Le Jihad de La Poésie - Récit d'une Lutte Contre l'Islamophobie

LE JIHAD DE LA POÉSIE

RÉCIT D’UNE LUTTE CONTRE L’ISLAMOPHOBIE

LE JIHAD DE LA POÉSIE
RÉCIT D’UNE LUTTE CONTRE L’ISLAMOPHOBIE

n Occident, l’importance de contrer la propagande antimusulmane orchestrée par les journalistes, politiques et islamologues a été sous-estimée depuis trop longtemps. Le silence musulman face à la campagne du fanatisme républicain n'a engendré que le raffermissement des islamophobes dans leur croisade médiatique et leur a permis de pousser leur audace au-delà de la saga laïque de cette nouvelle France qui répugne le monde entier.

E

Dans les pays occidentaux, ce combat par la langue n’a, jusqu’à ce jour, pas été entamé sérieusement. Même au sein des médias musulmans, le champ de bataille écrit et verbal reste souvent déserté dû à l’ignorance de cette obligation et de son application. Pourtant, il s’agit d’une forme de Jihad qui est clarifié dans plusieurs hadiths comme celui du compagnon Anas Ibn Malik qui rapporte que le Prophète dit: « Et combattez les polythéistes par vos mains, vos langues et vos biens » 2

De son vivant, Sheikh ‘Abdul ‘Azîz Ibn Bâz avait bien cerné la portée Répondre aux de ce combat ambiguïtés, calomnies et indispensable. Pour lui, injures islamophobes est le ‘Jihad par la langue’ un combat qu’ont devait également avoir poursuivi les savants lieu dans les médias musulmans depuis plus pour résister à la guerre de 14 siècles. Cette idéologique3 que mène longue tradition du l’Occident dans le but de Jihad par la langue corrompre le monde remonte aux premières musulman4. En clarifiant étapes de la lutte le passage « combattez vertueuse que mena le par vos langues » dans Prophète Mohammed . Le silence des musulmans face à la campagne le hadith susmentionné, Dans son ouvrage ‘Zâd antimusulmane du fascisme laïc n’a fait que d’accroitre l’ancien mufti dit : « ceci al-Ma’âd’, Ibn Qayyim l’audace des islamophobes dans leur croisade médiatique démontre l’importance explique : du rôle que doivent jouer les médias (musulmans) dans les affaires « Le Prophète maitrisait toutes les formes de de la communauté musulmane » 5 Jihad dans sa lutte pour la religion d’Allah, ce fut un combat qu’il menait de la façon la plus Au début du XVIIIe siècle, Sheikh Abul Hassan exemplaire. Un jour, il luttait avec son cœur et al-Sindî avait développé le sens ‘la langue’ son âme en propageant et en clarifiant (le dans ce même hadith: « Cela veut dire établir message de) l’Islam. Un autre, il brandissait des preuves claires, composer des poésies l’épée et le bouclier. Sa vie entière fut dévouée au combat par le cœur, la langue et les mains. C’est pour cela qu’il fut l’homme qui acquit la 2 Hadith rapporté par l’Imâm al-Nasâ’i (Chapitre du Jihâd) et plus grande renommée que puisse atteindre authentifié par al-Albani l’être humain et qu’il atteint le rang et le degré 3 Sheikh ‘Abdul ‘Azîz Ibn Bâz « La Guerre Idéologique » 4 d’éminence le plus élevé auprès d’Allah… »1 Sheikh ‘Abdul ‘Azîz Ibn Bâz « Comment l’Occident
1

Ibn Qayyim «Zâd al-Ma’âd » Vol.3, p.5
2

corrompt le Monde Musulman » 5 Sheikh ‘Abdul ‘Azîz Ibn Bâz « Recueil de Fatwas » Vol.14, p. 209

LE JIHAD DE LA POÉSIE
RÉCIT D’UNE LUTTE CONTRE L’ISLAMOPHOBIE

dénigrantes ainsi qu’interdire et blâmer le mal » 6 Il n’y a aucun doute que le Jihad par la parole est avant tout basé sur la science et les preuves religieuses. Ce fut une composante essentielle du combat que mena le Prophète contre les polythéistes arabes. Dans son explication du verset « N'obéis donc pas aux infidèles; et avec ceci (le Coran), lutte contre eux 7 vigoureusement » , Ibn Qayyim dit : « Dans ce verset mecquois, le Prophète fut ordonné de lutter contre les infidèles par des preuves claires et par la clarification tout en proclamant la 8 révélation du Coran. » Toutefois, avant de dégainer la plume pour dénoncer les militants islamophobes, il est important de saisir certaines règles de ce Jihad qui ont été établies par les savants de l’Islam… LES POÈTES DE L’ISLAM La religion musulmane ordonne aux croyants d’adopter un comportement exemplaire, d’être courtois envers les autres et de s’exprimer de la meilleure des façons. « Et dis à Mes serviteurs d'exprimer les meilleures paroles »9. De plus, il est illicite pour le musulman d’injurier les polythéistes afin d’éviter qu’à leur tour, ils insultent Allah . « N'injuriez pas ceux qu'ils invoquent, en dehors d'Allah, car par agressivité, ils injurieraient Allah, dans leur ignorance. »10 Cependant, dans certaines circonstances bien précises il est permis d’adopter une dureté dans
6 7

la réponse aux non-musulmans. À l’époque du Prophète , cela se faisait par « al-hijâ » qui est un genre de poésie satirique très connu chez les Arabes et pratiqué jusqu’à ce jour dans le monde musulman11. Pour les tribus arabes, « al-hijâ » fut l’équivalent, à plus petite échelle, des médias contemporains par lequel l’on tentait de stigmatiser et rabaisser l’ennemi. Les polythéistes arabes se servaient d’« al-hijâ » pour se moquer de la révélation divine et pour dénigrer le Messager , un peu comme le font aujourd'hui leurs successeurs dans les médias libéraux du monde arabe. Les Compagnons, à leur tour, ripostaient par des vers sanglants dans un Jihad de poésie qui s’avérait parfois plus ravageur que la lutte armée. En se basant sur ce contexte historique, les savants ont conclu que l’interdiction de se moquer et d’outrager les non-musulmans s’applique uniquement dans le cas où les mécréants ne commencent pas par dénigrer la religion musulmane. Certes, l’Islam interdit la poésie si elle préoccupe le musulman de manière à ce qu’il néglige l’apprentissage des sciences religieuses, la lecture du Coran ou les invocations. Or, pour des raisons évidentes, « al-hijâ » ne tombe pas sous cette interdiction. Dans l’explication du verset « Nous ne lui (à Muhammad) avons pas enseigné la poésie; cela ne lui convient pas »12, Ibn Kathîr mentionne : « Certaines formes de poésies sont permises comme celles qui comprennent de l’outrage aux polythéistes. C’est le genre de poésies que récitaient les poètes de l’Islam comme Hassân

Le Jihad par la parole est avant tout basé sur la science et les preuves religieuses. Les savants ont clarifié que ce combat doit être mené par une clarification de l’Islam corroborée de preuves claires.

Al-Sindi, « Explication de Sunnan al-Nasâ’i » Surate al-Fourqane 51-52 8 Ibn Qayyim «Zâd al-Ma’âd » Vol.3, p.5 9 Surate al-Isrâ 53 10 Surate al-An’âm 108
3

11

Voici une vidéo d’une tribu yéménite qui récite « al-hijâ » contre les Houthis qui font partie de la secte polythéiste des Rafidah : http://www.youtube.com/watch?v=bnZm6Jhk9f8a 12 Surate Ya Sîn 69

LE JIHAD DE LA POÉSIE
RÉCIT D’UNE LUTTE CONTRE L’ISLAMOPHOBIE

Ibn Thâbit, Ka’ab Ibn Mâlik, Abdullah Abu Rawâha et d’autres… » En effet, les trois Compagnons Hassân Ibn Thâbit, Ka’ab Ibn Mâlik et Abdullah Abu Rawâha furent les plus grands poètes que l’Islam a jamais connus. Ils composaient des vers cadencés pour se moquer des polythéistes de façon agressive et défendaient ainsi l’honneur du Prophète dans un Jihad poétique qui fit rage dans la péninsule arabique… PLUS VEXANT QUE LES FLÈCHES DE L’ARC

polythéistes avec vos mains, vos personnes et votre argent.” Le Prophète disait a Hassân Ibn Thâbit : “Assaillis les polythéistes avec tes outrages.” Les Compagnons avaient dressé un minbar dans la mosquée pour Hassân sur lequel il défendait le Messager d'Allah avec ses poèmes et ses satires contre les polythéistes. Le Prophète invoqua en sa faveur et dit: “Ô Allah renforce-le avec le ‘Rûh al-Qudus’14”. Puis, il dit (à Hassân): “Jibrîl15 sera avec toi tant que tu défendras le Messager d'Allah ”. De même, il a été rapporté que le Prophète dit: “Les vers (de Hassân Ibn Thâbit) sont pour eux (les polythéistes) plus vexants que les flèches de l’arc.” Depuis, beaucoup de polythéistes se sont abstenus d’offenser et d’outrager les musulmans par peur des satires de Hassân Ibn Thâbit… »

Dans la période de la révélation du Coran, la personne la plus connue pour offenser la religion musulmane par « alhijâ » fut le juif arabe Ka’ab Ibn al-Achraf. Celui-ci possédait deux filles esclaves à qui il ordonnait d’insulter publiquement le Prophète par des railleries. Bien Certes, si les ennemis de évidemment, les musulmans ne se « Al-hijâ » fut une arme redoutable qui vexa les l’Islam savent qu’ils se mécréants arabes plus que les flèches de l’arc. Le Jihad ridiculiser et laissaient pas faire et par la poésie s’avérait parfois plus efficace que le Jihad feront humilier au cas où ils plusieurs Compagnons armé offensent l’honneur des déployèrent leur talent musulmans, ils seront toujours plus hésitants de poètes pour, à leur tour, composer des satires avant de s’en prendre à eux. Sheikh al-Islam humiliantes envers les polythéistes de Qureysh. continue à expliquer à quel point « al-hijâ » « Al-hijâ » devint une arme redoutable qui vexa pouvait blesser les détracteurs du Prophète : les païens arabes plus qu’une attaque armée. Dans son explication du verset « Et luttez avec vos biens et vos personnes dans le sentier d'Allah »13, Ibn Taymiyya décrit admirablement comment le Prophète ordonna aux grands poètes musulmans d’assaillir les infidèles par « al-hijâ » : « Le Jihad par ‘la personne’ peut se faire par la langue tout comme elle peut se faire par les mains. Il se peut même que le Jihad avec la langue soit plus efficace que celui avec les mains. Dans un hadith rapporté par al-Nasâ’i et autres, le Prophète dit : “Combattez les « Un jour, Ka’ab Ibn al-Ashraf se rendit à la Mecque. À chaque fois qu’il rendit visite à des gens, Hassân Ibn Thâbit le ridiculisait (de l’extérieur) avec un poème satirique jusqu’à ce que ses hôtes le sortent de la maison. Cela continuait jusqu’au point où Ka'ab ne trouva plus un seul hôte pour l’accueillir. »16 Cette parole d’Ibn Taymiyya démontre non seulement l’importance de défendre l’honneur du Prophète , mais indique également que le Jihad par les mots, que ce soit par la langue ou la

14 15 13

Surate al-Tawba 41
4

CAD l’ange Gabriel CAD Gabriel 16 Sheikh al-Islam Ibn Taymiyya « al-Sârim al-Maslûl » p.213

LE JIHAD DE LA POÉSIE
RÉCIT D’UNE LUTTE CONTRE L’ISLAMOPHOBIE

plume, peut se faire en humiliant ceux qui offensent la religion musulmane. L’Imâm al-Hâfidh Ibn Hajr mentionne dans le commentaire du hadith où le Prophète ordonne Hassân d’outrager les polythéistes: « Ce hadith contient une preuve de la permission d’outrager les polythéistes en réponse à leurs outrages envers les musulmans. Ceci ne contredit nullement l’interdiction générale d’insulter les polythéistes pour éviter qu’ils dénigrent les croyants. L’interdiction s’applique dans le contexte où c’est le musulman qui commence (l’outrage), non dans le cas où il réfute les mécréants pour venir en aide aux croyants »17 En outre, ce genre de ripostes peut être considéré comme une œuvre d’adoration. C’est ce qu’explique entre autres al-Sindi en commentant la parole du Prophète « Ô Allah renforce-le avec le “Rûh al-Qudus” »:

dit : « Le croyant lutte avec son épée et sa langue. » Puis, en s’adressant aux poètes, il dit: « Je jure par celui qui détient mon âme, les mots que vous martelez sont, pour eux, comme une pluie de flèches »20 Or, ce fut la poésie féroce de Hassân Ibn Thâbit qui causa le plus d’affliction aux mécréants arabes. L’Imâm Muslim mentionne dans le chapitre des mérites du compagnon Hassân ibn Thâbit que Â’icha rapporte que le Prophète dit: « Hassân a outragé (les polythéistes). Certes, il a guéri et en est guéri » Dans son commentaire de ‘Sahîh Muslim’, l’Imâm al-Nawawi précise le sens de cette parole: « C’est-à-dire qu’il a guéri les croyants et qu’il fut guéri lui-même en ternissant et brisant l’honneur des infidèles et en défendant l’Islam et les musulmans. »21 En effet, lorsque les islamophobes se font humilier après leurs dénigrements envers l’Islam et les musulmans, cela engendre un soulagement au sein de la communauté musulmane. Les croyants sont apaisés, car ils ressentent que l’injustice est dénoncée et l’honneur de leurs femmes défendu. Il s’agit d’une sorte de guérison que ressentaient également les Compagnons avec les poèmes de Hassân. Le combat mené par les poètes de l’Islam démontre que le Jihad, qu’il soit mené par la plume ou l’épée, rapproche les cœurs des croyants et renforce leurs rangs. C’est une leçon importante à tirer du vécu des salafs qu’Ibn Taymiyya a résumé dans cette parole mémorable : « Lorsque la Oumma combat son ennemi, Allah unira les cœurs des musulmans. Mais lorsque le

Les poésies du Compagnon Hassân Ibn Thâbit causaient le plus d’affliction aux polythéistes arabes. Ses vers étaient pour eux comme une pluie de flèches et les empêchaient de rendre visite aux mecquois.

« Il s’agit de Jibril et cette parole indique que les satires envers les mécréants font partie des actes les plus louables. Or, cela peut uniquement se faire en tant que réponse comme ce fut le cas ici. Sinon, il est interdit de les dénigrer, car Allah a dit “N'injuriez pas ceux qu'ils invoquent, en dehors d'Allah, car par agressivité, ils injurieraient Allah, dans leur ignorance.18” »19 UN DES MEILLEURS JIHADS À NOTRE ÉPOQUE Certains types de Jihad font couler du sang, d’autres de l’encre. De nombreux récits issus de la tradition prophétique démontrent sans équivoque que le Jihad ne se mène pas seulement par les armes. Après que des versets de Surate Ya-Sîn ont été révélés, le Prophète
17 18

20

« Fath al-Bâri » Vol. 10, p. 547 Surate al-An’âm 108 19 Al-Sindi, « Explication de Sahîh al-Bukhâri » Vol.4, p.141
5

Hadith rapporté dans « Sunan al-Bayhaqi al-Kubra » et authentifié par al-Albâni dans « al-Silsila al-Sahîha » no 21639 21 Imâm al-Nawawi «Explication de Sahîh Muslim », Hadith no 2490

LE JIHAD DE LA POÉSIE
RÉCIT D’UNE LUTTE CONTRE L’ISLAMOPHOBIE

Jihad est délaissé, Allah les préoccupera les uns par les autres. »22 Il s’agit d’une leçon du passé que beaucoup de musulmans à notre époque semblent avoir oublié. Il serait d’ailleurs fautif de penser que le Jihad par les mots se limite aux poésies satiriques. L’Imâm al-San’âni mentionne dans l’explication du hadith en question: « Le Jihad se fait aussi par les paroles en établissant la preuve aux infidèles et en invitant les gens à la religion d’Allah. Cela peut se faire par la réprimande en haussant la voix lors des rencontres ou par tout autre moyen verbal qui peut froisser l’ennemi ou le vexer. »23

« Le Jihad contre les hypocrites est plus difficile que le Jihad contre les infidèles. Il s’agit d’un Jihad qui est mené par une poignée d’hommes de cette communauté qui sont les héritiers des prophètes. Ceux qui luttent dans ce sentier sont uniques dans ce monde ainsi que ceux qui participent et coopèrent (à ce combat). Bien que leur nombre soit petit, leur rang auprès d’Allah est immense… »25 Plus que jamais, la communauté musulmane se trouve sous les attentats injurieux d’islamophobes, racistes, laïcards de souches et libéraux arabes. Combattre ce type de fanatiques est une des meilleures formes de jihad à notre époque comme nous le rappelle Sheikh al‘Abbâd:

Le Jihad par la parole a été rendu facile et constitue

« Le Jihad contre les Dans un monde hostile où une des meilleures formes de Jihad à notre époque. hypocrites en clarifiant les informations circulent leur oppression et corruption ainsi qu’en d’un bout à l’autre en une fraction de seconde, il mettant en garde contre leur personne est un des incombe aux musulmans de défendre leur meilleurs Jihads qui existe à notre temps. »26 religion et l’honneur de leur Prophète . Plus que jamais, les portes du Jihad par la langue sont Il s’agit, effectivement, d’un Jihad des plus ouvertes et doivent être franchies. C’est ce louables qui a été rendu facile à notre époque. qu’affirme aujourd’hui le Muhaddith médinois Or, ce combat noble semble souvent être négligé ‘Abd al-Mohsin al-‘Abbâd dans une réponse en Occident où les fidèles musulmans attendent aux libéraux arabes: toujours une délivrance contre la campagne injurieuse des islamophobes, un peu comme à « Le Jihad par la plume ou la langue contre les l’époque du grand poète de l’Islam Hassân Ibn cœurs malades parmi les gens d’égarement et Thâbit …27 d’ambiguïtés est le Jihad dans le sentier d’Allah qui a été facilité à notre époque. »24 Shaakir McGill et Avec les multiples moyens de communication à Kareem El Hidjaazi portée de main, il n’a jamais été aussi facile d’atteindre l’ennemi ou de le neutraliser Pour plus d’articles, visitez le site: verbalement de manière à ce qu’il renonce à salir www.islamologues-de-france.com l’honneur des musulmans. Néanmoins, cette Suivez les ‘Islamologues de France’ facilité contextuelle ne signifie nullement qu’il s’agit d’un combat aisé et destiné à tout le monde. Ibn Qayyim et bien d’autres savants ont déclaré que le Jihad par la parole est souvent plus ardu que le Jihad armé connu :
25 22

Sheikh al-Islam Ibn Taymiyya «Jâmi’ al-Masâ’il » p.300 23 Al-Imâm al-San’âni « Subul al-Salâm » Vol.4, p.87 24 Sheikh ‘Abd al-Mohsin al-‘Abbâd « Lâ Yalîq Ittighadh Ism ‘Khadîja Bint Khuwaylid’ ‘Unwânan Li Infilât al-Nisâ »
6

Ibn Qayyim «Zâd al-Ma’âd » Vol.3, p.5 Sheikh ‘Abd al-Mohsin al-‘Abbâd « Râfidiy Jadîd Yachtim al-Siddîq wa al-Fârûq wa Yasub al-Dawla al-Saûdiya » 27 Traduction: http://islamologues-de-france.com/ Pour lire l’article original en anglais, cliquez ici.
26

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful