LEXIQUEamin THEMES *Acide VEGETALE :DU DUCOURS GENOTYPE : maillon DE 1ERE AU PHENOTYPE lSmentaire SVT et dont MORPHOGENESE sont compos

es les prot ines. Il en existe 20 diff r amin sÕencha encha poss ents n nent s dans depar une les une fonction mol liaison cules acide biologiques entre ÐCOOH un COOH etselon une de fonction lÕun un ordre et le amine dict NH2 ÐNH2. du par suivant. le Les g acides ne. Cette Chaque amin liaison acide s liaison sÕappelle peptidique. Les quatre atomes qui la constituent ( CONH ) sont dans un m m correspondra *Addition e plan. Trois nucl:otides mutation la du lysine g avec nedans codent ajout lad'un pour protou un ine. plusieurs acide amin nucl protides. cis. Par Laex. mutation AAA dans peut le g tre ne et toucher *ADN plus de:quatre large Acide un fragment et bases D soxyribonucl azot entier es A, de ique. T, chromosome. GMol et C. cule C'est compos uneemol d'acide cule constituant phosphorique, lede support d soxyribose d e l'information g n tique. Elle est universelle, pr sente chez tous les tres vivants. Ell e forme liaisons a une h lico hydrog dale, ne.et Chaque est compos brin est e de une deux succession brins compl de nucl mentaires otidesreli danssun par ordre de fragiles pr cis . Cet est appel s quence des nucl otides. Deux seuls couples sont possibles : le coup ordre le *Agent mutag TA et couple ne. mutag GC. Parmi ne eux : Tout on peut facteur citer augmentant : les UVla etfr les quence rayons des X,mutations les goudrons est de appel la fum agent e l'alcool, de tabac,le benz ne, l'amiante , les rayonnements issues de la d sint gration de subs *All le : Chaque g ne peut exister sous diff rentes formes. On appelle all les les diff re radioactivesÉetc tances formes que peut prendre un g ne. Par exemple : le g ne qui d termine la couleur des ye ntes peut pr senter l'all le bleu, noirÉLa prot ine de pigmentation des yeux est donc toujour ux s synth * Anticorps tis e : mais molacule une forme prot ique un peu produite diff rente par le pour syst chaque me immunitaire, all le. capable de recon * de naAntig *All tre, fixer le dominant ne et:de mol mener : cule Allsusceptible le la qui destruction s'exprime de dd'un clencher toujours agentune dans antig r le ponse nique. ph immunitaire. notype d'un organisme lors qu'il pr sent. est

cellules canc reuses sont le plus souvent mut s une ou plusieurs fois. Elle migre vers le bas de la plante. de lÕ longation des cellules(aux se). C'est le stade ultime et le pendant incontournable de la vie La mort cellulaire survient apr s bon fonctionnement (ex : pour un glo cellulaire. apr s quelques jours seulement) quand la ce vieillit. responsable. notamment dan Les s nes g des oncog nes ou antioncog nes. Il en deexiste s ve brute. . bulesrouge. ration de cellules agressives qui chappent au contr le du corps. seselon des prot l'ordre inesdu : Production g ne. Plus d'un cance r deux *Caryotype surserait:dclassement une mutation des chromosomes dans le g ne d'un deindividu la prot ine par gardienne paires et du pargtaille nome P53. apr 120 jours . d c Les cellules sont bloqu es et photographi es en m taphase. *Biosynth cytoplasme. Les acides de prot amin ines s s'encha au niveau nent desen ribosomes. Alors que les ADN sont double brin. produite dans les m rist mes a riens. fonctionne mal. impliqu s dans la division cellulaire. cellulaire. L'observation du caryotype roissante. Brin de:la c'est une des deux h lices de l'ADN. L'ADN est compos du brin codant non t ranscrit du brin transcrit et non codant. fonction dans des trip le *Cancer lets otides nucl de : prolif de l'ARNm. a mut ou devient inutile. : (soma= corps) toute cellule du corps d'un organisme multice llulaire n'est *Cellule pasqui germinale un spermatozo : cellule de ouqui un ovule. les ARN sont monobrin te . trois types : les ARNm (messager) repr sent ent lesdes g nes. la d tection ventuelle d'un certain nombre d'anomalies chromosomiques et la d termina permet tion sexe *Cellule du bsomatique b . pour un globule blanc. produitdonc les de gamla tes. Ils sortent du noyau et sont traduits au niveau des ribosomes en copies Les prot ARNr(ribosomiaux) ines. Les canc cellules reuses se d veloppent d'abord aux d pens d'un organe particulier puis ont tendanc etendre leur territoire et se diss miner par des cellules mouvantes : les m tastases. *Auxine : hormone v g tale. entre autre . L'ARN nait par compl mentarit de bases au niveau du b transcrit. lign e germinale. La s quence est la m me que celle du brin non transcrit mais U remplace T rin . et les ARNt(transfert) participent au bon d roulement de cet biosynth se des prot ines. Elle est parfois m me n cessaire llule du au corps model (ex : mort des cellules entre les doigts lors de l'embryogen se) ou au bo n fonctionnement du tissu : ainsi les cellules du xyl me meurent et leurs cadavres b forme out *ARN :bout les Acide vaisseaux ribonucl conducteurs ique.* All le r cessif : All le ne s'exprimant dans le ph notype d'un organisme que lorsqu'il *Apoptose pr est sent en:deux mortexemplaires. en sens inv erse * cytokinine.

. Il sÕagirait alors des malade cellules dÕutiliser pour constituer souches dÕun uneembryon banque n dÕorganes. rla sidu r action. la quasi totalit des Mammif res ont fait clonages lÕobjet avec de des succ s divers. quand ils son tclair s. 48 chez le *Chromosomes singe. la s Chaque quence acide des amin e cod par un ou plusieurs triplets de nucl otides (Un triplet = 3 nucl otides.(nov 2007). de l'ARNm : Ex. chez les v g taux. m mes allAu les. dÕune f condation de cellules intotipotentes vitro avec le etmat de riel recons g n tique du tituer des organes d faillants. Ils poss den *Clonage t au x m mes : endroits reproduction les m mes l'identique g nes mais de pas cellules. toujours dÕun les organisme.. ils poss dent deux mol cul s d'ADN parfaitement identiques. les les chromosomes deux s'expriment 9 est de dans groupe le ph sanguin notypeAB.. Ils sont au nombre de 46 chez l'homme. Cette zone non dupliqu e est capitale pui squ'elle vite la s paration pr matur e des deux chromatides. L' nergie solaire permet cette r action qui n cessite de l' nergie (enderg Les chloroplastes poss dent leur propre mol cule d'ADN qui permet la synth se de plusi onique). C'est sur elle que s'attachent les *Chloroplaste prot iques qui:morganite fibres neront les essentiel chromatides pr sent auxuniquement p les. un Au niveau des organismes. morte pr matur ment. traduction l'h * La Codominants t rozygote. et le dioxyde de carbone sont combin es pour former du glucose et de l'oxyg ne de .et m me d singes. de correspondance amin s de la prot entre ine.. est la division ou reproduction conforme des cellul mitose. on parle st degalement codon). la in vivo ou in vitro. : les chromosomes sont compos s d'une seule et longue mol cule d'ADN et prot de ines. En d but de division. de A et codominants. gr ce la duplication pr alable. prot eurs *Chromosomes ines de l'organite. deuxXY chromosomes chez l'homme d'une m me paire. esritable v et constitue clonage. On a clon des chats.. niveau cellula ire.. Les deux sortes de clonage soul vent de graves probl mes thiques e t laissent nucl *Codeotides g naugurer tique de l'ADN :de Ildet correspond rives la sextr quence au mement syst des me acides dangereuses. se dit Un est individu d'all alors les stopp A/B quisur tous e.*Centrom re : zone du chromosome reliant les deux chromatides et donc les deux mol c ules identiques d'ADN issues de la r plication. homologues sexuels : XX : se chez dit lades femme. . premi r Mammif re clo 1997 n e en en Ecosse. Ces petites structures bord es de deux membranes sont le si ge de la photosynt L'eau h se. sont B . Trois codons ne codent pour aucun acide amin : ce sont les codons stop . On souvient de la Brebis Dolly.. chiens.. vaches. Le clonage est de deux types : reproductif (interdit chez lÕh es les ommerecherches malgr de plusieurs laboratoires) et le clonage th rapeutique.

bien typ m es.. G2 et une mitose avec P.. transf rent.. la cellule rentre en G0 provisoire indiff renci puis d finitif.:Des hormonele v passage g tale responsable dÕune phasede la stimulation suivante.. germinations UAG et UGA. T. ARN re les ontrune actions activit sansenzymatique).. S. transforment. cesse Quandde elle se diviser. Par exemple la transformati on glucides *G ne position des: Un en spgcifique alcool. C'estla duplication que se peuvent se produire des erreurs appel es mutations. de gram in nombreuses *Cycle es. C'est le seul qui s'expri rouges.etc. De cellulaire exp riences : ensemble de physiologie des phases v g que tale suit ont unetcellule r alisau escours sur ces du temps. Sur les 64 triplets (4 *Col et x4x4). essentiellement synth tis e dans la racine et migre en sens inverse de lÕauxi *D ne. La duplication se d roule pendant l'interphase en phase S. futurs globu expriment *Dominant : se dit d'un all le qui masque un autre all le. l'information occupant une g n tique . intervenir dans catalyseur le bilan Les final. s La biologique plus oit *Enzyme de 2m : prot extr dÕinformation ine mement g n ralement efficace g n tique (certains quichez acc l lÕhomme. organique aboutissant une peti production d' nergie et te un r sidu encore riche en nergie. sens optile 61 trois ont : sont un petite des gaine codons entourant non sens les oupremi codons res stop.*Codon ou triplet : ensemble de trois nucl otides de l'ARN. e aussiBrest plication. M. A. anguin *Duplication A est l'all : le appel dominant. *Diff l tion renciation : mutation : c'est avecl'acquisition disparition de deun Ç ou diff plusieurs rences Ènucl par otides. zone de l'enzyme o le substrat est positionn et Les modifi plus. Ex.communes des enzymes sont les hydrolases qui d truisent par fixation d'un d'eau. Chaque nouvelle mol cule est form d'un ancien br in etnouvellement brin d'un polym ris . Ex : g nes de la globine dans les rythrocytes. e mol cule Des enzymes assemblent. Un individu A/o sur les chromosomes 9 est de groupe s A. par rapport au caract x cellules embryonnaires. ristElle matiques touche qui des secellules divisentqui et sont cessent d pourvues de se diviser de et certains g nes sp cifiques. de une l'alcool sChaque quence en g acide de nenucl contient ac otides) tique. ristiques souches. prot *Cytokinine diff ines renciautorisent . la cellule. elle seencha ne une interphase avec G1. d doublement l'identique des mol cule s d'ADN. enzymes poss dent un site actif. feuilles Ce sont desUAA. pendant duplication dure de 6 8h pendant lesquels sont dupliqu s toutes les mol cules dÕADN. ne est sur une ou la un portion transformation chromosome(le d'ADN (donc locus). Toutes ces r acti biochimiques ons *Fermentationdans : d composition le cytoplasme non constituent totale d'un lecompos m tabolisme. Elle est semi-conservative. les me pas ph notype dans dele l'h t rozygote. structures. Quand elle divise. de la division cellulai Elle re (kin estse). qualifi C'est de r le cessif.

Des milliards de nucl oti pendant des ainsi *In sont vitro dupliqu : manipulations s en quelques biologiques heures. cellule dans Par Parle ex : ex. Fine (7nm envi ron) est elle et fragile. e en permanence et assure les changes entre cytoplasme (milieu intrace et milieu extracellulaire. La existent le. en prouvette.. mfr diff mequentes all rents. Elles peut facilemen est t serenouvel d former. les cul corp tures vitro *In vivo *Membrane inde ( :plasmique plantes au sein par du : structure corps ex. chacun pouvant ainsi. un organisme. eur. elles correspondent des all les.. L g nes permettent de d terminer les caract res d'un individu (ex : groupe sanguin. le les mitoses. individu Le prot gun notype ine g notype constitu correspond unique e de quatre tous les l'exception globines alldes les et vrais pr desents quatre jumeaux. essentiellement constitu e de lipides et de prot ines. sein de cellules. se d roulent On distingue les mitoses. coul es *G tailleÉ). l'ensemble des 6 milliard au de *G s de desnotype nucl g nes otides. s un nombreuses un situ gles ne g e ne deux thalass entre deux h fois moglobinopathies all deux mies.n cessaire la fabrication d'une prot ine (ou parfois dÕun simple ARN dans le cas des g n des ARNr et des ARNt). en bo te de p tri. Elle ne doit pas tre confondue avec la paroi qui est e llulaire) *M cellule. Un m me g ne peut exister sous plusieurs formes diff rant l g remen es t les unes des autres par leurs s quences de bases.toute cellule. gd'un neembryonnaire. On conna t la FIVETE (f condation in vitro avec transfert dÕembryons). Ils ne sont jamais atteints par les virus et peuvent r g n rer une plante es enti re. dans h mes.). . cours sonnome ne mat hom du: riel dLe otique veloppement g n nome : tique. : quels Le gque notype soient estleurs ne all pas confondre les (ainsiavec tousle les g organismes nome. est la pourtour : A/B A/A tout saufpuisqu'elle augmente la taille de son cytoplasme par d'intenses synth ses inactive . C'est l'interphase que se duplique l'ADN (en phase S). groupes g s au nes. *Homozygote dr m *Interphase *H fixer diterran panocytose t rozygote une mol en. Afrique dant cellulaire De dant tr pour pour Noire. en dehours du humain. : individu fr : cule phase individu quente d'oxyg du poss cycle en poss ne. des m rist Ils gmes n rent primaires des cellules et des m qui rist parml secondaires. humain. suite xterne rist sÕallongent me la: zone du et v segdiff tal o rencient. Le g nome d'uneest m me l'ensemble esp ce on chaque t m * le me H moglobine: g nome).. L'homme rorganisme gulateur comporte correspond qui Oncommande les environ appelle l'ensemble la 24destin aussi 000 g g ede nes des neses noy architecte. SÕoppose capitale qui inborde vivo.

Les mitochondries poss de rvus *Mitose nt leurmol propre : division cule d'ADN ou qui reproduction permet laconforme synth sedes de cellules. seuls deux couples sont pos sibles A===T couple : le et le couple G===C. transversalement. PRU. ou de l'ARN constitu d'un acide phosphorique(P). plusieurs On prot parle inesaussi de l'organite. Les filles cellules deux poss dent exactement le m me patrimoine g n tique entre elles et avec la *Mol m d'oxyg cellule re cule ne)organique riches en: Mol nergie cules du fait carbon des es( multiples base deliaisons carbone mais covalentes. et PDC et dans l'ARN des PRA . Des pores permettent les cha avec le cytoplasme. PRG et PRC.M brins n= des se. d'un su cre d soxyribose (D ou R ribose) et d'une base azot e. la prot ine pour laquelle il code peut tre modifi e. Les glucides y sont totale 'une ment en proxyd sence s d'oxyg ne. aussi d'hydrog Les principa ne et protides(CHONS). (2 pour le couple AT. Les trois l ments sont reli s par des liaisons covalentes. organisme lors Il de a donc la g n duplication re tiquement u dans son modifi de ADN lÕADN un :en g organisme ne phase nouveau.*Mitochondrie : organite nerg tique pr sent dans toutes les cellules eucaryotes. permettant une s paration deux * transg facile O.: Une mutation est une modification du message g n tique donc de l'ADN. La nucl aire est double et dispara t en prophase de mitose pour ensuite r appara t membrane *Nucl en t lophase re otide : l partir ment du de r l'ADN ticulum. procaryotes n' en ontrenferme noyau pas). Lel'information g n tique sous forme d'ADN.dontExemple le g nome Ma s Bt t :modifi ma s OGM par . Les deux r sidus de la respiration sont min raux et d pou les de toute nergie : ce sont l'eau et le dioxyde de carbone. S'y d roule la respiration cellulaire. mol cules organiques les Les sont acides les nucl glucides iques (CHO). on trouve ainsi des PDA. Ce qui n'e es) st pas cas si la le mutation touche une cellule somatique. Cependant l'apparition de mutat *Noyau ions dans cellules : structure somatiques les capitale (non sexuelles) de la cellule contribue eucaryote l'apparition (les cellules de cancers. quence Si les tr smutations faible. Dans l'ADN. Dans lÕADN. Les deux partenaires sont reli s par des liaisons fragiles hydrog ne.G. La respiration est une r action exergonique qui produit 38 mol cu d'ATP par mol cule de glucose. Cependant concernent cette les fr gamquence tes (cellules est augment sexuell e en alors la caract ristique qui en r sulte est transmissible la descendance. PDG PDT. dot d double membrane. trois pour le couple GC). S. Si tte gun ne est mut . notamment la p n tration des nucl otides libres et la sortie des A nges RNm. de clon age. Les mutations se prod pr spontan uisent sencement d'agents avec mutag une frnes. (CHONP)les et lipides(CH les vitamines et peu sontde aussi O) et dans lesce *Mutation cat gorie..

. v g taux. Celle du sang est lÕ quivalent dÕune les *Prot solution inede : Une sel prot de 9 ine g/L. s deCett petite e pression mesure la force dÕattraction vis vis de lÕeau. et cellules des animales en sont d pourvue.est une macromol cule constitu e d'une ou plusieurs cha ne(s) non primaire). enzymatique. Elles sont paisses tr s paisses (parfois plus *Ph comme microm ieurs lanotype fois la tres). producteur d'une toxine contre la p *Osmose yrale. lignine. certaines prot ines permettent la r alisation de r actions chimiques ce s lement ont les Les prot ines contr lent plus ou moins directement tous les caract res d'un i enzymes. Undans ion et le une plasma macromol sanguin. dans gn es res d'un lequel d'autres individu.avec g ne de la bact rie Bacillus thuringiensis. *Paroi pression : structure Les mouvements extracellulaire dÕeau sequi poursuivent enrobe les jusquÕ cellules lÕ des quilibre. osmotique de : Macromol 50 :100 Pression cule acides form exerc amin e d'une s)parcha e lesne substances non ramifi dissoutes e d'acides dans amin lÕeau. *Protoplaste Les ndividu. son : tat d'une cellule plong e dans un milieu tr s concentr dit hypertonique. partie Une importante d'eau fuit le cytoplasme de la cellule qui se recroqueville su r taille(moins *Polypeptide *Pression elle-m me. LÕeau passe du milieu le moins concentr en substances dissoutes (de plus faible pressio n osmotique) vers le milieu le plus concentr en substances dissoutes (de plus forte osmotique). : Cellule protoplastes v g tale ont ayant du coup t une d barrass forme ronde. e de saOn paroi peutpar lesun faire traitement fus ionner et r aliser entreeux des cellules chim res dont certaines se d velopperont cr ant des tres hybride s. les r cepteurs et neurotransmetteurs sont ga s). pratique. il s'est substances d d termin velo es *Plasmolyse v ppcu. La pression osmotique est fo nction concentration osmotique de la l mentaire. ramifi e d'acides Cette samin quence s dans permet un ordre la prot pr cis ine:de lase s replier quence des dans acides l'espace aminet s de (structure prend re une(ou structure tertiaire) qui lui permet d'accomplir son r le. molaire (en En Mol/L). Les r les des pr forme tr ot s ines vari sont s par exemple le collag ne a un r le structural ( lasticit et maintient des tissu l'h moglobine est un transporteur d'O2 . . cule cegsont n rent lesla ions m me etpression non prot ines sanguines qui g n rent la pression osmotique. par : Le constitu les phg Elle notype neses ne qu'il correspond de doit cellulose poss pas de tre et ou l'ensemble confondue par de chitine l'environnement avec desou caract la impr membrane. dÕeau au travers dÕune membrane biologique ou artificielle. des prot ines. insecte consommant : mouvements le ma s. des bact ries Les champignons.

L'ordre des nucl oti ui des appel *Tissu g *Substitution n est tique. composition compl te des mol cules carbon es lib rant en pr senc *S e d'oxyg * Ribosome quence ne une des : organite grande nucl otides quantit cytoplasmique : Ild' existe nergie capital quatre directement dans nuclla otides synth utilisable diff se des rents sous prot : forme Ad ines.*P53 anormales : Capitale dans leur protdivision. O est : cellulaire synonyme l'all le de : r dduplication cessif. const code itu plusieurs s de tissus. Pour faire un transfert de g ne. dans organes inecette gr sont cesau quence. Une Elle mutation bloquede les cette cellules pr antioncog retrouv *R ot cessivit ine serait e dans nes. Ex : un muscle est constitu de tissu musculaire. ine appelen e aussi attendant gardienne la r paration. des qui prot ne s'exprime ines don c pasle ph notype de l'h t rozygote. le multiplier et l'introduire dans la cellule receveuse gr ce llule un vecteur . Les cellules v g tales supportent bien ce traitement gr ce leur paroi. On appelle : mutation elle de cellules message d termine avec g diff remplacement l'ordre n tique rencides les esd'un acides informations selon oule amin plusieurs m me scontenues type. s : ensemble quence. dit hypotonique. Ceci est possible car l'ADN et le code g n tique so universels. Ex. Cytosine et Guanine qui le sont galement. nine d'ATP et Thymine q sont compl mentaires . de la nucl Les prot otides. : la se moiti dit d'un des all cancers. La cellule receveuse devient donc capable de produire la pr par ot ine le g cod neequ'on lui a introduit. . *Transg tissu nde setissu : transfert adipeux.. La taille de la cellule est son maximu m par afflux d'eau. Les cell animales doivent par contre baigner dans un milieu isotonique sous peine de p rir ules par clatement. du g nome. un g de ne g d'une nes:cellule La transg (cellule n se est donneuse) une technique dans lede g biotechnologie nome d'une au qui tre cellule (cellule receveuse). de d'introduire nerveux.. il faut extraire le g ne d'int r t de la ce nt donneuse. le qui est Il sÕagit masqu de par laun plus autre importante all le. *Turgescence : tat de la cellule quand elle est plong e dans un environnement peu c oncentr en substances dissoutes.. de tissu sangu permet in. Un individu A/O sur les chromosomes 9 est de dans sanguin groupe *Respiration *R plication A.