Vous êtes sur la page 1sur 8

Amélioration de la performance en réaction au feu des bardages bois

Contexte
Dans le cadre des politiques de soutien au développement des matériaux bio-sourcés dans le bâtiment, les Pouvoirs Publics souhaitent recenser les actions potentielles de stimulation du développement d’une offre à base de solutions bois, à l’adresse des constructeurs et des industriels, tant sur le champ du neuf que pour celui de la rénovation. Cette orientation volontariste, cohérente avec les conclusions du Grenelle de l’environnement, se heurte au constat de faiblesses de la filière bois française à soutenir la R&D. Dans ce contexte, la Direction de l'Habitat, de l'Urbanisme et des Paysages a confié au CSTB et à l’Institut Technologique FCBA, un programme d'étude pour identifier les obstacles réglementaires et normatifs en France à l’usage du bois construction. Ce programme d’étude, démarré en 2009, a recensé un frein concernant plus particulièrement la performance de réaction au feu des systèmes de revêtement extérieur (bardage) et/ou intérieur (lambris) en lames de bois massif. En effet, la performance de ces produits n’atteint pas généralement l’exigence requise en fonction de la destination dans l’ouvrage, notamment pour les revêtements de façades/ : - des bâtiments de plus de trois niveaux à usage privatif, - des Etablissements Recevant du Public ne répondant pas à l’exigence du C+D, - ou encore des revêtements intérieurs verticaux des Etablissements Recevant du Public (exigence M2). Un levier d’action potentiel a consisté à étudier la susceptibilité de certaines essences de bois massifs à atteindre la performance de réaction au feu requise M2 (ou Euroclasse C). Pour ce faire, une étude réalisée en 2010-2011 a évalué la performance de différentes essences de bois de bardages en matière de réaction au feu établie selon le système de classification européen harmonisé, dit des Euroclasses. Celui-ci a été utilisé
Amélioration de la performance en réaction au feu des bardages bois Copyrigh FCBA INFO, octobre 2012

pour exprimer la performance réaction au feu des produits de construction, mis sur le marché sous marquage CE, afin d’attester leur aptitude à être incorporés dans des ouvrages qui satisfont les exigences essentielles de la Directive européenne (89/106/CEE).

Objectif
L’objectif premier a consisté à établir, la performance de réaction au feu de divers revêtements extérieurs, constitués de lames de bardage en bois massif en jouant sur les différents paramètres telles que : - essences, - mode de préparation spécifique de l’état de surface, - profil d’usinage, sans recourir aux traitements d’ignifugation. En complément, nous avons mesuré l’influence du vieillissement à l’extérieur selon une norme européenne reconnue, sur la réaction au feu d’un
1

C et D repose sur les résultats de deux essais : allumabilité (NF EN • Amélioration de la performance en réaction au feu des bardages bois Copyrigh FCBA INFO. FCBA Véronique Georges) ainsi que les représentants de la Direction de l’Habitat. octobre 2012 2 . ISO 11925 -2) et essai SBI . -1 o Euroclasse B* : FIGRA ≤ 120 W·s . THR600s ≤ 7. comme représenté sur le diagramme de la Figure 2. Un Comité Technique a été constitué afin de suivre et d’orienter les travaux en fonction des résultats intermédiaires obtenus. le produit peut être classé E sous réserve d’avoir satisfait aux critères de l’essai d’allumabilité (NF EN ISO 11925 -2). Figure 2 : Plan FIGRA – THR600s Paramètres et choix Quatre essences ont été étudiées : Douglas (Pseudotsuga-menziessi). Mélèze (Larix decidua). les experts des deux organismes techniques (CSTB. Par ailleurs. en tant que membres du Comité Technique : • • France Bois Forêt / Le Commerce du Bois (représenté par Mr Richard CLOUARD) . • Classe d1 = pas de goutte ou débris enflammé persistant plus de 10s avant 600 s • Classe d2 = produits qui ne sont ni d0 ni d1.système (un profil et une essence : douglas) et l’évolution du taux d’humidité du bois pendant un an d’exposition en configuration de bardage extérieur. pour ce dernier les critères de classement sont les suivants : -1 o Euroclasse D : FIGRA ≤ 750 W·s -1 o Euroclasse C : FIGRA ≤ 250 W·s .5 MJ et la propagation latérale du front de flamme n’atteint pas l’arête verticale de la grande aile de l’éprouvette. ou pour lesquels le papier a été enflammé lors de l’essai d’allumabilité (NF EN ISO 11925-2). Classement « gouttes ou débris enflammés » : • Classe d0 = pas de goutte ou débris enflammé avant 600s . Figure 1 : Vieillissement naturel accéléré (début d’exposition) Contributions et partenaires L’Institut Technologique FCBA et le CSTB ont œuvré en complémentarité sur 2010 et 2011 pour mener l’étude. Syndicat FRANCE Douglas (représenté par Mr Sylvain LE PETIT).THR600s. l’influence des paramètres suivants a été étudiée: • • Sens de montage en horizontales Masse volumique lames verticales ou Détermination de l’Euroclasse • Euroclasse E : lorsque FIGRA est supérieur à -1 750 W·s . Châtaignier (Castanea sativa) et épicéa (Picea excelsa). Ce Comité Technique a associé des professionnels collectant la CVO (Contribution Volontaire Obligatoire). de l’Urbanisme et des Paysages. Pour chacune des essences. THR600s ≤ 15 MJ et la propagation latérale du front de flamme n’atteint pas l’arête verticale de la grande aile de l’éprouvette. différents profils d’usinage ont été retenus comme définis dans le Tableau 1. Les résultats obtenus à partir des résultats de l’essai Single Burning Item (SBI) sont placés dans le plan FIGRA. L’obtention des Euroclasses B. Deux professionnels ont contribué à l’étude.

o 23° C et 85%HR correspondant à l’humidité d’équilibre des bardages extérieurs . Orientation des lames verticales Les lames de bois sont fixées à l’aide de pointes sur double tasseaux de 20 X 20 mm. la contre paroi est en silicate de calcium conformément à la norme NF EN 13238 (Figure 4). • • Mode d’usinage de la surface : o Rabotage qui conduit à une surface lisse . Figure 3 : Maquette grande aile lames horizontales Amélioration de la performance en réaction au feu des bardages bois Copyrigh FCBA INFO. Elégie STD o 20° C et 65%HR PROTO ROND correspondant à une FOREZ humidité d’équilibre Elégie-arrondie du bois à 12% . DOUGLAS ⌧ ⌧ ⌧ ⌧ ⌧ EPICEA ⌧ MELEZE ⌧ CHATAIGNIER ⌧ ⌧ ⌧ Tableau 1 : essences et profils d’usinage Montage des éprouvettes Orientation des lames horizontales Les lames de bardage sont fixées au moyen de 2 pointes sur tasseaux de 40 X 40 mm . la contre paroi (support) est en silicate de calcium conformément à la norme NF EN 13238 (Figure 3).5 à 10% . la contre-paroi est en panneaux de particules non ignifugés (D-s2.• Taux d’humidité par l’intermédiaire d’un conditionnement préalable avant essai des lames de bois massifs : o 23° C et 50%HR conformément à la norme NF EN 13238. Constante (25 à 40 ° C maxi) et l’humidité relative de l’air fluctue. d0) conformément à la norme NF EN 13238. Pour l’essai de 21 mm en Mélèze. o Rabotage et Brossage qui conduit à une surface structurée et légèrement en relief . profil Elégiearrondie (référence MO21TAH -50). octobre 2012 Figure 4 : Maquette totale lames verticales 3 . correspondant à une humidité d’équilibre du bois de 9. (19MM) o 18° C et 70%HR Elégie-arrondie (21mm) correspondant à une EMBREVEMENT humidité d’équilibre (Type Mi Bois) du bois à 14% .

6 37 C-D-S1. 3. octobre 2012 4 .d0 329 12.d0 410 17. Influence de la masse volumique Les résultats obtenus avec deux masses volumiques 3 3 de 525kg/m et 462kg /m ne mettent pas en évidences des différences significatives Influence de l’essence de bois Le montage est à lames horizontales DESIGNATION EUROCLASSE C-s2 Châtaignier Profil mi-bois Epicéa Profil L Douglas MV A Profil L Douglas MV B Profil L Mélèze 19mm profil LMélèze -21 mm (montage sur support D-S2.d0 Tableau 2 : Résultats des différents essences Figure 5 : Vieillissement naturel accéléré (après 12 mois d’exposition) L’humidité des lames de bardages a été mesurée pendant la période d’exposition. Pour le paramètre moins performant) : 1.8 2.d0 231 13. L’augmentation de surface susceptible d’être attaquée par la flamme (surface brossée) conduit à un résultat moyen en paramètre Figra identique à celui d’une surface lisse (rabotée). Figra (du plus performant au Résultats et analyse Toutes les configurations testées sont Classées Ds2. 3.Vieillissement naturel accéléré Le vieillissement naturel accéléré est réalisé suivant la norme NF EN 927-3. Amélioration de la performance en réaction au feu des bardages bois Copyrigh FCBA INFO.7 104 D-S1. Pour le paramètre THR600S (du plus performant au moins performant) : 1.7 4.4 W/s ? 250 313 THR600s MJ ? 15 10 SMOGRA m²/s² ? 180 3. Mélèze Douglas Châtaignier Epicéa Influence de l’état de surface/usinage L’analyse est réalisée sur une seule essence : l’épicéa.4 7.d0 315 13. Le sens du montage en lames verticales ou horizontales pour le profil d’usinage testé n’influence pas significativement le classement et la contribution Énergétique. 2. 2.d0 257 13. Les maquettes ont été exposées sur le site du FCBA à Bordeaux (exposition Sud : ouest angle de 45° C) pendant 12 mois. 4.0 TSP600s m² ? 200 46 Classement Indicatif D-S1. Châtaignier Douglas Mélèze Epicéa Influence du sens du montage vertical ou horizontal L’analyse est réalisée sur l’essence Douglas. ou mieux.do) profil O FIGRA0. 4.2 34 D-S2.7 42 D-S1. do.7 3.1 38 C-S1.9 4.

4 (du plus performant au moins performant) : 1. Elégie-arrondie 2 (O)_ épaisseur 21 mm 4. Elégie-arrondie 2 _ 21mm -Scierie du Forez 3. Pour le paramètre Figra 0. Elégie-arrondie 2 (O)_ épaisseur 19 mm 2. 19 mm 12% Douglas 21 mm rond proto12% Douglas 21 mm .Influence du profil d’usinage Les figures 6 et 7 indiquent les valeurs des contributions énergétiques pour l’essence Douglas avec différents profils d’usinage et d’épaisseur totale. 9Douglas 10% O.Forez 12% Eprouvette 3 Moyenne limite C Figure 6: Douglas influence du profil sur le paramètre Figra 0.4 MJ 400 350 300 W/s 250 200 150 100 Douglas L .Forez 12% Moyenne limite C Eprouvette 1 Eprouvette 2 Eprouvette 3 Figure7 : Douglas influence du profil sur le paramètre THR600s Amélioration de la performance en réaction au feu des bardages bois Copyrigh FCBA INFO. 19 mm 12% Eprouvette 2 Douglas 21 mm Douglas 21 mm rond proto12% .4 MJ THR 600s 19 17 15 13 11 9 7 Douglas O. Elégie-Standard (L) et Scierie du Forez Pour le paramètre THR600S (du plus performant au moins performant : 1. Proto Rond 2.19mm 9-10% Eprouvette 1 Douglas O.19mm 9-10% Douglas O. octobre 2012 5 . Proto Rond 3. Elégie-arrondie 2 _ 19 mm figra 0.

4 et THR600s du classement C pour l’essence Douglas.Influence du taux d’humidité Par l’intermédiaire d’un conditionnement préalable avant essai des lames de bois massifs il a été possible de stabiliser les lames à différents taux d’humidité: o 23° C et 50%HR conformément à la norme NF EN 13238. 9-10% Eprouvette 1 Eprouvette 2 Eprouvette 3 moyenne limite C Figure 8: Douglas influence de l’humidité sur le paramètre Figra 0. nous obtenons un classement C. 9-10 % Douglas 19 mm O. figra 0. 12% Douglas 19 mm O.4 THR 19 17 15 MJ 13 11 9 7 Douglas 19 mm O. o 20° C et 65%HR correspondant à une humidité d’équilibre du bois à 12% . 14-15% Douglas L16% Douglas L. o 23° C et 85%HR correspondant à l’humidité d’équilibre du bois à 18% .5 à 10% . 9-10% Eprouvette 1 Eprouvette 2 Eprouvette 3 moyenne limite C Figure 9 : Douglas influence de l’humidité sur le paramètre THR600s Amélioration de la performance en réaction au feu des bardages bois Copyrigh FCBA INFO. 12% Douglas 19 mm O.4 MJ 400 350 300 W/s 250 200 150 Douglas 19 mm O . correspondant à une humidité d’équilibre du bois de 9. octobre 2012 6 . 18° C et 70%HR correspondant à une o humidité d’équilibre du bois à 14% Les figures 8 et 9 ci-dessous indiquent les valeurs du paramètre Figra et THR pour l’essence Douglas stabilisée à différents taux d’humidité. Pour le profil Elégie-arrondie 2 à partir de 12% de taux d’humidité du bois. Le résultat à une humidité de 14% (conditionnement à 20° C et 70%HR) correspondant à l’humidité d’équilibre à l’air extérieur abrité) satisfait les deux limites FIGRA0. Les résultats à 18-20% d’humidité (conditionnement à 23° C et 85%HR) montrent une nette amélioration des performances et les seuils du classement C peuvent être atteints. 14-15% Douglas L16% Douglas L.

les résultats mettent en avant une augmentation du paramètre Figra avant et La moyenne annuelle du taux d’humidité mesurée après vieillissement l’ordre de 10%. les paramètres influents permettant d’approcher voir d’atteindre un niveau Euroclasse C sont : • Pour les paramètres Figra : profils d’usinage.0% 16. octobre 2012 25 /0 1/ 20 08 11 /0 2/ 20 22 11 /0 2/ 20 08 11 /0 3/ 20 22 11 /0 3/ 20 05 11 /0 4/ 20 19 11 /0 4/ 20 03 11 /0 5/ 20 17 11 /0 5/ 20 31 11 /0 5/ 20 14 11 /0 6/ 20 28 11 /0 6/ 20 12 11 /0 7/ 20 26 11 /0 7/ 20 09 11 /0 8/ 20 23 11 /0 8/ 20 06 11 /0 9/ 20 20 11 /0 9/ 20 04 11 /1 0/ 20 18 11 /1 0/ 20 01 11 /1 1/ 20 15 11 /1 1/ 20 29 11 /1 1/ 20 11 Des épaisseurs trop faibles ne permettent pas d’obtenir ce classement C et peuvent même conduire à un classement inférieur à D-s2. ce point n’étant pas particulièrement étonnant. type de séchage.0% 18.d0 des lames de bardage sur un support bois.d0 sur support Bois. Le taux d’humidité des bardages ainsi exposé à l’extérieur est en moyenne mesuré à 13-14 %. les modifications des géométries de lame ne permettant pas non plus d’améliorer son comportement.Suppression des arrêtes vives .Vieillissement du bardage extérieur Humidité du bois La figure 10 représente l’évolution de l’humidité des lames pendant les 12 mois d’exposition à l’extérieur.Epaisseur en tout point supérieur à 13 mm . L’essence « Epicéa » présente des valeurs trop éloignées des seuils de l’Euroclasse C.0% 6. Le taux d’humidité du bois est également un paramètre influent dans la performance de réaction au feu. ce paramètre est à ce jour fixé par la norme européenne NF EN 13238 qui impose un conditionnement à 23° C 50%HR (correspondant à un taux d’humidité du bois de 10% représentative d’un emploi des lames en climat intérieur) Néanmoins les taux d’humidités attendus dans les lames de bois soumises à un climat extérieur du type océanique (Bordeaux).0% 12. Ce phénomène dans le bois est d’environ 14%. correspondant à un conditionnement des éprouvettes à 20° C et 70%HR.4 : Après 1 an de vieillissement. Amélioration de la performance en réaction au feu des bardages bois Copyrigh FCBA INFO. Performance en réaction au feu Pour le paramètre Figra 0. • Pour le paramètre THR : épaisseur des lames. taux d’humidité du bois. Pour 8. Concernant l’essence « Douglas ».0% 14.Largeur d’élégie visible inférieur ou égale à 10mm. .0% Figure 10 : Suivi de la Mesure d’humidité Conclusion La variabilité de la masse volumique et le sens d’exposition de la lame de bardage ne sont pas être des paramètres influents sur les performances de réaction au feu mesurées pour unes essence de bois donnée (en l’occurrence le Douglas).0% vieillissement. les lames de bardage en Douglas et Mélèze doivent respecter impérativement les dimensions suivantes : . 7 . peut être imputable au développement de microfissurations en surface de Evolution Humidité méthode anhydre 2011 Bordeaux bardage après 22.Epaisseur nominale 21 mm . ponctuelle moyenne annuelle 20. Des relevés prélevés sur le site Météo France et indiqués par le DTU 51-4 confortent également les taux d’humidité moyen de l’air supérieurs en moyenne à 65% sur une grande partie du territoire de France métropolitaine. nous notons une augmentation sensible du paramètre THR supérieur à 20%. Pour obtenir un classement C-S2. Toutefois. taux d’humidité du bois.0% 10.0% le paramètre THR600S : De la même manière.

fr Amélioration de la performance en réaction au feu des bardages bois Copyrigh FCBA INFO. A ce stade nous pouvons conclure que ce niveau est atteignable concernant l’essence « Douglas » dans les conditions spécifiques suivantes : profil d’usinage particulier et un taux d’humidité du bois supérieur ou égale à 12%. Contact : Jean Marie Gaillard FCBA – Industries Bois Construction Allée de Boutaut – BP 227 33028 Bordeaux Cedex Tél. 05 56 43 63 98 Jean-marie.gaillard@fcba.Les normes relatives aux bardages utilisés en extérieur ne prévoient pas de conditionnement spécifique pour ces usages. L’objectif visé était de démontrer la susceptibilité d’autres essences de bois que le Mélèze à atteindre le niveau Euroclasse C. octobre 2012 8 .