Vous êtes sur la page 1sur 64
ECOLE MOHAMMADIA D’INGENIEURS REVUE GENIE INDUSTRIEL Revue annuelle éditée par les étudiants du département
ECOLE MOHAMMADIA D’INGENIEURS
REVUE
GENIE
INDUSTRIEL
Revue annuelle éditée par les étudiants du département Génie Industriel
N°1
MAI 2013
DÉCRYPTAGE
QUESTIONS INTERNATIONALES
INNOVATION:
A LA CROISÉE DES CHEMINS:
QUAND LA CRÉATIVITÉ
DEVIENT ESSENTIELLE
AU DÉVELOPPEMENT
L’AFRIQUE DU 21ÉME SIÈCLE
ZOOM
L’E-COMMERCE
AU MAROC :
LE DÉFI LOGIS-
TIQUE
STATUE
D’ALAN TURING
A BLETCHLEY PARK,
ANGLETERRE
DOSSIER SPÉCIAL
L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE
Insu er nos propres capacités intellectuelles
à des machines
Designed by @SEDKINOUREDDINE and @SERBOUTMEDAMINE
1
1

Sans titre-1.indd

16:56:25
16:56:25

21/05/2013

Sans titre-1.indd 2 16:56:37 21/05/2013
Sans titre-1.indd 2 16:56:37 21/05/2013

Sans titre-1.indd

2
2
16:56:37
16:56:37

21/05/2013

“L’EXCELLENCE EST UN ART QUE L’ON ATTEINT QUE PAR L’EXERCICE CONSTANT. NOUS SOMMES CE QUE
“L’EXCELLENCE EST UN ART
QUE L’ON ATTEINT QUE PAR L’EXERCICE
CONSTANT. NOUS SOMMES CE QUE
NOUS FAISONS DE MANIÈRE RÉPÉTÉE.
L’EXCELLENCE N’EST DONC PAS UNE
ACTION MAIS UNE HABITUDE.
ARISTOTE
L’EXCELLENCE N’EST DONC PAS UNE ACTION MAIS UNE HABITUDE. ” ARISTOTE Sans titre-1.indd 3 16:52:36 21/05/2013

Sans titre-1.indd

3
3
16:52:36
16:52:36

21/05/2013

EDITORIAL

Un anniversaire à fêter

N ous affichons cette année un quart de siècle de présence reconnue en tant que département de génie industriel de renommée. Ce qui est vraiment remarquable, c’est qu’après

toutes ces années, nous avons toujours su comment poursuivre notre présence historique en accord avec nos valeurs “ Excellence, Responsabilité et Créativité “ L’industrie bouge et évolue. Le marché a besoin d’ingénieurs compétents, pluridisciplinaires et capables de s’adapter aux évolutions managériales et technologiques. Femme ou homme d’action, l’ingénieur industriel est le partenaire incontournable des entreprises performantes. Les études en génie industriel sont un audacieux mélange de sciences de l’ingénieur (recherche opérationnelle, mathématiques appliquées, ), de sciences appliquées (mécanique, électronique, thermodynamique,…), de cours techniques (informatique, dessin industriel, procédés de fabrication,…) auquels s’ajoutent des cours liés aux dimensions managériales et commerciales susceptibles de renforcer la qualité de cette formation dans un marché de travail en perpétuel mouvement. De cet étonnant cocktail naît un ingénieur industriel excellent, responsable et créatif. Conscient de cette conjoncture, les étudiants du département Génie industriel de l’Ecole Mohammadia D’Ingénieurs, se mobilisent doublement : d’une part, en joignant les efforts du corps professoral qui vise à professionnaliser et enrichir davantage notre formation, à plus de proximité avec les entreprises. D’autre part, en favorisant la culture et le goût de l’innovation chez les étudiants du département, les étudiants ont la possibilité de s’épanouir sur différents fronts socio- culturels . En s’inscrivant dans cette même logique, la revue annuelle du Génie Industriel a été lancée : La revue s’adresse à tous, à un public professionnel et aux étudiants, elle leur expose sous une forme accessible et toujours précise, une variété des sujets d’actualités et des connaissances scientifiques. Nous vous souhaitons une très bonne lecture du premier numéro de la revue Génie Industriel .

Le meilleur reste à venir

Serbout Mohamed Amine Redacteur en chef

Sans titre-1.indd 4
Sans titre-1.indd
4

Revue Génie Industriel

SOMMAIRE

LA FINANCE ISLAMIQUE FACE LA CRISE

Face aux dérives spéculatives et à la 9 spirale des dettes d’un capitalisme démontré fragile, la finance islamique pourrait bien être l’alternative.

17

26

L’E-COMMERCE AU MAROC :

LE DÉFI LOGISTIQUE

Les entreprises au Maroc deviennent de plus en plus conscientes de la logistique comme élément clé de la réussite de leur commerce en ligne.

DÉCRYPTAGE : INNOVATION

Nouvelles technologies, nouveaux produits, nouveaux services, des industries entièrement nouvelles ont émergé. Pourtant, l’appel à l’innovation dans les entreprises n’a jamais été plus intense. Pourquoi?

Le Génie Industriel à

6 l’Ecole Mohammadia d’Ingénieurs:

Une histoire à raconter

9 LA FINANCE ISLAMIQUE FACE LA CRISE

La crise financière :

10

Origine de la crise et Failles du système

12

Tentatives de réforme entre Austérité et investissement

La finance islamique, une solution alternative ?

14 La finance islamique :

Un choix plus judicieux en temps de crise ?

15 La finance islamique ne peut pas tout faire

16 Intégration de la finance islamique dans le monde occidental

16:52:50
16:52:50

21/05/2013

QUESTIONS INTERNATIONALES A LA CROISÉE DES CHEMINS : L’AFRIQUE DU 21ÉME SIÈCLE 36
QUESTIONS INTERNATIONALES
A LA CROISÉE DES CHEMINS :
L’AFRIQUE DU 21ÉME SIÈCLE
36

DOSSIER SPECIAL

L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE Doter les systèmesinformatiques de capacités intellectuelles comparable à celles des
L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE
Doter les systèmesinformatiques
de capacités intellectuelles
comparable à celles des êtres humains?
50
REVUE GEnie industriel Revue annuelle éditée par les étudiants du département Génie Industriel N°1 MAI
REVUE GEnie industriel
Revue annuelle éditée par les étudiants du département Génie Industriel
N°1
MAI 2013
DÉPARTEMENT GÉNIE INDUSTRIEL
Ecole Mohammadia d’Ingénieurs
Avenue Ibn Sina B.P. 765 Agdal Rabat Maroc
REDACTION
RÉDACTEUR EN CHEF : Mohamed Amine SERBOUT
( maserbout@gmail.com )
RÉDACTION : Asma MAKDOUN , Fatima- ezzahra MOUTTAKI , Oumaima
ASSAL Dalal AZZOUZI , Fadoua ZIRY, Zouheir QAF Zakaria OUHRA , FIKRI
Houria ,Imane ESSAADI ,Chbihi Alae Bassim HAMOUTAHRA, Rime SKIOUS,
TAHOUR Lahcen Rajae BENADDI ,Chaimaa ELOUARDIGHI, Achraf NAIM
,SERBOUT Mohamed Amine , Benlamsieh Younes, Boris yaogo, Salma ROM
, Smahane ABER ,Faycal KADIRI , Yahyia BENYASSINE,Achraf NAIM , Sara
CHELLAOUI, Oumaima ASSAL , Afaf AMRAR , Fatiha EL YADARI ,ILyass
AYMAZ, Hind ElYAAGOUBI, Mohamed TSOULI, Mounir Lahlou Kassi.
RÉALISATION
CONCEPTION :
- Noureddine SEDKI
sedki.noureddine@gmail.com )
- Mohamed Amine SERBOUT
(
(
maserbout@gmail.com )
RÉVISION : Pr. Mme BENABBOU , Pr. Mme KERZAZI,
Pr. Mme BENABDELJALIL.
Fatima- ezzahra MOUTTAKI , Oumaima ASSAL , Fadoua ZIRY, Bassim HAM-
OUTAHRA, Salma ROM , Faycal KADIRI.
PROFESSEUR ENCADRANT
Mme. LOUBNA BENABBOU ING EMI, MBA, PH.D.
BENABBOU@EMI.AC.MA
IMPRIMERIE: CARTOGRAPHIQUE

17 L’E-COMMERCE AU MAROC : LE DÉFI LOGISTIQUE

44 AMBITIONS

18

la logistique pour le E-commerce:

45

Economie verte: un modèle économique fleurissant

Une prise de conscience progressive

46

L’électricité au Maroc : Vers une énergie Verte.

21

Pourquoi externaliser sa e-logistique?

48

Ingénieur oui

Mais Entrepreneur ?

22

ZOOM sur le Maroc : Le Défi de l’e-logistique

48

Maroc, droit vers l'avenir, Marche !

23

Vers Une Maturité de la logistique du E-commerce

49

Sur les rails d'un développement durable.

26 INNOVATION: Quand la créativité devient essentielle au développement

27 Pourquoi l’innovation ?

50 DOSSIER SPÉCIAL : L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

28 L’innovation et l’entrepreneuriat: Le duo gagnant!

50

Les prémices

29 L’innovation dans l’enseignement supérieur

55

Paradigmes de recheche

30 L’innovation, quel enjeu pour les PME ?

58

Il y a domaines où le succès de l’intelligence artificielle est Incontestable

60

Vers un futur révolutionnaire

36 A LA CROISÉE DES CHEMINS : L’AFRIQUE DU 21ÉME SIÈCLE

 

37

Une Afrique en voie d’industrialisation

39

Commerce international. Quelle place pour l’afrique ?

41

L’Afrique, terre des ambitions Chinoises

? 41 L’Afrique, terre des ambitions Chinoises Sans titre-1.indd Revue Génie Industriel 5 21/05/2013

Sans titre-1.indd

Revue Génie Industriel 5 21/05/2013 16:52:56
Revue Génie Industriel
5
21/05/2013
16:52:56
6
6

GÉNIE INDUSTRIEL

Le Génie Industriel à l’Ecole Mohammadia d’Ingénieurs :

Une histoire à raconter

D epuis le début des an- nées 80, Le Maroc a adopté une politique

d’ouverture écono- mique et financière visant le renforcement de la libéralisa- tion des échanges extérieurs, une plus grande intégration de son économie dans l’éco- nomie mondiale, et la contri- bution à la consolidation du système commercial multila- téral. A cet égard, un ensemble de professeurs de l’Ecole Mo- hammadia d’Ingénieurs ont pris conscience de la nécessité de créer un nouveau cursus de formation qui pourra ré- pondre aux besoins des entre- prises pour pouvoir accompa- gner ces nouvelles tendances économiques du pays, et les insérer dans un cadre concur- rentiel basé sur trois pilier :

Coût, Délai et Qualité.

Ainsi, le Génie Industriel a-t-il été créé pour la première fois au Maroc en 1988, lui dotant une discipline ayant connu un succès considérable dans les pays Anglo-saxons notam- ment le Canada et les Etats Unis. A cette époque, cette nouvelle formation n’était pas connue ni au Maroc ni dans son environnement, particu-

Sans titre-1.indd 6
Sans titre-1.indd
6

Revue Génie Industriel

Le Génie Industriel a été introduit à l’EMI en 1988 afin de répondre au besoin du marché de l’emploi et de suivre les tendances mondiales à l’époque en ingénierie.

L’objectif du génie industriel à l’EMI est de :

- former des ingénieurs polyvalents aptes à gérer

et à améliorer la performance de systèmes complexes industriels et de services.

- développer la capacité d’analyse, de modélisa-

tion et de résolution de problèmes relevant de la gestion des entreprises, notamment en gestion de la production et en logistique.

- faciliter l’insertion des ingénieurs dans le do-

maine socioprofessionnel, mais aussi dans celui de la recherche et la poursuite d’études de masters ou de doctorat via la multidisciplinarité des cours enseignés.

lièrement la France, ce qui a compliqué la procédure de sa création et sa mise en place. Les professeurs ont dû program- mer des visites aux entreprises pour leur expliquer l’essence et les objectifs du génie industriel. Malheureusement, les PME et PMI n’arrivait pas à assimiler le rôle et l’apport de l’in- génieur industriel. Par contre, les grandes entreprises et les multinationales avaient la volonté dès le début de coopérer avec le département et de contribuer à son développement en offrant des stages, PFEs et parrainage compris, dans une perceptive gagnant-gagnant illustré par le fait que les entre- prises définissent leur besoins , et le département leur pré- pare les profils souhaités. C’est ainsi que le marché arrivait à une absorption totale des ingénieurs industriels en terme de recrutement. Durant ses six premières années, le département formait des ingénieurs spécialisé dans le domaine de la production dotant l’entreprise d’un système de production plus flexible permettant de répondre à une demande de plus en plus fluc-

système de production plus flexible permettant de répondre à une demande de plus en plus fluc-
système de production plus flexible permettant de répondre à une demande de plus en plus fluc-

21/05/2013

système de production plus flexible permettant de répondre à une demande de plus en plus fluc-
système de production plus flexible permettant de répondre à une demande de plus en plus fluc-

16:52:59

GÉNIE INDUSTRIEL

7
7

Le contenu de la formation vise donc à :

- doter les futurs ingénieurs industriels d’outils et

de méthodes d’ingénierie quantitatifs et qualitatifs, pour la résolution des problèmes dans des environnements complexes en faisant appel aux outils d’aide à la déci-

sion, de modélisation, d’optimisation, de planification, d’ordonnancement, ainsi que d’autres méthodes de management, de contrôle et d’audit

- maîtriser les outils de management de la qualité,

de l’analyse et de la gestion de projet, de la gestion fi- nancière et du management des risques, indispensables à l’ingénieur qui sera amené à travailler au sein d’entre- prises dans différents secteurs d’activités.

tuante, rythmée par l’apparition de produits nouveaux à des ca- dences de en plus en plus élevées et alors d’améliorer la produc- tivité de l’entreprise. Avec la grande réforme qu’a connue le pays en 1992, en passant d’une économie basé sur l’endettement à un système économique du marché, cette transformation de l’éco- nomie marocaine a donné beaucoup d’importance notamment aux secteurs tertiaires. C’est dans ce cadre que le département a créé en 1994 une nouvelle section dédiée aux services qui est la gestion des projets. L’économie mondiale ne cesse d’évoluer et de se développer, au début des années 2000 d’autres tendances économiques apparaissait, cette fois ci, le principale souci des en- treprises était la réduction des coûts notamment ceux du trans- port. Des prévisions faites par le département montrant l’impor- tance d’accompagner ces nouvelles perceptives ont abouti à la création, en 2003, d’une troisième section s’occupant de tous ce qui est logistique et Supply chain. Mais malheureusement la ré- action du marché n’était pas favorable en terme d’embauche, c’est la raison pour laquelle le département a fusionné les deux

la raison pour laquelle le département a fusionné les deux Sans titre-1.indd 7 sections logistique et

Sans titre-1.indd

7
7

sections logistique et produc- tique. Cette fusion ne va pas durer longtemps surtout après le lancement de la stratégie nationale de développement de la compétitivité logistique. Ainsi le département va en- glober à partir de l’année uni- versitaire 2013/2014 trois sec- tions : Ingénierie des systèmes de production, Ingénierie de la chaine Logistique et Ingénierie des projets. Mais avec des ré- formes en matière de modules enseignés répondant aux nou- veaux défis stratégiques du royaume.

Le génie industriel de l’Ecole Mohammadia d’Ingénieurs continue en permanence à jouer son rôle primordial qui assure au tissu socioécono- mique du pays les profils adé- quats. Il accompagne la per- pétuelle évolution du marché par des réformes intégrant des modules évolutifs. Le génie in- dustriel se développe sous un seul et même esprit qui le dif- férencie des autres spécialités. L’ingénieur industriel se dis- tingue par ses connaissances techniques et ses aptitudes managériales. Et cela se ma- nifeste chez les élèves du dé- partement qui sont actifs au niveau scolaire et présents au niveau parascolaire dans les différents clubs de l’école.

Revue Génie Industriel

21/05/2013 16:53:01
21/05/2013
16:53:01
depalma.ma
depalma.ma

OFFRES D’EMPLOI

|

CVTHEQUE

|

CONSEILS CARRIERE

A chaque étape de votre vie professionnelle, ReKrute vous accompagne pour vous offrir les meilleures opportunités d’emploi et ce, dans les plus belles entreprises du Maroc. Bien plus qu’un simple média, ReKrute est aujourd’hui une attitude, celle adoptée par plus de 350 000 membres pour donner de l’élan à leur carrière.

adoptée par plus de 350 000 membres pour donner de l’élan à leur carrière. Vous aussi,

Vous aussi, adoptez

la“K”attitude.

adoptée par plus de 350 000 membres pour donner de l’élan à leur carrière. Vous aussi,
donner de l’élan à leur carrière. Vous aussi, adoptez la“K”attitude. Sans titre-1.indd 8 21/05/2013 16:53:03

Sans titre-1.indd

8
8
21/05/2013 16:53:03
21/05/2013
16:53:03
LA FINANCE ISLAMIQUE FACE LA CRISE L’histoire financière est marquée par la succession de plusieurs
LA FINANCE ISLAMIQUE
FACE LA CRISE
L’histoire financière est marquée
par la succession de plusieurs crises
suivies de brutaux retours à la réalité
et l’humanité ne semble pas en tirer les
bons enseignements. A chaque fois, les
investisseurs anticipent une croissance
et tombent sous le charme de la hausse
des prix, néanmoins les résultats sont
parfois désastreux. Depuis la Panique de
1792, en passant par le Krach de 1929, le
Krach Boursier de 2000-2001 et arrivant à
la crise financière de 2007 dite aussi crise
des subprimes.
et arrivant à la crise financière de 2007 dite aussi crise des subprimes. Sans titre-1.indd 9

Sans titre-1.indd

9
9
16:53:03
16:53:03

21/05/2013

10
10

LA FINANCE ISLAMIQUE FACE LA CRISE

LA CRISE FINANCIÈRE
LA CRISE FINANCIÈRE

ORIGINES DE LA CRISE

S uite à l’éclatement de la Bulle Internet et les attentats du 11 septembre,

le Directeur de la Réserve Fédérale des Etats- Unis, la FED, a baissé les taux d’intérêt à 1%, les investisseurs jugent alors mauvaise affaire d’acheter des bons de trésors du gouvernement. À ce moment, les Banques de Wall Street gagnent des fortunes en empruntant de grosses sommes d’argent auprès de la FED puis réalisant des profits et remboursant leurs dettes.

Sans titre-1.indd 10
Sans titre-1.indd
10

Revue Génie Industriel

consommation…) sous forme de titres négociables vendus auprès des investisseurs à bon

prix : c’est la titrisation. Et tant que les prix immobiliers progressaient ce système marchait comme sur des roulettes.

Or, accorder

des crédits aux ménages insolvables et douteux sans g a r a n t i e s ni preuves

de revenus ; crédits appelés : subprimes ; était loin d’être la bonne stratégie car à cause des prêts impayés plusieurs ménages se

trouvent contraints de céder leurs maisons, cela veut dire que la liquidité se transforme

Les Banques de Wall Street ont ensuite inventé l’idée de relier les investisseurs aux

propriétaires des maisons à travers les hypothèques. Voici la procédure de l’affaire :

Un ménage veut acheter une maison, il contacte un

agent banquier qui le met en contact avec un investisseur ou prêteur h y p o t h é ca i re

et trouve sa commission, et puisque la valeur de la maison ne cesse d’augmenter tout le monde est gagnant ! La banque quant

à elle, essaie de transformer ses actifs de créances (hypothèques, crédits à la

ACCORDER DES CRÉDITS AUX

MÉNAGES INSOLVABLES ET DOUTEUX SANS GARANTIES NI PREUVES DE REVENUS ; CRÉDITS APPELÉS SUBPRIMES ÉTAIT LOIN D’ÊTRE LA BONNE STRATÉGIE

16:53:07
16:53:07

21/05/2013

11
11

LA FINANCE ISLAMIQUE FACE LA CRISE

FAILLES DU SYSTÈMES

E n 2007, la crise s’est déclenchée, puis après, nous avons subi les conséquences :
E
n 2007, la crise s’est
déclenchée, puis après,
nous avons subi les
conséquences : des
faillitesbancaires,desmilliards
de Dollars perdus, une hausse
brutale du taux de chômage…
bref Sarkozy l’a appelé « la fin
du monde »… Mais la question
pertinente qu’on doit se poser
est la suivante : quelles sont les
causes de la crise financière
mondiale ?
Et d’où viennent les failles des
systèmes ?

en biens immobiliers. En décidant de vendre toutes ces maisons sur le marché l’offre était plus forte que la demande ce qui a entrainé une chute du marché de l’immobilier. Résultat :

Ménages sans domiciles, banques et investisseurs avec des « titres toxiques » qui ont perdu la moitié de leurs valeurs. Et si la grande banque d’affaire des états unis Lehman Brothers fait faillite alors théoriquement aucune banque dans le monde ne peuvait s’estimer à l’abri. Et effectivement, la diffusion de ces titres à travers l’ensemble du système financier international a engendré l’effondrement bancaire.

Asma Makdoun asmae.makdoun@gmail.com

bancaire. Asma Makdoun asmae.makdoun@gmail.com Sans titre-1.indd 11 La présence d’imperfections sur le

Sans titre-1.indd

11
11

La présence d’imperfections sur le marché du crédit :

Dans ce modèle de financement, les deux parties de la transaction ne sont pas enclines à vérifier la qualité des actifs, créant de part et d’autre un problème d’aléa moral :

Les asymétries d’information altèrent donc chaque étape du processus et constituent une puissante source de contagion. De surcroît, un tel système ne peut fonctionner que si chaque intervenant de marché, impliqué dans ce processus, a en permanence accès à la liquidité.

La valorisation

Par construction, les produits structurés sont peu liquides. Ils sont constitués pour s’adapter parfaitement aux caractéristiques et au profil de risque requis par leur acquéreur. Ces propriétés limitent leur aptitude à être revendus à d’autres investisseurs dont les préférences ou les besoins peuvent être différents. Les opérateurs ne peuvent valoriser correctement un actif que s’il existe une liquidité suffisante sur le marché et pour finir, la liquidité dépend de la valorisation.

La titrisation

La crise a mis en avant les dangers de la titrisation, au point qu’ils appartiennent désormais à la catégorie des actifs réputés toxiques

Revue Génie Industriel

21/05/2013 16:53:10
21/05/2013
16:53:10
FACE À LA CRISE LES CANAUX DE TRANSMISSION DE LA CRISE À L’ÉCONOMIE RÉELLE Dans
FACE À LA CRISE
LES CANAUX DE TRANSMISSION DE LA CRISE À
L’ÉCONOMIE RÉELLE
Dans tous les pays, des
leçons ont été tirées de ces
périodes de crise financière. On
sait aujourd’hui qu’il faut agir
rapidement, et dans cet ordre :
recapitaliser le système bancaire,
rétablirdesconditions monétaires
et financières favorables au
financement de l’économie
et soutenir temporairement
l’activité par des mesures
budgétaires appropriées.
“Initialement circonscrite aux marchés financiers, la crise s’est
diffusée rapidement et fortement à l’économie dite réelle. La
distinction classique entre économie réelle et financière est
avant tout d’usage pratique : l’économie réelle désignant
davantage une fi n (les échanges marchands, la consommation,
l’emploi…) et la sphère financière regroupant les moyens
servant au financement de l’économie (le crédit, les actions, les
obligations).
Deux canaux principaux ont été à l’origine de la contagion :
• La réduction du financement du secteur privé ;
• L’impact négatif des effets de richesse sur la consommation et
l’emploi, moteurs de croissance .”
.
Source: http://www.banque-france.fr/

TENTATIVES DE RÉFORME ENTRE AUSTÉRITÉ ET INVESTISSEMENT

L e système économique mondial n’a jamais été aussi ébranlé depuis la crise de 1929. A partir de 2007, la crise financière s’est répandue progressivement dans tous les

pays du monde, et a touché la majorité des secteurs clés du développement économique planétaire. Les bilans des pays affichent des taux de

Sans titre-1.indd 12
Sans titre-1.indd
12

Revue Génie Industriel

croissance économique très faibles face à des endettements onéreux. La situation d’urgence s’est manifestée, et les grandes puissances mondiales sont plus déterminées que jamais à trouver les

bonnes solutions pour sortir de cette tenaille. Dans ce sens, les propositions de réforme convergent vers deux principales politiques économiques moralement opposées: L’investissement et l’austérité. D’un côté des pays, comme la France, défendent l’investissement public immédiat dans les domaines de l’éducation, la recherche et développement

et l’infrastructure, afin de créer à la force du poignet les conditions de retour de la santé économique. Ce « Stimulus » de l’économie vise

la création de la valeur en dépit de l’endettement croissant que l’on remboursera plus tard grâce à une meilleure gestion de l’économie. Cette approche, quoique logique, présente certaines contraintes, notamment le coût de l’endettement. Les intérêts des crédits, pesant lourd sur l’économie, entraîneraient une incapacité

LES PROPOSITIONS DE RÉFORME CONVERGENT VERS DEUX PRINCIPALES POLITIQUES ÉCONOMIQUES MORALEMENT OPPOSÉES: L’INVESTISSEMENT ET L’AUSTÉRITÉ.

16:53:10
16:53:10

21/05/2013

13
13

LA FINANCE ISLAMIQUE FACE LA CRISE

à rembourser la dette ou à emprunter davantage.

Le financement des investissements deviendra donc une charge très pesante, et un retour à une situation économique plus instable pourrait avoir lieu. C’est le cas de la Grèce par exemple. De l’autre côté, les militants de l’austérité voient en cette politique un moyen cohérent avec la conjoncture économique actuelle. Dans une situation où le déficit budgétaire ne fait qu’augmenter, il va de soi qu’il faudra se mettre

à l’abri et prendre les précautions nécessaires, en

réduisant les dépenses publiques afin de freiner la progression de la dette. En France, la charge de la dette est devenue en 2012 le premier poste du budget de l’État, ce qui signifie que le seul paiement des intérêts coûte plus cher à l’État que l’Éducation nationale par exemple. D’ailleurs, La dette publique représente environ 1 700 milliards d’euros. Cette politique souffre néanmoins de deux problèmes importants. D’une part, la réduction des dépenses revient à diminuer les revenus globaux de la population. Dans ce cas, la consommation interne connaitra une baisse notable, ce qui aura sans aucun doute un impact négatif sur le taux de croissance économique du pays. D’autre part, un grand risque se présente, celui de se retrouver sans

bases nécessaire (Savoir-faire, infrastructure ) pour rebâtir l’économie du pays à nouveau. Entre austérité et renforcement de l’investissement public, il faudrait finalement trouver le juste équilibre pour relancer l’économie. Cela dépendrait avant tout des spécificités de chaque pays, et devrait néanmoins prendre compte des marges de manœuvre disponibles.

Fatima-Ezzahra MOUTTAKI fz.moutaki@gmail.com

disponibles. Fatima-Ezzahra MOUTTAKI fz.moutaki@gmail.com “ D’UNE PART, LA RÉDUCTION DES DÉPENSES REVIENT À

D’UNE PART, LA RÉDUCTION DES DÉPENSES REVIENT À DIMINUER LES REVENUS GLOBAUX DE LA POPULATION … D’AUTRE PART, UN GRAND RISQUE SE PRÉSENTE, CELUI DE SE RETROUVER SANS BASES NÉCESSAIRE POUR REBÂTIR L’ÉCONOMIE DU PAYS À NOUVEAU.

POUR REBÂTIR L’ÉCONOMIE DU PAYS À NOUVEAU. ” Baisse du salaire minimum de 22 %, voire

Baisse du salaire minimum de 22 %, voire de 35 % pour les jeunes de moins de 25 ans, suppression de 15 000 postes

de fonctionnaires, élimination de 500 postes de maires, adjoints et personnels de collectivités locales, privatisations empressées

le plan d’austérité adopté par les députés grecs, le 12 février, est un véritable programme de régression

sociale. Avaient-ils vraiment le choix ? L’Union Européenne et le FMI exigeaient l’adoption du plan, en menaçant la Grèce de ne pas lui accorder l’aide financière dont elle a cruellement besoin.

d’entreprises publiques

dont elle a cruellement besoin. d’entreprises publiques Sans titre-1.indd 13 Revue Génie Industriel 21/05/2013

Sans titre-1.indd

13
13

Revue Génie Industriel

21/05/2013 16:53:11
21/05/2013
16:53:11
14 LA FINANCE ISLAMIQUE FACE LA CRISE LA FINANCE ISLAMIQUE , UNE SOLUTION ALTERNATIVE ?
14 LA FINANCE ISLAMIQUE FACE LA CRISE
LA
FINANCE
ISLAMIQUE ,
UNE SOLUTION
ALTERNATIVE ?

La crise financière actuelle eut un tel impact sur les pays développés et émergents, que les économistes et analystes financiers se mirent à la recherche d’une nouvelle alternative à un capitalisme démontré fragile face aux dérives spéculatives et à la spirale des dettes. Et cette alternative pourrait bien être la finance islamique.

La nance islamique : Un choix plus judicieux en temps de crise ?

D

c’est

éthique,

qui incite l’homme à équilibrer

une

éjà

parce

que

finance

entre

et

les

l’autre. De plus, c’est une finance r a s s u r a n t e .

son but

personnel

intérêts de

En

effet,

si

on

partage

le

finance

reste

qu’elle agit sur des

à

l’économie réelle, sans se lancer dans des procédures complexes basées sur des actifs non tangibles, c’est donc une finance beaucoup plus sécurisée que celle conventionnelle . Autre point à prendre en considération, le potentiel conséquent de la finance islamique. Effectivement, qui dit finance islamique, dit liquidité. Liquidité des portefeuilles massifs des émirs du pétrole,

de plus en plus aux aguets de ce que peut leur

offrir la finance

internationale. Ainsi, force est d’admettre que la finance islamique détient de plus

en plus d’attrait par rapport à la finance conventionnelle. Lors de la conférence de Paris sur la finance islamique, elle a

de

la

islamique

opérations

liées

L’AVANTAGE PRIMAIRE DE LA FINANCE ISLAMIQUE RESTE QU’ELLE AGIT SUR DES OPÉRATIONS LIÉES À L’ÉCONOMIE RÉELLE.

profit, on partage aussi les

pertes.

Mais

au-delà de

cela,

l’avantage

primaire

La finance islamique repose sur cinq principes cardinaux. Ces « cinq piliers de l’islam financier ».

n°1
n°1

usure).

pas de “riba” (intérêt,

n°2
n°2

de

pas

de

“gharar”

ni

“maysir”

 

(incertitude,

spéculation)

 
n°3
n°3

pas

de

“haram”

(secteurs illicites);

n°4
n°4

obligation

de

partage

des profits et des pertes ;

obligation de partage des profits et des pertes ; n°5 principe d’adossement à un actif tangible.

n°5 principe d’adossement à un actif tangible.

De surcroît, un conseil de conformité à la Charia valide le caractère islamique d’un produit financier ou d’une transaction financière

même été considérée par le gouverneur de la banque de France, Christian Noyer, «

Sans titre-1.indd 14
Sans titre-1.indd
14

Revue Génie Industriel

16:53:11
16:53:11

21/05/2013

15
15

LA FINANCE ISLAMIQUE FACE LA CRISE

socioculturelle ; pour une

partie des musulmans le mot « islamique » peut être la raison qui les pousse à opter pour ce type de finance. Mais

une large partie des musulmans refuse de lier la religion avec les transactions financières ou

pensent que ce mot n’est utilisé que comme « argument publicitaire ». En fait, une idée assez commune est que les produits islamiques ne sont conformes aux principes de l’islam que « formellement » sans être vraiment différents des produits

classiques. Un deuxième problème qui limite l’évolution de la finance islamique est l’inefficacité de la

réglementation et des cadres légaux existants. En fait, les différents pays où la finance islamique existe ont des approches différentes. Par exemple, des pays comme l’Arabie Saoudite applique les

normes d’éthique de l’islam d’une façon plus rigide que des pays comme la Malaisie. Il est vrai que les efforts pour la normalisation et la réglementation des institutions traitant de la finance islamique se sont beaucoup améliorés, cependant les résultats de ces efforts ne sont pas encore très visibles, ce n’est que le début du chemin. Ensuite le déficit en ressources humaines constitue également un obstacle pour la finance islamique. Le

DE PLUS, LES INSTITUTIONS

FINANCIÈRES ISLAMIQUES ONT

TOUJOURS QUELQUES DIFFICULTÉS

EN TERMES DE TRANSPARENCE, DE

GOUVERNANCE, ET DE GESTION DE

RISQUE

Selon la finance islamique il est illogique que la monnaie circule entre les individus sans qu’il n’y ait un échange de mar- chandises et de service.

«La finance islamique présente bien des avantages, en ce qu’elle condamne la spécula- tion et en ce qu’elle condamne

le hasard.»

Christine Lagarde, actuelle prési- dente du FMI, ex-ministre française des Finances.

une solution intéressante à la finance conventionnelle ». La finance islamique est aujourd’hui une valeur montante qui gagne

de plus en plus de fidèles, musulmans et non musulmans. Néanmoins, elle n’est pas exempte de points défaillants, et certaines mises

au points s’imposent pour surpasser les limites qui l’entravent.

développement des cursus et programmes scolaires

trouve une difficulté à suivre le rythme du développement des banques et des institutions

islamiques. En fait, les banques i s l a m i q u e s risquent de se trouver d é p a s s é e s

par leur propre croissance dans l’absence ou la rareté de capital humain qualifié. On parle par exemple d’un manque énorme en Oulémas qualifiés pour faire partie des comités de conformités de la Sharia qu’on appelle des Sharia Boards. De plus, les institutions financières Islamiques ont toujours quelques difficultés en termes de transparence, de gouvernance, et de gestion de risque. Cette réalité fait que la finance islamique n’est pas complètement crédible et il manque une certaine forme de reconnaissance internationale. En résumé, la finance islamique a déjà prouvé qu’elle est bâtie sur des fondements assez solides en gardant un rythme de croissance élevé malgré la crise financière, mais afin d’évoluer encore plus, plusieurs barrières doivent être dépassées.

UN DEUXIÈME PROBLÈME

QUI LIMITE L’ÉVOLUTION

DE LA FINANCE ISLAMIQUE

EST L’INEFFICACITÉ DE LA

RÉGLEMENTATION ET DES CADRES

LÉGAUX EXISTANTS.

La nance islamique ne peut pas tout faire

Malgré le potentiel important qu’ait montré la finance islamique durant la dernière crise financière, cette dernière reste une industrie relativement jeune. Plusieurs obstacles et barrières peuvent l’empêcher d’évoluer et de s’épanouir. D’abord une première barrière est de nature

D’abord une première barrière est de nature 15 Oumaima ASSAL oumaima.assal@gmail.com Dalal AZZOUZI
15
15

Oumaima ASSAL oumaima.assal@gmail.com Dalal AZZOUZI azzouzi.dalal@gmail.com

Revue Génie Industriel

21/05/2013 16:53:12
21/05/2013
16:53:12

Sans titre-1.indd

«Nous adapterons notre environnement juridique pour que la stabilité et l’innovation de notre place financière
«Nous adapterons notre
environnement juridique pour que
la stabilité et l’innovation de notre
place financière puissent bénéficier
à la finance islamique»
Christine Lagarde, 2008

de stimuler cette finance dans le pays. A présent, il existe quelques solutions financières

qui répondent à la Sharia, par exemple le prêt à l’habitat et l’épargne, tous deux

conformes à l’éthique musulmane… Mais bien qu’il y’ait une réelle envie de la part des instances décisionnelles françaises d’encourager le développement du secteur, il reste quand même quelques obstacles juridiques à surmonter. L’absence d’une finance islamique en bonne et due forme, s’enregistre également dans d’autres pays de l’Europe continentale tels que l’Allemagne et la Belgique. Les entraves juridiques et le manque d’appui des autorités en sont les principales causes.

16
16

LA FINANCE ISLAMIQUE FACE LA CRISE

une première dans le monde occidental. S’en est suivi en l’an 2006, le lancement du projet “ sukuk anglais “ qui remplace l’obligation de la finance traditionnelle. Les banques islamiques et les produits alternatifs se sont multipliés depuis lors en Grande Bretagne. Ayant pour but de rendre la

place financière britannique un “ hub “ de la finance islamique, le g o u v e r n e m e n t

anglais a récemment annoncé l’élaboration d’une nouvelle structure nommée “ Task Force “, afin d’encourager les investissements et de renforcer le

développement de cette sphère économique. La France, qui connait une

i m p o r t a n t e concentration de la communauté musulmane, désire elle aussi suivre cette tendance. Il y’ a eu alors la création de l’Institut Français de Finance Islamique afin

Intégration de la nance islamique dans le monde occidental

IL RESTE QUAND MÊME QUELQUES OBSTACLES JURIDIQUES À SURMONTER

V u les multiples avantages qu’offre la finance islamique notamment en terme

de transparence et de régulation bancaire ; de nombreux pays même occidentaux y ont porté un intérêt particulier. Le Royaume uni,

voulant attirer de plus en plus de fonds du Moyen orient, est ainsi devenu pionnier

en la matière en Europe. En effet les instances financières de La Grande- Bretagne adaptent, depuis quelques années maintenant,

le cadre de réglementation afin d’intégrer ce nouveau concept de la finance. Par exemple, la question de la taxation a été bien réfléchie afin d’éviter la double taxation qui pouvait avoir lieu lors de la mourabaha. La Financial

Services Authority

et la Banque d’Angleterre cherchent à développer “un cadre de normalisation

C’EST AINSI QUE L ’ISLAMIC BANK OF BRITAIN VIT LE JOUR EN 2004 : CE FUT UNE PREMIÈRE DANS LE MONDE OCCIDENTAL

Fadoua ZIRY fadoua.ziry@gmail.com Zouheir QAF

(FSA)

ainsi

(FSA) ainsi
16:53:12
16:53:12

21/05/2013

raisonnable et juste” pour la

finance islamique. C’est

que l ’Islamic Bank of Britain vit le jour en 2004 : Ce fut

Sans titre-1.indd 16
Sans titre-1.indd
16

Revue Génie Industriel

ZOOM L’e-commerce au Maroc : le défi logistique La vente traditionnelle conditionnedesréseauxdetransport
ZOOM
L’e-commerce
au Maroc :
le défi logistique
La vente traditionnelle
conditionnedesréseauxdetransport
spécifiques, gérant des volumes
conséquents avec des délais établis,
alorsquelaventeenlignedoitrelever
le défi de l’envoi unique, immédiat
et dans n’importe quelle zone
géographique couverte. Gagner
ce pari pour chaque commande
s’avère donc une clé de réussite
pour les e-commerçants. C’est dans
cette optique que les professionnels
de la logistique se sont structurés
pour répondre aux problématiques
des cybermarchands et c’est ainsi
que l’e-logistique a vu le jour.
des cybermarchands et c’est ainsi que l’e-logistique a vu le jour. Sans titre-1.indd 17 16:53:12 21/05/2013

Sans titre-1.indd

17
17
16:53:12
16:53:12

21/05/2013

18
18

L’E-COMMERCE AU MAROC : LE DÉFI LOGISTIQUE

la logistique pour le E-COMMERCE

Une prise de conscience progressive

l’eventuelle multiplicité des flux de petites tailles. C’est dans ce sens que la logistique devient de plus en plus primordiale pour le E-Commerce. En effet, livrer son client aux moments prévus est difficile à maitriser sans cerner la logistique. D’une part il faut gérer l’offre infinie et la disponibilité du stock, et d’autre part il faut optimiser les coûts avec la multiplicité des flux, les petites quantités et la dispersion géographique. Ce qui entraîne une livraison

souvent retardée ou parfois annulée vu la dissociation des flux d’informations des flux physiques, et du canal de commercialisation

du canal de livraison. Aujourd’hui les enjeux de l’e-commerce sont bien clairs et les entreprises au Maroc deviennent de plus en

es plateformes logistiques au

Maroc au service de l’e-commerce

:

un

L

LIVRER SON CLIENT AUX MOMENTS PRÉVUS EST DIFFICILE

À MAITRISER SANS CERNER LA

LOGISTIQUE.

Etre

e-commerçant de qualité c’est être le plus proche possible de son client final et ce dans deux sens. Le premier, du client vers l’e-commerçant, est assuré par les technologies de l’information qui ont rendu la connaissance des besoins des clients et la réception de leurs commandes une tâche facile pour le récepteur. Le second sens est

le sens opposé où le client attend une concrétisation des dimensions réduites par l’internet via une livraison dans des

délais raisonnables et avec la qualité

voulue

commerçant se doit

de

commandes malgré

Sachant toutefois que la politique logistique introduit plusieurs paramètres notamment, le niveau de service, niveau
Sachant toutefois que la politique logistique introduit plusieurs paramètres notamment, le niveau
de service, niveau de stock, traçabilité, délais, service après-vente, nombre d’intermédiaires, ser-
vice retour…

L’e-

ses

.

satisfaire

Sans titre-1.indd 18
Sans titre-1.indd
18

Revue Génie Industriel

16:53:15
16:53:15

21/05/2013

L’E-COMMERCE AU MAROC : LE DÉFI LOGISTIQUE

19
19

plus conscientes de la logistique comme élément clé de la réussite de leur commerce en ligne. C’est le cas du groupe GSE,

entreprise européenne de la conception et de la construction de bâtiments industriels, implémentée au Maroc depuis 2005 et qui a aujourd’hui des projets en cours de réalisation d’une superficie de plus de 100 000 m² en collaboration avec des leaders du domaine de la distribution au Maroc tels que Marjane (plate-forme logistique de 25 000 m² à Casablanca), Label’Vie (plate- forme logistique de 27 000 m²), SNTL (parc logistique de 110 000 m² à Mohammedia), ainsi qu’avec d’autres organismes

LES ENTREPRISES AU MAROC DEVIENNENT DE PLUS EN PLUS CONSCIENTES DE LA LOGISTIQUE COMME ÉLÉMENT CLÉ DE LA

RÉUSSITE DE LEUR

COMMERCE EN LIGNE.

CLÉ DE LA RÉUSSITE DE LEUR COMMERCE EN LIGNE. ” Sans titre-1.indd 19 implémentés dans comme
CLÉ DE LA RÉUSSITE DE LEUR COMMERCE EN LIGNE. ” Sans titre-1.indd 19 implémentés dans comme

Sans titre-1.indd

19
19

implémentés dans

comme

Fujikura (15 000 m² de bâtiments

industriels)

ou

le

pays

encore la Chambre

Française

de

Commerce

et

d’Industrie

du

Maroc

(parcs

d’activités de

27

000 m²). Ainsi

le groupe vise à s’adapter à l’e-

commerce

montre sa prise

et

de

conscience

de

l’utilité de la

logistique dans ce

domaine.

“EN 2013, LES TRANSACTIONS E-COMMERCE VONT EXPLOSER !” “Nous nous attendons à une évolution à
“EN 2013, LES TRANSACTIONS E-COMMERCE
VONT EXPLOSER !”
“Nous nous attendons à une évolution
à 200% du chiffre d’affaires enregistré en 2012
! Cette explosion s’explique par le lancement
de plusieurs gros sites de e-commerce avec
de gros budgets de communication. Des
cybermarchands vont étoffer leur catalogue,
telsqueJumia,quiestpasséde2.000références
à 17.000. C’est le plus grand mall virtuel au
Maroc! La Fédération vient d’ailleurs de signer
une convention avec Maroc Taswiq pour la mise
en ligne de près de 7.000 coopératives, pour la
commercialisation de plus de 1.500 produits.
De plus, la Fédération lancera bientôt un site
pour la commercialisation de 40.000 produits
d’artisanat de la région du Tafilalet.”
El Amine Serhani Al Idrissi,
président de la Fédération
Nationale du E-commerce au Ma-

La fidélisation client, de l’adaptation du profil à l’exigence de la logistique :

Les relations d’une société de l’e- commerce avec ses clients commencent par des clicks sur son site qui lui permettent de bien les connaitre. Ainsi elle essaye de fidéliser ses clients en leur proposant des produits adaptés à leurs besoins. Mais est-ce suffisant pour fidéliser son client dans un marché assez concurrentiel ? Toutes les entreprises qui opèrent dans le commerce électronique aujourd’hui peuvent analyser facilement les clicks des visiteurs de leurs sites et établir des profils clients et ce via des outils informatiques et du marketing qui les aident par la suite à proposer des produits adaptés à la clientèle. Le client de son côté se trouve devant une multiplicité de choix très accessibles et qui répondent tous à ses besoins. ParconséquentL’e-commerçantaprisconscience que la logistique reste le critère qui peut faire la différenciation de son entreprise vu que le client devient exigeant en se focalisant sur toutes les procédures liées à la livraison. Pour répondre

Revue Génie Industriel

21/05/2013 16:53:18
21/05/2013
16:53:18
20
20

L’E-COMMERCE AU MAROC : LE DÉFI LOGISTIQUE

efficacement à ses besoins, l’optimisation de la chaine logistique de l’e-commerce devient

la clé de la réussite pour fidéliser son client. La disponibilité des produits et la livraison à temps, tout est géré par la logistique depuis la réception de

la commande et jusqu’à la livraison et c’est ce qui influence le plus l’image de toute

l’entreprise, car en fin de compte c’est à la logistique et à ses attributions qu’on se réfère souvent, et peut être inconsciemment, pour juger de la qualité, la compétitivité et l’image des sociétés de ce domaine.

L’OPTIMISATION DE LA CHAINE LOGISTIQUE DE L’E-COMMERCE DEVIENT LA CLÉ DE LA RÉUSSITE POUR FIDÉLISER SON CLIENT.

Zakaria OUHRA

zakariaouhra@student.emi.ac.ma

FIKRI Houria krihouria@gmail.com

les logisticiens tradition- nels doivent s’adapter au traite- ment de marchandises unitaires et très variées ainsi qu’à la livrai- son de petits colis à une multi- tude de destinataires. Un défi de taille étant donné que tradition- nellement, ceux-ci sont plutôt habitués à livrer des commandes massives et homogènes à un nombre restreint de points de vente. Aussi, afin de séduire les e-commerçants, les prestataires logistiques doivent diversifier leurs prestations.

de vente. Aussi, afin de séduire les e-commerçants, les prestataires logistiques doivent diversifier leurs prestations.
de vente. Aussi, afin de séduire les e-commerçants, les prestataires logistiques doivent diversifier leurs prestations.

Evolution des transactions en ligne au Maroc 1er trimestre 2013.

des transactions en ligne au Maroc 1er trimestre 2013. Evolution des transactions en ligne au Maroc

Evolution des transactions en ligne au Maroc 1er trimestre 2013. (Source : CMI)

Sans titre-1.indd 20
Sans titre-1.indd
20

Revue Génie Industriel

16:53:18
16:53:18

21/05/2013

L’E-COMMERCE AU MAROC : LE DÉFI LOGISTIQUE

21
21

POURQUOI EXTERNALISER SA E-LOGISTIQUE ?

D ans une ère où la concurrence bat son plein, les e-commerçants tentent de se mettre en ordre de bataille. En se focalisant sur la

gestion de la logistique dans le commerceélectronique,plusieursfacteurs entrent en jeu ; l’espace de stockage, la préparation des commandes, la livraison physique. Externaliser, ou confier sa logistique à un prestataire spécialisé, permet notamment de réduire les délais entre la réception de la commande via internet et la livraison physique. En outre, le e-commerce exige que exige que la livraison se fasse en temps et lieu même si les commandes sont de petites tailles, choses qui implique, entre autre, une meilleure gestion des points de livraison.

219 MDH

Ont transité par internet au Maroc :

une progression de 35% par rapport au même trimestre de 2012.

381.760

Le nombre de transactions passé durant le premier trimestre :

une augmentation de 71% durant la même période.

: une augmentation de 71% durant la même période. Un usager Marocain du paiement en ligne,

Un usager Marocain du paiement en ligne, effectue en moyenne 2,14 opérations par mois, avec un paiement moyen de 538,8 Dhs.

opérations par mois, avec un paiement moyen de 538,8 Dhs. Sans titre-1.indd 21 A i l’externalisation

Sans titre-1.indd

21
21

A i

l’externalisation

chaîne

logistique permet une bonne gestion des flux en offrant au e-commerçant

plus de flexibilité

de

n

i

s

la

et

de

souplesse,

et

lui

permet

également

de

se

plus

 

focaliser

sur

son

activité

centrale,

du

moment

que

les

coûts

logistique

dans

le

e-commerce

sont

souvent

plus

importants

en

comparaison

LES VENDEURS EN LIGNE N’ONT PAS TOUS INTÉRÊT À FAIRE APPEL À DES PRESTATAIRES LO- GISTIQUES POUR TRAI- TER LEURS COMMANDES. COMPTE TENU DE LEUR EXPÉRIENCE ET DE LEUR SAVOIR-FAIRE LOGISTIQUE, LES PURE PLAYERS, LES CLICK AND MORTAR ET LES VÉADISTES TRADITIONNELS N’ONT PAS FORCÉMENT BE- SOIN DE SOUS-TRAITER CE SERVICE.

traditionnelle. de l’ e-commerce est relative

à la gestion logistique. Ainsi le passage d’une

avec la logistique La pérennité

AU MAROC, L’EXTERNALISATION EST PRÉSENTE, PARMI LES PRESTATAIRES QUI EXISTENT, CITANT « POSTE MAROC » QUI ESTIME REPRÉSENTER 80% DES LIVRAISONS E-COMMERCE

logistique « B to B » à « B to C » oblige l’activité logistique à tenir en compte le respect du délai de livraison, suivi des colis, gestion de retours,

tout en minimisant les coûts logistiques. Au Maroc, l’externalisation est présente,

parmi les prestataires qui existent, citant « Poste Maroc » qui estime représenter 80%

des livraisons e-commerce intégrée au pôle «

AMANA Messagerie », la collecte et la livraison sont les seuls servies mis à la disposition des e-commerçants, quant à « la Voix express » est chargée de stocker, préparer les commandes et livrer.

Imane ESSAADI essaadi.imane@gmail.com

Revue Génie Industriel

21/05/2013 16:53:18
21/05/2013
16:53:18
22
22

L’E-COMMERCE AU MAROC : LE DÉFI LOGISTIQUE

ZOOM sur le Maroc :

Le Défi de l’e-logistique

LOGISTIQUE ZOOM sur le Maroc : Le Défi de l’e-logistique “ Le point faible du e-com-

Le point faible du e-com- merce par rapport au com- merce traditionnel réside dans le processus d’échange de la marchandise, autrement dit, la livraison.

L

e e-commerce attire chaque jour de nouveaux

c o n s o m m a t e u r s grâce à des atouts particuliers : large choix de références, compétitivité des tarifs, praticité d’une commande depuis son ordinateur, etc. Contrairement à un commerce traditionnel, le service de livraison constitue le seul intermédiaire physique entre le vendeur et son client. La chaîne logistique est donc “simplifiée”: La supression d’intermédiaires : grossistes et détaillants (plus de passage par un point) a des incidences directes sur le transport,

l’information, l’entreposage et les prestations à valeur ajoutées comme le co-packing

Sans titre-1.indd 22
Sans titre-1.indd
22

Revue Génie Industriel

ou le co-manufacturing. Les économies dégagées grâce à la suppression de ces intermédiaires et des dépenses liées à l’existence physique d’un magasin permettent de construire une organisation logistique performante. Dès lors, sa qualité (respect des délais, tarifs, fiabilité, disponibilité des stocks, emballage, service après vente) influence grandement la satisfaction

de l’acheteur et sa fidélisation. En effet, ce qui permet la réussite d’une boutique en ligne c’est la maitrise de la chaine logistique. Cependant Au Maroc, et même ailleurs, l’e-logistique n’est pas tout à fait maitrisée. Justement, Le point faible du e-commerce par rapport au commerce traditionnel réside dans le processus d’échange de marchandise, autrement dit, la livraison. Etant donné que l’internaute après avoir payé et donné

marchandise, autrement dit, la livraison. Etant donné que l’internaute après avoir payé et donné 21/05/2013 16:53:19
marchandise, autrement dit, la livraison. Etant donné que l’internaute après avoir payé et donné 21/05/2013 16:53:19
marchandise, autrement dit, la livraison. Etant donné que l’internaute après avoir payé et donné 21/05/2013 16:53:19

21/05/2013

marchandise, autrement dit, la livraison. Etant donné que l’internaute après avoir payé et donné 21/05/2013 16:53:19
marchandise, autrement dit, la livraison. Etant donné que l’internaute après avoir payé et donné 21/05/2013 16:53:19
marchandise, autrement dit, la livraison. Etant donné que l’internaute après avoir payé et donné 21/05/2013 16:53:19

16:53:19

L’E-COMMERCE AU MAROC : LE DÉFI LOGISTIQUE

23
23

son accord quitte le marchand et repose entièrement sur son honnêteté et sa célérité pour lui livrer sa commande, que plusieurs jours peuvent s’écouler entre cet instant et le moment où le client recevra fébrilement son colis. (Ceci est dû à la négligence exercée par les start-ups à la fin des années 1990. Et c’est ce qui bloque toujours l’expansion du e-commerce au sein de notre Royaume.) En effet, les retards de livraison, erreurs et dommages dans les commandes peuvent avoir un effet dévastateur sur l’image de marque des acteurs du commerce électronique et leur faire perdre de manière définitive leurs clients et ternir la réputation de l’entreprise. Dans le E-commerce, au-delà du prix et la disponibilité du produit, les clients contrôlent même les délais de livraison et demandent à les connaitre au préalable, avant la phase d’achat. Nous avons un rapport plus intime au temps, et par conséquent nous accordons plus de valeur à un produit qui nous fera gagner du temps ou passer du bon temps, qu’un produit qui nous fera économiser de l’argent.

Les retards de livraison, erreurs et dommages dans les commandes peuvent avoir un effet dévastateur sur l’image de marque des acteurs du commerce électronique

Le respect et la minimisation des délai de livraison constituent un outil marketing potentiel du e-commerce. C’est justement une différentiation par le temps ou par le service, d’ailleurs c’est la tendance de plusieurs fabricants et fournisseurs qui ont compris qu’il faut dépasser le stade du prix pour penser à associer leurs produits à des services.

prix pour penser à associer leurs produits à des services. Sans titre-1.indd 23 Vers une maturité

Sans titre-1.indd

23
23

Vers une maturité de la logistique du E-commerce

De nos jours, la demande des entreprises Marocaines désireuses de s’orienter vers une solution du e-Achat leur permettant d’automatiser leur flux e-Approvisionnement (Commandes/ facture) ou plus largement de piloter leurs Achats ne cesse d’augmenter.

Le marché Marocain et plus généralement nord-africain ne fait pas exception est de plus en plus demandeur d’outil e-Commerce. La maturité de la logistique du e-commerce au Maroc n’est pas encore celle qui répond aux besoins des sites-marchands, c’est pourquoi nous devons promouvoir d’emblée cette logistique comme étant un élément clé de la réussite du e-commerce au Maroc.La logistique adaptée au e-commerce et à la livraison urbaine se structure autour de ses impératifs, avec des indicateurs significatifs.

Au Maroc, l’e-commerce a bouleversé les habitudes de consommation des citoyens ce qui a poussé les professionnels de la logis- tique à s’adapter aux spécificités de ce nou- vel arrivant(le e-commerce). Et c’est le cas du cabinet Maroco-Canadien Almav, le premier à proposer un traitement complet de la logis- tique d’un e-marchand au Maroc. En effet, Ma- roctelecommerce a recensé plus de 400 sites marchands en 2012, dont environs 20 % sont destinés au shopping, ce qui fait de la e-lo- gistique un métier en plein essor dans notre pays. Dans cette perspective, l’ingénieur in- dustriel marocain est appelé à s’inscrire dans cette dynamique par ses compétences en lo- gistique et en systèmes d’information afin de jouer un rôle prépondérant dans l’évolution et le développement de l’e-logistique au Maroc.

Revue Génie Industriel

21/05/2013 16:53:19
21/05/2013
16:53:19
24
24

L’E-COMMERCE AU MAROC : LE DÉFI LOGISTIQUE

24 L’E-COMMERCE AU MAROC : LE DÉFI LOGISTIQUE Le point relais est un commerce de proximité

Le point relais est un commerce de proximité qui accepte de réaliser, pour le compte d’un opérateur de réseaux, des prestations de distributions de colis et plus généralement des prestations logistiques à destination des particuliers, des PME. Le point relais est le service de proximité du commerce électronique.

Sans titre-1.indd 24
Sans titre-1.indd
24

Revue Génie Industriel

et

localisation :

Cet enjeu doit prendre en considération le respect des délais obligatoirement réduits dans le e-commerce pour répondre à la demande des clients internautes, les contraintes de circulation et les nouvelles réglementations. Un vrai défi logistique, qui prend toute sa signification dans l’e- logistique des produits frais par exemple : commandés le jour J sur internet, ils doivent être chez l’e- consommateur au matin de J+1. Pour toutes ces raisons, le suivi informatisé des produits a fait son apparition dans l’e-logistique afin de garantir la traçabilité des colis. Progressivement, les clients vont pouvoir accéder à des informations sur la localisation de leurs produits en temps réels.

Délais

réduits

Entrepôts

et

points

relais

La localisation des entrepôts est un autre facteur à prendre en compte dans l’e- logistique. Les entrepôts urbains réduisent les distances des livraisons en hyper centre par rapport aux entrepôts situés en périphérie. Mais quelles que soient les implantations, les livraisons à domicile s’ajoutent aux difficultés de circulation urbaine (les

véhicules de trans-port de fret représentent 30 à 50% du trafic urbain). En outre, elles ne conviennent pas for- cément aux clients internautes absents de leur domicile pour réceptionner leur colis dans la journée. Bien qu’il n’ait pas encore atteint sa pleine maturité, le e-commerce marocain conti- nue malgré les obstacles précédemment cités, à gagner de plus en plus de terrain. En effet, au vu des données statistiques les plus récentes, notamment en termes de chiffre d’affaires, on remarque que l’e-commerce connaît une hausse exponentielle particulièrement prometteuse pour les années à venir, mais les prestataires logistiques marocains n’arrivent pas à suivre ce progrès.

Bref, si l’e-commerce est encore à ses débuts au Maroc, l’e-logistique est encore plus loin des objectifs visés pour atteindre la maturité nécessaire qui fera du e-commerce l’un des secteurs les plus promus au Maroc. Ainsi la maîtrise de l’e-logistique pourrait faire du e-commerce un vrai moteur de relance économique qui transformera radicalement le paysage économique national.

Chbihi Alae alaechbihi@gmail.com TAHOUR Lahcen

tahour.lahcen_1991@hotmail.com

économique national. Chbihi Alae alaechbihi@gmail.com TAHOUR Lahcen tahour.lahcen_1991@hotmail. com 21/05/2013 16:53:19
économique national. Chbihi Alae alaechbihi@gmail.com TAHOUR Lahcen tahour.lahcen_1991@hotmail. com 21/05/2013 16:53:19

21/05/2013

économique national. Chbihi Alae alaechbihi@gmail.com TAHOUR Lahcen tahour.lahcen_1991@hotmail. com 21/05/2013 16:53:19
économique national. Chbihi Alae alaechbihi@gmail.com TAHOUR Lahcen tahour.lahcen_1991@hotmail. com 21/05/2013 16:53:19
économique national. Chbihi Alae alaechbihi@gmail.com TAHOUR Lahcen tahour.lahcen_1991@hotmail. com 21/05/2013 16:53:19

16:53:19

CARTE Wajda Ambition, DIMADIMAM3ANA! CARTE PRÉPAYÉE RECHARGEABLE SANS CONDITIONS. Attijariwafa bank lance pour les
CARTE Wajda Ambition,
DIMADIMAM3ANA!
CARTE PRÉPAYÉE RECHARGEABLE SANS CONDITIONS.
Attijariwafa bank lance pour les étudiants, Wajda Ambition, une carte bancaire prépayée et rechargeable.
Wajda Ambition est une carte spécialement dédiée aux étudiants, qui leur permet de disposer de leur argent
en toute autonomie. Avec Wajda Ambition, ils apprennent à mieux gérer leur argent, acheter leurs livres
d’études et payer leurs repas. Ils peuvent également utiliser cette carte pour leurs loisirs, et même pour leurs
achats sur internet, en toute sécurité !
Spécial
Étudiants
Rendez-vous à votre agence Attijariwafa bank, nos conseillers sont à votre écoute pour répondre à toutes vos questions.
Attijariwafa bank société anonyme au capital de 2 012 430 860 DH - Siège social : 2, boulevard Moulay Youssef, Casablanca. Agréée en qualité
d’établissement de crédit par arrêté du ministre des finances et de la privatisation n° 2269-03 du 22 décembre 2003 tel que modifié et complété - RC 333.
www.attijariwafabank.com
décembre 2003 tel que modifié et complété - RC 333. www.attijariwafabank.com Sans titre-1.indd 25 16:53:21 21/05/2013

Sans titre-1.indd

25
25
16:53:21
16:53:21

21/05/2013

Décryptage
Décryptage

INNOVATION:

QUAND LA CRÉATIVITÉ DEVIENT ESSENTIELLE AU DÉVELOPPEMENT

QUAND LA CRÉATIVITÉ DEVIENT ESSENTIELLE AU DÉVELOPPEMENT Sans titre-1.indd 26 L’innovation est essentielle

Sans titre-1.indd

26
26

L’innovation est essentielle aujourd’hui. Elle est un facteur critique pour stimuler la croissance économique et la compétitivité. L’innovation est cruciale pour la cohésion sociale, l’égalité et la lutte contre la pauvreté. La définition de l’innovation proposée par l’Organisation Mondiale de coopération et de développement économique :

«L’innovation est la mise en œuvre d’un nouveau ou sensiblement amélioré produit (bienouservice)oud’unprocédé,unenouvelle méthode de commercialisation ou d’une nouvelle méthode organisationnelle dans les pratiques commerciales, l’organisation du travail ou les relations extérieures ».

16:53:21
16:53:21

21/05/2013

27
27

7

L’INNOVATION

Pourquoi l’innovation ?

7 raisons pour

innover

entreprise

au

sein

d’une

et besoins de la population et stimulent des normes plus élevées de la vie.

Pour des revenus commerciaux plus élevés :population et stimulent des normes plus élevées de la vie. En mettant l’innovation au cœur de

En mettant l’innovation au cœur de l’entreprise, de haut en bas, vous pouvez améliorer les chiffres. Les innovations de commercialisation viennent à l’esprit de bien faire pour vendre plus de 7 ce que vous avez à vendre. Mais de nouveaux produits et services apportent de nouveaux revenus également. L’Innovation vend.

3
3

cohésion

lutte contre la Pauvreté :

Pour

la

sociale,

l’égalité

et

la

L innovation est l’idée maîtresse qui façonne la vie des entreprises, aide les dirigeants à concevoir et à adopter de nouvelles stratégies.

Le précurseur de l’innovation, c’est la créativité, ainsi l’implémentation d’un environnement créatif où toute personne est autorisée à enfreindre les règles et à

repousser les limites, reste vital. ‘Think Out of the box’ , une devise qui est

certes bien répandue ,toutefois elle reste l’apanage des grandes multinationales. En effet, Ce siècle a été riche en innovation. Nouvelles technologies, nouveaux produits, nouveaux services, des industries entièrement nouvelles ont émergé. Pourtant,

l’appel à l’innovation dans les entreprises n’a jamais été plus intense. Pourquoi?

Construire un système d’innovation dans les paysenvoiededéveloppementestcomplexecar

elle implique plusieurs acteurs : les entreprises, les universités, les instituts de recherche, le gouvernement, et le système financier, avec les organisations non gouvernementales et le secteur informel, y compris les inventeurs de base ainsi que les collectivités locales et connaissances autochtones. Combler le secteur formel et informel est

particulièrement difficile dans des circonstances de disparités sociales élevées. Un système d’innovation efficace devrait permettre aux entreprises privées de générer de la richesse et aussi améliorer les conditions de vie des pauvres. Il s’agit du concept de l’innovation sociale.

NOUVELLES TECHNOLOGIES,

NOUVEAUX PRODUITS, NOUVEAUX SERVICES, DES INDUSTRIES ENTIÈREMENT NOUVELLES ONT ÉMERGÉ. POURTANT, L’APPEL À L’INNOVATION DANS LES ENTREPRISES N’A JAMAIS ÉTÉ

PLUS INTENSE. POURQUOI?

4
4

Pour la croissance économique :

1 Pour humain :
1
Pour
humain :

la

progression

du

bien-être

Imaginez si nous n’avions pas progressé au- delà de l’âge de pierre Nous ferions encore la lessive à la main au bord d’une rivière. De Nouveaux produits répondent aux désirs

rivière. De Nouveaux produits répondent aux désirs Sans titre-1.indd 27 L’innovation est la voie de la

Sans titre-1.indd

27
27

L’innovation est la voie de la croissance économique. Les Industries et les produits arriventàmaturité.L’innovationestlacréationet la transformation des nouvelles connaissances en nouveaux produits, procédés ou services qui répondent aux besoins du marché.

Revue Génie Industriel

21/05/2013 16:53:24
21/05/2013
16:53:24
28
28

L’INNOVATION

L’Indice mondial de l’innovation (GII) est un indicateur du rôle essentiel que joue l’innovation en tant que moteur de la croissance économique et de la prospérité. Il témoigne également d’un besoin d’une vue d’ensemble de l’innovation qui s’applique à la fois aux pays développés et aux pays émergents, à laquelle s’ajoutent des indicateurs qui vont au-delà des indicateurs traditionnels (Nombre de Brevets déposés dans un pays) utilisés pour jauger l’innovation (tels que le niveau de recherche et de développement dans un pays donné). En 2012, La Suisse se hisse en haut de podium suivi de la Suède et du Singapour ; Les Etats –Unis se retrouvent à la 10ème Position devant le Luxembourg.et derrière L’Irlande. Quant au Maroc, il se retrouve à la 88ème Place parmi 141 Pays inclus dans l’étude.

à la 88ème Place parmi 141 Pays inclus dans l’étude. Pour obtenir de meilleurs rendements :

Pour obtenir de meilleurs rendements :à la 88ème Place parmi 141 Pays inclus dans l’étude. en série ont dépassé Unilever sur

en série ont dépassé Unilever sur le marché des soins buccaux US.

Une Étude américaine a révélé que le taux de rendement global d’environ 17 innovations réussies réalisés dans les années 1970, en moyenne 56%! Comparez cela avec le rendement moyen de 16% surinvestissement pour toutes les entreprises américaines au cours des 30 dernières années.

Parce que la réduction des coûts ne suffit plus :entreprises américaines au cours des 30 dernières années. Dans l’optique de croître leurs bénéfices, les

Dans l’optique de croître leurs bénéfices, les entreprises aspirent à réduire leurs couts par le biais de la technologie; de la réduction des effectifs, et du re-engineering. Alors que les entreprises ont été très bonnes à presser les dernières onces de l’efficacité de leurs organisations, Ces pratiques permettent tout simplement que vous restiez dans le jeu, pour pérenniser votre activité sur le marché. Elles seules ne suffisent pas. L’Innovation met les entreprises à l’offensive. Voyez comment Colgate et P & G, les innovateurs

7
7

Pour l’avantage concurrentiel :

Les entreprises qui décident d’agir sur leurs idées laissent derrière elles celles qui sont bercés par la sécurité du fort, endurant la performance économique et la sagesse des entreprises classiques qui maintiennent le cap. Le leader perd. La bataille est rapide, il est trop tard pour réagir. Ce n’est pas une théorie. Les exemples abondent :

La société qui ne parvient pas à innover est sur la route de l’obsolescence et met ainsi sa survie en péril.

Bassim HAMOUTAHRA hamoutahra.bassim@gmail.com

- CITIBANK a pris de l’avance sur ses concurrents quand elle a présenté les guichets

- CITIBANK a pris de l’avance sur ses concurrents

quand elle a présenté les guichets automatiques.

- SONY s’est accaparé le marché de la musique en-

registrée avec l’introduction du compact disque.

Sans titre-1.indd 28
Sans titre-1.indd
28

Revue Génie Industriel

16:53:27
16:53:27

21/05/2013

29
29

L’INNOVATION

L’INNOVATION ET L’ENTREPRENEURIAT:

Le duo gagnant!

présent la relation entre l’innovation technologique et l’entrepreneuriat est devenue une relation de coexistence qui s’intègre dans

le domaine de prédilection pour construire et établir une économie solide et orientée vers le futur, ainsi le Maroc vise à devenir un pays producteur de technologies en renforçant la compétitivité des entreprises à l’international par le biais de l’innovation technologique. Cela nécessitera de passer par plusieurs initiatives stimulant l’innovation technologique et boostant la croissance économique.

A

l’image de ces initiatives, Technopark

de Casablanca, pionnier dans le domaine des technologies de l’information et de la communication, est devenu, onze ans après son inauguration, un écosystème propulseur

des efforts au service de l’innovation et l’entrepreneuriat avec plus de 172 entreprises et un chiffre d’affaire consolidés de 700 MDH. Plus intéressant, le Technopark est aussi le fonds de soutien aux entreprises innovantes « Maroc Numeric Fund » et le Centre Marocain de l’Innovation (CMI). Au-delàdetoutescesinitiatives,legouvernement marocain a besoin de renforcer ses efforts,

au service de l’innovation technologique et

l’entrepreneuriat et non pas se contenter de leurs résultats qui restent médiocres.

A

Rime SKIOUS skious.rime.emi@gmail.com

médiocres. A Rime SKIOUS skious.rime.emi@gmail.com Intel, à travers l’initiative « l’esprit

Intel, à travers l’initiative « l’esprit d’entreprise d’Intel » pour encourager l’innovation et renforcer l’esprit d’entreprendre, a organisé en partenariat

avec l’ENSIAS le 10 avril 2013 la sélection des porteurs de projets innovants marocains, qui participeront au concours régional

Intel Business Challenge en Afrique du Nord et au Moyen-Orient. Dans le cadre de cette initiative, Intel développe toute une culture d’innovation et un esprit d’entrepreneuriat auprès des jeunes étudiants entrepreneurs, prometteurs, et porteurs des projets innovants, et assure un accompagnement de ces compétences afin d’acquérir l’expérience nécessaire pour pouvoir créer des entreprises florissantes et contribuer durablement à la croissance des nouvelles technologies.

TECHNOPARK EST DEVENU, ONZE ANS APRÈS SON INAUGURATION, UN ÉCOSYSTÈME PROPULSEUR DES EFFORTS AU SERVICE DE L’INNOVATION ET L’ENTREPRENEURIAT AVEC PLUS DE 172 ENTREPRISES ET UN CHIFFRE D’AFFAIRE CONSOLIDÉS DE 700 MDH.

Récemment, en 2008, le Maroc a mis en place, en collaboration avec l’Association des Professionnels des TIC (Apebi), un fonds national muni d’un montant de cent millions de dirhams, pour encourager et inculquer une culture de l’innovation et de l’entrepreneuriat. Ce fonds, géré par la Caisse Centrale de Garantie (CCG), cofinance et cible les projets innovants proposés par des entreprises pratiquantes dans le domaine des technologies de l’information. De ce fait, le Groupe OCP s’est engagé lui aussi en 2011 à créer OCP Innovation Fund for agriculture, qui est un fonds d’investissement, destiné à promouvoir l’innovation et l’entrepreneuriat dans les secteurs de l’agriculture et de l’agro- industrie. Ce fonds d’investissement, doté d’un capital initial de 200 MDH, permettra à tout porteur de projet innovant de bénéficier des services d’incubation qui leur accompagneront durant leur réflexion au niveau stratégique et opérationnel.

accompagneront durant leur réflexion au niveau stratégique et opérationnel. Sans titre-1.indd 29 16:53:27 21/05/2013

Sans titre-1.indd

29
29
16:53:27
16:53:27

21/05/2013

30
30

L’INNOVATION

30 L’INNOVATION L’innovation dans l’enseignement supérieur D ans un environnement de plus en plus compétitif, il

L’innovation dans l’enseignement supérieur

D ans un environnement de plus en plus compétitif, il est aujourd’hui évident que l’innovation est une clé pour le développement et la

croissance économique. Sachant que l’éducation et la formation peuvent contribuer à la promotion de l’innovation, et plus particulièrement dans le cursus d’ingénieur,leMarocprend-ilenconsidération cette composante indispensable qui pourrait redorer le blason du royaume dans les classements mondiaux ?

économique d’un pays. Pour cela il faut aller aux universités et aux écoles d’ingénieurs pour aider les jeunes étudiants futurs ingénieurs à prendre connaissance de l’environnement des PME. A l’image de cette vision, une convention de partenariat entre l’Université Mohammed V-Agdal et l’Agence Nationale de Promotion de l’Emploi et des Compétences (ANAPEC) a été signée en vue d’encourager l’esprit d’entrepreneuriat, de créativité, et d’innovation

chez les jeunes. Un guichet d’accompagnementauxprojets portés par des étudiants a même été instauré à l’Ecole Mohammadia d’Ingénieurs. Rappelons aussi que

Autres informations non communiquées à nous les étudiants : les incubateurs universitaires qui sontlaclédel’innovation.Unincubateurestune structure de détection et de promotion de projets

Aujourd’hui il est nécessaire de stimuler l’innovation chez les jeunes étudiants ingénieurs pour qu’ils deviennent créateurs de richesse et de les équiper de compétences en matière de création d’entreprise, car l’économiemondialesetrouveàun

tournant et il faut donc tirer profit de toutes les ressources humaines pour promouvoir l’entrepreneuriat afin de créerdespetitesetmoyennesentreprises,qui constituent la base de tout développement

L’ÉCONOMIE MONDIALE SE

TROUVE À UN TOURNANT ET IL FAUT DONC TIRER PROFIT

DE TOUTES LES RESSOURCES HUMAINES POUR PROMOUVOIR L’ENTREPRENEURIAT AFIN DE CRÉER DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES

Revue Génie IndustrielPROMOUVOIR L’ENTREPRENEURIAT AFIN DE CRÉER DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES Sans titre-1.indd 30 16:53:28 21/05/2013

AFIN DE CRÉER DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES Revue Génie Industriel Sans titre-1.indd 30 16:53:28 21/05/2013

Sans titre-1.indd

30
30
16:53:28
16:53:28

21/05/2013

31
31

L’INNOVATION

31 L’INNOVATION Des universitEs marocaines sur la bonne voie : - L’incubateur universitaire (INMA) de

Des universitEs marocaines sur la bonne voie :

- L’incubateur universitaire (INMA) de l’université Cadi Ayyad de Marrakech:

Développé au sein de la faculté de Semlalia en 2001, il a été coopté par l’université Cadi Ayyad. Toute une équipe d’animation et d’experts lui est dé- diée aujourd’hui. Il bénéficie en outre de la collaboration de plusieurs par- tenaires dont le réseau marocain d’incubation essaimage (RMIE), le centre national de recherches scientifique et technique, mais aussi des industriels locaux comme les miniers et les laboratoires de recherches. Depuis son lance- ment, il a accompagné trois projets jusqu’à leurs phases finales avec la créa- tion d’entreprises et deux autres jusqu’au dépôt de brevets.

- L’incubateur universitaire d’Alakhawayn University in Ifrane :

L’AUI Incub est une structure d’appui à la création d’entreprise qui per-

met de passer de l’idée initiale ou d’un brevet à la réalisation et à la consoli- dation d’un projet structuré. L’AUI Incub intervient donc très en amont. Parmi les incubés on retrouve des étudiants, élèves ingénieurs ou thésards.

- L’université Mohamed V-Agdal :

Un module ,« Inova Project », de participation en création d’entreprises innovantes en partenariat avec la confédération générale des entreprises du Maroc et l’Université Mohamed V-Agdal a été lancé au sein de l’université.

- Les cités de l’innovation :

Les « cités de l’innovation » adossées aux universités figurent parmi les chantiers majeurs préconisés par la stratégie « Maroc Innovation ». Ainsi, 4 ci- tés programmées sont adossées aux universités Mohamed V-Agdal de Rabat, Cadi Ayyad de Marrakech, Hassan II Ain Chok de Casablanca, et Mohamed Ben Abdellah de Fès.

d’entreprises innovantes et d’accompagnement (mise à

disposition de locaux, services d’assistance juridique et technique) à la réalisation du

projet de création d’entreprise

jusqu’à ce que cette création devienne effective. Les

incubateurs, seules structures en liaison avec la recherche

universitaire,

d e v r a i e n t permettre de faire émerger ces nouvelles

e n t r e p r i s e s de haute technologie.

la capacité d’innovation et de création de richesses dans le pays par et grâce à la recherche.

L’avenir del’innovation au sein des universités

Cités de l’innovation, Centre marocain pour

n o v a t i o n ,

nouveaux fonds, certains sont optimistes quant à l’avenir durable de l’innovation au Maroc au vu des mesures prises par

l

I n

LES “INCUBATEURS UNIVERSITAIRES” OCCUPENT DONC UNE POSITION-CLÉ POUR ACCROÎTRE LA CAPACITÉ

D’INNOVATION ET DE CRÉATION DE RICHESSES DANS LE PAYS PAR ET GRÂCE À LA RECHERCHE.

L e

“incubateurs

universitaires” occupent donc une position-clé pour accroître

s

le gouvernement. Tandis que d’autres pensent que les frais élevés payés par les inventeurs sur les

que les frais élevés payés par les inventeurs sur les Sans titre-1.indd 31 nouveaux brevets continueront

Sans titre-1.indd

31
31

nouveaux brevets continueront à freiner les innovations. Dans tous les cas, il est indéniable que le chemin à parcourir semble encore long tant que les cours d’innovation dans nos établissements se résument à la théorie tandis qu’ailleurs les étudiants mettent à l’épreuve leur créativité tous les jours à travers des projets plus concrets notamment à travers le design technologique.

Rajae BENADDI benaddi.rajae@gmail.com

Revue Génie Industriel

21/05/2013 16:53:31
21/05/2013
16:53:31
32
32

L’INNOVATION

modes de financement adaptés et diversifiés. La présence croissante et sévère des PME dans les différents secteurs économiques marocains, tels que l’industrie, les commerces, et les services financiers…, témoigne du rôle de plus en plus important qu’elles jouent dans la stratégie de développement socio-économique. Fournissant de l’emploi à 50% de la main d’œuvre, elles sont les principales créatrices d’emploi au Maroc et participent de manière positive à la création des richesses et donc à la croissance et à la dépolarisation des activités économiques en restructurant plusieurs régions. Elles contribuent pour 32% des exportations et créent 20% de la valeur ajoutée globale. C’est un moteur du développement économique régional qui produit 40% de la production nationale. Cependant, le développement de la

petite et moyenne entreprise ainsi que ses contributions restent jusqu’à présent entravés par un bon nombre de contraintes qui les fragilisent. La PME n’a jamais été le client privilégié des banques qui restent très frileuses quant au financement de ces dernières. Conscients des défaillances qui caractérisent le marché de financement des PME, les

pouvoirs publics ont mis en place des programmes qui les accompagnent tout au long de leur cycle de vie par des modes de financement adaptés et diversifiés, qui leur permettent de fonctionner correctement et qui les aident à se moderniser et à devenir

L’innovation, quel enjeu pour les PME ?

E

n tant que secteur incontournable qui crée des richesses et booste

l’économie du pays, les

LES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES REPRÉSENTENT PRESQUE LA QUASI-TOTALITÉ DES ENTITÉS INDUSTRIELLES AU MAROC AVEC UN POURCENTAGE

DE 95% .

petites et moyennes entreprises représentent presque la quasi-totalité des

entités industrielles au Maroc avec un pourcentage de 95% des entreprises. Ayant un chiffre d’affaires inférieur à 4 millions de DH en phase de création, à 20 millions de DH en phase de croissance et à 50 millions de DH en phase de maturité, les petites et moyennes entreprises sont le poumon de l’économie marocaine, une économie en plein essor qui doit faire face à la concurrence internationale exacerbée. Pourtant, elles sont caractérisées par leur taille réduite et leur fragilité relative. En effet, les PME auMarocseconstituentde moinsde200 personnesd’employésetsouffrentalors d’une faiblesse des moyens humains et techniques ainsi que d’un manque de connaissances managériales et de capacité d’investissement. Afin d’assurer leur pérennité et leur compétitivité dans un marché de plus en plus concurrentiel et globalisé, il est primordial d’accompagner les PME tout au long de leur cycle de vie par des

des entreprises innovantes.

de leur cycle de vie par des des entreprises innovantes. Revue Génie Industriel Sans titre-1.indd 32

Revue Génie Industrielles PME tout au long de leur cycle de vie par des des entreprises innovantes. Sans

de leur cycle de vie par des des entreprises innovantes. Revue Génie Industriel Sans titre-1.indd 32

Sans titre-1.indd

32
32
16:53:31
16:53:31

21/05/2013

33
33

L’INNOVATION

Inculquer une culture de l’innovation au sein des PME PMI Marocaines reste l’un des

enjeux clé de la stratégie Maroc Innovation. En effet, cette stratégie, dirigée selon 4 axes (à savoir la gouvernance et cadre juridique, l’infrastructure, la mobilisation des talents, le financement et le soutien), ambitionne de faire de l’innovation un des noyaux de la compétitivité et faire du Maroc un pays producteur de technologies. Elle vise aussi à mieux

profiter des capacités R&D des universités marocaines et arriver à faire

du Maroc un espace idoine pour le savoir-faire et les projets de R&D. De manière quantitative, les objectifs fixés par cette stratégie sont l’atteinte de 1000 brevets marocains par an et ce à partir de 2014, ainsi que la création de 200 start-ups innovantes à l’horizon 2014. En somme, la stratégie de l’innovation s’inscrit dans une perspective à la fois à court terme et à long terme, contribuant, d’une part, à créer une économie à forte valeur ajoutée et faire

LES DÉPENSES EN R&D CONSTITUENT À PEINE 0,79% DU PIB ET LES CHERCHEURS NE SONT QUE DE 187 PAR

100000 ACTIFS.

avancer le Maroc sur la scène internationale afin d’accroître son flux d’investissement. D’autre part, la stratégie aménage un terrain propice à la croissance de l’économie marocaine. Cependant, malgré ces mobilisations de grandes envergures au profit de l’innovation, le Maroc occupe la 88ème place selon l’indice mondial de l’innovation. Les dépenses en R&D constituent à peine 0,79% du PIB et les chercheurs ne sont que de 187 par 100000 actifs. Selon Mme Bensaleh Chaqroun, présidente de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), ceci laisse suggérer qu’il y a encore un besoin supplémentaire d’investissement en temps et en argent.

Chaimaa ELOUARDIGHI chaimaa.ell@gmail.com Achraf NAIM naim.achraf@gmail.com

ON EN PARLE

ON EN PARLE Meryem Bensalah-Chaqroun, Présidente de la CGEM «Nous constatons que le Maroc oc- cupe

Meryem Bensalah-Chaqroun, Présidente de la CGEM

«Nous constatons que le Maroc oc- cupe la 88e position dans l’indice mondial de l’innovation, tandis que le budget consacré à la recherche & développement ne dépasse guère 0,79% du PIB»

& développement ne dépasse guère 0,79% du PIB» Abdelkader AMARA Ministre de l’Industrie, du Commerce et

Abdelkader AMARA Ministre de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles techno- logies

« Dans le contexte économique ac- tuel, seule la création de valeurs et d’innova-

tion sont à même des entreprises »

de relever la compétitivité

à même des entreprises » de relever la compétitivité Mohamed Smani, Directeur de l’Association R&D Maroc

Mohamed Smani, Directeur de l’Association R&D Maroc

« Aujourd’hui, pour financer ses pro- jets d’innovation et de R&D, l’entreprise maro- caine n’a pas d’autres ressources que l’autofi- nancement et le recours à la banque le crédit classique »

et le recours à la banque le crédit classique » Sans titre-1.indd 33 Revue Génie Industriel

Sans titre-1.indd

33
33

Revue Génie Industriel

21/05/2013 16:53:32
21/05/2013
16:53:32

Questions

Questions internationales

internationales

Questions internationales
Questions internationales
Questions internationales

A LA CROISÉE DES CHEMINS :

Questions internationales A LA CROISÉE DES CHEMINS : Sans titre-1.indd 34 16:53:35 21/05/2013
Questions internationales A LA CROISÉE DES CHEMINS : Sans titre-1.indd 34 16:53:35 21/05/2013

Sans titre-1.indd

34
34
16:53:35
16:53:35

21/05/2013

A LA CROISÉE DES CHEMINS : L’AFRIQUE DU 21ÉME SIÈCLE

35
35

L’AFRIQUE DU 21ÉME SIÈCLE

Mais il y a une Afrique plus discrète, qui se bat, in- nove et enregistre
Mais il y a une Afrique
plus discrète, qui se bat, in-
nove et enregistre des progrès
économiques spectaculaires.
Cette Afrique, c’est celle qui af-
fiche depuis dix ans une crois-
sance moyenne annuelle du
PIB de près de 5%. Mieux en-
core, l’Afrique est le continent
sur lequel la propension à en-
treprendre semble être la plus
forte et les perspectives entre-
preneuriales soient les plus in-
téressantes !
entre- preneuriales soient les plus in- téressantes ! Sans titre-1.indd 35 Selon un rapport de la

Sans titre-1.indd

35
35

Selon un rapport de la Banque mondiale, la croissance économique en Afrique subsaha- rienne devrait nettement dépas- ser la moyenne mondiale au cours des trois prochaines années. Elle atteindrait plus de 5 % en 2013- 2015: une croissance largement attribuée aux prix mondiaux éle- vés des matières premières et à l’augmentation des dépenses de consommation sur le continent.

«L’Afrique est comme une cicatrice

sur la conscience mondiale.» déclarait en 2001 Tony Blair, alors Premier ministre de la Grande-Bretagne. Thème récurrent s’il en est; guerres civiles, stagnation économique ainsi qu’une importante charge de morbidité ont toujours paru irréversibles, condamnant la région à la pauvreté éternelle.

Dix ans plus tard, le continent est

en train d’émerger des fonds abyssaux. Contrastant avec l’image de la région du monde dévastée par la misère, l’Afrique est aujourd’hui bien vivante avec de

plus en plus de centres urbains, un

consumérisme croissant, et un boom des opérations commerciales. Un territoire où tout est possible désormais.

Et les revenus provenant des

ressources naturelles —les fondations anciennes de l’économie africaine—

représentaient à peine 24% de la croissance au cours des dix dernières

Revue Génie Industriel

21/05/2013 16:53:40
21/05/2013
16:53:40
36
36

A LA CROISÉE DES CHEMINS : L’AFRIQUE DU 21ÉME SIÈCLE

années; le reste provenant d’autres secteurs en plein essor comme la finance, le commerce de détail, l’agriculture, et les télécommunications. Tous les pays d’Afrique ne possèdent pas de ressources naturelles, pourtant la croissance du PIB s’est accélérée presque partout. L’urbanisation, l’agriculture et le consumérisme décollent et les opérations commerciales se démultiplient. L’apparition d’une nouvelle et large classe moyenne booste l’économie et les échanges. Néanmoins, une large partie de la population africaine continue à souffrir de la pauvreté et de vivre dans la précarité. y aurait-t-il donc un “miracle africain”, comme il y a eu un “miracle asiatique” ? Faut-il rappeler que les “tigres asiatiques” se situaient en 1960 au même niveau de développement humain que l’Afrique subsaharienne d’aujourd’hui?

SERBOUT Mohamed Amine maserbout@gmail.com

Makhtar Diop Vice président de la Banque Mondiale en charge de l’Afrique «Les pays africains

Makhtar Diop

Vice président de la Banque Mondiale en charge de l’Afrique

«Les pays africains devront procurer plus d’électricité, une alimentation nutritive, des emplois et des opportunités aux familles et communautés du continent afin d’améliorer leurs vies, de mettre fin à l’extrême pauvreté et de promouvoir une prospérité commune».

Uranium, soleil, pétrole ou cacao sont autant de richesses afri- caines dont le continent noir

Uranium, soleil, pétrole ou cacao sont autant de richesses afri- caines dont le continent noir profite peu.

richesses afri- caines dont le continent noir profite peu. « L’Afrique n’est pas pauvre, elle est

« L’Afrique n’est pas pauvre, elle est victime de ses richesses »

Aminata Traoré, ancienne ministre de la culture du Mali

» Aminata Traoré, ancienne ministre de la culture du Mali © Damien Glez, tous droits réservés.

© Damien Glez, tous droits réservés.

Le dessinateur burkinabè Damien Glez décrypte ce paradoxe avec un dessin inédit

Revue Génie Industriel

Damien Glez décrypte ce paradoxe avec un dessin inédit Revue Génie Industriel Sans titre-1.indd 36 16:53:43
Damien Glez décrypte ce paradoxe avec un dessin inédit Revue Génie Industriel Sans titre-1.indd 36 16:53:43

Sans titre-1.indd

36
36
16:53:43
16:53:43

21/05/2013

A LA CROISÉE DES CHEMINS : L’AFRIQUE DU 21ÉME SIÈCLE

37
37
comme chaque année depuis 2006, l'or- ganisme de recherche The Legatum Institute (LI), dé- voile
comme chaque
année depuis 2006, l'or-
ganisme de recherche The
Legatum Institute (LI), dé-
voile l’indice de prospérité
de 142 pays à travers le
monde.
L’institut a pour ambi-
tion de ne pas mesurer
uniquement la richesse
économique mais aussi le
bien-être de la population
d'un pays.

Le royaume du Maroc s’illustre dans les sous-indices économie et le capital so- cial (35e et 29e place respectivement) et arrive à la 73e place mondiale. Il est ainsi le pays le plus prospère du Maghreb, et le quatrième pays arabe après les Emirats arabes unis (29e), le Koweït (38e) et l’Arabie Saoudite (52e), et le deuxième pays en Afrique après le Botswana.

des ndustries africaine. En dépit de sa grande

richesse en ressources naturelles très deman- dées par l'industrie mondiale, leur exploitation

minière ne représente qu’un tiers du PIB de l’Afrique du sud. Son écono- mie repose alors sur l’industrie la plus développée du continent. Avec le cap Johannesburg, Durban et port Eliza-

beth qui sont les principaux centres manufacturiers du continent, son in- dustrie est pionnière dans la transformation des produits agricoles, et dans la construction automobile et le matériel de transport, s’ajoute

Une Afrique en voie d’industrialisation

milliard cent millions d’habitants, soit 15% de la population mondiale ne contribue que de 1.1% dans la

manufacture mondiale. Il s’agit de l’Afrique. Ce chiffre frappant est la consé- quence d’abord, de la baisse qu’a connu le taux de la valeur ajoutée

manufacturière (VAM) dans le PIB africain, et ensuite de la taille réduite de l’appareil productif africain qui re-

pose sur quelques pays uni- quement, à savoir pour l’es- sentiel ; l’Afrique du sud, la Tunisie, et le Maroc. L'industrie sud-africaine vient en tête

1

AVEC LE CAP JOHANNES- BURG, DURBAN ET PORT ELIZABETH QUI SONT LES PRINCIPAUX CENTRES MANU-

FACTURIERS DU CONTINENT

LES PRINCIPAUX CENTRES MANU- FACTURIERS DU CONTINENT ” Sans titre-1.indd 37 Revue Génie Industriel 21/05/2013

Sans titre-1.indd

37
37

Revue Génie Industriel

21/05/2013 16:53:44
21/05/2013
16:53:44
38
38

A LA CROISÉE DES CHEMINS : L’AFRIQUE DU 21ÉME SIÈCLE

à ceci une production électrique qui couvre la

quasi-totalité des besoins du pays en matières

d’électricité (une production de 221,9 TWh en 2004), en plus d’autres secteurs ma- nufacturiers, en l’occurrence le tex-

tile, l’industrie du bois et du papier pour n’en citer que ceux-là . La Tunisie quant à elle, a opéré des choix stratégiques orientés qui ont contribué à la promotion du secteur industriel. En effet, les chiffres offi-

ciels montrent clairement que cer- tains secteurs industriels à savoir, l’agroalimentaire et les industries chimiques continuent, malgré le climat des affaires pas tout à fait sain, de faire des bénéfices en expor- tant. L’évolution de ces secteurs a certainement contribué à la croissance économique de son PIB à raison de 35 %. La Tunisie est également parmi les forts exportateurs de l’industrie ma- nufacturière de l’Afrique, de l’agroalimentaire, le

textiles et le cuir, les matériaux de construction,

le verre, le plastique, les produits mécaniques,

les produits électroniques et chimiques, le bois, etc. Par ailleurs, l’indice de la production manu- facturière marocaine a enregistré un gain de

1,6% sur l’année 2012. Sur le podium des sec- teurs ayant enregistré les meilleures progres- sions sur l’ensemble de cette année, on note la

croissance du secteur de l’automobile de 5% sui-

vi par les articles d’habillement et fourrures avec

4,8% et les produits du travail des métaux , les machines et équipements de 7,8% et les meubles et industries diverses de 5%. Ce- pendant, la banque mondiale a publié un rapport inquiétant sur

l’industrie marocaine ; Le Maroc classé 21e sur 30 pays émergents en matière de productivité ; l’ou- vrier marocain produit deux fois moins que la moyenne et reste très peu qualifié.

Pour promouvoir son dévelop- pement, le continent africain n’a pas d’alternative autre celle de l’industriali- sation. En effet, étant donné que le continent est mal monté en technologies locales, les pays africains sont condamnés à vendre leurs matières premières sans valeur ajoutée à des prix qui ne cessent de baisser, et les importer après être transformés en produits à des prix plus chers. La balance commerciale africaine qui connaît donc un déficit croissant vu que la valeur des importations est plus importante que celle des exportations, ne peut s’en sortir que si elle s’industrialise.

Salma ROM

salmarom0309@gmail.com

Smahane ABER aber.smahane@gmail.com

POUR PROMOUVOIR SON DÉVELOPPEMENT, LE CONTINENT AFRICAIN N’A PAS D’ALTERNATIVE AUTRE CELLE DE L’INDUS- TRIALISATION.

Johannesburg,
Johannesburg,
Sans titre-1.indd 38
Sans titre-1.indd
38

Revue Génie Industriel

16:53:45
16:53:45

21/05/2013

A LA CROISÉE DES CHEMINS : L’AFRIQUE DU 21ÉME SIÈCLE

39
39

Commerce international

Quelle place pour l’Afrique ?

la mondialisation de l’économie s’accompagne d’une intensification des échanges in- ternationaux et de leur diversifition, elle opère en même temps une mutation profonde qui se manifeste dans tous les secteurs, les pays africains à l’instar des autres pays ont intérêt à participer aux échanges internationaux.

ont intérêt à participer aux échanges internationaux. ais pour y arriver, il faut avoir une pa

ais pour y arriver, il faut avoir une

pa r t i c i pa t i o n

à

l’élaborationdespolitiques et aux négociations au sein des institutions. Malheureusement, la plupart, pour ne pas dire la totalité des pays africains, jouent un rôle encore trop marginal dans ces institutions, même lorsque des aspects déterminants de leur développement sont en jeu. Cette marginalisation des pays africains au niveau de ces institutions reflète la faiblesse de leur poids économique au niveau international. En effet, la part de l’Afrique dans le commerce international est faible :

M

active

dans le commerce international est faible : M active Sans titre-1.indd 39 l’Afrique ne génère que

Sans titre-1.indd

39
39

l’Afrique ne génère que 1.5% des échanges commerciaux mondiaux. Cette constatation alarmante suscite alors bon nombres de questions : L’Afrique se heurte- t-elle à des problèmes structurels particuliers qui n’ont pas été bien compris ? A-t-on négligé la dimension institutionnelle ? Les réformes entreprises ont-ils été trop limitées ou superficielles ? A-t-on correctement évalué l’impact des facteurs externes ? A travers la présentation de la part qu’occupe l’Afrique dans les échanges internationaux et les problèmes auxquels elle se heurte, nous essayerons de trouver des réponses à ces questions.

Normalement, pour un pays qui se tourne vers l’extérieur, les échanges apportent presque toujours des avantages à toutes les parties. Pourtant, l’ouverture de l’Afrique au commerce extérieur a plutôt contribué à diminuer la contribution de l’Afrique au commerce mondial. En effet, ces dernières années, les prix des matières premières n’ont cessé de baisser plus rapidement que les produits manufacturés importés par l’Afrique. Par conséquent, les pays africains sont condamnés à vendre leurs matières premières sans valeur ajoutée. La balance commerciale africaine connaît donc un déficit croissant vu que la valeur des importations est plus importante que celle des exportations.

Revue Génie Industriel

21/05/2013 16:53:45
21/05/2013
16:53:45
40
40

A LA CROISÉE DES CHEMINS : L’AFRIQUE DU 21ÉME SIÈCLE

40 A LA CROISÉE DES CHEMINS : L’AFRIQUE DU 21ÉME SIÈCLE Place de l’Afrique dans les

Place de l’Afrique dans les échanges internationaux

Dans les années 60, la part des exportations des pays africains augmentait de 6% par an. Mais ces dernières années, force est de reconnaître que cette part ne fait que baisser avoisinant même les 1%. Cette perte de part de marché résulte de la non- importance des produits africains dans le commerce international. Ce qui est

exporté dans la plupart de ces pays africains n’est autre que la matière première. Cela se comprend puisque l’Afrique est le continent le plus riche au monde : le Maroc 1er producteur et exportateur de phosphate au monde, la Côte d’Ivoire 1er producteur et exportateur de fèves de cacao au monde, l’Afrique du Sud 3ème exportateur d’or au monde, le Burkina Faso 1er pays producteur et exportateur de

coton etc. Mais pour la bonne marche de leur économie, la plupart des pays africains doivent importer la marchandise. En effet, ils n’ont pas les moyens nécessaires pour les produire sur place ou du moins

pour en produire en quantité suffisante. L’Afrique importe donc de plus en plus des technologies, des céréales de base et produits alimentaires. Cette dépendance pour son alimentation vis-à-vis de l’extérieur évolue de manière inquiétante. Le réel problème c’est que les autres viennent chercher la matière première de l’Afrique, partent les transformer chez eux et reviennent les vendre sur nos marchés à des prix plus bas que les nôtres. Cela est fort observable sur nos marchés à travers les produits « made in china » qui nous inondent.

Boris Yaogo yaogo.boris@gmail.com Benlamsieh Younes younes.benlemsieh@gmail.com

LE MAROC 1ER PRODUC- TEUR ET EXPORTATEUR DE PHOSPHATE AU MONDE, LA CÔTE D’IVOIRE 1ER PRODUC- TEUR ET EXPORTATEUR DE FÈVES DE CACAO AU MONDE, L’AFRIQUE DU SUD 3ÈME EXPORTATEUR D’OR AU MONDE, LE BURKINA FASO 1ER PAYS PRODUCTEUR ET EXPORTATEUR DE COTON

Pour sortir de tout cela, l’Afrique doit apprendre à compter sur ses propres forces : elle doit améliorer le rôle de l’Etat, restructurer l’industrie, améliorer les agro-industries, et encourager l’épargne et l’investissement. En plus et surtout, elle doit rechercher une autonomie collective en augmentant par exemple les échanges entre pays africains. Ceci est très important car les échanges entre les différents pays africains stagnent.

Sans titre-1.indd 40
Sans titre-1.indd
40

Revue Génie Industriel

16:53:46
16:53:46

21/05/2013

A LA CROISÉE DES CHEMINS : L’AFRIQUE DU 21ÉME SIÈCLE

41
41

L’Afrique, terre des ambitions Chinoises

L ‘intérêt de la chine pour l’Afrique ne date cependant pas d’hier. Voilà plus décennie qu’il grandit crescendo. La Chine est, depuis 2009, le premier

partenaire commercial de l’Afrique et

son principal bailleur de fonds, position

antérieurement occupée par l’Union Européenne. En effet, d’après l’enquête du Think tank américain Heritage, le continent africain s’est taillé la part du lion des IDE chinoisenenrecueillantprèsde 108milliards de dollars depuis 2005. Des investissements évalués en 2012 à 120 milliards de dollars

et classés selon huit catégories : l’énergie,

les mines, les transports, l’immobilier,

l’agriculture, la finance et les technologies. Les statistiques excluent les prêts, les achats

de bons du Trésor

et autres opérations

f

L’essentiel de ce qui

est revenu à l’Afrique

a bénéficié aux

secteurs suivants :

les transports (34,31 milliards de dollars), l’énergie, dont le pétrole, (31), l’immobilier (21,6) et les mines (16,3). Le Nigeria, plus grand partenaire africain de la chine, a par exemple attiré plus de capitaux que la Russie ou le Royaume uni avec près de 15,6 milliards. Notre voisin algérien n’est pas en reste, puisque les 10,5 milliards d’IDE annuels chinois en font le 2ème bénéficiaire derrière le Nigeria.

Puis l’Afrique aujourd’hui n’a pas besoin que

de routes, de nouvelles villes et de palais des congrès mais aussi et surtout d’emplois.

D’APRÈS L’ENQUÊTE DU THINK TANK AMÉRICAIN HER- ITAGE, LE CONTINENT AFR- ICAIN S’EST TAILLÉ LA PART DU LION DES IDE CHINOIS EN EN RECUEILLANT PRÈS DE 108 MILLIARDS DE DOLLARS

DEPUIS 2005.

i

n

a

n

c

i

è

r e

s

.

MILLIARDS DE DOLLARS DEPUIS 2005. ” i n a n c i è r e s

Sans titre-1.indd

41
41
Xi Jinping et son épouse Peng Liyuan ont été accueillis par le président congolais Denis

Xi Jinping et son épouse Peng Liyuan ont été accueillis par le président congolais Denis Sassou Nguessou et son épouse Antoinette. [Laudes Martial Mbon - AFP]

et son épouse Antoinette. [Laudes Martial Mbon - AFP] Xi Jiping est accueilli à Dar es

Xi Jiping est accueilli à Dar es Salam en Tanzanie, première étape de son périple africain par le président Jakaya Kikwete, le 24 mars. © John Lukuwi / AFP

Le président chinois Xi Jinping a quitté le samedi 30 mars le Congo-Brazzaville, ultime étape d’une tournée de près d’une semaine en Afrique qui l’a conduit d’abord en Tanzanie puis en Afrique du Sud. C’est ainsi qu’après s’être rendu en Russie et le sommet du G8, s’est déroulé son premier déplacement en tant que président. Un signe fort de la diplomatie chinoise envers le continent africain.

16:53:46
16:53:46

21/05/2013

42
42

A LA CROISÉE DES CHEMINS : L’AFRIQUE DU 21ÉME SIÈCLE

Ceci alors qu’en chine, Les salaires augmentent, les

ouvriers chinois deviennent trop chers et les patrons chinois se lèchent

les babines en pensant aux profits qu’ils réaliseraient s’ils délocalisaient certaines de leurs productions

vers l’Afrique. Le textile, la chaussure peuvent ainsi être fabriqués à moindre coût sur le continent. Ce qui permettrait aussi de rapprocher les usines des matières premières et de diminuer les frais d’expéditions. Les exportations vers l’Europe et les Etats-Unis étant moins chères du fait d’accords tarifaires favorables avec les pays africains. D’où les paroles du président chinois : « Avec la croissance de sa force économique et générale, la Chine continuera à offrir, comme toujours, l’aide nécessaire à l’Afrique, sans contraintes politiques à la clef. » Quid de la faillite annoncée de la France-Afrique ? -La face sombre de l’implantation chinoise :

S’il l’on se réfère encore aux mots de Xi Jinping : « Le développement de la Chine sera une opportunité sans précédent pour l’Afrique de même que le développement de l’Afrique le sera pour mon pays ». Cependant,toutemédaillea un revers. L’Afrique possède près d’un tiers des réserves minérales mondiales : 81% du manganèse, 68% du chrome, 55% du platine, 44% du vanadium, 40% de l’or… Sans oublier les gisements en terres rares auxquelles les industries contemporaines sont

si dépendantes et Les intentions chinoises vis- à-vis de l’Afrique ne sont

bien sûr pas désintéressées mais surtout pas

si bonnes que ce

qu’il paraît. En effet, nombreux sont ceux qui

jettent la lumière sur le pillage

m é t h o d i q u e

des ressources naturelles dont regorge le continent et sur lesquelles l’avidité chinoise

vient rejoindre celle des américains, européens et russes qui l’y ont précédé. Une prédation particulièrement constatée dans le domaine de la pêche maritime où les chalutiers africains

s’adonnent joyeusement et goulûment au pillage des richesses africaines et qui se diffère de celle de l’occident par le principe de non-ingérence qui fait les affaires des régimes dictatoriaux et totalitaires en Afrique, faisant fi des droits de l’homme et marginalisant le développement humain.

PUIS L’AFRIQUE AUJOURD’HUI N’A PAS BESOIN QUE DE ROUTES, DE NOUVELLES VILLES ET DE PALAIS DES CONGRÈS MAIS AUSSI ET SURTOUT

D’EMPLOIS.

Faycal KADIRI faical.kadiri@gmail.com Yahyia BENYASSINE

” Faycal KADIRI faical.kadiri@gmail.com Yahyia BENYASSINE La carte des tournées africaines des présidents chinois

La carte des tournées africaines des présidents chinois éclaire la stratégie de Pékin. © J.A.

Sans titre-1.indd 42
Sans titre-1.indd
42

Revue Génie Industriel

16:53:47
16:53:47

21/05/2013

Soyez ambitieux : rejoignez-nous ! A PROPOS DE MANAGEM Acteur majeur de l’industrie minière, le
Soyez ambitieux : rejoignez-nous !
A PROPOS DE MANAGEM
Acteur majeur de l’industrie minière, le Groupe Managem
opère depuis plus de 80 ans dans l’extraction, la valorisation
et la commercialisation des métaux de base, des métaux
précieux et du cobalt et spécialités, au Maroc et en Afrique.
Dans le strict respect de ses engagements en faveur de
l’environnement et du développement des communautés,
Managem déploie son savoir-faire, ses équipements de haute
technologie et ses efforts de Recherche et Développement
afin de répondre au mieux aux attentes de toutes ses parties
prenantes.
Rejoindre les équipes de Managem, c’est la possibilité
d’exprimer vos talents dans des métiers passionnants,
favorisant de nouvelles oportunités de carrière adap-
tées à vos plus hautes ambitions.
Pour plus d’informations, contactez : recrutement@managemgroup.com
Tél. : +212 (0)5 22 95 65 65 - Fax : +212 (0)5 22 95 64 42 - www.managemgroup.com
: +212 (0)5 22 95 65 65 - Fax : +212 (0)5 22 95 64 42

Sans titre-1.indd

43
43
: +212 (0)5 22 95 65 65 - Fax : +212 (0)5 22 95 64 42
: +212 (0)5 22 95 65 65 - Fax : +212 (0)5 22 95 64 42

21/05/2013

: +212 (0)5 22 95 65 65 - Fax : +212 (0)5 22 95 64 42
: +212 (0)5 22 95 65 65 - Fax : +212 (0)5 22 95 64 42
: +212 (0)5 22 95 65 65 - Fax : +212 (0)5 22 95 64 42

16:53:49

AMBITIONS
AMBITIONS
AMBITIONS Sans titre-1.indd 44 21/05/2013 16:53:49

Sans titre-1.indd

44
44
AMBITIONS Sans titre-1.indd 44 21/05/2013 16:53:49
AMBITIONS Sans titre-1.indd 44 21/05/2013 16:53:49

21/05/2013

AMBITIONS Sans titre-1.indd 44 21/05/2013 16:53:49
AMBITIONS Sans titre-1.indd 44 21/05/2013 16:53:49
AMBITIONS Sans titre-1.indd 44 21/05/2013 16:53:49

16:53:49

Economie

verte:

Un modèle économique orissant

Dans la conjoncture ac- tuelle, le développement du- rable, le respect des richesses naturelles qui se font de plus en plus rares et l’aspect environ- nemental , le respect de l’en- vironnement constituent des préoccupations majeures pour le Maroc. Ainsi, l’économie ma- rocaine qui dépend essentielle- ment du secteur primaire se doit de converger intelligemment vers un modèle économique vert se révèle une nécessité. Selon le haut-commissaire du plan, Ah- med Lahlimi Alami, l’économie verte représente pour notre pays « une nécessité économique,

une obligation morale et une exigence sociétale ». En effet, les chiffres indiquent une destruc- tion annuelle de 30000 hectares de forêt et des menaces de plus en plus importantes de désertifi- cation et de pénurie d’eau. L’éco- nomie verte vient justement ré- duire les risques d’un scénario catastrophe, tout en apportant une croissance considérable, si ce n’est bien meilleure que celle que pourrait apporter une éco- nomie « classique », notamment en matière de développement économique et humain durable. Selon le rapport du Conseil Eco- nomique et Social (CES) de l’an- née 2012, le Maroc pourrait tirer un grand profit suite à une migra- tion vers une économie verte, et ce vu les programmes ambitieux déjà lancés dans ce cadre (Plan Maroc Vert…). Effectivement, selon le CES, à l’horizon 2020, les investissements attendus se- raient supérieurs à 200 Milliards de DH avec une création de plus de 90000 postes nouveaux dans les secteurs de l’assainissement, de la gestion des déchets,de l’épuration et de l’efficacité éner- gétique. De plus, une économie

verte représente une chance inouïe pour positionner le Maroc plus à l’avant dans des secteurs industriels nouveaux et amélio- rer sa compétitivité dans des secteurs où il est déjà présent. Cependant, plusieurs défis pourraient freiner la tran- sition totale vers une économie verte et le premier défi serait « l’optimisation de l’équation de l’offre et la demande en emploi vert » selon le Professeur Brahim Soudi, chef du département des ressources naturelles et environ- nement à l’institut agronomique et vétérinaire Hassan II. Il rajoute que la quasi-absence de système de coordination entre les diffé- rentes parties prenantes bloque l’employabilité des jeunes dans le marché de travail en général et le marché vert en particulier. En effet, une inadéquation crois- sante entre l’offre et la demande en terme de volume mais aussi de spécialités commence à prendre de l’ampleur ce qui bloque ainsi le passage à l’emploi vert.

Achraf NAIM naim.achraf@gmail.com

«le Plan Maroc Vert adopté en 2008, le chemin est maintenant bien balisé. C’est en
«le Plan Maroc Vert
adopté en 2008, le chemin
est maintenant bien balisé.
C’est en quelque sorte une
véritable révolution verte qui
a été lancée, mais le pari des
pouvoirs publics n’est pas
mince : l’objectif est d’arri-
ver à un investissement privé
de 110 à 150 milliards de DH
dans des activités à haute
valeur ajoutée, sur la période
2008-2020, pour multiplier
par 2,5 la contribution du
secteur au PIB et créer 1,5
million d’emplois addition-
nels.»
La Vie éco
2013-04-29
et créer 1,5 million d’emplois addition- nels.» La Vie éco 2013-04-29 Sans titre-1.indd 45 16:53:52 21/05/2013

Sans titre-1.indd

45
45
16:53:52
16:53:52

21/05/2013

46 AMBITIONS Le secteur de l’électricité au Maroc : Vers une énergie Verte. La consommation
46 AMBITIONS
Le secteur de l’électricité au
Maroc :
Vers une énergie Verte.
La consommation de l’électricité au Ma-
roc a connu une croissance de 1119% en 39 ans.
Aujourd’hui, le Maroc peu doté en ressources
conventionnelles, notamment le pétrole, le gaz
naturel et le charbon, dépend totalement de l’ex-
térieur.
Par conséquent, et en raison de la forte hausse
des cours de pétrole sur le marché international,
la facture énergétique globale du Maroc est pas-
sée de 21 milliards DH en 2003 à près de 89,8 mil-
liards de DH en 2011.
Pour réduire cette facture, le Maroc a adopté de-
puis Mars 2009 une stratégie énergétique favo-
rable au développement des énergies renouve-
lables : hydrauliques, solaires et éoliennes.
Cette nouvelle stratégie a été accompagnée par
le lancement de deux grands projets :
-Le projet marocain de l’énergie solaire :
Lancé par SM le Roi Mohammed VI en 2009,
et qui permettra d’économiser annuellement (en
terme de combustibles) 1 million de tonne équi-
valent pétrole (TEP) et d’éviter l’émission de 3,7
millions de CO2.
-Le programme marocain intégré de l’énergie éo-
lienne :
Présenté le 28 Juin 2010 à Tanger par
SM le Roi Mohammed VI , et qui prévoit la
construction de 5 nouveaux parcs éoliens d’ici
2020.
L’édiction de ces parcs portera la puissance élec-
trique d’origine éolienne de 280 mégawatts à
2000 mégawatts en 10 ans.
Fatiha EL YADARI
fatiha.elyadari@gmail.com
Revue Génie Industriel
en 10 ans. Fatiha EL YADARI fatiha.elyadari@gmail.com Revue Génie Industriel Sans titre-1.indd 46 16:53:55 21/05/2013

Sans titre-1.indd

46
46
16:53:55
16:53:55

21/05/2013

Fiche signalétique de l’entreprise

Nom de l’entreprise : COOPER PHARMA

de l’entreprise Nom de l’entreprise : COOPER PHARMA Secteur d’activité : Fabrication, Commercialisation et

Secteur d’activité : Fabrication, Commercialisation et Exportation des produits pharmaceutiques

Coordonnées de l’entreprise

Adresse postale : 41, rue Mohamed Diouri, 20 110 - Casablanca Téléphone (standard) : 00 212 522 45 32 00 Site Web : www.cooperpharma.ma

Chiffres clés

Date de création : 1933 Effectif (consolidé) : 1 280 personnes

CA :

- Chiffre d’affaires 2012 : 1 406 MDH

- Chiffre d’affaires consolidé 2012 : 2 147 MDH

Présentation de l’entreprise

Offrir au plus grand nombre l’accès à des médicaments de qualité, aider les Marocains à mieux vivre et préserver leur capital santé, c’est l’engagement de Cooper Pharma qui a acquis son expertise dans le secteur pharmaceutique en partenariat avec les plus grands laboratoires internationaux.

Cooper Pharma est un leader national et régional dans le domaine de la santé à travers deux métiers :

- La production de produits pharmaceutiques aux standards internationaux sous licence et aussi en gammes propres ;

- La distribution de médicaments fabriqués ou importés.

Cooper Pharma est également présente à l’international. Forte de son expérience régionale, Cooper Pharma continue à faire bénéficier ses partenaires d’un réseau de distribution large et profondément implanté dans plusieurs pays d’Afrique Subsaharienne, du Maghreb et du Proche et Moyen Orient.

Grâce à une série de partenariats réussis avec des multinationales, Cooper Pharma a pu obtenir des licences pour la fabrication, la promotion et la distribution de nouvelles spécialités pharmaceutiques et bénéficier de tout un savoir-faire. Ainsi, Cooper Pharma a eu accès à la recherche médicale et aux études cliniques des laboratoires internationaux, tout en bénéficiant de leur savoir-faire technique en matière de qualité, de sécurité et de compétences industrielles. Au-delà de sa mission première qui est de rendre accessible le médicament à l’ensemble des marocains, Cooper Phar- ma apporte une aide considérable dans l’évolution de notre Pays grâce à des actions citoyennes. En effet, depuis de nom- breuses années, Cooper Pharma apporte sa contribution en tant qu’entreprise citoyenne dans des problématiques de société comme la santé, l’éducation et l’environnement.

Politique de l’entreprise en matière de Ressources Humaines

La politique de Cooper Pharma en matière de Ressources Humaines, a pour objectif premier de révéler des talents et de les mener à la réussite. Aujourd’hui, ce sont un peu plus de 920 collaborateurs (et plus d’un millier dans le groupe) dont 43% de femmes qui travaillent chez Cooper Pharma. Le taux d’encadrement est de 44% et la moyenne dʼancienneté est de 14 années au sein de l’entreprise. Ce qui montre bien que l’on fait carrière chez Cooper Pharma. Les métiers au sein de lʼentreprise sont très divers : pharmaciens, chimistes, comptables, médecins, commerciaux, ingénieurs… autant de profils et de compétences qui contribuent au quotidien au développement d’un grand groupe pharmaceutique comme Cooper Pharma. « Vous avez tous en vous une lumière. Notre rôle est de la faire briller », paroles de notre Président Directeur Général, Mr Jaouad Cheikh Lahlou.

Modalités de candidature

Personne à contacter (email) : ressourceshumaines@cooperpharma.ma

de candidature Personne à contacter (email) : ressourceshumaines@cooperpharma.ma Sans titre-1.indd 47 16:53:55 21/05/2013

Sans titre-1.indd

47
47
16:53:55
16:53:55

21/05/2013

48 AMBITIONS Youssef Chaqor General Manager at Kilimanajaro Environnement Lauréat Ecole Mohammadia D’Ingénieurs,
48 AMBITIONS
Youssef Chaqor
General Manager
at Kilimanajaro Environnement
Lauréat Ecole Mohammadia D’Ingénieurs,
Génie
IngEnieur oui
Mais
Entrepreneur ?
Dans une situation de crise économique qui se
reflète directement sur le marché de l’emploi,
les nouveaux diplômés dont des centaines sont
des ingénieurs se trouvent dans l’obligation de
rejoindre la file d’attente, d’autres choisissent
de surpasser les voix ordinaires de l’embauche
et se convertissent en entrepreneurs.
Bien évidemment l’entreprenariat né-
cessite, en plus de l’expertise, l’innovation, la
création, en plus de nombre de connaissances
techniques et financières. Mais si la formation
de l’ingénieur lui épargne le souci des connais-
sances théoriques, le prévient-elle du manque
d’expérience ?
En fait, l’ingénieur entrepreneur n’est
pas seul face au manque d’expérience, tout
nouveau diplômé est confronté à ce souci. En
effet, l’entreprenariat ne s’apprend pas en
Maroc, droit
vers l'avenir,
Marche !
classe
la gestion de projet et de production
non plus.
Pour apprendre il faut travailler dans le
monde «réel», et créer son entreprise est une
occasion de visiter ce monde tout en créant de
la valeur.
Sara CHELLAOUI
sarachellaoui2011@gmail.com
A l’heure de la mondialisation, le développe-
ment humain est l’un des objectifs de tout
pays, et le Maroc ne fait pas exception. Il est vrai
que dernièrement, le pays est devenu un véri-
table chantier de développement. Toutefois,
plusieurs problèmes persévèrent dont un ac-
cès inéquitable aux soins, une exclusion impor-
tante au niveau des études supérieures et se-
condaires, mais aussi et surtout un phénomène
de pauvreté rurale et urbaine assez développé.
Dans cette perspective, traiter des sujets tels le
TGV, le RNV ou la découverte de l’espace est-il
approprié dans le cadre marocain ? Le Maroc
doit il se concentrer sur son développement
humain, ou bien doit-il prendre le train de la
croissance mondiale, de peur de le rater une
fois pour toute ?
En se basant sur les évènements récents, force
est d’admettre que le Maroc garde le cap sur
Revue Génie Industriel
force est d’admettre que le Maroc garde le cap sur Revue Génie Industriel Sans titre-1.indd 48

Sans titre-1.indd

48
48
16:53:56
16:53:56

21/05/2013

AMBITIONS 49 v Après des études au lycée Moulay Youssef, Youssef CHAQOR intégre L'Ecole Mohammadia
AMBITIONS
49
v
Après des études au lycée
Moulay Youssef, Youssef CHAQOR intégre
L'Ecole Mohammadia D'Ingénieurs et ob-
tient son Diplôme d'Ingénieurs d'Etat en
1998, GÉNIE INDUSTRIEL. A sa Sortie de
l'Ecole, Il occupe la poste de responsable
marketing et commercial à Uniliver pen-
dant 5 Ans, puis devient directeur com-
mercial à 'Savola, une multinationale
opérant dans l'industrie agroalimentaire.
En 2008, il crée KILIMANJARO CONSEIL,
une société spécialisée dans le conseil et
le recrutement. Passioné par l'environ-
nement et le développement durable, il
lance une activité de collecte des huiles
alimentaire usées, afin de les revaloriser
en biodiesel.
Aprés avoir testé ce nouveau
marché, il décide de lancer KILIMANJARO
ENVIRONNEMENT Qui est aujourd'hui le
leader national dans la collecte des huiles
alimentaires usagées et qui sera le pre-
mier producteur Ester Methylique d'huile
alimentaire usée.
l’avenir. En effet, depuis le 15 Mars de l’an-
née en cours, SM le Roi Mohammed VI a pré-
sidé la signature de différents accords au
Sénégal, en Côte d’Ivoire et au Gabon, en
vue d’améliorer le volet socio-économique
du pays. Santé, formation, protection ci-
vile, technologies et développement des
systèmes d’information, tout y est. Ainsi, le
Maroc d’aujourd’hui refuse l’apathie, il se
développe, il marche, il court vers cet avenir
glorieux espéré de tous.
Oumaima ASSAL
oumaima.assal@gmail.com
Sur les rails
d'un dEveloppement
durable.
Ministre norvégien en 1987, de ce qui est
aujourd’hui communément connu par le «
développement durable ». Un concept qui
définit la nécessité d’allier l’activité écono-
mique, le respect de l’homme et la protec-
tion de l’environnement.
Dans cette optique, le Maroc s’est engagé à
mettre en place les décisions et les recom-
mandations prises lors des rencontres inter-
nationales, à savoir : les Objectifs Mondiaux
de Développement (OMD) adoptées par les
Nations Unis en l’an 2000, les conventions
conclues suite aux conférences du « Som-
met de la Terre » tenue à Rio de Janeiro en
1992 et du « sommet mondial pour le déve-
loppement durable » tenue à Johannesburg
en août 2002…
Et comme dans tous les pays en voie
de développement tel que le Maroc, les en-
treprises, en particulier les multinationales,
ont décidé eux aussi de contribuer aux en-
jeux du DD par un nouveau concept plus clair
et plus simple. Il s’agit de la responsabilité
sociétale(ou sociale) de l’entreprise RSE, qui
combine les trois piliers : social, environne-
mental et économique dans l’ensemble des
activités de l’entreprise en intégrant toutes
les parties prenantes, et en adoptant la po-
litique « agir local, penser global ». Cette
notion de RSE n’est pas seulement respec-
tée que par les entreprises privées, mais
aujourd’hui on sensibilise également les
Etablissements et Entreprises Publics EEP
Marocains à prendre en considération dans
leurs domaines d’activité les deux volets : «
développement durable » et « responsabilité
sociale ».
Qu’en est-il du rôle de l’ingénieur dans tout
ça ?
« Un développement qui répond aux
besoins du présent sans compromettre la
capacité des générations futures à satisfaire
les leurs» fut la première définition donnée
par Mme Gro Harlem Brundtland, Premier
En fait, l’ingénieur reste une compo-
sante sine quoi none pour la réussite de tout
projet à caractère sociétal, son apport ne se
limite pas à l’étude et l’analyse des données
techniques du projet mais par sa vision qui
englobe l’ensemble des paramètres latents
pour garantir un développement durable.
Afaf AMRAR
amrar.afaf@gmail.com
Revue Génie Industriel
durable. Afaf AMRAR amrar.afaf@gmail.com Revue Génie Industriel Sans titre-1.indd 49 16:53:56 21/05/2013

Sans titre-1.indd

49
49
16:53:56
16:53:56

21/05/2013

Dossier spécial L’intelligence artificielle Doter les systèmes informatiques de capacités intellectuelles
Dossier
spécial
L’intelligence artificielle
Doter les systèmes informatiques de
capacités intellectuelles comparable à
celles des êtres humains?
Une scène de Metropolis (1927 ) de Fritz Lang
LES PRÉMICES

DOSSIER SPÉCIAL : L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

50
50
DOSSIER SPÉCIAL : L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE 50 Revue Génie Industriel Sans titre-1.indd 50 16:54:11

Revue Génie Industriel

DOSSIER SPÉCIAL : L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE 50 Revue Génie Industriel Sans titre-1.indd 50 16:54:11 21/05/2013

Sans titre-1.indd

50
50
16:54:11
16:54:11

21/05/2013

DOSSIER SPÉCIAL : L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

51
51
Des robots qui vous observent, un jeu vidéo avec des personnages qui saisissent le non-verbal,
Des robots qui vous observent,
un jeu vidéo avec des personnages qui
saisissent le non-verbal, ou bien une
voiture qui vous conduit toute seule à
votre café préféré … des scénarios que la
science-fiction ne laisse généralement pas
de côté dans le cinéma. Toutefois, avec
les avancées scientifiques, ces derniers
s’avèrent être bien l’œuvre de ce que
nous appelons maintenant : l’Intelligence
Artificielle, tant considérée comme la
science qui marquera la vie future de
l’humanité.

1904, le psychologue anglais

Charles Spearman est l’un des premiers à proposer une théorie

de l’intelligence. Il postule que nos

performances cognitives sont sous- tendues par un facteur commun, le facteur général d’intelligence (facteur G), qui traduit le fait que plus on est bon dans une épreuve

E

n

traduit le fait que plus on est bon dans une épreuve E n Sans titre-1.indd 51

Sans titre-1.indd

51
51

d’intelligence plus on a de chances de l’être dans les autres. Ce facteur G fut l’objet de nombreuses controverses. En ce qui concerne l’IA, commençons alors par citer quelques définition que l’on peut trouver dans la littérature : selon Marvin

Lee Minsky, l’un des créateurs de L’IA « c’est un programme informatique qui essaie d’imiter des taches paradoxalement qui sont déjà atteinte par le cerveau humain et qui demande des processus mentaux de haut niveau comme l’apprentissage perceptuel, l’organisation de la mémoire et le raisonnement critique. Il s’agit donc d’un système informatique qui a des capacités intellectuelles comparables à celles d’un être humain. »(1) « L’automatisation des activités associées au raisonnement humain, telles que la décision, la résolution de problèmes,

l’apprentissage,

Dans la vie de tous les jours, le fait de parler avec une autre personne revêt une certaine forme d’intelligence : l’intelligence artificielle peut donc être définie comme le fait de se trouver devant une entité artificielle

« un ordinateur », de lui parler et de recevoir des réponses en rapport avec la question et qui auraient pu être formulées par une autre personne. L’intelligence artificielle est née donc avec l’informatique. L’un de ses promoteurs

» (2)

SON IDÉE DE GÉNIE FUT LA DÉMONSTRATION FORMELLE DU CONCEPT DE CALCUL UNIVERSEL : TOUS LES ORDINATEURS SONT ÉQUIVALENTS QUELS QUE SOIENT LES DÉTAILS DE LEUR

FABRICATION.

fut le mathématicien anglais Alan Turing, l’un des inventeurs de l’ordinateur polyvalent. Son idée de génie fut la démonstration formelle du concept de calcul universel :

tous les ordinateurs sont équivalents quels que soient les détails de leur fabrication. Pour soutenir cette argumentation, il conçut une machine imaginaire composée de trois parties essentielles: un système de

Revue Génie Industriel

21/05/2013 16:54:21
21/05/2013
16:54:21
52
52

DOSSIER SPÉCIAL : L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

traitement, une bande de papier et un mécanisme qui

lit et écrit des symboles sur le ruban de papier qui va et vient. La bande servait à stocker des informations, à l’instar des 0 et des 1 auxquels se réduit tout programme informatique. Les composants de mémoire etlesdisquesdursn’ayantpas encore été inventés, Turing avait imaginé de stocker les données sur des bandes de papier. Le mécanisme, que nous appelons aujourd’hui CPU (Central Processing Unit, unité de traitement centrale, ou microprocesseur), appliquait un ensemble de règles définies pour lire et modifier l’information figurant sur la bande. Turing prouva mathématiquement qu’en choisissant un ensemble adéquat de règles pour le

CPU et qu’en lui adjoignant une bande de longueur

indéfinie, la machine serait capable d’exécuter n’importe quel ensemble d’opérations défini. Elle serait l’une parmi les nombreuses machines équivalentes désormais appelées Machines de Turing Universelles Turing se demanda ensuite comment construire une machine intelligente. Il estimait que les ordinateurs pourraient être intelligents, mais refusa de s’engager dans la discussion de la faisabilité.

ALAN TURING, L’HOMME QUI INVENTA L’INFORMATIQUE Né à Londres en 1912, Alan Turing fait des
ALAN TURING, L’HOMME QUI
INVENTA L’INFORMATIQUE
Né à Londres en
1912, Alan Turing fait des
études de mathématiques à
l’Université de Cambridge.
Dans le cadre de sa thèse,
en 1936, il imagine une
machine qui pourrait ré-
soudre toute seule des pro-
blèmes. Cette «Machine de
Turing» sera construite plus
tard, pendant la Deuxième
Guerre mondiale, pour per-
cer les codes secrets utilisés
par les Nazis. C’était le pre-
mier ordinateur.

Estimant qu’il ne pouvait définir formellement l’intelligence, il n’essaya même pas. Il proposa à la place de prouver l’existence

de l’intelligence au travers du célèbre test de Turing:

si un ordinateur

parvient à tromper un

interrogateur

n

auquel il fait croire que lui, l’ordinateur, est une personne, c’est donc que par définition l’ordinateur

est intelligent. Et c’est ainsi que, le test de

Turing servant de critère de quantification et la Machine de Turing

comme support matériel. Alan Turing contribua à lancer le domaine de l’intelligence artificielle. Cependant, le terme

IA n’a vu le jour que suite à une conférence qui s’est tenue sur le campus de Dartmouth College pendant l’été 1956 à laquelle assistaient ceux qui vont marquer la discipline. Ensuite l’IA se

développe surtout aux États- Unis à l’université Stanford sous l’impulsion de John McCarthy, au MIT sous celle de Marvin Lee Minsky, à l’université Carnegie Mellon sous celle de Allen Newell et Herbert Simon et à l’université d’Édimbourg sous celle de Donald Michie. Entre 1952 et 1969, Ce fut une période très active pour le jeune domaine de l’IA. Un grand nombre

programmes

t

d é v e l o p p é s

h

u

m

a

i

de

u

CEPENDANT, LE TERME IA N’A VU LE JOUR QUE SUITE À UNE CONFÉRENCE QUI S’EST TENUE SUR LE CAMPUS DE DARTMOUTH COLLEGE PENDANT

L’ÉTÉ 1956

f

r

e

n

pour

résoudre

des

problèmes

d’une

grande

diversité.

Les

programmes Logic Theorist (par Newell et Simon) et Geometry Theorem Prover (Gelernter) furent en mesure de prouver

TURING SE DEMANDA ENSUITE COMMENT CONSTRUIRE UNE MACHINE

INTELLIGENTE.

Revue Génie Industriel“ TURING SE DEMANDA ENSUITE COMMENT CONSTRUIRE UNE MACHINE INTELLIGENTE. ” Sans titre-1.indd 52 16:54:21 21/05/2013

ENSUITE COMMENT CONSTRUIRE UNE MACHINE INTELLIGENTE. ” Revue Génie Industriel Sans titre-1.indd 52 16:54:21 21/05/2013

Sans titre-1.indd

52
52
16:54:21
16:54:21

21/05/2013

DOSSIER SPÉCIAL : L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

53
53

certains théorèmes mathématiques. Le General Problem Solver de Newell et Simon réussissait quant à lui à résoudre des puzzles simples avec un raisonnement semblable au raisonnement humain. Samuel créa un programme jouant aux dames. Des étudiants de Minsky travaillèrent sur les

AU MILIEU DES ANNÉES 80, QUATRE GROUPES DE CHERCHEURS ONT DÉCOUVERT INDÉPENDAMMENT LA RÈGLE D’APPRENTISSAGE QUI PERMIT LE DÉVELOPPEMENT DE RÉSEAUX DE NEURONES CAPABLES D’APPRENDRE DES FONCTIONS TRÈS COMPLEXES.

En 1969 fut créé le premier système expert, ap- pelé DENDRAL, qui pourrait déterminer la structure molé- culaire d'une molécule étant donnés sa formule et les ré- sultats de sa spectrométrie de masse. DENDRAL, comme tous les systèmes experts, est basé sur un grand nombre de règles heuristiques élabo- rées par des experts humains. Après le succès du DENDRAL, d'autres systèmes d'experts furent créés, notamment le système MYCIN, qui réalisait un diagnostic des infections sanguines. Avec 450 règles, MYCIN réussissait à diagnos- tiquer à un niveau proche des experts humains et considé- rablement meilleur que celui des jeunes médecins.

considé- rablement meilleur que celui des jeunes médecins. Photo: Ron Case/Keystone/Hulton Archive/Getty Images petits

Photo: Ron Case/Keystone/Hulton Archive/Getty Images

petits problèmes tels que les problèmes d’analogie, donnant naissance au programme ANALOGY, ou encore les manipulations de cubes avec l’idée d’augmenter la complexité petit à petit pour développer des agents intelligents. Au milieu des années 80, quatre groupes de chercheurs ont découvert indépendamment la règle d’apprentissage qui permit le développement de réseaux de neurones capables d’apprendre des fonctions très complexes. Depuis, l’apprentissage automatique (Machine Learning) est devenu l’un des domaines les plus actifs de l’IA. Considéré souvent comme la branche connexionniste de l’IA il a été appliqué avec succès à de nombreux problèmes pratiques comme par exemple la fouille de données (Data Mining).

Mohamed TSOULI,

mohamed.tsouli91@gmail.com

Intelligence artificielle forte ou faible ?

L’intelligence artificielle est devenue au fil du temps une matière scientifique de plus en plus rigoureuse et formelle. La plupart des approches étudiées aujourd’hui sont basées sur des théories mathématiques ses études expérimentales plutôt que sur l’intuition, et sont appliquées plus souvent aux problèmes issus du monde réel. Toutefois, même à travers la notion de l’IA, Il existe un consensus de séparation entre une IA forte et une autre faible.

le

concept d’intelligence

Tout

d’abord,

autre faible. le concept d’intelligence Tout d’abord, Sans titre-1.indd 53 Revue Génie Industriel 21/05/2013

Sans titre-1.indd

53
53

Revue Génie Industriel

21/05/2013 16:54:22
21/05/2013
16:54:22
54
54

DOSSIER SPÉCIAL : L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

artificielle forte fait référence à une machine capable non seulement de produire un comportement intelligent, mais d’éprouver une impression d’une réelle conscience de soi, de «vrais sentiments», et une compréhension de ses propres

r a i s o n n e m e n t s . C’est une forme d’intelligence très similaire à la nôtre puisque toute machine la possédant peut agir, réfléchir et apprendre

tout comme un humain. Ensuite, La notion d’intelligence artificielle faible constitue une approche pragmatique d’ingénieur : chercher à construire des systèmes de plus en plus autonomes, des algorithmes capables de résoudre des problèmes d’une certaine

classe, etc

simule l’intelligence, elle semble agir comme si elle était intelligente, toutefois les machines ne font que reproduire un comportement qui a été programmé dans leur logiciel, elles sont capables

d’apprendre à partir des expériences humaines et reproduire les résultats de leur apprentissage (capacité de généralisation). L’intelligence artificielle faible est largement utilsé dans des problèmes de classification, de régression et d’estimation de densité en minimisant le risque d’erreur et en gardant un compromis

e

Mais, cette fois, la machine

Il est donc bien facile d’observer la manière dont l’intelligence artificielle se divise. En effet, l’intelligence artificielle forte est une chose qui n’est actuellement présente que dans les histoires de science-fiction. Toutefois il est bien évident que lorsque nous aurons été capables de créer un cerveau mécanique

similaire à la merveille biologique qui se trouve dans notre tête grâce à la technologie, la fiction deviendra réalité. Cependant, l’intelligence

artificielle faible peut être retrouvée assez facilement dans le quotidien de journées, que ce soit avec des programmes dans d’ordinateurs ou même des machines complexes effectuant certaines tâches.

L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE FAIBLE EST LARGEMENT UTILSÉ DANS DES PROBLÈMES DE CLASSIFICATION, DE RÉGRESSION ET D’ESTIMATION

DE DENSITÉ

(1) : (Poole et al., 1998) (2) : (Bellman, 1978)

Mounir Lahlou Kassi,

lk.mounir@gmail.com

: (Bellman, 1978) Mounir Lahlou Kassi, lk.mounir@gmail.com ASIMO est l'acronyme de "Advanced Step in Innovative

ASIMO est l'acronyme de "Advanced Step in Innovative Mobi- lity" . Né dans le centre de recherches honda et Wako au Japon, ce petit robot humanoïde est capable de courir, sau- ter, taper dans un ballon et bien plus encore !

Dans le futur, les robots ASI- MO devront pouvoir venir en aide aux personnes handicapées, âgées ou ma- lades. Ils pourront aussi effectuer des tâches dangereuses pour les humains.

n

t

r

e

capacité de généralisation et complexité de l’algorithme Par exemple dans un jeu d’échec, le

p r o g r a m m e

la

calcul

meilleure stratégie à adopter afin de mettre

en échec l’autre joueur dans un temps

raisonnable.

L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE FORTE EST UNE CHOSE QUI N’EST ACTUELLEMENT PRÉSENTE QUE DANS LES HISTOIRES DE SCIENCE-FICTION.

Revue Génie IndustrielN’EST ACTUELLEMENT PRÉSENTE QUE DANS LES HISTOIRES DE SCIENCE-FICTION. ” Sans titre-1.indd 54 21/05/2013 16:54:22

PRÉSENTE QUE DANS LES HISTOIRES DE SCIENCE-FICTION. ” Revue Génie Industriel Sans titre-1.indd 54 21/05/2013 16:54:22

Sans titre-1.indd

54
54
PRÉSENTE QUE DANS LES HISTOIRES DE SCIENCE-FICTION. ” Revue Génie Industriel Sans titre-1.indd 54 21/05/2013 16:54:22

21/05/2013

16:54:22

DOSSIER SPÉCIAL : L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

55
55

PARADIGMES DE RECHERCHE

 

Forte ou faible : l’IA, vu son histoire et les possibilités qu’elle offre, présente un vaste domaine pour la recherche scientifique. Ainsi, on peut énumérer dix grands paradigmes de recherche , à savoir : représenter l’information, acquérir des connaissances, algorithmes généraux de résolution des problèmes, intelligence artificielle collective, formaliser et mécaniser différents types de raisonnement, évaluer des situations, décider, planifier, raisonner sur le changement, le temps, et l'espace, résumer, apprendre, découvrir, IA et langue, indexation multimédia et IA et la réalité virtuelle et l'IA.

 

Intelligence artificielle collective

Algorithmes généraux de ré- solution de problèmes

Représenter l'information, ac- quérir des connaissances

La bio-inspiration a amené de nom- breux chercheurs à emprunter les principes mis en exergue chez les in- sectes sociaux pour en faire des algo- rithmes et des paradigmes d’ingénie- rie très efficaces pour la résolution de certains problèmes. Ils sont souvent regroupés sous l’appellation « sys- tème multi-agent » (SMA). La notion d’intelligence collective tend de même à prendre une impor- tance notable dans le cadre très large de l’économie de la connaissance. C’est le cas avec le développement des communautés (voir notamment Communauté de pratique). En or- ganisation, le management de/par projet depuis les années 1960 est une illustration. Les développements technologiques du Web 2.0 ou en- core du Web sémantique permettent le développement d’une intelligence collective sur Internet. Des outils tels

Pour attaquer un problème il ar- rive qu’on puisse le décomposer en sous-problèmes puis décomposer ceux-ci, etc., jusqu’à n’avoir plus que des problèmes dont la solution est considérée comme immédiatement accessible. Remplacer un problème par un problème équivalent peut être vu comme une forme particulière de décomposition. En essayant systématiquement de donner des valeurs, prises dans des domaines finis, à un ensemble fini d’inconnues, de sorte qu’elles sa- tisfassent une collection finie de contraintes. Résolution Heuristiquement Or- donnée et Résolution par Satisfac- tion de Contraintes peuvent servir, éventuellement ensemble, dans des contextes variés : identification, diagnostic, décision, planification, démonstration, compréhension, ap- prentissage…

 

Aujourd'hui, la problématique d'ori- gine s’est élargie. Sous le nom "d'in- génierie des connaissances", elle englobe désormais la conception d'applications d'aide "intelligente" à l'utilisateur. En tant qu'ingénierie, elle cherche à définir des principes, des méthodes et outils pour guider le re- cueil, l'analyse et la structuration des connaissances et informations néces- saires dans l'application finale. Les difficultés essentielles de cette ap- proche sont liées aux caractéristiques des connaissances. Elles sont impli- cites et nécessitent donc de définir

ap- proche sont liées aux caractéristiques des connaissances. Elles sont impli- cites et nécessitent donc de

des méthodes d’analyse de l’activité pour y accéder. Elles sont évolutives et les modèles doivent pouvoir être mis à jour simplement. Elles sont contex- tualisées, ce qui implique de prendre en compte les conditions dans les- quelles elles sont utilisées.

que les wikis, les social bookmarks, les moteurs sociaux de recherche fa- vorisent l’échange et le partage de connaissance en s’appuyant sur la mutualisation du travail (rédaction, recherche d’information, expertise) de tout un chacun.

«La combinaison des aptitudes intellectuelles humaines et de la puissance des ordinateurs pour stocker et diffuser les données peut être un modèle très efficace pour venir en aide à l’huma- nité»

 

Markus Krause, doctorant de l’université de Brème travaillant sur l’intelligence collective et son utilité publique

 

Revue Génie Industriel

collective et son utilité publique   Revue Génie Industriel Sans titre-1.indd 55 16:54:23 21/05/2013
collective et son utilité publique   Revue Génie Industriel Sans titre-1.indd 55 16:54:23 21/05/2013

Sans titre-1.indd

55
55
16:54:23
16:54:23

21/05/2013

56
56

DOSSIER SPÉCIAL : L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

En 1997, l’ordinateur Deep Blue Bat aux échecs le champion du monde Gary Kasparove Formaliser

En 1997, l’ordinateur Deep Blue Bat aux échecs le champion du monde Gary Kasparove

Formaliser et mécaniser différents types de raisonnement

Les raisonnements de sens commun, que l’homme effectue au quotidien, s’accommodent d’informations lui permettent de rapprocher des situa- tions et de transposer des solutions, de tirer parti à la fois de faits généraux et d’exemples. Ainsi, on perçoit la grande variété des problèmes de raisonnement auxquels l’IA s’intéresse depuis un quart de siècle. Parallèlement à des recherches théoriques, de nombreux “ sys- tèmes experts ” (c.à.d. exploitant des connaissances fournies par des ex- perts, de plus en plus puissants et so- phistiqués, susceptibles de proposer des avis, des solutions, des diagnos- tics, des pronostics, sont développés en pratique.

Raisonner sur le changement, le temps, et l’espace

Un système intelligent possède deux capacités fondamentales. Il s’agit d’une part de la possibilité de per- cevoir le monde extérieur, et d’autre part de la faculté d’agir sur celui-ci. La perception s’effectue à travers des capteurs, tandis qu’une action est ac- complie à travers le contrôle moteur (les effecteurs d’un robot). Dans le langage informatique et dans la théo- rie du contrôle, ce sont ces capteurs qui fournissent lesentrées, tandisque les effecteurs fournissent les sorties. Pour être considéré comme intel- ligent, l’état interne de ce système doit lui permettre de raisonner. C’est pour cela que dans l’approche stan- dard, cet état interne repose sur une représentation symbolique du monde extérieur, constituée de «faits», c’est- à-dire d’assertions correspondant à ce que l’agent croit être vrai dans le monde.

Evaluer des situations, décider, planifier

La théorie de la décision a été étu- diée depuis plus de cinquante ans par des économistes et des cher- cheurs en Recherche Opérationnelle. La problématique de la décision n’a pas fait partie des préoccupations centrales de l’IA jusqu’au début des années 90 : l’IA, étant tournée vers la modélisation symbolique et logique du raisonnement, était en effet assez loin des opérations numériques de compromis utilisées en décision. Et ce, même si l’un des pionniers de l’IA n’était autre que le prix Nobel d’éco- nomie H. A. Simon. Il apparaît cepen- dant depuis quelques années que l’IA peut apporter à la problématique de la décision des outils permettant une représentation plus souple et plus qualitative de l’information, des préférences, et des buts poursuivis, et propose des formulations qui se prêtent ensuite plus facilement à des possibilités d’explications des déci- sions proposées. De telles approches s’avèrent utiles pour guider un usa- ger dans ses choix, en lui proposant des solutions répondant à ses pré- férences, qu’il peut faire évoluer si nécessaire. Un système d’aide à la décision peut aussi s’appuyer sur les résultats connus de décisions prises antérieurement dans des situations similaires à celle où une décision doit être proposée : cette façon d’en- visager la décision est très proche du raisonnement à partir de cas déve- loppé en IA.

proche du raisonnement à partir de cas déve- loppé en IA. Revue Génie Industriel Sans titre-1.indd

Revue Génie Industriel

du raisonnement à partir de cas déve- loppé en IA. Revue Génie Industriel Sans titre-1.indd 56

Sans titre-1.indd

56
56
16:54:23
16:54:23

21/05/2013

DOSSIER SPÉCIAL : L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

57
57
 

Langue et IA:

des interrelations étroites

Résumer, apprendre, découvrir

Les êtres humains sont capables de com- prendre et de parler une ou plusieurs lan- gues. Cette capacité langagière est indis- sociable de l’intelligence humaine. Il est donc légitime de se poser la question des rapports qui unissent IA et langue. D’un autre côté, si l’on cherche à doter l’ordinateur de capacités ressemblant à celles de l’homme, il est naturel d’envi- sager de rendre l’ordinateur capable de comprendre, ou en tout cas de traiter automatiquement des informations en langue naturelle, et de le rendre capable de générer des messages en langue na- turelle à bon escient. C’est là que l’IA et l’informatique linguistique se rejoignent.

La réalité virtuelle et l’IA

Lorsque l’on s’intéresse à la simula- tion du comportement intelligent de l’homme par une machine, on peut distinguer l’aptitude à comprendre et l’aptitude à apprendre, en supposant que cela soit possible. Le domaine de l’Apprentissage en Intelligence Arti- ficielle est simplement une tentative de simuler avec une machine cette re- marquable aptitude à apprendre dont l’homme fait preuve. Aujourd’hui, les machines com- mencent à apprendre mais les résul- tats, bien que souvent remarquables, s’avèrent des fois être limités relative- ment aux capacités humaines. Ce qui signifie qu’il y a encore du travail pour cloner l’homme par une machine. Heureusement !

capacités humaines. Ce qui signifie qu’il y a encore du travail pour cloner l’homme par une

La Réalité Virtuelle propose de nou- velles formes d’interaction entre l’homme et les systèmes. L’avène-

ment de stations de travail en réseau dotées de très fortes capacités gra- phiques 3D couplées à de nouveaux périphériques de visualisation et d’interaction dont l’usage est intui-

tif (casque, gant

)

permet de fournir

à plusieurs utilisateurs les informa- tions sensorielles nécessaires pour les convaincre de leur présence dans un monde synthétique.

Indexation multimédia et IA

Indexation multimédia et IA

Le constructeur allemand Audi, lui, a présenté son nouveau système de conduite automatisée, installée sur son modèles A7. Le prin- cipe ? Permettre de vous conduire à un endroit précis sans toucher le vo- lant, mais aussi de venir vous cher- cher si vous en avez besoin.

Le domaine d’application de l’indexation multimédia est vaste: il relève aussi bien de l’aide à la production que de l’aide à l’analyse, de la conception d’outils d’ar- chivage que d’outils d’encodage. Même si des solutions ont dû être trouvées dans chaque domaine pour combler des be- soins évidents, aucune approche homo- gène n’avait été jusqu’alors proposée. Il est donc bien ici question de convergence des technologies parmi lesquelles l’IA a un rôle important à jouer.

Personnel de l'U.S. Navy utilisant un simulateur de parachute.

Revue Génie Industriel

de l'U.S. Navy utilisant un simulateur de parachute. Revue Génie Industriel Sans titre-1.indd 57 16:54:24 21/05/2013