Vous êtes sur la page 1sur 4
© M I N E I E – D G T P E L'industrie spatiale
© M I N E I E – D G T P E L'industrie spatiale

© MINEIE DGTPE

L'industrie spatiale coréenne

Actualisation au 28 juillet 2008

Prestation réalisée sous système de management de la qualité certifié AFAQ ISO 9001

Un secteur en plein développement

Un secteur en plein développement

Un développement réalisé avec la coopération de l’industrie française et russe

Budget du NSDP : 2 Mds d’EUR

L’entrée de la Corée du Sud dans l’ère spatiale a commencé en 1989 avec la création du KARI (Korea Aerospace Research Institute) et du SaTReC (Satellite Technology Research Center) - centre sous tutelle du KAIST (Korea Advanced Institute of Science and Technology). Grâce à de nombreuses coopérations avec l’industrie française et russe, la Corée a fortement développé son savoir-faire, notamment dans les satellites de télécommunication. Le pays ambitionne de faire partie des 10 premières puissances spatiales mondiales en étant capable de lancer, seule, ses propres satellites (à l'exception de ceux destinés à l'orbite géostationnaire), avec un programme "Basic Long Term Plan for Korea's Space Development", doté d'un budget total d’environ 2 Mds € (2 464 Mds KRW). C'est donc aujourd'hui que se joue et se construit l'industrie spatiale coréenne. Les besoins de partenariats et de coopérations exprimés par les Coréens sont nombreux et diversifiés, et de fortes retombées commerciales et industrielles sont à attendre.

Les acteurs

Les acteurs

Un budget de 384 Mds KRW en 2007 pour KARI

Lancement du premier satellite coréen en 1992 par SATREC

Korea Aerospace Research Institute (KARI) L’agence spatiale et aéronautique coréenne KARI, établie en 1989 sous le Ministère des Sciences et des Technologies (MEST), se focalise principalement sur des activités de recherche et développement sur les satellites, la construction de fusées, et la prescription en matière de technologie et d’équipement pour les industries aérospatiales coréennes et le gouvernement. Ce centre de recherche majeur, avec un budget de 384 Mds KRW en 2007 et un effectif de près de 600 employés, développe avec divers partenaires étrangers le programme Korea Space Launch Vehicle (KSLV), ainsi qu’un centre spatial à Goheung County (http://www.kari.re.kr/english/).

Satellite Technology Research Center (SATREC) Ce centre de recherche technologique appliqué au développement de satellites, a créé et lancé en 1992 le premier satellite coréen : le KITSAT-1. Depuis, SATREC continue ses recherches scientifiques pour le lancement de satellites (plus de 5 ont été conçus), et opère également des activités de recherche en télédétection et observation de la terre.

A M B A S S A D E

D E

F R A N C E

E N

C O R E E

-

M I S S I O N

É C O N O M I Q U E

L ' i n d u s t r i e a é r o

L ' i n d u s t r i e

a é r o s p a t i a l e

c o r é e n n e

2 0 0 8

2 8 / 0 7 / 2 0 0 8

© MINEIE - DGTPE

Le programme spatial coréen

Le programme spatial coréen

Finalités du programme spatial :

mise en orbite de 20 satellites d’ici 2015 et le lancement de satellites de 1,5 tonne

Budget

programmes (1996-2015)

spatial

par

types

de

Satellites

1046

M€

Lanceurs

619

M€

Centre spatial

252

M€

Total

1917

M€

Source: MOST, 2005

Le nouveau gouvernement a confirmé la priorité du secteur spatial dans la stratégie industrielle coréenne.

KSLV, le programme de lanceur indigène coréen

La base spatiale coréenne sera inaugurée début 2009.

Un projet de Lunar Lander à horizon 2025 a récemment été ajouté au programme spatial coréen.

Le CNES a signé un MOU avec le KARI en 2007.

Avec son programme spatial de 2 Mds €, le gouvernement coréen compte bien démontrer sa puissance technologique et sa forte capacité de moder’nisation, en mettant au cœur de sa politique aérospatiale depuis 1996 le ‘‘Basic Long Term Plan for Korea's Space Development’’. Les objectifs sur le court et moyen terme de ce programme sont la mise en orbite d’ici 2015 de 20 satellites (7 scientifiques, 5 géostationnaires et 8 multifonctionnels), et le lancement de satellites de 1,5 tonnes (développés avec des technologies exclusivement coréennes). En plus des satellites, ce programme concerne aussi la construction de lanceurs et d’un centre spatial. En 2008, le budget spatial a été estimé à 224 MEUR. Le développement de plusieurs lanceurs a démarrée en 2004, avec le KSLV-1 (Korea Space Lauch Vehicle). Cette première version du KSLV pourra mettre en orbite un satellite de 100 kg. Quant au KSLV-2 (charge utile d’une tonne), il est annoncé pour 2010. Si les industriels russes ont été privilégiés pour la 1 e génération, c’est l’expertise française qui intéresse le KARI pour le développement de la seconde. L’objectif est de pouvoir mettre en orbite un satellite de 1,5t en 2015 avec le KSLV-3. Le centre spatial d’Oeanaro, dont les travaux ont débutés en 2003 pour un coût d’environ 165 MEUR, va être inauguré début 2009, faisant de la Corée le 13 e pays au monde à posséder sa propre base de lancement.

e pays au monde à posséder sa propre base de lancement. Le programme spatial du KARI,

Le programme spatial du KARI, juillet 2008

Les satellites coréens

Les satellites coréens

Les satellites coréens :

- gamme KOMPSAT pour

lobservation de la terre

- gamme KOREASAT pour les

télécoms civiles de Korea Telecom (sauf KOREASAT 5, également militaire)

- MBSAT pour la télévision sur

mobile (technologie DMB)

- gamme COMS pour

locéanographie, la météorologie

Le programme KOMPSAT lancé en 1999 comprend 7 satellites

multifonctionnels d'observation de la Terre. Ce programme associe le KARI, KAI, Astrium (KOMPSAT2) et Thales Alenia pour certains équipements.

Une part croissante des éléments clés est désormais coréanisée (système de propulsion par Hanhwa, assemblage du Bus par KAI). Ce programme bénéficie d’un budget de 160 MEUR. Le KOMPSAT 5 emporte un radar à synthèse d’ouverture. Le programme spatial fait également mention d’un

projet de KOMPSAT 3A d’observation à infra rouge et d’un KOMPSAT 7. Lancé en 1990, KOREASAT est un programme commercial de satellites de

télécommunication hybride à usage commercial (services multimédia, télévision interactive…) pour KT et militaire (numéro 5). Il a pour objectif la

A M B A S S A D E

D E

F R A N C E

E N

-

C O R E E

-

2

-

M I S S I O N

É C O N O M I Q U E

L ' i n d u s t r i e a é r o

L ' i n d u s t r i e

a é r o s p a t i a l e

et les télécoms civiles

- gamme KITSAT et ST-SAT :

microsatellites scientifiques

Arianespace a déjà lancé KOREASAT 3, KITSAT 1 et 2, et lancera le COMS et le KOREASAT 6, en 2008 et 2015.

Industriels français partenaires du programme spatial coréen :

Thalès Alenia, Astrium, Spot Image, Arianespace, Snecma.

c o r é e n n e

2 0 0 8

2 8 / 0 7 / 2 0 0 8

© MINEIE - DGTPE

mise en service de 5 satellites de télécommunications, dont les deux dernières versions sont construites par Thales Alenia. Le programme COMS (Communications, Oceanography and Meteorology Satellite) joue un rôle déterminant dans le programme spatial coréen. Le COMS-1, satellite géostationnaire océanographique a plusieurs vocations :

- cartographie de l’environnement marin, surveillance de l’écosystème

- météorologie (imagerie et suivi des perturbations)

- communications à usage civil.

Enfin, la Corée a également lancé 2 programmes scientifiques, KITSAT et STSAT, pour un budget de 81 MEUR. C’est notamment à travers ce programme que les industriels coréens veulent développer leur savoir-faire,

la participation étrangère étant limitée.

Satellites coréens lancés et en projet

satellite

fonctions

Kg

fournisseurs étrangers

lancement

KOMPSAT 1

 

500

TRW

1999

KOMPSAT 2

800

Astrium, Spot Image, Thales

2006

KOMPSAT 3

Multifonctionnels d'observation

800

Thales Alenia

2011

KOMPSAT 3A

800

Pas encore décidé

2013

KOMPSAT 5

 

1000

Thales Alenia

2010

KOMPSAT 7

1200

Pas encore décidé

2015

KOREASAT 1

 

1459

GE

1995

KOREASAT 2

Télécoms à usage commercial

1459

GE

1996

KOREASAT 3

2800

Lockheed Martin

1999

KOREASAT 4

     

annulé

KOREASAT 5

Télécoms à usage commercial l et militaire (40% de la charge)

2800

Thales Alenia

2008

KOREASAT 6

Télécoms à usage commercial

2800

Thales Alenia

2015

MBSAT

Digital Multimedia Broadcasting (TV mobile)

Nc

SS/L, Northrop Grumman

2004

COMS 1

océanographique, météorologie et communications à usage civil

2400

EADS Astrium

2009

KITSAT 1

 

50

 

1992

KITSAT 2

50

 

1993

KITSAT 3

observation de la terre

100

 

1999

STSAT 1

110

 

2003

STSAT 2

 

100

 

2008

STSAT 3

100

 

2010

Sources : KARI et industriels, 2008

Perspectives

Liens utiles et Agenda Salons

Agenda Salons

A GyeRyongDae en octobre 2008

aura lieu le Defense Asia, un

salon international couvrant tous les secteurs de l’industrie et de

la défense.

Sociétés Korea Aeropsace Industries (KAI) :

Ministères Ministry of Education, Science and Technology (MEST) :

Instituts Electronics & Telecommunications Research Institute (ETRI) :

www.etri.re.kr/eng/ Korea Advanced Institute of Science & Technology (KAIST) :

A M B A S S A D E

D E

F R A N C E

E N

-

C O R E E

-

3

-

M I S S I O N

É C O N O M I Q U E

L ' i n d u s t r i e a é r o

L ' i n d u s t r i e

a é r o s p a t i a l e

Du 20 au 25 octobre 2009 se tiendra également à Séoul l’International Aerospace & Defense Exhibition :

Aerospace & Defense Exhibition : www.seoulairshow.com c o r é e n n e 2 0

c o r é e n n e

2 0 0 8

2 8 / 0 7 / 2 0 0 8

© MINEIE - DGTPE

Korea Aerospace Research Institute (KARI) :

www.kari.re.kr/ Korea Institute of Aerospace Technology (KIAT) :

Tél : (82.420) 868-6114 / Fax : (82.42) 868-6128 Satellite Technology Research Center (SATREC) :

Associations professionnelles Korea Aerospace Industries Association (KAIA) :

www.aerospace.or.kr/e_index.php Korea Defense Industry Association (KDIA) :

Ubifrance et les missions économiques de Tokyo et de Seoul organiseront en novembre 2008 une mission collective sur le thème de l’imagerie satellitaire. Renseignements et inscriptions : soo-jin.kim@missioneco.org

Copyright Tous droits de reproduction réservés, sauf autorisation expresse de la Mission Economique de SÉOUL (adresser les demandes à seoul@missioneco.org).

Clause de non-responsabilité La ME s’efforce de diffuser des informations exactes et à jour, et corrigera, dans la mesure du possible, les erreurs qui lui seront signalées. Toutefois, elle ne peut en aucun cas être tenue responsable de l’utilisation et de l’interprétation de l’information contenue dans cette publication qui ne vise pas à délivrer des conseils personnalisés qui supposent l’étude et l’analyse de cas particuliers.

 

Auteur :

Mission Économique Adresse : Samheung Bldg. 8th Fl., 705-9, Yeoksam-dong, Gangnam-gu, SEOUL 135-711 CORÉE Rédigée

Mission Économique Adresse : Samheung Bldg. 8th Fl., 705-9, Yeoksam-dong, Gangnam-gu, SEOUL 135-711 CORÉE Rédigée par : François-Pascal IWEINS, Younès LAHRICHI Revue par : Thierry BLIN

Version originelle du 06/09/2006

 

A M B A S S A D E

D E

F R A N C E

E N

-

C O R E E

-

4

-

M I S S I O N

É C O N O M I Q U E