Vous êtes sur la page 1sur 139

Communauté Urbaine Provence Métropole (MPM

)

Marseille

Contrôle annuel des comptes des délégations de services publics de la Communauté Urbaine Marseille Provence Métropole Lot 1 : Service l’assainissement Public de l’eau et de

Rapport d’audit Marseille
Novembre 2012

définitif

du

contrat

de

DSP Canal

de

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

Sommaire
Sommaire ........................................................................................................... 2 Table des illustrations ........................................................................................ 4 1 Synthèse de l’audit ....................................................................................... 8
1.1 1.2 1.3 1.3.1 1.3.2 1.3.3 1.3.4 1.3.5 1.3.6 1.3.7 1.3.8 1.3.9 1.3.10 Au plan de l’information communiquée ................................................................... 8 Au plan juridique ................................................................................................. 9 Au plan financier ................................................................................................. 9 Rentabilité du service ........................................................................................ 9 Tarifs et produits de la vente d’eau ..................................................................... 9 Modalités d’indexation ..................................................................................... 10 Modalités de facturation .................................................................................. 10 Recettes financières ........................................................................................ 10 Charges de personnel ..................................................................................... 11 Traitement financier et comptable des travaux de GER ........................................ 11 Charges d’investissement ................................................................................ 11 Redevances versées à MPM.............................................................................. 12 La structure financière du service .................................................................. 13

2

Présentation de l’audit financier ................................................................. 14
2.1 2.2 Objectifs de l’audit financier................................................................................ 14 Méthodologie de l’analyse ................................................................................... 14

3 4 5

Fiche technique .......................................................................................... 15 Analyse contractuelle ................................................................................. 18 Analyse des comptes rendus financiers ...................................................... 23
5.1 5.1.1 5.1.2 5.1.3 5.1.4 5.2 5.2.1 5.2.2 Analyse des produits de l’exploitation .................................................................. 23 Analyse de la grille tarifaire et des modalités d’évolution ..................................... 23 Analyse des produits de l’exploitation ................................................................ 46 Analyse des autres produits du service .............................................................. 62 Analyse des produits financiers ........................................................................ 71 Analyse des charges de l’exploitation ................................................................... 75 Répartition analytique des charges du service du Canal de Marseille ..................... 77 Charges de personnel ..................................................................................... 78

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

2

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011 5.2.3 5.2.4 5.2.5 5.2.6 5.2.7 5.2.8 5.2.9 5.2.10 5.2.11 5.3 5.4 5.4.1 5.4.2 5.4.3 5.4.4 5.4.5 Charges de production .................................................................................... 83 Sous-traitance, matières et fournitures ............................................................. 86 Frais d’analyse ............................................................................................... 92 Impôts et taxes .............................................................................................. 93 Autres dépenses d’exploitation ......................................................................... 96 Frais de structure ........................................................................................... 98 Charges contractuelles .................................................................................... 99 Charges Renouvellement ............................................................................ 102 Charges relatives aux investissements ......................................................... 111 Equilibre du service ......................................................................................... 120 Structure financière du service .......................................................................... 121 Les actifs du service...................................................................................... 121 Les moyens de financement ........................................................................... 126 Stocks d’eau en compteur ............................................................................. 127 Créances clients ........................................................................................... 128 Créances / Dettes comptes de tiers................................................................. 128

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

3

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

Table des illustrations
Tableau 1 : Répartition contractuelle des rôles délégant/délégataire ......................................... 22 Tableau 2 : Grille tarifaire ................................................................................................... 24 Tableau 3 : Tarifs 2008 à 2011 (part fermière) ...................................................................... 28 Tableau 4 : Tarifs 2008 à 2011 (part collectivité) ................................................................... 29 Tableau 5 : Abonnés sur le périmètre de distribution (groupe 1) .............................................. 30 Tableau 6 : Récapitulatif des abonnés groupe 1 2005-2011 ..................................................... 31 Tableau 7 : Récapitulatif des abonnés groupe 2 2005-2011 ..................................................... 32 Tableau 8 : Evolution du coefficient d’indexation .................................................................... 36 Tableau 9 : Tarif tous usages au compteur ............................................................................ 38 Tableau 10 : Comparaison de la composition du tarif tous usages domestiques 2008-2011 ......... 38 Tableau 11 : Abonnés mensualisés 2009-2011 ...................................................................... 42 Tableau 12 : Etude des factures des abonnés domestiques du périmètre de Marseille (contrat du Canal de Marseille) HT – Commune de Marseille .................................................................... 45 Tableau 13 : Tarifs fermier appliqués sur les factures Marseille/Allauch ..................................... 46 Tableau 14 : Produits de l’exploitation .................................................................................. 46 Tableau 15 : Détail des produits par abonnés (produits d’exploitation hors volumes consommés non relevés, surtaxe et redevances de l’Agence de l’Eau) .............................................................. 47 Tableau 16 : Synthèse des volumes facturés bruts ................................................................. 48 Tableau 17 : Détail des volumes facturés entre relèves (volumes bruts) ................................... 49 Tableau 18 : Volumes facturés bruts, non-valeurs et volumes facturés nets .............................. 50 Tableau 19 : Détail des volumes facturés par abonnement (volumes nets) ................................ 52 Tableau 20 : Bilan global de l’eau SEM depuis 2008 ............................................................... 55 Tableau 21 : Détail du bilan global de l’eau depuis 2008 ......................................................... 55 Tableau 22 : Dotations d'eau brute ...................................................................................... 57 Tableau 23 : Tarifs de vente en gros d'eau brute ................................................................... 58 Tableau 24 : Produits de ventes en gros d’eau brute 2011 ...................................................... 58 Tableau 25 : Détail des ventes en gros d'eau brute 2011 ........................................................ 58 Tableau 26 : Tarifs de vente en gros d’eau filtrée 2011 ........................................................... 60 Tableau 27 : Produits de ventes d’eau tous usages 2011 ........................................................ 60 Tableau 28 : Evolution des produits abonnés tous usages 2008-2011 ....................................... 60 Tableau 29 : Détail des produits 2011 autres abonnés (hors ventes en gros d’eau brute et tous usages) ............................................................................................................................ 61 Tableau 30 : Evolution des produits autres abonnés (hors ventes en gros d’eau brute et tous usages) 2008-2011 ............................................................................................................ 61 Tableau 31 : Volumes livrés gratuitement en 2011 ................................................................. 62

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

4

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011 Tableau 32 : Travaux attribués à titre exclusif ....................................................................... 62 Tableau 33 : Variations du poste des TATE 2011 .................................................................... 63 Tableau 34 : Vente d'énergie ............................................................................................... 66 Tableau 35 : Détail des ventes annuelles d’énergie 2009-2011 par turbine................................ 66 Tableau 36 : Détail des ventes mensuelles d’énergie 2011 par turbine ..................................... 67 Tableau 37 : Rémunération sur redevance assainissement ...................................................... 68 Tableau 38 : Calcul de la rémunération sur redevance assainissement 2007-2011 ..................... 69 Tableau 39 : Recettes relatives aux frais d'accès au service .................................................... 70 Tableau 40 : Détail des recettes relatives aux frais d’accès au service 2007 -2011 par type d’abonnés ......................................................................................................................... 70 Tableau 41 : Produits financiers comptabilisés dans les comptes de la SEM ............................... 71 Tableau 42 : Estimation des produits financiers imputables au service ...................................... 74 Tableau 43 : Détail des charges du service ............................................................................ 75 Tableau 44 : Charges analytiques communiquées .................................................................. 77 Tableau 45 : Evolution des charges de personnel ................................................................... 78 Tableau 46 : ETP 2011 Canal de Marseille ............................................................................. 79 Tableau 47 : ETP 2011 SEM ................................................................................................ 80 Tableau 48 : ETP 2011 SEM : détail des effectifs d’agence ...................................................... 81 Tableau 49 : Achats d'eau ................................................................................................... 84 Tableau 50 : Echanges d’eau entre CDM et SCP ..................................................................... 85 Tableau 51 : Achats d’énergie électrique ............................................................................... 85 Tableau 52 : Détail des charges d’électricité 2007-2011.......................................................... 86 Tableau 53 : Répartition des charges par type de contrat 2011 ................................................ 86 Tableau 54 : Sous-traitance, matières et fournitures .............................................................. 87 Tableau 55 : Répartition analytique des dépenses directes de sous-traitance ............................. 88 Tableau 56 : Répartition des dépenses directes et indirectes de sous-traitance .......................... 89 Tableau 57 : Charges d’entretien et de gros entretien ............................................................ 90 Tableau 58 : Détail des charges de petit entretien (incluses dans le Gros entretien sous-traité) ... 91 Tableau 59 : Détail des sous-traitants .................................................................................. 92 Tableau 60 : Impôts locaux et taxes ..................................................................................... 93 Tableau 61 : Autres dépenses d’exploitation .......................................................................... 96 Tableau 50 : Autres dépenses d’exploitation – autres (détail) .................................................. 97 Tableau 63 : Frais de structure ............................................................................................ 98 Tableau 64 : Détail des variations du poste contribution des services centraux et recherche ........ 98 Tableau 65 : Redevance couverture du Canal de Marseille..................................................... 100 Tableau 66 : Redevances versées ...................................................................................... 100 Tableau 67 : Evolution des redevances ............................................................................... 101

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

5

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011 Tableau 68 : Charges de renouvellement 2008-2010 imputées au CARE ................................. 103 Tableau 69 : Calcul par FINANCE CONSULT des charges de garantie de continuité et de programme contractuel imputées au CARE 2011 ................................................................................... 104 Tableau 70 : Comparaison des stocks de provisions pour renouvellement SEM/Canal de Marseille ..................................................................................................................................... 108 Tableau 71 : Evolution du stock de provision Canal de Marseille............................................. 109 Tableau 72 : Dépenses d'investissement - Compteurs .......................................................... 111 Tableau 73 : Evolution du taux appliqué aux charges « Compteurs » ...................................... 111 Tableau 74 : Charges d'investissements contractuels ........................................................... 112 Tableau 75 : Charges d’annuités d’emprunt prises en charge................................................. 117 Tableau 76 : Investissement du domaine privé .................................................................... 119 Tableau 77 : Rentabilité du service .................................................................................... 120 Tableau 78 : Valeur Brute des biens de retour et de reprise .................................................. 121 Tableau 79 : Valeur Nette Comptable 2011 des biens de reprise ............................................ 122 Tableau 80 : Valeur Nette Comptable 2011 des biens de retour ............................................. 122 Tableau 81 : Echéancier d’amortissement des compteurs 2011 .............................................. 123 Tableau 82 : Amortissement comptable des biens de reprise hors compteurs .......................... 124 Tableau 83 : Valeur de remplacement 2011 des IJT ............................................................. 125 Tableau 84 : Amortissement comptable - Versement 230 MF................................................. 125 Tableau 85 : Amortissement comptable - Participation 17,6 M€ ............................................. 126 Tableau 86 : Amortissement comptable – Emprunt GOBTP et CFCMM ..................................... 126 Tableau 87 : Détail des stocks d’eau en compteur 2010-2011 ............................................... 127 Tableau 88 : Créances clients au 31/12/2011 ...................................................................... 128 Tableau 89 : Solde du compte de surtaxe (SEM) .................................................................. 129 Tableau 90 : Suivi de la surtaxe facturée (MPM) .................................................................. 130 Tableau 91 : Suivi des reversements de surtaxe de la SEM à MPM (outil MPM) ........................ 130 Tableau 92 : Suivi des restes de surtaxe à encaisser (outil MPM) ........................................... 131 Tableau 93 : Suivi des flux de redevance assainissement Marseille (2011) .............................. 132 Tableau 94 : Suivi des flux de redevance assainissement Allauch (2011) ................................ 133 Tableau 95 : Suivi des flux de redevance assainissement - Synthèse (2011) ........................... 133 Tableau 96 : Assiette de facturation de la redevance pollution ............................................... 134 Tableau 97 : Détail de facturation redevance pollution 2011 .................................................. 134 Tableau 98 : Répartition de l’eau prélevée dans le Canal de Marseille sur les différentes communes par usage (2010) ............................................................................................................. 136 Tableau 99 : Tarifs contre-valeur redevance de prélèvement (2008-2011) .............................. 137

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

6

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011 Graphique 1 : Répartition des abonnés sur le périmètre de distribution ..................................... 31 Graphique 2: Evolution du Kv en fonction des volumes ........................................................... 35 Graphique 3 : Evolution du coefficient d'indexation ................................................................ 36 Graphique 4 : Evolution de la part fermière depuis l'avenant 9 ................................................ 39 Graphique 5 : Comparaison des tarifs eau pratiqués sur le territoire de MPM au 01/01/2011 ....... 40 Graphique 6 : Comparaison des tarifs eau pratiqués sur l’ensemble du territoire national au 01/01/2011....................................................................................................................... 40 Graphique 7 : Comparaison des tarifs eau et assainissement pratiqués sur l’ensemble du territoire national en 2011 ................................................................................................................ 41 Graphique 8 : Evolution des produits d’exploitation 2006-2011 ................................................ 48 Graphique 9 : Evolution des volumes facturés bruts 2007-2011 ............................................... 50 Graphique 10 : Evolution des volumes facturés bruts 2005-2011 ............................................. 51 Graphique 11 : Evolution des volumes facturés nets 2005-2011 .............................................. 53 Graphique 12 : Evolution de l’utilisation des volumes prélevés depuis 2008 ............................... 56 Graphique 13 : Répartition des ventes en gros d’eau brute 2011 ............................................. 59 Graphique 14 : Répartition des recettes de travaux attribués à titre exclusif .............................. 64 Graphique 15 : Charges de renouvellement (garantie de renouvellement + programme contractuel) ..................................................................................................................................... 107 Graphique 16 : Evolution des stocks de provision Canal de Marseille ...................................... 110 Graphique 17 : Charges d'investissement contractuels ......................................................... 115 Graphique 18 : Charges d'investissement - Reprise des emprunts .......................................... 118

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

7

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

1

Synthèse de l’audit

Le contrat d’adduction et de distribution d’eau du périmètre du Canal de Marseille lie depuis 1960 la Ville de Marseille et la Société des Eaux de Marseille (SEM). La compétence est exercée par MPM depuis 2001. La SEM n’est pas une société dédiée au service. Il n’existe donc pas de comptabilité sociale certifiée, propre au service. Cette absence complique l’analyse de l’économie du contrat, notamment sur les points suivants : le suivi patrimonial, dans la mesure où les comptes annuels de résultat d’exploitation (CARE) ne retracent que les charges économiques ; l’appréciation exhaustive des moyens de financement affectés au service ; l’analyse exhaustive du cycle d’exploitation et des stocks, créances e t dettes circulantes propres au contrat.

En termes de produits, le contrat du Canal de Marseille en 2011 représente 52% de l’activité de la Société des Eaux de Marseille (soit 109 913 k€ de produits pour le Canal de Marseille pour un chiffre d’affaires total de la SEM de 212 623 k€). Les produits du Canal de Marseille ont diminué de 1,76% entre 2010 et 2011 tandis que les produits de la SEM ont stagné. Ainsi, la part prise par le Canal de Marseille dans l’activité de la SEM a diminué (elle passe de 60% en 2010 à 52% en 2011.

Les principaux points qui ressortent de notre audit sont les suivants :

1.1 Au plan de l’information communiquée
L’information contenue dans le rapport annuel 2011 du service du Canal de Marseille intègre certains nouveaux éléments d’information par rapport à celui de 2010 et en supprime d’autres. Les lacunes concernent notamment : Le détail des produits d’exploitation indiquant par type de tarif les volumes facturés bruts et nets, les revenus de la vente d’eau et de l’abonnement entretien/location ; Certaines données économiques (vente d’électricité, répartition des charges d’énergie électrique, rémunération sur la redevance d’assainissement, frais d’accessibilité…) ; Les stocks d’achat d’eau ; Les soldes de chaque compte de tiers et les modalités de reversement (indiqués uniquement pour la surtaxe et la TVA) ; Le statut des biens mentionnés à l’inventaire : distinction entre biens de retour et de reprise, statut des biens en jouissance temporaire.

Les compléments d’information fournis par la SEM en réponse aux demandes complémentaires formulées en juillet 2012 sont cependant très complets.

Des interrogations subsistent cependant, notamment concernant la comptabilité analytique du contrat, la SEM expliquant comme l’année précédente qu’elle ne dispose pas d’outil pour établir une comptabilité de ce type au niveau d’un service. La répartition analytique des charges fournie en 2011 est donc partielle.

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

8

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

1.2 Au plan juridique
L’avenant 21, signé le 10 décembre 2010 et prenant effet le 30 décembre 2010, aménage une baisse du prix de l’eau TTC (-5%) par rapport au prix prévu au 1er janvier 2011 en faveur du consommateur final bénéficiant de l’abonnement « tous usages au compteur ». Il révise également les programmes de renouvellement des canalisations et des branchements. Enfin, il inclut les renouvellements électromécaniques dans la catégorie de renouvellement patrimonial.

Concernant la réduction du tarif de 5%, il convient de noter que cette baisse est répartie comme suit sur les différentes contributions : Part délégataire du 1er janvier 2011 comparée au 1er juillet 2010 : -6,65% (composant 84% du tarif 2011) Part collectivité du 1er janvier 2011 comparée au 1er juillet 2010 : +2,14% (composan 2,48% du tarif 2011) Part Agence de l’eau redevance pollution du 1er janvier 2011 comparée au 1er juillet 2010 : +10,53% (composant 11,16% du tarif 2011) Part Agence de l’eau contre-valeur de prélèvement du 1er janvier 2011 comparée au 1er juillet 2010 : -41,67% (composant 1,42% du tarif 2011)

Au final, la baisse réelle du tarif au m3 est de 5,7% HT toutes parts confondues entre le 1 er juillet 2010 et le 1er janvier 2011.

1.3 Au plan financier
1.3.1 Rentabilité du service

L’équilibre du service est assuré avec des résultats nets bénéficiaires sur la période d’observation (77,116 M€ de 2005 à 2011). Son taux de rentabilité s’établit à 8,12% après impôts sur l’exercice 2011. Pour information, le taux moyen de rentabilité constaté pour ce type de contrats de DSP se situe dans une fourchette de 8% à 10%. Il convient de noter une baisse de la rentabilité à compter de 2007, du fait notamment de l’impact de l’avenant 19 et l’avenant 21 ainsi que de la baisse des volumes consommés.

1.3.2

Tarifs et produits de la vente d’eau

La grille tarifaire contractuelle distingue 11 tarifs différents, ayant des structures différentes (forfaitaire, variable par m3 ou par l/s ou par m3/ha/an, avec ou sans part fixe, avec ou sans tranches de consommation), auxquels s’ajoutent les droits relatifs aux dotations d’eau brute et d’eau filtrée.  Cette grille tarifaire rend complexe le suivi des produits d’exploitation facturés aux usagers.  La diversité tarifaire génère un risque de non-respect de l’égalité de traitement des usagers. Le tarif tous usages au compteur qui ressort de la facture 120 m 3 au 1er janvier 2011 se décompose comme suit : Part SEM : Part MPM : Part Agence de l’eau : 1,6168 €/ m3 0,0478 €/ m3 0,1046 € / m3

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

9

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011 A noter la baisse de la part fermière suite à l’avenant 21 et la baisse de la contre -valeur redevance de prélèvement. La part MPM paraît faible compte tenu des missions qui restent à la charge de l’autorité délégante : investissements de premier établissement, renouvellement des ouvrages. Des tarifs préférentiels sont effectivement appliqués par la SEM en accord avec la personne publique concernée, la Ville de Marseille.

1.3.3

Modalités d’indexation

Les modalités d’indexation des tarifs sont complexes. Elles font intervenir 3 coefficients d’indexation (K, Kv et Ki). Les coefficients Kv et Ki permettent à la SEM de limiter son exposition aux risques d’exploitation : Risque de baisse des volumes Risque de non-recouvrement des produits de la vente d’eau

Ce point est critiquable dans le cadre d’une gestion aux risques et périls du délégataire.

1.3.4

Modalités de facturation

L’étude des échantillons de facture pose la question de la pratique du prora ta temporis par la SEM en fonction des volumes consommés sur chaque période de facturation. Il est curieux d’observer que le prorata temporis : N’est généralement pas pratiqué, que ce soit sur les abonnés du groupe 2 (cf factures de Gémenos), les abonnés industriels, les abonnés bénéficiant de conditions particulières hors Ville de Marseille, les abonnés municipaux hors Ville de Marseille. Est exceptionnellement pratiqué sur la facturation de la Ville de Marseille et sur la facturation des abonnés domestiques du groupe 1 uniquement sur la première facture 2011 (premier trimestre)

-

Dans ses compléments d’information, la SEM justifie cette pratique par les arguments suivants : une lecture contractuelle différente de la lecture opérée par le Groupement AMO de MPM : selon la SEM, le tarif indexé est appliqué à la période de « facturation » et non de consommation. En outre, concernant l’avenant 21, il y est bien précisé que l’application du nouveau tarif doit être mise en œuvre à partir du 1er janvier 2011. le coefficient d’indexation est calculé sur la base d’indices calculés 4 à 6 mois avant l’indexation : les usagers ne sont donc pas pénalisés. une application systématique du prorata temporis rendrait la facturation compliquée (les moyens informatiques nécessaires seraient lourds à mettre en place) et les factures illisibles (notamment par le détail des indexations pratiquées par la SERAM, différentes de celles de la SEM).

-

1.3.5

Recettes financières

Aucune recette financière n’est identifiée dans les comptes du service en 2011. Cependant, les comptes sociaux de la SEM font apparaître 6,5M€ de produits financiers en 2011, dont 3,2 M€ de produits de participations. Ces produits sont pourtant directement rattachables à

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

10

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011 l’économie du service puisqu’ils proviennent de la trésorerie disponible de la SEM (109 M€ en 2011), elle-même constituée des provisions pour renouvellement (comptabilisées à hauteur de 31,9M€ en 2011) et du cycle d’exploitation du service.

1.3.6

Charges de personnel

Les charges de personnel imputées au service du Canal de Marseille s’élèvent à 33,9M€ en 2011 et constitue son principal poste de dépenses (36% des charges du service). Le personnel de la SEM est mutualisé au sein des services et des agences, ce qui rend délicat l’établissement d’un organigramme propre au service. Cet organigramme a été transmis dans les compléments d’information.

1.3.7

Traitement financier et comptable des travaux de GER

Les charges de renouvellement imputées au service résultent d’un calcul économique, préconisé par l’ordre des experts comptables. Le stock de provisions pour renouvellement du service du Canal de Marseille diminue de 47% entre 2010 et 2011 : il passe de 36,3M€ en 2010 à 18,9€ en 2011. Le stock de provision de la SEM diminue, lui, de 42% (il passe de 48,7M€ à 28,2M€). Lors des échanges du 06/10/2011, la SEM a confirmé que la diminution des stocks de provisions dans les dernières années du contrat portant sur la DSP du Canal de Marseille fait partie de sa stratégie en tant que délégataire. Elle entend arriver à un niveau de provision pour renouvellement nul à échéance du contrat (soit fin 2013). Le risque pour la collectivité est donc de voir des reprises sur provisions significativement supérieures aux dépenses engagées, ce qui signifie que la valorisation du plan prévisionnel de renouvellement a été surestimée et donc que les charges prévisionnelles ayant permis de définir les tarifs du service ont été surévaluées, que les usagers ont payé trop cher le service d’eau potable mais que le surplus ne leur sera pas rendu (les reprises sur provisions gonflent artificiellement les résultats comptables du délégataire).

1.3.8

Charges d’investissement

Les charges d’investissement imputées au service font l’objet d’un calcul économique d’annuités financières progressives. Elles font l’objet des remarques suivantes : Taux de financement : le taux de financement permettant à la SEM de calculer son annuité est un taux historique de 1992 (TME 1992 = 8,60%). Ce taux est très élevé au regard des conditions économiques actuelles (TME décembre 2010 = 3,39%) et renchérit les charges imputés au service. D’ailleurs, les dettes éventuellement souscrites initialement pour le financement du service semblent avoir été renégociées, voire remboursées puisqu’aucune dette n’apparaissait dans les comptes sociaux de la SEM au 31/12/2008. Taux de progressivité : la progressivité entraine un renchérissement des coûts financiers imputés au service par son mécanisme. Avenant 19 : La SEM a imputé au service dès l’exercice 2007 une charge économique relative au versement de 17,6 M€ prévu par l’avenant 19, tandis qu’aucun versement n’avait été réalisé en 2007, ni en 2008. En 2009, la SEM retient une valeur actualisée de 14,9 M€ comme base de calcul de l’annuité financière qui correspond en effet à la valeur

-

-

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

11

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011 actualisée de 17,6M€ sur 7 ans (durée d’amortissement de l’emprunt) au taux d’intérêt appliqué (4,86% par an). Des charges financières sont imputées au service. La présence des charges financières dans le CARE alors que les investissements sont totalement autofinancés est expliquée par la SEM dans ses compléments d’information 2010 (cf 5.2.11).

1.3.9

Redevances versées à MPM

Les modalités d’indexation (K’) des redevances versées à MPM semblent défavorables à la collectivité par l’intégration de paramètres déflationnistes. MPM devrait indexer ces redevances selon les modalités d’évolution des tarifs. Les versements de redevance sont les suivants : 8 685 k€ à MPM (surtaxe) 14 468 k€ à l’Agence de l’Eau o o 11 005 k€ de redevance pollution 3 463 k€ de redevance prélèvement

La SEM, lors de l’audit sur place, a expliqué en détail comment la contre -valeur de redevance de prélèvement facturée aux usagers est calculée : L’eau brute prélevée dans le canal est directement mesurée à la prise pour chaque commune alimentée. Les rejets et pertes du canal sont répartis au prorata des volumes prélevés sur chaque commune. Les volumes sont sommés et forment les volumes assiettes de calcul de la redevance de prélèvement de l’année en cours (N), qui sera appelée l’année suivante (N+1). Ces volumes sont multipliés par le tarif de redevance de prélèvement au m3 : en résulte la redevance de prélèvement prévisionnelle (ou charge versée à l’Agence de l’Eau) pour les volumes prélevés. Cette charge est ensuite additionnée au solde du compte de redevance de prélèvement au 31/12 de l’année précédente (31/12/N) et diminuée de la charge versée à l’Agence de l’Eau durant l’année en cours au titre de l’année précédente (N-1). La somme de ces montants est ensuite divisée par les volumes facturés aux abonnés prévisionnels de l’année en cours (N) : en résulte la contre-valeur pollution au m3 de l’année en cours, qui servira à provisionner la charge versée à l’Agence de l’Eau l’année suivante (N+1).

-

-

Soit :

Dans laquelle :

n : l’année en cours

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

12

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011 CV : contre-valeur CA : charge versée à l’Agence de l’Eau Solde : solde du compte de redevance de prélèvement au 31/12 Vol fact : volumes prévisionnels facturés aux abonnés

Cette méthode apparaît claire et surtout respectueuse de la répartition des prélèvements d’eau sur le territoire (mesure et imputation directe des volumes par l’implantat ion de compteurs sur les prises d’eau brute dédiés à chaque commune).

1.3.10 La structure financière du service
La structure financière du service n’a pas pu être clairement définie compte tenu du manque d’information patrimoniale lié à l’absence de société dédiée. D’abord, la valeur brute des biens de reprise ressort à 8,1 M€ au 31/12/2011, dont le parc compteurs (7,6 M€ en valeur brute) qui ne sera pas totalement amorti à la fin du contrat puisqu’amorti sur 12 ans. Les autres biens de reprise sont valorisés à 489 k€ en valeur brute au 31/12/2011. Ils sont amortis sur les durées suivantes : 1 an pour les softwares 5 ans pour le matériel et l’outillage 10 ans pour les agencements et aménagements (ce qui laisse à penser que des VNC seront à reprendre si la SEM investit dans les dernières années du contrat) 8 ans pour le mobilier

Par ailleurs, tous les investissements contractuels devraient être, d’après les estimations de FINANCE CONSULT, amortis au terme du contrat.

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

13

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

2

Présentation de l’audit financier

2.1 Objectifs de l’audit financier
Le présent rapport définitif s’inscrit dans le cadre d’une mission pluriannuelle d’assistance juridicofinancière à personne publique pour l’audit et le contrôle annuel des comptes des délégations de services publics d’eau et assainissement de MPM. Les enjeux et objectifs de cette mission sont les suivants :     Vérifier le respect des principes d’égalité, de continuité et d’adaptabilité des services publics Contrôler le respect des dispositifs contractuels et évaluer leur pertinence S’assurer de la sincérité de l’information contenue dans les CRF annuels Dégager d’éventuelles marges financières en vue de renégociations contractuelles.

2.2 Méthodologie de l’analyse
L’appréciation de chaque délégation se base sur la documentation suivante :     Le contrat de DSP, ses avenants et annexes ; Les rapports annuels du délégataire pour les exercices étudiés, ainsi que les deux exercices précédents afin de disposer d’une vision dynamique des comptes ; Les réponses apportées par le délégataire aux questions posées à l’issue des rapports d’audits intermédiaires ; Les pièces contrôlées sur place lors de réunions avec les délégataires.

Dans le cadre du marché d’analyse pluriannuel des délégations conclu entre MPM et ses assistants, le présent rapport porte sur l’analyse des comptes des délégations pour l’exercic e 2011. Cette mission se déroule selon la méthodologie suivante :          Prise en compte de l’état et de l’historique du service Analyse juridique de la documentation contractuelle et réglementaire Mise en ligne de la documentation économico-financière Analyse financière des rapports annuels des délégataires et production des questions à poser au délégataire Demande d’échantillons de facture et analyse des échantillons communiqués Production des rapports provisoires Analyse des réponses apportées aux questions posées aux délégataires sur les RAD Réunions sur place (SEM et SERAM) Production d’un rapport final

La mission de contrôle s’effectue dans un premier temps sur pièces, à partir des documents communiqués par MPM et des compléments d’information apportés par les délégataires. Une réunion sur place a ensuite été menée le 25 octobre 2012.

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

14

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

3

Fiche technique
Marseille Aubagne Allauch Les Pennes Mirabeau (Quartier Gavotte) Septèmes les Vallons La Penne sur Huveaune

Communes concernées (en gras, les communes membres de la Communauté Urbaine)

Service public délégué Nom du délégataire Objet et nature du contrat

Eau Société des Eaux de Marseille Gestion du service concédé d’adduction et de distribution publique d’eau du périmètre dit du Canal de Marseille. Le service comprend : Le captage, la production et la gestion des installations de secours Le traitement Le transport La distribution Le service client L’entretien et le gros entretien renouvellement des feeders, du réseau, des branchements, robinet vannes…

Les investissements de premier établissement sont en principe laissés à la charge de MPM. Nature du contrat Date de signature du contrat Concession 27 juin 1960

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

15

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

Date de prise d’effet du contrat

29 juin 1960 L’avenant 9 correspond à une refonte du contrat. Il a pris effet au 1er janvier 1992.

Durée du contrat Terme du contrat Nombre d’avenants Liste des annexes contractuelles

53 ans 6 mois 31 décembre 2013 (avenant 9) 21 avenants au 31/12/2010 Annexe I – Historique et liste des actes en vertu desquels le service d’adduction et de distribution d’eau dit « du Canal de Marseille » a été étendu à d’autres communes Annexe II – Plan de la concession périmètre de distribution du Canal de Marseille. Annexe III – Concession d’eau continue aux communes et organismes publics ou privés Annexe IV – Formules correctives Annexe V – Echéancier de paiements des annuités d’emprunts Annexe VI – Etat schématique du patrimoine et objectif en matière de renouvellement du réseau Annexe VII – Bordereau des prix

Chiffres clés Population permanente Nombre d’abonnés domestiques Nombre d’abonnés industriels / autres Volume d’eau facturé (brut) Evolution des volumes facturés Taux de (Volumes distribués) rendement du réseau produits / volumes

2009 952 793 hbts 127 334 27 381 128 599 583 m -2,08% 82,30%
3

2010 953 451 hbts 130 099 27 443 126 444 936 m3 -1,7% 84,51%

2011 953 306 hbts 132 941 27 877 125 m3 -1% 85,05% 211 341

Linéaire de réseau de distribution Nombre de stations de production Nombre de réservoirs / bassins

2 311,0 km

2 321,0 km

2 323,27 km

5 usines (capacité totale = 730 000 m3/j) 59 réservoirs (capacité totale de 223 655 m3) 41 stations de pompages n.c.

Nombre de branchements restants (eau uniquement)

plomb

Lors de la rencontre avec les délégataires, la suppression des branchements plombs ne semblait pas être un problème sur le périmètre. Le délégataire devrait tout de même communiquer l’état des branchements plombs dans le cadre du RAD.

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

16

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

Nombre d’ETP

424,43 ETP

428,31 ETP

409,22 ETP

Périodes de relève :

Semestrielles glissantes sur 6 zones de tournées (trimestrielles pour les gros consommateurs)

Périodes de facturation :

Trimestrielles glissantes en fonction des tournées (2 par estimation / 2 sur relevé) Trimestrielles pour les gros consommateurs

CA du service hors comptes de tiers Vente d’eau aux abonnés (dont frais de recouvrement et production conso non relevée) Travaux à Titre Exclusif (TTE) Prestations accessoires Subvention de fonctionnement

119 763 k€ 108 591 k€

116 425 k€ 107 870k€

109 913k€ 104 496k€

4 292 k€ 1 054 k€ 0 k€

2 947 k€ 1 066 k€ 0 K€

4 117k€ 1 300k€ 0k€

Redevances contractuelles collectivité (dont RODP) Résultat courant avant impôts Compte de tiers Produits perçus pour collectivité (surtaxe) le

versées

à

la

4 708 k€ 16 879 k€ 77 306 k€

4 735 k€ 18 644 k€ 75 072 k€ 8 872 k€

4 630 k€ 14 939 k€ 77 528 k€ 8 685 k€

compte

de

la

8 666 k€

Fonds national pour le développement des adductions d’eau Redevance sur la pollution domestique Redevance de prélèvement Redevance assainissement

0 k€ 10 459 k€ 5 826 k€ 52 825 k€

0 k€ 10 243 k€ 4 542 k€ 51 781 k€

0k€ 11 005 k€ 3 463 k€ 55 481 k€

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

17

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

4
Convention

Analyse contractuelle
Date : 29/06/1960 Objet : Délégation qualifiée de concession du service de production et de distribution publique d’eau du périmètre dit du Canal de Marseille à la Société des Eaux de Marseille (SEM). La SEM exploite à ses risques et périls le service et réalise à ses frais les travaux qui lui sont confiés (principalement le gros entretien renouvellement). La présente analyse est basée sur l’avenant 9, qui, au vu des réserves émises par le préfet, après consultation de la DDCCRF, reprises dans le rapport de la CRC en date du 16 juin 2000, constitue un nouveau contrat. Date : 29/11/1991 applicable au 1er janvier 1992

Avenant 9

Objet : Modification du mécanisme de prise en charge et de répartition des travaux de gros entretien renouvellement. Clarification des relations entre la SEM et la Ville sur le partage des responsabilités en matière de travaux Participation du délégataire à l’allégement de la dette de la ville de Marseille et des Communes du périmètre relative au service de l’eau par le versement de 230 MF et prise en charge des annuités d’emprunts des communes. Définition de la notion d’assistance à la maîtrise d’ouvrage Précisions relatives aux responsabilités respectives des communes du périmètre en matière d’investissement Nouveau bordereau des prix permettant de refacturer à MPM ou à des tiers les travaux réalisés pour leur compte, sur le réseau d’eau du périmètre de Marseille.

-

Amendement et refonte du cahier des charges de la concession initiale.

Avenant 10

Date : 19/05/1995 Objet : corrections typographiques

Avenant 11

Date : 11/05/1999 Objet : prise en charge par le concessionnaire de l’entretien courant et de l’exploitation des bornes fontaines et des fontaines publiques dans le périmètre de distribution. Cette prestation fait l’objet d’un nouveau tarif m) Abonnement fontaines et bornes fontaines publiques, dont l’entretien est assuré par le concessionnaire à la demande de la commune du périmètre concerné.

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

18

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

Avenant 12

Date : 30/10/2000 applicable au 01/01/2001 Objet : Modifications dans l’objet de la concession Modifications des conditions d’utilisation accessoire des ouvrages et canalisations hors du périmètre de la concession. Modification de l’article 4 du cahier des charges de l’avenant 9, relatif à la remise des installations, qui précise que les biens remis à la SEM restent propriété de la Ville. De plus, les installations nouvelles du service sont remises à la SEM, qui en assurera le bon fonctionnement. Quel que soit leur mode de financement, la mise en exploitation des installations entraine le transfert immédiat de propriété au profit de la collectivité, à l’exception des compteurs qui restent propriété de la SEM. Modification des obligations contractuelles en matière de gros entretien renouvellement et notamment : rehaussement du minimum de travaux de gros entretien des ouvrages à 29,5 MF, en valeur 2000 ; renouvellement des branchements (3 000 par an) ; nouvelle limite pour les travaux d’entretien des bâtiments réservoirs, stations de traitement, canaux (670 000 F en valeur 2000). Modification de plusieurs conditions d’exploitation du service relative à la provenance, la quantité et la qualité de l’eau ; à la mise à jour des plans de canalisations ; à l’obligation de consentir des abonnements ; aux conditions de branchements particuliers ; à la vérification et aux relevés de compteurs. Révision des tarifs de vente d’eau aux particuliers et de la formule d’indexation : le coefficient K est calculé quatre fois par an : au 1er janvier pour le premier trimestre, au 1er avril pour le second trimestre, au 1er juillet pour le 3ème trimestre, au 1er octobre pour le 4ème trimestre.

-

-

-

Modification des modalités de calcul du coefficient K permettant l’indexation. Un coefficient Kv a été créé dans le but de prendre en compte l’évolution des volumes, dans l’indexation des tarifs. Modification du coefficient d’indexation K’ permettant de faire év oluer la redevance pour mise à disposition des biens d’équipement appartenant à la Ville Modification des dispositions relatives aux comptes rendus annuels, techniques et financiers du délégataire et des modalités de contrôle exercées par la Ville Ajout d’une annexe VIII classant les différents travaux d’entretien et de gros entretien

-

-

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

19

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

Avenant 13

Date : ??? Objet : corrections typographiques de l’avenant 12

Avenant 14

Date : ??? Objet : définition des modalités techniques et financières de l’exportation d’eau par voie maritime

Avenant 15

Date : 12/09/2003 Objet : intégration du service public d’eau potable de la commune d’Allauch dans le périmètre de distribution du service du Canal de Marseille

Avenant 16

Date : 04/08/2004 Objet : individualisation du contrat de fourniture en eau potable (prise en compte de la loi SRU). La prise en compte de la loi SRU entraine dans le cadre de cet avenant, la création d’un complément de prix facturé au 1 er juillet de chaque année. Par ailleurs, un coefficient Ki est introduit afin de tenir compte de la hausse des impayés dans l’évolution des tarifs.

Avenant 17

Date : 17/02/2005 Objet : Mise en conformité des indices permettant le calcul du coefficient K.

Avenant 18

Date : 14/04/2006 Objet : Le coefficient K est calculé deux fois par an, à partir de la valeur des paramètres correspondant à une application au 1 er janvier pour le tarif du premier semestre et au 1er juillet pour le 2ème semestre. Application semestrielle de la formule corrective pour l’évolution des tarifs Modification des modalités des coefficients Kv et K’

Avenant 19

Date : 17/04/2007 Objet : mise en place d’une participation financière du délégataire aux investissements liés au plan quinquennal Eau 2006-2010, à hauteur de 17,6 M€. Modification des modalités de renouvellement : programme de travaux de renouvellement 2007-2013 annexé. Suppression des dépôts de garantie et remboursement des dépôts de garantie encaissés par la SEM à la date de prise d’effet du contrat. La souscription d’un nouvel abonnement donne lieu à la facturation d’un droit d’accès au service (42€ HT en valeur de base, soit 47 € HT au 1er juillet 2006). Instauration d’une Redevance d’Occupation du Domaine Public

-

-

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

20

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

Avenant 20

Date : 26/05/2010 Objet : Contrôle des installations privées de distribution d’eau mis à la charge de la SEM Modification des frais d’installation et d’entretien des branchements et des compteurs Substitution de l’indice ICHTTS1 par l’indice ICHT -IME dans la formule corrective K Mise à jour du bordereau des prix

Avenant 21

Date : 10/12/2010 Objet : Baisse de la rémunération de base du Concessionnaire de 7,8%, dont 11 M€ sur trois ans sans contrepartie à partir du 1er janvier 2011. Au total, il entraîne une baisse de 5% du tarif TTC appliqué aux usagers domestiques comparé à l’ancien tarif indexé au 01/01/2011. Nouveaux programmes de branchements renouvellement des canalisations et des

-

Inclusion des renouvellements électromécaniques dans la catégorie de renouvellement patrimonial (renforcement de l’engagement du concessionnaire) Désignation du concessionnaire en tant qu’Opérateur d’Importance Vitale (OIV)

-

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

21

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

Tableau 1 : Répartition contractuelle des rôles délégant/délégataire

MPM Investissements / Premier établissement Reprise d'une part de la dette du service de l'eau de la Ville de Marseille, ayant permis le financement des installations d'intérêt général du service dit du Canal de Marseille (avenant 9) Participation au financement des études et travaux du Plan quinquénal 2006-2010 (avenant 19) Installations d'intérêt général

SEM

230 MF 35 063 274 € 17,6 M€ CC art. 26-B-1 Possibilité de conventions de participation avec les communes concernées (CC art. 26-A-2)

Installations d'intérêt local

Installations et outillages mobiles - à l'exception des groupes électrogènes de secours - à l'exception des groupes de chloration relais Travaux financés par le concessionnaire Modalités définies par voies d'avenant : ex : Avenant 14 - Avenant 19 Participations fixées par la Ville ou les communes des constructeurs ou des lotisseurs (CC art. 27) Financé par les usagers (CC article.13, 32 et 33)

Equipements publics, industriels et commerciaux nécessaires aux opérations de construction Extension du réseau de canalisations Gros entretien renouvellement Renouvellement du réseau secondaire et des feeders Dilatation du réseau secondaire et des feeders Branchements Robinets - Vannes Renouvellement des matériels tournants, équipements électromécaniques, pompes, accessoires hydrauliques, appareils de stérilisation et de filtration, équipements électroniques et logiciels Renouvellement des bâtiments, réservoirs, stations de traitement, canaux (branche-mère, dérivation, rigoles et leurs dépendances et vantellerie, ainsi que l'ensemble des installations non comprises dans les autres catégories Exploitation Exploitation et entretien courant Assistance à maîtrise d'ouvrage

A l'exception du gros entretien défini à l'annexe VIII de l'avenant 12

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

22

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

5

Analyse des comptes rendus financiers

NB : les Comptes Annuels de Résultat d’Exploitation (CARE) du service du Canal de Marseille 20052010 sont disponibles en annexe.

5.1 Analyse des produits de l’exploitation
5.1.1 Analyse de la grille tarifaire et des modalités d’évolution

5.1.1.1 Analyse de la grille tarifaire
La grille des tarifs de vente d’eau aux usagers est établie dans le cadre de l’article 28 du cahier des charges de l’avenant 9. Cette grille a été modifiée et complétée par : l’article 4 de l’avenant 10 : o suppression du minimum de facturation trimestriel des abonnements industriels (tarifs b et c) modification du tarif « spécial agriculteurs » (tarif f) modification des intitulés des tarifs g), h) et k).

o o -

l’article 2 de l’avenant 11 : o Création d’un tarif m) « Abonnement fontaines et bornes fontaines publiques, dont l’entretien est assuré par le concessionnaire à la demande de la commune du périmètre concédé »

-

l’article IV-3 de l’avenant 12 : o Redéfinition de la grille tarifaire initiale avec intégration des modifications des avenants 10 et 11. Les nouveaux tarifs de base présentés dans l’avenant 12 sont indiqués en valeur au 1er janvier 2001. La nouvelle grille tarifaire modifie le tarif « j) Concession d’eau continue aux communes et organismes divers eau brute » en « j) Abonnements espaces verts, eau filtrée ou eau brute » La nouvelle grille tarifaire supprime les tarifs « j) Concession d’eau continue aux communes et organismes divers eau brute » et « k) Concession d’eau continue aux communes et organismes divers eau filtrée ». Le tarif « l) Abonnement espaces verts, eau filtrée ou eau brute » devient le tarif j) de la nouvelle grille tarifaire et le tarif m) défini dans l’avenant 11 devient le tarif k).

o

o

-

l’article 3 de l’avenant 14 : o Création d’un tarif « l) Abonnement exportation eau filtrée »

-

l’article 6 de l’avenant 19 o Suppression du tarif « k) Abonnement fontaines et bornes fontaines publiques, dont l’entretien est assuré par le concessionnaire à la demande de la commune du périmètre concédé ». Cette disposition contractuelle s’applique à compter de l’exercice 2008.

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

23

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

En 2011, la grille tarifaire est composée de 11 tarifs différents (après suppression du tarif k à compter de l’exercice 2008), tels que définis dans le tableau suivant : Tableau 2 : Grille tarifaire

a) Abonnements à l’eau continue domestique à la jauge le dixième de module, soit 315 m3/an Eau filtrée Eau brute b) Abonnements industriels au compteur eau filtrée Consommation trimestriel, le m3 Du 1 au 10 000 Du 10 001 au 20 000 Du 20 001 au 40 000 Du 40 001 au 80 000 Au-dessus du 80 000 c) Abonnements industriels au compteur eau brute Consommation trimestriel le m3 Du 1 au 10 000 Du 10 001 au 20 000 Du 20 001 au 40 000 Du 40 001 au 80 000 Au-dessus du 80 000 d) Abonnements incendie au compteur eau filtrée ou eau brute le m3 e) Abonnements tous usages compteur fourni, Compteur de première prise, eau filtrée ou eau brute, le m 3 f) Abonnements « spécial agriculteur » au compteur Prime fixe de l’hectare annuel indépendante de la consommation : De 0 à 3 000 m3 / ha / an, le m3 Au-delà de 3 000 m3 / ha / an, le m3 g) Abonnements temporaires usages divers eau filtrée ou brute, le m3 h) Abonnements temporaires, usage agricole, eau filtrée ou eau brute, le m3 i) Abonnements à l’arrosage périodique eau brute – redevance annuelle, le ½ litre / seconde j) Abonnements espaces verts, eau filtrée ou eau brute, le m3 l) Abonnement « Exportation » eau filtrée, le m 3
Cette grille tarifaire rend complexe l’analyse et le suivi de la facturation et des recettes générées par le service. Le nombre de tarifs contractuels génère un risque de non-respect du principe d’égalité des usagers devant le service public d’adduction et de distribution d’eau sur le périmètre du Canal de Ma rseille. A ces tarifs s’ajoutent les tarifs permettant de rémunérer les concessions d’eau brute et d’eau filtrée transitant par le Canal de Marseille, conformément à l’article IV-3-A de l’avenant 12. La majorité des abonnés dispose d’un abonnement « tous usages au compteur » (83% des abonnements en 2011). Il correspond à l’abonnement normal que doit souscrire tout abonné désirant être alimenté en eau (Abonnement de type A et A’ dans le règlement des abonnements).

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

24

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

A noter que des tarifs préférentiels semblent toujours pratiqués par la SEM à l’égard d’abonnés particuliers : La Ville de Marseille pour ses grands équipements, tels que le Palais de la Glisse, le Stade Vélodrome etc : le tarif est de 20% du tarif industriel eau brute (une moyenne entre le tarif au 01/01 et le tarif au 01/07 est pratiquée). Les tranches de facturation sont cependant plus large : de 1 m3 à 40 000m3, de 40 000 à 80 000m3, de 80 000m3 à 160 000m3 et au-delà de 160 000m3. Aucune surtaxe n’est facturée. Les redevances Agence de l’Eau sont facturées au tarif complet : la redevance pour prélèvement est facturée sur la base des volumes d’eau facturés ; le calcul des volumes servant d’assiette à la facturation des redevances pollution et modernisation n’est pas explicite Le Grand Port Maritime de Marseille : il bénéficie d’une franchise de 100 000m3/an depuis 1975. La fontaine Longchamp de la Ville de Marseille : elle bénéficie d’une gratuité. Les volumes consommés par cette fontaine sont financés par tous les autres usagers du périmètre de Marseille. La Communauté Urbaine Marseille Provence Métropole elle-même : le tarif est de 20% du tarif industriel eau brute (une moyenne entre le tarif au 01/01 et le tarif au 01/07 est pratiquée). Aucune surtaxe n’est facturée. Les redevances Agence de l’Eau sont facturées au tarif complet : la redevance pour prélèvement est facturée sur la base des volumes d’eau facturés ; le calcul des volumes servant d’assiette à la facturation des redevances pollution et modernisation n’est pas explicite.

-

-

-

La facture d’eau 2010 adressée à la direction du patrimoine et de la logistique comporte une erreur : l’entièreté des m3 est facturée au tarif portant sur la dernière tranche (plus de 160 000m3). Or, les volumes facturés s’élèvent à 82 842m3. La facture part fermière devrait donc être de 15 374,44 € HT et non 10 554,07€ HT, comme la facturation est pratiquée sur la Ville de Marseille. De même, la facture 2011 (part fermière) devrait s’élever à 12 863,94 € HT et non à 8 649,09€ HT. De même, la facture d’eau 2010 adressée à la direction des ports devrait s’élever à 2 574,17 € et non à 1 661,68€ HT (part fermière). La facture 2011 (part fermière) devrait s’élever à 2 627,02 € HT et non 1 694,89€ HT. De même, la facture d’eau 2010 adressée à la direction de la voirie devrait s’élever à 3 008,75 € HT et non à 1 942,21€ HT (part fermière). La facture 2011 (part fermière) devrait s’élever à 6 494,91 € et non à 4 190,37€ HT.

La SEM expliquait dans ses compléments d’information1 2010 que « les conditions particulières de facturation sont appliquées à ce jour sur 8 abonnements ». Ces conditions particulières concernent les sites suivants (une étude de facturation de ces sites a été menée sur les factures 2010 et 2011) :

DOME de Saint Just

Seuil de gratuité des volumes consommés : les volumes consommés jusqu’à 780 m3 sont gratuits. Cette gratuité est appliquée sur toutes les parts facturées, y compris sur les redevances Agence de l’eau. Ainsi, la

1

Réponse du 15/10/2011 par la SEM à la question 70 (questions posées en juillet 2011 sur le Canal de

Marseille)

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

25

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011 redevance de prélèvement correspondant aux 780m3 gratuits pourrait être supportée par d’autres abonnés.

Tarif appliqué : Tarif abonnés tous usages EF

Application du prorata temporis : NON. La consommation totale de l’année facturée au tarif indexé au 01/07 de l’année N. De plus, la facture annuelle est issue en août de l’année N. Seul un mois sur l’année d evrait donc être facturé à ce tarif. Seuil de gratuité des volumes consommés : 43% des volumes consommés sont gratuits. La gratuité est appliquée sur tous les volumes, y compris ceux servant de base au calcul des redevances Agence d e l’eau. Ainsi, la redevance de prélèvement correspondant aux volumes gratuits pourrait être supportée par d’autres abonnés. Collège Clair Soleil Tarif appliqué : Tarif abonnés tous usages EF

Application du prorata temporis : NON Seuil de gratuité des volumes consommés : Centre PELABON : En 2010 et 2011, aucune facture n’a été émise car les volumes n’excèdent pas la limite de gratuité : les volumes consommés sont de 1067m3 en 2010 et 895m3 en 2011. Seuil de gratuité des volumes consommés : Espace ODEON En 2010 et 2011, aucune facture n’a été émise car les volumes n’excèdent pas la limite de gratuité : les volumes consommés sont de 1311 m3 en 2010 et 309m3 en 2011. Seuil de gratuité des volumes consommés : 90% des volumes sont gratuits. La gratuité est appliquée sur tous les volumes, y compris ceux servant de base au calcul des redevances Agence de l’eau. Ainsi, la redevance de prélèvement correspondant aux volumes gratuits pourrait être supportée par d’autres abonnés. Stade VELODROME Tarif appliqué : Tarif abonnés tous usages EF

Application du prorata temporis : NON. Pas de prorata temporis même pour le 1er semestre 2011. Seuil de gratuité des volumes consommés : Les volumes sont gratuits dans une limite de 2000 m3. La gratuité est appliquée sur tous les volumes, y compris ceux servant de base au calcul des redevances Agence de l’eau. Ainsi, la redevance de prélèvement correspondant aux volumes gratuits pourrait être supportée par d’autres abonnés.

Palais des Sports 1

Tarif appliqué : Tarif abonnés tous usages EF

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

26

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

Application du prorata temporis : NON Les factures communiquées par le délégataire posent question : Palais des Sports 3 Pour le 2e semestre 2010, aucun volume n’est gratuit. Les 130m3 consommés sont facturés au tarif « abonnement incendie ». En 2011, aucune facture de consommation n’est émise. Seuil de gratuité des volumes consommés : aucun Ville de direction experts Marseille, des

Tarif appliqué : Tarif abonnés tous usages EF

Application du prorata temporis : prorata temporis sur facture annuelle Seuil de gratuité des volumes consommés : 36% des volumes sont gratuits. La gratuité est appliquée sur tous les volumes, y compris ceux servant de base au calcul des redevances Agence de l’eau. Ainsi, la redevance de prélèvement correspondant aux volumes gratuits pourrait être supportée par d’autres abonnés. Ville de Marseille, direction foncière du patrimoine

Tarif appliqué : Tarif abonnés tous usages EF

Application du prorata temporis : NON. La facture est issue semestriellement au début de chaque période. Les tarifs utilisés sont les tarifs indexés en vigueur à la date d’émission de la facture. Ainsi, 5 mois sur 6 sont facturés au dernier tarif indexé au lieu de l’être au tarif indexé de la période concernée.

Pour une analyse juridique du droit de pratiquer des tarifs préférentiels, voir le rapport du 10 août 2011 du Cabinet Cabanes relatif aux modalités de tarification et de facturation du service d’eau potable.

Le tableau ci-dessous présente les tarifs part fermière et collectivité utilisés en 2008, 2009, 2010 et 2011 par catégorie d’abonné.

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

27

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

Tableau 3 : Tarifs 2008 à 2011 (part fermière)
Appliqués sur toutes les communes du périmètre CDM Part Fermière Contractuel (avenants 12, 14) Part Fermière Exercice 2008 01/01/2008 et 01/04/2008 01/07/2008 et 01/10/2008 Part Fermière Exercice 2009 01/01/2009 et 01/04/2009 01/07/2009 et 01/10/2009 Part Fermière Exercice 2010 01/01/2010 et 01/04/2010 01/07/2010 et 01/10/2010 Part Fermière Exercice 2011 01/01/2011 et 01/04/2011 01/07/2011 et 01/10/2011

01/01/2001 a) Abonnements à l’eau continue domestique à la jauge le dixième de module, soit 315 m 3/an Eau filtrée Eau brute b) Abonnements industriels au compteur eau filtrée Consommation trimestriel, le m3 Du 1 au 10 000 Du 10 001 au 20 000 Du 20 001 au 40 000 Du 40 001 au 80 000 Au-dessus du 80 000 c) Abonnements industriels au compteur eau brute Consommation trimestriel le m3 Du 1 au 10 000 Du 10 001 au 20 000 Du 20 001 au 40 000 Du 40 001 au 80 000 Au-dessus du 80 000 d) Abonnements incendie au compteur eau filtrée ou eau brute le m3 e) Abonnements tous usages compteur fourni, Compteur de première prise, eau filtrée ou eau brute, le m 3 f) Abonnements « spécial agriculteur » au compteur Prime fixe de l’hectare annuel indépendante de la consommation : soit au m3 De 0 à 3 000 m3 / ha / an, le m3 Au-delà de 3 000 m3 / ha / an, le m3 g) Abonnements temporaires usages divers eau filtrée ou brute, le m3 h) Abonnements temporaires, usage agricole, eau filtrée ou eau brute, le m3 i) Abonnements à l’arrosage périodique eau brute – redevance annuelle, le ½ litre / seconde j) Abonnements espaces verts, eau filtrée ou eau brute, le m 3 k) Abonnements fontaines et bornes-fontaines publiques, dont l’entretien est assuré par le concessionnaire à la demande de la commune du périmètre concernée : 1) Redevance annuelle indépendante de la consommation par ouvrage A. Bornes fontaines, y compris type Wallas ou similaire, sans recyclage d’eau, l’unité B. Type « fontaine de village », sans recyclage d’eau, l’unité C. Type « monumentales » sans recyclage d’eau, l’unité D.a. Type « fontaine monumentale » avec recyclage d’eau, revêtement synthétique et traitement de type « piscine », l’unité D.b. Idem mais sans revêtement synthétique, l’unité 2) Redevance liée à la consommation De 0 à 500 000 m3 , le m3 Au-delà de 500 000 m3 , le m3 l) Abonnement « Exportation » eau filtrée, le m 3 0,1742 € 0,1017 € 0,8210 € 638,7614 € 1 277,5228 € 1 596,9035 € 3 992,6398 € 3 193,8069 € 0,7879 € 0,7072 € 0,5541 € 0,5085 € 1,4237 € 1,3720 € 331,1193 € 0,1104 € 0,0082 € 0,3425 € 1,0883 € 0,3507 € 265,4137 € 1,3720 € 153,2875 € 123,5447 €

181,4900 € 146,3651 €

181,4943 € 146,3651 €

189,4784 € 152,8264 €

189,4784 € 152,8264 €

191,6357 € 154,6119 €

191,6357 € 154,6119 €

196,5073 € 158,5733 €

196,5073 € 158,5733 €

0,9387 € 0,8510 € 0,7002 € 0,6534 €

1,1087 € 1,0051 € 0,8270 € 0,7717 €

1,1255 € 1,0203 € 0,8395 € 0,7834 €

1,1568 € 1,0487 € 0,8629 € 0,8052 €

1,1593 € 1,0509 € 0,8647 € 0,8069 €

1,1685 € 1,0593 € 0,8716 € 0,8134 €

1,1829 € 1,0723 € 0,8823 € 0,8233 €

1,1972 € 1,0854 € 0,8930 € 0,8333 €

1,2199 € 1,1060 € 0,9100 € 0,8492 €

0,9306 € 0,8353 € 0,6544 € 0,6006 € 1,6815 € 1,6219 € 391,0900 € 0,1304 € 0,0097 € 0,4045 € 1,2854 € 0,4142 € 313,4801 € 1,6219 €

0,9447 € 0,8479 € 0,6644 € 0,6097 € 1,7070 € 1,6468 € 391,0900 € 0,1304 € 0,0098 € 0,4107 € 1,3049 € 0,4205 € 313,4801 € 1,6468 €

0,9709 € 0,8715 € 0,6828 € 0,6266 € 1,7544 € 1,6926 € 408,0400 € 0,1360 € 0,0101 € 0,4221 € 1,3411 € 0,4322 € 327,0693 € 1,6926 €

0,9730 € 0,8733 € 0,6843 € 0,6279 € 1,7581 € 1,6969 € 408,0400 € 0,1360 € 0,0101 € 0,4230 € n.c. n.c. 327,0693 € 1,6969 €

0,9808 € 0,8803 € 0,6897 € 0,6330 € 1,7722 € 1,7105 € 412,1800 € 0,1374 € 0,0102 € 0,4263 € 1,3547 € 0,4366 € 330,3870 € 1,7105 €

0,9928 € 0,8911 € 0,6982 € 0,6408 € 1,7940 € 1,7320 € 412,1800 € 0,1374 € 0,0103 € 0,4316 € 1,3714 € 0,4419 € 330,3870 € 1,7320 €

1,0049 € 0,9020 € 0,7067 € 0,6485 € 1,8158 € 1,6168 € 422,3100 € 0,1408 € 0,0105 € 0,4368 € 1,3880 € 0,4473 € 338,5086 € 1,6168 €

1,0240 € 0,9191 € 0,7201 € 0,6608 € 1,8502 € 1,6483 € 422,3100 € 0,1408 € 0,0107 € 0,4451 € n.c. n.c. 338,5086 € n.c.

Non communiqué par la SEM Supprimé par l'avenant 19 à compter de l'exercice 2008

Non communiqué par la SEM Supprimé par l'avenant 19 à compter de l'exercice 2008

Non communiqué par la SEM Supprimé par l'avenant 19 à compter de l'exercice 2008

Non communiqué par la SEM Supprimé par l'avenant 19 à compter de l'exercice 2008

Non communiqué par la SEM Supprimé par l'avenant 19 à compter de l'exercice 2008

Non communiqué par la SEM Supprimé par l'avenant 19 à compter de l'exercice 2008

Non communiqué par la SEM Supprimé par l'avenant 19 à compter de l'exercice 2008

Non communiqué par la SEM Supprimé par l'avenant 19 à compter de l'exercice 2008

n.c.

n.c.

1,0117 €

n.c.

1,0220 €

1,0345

n.c.

n.c.

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

28

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

Tableau 4 : Tarifs 2008 à 2011 (part collectivité)
Appliqués sur toutes les communes du périmètre CDM Part Collectivité Contractuel (avenants 12, 14) 01/01/2001 a) Abonnements à l’eau continue domestique à la jauge le dixième de module, soit 315 m 3/an Eau filtrée Eau brute b) Abonnements industriels au compteur eau filtrée Consommation trimestriel, le m3 Du 1 au 10 000 Du 10 001 au 20 000 Du 20 001 au 40 000 Du 40 001 au 80 000 Au-dessus du 80 000 c) Abonnements industriels au compteur eau brute Consommation trimestriel le m3 Du 1 au 10 000 Du 10 001 au 20 000 Du 20 001 au 40 000 Du 40 001 au 80 000 Au-dessus du 80 000 d) Abonnements incendie au compteur eau filtrée ou eau brute le m3 e) Abonnements tous usages compteur fourni, Compteur de première prise, eau filtrée ou eau brute, le m 3 f) Abonnements « spécial agriculteur » au compteur Prime fixe de l’hectare annuel indépendante de la consommation : soit au m3 De 0 à 3 000 m3 / ha / an, le m3 Au-delà de 3 000 m3 / ha / an, le m3 g) Abonnements temporaires usages divers eau filtrée ou brute, le m3 h) Abonnements temporaires, usage agricole, eau filtrée ou eau brute, le m3 i) Abonnements à l’arrosage périodique eau brute – redevance annuelle, le ½ litre / seconde j) Abonnements espaces verts, eau filtrée ou eau brute, le m
3

Part Collectivité Exercice 2008 01/01/2008 et 01/04/2008 01/07/2008 et 01/10/2008

Part Collectivité Exercice 2009 01/01/2009 et 01/04/2009 01/07/2009 et 01/10/2009

Part Collectivité Exercice 2010 01/01/2010 et 01/04/2010 01/07/2010 et 01/10/2010

Part Collectivité Exercice 2011 01/01/2011 et 01/04/2011 01/07/2011 et 01/10/2011

96,3674 € 69,7873 €

96,3674 € 69,7873 €

98,2947 € 71,1830 €

98,2947 € 71,1830 €

100,2606 € 72,6067 €

100,2606 € 72,6067 €

102,2659 € 74,0588 €

102,2659 € 74,0588 €

0,3455 € 0,3144 € 0,2610 € 0,2398 €

0,3455 € 0,3144 € 0,2610 € 0,2398 €

0,3524 € 0,3207 € 0,2662 € 0,2446 €

0,3524 € 0,3207 € 0,2662 € 0,2446 €

0,3595 € 0,3271 € 0,2715 € 0,2495 €

0,3595 € 0,3271 € 0,2715 € 0,2495 €

0,3666 € 0,3336 € 0,2770 € 0,2545 €

0,3666 € 0,3336 € 0,2770 € 0,2545 €

0,2944 € 0,2597 € 0,2051 € 0,1864 € 3,0257 € 0,0450 € 86,6300 € 0,0289 € 0,0094 € 0,1971 € 0,6015 € 0,1971 € 118,4439 € 0,0450 €

0,2944 € 0,2597 € 0,2051 € 0,1864 € 3,0257 € 0,0450 € 86,6300 € 0,0289 € 0,0094 € 0,1971 € 0,6015 € 0,1971 € 118,4439 € 0,0450 €

0,3003 € 0,2649 € 0,2092 € 0,1901 € 3,0862 € 0,0459 € 88,3626 € 0,0295 € 0,0096 € 0,2010 € 0,6135 € 0,2010 € 120,8128 € 0,0459 €

0,3003 € 0,2649 € 0,2092 € 0,1901 € 3,0862 € 0,0459 € 88,3626 € 0,0295 € 0,0096 € 0,2010 € 0,6135 € 0,2010 € 120,8128 € 0,0459 €

0,3063 € 0,2702 € 0,2134 € 0,1939 € 3,1479 € 0,0468 € 90,1299 € 0,0300 € 0,0098 € 0,2051 € 0,6258 € 0,2051 € 123,2290 € 0,0468 €

0,3063 € 0,2702 € 0,2134 € 0,1939 € 3,1479 € 0,0468 € 90,1299 € 0,0300 € 0,0098 € 0,2051 € 0,6258 € 0,2051 € 123,2290 € 0,0468 €

0,3124 € 0,2756 € 0,2177 € 0,1978 € 3,2109 € 0,0478 € 91,9324 € 0,0306 € 0,0100 € 0,2092 € 0,6383 € 0,2092 € 125,6936 € 0,0478 €

0,3124 € 0,2756 € 0,2177 € 0,1978 € 3,2109 € 0,0478 € 91,9324 € 0,0306 € 0,0100 € 0,2092 € 0,6383 € 0,2092 € 125,6936 € 0,0478 €

k) Abonnements fontaines et bornes-fontaines publiques, dont l’entretien est assuré par le concessionnaire à la demande de la commune du périmètre concernée : 1) Redevance annuelle indépendante de la consommation par ouvrage A. Bornes fontaines, y compris type Wallas ou similaire, sans recyclage d’eau, l’unité B. Type « fontaine de village », sans recyclage d’eau, l’unité C. Type « monumentales » sans recyclage d’eau, l’unité D.a. Type « fontaine monumentale » avec recyclage d’eau, revêtement synthétique et traitement de type « piscine », l’unité D.b. Idem mais sans revêtement synthétique, l’unité 2) Redevance liée à la consommation De 0 à 500 000 m3 , le m3 Au-delà de 500 000 m3 , le m3 l) Abonnement « Exportation » eau filtrée, le m 3 nc nc nc nc nc nc nc nc

nc

nc

nc

nc

nc

nc

nc

nc

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

29

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

5.1.1.2 Groupe d’abonnés
Dans son rapport annuel, la SEM identifie 3 groupes d’abonnés : Groupe 1 : usagers situés dans le périmètre de distribution. Le tableau suivant présente les différents types d’abonnés identifiés sur l e périmètre de distribution (groupe 1) et indique leur évolution depuis 2008 :

Consolidé des détails abonnement du Groupe 1 Jauges - Domestiques Compteurs - Tous usages Abonnements Domestiques Jauges - Vannes Forfait - Industriels Forfait - Tous usages Forfait - Asst privé Forfait - Agricole Compteurs industriels Compteurs - Tous usages Compteurs - Espaces verts Compteurs - Agricoles Compteurs - Incendie Appareils publics avec et sans compteur Communaux Abonnements Industriels et autres Total abonnements Total abonnés du service

Tableau 5 : Abonnés sur le périmètre de distribution (groupe 1) 2008 Evolution 2009 Evolution 2010 Eau brute Eau filtrée 2008/2009 Eau brute Eau filtrée 2009/2010 Eau brute Eau filtrée 19 1 083 -5,2% 17 1 028 -4,8% 17 978
123 581 19 101 9 0 0 17 5 50 16 16 0 4 16 234 253 151 757 5 847 234 1 444 15 544 3 412 26 840 151 504 124 664 0 22 1 239 0 97 2,2% 2,1% -16,8% 3,2% 0,0% -1,7% -5,9% -4,9% 2,0% 3,1% 3,6% 0,5% 0,9% -0,1% 1,1% 1,9% 17 84 8 0 0 16 4 51 15 16 0 5 8 207 224 154 715 6 029 243 1 451 15 682 3 416 27 174 154 491 126 289 127 317 0 24 1 235 0 93 2,2% 2,2% -9,5% 9,4% 0,0% -3,0% 0,0% -2,1% 0,0% 3,1% 1,2% 0,3% 0,4% 0,6% 0,9% 2,0% 17 76 8 0 0 16 4 51 14 16 0 4 4 193 210 157 735 6 216 246 1 456 15 738 3 440 27 443 157 525 129 104 130 082 0 27 1 228 0 91

Evolution 2010/2011 -10,8% 2,3% 2,2% -7,9% 34,3% 0,0% -2,2% -6,3% -3,2% 0,0% 3,3% -2,7% -0,1% 0,4% -0,4% 0,9% 2,0%

2011 Eau brute Eau filtrée 13 875 132 053 13 70 8 132 928 39 1 223 1 88

14 4 51 14 15 0 4 4 184 197 160 818

6 419 240 1 454 15 803 3 425 27 693 160 621

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

30

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011 Le service compte 160 818 abonnés sur le périmètre de distribution défini contractuellement. 83% d’entre eux sont des abonnés tous usages au compteur. Le nombre d’abonnés n’a cessé de progresser sur la période d’observation (+2% par an en moyenne sur les quatre derniers exercices). Ils se répartissent ainsi sur les communes du périmètre de distribution : Graphique 1 : Répartition des abonnés sur le périmètre de distribution

Ces abonnés sont répartis comme suit sur 6 communes : Tableau 6 : Récapitulatif des abonnés groupe 1 2005-2011
Groupe 1 = usagers situés dans le "périmètre de distribution" Marseille Les Pennes Mirabeau Septèmes les Vallons Aubagne La Penne sur Huveaune Allauch Total groupe 1 Nombre d'abonnements 2007 2008 2009 123 369 126 332 128 931 3 854 3 890 3 936 2 983 3 057 3 108 9 498 9 650 9 827 1 900 6 875 148 479 1 920 6 908 151 757 1 943 6 970 154 715

2005 118 695 3 706 2 803 9 195 1 823 6 694 142 916

2006 120 940 3 772 2 845 9 321 1 879 7 663 146 420

2010 131 563 3 986 3 136 10 003 1 953 7 094 157 735

2011 134 211 4 048 3 175 10 166 1 966 7 252 160 818

-

Groupe 2 : usagers situés à l'extérieur du "périmètre de distribution". Ils sont alimentés directement ou par l'intermédiaire d'ouvrages de tiers, sur le Canal et ses dépendances, la commune où s'effectue la livraison étant informée de cette situation. Ils ne sont pas abonnés (du moins pour les mêmes usages) au service de distribution d'eau de leur commune. Ils sont situés à l'intérieur ou à l'extérieur du "périmètre concédé". Dans la pratique, ces usagers disposent du même type d’abonnements que les usagers du groupe 1.

Comme l’indique le tableau suivant, les abonnés du groupe 2 sont répartis sur 8 communes. Au nombre de 236 en 2011 (2 de moins qu’en 2010), ils concentrent moins de 1% des produits du service.

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

31

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

Tableau 7 : Récapitulatif des abonnés groupe 2 2005-2011
Groupe 2 2005 Eguilles Coucoux Ventabren Plan de Cuques Gemenos Allauch Pont de l'Etoile La Ciotat Total Groupe 2 11 40 55 32 53 114 9 0 314 2006 11 37 58 28 49 138 9 0 330 Nombre d'abonnements 2007 2008 2009 13 13 37 33 53 45 28 28 49 49 117 117 9 9 0 0 306 294 2010 12 33 45 26 45 117 9 0 287 12 31 45 26 44 71 9 0 238 2011 12 31 41 25 44 74 9 0 236

-

Groupe 3 : collectivités ayant obtenu des dotations en litre par seconde (l/s) sur les ouvrages concédés, qu'elles prélèvent directement ou par l'intermédiaire d'ouvrages de tiers, pour alimenter leur réseau local de distribution et desservir leurs propres usagers. La liste des abonnés du 3ème groupe est jointe en annexe de l'avenant 9 au contrat de concession.

Il s’agit des 32 communes alimentées en totalité ou partiellement par le Canal de Marseille : La Roque d’Antheron, Charleval, Lançon, Cornillon, Coudoux, La Fare les O liviers, Velaux, Berre, Rognac, Vitrolles, Ventabren, Cabriès, Bouc-Bel-Air, Gardanne, Plan de Cuques, Carnoux, Roquefort la Bedoule, La Ciotat, Ceyreste, Cassis, St Cyr, Les Pennes Mirabeau, St Victoret, Gignac la Nerthe, Marignane, Le Rove, Châteauneuf les Martigues, Ensues la Redonne, Carry le Rouet, Sausset les Pins, Martigues. Le groupe 3 correspond aux abonnés ayant conclu une convention tripartite pour acheter en gros de l’eau brute au Canal de Marseille (voir infra). Au total, le contrat du Canal de Marseille compte 161 086 abonnés en 2011, soit 1,94% de plus qu’en 2010. L’augmentation est sensible notamment sur Allauch (+2,23%).

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

32

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

5.1.1.3 Analyse de la formule d’évolution des tarifs
L’indexation des tarifs est prévue à l’article 29 du cahier des charges et dans son annexe IV. L’avenant 12 modifie les modalités d’indexation de l’article 29 et l’avenant 17 substitue : l’indice TP10a à l’indice TP10-4 ; un indice composite (EBI et TCH) à l’indice PSDA.

Après prise en compte de ces évolutions, K est calculé selon la formule suivante :

Où : S le salaire horaire d’un groupe type de fonctionnaires de la Ville de Marseille ; ICHT – IME / ICHTTS1 l’indice du coût horaire du travail ; TP10-4 la valeur de l’indice canalisations, égouts, assainissement et adduction ; d’eau avec fourniture de tuyaux ; EBI l’indice agrégé Equipements et Biens Intermédiaires ; TCH l’indice agrégé Transports, Communication, Hôtellerie.

-

La part fixe de la formule d’indexation K est pondérée à hauteur de 12%, tandis que la prati que du secteur se situe à 15% pour tenir généralement compte des gains de productivité générés par le délégataire sur la durée de la délégation et des charges fixes d’investissement. Dans le compte d’exploitation présenté par la SEM, les charges relatives aux investissements représentent 10% de la structure de charges. La pondération relative aux charges de personnel appliquée dans la formule d’indexation est de 43%, tandis que ces charges représentent 35% de la structure de charges du service. Les indices S et ICHTTS1 semblent un peu trop influent sur l’indexation des prix au regard de l’exploitation du service. L’indice S n’est pas publié mais émane d’un calcul détaillé dans l’article VI-1 de l’avenant 12, dont les composantes sont difficilement vérifiables. Par ailleurs, au regard des échanges entre MPM et la SEM, il semblerait que les statuts et les grades de la Ville de Marseille, datant de 1991 et auxquels se rapportent le calcul du coefficient S, ne soient plus en vigueur. Ainsi, le coefficient S ne serait plus économiquement pertinent. La pondération appliquée à l’indice TP10-4 relatif au service d’adduction et de distribution d’eau et aux travaux spécifiques semble cohérente avec la structure de charges. La substitution de l’indice composite (EBI et TCH) à l’indice PSDA est conforme aux préconisations de l’INSEE. Cet indice aurait également pu être remplacé par le FSD1. La pondération appliquée pourrait être revue à la hausse au regard de la structure de charges.

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

33

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

L’avenant 12 introduit un coefficient correctif Kv permettant de rendre une partie de la recette indépendante des volumes consommés. Kv est calculé selon la formule suivante :

Kvn = 0,75 + 0,25

V0 Vn-1

x

Vnp Vap

Où : Vn-1 : le volume vendu au compteur et à la jauge, calculé sur 365 jours, (abonnements tous usages, hors industriels et agricoles), dans le périmètre de distribution au cours de l’année précédant l’exercice n considéré.

Les consommations à la jauge sont calculées sur la base d’un équivalent en m3 : 1/10 de module = 162,3 m3/an résultant des constatations faites sur les jauges passées au compteur. Vap : le volume pour l’année 2004 au titre du périmètre de Marseille, hors Allauch, calculé sur l’exercice 2003, soit 60 917 968 m3 Vnp : est le volume pour l’année 2004 au titre du périmètre Marseille + Allauch, calculé s ur l’exercice 2003, soit 62 398 198 m3 V0 : la valeur pour l’année 2000 calculée sur l’exercice 1999, soit 58 836 387 m3

-

-

En l’absence de tarifs binômes (intégrant un abonnement fixe), le coefficient Kv a pour objet de prendre en compte l’évolution des volumes dans l’évolution des tarifs. La structure de ce coefficient correctif permet : de limiter l’évolution des tarifs en cas de hausse des volumes consommés au-delà du volume de référence défini en 2003 après l’intégration d’Allauch d’ajuster à la hausse l’évolution des tarifs en cas de baisse des volumes consommés en -deçà du même volume de référence.

-

Ce coefficient correctif trouve une justification économique car les charges d’un service d’eau sont principalement fixes par rapport aux volumes consommés, tandis que la rémunération du délégataire est uniquement proportionnelle. Cependant, cette disposition limite les risques du concessionnaire, inhérents à l’exploitation du service.

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

34

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

Par ailleurs, la structure de cette formule d’ajustement n’est pas symétr ique comme le montre le graphique suivant : Graphique 2: Evolution du Kv en fonction des volumes

Le coefficient Kv n’a aucun effet sur l’évolution tarifaire si le volume vendu au compteur ou à la jauge aux abonnés tous usages calculé sur 365 jours s’établit à 60 266 037,2 m3. L’évolution de ce volume à la hausse entraine une évolution du coefficient Kv à tendance asymptotique, tandis qu’une évolution à la baisse impliquerait une progression exponentielle du coefficient Kv. Les volumes utilisés sont les suivants depuis 2006 : Vn-1 2006 = 61 516 025 m3 Vn-1 2007 = 60 914 771 m3 Vn-1 2008 = 59 592 851 m3 Vn-1 2009 = 58 368 474 m3 Vn-1 2010 = 58 811 616 m3 Vn-1 2011 = 58 540 737 m3

L’article 7 de l’avenant 16 introduit un coefficient Ki ayant pour objet de tenir compte de la hausse des impayés engendrée par l’individualisation des contrats d’abonnement (suite à la loi du 13 décembre 2000 relative à la Solidarité et au Renouvellement Urbain dite SRU). Le coefficient Ki est calculé comme suit :

Ki = 1 + (Tin-1 – Tin-1) x (Fin-1 / Ftn-1)

Où : Tin-1 est le taux des impayés des abonnés individualisés de l’année n-1 Tn-1 est le taux des impayés des abonnés non individualisés de l’année n-1 Tin-1 est les recettes des abonnés individualisés de l’année n-1 (part Fermier, redevance de prélèvement et surtaxe)

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

35

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011 Ftn-1 est la recette totale des abonnés de l’année n-1 (part Fermier, redevance de prélèvement et surtaxe)

Les paramètres de cette formule sont difficilement contrôlables par l’autorité délégante. Seul le délégataire dispose des données clientèles permettant de déterminer ces paramètres. Le recouvrement des sommes dues est à la charge de la SEM et fait partie intégrante des risques qu’un concessionnaire doit supporter dans le cadre de la gestion d’un service public. Le coefficient Ki vient limiter ce risque par une augmentation des tarifs applicables aux usagers, lorsque le taux des impayés des abonnés individualisés progresse ou lorsque le nombre des abonnés individualisés augmente. Le coefficient d’indexation a évolué de la manière suivante depuis le 1er janvier 2006 : Tableau 8 : Evolution du coefficient d’indexation
K Marseille Kv Marseille Kv autres communes Ki K x Kv x Ki Marseille 2006 2007 2008 2009 2010 2011 1er janvier 1er juillet 1er janvier 1er juillet 1er janvier 1er juillet 1er janvier 1er juillet 1er janvier 1er juillet 1er janvier 1er juillet 1,10627 1,12925 1,14375 1,16054 1,18360 1,19771 1,22792 1,22626 1,23428 1,24856 1,27168 1,28846 0,9873 1,0000 1,0000 1,0922 0,9904 1,0000 1,0001 1,1185 0,9949 1,0046 1,0001 1,1381 0,9961 1,0058 1,0005 1,1567 0,9973 1,0070 1,0005 1,1811 1,0001 1,0098 1,0012 1,1992 1,0028 1,0126 1,0012 1,2328 1,0055 1,0152 1,0016 1,2350 1,0081 1,0179 1,0016 1,2463 1,0072 1,0169 1,0036 1,2621 1,0068 1,0165 1,0036 1,2849 1,0117 1,0215 1,0056 1,3108

Graphique 3 : Evolution du coefficient d'indexation

Jusqu’en 2007, le coefficient Kv semble avoir permis de minorer l’évolution tarifaire. Cependant, la tendance baissière des volumes vendus observée depuis 2008 génère un coefficient Kv supérieur à 1. En 2011, le coefficient K affiche une tendance à la hausse prolongeant la hausse de 2010.

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

36

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011 Par ailleurs le coefficient Ki est supérieur à 1 mais demeure négligeable dans la correction des tarifs (Ki = 1,0056 au 1er juillet 2011), comme lors des exercices précédents. Les modalités d’indexation des tarifs sont complexes du fait de l’in fluence de trois coefficients différents, composés de nombreux paramètres dont certains ne sont pas maîtrisés par l’autorité délégante. Les coefficients Kv et Ki ont pour objet de limiter le risque supporté par la SEM. En tant que concessionnaire, la SEM devrait toutefois assurer lesdits risques : Le risque lié à une baisse des volumes est prévisible dans le cadre de l’exploitation d’un service de distribution d’eau potable. Le recouvrement des recettes est à la charge du concessionnaire qui dispose de moyens contractuels pour obtenir le règlement des sommes dues (cf. article 37 du cahier des charges et articles 23-3 et 24 du règlement des abonnements).

-

Nota bene : l’avenant n°21 a introduit une baisse du tarif TTC pour les abonnés domestiques tous usages au compteur de 7,8% du tarif de base (valeur 01/01/2011), ce qui équivaut à une baisse de 5,48% entre le tarif au 01/01/2010 et le tarif au 01/01/2011 :

La baisse tarifaire ne s’applique qu’au tarif « abonnés domestiques » tous usages au compteur.

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

37

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

1.1.1.1

Tarifs des abonnés Tous usages au compteur (ou domestiques)

Les abonnés domestiques tous usages au compteur représentent 83% des abonnés du service en 2011 (132 928 abonnés) sur le périmètre de distribution. Les ventes d’eau tous usages au compteur sont facturés selon le tarif « e » défini à l’article 28 du contrat du Canal de Marseille et actualisé semestriellement conformément aux dispositions de l’article 29. L’évolution de ce tarif a été la suivante depuis l’entrée en vigueur de l’avenant 9 et de l’avenant 21 et sur la période d’observation (sur la base de la facture 120 m3 au 1er janvier) : Tableau 9 : Tarif tous usages au compteur

Abonnement tous usages Facture établie sur la base d'une consommation 120 m3 Part fermière Surtaxe communale Redevance par m Total part fermière
3 3

Tarifs contractuels au 01/07/1991 1,0548 € 1,0548 € 0,0667 € 0,0667 € 1,1215 € n.s. n.s.

Tarifs contractuels 01/01/2001 1,3720 € 1,3720 € n.c. n.c. n.c. n.s. n.s.

Tarifs

Tarifs

Tarifs

Tarif

Tarif

Tarif

Tarif

Evolution moyenne annuelle 2001/11 1,50% 1,50% n.s . n.s. n.s. n.s . n.s.

Evolution

Evolution moyenne annuelle 2005/11 2,20% 2,20% 3,08% 3,08% 2,23% -26,50% -1,54%

01/01/2005 01/01/2006 01/01/2007 01/01/2008 01/01/2009 01/01/2010 01/01/2011 1,4819 € 1,4819 € 0,0423 € 0,0423 € 1,5243 € 0,3583 € 1,8826 € 1,4987 € 1,4987 € 0,0433 € 0,0433 € 1,5420 € 0,3843 € 1,9263 € 1,5623 € 1,5623 € 0,0440 € 0,0440 € 1,6063 € 0,3907 € 1,9970 € 1,6219 € 1,6219 € 0,0450 € 0,0450 € 1,6669 € 0,1060 € 1,7729 € 1,6926 € 1,6926 € 0,0459 € 0,0459 € 1,7385 € 0,1095 € 1,8480 € 1,7105 € 1,7105 € 0,0468 € 0,0468 € 1,7573 € 0,1097 € 1,8670 € 1,6168 € 1,6168 € 0,0478 € 0,0478 € 1,6646 € 0,1046 € 1,7692 €

2010/11 -5,48% -5,48% 2,14% 2,14% -5,28% -4,65% -5,24%

Redevance par m Total surtaxe communale Tarifs du service public de l'eau potable Agence de l'eau Redevance agence de l'eau Tarifs du service public de l'eau potable

Tableau 10 : Comparaison de la composition du tarif tous usages domestiques 2008-2011

Prix eau 01/01/2008 Part fermier Part collectivité Total Prix eau 01/01/2009 Part fermier Part collectivité Total Prix eau 01/01/2010 Part fermier Part collectivité Total Prix eau 01/01/2011 Part fermier Part collectivité Total

Structure 1,6219 € 97,3% 0,0450 € 2,7% 1,6669 € 100,0% Structure 1,6926 € 97,4% 0,0459 € 2,6% 1,7385 € 100,0% Structure 1,7105 € 97,3% 0,0468 € 2,7% 1,7573 € 100,0% Structure 1,6168 € 97,1% 0,0478 € 2,9% 1,6646 € 100,0%

La structure demeure la même sur les quatre derniers exercices.

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

38

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

Le graphique suivant représente l’évolution de la part fermière depuis l’avenant 9 : Graphique 4 : Evolution de la part fermière depuis l'avenant 9

Le tarif de l’abonnement « tous usages au compteur » est composé uniquement d’une part variable proportionnelle à la consommation d’eau, sans autre élément accessoire (à l’exce ption de toutes taxes, surtaxes ou redevances perçue au profit de l’Etat ou des collectivités). D’après le graphique ci-dessus, la progression de la part fermière semble s’accélérer sur la période d’observation 2005-2010 : elle augmente de 3,65% par an en moyenne entre 2005 et 2010, tandis que l’évol ution moyenne depuis 2001 (avenant 12) s’établit à 2,23% par an. Suite à l’entrée en vigueur de l’avenant 21, le tarif tous usages part fermière diminue de 5,48% entre le 1 er janvier 2010 et le 1er janvier 2011. Le tarif collectivité augmente de 2,48% tandis que le tarif agence de l’eau diminue de 4,65%. Au global, le tarif tous usage diminue de 5,24%. Pour information, le tarif tous usages hors taxe et hors Agence de l’eau s’élève à 1,6980 € au 1er juillet 2011.

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

39

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

Le graphique suivant permet de comparer le tarif tous usage au compteur appliqué sur le périmètre du Canal de Marseille aux tarifs appliqués sur les autres communes de MPM : Graphique 5 : Comparaison des tarifs eau pratiqués sur le territoire de MPM au 01/01/2011

Les tarifs de l’eau appliqués sur le périmètre du Canal de Marseille se situent dans la moyenne des pratiques des communes de MPM. La part du prix de l’eau revenant à MPM demeure très faible : 2,51% du tarif HT (y compris la part Agence de l’Eau). Graphique 6 : Comparaison des tarifs eau pratiqués sur l’ensemble du territoire national au 01/01/2011

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

40

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

La comparaison des tarifs tous usages domestiques pratiqués dans les 7 plus grandes villes de France (hors Nantes, Toulouse, Strasbourg Montpellier dont les données 2011 ne sont pas disponibles) montre que le tarif Eau pratiqué sur la commune de Marseille est toujours le plus élevé malgré la baisse du tarif entraîné par l’avenant 21 . Pour information, le tarif tous usages domestiques total (eau + assainissement) pratiqué sur la commune de Marseille est le moins cher après Paris et Lyon. Graphique 7 : Comparaison des tarifs eau et assainissement pratiqués sur l’ensemble du territoire national en 2011

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

41

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

5.1.1.4 Facturation
Le contrat renvoie au règlement (article 23 du chapitre IV) des abonnements pour fixer les périodes de facturation et de relève. S’agissant des abonnés tous usages au compteur, deux relevés de compteurs par an sont organisés, répartis en 6 tournées mensuelles (janvier à juin pour le premier semestre et juillet à décembre pour le second), conformément à l’article III-6 de l’avenant 12. Le périmètre de distribution a donc été découpé en 6 zones, elles-mêmes découpées en secteurs (cf. annexe Secteurs de relève). Dans ses réponses complémentaires 2009, la SEM indique que la cartographie des secteurs de relève est directement liée à l’organisation interne et aux moyens de la SEM. A ce titre, cette information relève du savoir-faire de la SEM et ne peut pas être communiquée. Le règlement des abonnements permet de dissocier le rythme de facturation du rythme de relève, et de fixer la périodicité des facturations en fonction de la catégorie d’abonnement et de l’importance de la consommation. A compter du 1er janvier 1992, le concessionnaire est autorisé à facturer trimestriellement, sur consommation estimée. Dans le cas général, 4 factures par an sont émises en fonction des tournées. Deux factures intermédiaires sont basées sur des consommations estimées et deux factures sont établies en fonction des volumes relevés. Cependant, l’avenant 12 de 2001 réserve la possibilité pour le concessionnaire de proposer des modalités de paiement mensuelles aux abonnés qui le souhaitent. Dans ce cas, il pourra ne procéder à l’envoi que d’une seule facture par an. Le tableau suivant présente le nombre d’abonnés mensualisés en 2009-2011 :

Tableau 11 : Abonnés mensualisés 2009-2011 2009 2010 2011
Traité facturation
000 MARSEILLE 021 ALLAUCH 700 AUBAGNE 804 LA GAVOTTE 801 LA PENNE SUR HUVEAUNE 805 SEPTEMES

Variation Variation

Catégorie 211 DOMESTIQUE-SPECIAL. 213 USAGE COLLECTIF-EAU FILTREE. 214 TS USAGES AUTRE 1ERE PRISE-E.F 215 TOUS USAGES-EAU FILTREE. 217 ESPACES VERTS-EAU FILTREE. 220 DOMESTIQUE-EAU BRUTE. 251 DOMESTIQUE-EAU FILTREE 252 ABT INDIVIDUALISE DOMEST.-E.F 253 ABT INDIVI.LECTUR.DIST.FACTURE 255 ABT GENERAL INDIVIDUALISE 312 INCENDIE-CPTR LOUE-E.F 414 SPECIAL AGRICULTEUR CPTR.-E.F 50 JAUGE EAU FILTREE TOTAL domestiques TOTAL

Nbre Nbre Nbre dont prelev M prelev M prelev M Marseille 2010/2009 2010/2010 2 2 2 0,00% 0,00% 3 28 199 755 2 14 176 2 650 46 1 3 1 nc 17 107 17 866
4 26 208 801 3 14 777 3 006 58 1 4 2 nc 4 29 201 815 5 14 889 3 643 49 1 3 4 2 4 27 175 669 4 11 265 3 566 6 1 1 4 1 33,33% -7,14% 4,52% 6,09% 50,00% 4,24% 13,43% 26,09% 0,00% 33,33% 100,00% ns 0,00% 11,54% -3,37% 1,75% 66,67% 0,76% 21,19% -15,52% 0,00% -25,00% 100,00% ns

18 085 18 892

18 825 19 647

15 049 15 723

5,72% 5,74%

4,09% 4,00%

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

42

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

La majeure partie des abonnés mensualisés sont des abonnés domestiques (95,8%). Ils sont pour la plupart (80%) concentrés sur Marseille. Concernant la pratique ou la non pratique d’une facturation au prorata temporis, l’ article 23.1 du règlement de service précise ce qui suit : « La consommation faite entre deux relevés est réputée être celle de la période de facturation correspondante. La date de relève ou d’ estimation détermine le semestre, trimestre ou mois de facturation ». La formulation n’est pas claire. La SEM considère que le nouveau tarif doit être appliqué sur toute la période ; son raisonnement se fonde sur les dispositions de l'article 23-1 du règlement de service et sur le fait que la modification de tarifs résultant de l'application d'une formule d'indexation ne s'inscrirait pas dans une logique de « chevauchement de deux périodes tarifaires ». Dans ses compléments d’information, la SEM justifie cette pratique par les arguments suivants : une lecture contractuelle différente de la lecture opérée par le Groupement AMO de MPM : selon la SEM, le tarif indexé est appliqué à la période de « facturation » et non de consommation. En outre, concernant l’avenant 21, il y est bien précisé que l’application du nouveau tarif doit être mise en œuvre à partir du 1er janvier 2011. le coefficient d’indexation est calculé sur la base d’indices calculés 4 à 6 mois avant l’indexation : les usagers ne sont donc pas pénalisés. une application systématique du prorata temporis rendrait la facturation compliquée (les moyens informatiques nécessaires seraient lourds à mettre en place) et les factures illisibles (notamment par le détail des indexations pratiquées par la SERAM, différentes de celles de la SEM).

-

Cette position du délégataire montre que les dispositions visées de l'article 23-1 du règlement de service qui prévoient que « la consommation faite entre deux relevés est réputée être celle de la période de facturation correspondante, la date de relève ou d'estimation détermine le semestre, trimestre ou mois de tarification », sont en réalité sujettes à différentes interprétations :  la SEM retient une interprétation selon laquelle un seul tarif doit être appliqué pour une même période de facturation, celui en vigueur à la date de relevé ou d'estimation, mais une interprétation alternative pourrait conduire à considérer que ces dispositions se limitent : à définir la notion de « période de facturation », à savoir la période qui sépare deux relevés, à prévoir l'application du tarif en vigueur à la date de relevé, mais sans exclure expressément un prorata temporis en cas de modification de ce tarif au cours de la période considérée.

Cette seconde interprétation paraît la seule compatible avec le principe de non-rétroactivité des tarifs dont la portée a été assez largement définie par la jurisprudence. Selon ce principe, les modifications tarifaires ne sont applicables qu'aux consommations postérieures à cette modification. Toute la question est celle de savoir si l'application automatique d'une formule contractuelle d'indexation entraine « modification » des tarifs au sens de la jurisprudence ou si une telle modification ne s'entend que des seuls changements tarifaires décidés par voie d'avenant.

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

43

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011 A la lecture d'un jugement du tribunal administratif de Toulouse du 25 octobre 2001 (TA Toulouse, 25.10.2001, M. Jean B. c. Commune de Castres, req. n°97/631), il semble qu'il faille retenir la première branche de l'alternative. Dans cette affaire le tribunal a en effet jugé que : «
(...) Considérant, d'autre part, que les dispositions des articles 13 et 14-2° des deux avenants respectivement susmentionnés concernant l'indexation des tarifs payés par les usagers prévoient que ces tarifs sont déterminés semestriellement et sont applicables aux factures émises au cours du semestre postérieur à leur fixation ; que toutefois, les factures, qui sont établies pour le semestre écoulé, incluent des consommations antérieures à la fixation du tarif dont elles font application ; que dès lors lesdites dispositions, qui ont un caractère réglementaire et qui ne sont assorties d'aucun mécanisme permettant de distinguer, même forfaitairement, les périodes de consommation antérieures à la date de modification des tarifs, ont pour effet de permettre une application rétroactive de ces derniers et sont, par suite, illégales ; “

Les recherches entreprises à ce stade n’ont pas permis de trouver d'autre décision de jurisprudence en ce sens, mais pas non plus de décision contraire.

Aussi, par précaution, il conviendrait de procéder au cas d'espèce à une facturation au prorata temporis même en cas de changement de tarif consécutif à l'application d'une clause d'indexation tarifaire. Afin d'éviter toute nouvelle difficulté ultérieure d'interprétation entre les parties, le règlement de service pourrait en outre utilement être précisé sur ce point. Il apparaît suite à l’étude des échantillons de facture 2010 et 2011 communiqués par la SEM, que cette dernière ne pratique pas un prorata temporis concernant les consommations d’eau lors de l’émission des factures, sauf pour les factures concernant le premier trimestre 2011. Le calcul au prorata temporis a été effectué ci-dessous sur le seul exemple de Marseille (abonnés domestiques) :

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

44

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

Tableau 12 : Etude des factures des abonnés domestiques du périmètre de Marseille (contrat du Canal de Marseille) HT – Commune de Marseille
Rappel facture réelle
Annee Marseille 2 010 Abonné 1 2 010 2 011 2 011 2 010 Abonné 2 2 010 2 011 2 011 2 010 Abonné 3 2 010 2 011 2 011 2 010 Abonné 4 2 010 2 011 2 011 2 010 Abonné 5 2 010 2 011 2 011 2 010 2 010 2 010 Abonné 6 2 010 2 011 2 011 2 011 2 011 2 010 2 010 2 010 Abonné 7 2 010 2 011 2 011 2 011 2 011 2 010 2 010 2 010 Abonné 8 2 010 2 011 2 011 2 011 2 011 2 010 2 010 2 010 Abonné 9 2 010 2 011 2 011 2 011 2 011 2 010 2 010 2 010 Abonné 10 2 010 2 011 2 011 2 011 2 011 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 2 1 1 2 2 1 1 2 2 1 1 2 2 1 1 2 2 1 1 2 2 1 1 2 2 1 1 2 2 1 1 2 2 1 1 2 2 1 1 2 2 13-juil.-09 8-févr.-10 2-juil.-10 7-févr.-11 2-juil.-09 14-janv.-10 22-juil.-10 26-janv.-11 10-juil.-09 26-janv.-10 12-juil.-10 28-janv.-11 3-juil.-09 5-janv.-10 9-juil.-10 13-janv.-11 3-juil.-09 6-janv.-10 8-juil.-10 31-janv.-11 5-oct.-09 29-janv.-10 2-mai-10 7-juil.-10 5-oct.-10 21-janv.-11 21-avr.-11 11-juil.-11 7-nov.-09 8-févr.-10 9-mai-10 9-août-10 7-nov.-10 28-févr.-11 29-mai-11 23-août-11 26-oct.-09 25-janv.-10 25-avr.-10 28-juil.-10 26-oct.-10 2-févr.-11 1-mai-11 18-juil.-11 8-nov.-09 9-févr.-10 10-mai-10 10-août-10 8-nov.-10 7-févr.-11 8-mai-11 9-août-11 13-déc.-09 9-mars-10 7-juin-10 14-sept.-10 13-déc.-10 23-mars-11 21-juin-11 15-sept.-11 8-févr.-10 2-juil.-10 7-févr.-11 22-juil.-11 14-janv.-10 22-juil.-10 26-janv.-11 11-juil.-11 26-janv.-10 12-juil.-10 28-janv.-11 26-juil.-11 5-janv.-10 9-juil.-10 13-janv.-11 4-juil.-11 6-janv.-10 8-juil.-10 31-janv.-11 1-juil.-11 29-janv.-10 2-mai-10 7-juil.-10 5-oct.-10 21-janv.-11 21-avr.-11 11-juil.-11 9-oct.-11 8-févr.-10 9-mai-10 9-août-10 7-nov.-10 28-févr.-11 29-mai-11 23-août-11 21-nov.-11 25-janv.-10 25-avr.-10 28-juil.-10 26-oct.-10 2-févr.-11 1-mai-11 18-juil.-11 16-oct.-11 9-févr.-10 10-mai-10 10-août-10 8-nov.-10 7-févr.-11 8-mai-11 9-août-11 7-nov.-11 9-mars-10 7-juin-10 14-sept.-10 13-déc.-10 23-mars-11 21-juin-11 15-sept.-11 12-déc.-11 171,00 142,00 182,00 143,00 182,00 167,00 162,00 155,00 174,00 155,00 172,00 153,00 181,00 176,00 175,00 168,00 181,00 175,00 176,00 150,00 87,00 59,00 87,00 70,00 54,00 52,00 54,00 32,00 66,00 66,00 66,00 60,00 53,00 51,00 53,00 53,00 18,00 23,00 18,00 9,00 39,00 2,00 38,00 22,00 14,00 22,00 26,00 11,00 26,00 12,00 28,00 26,00 5,00 9,00 13,00 4,00 6,00 8,00 31,00 1,00 29,00 122,00 7,00 97,00 21,00 111,00 11,00 101,00 39,00 129,00 40,00 130,00 59,00 149,00 54,00 144,00 25,00 115,00 28,00 118,00 33,00 121,00 18,00 108,00 40,00 130,00 41,00 131,00 38,00 128,00 40,00 130,00 68,00 158,00 76,00 166,00 82,00 172,00 77,00 165,00 210,00 144,00 220,00 165,00 196,00 189,00 188,00 166,00 200,00 167,00 200,00 179,00 186,00 185,00 188,00 172,00 187,00 183,00 207,00 151,00 116,00 122,00 66,00 97,00 108,00 111,00 81,00 101,00 93,00 129,00 92,00 130,00 113,00 149,00 86,00 144,00 91,00 115,00 94,00 118,00 99,00 121,00 78,00 108,00 93,00 130,00 92,00 131,00 91,00 128,00 93,00 130,00 86,00 158,00 99,00 166,00 100,00 172,00 86,00 165,00 22 m3 -3 m3 20 m3 -3 m3 829 m3 1 024 m3 452 m3 408 m3 2 440 m3 2 353 m3 2 188 m3 2 231 m3 373 m3 294 m3 291 m3 306 m3 331 m3 243 m3 254 m3 207 m3 53 m3 34 m3 32 m3 35 m3 38 m3 37 m3 28 m3 35 m3 482 m3 428 m3 444 m3 500 m3 661 m3 399 m3 405 m3 516 m3 488 m3 353 m3 354 m3 334 m3 283 m3 327 m3 190 m3 325 m3 18 m3 20 m3 1 m3 15 m3 9 m3 18 m3 13 m3 14 m3 20 m3 39 m3 38 m3 24 m3 18 m3 38 m3 29 m3 21 m3 0,221 m3 0,337 m3 0,127 m3 0,141 m3 0,140 m3 0,108 m3 0,233 m3 0,247 m3 0,384 m3 0,145 m3 2,702 m3 2,436 m3 3,009 m3 0,194 m3 0,154 m3 0,011 m3 0,115 m3 2,678 m3 4,709 m3 3,583 m3 5,363 m3 3,070 m3 3,766 m3 2,831 m3 0,333 m3 0,346 m3 0,347 m3 5,183 m3 3,318 m3 4,826 m3 3,846 m3 1,371 m3 0,457 m3 0,279 m3 0,485 m3 0,361 m3 1,779 m3 1,770 m3 1,328 m3 2,005 m3 1,589 m3 2,458 m3 0,105 m3 -0,021 m3 0,091 m3 -0,018 m3 4,230 m3 5,418 m3 17,914 m3 -2,958 m3 16,545 m3 -2,600 m3 769,786 m3 904,804 m3 389,000 m3 380,964 m3 12,200 m3 2 122,800 m3 14,090 m3 2 183,922 m3 1 882,000 m3 12,464 m3 1 906,944 m3 362,973 m3 279,697 m3 271,000 m3 298,884 m3 320,380 m3 232,377 m3 216,000 m3 205,629 m3 39,750 m3 0,000 m3 28,606 m3 0,000 m3 31,000 m3 0,000 m3 24,198 m3 0,000 m3 279,871 m3 0,000 m3 250,957 m3 0,000 m3 316,000 m3 0,000 m3 150,698 m3 0,000 m3 353,934 m3 0,000 m3 248,553 m3 0,000 m3 189,000 m3 0,000 m3 146,154 m3 0,000 m3 10,258 m3 0,000 m3 0,554 m3 0,000 m3 5,000 m3 0,000 m3 7,409 m3 0,000 m3 4,186 m3 0,000 m3 8,828 m3 0,000 m3 3,000 m3 0,000 m3 3,035 m3 0,000 m3 4,086 m3 -0,042 m3 3,455 m3 -0,400 m3 59,214 m3 119,196 m3 63,000 m3 27,036 m3 317,200 m3 169,078 m3 306,000 m3 324,056 m3 10,027 m3 14,303 m3 20,000 m3 7,116 m3 10,620 m3 10,623 m3 38,000 m3 1,371 m3 13,250 m3 34,000 m3 3,394 m3 35,000 m3 7,000 m3 37,000 m3 3,802 m3 35,000 m3 202,129 m3 428,000 m3 193,043 m3 500,000 m3 345,000 m3 399,000 m3 254,302 m3 516,000 m3 134,066 m3 353,000 m3 105,447 m3 334,000 m3 94,000 m3 327,000 m3 43,846 m3 325,000 m3 7,742 m3 20,000 m3 0,446 m3 15,000 m3 4,000 m3 18,000 m3 5,591 m3 14,000 m3 15,814 m3 39,000 m3 29,172 m3 24,000 m3 15,000 m3 38,000 m3 25,965 m3 21,000 m3 30,40 € 5,06 € 28,66 € 4,20 € 1 306,25 € 1 547,67 € 673,75 € 615,94 € 3 602,18 € 3 735,60 € 3 259,62 € 3 083,15 € 615,93 € 478,42 € 469,37 € 483,24 € 543,65 € 397,48 € 374,11 € 332,46 € 67,45 € € € € € € € € € € € € € € € € € € € € € 48,93 € 53,69 € 39,12 € 474,91 € 429,26 € 547,31 € 243,65 € 600,59 € 425,15 € 327,35 € 236,30 € 17,41 € 0,95 € 8,66 € 11,98 € 7,10 € 15,10 € 5,20 € 4,91 € 6,99 € 0,07 € 5,59 € 0,66 € 101,29 € 206,45 € 101,86 € 44,59 € 542,57 € 292,84 € 494,74 € 534,46 € 17,15 € 24,77 € 32,34 € 11,74 € 18,17 € 18,40 € 61,44 € 2,26 € 22,66 € 58,16 € 5,88 € 60,62 € 11,32 € 59,82 € 6,27 € 57,72 € 345,74 € 732,09 € 334,35 € 866,00 € 557,80 € 645,10 € 419,41 € 851,02 € 229,32 € 603,81 € 182,63 € 578,49 € 151,98 € 528,69 € 72,31 € 536,01 € 13,24 € 34,21 € 0,77 € 25,98 € 6,47 € 29,10 € 9,22 € 23,09 € 27,05 € 66,71 € 50,53 € 41,57 € 24,25 € 61,44 € 42,82 € 34,63 € 37,39 € 5,13 € 34,24 € 4,86 € 1 407,54 € 1 754,11 € 775,61 € 660,53 € 4 144,75 € 4 028,44 € 3 754,36 € 3 617,60 € 633,08 € 503,19 € 501,71 € 494,97 € 561,82 € 415,88 € 435,55 € 334,72 € 90,12 € 58,16 € 54,81 € 60,62 € 65,01 € 59,82 € 45,39 € 57,72 € 820,65 € 732,09 € 763,61 € 866,00 € 1 105,11 € 645,10 € 663,06 € 851,02 € 829,91 € 603,81 € 607,78 € 578,49 € 479,33 € 528,69 € 308,62 € 536,01 € 30,65 € 34,21 € 1,72 € 25,98 € 15,13 € 29,10 € 21,20 € 23,09 € 34,15 € 66,71 € 65,63 € 41,57 € 29,45 € 61,44 € 47,73 € 34,63 € 0,82 € 0,14 € 0,77 € 0,13 € 35,33 € 42,34 € 18,21 € 18,58 € 97,44 € 102,21 € 88,08 € 92,98 € 16,66 € 13,09 € 12,68 € 14,57 € 14,71 € 10,88 € 10,11 € 10,03 € 1,82 € € € € € € € € € € € € € € € € € € € € € 1,34 € 1,45 € 1,18 € 12,85 € 11,74 € 14,79 € 7,35 € 16,25 € 11,63 € 8,85 € 7,13 € 0,47 € 0,03 € 0,23 € 0,36 € 0,19 € 0,41 € 0,14 € 0,15 € 0,19 € 0,00 € 0,17 € 0,02 € 2,77 € 5,58 € 3,07 € 1,32 € 14,84 € 7,91 € 14,92 € 15,80 € 0,47 € 0,67 € 0,98 € 0,35 € 0,50 € 0,50 € 1,85 € 0,07 € 0,62 € 1,59 € 0,16 € 1,64 € 0,34 € 1,80 € 0,19 € 1,71 € 9,46 € 20,03 € 9,03 € 23,40 € 16,82 € 19,46 € 12,40 € 25,16 € 6,27 € 16,52 € 4,93 € 15,63 € 4,58 € 15,94 € 2,14 € 15,85 € 0,36 € 0,94 € 0,02 € 0,70 € 0,20 € 0,88 € 0,27 € 0,68 € 0,74 € 1,83 € 1,37 € 1,12 € 0,73 € 1,85 € 1,27 € 1,02 € 1,01 € 0,14 € 0,94 € 0,15 € 38,10 € 47,92 € 21,28 € 19,89 € 112,28 € 110,12 € 103,00 € 108,78 € 17,13 € 13,76 € 13,66 € 14,92 € 15,20 € 11,37 € 11,96 € 10,09 € 2,44 € 1,59 € 1,50 € 1,64 € 1,79 € 1,80 € 1,37 € 1,71 € 22,31 € 20,03 € 20,78 € 23,40 € 31,61 € 19,46 € 19,75 € 25,16 € 22,52 € 16,52 € 16,57 € 15,63 € 13,43 € 15,94 € 9,26 € 15,85 € 0,83 € 0,94 € 0,05 € 0,70 € 0,43 € 0,88 € 0,63 € 0,68 € 0,93 € 1,83 € 1,78 € 1,12 € 0,87 € 1,85 € 1,41 € 1,02 € Semestre Période facturée Jours Période P (période facturée) Jours Période P+1 Volume Total jours Volume consommé facturés consommé par jour Volume consommé Période P Volume Part Part fermière Part fermière Facture totale consommé collectivité période P période P+1 part fermière Période P+1 période P Part Facture collectivité totale part période P+1 collectivité Part fermière Part collectivité

Différence Facture réelle/facture calculée En % Moyenne

-

37,63 € 5,20 € 34,64 € 4,94 € 1 418,00 € 1 773,57 € 775,61 € 672,51 € 4 173,62 € 4 075,40 € 3 754,36 € 3 677,36 € 638,02 € 509,21 € 501,71 € 504,38 € 566,18 € 420,88 € 435,55 € 341,20 € 90,66 € 58,16 € 55,42 € 60,62 € 65,01 € 59,82 € 46,15 € 57,69 € 824,46 € 732,09 € 769,01 € 866,00 € 1 105,11 € 645,10 € 667,56 € 850,52 € 834,72 € 603,81 € 613,13 € 578,49 € 479,33 € 528,69 € 313,18 € 535,70 € 30,79 € 34,21 € 1,73 € 25,98 € 15,13 € 29,10 € 21,43 € 23,08 € 34,21 € 66,71 € 65,82 € 41,57 € 29,45 € 61,44 € 47,80 € 34,61 €

1,03 € 0,14 € 0,96 € 0,14 € 38,80 € 47,92 € 21,61 € 19,50 € 114,19 € 110,12 € 104,59 € 106,64 € 17,46 € 13,76 € 13,91 € 14,63 € 15,49 € 11,37 € 12,14 € 9,89 € 2,48 € 1,59 € 1,50 € 1,64 € 1,82 € 1,77 € 1,34 € 1,67 € 22,56 € 20,03 € 20,78 € 23,40 € 31,60 € 19,07 € 19,36 € 24,66 € 22,84 € 16,52 € 16,57 € 15,63 € 13,53 € 15,63 € 9,08 € 15,54 € 0,84 € 0,94 € 0,05 € 0,70 € 0,43 € 0,86 € 0,62 € 0,67 € 0,94 € 1,83 € 1,78 € 1,12 € 0,86 € 1,82 € 1,39 € 1,00 €

0,67% 1,26% 1,17% 1,38% 0,77% 1,07% 0,04% 1,67% 0,72% 1,12% 0,04% 1,52% 0,80% 1,15% 0,05% 1,76% 0,80% 1,16% 0,04% 1,79% 0,62% 0,00% 1,08% 0,00% 0,04% -0,06% 1,54% -0,12% 0,48% 0,00% 0,68% 0,00% 0,00% -0,06% 0,60% -0,11% 0,60% 0,00% 0,85% 0,00% 0,02% -0,06% 1,36% -0,11% 0,47% 0,01% 0,74% -0,01% 0,02% -0,07% 0,98% -0,09% 0,18% 0,01% 0,29% 0,00% -0,03% -0,05% 0,09% -0,14%

1,26%

1,16%

0,88%

1,19%

1,21%

0,39%

0,20%

0,33%

0,26%

0,04%

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

45

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

En règle générale, le tarif appliqué par la SEM est bien le tarif indexé de la période concernée. En revanche, la règle du prorata temporis n’est pas respectée sauf pour les abonnés non mensualisés au premier trimestre 2011 sur la part fermière : la distinction entre les volumes consommés facturables avant le 31/12/2010 et après le 01/01/2011 y est bien faite. Elle n’est cependant pas appliquée sur les autres factures : Tableau 13 : Tarifs fermier appliqués sur les factures Marseille/Allauch
2010 Abonné 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 T1 1,710 1,711 1,711 1,711 1,711 1,711 1,710 1,710 1,711 1,711 1,711 1,710 1,711 1,711 1,711 1,710 1,711 1,711 1,711 1,710 € € € € € € € € € € € € € € € € € € € € 2010 T2 1,710 1,711 1,711 1,711 1,711 1,711 1,710 1,711 1,711 1,711 1,711 1,710 1,711 1,711 1,711 1,711 1,711 1,710 1,711 1,711 € € € € € € € € € € € € € € € € € € € € 2010 T3 1,733 1,732 1,732 1,732 1,732 1,732 1,732 1,732 1,730 1,732 1,732 1,732 1,732 1,732 1,732 1,732 1,732 1,732 1,732 1,732 € € € € € € € € € € € € € € € € € € € € 2010 T4 1,733 1,732 1,732 1,732 1,732 1,732 1,732 1,732 1,732 1,732 1,732 1,732 1,732 1,732 1,732 1,732 1,732 1,732 1,732 1,732 € € € € € € € € € € € € € € € € € € € € 2011 T1 T4 2010 1,732 € 1,732 € 1,732 € 1,732 € 1,732 € 1,732 € 1,732 € 1,732 € 1,732 € 1,733 € 1,617 € 1,732 € 1,732 € 1,732 € 1,732 € 1,732 € 1,732 € 1,732 € 1,732 € 1,732 € T1 2011 1,732 € 1,617 € 1,617 € 1,617 € 1,617 € 1,617 € 1,617 € 1,617 € 1,618 € 1,617 € 1,617 € 1,617 € 1,617 € 1,617 € 1,617 € 1,617 € 1,617 € 1,617 € 1,617 € 1,617 € 2011 T2 1,732 1,617 1,617 1,617 1,617 1,617 1,617 1,617 1,617 1,617 1,617 1,617 1,617 1,617 1,617 1,617 1,617 1,617 1,617 1,617 € € € € € € € € € € € € € € € € € € € € 2011 T3 1,647 1,648 1,648 1,648 1,648 1,648 1,648 1,648 1,648 1,648 1,648 1,648 1,648 1,648 1,648 1,648 1,648 1,648 1,648 1,648 € € € € € € € € € € € € € € € € € € € € 2011 T4 1,647 1,648 1,648 1,648 1,648 1,648 1,648 1,648 1,649 1,648 1,648 1,648 1,648 1,648 1,648 1,648 1,648 1,648 1,648 1,648 € € € € € € € € € € € € € € € € € € € €

Marseille

Part fermière conso m3

Allauch

La SEM ne pratique donc aucun prorata temporis, à l’exception des changements de tarifications contractuels : avenant 5 au contrat d’assainissement Marseille Allauch (prorata avant le 18 juillet 2010 – après le 19 juillet 2010), avenant 21 au contrat du canal de Marseille (prorata avant et après le 1er janvier 2011, ne concernant que les abonnés tous usages). En ce qui concerne la redevance de prélèvement, elle est facturée à l’identique sur les différentes zones : 0,0480€ / m3 en 2010 et 0,0280€ / m3 en 2011.

5.1.2

Analyse des produits de l’exploitation

Le tableau suivant représente les produits de l’exploitation (hors redevance de prélèvement) tels que présentés dans les rapports annuels du délégataire, propres au service de distribution d’eau potable du périmètre du Canal de Marseille : Tableau 14 : Produits de l’exploitation

Exercice 2008 Valeur 1- exploitation du service (hors comptes de tiers)
1.1- Part fermier proprement dite 1.2- Frais de recouvrement 1.4- Production correspondant aux volumes consommés non relevé au 31/12

Evolution 2008/09
2,7% 92,2% -128,6%

Exercice 2009 Valeur
107 564k€ 1 349k€ -322k€

Evolution 2009/10
-0,5% 21,3% 145,7%

Exercice 2010 Valeur
107 025k€ 1 636k€ -791k€

Evolution 2010/11 -3,1%
-4,1% 17,8% -91,3%

Exercice 2011 Valeur 104 496k€
102 637k€ 1 928k€ -69k€

Structure 100,0%
98,3% 0,7% 1,1%

Structure 100,0%
99,1% 1,2% -0,3%

Structure 100,0%
99,2% 1,5% -0,7%

Structure 100,0%
98,2% 1,8% -0,1%

106 550k€
104 721k€ 702k€ 1 127k€

1,9% 108 591k€

-0,7% 107 870k€

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

46

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

Tableau 15 : Détail des produits par abonnés (produits d’exploitation hors volumes consommés non relevés, surtaxe et redevances de l’Agence de l’Eau)

Volumes facturés nets Eau

Consommation facturée nette

Abonnement Entretien/location net

Organismes net

SEM

Total produits SEM

Total surtaxe

Total organismes

Jauges Tous usages Jauges Tous usages Jauges Arrosage agricoles Jauges Arrosage non agricoles Industriels Industriels Tous usages - Domestiques Tous usages - Domestiques Tous usages - Collectifs Tous usages - Espaces verts Tous usages - Espaces verts Incendie Agricoles Agricoles Forfait - réservoir de chasse Forfait - divers Forfait - divers Forfait - arrosage Forfait - arrosage Abonnements SEM Fourniture en gros Municipaux Total 2011

Eau brute Eau filtrée Eau brute Eau brute Eau brute Eau filtrée Eau brute Eau filtrée Eau filtrée Eau brute Eau filtrée Eau filtrée Eau brute Eau filtrée n.c. Eau brute Eau filtrée Eau brute Eau filtrée n.c. Eau brute Eau filtrée

13 175 m3 440 193 m3 1 394 703 m3 2 115 876 m3 -125 011 m3 1 832 133 m3 7 567 m3 49 906 856 m3 3 053 115 m3 1 702 m3 3 000 164 m3 120 060 m3 69 648 m3 1 023 233 m3 146 508 m3 2 021 m3 9 108 m3 21 355 m3 3 600 m3 56 924 m3 52 518 161 m3 9 247 902 m3 124 858 993 m3 55 969 404 m3 16 371 428 m3

Fermier Surtaxe 6 642 € 3 102 € 275 027 € 143 090 € 60 751 € 22 554 € 90 347 € 33 546 € -78 053 € -24 108 € 1 842 627 € 559 432 € 11 899 € 346 € 80 439 832 € 2 332 892 € 4 994 536 € 145 495 € 2 293 € 67 € 4 954 108 € 143 689 € 219 668 € 380 809 € 24 015 € 10 606 € 134 346 € 44 029 € 91 457 € 47 596 € 2 805 € 1 290 € 12 663 € 5 754 € 9 552 € 4 467 € 1 610 € 753 € 0€ 2 721 € 5 926 180 € 4 768 449 € 1 243 530 € 0€ 100 265 836 m3 8 626 580 € 90 402 669 m3 3 936 988 m3 2 622 489 € 1 235 642 €

Fermier Surtaxe 2 907 € 117 091 € 2 702 € 5 663 € -1 378 € 33 667 € 0€ 32 206 € 0€ 430 502 € 1 827 € 595 000 € 3 044 € 25 397 € 28 094 € 0€ 0€ 0€ 0€ 0€ 0€ 0€ 1 276 722 € 464 536 € 812 187 €

Red Prélèvement 238 € 367 € 9 582 € 12 061 € 223 € 4 153 € 468 € 6 302 € -53 € -7 469 € 1 166 € 51 267 € 0€ 205 € 864 € 1 356 843 € 0€ 85 227 € 87 € 39 € 22 323 € 83 421 € 28 101 € 3 286 € 80 € 1 446 € 425 € 10 663 € 2 300 € 4 100 € 0€ 57 € 0€ 255 € 0€ 598 € 0€ 101 € 0€ 1 594 € 0€ 1 433 738 € 0€ 258 941 € 65 803 € 3 307 195 € 23 274 € 42 529 € 1 525 734 € 347 723 €

Red pollution Frais de recouvrement 1 403 € 0€ 9 548 € 92 089 € 65 € 392 183 € 0€ 5€ 63 458 € 0€ 0€ 96 009 € 2 102 € 60 € -79 371 € 35 979 € 824 € 1 877 119 € 1 522 € 782 € 12 680 € 10 175 978 € 1 724 419 € 82 196 458 € 380 611 € 2 838 € 4 997 374 € 0€ 30 € 432 826 € 0€ 46 124 € 5 002 059 € 21 972 € 639 € 815 307 € 0€ 60 € 27 119 € 0€ 1 383 € 161 126 € 30 791 € 40 € 119 591 € 0€ 0€ 2 805 € 1 912 € 5€ 12 668 € 0€ 0€ 9 552 € 0€ 0€ 1 610 € 10 447 € 0€ 0€ 0€ 0€ 5 926 180 € 385 116 € 0€ 1 243 530 € 11 139 922 € 1 777 275 € 103 319 833 € 10 558 111 € 581 811 € 1 774 193 € 3 082 € 92 641 397 € 4 752 256 €

3 340 € 152 672 € 22 777 € 34 014 € -24 161 € 560 598 € 346 € 2 333 756 € 145 495 € 154 € 166 013 € 408 910 € 10 686 € 44 454 € 49 895 € 1 290 € 5 754 € 4 467 € 753 € 2 721 € 4 768 449 € 0€ 8 692 383 € 2 645 763 € 1 278 171 €

1 770 € 104 150 € 4 153 € 6 302 € -5 367 € 87 246 € 1 727 € 11 532 821 € 465 838 € 39 € 83 421 € 25 257 € 1 446 € 10 663 € 34 891 € 57 € 2 167 € 598 € 101 € 12 041 € 1 433 738 € 644 058 € 14 447 117 € 12 083 845 € 929 533 €

Total 2011 - Abonnement tous usages au compteur Total 2011 - Autres tarifs (hors fourniture en gros)

Les produits du service en progression depuis 2006 baissent depuis 2010. En 2011, ils diminuent de 3,1%.

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

47

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

Graphique 8 : Evolution des produits d’exploitation 2006-2011

Cette évolution est expliquée par la baisse des volumes facturés constatée sur le service (-0,91% pour les volumes facturés bruts) ainsi que par la baisse du tarif tous usages.

5.1.2.1 Volumes facturés
Le tableau suivant présente les volumes facturés et leur évolution sur la période 2005-2011 : Tableau 16 : Synthèse des volumes facturés bruts

Volumes facturés bruts
dont Tous usages au compteur domestique eau filtrée

2008 Evolution 131 332 673 m3 -2,1%
51 537 997 m3 -0,5%

Non valeurs Volumes vendus nets Canal de Marseille
dont Tous usages au compteur domestique eau filtrée

1 412 856 m3 129 919 817 m3
50 639 794 m3

-32,0% -1,8%
-1,0%

2009 Evolution 128 599 583 m3 -1,7% 51 268 198 m3 -2,4% 960 174 m3 28,3% 127 639 409 m3 -1,9%
50 138 773 m3 -1,7%

2010 Evolution 126 444 936 m3 -1,0% 50 043 783 m3 11,4% 1 231 837 m3 11,5% 125 213 099 m3 -1,1%
49 300 746 m3 1,2%

2011 125 211 341 m3
55 732 422 m3

1 373 432 m3 123 837 909 m3
49 906 856 m3

Nombre d'abonnés groupe 1
dont Tous usages au compteur domestique eau filtrée

151 757
123 581

1,9%
2,2%

154 711
126 289

2,0%
2,2%

157 735
129 104

2,0%
2,3%

160 818
132 053

Volumes facturés bruts / abonnés
dont Tous usages au compteur domestique eau filtrée

865,41 m3
417,04 m3

-4,0%
-2,7%

831,22 m3
405,96 m3

-3,6%
-4,5%

801,63 m3
387,62 m3

-2,9%
8,9%

778,59 m3
422,05 m3

En 2009, les volumes (bruts et nets) reprennent leur tendance baissière. En 2010, les volumes facturés bruts atteignent un niveau inférieur à celui constaté en 2006. Ils continuent à diminuer entre 2010 et 2011 (-2,9%).

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

48

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

A noter que les consommations d’eau filtrée des usagers domestiques tous usages au compteur ne cessent de diminuer entre 2007 et 2010 (la décomposition 2011 a été demandée en complément d’informations) . La SEM précise dans ses échanges avec Finance Consult que ces variations peuvent relever de trois raisons : La saison Le comportement usager Le rendement réseau

Pour les exercices 2010 et 2011, il s’avère que le rendement réseau s’améliore (il passe de 82,3% à 84,51% puis à 85,05%). L’explication de la baisse de volume consiste donc en un changement de comportement des usagers, sensibilisés par les campagnes d’économie d’eau menées depuis plusieurs années déjà. Dans le cadre du chapitre « Relève et tarification du service de l’eau » du rapport annuel du délégataire, la SEM détaille les consommations d’eau filtrée et d’eau brute qui ont été facturées comm e le montre le tableau suivant (volumes facturés bruts): Tableau 17 : Détail des volumes facturés entre relèves (volumes bruts)
Volumes facturés entre relève Ventes aux municipalités (bâtiments et services municipaux) A la jauge Au compteur Fontaines (toutes catégories confondues) Total des volumes fournis Volumes gratuits Total vente aux municipalités du périmètre (volumes n-1 VdM - cf art.31) Tous usages à la Jauges Tous usages au compteur Industriels au forfait Industriels réservoir de chasse Industriels au compteur Total de la vente tous usages et industrielles Agricole au forfait Agricole à la vanne Agricole au compteur Total de la vente agricole Vente en gros à d'autres services d'eau (dotation en l/s) Total des volumes facturés 1/10ème m3 m3 1/10ème m3 m3 l/s m3 l/s 1/10ème m3 4 069 872 m3 6 200 829 m3 0 m3 10 270 701 m3 0 m3 11 530 874 m3 594 012 m3 58 051 799 m3 146 586 m3 166 950 m3 2 249 937 m3 61 209 284 m3 26 978 m3 4 673 285 m3 1 031 800 m3 5 732 063 m3 52 556 417 m3 131 028 638 m3 3 895 650 m3 6 046 609 m3 0 m3 9 942 259 m3 0 m3 11 282 674 m3 573 537 m3 58 038 599 m3 137 535 m3 166 950 m3 1 952 502 m3 60 869 123 m3 3 600 m3 0 m3 956 504 m3 960 104 m3 184 267 m3 73 296 168 m3 174 222 m3 154 220 m3 0 m3 328 442 m3 0 m3 248 200 m3 20 475 m3 13 200 m3 9 051 m3 0 m3 297 435 m3 340 161 m3 23 378 m3 4 673 285 m3 75 296 m3 4 771 959 m3 52 372 150 m3 57 732 470 m3 4 144 348 m3 5 623 168 m3 0 m3 9 767 516 m3 0 m3 10 308 419 m3 555 723 m3 57 796 301 m3 13 810 m3 159 523 m3 1 990 750 m3 60 516 107 m3 26 203 m3 4 007 669 m3 1 048 820 m3 5 082 692 m3 52 434 591 m3 128 341 809 m3 3 926 236 m3 5 527 778 m3 0 m3 9 454 014 m3 0 m3 9 979 977 m3 540 603 m3 57 785 506 m3 10 389 m3 159 523 m3 1 805 290 m3 60 301 311 m3 3 600 m3 0 m3 967 518 m3 971 118 m3 0 m3 71 252 406 m3 218 112 m3 95 390 m3 0 m3 313 502 m3 0 m3 328 442 m3 15 120 m3 10 795 m3 3 421 m3 0 m3 185 460 m3 214 796 m3 22 603 m3 4 007 669 m3 81 302 m3 4 111 574 m3 52 434 591 m3 57 089 403 m3 3 996 913 m3 5 300 183 m3 0 m3 9 297 096 m3 0 m3 9 750 296 m3 527 253 m3 56 205 856 m3 11 198 m3 153 720 m3 1 961 115 m3 58 859 142 m3 25 321 m3 4 130 290 m3 1 083 721 m3 5 239 332 m3 52 213 208 m3 126 061 978 m3 3 919 153 m3 5 216 953 m3 0 m3 9 136 106 m3 0 m3 9 436 794 m3 512 763 m3 56 195 087 m3 9 077 m3 153 720 m3 1 902 448 m3 58 773 095 m3 3 600 m3 0 m3 1 018 227 m3 1 021 827 m3 0 m3 69 231 716 m3 77 760 m3 83 230 m3 0 m3 160 990 m3 0 m3 313 502 m3 14 490 m3 10 769 m3 2 121 m3 0 m3 58 667 m3 86 047 m3 21 721 m3 4 130 290 m3 65 494 m3 4 217 505 m3 52 213 208 m3 56 830 262 m3 4 001 482 m3 4 989 597 m3 0 m3 8 991 079 m3 0 m3 9 247 902 m3 493 783 m3 55 761 792 m3 12 112 m3 149 940 m3 1 929 089 m3 58 346 716 m3 25 321 m3 3 569 677 m3 1 201 841 m3 4 796 839 m3 52 518 161 m3 124 909 618 m3 3 923 722 m3 4 967 403 m3 8 891 125 m3 0 m3 9 086 912 m3 479 293 m3 55 732 422 m3 9 991 m3 149 940 m3 1 841 394 m3 58 213 040 m3 3 600 m3 0 m3 1 132 164 m3 1 135 764 m3 0 m3 68 435 716 m3 77 760 m3 22 194 m3 99 954 m3 0 m3 160 990 m3 14 490 m3 29 370 m3 2 121 m3 0 m3 87 695 m3 133 676 m3 21 721 m3 3 569 677 m3 69 677 m3 3 661 075 m3 52 518 161 m3 56 473 902 m3 Unité de facturation Total Situation au 31/12/2008 Dont EF Dont EB Total Situation au 31/12/2009 Dont EF Dont EB Total Situation au 31/12/2010 Dont EF Dont EB Total Situation au 31/12/2011 Dont EF Dont EB

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

49

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

La SEM précise que les bases de la facturation ne sont pas toutes exprimées à partir des volumes effectivement prélevés (jauge, arrosage à la vanne, dotations…). La SEM utilise les équivalents théoriques suivants afin de mesurer les volumes facturés : 1 l/s = 31 536 m3 /an 1/10ème de module = 1/100 l/s = 315 m3/an ½ l/s à la vanne = 15 750 m3/an

Les volumes bruts affichés dans le tableau ci-dessus diffèrent des volumes réellement facturés. Un écart de 301 723 m3 apparaît entre le total des volumes facturés bruts en 2011 indiqués au RAD en produits (125 211 341 m3) et le total 2011 indiqué dans le tableau ci-dessus (c’était également le cas en 2010). En effet, le tableau ci-dessus n’intègre pas : Les volumes incendies ; Les volumes abonnement SEM. Graphique 9 : Evolution des volumes facturés bruts 2007-2011

En 2011, les volumes facturés bruts d’eau filtrée ont diminué de 1,15% tandis que les vo lumes facturés bruts d’eau brute ont diminué de 0,63%. Le total des volumes bruts diminue de 0,91% entre 2010 et 2011. Tableau 18 : Volumes facturés bruts, non-valeurs et volumes facturés nets
Volumes facturés bruts Non valeurs Volumes vendus nets Canal de Marseille 2008 Evolution 131 332 673 m3 -2,1% 1 412 856 m3 -32,0% 129 919 817 m3 -1,8% 2009 Evolution 128 599 583 m3 -1,7% 960 174 m3 28,3% 127 639 409 m3 -1,9% 2010 Evolution 126 444 936 m3 -1,0% 1 231 837 m3 11,5% 125 213 099 m3 -1,1% 2011 125 211 341 m3 1 373 432 m3 123 837 909 m3

Les volumes facturés nets ont également diminué de 1,1% entre 2010 et 2011, ce qui confirme la tendance baissière de la consommation depuis 2008, comme le montre le graphique ci-dessous :

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

50

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011 Graphique 10 : Evolution des volumes facturés bruts 2005-2011

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

51

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

Les volumes facturés nets quant à eux évoluent de la manière suivante sur la période 2008-2011 : Tableau 19 : Détail des volumes facturés par abonnement (volumes nets)
poids des volumes en 2011 0,01% 0,36% 1,13% 1,71% -0,10% 1,48% 0,01% 39,44% 2,46% 0,00% 2,41% 0,10% 0,06% 0,83% 0,12% 0,00% 0,01% 0,02% 0,00% 0,05% 42,45% 7,47% 100%

2008 Jauges Tous usages Eau Jauges Tous usages Eau Jauges Arrosage agricoles Eau Jauges Arrosage non agricoles Eau Industriels Eau Industriels Eau Tous usages - Domestiques Eau Tous usages - Domestiques Eau Tous usages - Collectifs Eau Tous usages - Espaces verts Eau Tous usages - Espaces verts Eau Incendie Eau Agricoles Eau Agricoles Eau Forfait - réservoir de chasse n.c. Forfait - divers Eau Forfait - divers Eau Forfait - arrosage Eau Forfait - arrosage Eau Abonnements SEM n.c. Fourniture en gros Eau Municipaux Eau TOTAL brute filtrée brute brute brute filtrée brute filtrée filtrée brute filtrée filtrée brute filtrée brute filtrée brute filtrée brute filtrée 20 475 m3 498 238 m3 1 555 667 m3 3 094 290 m3 297 435 m3 1 928 592 m3 8 188 m3 50 639 794 m3 3 382 919 m3 3 717 m3 3 034 395 m3 244 309 m3 75 296 m3 927 632 m3 161 092 m3 8 951 m3 136 405 m3 23 378 m3 3 600 m3 79 567 m3 52 290 253 m3 11 505 624 m3 129 919 817 m3

Evol 2008-2009 -27,70% 3,13% -0,61% -21,49% -52,33% -6,85% -26,59% -0,99% 10,03% -86,47% 2,19% -29,29% 2,25% 3,67% -2,60% -62,90% -94,53% -3,32% 0,00% 0,51% 0,28% -10,41% -1,76%

2009 804 m3 850 m3 1 176 m3 2 452 m3 774 m3 1 575 m3 011 m3 50 773 m3 3 189 m3 503 m3 3 100 958 m3 172 758 m3 76 993 m3 961 719 m3 156 908 m3 3 321 m3 7 461 m3 22 603 m3 3 600 m3 79 971 m3 52 434 591 m3 10 308 419 m3 127 639 409 m3 14 513 546 429 141 796 6 138 722

Evol 20092010 -2,12% -4,63% -6,52% 8,89% -58,62% 4,39% 10,25% -1,67% -13,26% -703,78% -6,64% 21,24% -14,94% 2,62% -6,10% -68,53% -4,73% -3,90% 0,00% 11,09% -0,42% -7,74% -1,90%

2010 14 490 m3 490 040 m3 1 445 365 m3 2 645 363 m3 58 667 m3 1 875 379 m3 6 627 m3 49 300 746 m3 3 228 768 m3 -3 037 m3 2 895 133 m3 209 460 m3 65 494 m3 986 882 m3 147 339 m3 1 045 m3 7 108 m3 21 721 m3 3 600 m3 88 836 m3 52 213 208 m3 9 510 865 m3 125 213 099 m3

Evol 20102011 -9,08% -10,17% -3,51% -20,02% -319,96% -2,32% 9,39% -1,01% -5,71% -150,81% 3,10% -42,85% 6,34% 3,66% -0,56% 93,40% 28,14% -1,69% 0,00% -35,92% 0,58% -2,76% -1,19%

2011 13 175 m3 440 193 m3 1 394 703 m3 2 115 876 m3 -129 046 m3 1 831 909 m3 7 249 m3 48 801 967 m3 3 044 447 m3 1 543 m3 2 984 907 m3 119 701 m3 69 648 m3 1 022 984 m3 146 508 m3 2 021 m3 9 108 m3 21 355 m3 3 600 m3 56 924 m3 52 518 161 m3 9 247 902 m3 123 724 835 m3

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

52

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

Les volumes nets baissent plus fortement que les volumes bruts : -1,10% entre 2010 et 2011, entraînée par la baisse de 6,83% des volumes autres que la hausse de 1,2% des volumes facturés aux abonnés « Tous usages – Domestiques – Eau Filtrée » ne parvient pas à compenser. A noter également que les volumes d’Eau filtrée facturés aux abonnés municipaux diminuent de 2,8% entre 2010 et 2011 alors qu’ils représentent 7,4 0% des volumes facturés nets totaux de l’exercice 2011. Concernant l’Eau Brute, les volumes d’eau brute fournie en gros augmentent de 0,58% alors qu’ils constituent 42% des volumes facturés nets totaux 2011. Graphique 11 : Evolution des volumes facturés nets 2005-2011

La suite de la présente partie a pour objet d’identifier les recettes du service pour chacun des tarifs prévus contractuellement.

5.1.2.2 Organisation du service d’adduction et de distribution d’eau du Canal de Marseille

Le service du Canal de Marseille concédé à la SEM comprend notamment : A l’intérieur et à l’extérieur du périmètre de la distribution : o la gestion des ouvrages d’adduction d’eau de la Durance à la région marseillaise, dont la construction a été autorisée par la loi du 4 juillet 1838, ainsi que les ouvrages créés entre la sortie du souterrain Notre Dame et Four-de-Buze ;

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

53

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011 o la gestion des installations de secours dites de la Galerie de la Mer et des forages dans la nappe de l’Huveaune ; la gestion de tous autres ouvrages de captage et d’adduction d’eau nécessaires aux besoins des usagers du périmètre de la distribution ; la livraison d’eau brute, au moyen des ouvrages d’adduction ; la gestion des installations de traitement, de stockage, de filtration, de stérilisation de l’eau destinée aux usagers du périmètre de la distribution ; l’entretien de la conduite d’amenée d’eau du Frioul

o

o o

o -

A l’intérieur du périmètre de la distribution : Durance o la distribution de l’eau brute et de l’eau filtrée à tous les usagers publics et privés.

Verdon

Le schéma suivant représente les ressources d’adduction du service du Canal de Marseille :

Durance Verdon

Canal de Marseille Canal de Provence

Puits Saint Joseph (Galerie de la m er) Forages d’Aubagne

Canal de Marseille Compte tenu de l’organisation du service d’adduction d’eau via le Canal de Marseille, la Ville de Canal de Provence Marseille a au cours du temps consenti des droits de fournitures en eau à la demande des Puits Saint Joseph (Galerie m er) communes situées le long du tracéde dula Canal.

Forages d’Aubagne

C’est pourquoi, le contrat dit du Canal de Marseille prévoit dans les missions confiées au délégataire la gestion des ouvrages d’adduction, ainsi que la livraison d’eau brute à des abonnés à

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

54

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011 l’intérieur comme à l’extérieur du périmètre contractuel. L’annexe III -1 du contrat indique la liste des communes et abonnés bénéficiant de dotation sur le Canal de Marseille. Le tableau ci-dessous présente les volumes prélevés dans l’environnement naturel (à savoir la Durance comme les autres forages) ainsi que leur utilisation : Tableau 20 : Bilan global de l’eau SEM depuis 2008
Bilan global de l'eau Prélèvement eau brute Volumes distribués par le Canal de Marseille Volumes potabilisés Volumes mis en distribution Volumes eau potable consommés 2008 Evolution 205 250 727 m3 -5,73% 169 803 206 m3 1,96% 90 283 189 m3 -0,70% 87 630 157 m3 0,41% 73 207 794 m3 -1,08% 2009 Evolution 193 490 865 m3 -3,40% 173 125 814 m3 -3,43% 89 648 423 m3 -3,93% 87 992 315 m3 -4,65% 72 417 864 m3 -2,08% 2010 Evolution 186 906 000 m3 2,71% 167 181 935 m3 -0,79% 86 121 058 m3 -1,95% 83 904 151 m3 -1,99% 70 911 391 m3 -1,38% 2011 191 968 291 m3 165 861 198 m3 84 445 811 m3 82 231 773 m3 69 935 177 m3

Tableau 21 : Détail du bilan global de l’eau depuis 2008
Schéma structurel Prélèvement dans la Durance Restitution en Durance Prélèvement dans la Durance Injection SCEP sur le Canal Alimentation par SCP de l'usine Vallon Dol Forages d'Aubagne Puits Saint Joseph Total autres prélèvements d'eau Rejets adduction amont Rejets adduction aval Soutien d'étiage Rejets fonctionnels Canal de Marseille Rejets fonctionnels canal-production TOTAL VOLUME PRELEVE EN MILIEU NATUREL Volumes livrés en usine Ste Marthe Volumes livrés en usine St Barnabé Volumes livrés en usine Aubagne Volumes livrés en usine Allauch Total volumes livrés aux usines du périmètre Volumes restitués au Canal de Provence Volumes fournis aux Collectivités Gros consommateurs Agriculteurs Autres volumes d'EB TOTAL VOLUMES DISTRIBUES PAR LE CANAL DE MARSEILLE 2008 Evolution 210 168 948 m3 1,30% -15 158 063 m3 28,08% 195 010 885 m3 -0,78% 6 409 054 m3 -6,66% 21 975 946 m3 -0,19% 351 892 m3 15,11% 0 m3 28 736 892 m3 -1,45% -5 889 904 m3 -17,03% -12 607 146 m3 24,31% -18 497 050 m3 205 250 727 m3 70 277 520 m3 14 841 070 m3 5 832 970 m3 921 753 m3 91 873 313 m3 31 744 815 m3 36 012 736 m3 6 947 410 m3 3 224 932 m3 10 172 342 m3 169 803 206 m3 11,15% -16,43% 11,82% -4,55% -0,82% 22,27% 8,48% -7,34% -0,52% -28,74% 1,38% -19,19% 1,96% 2009 Evolution 212 904 972 m3 -7,74% -19 414 077 m3 -50,97% 193 490 895 m3 -3,40% 5 982 172 m3 23,46% 21 933 332 m3 -2,73% 405 050 m3 159,34% 0 m3 28 320 554 m3 5,12% -4 886 741 m3 -59,19% -15 671 936 m3 5,62% -20 558 677 m3 -29 718 260 m3 171 534 512 m3 78 587 200 m3 14 165 400 m3 5 785 000 m3 1 127 000 m3 99 664 600 m3 29 415 521 m3 35 825 314 m3 4 950 886 m3 3 269 513 m3 8 220 399 m3 173 125 834 m3 -9,79% -1,68% -1,53% -3,03% 2,82% -11,13% -41,07% -3,10% 4,63% -1,08% -64,85% -18,96% -46,60% -3,43% 2010 Evolution 196 423 867 m3 1,55% -9 517 867 m3 -21,20% 186 906 000 m3 2,71% 7 385 540 m3 -53,21% 21 334 460 m3 -0,36% 1 050 444 m3 -84,15% 0 m3 29 770 444 m3 -16,43% -1 994 325 m3 -32,12% -16 552 237 m3 -46,96% -18 546 562 m3 -45,36% -29 218 050 m3 -11,61% 168 911 832 m3 7,09% 76 206 170 m3 -9,42% 14 564 300 m3 0,55% 5 141 058 m3 5,54% 664 090 m3 -8,25% 96 575 618 m3 -7,11% 30 776 555 m3 11,72% 35 440 054 m3 -1,05% 1 740 131 m3 127,74% 2 649 577 m3 3,38% 4 389 708 m3 52,68% 167 181 935 m3 -0,79% 2011 199 468 536 m3 -7 500 245 m3 191 968 291 m3 3 455 900 m3 21 257 000 m3 166 527 m3 0 m3 24 879 427 m3 -1 353 686 m3 -8 780 038 m3 -10 133 724 m3 -25 826 566 m3 180 887 428 m3 69 028 356 m3 14 644 350 m3 5 426 000 m3 609 312 m3 89 708 018 m3 34 382 971 m3 35 068 076 m3 3 962 918 m3 2 739 215 m3 6 702 133 m3 165 861 198 m3

La SEM prélève 192 millions de m3 d’eau brute dans la Durance (89% des volumes prélevés) et se fait livrer 24 millions de m3 d’eau par la société du canal de Provence à travers sa convention d’échange gratuit (11% des volumes prélevés). Le reste de l’eau provient des forages d’Aubagne (soit 0,1% des volumes prélevés). Soit 216 millions de m3 d’eau au total en 2011. 17% de ces volumes sont rejetés dans le Canal. Les 83% restant, soit 181 millions de m3 en 2011, sont utilisés par la SEM. Au final, seuls 41% des volumes prélevés initialement sont traités par les usines de potabilisation en 2011. 15% sont restitués au canal de Provence et 16% sont livrés en tant qu’eau brute aux diverses communes fournies par le canal de Marseille. En 2011, la SEM distribue donc 76% des volumes prélevés initialement.

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

55

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011 Graphique 12 : Evolution de l’utilisation des volumes prélevés depuis 2008

5.1.2.3 Produits des ventes d’eau brute
Les ventes d’eau brute sont régies par les dispositions des articles 28 et 29 du contrat du Canal de Marseille et son annexe III-1. Par ailleurs, chacune des communes bénéficiant de droits sur le Canal de Marseille a signé une convention tripartite avec la Ville de Marseille et la SEM, agissant en tant qu’exploitant du service du Canal de Marseille. A noter des écarts entre les sources contractuelles du Canal de Marseille et certaines conventions signées avec la commune : Pour la commune de La Roque d’Antheron, le contrat propre à la commune indique la dotation suivante :

* Extrait du contrat de fourniture en gros d’eau brute sur la Ca nal de Marseille pour la commune de la Roque d’Antheron Pour la commune de Lançon le contrat propre à la commune indique la dotation suivante :

* Extrait du contrat de fourniture en gros d’eau brute sur la Canal de Marseille pour la commune de Lançon Pour la commune de Plan de Cuques le contrat propre à la commune indique la dotation suivante :

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

56

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

* Extrait du contrat de fourniture en gros d’eau brute sur la Canal de Marseille pour la commune de Plan de Cuques

Les contrats propres à chaque commune prévoient que ces dotations soient réajustées à chaque fois que la dotation globale est modifiée ou dans les conditions suivantes prévues dans les conditions générales des contrats de vente d’eau brute :

La SEM tient à jour l’état des dotations acquises par chaque commune. Le tableau suivant synthétise cet état : Tableau 22 : Dotations d'eau brute Annexe III-1 Avenant 15 au 01/01/2003
Avant 1956 Total Dont MPM Dont Hors MPM Dont autres abonnés du canal Total (équivalent en m3 x 365j) 428,00 l/s 236,00 l/s 192,00 l/s 0,00 l/s Après 1956 1 236,08 l/s 538,54 l/s 653,88 l/s 43,66 l/s Total 1 664,08 l/s 774,54 l/s 845,88 l/s 43,66 l/s Avant 1956 428,20 l/s 236,00 l/s 183,10 l/s 0,00 l/s RAD 2011 Après 1956 1 237,14 l/s 559,29 l/s 334,42 l/s 54,28 l/s Total 1 663,34 l/s 795,29 l/s 817,77 l/s 52,28 l/s

13 497 408 m3 38 981 019 m3 52 478 427 m3 13 503 715 m3 39 014 447 m3 52 455 090 m3

D’après l’information communiquée, les dotations accordées ont, au global, légèrement diminué par rapport à 2003 (1 663,34 l/s en 2011 au lieu de 1664,28 l/s en 2003). Cette baisse s’explique par la réduction des besoins des communes hors MPM (-28,11 l/s), tandis que les communes MPM affichent un besoin supplémentaire (+20,75 l/s). Ces débits correspondraient à un volume annuel de 52 455 090 m3 (sur la base d’une année de 365 jours). Les volumes facturés nets 2011 communiqués dans les réponses de la SEM s’en rapprochent : 52 518 161 m3. D’après les conventions communiquées, les ventes d’eau brute sont facturées selon le débit alloué et mis à jour et conformément aux conditions tarifaires prévues à l’article 28 du contrat du Canal de Marseille (indexé annuellement selon la formule prévue à l’article 29 du contrat du Canal de Marseille : K uniquement). Dans son rapport annuel 2011, la SEM communique les tarifs actualisés au 1er janvier 2011 :

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

57

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

Tableau 23 : Tarifs de vente en gros d'eau brute
2011 Tarif de vente Part fermière Part collectivité Tarif de base au Tarif au Tarif de base au Tarif au 01/01/2001 01/01/2011 01/01/2001 01/01/2011 1 712,46 € 2 162,84 € 1 116,08 € 1 409,61 € 753,23 € 6 222,66 € 6 254,37 € 7 859,22 € 7 899,27 € 4 553,65 € 3 305,55 € 5 751,26 € 4 174,91 € 2 107,96 € 3 724,36 €

Tarif de vente en gros d'eau brute Dotations antérieures au 01/01/1956 en € / l/s Dotations postérieures au 01/01/1956 en € / l/s Dans la limite de 100 l/s Au-delà de 100 l/s

Les ventes en gros d’eau brute représentent 5,7% des produits d’exploitation 2011. NB : l’exSIEOM vend de l’eau brute à d’autres communes situées hors du territoire de MPM. Tableau 24 : Produits de ventes en gros d’eau brute 2011
Part produits Total abonnés / produits SEM total produits Fourniture en gros 5 926 180 € 5,47% Part produits abonnés / total Part surtaxe abonnés / total surtaxe 53,73% Part organisme Total abonnés / organismes total organisme 1 433 738 € 9,62%

Total surtaxe

TOTAL des recettes

4,5%

4 768 449 €

12 128 367 €

La SEM a communiqué le détail des ventes d’eau brute 2011 dans ses compléments d’information : Tableau 25 : Détail des ventes en gros d'eau brute 2011

Vente d'Eau Brute SAEPOM
Cha t. Les Ma rtigues Ens ues Gi gna c-La -Nerthe Ma ri gna ne Le Rove St-Vi ctoret Sa us s et Autres

Part fermier Surtaxe Total 2011 Part fermier Part surtaxe 2 686 961 € 2 010 500 € 4 697 461 € 57,20% 42,80%
141 205 € 163 604 € 79 481 € 86 915 € 157 563 € 62 037 € 76 400 € 1 919 757 € 107 600 € 124 500 € 62 200 € 62 800 € 97 200 € 47 700 € 57 600 € 1 450 900 € 248 805 € 288 104 € 141 681 € 149 715 € 254 763 € 109 737 € 134 000 € 3 370 657 € 56,75% 56,79% 56,10% 58,05% 61,85% 56,53% 57,01% 56,95% 43,25% 43,21% 43,90% 41,95% 38,15% 43,47% 42,99% 43,05%

Cassis Roquefort-La-Bedoule La Ciotat Ceyreste Carnoux Autres Total Total hors dotations

324 675 € 101 789 € 627 085 € 63 046 € 190 710 € 1 931 915 € 5 926 180 € 5 926 180 €

278 500 € 86 800 € 511 000 € 52 200 € 170 100 € 1 659 200 € 4 768 300 € 4 768 300 €

603 175 € 188 589 € 1 138 085 € 115 246 € 360 810 € 3 591 115 € 10 694 480 € 10 694 480 €

53,83% 53,97% 55,10% 54,71% 52,86% 53,80% 55,41% 55,41%

46,17% 46,03% 44,90% 45,29% 47,14% 46,20% 44,59% 44,59%

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

58

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

Graphique 13 : Répartition des ventes en gros d’eau brute 2011

44% des ventes d’eau brute sont dirigés vers l’ex SIEOM (aujourd’hui SAEPOM 2). Les achats d’eau brute de La Ciotat forment 11% des ventes du service du Canal du Marseille. 33% des ventes d’eau brute du Canal de Marseille sont dirigés vers des communes situées en dehors du périmètre de la CUMPM.

2

Syndicat d’Alimentation en Eau Potable de l’Ouest Marseille

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

59

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

5.1.2.4 Produits des ventes en gros d’eau filtrée
Ces produits sont facturés conformément à l’article IV-3-A de l’avenant 12, modifiant l’article 28 de l’avenant 9. Dans son rapport annuel 2011, la SEM communique les tarifs actualisés au 1er janvier 2011 des ventes en gros d’eau filtrée : Tableau 26 : Tarifs de vente en gros d’eau filtrée 2011
Tarif de vente en gros d'eau filtrée Tarif de vente d'eau filtrée en gros en € / l/s Tarif de vente Part fermière Part collectivité Tarif de base au Tarif au Tarif de base au Tarif au 01/01/2001 01/01/2011 01/01/2001 01/01/2011 7 221,36 € 9 120,57 € 3 958,19 € 4 999,19 € 4 121,39 €

Il n’y a eu en 2011 aucune vente d’eau filtrée.

5.1.2.5 Produits des ventes d’eau tous usage au compteur
S’agissant des abonnés domestiques au compteur, ceux-ci constituent la principale source de produits du service sur les exercices précédents. En 2011, les abonnés tous usages au compteur, eau brute et eau filtrée confondues, apportent 89,66% des produits d’exploitation contre 89,95% en 2010, ce qui traduit la stabilité du nombre d’abonnements d’une part et l’impact peu significatif de la baisse des tarifs au 1er janvier 2011. Tableau 27 : Produits de ventes d’eau tous usages 2011
Part produits Total abonnés / produits SEM total produits Tous usages - Domestiques Eau brute 12 680 € Tous usages - Domestiques Eau filtrée 82 196 458 € Tous usages - Collectifs Eau filtrée 4 997 374 € Tous usages - Espaces verts Eau brute 432 826 € Tous usages - Espaces verts Eau filtrée 5 002 059 € Total 2011 - Abonnement tous usages au compteur 92 641 397 € 0,01% 75,89% 4,61% 0,40% 4,62% 85,54% Part surtaxe abonnés / total surtaxe 0,00% 26,29% 1,64% 0,00% 1,87% 29,81% Part organisme Total abonnés / organismes total organisme 1 727 € 11 532 821 € 465 838 € 39 € 83 421 € 12 083 845 € 0,01% 77,38% 3,13% 0,00% 0,56% 81,08% TOTAL des recettes

Total surtaxe

346 € 2 333 756 € 145 495 € 154 € 166 013 € 2 645 763 €

14 754 € 96 063 035 € 5 608 706 € 433 018 € 5 251 493 € 107 371 006 €

Tableau 28 : Evolution des produits abonnés tous usages 2008-2011
2 008 Tous us a ges Domes ti ques Tous us a ges Domes ti ques Tous us a ges - Col l ecti fs Tous us a ges - Es pa ces verts Tous us a ges - Es pa ces verts Total tous usages Ea u brute Ea u fi l trée Ea u fi l trée Ea u brute Ea u fi l trée 13 473,75 € 82 805 160,73 € 5 529 390,10 € 8 871,95 € 5 337 099,71 € 93 693 996,24 € Evol 08-09 -24,4% 2,6% 5,0% -61,9% 6,3% 3,0% 2 009 10 191,48 € 84 978 221,71 € 5 805 312,06 € 3 381,47 € 5 672 028,91 € 96 469 135,63 € Evol 09-10 24,0% 1,7% -4,2% 109,2% -4,0% 1,0% 2 010 12 632,47 € 86 398 509,16 € 5 560 267,32 € 7 075,14 € 5 444 725,75 € 97 423 209,84 € Evol 10-11 0,4% -4,9% -10,1% 6017,6% -8,1% -4,9% 2 011 12 680,38 € 82 196 457,97 € 4 997 374,03 € 432 825,63 € 5 002 059,26 € 92 641 397,27 €

NB : ce tableau présente les produits SEM y compris les frais de recouvrement.

5.1.2.6 Produits des ventes autres tarifs
Comme indiqué au 5.1.1.1 du présent rapport la grille tarifaire est composée de 11 autres tarifs que celui tous usages au compteur.

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

60

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011 Ceux-ci sont à l’origine de 4,6% des produits d’exploitation en 2011 contre 4,74% des produits d’exploitation en 2010. Leur part dans les produits d’exploitation est donc stable d’un exercice à l’autre. Tableau 29 : Détail des produits 2011 autres abonnés (hors ventes en gros d’eau brute et tous usages)
Volumes facturés nets Eau Part produits Total abonnés / produits SEM total produits 9 548 € 392 183 € 63 458 € 96 009 € -79 371 € 1 877 119 € 815 307 € 27 119 € 161 126 € 119 591 € 2 805 € 12 668 € 9 552 € 1 610 € 0€ 1 243 530 € 4 752 256 € 0,01% 0,36% 0,06% 0,09% -0,07% 1,73% 0,75% 0,03% 0,15% 0,11% 0,00% 0,01% 0,01% 0,00% 0,00% 1,15% 4,39% Part surtaxe abonnés / Total surtaxe total surtaxe 3 340 € 152 672 € 22 777 € 34 014 € -24 161 € 560 598 € 408 910 € 10 686 € 44 454 € 49 895 € 1 290 € 5 754 € 4 467 € 753 € 2 721 € 0€ 1 278 171 € 0,04% 1,72% 0,26% 0,38% -0,27% 6,32% 4,61% 0,12% 0,50% 0,56% 0,01% 0,06% 0,05% 0,01% 0,03% 0,00% 14,40% Total organismes Part organisme abonnés / total organisme 0,01% 0,70% 0,03% 0,04% -0,04% 0,59% 0,17% 0,01% 0,07% 0,23% 0,00% 0,01% 0,00% 0,00% 0,08% 4,32% 6,24% TOTAL des recettes

Jauges Tous usages Eau brute Jauges Tous usages Eau filtrée Jauges Arrosage agricoles Eau brute Jauges Arrosage non agricoles Eau brute Industriels Eau brute Industriels Eau filtrée Incendie Eau filtrée Agricoles Eau brute Agricoles Eau filtrée Forfait - réservoir de chasse n.c. Forfait - divers Eau brute Forfait - divers Eau filtrée Forfait - arrosage Eau brute Forfait - arrosage Eau filtrée Abonnements SEM n.c. Municipaux Eau filtrée Total 2011 - Autres tarifs (hors fourniture en gros)

13 175 m3 440 193 m3 1 394 703 m3 2 115 876 m3 -125 011 m3 1 832 133 m3 120 060 m3 69 648 m3 1 023 233 m3 146 508 m3 2 021 m3 9 108 m3 21 355 m3 3 600 m3 56 924 m3 9 247 902 m3 16 371 428 m3

1 770 € 104 150 € 4 153 € 6 302 € -5 367 € 87 246 € 25 257 € 1 446 € 10 663 € 34 891 € 57 € 2 167 € 598 € 101 € 12 041 € 644 058 € 929 533 €

14 658 € 649 004 € 90 388 € 136 325 € 108 899 € 2 524 963 € 1 249 474 € 39 252 € 216 244 € 204 378 € 4 152 € 20 589 € 14 618 € 2 464 € 14 761 € 1 887 588 € 6 959 960 €

Ces produits diminuent de 7,5% entre 2010 et 2011 : Tableau 30 : Evolution des produits autres abonnés (hors ventes en gros d’eau brute et tous usages) 2008-2011
2 008 Ja uges Tous us a ges Ja uges Tous us a ges Ja uges Arros a ge a gri col es Ja uges Arros a ge non a gri col es Indus tri el s Indus tri el s Incendi e Agri col es Agri col es Forfa i t - rés ervoi r de cha s s e Forfa i t - di vers Forfa i t - di vers Forfa i t - a rros a ge Forfa i t - a rros a ge Abonnements SEM Muni ci pa ux Ea u brute Ea u fi l trée Ea u brute Ea u brute Ea u brute Ea u fi l trée Ea u fi l trée Ea u brute Ea u fi l trée n.c. Ea u brute Ea u fi l trée Ea u brute Ea u fi l trée n.c. Ea u fi l trée 13 232,62 € 441 308,92 € 66 235,71 € 129 546,08 € 233 434,04 € 1 847 573,85 € 955 937,80 € 26 372,42 € 173 653,45 € 119 004,81 € 11 505,62 € 13 877,31 € 9 683,17 € 1 491,12 € 280 100,80 € 1 415 546,87 € 5 738 504,59 € Evol 08-09 -20,0% -0,1% 2,9% -18,0% -49,9% -4,1% -11,6% 5,4% 8,1% 3,6% -58,2% -25,6% 0,9% 4,3% -27,9% -6,4% -8,5% 2 009 10 592,49 € 440 789,55 € 68 184,82 € 106 206,04 € 116 915,66 € 1 771 130,63 € 844 773,84 € 27 797,72 € 187 731,80 € 123 303,03 € 4 805,32 € 10 330,31 € 9 769,00 € 1 555,92 € 201 825,43 € 1 324 657,44 € 5 250 369,00 € Evol 09-10 -1,3% -4,4% -5,6% 9,5% -49,4% 6,1% 13,2% -12,3% 1,8% -3,6% -65,4% -3,1% -2,9% 1,0% -100,0% -3,8% -2,1% 2 010 10 458,93 € 421 470,85 € 64 341,71 € 116 309,17 € 59 187,67 € 1 878 358,59 € 956 586,92 € 24 382,44 € 191 196,30 € 118 831,06 € 1 660,86 € 10 005,54 € 9 488,39 € 1 571,76 € € ns -2,4% -7,8% 1 273 997,60 € 5 137 847,79 € Evol 10-11 -8,7% -6,9% -1,4% -17,5% -234,1% -0,1% -14,8% 11,2% -15,7% 0,6% 68,9% 26,6% 0,7% 2,5% 2 011 9 548,36 € 392 182,57 € 63 458,25 € 96 009,29 € 79 370,89 € 1 877 118,62 € 815 307,13 € 27 119,23 € 161 126,06 € 119 591,44 € 2 805,14 € 12 668,21 € 9 552,12 € 1 610,28 € € 1 243 530,01 € 4 739 587,61 €

Total hors fourniture en gros et tous usages

NB : ce tableau présente les produits SEM y compris les frais de recouvrement.

5.1.2.7 Volumes d’eau gratuits
Malgré la loi LEMA, des volumes d’eau sont encore livrés gratuitement par la SEM à certains abonnés. Les compléments d’information apportés concernant l’exercice 2011 en précise l’identité et la quantité :

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

61

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011 Tableau 31 : Volumes livrés gratuitement en 2011

VOLUME GRATUIT Animation Valbarelle 157 m3 centre pélabon 895 m3 Dôme Saint Just 780 m3 Espace Odéon 309 m3 Jeu de Boules 50 m3 Mme de Saporta 405 m3 Mme Marinetti 6 m3 Palais des Sports 1 961 m3 Tunnel Prado Carenage 1 36 m3 Tunnel Prado Carenage 2 5 419 m3 TOTAL 10 018 m3 CLIENT
A noter que ces volumes représentent une part plus que minime des volumes totaux livrés par la SEM (0,006% des volumes totaux distribués par la SEM en 2011). La SEM explique la présence de volumes gratuits dans ses comptes par la persistance de certaines habitudes. Elle précise que tous les efforts sont faits pour respecter la loi et les faire disparaître.

5.1.3

Analyse des autres produits du service

5.1.3.1 Subventions
Aucune subvention n’est prévue au contrat. L’article 2 de l’avenant 19, en date du 17 avril 2007, prévoit qu’à l’initiative de MPM, des subventions pourront être apportées dans le cadre du programme de renouvellement 2007-2013. Il n’y a pas de subvention en 2011.

5.1.3.2 Travaux attribués à titre exclusif
Conformément à l’avenant 9 du traité de concession, la SEM peut réaliser des travaux pour le compte de MPM ou de tiers, qu’elle facture sur la base du bordereau des prix annexé au contrat. Sauf urgences techniques liées à la sécurité, les travaux réalisés sur bordereau des prix doivent être inférieurs à 500 000 F HT (76 225 €) hors coefficient (majoration par tranche et site / difficulté), en valeur 1999. Le tableau suivant représente les recettes réalisées par la SEM, au titre des travaux attribués à titre exclusif : Tableau 32 : Travaux attribués à titre exclusif

3- travaux attribués à titre exclusif Evolution Part des travaux attribués à titre exclusif dans les produits du service (hors Produi ts perçus pour
compte de ti ers et redevance prél évement)

Exercice 2008 Exercice 2009 Exercice 2010 Exercice 2011 4 799 k€ 4 292 k€ 2 947 k€ 4 117 k€ -29,45% -10,56% -31,34% 39,70% 4,3% 3,8% 2,6% 3,7%

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

62

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011 Les travaux attribués à titre exclusifs représentent environ 4% des produits du service (hors produits perçus pour compte de tiers et redevance de prélèvement) , à l’exception de 2010 où ce poste est particulièrement faible. Ce poste de recettes est en augmentation de 39,68 % entre 2010 et 2011 pour les raisons suivantes (en rouge dans le tableau fourni par la SEM dans ses compléments de réponse) : Tableau 33 : Variations du poste des TATE 2011

TYPE DE TRAVAUX

Produits 2010

Produits 2011

Evolution

Motifs d'évolution Un nombre de chantiers plus élevé et de plus grande importance (ex. : GFC

TRAVAUX SUR CANALISATIONS EAU (activité 50)

150 853 €

843 976 €

693 123 €

459,47%

Construction Stade Vélodrome GUERRERO av Ste Nicole - SEGECE Rue Bir Hakeim - SNCF ch St Jean du Désert CG 13 Av de Lattre de Tassigny) Augmentation de l'activité (nombre de

TRAVAUX SUR BRANCHEMENTS EAU (activité 51)

2 242 002 €

2 615 846 €

373 844 €

16,67%

chantiers 2011= 3 460 contre 3 101 en 2010 soit + 11,6 %). Augmentation liée à celle des 2 premiers postes : ces honoraires sont fixés contractuellement à 13% du montant des travaux. Avoirs établis sur créances irrécouvrables RAS : Activité globalement constante

HONORAIRES D'ETUDES ET SURVEILLANCE EAU (activité 56) DEGATS AUX OUVRAGES EAU (activité 52) TRAVAUX D'INDIVIDUALISATION EAU (activité 58)

318 762 €

461 909 €

143 148 €

44,91%

90 618 € 145 238 € 2 947 473 €

51 386 €

-

39 233 € 1 390 € 1 169 491 €

-43,29% -0,96% 39,68%

143 847 € 4 116 964 €

Les travaux sur canalisations ont été globalement plus nombreux et de plus grande ampleur en 2011, si bien que le poste correspondant a été multiplié par plus de 5, représentant en 2011 20,5% des travaux attribués à titre exclusifs au lieu de 5% en 2010. De plus, les produits liés aux travaux sur branchements, représentant plus de la moitié des produits pour TATE, augmentent de près de 17%.

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

63

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011 Graphique 14 : Répartition des recettes de travaux attribués à titre exclusif

Pour information, ce poste est très variable d’un exercice à l’autre. Il diminue par exemple de 31% entre 2009 et 2010 (soit 1 345k€). La SEM explique que« les principales variations proviennent des écarts suivants :

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

64

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011 Chantiers sur le Canal de Marseille (-504k€) : cette baisse est liée à l’absence de travaux refacturables sur les ouvrages en 2010, contrairement à 2009.

En effet, début 2009, suite à de très violents orages fin 2008, la SEM a dû intervenir en urgence pour faire des travaux sur le Canal de Marseille, fortement endommagé à plusieurs endroits : ces travaux sont donc passés en charges travaux et ont ensuite été refacturés à MPM pour 428k€. Il s’agit d’une opération exceptionnelle et non récurrente. En parallèle et toujours suite à ces fortes intempéries, la SEM est aussi intervenue en 2009 sur de nombreuses réparations de murs de soutènement et clôtures pour assurer la sécurité du Canal et des ouvrages (refacturations de 81 K€ à divers tiers). Travaux sur canalisation et branchements pour compte de tiers (-760k€) : la chute de ce poste travaux provient : o D’une variation du poste canalisation extension de -361k€ par rapport à 2009 : la DEA a signé fin 2009 un marché à plusieurs bons de commande avec les entreprises GUIGUES et SADE. Elle ne passe donc plus commande à la SEM pour les petits travaux d’extension ou de déviation.

En 2010, les travaux importants de déviation et/ou de renforcement des réseaux AEP induits par les différents « gros » projets urbanistiques (ex : tour CMA-CGM) ou d’infrastructure (ex : Tunnel Prado Sud) ont fait l’objet, soit d’un appel d’offre soit d’un lot dans les marchés de travaux privés. o Et d’une baisse de poste branchements de l’ordre de -471k€ : l’Avenant n°20 notifié en Mai 2010 a eu pour incidence :   Une baisse en moyenne sur le prix des branchements de 20% à partir du 1er juillet 2010 (collectivités puis particuliers) Un retard dans le traitement des dossiers lié à la difficulté d’adapter les outils informatiques (nouvelle application WatErp) et les procédures (formation des agents + convention de sous-traitance avec nos Entreprises notamment) ayant conduit à une baisse globale des compteurs posés (643 compteurs posés en 2010 au lieu de 712 en 2009). Cette baisse du nombre de chantiers est aussi une conséquence du ralentissement des programmes immobiliers après la crise économique de 2008 »3.

5.1.3.3 Produits accessoires 5.1.3.3.1 Vente d’énergie
La SEM vend l’énergie électrique qu’elle produit à partir des turbines de Sainte Marthe et de la Batarelle, conformément à l’article 8 du cahier des charges de l’avenant 9. Selon les informations communiquées au titre de l’exercice 2007, ces prestations sont régies par deux conventions conclues entre la SEM et EDF : Le contrat de la turbine de Sainte Marthe est un contrat avec obligation d’achat EDF, conclu en date du 26 avril 2004 pour une durée de 20 ans (date d’échéance 25/04/2024). La durée de ce contrat dépasse le terme du contrat de concession d’adduction et de distribution d’eau du périmètre du Canal de Marseille dont le terme est fixé au 31/12/2013.

3

Réponse du 15/10/2011 de la SEM à la question 20 (juillet 2011) sur le Canal de Marseille

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

65

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011 Le contrat d’achat d’électricité de la turbine de la Batarelle a été convenu en date du 1er décembre 2006, pour une durée de 2 ans. Contrat d’achat simple à EDF, il est venu à échéance en novembre 2009. Selon les informations 2010 fournies par la SEM, le contrat a été « renégocié du 1er août 2010 au 31 décembre 2013. Le décalage entre l’échéance de novembre 2009 et la signature du nouveau contrat s’explique par une phase de travaux sur la ligne haute tension.

En 2010, les ventes d’énergie pour la période août à décembre ont été provisionnées dans les comptes à hauteur de 15 000 €. »4 Ces provisions ont été réalisées suite à la dureté des négociations entre la SEM et EDF. Comme expliqué par la SEM lors de l’audit du 6 octobre 2011, la turbine de la Batarelle continuait, durant ces négociations, à produire de l’électricité. Celle -ci a été envoyée sur le réseau EDF mais EDF ne l’a pas payée. En 2011, les produits se montent à 249 k€. L’évolution des produits de vente d’électricité sont repris dans le tableau suivant : Tableau 34 : Vente d'énergie Exercice 2008 Exercice 2009 Exercice 2010 Exercice 2011 143 k€ 199 k€ 148 k€ 249 k€ 22,22% 39,16% -25,63% 68,24%

Vente d'énergie Evolution
Produi ts perçus pour compte de ti ers )

Part des ventes d'énergie dans les produits du service (hors

0,1%

0,2%

0,1%

0,2%

Les tableaux suivants, communiqués par la SEM dans les compléments d’information, présentent le détail des ventes d’électricité pour 2011 : Tableau 35 : Détail des ventes annuelles d’énergie 2009-2011 par turbine

Vente d'énergie Evolution Part des ventes d'énergie dans les produits du service (hors
Produi ts perçus pour compte de tiers )

Exercice 2009 Exercice 2010 Exercice 2011 199 k€ 148 k€ 249 k€ 39,16% -25,63% 68,24% 0,2% 865 MWh n.c. 268 MWh 598 MWh 22 269 € 25,73 €/MWh 3 099 MWh 88 MWh 1 664 MWh 1 347 MWh 0,1% 0 MWh n.c. n.c. n.c. 15 000 € n.c. 2 705 MWh 63 MWh 1 453 MWh 1 189 MWh 0,2% 1 342 MWh 0 MWh 1 342 MWh 0 MWh 45 531 € 33,92 €/MWh 3 346 MWh 127 MWh 1 765 MWh 1 454 MWh 172 489 € 51,55 €/MWh

Contrat de la turbine de la Batarelle - MWh vendus MWh Heures pointe MWh Heures pleines MWh Heures creuses Contrat de la turbine de la Batarelle - Recette générée Contrat de la turbine de la Batarelle - Tarif moyen de vente / Contrat de la turbine de Ste Marthe - MWh vendus MWh Heures de pointe MWh Heures pleines MWh Heures creuses Contrat de la turbine de Ste Marthe - Recette générée Contrat de la turbine de Ste Marthe - Tarif moyen de vente /

174 728 € 132 959 € 56,38 €/MWh 49,15 €/MWh

4

Réponse du 15/09/2011 de la SEM à la question 23 sur le Canal de Marseille (juillet 2011).

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

66

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011 Tableau 36 : Détail des ventes mensuelles d’énergie 2011 par turbine

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

67

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011 Dans ses compléments d’information, la SEM explique que c’est « la remise en service de la turbine de la Batarelle, en travaux jusqu'à fin juillet 2010 qui explique principalement la forte hausse des ventes d’énergie entre 2010 et 2011 [+68,24%]. Le nouveau contrat signé avec EDF sur ce site a été renégocié du 1er août 2010 au 31 décembre 2013. La production sur ce site a durée seulement 5 mois en 2010 contre 12 mois en 2011. En parallèle, sur l’usine de Ste Marthe, en janvier et début février 2010, des arrêts techni ques de turbinage ont provoqué une réduction de la production. De plus, deux régularisations au titre de provisions pour charges à payer insuffisantes ont été effectuées dans les comptes de 2011, pour 25 K€. »5

5.1.3.3.2 Rémunération sur redevance assainissement
La SEM effectue la relève, la facturation et le recouvrement des produits des gestionnaires du service assainissement des communes du périmètre de distribution du Canal de Marseille. En contrepartie de ces prestations, la SEM perçoit une rémunération sur les redevances d’assainissement qu’elle facture pour le compte des services concernés, en fonction du nombre de factures émises. La redevance est calculée sur la base du nombre d’abonnements assainissement multiplié par un prix unitaire. Cette prestation de « facturation » et les modalités de rémunération sont régies par une convention tripartite conclue en 2001 entre MPM, la SEM et la SERAM. Cette redevance est, d’après les informations communiquées par la SERAM lors de l’échange du 7 octobre 2011, directement retenue par la SEM sur les versements à la SERAM. La SEM ne répercute aucune rémunération relative à la facturation des redevances d’assainissement sur les usagers des services d’assainissement qu’elle gère, tandis que les usagers de Marseille / Allauch se voient appliquer un tarif devant intégrer cette rémunération. Le niveau de cette recette est indiqué dans le tableau suivant : Tableau 37 : Rémunération sur redevance assainissement

Exercice 2008 Exercice 2009 Exercice 2010 Exercice 2011 Rémunération sur redevance assainissement 514 k€ 517 k€ 539 k€ 584 k€ Evolution 7,31% 0,58% 4,26% 8,35% Redevance assainissement perçus pour compte de tiers 51 414 k€ 52 825 k€ 51 781 k€ 55 481 k€ Part des Rémunérations sur redevance 1,000% 0,979% 1,041% 1,053% Part des Rémunérations sur redevance 0,5% 0,5% 0,5% 0,5%

5

Réponse du 15/09/2012 de la SEM à la question 37 sur le Canal de Marseille (juillet 2012).

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

68

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011 Le tableau ci-dessous présente le détail du calcul de ces produits : Tableau 38 : Calcul de la rémunération sur redevance assainissement 2007-2011

Rémunération sur la redevance Nb assainissement abonnements 1er trimestre 2007 2 3 4
ème ème ème

Tarif HT 1,16 € 1,16 € 1,18 € 1,18 € 1,21 € 1,21 € 1,24 €

Recettes HT 117 804,96 € 118 616,96 € 121 052,66 € 121 845,62 € 479 320,20 € 125 650,03 € 126 415,96 € 130 376,08 € 131 611,12 € 514 053,19 € 131 435,34 € 127 921,43 € 128 441,46 € 129 153,08 € 516 951,31 € 126 498,24 € 127 085,09 € 130 817,52 € 131 870,28 € 516 271,13 € 141 525,72 € 142 169,58 € 149 561,28 € 150 241,08 € 583 497,66 €

Evolution annuelle

101 556 102 256 102 587 103 259 103 843 104 476 105 142

trimestre 2007 trimestre 2007 trimestre 2007

Total facturé en 2007 1 trimestre 2008 2 3 4
ème ème ème er

trimestre 2008 trimestre 2008 trimestre 2008

106 138 1,24 € Total facturé en 2008 106 858 107 497 107 934 1,23 € 1,19 € 1,19 €

7,25%

1 trimestre 2009 2 3 4
ème ème ème

er

trimestre 2009 trimestre 2009 trimestre 2009

108 532 1,19 € Total facturé en 2009 104 544 105 029 105 498 1,21 € 1,21 € 1,24 €

0,56%

1 trimestre 2010 2 3 4
ème ème ème

er

trimestre 2010 trimestre 2010 trimestre 2010

106 347 1,24 € Total facturé en 2010 112 322 112 833 113 304 1,26 € 1,26 € 1,32 €

-0,13%

1 trimestre 2011 2 3 4
ème ème ème

er

trimestre 2011 trimestre 2011 trimestre 2011

113 819 1,32 € Total facturé en 2011

13,02%

Cette rémunération est négligeable au regard des recettes globales du service. Elle représente 1 % des Redevances assainissement perçues pour le compte des sociétés gestionnaires du service d’assainissement et augmente, entre 2010 et 2011, de 8%. La SEM précise dans ses compléments d’information que « l’augmentation de la rémunération de 8,35 % sur la redevance d’assainissement est liée : d’une part à la hausse du nombre d’abonnés raccordés (+ 4% du 1er trimestre 2010 au 4ème trimestre 2011) d’autre part à l’évolution des paramètres de la formule d’actualisation. »6

-

6

Réponse du 15/09/2012 de la SEM à la question 34 sur le Canal de Marseille (juillet 2012).

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

69

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011 Cette formule d’actualisation est prévue par la convention tripartite passée entre MPM, la SEM et la SERAM en 2001. Elle est uniquement basée sur l’évolution de l’indice PSDc, aujourd’hui FSD (Frais et services divers).

5.1.3.3.3 Frais d’accès au service
Les frais d’accès au service ont été instaurés par l’avenant 19, en date du 1 7 avril 2007. Conformément aux dispositions contractuelles, les frais d’accès au service sont factur és selon un tarif unique, quel que soit le type d’abonnement souscrit. Ces frais sont fixés à 42 € HT en valeur de base, soit 47 € HT au 1er juillet 2006. 5618 accès au service ont été facturés sur l’exercice 2008 et 5 996 en 2009, selon un tarif unique. Cette information n’a pas été communiquée en 2010. Les recettes générées et imputées aux CARE sont indiquées dans le tableau ci-dessous : Tableau 39 : Recettes relatives aux frais d'accès au service
Exercice 2008 Evolution Exercice 2009 Part dans les produits HCT 0,3% Evolution 2009/10 12,1% Exercice 2010 Part dans les produits HCT 0,3% Evolution 2010/11 23,2% Exercice 2011 Part dans les produits HCT 0,4%

Valeur Frais d'accès au service 288k€

Part dans les 2008/09 produits HCT 0,3% 17,4%

Valeur 338k€

Valeur 379k€

Valeur 467k€

D’après les annexes générales du rapport annuel 2011, le tarif des frais d’accès au service s’élevait à 53,57 € HT (part fermier) au 1er janvier 2011 et à 54,58 € HT au 1er juillet 2011, après actualisation dans les conditions prévues à l’article 29 du contrat du Canal de Marseille . Tableau 40 : Détail des recettes relatives aux frais d’accès au service 2007-2011 par type d’abonnés
Nombre de Recettes nettes Recettes nettes Recettes nettes Recettes raccordements 2007 2008 2009 nettes 2010 2011 177 628,05 € 266 393,18 € 290 230,79 € 344 455,56 € 7 480 194,32 € 50,36 € 0,00 € 209,99 € 170 0,00 € 0,00 € 0,00 € 103,63 € 0,00 € 2 47,80 € 148,93 € 207,48 € 105,20 € 1 13 433,70 € 19 107,90 € 14 257,47 € 1 774,97 € 329 2 1 252,16 € 298,13 € 2 372,59 € 2 154,98 € 36 430,98 € 49,61 € 506,40 € 365,78 € 3 0,00 € 0,00 € -153,88 € ? 192 987,01 € 286 048,11 € 307 524,48 € 349 066,48 € 8 023 4 063 5 618 5 996 nc 47,50 € 50,92 € 51,29 € nc 92,0% 93,1% 94,4% 98,7% Recettes nettes 2011 403 868,74 € 9 230,15 € - € 107,14 € 0,65 € 17 831,43 € 106,49 € 1 939,70 € 160,06 € - € 433 244 € 8 023 54,00 € 93,2%

Domestique Eau Filtrée Domestique Eau Brute Jauge Gravitaire Industriels Eau Filtrée Collectif (immeubles) Eau Filtrée Espaces verts Eau Filtrée Espaces verts Eau Brute Incendie Eau Filtrée Agricoles Eau Filtrée Municipaux Total Nombre d'accès au service Tarif moyen Part des produits de raccordement Domestique EF sur le total

93,2% des produits issus des raccordements proviennent des abonnés domestiques eau filtrée.

5.1.3.4 Autres recettes du service
Le compte annuel de résultat d’exploitation ne fait apparaître aucune autre recette év entuellement générée par le service. Dans ses compléments d’information 2007, la SEM précise que les produits exceptionnels, qui peuvent être imputés au service, sont inclus dans la rubrique 9 du CARE, intitulée « Contribution des services centraux et recherche ».

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

70

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011 Les remboursements d’assurance sur dégâts des eaux sont imputés au crédit du compte de charge « Dégâts des eaux ». L’ensemble de ces charges et produits sont répartis à 90% sur Marseille et 10% sur les autres contrats. Ils figurent dans le CARE au poste « 6.6 Autres dépenses d’exploitation ». Selon ces justifications, la SEM intègre les divers produits du service (assurance fuite, recettes pour occupation du domaine concédé (opérateurs téléphoniques, panneaux publicitaires, fibres optiques…)) en minorant certains postes charges, sans toutefois communiquer de détail. Cette présentation économique ne permet pas d’identifier l’ensemble des produits du service. La SEM précise dans ses compléments d’information que « les produits imputés en produits exceptionnels sur le contrat de Marseille correspondent à une reprise de provision pour indemnités de départ en retraite de 49 K€, la couverture à fin 2011 étant suffisante par rapport à l’engagement à couvrir. »7

5.1.4

Analyse des produits financiers

Le CARE ne fait pas apparaître de produit financier. Cependant, les comptes sociaux de la SEM font apparaître 8,5 M€ de produits financiers (hors différences positives de change et reprises sur provisions financières) en 2007, 9,4 M€ en 2008, 4,9 M€ en 2009, 3,6M€ en 2010 et 6,5M€ en 2011. Aucun produit financier n’est pourtant imputé aux CARE de ces exercices. Le tableau suivant permet d’identifier les divers produits financiers inscrits dans les comptes sociaux de la SEM : Tableau 41 : Produits financiers comptabilisés dans les comptes de la SEM
Produits financiers de participation Autres produits financiers Produits nets sur cession de valeur mobilières de placement Produits financiers sur placement de trésorerie Résultat net du Canal de Marseille Résultat net de la SEM Part du Canal de Marseille dans le résultat de la SEM Produits financiers imputables au service Exercice 2005 Exercice 2006 Exercice 2007 Exercice 2008 Exercice 2009 Exercice 2010 Exercice 2011 Moyenne 3,6 M€ 4,1 M€ 4,1 M€ 4,8 M€ 4,1 M€ 3,0 M€ 3,2 M€ 3,8 M€ 1,1 M€ 1,6 M€ 2,9 M€ 3,0 M€ 0,4 M€ 0,4 M€ 3,2 M€ 1,8 M€ 0,7 M€ 5,4 M€ 11,5 M€ 16,9 M€ 67,9% 3,7 M€ 1,1 M€ 6,8 M€ 13,4 M€ 16,5 M€ 81,3% 5,5 M€ 1,6 M€ 8,5 M€ 9,5 M€ 17,2 M€ 55,1% 4,7 M€ 1,6 M€ 9,4 M€ 10,5 M€ 14,6 M€ 72,0% 6,8 M€ 0,4 M€ 4,9 M€ 11,0 M€ 16,0 M€ 68,9% 3,4 M€ 0,2 M€ 3,6 M€ 12,3 M€ 48,8 M€ 25,2% 0,9 M€ 0,1 M€ 6,6 M€ 8,9 M€ 26,3 M€ 33,9% 2,2 M€ 0,8 M€ 6,5 M€ 11,0 M€ 22,3 M€ 57,8% 3,9 M€

Lors de la présentation du 10 juin 2010, les services de la SEM avaient indiqué que les produits financiers de participation correspondaient aux dividendes versés par ses filiales et que ces produits financiers ne pouvaient pas être imputables aux services d’eau et d’assainissement. La SEM précisait dans ses réponses : « La mutualisation des moyens, source d’amélioration des compétences et de productivité, se traduit par des flux financiers communs aux diverses activités. Par exemple, pour les achats de fournitures et de sous-traitance. La Société des Eaux de Marseille a choisi de ne pas répartir les produits financiers entre ses diverses activités, pour deux raisons contraignantes essentielles : les techniques de répartition sont toutes contestables et particulièrement complexes à mettre en œuvre,

7

Réponse du 30/09/2012 de la SEM à la question 15 posée sur les services Eau autres que le Canal de

Marseille (juillet 2012).

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

71

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011 la variation mensuelle du Besoin en Fonds de Roulement répartie par services est d’une extrême complexité.

Evaluer les produits financiers (ou les charges financières) rattachables à chaque contrat nécessite de déterminer la base de calcul des intérêts. Elle est directement liée au Besoin en Fonds de Roulement (BFR) provenant de l’exploitation de chaque service, c'est -à-dire le décalage entre l’encaissement des créances et le décaissement des dettes. Cela revient à éclater le BFR de l’ensemble de la société entre les activités de Délégation de Services Publics et les autres. Puis il convient de répartir le BFR entre les contrats de DSP. Cette répartition doit être réalisée en analysant pour chaque flux financier le montant imputable au contrat et le délai de paiement correspondant. Il en est ainsi des créances sur les produits des eaux, sur les produits travaux et sur les redevances perçues pour le compte de tiers (dont les surtaxes), des salaires dus au personnel, des charges sociales dues à diverses caisses, des consommations et stocks de tuyaux, pièces et produits de traitement, des achats d’eau, des dépenses d’énergie, des travaux d’entretien des ouvrages sous -traités, des frais de fonctionnement des services, dus aux fournisseurs et prestataires. La non homogénéité des délais d’extinction des dettes rend cet exercice particulièrement ardu. Notamment, les contrats de délégation de service public prévoient des conditions de reversement de surtaxes multiples (d’après la facturation ou d’après l’encaissement, avec des délais différents). Compte tenu de la volatilité des taux à court terme (2008, baisse de 60 % entre le mois de janvier et le mois de décembre ; 2009, division des taux par 5 ; 2010, amplitude de variation des taux mensuels correspondant à un facteur 2 entre les deux extrêmes de l’année), l’évolution du BFR de chaque contrat de délégation de service public doit être calculée mensuellement. Même en mettant en œuvre une approche statistique, intrinsèq uement contestable car nécessairement réductrice, ce travail est d’une telle complexité et lourdeur qu’à notre connaissance, aucune autorité légale ou professionnelle, telle que l’Ordre des Experts Comptables, n’a préconisé une méthode, ou seulement émis des recommandations. De plus, le coût de mise en œuvre serait probablement disproportionné au regard des enjeux et de la faiblesse des taux depuis 2009. De plus, ces enjeux restent très limités au cas particulier de la Société des Eaux de Marseille. Ainsi, la SEM émet majoritairement les factures aux abonnés à la fin de trois mois de consommation d’eau, elle paie son personnel à la fin de chaque mois et ses fournisseurs avec un délai légal maximum de 45 jours fin de mois. Par ailleurs, les produits financiers nets générés par l’ensemble des activités (DSP et hors DSP) se sont élevés à 0,6 M€ en 2010. La partie qui provient des bénéfices accumulés appartient au délégataire et n’a pas à faire l’objet d’une répartition. Elle peut être sommairement évaluée à 0,5 M€ en 2010. La base des produits financiers à répartir ressort donc à 0,1 M€. A noter qu’en 2008 ces mêmes produits financiers nets s’élevaient à 2,2 M€, et en 2009, ils étaient réduits à 0,2 M€. Il apparaît donc que les enjeux sont nettement moins importants qu’il n’y paraît, et que les produits financiers sont fortement aléatoires. Les répartir dans les comptes de résultat de l’exploitation de chaque service pourrait faire accroire au lecteur qu’ils sont réguliers et pérennes. A défaut de méthode préconisée par les professionnels de la comptabilité, et compte tenu des inconvénients et difficultés de répartition de produits financiers aléatoires et d’un montant peu significatif, la quote-part qui serait éventuellement imputable aux CARE des services n’est pas évaluée. 8»

8

Réponse du 15/09/2011 de la SEM à la question 19 posée sur les services Eau autres que le Canal de

Marseille.

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

72

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

Ainsi, la trésorerie disponible (119,0 M€ au 31/12/2008, 130,0 M€ au 31/12/2009 , 125M€ au 31/12/2010 et 109 M€ au 31/12/2011) émane principalement du stock de provisions pour renouvellement et des bénéfices cumulés en réserves et en report à nouveau. La SEM en convient. D’après la structure financière 2011 de la SEM, ces participations semblent portées par la trésorerie disponible de la société : Le capital social s’élève à 7,2 M€ et les autres fonds propres (hors provisions) à 82,0 M€. Ces ressources doivent permettre de financer en premier lieu les actifs immobilisés nets relatifs à l’exploitation (immobilisations incorporelles et corporelles). Au 31/12/201 1, la valeur nette comptable des actifs d’exploitation s’élève à 70 M€. D’après cette analyse, les fonds propres de la SEM (hors provisions) permettent de dégager 11,9 M€ d’excédents de trésorerie ; Aucune dette financière n’est en cours au 31/12/2011.

-

D’après l’analyse financière des comptes 2011 de la SEM, la trésorerie disponible émane : de provisions réglementées à hauteur de 5,5 M€ ; de fonds d’amortissement à hauteur de 3,1 M€ ; de provisions pour risques à hauteur de 10,1 M€ ; de provisions pour charges à hauteur de 31,9 M€ ; de dettes long terme auprès de collectivité locales à hauteur de 9,3 M€ du cycle d’exploitation de 60 M€.

La trésorerie disponible qui génère des produits financiers est directement rattachable à l’exploitation des services d’eau et d’assainissement gérés par la SEM. Les produits financiers générés par les placements suivants devraient donc être réaffectés dans les comptes des services : participations (des filiales de la SEM) et créances rattachées : l’actif immobilisé de la SEM montre que 51,5 M€ (valeur brute) ont été investis dans des titres de participation et des prêts aux filiales. A noter que ces placements semblent risqués (provisions pour dépréciation à hauteur de 15,4 M€ au 31/12/2011). Ce risque pesant sur « la trésorerie des services » renforce la position selon laquelle la rémunération correspondante soit réimputée dans leur équilibre d’exploitation ; comptes courants d’associés : ils sont régis par deux conventions de trésorerie conclues avec les sociétés mères de la SEM (Compagnie Général des Eaux et Lyonnaise des eaux). Ces conventions ont toutes deux pour objet la mise à disposition de la SE M d’une ligne de crédit court terme. Les conditions de rémunération de ces comptes courants en 2009 sont les suivantes : o Dépôts reçus de la SEM par la maison mère (soldes créditeurs) :

-

TMP (EONIA moyen de la période) - 0,20% o Avances de la maison mère à la SEM (soldes débiteur) :

TMP (EONIA moyen de la période) + 1,10% La SEM précise que ces placements ont généré 903 k€ de produits financiers au titre de l’exercice 2011 mais n’indique pas s’ils sont propres au contrat de concession du Canal de Marseille. Au 31/12/2011, le solde en comptes courants d’associé s’élevait à 90,4 M€.

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

73

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011 valeurs mobilières de placement et autres produits : les services financiers de la SEM assurent directement la gestion de la trésorerie (comme précisé lors de la rencontre avec les délégataires en date du 31/03/2009). Au 31/12/2011, 0,003 M€ ont été placés en valeurs mobilières de placement et 3,1 M€ restaient en disponibilités.

Le tableau suivant permet d’estimer les produits financiers qui pourraient être affectés au c ontrat du Canal de Marseille : Tableau 42 : Estimation des produits financiers imputables au service Exercice 2007 Exercice 2008 Exercice 2009 Exercice 2010 Exercice 2011 Moyenne Produits financiers de participation 4,1 M€ 4,8 M€ 4,1 M€ 3,0 M€ 3,2 M€ 3,8 M€ Autres produits financiers 2,9 M€ 3,0 M€ 0,4 M€ 0,4 M€ 3,2 M€ 1,8 M€ Produits nets sur cession de valeur 1,6 M€ 1,6 M€ 0,4 M€ 0,2 M€ 0,1 M€ 0,8 M€ mobilières de placement Produits financiers sur placement de 8,5 M€ 9,4 M€ 4,9 M€ 3,6 M€ 6,6 M€ 6,5 M€ trésorerie Résultat net du Canal de Marseille 9,5 M€ 10,5 M€ 11,0 M€ 12,3 M€ 8,9 M€ 11,0 M€ Résultat net de la SEM 17,2 M€ 14,6 M€ 16,0 M€ 48,8 M€ 26,3 M€ 22,3 M€ Part du Canal de Marseille dans le 55,1% 72,0% 68,9% 25,2% 33,9% 57,8% résultat de la SEM Produits financiers imputables au 4,7 M€ 6,8 M€ 3,4 M€ 0,9 M€ 2,2 M€ 3,9 M€ service Stock de provisions GER Canal de 64,9 M€ 62,1 M€ 48,8 M€ 36,3 M€ 18,9 M€ 52,5 M€ Marseille Stock de provisions GER SEM 75,3 M€ 72,0 M€ 59,5 M€ 48,7 M€ 31,9 M€ 64,0 M€ Part du Canal de Marseille du stock 86,2% 86,2% 82,0% 74,4% 59,4% 79,8% de GER de la SEM Produits financiers imputables au 7,4 M€ 8,1 M€ 4,0 M€ 2,7 M€ 3,9 M€ 5,2 M€ service Selon ces indications, 34% à 59% des produits financiers comptabilisés dans les comptes de la SEM pourraient être affectés au contrat de concession du Canal de Marseille. D’après les estimations réalisées ci-dessus, la marge de manœuvre est valorisée entre 2,2 M€ et 3,9 M€ par an selon les produits financiers perçus par la SEM en 2011. Il convient de noter que les produits financiers générés par la trésorerie disponible n’ont cessé de progresser de 2005 à 2008. En 2009 et 2010, la baisse des taux d’intérêt conséquente à la crise grève fortement les produits financiers générés par la trésorerie disponible de la SEM. En 2011, la tendance à la hausse reprend.

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

74

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

5.2 Analyse des charges de l’exploitation
Les CARE communiqués par la SEM dans ses rapports annuels font état des dépenses suivantes (hors comptes de tiers et redevance prélèvement qui apparaissent pour le même montant en produits et en charges) : Tableau 43 : Détail des charges du service

CHARGES 1- personnel 2- charges de production
2.1- énergie électrique 2.2- achats d'eau 2.3- produits de traitement

Exercice 2007 Evolution Valeur Structure 2007/08 94 542 k€ 100% 2,0% 32 331 k€ 34% -0,8% 1 903 k€ 2% 1,6%
755 k€ 915 k€ 233 k€ -3,8% 3,8% 10,3%

Exercice 2008 Evolution Valeur Structure 2008/09 96 400 k€ 100% 0,7% 32 070 k€ 33% 4,5% 1 933 k€ 2% 5,5%
726 k€ 950 k€ 257 k€ 12,0% 0,0% 7,8%

Exercice 2009 Evolution Valeur Structure 2009/10 97 059 k€ 100% -3,9% 33 504 k€ 35% 1,3% 2 040 k€ 2% 4,2%
813 k€ 950 k€ 277 k€ 9,6% 1,9% -3,6%

Exercice 2010 Exercice 2011 Evolution Valeur Structure 2010/11 Valeur Structure 93 240 k€ 100% 2,1% 95 185 k€ 100% 33 931 k€ 36% 0,1% 33 969 k€ 36% 2 126 k€ 2% 0,0% 2 125 k€ 2%
891 k€ 968 k€ 267 k€ 1,9% 0,0% -6,7% 908 k€ 968 k€ 249 k€ 1% 1,02% 0,26%

3- analyses 4- sous-traitance, matières et fournitures
4.1- Charges d'entretien courant 4.2- Gros entretien 4.3- Dépenses pour travaux exécutés pour le compte des abonnés

320 k€ 13 948 k€
5 332 k€ 3 405 k€ 5 211 k€

0% 15%

2,5% -13,3%
4,6% -6,0% -36,5%

328 k€ 12 087 k€
5 578 k€ 3 202 k€ 3 307 k€

0% 13%

-6,4% -3,9%
-4,4% 5,1% -11,6%

307 k€ 11 618 k€
5 330 k€ 3 364 k€ 2 924 k€

0% 12%

-48,5% -4,4%
9,8% -0,5% -34,8%

158 k€ 11 106 k€
5 852 k€ 3 348 k€ 1 906 k€

0% 12%

0,0% 158 k€ 1,3% 11 254 k€
-3,0% -17,3% 47,3% 5 677 k€ 2 769 k€ 2 808 k€

0% 12%
6% 3% 3%

5-impôts locaux et taxes (1)
5.2- Impôts et taxes assis sur les salaires 5.3- Autres impôts et taxes Taxe professionnelle Taxe foncière Contribution sociale de solidarité Impôt forfaitaire Provision pour risque de rappel de TP Divers 5.4- Taxe sur l'électricité

4 324 k€
828 k€ 3 478 k€ 1 286 k€ 338 k€ 262 k€ 0 k€ 1 243 k€ 347 k€ 18 k€

5%

1,7%

4 398 k€
794 k€ 3 588 k€ 1 379 k€ 322 k€ 269 k€ 21 k€ 1 230 k€ 367 k€ 16 k€

5%

-10,9%

3 918 k€
865 k€ 3 034 k€ 1 532 k€ 350 k€ 336 k€ 22 k€ 434 k€ 360 k€ 19 k€

4%

-54,5%
4,0% -71,8% 4,4% -2,0% -11,6% 0,0% -427,2% -95,8% 31,6%

1 782 k€
900 k€ 857 k€ 1 600 k€ 343 k€ 297 k€ 22 k€ -1 420 k€ 15 k€ 25 k€

2%

88,5%
-0,8% 186,8% 22,3% -86,9% -2,7% -4,5% -105,6% 346,7% -68,0%

3 359 k€
893 k€ 2 458 k€ 1 956 k€ 45 k€ 289 k€ 21 k€ 80 k€ 67 k€ 8 k€

4%
1% 3% 2% 0% 0% 0% 0% 0% 0%

6- autres dépenses d'exploitation
6.1- télécommunications, postes, fournitures 6.2- engins, véhicules, et déplacements 6.3- informatique 6.4- assurances 6.5- locaux 6.6- autres

10 525 k€
1 047 k€ 390 k€ 2 839 k€ 429 k€ 2 466 k€ 3 354 k€

11%

8,3%
1,6% 0,8% 3,7% -2,1% 6,6% 17,6%

11 394 k€
1 064 k€ 393 k€ 2 944 k€ 420 k€ 2 629 k€ 3 944 k€

12%

3,1%
3,9% 8,7% 2,1% 14,5% 7,8% -1,2%

11 749 k€
1 105 k€ 427 k€ 3 007 k€ 481 k€ 2 833 k€ 3 896 k€

12%

-3,2%
2,4% 7,3% -4,3% -1,2% -0,6% -7,3%

11 370 k€
1 131 k€ 458 k€ 2 877 k€ 475 k€ 2 816 k€ 3 613 k€

12%
1% 0% 3% 1% 3% 4%

1,4% 11 525 k€
2,8% -6,3% 0,6% 2,7% -7,1% 9,0% 1 163 k€ 429 k€ 2 893 k€ 488 k€ 2 615 k€ 3 937 k€

12%
1% 0% 3% 1% 3% 4%

7- frais de contrôle 8- redevances contractuelles (2) 9- contribution des services centraux et recherches 11- charges relatives au renouvellement
11.1- garantie de continuité 11.2- programme contractuel 11.3- fonds contractuel

4 709 k€ 4 058 k€ 13 339 k€
1 893 k€ 11 446 k€

5% 4% 14%

4,7% 14,5% 8,4%
7,7% 8,5%

4 932 k€ 4 648 k€ 14 458 k€
2 039 k€ 12 419 k€

5% 5% 15%

-4,5% -1,5% -1,7%
0,7% -2,1%

4 708 k€ 4 576 k€ 14 206 k€
2 054 k€ 12 152 k€

5% 5% 15%

0,6% -43,4% 4,8%
4,9% 4,8%

4 735 k€ 2 592 k€ 14 886 k€
2 154 k€ 12 732 k€

5% 3% 16%

-2,2% 4 630 k€ 150,5% 6 494 k€ -23,8% 11 344 k€
-100,0% 0 k€ -10,9% 11 344 k€

5% 7% 12%
0% 12% 0%

12- charges relatives aux investissements
12.1- compteurs 12.2- investissements contractuels 12.3- annuités d'emprunt de la Collectivité prises en charge 12.4- investissements du domaine privé

8 988 k€
611 k€ 6 212 k€ 448 k€ 1 717 k€

10%

11,5%
3,8% 14,8% 1,6% 4,5%

10 018 k€
634 k€ 7 134 k€ 455 k€ 1 795 k€

10%

0,2%
3,3% 1,6% 1,5% -6,5%

10 043 k€
655 k€ 7 248 k€ 462 k€ 1 678 k€

10%

0,4%
3,5% 1,2% 1,5% -4,9%

10 081 k€
678 k€ 7 338 k€ 469 k€ 1 596 k€

11%

-5,5%
1,8% -5,9% 1,5% -9,0%

9 522 k€
690 k€ 6 903 k€ 476 k€ 1 453 k€

10%
1% 7% 1% 2%

13- pertes sur créances irrecouvrables et contentieux recouvrement
FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

97 k€
75 139

134 k€

390 k€

21,3%

473 k€

1%

70,2%

805 k€

1%

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011 Les charges imputées dans le CARE du service du Canal de Marseille sont de trois types : Les charges directes propres au service et imputées sans retraitement ; Les charges réparties qui correspondent aux charges mutualisées au niveau de la SEM et réparties selon la Valeur Ajoutée mais également selon des clés de répartition propres à la comptabilité analytique de la SEM. Ces clés de répartition sont soit arbitraires (pourcentage imputé sur le Canal de Marseille), soit fonction de paramètres en cohérence avec la charge à répartir (Salaires bruts, km parcourus, coefficient d’activité, nombre de factures…) ; Les charges calculées censées refléter les charges économiques supportées par le service (charges relatives aux investissements et aux renouvellements). Ces charges économiques peuvent différer des charges comptabilisées dans les comptes sociaux de la SEM.

-

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

76

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

5.2.1

Répartition analytique des charges du service du Canal de Marseille

Un des enjeux majeurs de la compréhension du fonctionnement du service du Canal de Marseille consiste en une identification claire des coûts de chaque activité du service. En effet, le service du Canal de Marseille assure trois ensembles de prestations : L’adduction, à savoir la gestion et l’entretien du Canal de Marseille La production d’eau potable à partir de l’eau brute puisée dans le canal La distribution de cette eau aux abonnés.

De manière à comprendre la construction du coût de l’eau et à en vérifier la cohérence avec la structure des charges du service en 2011, il s’agirait de disposer de la décomposition des charges du service selon ces trois centres de coûts, auquel s’ajoute un quatrième : les services généraux (administration, contrôle interne etc). Cette décomposition a été demandée à la SEM en 2010 et 2011, qui a répondu9 que « cette question relève du processus de fins de contrats. La réponse sera détaillée dans ce cadre. Toutefois nous vous précisons d’ores et déjà que la comptabilité du service répartie selon les activités adduction, production et distribution porte uniquement sur des éléments partiels de charges des différents services. Ces éléments partiels de dépenses isolées ne peuvent en aucun cas faire l’objet d’un calcul de résultat analytique au sens économique. » La décomposition fournie ne comprend donc que 56,6% des charges imputées au CARE en 2011. Elle est inutilisable dans la présente analyse. Tableau 44 : Charges analytiques communiquées

Services généraux Production Distribution Adduction (canal) Travaux TOTAL Total des charges communiqué au CARE Part des charges analytiques communiquées / total CARE

2009 18 633 175,07 € 9 618 064,45 € 5 621 379,40 € 6 246 613,22 € 19 589 841,47 € 59 709 073,61 € 97 059 000,00 € 61,52%

2010 16 644 063,71 € 9 294 248,90 € 5 625 199,08 € 5 882 485,13 € 19 526 922,01 € 56 972 918,83 € 93 240 000,00 € 61,10%

2011 14 245 140,45 € 9 811 665,91 € 6 443 361,11 € 5 568 215,42 € 17 805 200,28 € 53 873 583,17 € 95 185 000,00 € 56,60%

Après échange sur la question le 06/10/2011 et le 15/09/2012, la SEM confirme qu’aujourd’hui, elle ne peut être plus précise dans sa décomposition analytique des charges du fait d’un manque d’outil d’une part et de la complexité du service d’autre part. Elle précise qu’elle ne sait pas faire de comptabilité analytique au niveau d’un seul contrat car elle ne dispose pas des informations de base. Il y a plus de dix ans de cela, la SEM s’est posé la question de l’établissement d’une comptabilité analytique. Mais la tentative s’est soldée par un échec du fait d’une opposition syndicale certaine et d’une mise en place sur le terrain qui s’est avérée très lourde en raison du nombre élevé de tâches. La SEM affirme également que le canal n’a pas de statut à part dans l’agence.

9

Réponse du 15/09/2011 de la SEM à la question 4 posée sur les services Eau autres que le Canal de

Marseille.

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

77

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

5.2.2

Charges de personnel

Les charges de personnel imputées au service du Canal de Marseille s’élèvent en 201 1 à 33,9 M€ (dont participation), ce qui représente 36% des charges du service. Elles stagnent entre 2010 et 2011 : Tableau 45 : Evolution des charges de personnel
Exercice 2008 Charges de personnel affectées au service Charges de personnel de la SEM (dont participation) Part du contrat du périmètre du Canal de Marseille Evolution Evol Evol Exercice 2009 Exercice 2010 Exercice 2011 2008/09 2009/10 2010/11 32 070 k€ 4,47% 33 504 k€ 1,27% 33 931 k€ 0,11% 33 969 k€ 62 260 k€ -0,45% 61 980 k€ 0,76% 62 451 k€ 6,34% 66 408 k€ 52% 54% 54% 51%

La SEM est titulaire de plusieurs contrats d’exploitation de services d’eau et d’a ssainissement. Les moyens humains sont mutualisés au niveau de la société et des agences gestionnaires. Cette mutualisation ne permet pas à la SEM d’identifier le personnel dédié au service ni le nombre d’équivalents temps plein autrement que par ratio. Selon les informations communiquées par la SEM dans son compte rendu annuel 2009, les charges de personnel enregistrées dans les CARE correspondent à : l’ensemble des charges de personnel de l’Agence de Marseille, qui est le service opérationnel gestionnaire dédié au contrat du Canal de Marseille. D’après le rapport annuel du délégataire, l’agence de Marseille est organisée en quatre services distincts : o Le service d’adduction : Ce service gère en particulier le Canal de Marseille. Il prend en charge toutes les missions d’exploitation et d’entretien nécessaires au parfait fonctionnement de cet ouvrage indispensable à l’alimentation en eau de toute la région. Le service de production : Ce service a pour mission l’exploitation des unités de potabilisation de l’eau de l’agglomération marseillaise et du périmètre. Il est responsable de la qualité de l’eau mise en distribution. Le service réseaux : Ce service gère la totalité des réseaux d’eau de Marseille et Périmètre et veille à la bonne distribution de l’eau aux clients. Il est garant du maintien de la qualité de l’eau en tout point du réseau et de la continuité du service. A ce titre, il effectue toutes les tâches de maintenance quotidiennement nécessaires au bon fonctionnement des ouvrages. Le service travaux : Ce service est en charge de la totalité des travaux définis contractuellement sur les réseaux. Il effectue l’ensemble des travaux d’entretien, que ce soit des travaux programmés ou des travaux d’urgence. Il réalise également les travaux de renouvellement de réseaux.

o

o

o

-

une quote-part des salaires et charges de personnel des services fonctionnels transversaux : ces charges sont réparties en fonction de nombreuses clés de répartition spécifiques communiquées par la SEM : o répartition en fonction des missions assurées par le service (nb de km parcourus, nb de factures établies, nb de compteurs relevés, salaires bruts…) répartition spécifiques :  Les charges de personnel de la Direction Générale, de la Direction Financière et de la Communication sont affectés à 80% au contrat de DSP du Canal du Marseille / 10,5% aux contrats d’Exploitation de Provence et 9,5% aux activités diverses de la SEM -> affectées aux contrats au prorata

o

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

78

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011 de la valeur ajoutée. Cette répartition résulte d’un accord historique convenu avec la Ville de Marseille.  Les charges de personnel des représentants du personnel sont affectées à 95% au contrat de DSP du Canal du Marseille / 2,625% aux contrats d’Exploitation de Provence / 2,375% aux activités diverses de la SEM -> affectées aux contrats au prorata de la valeur ajoutée.

o -

répartition au prorata de la Valeur Ajoutée

une quote-part de la participation des salariés répartie au prorata des résultats courants avant impôts, dans la mesure où le service est bénéficiaire.

Le nombre d’ETP affecté au service de la DSP étudiée peut donc être calculé à partir de la formule suivante : Nombre d’ETP = (1) / (2) x (3) avec : (1) : coût total des frais de personnel (non compris la participation des salariés) imputés à la DSP ; (2) : coût total des frais de personnel de la société délégataire (non compris la participation des salariés) ; (3) : effectif équivalent temps plein (hors alternance) de l’ensemble de la société délégataire.

Selon cette règle, il est possible de déterminer qu’en 2011, la SEM emploie 409 ETP s ur le contrat du Canal de Marseille : Tableau 46 : ETP 2011 Canal de Marseille

ETP Coût Total Frais de Personnel de la Société Coût Total Frais de Personnel du Contrat de Marseille
66 407 757,00 € 33 969 000,00 € 800 409,22

Des renseignements complémentaires ont été demandés au délégataire concernant le détail des ETP affectés par la SEM au contrat du canal de Marseille ainsi que leur répartition aux différentes activités (adduction, production, distribution). Ces compléments n’ont pas été apportés de la même manière qu’en 2010.

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

79

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

Le tableau ci-dessous présente une synthèse des effectifs employés par la SEM en général (dont 409 sur le Canal de Marseille comme précisé ci-dessus) : Tableau 47 : ETP 2011 SEM

La SEM emploi 455,77 ETP sur les DSP Eau, dont 172,89 ETP sur les 202,18 ETP agence directement et 237 ETP sur les 253 ETP d’appui et fonctio ns supports sur l’agence de Marseille, soit 90% des ETP totaux des DSP eau (455 au total).

Le tableau ci-dessous présente le détail des ETP directement affectés aux Agences.

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

80

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

Tableau 48 : ETP 2011 SEM : détail des effectifs d’agence

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

81

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011 Les 409,22 ETP imputé au service du Canal de Marseille correspondent donc à des charges de personnel s’élevant à 33 M€ hors participation des salariés, dont 42% sont des charges imputées de manière directe au service et 58% sont des charges de services généraux réparties à l’aide de clés de répartition. Ces clés de répartition sont très diverses. Leur détail 2010 est disponible en annexe (celui-ci n’ayant pas été actualisé en 2011 dans les compléments d’information de la SEM). Selon les comptes sociaux 2008 publiés par la SEM auprès du Greffe du tribunal de commerce, un accord cadre a été signé avec les partenaires sociaux en matière de retraite. L’évolution de la législation sociale a conduit la SEM à externaliser auprès d’un assureur de la provision de re traite. Cette externalisation a donné lieu au versement d’une prime d’assurance de 24 M€, comptabilisée en charges exceptionnelles dans les comptes sociaux de la SEM. Cette prime n’a pas été imputée dans les CARE. Cette assurance a pour objet de couvrir les engagements de retraites de la SEM. Ce versement exceptionnel correspond à l’entrée dans le nouveau régime pour rattraper les droits acquis par les salariés en 2008. Une note explicative communiquée par la SEM en complément d’information 2009 indique que ce dispositif a été mis en place afin de se conformer aux contraintes de la loi Fillon de 2003. Dans son rapport annuel 2009, la SEM indique le nota suivant :

D’après l’entretien mené auprès de la SEM, les engagements pris au niveau de la SEM en matièr e de retraite ne concernent que le contrat du Canal de Marseille, au titre de l’article 47, les autres contrats n’incluant pas une telle disposition. Toutefois l’engagement à reprendre est significatif (15,6 M€) et doit être anticipé par MPM. Une note produite par la SEM (annexée au rapport 2009) présente les modalités de calcul utilisées pour l’estimation de ce montant. Celles-ci reposent sur le calcul de ratios et n’identifient donc pas le personnel à reprendre et éventuellement concerné.

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

82

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011 Aucun nouveau contrat d’assurance n’a été conclu en 201110. De plus, des négociations sont ouvertes avec la CUMPM concernant la liste des personnes concernées par l’article 47 parmi le personnel de la SEM.

5.2.3

Charges de production

5.2.3.1 Achat d’eau
Le service d’adduction et de distribution d’eau potable du Canal de Marseille dispose de sa propre ressource en eau que sont les eaux de la Durance acheminées via le Canal de Marseille. La loi du 4 juillet 1838 autorise la Ville de Marseille à ouvrir à ses frais un canal pour dériver les eaux de la Durance jusqu’à concurrence de 5,75 m3/s. Cette dotation est portée progressivement à 9 m 3/s avec des compléments autorisés par les décrets du 25 mai 1864 (1m3/s) et du 19 juin 1867 (2,25 m3/s). La loi n°55-6 du 5 janvier 1955 concède à EDF l’aménagement de la Durance. Pour la Ville de Marseille, les droits définis par la loi à 9 m3/s ont été portés conventionnellement : à 15,118 m3/s pour la période allant de début avril à fin septembre ; à 12,450 m3/s en octobre et mars ; à 10,450 m3/s le reste de l’année.

Ils peuvent être portés à 18,942 m3/s en tenant compte d’une tranche urbaine de 8 m3/s. A compter de 1964, la Ville de Marseille est alimentée par le canal usinier EDF à Saint Estève Janson en contrepartie du droit de turbiner le débit de la chute existante entre les deux canaux. La convention EDF / Ville de Marseille approuvé le 2 juillet 1964 et son avenant n°1 en date du 3 juillet 1964 définissent les modalités de prélèvement des dotations sur le canal usinier. D’après les comptes d’exploitation communiqués, la SEM ne semble supporter aucun coût relatif aux prélèvements dans la Durance via le Canal usinier EDF. L’exploitation du Canal de Marseille fait partie intégrante du service délégué à la SEM. Les coûts correspondants (personnel, traitement, entretien …) sont directement intégrés dans les comptes d’exploitation du service.

10

Réponse du 15/09/2012 de la SEM à la question 41 sur le Canal de Marseille (juillet 2012)

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

83

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

La SEM supporte toutefois des coûts d’achat d’eau comme l’indique le tableau suivant : Tableau 49 : Achats d'eau

Achat d'eau imputés directement au contrat de Marseille Droit d'accès à la Galerie de la Mer au titre de la convention SEM Houillère Entretien de la réserve de Vallon Dol au titre de la convention SCP - SEM VdM Redevance pour l'alimentation en eau de l'usine des Barjaquets par le Canal de Provence Total

Au profit de :

2007

2008

2009

2010

2011

DREAL et BRGM

27 k€

27 k€

27 k€

27 k€

27 k€

Société du Canal de Provence

736 k€

751 k€

777 k€

755 k€

822 k€

Société du Canal de Provence

152 k€ 915 k€

172 k€ 950 k€

146 k€ 950 k€

187 k€ 969 k€

119 k€ 968 k€

La convention du 20 mai 1953 conclue entre la SEM et les Houillères de Provence et ses avenants successifs fixent les conditions de mise à disposition de l’eau provenant des mines de Gardanne, d’utilisation de la Galerie de la Mer et d’exploitation de l’usine de captage et de pompage.

Depuis l’abandon des mines de Gardanne par les Charbonnages de France, MPM a fait valoir son droit d’eau auprès de l’organisme liquidateur, afin de la préserver. Les Charbonnages de France ont été dissous au 31/12/2007 et la continuité est assurée par la DREAL (Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement) assistée du BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières). Ce droit d’eau fait peser une charge sur le service du Canal de Marseille à hauteur de 27 k€. Cette charge est constante sur la période d’observation.

Une convention tripartite a également été conclue entre la Société du Canal de Provence, la SEM et la Ville de Marseille le 3 décembre 1971. Ce contrat a pour objet : la fourniture d’eau réciproque entre le Canal de Marseille et le Canal de Provence ; la réalisation et l’exploitation de la réserve de Vallon Dol.

A ce titre, le service du Canal de Marseille verse une redevance à la Société du Canal de Provence qui s’élève à 822 k€ en 2011, soit une évolution de -8,87% entre 2010 et 2011.

Enfin, le service du Canal de Marseille verse à la Société du Canal de Provence une redevance pour l’alimentation en eau de l’usine des Barjaquets par le Canal de Provence. D’après l’information contenue dans le rapport annuel, cette redevance concerne Shell Cabot, le client du Canal de Marseille. Elle est en baisse de 36,36% entre 2010 et 2011.

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

84

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

Le détail des volumes échangés entre les deux services est le suivant : Tableau 50 : Echanges d’eau entre CDM et SCP
Volumes prélevés sur le Canal de Marseille par SCP BERRE NORD BERRE SUD PRISE DU CANNET TOTAL MOYENNE 7 382 900 m3 24 983 000 m3 32 365 900 m3 1 026,32 l/s 7 365 960 m3 23 228 477 m3 30 594 437 m3 970,14 l/s 6 819 440 m3 23 586 066 m3 30 405 506 m3 964,15 l/s 7 372 392 m3 27 684 449 m3 35 056 841 m3 1 111,65 l/s 7 539 511 m3 25 811 887 m3 33 351 398 m3 1 057,57 l/s 7 608 759 m3 26 781 606 m3 34 390 365 m3 1 090,51 l/s 8 156 082 m3 28 563 138 m3 36 719 220 m3 1 164,36 l/s 9 285 554 m3 28 026 212 m3 37 311 766 m3 1 183,15 l/s 9 448 121 m3 28 393 928 m3 37 842 049 m3 1 199,96 l/s 8 022 776 m3 24 141 244 m3 530 223 m3 32 694 243 m3 1 036,73 l/s 4 631 878 m3 25 690 755 m3 544 965 m3 30 867 598 m3 978,81 l/s 5 686 288 m3 28 043 683 m3 653 000 m3 34 382 971 m3 1 090,28 l/s Volumes prélevés par la SEM sur Vallon Dol (SCP) TOTAL MOYENNE 25 517 000 m3 809,14 l/s 26 630 000 m3 844,43 l/s 30 490 000 m3 966,83 l/s 33 910 000 m3 1 075,28 l/s 27 230 000 m3 863,46 l/s 29 500 000 m3 935,44 l/s 30 500 000 m3 967,15 l/s 26 755 000 m3 848,40 l/s 28 385 000 m3 900,08 l/s 28 035 000 m3 888,98 l/s 28 720 000 m3 910,71 l/s 25 099 000 m3 795,88 l/s Volumes SCPVolumes SEM 6 848 900 m3 3 964 437 m3 -84 494 m3 1 146 841 m3 6 121 398 m3 4 890 365 m3 6 219 220 m3 10 556 766 m3 9 457 049 m3 4 659 243 m3 2 147 598 m3 9 283 971 m3

2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011

Il apparaît que les volumes prélevés par SCP sur le Canal de Marseille sont plus importants de 9,2 millions de m3 que les volumes prélevés par la SEM sur Vallon Dol (soit 37% supérieurs). La SEM précise dans ses compléments d’information qu’en 2011, elle a payé « une redevance et des charges d’entretien à SCP de l’ordre de 941 K€ ; ce montant reste stable par rapport à 2010. Toutefois les deux sous-ensembles ont connus des variations significatives par rapport à 2010 : Baisse de 36% pour l'usine des Barjaquets suite à l’arrêt de l'activité ex-Cabot courant 2010 (absence totale d’activité sur 2011) et la grève sur Lyondell Basell de plus d'un mois et demi en 2011 (Influence de ces baisses de consommation sur le débit et le volume qui sont des critères de facturation). Hausse de 9% sur Vallon Dol en entretien : vidange décennale par SCP de la réserve ayant engendré une augmentation des coûts de maintenance forfaitaire. »11

-

Les charges d’achat d’eau représentent cependant une part minime de l’ensemble des charges hors compte tiers 2011 (1,02%), stables entre 2010 et 2011.

5.2.3.2 Achat d’électricité
Le tableau suivant présente l’évolution des charges d’électricité imputées au CARE : Tableau 51 : Achats d’énergie électrique
Exercice 2007 Valeur
2.1- énergie électrique 755 k€

Evolution 2007/08
-3,8%

Exercice Evolution 2008 Valeur
726 k€

Exercice 2009 Valeur
813 k€

Evolution 2009/10
9,6%

Exercice Evolution 2010 Valeur
891 k€

Exercice 2011 Valeur Structure
908 k€ 1%

2008/09
12,0%

2010/11
1,9%

Ces charges augmentent de 1,9% entre 2010 et 2011.

11

Réponse du 15/09/2012 de la SEM à la question 44 sur le Canal de Marseille (juillet 2012)

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

85

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

Globalement les facturations EDF en fonction des diverses installations sont les suivantes en 2011 : Tableau 52 : Détail des charges d’électricité 2007-2011
2007 Dépenses réelles Energie (2050)
s tations ca na l us i nes s tations rés ea u

Evol 07-08

2008

Evol 08-09

2009

Evol 09-10

2010

Evol 10-11

2011

754 556,00 €
24 610,00 € 383 227,00 € 346 719,00 €

-3,76% 726 198,00 €
8,22% -6,00% -2,13% 26 632,00 € 360 243,00 € 339 323,00 €

11,90% 812 612,00 €
16,75% 13,01% 10,33% 31 094,00 € 407 127,00 € 374 391,00 €

9,52% 889 991,00 €
39,26% 7,07% 9,71% 43 300,00 € 435 930,00 € 410 761,00 €

1,99% 907 739,00 €
-31,52% 5,39% 1,93% 29 651,00 € 459 412,00 € 418 676,00 €

Taxe (4530) TOTAL Dépenses comptables Energie (2050) Taxe (4530) TOTAL TTC

17 600,00 € 772 156,00 € 755 000,00 € 17 600,00 € 772 600,00 €

-9,09% 16 000,00 € -3,88% 742 198,00 € -3,84% 726 000,00 € -9,09% 16 000,00 € -3,96% 742 000,00 €

7,50% 17 200,00 € 11,80% 829 812,00 € 11,98% 813 000,00 € 7,50% 17 200,00 € 11,89% 830 200,00 €

25,58% 21 600,00 € 9,86% 911 591,00 € 9,59% 891 000,00 € 25,58% 21 600,00 € 9,93% 912 600,00 €

-66,67% 7 200,00 € 0,37% 914 939,00 € 1,88% 907 739,00 € -66,67% 7 200,00 € 0,26% 914 939,00 €

Pour information, en 2008, la SEM disposait de 118 contrats d’achat d’électricité pour alimenter le service en énergie. Le nombre de contrats n’a pas été communiqué depuis. Lors des précédents audits, la SEM a également indiqué que le suivi des consommations d’énergie se fait à l’aide d’une application dédiée EDF, via internet (PANORAMA). Ce suivi est possible pour les tarifs Jaunes et Verts mais n’est pas disponible pour les tarifs Bleus, qui sont des tarifs dérégulés. En 2011, 65% des dépenses d’électricité étaient basées sur le tarif vert régulé d’EDF contre 62% en 2010 Tableau 53 : Répartition des charges par type de contrat 2011

5.2.3.3 Achat des produits de traitement
Ce poste comporte exclusivement les produits de traitement nécessaires au fonctionnement des usines de production d’eau potable, imputés directement au contrat, dans la comptabilité analytique de la société. Les dépenses relatives aux produits de traitement sont négligeables au regard de la structure de charges du service (0,26%).

5.2.4

Sous-traitance, matières et fournitures

Les charges de sous-traitance sont principalement composées de charges directement affectées au service et représentent 12% des charges 2011 hors compte tiers. Ce poste comprend des charges d’entretien courant, de gros entretien et les dépenses pour travaux exécutés pour le compte des abonnés. Les charges indirectes imputées au service concernent principalement : L’entretien courant des bâtiments : cette charge semble concerner l’entretien des bâtiments de la SEM non affectés au service (Service s centraux…). Cette charge est

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

86

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011 répercutée sur l’ensemble des activités de la SEM au prorata de la valeur ajoutée (valeur ajoutée Marseille / valeur ajoutée société). Les coûts de la Direction Technique : cette charge semble correspondre aux coûts mutualisés de la Direction Technique (inspection des réseaux, télégestion, mécanique…), dont les prestations sont assurées en interne par la Direction Technique Mécanique. L’imputation de ces charges au service du Canal de Marseille est réalisée directement (chloration, prestations assurées en interne par la Direction Technique Mécanique hors coûts de personnel intégrés dans les charges de personnel vu précédemment) ou via différentes clés de répartition : valeur ajoutée et clés relatives à l’activité (non précisée s).

Les dépenses de sous-traitance, matières et fournitures augmentent entre 2010 et 2011 de 1,33% : Tableau 54 : Sous-traitance, matières et fournitures
2008 Charge d'entretien courant Gros entretien Dépenses pour travaux exécuté pour le compte des abonnés Total 5 578 k€ 3 202 k€ 3 307 k€ 12 087 k€ Evolution 2008/09 -4,45% 5,06% -11,58% -3,88% 2009 5 330 k€ 3 364 k€ 2 924 k€ 11 618 k€ Evolution 2009/10 9,79% -0,48% -34,82% -4,41% 2010 5 852 k€ 3 348 k€ 1 906 k€ 11 106 k€ Evolution 2010/11 -2,99% -17,29% 47,32% 1,33% 2011 5 677 k€ 2 769 k€ 2 808 k€ 11 254 k€

Pour mémoire, le poste de charges « Sous-traitance, matières et fournitures » a progressé de manière significative en 2007. La SEM justifie cette évolution par la réalisation des prestations suivantes: Travaux attribués à titre exclusif (+2 137 k€) : en raison essentiellement du chantier de la Cerisaie (il convient de rappeler que les produits correspondant ont été imputés dans les recettes du service) et de l’augmentation de l’activité sur les groupes de logements. Dépenses de gros entretien (+655 k€) : intégrant la réparation des fuites sur l’alimentation en eau brute de Sainte Marthe et les frais relatifs au chômage du Canal de Marseille pour la sécurité et la protection des accès et l’entretien de la dérivation et des berges en aval du canal.

-

Selon l’analyse 2009, l’information communiquée précise que le coût relatif aux tra vaux exécutés pour le compte des abonnés s’établit à 3 307 k€ en 2008, 2 924 k€ en 2009 mais ne semblait pas intégrer les frais de personnel. Pour mémoire, le produit correspondant aux travaux attribués à titre exclusif s’élevait respectivement à 4 799 k€ et 4 292 k€. Les tarifs indiqués dans le bordereau des prix semblent donc permettre la couverture des charges relatives aux travaux réalisés à titre exclusif hors main d’œuvre. Aucun incident significatif n’a eu lieu en 2008 et 2009 ce qui a généré une ba isse de 13,3% en 2008 des dépenses relatives aux travaux exécutés pour le compte des abonnés par rapport à l’exercice précédent. Cette baisse s’est poursuivie en 2010. En 2011, la tendance s’inverse : on note une recrudescence d’activité dans les travaux exécutés pour le compte des abonnés (+47,32% pour 24% du poste, ce qui pousse l’ensemble de 1,33% et neutralise la chute des deux autres postes de gros entretien et d’entretien courant).

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

87

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

En 2010 et 2011, les dépenses de sous-traitance sont réparties en majorité sur les services travaux et adduction. Tableau 55 : Répartition analytique des dépenses directes de sous-traitance

2010
REPARTITION SOUS TRAITANCE 1* TRAVAUX 2* CENTRE DE RESPONSABILITE Part des dépenses de sous-traitance par centre

181 588,21 € DIRECTION INGENIERIE 791 030,21 € 660 606,25 € 2 826 951,37 € 2 618 512,39 € 6 897 100,22 € 1 906 298,18 € PRODUCTION 64 855,32 € DISTRIBUTION ADDUCTION 1 659 854,65 € TRAVAUX 8 803 398,40 €

2,06% 8,99% 8,24% 32,11% 48,60%

dont

3 348 000 € Gros Entretien sous-traité 38,03% de GE dans la sous-traitance 2011

REPARTITION SOUS TRAITANCE 1*

TRAVAUX 2*

CENTRE DE RESPONSABILITE

Part des dépenses de soustraitance par centre

262 885,78 € DIRECTION INGENIERIE 712 131,18 € 647 196,62 € 2 380 257,67 € 2 570 994,55 € 6 310 580,02 € PRODUCTION 105 574,83 € DISTRIBUTION 79 538,15 € ADDUCTION 2 359 459,95 € TRAVAUX 2 807 458,71 € 9 118 038,73 €

2,88% 7,81% 8,26% 26,98% 54,07%

2 768 729 € Gros Entretien sous-traité 30,37% de GE dans la sous-traitance

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

88

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011 Le tableau ci-dessous présente le détail des imputations directes et indirectes en 2010 et 2011 : Tableau 56 : Répartition des dépenses directes et indirectes de sous-traitance

1-IMPUTATIONS DIRECTES 2010 CONTRAT MARSEILLE SCE CONCEDE 2060 2061 2063 2064 2070 2250 2251 2260 2360 2361 2362 2365 TRAVAUX D'ENTRETIEN COURANT ENT.COURANT:FOURN. MAG. RESEA ENT.COUR:CONTROLE P/ORGANI.EX ENT. COUR:EVACUATION DES BOUE ENT.COUR:FOURN. HORS MAGASIN ENT.COUR. EN TRANSIT A REFACT ENT.COUR.FOURN.MAG. A REFACT. TRAVAUX D'ENTRETIEN PROGRAMME TRAVAUX DE GROS ENTRETIEN GROS ENTRETIEN:FOURN. MAG.RES GROS ENTRETIEN: CHOMAGE TRAITEMENT BOUES USINES APM 1-A :TOTAL SOUS-TRAITANCE 7810 DEPENSES TRAVAUX POUR LE COMPTE DE TIERS 3 092 520,23 288 290,48 15 277,50 0,00 156 945,55 -4 827,96 205,45 380,00 1 668 034,91 644,04 1 594 653,68 84 976,34 6 897 100,22 1 906 298,18 2011 CONTRAT MARSEILLE SCE CONCEDE 3 091 802,02 265 985,06 11 279,40 0,00 170 050,09 2 090,77 821,88 0,00 1 478 950,04 4 480,73 1 209 384,19 75 914,32 6 310 758,50 2 807 458,71

1-B :TOTAL TRAVAUX TOTAL IMPUTATIONS DIRECTES 2-IMPUTATIONS INDIRECTES Entretien-Rénovation des Batiments DIRECTION TECHNIQUE COTE BLEUE, CLIENTELE ET DIVERS DEM TOTAL IMPUTATION INDIRECTE

1 906 298,18 8 803 398,40

2 807 458,71 9 118 217,21

525 429 1 716 804 60 923 2 303 156

540 979 1 190 347 404 230 2 135 557

TOTAL

11 106 554

11 253 774

Les clés de répartition des charges indirectes sont notamment les suivantes : valeur ajoutée, coefficient activité et prestation interne.

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

89

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

5.2.4.1 Gros entretien et entretien courant
En matière de gros entretien, la SEM a une obligation financière basée sur un minimum annuel moyen avec des modalités de calc ul et d’évolution, précisées à l’article 9 section A du cahier des charges du contrat de concession et l’annexe VIII intégrée dans le cadre de l’avenant 12. Cette annexe répartit les prestations réalisée entre entretien courant et gr os entretien. Le tableau ci-dessous présente les informations communiquées par la SEM dans le cadre de ses rapports annuels : Tableau 57 : Charges d’entretien et de gros entretien

Ouvrage

Montant de base (Entretien et Renouvellement) Avenant 9 art. 9 modifié par l'avenant 12 art.III-1 22 000 000 FF 22 000 000 FF 22 000 000 FF 22 000 000 FF 22 000 000 FF 22 000 000 FF 22 000 000 FF 22 000 000 FF 22 000 000 FF 29 500 000 FF 29 500 000 FF 29 500 000 FF 29 500 000 FF 29 500 000 FF 29 500 000 FF 29 500 000 FF 29 500 000 FF 29 500 000 FF 29 500 000 FF 29 500 000 FF 29 500 000 FF 29 500 000 FF 3 353 878 € 3 353 878 € 3 353 878 € 3 353 878 € 3 353 878 € 3 353 878 € 3 353 878 € 3 353 878 € 3 353 878 € 4 497 246 € 4 497 246 € 4 497 246 € 4 497 246 € 4 497 246 € 4 497 246 € 4 497 246 € 4 497 246 € 4 497 246 € 4 497 246 € 4 497 246 € 4 497 246 € 4 497 246 €

1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013

Contractuel Avenant 9 art. 45-3 (redevance pour couverture et mise en galerie CdM) 991 582 FF 151 166 € 991 582 FF 151 166 € 991 582 FF 151 166 € 991 582 FF 151 166 € 991 582 FF 151 166 € 991 582 FF 151 166 € 991 582 FF 151 166 € 991 582 FF 151 166 € 959 231 FF 146 234 € 862 180 FF 131 438 € 862 180 FF 131 438 € 862 180 FF 131 438 € 852 859 FF 130 018 € 834 217 FF 127 176 € 834 217 FF 127 176 € 684 810 FF 104 399 € 635 009 FF 96 806 € 635 009 FF 96 806 € 635 009 FF 96 806 € 635 009 FF 96 806 € 572 902 FF 87 338 € 500 295 FF 76 269 €

K

Contractuel actualisé 1,0309 1,0726 1,1139 1,1524 1,2055 1,2453 1,2694 1,3029 1,3258 1,0121 1,0275 1,0485 1,0666 1,0928 1,1294 1,1605 1,1977 1,2264 1,2467 1,2812 3 306 348 € 3 446 204 € 3 584 719 € 3 713 844 € 3 891 935 € 4 025 419 € 4 106 248 € 4 218 602 € 4 300 338 € 4 420 224 € 4 489 482 € 4 583 924 € 4 666 745 € 4 787 415 € 4 952 014 € 5 114 655 € 5 289 545 € 5 418 616 € 5 509 910 € 5 665 065 €

Réalisé

Contractuel cumulé 3 306 348 € 6 752 552 € 10 337 271 € 14 051 115 € 17 943 050 € 4 025 419 € 8 131 667 € 12 350 269 € 16 650 607 € 21 070 831 € 4 489 482 € 9 073 406 € 13 740 151 € 18 527 566 € 23 479 580 € 5 114 655 € 10 404 200 € 15 822 816 € 21 332 727 € 26 997 792 € 26 997 792 € 26 997 792 €

Réalisé cumulé

6 271 997 € 6 766 697 € 6 962 268 € 6 806 921 € 6 467 638 € 6 378 682 € 5 708 474 € 7 150 839 € 7 935 936 € 7 461 707 € 6 923 712 € 9 019 364 € 8 302 368 € 7 948 438 € 7 606 799 € 8 317 545 € 8 140 444 € 8 305 599 € 8 247 722 € 8 225 058 €

6 271 997 € 13 038 694 € 20 000 962 € 26 807 883 € 33 275 521 € 6 378 682 € 12 087 156 € 19 237 995 € 27 173 931 € 34 635 638 € 6 923 712 € 15 943 076 € 24 245 444 € 32 193 882 € 39 800 681 € 8 317 545 € 16 457 989 € 24 763 588 € 33 011 310 € 41 236 368 € 0€ 0€

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

90

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

D’après le tableau ci-dessus, la SEM aurait réalisé des opérations d’entretien courant et de gros entretien pour un montant de 8,2 M€ en 2011, tandis que le détail des charges de soustraitance, matières et fournitures comptabilisées au CARE fait apparaître un montant de 11,3 M€ (entretien courant = 5,6 M€ / gros entretien = 2,7 M€), soit une différence de 220k€. Sur la base du tableau ci-dessus et sous réserve d’un contrôle technique approfondi des opérations considérées, la SEM semble respecter son engagement contractuel en matière d’entretien et de gros entretien. Il convient de rappeler que l’obligation qui ressort du dispositif contractuel constitue une obligation minimale. La SEM se doit de maintenir les biens et équipements du service « en bon état de fonctionnement ». Concernant les dépenses de Gros Entretien sous-traitées, la SEM apporte une précision12 dans ses réponses 2010 : elles concernent les seuls travaux spécifiques et ceux réalisés pour le chômage du Canal. Ces charges diminuent fortement entre les deux derniers exercices (-17,29%) alors même que les dépenses pour travaux exécutés pour le compte des abonnés augmentent de près de moitié (+47,32%). NB : les dépenses pour GER sous-traitées indiquées page 101 du RAD (3 098k€) sont différentes des dépenses pour GER sous-traitées comptabilisées au CARE (4.2 Gros entretien : 2 769k€) : le chiffre présent dans le RAD p.101 est l’objet d’un suivi fait par l’Agence, affaire par affaire, des factures transmises sur l’exercice 2011. Les données du CARE correspondent à la comptabilité. L’écart avec l’état de suivi de l’Agence vient principalement des provisions FNP au 31/12/N et extournes au 01/01/N+1.13Les charges de gros entretien sous-traité sont composées pour partie de petit entretien. Les charges concernant le petit entretien sont présentées dans les RAD 2010 et 2011 : Tableau 58 : Détail des charges de petit entretien (incluses dans le Gros entretien sous-traité)

Branche mère amont Branche mère aval Dérivation Valentine Montredon dérivation Géménos Pompages Usine Sainte Marthe Usine Vallon Dol Unise Saint Barnabé Réservoirs dont: Réservoir de Lacédémone Sous-Total 1er tranche du programme triennal de réhabilitation du Canal de Marseille TOTAL

2010 30 240,00 € 13 675,00 € 21 423,00 € 7 100,00 € 24 290,00 € 9 745,00 € 9 658,00 € 29 974,00 € 29 974,00 € 146 105,00 € 598 687,00 € 744 792,00 €

2011 13 895,00 € 11 889,00 €

26 911,00 €

24 519,00 € 93 161,00 € 1 542,00 € 170 375,00 € 517 621,00 € 687 996,00 €

12 13

Réponse du 15/09/2011 de la SEM aux questions 32 et 33 sur le Canal de Marseille (juillet 2011) Réponse du 15/09/2011 de la SEM à la question 47 sur le Canal de Marseille (juillet 2012)

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

91

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011 Ces petites réparations sont prises en charge par le délégataire en vertu de l’avenant 9, section B3 du cahier des charges jusqu’à un plafond de 173k€ (valeur actualisée 2011). La SEM précise dans le RAD 2011 que « le montant plafond contractuel a été largement dépassé suite à la mise en œuvre du programme triennal de réhabilitation des bâtiments du Canal de Marseille et des logements de fonction pour un montant de 517k€ ». D’après les informations communiquées par la SEM, les dépenses d’entretien et de gros entretien ne font l’objet d’aucun mécanisme de provisionnement . Cette information semble cohérente en 2010 avec les comptes sociaux de la SEM qui affichent des provisions pour renouvellement uniquement. Cette information semble cohérente avec les comptes sociaux de la SEM qui affichent des provisions pour renouvellement uniquement

5.2.4.2 Identité des sous-traitants
Il s’agit également d’identifier les principaux sous-traitants du délégataire sur ce service de manière à établir les éventuelles marges dégagées par la SEM ou sa société mère (VEOLIA EAU). En 2010, 52,43% des dépenses de sous-traitances sont réalisées par des filiales de VEOLIA contre 60,94% en 2011. Tableau 59 : Détail des sous-traitants
A-SousB-Gros CTOTAL TOTAL Traitance Entretien TRAVAUX (A+B) € GENERAL € € € € 0 100 155 100 155 100 155 20 378 112 611 132 990 132 990 0 143 438 143 438 143 438 798 798 168 704 169 502 29 150 145 786 174 936 1 200 176 136 8 806 10 140 18 946 296 855 315 802 157 904 172 688 330 592 330 592 280 455 1 034 281 490 107 812 389 302 16 311 354 519 370 830 79 538 450 368 10 482 947 102 957 584 957 584 1 285 143 4 495 1 289 638 924 973 2 214 611 1 202 850 1 202 850 1 216 491 2 419 340 3 542 029 2 768 729 6 310 759 2 807 459 9 118 217

Nom
GIGANTE EURL BONDIL ASST EUROVIA MEDITERRANEE - AGENCE D'AIX AXEO PROVENCE TRAVAUX PUBLICS 2000 BRONZO TP BIOTECHNA CONSOMMATION RESEAU EDEA GAGNERAUD CONSTRUCTION GUIGUES (TRX PUBLICS) SADE (CGTH)

type de travaux travaux génie civil travaux de curage, délimonage réhabilitation des bâtiments d'exploitation travaux canalisations et branchements neufs travaux publics ,maçonnerie travaux canalisations + génie civil entretien espaces verts entretien espaces verts, débroussaillage travaux chômage du Canal travaux canalisations et branchements neufs travaux canalisations et branchements neufs €

MAISON MERE SEM VINCI

SEM SEM

VEOLIA VEOLIA

TOTAUX IMPUTATIONS DIRECTES

En l’état des informations disponibles, il n’est pas possible d’estimer les éventuelles marges réalisées sur ces prestations. Le prix facturé pour chaque type de prestations devrait être rapporté aux prix de marché observés.

5.2.5

Frais d’analyse

Ce poste de charges correspond aux contrôles et analyses de la qualité de l’eau réalisés par les Directions Départementales des Affaires Sanitaires et Sociales (DDASS) et le Laboratoire Départemental de Santé Publique. Ce poste est négligeable dans la structure de charge du service.

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

92

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

5.2.6

Impôts et taxes

Ce poste comprend une quote-part des impôts et taxes suivants : Tableau 60 : Impôts locaux et taxes
5-impôts locaux et taxes (1) 5.2- Impôts et taxes assis sur les salaires 5.3- Autres impôts et taxes
CET (ex TP) Taxe foncière Contribution sociale de solidarité Impôt forfaitaire Provision pour risque de rappel de TP Divers

Exercice 2008 Evolution 2008/09 Exercice 2009 Evolution 2009/10 Exercice 2010 Evolution 2010/11 Exercice 2011 10 772 k€ -9,55% 9 743 k€ -35,09% 6 324 k€ 4,54% 6 611 k€ 794 k€ 8,94% 865 k€ 4,05% 900 k€ -0,78% 893 k€ 3 588 k€ -15,44% 3 034 k€ -71,75% 857 k€ 186,81% 2 458 k€
1 379 k€ 322 k€ 269 k€ 21 k€ 1 230 k€ 367 k€ 16 k€ 11,09% 8,70% 24,91% 4,76% -64,72% -1,91% 1 532 k€ 350 k€ 336 k€ 22 k€ 434 k€ 360 k€ 19 k€ 4,44% -2,00% -11,61% 0,00% -427,19% -95,83% 1 600 k€ 343 k€ 297 k€ 22 k€ -1 420 k€ 15 k€ 15 k€ 22,25% -86,88% -2,69% -4,55% -105,63% 346,67% 1 956 k€ 45 k€ 289 k€ 21 k€ 80 k€ 67 k€ 8 k€

5.4- Taxe sur l'électricité

18,75%

-21,05%

-46,67%

Après retraitement, le poste impôts et taxes s’élève à 3,3 M€, soit 4% des charges du service. La principale taxe supportée par le service est la taxe professionnelle (1,9 M€). En 2011, on constate que : La reprise sur provisions concernant le « risque TP » s’élève à 80k€ (au lieu de - 1 400k€ en 2010). Les charges de CET sont de 22,25% supérieurs aux mêmes charges en 2010. La taxe foncière diminue de 86,88% (de 343k€ en 2010 à 45k€ en 2011) entre 2010 et 2011.

S’agissant de la taxe professionnelle, l’analyse du Service Vérificateur a été contestée par la SEM dans une lettre d’observation du 10 février 2009. Toutefois, compte tenu de la jurisprudence défavorable, la SEM a pris en compte le risque encouru en comptabilisant des provisions, répercutées dans les CARE 2007, 2008 et 2009 dans l’attente du retour de l’Administration Fiscale. En 2010, ces provisions sont reprises à hauteur de 1,42 M€ et en 2011, à hauteur de 2,39M€. La SEM détaille son calcul dans les compléments d’information 201114 :

Une note sur ce point est disponible en annexe du présent rapport.

S’agissant de la CET, la SEM explique dans ses compléments d’information15 que « la Contribution Economique Territoriale (C.E.T) est composée de deux cotisations distinctes et cumulatives : la Cotisation foncière des entreprises (CFE) et la Cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE) : La Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) : La CFE est assise sur la valeur locative des biens passibles d’une taxe foncière (terrains, constructions, installations, …) dont l’entreprise a la disposition pour les besoins de son activité. Ell e reprend donc les principes d’imposition de la taxe professionnelle, toutefois, les équipements et biens mobiliers (EBM), ne sont plus assujettis. La Cotisation sur la Valeur Ajoutée des Entreprises (CVAE) : La CVAE est égale à une fraction de la valeur ajoutée produite par l’entreprise au cours de l’exercice.

-

La valeur ajoutée est égale à la différence entre :
14 15

Réponse du 15/09/2012 de la SEM à la question 49 sur le Canal de Marseille (juillet 2012) Réponse du 15/09/2012 de la SEM à la question 50 sur le Canal de Marseille (juillet 2012)

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

93

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011 d’une part, le chiffre d’affaires de l’entreprise majoré de divers produits tels que les subventions d’exploitation et la production immobilisée, d’autre part, les charges d’exploitation comprenant en particulier les consommations de matières et approvisionnements, les achats d’études et de prestations de services, les achats de matériel, équipements et travaux, et autres services extérieurs.

-

Les composants de la valeur ajoutée sont définis précisément par le Code Général des Impôts. Pour une entreprise dont le chiffre d’affaires excède 50 M€, le taux de la CVAE est de 1,5 %. Contrairement à la CFE, la CVAE doit être payée spontanément. Le solde, après déduction des acomptes versés, est provisionné en charge à payer à la clôture des comptes de l’exercice N, puis versé en mai N+1. La charge correspondante a donc été évaluée à la clôture de l'exercice 2011 sur la base de 1,5% de la valeur ajoutée fiscale estimée pour l’année 2011 soit 1 525 100 €. Cette charge a été répartie entre les contrats en fonction de la valeur ajoutée. Ainsi en 2011, pour un total de 1 525 K€, un montant de 969 K€ a été imputé au contrat de Marseille (pour un taux de valeur ajouté égal à 63,46 %). Comme le montre le tableau ci-dessous, le montant total de la CET (CVAE + CFE) est donc égal pour 2011 à 1 491 K€ à comparer à 1 600 K€ en 2010. Toutefois, sur le RAD dans le tableau détaillant les impôts et taxes page 393, la CET figure par erreur pour 1 956 K€. Dans cette présentation, une partie de taxe foncière a été intégrée à tort à la CET pour 465 K€ au lieu de figurer sur la ligne Taxe foncière présentée audessous. Ceci n’est qu’une erreur de présentation, la comptabilisation de cette taxe ayant été correctement effectuée.

Ainsi, la CET affiche une légère baisse par rapport à 2010 liée à la baisse de CFE. Cette variation provient de l’amélioration de sa comptabilisation. Depuis la suppression des EBM dans la base taxable, la contribution est uniquement assise sur des biens fonciers identifiés par une adresse indiquée sur le rôle transmis par l’Administration Fiscale. Il est donc devenu possible en 2011, de l’imputer directement à chaque contrat de DSP en fonction des installations assujetties. En 2010, seulement 396 K€ était affecté directement, le reste, 246 K€ soit 36%, était issu d’une répartition en fonction de la VA. » S’agissant de la taxe foncière, son montant total pour 2011 s’élève donc à 458 K€ comme le présente le détail 2/ ci-dessous16.
16

Réponse du 15/09/2012 de la SEM à la question 51 sur le Canal de Marseille (juillet 2012)

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

94

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

Par rapport à 2010, la taxe foncière est en progression de 62 % sur le contrat de Marseille périmètre. Un travail important d’interrogation des services fiscaux a été entrepris en 2011 pour obtenir l’ensemble des parcelles cadastrales de chaque avis d’imposition et identifier les ouvrages sur ces parcelles. Suite à ces investigations, la taxe foncière réelle de chaque contrat a pu être imputée directement et non plus répartie comme auparavant en fonction de la Valeur ajoutée. Il en est ainsi notamment des taxes foncières sur les parcelles des bâtiments le long du Canal de Marseille qui ont pu être imputées directement au Contrat de Marseille. Citons par exemple, · la taxe foncière sur les bâtiments du Réaltor et de la route de la Tour d’Arbois, égale à 9,4 K€ imputée directement sur le contrat de Marseille en 2011 au lieu d’être repartie en fonction de la Valeur ajoutée comme les années précédentes, la taxe foncière des bâtiments du Rigoues égale à 1,7 K€ précédemment imputée sur la commune de Ventabren, la taxe foncière des bâtiments de St Christophe égale à 2,4 K€ précédemment imputée suivant la valeur ajoutée…..

· ·

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

95

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

5.2.7

Autres dépenses d’exploitation

Ce poste représente 12% des charges totales du service en 2011 et augmente de 1,4% entre 2010 et 2011 : Tableau 61 : Autres dépenses d’exploitation
Exercice Evolution 2008 Valeur 6- autres dépenses d'exploitation
6.1- télécommunications, postes, fournitures 6.2- engins, véhicules, et déplacements 6.3- informatique 6.4- assurances 6.5- locaux 6.6- autres

Exercice 2009 Valeur 11 749 k€
1 105 k€ 427 k€ 3 007 k€ 481 k€ 2 833 k€ 3 896 k€

Evolution 2009/10
2,4% 7,3% -4,3% -1,2% -0,6% -7,3%

Exercice Evolution 2010 Valeur
1 131 k€ 458 k€ 2 877 k€ 475 k€ 2 816 k€ 3 613 k€

Exercice 2011 Valeur Structure 12%
1% 0% 3% 1% 3% 4% 1 163 k€ 429 k€ 2 893 k€ 488 k€ 2 615 k€ 3 937 k€

2008/09 3,1%
3,9% 8,7% 2,1% 14,5% 7,8% -1,2%

2010/11
2,8% -6,3% 0,6% 2,7% -7,1% 9,0%

11 394 k€
1 064 k€ 393 k€ 2 944 k€ 420 k€ 2 629 k€ 3 944 k€

-3,2% 11 370 k€

1,4% 11 525 k€

Le poste de charges 6.6 autres représente 4% des charges totales du service en 2011 et augmente de 9% entre 2010 et 2011. Il est composé de charges directes et indirectes imputées au service selon des clés de répartition spécifiques :

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

96

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

Tableau 62 : Autres dépenses d’exploitation – autres (détail)
IMPUTATIONS DIRECTES
2 010 AGENCE MARSEILLE Ress. Humaines : frais de fonctionnement Garage: frais de fonctionnement DIRECTION CLIENTELE GARAGE CHLORATION LABORATOIRE DIIQE:Frais de fonctionnement p/ent courant Melle Prestations DT Mécanique Fact.interne: C. Bleue frais pers. p/Mars. COUT DIRECT frais de focntionnement kilométres parcourus = 1 290 626 pour un total de 7 282 059 coût unitaire*nbre de relèves (ou de factures) kilométres parcourus = 17 158 sur un total de 7 282 059 Prestation interne- analyses Prestation interne-tarif forfaitaire Prestation interne 50€ /heures+fournitures %Marseille :2,801 % sur un total de 15 354 € 7 357,76 € 430,15 € 367 299,90 € 43 448,00 € 192 014,96 € 270 711,16 € 2 537,59 € 61 956,91 € composition 2010 2 011 512 242,28 € 54 801,30 € 189 242,75 € 372 957,88 € 2 716,77 € 60 465,50 € - € 4 752,31 € 364,34 € composition 2011

10,17% 1,20% 5,31% 7,49% 0,07% 1,71%

13,01% 1,39% 4,81% 9,47% 0,07% 1,54% 0,00% 0,12% 0,01% 0,00%

0,20% 0,01%

TOTAL DES CHARGES DIRECTES ET REPARTIES

945 756,43 €

26,17%

1 197 543,13 €

30,42%

IMPUTATIONS INDIRECTES
Secrétariat Général (Fonction de la VA) Secrétariat Général (Autres) Direction Financière Représentants du Personnel Communication Service Achats Laboratoire Direction Technique Télégestion Direction Technique Inspection Réseaux Direction Technique Chloration Direction Clientèle Direction Marseille Provence Direction de l'Ingénierie Frais de fonctionnement D.E.M. (transféré en autres activité : 3,91 % ) valeur ajoutée Marseille 71 064 936 pour un total de 107 562 451 80% du total soit 219 195 € 80% du total soit 130 657€ 95% du total soit 7 498 € 80% du total soit 1 465 674 € valeur ajoutée Marseille 71 064 936 pour un total de 107 562 451 valeur ajoutée Marseille 71 064 936 pour un total de 107 562 451 valeur ajoutée Marseille 71 064 936 pour un total de 107 562 451 coefficient d'activité 48,7% du total soit 161 470 € coefficient d'activité 29,9% du total soit 63 375 € 100% Marseille valeur ajoutée Marseille 71 064 936 pour un total de 107 562 451 100% Marseille coefficient d'activité 53,60% du total soit 187 226 € 631 354,63 € 197 275,19 € 104 525,60 € 7 123,31 € 1 172 539,27 € 31 574,09 € 41 479,94 € 154 457,33 € 78 635,76 € 18 936,42 € 37 213,90 € 61 770,05 € 30 374,54 € 100 352,76 €

17,47% 5,46% 2,89% 0,20% 32,45% 0,87% 1,15% 4,27% 2,18% 0,52% 1,03% 1,71% 0,84% 2,78%
73,83%

614 826,67 € 200 177,83 € 152 303,37 € 7 942,31 € 1 290 742,56 € 26 124,48 € 44 467,58 € 125 075,61 € 95 187,25 € 6 246,25 € 30 533,20 € 64 045,27 € 38 673,11 € 43 042,68 €

15,62% 5,08% 3,87% 0,20% 32,79% 0,66% 1,13% 3,18% 2,42% 0,16% 0,78% 1,63% 0,98% 1,09% 0,00%

TOTAL DES REPARTITIONS SECONDAIRES

2 667 612,78 €

2 739 388,18 €

69,58%

TOTAL
TOTAL GENERAL 3 613 369,21 € 3 613 000,00 3 936 931,31 € 3 937 000,00

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

97

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

5.2.8

Frais de structure

Le compte d’exploitation fait apparaître un poste de charges intitulé « Contribution des services centraux et recherche ». Le tableau suivant indique son montant sur la période d’observation, rapporté aux produits et aux charges du service (hors produits perçus pour compte de tiers) : Tableau 63 : Frais de structure
Contribution des services centraux et recherches Evolution Total des charges (hors produi ts perçus pour compte de ti ers ) Total des produits (hors produi ts perçus pour compte de ti ers ) Contribution des services centraux et recherche / produits Contribution des services centraux et recherche / charges Exercice 2008 Exercice 2009 4 648 k€ 4 576 k€ 14,54% -1,55% 96 400 k€ 97 059 k€ 112 294 k€ 113 937 k€ 4,1% 4,0% 4,8% 4,7% Exercice 2010 Exercice 2011 2 592 k€ 6 494 k€ -43,36% 150,54% 93 240 k€ 95 185 k€ 111 883 k€ 109 913 k€ 2,3% 5,9% 2,8% 6,8%

L’évolution de ce poste de charges n’est pas linéaire sur la période d’observation. Dans les informations complémentaires communiquées en 2010, la SEM détaille les modalités de calcul de la « Contribution des services centraux et recherche » (cf. annexe 2010)17. Cette quote– part est égale à la somme des frais de siège Marseille, des dotations aux provisions, des reprises sur provisions et des dotations aux provisions pour engagement de retraite. La répartition des frais de structure appelle les remarques suivantes : Les charges de la Direction Générale et des locaux et assurances du Secrétariat Général sont imputées à 80% sur le contrat du Canal de Marseille, tandis que ce contrat représente 51,6% du chiffre d’affaires de la SEM en 2011. Cette répartition résulte d’un accord historique convenu avec la Ville de Marseille. Le poste « Contribution des services centraux et recherche » est censé imputer au service les charges mutualisées de la SEM minorées des produits mutualisés. Or les produits financiers émanant d’une gestion de trésorerie mutualisée ne sont pas intégrés dans le calcul (cf. 5.1.4 Produits financiers). La SEM impute directement au service du Canal de Marseille des provisions diverses (provisions sur créances clients, pour frais de facturation, sur travaux, sur l’agence de Marseille…) sans justifier ni les risques ou les charges co rrespondants, ni les modalités d’affectation au contrat de Marseille. Ces dotations sont minorées par des reprises sur provisions portant sur les mêmes types de risques et charges.

-

-

La SEM ne communique aucun détail des stocks de provisions pour risques et charges constitués par la comptabilisation des dotations et reprises. Concernant l’évolution du poste entre 2010 et 2011, ce poste de charges triple. En effet, l’augmentation du poste « Contribution des services centraux et de recherche » pour un montant de 3 902 K€ s’explique par les variations suivantes18 : Tableau 64 : Détail des variations du poste contribution des services centraux et recherche

17 18

Réponse du 15/09/2011 de la SEM à la question 38 sur le Canal de Marseille (juillet 2011) Réponse du 15/09/2012 de la SEM à la question 54 sur le Canal de Marseille (juillet 2012)

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

98

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011 1/ La SEM explique qu’elle a été sollicitée par la Collectivité (la Ville de Mar seille) pour apporter sa contribution à « Marseille capitale de la culture 2013 ». Cette opération, ayant pour origine notre mission de Délégation de Service Public pour l’Eau, correspond au financement pour le Musée d’Histoire de Marseille, de la présentation numérique de l’histoire de l’Eau. 2/Le montant des prestations des sociétés mères de 2010 est anormalement bas car il contient une extourne de provision suite à un montant non réclamé par la Lyonnaise des Eaux France.

La contribution de la SEM au Musée de l’Histoire de Marseille amène deux remarques : Il n’apparaît pas justifiable que la SEM fasse peser cette contribution à un projet culturel aux usagers d’un service de distribution d’eau potable, quand bien même le projet serait liée à la problématique de l’histoire de l’eau. En effet, cette contribution ne correspond en rien à un service rendu aux usagers du service. La politique de mécénat menée par la SEM devrait, à notre sens, être comptabilisée dans les comptes généraux de la société, donc supportée par la société en son nom propre, et non imposée aux usagers du service de distribution d’eau du Canal de Marseille, sur qui reposent seuls aujourd’hui ces 3M€. Cette contribution sous la forme de mécénat amène des avantages fiscaux (les entreprises assujetties à l'impôt sur le revenu ou sur les sociétés peuvent bénéficier d'une déduction fiscale égale à 60 % du montant du don dans la limite d'un plafond de 5 ‰ (5 pour mille) du chiffre d'affaires annuel). La question est de savoir si ces avantages fiscaux ont bénéficié aux usagers du service du Canal de Marseille, qui s’ils en ont supporté la charge, devrait jouir de ses conséquences. Le détail du calcul du résultat fiscal du contrat et de la SEM a donc été demandé sur 2011 lors de l’audit sur place du 25/10/2012.

-

5.2.9

Charges contractuelles

5.2.9.1 Redevance d’occupation du domaine public (RODP)
Jusqu’à l’avenant 19 (2007), aucune redevance pour occupation du domaine public n’était prévue. L’article 9 de l’avenant 19 prévoit le versement par la SEM d’une redevance d’occupation du domaine public s’élevant à 635 000 €, en valeur 1er janvier 2007. MPM fera son affaire du reversement aux communes du périmètre. La RODP est indexée selon l’indice K’, défini à l’article 45 du cahier des charges et indiqué en annexe du présent rapport.

5.2.9.2 Redevance de mise à disposition des biens et équipements appartenant à la Ville
L’article V-3 de l’avenant 12 (entré en vigueur au 1er janvier 2001), modifiant l’article 45 du cahier des charges, établit le niveau de la redevance de mise à disposition des biens et équipements appartenant à la MPM à 26 963 087 FF, soit 4 110 496 € en valeur 1er janvier 2001. Ce montant est indexé par le coefficient K’.

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

99

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

5.2.9.3 Redevance pour la couverture et la mise en galerie du Canal de Marseille
Le concessionnaire participe au financement des travaux de couverture et de mise en galerie du Canal de Marseille, réalisés au cours du VIIème Plan d’Equipement entre 1982 et 1985 et financés par des emprunts dont la dernière échéance se situe le 25 mai 2014. La SEM verse la redevance correspondante selon l’échéancier indiqué à l’art icle 45-3 du cahier des charges : Tableau 65 : Redevance couverture du Canal de Marseille

D’après cet échéancier contractuel, le montant de la redevance 20 11 s’élève à 96 806 € (635 009 F). Il convient de noter que les sommes versées au titre de la couverture du Canal de Marseille sont déduites de l’objectif de gros entretien des ouvrages, conformément aux dispositions contractuelles.

5.2.9.4 Analyse des charges contractuelles et de leur évolution
Le tableau suivant permet de comparer les sommes comptabilisées dans le compte d’exploitation aux redevances contractuelles non actualisées : Tableau 66 : Redevances versées
Contractuel - RODP Contractuel - Redevance de mise à disposition des biens et équipements appartenant à la Ville Contractuel - Redevance pour la couverture et la mise en galerie du Canal de Marseille Redevances contractuelles (non actualisées) Contractuel - RODP Contractuel - Redevance de mise à disposition des biens et équipements appartenant à la Ville Rappel pour mise à disposition des biens 2005-2007 Contractuel - Redevance pour la couverture et la mise en galerie du Canal de Marseille Redevances comptabilisées au CARE Exercice 2008 Exercice 2009 650 k€ 650 k€ 4 110 k€ 97 k€ 4 857 k€ 619 k€ 4 008 k€ 208 k€ 97 k€ 4 932 k€ 4 110 k€ 97 k€ 4 857 k€ 617 k€ 3 994 k€ 0 k€ 97 k€ 4 708 k€ Exercice 2010 Exercice 2011 650 k€ 650 k€ 4 110 k€ 97 k€ 4 857 k€ 620 k€ 4 018 k€ 0 k€ 97 k€ 4 735 k€ 4 110 k€ 97 k€ 4 857 k€ 606 k€ 3 927 k€ 0 k€ 97 k€ 4 630 k€

La redevance relative à la couverture du Canal de Marseille est conforme aux dispositions contractuelles. S’agissant de la RODP et de la redevance de mise à disposition des biens du service, elles sont inférieures aux bases contractuelles. Cette évolution s’explique par les modalités d’indexation prévues contractuellement. En effet, le coefficient K’ est composé des deux paramètres suivants :

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

100

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011 K = coefficient d’indexation des tarifs C = consommation en m3 par an par abonné tous usage et par km de réseau d’eau filtrée.

Si le coefficient K a tendance à progresser, le coefficient C diminue conformément à la baisse observée des volumes facturés. Dans le rapport annuel 2011, la SEM détaille le calcul du K’. D’après les données communiquées (les paramètres composant K’ ne sont pas publiés et sont maîtrisés uniquement par la SEM), le coefficient K’ s’établit à 0,9553 en 2011. Ainsi, les modalités d’indexation des redevances sont défavorables à MPM, tandis que les tarifs ne cessent de progresser (toute baisse contractuelle des tarifs mise à part). Le tableau suivant permet de comparer l’évolution du montant des redevances contractuelles aux produits perçus par la SEM : Tableau 67 : Evolution des redevances
Produits d'exploitation - Part fermier proprement dite Redevance contractuelle Ratio - Redevance hors RODP / Part fermier Ratio - Redevance / Part fermier Exercice 2008 Exercice 2009 104 721 k€ 107 564 k€ 4 932k€ 4 708k€ 4,12% 3,80% 4,71% 4,38% Exercice 2010 Exercice 2011 107 025 k€ 102 637 k€ 4 735k€ 4 630k€ 3,84% 3,92% 4,42% 4,51%

En 2011, le ratio Redevance / Part fermier augmente légèrement. Elle représente toutefois moins de 5% des produits fermiers.

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

101

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

5.2.10 Charges Renouvellement
En sus des opérations de gros entretien (comptabilisées en sous-traitance – voir le point 5.2.4), la SEM est chargée d’assurer les opérations de renouvellement : des canalisations du réseau secondaire et des feeders , conformément aux dispositions de l’article 9 section B du cahier des charges du contrat de concession et annexe VI-2, modifié par l’avenant 15 au contrat de concession.

Ces dispositions contractuelles imposent à la SEM des obligations de renouvellement de nature patrimoniale basée sur une durée de vie statistique moyenne et d’un programme de travaux. Ces obligations techniques ne sont pas valorisées financièrement. des branchements, conformément aux dispositions de l’article 9 section B du cahier des charges du contrat de concession et par l’annexe VI-2, modifiés par l’avenant 15 au contrat de concession.

Ces dispositions contractuelles imposent à la SEM des obligations de renouvellement de nature patrimoniale fixant pour objectif le remplacement de 3 200 branchements par an en moyenne. Ces obligations techniques ne sont pas valorisées financièrement. Aucune information n’est communiquée quant à la mise en conformité des branchements avant fin 2013, afin de se conformer à la directive européenne du 3 novembre 1998. Lors de la réunion en présence des délégataires, en date du 31 mars 2009, il a été signalé que l’état des branchements plomb n’était pas problématique sur le territoire de MPM. des équipements électromécaniques : Le renouvellement des équipements électromécaniques relève d’une obligation de renouvellement de nature fonctionnelle basée, depuis l’avenant 19 en date du 17 avril 2007, sur un plan prévisio nnel indicatif.

Le rapport ORFIS, communiqué par MPM, identifie l’utilisation de différentes méthodes de calcul des charges de renouvellement sur depuis 1992 : 1992-1994 : utilisation des montants figurant dans les comptes sociaux de la SEM (dotation fiscale) 1995-1997 : utilisation de la méthode des annuités de croisière 1998-2007 : utilisation de la méthode des annuités lissées, préconisée par l’Ordre des experts comptables.

Le compte d’exploitation communiqué dans le cadre du rapport annuel du déléga taire fait apparaître les lignes globales suivantes : Charges relatives au renouvellement – Garantie de continuité (nulle en 2011) Charges relatives au renouvellement – Programme contractuel

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

102

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

Les charges de renouvellement imputées au service sont les suivantes sur la période d’observation : Tableau 68 : Charges de renouvellement 2008-2010 imputées au CARE

Charges relatives au renouvellement dans les Comptes Annuel de Résultat d'Exploitation 11.1 Garantie de continuité 11.2 Programme contractuel Total Renouvellement

2008 2 039 k€ 12 419 k€ 14 458 k€

2009 2 054 k€ 12 152 k€ 14 206 k€

2010 2 154 k€ 12 732 k€ 14 886 k€

2011 0 k€ 11 344 k€ 11 344 k€

Les modalités de calcul de la garantie de continuité sont partiellement détaillées dans le compte rendu annuel 2011. La méthodologie est la suivante : Les renouvellements effectivement décaissés dans le passé sont actualisés en valeur 2010 (suite aux remaniements engagés par l’avenant 21), sur la base de l’indice TP01. Selon nos simulations, les montants ont été actualisés selo n l’indice TP01 du mois de juillet de chaque année. La SEM valorise les futurs renouvellements selon un plan non communiqué. La somme des renouvellements passés actualisés et des renouvellements futurs est alors divisée par la durée observée (terme du contrat – année du premier décaissement). Cette méthode correspond aux pratiques du Groupe VEOLIA, observées sur d’autres contrats.

-

Ce calcul économique a pour objet de déterminer une charge moyenne annuelle valorisée au 31/12 de l’année considérée selon les données historiques et un programme de renouvellement établi par la SEM. Ce calcul ne tient pas compte des dépenses réellement décaissées au titre des travaux de renouvellement.

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

103

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

Tableau 69 : Calcul par FINANCE CONSULT des charges de garantie de continuité et de programme contractuel imputées au CARE 2011
Coefficient Electromécanique Canalisations Branchements d'actualisation Valeur d'origine Valeur Valeur d'origine Valeur Valeur d'origine Valeur (TP01 juillet N) actualisée actualisée actualisée 1988 2,0851 759 k€ 1 583 k€ n.c. n.c. n.c. n.c. 1989 1,9962 1 035 k€ 2 065 k€ n.c. n.c. n.c. n.c. 1990 1,9576 948 k€ 1 855 k€ n.c. n.c. n.c. n.c. 1991 1,9260 884 k€ 1 702 k€ n.c. n.c. n.c. n.c. 1992 1,8937 914 k€ 1 731 k€ 3 243 k€ 6 141 k€ 2 197 k€ 4 161 k€ 1993 1,8182 1 184 k€ 2 152 k€ 2 905 k€ 5 282 k€ 2 455 k€ 4 464 k€ 1994 1,7814 1 099 k€ 1 959 k€ 2 549 k€ 4 541 k€ 2 942 k€ 5 242 k€ 1995 1,7227 1 204 k€ 2 074 k€ 3 056 k€ 5 265 k€ 2 659 k€ 4 581 k€ 1996 1,6960 926 k€ 1 571 k€ 3 834 k€ 6 502 k€ 2 066 k€ 3 505 k€ 1997 1,6563 959 k€ 1 588 k€ 5 570 k€ 9 225 k€ 2 915 k€ 4 828 k€ 1998 1,6530 1 205 k€ 1 992 k€ 6 586 k€ 10 886 k€ 2 753 k€ 4 550 k€ 1999 1,6153 1 431 k€ 2 312 k€ 5 713 k€ 9 228 k€ 3 897 k€ 6 294 k€ 2000 1,5185 1 337 k€ 2 030 k€ 5 845 k€ 8 876 k€ 4 005 k€ 6 082 k€ 2001 1,4826 1 564 k€ 2 319 k€ 6 225 k€ 9 229 k€ 3 237 k€ 4 799 k€ 2002 1,4485 1 313 k€ 1 901 k€ 5 697 k€ 8 252 k€ 2 686 k€ 3 890 k€ 2003 1,4070 1 814 k€ 2 552 k€ 7 213 k€ 10 149 k€ 2 041 k€ 2 872 k€ 2004 1,3383 1 708 k€ 2 285 k€ 8 834 k€ 11 823 k€ 2 473 k€ 3 310 k€ 2005 1,2912 1 791 k€ 2 313 k€ 7 701 k€ 9 944 k€ 2 828 k€ 3 651 k€ 2006 1,2112 1 838 k€ 2 227 k€ 10 260 k€ 12 427 k€ 4 125 k€ 4 997 k€ 2007 1,1649 2 255 k€ 2 627 k€ 8 459 k€ 9 854 k€ 5 313 k€ 6 189 k€ 2008 1,0656 2 726 k€ 2 905 k€ 8 704 k€ 9 275 k€ 4 870 k€ 5 190 k€ 2009 1,0899 2 437 k€ 2 656 k€ 9 025 k€ 9 836 k€ 5 195 k€ 5 662 k€ 2010 1,0440 2 233 k€ 2 331 k€ 8 996 k€ 9 392 k€ 4 896 k€ 5 111 k€ 2011 1,0440 2 481 k€ 2 590 k€ 7 558 k€ 7 890 k€ 5 214 k€ 5 443 k€ Total des dépenses 36 045 k€ 51 322 k€ 127 974 k€ 174 018 k€ 68 769 k€ 94 822 k€ 4 984 k€ 26 ans 2 166 k€ 1 388 k€ 2 175 k€ 1 398 k€ 12 058 k€ 22 ans 8 458 k€ 7 727 k€ 8 484 k€ 7 753 k€ 10 453 k€ 22 ans 4 785 k€ 2 171 k€ 4 807 k€ 2 193 k€

Année

Dépenses de renouvellement réalisées et actualisées selon l'indice TP01

2012 2013 Durée de l'obligation contractuelle Garantie de continuité / Programme contractuel avant avenant 21 Garantie de continuité / Programme contractuel après avenant 21 RAD total avant avt 21 RAD total après avt 21

Il apparaît que le calcul de FINANCE CONSULT permet de retrouver les charges imputées au CARE à quelques différences près.

Le calcul laisse apparaître une baisse des charges totales de renouvellement de 23% entre 2010 et 2011 suite au passage de l’avenant 21 diminuant le programme de renouvellement total. La SEM précise dans ses compléments d’information qu’afin « de présenter la réduction de dépenses consécutive aux négociations de l’Avenant 21 lissée sur les trois dernières années du contrat, de façon à respecter les principes de calcul de la garantie de renouvellement, il a été indiqué au niveau du RAD page 396 une ligne « Garantie de renouvellement avant Avenant 21 » minorée d’une ligne « Réduction consécutive à l’Avenant 21 ». Pour effectuer ce calcul il a été nécessaire de repartir de la base technique à fin 2009, c’est -à-dire avant modifications issues des négociations de l’Avenant 21 (la base à fin 2010 ayant déjà évolué en fonction des négociations liée à cet avenant), intégrer les mouvements au titre des biens remplacés dans le courant de l’année 2010 afin de reconstituer une base théorique à fin 2010 avec les plans de renouvellement pour les années 2011, 2012 et 2013 suivant le détail ci-dessous, actualiser les valeurs de remplacement des biens à échéance 2011-2013 selon l’indice TP01.

-

-

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

104

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

Ainsi le montant de 2 481 K€ ne correspond pas à un ensemble de dépenses mais à la reconstitution actualisée à fin 2010, du plan de renouvellement 2011 avant Avenant 21. L’incidence de la réduction des dépenses sur la garantie de renouvellement des exercices 2011 à 2013 est précisé page 398 du RAD. Cette incidence a été calculée par différence entre : - les dépenses de renouvellement estimées pour 2011, 2012 et 2013 avant Avenant 21, actualisées à fin 2011, soit 7 794 K€ - le montant du plan 2012-2013 après incidence de cet avenant (3 846 K€) cumulé avec les dépenses 2011 (1 616 K€). Cette différence est ensuite lissée sur 3 ans soit : Incidence de 2011 à 2013 : -2 332 K€ soit – 777 K€/an. Le principe de présentation de la réduction liée à l’Avenant 21 en matière de garantie de renouvellement, retenu pour les canalisations est le même que pour les éléments électromécaniques à savoir :

Soit une réduction annuelle moyenne -731K€ L’incidence de cet avenant sur la garantie de renouvellement des exercices 2011 à 2013 est précisé page 399 du RAD. Contrairement à la base électromécanique, la base des canalisations et branchements 2010 n’a fait l’objet d’aucunes variations au 31/12/10 suite aux négociations liées à l’Avenant 21. C’est donc cette base (19 616 K€) qui a été retenue pour valoriser la réduction. Cette base se décompose comme suit : Pour 2011 7 558 K€ Pour 2012 6 663 K€ Pour 2011 5 395 K€

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

105

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011 Ainsi le montant de 7 558 K€ ne correspond pas à un ensemble de dépenses mais au plan de renouvellement base 2010 pour l’Année 2011. Concernant les branchements, le principe est le même :

Soit une réduction annuelle moyenne -2 614 K€ L’incidence de cet avenant sur la garantie de renouvellement des exercices 2011 à 2013 est précisé page 400 du RAD. Cette base se décompose comme suit : Pour 2011 5 214 K€ Pour 2012 5 223 K€ Pour 2011 5 230 K€ Ainsi le montant de 5 214 K€ ne correspond pas à un ensemble de dépenses mais au plan de renouvellement base 2010 pour l’Année 2011.19 »

19

Réponse du 15/09/2012 de la SEM aux questions 58, 59 et 60 sur le Canal de Marseille (juillet 2012)

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

106

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

5.2.10.1.1 Comparaison des charges de renouvellement calculées imputées sur le Canal de Marseille et des charges de renouvellement réellement décaissées
Les charges imputées au CARE et les charges réellement décaissées de garantie de renouvellement et de programme contractuel évoluent de façon contraire : Graphique 15 : Charges de renouvellement (garantie de renouvellement + programme contractuel)

Les charges de renouvellement réellement décaissées se montent à 11 525 k€ en 2011 (1 616 k€ pour l’électromécanique, 2 705k€ pour les branchements et 7 204 k€ pour les canalisations) alors que 11 344k€ ont été imputés au service (respectivement 1 398 k€, 2 193 k€ et 7 753 k€). Au total, depuis 1994 jusqu’à 2011, la SEM a décaissé 212,5 M€ au titre du renouvellement, tandis qu’elle a imputé 209 M€ à l’économie du service. Il convient de noter que depuis 2004, les dépenses décaissées sont systématiquement supérieures à la charge imputée au service, de manière à épuiser le stock de provisions constituées pour renouvellement sur les années précédentes.

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

107

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

5.2.10.2 Evolution des stocks de provisions de la SEM sur le Canal de Marseille
Dans ses compléments d’information, la SEM a communiqué les stocks de provisions pour renouvellement suivants : Tableau 70 : Comparaison des stocks de provisions pour renouvellement SEM/Canal de Marseille
Annexes comptes sociaux SEM Stock de provision pour renouvellement des canalisations Stock de provision pour renouvellement des branchements SEM Stock de provision pour renouvellement des installations Total stock de provisions pour renouvellement Stock de provision pour renouvellement des canalisations Stock de provision pour renouvellement des branchements Marseille Stock de provision pour renouvellement des installations Total stock de provisions pour renouvellement 2005 35,9 M€ 21,0 M€ 23,4 M€ 80,3 M€ 35,3 M€ 20,2 M€ 13,7 M€ 69,1 M€ 2006 37,3 M€ 18,7 M€ 24,1 M€ 80,1 M€ 36,2 M€ 17,4 M€ 14,1 M€ 67,7 M€ 2007 32,0 M€ 25,5 M€ 17,8 M€ 75,3 M€ 30,6 M€ 23,8 M€ 10,5 M€ 64,9 M€ 2008 32,2 M€ 24,2 M€ 15,6 M€ 72,0 M€ 30,7 M€ 22,5 M€ 8,9 M€ 62,1 M€ 2009 23,7 M€ 19,3 M€ 16,5 M€ 59,5 M€ 22,2 M€ 17,6 M€ 9,0 M€ 48,8 M€ 2010 18,1 M€ 16,1 M€ 14,6 M€ 48,7 M€ 15,7 M€ 13,9 M€ 6,6 M€ 36,3 M€ 2011 11,9 M€ 8,0 M€ 8,3 M€ 28,2 M€ 10,1 M€ 5,5 M€ 3,3 M€ 18,9 M€

L’information comptable de la SEM affiche donc un stock de provisions de 18,2 M€ au 31/12/2011 pour le seul contrat du périmètre du Canal de Marseille. La comparaison des provisions pour renouvellement imputées au contrat du Canal de Marseille et des provisions imputées aux comptes sociaux de la SEM montre que les provisions pour renouvellement du service représentent 67,2% des provisions pour renouvellement de la SEM en 2011, au lieu de 74,4% en 2010. On constate qu’à partir de 2009, le stock de provisions pour renouvellement diminue fortement et de manière régulière sur le service comme pour la SEM (respectivement de -20% en moyenne par an pour le service du Canal de Marseille et -18% en moyenne par an pour la SEM). Lors des échanges du 06/10/2011, la SEM a confirmé que la diminution des stocks de provisions dans les dernières années du contrat portant sur la DSP du Canal de Marseille fait partie de sa stratégie en tant que délégataire. Elle entend arriver à un niveau de provision pour renouvellement nul à échéance du contrat (soit fin 2013). D’après les informations communiquées par la SEM, la valorisation des obligations contractuelles, qui semblait ne diminuer que de manière marginale en 2009, s’accélère en 2010 et en 2011 tandis que l’échéance du contrat se rapproche. Ainsi, le stock de provisions diminue de 25% entre 2009 et 2010 et de 48% entre 2010 et 2011 sur le Canal de Marseille, pour une baisse générale de respectivement 18% et 42% dans la comptabilité générale de la SEM. Si cette évolution se maintient, il apparaît tout à fait concevable que le stock de provisions comptabilisé au bilan de la SEM soit entièrement consommé d’ici au terme du contrat, contrairement à ce que laissait présupposer l’analyse 2009. La SEM enregistre des résultats comptables très excédentaires du fait des reprises sur provisions générées par la réalisation des travaux. En 2010, il était fait état dans le rapport définitif du risque pour la collectivité de voir : des reprises sur provisions significativement supérieures aux dépenses engagées, ce qui signifie que la valorisation du plan prévisionnel de renouvellement a été surestimée et donc que les charges prévisionnelles ayant permis de définir les tarifs du service ont été surévaluées (compte tenu des observations 2010, cette option paraît celle qui se met en place) ;

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

108

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011 des provisions non consommées au terme du contrat (cela n’est pas le but de la SEM), ce qui signifierait que le délégataire a constitué une ressource de trésorerie destinée au renouvellement de biens ou équipements identifiés mais que ce renouvellement n’a pas été effectué. Dans la mesure où cette ressource de trésorerie ne ferait pas retour à la collectivité ou au futur exploitant, cela signifierait que l’usager a payé à travers le tarif qui lui est appliqué une prestation de renouvellement qui n’a pas été réalisée et qui ne sera pas réal isée avec grâce à la ressource de trésorerie constituée. Dans le cas présent, la restitution du stock de provisions comptable à MPM au terme du contrat ne semble pas prévue contractuellement.

Une reconstitution des stocks de provisions pour renouvellement sur le Canal de Marseille laisse apparaître une nette tendance à la progression des reprises sur provision entre 2008 et 2011 par rapport à la baisse des dotations : Tableau 71 : Evolution du stock de provision Canal de Marseille

2008 Renouvellement Dotations Reprises Travaux effectués Stocks finaux Electromécanique Dotations Reprises Travaux effectués Stocks finaux comptables
Stocks finaux calcul FC

2009 14 203k€ 27 491k€ 16 657k€ 48 800k€ 2 054k€ 1 993k€ 2 437k€ 9 000k€
9 000k€

2010 14 885k€ 27 401k€ 16 125k€ 36 284k€ 2 154k€ 4 534k€ 2 233k€ 6 620k€
6 620k€

2011 11 344k€ 28 688k€ 11 525k€ 18 939k€ 1 398k€ 4 749k€ 1 616k€ 3 269k€
3 269k€

14 458k€ 17 270k€ 16 300k€ 62 088k€ 2 039k€ 3 600k€ 2 726k€ 8 939k€
8 939k€

Canalisations Dotations Reprises Travaux effectués Stocks finaux
Stocks finaux calcul FC

7 891k€ 7 805k€ 8 704k€ 30 686k€
30 686k€

7 693k€ 16 179k€ 9 025k€ 22 200k€
22 200k€

8 127k€ 14 602k€ 8 996k€ 15 725k€
15 725k€

7 753k€ 13 330k€ 7 204k€ 10 149k€
10 149k€

Branchements Dotations Reprises Travaux effectués Stocks finaux
Stocks finaux calcul FC

4 528k€ 5 865k€ 4 870k€ 22 463k€
22 463k€

4 457k€ 9 320k€ 5 195k€ 17 600k€
17 600k€

4 604k€ 8 265k€ 4 896k€ 13 939k€
13 939k€

2 193k€ 10 610k€ 2 705k€ 5 522k€
5 522k€

Les reprises sur provision ne sont pas communiquées dans le compte d’exploitation du service. Or, elles devraient l’être. En l’occurrence, elles ont été calculées par Finance Consult.

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

109

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

Graphique 16 : Evolution des stocks de provision Canal de Marseille

Les charges qui ont permis la constitution de cette réserve de trésorerie ont été supportées par le service dans le passé. Cette trésorerie est en théorie disponible pour la réalisation de travaux de renouvellement sur le périmètre du Canal de Marseille. Elle devrait être mise au regard d’un plan de renouvellement valorisé contradictoire, réalisé dans le cadre d’un audit technique, afin de valider les hypothèses de renouvellement communiquées par la SEM. La SEM disposant a priori de suffisamment de trésorerie pour faire face à ses obligations contractuelles actuelles, MPM pourrait : élargir les obligations contractuelles de la SEM, en matière de renouvellement ; négocier le retour de tout ou partie du stock de provisions pour renouvellement au terme du contrat envisager une diminution tarifaire justifiée par un allègement des charges de renouvellement imputées au service sur la durée restante à courir du contrat : cette solution a été adoptée dans l’avenant 21.

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

110

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

5.2.11 Charges relatives aux investissements 5.2.11.1 Compteurs

La rubrique « Compteurs » du CARE affiche les charges suivantes : Tableau 72 : Dépenses d'investissement - Compteurs

2008 Compteurs 634 k€

Evolution 3,3%

2009 655 k€

Evolution 3,5%

2010 678 k€

Evolution 1,8%

2011 690 k€

Cette charge, aussi appelée redevance d’usage, correspond au calcul d’une annuité financière basée sur les montants investis chaque année (comptabilisée au 1er juillet correspondant à la date moyenne d’acquisition) financés au taux moyen des emprunts d’Etat sur le marché secondaire (TME), majoré de 0,5 point, comme indiqué dans le tableau suivant : Tableau 73 : Evolution du taux appliqué aux charges « Compteurs »

Date moyenne d'acquisition 01/07/1995 01/07/1996 01/07/1997 01/07/1998 01/07/1999 01/07/2000 01/07/2001 01/07/2002 01/07/2003 01/07/2004 01/07/2005 01/07/2006 01/07/2007 01/07/2008 01/07/2009 01/07/2010 01/07/2011

TME moyen 7,59% 6,39% 5,63% 4,72% 4,69% 5,45% 5,05% 4,94% 4,18% 4,15% 3,46% 3,86% 4,36% 4,31% 3,70% 3,18% 3,38%

Marge 0,50% 0,50% 0,50% 0,50% 0,50% 0,50% 0,50% 0,50% 0,50% 0,50% 0,50% 0,50% 0,50% 1,00% 1,00% 1,00% 1,00%

Taux % 8,09% 6,89% 6,13% 5,22% 5,19% 5,95% 5,55% 5,44% 4,68% 4,65% 3,96% 4,36% 4,86% 5,31% 4,70% 4,18% 4,38%

La durée utilisée pour le calcul de cette annuité est de 12 ans, conformément à la durée d’amortissement comptable appliquée pour les compteurs, par la SEM. La SEM utilise un taux de progressivité de 1,5% annuel et une périodicité mensuelle. La charge imputée au service en 2011 s’élève à 690 k€. La méthodologie de calcul de ces charges appelle les remarques suivantes : La redevance compteurs comprend des frais financiers, ce qui est très discutable au regard du traitement comptable de ces derniers dans les comptes de la SEM (production immobilisée – autofinancement par le service) ; Le taux de progressivité appliqué induit un renchérissement théorique des frais financiers ; Les TME utilisés pour le calcul de cette charge n’ont jamais fait l’objet de révision, ce qui accroît les risques de décrochage avec la réalité économique du service.

-

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

111

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

5.2.11.2

Investissements contractuels

La rubrique « Investissements contractuels » du CARE affiche les charges suivantes : Tableau 74 : Charges d'investissements contractuels

2008 Investissements contractuels 7 134 k€

Evolution

2009

Evolution 1,2%

2010 7 338 k€

Evolution

2011

1,6% 7 248 k€

-5,9% 6 903 k€

Entre 2010 et 2011, les investissements chutent de 5,9% : les investissements diminuent en phase de fin de DSP. Cette rubrique concernait en 2007 les investissements suivants : Avenant 9 de la convention : versement de 230 MF (35 063 k€) relatifs à la prise en charge de la dette du service de l’eau par la SEM, ayant permis de financer les installations d’intérêt général du service du Canal de Marseille (notamment la station de traitement de Vallon Dol). Avenant 9 de la convention : remboursement des emprunts GOBTP de la Ville de Marseille et CFCMM de la commune d’Aubagne. Le montant à financer communiqué par la SEM s’établit à 4 327 k€, correspondant au capital restant dû au 1er janvier 1992, selon les échéanciers annexés au contrat. Avenant 19 de la convention : versement de 17 600 k€ relatifs à la participation au financement des études et travaux du Plan Quinquennal. La SEM précise que la somme n’a pas été versée à la clôture de l’exercice 2007. Compte tenu du décalage de l’échéancier prévisionnel de versement, la SEM retient une valeur actualisée de 14,9 M€ pour le calcul de l’annuité financière, sans toutefois préciser les modalités d’actualisation. A noter que cet investissement a été amorti financièrement sur la base de 15,0 M€ en 2007. Trois investissements antérieurs à l’avenant 9, dont les montants à financer à compter du 1er janvier 1992 sont les suivants : o o o Chute de Sainte Marthe : 15 k€ Complexe de la Batarelle : 94 k€ Station de pompage des Bastides : 42 k€

-

-

-

Les annuités financières relatives à ces investissements et imputées au service sont calculées selon les paramètres suivants : Durée : durée restant à courir jusqu’au terme du contrat, à compter de la date de réalisation des investissements. A noter que le versement de 17,6 M€ est amorti à compter du 1er mai 2007.

Cette dernière date est critiquable puisque la SEM prévoit le versement de cette somme selon l’échéancier suivant : o o o o o 2 000 k€ au 31/07/2009 5 450 k€ au 01/01/2010 1 368 k€ au 01/10/2010 2 272 k€ au 01/03/2011 6 510 k€ au 01/09/2011

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

112

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011 Au 11 juillet 2011, seuls 8 122 940 € ont été perçus par MPM. Dans ses compléments d’information 201020, la SEM explique que « la participation financière de 17,6 M€ aux investissements du service de l’eau a été enregistrée dans les comptes de la SEM dès 2007 pour deux raisons majeures : o l’engagement pris par la SEM dans le cadre de l’avenant n° 19 n’est soumis à aucune condition suspensive. Il est aussi certain en montant. Il s’agit donc d’une dette envers la Collectivité dès la prise d’effet de l’avenant. Seul l’échéancier d’extinction de la dette dépend d’étapes identifiées dans le processus de passation des marchés et de réalisation des travaux, cette participation financière est nécessairement financée par les recettes dès la date d’effet de l’avenant, puisqu’elle a été apportée sans augmentation des tarifs. A titre de démonstration, il convient de noter que la SEM est totalement engagée, même en imaginant que l’échéancier de versement intervienne après la fin du contrat de Marseille : comment, alors, imputer la charge correspondant à cette dette ?

o

Imputer les annuités dès la date d’effet de l’avenant n° 19 revient à considérer que la SEM a souscrit un emprunt équivalent, à rembourser sur la durée résiduelle du contrat. Cependant, les 17,6 M€ n’étant pas décaissés dès le premier jour mais selon un échéancier prévisionnel, le montant de l’emprunt est égal à la valeur actuelle des sommes à décaisser, calculée selon cet échéancier et avec le même taux que celui de l’emprunt. L’emprunt a donc été limité à 14,9 M€. En d’autres termes, les produits financiers procurés par le décaissement étalé dans le temps de la participation financière sont intégralement rétrocédés à MPM via l’actualisation des 17,6 M€ à 14,9 M€ en valeur 2007. » Nota Bene : Les articles 39 et 40 du contrat du Canal de Marseille jouent en cas de résiliation anticipée de ce même contrat. Les 17,6M€ ne sont pas considérés comme un bien mais comptabilisés en immobilisation corporelle. Cette somme n’est donc pas concernée par l es articles 39 et 40.En 2011, la redevance versée par la SEM à MPM est diminuée de 450k€. La SEM explique dans ses compléments d’information21 que « l'article 1 de l'avenant 19 précise : "Les versements seront effectués, à la demande de la Communauté Urbaine, selon l'avancement des opérations choisies : - un premier versement, d'un montant de deux millions d'euros, dans le mois suivant la conclusion du marché de maîtrise d'œuvre, - un deuxième versement, d'un montant de sept millions d'euros, dans le mois suivant la conclusion du marché de travaux, - un troisième versement, pour solde, six mois après le démarrage des travaux."

20 21

Réponse du 15/09/2011 de la SEM à la question 48 sur le Canal de Marseille (juillet 2011) Réponse du 15/09/2012 de la SEM à la question 64 sur le Canal de Marseille (juillet 2012)

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

113

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

Le montant de la redevance imputé entre 2007 et 2010 sur les CARE a été évalué en fonction de l’échéancier contractuel prévisionnel détaillé ci-dessous et devant se terminer en février 2012 :

Le report de réalisation d’ouvrages par la Collectivité au -delà de cette échéance a conduit à revoir le calcul de la valeur actuelle des versements échelonnés et corrélativement le détail des mensualités annuelles. Ci-dessous le nouvel échéancier prévisionnel retenu comme base de calcul pour 2011.

Suite à ce calcul, il s’avère que le cumul des mensualités pour les périodes 2007 à 2010 aurait dû être de 8 927 K€ alors que les charges cumulées enregistrées aux CARE pour cette même période ont été égales à 9 377 K€ soit un excédent de 450 K€. Ce montant a donc été déduit de la charge de 2011, portant ainsi la redevance nette de 2011 à 2 071K€. » Taux de financement : la SEM utilise le taux moyen des emprunts d’Etat sur le marché secondaire (TME) historique, majoré de 0,5 point pour tenir compte du risque supplémentaire appliqué aux entreprises par les organismes financiers. Ainsi, à l’exception du versement de 17,6 M€ régi par des dispositions contractuelles plus récentes, le taux de financement imputé au service s’élève à 9,1% (TME = 8,60%).

L’utilisation de ce taux historique est critiquable. Il est très supérieur aux conditions actuelles du marché (TME décembre 2010, publié par la Banque de France = 3,39%). Si ces investissements avaient été financés par dette, il ne fait aucun doute que les conditions de financement auraient été renégociées depuis 1992. La progressivité appliquée implique un renchérissement du coût de financement.

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

114

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011 La simulation suivante permet de comparer trois méthodologies de calcul économique permettant d’imputer les charges d’investissement au service : la méthode utilisée par la SEM ; la méthode utilisée par la SEM sans progressivité ; la méthode utilisée par la SEM sans progressivité et en ajustant le TME chaque année, afin d’imputer un coût de financement actualisé. Nous l’appellerons méthode FINANCE CONSULT par la suite.

Le graphique suivant représente les résultats de ces trois méthodes de calcul et intègre, pour comparaison, l’amortissement industriel pratiqué (hors coût de financement): Graphique 17 : Charges d'investissement contractuels

Il apparaît que la méthodologie employée par la SEM est défavorable au service et dégrade artificiellement sa rentabilité. D’après les résultats de cette simulation, les frais financiers imputés au service de 1992 à 2011 sont les suivants selon les trois méthodes étudiées : Méthode SEM : 55,6 M€ Méthode SEM sans progressivité : 51,2 M€ Méthode FINANCE CONSULT : 33,1 M€

Nous estimons donc une marge de manœuvre de 22,5 M€ sur 19 ans, soit 1,2 M€ par an.

Il convient de noter qu’aucune dette financière n’apparaît dans la comptabilité sociale de la SEM en 2011 (moins de 0,01% du total du bilan) et que les frais financiers sont négligeables en 2011. Ainsi, les charges imputées au service ne reflètent pas les charges comptabilisées par la SEM. La présence des charges financières dans le CARE alors que les investissements sont

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

115

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011 totalement autofinancés est expliquée comme suit par la SEM dans ses compléments d’information en 201022 : « Les investissements sont actuellement autofinancés, c'est-à-dire financés sur fonds propres. Le taux de rémunération du capital (c'est-à-dire des fonds propres) est toujours supérieur au taux de la dette en raison de la prime de risque : quel investisseur accepterait une rémunération qui ne prendrait pas en compte le risque de perte partielle, voire totale, du capital apporté ?(1) Le coût de financement d’un investissement sur le long terme se mesure, non pas en fonction de la méthode de financement au jour de la réalisation de l’investissement, mais d’après le coût moyen pondéré des capitaux permanents, c'est-à-dire du coût moyen pondéré des fonds propres et de la dette. En effet, l’interaction entre fonds propres et endettement est permanente : la capacité des actionnaires d’une part et des prêteurs d’autre part étant nécessairement limitée, l’utilisation de l’une des ressources imposera à terme un transfert vers l’autre. Ainsi, Messieurs F. Bied -Charreton et J. Raffegeau écrivent dans l’ouvrage « Financement des entreprises » publié aux Editions Francis Lefebvre : « L’affectation de la capacité d’autofinancement se trouve réellement à la croisée des chemins qui commandent la stratégie de l’entreprise dans une répartition des risques consciemment ordonnée entre le présent et l’avenir. » Ou encore Monsieur J. C. Van Horne écrit dans l’ouvrage « Gestion et politique financière » paru aux Editions Dunod : « Les différentes origines des fonds utilisables pour financer un projet d’investissement sont nombreuses et chacune d’elles a un coût. […] En fait, utiliser telle source de fonds change les conditions dans lesquelles il peut être fait appel à d’autres sources ». Ces dernières années, le coût moyen pondéré des capitaux permanents est supérieur d’environ 3 points au Taux Moyen des Emprunts d’Etat. Afin d’une part de ne pas faire supporter au service un coût de financement uniquement fondé sur celui des entreprises délégataires de services publics, et d’autre part de contenir son évolution en phase avec celle des tarifs, le taux retenu pour le calcul de la charge des investissements contractuels est donc le TME, majoré d’un point po ur tenir compte partiellement du coût supplémentaire des capitaux permanents d’une entreprise, dont la solvabilité est nécessairement plus risquée que celle de l’Etat. »

22 (1)

Réponse du 15/09/2011 de la SEM à la question 50 sur le Canal de Marseille (juillet 2011) Raison pour laquelle le financement en BOT ou PPP coûte toujours plus cher que l’endettement direct .

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

116

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

5.2.11.3

Investissements contractuels

La rubrique « Annuités d’emprunts de la Collectivité pri ses en charge » du CARE affiche les charges suivantes (en augmentation régulière de 1,5% par an du fait de la présence d’un taux de progressivité) : Tableau 75 : Charges d’annuités d’emprunt prises en charge

2008 Annuités d'emprunts de la collectivité prises en charge 455 k€

Evolution 1,5%

2009 462 k€

Evolution 1,5%

2010 469 k€

Evolution 1,5%

2011 476 k€

Cette rubrique concerne les investissements suivants : La reprise des emprunts de la commune de Septèmes-les-Vallons, conformément aux dispositions de l’avenant 9 et des échéanciers annexés : le capital restant dû au 1er janvier 1992, retenu par la SEM s’élève à 383 k€ (un éc art négligeable est constaté : 12 k€ en faveur du service). La reprise des emprunts de la commune de La Pennes sur Huveaune , conformément aux dispositions de l’avenant 9 et des échéanciers annexés : le capital restant dû au 1er janvier 1992, retenu par la SEM s’élève à 408 k€ (un écart négligeable est constaté : 48 k€ en défaveur du service). La reprise des emprunts de la commune des Pennes Mirabeau, conformément aux dispositions de l’avenant 9 et des échéanciers annexés : le capital restant dû au 1er janvier 1992, retenu par la SEM s’élève à 983 k€ (un écart négligeable est constaté : 130 k€ en défaveur du service). La reprise des emprunts de la commune d’Aubagne, conformément aux dispositions de l’avenant 9 et des échéanciers annexés : le capital restant dû au 1er janvier 1992, retenu par la SEM s’élève à 2 135 k€ (un écart négligeable est constaté : 157 k€ en défaveur du service).

-

-

-

Les modalités de calcul des charges imputées au service sont identiques à celles utilisées pour les charges de la rubrique « Investissements contractuels » et les critiques également.

Conformément au paragraphe précédent, la simulation suivante permet de comparer trois méthodologies de calcul économique permettant d’imputer les charges d’investissement au service: la méthode utilisée par la SEM ; la méthode utilisée par la SEM sans progressivité ; la méthode utilisée par la SEM sans progressivité et en ajustant le TME chaque année, afin d’imputer un coût de financement actualisé. Nous l’appellerons méthode FINANCE CONSULT par la suite.

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

117

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011 Le graphique suivant représente les résultats de ces trois méthodes de calcul et intègre un quatrième élément de comparaison : l’amortissement industriel pratiqué (qui n’intègre aucun coût de financement) : Graphique 18 : Charges d'investissement - Reprise des emprunts

Il apparaît que la méthodologie employée par la SEM est défavorable au service et dégrade artificiellement sa rentabilité. D’après les résultats de cette simulation, les frais financiers imputés au service de 1992 à 2011 sont les suivants selon les trois méthodes étudiées : Méthode SEM : 5,3 M€ Méthode SEM sans progressivité : 4,8 M€ Méthode FINANCE CONSULT : 3,0 M€

Selon cette analyse, nous estimons une marge de manœuvre de 2,3 M€ sur 19 ans, soit 0,12 M€ par an. La reprise des annuités d’emprunt représente un investissement moindre que les investissements contractuels.

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

118

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

5.2.11.4

Investissements du domaine privé

La rubrique « Investissements du domaine privé » du CARE affiche les charges suivantes, en diminution de 9% entre 2010 et 2011 : Tableau 76 : Investissement du domaine privé

2008 Investissements du domaine privé 1 795 k€

Evolution

2009

Evolution -4,9%

2010 1 596 k€

Evolution

2011

-6,5% 1 678 k€

-9,0% 1 453 k€

Ces dépenses d’investissement sont mutualisées (à l’exception de certains postes imputables directement) au niveau de la SEM. Elles sont amorties selon un calcul actuariel dont la méthodologie est comparable à celle étudiée dans les paragraphes précédents. La durée de financement ne dépend pas du terme du contrat. Les biens sont amortis selon leur durée de vie économique. Il convient de noter que les investissements réalisés à compter du 1er janvier 2008 sont majorés d’un spread de 1% (au lieu de 0,5% auparavant). Ces dépenses mutualisées sont ensuite réparties selon différentes clés de répartition (km parcourus, coefficient d’activité non précisé, valeur ajoutée) adaptée au centre de coût de la comptabilité analytique. La baisse des investissements du domaine privé entre 2010 et 2011 pourrait être mise en lien avec l’approche de la fin de la DSP.

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

119

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

5.3 Equilibre du service
Le tableau suivant rapporte le résultat du service aux recettes propres du fermier hors compte de tiers : Tableau 77 : Rentabilité du service
Produits du service (hors produi ts perçus pour comptes de ti ers ) Résultat avant impôt Taux de rentabilité du service avant impôt Impôts Taux d'imposition constaté Résultat net du service Taux de rentabilité du service (résultat / recettes propres) Exercice 2008 Evolution Exercice 2009 Evolution Exercice 2010 Evolution Exercice 2011 112 294 k€ 1,46% 113 937 k€ -1,80% 111 883 k€ -1,76% 109 913 k€ 15 894 k€ 6,20% 16 879 k€ 10,46% 18 644 k€ -19,87% 14 939 k€ 14,2% 4,67% 14,8% 12,48% 16,7% -18,44% 13,6% 5 401 k€ 8,44% 5 857 k€ 8,49% 6 354 k€ -5,40% 6 011 k€ 33,98% 2,11% 34,70% -1,78% 34,08% 18,06% 40,24% 10 493 k€ 5,04% 11 022 k€ 11,49% 12 288 k€ -27,34% 8 928 k€ 9,34% 3,53% 9,67% 13,53% 10,98% -26,04% 8,12%

Les taux d’imposition constatés dans le tableau ci-dessus ne semblent pas incohérents au regard du taux légal en vigueur en France (33,33%). Des écarts apparaissent probablement du fait : de l’intégration fiscale pratiquée au niveau du Groupe SEM. En effet, certaines sociétés du Groupe peuvent être déficitaires et donc minorer le résultat imposable ; de l’intégration de la participation des salariés dans les charges de personnel.

L’équilibre du service est assuré avec des résultats nets bénéficiaires sur la période d’observation. En revanche, ce résultat net est en forte baisse entre 2010 et 2011 (-18,44%). En 2011, la rentabilité du service diminue de 26%, du fait de la baisse des produits du service de 1,76% combiné à une augmentation générale des charges hors compte de tiers de 2,1% entre 2010 et 2011, notamment du fait de la stagnation des charges de personnel (+0,1%), la hausse des charges de sous-traitance (+1,3%) et des autres dépenses d’exploitation (+1,3%), qui représentent ensemble 60% des charges hors compte tiers.

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

120

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

5.4 Structure financière du service
5.4.1 Les actifs du service

Le rapport annuel du délégataire intègre un inventaire distinguant les biens de retour et de reprise d’une part et les biens en jouissance temporaire d’autre part. Cet inventaire n’identifie les biens de reprise et les biens de retour que de manière large. La liste détaillée de chaque type de biens a été demandée en compléments d’information. Sont enregistrés dans la partie biens de retour / Biens de reprise : Les compteurs ; Le matériel informatique (software) ; Les matériels et outillages ; Les agencements et aménagements ; Le mobilier.

Au regard de ces libellés, il semblerait que les biens intégrés à l’inventaire « Biens de retour / Biens de reprise » correspondent à des biens de reprise. Cet inventaire précise la date d’acquisition de chaque actif, ainsi que sa valeur brute mais ne détaille pas les modalités d’amortissement pratiquées et ne valorise pas la valeur nette comptable de ces biens au 31/12/2011. La valeur brute des biens ressort à 8,1 M€ au 31/12/2011, comme indiqué dans le tableau suivant: Tableau 78 : Valeur Brute des biens de retour et de reprise

Compteurs Matériels informatiques (software) Matériels et outillages Agencements et aménagements Mobilier Total

Valeur d'acquisition biens de reprise 2009 2010 2011 7 372 763 € 7 509 971 € 7 671 180 € 210 000 € 210 000 € 210 000 € 133 793 € 139 033 € 137 836 € 61 702 € 61 548 € 61 548 € 84 353 € 78 095 € 79 615 € 7 862 611 € 7 998 647 € 8 160 180 €

Matériels et outillages

n.c.

Valeur d'acquisition biens de retour 2009 2010 2011 75 044 € 147 908 €

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

121

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

L’état comptable fourni par la SEM dans ses compléments d’information apporte les informations suivantes : Tableau 79 : Valeur Nette Comptable 2011 des biens de reprise
Date Acq. Base comptable dont compteurs 1975 1979 1990 1993 1994 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011
272,75 € 17 462,09 € 43 417,35 € 7 241,33 € 7 977,60 € 10 006,46 € 194 116,34 € 406 490,90 € 480 978,86 € 426 315,22 € 424 389,39 € 426 999,55 € 608 173,20 € 692 719,43 € 754 495,36 € 441 386,74 € 665 107,14 € 652 566,96 € 622 986,11 € 702 940,51 € 574 136,32 € € € € € € €

Cumul antérieur Dotation Valeur nette cpt part compteurs / dont compteurs comptable comptable 2011 fin 2011 VNC totale
272,75 € 17 462,09 € 43 417,35 € 7 241,33 € 7 977,60 € 10 006,46 € 194 116,34 € 406 490,90 € 461 102,78 € 373 335,41 € 336 599,96 € 302 604,28 € 381 478,41 € 378 836,73 € 357 338,19 € 183 929,07 € 273 331,66 € 193 439,34 € 92 940,13 € 51 710,92 € € € € € € € € € € € € € € € € € € € € € € € € € € € ns ns ns ns ns ns ns ns 0% 100% 100% 100,10% 99,97% 99,74% 99,24% 99,42% 99,81% 96,69% 94,18% 98,71% 99,73%

354 566,84 € 393 307,39 € 480 978,86 € 425 003,02 € 422 083,27 € 427 363,87 € 604 509,51 € 681 891,47 € 725 613,79 € 409 346,23 € 551 652,39 € 546 965,20 € 573 087,54 € 666 944,25 € 555 737,05 €

19 876,08 € 35 416,92 € 35 173,61 € 35 583,30 € 50 489,51 € 58 177,80 € 62 271,13 € 34 566,67 € 46 512,49 € 58 627,91 € 48 387,53 € 60 258,39 € 24 097,90 €

0,00 € 17 562,89 € 52 615,82 € 88 811,97 € 176 205,28 € 255 704,90 € 334 886,04 € 222 891,00 € 345 262,99 € 400 499,71 € 481 658,45 € 590 971,20 € 550 038,42 €

17 562,89 € 52 615,82 € 88 903,05 € 176 145,83 € 255 052,31 € 332 324,46 € 221 589,00 € 344 593,79 € 387 246,34 € 453 611,24 € 583 347,81 € 548 560,59 €

TOTAL 2011

8 160 180 €

7 819 050,68 €

4 073 631,70 €

569 439,24 €

3 517 108,67 €

3 461 553,13 €

98,42%

La valeur nette comptable des biens de reprise en 2011 s’élève à 3,5M€ (dont 3,4M€ correspondent à la VNC des compteurs). Tableau 80 : Valeur Nette Comptable 2011 des biens de retour

Date Acq. 2010 2011 TOTAL 2011

Base comptable
75 044,40 € 89 949,50 €

Cumul Dotation antérieur comptable comptable 2011
1 272,15 € € 15 008,88 € 2 097,95 €

Valeur nette cpt fin 2011
58 763,37 € 87 851,55 €

164 994 €

1 272 €

17 107 €

146 615 €

La valeur nette comptable des biens de retour en 2011 s’élève à 146k€.

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

122

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

5.4.1.1 Le parc compteurs
L’inventaire communiqué dans le rapport annuel du délégataire identifie les compteurs acquis depuis 1994. Leur valeur brute s’élève à 7 671 180€ au 31/12/2011. Tableau 81 : Echéancier d’amortissement des compteurs 2011
Base Montant comptable d'acquisition
190 181,93 358,35 392 949,04 480 978,86 425 003,02 422 083,27 426 999,55 364,32 604 057,88 451,63 600 385,39 61 346,08 20 160,00 145 709,40 579 904,39 307 042,93 102 303,30 149 261,25 402 391,14 149 142,70 397 822,50 142 305,35 430 782,19 111 207,20 555 737,05 70 148,90 502 466,77 7 671 544,39 -583 489,32 7 088 055,07 555 737,05 354 566,84 358,35 392 949,04 480 978,86 425 003,02 422 083,27 426 999,55 364,32 604 057,88 451,63 600 385,39 61 346,08 20 160,00 145 709,40 579 904,39 307 042,93 102 303,30 149 261,25 402 391,14 149 142,70 397 822,50 142 305,35 430 782,19 111 207,20 555 737,05

Libellé 1

Date Acq.

Durée amort.
12,00 12,00 12,00 12,00 12,00 12,00 12,00 12,00 12,00 12,00 12,00 12,00 12,00 12,00 12,00 12,00 12,00 12,00 12,00 12,00 12,00 12,00 12,00 12,00 12,00 12,00 12,00

Cumul antérieur
190 181,93 358,35 392 949,04 461 102,78 372 023,21 334 293,84 302 604,28 242,88 377 743,07 244,81 325 414,39 33 250,12 11 350,36 66 833,38 265 988,13 115 246,25 38 398,79 43 585,66 117 501,90 31 122,48 83 015,94 17 836,90 53 882,10 4 671,72 23 346,03 0,00 0,00

Dotation Valeur nette comptable cpt fin N
0,00 0,00 0,00 19 876,08 35 416,92 35 173,61 35 583,30 30,36 50 338,16 37,64 50 032,12 5 112,17 1 680,00 12 142,45 48 325,37 25 586,91 8 525,28 12 438,44 33 532,60 12 428,56 33 151,88 11 858,78 35 898,52 9 267,27 46 311,42 2 946,89 21 108,19 0,00 0,00 0,00 0,00 17 562,89 52 615,82 88 811,97 91,08 175 976,65 169,18 224 938,88 22 983,79 7 129,64 66 733,57 265 590,89 166 209,77 55 379,23 93 237,15 251 356,64 105 591,66 281 654,68 112 609,67 341 001,57 97 268,21 486 079,60 67 202,01 481 358,58

01/ 07/ 1997 COMPTEURS MARSEILLE 1997 01/ 07/ 1998 COMPTEURS trsf f 9695 01/ 07/ 1998 COMPTEURS MARSEILLE 1998 01/ 07/ 1999 COMPTEURS MARSEILLE 1999 01/ 07/ 2000 COMPTEURS MARSEILLE PERIM 2000 01/ 07/ 2001 COMPTEURS MARSEILLE 2001 01/ 07/ 2002 COMPTEURS MARSEILLE 2002 31/ 12/ 2002 COMPTEURS dehe -sacea 2003 01/ 07/ 2003 COMPTEURS MARSEILLE 2003 30/ 12/ 2003 compteurs marseille 2004 01/ 07/ 2004 COMPTEURS MARSEILLE 2004 01/ 07/ 2004 COMPTEURS MARSEILLE 2004 POSE compteurs marseille 2004 tete emett 01/ 07/ 2004 01/ 07/ 2005 COMPTR MARSEILLE 2005 TETE 01/ 07/ 2005 COMPTEURS MARSEILLE PERIM 2005 01/ 07/ 2006 COMPTEURS MARSEILLE 2006 01/ 07/ 2006 COMPTEURS MARSEILLE 2006 TETE COMPTEURS MARSEILLE 2007 TETE EMETT01/ 07/ 2007 01/ 07/ 2007 COMPTEURS MARSEILLE 2007 COMPTEURS MARSEILLE 2008 TETE EMETT01/ 07/ 2008 01/ 07/ 2008 COMPTEURS MARSEILLE 2008 COMPTEURS MARSEILLE 2009 TETE EMETT01/ 07/ 2009 01/ 07/ 2009 COMPTEURS MARSEILLE 2009 COMPTEURS MARSEILLE 2010 TETE EMETT01/ 07/ 2010 01/ 07/ 2010 COMPTEURS MARSEILLE 2010 COMPTEURS MARSEILLE 2011 TETE EMETR01/ 07/ 2011 01/ 07/ 2011 COMPTEURS MARSEILLE 2011

3 663 188,34 546 802,92 3 461 553,13

Total à fin 2010 Acquisitions 2011 Mises au rebut Compteurs 2011 Total à fin 2011

7 510 335,42 572 615,67 411 406,70
7 671 544,39

La valeur brute au 31/12/2011 des compteurs après mise au rebut des compteurs concernés et nouvelles acquisitions de l’exercice s’élève à 7,6M€ (au lieu de 7,5M€ au 31/12/2010). La VNC au 31/12/2011 des compteurs est donc égale à 3,5M€. Les compteurs sont amortis sur une durée de 12 ans à compter du 1er juillet de leur année d’acquisition, de manière linéaire. Nous attirons donc l’attention de MPM sur le fait qu’au terme du contrat, le parc de compteurs aura une valeur résiduelle financière et une valeur nette comptabl e puisqu’un compteur n’est pas amorti sur la durée restant à courir mais sur une durée fixe de 12 ans. Selon les informations complémentaires communiquées par la SEM en 2007 et confirmées par les échanges du 06/10/2011 avec la SEM, rappelant les dispositions de l’article 40 du cahier des charges, les compteurs (art. 17) font partie intégrante de la concession et devront être remis gratuitement ou contre indemnités à la collectivité.

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

123

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

5.4.1.2 Les autres biens de retour / de reprise
La liste des autres biens de reprise a été communiquée par la SEM dans ses compléments d’information 201123 : Tableau 82 : Amortissement comptable des biens de reprise hors compteurs

Comptes Matériels informatiques (software) 208500 231000 Matériels et outillages 215400 Agencements et aménagements 218100 Mobilier 218400 TOTAL hors compteurs

VB 2011 Durée amortissement 184 875,00 € 1 ans 25 125,00 € 0 ans 137 836,00 € 5 ans 61 548,19 € 10 ans 79 615,35 € 8 ans 488 999,54 €

VNC 2011 - € 25 125,00 € 16 041,69 € 59,45 € 14 420,48 € 55 646,62 €

La VNC au 31/12/2011 des biens de reprise hors compteurs s’élève à 55,6 K€. La VNC au 31/12/2011 des biens de retour (hors IJT) s’élève à 7146k€.

23

Réponse du 15/09/2012 de la SEM à la question 69 sur le Canal de Marseille (juillet 2012)

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

124

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

5.4.1.3 Les biens en jouissance temporaire
Les biens en jouissance temporaire (IJT) sont des biens de retour. Ils comptablement de la même manière que les autres biens de retour : chaque année en valeur de remplacement. La SEM en communique le correspondent à des équipements (vannes, bondes, réservoirs fonctionnement du service. ne semblent pas amortis leur valeur est exprimée détail dans ses RAD. Ils etc) indispensables au

Une demande de compléments d’information a été adressée au délégataire concernant le détail de la valeur de remplacement des IJT en 2011, qui n’est pas exploitable sous format PDF. La SEM avait communiqué le détail comptable des IJT en 201124 : Tableau 83 : Valeur de remplacement 2011 des IJT

AP - Coût Travaux

AP - Valeur Remplacement Prévisionnelle 20 471 358 € 1 814 461 € 741 680 € 1 144 670 € 1 840 316 € 1 527 096 € 1 629 899 € 1 959 921 € 2 390 385 € 2 950 378 € 2 533 169 € 2 312 127 € 1 483 184 €

1945-1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011

14 938 984 € 1 056 226 € 668 181 € 1 033 820 € 1 637 024 € 1 381 624 € 1 476 880 € 1 819 019 € 2 240 344 € 2 846 007 € 2 493 690 € 2 529 494 € 1 649 721 €

5.4.1.4 Les investissements contractuels
Le versement des 230 MF prévu à l’avenant 9 est comptabilisé en immobilisation incorporelle dans les comptes de la SEM (poste 205200) pour une valeur brute de 35,1 M€. D’après les informations communiquées lors des précédents audits, cet investissement est amorti linéairement sur 22 ans (durée restant à courir à la date de son inscription dans les comptes : l’avenant 9 a pris effet le 1er janvier 1992). Selon ces modalités d’amortissement, le versement contractuel de 230 MF est amorti de la manière suivante au 31/12/2011 : Tableau 84 : Amortissement comptable - Versement 230 MF
Valeur Brute 01/01/1992 35 063 274 € Durée Amort. Cum. Au Dotation 2009 d'amort. 31/12/2008 22,0 ans 27 094 348 € 1 593 785 € VNC au Dotation 2010 VNC 31/12/2010 VNC 31/12/2011 VNC 31/12/2012 VNC 31/12/2013 31/12/2009 6 375 141 € 1 593 785 € 4 781 356 € 3 187 570 € 1 593 785 € 0€

D’après l’estimation réalisée par Finance Consult, cet investissement devrait être entièrement amorti au terme du contrat.
24

Réponse du 15/09/2012 de la SEM à la question 71 sur le Canal de Marseille (juillet 2012)

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

125

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011 Le versement des 17,6 M€ prévu à l’avenant 19 est comptabilisé en immobilisation incorporelle dans les comptes de la SEM (poste 205200), en contrepartie d’une dette auprès de MPM. Elle est amortie sur la durée restante à courir du contrat à compter de la signature du contrat, soit 6 ans et 8 mois. Selon ces modalités d’amortissement, le versement contractuel de 17,6 M€ est amorti de la manière suivante au 31/12/2011 : Tableau 85 : Amortissement comptable - Participation 17,6 M€
Valeur Brute 01/04/2007 17 600 000 € Durée Amort. Cum. Au Dotation 2009 d'amort. 31/12/2008 6,7 ans 4 432 918 € 2 633 416 € VNC au Dotation 2010 VNC 31/12/2010 VNC 31/12/2011 VNC 31/12/2012 VNC 31/12/2013 31/12/2009 10 533 666 € 2 633 416 € 7 900 249 € 5 266 833 € 2 633 416 € 0€

D’après l’estimation réalisée par Finance Consult, cet investissement devrait être entièrement amorti au terme du contrat.

Les emprunts GOBTP et CFCMM (4,2 M€) repris par la SEM sont comptabilisés en immobilisation incorporelle dans les comptes de la SEM (poste 205200). A la signature de l’avenant 9, il avait été décidé d’amortir cet investissement selon le rythme d’amortissement des emprunts correspondant. Au cours de l’exercice 1993, il a été décidé d’amortir le capital restant dû de façon linéaire jusqu’au terme du contrat. Selon ces modalités d’amortissement, cet investissement est amorti de la manière suivante au 31/12/2011 : Tableau 86 : Amortissement comptable – Emprunt GOBTP et CFCMM
Valeur Brute 01/01/1992 4 326 826 € Durée Amort. Cum. Au Dotation 2009 d'amort. 31/12/2008 10,0 ans 3 489 923 € 167 381 € VNC au Dotation 2010 VNC 31/12/2010 VNC 31/12/2011 VNC 31/12/2012 VNC 31/12/2013 31/12/2009 669 522 € 432 683 € 502 142 € 334 761 € 167 381 € 0€

D’après l’estimation réalisée par Finance Consult, cet investissement devrait être entièrement amorti au terme du contrat.

5.4.2

Les moyens de financement

Aucune subvention d’équipement n’est prévue contractuellement. Par ailleurs, aucune subvention d’investissement n’est comptabilisée dans les comptes de la SEM. Pour mémoire, les comptes sociaux de la SEM, établis au 31/12/2011, font apparaître une dette financière à long terme quasi nulle. Le service semble donc entièrement financé sur la base des fonds propres constitués par le cumul des résultats bénéficiaires et des provisions établies pour faire face aux obligations contractuelles mises à la charge de la SEM (renouvellement notamment).

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

126

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

5.4.3

Stocks d’eau en compteur

La méthode de valorisation de l’eau en compteur a été modifiée en 2008 : Jusqu’en 2007, « l’eau en compteur » était : o o comptabilisée en stocks ; quantifiée selon une méthode statistique manuelle qui portait uniquement sur les relevés semestriels, ce qui minorait de manière significative les volumes considérés ; valorisée au coût de revient, selon une méthode de coûts partiels arrêtée avec l’administration fiscale en 1983, et intégrée au chiffre d’affaires de l’exercice suivant (après relève).

o

-

En application des conclusions du contrôle fiscal réalisé en 2006 et 2007, l’eau en compteur est : o o comptabilisée en facture à établir (créances) ; quantifiée selon les données de gestion fournies par l’application informatique développée spécifiquement pour le calcul de l’eau dans les compteu rs, qui couvre l’ensemble des relèves (trimestrielles, semestrielles et annuelles) ; valorisée au prix de vente moyen selon les tarifs de l’eau.

o

En 2011, les stocks d’eau en compteur ont augmenté de 1,42% en valeur entre le 31/12/2010 et le 31/12/2011. Tableau 87 : Détail des stocks d’eau en compteur 2010-2011
31/12/10 Agence de l'eau MPM SEM TOTAL 2010 31/12/11 Agence de l'eau MPM SEM TOTAL 2011

Espaces verts

Volumes Prix unitaires Montant Ht Industriels-EB Volumes Prix unitaires Montant Ht Industriels-EF Volumes Prix unitaires Montant Ht Tous usage autres Volumes Prix unitaires Montant Ht Volumes Tous usage Prix unitaires domestiques Montant Ht
Total Volumes Total Montant Ht VARIATION -

494 833 m3 0,05 € 23 752,00 € 6 244 m3 0,08 € 481,04 € 170 189 m3 0,08 € 13 953,46 €

494 833 m3 0,05 € 23 158,21 € 4 967 m3 0,31 € 1 521,40 € 129 454 m3 0,36 € 46 121,40 €

494 833 m3 1,73 € 857 050,74 € 4 967 m3 0,99 € 4 931,24 € 129 454 m3 1,17 € 151 742,48 €

1 484 499 m3 1,83 € 903 960,95 € 16 178 m3 1,38 € 6 933,68 € 429 097 m3 1,61 € 211 817,34 €

521 714 m3 0,03 € 14 607,94 € 5 724 m3 0,05 € 314,43 € 172 520 m3 0,07 € 12 046,66 €

521 714 m3 0,05 € 24 937,91 € 4 877 m3 0,31 € 1 523,58 € 132 870 m3 0,36 € 48 237,20 €

521 714 m3 1,65 € 859 941,14 € 4 877 m3 1,02 € 4 994,05 € 132 870 m3 1,21 € 160 496,04 €

1 565 142 m3 1,72 € 899 486,99 € 15 478 m3 1,39 € 6 832,06 € 438 260 m3 1,64 € 220 779,90 €

439 306 m3 249 935 m3 249 935 m3 939 176 m3 0,11 € 0,05 € 1,73 € 1,89 € 47 977,37 € 11 697,01 € 432 887,42 € 492 561,80 € 24 261 457 m3 12 146 520 m3 12 146 520 m3 48 554 497 m3 0,12 € 0,05 € 1,73 € 1,90 € 2 884 866,74 € 568 457,36 € 21 037 772,59 € 24 491 096,69 € 25 372 029 m3 13 025 709 m3 13 025 709 m3 51 423 447 m3 2 971 030,61 € 650 955,38 € 22 484 384,47 € 26 106 370,46 €

455 671 m3 261 229 m3 261 229 m3 978 129 m3 0,11 € 0,05 € 1,65 € 1,80 € 48 147,24 € 12 486,80 € 430 583,70 € 491 217,74 € 25 691 528 m3 12 861 112 m3 12 861 112 m3 51 413 752 m3 0,12 € 0,05 € 1,65 € 1,81 € 3 054 495,40 € 614 761,51 € 21 198 970,94 € 24 868 227,85 € 26 847 157 m3 13 781 802 m3 13 781 802 m3 54 410 761 m3 3 129 611,67 €
158 581,06 €

701 947,00 €
50 991,62 €

22 654 985,87 €
170 601,40 €

26 486 544,54 €
380 174,08 €

377 367,84 € - 10 058,51 € -

791 011,32 € - 1 178 437,67 €

-11,27%

-1,52%

-3,40%

-4,32%

5,34%

7,83%

0,76%

1,46%

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

127

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

5.4.4

Créances clients

Les compléments d’information apportés par la SEM sont les suivants : Tableau 88 : Créances clients au 31/12/2011

Créances facturées non encore recouvrées au 31/12/11

Marseille Allauch Septèmes Carnoux Carry Cassis - Ceyreste Châteauneuf-les-martigues La Ciotat Ensuès Gemenos Gignac Marignane Le Rove Roquefort la Bédoule Sausset les Pins

Solde au 31/12/2011 Montant global 6.4.1 (en € ttc) 30 139 496,03 525 562,55 252 474,10 767 456,87 177 401,31 749 729,90 481 438,09 925 586,92 312 866,78 60 770,89 283 833,51 1 053 377,73 198 273,84 430 052,71 417 927,66 36 776 248,89

Les créances clients au 31/12/2011 se montent à 30,1 M€ TTC sur le Canal de Marseille, soit 82% des créances clients contractées sur le territoire MPM et 25,5% des créances clients de la SEM en général, qui se montent à 117M€ au 31/12/2011. Les créances clients sur le contrat du Canal de Marseille représentent près de deux mois de chiffre d’affaires de la SEM.

5.4.5

Créances / Dettes comptes de tiers

La SEM perçoit pour le compte de différents tiers des produits qu’elle doit reverser à l’euro l’euro. Il s’agit : Des produits de la surtaxe perçus pour le compte des collectivités ; Des produits des redevances d’assainissement facturés pour le compte de la SERAM ; Des redevances perçues pour le compte de l’Agence de l’Eau.

Le présent paragraphe a pour objet d’identifier les différents flux financiers relatifs à ces produits perçus pour compte de tiers qui ne constitue pas en tant que tel des produits du service mais des mouvements de trésorerie pour le service.

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

128

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

5.4.5.1 Produits de la surtaxe
Dans le détail du CARE, la SEM indique avoir facturé 8 685 k€ au titre de la surtaxe. Tableau 89 : Solde du compte de surtaxe (SEM)
2009 Surtaxes encaissées fin N-1, reversées début N Surtaxes facturées en N-1 et sur les exercices antérieurs, restant à encaisser Solde du compte au 1er janvier N Facturation de l'exercice N Reversements de l'année N Surtaxes encaissées fin N, reversées début N+1 Surtaxes facturées en N et sur les exercices antérieurs, restant à encaisser Solde du compte au 31 décembre N 4 072 698 € 1 612 924 € 5 685 622 € 8 663 509 € 8 315 778 € 4 491 023 € 1 542 330 € 6 033 353 € 2010 4 491 023 € 1 542 330 € 6 033 353 € 8 875 517 € 8 400 915 € 4 610 722 € 1 897 232 € 6 507 954 € 2011 4 610 722 € 1 897 232 € 6 507 954 € 8 692 593 € 8 930 644 € 4 419 310 € 1 850 593 € 6 269 903 €

MPM a mis en place un outil de suivi de la surtaxe dont le récapitulatif est présenté ci-dessous :

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

129

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

Tableau 90 : Suivi de la surtaxe facturée (MPM)
SUIVI DE LA FACTURATION ET DES ENCAISSEMENTS
Facturation Tous usages Sem estriels et Trim estriels Volumes Tarif Surtaxe facturée Tous usages (A) Facturation Industriels EF Volumes Tarif Moyen Surtaxe facturée Industriels EF (B) Facturation Industriels EB Volumes Tarif Moyen Surtaxe facturée Industriels EB (C) Facturation Incendie Volumes Tarif Surtaxe facturée Incendie (D) Facturation Concessions aux Com m unes [E] Autres facturations Surtaxe facturée (F) Non - valeurs (y com pris créances irrécouvrables) Total non-valeurs émises (y compris antérieures à 2008) (G) dont <2008 dont 2008 dont 2009 dont 2010 dont 2011 Surtaxe nette facturée (A) + (B) + {C} + (D) + {E} + (F) - (G) = (1) Surtaxe nette facturée hors non-valeurs antérieures à 2008 (1) - (2) Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septem bre Octobre Novem bre Décem bre Total 55 761 392,00 0,0478 2 665 394,54 m3 3 942 624,00 4 624 103,00 5 386 578,00 2 998 271,00 4 852 076,00 4 892 683,00 4 071 727,00 4 656 655,00 6 376 078,00 4 234 687,00 4 976 563,00 4 749 347,00 € 0,0478 0,0478 0,0478 0,0478 0,0478 0,0478 0,0478 0,0478 0,0478 0,0478 0,0478 0,0478 € 188 457,43 221 032,12 257 478,43 143 317,35 231 929,23 233 870,25 194 628,55 222 588,11 304 776,53 202 418,04 237 879,71 227 018,79

m3 € €

2 617,00 0,3064 801,85

1 907,00 0,3064 584,30

418 990,00 0,3064 128 378,54

17 780,00 0,3064 5 447,79

22 879,00 0,3064 7 010,13

384 530,00 0,3064 117 819,99

237,00 0,3064 72,62

7 686,00 0,3064 2 354,99

514 033,00 0,3064 157 499,71

7 009,00 0,3064 2 147,56

5 215,00 0,3064 1 597,88

458 512,00 0,3064 140 488,08

1 841 395,00 0,3064 564 203,43

m3 € €

4 500,00 0,2932 1 319,40

0,2932 0,00

4 245,00 0,2932 1 244,63

0,2932 0,00

0,2932 0,00

20 925,00 0,2932 6 135,21

4 500,00 0,2932 1 319,40

0,2932 0,00

35 823,00 0,2932 10 503,30

0,2932 0,00

0,2932 0,00

17 702,00 0,2932 5 190,23

87 695,00 0,2932 25 712,17

m3 € € €

18 232,00 3,2109 58 541,13 0,00

7 194,00 3,2109 23 099,21 0,00

18 512,00 3,2109 59 440,18 0,00

6 066,00 3,2109 19 477,32 0,00

11 540,00 3,2109 37 053,79 0,00

17,00 3,2109 54,59 0,00

12 742,00 3,2109 40 913,29 0,00

5 706,00 3,2109 18 321,40 0,00

25 733,00 3,2109 82 626,09 0,00

11 806,00 3,2109 37 907,89 0,00

14 155,00 3,2109 45 450,29

51,00 3,2109 163,76

131 754,00 3,2109 423 048,92 4 768 448,96

0,00 4 768 448,96

6 427,90

302 237,78

10 873,39

7 142,24

9 251,08

17 268,80

7 941,77

9 216,96

13 004,91

12 553,64

18 832,10

2 077,07

416 827,63

6 798,91 126,66 464,82 4 102,61 568,15 1 536,67 248 748,79 248 875,46

16 598,59 170,87 223,52 256,84 11 025,75 4 921,61 530 354,83 530 525,69

60 935,05 671,69 24 931,31 29 383,91 1 058,64 4 889,50 396 480,12 397 151,81

15 411,48 472,80 291,87 493,97 3 672,34 10 480,50 159 973,23 160 446,03

7 271,25 279,96 174,08 1 137,24 277,55 5 402,42 277 972,97 278 252,93

4 607,60 220,53 37,50 135,46 177,90 4 036,21 370 541,23 370 761,77

10 949,58 286,18 96,82 133,62 37,37 10 395,59 233 926,05 234 212,20

7 464,59 567,86 1 058,82 707,19 818,68 4 312,04 245 016,86 245 566,70

16 527,61 4 276,83 475,48 876,45 436,92 10 461,93 551 882,93 556 159,74

6 721,40 257,76 183,29 451,57 391,59 5 437,19 248 305,72 248 563,51

5 776,23 1 301,57 305,84 479,27 558,57 3 130,98

12 414,11 44,89 16,71 489,72 212,50 11 650,29

297 983,75 5 130 972,77 299 285,27 5 131 017,66

171 476,40 8 677,60 28 260,06 38 647,85 19 235,96 76 654,93 0,00 8 692 159,25 8 700 818,77

On peut remarquer une différence très faible (de 434€) entre la surtaxe facturée calculée par la SEM et le calcul de MPM. Tableau 91 : Suivi des reversements de surtaxe de la SEM à MPM (outil MPM)
SUIVI DE LA FACTURATION ET DES ENCAISSEMENTS
Encaissem ents Au titre de l'exercice : 2008 2009 2010 2011 € € € € (2) €

Janvier 80,81 -1 055,85 527 136,56 58 188,54 -126,67

Février 567,19 4 292,39 66 596,69 328 743,81 -170,86

Mars 17,40 12 877,83 281 395,08 367 113,30 -671,69

Avril 352,50 13 160,14 88 873,15 277 517,57 -472,80

Mai 290,59 13 595,09 34 572,01 306 622,01 -279,96

Juin 188,03 13 999,41 8 558,96 263 641,66 -220,54

Juillet 150,97 3 326,12 5 067,71 315 201,10 -286,15

Août 48,23 19 388,18 4 434,59 247 347,68 -549,84

Septem bre 142,74 6 835,50 3 428,00 302 383,50 -4 276,81

Octobre 81,53 875,40 3 745,15 395 341,48 -257,79

Novem bre

Décem bre

Total 2 008,19 88 564,13 1 029 132,36 7 628 186,96 -8 659,52

Non Valeurs/Ex. Antérieurs (Surtaxes reversées d'après la facturation et non pas d'après les encaissem ents) Reversem ents du m ois

50,25 37,95 374,69 895,23 2 942,02 2 382,44 350 046,80 4 416 039,51 -1 301,52 -44,89

584 223,39

400 029,22

660 731,92

379 430,56

354 799,74

286 167,52

323 459,75

270 668,84

308 512,93

399 785,77

352 112,24 4 419 310,24

8 739 232,12

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

130

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

Tableau 92 : Suivi des restes de surtaxe à encaisser (outil MPM)
SUIVI DES RESTES A ENCAISSER
Reste à encaisser (en fin de m ois) au titre de l'exercice 2011 Reste à encaisser à la fin du mois m-1 Surtaxe nette facturée au cours du mois m Encaissements au cours du mois m Reste à encaisser en fin de m ois m €

Janvier

Février

Mars

Avril

Mai

Juin

Juillet

Août

Septem bre

Octobre

Novem bre

Décem bre

CUMUL CONTRÔLE

0,00 254 011,04 -58 188,54 195 822,50

195 822,50 542 031,80 -328 743,81 409 110,49

409 110,49 452 525,67 -367 113,30 494 522,86

494 522,86 164 904,21 -277 517,57 381 909,50

381 909,50 279 841,80 -306 622,01 355 129,29

355 129,29 371 112,63 -263 641,66 462 600,26

462 600,26 234 480,01 -315 201,10 381 879,17

381 879,17 248 151,39 -247 347,68 382 682,88

382 682,88 557 948,59 -302 383,50 638 247,97

638 247,97 249 589,96 -395 341,48 492 496,45

492 496,45 443 078,60 300 628,95 5 131 736,59 -350 046,80 -4 416 039,51 443 078,60 1 158 775,68

8 786 962,64 -7 628 186,96 0,00 1 158 775,68

Restes à encaisser au titre des exercices antérieurs (à com pter du reversem ent à MPM d'après les encaissem ents) : Exercice 2010 Restes fin m-1 € 1 656 418,40 1 128 713,69 1 051 091,25 768 637,53 Encaissts m -527 136,56 -66 596,69 -281 395,08 -88 873,15 impayés m -568,15 -11 025,75 -1 058,64 -3 672,34 Restes fin m Exercices Antérieurs Exercice 2009 Restes fin m-1 Encaissts m impayés m Restes fin m Restes fin m-1 Encaissts m impayés m Restes fin m Restes fin m-1 Encaissts m impayés m Restes fin m € 1 128 713,69 1 051 091,25 € 172 866,68 1 055,85 -4 102,61 169 819,92 67 947,07 -80,81 -464,82 67 401,44 0,00 0,00 0,00 0,00 169 819,92 -4 292,39 -256,84 165 270,69 67 401,44 -567,19 -223,52 66 610,73 0,00 0,00 0,00 0,00 768 637,53 165 270,69 -12 877,83 -29 383,91 123 008,95 66 610,73 -17,40 -24 931,31 41 662,02 0,00 0,00 0,00 0,00 676 092,04 123 008,95 -13 160,14 -493,97 109 354,84 41 662,02 -352,50 -291,87 41 017,65 0,00 0,00 0,00 0,00

676 092,04 -34 572,01 -277,55 641 242,48 109 354,84 -13 595,09 -1 137,24 94 622,51 41 017,65 -290,59 -174,08 40 552,98 0,00 0,00 0,00 0,00

641 242,48 -8 558,96 -177,90 632 505,62 94 622,51 -13 999,41 -135,46 80 487,64 40 552,98 -188,03 -37,50 40 327,45 0,00 0,00 0,00 0,00

632 505,62 -5 067,71 -37,37 627 400,54 80 487,64 -3 326,12 -133,62 77 027,90 40 327,45 -150,97 -96,82 40 079,66 0,00 0,00 0,00 0,00

627 400,54 -4 434,59 -818,68 622 147,27 77 027,90 -19 388,18 -707,19 56 932,53 40 079,66 -48,23 -1 058,82 38 972,61 0,00 0,00 0,00 0,00

622 147,27 -3 428,00 -436,92 618 282,35 56 932,53 -6 835,50 -876,45 49 220,58 38 972,61 -142,74 -475,48 38 354,39 0,00 0,00 0,00 0,00

618 282,35 -3 745,15 -391,59 614 145,61 49 220,58 -875,40 -451,57 47 893,61 38 354,39 -81,53 -183,29 38 089,57 0,00 0,00 0,00 0,00

614 145,61 -2 942,02 -558,57 610 645,02 47 893,61 -374,69 -479,27 47 039,65 38 089,57 -50,25 -305,84 37 733,48 0,00 0,00 0,00 0,00

610 645,02 -2 382,44 -212,50 608 050,08 47 039,65 -895,23 -489,72 45 654,70 37 733,48 -37,95 -16,71 37 678,82 0,00 0,00 0,00 0,00

1 656 418,40 -1 029 132,36 -19 235,96 0,00 608 050,08 172 866,68 -88 564,13 -38 647,85 45 654,70 67 947,07 -2 008,19 -28 260,06 37 678,82

€ €

Exercices Antérieurs Exercice 2008

€ €

Exercices Antérieurs Non applicable

0,00 1 850 159,28

Cum ul tous exercices

€ 1 561 757,55 1 692 083,16 1 427 831,36 1 208 374,03 1 131 547,26 1 215 920,97 1 126 387,27 1 100 735,29 1 344 105,29 1 192 625,24 1 138 496,75 1 850 159,28

Ici encore, la différence entre les deux tableaux est minime. Les restes de surtaxe à encaisser sont de 1 850k€.

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

131

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

5.4.5.2 Redevance d’assainissement
Dans le détail du CARE, la SEM indique avoir facturé 55 481 k€ au titre des redevances d’assainissement. Les reversements à la SERAM s’effectuent sous forme: d’un acompte égal au montant de la TVA déclarée le 25 du mois M+1 ; du paiement au 15 du mois M+2 des sommes encaissées au titre du mois M.

Les tableaux suivants présentent les flux des redevances d’assainissement sur Marseille et Allauch ainsi qu’une synthèse des flux annuels 2011 : Tableau 93 : Suivi des flux de redevance assainissement Marseille (2011)
Mois de reversement Mois de l'encaissement Part SERAM Part Ville de Marseille Montant Total

novembre 2011 "2010" septembre 2011 <2007 février 2011 janvier 2011 novembre 2011 janvier 2011 mars 2011 février 2011 novembre 2011 février 2011 avril 2011 mars 2011 novembre 2011 mars 2011 mai 2011 avril 2011 novembre 2011 avril 2011 novembre 2011 avril 2011CT 417059T juin 2011 mai 2011 novembre 2011 mai 2011 juillet 2011 juin 2011 novembre 2011 juin 2011 août 2011 juillet 2011 novembre 2011 juillet 2011 septembre 2011 août 2011 novembre 2011 août 2011 octobre 2011 septembre 2011 novembre 2011 septembre 2011 novembre 2011 octobre 2011 novembre 2011 octobre 2011 decembre 2011 novembre 2011 decembre 2011 novembre 2011 Reversements de l'année 2011 janvier 2012 décembre 2011 janvier 2012 décembre 2011 Solde au 31 Décembre 2011 Total (a) soit : Total (b) soit : 259 245,36 53 621,54

103 463,27 74 896,69 2 927 862,94 9 320,75 4 551 158,12 21 035,50 3 560 418,10 -4 752,09 3 001 972,72 15 239,43 6 031,42 3 419 608,93 49 997,33 3 250 873,18 16 951,34 3 439 544,41 9 120,40 3 012 071,50 15 004,35 3 602 629,20 12 773,83 3 771 722,05 9 302,35 3 153 863,14 8 800,11 38 038 908,97 3 379 834,15 13 398,50 3 393 232,65 en date du 4/11/2011 en date du 26/11/2011

22 863,87 126 327,14 6 648,04 81 544,73 458 439,11 3 386 302,05 3 400,34 12 721,09 721 518,38 5 272 676,50 4 803,28 25 838,78 566 679,46 4 127 097,56 -257,79 -5 009,88 478 997,26 3 480 969,98 2 553,60 17 793,03 943,44 6 974,86 535 004,40 3 954 613,33 11 715,26 61 712,59 505 592,60 3 756 465,78 2 911,27 19 862,61 536 634,46 3 976 178,87 1 652,10 10 772,50 472 168,07 3 484 239,57 2 710,58 17 714,93 553 230,39 4 155 859,59 2 180,52 14 954,35 586 580,87 4 358 302,92 877,41 10 179,76 481 883,35 3 635 746,49 2 293,20 11 093,31 5 962 023,47 44 000 932,44 511 045,85 3 890 880,00 2 357,67 15 756,17 513 403,52 3 906 636,17

(a)

(a) (a) (a) (a) * (a) (a) (b) (b) (b) * (b)

47 907 568,61

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

132

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

Tableau 94 : Suivi des flux de redevance assainissement Allauch (2011)
Mois de reversement Mois de l'encaissement Part SERAM Part Allauch Montant Total

avril 2011 janv.-11 en suspens janv.-11 avril 2011 fevrier 2011 en suspens fevrier 2011 avril 2011 mars-11 en suspens mars-11 juillet 2011 avr.-11 en suspens avr.-11 juillet 2011 mai-11 en suspens mai-11 juillet 2011 juin-11 en suspens juin-11 octobre 2011 juil.-11 en suspens juil.-11 octobre 2011 août-11 en suspens août-11 octobre 2011 sept.-11 en suspens sept.-11 Reversements de l'année 2011 janvier 2012 oct.-11 en suspens oct.-11 janvier 2012 nov.-11 en suspens nov.-11 janvier 2012 décembre 2011 en suspens décembre 2011 Solde au 31 Décembre 2011 Total (a) Total (b) Total (c) Total (d) soit : soit : soit : soit : 167 020,85 210 838,70 211 705,98 303 815,20

22 203,96 -84,82 37 618,06 82,48 84 333,63 5,60 8 802,04 167,02 94 965,21 0,00 78 877,90 0,00 18 374,22 0,00 87 501,32 57,18 77 859,38 194,10 510 957,28 9 290,89 19,78 116 914,11 -16,89 137 530,73 10,13 137 540,86

3 589,26 -31,81 6 051,51 41,40 13 224,43 0,89 1 387,49 24,57 14 732,85 0,00 12 073,21 0,00 2 931,77 0,00 13 250,59 8,96 11 788,70 31,73 79 105,55 1 612,81 4,58 17 674,23 -1,55 20 792,43 3,04 20 795,47

25 793,22 -116,63 43 669,57 123,88 97 558,06 6,49 10 189,53 191,59 109 698,06 0,00 90 951,11 0,00 21 305,99 0,00 100 751,91 66,14 89 648,08 225,83 590 062,83 10 903,70 24,36 134 588,34 -18,44 158 323,16 13,17 303 834,29

(a) (a) (a) (b) (b) (b) (c) (c) (c) dt en suspens : (d) (d) (d) 893 897,12

en date du 29/04/11 dont 7 359,02 € d'acompte versés le 25/03/11 en date du 29/07/11 dont 11 704,17 € d'acompte versés le 24/06/11 en date du 31/10/11 dont 10 814,61 € d'acompte versés le 23/09/11 en date du 31/01/12 dont 16 737,50 € d'acompte versés le 23/12/11

Tableau 95 : Suivi des flux de redevance assainissement - Synthèse (2011)

Solde du compte au 1er Janvier 2011 + Encaissements de l'exercice 2011 Marseille + Encaissements déclarés de l'exercice 2011 Allauch - Reversements des encaissements de l'exercice 2010 (Marseille et Allauch) - Rémunération SEM 4 T 2010 (Marseille et Allauch) - Reversements des encaissements de l'exercice 2011 Marseille - Reversements effectifs des encaissements de l'exercice 2011 Allauch + Acompte versé le 23/12 Allauch 4 T 2011 + Rémunération SEM 4 T 2011 Marseille + Rémunération SEM 4 T 2011 Allauch Solde du compte au 31 Décembre 2011

3 629 975,73
47 907 568,61 893 380,73 3 775 295,74 -145 320,09 44 000 932,44 589 565,53 16 737,50 151 688,96 6 815,38

4 035 209,61

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

133

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

5.4.5.3 Redevances pour l’Agence de l’Eau
Les redevances pour l’Agence de l’Eau sont au nombre de deux : La redevance pollution La redevance de prélèvement

Le reversement de la redevance pollution et de la redevance pour modernisation des réseaux de collecte se fait globalement pour l’ensemble des contrat s de DSP gérés par la SEM, selon un échéancier fixé conventionnellement.

5.4.5.3.1 Redevance pollution
Facturée par m3, la redevance pollution s’élève à 0,21€ HT/m3 en 2011 (en augmentation de 10% par rapport au tarif 2008, date à laquelle elle remplace la redevance « contre-valeur pollution »). La redevance pollution 2011 s’élève à 11 005k€ (valeur nette). Pour information, les assiettes étaient les suivantes sur les exercices précédents : Tableau 96 : Assiette de facturation de la redevance pollution

2008

2009

2010

2011

VOLUMES ASSIETTE MONTANT PRODUITS BRUTS

54 170 301,7 m3 53 540 341,7 m3 54 138 063,4 m3 53 288 586,0 m3 10 704 346,18 € 10 569 734,65 € 10 413 935,06 € 11 190 603,06 €

Tableau 97 : Détail de facturation redevance pollution 2011

La SEM précise dans ses réponses aux questions 201025 que « le calcul redevance nette/volumes assiette donne un taux moyen de redevance différent du prix unitaire pratiqué. Ceci provient du fait que certains abonnés (inclus dans nos volumes) peuvent être facturés directement par l’Agence de l’Eau, ou encore faire l’objet d’un plafonnement. De plus, nous pouvons être amenés à effectuer des régularisations de facturation sur les exercices antérieurs au taux en vigueur à l’époque.

25

Réponse du 15/10/2011 de la SEM à la question 15 sur le Canal de Marseille (juillet 2011)

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

134

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011 La SEM est très régulièrement auditée par l’Agence de l’Eau et lui justi fie ces écarts. » En 2011, l’Agence de l’Eau facture directement 22 abonnés. La lettre récapitulative est disponible en annexe.

5.4.5.3.2 Redevance de prélèvement
La redevance de prélèvement est déterminée par l’Agence de l’Eau selon la difficulté d’accès à la ressource en eau. Les points d’alimentation sont ainsi répertoriés par l’Agence de l’Eau. Le délégataire déclare les volumes prélevés sur cette ressource chaque année N en début d’exercice N+1 puis l’Agence émet une facture annuelle classée par le délégataire en compte de tiers. Cette facture est payée par le délégataire en N+1. Cette facture est ensuite refacturée par le délégataire aux abonnés selon un tarif recalculé par le délégataire dès le début de l’exercice N sur la base des volumes qui vont être factur és aux abonnés sur l’année N. La SEM, lors de l’audit sur place, a expliqué en détail comment la contre -valeur de redevance de prélèvement facturée aux usagers est calculée : L’eau brute prélevée dans le canal est directement mesurée à la prise pour chaqu e commune alimentée. Les rejets et pertes du canal sont répartis au prorata des volumes prélevés sur chaque commune. Les volumes sont sommés et forment les volumes assiettes de calcul de la redevance de prélèvement de l’année en cours (N), qui sera appelée l’année suivante (N+1). Ces volumes sont multipliés par le tarif de redevance de prélèvement au m3 : en résulte la redevance de prélèvement prévisionnelle (ou charge versée à l’Agence de l’Eau) pour les volumes prélevés.

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

135

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011

Le tableau ci-dessous résume ces quatre premières étapes : Tableau 98 : Répartition de l’eau prélevée dans le Canal de Marseille sur les différentes communes par usage (2010)

-

Cette charge est ensuite additionnée au solde du compte de redevance de prélèvement au 31/12 de l’année précédente (31/12/N) et diminuée de la charge versée à l’Agence de l’Eau durant l’année en cours au titre de l’année précédente (N-1).

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

136

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011 La somme de ces montants est ensuite divisée par les volumes facturés aux abonnés prévisionnels de l’année en cours (N) : en résulte la contre-valeur pollution au m3 de l’année en cours, qui servira à provisionner la charge versée à l’Agence de l’Eau l’année suivante (N+1).

Soit :

Dans laquelle :

n : l’année en cours CV : contre-valeur CA : charge versée à l’Agence de l’Eau Solde : solde du compte de redevance de prélèvement au 31/12 Vol fact : volumes prévisionnels facturés aux abonnés

Cette méthode apparaît claire et surtout respectueuse de la répartition des prélèvements d’eau sur le territoire (mesure et imputation directe des volumes par l’implantation de compteurs sur les prises d’eau brute dédiés à chaque commune).

Le délégataire assume donc un risque d’évolution des volumes prélevés et un risque d’évolution des tarifs (l’eau prélevée peut s’avérer plus chère que prévu). Pour résumer, la contre-valeur calculée au 1er janvier repose sur une prévision de recette (volume à facturer x contre valeur calculée) et une prévision de charges (charges liées au volume à prélever sur exercice à venir)26.

En 2011, la SEM calcule une contre-valeur pour prélèvement qui s’élève à 0,028€/m3 pour tous les abonnés exceptés pour les abonnés « arrosage périodique » : Tableau 99 : Tarifs contre-valeur redevance de prélèvement (2008-2011)

La SEM précise, dans ses compléments d’information27, qu’ « en 2007, la contre-valeur de la redevance de prélèvement était fixée à 0,0707€ HT/m3.

26

Réponse du 15/09/2011 de la SEM à la question 14 sur le Canal de Marseille (juillet 2011)

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

137

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011 En 2008, les dispositions de la LEMA ont changé les différents taux sur l’ensemble des redevances de l’Agence de l’Eau (prélèvement, mais aussi pollution, modernisation et réseaux de collecte…). Au 01/01/2008, date de démarrage des nouveaux tarifs, les taux et les modalités de calculs applicables n’étaient pas encore connus. Aussi, il a été décidé de maintenir le niveau de la contre valeur à celui de 2007, soit 0,0707€ HT/m3. Les projections liées à la mise en place directe des taux par zones délibérés par l’Agence de l’Eau auraient conduit à une hausse importante de la facture à régler au titre du Canal de Marseille. Le résultat s’est traduit, courant 2008, par la création d’une zone spéciale, permettant de conserver globalement l’équilibre économique ante et post LEMA. La baisse constatée en 2009 sur les produits issus de la redevance de prélèvement est liée à la connaissance et à la prise en compte de ces nouvelles modalités de calcul par l’Agence de l’Eau. Cela a entraîné une baisse du montant de la contre-valeur à 0,0603€ HT/m3. En 2010, l’amélioration de la gestion du canal, notamment par la baisse de des volumes à usage domestique, ainsi qu’une évolution de la prise en compte des rejets, a permis d’effectuer une nouvelle baisse de la contre-valeur 2010 à 0,0480€ HT/m3 ». Une question d’ordre juridique se pose : l’Agence de l’Eau pratiquant un tarif différencié selon l’usage de l’eau, la SEM peut-elle pratiquer une contre-valeur unique sur l’ensemble des abonnés ? Le cabinet Cabanes a étudié la question : « La communauté urbaine s’interroge sur le point de savoir si le service est fondé à répartir également la redevance prélèvement facturée par l’agence de l’eau entre tous les usagers ou bien s’il doit la répercuter à chacun en fonction des distinctions faite par l’agence de l’eau pour sa facturation (eau potable, irrigation gravitaire, irrigation non gravitaire, alimentation d’un canal, rejets fonctionnels…). La redevance pour prélèvement sur la ressource en eau est prévue aux articles L. 213-10-9 et R. 213-48-14 du code de l’environnement. Sont assujetties à cette redevance « toute personne dont les activités entraînent un prélèvement sur la ressource en eau ». Il en va ainsi de l’irrigation, de l’alimentation en eau potable ou de tout autre usage économique comme la production de neige artificielle ou l’exploitation d’établissements thermaux. Dans le cas d’un service d’alimentation en eau potable, le redevable n’est pas l’usager du service mais son exploitant. En effet, ce n’est pas la consommation de chaque usager qui est comptée mais le volume total prélevé à la source. D’ailleurs, les volumes en dessous desquels la redevance n’est pas due se comptent en milliers de mètres cubes par an, ce qui ne correspond bien entendu pas à la consommation individuelle des usagers du service d’eau potable. La conséquence est que la redevance pour prélèvement sur la ressource en eau n’est pas directement facturée aux usagers et recouvrée puis reversée par le service, mais facturée au service qui est l’assujetti. Autrement dit, la redevance n’est pas, pour le délégataire, un compte de tiers. La redevance constitue donc une charge du service qui doit être répercutée dans le tarif. Le principe d’égalité entre les usagers du service interdit toute différenciation tarifaire entre eux à moins qu’il existe, pour le service, une différence de situation appréciable entre eux ou que des nécessités d’intérêt général en rapport avec les conditions d’exploitation du service le justifient.

27

Réponse du 15/10/2011 de la SEM à la question 17 sur le Canal de Marseille (juillet 2011)

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

138

139

MPM – Audit du service public d’eau potable du Canal de Marseille – rapport définitif 2011 Par ailleurs, il n’est jamais obligatoire pour un service d’eau potable de traiter différemment des usagers placés dans des situations différentes. Au cas d’espèce, il pourrait être justifié que les usagers agricoles, qui génèrent une redevance moins importante que celle des usagers de l’eau potable (usage à fin d’irrigation : articles L. 213 10-9 et R. 213-48-14 du code de l’environnement) et donc des charges pour le service moins importantes que celles générées par les autres usagers de l’eau potable, soient assujettis à un tarif qui ne répercute que la part de la redevance pour prélèvement qui les concerne. Ce d’autant plus que la redevance pour prélèvement de la ressource en eau a notamment pour objet d’inciter à réaliser des économies d'eau en luttant contre les gaspillages ou en recyclant une partie des eaux utilisées (source : agence de l’eau Rhône, Méditerranée et Corse http://www.eaurmc.fr/aides-et-redevances/redevances-et-primes/prelevement-deau.html) et qu’elle est donc liée aux usages qui sont fait de l’eau. Toutefois, ainsi qu’il a été dit plus haut, aucune règle de droit n’oblige le service à répercuter la redevance pour prélèvement d’eau sur chaque usager en fonction de l’usage qu’il en fait. Par ailleurs, il est irrégulier de faire peser la redevance prélèvement sur le tarif des usagers de la ville de Marseille plus que sur les autres. Il n’existe en effet aucun motif pour qu’un usager de la ville de Marseille, consommant de l’eau potable de la même manière qu’un usager d’une autre commune membre de la communauté urbaine, supporte plus la redevance prélèvement que ce dernier. »

5.4.5.4 Dettes vis-à-vis des tiers
La SEM précise dans ses compléments d’information que les seules dettes vis -à-vis des tiers qui peuvent être identifiées au niveau du contrat de Marseille Périmètre sont le solde de surtaxe dû à la Collectivité et le solde de la redevance assainissement dû à la SERAM. Elles s’élèvent au 31/12/2011 respectivement à : Surtaxe facturée non encore encaissée Surtaxe encaissée, reversée en début 2012 Redevance Assainissement facturée non encore encaissée Redevance Assainissement encaissée, reversée en début 2012 1 850 593,00 € 4 419 310,24 € 8 188 305,01 € 4 035 209,61 €

FINANCE CONSULT – Cabinet Cabanes – Novembre 2012

139

139