s’agit également de promouvoir le développement de pro9ets colla#oratifs structurants permettant une diffusion massive de l’innovation sur le territoire #reton notamment auprès des structures n’a%ant pas les mo%ens d’internaliser la (c> ,es pro9ets colla#oratifs devront s’inscrire au ma+imum dans les caractéristiques suivantes 1 7ermettre le développement de valeur a9outée ,aractère trans*filière <ou reproducti#le $ d’autres filières= ,onforter et valoriser la production locale ,om#inaison d’e+cellence technologique et de valeur d’usage -odernisation des outils de production <de la ferme $ l’industrie= Favoriser la mise en commun de savoir*faire ,aractère colla#oratif /méliorer l’adéquation des produits au+ attentes des marchés <nationau+ et internationau+= Favoriser l’innovation sociale notamment au travers de la formation (enforcer l’attractivité des métiers des )// et améliorer les conditions de travail Favoriser la valorisation des déchets et coproduits générés dans l’acte de production &nfin, l’offre pu#lique de (c> sera harmonisée et rendue plus lisi#le pour les professionnels afin de ma+imiser les s%nergies sur le territoire ,’est l’idée de la création d’une fédération des centres techniques agricoles et agroalimentaires #retons mais également $ une plus large échelle de la création d’une plateforme de recherche technologique s’inspirant de la logique des )(K, dédiée $ l’agriculture et $ l’agroalimentaire dans le 2rand Cuest Kravau+ menés ou en cours 1 Le ,onseil régional a proposé une stratégie d’innovation régionale au travers de la !(>&)) <!tratégie régionale de développement économique, de l’innovation et de l’internationalisation= >ans le cadre des travau+ de concertation du présent plan, un travail de recensement des pro9ets e+istants a été mené faisant état d’une vingtaine de pro9ets, individuels et collectifs, opérationnels $ court terme dans les secteurs agricoles et agroalimentaires pour un total d’investissement dépassant les 330 millions d’euros

Page 72 sur 84

,ontenu opérationnel 1 Les partenaires du plan se mo#iliseront au+ c;tés des acteurs économiques afin de répondre au+ prochains appels $ pro9ets nationau+ notamment dans le cadre du programme des investissements d’avenir et renforcer la place des pro9ets de la filière alimentaires au sein de ces dispositifs Les politiques contractuelles <,7&(= viendront renforcer le niveau national dans le soutien de ces pro9ets au+ c;tés des fonds structurels par le #iais d’appels $ pro9ets régionau+ spécifiques La plateforme de recherche technologique sera construite sur la #ase d’un modèle économique adapté $ un secteur générant peu de propriétés industrielles

Page 73 sur 84

3ic&e .adre ; ) a"éliorer l’adé#uation entre produit et "arc&é
,onte+te et &n9eu+ 1 Les acteurs de la filière alimentaire #retonne ont parfois eu une vision trop segmentée de leurs r;les respectifs 1 les producteurs produisent, les transformateurs transforment, les distri#uteurs distri#uent et les consommateurs consomment Les liens indivisi#les entre les différents maillons de cette cha"ne n’ont pas tou9ours été suffisamment considérés générant une perte de parts de marché des produits #retons auprès des différents pu#lics 7ourtant, du circuit court $ l’e+port, les atouts de la filière alimentaire #retonne sont nom#reu+ )ls doivent être valorisés dans le cadre d’une stratégie commune associant tous les maillons de la cha"ne 7ar ailleurs, une modification de la Loi de modernisation de l’économie <L-&= est en cours pour renforcer la transparence des relations commerciales entre fournisseurs et distri#uteurs, pour préserver l’équili#re de la relation commerciale, notamment face $ la volatilité des cours des matières premières agricoles et alimentaires ,ette modification devra prendre en compte l’en9eu de l’étiquetage C#9ectifs 1 )l faut $ la fois renforcer les circuits courts #énéficiant d’une demande croissante du consommateur local, récupérer des parts de marché nationales perdues ces dernières années au profit d’autres régions, fran@aises ou européennes, tout en étant am#itieu+ $ l’international et en ne se fermant aucune porte >ans le cadre d’une stratégie de filière cohérente, les atouts #retons rendent accessi#les tous les marchés au+ opérateurs du territoire Quel que soit le marché visé, il est nécessaire de s’adapter $ la demande des consommateurs Les produits #retons doivent se différencier par des démarches d’e+cellence <sanitaires, gustatives, nutritionnelles,B= soutenues par un étiquetage validé $ l’échelle européenne ,’est dans ce cadre que le ministre de l’agriculture a o#tenu notamment auprès de la ,ommission européenne la mise en place de soutien $ la promotion des e+portations pour les opérateurs de la filière avicole e+port La différenciation par l’origine des produits, notamment par le développement d’appellations d’origine encore trop peu présentes en Bretagne &nfin, ces o#9ectifs ne pourront être atteints sans engager un travail de rénovation collectif de la logistique des )// en Bretagne !i la Bretagne est effectivement plus éloignée que d’autres régions d’importants #assins de consommation, elle doit le compenser en devenant une terre d’e+cellence logistique interne et e+terne, en utilisant les réseau+ terrestres, mais également sa fa@ade maritime Kravau+ menés ou en cours 1 Les programmes G -ieu+ vendre H et G -ieu+ vendre en (D> H, portés par le réseau consulaire et soutenus par le ,onseil régional et l’0tat ont re@u une appréciation très positive des entreprises engagées, ils doivent être amplifiés 7lan logistique #reton piloté par le ,onseil régional ,ontenu opérationnel 1 !outien au développement des circuits courts !outien au+ signes de qualité et d’origine #retonne

Page 74 sur 84

-ise en place d’un plan e+port pour la Bretagne incluant des actions ci#lées de promotion, un accompagnement d’entreprises, et notamment des 7-&, dans la durée au travers des actions de Bretagne ,ommerce )nternational <B,)= et des dispositifs de BpifranceJA#ifrance, organisation de sessions de formation pour les entreprises et services en charge du soutien $ l’e+port pour les initier au+ contraintes liées au+ normes sanitaires, dématérialisation des procédures de certification sanitaire $ l’e+port et lancement du chantier d’&+pgdon5, vérita#le plateforme e+port qui rassem#lera l’ensem#le des procédures de certification ou d’agrément, et possi#ilité de mettre en avant l’origine Bretagne $ c;té de G France #on appétit H, signature unique de l’agroalimentaire fran@ais $ l’e+port !outien $ la mise en place et $ la diffusion de référentiels techniques d’e+cellence logistique interne $ l’entreprise !outien au+ démarches e+emplaires de mutualisation de logistique e+terne et de plateformes logistique collective

Page 75 sur 84

3ic&e .adre 9 ) ,’appu@er ur le potentiel &u"ain pour rebondir
,onte+te et &n9eu+ 1 Le vieillissement de la population et l’évolution des métiers entra"nent des #ouleversements dans les entreprises et les conditions de réalisation du travail !ans anticipation, celles*ci peuvent se retrouver privées de compétences cruciales et ne plus pouvoir assurer leur développement Les évolutions technologiques sont aussi source de changements dans les compétences des salariés qui peuvent devenir o#solètes sans un accompagnement spécifique )l est important de maintenir et renforcer la formation des salariés et des chefs d’entreprises La négociation en cours sur la réforme de la formation professionnelle pourra avoir un impact important sur la déclinaison et le portage des actions ,es actions feront l’o#9et d’un suivi et d’une mo#ilisation particulière en faveur des entreprises des territoires couverts par les plateformes d’appui au+ mutations économiques >e plus, dans un secteur souffrant le plus souvent d’un déficit d’image concernant ses métiers, les entreprises agroalimentaires Bretonnes vont être confrontées dans les années $ venir $ plusieurs difficultés importantes 1 recruter et intégrer des personnels dans un conte+te démographique défavora#le, intégrer et fidéliser des personnels qui e+priment de plus en plus des #esoins en matière de conditions et d’intérêt au travail )l n’e+iste pas au9ourd’hui, pour le secteur agroalimentaire, de lieu régional de concertation et d’échanges entre les représentants des entreprises et les représentants des salariés de la filière >es e+périences positives de dialogue social e+istent dans les entreprises ,es e+périences mériteraient d’être comprises et décr%ptées afin d’en retirer et d’en diffuser les éléments clés d’approche ou de méthodes >ans un conte+te difficile pour le secteur agroalimentaire #reton, le développement d’un dialogue social de qualité serait un atout considéra#le C#9ectifs 1 • (enforcer la compétitivité des entreprises par la ma"trise de leurs compétences, et la sauvegarde de leur savoir*faire Favoriser le maintien dans l’emploi et la prévention de l’usure professionnelle 2énéraliser la 27&, dans les entreprises de moins de 600 salariés Favoriser la compétitivité des entreprises par la montée en compétence des salariés, notamment pour des nouveau+ procédés <dont intégration des technologies numériques= (enforcer la sécurisation des parcours professionnels des salariés en leur permettant de disposer de compétences reconnues et transféra#les dans d’autres filières !ensi#iliser les responsa#les (D du #ienfait de la formation $ la pol%valence pour ainsi prévenir les K-!, donner une meilleure connaissance au+ salariés de l’ensem#le des pro#lématiques rencontrées lors de la fa#rication du produit, et non seulement la connaissance de son poste /méliorer les conditions de travail, réduire la péni#ilité et favoriser le maintien dans l’emploi des salariés (enforcer l’attractivité du secteur $ travers des actions de communication <9ournées porte ouvertes, forum 9eunes= 7révenir la désinsertion professionnelle

• • •

,es o#9ectifs devront s’appu%er sur la création d’une instance régionale de dialogue social constituant une contribution * l’anticipation de "utation écono"i#ue et ociale en visant $ créer entre les partenaires sociau+ des ha#itudes de communication et de travail )l s’appuiera sur les o#9ectifs suivants 1

Page 76 sur 84

− (echercher des réponses au #esoin de dialogue social dans les 7-) du secteur, nota""ent autour de la #ue tion du développe"ent de la for"ation et de co"pétence ! dans un esprit d’anticipation $ mo%en J long terme mais aussi de réponses $ des questions concrètes posées $ l’occasion de crises structurelles ou con9oncturelles de certaines filières − Renforcer la connai ance de prati#ue ! de réu ite ou éc&ec en "ati6re de dialogue ocial, dans les )ndustries /groalimentaires #retonnes − 'ravailler ur l’anticipation de "utation écono"i#ue ! ociale et dé"ograp&i#ue , construire et mettre $ disposition des outils simples d’o#servation permettant de mieu+ reconna"tre et d’évaluer l’impact des évolutions du secteur agroalimentaire sur les emplois et les compétences des salariés travaillant dans le secteur, en di tinguant le principale fili6re et leur problé"ati#ue . /rticuler et rendre complémentaire ce dialogue social régional avec celui e+ercé dans les entreprises, au niveau territorial ainsi qu’au niveau national Kravau+ menés ou en cours 1 /ppui conseil contrat de génération, capitalisation des accords * plans égalité et seniors /ctions de prévention des K-! vont être menées en lien avec la ,/(!/K <caisse d'assurance

retraite et de la santé au travail).
>es clu#s d’entreprises initient dé9$ des actions de prévention des risques An s%stème de parrainage pourrait être mis en place pour permettre $ d’autres entreprises de rentrer dans le dispositif >es actions de formation des salariés sont menées dans le cadre de la charte des industries agroalimentaire mais aussi dans le cadre d’actions territoriales spécifiques An tournant stratégique doit être pris par les entreprises 1 des actions de communications devront être pensées pour travailler sur la valorisation du produit et des métiers Les travau+ réalisés en 5030 et 5033 par l’/B&/, F2/*,F>K et ,F&*,2, Bretagne <G &tat des lieu+ du dialogue social dans les )// #retonnes H= pourront servir d’appui au lancement de l’instance régionale de dialogue social ,ontenu opérationnel 1 • • • • -ise en place d’une instance régionale de dialogue social pour la filière /ctions d’anticipation pour une meilleure mo#ilisation et formation des dirigeants sur le volet (D 8 Formation des encadrants de pro+imité et identification de leurs pratiques professionnelles 8 >éveloppement des actions de formation sur les savoirs de #ase, intégration et accompagnement de nouveau+ salariés, formation qualifiantes etJou certifiantes transféra#le $ d’autres entreprises toutes filières confondues 8 priorisation de la démarche ,Q7 dans les entreprises /ide au remplacement des salariés dans les K7& >es rapprochements vont être opérés auprès des entreprises de travail temporaire ou #ien encore auprès de groupements d’emplo%eurs /ppui sur les travau+ prospectifs menés ou en cours par les o#servatoires pour affiner les cartographies d’emplois et de compétences, Atilisation de la 27&, territoriale comme levier pour red%namiser le territoire Atilisation des diagnostics 27&, et appui conseil pour accompagner les entreprises et que les C7,/ puissent rela%er les préconisations par un plan de formation effectif

• • • •

Page 77 sur 84

• •

• •

FormationJaction sur la prévention de l’usure et e+périmentation de transfert de #onnes pratiques ,réation et diffusion d’un outil d’autodiagnostic de l’attractivité des entreprises agroalimentaires en particulier les 7-&, de diagnostiquer et d’optimiser leurs pratiques en matière d’attractivité <gestion des ressources humaines, communication interne et e+terne, approches de développement dura#le = Le diagnostic a pour o#9et d’éta#lir un scoring sur plusieurs items </ttractivité J (ecrutement J )ntégration J FidélisationB= et de restituer $ l’entreprise son positionnement, accompagné d’une recommandation d’actions priorisées en fonction de ses en9eu+ Formation des am#assadeurs Mtuteurs au sein des entreprises )// /telier de formation am#assadeur M tuteur proposé au+ entreprises // ,onclusion de conventions spécifiques de partenariat avec les entreprises créatrices d’emploi autour d’actions de réduction des freins au+ difficultés de recrutement

7our la mise en place de l’instance régionale de dialogue social, les pouvoirs pu#lics proposeront un accompagnement d’ingénierie pour aider les partenaires $ formaliser les #esoins et les attentes, définir des thématiques de travail propres au+ )// >es grands témoins pourront être sollicités pour faire part d’e+périences positives )ndicateurs d’évaluation 1 Fom#re de 27&, menées au sein des entreprises Fom#res d’entreprises engagées dans une démarche forte concernant deu+ ou trois priorités $ fi+er qui pourraient être les ,Q7)/, les actions de formation au+ ma"trises des savoir faire fondamentau+ Fom#re de salariés formés, part des #as niveau+ de qualifications dans les actions de formation, part des formations portant sur les savoirs fondamentau+ 7ilote 1 >)(&,,K& et ,onseil régional /cteurs associés 1 /B&/, entreprises, organisations s%ndicales, professionnelles, C7,/, /(/,K,

Page 78 sur 84

(5 ) Ma#uette 3inanci6re i"plifiée du plan agroali"entaire ur la période 08+/ Q0808
BE,M(I, 3(IAI.(ER,
Action Mbjectif Be oin financier 08+/: 0808 AMKB

.on truire un grand plan de "oderni ation de b7ti"ent agricole Encourager le inve ti e"ent "oderni ation du parc de b7ti"ent par de inve ti e"ent "a if ! le développe"ent de platefor"e de dé"on tration et de projet e1e"plaire en "ati6re de perfor"ance énergéti#ue. /ugmenter la compétitivité des e+ploitations #retonnes dans l'ensem#le des filières animales et végétales en priorisant les investissements renfor@ant la performance énergétique >iffuser l'innovation dans les #'timents sur le territoire et disposer de références techniques

370

Acco"pagner le finance"ent de (AA bretonne /ccroissement de la compétitivité ,outenir le inve ti e"ent dan le (AA spécifiquement des structures $ marges fai#les per"ettant la con olidation de fili6re ! le dans un cadre de stratégie collective de filière développe"ent de l'e1port et l'orientation ver (enforcer le positionnement des )// l'e1cellence tec&nologi#ue de l'outil indu triel #retonnes sur tous les marchés 2évelopper la rec&erc&e et l'innovation dan le (AA /ugmentation de la part de L/ en Bretagne, Acco"pagner le projet d'innovation permettre l'amélioration de la gestion de tructurant ! diffu er la culture de l'innovation pro9ets innovants au sein des )// #retonnes et et renforcer la coordination de acteur de offrir au+ industriels un appui technique lisi#le l'innovation et complet Anticiper le "utation écono"i#ue dan le (AA et développer la =PE. Mi e en place de platefor"e "utation écono"i#ue ur le territoire en difficulté ! renforcer l'acco"pagne"ent de alarié -ieu+ anticiper et accompagner les évolutions licencié ! renforcer l'offre de for"ation ur économiques des territoires l'en e"ble du territoire et affiner la connai ance de (AA bretonne . A"éliorer l'adé#uation entre le produit et le "arc&é

?O0

?0

3?

5alori er une production adaptée * tou le "arc&é Ado"e ti#ue et internationau1B en développant l'acco"pagne"ent * l'e1port "ai égale"ent la valori ation de production ou (=! circuit court !... A"élioration de la logi ti#ue interne et e1terne

,onsolider la place des )// #retonnes sur les différents marchés, amoindrir les coSts logistiques et développer une offre diversifiée adaptée $ toutes les demandes

7O

Atteindre l'objectif de la double perfor"ance écono"i#ue et environne"entale 5alori er la production d'énergie renouvelable et en particulier acco"pagner le développe"ent de la "ét&ani ation. Réorienter le ré eau d'appui tec&ni#ue et de con eil ver l'agroécologie et valori er le approc&e locale de ge tion de re ource

/tteindre l'o#9ectif de 300 -f de puissance installée en méthanisation en 5050, généraliser les pratiques dou#lement performantes au sein des e+ploitations #retonnes en s'appu%ant notamment sur les 2)&&

375

3(IAI.EMEI',

: 3EA2ER ) 4;E MK! et leur contrepartie nationale et régionale . : aide nationale ! co""unautaire et régionale au1 entrepri e de fili6re d’élevage et de volaille en difficulté ) 4/ MK. : nouveau1 concour de Bpifrance en prCt au1 entrepri e agroali"entaire ) /08 MK.

Page 79 sur 84

Anne1e (( ) Le progra""e d’e1péri"entation et d’action une "eilleure efficacité ad"ini trative
(: Me ure de i"plification pour le #uelle era région e1péri"entatrice )
+ T La i"plification pour le entrepri e

pour

la Bretagne

>ans le cadre du pro9et de loi de simplification et de sécurisation de la vie des entreprises, le gouvernement a proposé plusieurs modalités permettant d’e+périmenter des procédures simplifiées innovantes, avant leur généralisation éventuelle L’o#9ectif poursuivi par ces e+périmentations est de faciliter la réalisation de pro9ets sur le territoire national sans diminuer les e+igences de protection de l’environnement Le !énat e+aminera le te+te en décem#re qui autorisera le gouvernement $ légiférer par ordonnance sur ces su9ets Les délais de rédaction des ordonnances doivent permettre l’e+périmentation par les préfets de département des dispositions suivantes dès 9uin 503? 1 • Un certificat de projet

/fin de garantir une plus grande sécurité 9uridique au+ porteurs de pro9ets, le préfet de département leur délivrera, $ leur demande, un document comportant un engagement de l’&tat sur la procédure d’instruction des demandes d’autorisations ou de dérogations nécessaires $ la réalisation de leurs pro9ets <liste des autorisations nécessaires, détail des procédures applica#les, documents $ fournir, etc = avec un engagement sur le délai d’instruction des demandes ,ette procédure aura pour atout de cristalliser les législations e+istantes 9usqu’$ l’o#tention des autorisations administratives • Une autori ation uni#ue et un interlocuteur uni#ue

Les parcs éoliens, de même que les installations de méthanisation, sont soumis $ plusieurs procédures d’autorisations 1 l’autorisation d’e+ploiter au titre de la législation des installations classées <livre L du code de l’environnement=, le permis de construire au titre du code de l’ur#anisme et, le cas échéant, une autorisation de défrichement au titre du code forestier ainsi qu’une éventuelle dérogation concernant les espèces protégées au titre du code de l’environnement Koutes ces décisions relèvent du préfet de département L’o#9ectif sera de mieu+ articuler et de simplifier les démarches en fusionnant dans une seule autorisation du préfet de département les différentes décisions nécessaires pour la réalisation de ces installations • 2e autori ation préalable accordée globale"ent ur une >one d’activité

L’e+périmentation prévue propose une approche novatrice qui concilie les o#9ectifs de développement économique, souvent consommateurs d’espaces, et la préservation des richesses naturelles et patrimoniales &lle propose d’inverser l’approche traditionnelle

Page 80 sur 84

d’installation des entreprises en procédant en amont $ des inventaires précis et e+haustifs $ l’échelle d’une .one d’activité ,ette démarche poursuit ainsi l’o#9ectif d’un développement équili#ré des territoires, d’une meilleure prise en compte de la #iodiversité dans les aménagements, de lutte contre l’artificialisation des sols et promeut la recherche d’e+cellence environnementale dans l’aménagement de ces .ones e+périmentales &lle s’inscrit pleinement dans la logique d’assurer une plus grande sécurité 9uridique pour tous, sans diminuer le niveau de protection Les en9eu+ environnementau+ seront étudiés de fa@on glo#ale $ l’échelle de la .one et anticipée au titre de la #iodiversité, de la loi sur l’eau et autres milieu+ ph%siques, des continuités écologiques, des sites et pa%sages, du patrimoine et des espaces forestiers notamment 0 T 2e dérogation au1 coordonnée par le niveau régional. tran porteur d’ali"ent pour bétail

7ar dérogation au+ règles de circulation des transports de marchandises de plus de 7,O tonnes, qui interdisent la circulation les eeeX*end, les 9ours fériés et pendant les périodes de grands départs en vacances, les transporteurs d’aliments pour animau+ d’élevage pourront demander des autorisations de circulation pendant ces périodes d’interdiction ,es autorisations de circulation ponctuelles seront accordées par des arrêtés préfectorau+ coordonnés au niveau régional ceci afin de faciliter les démarches des entreprises du secteur ,es dérogations visent $ répondre au+ difficultés économiques du secteur de l’alimentation animale en permettant un approvisionnement régulier des sites d’élevage

(( : Me ure de i"plification nationale #ui corre pondent particuli6re"ent * de attente e1pri"ée en Bretagne
7armi les mesures de simplification engagées au niveau national, certaines font l’o#9et d’une forte attente des acteurs socio*économiques et en particulier les suivantes 1 * G >ites*le nous en une seule fois H qui permettra d’éviter les déclarations en dou#lons, ainsi que le principe de la confiance a priori, qui se traduira par la mise $ disposition par les entreprises d’informations $ la demande de l’inspecteur du travail et non par un envoi a priori s%stématique 8 * les mesures pour améliorer la prévention des difficultés des entreprises <mécanisme d’alerte par le président du K2), assouplissement des conditions d’ouverture de la procédure de sauvegardeB= $ l’initiative de la ministre de la 9ustice, reprises dans le pro9et de loi d’ha#ilitation, qui sont particulièrement adaptées également au+ difficultés récemment rencontrées par le secteur de l’agro*alimentaire en Bretagne

((( T Me ure de i"plification dan le do"aine agricole
7our mémoire, ces mesures de simplification sont détaillées dans le 7lan agricole et agroalimentaire pour l’avenir de la Bretagne &lle porte sur 1 • • • l’organisation de l’administration 8 l’évolution du cadre réglementaire régional 8 l’évolution du cadre réglementaire national

Page 81 sur 84

(5 T Engage"ent de ervice public
Le préfet de région Bretagne prendra des engagements de service pu#lic dans le même esprit de simplification et de sécurisation du cadre 9uridique envers les entreprises + T La "i e en place de platefor"e territoriale d’acco"pagne"ent de alarié en ca de cri e )l a été mis en place par l'&tat dans le Ford Finistère une plateforme d'appui au+ mutations économiques visant $ coordonner et concentrer les mo%ens d'accompagnement pour les salariés et les entreprises du territoire impacté par la mise en réseau des acteurs, $ la fois pour les salariés licenciés de 2ad, -arine Darvest, etc mais aussi pour tous ceu+ du territoire afin de favoriser sa red%namisation économique et la sécurisation des parcours professionnels des salariés &n cas de nouvelle difficulté sérieuse sur tel ou tel territoire de la région, un dispositif identique en complément des mo%ens de droit commun <,!7, revitalisation, actions de développement économique et de développement des emplois et des compétences, 27&, territoriale= pourrait être mis en place 0 T Un pacte PME en "ati6re de "arc&é public innovant Les services de l’&tat en région Bretagne s’engagent $ respecter un tau+ de marchés pu#lics innovants plus particulièrement destinés au+ 7-& de 5V, $ compter du 3er 9anvier 503O, en anticipation de l’o#9ectif national de 5050 >e nom#reu+ domaines peuvent être identifiés comme propices tels que les nouvelles technologies, les transports, l'énergie, le te+tile intelligent, même si des solutions innovantes peuvent appara"tre dans tous les secteurs Les 7-&, généralement très réactives, ont des fonctionnements très adapta#les pour répondre $ ces #esoins &n période de crise, l'innovation peut être un levier pour d%namiser l'activité et créer de la croissance $ mo%en terme /fin de créer les conditions favora#les $ l’émergence de solutions innovantes, un appel $ manifestation d’intérêt de la modernisation de l’administration sera organisé en Bretagne dé#ut 503? afin de confronter les #esoins en prestations d’innovation des administrations et des personnes pu#liques avec les capacités des entreprises du territoire Fourris par ces idées, les services pourront par la suite lancer des appels d’offres mieu+ ci#lés 4 T L’organi ation de l’Etat en "ode projet pour le upérieur * 4MK inve ti e"ent

/ l’instar de ce qui a dé9$ été fait pour quelques pro9ets importants en Bretagne ou qui ont nécessité une forte réactivité <telle que la reconstruction de l’usine ,apitaine Douat $ Lorient=, les services de l’&tat en région s’engagent $ s’organiser en mode pro9et autour d’un interlocuteur unique, chef de pro9et, qui assurera la coordination de l’ensem#le des procédures administratives )l sera proposé au porteur de pro9et la désignation d’un tel correspondant Le seuil est défini en fonction du montant des nouveau+ investissements <6-[= ou du nom#re de créations d’emplois concernées <O0 emplois=

Page 82 sur 84

Anne1e ((( ) Un Pacte co:con truit dan une large concertation
Le 7acte d’avenir pour la Bretagne est le résultat d’une démarche de large mo#ilisation des acteurs #retons, en réponse $ la proposition faite par le 7remier ministre, le 34 octo#re 5036 ,ette mo#ilisation a emprunté deu+ canau+ principau+ 1 la participation au+ nom#reuses réunions de concertation organisées par l’&tat et le ,onseil régional, des contri#utions écrites adressées par les acteurs #retons $ l’&tat ou $ la (égion ,’est au total, en 4 semaines, plus de 5O réunions de travail qui ont été organisées pour éla#orer ce 7acte d’avenir Les réunions de concertation et de travail 1 * * * * * * * * * >eu+ réunions spéciales de la ,onférence territoriale, les 60 octo#re et 54 novem#re (éunion avec les partenaires sociau+ et représentants du monde économique, dont les consulaires, le 63 octo#re (encontre avec les responsa#les du collectif vivre décider et travailler en Bretagne le O novem#re (encontre avec l’ensem#le des parlementaires, élus et responsa#les économiques le 4 novem#re 7résentation du pro9et de 7acte au ,&!&( lors de sa séance d’installation, le 35 novem#re (éunion avec les parlementaires #retons le 3? novem#re (éunion avec les 7a%s, conseils de développement et &7,) le 3T novem#re (éunion avec les associations environnementales le 3T novem#re (éunion avec les acteurs économiques sur les en9eu+ de simplification le 53 novem#re

/ ces réunions s’a9outent toutes les réunions des différents groupes de travail thématiques et filières mis en place pour l’éla#oration du plan pour l’agriculture et l’agroalimentaire de Bretagne Cutre l’ensem#le des contri#utions orales, e+primées lors des réunions de concertation, une centaine de contri#utions écrites ont été adressées $ la préfecture de région ou au ,onseil régional Fom#reuses sont celles qui ont été prises en compte pour la rédaction du 7acte ,elles qui n’ont pas pu % trouver toute leur place, constitueront un matériau riche qui sera pleinement e+ploité dans les prochaines contractualisations, européennes, nationales ou régionales

Page 83 sur 84

Page 84 sur 84

PRÉFET DE LA RÉGION BRETAGNE