Vous êtes sur la page 1sur 8

La fraise Generalité

La fraise, strawberry en anglais, erdbeere en allemand, fait partie de la familles des Rosaceae et du genre Fragaria. Il en existe de nombreuses espèces à travers le monde. La plante s’apelle le fraisier, le « fruit » la fraise. Generalement rouge on en trouve toutefois des espèces blanches. C’est le 3ème fruits le plus consommé en Suisse, et le premier des petits fruits, largement devant les autres. Les tonnages 2011 étaient de 6450 To pour 444 Ha. En 2012 la surface cultivée à atteint 473 ha.

Damien et Jerusalmi

Histoire

Ce fruit était dejà consommé durant la préhistoire (Neolithique). On sait que plus tard les romains les cultivaient dans leur jardin, ils consommaient probablement Fragaria vesca. Cette espèce sera la plus cultivée, avec Fragaria moschata, jusqu’au 17 ème siècle en europe. A la fin du 16 ème des explorateurs rapporterent Fragaria virginiana qui avaient des fruits plus gros et fut hybridée avec F. vesca. Au 18 ème siècle Fragaria chiloensis fut apportée en europe, appelée « Blanche du chili » en raison de ses fruits blancs à akenes rouge. L’hybridation de F. virginiana et F. chiloensis donna naissance à Fragaria x ananassa qui est désormais l’espèce la plus cultivée.

Biologie

Biologie floral et fruits

Les fleurs sont généralement blanches (mais quelques variétés roses, hybride de Fragaria et

Potentilla, existent à des fins ornemental ‘Pink Panda’, ‘Lipstick’, ‘Fragoo Pink.’

).

La fleur classique est à 5 pétales blanches, d’un coeur jaune et d’une 10 aine de sépales vert. La majorité des variétés sont autofertiles, toutefois la pollinisation par les insectes evitent des fruits malformés. La hampe florale est ramifiée, les plus beaux fruits sont issus de la ramification principale. La fraise est un faux fruit car c’est le receptacle qui forme la partie charnue. Les fruits sont les akenes (parties jaune, communément apellée graines).

le receptacle qui forme la partie charnue. Les fruits sont les akenes (parties jaune, communément apellée

Botanique Vegetative

La plante est une rosette herbacée, les feuilles se développent en spirale autour du rhizome.

Elles sont composée de 3 folioles dentée. A la base des feuilles se trouvent des bourgeons qui peuvent soit donner des stolons soit un nouveau coeur.

La vie du fraisier se divise en 4 phases, influencée principalement par la longueur du jours et les températures

Selon leur besoin on determine 3 catégories de fraises : Non-remontante, semi-remontante et remontante.

Nous allons décrire le cycle des non-remontantes.

Phase végétative : Du mois de Mai a la fin de l’été, les bourgeons forment des stolons, ceux ci ont pour but de s’affranchir du pied-mére.

Phase neutre

: Fin de l’été, lorsque la longueur du jour et le T° descendent en dessous de valeurs propres a chaque variétés, les bourgeons forment des nouveaus coeurs qui restent dépendant du pied-mére et font ainsi grandir le pied.

Phase generative : Les jours et T° diminuent encore, les bougeons deviennent floraux (Induction florale). Chez les variétés remontante les ébauches florales continuent durant la phase végétative. Elle s’arettent en automnes chez les non remontantes.

Phase hivernale

: La plante entre en dormance (t° < 5°C). Il faut entre 700 et 1200 heures de froid (selon la variétés) pour qu’au printemps la dormance soit levée.

En resumé

Non remontante : Induction florale terminée avant la phase hivernale, production en mai ou juin

Remontante :

Semi remontante : Induction florale a partir de jours de 14h (Aout), premier fruit avant l’hiver, floraison principale au printemps

L’induction se poursuit au printemps, production de juin aux gelées.

La plante s’adapte a tout sol drainé et riche en matiére organique, le pH optimale étant de 6 – 6,5.

Multiplication et jeune plants

On trouve 3 types de jeunes plants : Les plants frigos, les plants mottés, les trayplants.

Les plants frigo sont des pieds arrachés au repos végétatif (Decembre-Janvier) et conservé en frigo à -2°c, ils sont sorti la veille de la plantation.

Les plants mottés sont des stolons racinés sur motte de 4-6 cm, élevé 3-4 semaines. Densité d’elevage 180-280 plt/m 2

Les trayplants sont des stolons raciné sur motte de 8- cm de profond, entre le 10 juillet et le 10 aout, elevage durant 3 à 5 mois. 30-40 plt/m 2 ; Optritray (minitray) motte de 6cm, elevé 1,5 à 2,5 mois à 70/80 plt/m 2 les trayplants conviennent à la culture sur substrat.

Technique de production en sol

La culture se fait sur butte, celà améliore le drainage et reduit les problémes de Phytophtora et Rhizoctonia. Meilleur aération et moins de botrytis. Parcontre les escargots et les souris les utilisent comme refuge en hiver.

On distingue 2 type de butte : Les mono ligne et les double ligne

Les mono ligne sont utilisé pour des variétés vigoureuse, d’une densité de 3-4 plt/m 2 , la distance sur la ligne est de 20 cm. Les buttes sont espacées de 90 a 120 cm et sont large de

50

a 80 cm.

Les doubles lignes sont utilisées pour des variétés peu vigoureuses, d’une densité de 4-5 plt/

2 , la distance sur la ligne est de 25 a 35cm, les plants sont planté en quinquonce. Il faut un minimum de 50 cm entre les lignes et de 130 150 cm entre les buttes. Celle ci seront large de

m

80

a 100 cm.

Il

faut noter que dans les 2 cas les buttes sont de 20 a 40cm, ces données variable le sont en

fonction de la mecanisation utilisée dans l’entreprise.

Les buttes mono ligne présente l’avantage d’une meilleur aération entre les plantes (et donc moins de botrytis) et d’une récolte facilitée.

Les buttes sont généralement recouverte d’un paillis plastique (film polyéthylènes).

Le plastique noir présente la particularité de beaucoup chauffer ce qui est un avantage au printemps mais un désavantage en été. On peut toutefois limiter les dommages en couvrant de paille.

Le plastique blanc fait perdre en precocité du fait de son plus long temps de rechauffement au printemps mais evite les dégats du aux fortes chaleur en été.

La mise en place se fait en 2 étapes pour les double ligne (Creation de la butte à l’aide d’une butteuse, puis pose du paillis plastique et du goutte à goutte) alors que ces 2 étapes ont lieu en une fois avec les buttes monoligne.

Date de plantation : elle varie selon la periode de récolte desirée, elle s’étend de Mai a Juin pour les plants frigo pour des récolte de Mai a Aout ; Pour les plants motté la plantation se fait de Fin juillet jusqu’a maximum le 10 aout, pour une production en Mai.

Conduite culturale et protection

Printemps : nettoyer les plantes (vieilles feuilles et stolons sont supprimé).

Paillage : Sur les chemin, eventuellement sur la bute, evite que les fruits touche le sol, 6-10 to/ha de paille.

Protection des plants contre le gel : les plants tiennent -15°c, toutefois les fleurs sont sensible au gel à des T° de -2°c. On peut proteger la culture à l’aide d’un agryl (jusqu’a 2 couches pour les zones ou la T° descend à -4°c). En dessous de -4°c la lutte se fait par aspersion.

Il

est possible de proteger contre la grêle et les coups de soleil en disposant un filet anti-

grêle sur la culture, il est posé à même les plantes dès la fin de la floraison.

Il

est possible de replanter une 2eme année dans les même trous si la parcelle est saine.

L’utilisation d’agryl, mis en place entre mi janvier et fevrier, permet d’avancer la récolte de 8 – 10 jours. Une double couverture fait gagner 3 à 5 jours en plus des 8 – 10.

Tunnels froids : Ils ont l’avantage de proteger de la pluie, ils offrent aussi un grain de précocité de 1 – 2 semaines. L’aération permanente (une fois que les T° le permette) reduit la précocité mais améliore le plant et le fruit. Attention en été il convient de blanchir (chauler) le tunnel.

Fumure

KG / M 2

N

P

K

Mg

1,5

80

25

80

15

2

100

35

120

20

2,5

120

45

160

25

Les sols riche en humus étant favorable aux fraisiers on peut amenerdu fumier, 15-30 m 3 /ha, pour 3- 4 ans ou du compost, maximum 25 to de MS/ha, pour 3 ans La fumure azotée ne doit pas être faite en une fois, on considére qu’il faut en mettre 2-3 semaine après la plantation, lors de la reprise de végétation, vers la floraison (avant le paillage). Toutefois il est conseillé de faire des test de Nmin (inferieur a 60kg N/ha on apporte sinon on fait rien).

A

savoir : la norme prescrite peut être réduite de 1/3 si on ne fume que la butte.

Il

est possible, meme indispensable pour les culture plastifiée, de faire la fumure par irrigation.

On effectue alors 1/3 l’année de la plantation, les 2/3 l’année de récolte.

L’irrigation se fait à l’aide d’une sonde Watermark, on estime à environ 0,5L par jour par plante.

Récolte et conditionnement

Les périodes de récoltes sont assez variables d'une variété à l'autre. Le stade de récolte optimal est lorsque le fruit est entièrement recouvert de rouge de manière homogène (mais pas rouge foncé car fruit surmaturé). Ce fruit est non climactérique, il n’évolue plus une fois recolté. La qualité gustative de la fraise est très importante, des analyses sensorielles sont effectuées et il faut que le fruit atteigne 7° brix minimum. Le principal reproche du consommateur est justement la qualité gustative. Les qualibre sont de 25 mm pour la catégorie extra, de 18 mm pour la catégorie I et II

Conservation

Il est possible de préfériger les fruits 1 à 2 jours à 10-14°C. On procéde ensuite à 8h de

refroidissement pour atteindre 0°c, il est fortement conseillé de couvrir le stock avec une housse plastique, cette housse sert à garder de la fraicheur pour les fruits et limite beaucoup les pertes en poids. Le fruit se garde alors 3 à 4 jours. On peut apporter du CO2 mais ce dernier peut laisser un goût acide aux fraises. Il rend également les fruits plus fermes, ce qui ne plaît pas forcément à tous les consommateurs. Par ailleurs certaines variété ne supportent pas le CO2, c’est le cas de Cléry par exemple. On utilise toutefois le CO2 pour Darselect, Elsanta et Mara des bois. Le taux est alors de 10 à 15% de CO2 dans l’air. Le refroidissement s’effectue en 24h et non pas 8. Le fruit se garde 5 à 10 jours. Dans tout les cas l’hygrometrie lors du stockage doit être comprise entre 90% et 95%.

Après un stockage à basse température(0°), il faut réchauffer les caisses par paliers jusqu'à 10-14°C pour le transport afin d'éviter la formation de condensation.

La fraise peut également être congelée, il faut toutefois enlever le calice (partie verte).

Ce fruit peut également être transformée en de nombreux produits : Confiture, glace, yoghourt, surgelé, barre de cereales, purée pour bébé, smoothie, boisson au lait, bonbons. Toutefois on utilise souvent de l’arôme artificiel plutôt que des vrais fruits.

Economie

Comme mentionné en introduction la fraise est le petit fruit le plus consommé de Suisse. Sa production en 2011 à été de 6450 To, les importations de 13268 To, soit un total de 19718 To de fraise mise sur le marché Suisse. La production Suisse se repartie à 36% en Suisse Orientale (GR, SH, SG, TG, ZH) 34% sur le plateau (AG, BL, BE, TI, SO) 11% en Suisse romande 10% en Valais 8% sur le Plateau (LU, NW, OW, SZ, ZG) moins de 1% dans les zones franches

Les importations sont elles de

59% d’Espagne

18% d’Italie 14% de divers pays d’UE 9% de France moins de 1% ailleurs dans le monde

(Ces chiffres sont arrondis) ;

le prix au kilo varie entre 3 et 6chfs Le prix à la production est de 40.50 chfs les 10 barquettes de 500g pour le bio La phase administrée (periode ou l’import est fortement taxé) s’etale entre mi mai et fin Juillet (15.05 – 31.08 pour 2011).

Varietes

Nous allons commence par citer les varietes les plus cultivée en Suisse avant de les décrires ainsi que quelques variétés connues. Ces données sont valables pour l’ensemble du pays et sont donc différente au sein des cantons (Ex si Cléry est la fraise la plus cultivée en Suisse, elle ne l’est pas en Valais). On trouve donc a 14,6% Cléry, 12,7% Darselect, 12,6% Elsanta, 3,1% Alba, 3% Arosa, 2,3% Kimberly, 51,7% de la production suisse est faite sur d’autre variétés representant chacune moins de 2% de la culture suisse. Ex : Everest (1,4%) est inclu dans les « Autres ».

Cléry : Tres précoce, longue et conique, gout prononcé, réagi bien a la culture sous tunnel assez ferme, carmin rouge vif; homogène, conique allongé; uniforme. Non remontante.

Darselect : Precoce Calice volumineux, Fruit conique moyen à gros; rouge pourpre uniforme.Chair juteuse fondante, savoureuse. Non remontante.

Elsanta : Precoce vigoureuse, bonne conservation du fruit, ferme, tres productive. Fruit conique, rouge brillant, petite sépale, resiste bien a la manipulation. Non remontante.

Comme autres variétés connues on a;

Mara des bois: fraise de taille moyenne, croisement entre la fraise des bois et une fraise commune, plus trop cultivée, désormais remplacée par une variété similaire; ‘Charlotte’. Recolte Juin – Gelées. Remontante.

Charlotte : Elle remplace Mara des bois, variété au bon gout de fraise des bois et aux fruits ferme Recolte Juin – Gelées Remontante.

Maestro: Son enracinement rapide permet une récolte d’environ 300 g la première année. Chaque fruit peut peser 50 g. La chair, ferme, est à la fois juteuse et bien sucrée. Récolte Juin - Gelées. Remontante

Gariguette: fraise précoce très goûteuse et parfumée, ressemblant assez à mara des bois, très vendue surtout en france. Non remontante.

Anabelle : fruits moyens, de forme conique, sont bien sucrés et laissent en bouche leur saveur fruitée. Bonne resistance aux maladies. Recolte Juin – gelées. Remontante

Protection phytosanitaire

Le désherbage: Le désherbage entre les rangs peut être fait de manière chimique ou thermique, on peut également recouvrir cet espace par du mulch(paille ou polyéthylène).

Le désherbage sur les rangs ne doit se faire qu'au pieds des plantes car on utilise des feuilles de polyéthylène sur ces derniers.

Les recommandations générales: -Le terrain doit être sain, bien drainé, et avec buttes suffisamment hautes. Eviter les sols asphyxiants. -Faire un test sanitaire des plantes à la réception. -Eviter les cultures pluriannuelles -Utiliser des variétés résistantes. -Le fraisier ne doit jamais suivre une solanacée dans les rotations de cultures, à cause du rhizoctonia et autres maladies racinaires.

Les principales maladies et ravageurs

Maladies

La pourriture noire des racines: Les symptômes sont les suivants: La croissance est ralentie et faible,les feuilles flétrissent par temps chaud, puis dessèchent et meurent rapidement. Les racines deviennent brunes et se détaches facilement. Mesures préventives: attendre au moins trois ans avant de replanter sur la parcelle, éliminer les plants malades, faire des rotations sans solanacées.

La maladie des racine rouges: Les symptômes sont les suivants: Les plants ont du mal à débourrer au printemps, le feuillage est chétif et rougeâtre. Il n'y a pas ou très peu de floraison. L'extrémité des racines est brune et ne possède pas de radicelles. Mesures préventives: Planter sur buttes, ne plus planter de fraises pendant au moins 15 ans sur une parcelle infectée. Lutte: Avec des fongicides adaptés, la maladie peut être freinée mais en aucun cas stoppée.

La maladie du coeur brun: Sur rhizomes et feuilles. Symptômes: le feuillage flétrit peu après la plantation ou pendant la floraison. Le flétrissement part du coeur puis finit par atteindre toute la plante. Les fruits brunissent. Lorsque l'on arrache une plante atteinte, elle se casse au niveau du collet. Mesures préventives: pour les variétés sensibles, favoriser les plants mottés, éviter les légumineuse comme culture précédente. Lutte: fongicide adapté.

La verticilliose: sur racines et rhizomes. Symptômes: Flétrissement dès l'augmentation de la chaleur, de l'extérieur vers l'intérieur de la plante. Mesures préventives: Pratiquer une rotation de culture de 6-8 ans en évitant les solanacées car elle sont vecteur de cette maladie.

La maladie des taches pourpres: sur feuilles et fruits. Symptômes: Taches sur les feuilles avec le centre brun-roux ou gris. Les taches se multiplient et se rejoignent jusqu'à la mort de la plante.

Mesures préventives: Pour les culture pluriannuelles, il faut enlever les feuilles après la récolte. Lutte: utiliser un fongicide jusqu'à la floraison à intervalles de 15 jours.

Le dessèchement du feuillage: Sur feuilles et fruits. Symptômes: des lésions foncées apparaissent sur les feuilles, ces lésions vont alors grossir et former de grosses taches brunâtre à pourpre. Les taches vont ensuite atteindre peu à peu les fruits. Mesures de préventives: éliminer les veilles feuilles au printemps, éliminer les organes atteints.

L'oïdium: sur feuilles et fruits. Symptômes: les feuilles sont recouvertes d'un duvet blanchâtre, les bords se courbent ver le haut. Le fruits atteints ne maturent pas et prennent une couleur brunâtre. Mesures préventives: bonne aération, Modérer la fumure azotée. Lutte 2 à 3 applications à partir de la floraison.

La pourriture grise: Sur fruits et fleurs. Symptômes: Les fleurs deviennent brunes et un duvet gris couvert de spores les recouvre rapidement. Plus le temps est humide, plus la contamination est rapide. Une fois cueilli, un fruit contaminé peut infecter tout une barquette en moins de 48h. Mesures préventives: pas trop de fumure azotée, pailler suffisamment tôt, éliminer les organes atteints, ne pas blesser les plantes lors de la récolte. Lutte: 1 ou 2 applications spécifiques en début de floraison.

Le mildiou des fruits: Sur fruits. Symptômes: les fruits sont ternes, leur goût est amer, ils se ramollissent. A la fin de l'infection, le fruit se dessèche et devient une momie. Mesures préventives: Eviter les légumineuse, éviter le contact des fruits avec le sol, éliminer les fruits malades. Lutte: fongicide adapté pdt la floraison.

L'anthracnose: Sur feuilles, fruits, fleurs, rhizomes. Symptômes: Les plants sont chétifs, les plantes meurent rapidement après la plantation. Seul les racines restent intactes. Mesures préventives: contrôler la culture et éliminer les plantes atteintes. Lute: traiter au fongicide juste avant la floraison.

La maladie des taches angulaires: Sur feuilles et sépales. Symptômes: Les jeunes plantes infectées ont une croissance fortement réduites dans les conditions climatiques difficiles, des taches angulaires et translucides apparaissent sur les feuilles, elles deviennent ensuite jaunes puis rougeâtres. Mesures préventives: modérer la fumure, garder les plantes les plus sèches possibles, éliminer les plantes atteintes. Lutte: application de cuivre en début de culture.

Les viroses: Les viroses sont transmises par les pucerons, il y en a différentes sorte sur les fraisiers. Il faut donc lutter contre ces dernier plutôt que de traiter une fois les viroses apparentes.

Ravageurs

L'anthonome: dégâts sur boutons floraux. Prevention : Eviter les bordures de forets. Curatif : Produit autorisé

Le puceron: dégâts sur feuilles, hampes florales, fleurs et fruits; miellat. Prevention : Favoriser les auxiliaires, eviter les produits qui tuent les auxiliaires Curatif : insecticide autorisé

La tordeuse: dégâts sur jeunes feuilles, boutons floraux, jeunes fruits. Prevention : Favoriser les auxiliaires, eviter les produits qui tuent les auxiliaires Curatif : Traitement au stade bouton floraux (mi avril)

La punaise: dégâts sur fruits; fruits déformés. Curatif uniquement : Insecticides

L'othiorynque: dégâts sur feuilles, collet et racines. Preventif : Culture annuelle et rotation

Le tarsonème: dégâts sur feuilles et fruits; feuilles brunâtres. Preventif : Utilisation de plant indemne, Eviter les cultures pluriannuelles Curatif : Trempage dans l’eau chaud a 40°c avant plantation, Acaricide

Les acariens: dégâts sur feuilles et fruits. Preventif : Contrôle hebdomadaire, eliminer les foyers rapidements, favoriser les auxiliaires Curatif : Acaricide, lacher d’auxiliaires

Les thrips: dégâts sur jeunes fruits et fleurs. Curatif uniquement : stade bouton floraux. Lutte auxiliaire ne donne pas de bon resultat

Le taupin: dégâts sur racines Preventif : eviter de planter après prairiess, travail du sol (labour, sarclage) Curatif : possible d’appliquer un insecticide

Le ver blanc: dégâts sur racines Preventif : eviter de planter après prairies, travail du sol (labour, sarclage) Curatif : possible de traiter en automne ou printemps

Nématodes: dégâts sur racines Preventif : Plants sain, arracher et detruire les plants atteints. Rotation de culture.

Limaces, escargots et coîtrons: gros dégâts sur fruits et feuilles. Curatif : granulé antilimace ou nématode ‘Phasmarhabditis hermaphrodita’