Vous êtes sur la page 1sur 24
USMA Saâdi «Abdouni doit perdre du poids, sinon » Daham «Je prouverai que je ne
USMA
Saâdi
«Abdouni doit perdre
du poids, sinon
»
Daham
«Je prouverai que
je ne suis pas fini»
LUNDI
31
Bouazza
AOÛT 2009
signe
à
Blackpool
QUOTIDIEN NATIONAL SPORTIF N°967 PRIX 20 DA
Les autorités de Rouiba refusent d’accueillir
MCA-JSK
Menace sur le «Clasico»
Belkalem
Koudri
«Notre prochain
objectif : battre
la JSK»
«Je ne sais pas si
je jouerai contre
le MCA ou non»
Michel
«Il faut
payer les
3 émigrés»
Une amende
pour Dehouche
USMH
USMB
Chebira
«Nous avons
chassé
le doute»
CRB
Mekhout
«J’ai raté la
reprise car
j’étais malade»
Hanitser
«Je me suis
libéré»

2

Le Buteur n° 967 Lundi 31 août 2009

Coup d’œil Équipe nationale

Les Verts sur le pont

A lgérie-Zambie, c’est déjà parti ! Avec

le début aujourd’hui du stage de pré-

paration pour le match très impor-

tant dans la perspective de la

qualification pour la Coupe du monde de foot- ball, c’est un peu le compte à rebours qui est lancé. Comme le dernier stage qui avait pré- cédé la rencontre amicale face à l’Uruguay, c’est au Cercle national de l’armée, à Beni Messous, que les joueurs seront regroupés. En l’absence de structure sportive spécialisée pour ce genre de stage (le centre des équipes nationales de Sidi Moussa n’est pas encore fonctionnel), et afin d’éviter les hôtels, le staff technique a pensé que le cercle de Beni Messous est le seul à même de réunir les conditions de confort et de concentration pour la sélection.

Aucun intrus ne sera admis au Cercle militaire de l’armée

On se rappelle que lors du stage de prépa- ration de la rencontre Algérie-Uruguay, les joueurs et le staff technique s’étaient plaint des nombreux intrus qui s’introduisaient à l’inté- rieur du Cercle militaire de l’armée afin de les solliciter pour des photos souvenirs et qui, ainsi, parasitaient leur séjour au Cercle na- tional de l’armée. Le sélectionneur Rabah Saâdane avait même évoqué le sujet au cours de la conférence de presse d’après-match, de- mandant aux citoyens de laisser les joueurs tranquilles lors des regroupements afin de ne pas perturber leur préparation. La Fédération

afin de ne pas perturber leur préparation. La Fédération algérienne de football, en maintenant le lieu

algérienne de football, en maintenant le lieu de regroupement, a pris les dispositions né- cessaires pour que les joueurs ne soient pas

dérangés. Ainsi, le Cercle militaire de l’armée

a été réquisitionné et vidé de ses occupants

pour la circonstance. D’ailleurs, une note a été

accrochée à l’entrée annonçant qu’aucun client ne sera admis jusqu’à la fin du stage de

la sélection nationale. De plus, le contrôle aux

accès vers les chambres et les parties com- munes a été renforcé.

Seul Halliche arrivera demain

Les joueurs devraient tous arriver au- jourd’hui, à l’exception de Rafik Halliche qui intègrera le stage demain. En effet, le défenseur

central du Nacional de Madere jouera ce soir

avec son équipe un match de championnat face au nouveau promu, Olhanense. En plus de ceux qui ont joué avec leurs clubs respectifs durant le week-end, Hameur Bouazza, fraî- chement enrôlé par Blackpool, sera également présent au stage. En dépit du manque de com- pétition (il n’a joué que 60 minutes avec son désormais ancien club, Sivasspor de Turquie, contre Shakhtar Donetsk), il s’est entraîné tout seul et tient à être du rendez-vous face à la Zambie. La bonne nouvelle est qu’il n’y a pas de blessure grave à déplorer au sein du groupe.

Le jeûne, une donnée prise en charge

Si le match Algérie-Zambie est particulier de par son enjeu, le stage le sera aussi puisqu’il intervient en plein mois de Rama- dhan. Ce n’est pas la première fois que la sé- lection nationale jouera durant le mois du jeûne, mais l’enjeu et l’engouement qui en- toure cette rencontre sont d’une importance que les effets du jeûne sont à prendre en considération durant la préparation. D’ail- leurs, une étude scientifique a été menée par une mission médicale de la FIFA durant le stage du match Algérie-Uruguay afin d’es- sayer de trouver un équilibre diététique pour cette période particulière. Rien donc ne sera laissé au hasard dans la préparation de cet im- portant rendez-vous qui, d’ores et déjà, dé- chaîne les passions de tout un peuple.

F. A-S.

Achiou

dé- chaîne les passions de tout un peuple. F. A-S. Achiou «Le match de la Zambie

«Le match de la Zambie peut être celui de la qualification au Mondial»

D epuis son retour en sélection,

Hocine Achiou n’a fait qu’une

son retour en sélection, Hocine Achiou n’a fait qu’une peut être celui de la qualification au

peut être celui de la qualification au Mondial. On a remarqué durant les différents stages de l’équipe nationale que vous êtes très respecté et écouté par les joueurs pros. A quoi cela est dû ? Parce que lorsque j’interviens, je ne dis pas n’im- porte quoi. Mes remarques sont acceptées parce que les joueurs professionnels les trouvent perti- nentes, c’est pour ça que vous me surprenez parfois en train de conseiller tel ou tel joueur. Il y a aussi un détail important : dans ce groupe, il y a les 25 meilleurs joueurs algériens choisis par le sélec- tionneur et lorsqu’on se retrouve, il n’y a plus de pros et locaux, ils y a les joueurs de l’équipe natio- nale. Enfin, je crois que les joueurs me respectent parce que lorsqu’ils sont venus en sélection, ils m’ont trouvé déjà là.

Le début de saison médiocre de l’USMA peut-il influer sur votre ren- dement en sélection ? Depuis que j’ai commencé à jouer en équipe nationale en 2003, c’est toujours l’inverse qui s’est produit. A chaque fois que je joue en sélection, je reviens plus fort en club, car en sélection j’élève mon niveau et mon rythme de jeu aux côtés des meilleurs joueurs algériens. Donc, il n’y a pas de soucis de ce côté-là, le mau- vais début de saison de l’USMA n’aura au- cune incidence sur mon rendement en sélection. A quoi attribuez-vous ce mauvais dé- part justement ? Sincèrement, je ne m’inquiète pas du tout pour l’USMA. Pourquoi ? Parce que tout simplement, on aurait pu récolter six points durant nos deux premiers matchs et le discours aurait complètement changé à notre encontre. A Batna, on rate deux occasions nettes pour encaisser juste après un but bête, face à Tlemcen, on prend le match en main durant 70’ pour fléchir au mauvais moment. Aujourd’hui qu’on a mis fin à la mauvaise série en bat- tant Béjaïa, les choses vont s’arranger, j’en suis convaincu. L’année 2010 sera sans doute une année spé- ciale pour tous les internationaux algériens. Quels seront les objectifs d’Achiou ? C’est bien sûr la qualification à la CAN et au Mondial, mais aussi gagner un titre avec l’USMA. Moi, j’ai grandi avec les titres dans ce club et je ne peux pas imaginer l’USMA passer une autre année blanche. Comme de tradition, il y aura un très bon coup à jouer en coupe, et en championnat on va essayer de terminer sur le podium, ou juste der- rière. Ce sont mes objectifs, mais pour y arriver, tout le monde doit y croire et travailler beaucoup pour y arriver.

M. S.

seule apparition face à l’Uruguay.

Cela a été suffisant pour conforter Saâ- dane dans sa décision de rappeler l’un des

atouts de l’équipe nationale. Dans cet en- tretien, Achiou nous parle de la rencon- tre face à la Zambie, mais aussi de son influence sur un groupe qui lui voue beaucoup de respect.

Peut-on dire que le match face à la Zambie commence demain (ndlr, en- tretien réalisé hier) ? Tout à fait. Dès le premier jour du stage, on doit oublier nos clubs respectifs pour se concentrer uniquement sur le match face à la Zambie. Beaucoup pensent que les Zambiens sont plus dangereux à l’extérieur. Etes-vous de cet avis ? Oui et je dirais même plus : la Zambie est une équipe de qualité, même à domi- cile, car si on revient au match aller, on se rend compte qu’ils étaient arrivés plu- sieurs fois aux buts de Gaouaoui et n’était l’excellente prestation de ce dernier et des autres défenseurs, le résultat aurait été différent. Rappe- lez-vous aussi notre deuxième but, celui du KO, il est venu juste après une occasion en or ratée par les Zambiens. Et comme à l’extérieur, ils sont égale- ment très bons puisqu’ils ont tenu l’Egypte en échec, on doit prendre très au sérieux les Zam- biens. Quelle serait à votre avis la clé de la victoire ? On doit oublier la victoire face aux Zambiens et notre classement actuel. On doit également pren- dre au sérieux tous les détails de la préparation d’un tel match en se disant que ce match-là peut nous ouvrir toutes grandes les portes de la qualifi- cation en Coupe du monde. La clé de la victoire, c’est aussi de penser que le match de la Zambie

Saïfi qualifie Al Khor et rejoint les Verts Rafik Saïfi une ◗ autre le belle
Saïfi qualifie Al Khor
et rejoint les Verts
Rafik
Saïfi
une
autre
le belle
prestation
avec
son
équipe
d’Al
Khor
en
la
qua-
lifiant
aux
demi-finales
de
la ,
Coupe
Djassem
pour
la
pre-
mière
fois
de
son
a réalisé histoire. l’équipe
La
demi-finale
aura
lieu
demain
mais
sans
Saïfi
qui
est
à
Alger
depuis
hier
et
qui
hâte
de
re-
joindre
stage
a de
na-
tionale.
Le Rwanda en stage
sans plusieurs
titulaires
En prévision
rencontre
du
5
septembre
l’Egypte,
capitale
de la pour
face leur à
qualification
à
la
CAN,
les
Rwandais sont en stage depuis
deux semaines déjà. Malheu-
reusement pour le sélection-
neur de ce pays Branco
Tucak,
l’effectif n’est pas au complet,
une absence de taille vient se
greffer à celle des trois joueurs
évoluant en Europe et qui re-
joindront
jourd’hui.
Mugiraneza,
début du 3
groupe
au-
Jean-Baptiste
le titulaire
depuis le
e
tour des élimina-
toires, s’est blessé au genou et
ne
participera
au
stage.
Tucak
devrait
donc
peler
l’un
des
joueurs
écartés
du
groupe,
savoir
Pa-
trick
Massongo
Amboyo.
En
attendant
l’arrivée
des
Olivier
Karekezi
(Ham-Kam
Norvège),
Hamadi
Ndikumana
(Omonia
Nicosie,
à Chypre)
et
Boubacary
Sadou
(Al
Ahly
Tri-
poli),
Tucak
est
et deux dans donc
l’embar-
ras.
Ça
se
présente
mal
pas pros rap- face
aux
Pharaons.

Le Buteur n° 967 Lundi 31 août 2009

Coup d’œil Équipe nationale

3
3

Rabah Madjer - Al Jazeera Sports :

la rupture ? Al Jazeera et qui ne semblent pas compren- dre le privilège qu’ils
la rupture ?
Al Jazeera et qui ne semblent pas compren-
dre le privilège qu’ils ont d’avoir un consul-
tant comme Madjer. Cela n’honore pas
l’image de la chaîne qatarie qui tient pour-
tant toujours à présenter une façade de
géant des médias. Mais ce n’est pas de cette
manière qu’ils vont intégrer le monde du
professionnalisme à l’européenne auquel as-
pirent leurs abonnés.
«Ils n’ont pas accepté que Mad-
jer dépose sa démission»
Selon des indiscrétions émanant d’Al Ja-
zeera Sports, les responsables d’Al Jazeera
Network n’auraient pas accepté le fait de
voir un consultant déposer sa démission
quelques mois auparavant. «Je suis sûr que
c’est pour cette raison qu’ils sont en train de
le faire courir comme ça en bloquant la si-
tuation. C’est une situation qui dure depuis
près d’un an et demi. On comprend facile-
ment que Madjer ait décidé de ne plus tra-
vailler clandestinement», nous a expliqué
notre source.

L es téléspectateurs abonnés d’Al Ja- zeera Sports risquent de ne plus re- voir Rabah Madjer sur la chaîne

qatarie pour la saison 2009-2010. Et pour cause, un différend qui oppose l’ancienne star du FC Porto à la maison mère Al Ja- zeera Network depuis plus d’un an et demi est à l’origine d’une très probable rupture.

«Si on perd Madjer, ce sera aux décideurs d’Al Jazeera Network d’endosser la responsabilité de- vant les abonnés» Selon une source proche de la chaîne qa- tarie, «Rabah Madjer a refusé légitimement de passer à l’écran depuis le début de la sai- son, parce que les responsables d’Al Jazeera Network continuent de faire semblant d’igno- rer que son contrat n’a pas encore été signé. Les téléspectateurs n’ont pas compris pour- quoi il était absent pour le match de Super- coupe d’Europe entre le Barça et Shaktar. Mais il faut savoir que cela fait des mois que

Rabah Madjer en a fait part au directeur gé- néral d’Al Jazeera Sports. Seulement, la mai- son mère tarde à lui préparer un contrat en bonne et due forme. C’est à eux d’endosser la responsabilité d’une telle perte. Il faut dire que cela fait plus d’un an qu’on lui promet ce contrat», nous a appris un des responsables de la chaîne.

Al Jazeera fait-elle travailler Madjer clandestinement ? L’information divulguée par notre source donne à penser que les responsables de la très respectable chaîne qatarie usent de pra- tiques indignes de la réputation forgée par ses employés depuis son lancement en 2003. En effet, le fait d’apprendre qu’un consultant de la trempe de Rabah Madjer ait déposé sa lettre de démission ne peut pas rehausser l’image d’Al Jazeera auprès des té- léspectateurs. C’est sans doute cela qui a déplu aux décideurs de Network qui cha- peautent depuis deux ans toutes les chaînes

Al Jazeera Sports : la Ligue des champions sans le premier Arabe à l’avoir gagnée ? Si la situation perdure et que le contrat de Madjer n’est pas signé, nul doute que l’Algé- rien quittera définitivement Al Jazeera Sports dans les jours à venir. Ce sera une perte incommensurable pour cette chaîne qui perdra en la personne de Madjer non seulement un consultant de choix, mais surtout le premier footballeur arabe et afri- cain à avoir gagné la coupe aux grandes oreilles grâce à cette fameuse talonnade qui porte désormais son nom. Pour une chaîne qui veut faire mieux que ART la saison pas- sée, le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est mal parti avec la démission probable de la superstar arabe Rabah Madjer. Cela aura sans doute des répercussions sur la clientèle algérienne qui, par nif, se solidarisera avec celui qui est adulé dans tout le pays. Nos tentatives de joindre Madjer au téléphone ont été vaines. Nous y reviendrons. Nacym Djender

Bouazza pour 2 ans à Blackpool

Hameur Bouazza, qui s’est mis d’accord avec son club, Sivass- por, pour un trans- fert

Hameur Bouazza, qui s’est mis d’accord avec son club, Sivass- por, pour un trans- fert d’urgence une semaine seulement après s’être engagé avec lui, a trouvé un club acquéreur. Il s’agit de Blackpool, club évoluant en Championship

(deuxième division anglaise). L’international algérien a passé hier la visite médicale et signé un contrat de 2 ans dans la foulée, nous a annoncé son agent, Farid Ayad.

«Hameur est une valeur sûre»

On en sait plus sur la raison du départ de Bouazza de Sivasspor. En fait, il a signé son contrat le liant au club à Istanbul et non pas à Sivas, ce qui fait qu’il n’a pas eu l’oppotunité de découvrir la ville. «Une fois qu’il a été sur place, il a trouvé que les conditions de vie n’étaient pas conformes à ses attentes. Du fait qu’elle n’avait pas pris la précaution de lui faire visiter la ville avant signaure, le club a accepté de le laisser partir», nous a expliqué Farid Ayad. C’est ainsi que les contacts avec plu- sieurs clubs ont été liés. «Bouazza est très res- pecté en Angleterre et ailleurs. Avant de signer à Sivasspor, il a eu des propositions de nom- breux clubs, notamment de Reading, Trabzon- spor et Nice. Donc, c’est une valeur sûre. En Anglettere, on connaît sa valeur», a-t-il ajouté.

Bouazza : «Coleman m’apprécie depuis longtemps»

L’ambition déclarée de Blackpool est d’accé- der en première division anglaise. Actuelle- ment 10 e de la Championship, il compte sur un joueur comme Hameur Bouazza, qui a réalisé deux accessions avec Watford et Bir- mingham City, pour réaliser son objectif. Contacté par nos soins, Bouazza a exprimé sa satisfaction. «Je suis soulagé. Dans un cham- pionnat que je connais bien, je vais pouvoir me relancer, surtout que l’entraîneur, Chris Coleman, m’apprécie depuis longtemps. D’ail- leurs, quand il était entraîneur de Fulham, il avait insisté pour me recruter, avant de quit- ter le club», nous a-t-il déclaré.

 

F. A-S.

ter le club», nous a-t-il déclaré.   F. A-S. Mansouri intouchable à Lorient Alors qu’on a
ter le club», nous a-t-il déclaré.   F. A-S. Mansouri intouchable à Lorient Alors qu’on a
ter le club», nous a-t-il déclaré.   F. A-S. Mansouri intouchable à Lorient Alors qu’on a

Mansouri intouchable à Lorient

Alors qu’on a longtemps parlé de son départ vers Lens ou dans le championnat d’Espagne, Yazid Mansouri continue tranquillement son bonhomme de chemin à Lorient où il est intouchable dans l’en- trejeu lorientais. Samedi, il a été la force tranquille des Merlus en les menant vers une victoire impor- tante contre Le Mans. Après son excellent début de saison, Mansouri ne semble plus vouloir quitter la Bretagne.

Feghouli revient, Grenoble s’enfonce

En dépit du retour du Franco-algérien Sofiane Fe- ghouli, Grenoble continue à manger son pain noir en essuyant à Saint-Étienne sa quatrième défaite en autant de matchs. Feghouli qui n’a pas joué pendant quatre mois a été incorporé à la 54’ alors que Nassim Akrour a fait son entrée à la 74’ sans changer quoi que ce soit à la situation de leur équipe.

Bons débuts de Boudebouz

Ryad Boudebouz a joué son premier match avec Sochaux cette saison en participant activement à la victoire de Sochaux contre Monaco. Le Franco-Al- gérien a même failli ajouter un deuxième but lorsqu’il a dribblé un joueur et tenté un lob astu- cieux qui est allé heurter la barre transversale.

4 e défaite consécutive pour Portsmouth

Portsmouth se porte plutôt très mal en ce début de saison. La preuve : il n’a pas encore obtenu le moindre point en championnat, enregistrant hier sa 4 e défaite d’affilée. Le bourreau du jour est Man- chester City (0-1). Nadir Belhadj, qui a reconquis sa place de titu- laire depuis le début de la saison, a joué toute la partie. N’étant nullement impliqué dans le but inscrit par Adebayor, il a fait un match très honnête, offrant même, durant le temps additionnel, une balle d’égalisation que ses coéquipiers attaquants n’ont pas su exploi- ter. Cela devient inquiétant pour Portsmouth et il n’est pas exclu qu’à son retour au club après le match face à la Zambie, Belhadj trouve un nouvel entraîneur en place, Paul Hart ayant montré ses limites.

Bouzid et les Hearts obtiennent leur premier point

Ismaïl Bouzid a gagné hier son premier point dans le champion- nat d’Ecosse en ramenant avec son club, Heart of Midlothian, un nul de son déplacement à Saint-Johnstone (2-2). Son équipe a même raté de peu la victoire puisque l’équipe locale n’a égalisé que durant le temps additionnel. L’ancien international algérien a confirmé son statut de titulaire en jouant toute la partie dans l’axe de la défense centrale.

Lacen sauve l’honneur de Santander

Pour son premier match du championnat de la Liga, le Racing Santander a subi une lourde défaite à domicile face à Getafe (1-4). Mehdi Lacen a été l’un des rares joueurs à avoir surnagé dans l’équipe. Il a même eu le mérite de sauver l’honneur de Santander en inscrivant le seul but de l’équipe à la 44’ suite à une action indivi- duelle.

sauver l’honneur de Santander en inscrivant le seul but de l’équipe à la 44’ suite à
sauver l’honneur de Santander en inscrivant le seul but de l’équipe à la 44’ suite à
sauver l’honneur de Santander en inscrivant le seul but de l’équipe à la 44’ suite à

4

Le Buteur n° 967 Lundi 31 août 2009

Coup de chance JSK

Une mini-trêve qui tombe à pic

Une mini-trêve qui tombe à p i c A près presque trois jours de repos, la

A près presque trois jours de

repos, la bande à Lang sera de

retour à l’entraînement ce soir

afin de renouer avec son travail de pré- paration en prévision de ses prochains rendez-vous de championnat. Le pro- chain adversaire au programme des Canaris s’appelle, comme de bien en- tendu, le Mouloudia d’Alger. Après le semi-échec concédé face au MCO ven- dredi dernier, il est clair que les cama- rades de Meftah auront besoin d’un petit moment de répit pour remettre les choses au point. Ils auront d’ailleurs la possibilité de le faire puisque la pro- chaine journée se déroulera le 12 sep- tembre, soit dans 13 jours, en raison de la rencontre de la sélection nationale,

le 6 septembre, face à la Zambie pour le compte des qualifications combinées CAN-Mondial 2010. Cette semaine, le travail sera principalement axé sur le volet tactique. Plus précisément dans le compartiment offensif. Et ce, pour plusieurs raisons. Face au MCO, il y avait un manque d’efficacité patent de- vant les buts. Beaucoup d’actions et en- core, rares étaient celles qui auraient pu créer le moindre danger. D’autre part, Hamiti, qui joue seul en attaque, n’arrive toujours pas à trouver ses re- pères dans l’équipe. D’après le techni- cien français, cela est dû à l’absence de Aoudia pour la simple raison que la préparation au Maroc s’est basée prin- cipalement sur ces deux éléments en

attaque. Du coup, Lang se trouve dans l’obligation de faire jouer Akkouche, voire Tchico qui n’ont peut-être pas l’habitude d’évoluer aux côtés de Ha- miti. Ce sera donc l’opportunité de tra- vailler la cohésion à ce niveau-là au cours de cette mini-trêve. Ce sera aussi l’occasion de récupérer les joueurs blessés, en l’occurrence Berchiche et Aoudia, qui seront avec peu de chances aptes à renouer avec la com- pétition. En tout cas, les Canaris af- fronteront le Mouloudia à Rouiba avec une longueur d’avance, vu que la ren- contre se jouera sans les Chnaoua, ce qui mettra moins de pression sur les épaules des joueurs kabyles. A. A.

«Ce n’est que vendredi que j’ai constaté la grandeur de nos supporters» Avez-vous toujours des
«Ce n’est que vendredi que j’ai constaté
la grandeur de nos supporters»
Avez-vous toujours des regrets suite au nul
concédé face au MCO ?
Bien évidemment. Lorsqu’on rate une sortie de-
vant nos supporters, on ne peut qu’être déçus. Je dirai
que nous avons raté une excellente opportunité de
prendre les trois points ce jour-là. Malheureusement,
la chance ne nous a pas souri. Le football est fait
ainsi. Lorsqu’on domine une rencontre, la victoire
n’est pas acquise officiellement. Mais je dirai que
nous devons garder la tête haute, car nous avons
donné le meilleur de nous-mêmes.
Les Oranais ne se sont pas contentés de
défendre. Ils ont même failli marquer en
seconde période. Quel est votre avis par
rapport à cela ?
Je
dirai
avant toute chose
que
les
joueurs du MCO ont défendu durant
l’intégralité de la partie. Ils n’ont pas
joué l’attaque à outrance comme
nous l’avons fait. Toutefois, je re-
connais qu’ils nous ont créé
quelques frayeurs en seconde
période avec leurs contre-at-
taques. De mon côté, je m’at-
tendais à affronter une
formation solide du MCO qui
englobe des joueurs de renom.
En seconde période, vous êtes un
peu revenus derrière. Peut-on
savoir les raisons ?
Cela est peut-être dû au fait que
nous avons effectué beaucoup d’efforts
lors de la première mi-temps. De plus,
moralement, nous avons pris un coup.
Lorsque vous voyez vos occasions partir
en fumée l’une après l’autre, vous finissez
par vous déconcentrer. Cela dit, je dirai que
nous avons repris les choses en main à
trente minutes de la fin, mais sans pouvoir
trouver la faille malheureusement.
C’est votre premier faux pas à domicile. Ne
craignez-vous pas que cela ne risque
d’influencer négativement sur le moral du
groupe ?
Non, bien au contraire. Je dirai que ce résultat va
nous stimuler davantage pour ne pas décevoir lors
de la prochaine rencontre, même si l’on joue à l’exté-
rieur. De plus, on ne doit pas trop se focaliser sur
cette rencontre, car nous avons fait de notre
mieux. Tout le monde a vu nos efforts sur le
terrain y compris les supporters qui nous ont
applaudis à la fin de la rencontre.
Justement, comment avez-vous perçu ce
message ?
C’est un message d’encouragement que
nos supporters nous ont lancé. Je ne
vous cache pas que c’est à ce mo-
ment-là que j’ai réalisé la gran-
deur de notre public. On ne
trouve pas un public pareil
tout le temps en Algérie. Ce
sont de vrais connaisseurs
du football. En tant que
nouvelle recrue, c’est ven-
dredi passé que j’ai compris
la valeur qu’a la JSK en Kaby-
lie.
Le championnat va connaître une
trêve. Estimez-vous qu’elle est
bénéfique pour l’équipe ?
Oui, j’estime que cette mini-trêve
nous permettra de reprendre nos es-
prits, mais surtout de nous préparer
convenablement pour la prochaine ren-
contre face au Mouloudia. Ce ne sera pas
un match facile face à une formation qui
bénéficie d’une forme éclatante. Cela nous
permettra aussi de récupérer nos blessés à
l’image de Aoudia.
Entretien réalisé par Abdelatif Azibi
TEDJAR

Même les treize jours de trêve pourraient ne pas lui suffire

Belkalem

dans

l’expectative

pourraient ne pas lui suffire Belkalem dans l’expectative La blessure de Saïd Belkalem, qui n’est pas

La blessure de Saïd Belkalem, qui n’est pas bénigne pour un gramme, le contraint à une quatrième semaine de rééducation. La semaine dernière, le défenseur central de la JSK a rejoint ses partenaires, genouil- lère au bas de la cuisse, à l’entraînement. C’est dire que son genou est toujours fragile. Lorsque nous l’avons ren- contré vendredi dernier au stade du 1 er -Novembre, le joueur recon- naît qu’il n’est toujours pas au point. Il estime que le mal qu’il a au genou est toujours sujet à une rechute. Il faut dire aussi que Belkalem a failli pas- ser sur le billard. Le tacle qu’il a reçu lors de la première journée du championnat face au CABBA a été sé- vère. D’après le staff médical, le joueur a failli connaître le même sort que son partenaire Aoudia. Heureu- sement pour lui, les ligaments croisés n’ont pas été touchés. C’était une in- flammation au niveau du genou, rien de plus. C’est dire qu’un mois plus tard, Belkalem devra certainement prolon- ger sa période de convalescence, soit juste après la rencontre face au MCA. Du côté du staff technique, on ne s’impatiente pas à son sujet. On préfère lui laisser le temps de guérir complètement pour lui faire éviter en pa- rallèle les risques de rechute. De plus, la bonne forme qu’a affichée Belabbès a rassuré le staff technique, ce qui lui as- sure déjàun plus grand choix après le rétablissement de l’in- ternational espoir.

A. A.

«Je dois encore patienter»

Interrogé à ce sujet, le défenseur central Saïd Belkalem nous dira : «Je ne suis toujours pas fixé sur la prochaine ren- contre. Le médecin devra m’examiner encore une fois lors de la séance de la reprise des entraînements. Il m’a enlevé la ge- nouillère, mais m’a fait savoir que mon genou était toujours fragile. Je dois donc faire preuve de plus de patience avant de pouvoir renouer avec la compétition. En tout cas, je ne m’im- patiente pas.»

A. S.

Coulibaly

«J’enlèverai les points de suture dans dix jours»

Le défenseur central Idrissa Coulibaly, blessé à la tête lors de la rencontre de vendredi dernier face au MCO, nous a fait savoir qu’il enlèverait ses deux points de suture dans une durée maxi- male de dix jours, chose qui lui permettra d’être opérationnel pour la prochaine rencontre. Il nous dira à ce sujet : «Finale- ment, cette blessure à la tête n’est pas trop grave. Dieu merci, je ne me suis fait poser que deux points de suture. D’après le médecin du club, je les enlèverai dans une durée de dix jours. Avec cette pé- riode de trêve, cela me permettra de prendre tout mon temps. C’est dire que je serai présent lors de la prochaine rencontre face au MCA dans une rencontre qui aura va- leur de rachat pour nous.»

A. S.

présent lors de la prochaine rencontre face au MCA dans une rencontre qui aura va- leur

Le Buteur n° 967 Lundi 31 août 2009

Coup de chapeau JSK

5
5

Après leur comportement exemplaire dans les gradins lors du match JSK-MCO

Kabyles, chapeau à vous !

les gradins lors du match JSK-MCO Kabyles, chapeau à vous ! N ous le disions bien

N ous le disions bien avant même le déroulement du JSK-MCO, la soi- rée de vendredi dernier a connu fi- nalement une affluence record sur

la ville de Tizi Ouzou qui s’est avérée trop exiguë pour contenir toutes ces foules d’in- conditionnels venus des quatre coins de la Kabylie, de Boumerdès, Alger, Béjaïa et au- tres villes limitrophes de Tizi Ouzou. Les sup- porters du club le plus titré d’Algérie sont désormais décidés à braver quelques soucis de routine (manque de sécurité) pour attein- dre la ville de Tizi Ouzou la nuit. Les portes du stade de Tizi Ouzou n’ont pas été ouvertes à temps, ce qui a causé d’énormes désagré- ments en matière d’organisation. Un quart d’heure ou plus après le coup d’envoi, les sup- porters continuaient à affluer. En dépit des problèmes d’organisation, les Kabyles sont restés calmes. Mieux que ça, le service d’or-

dre présent en force dans les gradins pour éviter tout dépassement pouvant surgir à n’importe quel moment a laissé une bonne partie de la tribune qui se trouve juste au-des- sus du tunnel inoccupée et cela, forcément, n’a pas été du goût des supporters qui vou- laient bien l’occuper. Devant le refus catégorique du service d’or- dre qui, en agissant ainsi, a voulu permettre aux joueurs de quitter le terrain sans pro- blèmes notables, les supporters sont restés compréhensifs et se sont rapprochés quand même du président du club quelques mo- ments avant le coup d’envoi de la seconde pé- riode. Les fidèles de la JSK ont demandé à Hannachi d’intervenir auprès de la direction de l’OPOW pour assurer une meilleure orga- nisation, surtout que la JSK aura à jouer un autre match à Tizi Ouzou en ce mois de Ra- madhan. Ce sera face au WAT. Ce qui a

étonné plus d’un, oui, on le dit sans risque de se tromper, c’est la réaction exemplaire affi- chée par les supporters de la JSK tout au long de la partie et même après le coup de sifflet final.Malgré la déception que pourrait géné- rer un nul à domicile, les supporters ont ap- plaudi sincèrement Yahia-Chérif et consorts. Les joueurs avaient le visage pâle, ils voulaient tant voulu offrir à cette galerie une victoire en guise de récompense pour ce comportement sportif. Ils n’ont pas pu le faire face au MCO, ils remettent ça pour leur prochain match face au Mouloudia dans une douzaine de jours. Ce qui est important de retenir, c’est cette attitude sportive du public kabyle. C’est de cette manière seulement qu’il aidera et en- couragera ses préférés à se surpasser. Après tout, nous n’en sommes qu’au début de la sai- son.

L. A.

Dehouche s’en tire avec une amende

Objet d’un renvoi puis d’une mise à pied de quinze jours à partir de

mardi suite à ses déclarations quali- fiées d’incendiaires par son staff technique et susceptibles de saper le moral des troupes, le milieu récupé- rateur Nassim Dehouche a finale- ment écopé d’une sanction financière, avons-nous appris de sources sûres. Le montant de cette sanction financière est de l’ordre de 10 millions de centimes, apprend- on encore. Pour sa part, Nassim De- houche avait émis le vœu de rencontrer le président Hannachi au lendemain de la rencontre JSK-MCO dans l’optique de lui donner des ex- plications sur cette affaire, mais à sa grande surprise, il a vu sa demande rejetée par le premier responsable du club qui n’a pas jugé utile d’entendre sa version.

Il ne sera de retour qu’après l’Aïd

Annoncé de retour à la JSK dans quinze jours, nous apprenons que

le milieu récupérateur Dehouche ne sera de retour à l’entraînement qu’après l’Aïd El Fitr. Ce qui ne sera guère en faveur du natif de Béjaïa qui perdra du coup ses chances de figu- rer dans le onze kabyle. D’ici là, De- houche va devoir prendre son mal en patience et tenter de travailler d’ar- rache-pied pour espérer revenir à son meilleur niveau le plus vite pos- sible.

Reprise des entraînements à 22 heures ce soir

C’est ce soir à 22 heures que les Canaris reprendront le chemin

des entraînements Ils auront bénéfi-

cié de trois jours de récupération après leur match de vendredi face au MCO.

Les joueurs habitant hors Tizi rentreront aujourd’hui

Comme à son habitude, la direc- tion de la JSK a autorisé ses

joueurs résidant hors de Tizi Ouzou à rejoindre leur domicile juste après le match face au MCO. Ces derniers en ont profité pour passer quelques jours de ce mois sacré en famille.

Meftah s’en va en EN

L’international Rabie Meftah n’aura à répondre présent que lors

de la reprise des entraînement avec ses coéquipiers à Tizi Ouzou. Et pour cause, il doit entrer aujoird’hui en re- groupement avec les Verts à l’hôtel militaire de Béni Messous en prépa- ration du match face à la Zambie.

Aoudia poursuit

sa rééducation

L’avant-centre Aoudia continue de se faire soigner ces jours-ci sous la coupe de son kiné traitant, Guillou. Le joueur affirme qu’il se porte de mieux en mieux et qu’il ne tardera pas à reprendre la course en solo avant de réintégrer le groupe.

CONDOLÉANCES

Suite au décès de la mère de Rabah Saâ- dane, la famille de Mohamed Kesraoui, ancien gardien de buts international du NAHD et de l’USMA des années 80, pré- sente à toute la famille Saâdane ses plus sincères condoléances et l’assure de son profond soutien. «A Dieu nous apparte- nons et à Lui nous retournerons.»

Akkouche «Je sentais vraiment le but venir» Vous êtes incorporés pour la deuxième fois de
Akkouche
«Je sentais vraiment le but venir»
Vous êtes incorporés pour la
deuxième fois de suite en
championnat. Pour ce match
face au MCO, vous avez dû
deviner que l’entraîneur avait
senti en vous celui qui allait
débloquer le compteur ;
comment avez-vous ressenti
cette responsabilité ?
D’abord, avant que je ne fasse
mon entrée sur le terrain, mon en-
traîneur m’avait déjà donné
quelques consignes à suivre. C’est ce
que j’ai fait et transmis à mes co-
équipiers juste à mon entrée. Une
fois dans le bain, j’ai fait de mon
mieux pour atteindre notre objectif
qui est, bien sûr, de marquer. J’avoue
que pour le peu de temps qui m’a été
imparti j’ai touché la balle plusieurs
fois. Malheureusement, on a buté
sur une muraille oranaise bien en
place. Nos tentatives ont été repous-
sées. Je vous assure que je sentais le
but venir. D’ailleurs, à chaque fois
que je me retrouvais face à Mezaïr,
je voyais devant moi les filets se-
coués. Dommage, ça n’a pas été
concrétisé.
Bien que vous ayez eu la
possession du ballon plus que
votre adversaire, notamment en
seconde période, vous n’êtes pas
parvenus à débloquer la
situation ; à quoi cela est dû
selon vous ?
On a manqué de chance, c’est
tout, j’espère que ça ne se reproduira
plus à l’avenir, ce que nous avons
perdu à Tizi Ouzou, sera récupéré à
l’extérieur, la saison est encore
longue.
C’est votre première apparition
devant le public kabyle au 1 er -
Novembre ; comment l’avez-
vous trouvé ?
Que voulez-vous que je vous dise,
c’est un public qui est follement
amoureux de son équipe. Ce soir
encore, à voir sa réaction exemplaire
après le match il a montré qu’il nous
pardonnait déjà ce faux pas face au
MCO. Quant à nous, nous promet-
tons de tout donner pour nous ra-
cheter à l’occasion de notre prochain
match face au Mouloudia d’Alger.
Entretien réalisé par Lyès A.

6 Le Buteur n°967 Lundi 31 août 2009

Coup osé MCA

Koudri : «A présent, notre prochain objectif sera de battre la JSK»

De retour au premier plan après un début de saison gâché par des blessures, le

De retour au premier plan après un début de saison gâché par des blessures, le demi défensif des Vert et Rouge, Hamza Koudri, a été d’un grand renfort face à l’ASO avec son abattage physique au milieu de terrain. Pour l’enfant de Mila, le début de saison tonitruant de son équipe ne doit pas enflammer le groupe à quelques jours du match de la JSK.

enflammer le groupe à quelques jours du match de la JSK. Ça doit être la grande

Ça doit être la grande satisfaction après cette victoire acquise de fort belle manière contre l’ASO, à Chlef même ? On ne peut que se réjouir d’avoir pu réaliser

une telle performance face à une équipe qui nous

a souvent battus chez elle. Le stade de Boumez-

rag nous a très rarement réussi ces dernières an- nées. Malgré le fait de se présenter dans la peau d’un outsider, on a su sortir le grand jeu pour venir à bout de notre adversaire qui n’a rien pu faire face à nous.

Justement, vous avez fait preuve d’une grande réussite devant les buts adverses. Une efficacité qui n’était pas la vertu de votre équipe lors des saisons précédentes ? Lors des saisons précédentes, nous avons souf- fert du manque d’efficacité qui nous faisait dé- faut. Cette saison, les choses semblent être complètement différentes. Nous avons plus de réussite devant. Il faut reconnaître que le duo

Derrag-Amroune fonctionne à merveille. Leur complicité a une nouvelle fois fait la différence, même contre une coriace équipe comme l’ASO réputée pourtant pour sa solidité défensive.

Même vous au milieu de terrain, vous affi-

chiez une très grande complicité et complé- mentarité avec Bouchama… Le fait de s’entendre bien dans et en dehors des terrains se répercute positivement sur notre ren- dement. Avec Nacim, nous formons un bon duo au milieu de terrain. Nous sommes tous les deux des battants qui ont horreur de la défaite. Nous avons un caractère similaire, c’est ce qui nous pousse à se surpasser à chacune de nos appari- tions.

Vous êtes de retour au premier plan après un début de saison gâché par des blessures à répétition. C’est une source de motivation pour vous de réussir des prestations de haut

vol alors que vous venez de vous rétablir de vos soucis physiques, n’est-ce pas ? J’ai connu des moments difficiles en raison de ma déchirure musculaire à la cuisse qui m’a privé du début de saison. Mais après avoir été soumis à un travail spécifique, j’ai pu me rétablir de ma blessure. A présent, ce n’est qu’un mauvais sou- venir.

Actuellement leader du championnat en compagnie de l’USMH, il va falloir confir- mer ce début de saison tonitruant contre la JSK que vous devez affronter à huis clos dans une enceinte qui reste à déterminer ? Il est certain qu’après avoir remporté trois de nos quatre matchs, il est important pour nous de rester sur cette bonne dynamique. A partir de là, je peux vous dire que notre prochain objectif sera de battre la JSK, même si notre mission ne sera pas du tout facile, surtout que nous allons af- fronter notre futur adversaire à huis clos sans l’appui des Chnaoua.

Depuis le début de saison, on a constaté que vous êtes devenus la cible des supporters des équipes adverses, comme cela a été le cas ce week-end à Chlef, et quelques jours plus tôt à Bordj Bou Arréridj. Comment expliquez- vous cette hostilité envers votre équipe et vos supporters ? Je ne comprends vraiment pas cette hostilité gratuite. Nous avons été agressés à Bordj Bou Ar- réridj puis à Chlef. C’est inadmissible ce que nous avons vécu à Chlef. Il faut reconnaître que nous sommes l’équipe à battre. Mais ce qu’il faut rete- nir, c’est que malgré toute cette hostilité, on a su tirer notre épingle du jeu, prouvant que notre équipe a du caractère. Et croyez-moi, ce n’était pas du tout évident de revenir avec les trois points de la victoire de Chlef. Entretien réalisé par Tarek Che

Il a décidé de mettre la pression sur Amrous avant son départ en France

Michel a exigé la régularisation de Bouabdallah, Khenniche et Mokdad

Depuis le début de la saison, l’affaire des trois joueurs émigrés,

à savoir Abdelmalek Mokdad,

Faris Khenniche et Madjid Bouabdallah, n’a cessé de faire les choux gras de la presse spéciali- sée. Défrayant la chronique par leur grève entamée depuis plus d’un mois pour non-respect de contrat, les trois émigrés du Mouloudia ont décidé de camper sur leur position contre vents et marées. Face à l’indifférence des pensionnaires de Chéraga qui n’ont rien fait pour apaiser la tension, l’entraîneur des Vert et Rouge, Alain Michel, qui est resté jusque-là un spectateur du- bitatif et impuissant face à cette situation qui n’a fait que trop durer, a décidé d’agir pour le bien de son groupe. Ainsi, selon nos informations, l’ex- entraîneur de Grenoble a interpellé avant son départ en France le président Sadek Amrous afin que celui-ci daigne enfin régler la situation fi- nancière des trois grévistes qui attendent de percevoir leurs cinq

salaires, soit 50% de la première tranche de la prime de signature.

Etant donné qu’il avait besoin d’eux pour la suite du champion- nat, Michel, en intercédant en fa- veur des joueurs émigrés, a voulu mettre une grosse pression sur Amrous. Pour Alain Michel, il est temps de mettre fin à cette mascarade qui n’arrange guère les affaires de l’équipe, qui a be- soin de ces trois éléments pour la suite des événements, surtout que les choses vont se corser avec les rencontres chocs qui vont s’enchaîner dans les semaines qui viennent. Reste maintenant à sa- voir si Amrous, qui s’est entêté à ne pas régulariser ses joueurs, va enfin accepter de passer à l’action en respectant ses engagements. Toujours est-il, cette tentative de Michel prouve, si besoin est, qu’il veut faire jouer Bouabdallah, Mokdad et Khenniche, malgré leur manque de compétition, ce qui serait un tout autre débat. T. Che

«Il faut régulariser les trois émigrés car j’ai besoin d’eux» Au sujet des joueurs grévistes,
«Il faut régulariser les trois émigrés
car j’ai besoin d’eux»
Au sujet des joueurs grévistes, le coach français nous dira sans dé-
tour et avec une franchise qui le caractérise. «Il faut à présent passer
à lʼaction en régularisant les trois émigrés car jʼai besoin dʼeux pour la
suite du championnat. Mokdad et Khenniche devront rentrer le week-
end prochain. Pour ce qui est de Bouabdallah, il a une touche avec
Amiens, mais je pense quʼil sera lui aussi de retour au club», nous a
confié lʼex-entraîneur de Grenoble qui se trouve actuellement dans
lʼHexagone auprès des siens.
7
7

Le Buteur n°967 Lundi 31 août 2009

Coup d’œil MCA Si le problème de domiciliation ne sera pas réglé La LNF a
Coup d’œil MCA
Si le problème de domiciliation ne sera pas réglé
La LNF a maintenu MCA-JSK à Rouiba,
malgré le refus des autorités
Le Mouloudia menace de se
Le Mouloudia menace de se
Le Mouloudia menace de se
Le Mouloudia menace de se
Le Mouloudia menace de se
Menace sur le classico
retirer des compétitions
retirer des compétitions
retirer des compétitions
retirer des compétitions
retirer des compétitions
A u cours d'une conférence de
presse, tenue hier matin à la
villa de Chéraga, les dirigeants
du Mouloudia n'ont pas caché leur
colère suite au problème de domici-
liation du club cette saison. Cette
conférence de presse a été animée par
le porte-parole du club, Rafik Bala-
mane, ainsi que de Ahmed Tafat et
Bouheraoua, en présence bien sûr du
président, Sadek Amrous, et du tréso-
rier Sid Ali Aouf. Le porte-parole du
club a fait savoir aux journalistes pré-
sents que le Mouloudia est actuelle-
ment «sans domicile» pour recevoir
ses adversaires, après le refus catégo-
rique des responsables du stade
OPOW de Rouiba de domicilier le
Mouloudia dans ce stade. La direction
du stade a même adressé une corres-
que le Mouloudia n'ait pas de stade
pour jouer et recevoir les équipes ad-
verses. On ne sait pas encore où on va
jouer face à la JSK. Il y a le refus des
responsables du stade de Rouiba
d'abriter les matchs du Mouloudia,
Kouba aussi. On ne sait pas où on va
aller jouer. Cependant, ce que je n'ar-
rive pas à comprendre, c'est qu'on re-
fuse de domicilier les matchs du club à
huis clos au stade de Rouiba pour des
raisons financières, mais avec la pré-
sence du public aussi pour des raisons
soi-disant sécuritaires. Il y a du louche
quelque part.» Pour sa part Ahmed
Tafat est allé plus loin en faisant savoir
aux journalistes que dans le cas où le
problème de domiciliation ne serait
pas réglé, le Mouloudia va se retirer
des compétitions nationales, après
bien sûr la tenue d'une AGEx élargie.
Il a dit : «Si le problème de domicilia-
tion ne sera pas réglé, on va se retirer
des compétitions nationales, après la
tenue d'une AG élargie. On aura un se-
cond round de négociations la semaine
prochaine avec les responsables de
l'OCO pour trouver un terrain d'en-
tente. Mais il faut savoir qu'avec le dé-
roulement des 20 derbies dans ce stade,
il ne restera rien du tout au Moulou-
dia.» Le second point abordé lors de
cette conférence de presse, c'est le
conflit qui existe entre Amrous et
Zedek. Concernant le litige de la pré-
sidence du club, Rafik Balamane a dé-
claré : «On donne une grande
importance à ce conflit entre Amrous
et Zedek, mais cela pénalise beaucoup
le club. Il ne faut pas oublier, les spon-
sors refusent de discuter avec nous
avant de connaître l'interlocuteur. La
Sonatrach a bloqué aussi la subven-
tion. En plus, les matchs à huis clos
nous pénalisent aussi sur le plan fi-
nancier. La première affaire a été dé-
boutée en faveur de Amrous, la
seconde a été reportée sur demande de
Zedek pour compléter des documents.
Maintenant, notre équipe se porte bien,
il faut se mettre derrière elle et c'est
tout.»
Bien qu'il reste deux semaines avant la tenue du classico qui
mettra aux prises le Mouloudia d'Alger à la JS Kabylie, comptant
pour la cinquième journée du championnat national de 1 re di-
vision, la fièvre de cette rencontre est montée d'un cran, no-
tamment du côté du Mouloudia. Les dirigeants du club
n'arrivent toujours pas à régler le problème de domiciliation de
ce match, qui sera le dernier à se tenir à huis clos, après celui de
l'USM Blida. Cependant, les responsables du stade refusent
d'abriter cette rencontre, avançant que l'éclairage va leur coûter
cher, du moment que le match aura lieu à huis clos. C'est pour
cela qu'ils ont adressé une correspondance au Mouloudia. En
plus du refus des responsables du stade de Rouiba, ceux du stade
de Kouba refusent aussi de recevoir le Mouloudia. Pourtant, aux
dernières nouvelles, la Ligue nationale de football a maintenu
le match MCA - JSK au stade OPOW de Rouiba à 22h, malgré
le refus du P/APC de Rouiba de recevoir le Mouloudia à l'instar
du directeur de l'OPOW. Que va-t-il réellement se passer main-
tenant ?
Même scénario que MCA - USMA de l'an
dernier
pondance à la direction du Moulou-
dia, lui faisant part de son intention
de ne plus accepter le déroulement
des matchs du Mouloudia au stade de
Rouiba. Les dirigeants du Mouloudia
se trouvent dans l'embarras. Bala-
mane a déclaré : «Ce n'est pas normal
H. R.
Cette affaire de domiciliation du match MCA - JSK au stade
OPOW de Rouiba nous rappelle beaucoup le feuilleton MCA -
USMA de l'an dernier, à l'occasion du match aller. En effet, le
match a été domicilié par la ligue au stade du 20-Août, mais sans
l'aval des autorités locales, à leur tête le wali- délégué d'Hussein
Dey, qui avait catégoriquement refusé d'abriter le match. Après
un bras de fer entre le wali délégué et la ligue, c'est le wali délé-
gué qui a eu le dernier mot, puisque le grandissime derby de la
capitale avait été reporté la vieille de sa tenue à midi. Alors va-
t-on assister au même scénario ? Nulle ne le sait, mais en prin-
cipe, une solution sera trouvée avant la tenue de ce match.
Hamza R.

«Face à la JSK, on aura une pensée pour nos supporters»

Amine Besseghir a été titularisé pour la première fois de la saison, à l'occasion du match ASO-MCA. L'arrière droit mouloudéen a fourni une excellente prestation lors de ce match, bien qu'il soit derrière le penalty sifflé pour Chlef. Cependant, il est derrière le second but du Mouloudia inscrit par Hadj Bouguèche. Dans cette interview qu'il nous a accordée à la fin de la rencontre, Besseghir estime que son équipe est capable de jouer les trouble-fêtes cette saison.

deux buts des quatre occasions nettes que nous avons eues.

Vous occupez actuellement la première place du classement. Est-ce que ça veut dire que vous allez jouer le titre ? Oui, pourquoi pas. On possède un très bon groupe cette saison, com- posé essentiellement de jeunes joueurs, qui ont une grande volonté pour réussir. Je crois que cela sera bé- néfique pour le club, puisqu'il y a l'envie de faire une grande saison. On n'est qu’à la quatrième journée et à, mon sens, il est prématuré de parler de titre. Il faudra tout d'abord gérer tous les matchs un par un, surtout ceux que nous allons jouer à domi- cile. Ces derniers, il faut les gagner tous, sans exception.

Pour votre retour à la compéti- tion, vous avez produit une excel- lente prestation avec une passe décisive pour Bouguèche, malgré le penalty peu évident que vous avez concédé… Dieu merci, j'ai toujours eu confiance en mes capacités. Même

lorsque j'étais blessé, je n'ai jamais douté. Pour ce qui est du match, j'ai fait de mon mieux pour contribuer au succès de mon équipe. La preuve, j'étais derrière le long centre qui a permis à Hadj Bouguèche de mar- quer le second but qui nous a beau- coup soulagés. Pour le penalty, je préfère ne rien dire, l'arbitre a jugé qu'il y avait faute.

Que pensez-vous du prochain match face à la JSK ? Ce sera un match difficile. C'est le clasico. On sera handicapés encore une fois par le huis clos. Que voulez- vous qu'on fasse. On fera le maxi- mum pour gagner le match afin de dédier cette victoire à nos supporters qui ont été toujours à nos côtés, même lors des déplacements. La preuve, ils ont vécu l'enfer une se- conde fois de suite à Chlef, après Bordj. Maintenant, nous avons de- vant nous deux semaines pour pré- parer ce match face à la JSK dans de bonnes conditions, et surtout avec un bon moral.

Entretien réalisé par Hamza R.

surtout avec un bon moral. Entretien réalisé par Hamza R. Vous attendiez-vous à cette vic- toire

Vous attendiez-vous à cette vic- toire avec l'art et la manière à Chlef ? Honnêtement, oui. On s'est dépla- cés à Chlef avec l'intention de reve- nir à Alger avec les trois points. En plus, on n'a pas sous-estimé l'adver- saire. Je pense qu'on a fait le match qu'il fallait, surtout face à une équipe coriace chez elle et qui a toujours su dicter sa loi sur les équipes visi- teuses. Cette fois, c'était autre chose. C'est le Mouloudia qui a dicté sa loi.

Peut-on avoir votre jugement sur le rendement votre l'équipe ? Je pense que lors de cette rencontre, on n'a pas commis beaucoup d'erreurs. On s'est contentés de jouer un football simple. Ceci nous a beaucoup facilité la tâche. Tout le groupe était concentré sur son sujet. Pour moi, le rendement de l'équipe était meilleur. Et surtout nous avons été effi- caces durant le match, puisqu'on a réussi à marquer

8

Le Buteur n° 967 Lundi 31 août 2009

Achiou et Khoualed purgent leur suspension

Tous les deux nons concernés par le dernier match de leur équipe à cause d’une suspension infligée par la commission de discipline, Hocine Achiou et Nacerdine Khoualed seront aptes pour reprendre la compétition officielle dès le pro- chain rendez-vous de leur équipe qui les oppo- sera au MCEE dans plus de deux semaines. Le premier avait, pour rappel, écopé d’un match de

suspension suite à des contestations, tandis que le second a été expulsé face à l’USMAn à l’occasion

de la dernière rencontre de l’exercice précédent,

ce qui lui a valu quatre matchs.

Mehdi Benaldjia, la belle surprise

Il a été l’une des découvertes de cette rencon-

tre, avec Aït Tahar. Mehdi Benaldjia, le frère

cadet de Billel a été incorporé à la 73’ à la place

de Hamidi, faisant à l’occasion sa première appa-

rition cette saison en équipe fanion. Malgré l’im-

portance de la rencontre, l’international junior, il

n’a que 18 ans, a marqué des points en fournis-

sant une belle prestation qui n’a pas laissé les sup- porters indifférents à son talent. Une valeur sûre, Mehdi, qui a réussi quelques gestes techniques devant les défenseurs bejaouis, avait pour rappel jouait la saison passée quelques minutes en se- nior sous la houlette de Mouassa. L’un des meil- leurs joueurs de sa catégorie et de sa génération, l’ancien mouloudéen, qui a charmé les supporters

usmistes, devra avoir d’autres occasions pour confirmer tout le bien qu’on pense de lui.

Dix jours de repos

pour B. Benaldjia

Blessé deux jours avant le match, Billel Benald-

jia n’a pas été très chanceux sur ce coup-là. Il était

pourtant bien placé pour débuter la rencontre

face à la JSMB dans la peau d’un titulaire en l’ab- sence de Hocine Achiou. Le milieu de terrain ré- cupérateur des Rouge et Noir souffre, comme nous l’avons déjà révélé, d’une élongation. Contacté par nos soins, le concerné nous a fait savoir qu’il sera astreint au repos forcé pendant

dix jours avant de pouvoir reprendre du service.

Les juniors frappent fort

Ils avaient du mal à débuter leur saison en concédant deux défaites de suite face au CAB puis contre le WAT, mais tout semble rentrer dans l’ordre pour les juniors de l’USMA. La

preuve, les coéquipiers de Meklouche ont décro-

ché

samedi leur second succès consécutif, et cette

fois

avec l’art et la manière. Les Rouge et Noir ont

tout simplement corrigé leurs homologues be-

jaouis en leur infligeant une raclé. Les Usmistes,

qui semblent retrouver confiance après un début

difficile, se sont imposés sur le score de cinq buts à un.

Herkat voit le bout du tunnel

Mis à l’écart par Kamel Mouassa lors des deux

premiers matches de la saison, Sofiane Herkat a

été

l’un des joueurs qui ont tiré profit du départ

du

désormais ex-entraîneur de l’USMA. Déjà sur

le banc au Khroub contre l’équipe locale, l’ancien

joueur de la JSK a dû attendre la quatrième jour-

née pour renouer avec la compétition officielle.

Herkat qui a été incorporé en cours de partie

avait pour mission d’aider ses coéquipiers en dé- fense pour préserver leur avantage. Mission réus-

sie pour l’ancien harrachi qui voit ainsi le bout du

tunnel.

Bonne ambiance après le match

La première victoire de la saison a fait du bien

aux Usmistes, on pouvait constater cela juste

après le coup de sifflet final. Contrairement au premier match à domicile, avant-hier tous les

joueurs étaient contents et soulagés, ce qui a fini

par créer une très bonne ambiance.

Aouamri découvre Bologhine

Titularisé au Khroub, Mohamed Amine Aouamri a joué samedi son premier match au stade Omar Hamadi. Laissé sur le banc des rem- plaçants, le transfuge du RCK a fait son entré après 22’ seulement à la place de Benaoumeur. Le

latéral gauche qui avait pour mission de museler Zerdab a découvert à l’occasion Bologhine, et pour sa première il a failli s’offrir un but suite à

une combinaison avec Dziri, mais malheureuse- ment pour lui, il a manqué de réussite.

A. C.

Coup sûr USMA

Saâdi

«Il n’y a pas de mauvais joueurs à l’USMA»

â d i «Il n’y a pas de mauvais joueurs à l’USMA» I l n’y a

I l n’y a pas que les joueurs de

l’USMA qui étaient soulagés au

coup de sifflet final du match face à

la JSMB. Le nouvel entraîneur des

Rouge et Noir l’était tout autant car,

même s’il ne le montrait pas, lui

aussi avait à cœur de remporter son premier match et subissait également la pression. «Quand un entraîneur gagne un match, il de-

vient comme un petit enfant, très heureux,

comme c’est mon cas maintenant. C’était im- portant pour moi de commencer par une vic- toire», indiquait-il à la fin de la rencontre car, cette victoire et ces premiers points de la sai- son vont lui permettre d’entamer son travail dans de meilleures conditions, et avec un bien meilleur état d’esprit. Saâdi a tenu égale-

ment à souligner un fait marquant, c’est le

comportement des supporters qui aura attiré son attention. « J’ai été agréablement surpris par la position des supporters et l’accueil qu’ils m’ont réservé aujourd’hui, et même avant aux entraînements. Je dois également cela aux joueurs qui sont allés puiser au fond de leurs

ressources pour arracher cette victoire», dit-il. Concernant la rencontre, le coach usmiste a juste félicité ses joueurs pour y avoir mis du cœur, et a laissé entendre que «tactiquement, il y a des choses à faire». «Mais il n’y a pas de mauvais joueurs, je suis en train de les décou- vrir, et pour moi, chaque match est un examen », a-t-il précisé.

«Si Aït Tahar était buteur à Koléa, pourquoi ne le sera-t-il pas à l’USMA»

Pour son premier match, Saâdi a pris un risque en osant titulariser Aït Tahar. Il est vrai qu’il n’avait pas beaucoup de choix, avec la non disponibilité de Bourahli et Ouznadji, mais il pouvait bien opter pour d’autres op- tions. « C’est un choix que j’ai fait, c’est mon choix et Dieu merci je ne l’ai pas regretté. Aït Tahar a bien joué, et en plus il a marqué le but de la victoire. Je ne le connaissais pas, mais j’ai enquêté sur lui. Je me suis dit que ce joueur a été, il y a seulement quelques mois, buteur à

Koléa, alors pourquoi il ne le sera pas à l’USMA. Si on a ramené des attaquants, c’est pour les utiliser, sinon je n’en vois pas l’utilité. Il leur faut seulement un temps d’adaptation», a expliqué Saâdi en précisant qu’il ne connaît que quatre joueurs rescapés de l’équipe de 2004. « Je ne connais de cette équipe que Achiou, Dziri, Ghazi et Abdouni. Je dois dire néanmoins que j’ai été agréablement surpris par le niveau de certains jeunes éléments », af- firme Saâdi.

«Si Abdouni ne perd pas du poids, je ne peux pas compter sur lui»

A une question qui concernait la prestation de Abdouni, l’entraîneur des Rouge et Noir a reconnu que « Abdouni nous a sauvés au- jourd’hui de deux situations difficiles, on le re- connaît. Mais il reste loin de son niveau. Quand on lui a tendu la main à l’USMA, on aurait dû surveiller de près son poids. C’est un excellent gardien, personne ne dit le contraire, mais j’ai été franc avec lui, je lui ai bien dis qu’il faut qu’il perde du poids, sinon je ne peux pas compter sur lui».

«Cette trêve tombe à point nommé»

Noureddine Saâdi a déclaré que cette trêve de 20 jours va lui permettre de revoir tran- quillement beaucoup de choses. « Je suis content qu’il y ait cette trêve, elle tombe à point nommé. Cela va me permettre de connaître tous les joueurs et de les préparer à ma ma- nière. L’USMA en avait bien besoin pour se re- mettre en question, et revoir certaines choses qu’il va falloir corriger. Je reste optimiste pour l’avenir, cette équipe a bien les moyens de re- venir en force», a-t-il conclu.

H. B.

Aït Tahar : «Pour un début,

je ne pouvais pas espérer mieux»

Auteur de l’unique but qui a permis à son équipe de s’impo- ser avant-hier face à la JSMB, lors du match comptant pour la qua- trième journée du championnat,

le jeune attaquant, Karim Aït

Tahar, qui a fait samedi sa première apparition officielle sous les couleurs usmistes ne devra pas oublier de sitôt cette rencontre. Tout fier de son exploit, c’est en homme heu- reux que le transfuge de

l’ESMK nous a accordé cet entretien.

Karim, quelle analyse faites-vous du match face à la JSMB ? Comme on s’y attendait, ce fut un match difficile à négocier. Bien qu’on ait joué sur notre terrain, et devant nos supporters, notre tâche n’a pas été facile face à un adversaire qui voulait coûte que coûte la victoire. Dieu merci, nous avons gagné, c’est l’essentiel. Pour revenir à cette rencontre, comme vous l’avez constaté, nous avons bien entamé cette empoignade. Petit à petit, nous avons réussi à imposer notre jeu. Nous nous sommes créé des occasions, une d’entre elles s’est avérée fructueuse. Un but a été suffisant pour faire notre bonheur ainsi que celui de nos suppor- ters.

Nous avons remarqué que vous avez trouvé quand même quelques difficultés pour vous imposer… C’est peut-être dû à l’importance de la ren-

Quelle était votre réaction lorsque vous avez su que vous alliez être titulaire ? Une fois retenu parmi le groupe, il fallait s’attendre à tout. Seulement, c’est la première fois que j’étais convoqué. Au début, j’étais un peu surpris, mais tout est rentré dans l’ordre quelques minutes plus tard (rires…).

Avez-vous ressenti la pression, vu que c’est la première fois que vous avez joué à Bologhine ? Au début, oui un peu, mais après mes pre- mières touches de balle, j’ai tout oublié.

Vous avez été l’auteur de l’unique but de la partie. Quels sont vos sentiments ? Vous ne pouvez pas imaginer ma joie. Ce but restera toujours spécial à mes yeux, car c’est une réalisation qui a permis à mon équipe de décrocher son premier succès cette saison. Pour un début, je ne pouvais pas es- pérer mieux. Espérons que ce but fera appel à d’autres.

Cette victoire est-elle le déclic tant at- tendu ? C’est ce que nous espérons. Ce qui est sûr, ce succès va nous permettre non seulement de retrouver la confiance, mais nous libérer aussi. Cette victoire va faire baisser la pression qui était sur nos épaules depuis le début de la saison. Maintenant que nous avons gagné, nous allons faire tout notre possible pour confirmer dès nos prochains matchs.

Entretien réalisé par Adel Cheraki

contre pour les deux équipes et non pas pour nous seule- ment. Disons plutôt que
contre pour les deux équipes
et non pas pour nous seule-
ment. Disons plutôt que
nous étions beaucoup plus
prudent. Un résultat positif
était impératif. Nous
avons réalisé
notre objec-
tif, c’est
bien.
Revenons
à vous. Pre-
mière convo-
cation, première
titularisation.
Vous êtes-vous at-
tendu à être dans
le onze de départ
? Franchement,
non. Tout c’est très
vite passé. J’étais
content de figu-
rer parmi le
groupe, c’était
la première
fois depuis
que j’ai re-
joint l’USMA,
l’été dernier. Je
l’étais
encore
plus lorsque j’ai su
que j’allais débuter
cette
rencontre
dans la peau d’un ti-
tulaire.

Le Buteur n° 967 Lundi 31 août 2009

9

Coup de brosse USMA

Daham

«J’aurais dû rejoindre l’USMA en été»

USMA Daham «J’aurais dû rejoindre l’USMA en été» C omme Noureddine Daham était pré- sent à

C omme Noureddine Daham était pré-

sent à Bologhine samedi dernier pour

assister à la rencontre qui a opposé sa

nouvelle équipe, l’USMA, à la JSMB, nous avons profité de l’occasion pour nous rappro- cher de lui. La dernière recrue des Rouge et Noir, qui était en compagnie de Achiou et Fodil Dob, nous a fait savoir qu’il a beaucoup aimé l’ambiance avant de nous déclarer : «J’aurais dû

rejoindre l’USMA en été. Franchement, j’ai même regretté de ne pas l’avoir fait plus tôt. Nous avons tout réglé, mais les touches que j’avais avec l’équipe allemande m’ont contraint de retourner là-bas pour effectuer des essais. Je n’ai pas trahi Allik, mais j’ai juste voulu tenter une nouvelle expé- rience. Tout ne s’est pas passé comme je le sou- haitais, mais Dieu merci, j’ai eu une seconde chance, et comme vous le constatez, je suis là.»

«J’ai signé un contrat d’une année»

Le natif d’Oran, qui a été salué par les sup- porters dès son apparition sur le terrain, nous a fait savoir qu’il a officiellement signé son contrat au profit du club usmiste. «Oui, j’ai of- ficiellement signé mon contrat. Je suis à l’USMA pour une saison. Maintenant que je suis un élément de cette équipe, je vais faire tout mon possible pour retrouver mon meil- leur niveau. Sachez que si je suis là, c’est pour apporter un plus bien sûr», dira-t-il.

«J’espère être qualifié le plus tôt possible»

Avant d’enchaîner : «A présent, je n’attends qu’une seule chose : être qualifié au sein de l’USMA. C’est mon seul souci actuellement. J’espère que ce problème sera résolu le plus vite possible. Rien n’est encore officiel, mais j’ai eu quand même des assurances, ce qui me laisse optimiste.» Notons que la direction du club a déjà saisi la FAF pour essayer de trouver une solution qui permettra à l’ancien joueur de Koblenz d’être qualifié.

«A l’USMA, je prouverai que Daham n’est pas fini»

En optant pour l’USMA, l’ex-international semble décidé à faire taire ses détracteurs qui ne cessent de dire qu’il n’a plus le niveau pour jouer après toute la période vécue en Alle- magne. «Je sais très bien ce que je vaux. Je n’ai à aucun moment douté de mes capacités. C’est vrai que je suis en retard sur le plan physique,

mais avec du travail intensif, je suis sûr de re- trouver mon niveau ainsi que toutes les sensa- tions. A l’USMA, je prouverai que Daham n’est pas encore fini». Des propos qui vont sans doute plaire aux supporters de l’USMA qui comptent sur lui pour booster l’attaque des Rouge et Noir en difficulté en ce début de sai- son.

«Ravi de retrouver Saâdi»

Concernant ses ambitions ainsi que celles de sa nouvelle équipe, l’intéressé nous a af- firmé qu’il croit en cette équipe : «Nous dis- posons d’un très bon groupe. Je suis sûr que nous aurons notre mot à dire, surtout avec la venue de Saâdi. C’est un entraîneur que je connais, et croyez-moi, je suis ravi de travail- ler avec lui une seconde fois

«Je jouerai contre le Mouloudia sans le moindre problème»

On ne pouvait pas finir sans lui parler du MCA, son ancienne équipe, qui n’est autre que le grand rival de sa nouvelle formation. «Je suis un joueur professionnel, ce qui veut dire que je jouerai tous les matches sans ex-

ception. Je défends les couleurs de l’USMA, et je ferai tout mon possible pour être à la hauteur. C’est vrai que j’ai vécu des moments inoublia- bles au Mouloudia, mais si l’occasion se pré- sente, je jouerai contre eux sans le moindre problème. Les Chnaoua doivent me compren- dre, car c’est ça la vie d’un footballeur», a

A. C.

conclu Daham.

NAHD

Le Nasria retrouve sa vocation de pourvoyeur des équipes nationales

Le NA Hussein Dey a retrouvé sa vo- cation de club formateur et de pour- voyeur des équipes nationales. L’équipe actuelle compte, en effet, cinq joueurs (et non pas quatre comme annoncé dans notre édition d’hier) dans l’équipe nationale espoir qui préparer les JO 2012. Il s’agit de Siouane, Khelili, Derrardja, Laouar et Habbache. C’est le plus grand contingent parmi toutes les équipes. Les joueurs évoluent tous dans l’équipe fanion. Le seul n’ayant pas encore effectué son baptême du feu cette saison est le jeune Abdesmad Habbache. L’avant- centre Siouane, dont c’est la première convocation, se dit très honoré. «C’est ma première convocation, cela m’honore et m’en-

courage à travailler davantage.» Son coéquipier, Sofiane Khelili, qui en est

à sa deuxième convocation puisqu’il

a déjà été sélectionné par l’ancien en-

traîneur Mustapha Heddane abonde dans le même sens: «Cela prouve qu’il y a un staff qui suit notre pro- duction et notre évolution. Cette convocation m’honore et m’encourage à travailler davantage pour confir- mer encore plus.» Pour sa part, Laouar, qui a effectué sa première apparition sous les couleurs sang et or contre le CABBA, cette première sélection est une suite logique de sa progression puisqu’il a déjà fait par- tie de la sélection nationale en ju- niors. «J’ai déjà été sélectionné en juniors et c’est pratiquement le même groupe qui se trouve dans l’EN es- poirs. Cela prouve qu’il y a de la continuité dans le travail», explique l’ancien Usmiste.

S. H.

Des changements en vue dans le onze type

L a dernière déconvenue du Nasria à Bordj aura été la dernière chance pour certains joueurs. Le coach hussein-

déen, Youcef Bouzidi, avait déjà évoqué la veille de la rencontre face au CABBA. «Ce sera la dernière chance pour certains joueurs qui doivent confirmer», nous a-t-il déclaré en substance. 24 heures après la première dé- faite, inattendue, de l’équipe en ce début de saison, Bouzidi a promis d’opérer des chan- gements dans le onze type. «Il est temps de donner la chance à d’autres joueurs qui atten- dent. C’est sûr qu’il y aura des changements au niveau de la composante, mais aussi dans le placement de certains éléments», a-t-il pro- mis. Bouzidi n’a pas caché sa déception de la défaite concédée au CABBA en affirmant :

«C’est une défaite amère qui a laissé des regrets car, c’est le meilleur match qu’on a produit de- puis le début de saison. Nous avons dominé la majeure partie du match et on s’est créé plu-

sieurs occasions nettes de scorer, mais qui n’ont

pas été bien exploitées par nos joueurs.» L’entraîneur Bouzidi, qui ne veut pas néanmoins dramatiser la situation, estime que le manque d’efficacité devant les bois est

probablement dû à deux facteurs : «Soit le manque de compétition pour certains, soit le manque d’expérience et de métier pour d’au- tres. Notre but est de trouver des solutions pour permettre aux joueurs d’arriver devant les bois adverses et c’est à eux de confirmer. Le plus im- portant est qu’on se crée des occasions, mais les joueurs n’en profitent pas. Heureusement qu’on est au début de saison. On doit travail- ler davantage pour améliorer l’efficacité de nos attaquants devant les bois. Nous avons quinze jours devant nous pour préparer le prochain match et on essayera d’être, d’ici là, plus ren- table », a-t-il expliqué. L’entraîneur hussein- déen compte organiser quelques matches amicaux durant cette minitrêve pour aligner les joueurs qui n’ont pas joué et d’autres qui reviennent de blessures afin d’avoir une meil- leure idée sur la forme le groupe en prévision du match contre l’USM El Harrach. La sai- son passée, le Nasria a bien tiré son épingle du jeu dans les derbies et devrait donc bien négocier son premier de la nouvelle saison pour recoller au peloton. S. H.

Asselah

«Rien de grave ne s’est passé»

Vous avez concédé la première défaite à Bordj, vous êtes certainement déçu… Très déçu même, parce qu’on ne méritait pas de perdre. On a produit le meilleur match de la saison. Nous avons fait l’essentiel du jeu et on s’est créé plusieurs occasions de scorer, malheureusement elles n’ont pas été bien exploitées.

Et vous encaissez sur la première action de l’adver- saire, cela fait encore plus mal, non ? C’est vrai, mais c’est une leçon de football à prendre. Lorsque vous ratez beaucoup d’occasions, vous finissez par encaisser. C’est ça le football. Nous devons nous ressaisir dans les prochains matches.

Comment expliquez-vous l’inefficacité des atta- quants ? Sincèrement, je ne saurai vous répondre. Je pense que l’entraîneur est le plus indiqué pour apporter des explica- tions.

En revanche, malgré une bonne défense, vous avez encaissé sur une erreur monumentale. Un com- mentaire… Vous savez, les erreurs font partie du football, on ac- cepte normalement les critiques quand elles sont objec- tives et on assume quand on est responsables.

Justement, un dirigeant a tenté de vous endosser la responsabilité du but et il semblerait que vous n’aviez pas accepté la façon dont il vous a critiqué… Non, rien ne s’est produit. A la fin de chaque match, surtout après une défaite, il y a toujours de l’autocritique. On parle beaucoup entre nous, mais je vous assure que rien de grave ne s’est produit avec aucun dirigeant.

Après cette défaite, vous allez jouer deux derbies consécutifs, est-ce une occasion pour vous racheter et recoller au peloton ? Les derbies étaient notre force la saison passée, on es- sayera de confirmer cette saison. En tout cas, nous sommes dans l’obligation de nous racheter après la défaite concé- dée face au CABBA. Nous avons quinze jours devant nous pour bien préparer les deux derbies (USMH et MCA). Entretien réalisé par Slimane H.

NAHD-EN espoirs le 3 septembre

Le Nasria a déjà conclu un match amical contre l’EN espoir qui entrera en stage

bloqué du 1 er au 6 septembre prochain à Alger sous la houlette du sélectionneur na- tional Abdelhak Benchikha. En plus de ce match, le NAHD affronter à l’EN militaire dont le date et le lieu n’ont encore été fixés. Bouzidi veut encore programmer un troi- sième match contre une équipe du Centre, comme le WA Boufarik ou le Paradou AC. Bouzidi veut surtout disputer ces matches amicaux sur du gazon naturel pour prépa-

rer le derby contre l’USM Harrach qui aura lieu au stade du 5-Juillet. Sur l’absence de pas moins de six joueurs (cinq en EN es- poirs et un en EN militaire), le coach hus- seindéen affirme que cela ne le dérange pas dans la mesure où ce sera une occasion pour tester d’autres joueurs.

Reprise à Bouchaoui

Après un jour de repos seulement, les joueurs husseindéens ont repris hier les

entraînements. La séance s’est déroulée hier après-midi à la forêt de Bouchaoui pour dégourdir les jambes et faire de la récupé- ration après le match contre le CABBA.

10

Le Buteur n° 967 Lundi 31 août 2009

Coup d’œil CRB

Il n’a pas été convoqué face à l’ASK pour avoir manqué la reprise des entraînements

Mekhout :

«C’est parce que j’étais malade que j’ai manqué la reprise des entraînements»

Vous n’étiez pas convoqué la semaine passée pour le match, ce qui a constitué une grande surprise pour tout le monde… J’étais certes déçu de ne pas être convoqué pour le match de l’ASK, mais je n’ai voulu en aucun cas remettre en cause la décision de l’entraîneur. Je peux vous dire tout simplement que j’étais vrai- ment prêt pour prendre part à

cette confrontation, du fait que je me suis bien préparé au cours de

la semaine et que j’étais en pleine

possession de mes moyens.

Justement, quelle était votre réaction au moment où l’en- traîneur vous a annoncé la

nouvelle ? Comme je vous l’ai déjà af- firmé, j’étais déçu car je ne vous cache pas que je voulais jouer ce match. D’ailleurs, tout le monde

a pu constater que j’avais affiché

une belle forme lors du match amical que nous avons disputé face à l’OMR. Lorsque l’entraî- neur m’avait annoncé la nouvelle, je ne voulais même pas essayer

d’avoir des explications, au risque que ma réaction soit mal inter- prétée, car je ne veux nullement qu’on dise de moi que je suis quelqu’un qui conteste le choix de l’entraîneur. Donc, j’ai pris mon mal en patience et je suis rentré chez moi. Jétais très content de la victoire de notre équipe face à l’ASK, car ce succès est très important pour l’équipe et

il ne s’agit que d’une confirma-

tion de nos deux bonnes opéra- tions face à la JSMB et l’ESS.

L’entraîneur estime qu’il ne vous a pas convoqué face à l’ASK du fait que vous avez manqué la reprise des entraî- nements, ce qui est considéré comme étant un écart de dis- cipline… C’est parce que j’étais malade que j’ai manqué la reprise des en- traînements, et ce n’est pas de mes habitudes de rater des

séances d’entraînement sans

motif. J’ai même informé les di- rigeants des raisons de mon re- tard. Je peux vous dire que je ne pensais pas que le coach n’allait pas me convoquer pour cette rencontre, pour avoir manqué la reprise des entraînements. Mais je respecte toujours sa décision.

Vous avez eu déjà un cas

presque similaire il y a deux

années de cela avec Hen- kouche, qui ne comptait pas sur vous, n’est-ce pas ? Oui, Henkouche ne comptait pas sur moi à cette époque. Mais grâce au travail, j’ai fini par ga- gner sa confiance et décrocher une place de titulaire. Ce que je tâcherai de faire même cette fois- ci. Je me sens en possession de mes moyens, et je vais finir par gagner ma place dans cette équipe, même si la concurrence s’annonce très rude.

K. M.

même si la concurrence s’annonce très rude. K. M. Henkouche avait déjà sanctionné Harizi Décidément, la

Henkouche avait déjà sanctionné Harizi

Décidément, la discipline n’est pas un vain mot chez l’entraîneur Mohamed Henkouche, puisque ce dernier n’avait pas convoqué Abdelkader Harizi pour le match que le CRB avait disputé face à l’ESS, pour la simple rai- son que le milieu de terrain belouizdadi avait manqué une séance d’entraînement. C’est donc logiquement qu’il a sanctionné Mekhout de la même manière que son coéquipier en le privant du match de l’ASK. Henkouche n’est pas donc le genre d’entraîneur à badiner avec la discipline, même lorsqu’il s’agit d’un cadre de l’équipe.

Il redoute l’impact de la trêve sur la forme de ses joueurs

Henkouche veut des matchs amicaux pour meubler la trêve

L championnat va ob-

server une trêve de deux semaines en pré- vision du stage de

l’équipe nationale qui

e

va débuter aujourd’hui.

Ainsi, Mohamed Henkouche avait déjà attiré l’attention de ses diri- geants pour qu’ils puissent établir un programme qui permettra à ses joueurs de rester compétitifs. En effet, l’entraîneur du CRB sait perti- nemment que cette trêve est une arme à double tranchant pour son équipe, car si elle lui permettra de ré-

cupérer ses joueurs blessés et remet- tre en forme les joueurs qui n’ont pas encore le rendement escompté. Il n’en demeure pas moins que cette trêve risque de freiner l’élan du CRB qui est sur une phase ascendante, en se rachetant d’une belle manière après avoir manqué son premier match de saison. Pour cela, Hen- kouche veut jouer au moins trois matchs amicaux lors de cette trêve pour bien préparer son équipe pour la suite du championnat. Cependant, Henkouche, qui a sollicité ses diri- geants pour lui dénicher des matchs amicaux, aurait demandé à ce que le CRB soit opposé à de bonnes équipes, afin qu’il puisse apporter les correctifs nécessaires à son groupe, mais aussi essayer d’autres variantes tactiques. Puisque avant le match qui devait opposer son équipe à l’ESS, l’entraîneur du CRB avait essayé de passer au 4-4-2. Mais lors du match

du CRB avait essayé de passer au 4-4-2. Mais lors du match amical que son équipe

amical que son équipe a joué face à l’EN militaire, il s’est rendu compte que ses joueurs n’avaient pas encore assimilé le schéma qu’il voulait ani- mer d’une manière offensive, au point de confondre leurs rôles au mi- lieu de terrain. Les matchs amicaux que le CRB devra donc disputer lors de cette trêve vont donc servir aussi de préparation pour l’équipe, lorsqu’on sait que le CRB aura à ef- fectuer deux périlleux déplacements au cours de ce mois de Ramadhan, pour affronter respectivement le MCEE et le MSPB. Ce sont donc pour ces raisons que Henkouche veut des adversaires de taille lors de cette trêve pour qu’il puisse mettre en œuvre son programme de travail qu’il a élaboré. Reste à savoir si les Belouizdadis auront les sparring- partners souhaités, sachant qu’au cours de ce mois de jeûne, certaines équipes refusent de jouer des matchs amicaux et préfèrent beaucoup plus axer leur travail sur les entraîne- ments.

K. M.

Trois jours de repos pour Mameri

Reprise des entraînements hier au stade du 20-Août

Trois jours de repos pour Mameri Reprise des entraînements hier au stade du 20-Août

Le capitaine d’équipe du CRB, Karim Mameri, qui a ressenti des douleurs au niveau de l’adducteur vendredi dernier face à l’ASK, a bénéficié de trois jours de repos après avoir consulté le médecin du club. Finalement, plus de peur que du mal pour Mameri qui reprendra les entraînement mercredi prochain.

Herida a ressenti des douleurs au niveau du dos

Le jeune Mohamed Herida a ressenti des douleurs au niveau du dos lors de la dernière confrontation de son équipe. Il avait même demandé à être remplacé, mais son coach a refusé, du fait qu’il avait procédé au change- ment de Mameri. Herida s’est donc montré courageux et a terminé la partie en accomplissant sa tâche d’une belle manière. En tout cas, il va consulter le médecin du club pour s’assurer qu’il n’a rien de méchant.

Après avoir bénéficié d’un jour de repos, les joueurs du CRB ont repris les entraînements hier au stade du 20-Août. Mohamed Henkouche avait demandé à ses joueurs d’être tous présents et les avait mis en garde contre toute absence.

A propos des supporters qui n’ont pu assister à la rencontre dès le début

Le directeur du stade du 20-Août s’explique

C omme rapporté dans notre précédente livrai- son, des supporters ont manqué carrément la

première mi-temps du match qui a opposé le CRB à l’ASK. Plusieurs d’entre eux ont trouvé les pires diffi- cultés à acheter leur billet du fait qu’il y avait beaucoup de monde ag- glutiné aux guichets. Des suppor- ters qui avaient même leurs billets d’entrée n’ont pu se frayer un che- min vers les tribunes. A ce sujet, nous avons jugé utile de contacter le directeur du stade du 20-Août, Nouredine Boufessiou, pour avoir plus de détails à ce sujet. «Nous avons pris toutes les dispositions né-

cessaires pour que la rencontre se passe dans de bonnes conditions. Sa- chez que nous avons prévu la vente des billets juste après la rupture du jeûne et nous étions tous mobilisés pour cette rencontre. Seulement, on ne pouvait procéder à la vente des billets sans la présence des services de sécurité. C’est pour cette raison que cette opération a été retardée jusqu'à ce qu’ils soient là. Donc ce qui s’est passé est indépendant de notre vo- lonté et on ne pouvait rien faire face à cette situation. C’est tout à fait lo- gique que même l’ouverture des portes du stade a été un peu retar- dée, ce qui explique qu’il y a avait beaucoup de monde à l’extérieur. Je

pense toutefois que la faute n’in- combe ni à la direction ni aux ser- vices de sécurité, car il y a peu de temps entre la rupture du jeûne et l’heure prévue pour le début de la rencontre. D’ailleurs, nous avons dé- ployé les efforts nécessaires avec les services de sécurité pour permettre aux supporters d’assister la rencon- tre dans de bonnes conditions», ex- pliquera Nourredine Bouffessiou. Cependant, il n’est un secret pour personne que cette rencontre face à l’ASK est la dernière que jouera le CRB au 20-Août au cours de ce mois de carême. Pour ce qui est du reste des matchs sur cette enceinte après le Ramadhan, nous avons

aussi abordé ce sujet avec le direc- teur du stade qui dira : «Je pense qu’après le Ramadhan, les rencontres du CRB à domicile vont se dérouler à 19h et nous aurons le temps néces- saire pour vendre les billets. Le pro- blème, comme je l’ai déjà dit, s’est posé cette fois-ci pour la simple rai- son que nous n’avons pas disposé d’assez de temps.»

Il n’y a pas de raison pour que le stade ne soit pas homologué en Coupe de la CAF

D’autre part, les Belouizdadis se

demandent si le stade du 20-Août sera homologué pour les rencontres de la Coupe de la CAF, car la com- mission avait émis des réserves lors de la visite de son émissaire à Alger. Boufessiou nous dira : « Il n’y a au- cune raison pour que le stade ne soit pas homologué en Coupe de la CAF, car lors de la visite du représentant de la commission de la CAF, ce der- nier a émis seulement des réserves au sujet des sanitaires au niveau des vestiaires. Nous avons donc pris cette remarque en considération et vous pouvez bien vérifier que des travaux de rénovation ont été effectués et tout est rentré dans l’ordre.»

K. M.

Le Buteur n° 967 Lundi 31 août 2009

Coup d’œil ESS

11
11

Attention, il y a carton et

«carton» !

S e croyant sans doute bien inspirés comme de bonne guerre, les gens de Santos

ont dû tout manigancer dans le but de décontenancer les Enten- tistes qu’ils savaient en butte à des tracas intra muros. En tout cas, si tels avaient été vraiment leurs desseins inavoués, ils n’auraient pas agi autrement et si c’est ainsi qu’ils le voulaient, alors ils ne l’ont pas volée la mémorable raclée qu’ils auront à méditer longtemps tout en vérifiant à leurs dépens l’adage selon lequel tel est pris qui croyait prendre. Mal leur en pris en effet de ne pas avoir su comp- ter avec cette Entente remontée comme on l’a rarement vue et qui avait fait de ce rendez-vous africain le tremplin à ne pas rater afin que l’Aigle noir puisse re- prendre son vol conquérant en commençant par balayer d’un coup d’aile fulgurant devant la porte de sa maison portant en- seigne de champion sortant. S’il est vrai que le challenge conti- nental est prometteur de lauriers assurément susceptibles d’être d’un précieux soin pour le pres- tige, il n’en demeure pas moins que ce n’est point une raison pour laisser le blason se ternir devant des adversaires de moindre en- vergure à l’image de ce qu’il en fut jusque-là en trois matchs de championnat. C’est ce qui im- porte le plus aux supporters qui, tout heureux qu’ils puissent se sentir après ce 6-0, auraient pré-

qu’ils puissent se sentir après ce 6-0, auraient pré- féré de loin un succès sur un

féré de loin un succès sur un score étriqué face au CRB, à l’ASK ou El Eulma, quitte à concéder autant de fois le nul face à ces An- golais dont, soit dit en passant, ce carton est une manière indirecte de laver l’affront de la même am- pleur, mais plus sérieux du point de vue de l’enjeu, essuyé face à leur compatriote de Libello. La mise au point ainsi faite, reste au staff technique de tirer tous les enseignements possibles de ces résultats qui prouvent au besoin que ces Sétifiens sont capables du meilleur comme du pire. Une ap- préciation dont on a hâte de n’en conserver qu’une partie, la bonne

s’entend, une fois que l’infirmerie aura enfin libéré ses illustres pen- sionnaires afin de permettre à l’effectif de se compléter pour pouvoir compter sur toutes ses forces vives. A ce moment oui, on pourra émettre des jugements sans rien céder au bénéfice des circonstances atténuantes qu’au- torise, par exemple, actuellement l’indisponibilité d’un Djediat dont le retour est ardemment souhaité dans l’entrejeu où son utilité n’a ja- mais été démentie tel qu’on peut s’en rendre compte en son ab- sence aussi et surtout. Car, n’est- ce pas, que s’il avait été là, il aurait sûrement pris part à la zerda en y

allant de son but assaisonné d’une ou deux passe(s) décisive(s) comme à ses bonnes habitudes. Trop facile bien sûr, eu égard au contexte insolite dans lequel s’est déroulé ce drôle de match pour ne pas se voir déjà tout beau tout haut. Non, loin s’en faut, la copie demande encore à être revue, ne serait-ce qu’en partie. Vite, vive- ment la suite que l’on voie la diffé- rence si ça cartonne vraiment ou si ça cartoon seulement ! Bien évidemment, tout ce qui tonne n’est pas canon, non pas force- ment.

M. Raber

«Que nos supporters se rassurent, on reviendra plus forts encore en championnat» Bien sûr un
«Que nos supporters se rassurent, on
reviendra plus forts encore en championnat»
Bien sûr un retour sur le dernier match contre
Santos s’impose, que pouvez-vous nous en
dire?
Je pense que les évènements auxquels a donné lieu
ce rendez-vous et les conditions dans lesquelles il s’est
déroulé autant que le score ayant scellé les débats
parlent d’eux-mêmes. Je crois que cette belle vic-
toire nous sera très utile pour retrouver doré-
navant la sérénité et connaître la même
réussite en championnat comme en cette
Coupe de la CAF.
Justement que pensez-vous des cir-
constances ayant fait que le match ne
débute que bien après minuit pour
ne s’achever qu’un peu avant
l’aube?
Je pense que c’est une première
dans les annales du football mon-
dial. Je me demande d’ailleurs si les
instances internationales ne vont
pas avoir ne serait-ce qu’un petit mot
à dire, car si on n’avait pas vécu cette si-
tuation et qu’on me l’aurait seulement ra-
contée, je n’y croirais jamais. Peut-être que
les Angolais croyaient qu’ils allaient nous
perturber en espérant reporter le match au
lendemain au même horaire de 22 h, mais
cette fois, ils sont tombés sur plus malin
qu’eux et la suite ne pouvait être différente
de ce qu’elle fut pour répondre comme il se
doit aux attentes de nos supporters qui sont
repartis satisfaits et c’est ce qui compte aussi.
C’est vrai, mais il faut savoir que les sup-
porters aimeraient aussi vous voir faire
preuve de cet esprit conquérant en
championnat, qu’en pensez-vous ?
J’en pense qu’ils en ont parfaitement le
droit, d’autant que pour nos trois premiers matchs de
championnat disputés jusque-là, on a été loin de ré-
pondre à leurs attentes. Il faut qu’ils nous compren-
nent qu’on avait l’esprit à ce match contre Santos sur
lequel on jouait notre destin en Coupe de la CAF tan-
dis qu’en championnat, même si on ne le disait pas ou-
vertement, nous étions confiants de la possibilité de
se rattraper. Mais attention, je ne cherche pas d’excuse,
car n’importe comment, on n’a pas le droit de négliger
un match dans quelque compétition que ce soit, ça la
fout mal de notre position de champion sortant à la-
quelle on doit faire honneur en tout état de cause.
Mais maintenant que ce rendez-vous de Santos est
passé, je suis sûr qu’il va y avoir une réelle prise de
conscience pour qu’on revienne en championnat aussi
forts qu’on l’a été contre les Angolais.
Donc selon vous aussi cette victoire marquera
le vrai départ de l’Entente comme nous l’a dit
votre entraîneur juste après la fin du match ?
Ce que je peux vous dire, c’est que le football est
aussi et surtout une question de moral indépendam-
ment des aspects techniques et tactiques ou autres. Ce
soir là, ou dois-je dire ce matin-là, qu’importe, rien ne
pouvait nous arrêter car en voyant nos supporters af-
fluer au stade après avoir appris que le match allait
quand même avoir lieu à 1 h du matin, on s’est senti
pousser des ailes et capables de venir à bout de tous les
obstacles pour répondre comme il se doit à la fidélité
de nos supporters et leur vœu le plus cher de voir leur
équipe réaliser un bon résultat. Pour répondre à votre
question, je pense que ce qui s’est passé à l’occasion de
ce match contre Santos va avoir beaucoup de retom-
bées positives en ayant eu pour principal effet de raf-
fermir l’esprit de groupe et c’est ce qui va nous donner
une nouvelle impulsion pour la suite de la saison.
Entretien réalisé par S. B.
LEMOUCHIA

Mechiche

«Je ne m’attendais pas à une réaction d’une telle ampleur de la part de nos joueurs»

N’ayant pas eu l’occasion de s’ex- primer après l’écrasante victoire remportée par l’Entente contre les Angolais de Santos, le coach Ali Mechiche nous fait part ici de son sentiment : «Je ne vous cache pas quej’ai été très agréablement surpris de la réaction qu’ont eue nosjoueurs sur le terrain face à Santos. Surpris, nos pas parce que je doutais de leurs capacités ou autre chose dans le genre, non, mais c’était en raison du scénario ayant préludé au déroule- ment de ce match et qui n’était pas la meilleure des choses pour conserver sa concentration.Malgré cela,ils ont été à la hauteur et je ne peux que m’estimer doublement content car ce résultat était ce qu’il fallait pour ré- compenser nos fidèles supporters qui sont restés à nos côtés même à une heure très tardive, jusqu’à l’aube. Ils ne l’ont pas regretté et c’est l’essentiel et on leur promet qu’on va tout faire pour qu’on puisse retrouver dans le cadre du championnat national, ce même état d’esprit dont font preuve nos joueurs en Coupe de la CAF. En tout cas, j’ai aussi pu mesurer à tra- vers cette réaction fulgurante contre Santos tout l’engouement qui anime nos joueurs pour cette Coupe de la CAF.»

L’Entente n’en a apparemment pas fini avec l’Angola

«Jamais deux sans trois», dit-on, un adage que les Ententistes risquent d’avoir

à vérifier prochainement, à leur avan-

tage souhaitons-le, avec la perspective d’avoir encore à se rendre une troisième

fois en Angola. En effet, après une virée

à Libello dans le cadre des éliminatoires

contre Recreativo et une autre à Luanda en cette phase des poules pour le match aller face à Santos, les voilà en passe de boucler la boucle pour s’y rendre à nou- veau à l’occasion des demi-finale au cas où la configuration actuelle des groupes resterait la même. Il y a de fortes chances pour que cela soit le cas puisque l’En- tente est quasiment sûre de terminer en tête de son groupe alors que le Primeiro de Agosto son futur vis-à-vis du dernier carré est bien parti pour finir à la se- conde place de son groupe après sa vic- toire sur les Nigérians de Bayelsa United battus 3-1 à Luanda.

Reprise ce soir

Après les émotions du match de Coupe de la CAF contre Santos, les joueurs sétifiens ont bénéficié de repos durant les journées de samedi et di- manche. Ils seront appelés à reprendre le chemin des entraînements ce soir à partir de 22 heures. La séance qui aura lieu au stade 8-Mai sera dirigé par Ali Mechiche en solo en l’absence de Rachid Belhout parti faire un tour en Belgique. Le numéro un à la barre technique de l’Entente a, en effet, juste après la fin du match contre Santos pris l’avion pour Paris d’où il ralliera la Belgique. D’après ce qu’on a pu apprendre, ce voyage se justifie par le fait que la présence de Bel- hout est indispensable pour se charger des formalités d’inscription de son fils en prévision de la rentrée scolaire toute prochaine.

12
12

Le Buteur n° 967 Lundi 31 août 2009

Coup de chance USMB

Stade de Rouiba Affluence : faible Arbitres : Benouza, Meknous, Belfe- kroune But : Chebira
Stade de Rouiba
Affluence : faible
Arbitres : Benouza, Meknous, Belfe-
kroune
But : Chebira (73’) (USMB)
Avertissements : USMB : Defnoun
(36’), Chebira (45’+1), Boumsong
(89’) (USMB) ; Soualah (15’), Loua-
nas (44’), Kerboua (50’) (CAB)
USMB :
Ghalem, Sebaï, Defnoun, Belahouel,
Chebira, Boumsong, Herbache,
Guessoum (Khellaf 63’), Telbi (Louz
90’+2), Abdelwahab, Djemaoune
Entraîneur : Mouassa
CAB :
Aouiti, Kerboua, Chebana (Rassmel
87’), Soualah, Ziouar, Daïra, Louanès
(Fezani 46’), Kab, Bensaci, Bourahli,
Messadia (Ghodbane 73’).
Entraîneur : Bouarrata

Mouassa : «C’est une superbe réaction de mes joueurs»

«Nous avons vécu une semaine très difficile suite aux évènements qu’a connus le club. Malgré cela, mes joueurs ont réagi d’une façon admirable. Je ne ferai pas la fine bouche parce que peut-être que la manière n’y était pas dans ce match face au CAB. Mes joueurs ont fait un match sérieux et se sont créé, tout comme notre adversaire, de nombreuses occasions de scorer. Il ne faut pas oublier que cette rencontre s’est déroulée sur un terrain neutre. L’essentiel, dans ce genre de match, est le résultat et, croyez-moi, sur ce plan, je suis entièrement satisfait. Il est certain qu’une fois que nous aurons récupéré certains joueurs qui, pour le moment, sont indisponibles, notre rendement sera meilleur.» S. B.

USMB 1 - CAB 0

Blida sans faire de bruit

S M B 1 - C A B 0 Blida sans faire de bruit Q ue

Q ue ce fut laborieux pour cette équipe de Blida, samedi passé,

face à une excellente formation du CAB, dont les joueurs étaient admirablement bien or- ganisés. Il faut dire que la ren- contre s’est déroulée sur terrain neutre et il y avait autant de supporters blidéens que bat- néens dans les gradins du stade de Rouïba. Les deux équipes tarderont à se livrer et la ba- taille sera rude pour la conquête du milieu. Il n’y eut lors du premier quart d’heure qu’une incursion, vite avortée de Telbi (14’). Le remuant Dje- maoune verra ses essais anni- hiliés par Aouiti (21’ et 29’). Ce sera cependant Guessoum qui sera très près d’ouvrir le score à la 34’ son tir des vingt mètres ira frôler la transversale de Aouiti. L’équipe de Batna qui

s’est contentée de défendre jusque-là sera très près d’ouvrir la marque, à la 44’, par Bou- rahli qui arrivera à glisser le cuir entre les jambes de Gha- lem. Il frôlera le poteau droit du portier blidéen. Benouza sifflera la fin de la première pé- riode sur un score blanc. Les occasions se multiplieront des deux côtés et seront plus franches en seconde mi-temps. Bourahli verra son tir des vingt mètres devié en corner par Ghalem (55’). La réponse blidéenne fut im- médiate et Herbache répli- quera à la 57’. Son essai de loin frôlera la transversale de Aouiti. Les deux portiers fu- rent mis à contribution à plu- sieurs reprises. L’ouverture du score surviendra à la 73’. Telbi effacera son vis-à-vis sur l’aile gauche et adressera un centre

qui sera repris de la tête par Khellaf. Ce dernier choisira de démarquer Chebira qui, lui aussi, de la tête ouvrira le score (0-1). Les rares présents à Rouïba vivront un dernier quart d’heure de folie. Les joueurs du CAB se rueront en attaque mais n’arriveront pas à prendre à défaut la défense bli- déenne dirigée de main de maître par Belahouel. Ghalem étalera toute sa classe pour contrer des tirs de Bourahli (80’) et de Kab (85’). Ne serait- ce que pour les efforts qu’ils ont déployés dans ce match, les camarades de l’époustouflant Chebira méritent leur succès. Côté batnéen, en voulant ga- gner petit, on s’en revient chez soi les mains vides et pourtant cette formation des Aurès dis- pose d’éléments percutants. Slimane Baghdali

Juniors

USMB 4 - CAB 0

Les Blidéens mènent le bal

Samedi passé, les U 20 de l’USMB ont sur- classé leurs homologues du CAB par un score assez large (4-0), comme ils l’ont fait face à leurs différents adversaires et cela de- puis le début de la saison. Les juniors de l’USMB ont, comme à chaque fois, réussi à s’imposer. Ils occupent ainsi la tête du clas- sement.

Ghalem au bord des larmes

Il avait beaucoup d’émotion dans sa voix, le portier blidéen, au moment de nous donner ses impressions de fin de match. En effet, il n’arrivait pas à cacher son émotion et sa joie après avoir offert à son équipe la victoire. L’ex-Koubéen a, en effet, effectué trois arrêts décisifs sur des frappes de Bensaci et de Bourahli. Ghalem a éprouvé, à ce moment précis, le sentiment d’avoir bien fait ce qu’il avait à faire car il a été tout simplement hé- roïque dans sa cage.

Ils étaient où «les Hanounis» ?

Ils n’étaient que quelques centaines, les sup- porters de l’USMB, à avoir fait le déplace- ment à Rouïba. Pourtant, la ville industrielle n’est distante de Blida que d’à peine quarante kilomètres. La jeune forma- tion de la ville des Roses a plus que jamais besoin de la chaleur de son public et ceci, c’est Mouassa qui le dit.

Le petit pont «de la semelle», c’est nouveau et ça vient de sortir

En première période, Kab, l’attaquant du CAB, a réussi un geste technique de très haute facture. L’ex-Usmiste effectuera un «petit pont» au détriment de Belahouel après trois contrôles de l’intérieur du pied. Un peu plus tard, Djemouni fera mieux que Kab. C’est de la semelle qu’il fera passer le ballon entre les jambes de Daïra. Superbe ! Slimane B.

Chebira «Continuer sur notrelancée»

Il y a, comme cela dans des matchs, ce joueur qui éclabousse de sa classe partenaires et adversaires. Cela a été le cas du dé- fenseur latéral de l’USMB, Abdellah Chebira, au cours d’un match plein et cela sur tous les plans. En plus de la mission d’arborer le capitanat qu’il a accomplie à la perfection, Che- bira a tout simplement été époustouflant. Il a en outre ins- crit le but qui a donné la victoire à son équipe, tout en finesse qui montre, on ne peut mieux, les facettes du jeu d’un élé- ment qui sera sûrement l’une des attractions du champion- nat.

Votre équipe a gagné et vous avez inscrit le but victorieux. Cela ne peut que vous rendre heureux, n’est-ce pas ? C’est certain, je suis très heureux et c’est le cas de tous mes coéquipiers. Pour ce qui est de ce match, le plus important est que nous l’ayons gagné. Il ne faut pas croire que cela a été facile devant une équipe qui s’est cantonnée en défense et qui renferme des éléments de valeur. Nous avons varié nos attaques et c’est surtout un manque de chance qui nous a empêchés de marquer d’autres buts. Je pense que nous avons accompli notre mission et qu’il nous faut continuer sur cette voie.

Avez-vous douté en voyant que vous n’arriviez pas à concrétiser votre domination après un peu plus d’une heure de jeu ? Personnellement, j’étais confiant et je me concentrais sur- tout au jeu et à la solution qui nous permettrait de trouver le chemin des filets. J’y ai cru jusqu’au bout et la suite m’a donné raison. J’ai pour habitude de me battre jusqu’au coup de sifflet final.

Racontez-nous votre but ? C’est suite à notre domination et je me suis retrouvé aux avant-postes. C’est suite à un centre de la gauche que Khel- laf m’a transmis le ballon et, arrivé en pleine course, je me

suis appliqué à trouver le cadre de la tête. Il faut dire que j’ai bénéficié d’un travail collectif.

Nous avions l’impression que vous la vouliez, cette victoire, c’est cela ? C’est vrai, comme mes coéquipiers, et après la défaite im- méritée contre le MCA, je voulais cette victoire. Il nous fal- lait prendre des risques et cela devant une équipe qui s’est cantonnée en défense. Dieu merci, nos efforts ont été ré- compensés car notre victoire est méritée.

Un but et une superbe prestation, cela veut-il dire que nous verrons un grand Chebira cette saison ?

Cela me fait énormément plaisir de marquer des buts, mais

ce qui est le plus important est que mon équipe gagne des

matchs. Je n’aurais jamais trouvé le chemin des filets si mes coéquipiers n’avaient pas fait ce qu’il faut pour cela. Ce sont

surtout mes coéquipiers qui sont à féliciter.

Votre prochain adversaire n’est autre que la JSMB. Un commentaire ?

A la limite, l’identité de l’adversaire importe peu. Le plus im-

portant est que nous soyons au top et que nous arrivions à développer notre football. La JSMB, malgré son mauvais départ, reste, bien sûr, une équipe difficile à jouer, mais nos chances dans ce match sont réelles. L’objectif est de continuer sur notre lancée. Ce ren- dez-vous est encore loin dans le temps et il nous faut corri-

ger ce qui doit l’être.

Les supporters ont scandé votre nom pendant un long moment. Votre sentiment à ce sujet ? Nous étions tous très contents de voir que le public a ré- pondu présent, malgré le Ramadhan et le fait que nous ayons joué à Rouïba. Il ne fallait pas décevoir nos suppor- ters qui nous ont soutenus durant toute la partie. C’est, bien sûr, à eux que je dédie mon but. Entretien réalisé par Slimane Baghdali

 

Championnat de la Division 1

 

Résultats de la 4 e journée et classement

 

CA Bordj Bou Arréridj CR Belouizdad MSP Batna ASO Chef

1-0

NA

Hussein Dey

 

1-0

AS

Khroub

 

0-1

MC

El Eulma

0-2

MC

Alger

0-0

MC

Oran

 

JS Kabylie USM El Harrach

1-0

WA

Tlemcen

USM Alger

1-0

JSM

Béjaïa

 

USM Blida USM Annaba

1-0

CA

Batna

ES Sétif reporté

 

Pts

J

G

N

P

Bp

Bc

Dif

01- MC Alger

9

04

3

0

1

07

00

+07

02- USM El Harrach

9

04

3

0

1

05

03

+02

03- MC Oran

7

04

2

1

1

06

02

+04

04- WA Tlemcen

7

04

2

1

1

05

04

+03

05- MC El Eulma

7

04

2

1

1

05

05

0

06- CR Belouizdad

7

04

2

1

1

04

05

- 01

07-

CA Bordj Bou Arréridj

6

04

2

0

2

04

03

+01

08- USM Blida

6

04

2

0

2

02

03

- 01

09- NA Hussein Dey

5

04

1

2

1

03

02

+01

10- JS Kabylie

5

04

1

2

1

02

02

0

11-

CA Batna

4

04

1

1

2

02

02

0

12- MSP Batna

4

04

1

1

2

03

04

- 01

13- AS Khroub

4

04

1

1

2

02

03

- 01

14- USMAnnaba

4

03

1

1

1

01

04

- 03

15- USM Alger

3

04

1

0

3

02

05

- 03

16- ES Sétif

2

03

0

2

1

04

05

- 01

17-JSMBéjaïa

2

04

0

2

2

01

03

- 02

18- ASO Chlef

2

04

0

2

2

00

03

- 03

 

Prochaine journée (jeudi 10/09/2009)

   

MC

El

Eulma

CR Belouizdad

NA Hussein Dey

USM El Harrach

 

CA

Batna

CA Bordj Bou Arréridj

MC

Alger

JS Kabylie

WA

Tlemcen

ASO Chlef

MC

Oran

USM Annaba

JSM Béjaïa

USM Blida

AS Khroub

MSP Bana

 

ES Sétif

USM Alger

reporté

Le Buteur n° 967 Lundi 31 août 2009

Coup de colère ASO

13
13
Ziane Chérif «Nous ne méritions pas de perdre» Comment expliquez-vous la dernière défaite ? Je
Ziane Chérif
«Nous ne méritions
pas de perdre»
Comment expliquez-vous la
dernière défaite ?
Je crois que nous étions mal-
chanceux lors de ce match durant
lequel l’adversaire a pu faire la dif-
férence en étant plus réaliste que
nous, c’est tout. Je crois qu’on a tout
fais sauf marquer des buts et alors
on a perdu ce match malgré le
grand intérêt qu’on avait pour les
points de ce match qui pouvaient
nous permettre de redresser la
barre.
Vous avez payé cash vos
erreurs, n’est-ce pas ?
L’adversaire était très intelligent,
bien qu’il n’ait pas eu beaucoup
d’occasions, les deux occasions de la
première mi-temps il les a transfor-
mées en buts, chose qui nous a
coupé les jambes en fin de première
mi-temps. Après c’est devenu très
difficile de revenir au score car il y
avait beaucoup de pression dans les
tribunes et nous avions perdu notre
concentration.
l’entraîneur à partir, qu’est ce
que vous en pensez ?
Je crois que Saïb avait besoin
qu’on lui donne plus de temps,
maintenant, s’il voit qu’il ne peut pas
continuer, libre à lui de prendre la
décision qui lui convient. Il faut dire
aussi que les supporters n’ont pas été
tendres avec lui au point de lui ren-
dre la situation insupportable.
C’est l’adversaire qui vous
était supérieur ou c’est vous
qui étiez faibles ?
Je crois que l’adversaire était
bien organisé mais nous avons fait
une grande pression mais sans ar-
river aux buts, c’était étrange de voir
toutes ces occasions gâchées. En
plus, il y avait un but marqué sur
coup franc et qui n’a été validé par
l’arbitre et ce sans parler de ce pe-
nalty raté et quand on rate beau-
coup d’occasions, on perd.
Croyez-vous que l’équipe
pourra relever la tête avant le
prochain match ?
Je l’espère, car heureusement
pour nous qu’il y aura une petite
trêve qui nous aidera à corriger nos
erreurs et retrouver le calme. Il fau-
dra une âme commune pour re-
trouver la solidarité du groupe, ça
va être difficile mais pas impossible
de le faire, nous aurons le temps d’y
penser.
Entretien réalisé par
Ahmed Feknous
Ce dernier résultat a poussé

Reprise cette

soirée

Les joueurs ont bénéficié de 48 heures de repos

après leur dernier match. La reprise se fera cette soirée à 22h00 au stade de Boumezrag et sera dirigée par l’entraîneur adjoint Mohamed Benchouia qui aura la mission de gérer le groupe le temps de trouver une nouvel entraîneur. Cette séance risque de connaître plusieurs absences surtout que les joueurs craignent une confrontation avec les supporters toujours en colère.

Zaoui et Gaouaoui absents

Les deux internationaux Lounès Gaouaoui et Samir

Zaoui seront absents toute la

semaine puisqu’ils entreront aujourd’hui en stage avec l’équipe nationale au centre de Béni Messous. Benchouia devra travailler sans eux, mais ce n’est pas grave puisque le match du WAT se jouera le 12 septembre prochain.

Boukhari

reprendra demain

Yacine Boukhari reprendra le travail collectif demain soir comme attendu. Boukhari qui a repris les entraînements la semaine dernière mais en solo retrouvera donc le groupe auquel il a beaucoup manqué et réciproquement.

Saïb jette l’éponge

manqué et réciproquement. Saïb jette l’éponge L ez match disputé vendredi contre le MCA et perdu

L ez match disputé vendredi contre le MCA et perdu au stade Boumezrag aura été celui du passage à la trappe pour Moussa Saïb dont l’aventure avec le club chéliffien aura été des plus brèves. D’ailleurs même du temps censé

être celui de sa présence au club, on ne le voyait pas souvent à cause de ses fré- quents déplacements en France qui faisaient qu’à chaque fois il ratait la reprise en laissant le soin à l’éternel adjoint Mohamed Bouchouia de diriger le groupe. D’ailleurs c’est sur ce point que les supporters n’en veulent pas autant à Saïb qu’à Medouar qui aurait dû se montrer intransigeant quant à la présence de Saïb en permanence avec l’équipe. Il a fallu la réaction énergique des supporters pour pousser Saïb à déposer sa démission au siège du club avant de prendre la route de Tizi Ouzou. A noter que tout cela s’est passé en l’absence de Medouar qui se trouve à l’étranger et qui à son retour trouvera un dossier épineux sur son bureau où il aura à prendre la décision d’entériner ou non la démission de Saïb dont on peut dire qu’entre lui et l’ASO, le divorce est bel et bien consommé. Donc, il va falloir à Medouar songer à pourvoir le poste laissé vacant à la tête de la barre technique et à cet effet, plusieurs noms circulent déjà, à l’image de Iaïche, Sli- mani et enfin Aït Djoudi qui vient de quitter lui aussi le club de Sfax.

A. F.

Publicité

à l’image de Iaïche, Sli- mani et enfin Aït Djoudi qui vient de quitter lui aussi

14 Le Buteur n°967 Lundi 31 août 2009

Coup d’œil USMH

USMH-MCA

USMH-MCA Leader et coleader

Leader et coleader

Leader et coleader

Le grand rendez-vous dans moins d’un mois

et coleader Le grand rendez-vous dans moins d’un mois S oit les dirigeants harrachis ne veulent

S oit les dirigeants harrachis ne veulent pas dévoiler leur objectif, soit pour éviter de mettre trop de pression sur leurs

joueurs, mais d’après ce que l’on pu constater sur le terrain et les résultats acquis en ce début de sai- son, on peut dire que l’USMH est bien partie pour faire une belle saison, meilleure que celle de l’an- née précédente. En fait, cela fait bien longtemps que les Jaune et Noir n’ont pas connu une situa- tion telle que celle de ce début de saison. En effet, après quatre matches de championnat, les pou- lains de Charef caracolent en tête du classement en compagnie du Mouloudia d’Alger. Belle coïn- cidence quand on sait que les deux clubs se re- trouveront dans l’arène du stade du 5-Juillet dans moins d’un mois, dans un derby qui s’annonce très chaud.

Les ex-dirigeants reviennent et fêtent la victoire

Après un retrait qui aura duré plus de huit mois,

certains dirigeants qui ont aidé et contribué au re- tour de l’USMH en première division ont décidé de reprendre leurs activités au sein de la direction. En fait, il s’agit principalement d’un groupe de quatre ou cinq dirigeants appelé «le groupe Lavi- gerie» qui avaient décidé de geler leurs activités pour incompatibilité d’humeur avec d’autres diri- geants proches du président Laïb. Ils étaient là au stade Lavigerie samedi passé pour assister au match, et leur présence dans la tribune officielle ne pouvait pas passer inaperçue. Très contents de la victoire de leur équipe sur le WAT, ils ont ma- nifesté leur joie aux alentours des vestiaires. Après avoir félicité tous les joueurs, ils ont fait de même avec Charef qui était tout content de les revoir. L’entraîneur harrachi a même usé de son langage diplomatique pour les encourager à revenir rapi- dement. On croit savoir que dans la soirée même ces dirigeants ont fêté la victoire avec le président Laïb en organisant dans l’intimité une petite céré- monie, au bureau du premier responsable

De la joie dans l'air

Au-delà du résultat flatteur pour les Harrachis face à une équipe réputée redoutable hors de ses bases, c'est surtout la manière qui a grandement fait plai- sir aux nombreux supporters de l'USMH. Dès le coup de sifflet final, la joie s'est emparée des joueurs et des dirigeants. A l'extérieur du stade, les supporters chantaient en chœur. Des cortèges de voitures sillonnaient les rues de la ville. A si- gnaler que par cette victoire les Jaune et Noir se placent en tête du classement.

Bechouche : «Les joueurs sont à féliciter»

« Bien qu'on ait pu réaliser un meilleur résultat mes joueurs sont à féliciter pour avoir répondu à l'attente du public harrachi qui était présent en force. Sur le plan technique et organisationnel nous étions bien meilleurs que notre adversaire. D'ailleurs, on s'y est préparés pendant toute la se- maine. C'est vrai qu'en première mi-temps on a parfois trouvé des difficultés face à cette équipe qui évoluait dans le sens du vent, mais après la pause on a nettement dominé les débats. Le score aurait même pu être plus lourd. L'essentiel c'est d'avoir gagné face à une équipe réputée être parmi les meilleurs en ce début de saison. Cette victoire est importante pour le moral des joueurs qui, désor- mais, aborderont les rencontres avec de meilleures prétentions.»

Gharbi, l'homme du match

S'il y a un joueur qui s'est illustré dans ce match, c'est bien le milieu de terrain Messaoud Gharbi. Aussi bon dans la récupération que dans la re- lance, ce joueur a été rayonnant dans l’entrejeu dominant partenaires et adversaires. C'est lui d'ail- leurs qui est à l'origine des meilleurs tentatives de l'attaque harrachie. Par cette nième illustration Gharbi a non seulement confirmé son retour en forme mais aussi une nette progression. Désor- mais Gharbi se présente comme un élément in- dispensable au sein du onze harrachi.

N. R.

«Psychologiquement, je me sens libéré»

Voilà un résultat qui confirme que votre groupe est sur la bonne voie… C'est normal, lorsqu'on se prépare de façon sérieuse et que l'on reste concentré sur notre sujet on peut s’attendre à de bons résultats. Nous avons su gérer le match sans précipitation et en faisant preuve de lucidité au niveau de tous les compartiments.

Il faut reconnaître que le WAT n'a pas démérité… C'est vrai que le WAT a bien joué mais nous étions beaucoup plus déterminés et surtout plus organisés sur le terrain. Ce résultat n'est pas le fruit du hasard mais celui du groupe avec un collectif qui a fait preuve d'une énorme dé- bauche d'énergie et une très grande vo- lonté. C'est justement notre force actuelle, et les résultats sont là pour prouver que nous sommes sur la bonne voie.

Vous semblez satisfait du résultat et de la prestation de votre équipe… Evidemment que pareil résultat peut être considéré comme un succès. Il va nous servir énormément et nous don- ner surtout l'occasion d'œuvrer dans le calme et la sérénité. Notre objectif est

le maintien. Je pense qu'avec ce qu'on est en train de réaliser on peut facilement atteindre cet ob- jectif.

Sur le plan personnel, votre belle prestation face au WAT a surpris plus d'un parmi les supporters. Com- ment expliquer ce réveil si on peut l’appeler ainsi ? Pour tout vous dire, et malgré une longue période d’indisponibilité, je commence à retrouver mes moyens et mon niveau compétitif. Je n'ai à aucun moment douté de mes capacités. Il me fallait réussir un grand match pour gagner la confiance du coach et celle des suppor- ters. C'est chose faite et j'espère que ma prestation sera le début d'une grande saison.

Entretien réalisé par Nacer Eddine Ratni
Entretien réalisé par
Nacer Eddine Ratni

●●Des joueurs

réclament encore

leur argent

Après le match, d’aucuns parmi ceux qui étaient présents aux

alentours des vestiaires ont vu la déception de certains éléments

de l’équipe qui n’ont pas encore

perçu leur première tranche. Ils étaient déçus par le retard mis

par la direction du club qui tarde

à régulariser leur situation fi- nancière. Parmi ces éléments,

dont le nombre ne dépasse pas la huitaine, il y a les nouvelles re- crues. Certains sont des titu- laires, à l’image de Boutrig qui n’a toujours pas perçu son argent correspondant à la première tranche de signature. En fait, ce n'est pas un oubli ou une négli- gence mais par rapport à ce que l'on a appris d'une source proche

de

la direction ce retard est justi-

fié

par le fait que beaucoup

parmi ces joueurs impayés sont des remplaçants, ou même pas.

Notre source nous a indiqué que

la priorité sera donnée aux

quelques titulaires, qui seront payés dès la prochaine entrée d’argent. Mais ils doivent encore

patienter au moins deux se- maines, le temps que la subven- tion de l’APC arrive.

●●Deux jours

de repos

A la fin du match, Charef a fait

signe à ses joueurs que la reprise des entraînements était pour mardi prochain. Soit deux jour- nées de repos que l’entraîneur harrachi a décidé d’accorder aux joueurs pour leur permettre de récupérer des efforts fournis tout

au long de la semaine qui a pré- cédé ce match.

●●Charef veut deux matches amicaux cette semaine

Pour permettre à ses poulains de garder la forme physique et leur niveau compétitif, le coach har- rachi a programmé une rencon- tre amicale pour ce mardi. Convaincu de la nécessité d’un match amical, l’entraîneur de l’USMH a insisté beaucoup avec les dirigeants pour lui procurer une autre rencontre amicale pour vendredi prochain. En fait, c’est dans le souci de combler le vide, étant donné que le cham- pionnat sera à l’arrêt le week-end prochain. Charef attend la ré- ponse des responsables du club qui sont en contact avec plu- sieurs équipes de division infe- rieure. En fait, l’entraîneur de l’USMH veut surtout donner l’occasion aux joueurs qui n’ont pas eu assez de temps de jeu, pour leur permettre de préten- dre à mieux qu’une place sur le banc.

●●Bourekba

suspendu

Hamza Bourekba, l’attaquant harrachi, ne pourra pas partici- per à la prochaine rencontre de championnat prévue contre le NAHD. Il est suspendu pour avoir écopé d’un troisième car- ton jaune face au WAT le week- end dernier. Même s’il n’a pas encore retrouvé tous ses moyens, son absence sera sûrement res- sentie dans le compartiment of- fensif de l’équipe.

Le Buteur n°967 Lundi 31 août 2009

15
15

Coup bas JSMB

 

La guigne

Chay, c’est la fin

 

poursuit

N’Djeng

 

Les raisons d’un limogeage pas comme les autres

C omme rapporté dans notre édition

d’hier, l’entraîneur Jean-Yves Chay a

L’attaquant camerounais de la JSMB, N’Djeng, ne sait plus où donner de la tête depuis le début de championnat. Ce joueur n’arrive pas à ouvrir son compteur buts après qua- tre journées de championnat et pourtant ce ne sont pas les occasions qui ont manqué. Avant-hier face à l’USMA, le Camerounais, qui a été une fois encore incorporé d’entrée avec l’objectif de faire la diffé- rence aux avant-postes, a es- sayé par ses échappées d’inquiéter un tant soit peu l’arrière-garde usmiste, mais hélas, il n’a pas réussi à trou- ver les filets adverses. Cela, en dépit des multiples occasions que la ligne d’attaque béjaouie s’est offertes.

Si Mohamed

encore

Le gardien franco-algérien Si Mohamed Cédric, qui a fait déjà parler de lui lors des der- nières rencontres disputées par son équipe, était encore une fois au rendez-vous face à l’USMA, en économisant à son équipe l’opprobre d’une défaite plus lourde encore. Mieux, il s’est distingué par une parade salutaire sur le pe- nalty accordé aux Usmistes par l’arbitre Haïmoudi.

été écarté par le président Boualem

dent nous a déjà affirmé que il n’y aurait aucun problème de ce côté, confirmant

dent nous a déjà affirmé que il n’y aurait aucun problème de ce côté, confirmant qu’entre lui et Chay, c’est un contrat moral qui les lie et que le jour où ne ça marcherait pas comme prévu et si les résultats ne suivaient pas, Chay partirait sans problème. Maintenant, reste à savoir si Chay partira sans demander la totalité de son argent, sachant que son contrat avec la JSMB doit expirer à la fin de la saison.

l’homme qu’il nous faut actuellement, il peut nous sortir de cette situation», lançait un groupe d’inconditionnels qui attendent avec impatience le retour de Menad au bercail. «Il est des nôtres, il a vécu beaucoup à Béjaïa, et son retour ne peut être que bénéfique pour notre équipe», ajoute le même groupe. Ces suppor- ters sont unanimes à dire que la direction a fait le bon choix et qu’elle a même tardé à le faire car elle aurait dû le limoger avant que la JSMB n’arrive à cette situation. «Nous sommes d’ac-

Tiab de la barre technique béjaouie. Soutenu il n’y a pas longtemps par son président qui a tôt fait de l’assurer de sa confiance, le Français Jean-Yves Chay verra son bout de chemin à la tête des Vert et Rouge s’arrêter à la quatrième journée du championnat synonyme de qua- trième contre-performance de suite. C’était avant-hier à Alger devant une USMA qui aura eu le dernier mot en matière de réalisme. Cette décision n’est pas une surprise pour les sup- porters du club de Yemma Gouraya car le tech- nicien français ne fait plus l’unanimité parmi

les joueurs ni auprès de la direction. La défaite contre l’USMA aura donc été la goutte qui a fait déborder le vase.

Il rencontrera le président la semaine prochaine

Contacté hier dans la matinée, le technicien français a refusé catégoriquement de faire de déclaration sur son limogeage. Jean-Yves Chay a tenu quand même à nous informer qu’il aura une rencontre avec le premier responsable du club au cours de cette semaine, soit à son re- tour de France. Chay nous a déclaré qu’il était utile de discuter avec le président au sujet du contrat et de la manière de le résilier. Le prési-

Menad : « La JSMB ne se refuse pas»

Menad ou Belayachi pour lui succéder

Selon une source digne de foi, les dirigeants béjaouis ont proposé deux noms pour la suc- cession de Jean-Yves Chay à la barre technique. Il s’agit de Djamel Menad qui connaît bien la maison et de l’ex-entraîneur du CRB Belayachi qui chôme pour l’instant. Mais le président Tiab sera contraint de bien réfléchir avant de prendre une quelconque décision au sujet du futur entraîneur qui aura la mission de faire re- partir les choses vers le haut. Selon la même source, Menad est en bonne position pour prendre les commandes de l’équipe, surtout qu’il connaît parfaitement cette équipe qu’il a déjà prise en main la saison écoulée. De ce fait, sa venue à Béjaïa ne pourra que donner du tonus et surtout de l’espoir à un groupe en perte de repères et qui a besoin de ce fait de remonter la pente et, pourquoi pas, pré- tendre à une place parmi les ténors de la D1.

Les supporters préfèrent Menad

cord avec notre président, il a vraiment eu rai- son de le limoger. Chay ne peut plus rien apporter à notre équipe. Il est dépassé, et c’est tout naturellement qu’il n’a pas pu contrôler la situation», disent-ils à l’unisson.

Les joueurs aussi

Deuxième

défaite

La JSMB tombe pour la deuxième fois depuis le début la saison. Cette fois devant une USMA pourtant en diffi- culté, mais qui vient tout de même de réussir son premier match cette saison, après trois défaites dont une à domicile.

Deux jours

de repos

Le staff technique a accordé deux jours de repos aux joueurs au sortir du match d’avant-hier soir face à l’USMA. Les Béjaouis retrou- veront donc le chemin des en- traînements à partir de demain au stade annexe de l’Unité maghrébine. Le staff technique a jugé que les joueurs avaient besoin, trêve du championnat aidant, d’un peu de repos pour être dans les meilleures dispositions possibles à la reprise.

Nous avons contacté Menad hier pour avoir sa réaction suite aux déclarations des supporters béjaouis qui le réclament à la barre technique de la JSMB suite au limo- geage de Jean-Yves Chay. Menad nous a dit qu’il était prêt à prendre en charge cette équipe qu’il connaît très bien, non sans ajou- ter que les propos des supporters béjaouis lui font vraiment plaisir. Toutefois, il reste que ce n’est pas aux supporters ou encore à lui de prendre une telle décision, mais bien au pré- sident de la JSMB. «Cela me fait plaisir d’en- tendre de tels propos de la part des supporters, mais la vérité est que ce n’est pas eux qui déci- dent de mon retour ou non. Cette décision ne dépend que du président, lui seul peut la pren- dre», a dit Menad. Voulant connaître son avis sur l’éventulaité d’une proposition qui lui par- viendrait de la direction du club, Menad nous répond ceci : «La JSMB est un club que je connais bien et y retourner travailler sera un énorme plaisir. Pour le moment, il n’y a aucun contact avec la direction, mais si cette dernière manifeste son désir de m’enrôler, je ne refuserai pas. La JSMB, c’est aussi chez moi.» S. A.

Les joueurs de la JSMB aussi préfèrent Menad, surtout que ces derniers ont déjà tra- vaillé avec lui et connaissent, les uns moins que les autres certes, ses méthodes. Le dernier mot revient au président qui se trouve actuellement en France, mais qui a confié les affaires du club à son frère Zahir qui est revenu après une dé- mission qui a duré plus de deux mois.

Le retour de Zahir Tiab, une motivation

Le président de section, qui vient de repren- dre son poste après la démission collective du comité directeur, sera certainement un interlo- cuteur de choix pour Menad qui s’entend très bien avec lui. Lui qui était contre le maintien de Chay a finalement eu raison, surtout que ce dernier n’a rien apporté de plus à l’équipe qui se trouvait à la deuxième place à son arrivée au club et qui a terminé troisième difficilement. Et cette saison, avec un démarrage mitigé, la JSMB risque de tout perdre. Pour redonner à l’équipe son âme d’il y a un an seulement, Zahir songe déjà à enrôler l’entraîneur qui a pu gagner le cœur des Béjaouis, d’autant plus que ceux-ci le réclament depuis un bon moment déjà. S. A.

Connu pour sa rage de vaincre et son sérieux dans le travail, l’ancien avant-centre des Verts est en pole position pour succéder à Chay. D’ailleurs, les fans béjaouis ne parlent que de lui ces derniers jours, et ce, avant même le li- mogeage de Chay. Les supporters des Vert et Rouge ne voient que Menad comme entraî- neur pour leur équipe. «C’est le seul qui peut renverser la vapeur, il connaît bien la maison, les joueurs et même les supporters. C’est

Déclic ajourné
Déclic ajourné

Au travail

dès demain

Les camarades de Boulemdaïs commenceront les entraîne- ments demain après-midi pour un seul objectif : rectifier le tir dès la prochaine journée. Pour ce faire, un grand travail attend l’entraîneur Hamouche cette semaine qui assure l’in- térim après le limogeage de Chay. Un travail psychotech- nique est attendu pour re- monter le moral aux joueurs et faire en sorte que cette dé- faite face à l’USMA pousse les joueurs à être plus volontaires et réalistes lors des prochains rendez-vous.

S. A.

R estant sur quatre contre-perfor-

mances successives en champion-

nat dont deux défaites, dʼaucuns

rentrer à la maison avec au moins le point

dance à perdurer. Le prochain match des

du nul. Malheureusement, les coéquipiers de Zerdab ont été incapables dʼassurer ce smig avec une ligne dʼattaque, qui pour être riche, nʼen est pas moins restée mal exploitée. Il faut le dire, Chay nʼaura pas trouvé la formule quʼil faut pour que ses at- taquants fassent trembler les filets averses.

Un passage à vide qui dure

Vert et Rouge sera aussi difficile, car ils croiseront le fer avec une équipe qui ne leur réussit pas trop, à savoir lʼUSMB.

Et ce n’est pas le seul !

pensaient que la JSMB allait couper cette série de mauvais résultats en rendant vi- site à lʼUSMA avant-hier. Hélas, les Vert et Rouge, qui nʼont pas gagné à domicile de- puis le début du championnat, ont montré encore une fois leur incapacité à gagner hors de leurs bases. Une étiquette quʼils traînent depuis dans années, ne sʼimpo- sant que rarement à lʼextérieur. Dʼailleurs, il nʼy aucun succès ramené de lʼextérieur cette saison. Pour une équipe qui aspire à jouer les premiers rôles et à faire mieux que la saison écoulée, le bilan est bien maigre. Il faut dire que pour ce déplace- ment à Alger, côté JSMB, on avait prévu de

En dépit du dernier échec face à lʼUSMA, la situation est loin dʼêtre alarmante pour les Béjaouis compte tenu des résultats en- registrés par les autres mal-classés à lʼimage de lʼASO qui a perdu à domicile. En effet, à force de ne pas gagner, la JSMB tient son salut aux mauvais résultats des autres formations. Sinon, les choses au- raient été plus compliquées encore pour les gars de Yemma Gouraya.

Il y a longtemps que les Béjaouis nʼont pas goûté à la saveur de la victoire. Que ce soit à domicile ou en déplacement, les coéquipiers de Belakhdar nʼarrivent pas à sʼimposer. Ils traversent une période très difficile. Les supporters sʼinquiètent énor- mément de ce passage à vide qui a ten-

S. A.

 
16
16

Le Buteur n° 967 Lundi 31 août 2009

Coup réussi MCO

Sa stratégie fonctionne bien jusque-là

HadjMansourgagnesonpari

C ontrairement à ce que beau- coup s’y attendaient, le MCO est en train de
C ontrairement à ce que beau-
coup s’y attendaient, le
MCO est en train de réussir
un début de saison honnête, avec
cette place dans le haut du tableau,
avec le peloton de tête, en faisant le
plein à domicile (six sur six), en
perdant certes à Batna face au
MSPB, mais avec les honneurs ;
mieux encore les Hamraoua ont
réussi à obliger le vice-champion
d’Algérie au partage des points
dans son fief du 1er-Novembre, à
Tizi-Ouzou. Le Mouloudia d’Oran
présente plutôt un visage cha-
toyant, avec un jeu assez plaisant et
une certaine efficacité et cela mal-
gré tout ce que subit l’équipe. La
barque est bien menée avec un pré-
sident qui, tant bien que mal avec
sa ruse et son expérience, fait fonc-
tionner l’équipe, mais aussi le coach
Mansour Hadj. Ce dernier qui était
quelque peu critiqué, est en train
d’imposer une méthode qui fonc-
tionne assez bien jusque-là, don-
nant raison au président qui l’a fait
venir contre vents et marées. Lors
du dernier match face à la JSK,
faut remercier les joueurs qui ont eu
une grande prise de conscience sur
le terrain, où ils ont appliqué mes
consignes tout en jouant juste. C’est
en procédant de cette façon qu’on
pourra ramener des résultats posi-
tifs.»
Mansour Hadj a confirmé sa qua-
lité de bon stratège, où il a réussi à
contenir la formation kabyle et re-
venir avec l’essentiel, à savoir le
point du match nul. D’ailleurs, sur
ce match, le driver palestinien
pense que son équipe a fait le
match qu’il fallait et pouvait même
revenir avec un bien meilleur ré-
sultat : «Je crois qu’on a fait un bon
match, où on a tenu la dragée haute
«Il ne faut pas s’enflam-
mer, notre objectif est tou-
jours le maintien»
Pour les supporters du MCO, ce
début de saison probant et ce vi-
sage loin d’être ridicule que mon-
trent les coéquipiers de Kechamli
permet à ces derniers de croire à de
bien meilleurs résultats, ou même
notre ligne de conduite ou feuille de
route. Le chemin est encore long,
notre objectif est toujours le main-
tien, il n’y a pas de raison de chan-
ger, ce n’est pas parce qu’on gagne un
match ou qu’on ramène un point de
l’extérieur qu’on doit changer de sta-
tut. Au contraire, il faut continuer
dans cette même voie.» Par ce dis-
cours Mansour Hadj veut rester
non seulement modeste, mais réa-
liste. en évitant de trop s’enflammer
pour ne pas avoir à subir les consé-
quences par la suite : «On est seule-
ment à la quatrième journée, le
championnat vient juste de com-
mencer», dit-il.
à la JSK , une équipe qui n’est plus à
présenter. On aurait même pu réus-
sir un bien meilleur résultat, si on
était efficaces devant. Je tiens à si-
gnaler la prestation de premier
ordre du gardien Hichem Mezaïr,
qui était impérial dans ses sorties et
le statut de l’équipe pourrait chan-
ger cette saison. Une chose que ne
veut pas entendre le coach, il ne
veut pas se mettre la pression dès
maintenant, notamment avec les
supporters qui voient toujours leur
équipe dans les hauteurs : « Il ne
«Il n’y a pas de deux
poids deux mesures dans le
traitement des cas»
Ces derniers temps, on a beau-
coup parlé des cas disciplinaires au
sein de l’équipe, à commencer avec
Sirat et Sebbah, passant par Mezaïr
qui a fait la une des journaux, ainsi
que les deux derniers en date, Bet-
toumi et Zmit. Pour certains la di-
rection, tout comme l’entraîneur,
fait du « deux poids deux me-
sures » comme nous l’a déclaré Bet-
toumi, ainsi que Sirat. On trouve
que certains éléments peuvent se
permettre de s’absenter sans qu’ils
soient inquiétés alors que d’autres,
au moindre petit couac ils passent
à la trappe. D’ailleurs, pour cer-
tains, au point où vont les choses la
maîtrise du groupe risque d’échap-
per au coach. Un point que l’en-
traîneur ne partage pas, il pense
qu’il est impartial avec tout le
monde, en insistant sur la disci-
pline qui demeure son cheval de
bataille pour réussir sa mission : «Il
n’y a pas de deux poids deux me-
sures, les joueurs sont tous sur le
même pied d’égalité. Pour les cas de
Zmit et Bettoumi, je les ai averti
maintes fois, que le va-et-vient
risque de leur coûter cher, car la ré-
cupération fait partie de l’entraîne-
ment. Un joueur qui fait
régulièrement plus de 1.000 km, à la
longue ça va l’user et par ricochet se
répercuter sur son rendement.»
D’autre part, Mansour Hadj a
voulu mettre certaines choses au
clair : « Il faut qu’on fasse la part des
choses, il y a une différence entre un
joueur qui demande une permission
afin de s’absenter pour une raison
précise, et un autre qui ne le fait pas.
Donc, je suis serein et je suis juste
avec tout le monde.»
faut pas s’enflammer, ce n’est pas ces
a rassuré ses coéquipiers avec ses ar-
L. Brahim
résultats qui vont nous faire changer
«On est en progrès, mais
il nous reste encore du
boulot»
Dans cette même optique, l’en-
traîneur des Hamraoua pense qu’il
reste beaucoup de travail à son
équipe, qui doit parfaire certains
points, dont sa condition physique
et la cohésion au sein du groupe. «Je
vais arriver au point de faire jouer à
mon équipe un football moderne où
tout le monde défend et attaque.
Qu’un élément joue en attaque ne
veut pas dire qu’il n’est pas concerné
par la récupération du ballon», af-
firme Mansour Hadj avant d’ajou-
ter : « Ce qui est bien et ce que tout
le monde constate, c’est que mon
équipe est en progrès constant et cela
est de bon augure pour la suite de
notre parcours. Cela veut dire que le
meilleur est à venir, mais aussi que
le travail qu’on est en train de faire
est payant.» Ainsi, les résultats réa-
lisés jusque-là et les belles produc-
tions de l’équipe confortent
l’ex-entraîneur de Chaouia dans sa
logique et sa stratégie, et lui per-
mettent de continuer son travail
avec moins de pression. Petit à
petit, il est en train de gagner le
coeur des inconditionnels qui com-
mencent à retrouver leur MCO,
comme ils l’aiment.
rêts, dont lui seul a le secret. Aussi, il
Reprise des
Alors que Benhamou est quasiment Hamraoui
entraînements
aujourd’hui
C’est aujourd’hui que les coéquipiers de
Mezaïr lui souhaite la bienvenue, mais avertit
Ouasti Zoubeir
reprendront le chemin des
entraînements, après deux jours de repos ac-
cordés par le coach. Ces deux jours ont per-
mis aux joueurs de recharger
leurs batteries,
O n peut dire que
la signature de
Mohamed Ben-
après le retour par route harassant
Ouzou, alors que pour d’autres c’était
de Tizi-
une oc-
casion de passer quelques
jours auprès des
leurs. Ainsi, c’est au stade de Saint-Eugène
aux
environs de 22h30 que
l’équipe reprendra le
chemin des entraînements, sous
un éclairage
qui laisse à désirer, au
stade Fréha-Benyoucef.
Un
match amical
pour meubler la trêve
A signaler que le championnat observera
une mini-trêve, afin de permettre à l’EN de
jouer son match capital
face à la Zambie
dans
le cadre des éliminatoires
jumelés de la CAN
et la Coupe du monde. Ainsi,
les Hamraoua
seront contraints au repos et afin de meubler
cette période creuse, il se pourrait bien que
l’entraîneur organise un
match amical
avec
une équipe de la région, pour
non seulement
préparer le match de Annaba, mais aussi per-
mettre à certains joueurs qui
ne bénéficient
pas de beaucoup
de temps de jeu d’avoir
un
que soit le choix de l’en-
traîneur je le respecterai,
surtout s’il est dicté par la
raison. Mais dans le cas
où j’apprends que l’aligne-
ment des gardiens est
faite ailleurs, là je saurai
quoi faire. Si je me sens
indésirable, je prendrai
mes cliques et mes
claques au mercato et je
m’en vais, c’est clair
comme l’eau de roche»,
affirme Mezaïr.
Ainsi, Mezaïr tient à
ce qu’il ne soit pas lésé,
car il sait bien qu’il a les
qualités pour s’imposer
d’autant plus que ses
prestations plaident
pour lui, sans oublier
que le kop hamraoui est
tout acquis à sa cause. En
tout cas, la concurrence
promet d’être acharnée
entre les deux keppers.
match dans les jambes. En
tout cas, la tenue
d’un match amical
n’est pas encore confirmée,
hamou au profit du
MCO est quasi certaine.
Une arrivée liée au
joueur Mezaïr, qui pour
certains ce serait une
façon de le pousser vers
la porte de sortie, alors
que pour d’autres c’est
une façon de le pousser
d’aller au bout des ses ef-
forts. En tout cas, avec sa
prestation de premier
ordre au stade du 1er-
Novembre l’enfant de
Tlemcen a placé la barre
très haut, même s’il de-
meure toujours modeste.
«Face à la JSK , je n’ai fait
que mon boulot et rien
d’autre. Si on me fait
jouer c’est pour apporter
ce plus à l’équipe et faire
des arrêts décisifs», dit-il.
En abordant la venue
de Benhamou, l’ex-kee-
per international a tenu
à saluer l’arrivée du Pari-
sien au sein de l’équipe
oranaise : «Je lui souhaite
la bienvenue, car c’est un
charmant garçon, que j’ai
eu déjà l’occasion de ren-
contrer. La concurrence
ne m’a jamais fait peur,
au contraire c’est un bon
stimulant pour le joueur
qui se donne à fond pour
être le meilleur. Avec
Benhmou, c’est vraiment
le cas de le dire ‘que le
meilleur joue’, car c’est le
terrain qui tranchera
entre nous.» Cela dit,
Mezaïr tient à avertir
qu’il est pour la concur-
rence, à condition qu’elle
soit loyale. «Je suis pour
la concurrence, c’est clair,
mais il faudrait qu’elle
soit saine, c’est-à-dire que
le meilleur joue et ce n’est
pas d’autres paramètres
qui rentrent en jeu. Quel
L. B.
elle se décidera à la fin de cette semaine.

Le Buteur n° 967 Lundi 31 août 2009

17

Coup d’oeil Division 1

CAB

Le Chabab n’a pas osé

l y avait bel et bien un coup à jouer à Rouiba. Un stade presque vide, une centaine de

supporters, des Blidéens en majorité. Un match sans pression. A aucun moment, la rencontre n’avait atteint les sommets. En première mi-temps, le CAB avait un meilleur visage. Il était plus dangereux, balle au pied. Ses attaques étaient aussi plus dan- gereuses. Il s’est offert deux ou trois occasions de but. Kab se retrouve seul face à Mohamed Ghalem. Il frappe en force, son tir est cadré, mais le portier de Blida est présent dans l’action. Il boxe le ballon. Bou- rahli, en opportuniste, chipe le bal- lon au défenseur de Blida, il voit sortir Ghalem, il n’hésite pas à glis- ser le ballon entre les jambes du gar- dien de but. Malheureusement, le ballon prend une mauvaise trajec- toire. Enfin, l’occasion de Messaâdia, si on peut dire que s’en est une. L’at- taquant reçoit un centre de la gauche, il est bien placé, mais pour

I

reprendre en force de la tête, il préfère remettre dans le petit rectangle. On ne peut pas re- procher à Bourahli et à Kab leurs tentatives infructueuses. On s’attendait à voir le CAB oser plus, dès le début de la se- conde mi-temps, mais il a gardé à peu près la même dis- position sur le terrain. Une dé- fense à trois, mais quand Soualah et Bensaci se replient, elle se compose de cinq élé- ments. Un milieu renforcé et un seul homme en pointe, peu rapide, Messaâdia. Bourahli qui évoluait derrière Messaâ- dia faisait du travail défensif. La secondé période est carré- ment ennuyeuse, à tel enseigne que le but de Blida surprend tout le monde. En tout cas, ce n’était pas un match référence, à mettre au plus vite aux ou- bliettes.

Mouloud B.

à mettre au plus vite aux ou- bliettes. Mouloud B. Nezar : «Vous parlez d’un accueil
Nezar : «Vous parlez d’un accueil de Blida !» Les juniors sont restés A la
Nezar : «Vous parlez d’un accueil de Blida !»
Les juniors
sont restés
A la fin de la rencontre, on s’est rapprochés du président El Hadj Farid Nezar
pour recueillir ses impressions sur le match. Le numéro un du CAB aborde un
autre sujet, celui de l’accueil de hôte. «Laissez-moi dire, d’abord, toute ma décep-
quand
même
Lors de notre passage à l’hôtel Rais de la Marsa (ex- Jean
Bart), où étaient regroupés les seniors et les juniors du CAB, on
tion concernant l’accueil que Blida nous a réservé. Il est courant, aujourd’hui, que
l’équipe qui reçoit mette un bus à la disposition de ses hôtes. Malheureusement, les
responsables de Blida n’ont pas jugé nécessaire de nous faciliter cette tâche. Concer-
nant le match, je pense qu’on a laissé passer les trois points en première période. On
a eu des occasions de but que nous ne sommes pas arrivés à mettre au fond des filets.»
avait cru comprendre que les juniors quittaient Rouiba à la fin
de leur match. Mais, en fin
de compte, il y aurait eu un
changement de décision. Les juniors sont restés après
leur défaite (0-2) pour assister à la rencon-
tre de leurs aînés.
Bensaci vomit mais continue le match
Bensaci vomit mais continue
le match

Plus de peur que de mal pour Nacereddine Bensaci. A cinq minutes de la fin de la partie, le défenseur du CAB s’arrête, met les deux mains sur les hanches et se courbe. Il a un malaise, il marche jusqu’à la ligne de touche et se met à genou pour vomir ses tripes. Il a le temps de lever la main vers son banc de touche pour demander de l’aide. On accourt pour lui venir en aide. Une

minute plus tard, il se remet debout. Il demande l’autorisation à Benouza de revenir sur le terrain. Bensaci s’est distingué durant la partie par les nombreux ratages des corners qu’il avait frappés. Ce qui, par moments, avait mis en colère son coach. Bensaci terminera le match sans trop d’encombres. Renseignements pris, le défenseur du CAB n’aurait pas écouté son coach. Rachid

Bouarata avait averti ses joueurs d’éviter de trop manger au moment de la rupture du jeûne. Le coach avait demandé à son joueur à la fin de la partie les causes du malaise, Bensaci aurait ré- pondu qu’il avait mangé un fruit de trop par gourmandise. Ce qui aurait mis en colère le coach contre son joueur pour ne pas avoir écouté ses conseils.

MSPB

RRoouuaabbaahh

«L’expulsion de Ziad a déconcentré l’équipe»

T oufik Rouabah a gardé les traces de la décep- tion, au lendemain de la défaite de son

équipe face à El Eulma. Le coach parle dans cet entretien, de la domination stérile de son équipe, du flottement de la défense quand ses joueurs se sont mis à contester l’expulsion de Ziad. La pluie qui est tombée au cours du match entre les juniors du MSPB et leur homo- logue du MCEE a-t-elle abîmé le terrain, avant le match des seniors ? Non, la pluie qui est tombée avant la rencontre des seniors n’a pas fait de dégât. Elle n’a pas abîmé la pelouse. On n’a pas joué sur de la boue. Le ter- rain était un peu glissant. Si on revenait maintenant à la rencontre. Vous receviez une équipe manquant de fraî- cheur après sa rencontre face à l’Entente. Les aviez-vous sous-estimés ? En aucun cas, après notre match nul face à la JSMB, on était décidés à prendre les trois points face à El Eulma. On a dominé toute la rencontre. L’adversaire ne s’est pas créé de nombreuses occa- sions. Une occasion… un but. Le reste du temps, il ne nous a pas inquiétés. Vous voulez bien nous parler de la sortie, sur expulsion, de Ziad… Son expulsion a perturbé le groupe, les joueurs

étaient en palabres avec l’arbitre et contestaient sa décision. Les joueurs du MCEE ont profité de ce manque d’attention, pour remettre le ballon en jeu. C’était l’action qui a amené le but du MCEE. Tout le monde s’accorde à dire, que vous manquiez d’efficacité face au but… C’est exact. On aurait pu marquer en première mi-temps et tuer la rencontre. Les deux ou trois occasions transformées en but nous auraient mis à l’abri. Les supporters n’ont pas admis la défaite, surtout qu’il s’agit-là, d’un derby… Je comprends la réaction des supporters, ils sont venus pour assister à la victoire. Les suppor-

ters du monde entier peuvent réagir de la sorte. Quelle a été la réaction des dirigeants ? De mon côté ou du côté des dirigeants, on est satisfaits du rendement de joueurs. Ils se sont bat- tus sur le terrain. Ils ont fourni beaucoup d’efforts, malgré la défaite, je les félicite pour le rendement fourni sur le terrain. Cette trêve va vous permettre de faire des corrections au sein de votre équipe, n’est-ce pas ? On va continuer à faire notre travail, combler les lacunes de l’équipe. Apporter des corrections. Entretien réalisé par Mouloud B.

Il a plu des trombes d’eau avant le match Les juniors du Mouloudia de Batna
Il a plu des trombes d’eau avant le match
Les juniors du Mouloudia de Batna ont rencontré leur homologue d’El Eulma, en ouverture
des seniors. Au cours de la rencontre des trombes d’eau sont tombés sur la pelouse. Les seniors
ont entamé le match, sur un terrain trempé d’eau. Heureusement, que nous sommes en été et
que ce n’était qu’un orage passager. Il n’a pas fait de gros dégâts. Le sol étant sec, depuis deux
mois, la pluie ne pouvait pas faire de dégâts. On imagine, quelles auraient été les conséquences,
si la pluie était tombée en hiver. Le deuxième match ne serait pas déroulé dans des conditions
de jeu idéal. Il y a plus d’une dizaine d’années, les juniors jouaient en ouverture des seniors,
mais les terrains étaient tous, soit en tartan, soit en tuf. Ce qui n’est plus le cas, aujourd’hui. Il y
a risque de faire jouer les deux catégories en hiver, par temps de pluie, dans la même journée.

ASK

Le Khroub n’a pas gagné à l’extérieur

V isiblement, l’ASK répugne à dé- roger à la règle et continue de perdre ses matches à l'extérieur

comme ce fut le cas hier où la victoire est revenue logiquement aux Belouiz- dadis. Des Belouizdadis qui, en sus de l’avantage du terrain, ont fait valoir leur statut de détenteur de la Coupe d’Algé- rie et ont su comment gérer les débats. Dans ce match, le coach khroubi a montré sa tendance à privilégier un turn-over bien particulier. Il a changé du tout au tout une stratégie qui pour- tant a bien marché la semaine précé- dente. D’ailleurs, les quelques supporters khroubis rencontrés se sont tous posé la même question : pourquoi changer une stratégie qui a bien fonc- tionné ? Une stratégie qui, il faut le rappeler, a tôt fait de déstabiliser la grande USMA samedi dernier. Alors, pourquoi avoir opté pour des variantes qui ont été essayées une seule fois dans la semaine ? Pourquoi aussi changer le système défensif qui a blo- qué l'armada des attaquants usmistes ? Pourquoi ne pas avoir laissé les deux li- béros jouer comme ils l'ont fait la se- maine passée ensemble ? Pourquoi ne pas avoir comblé l'ab- sence de Daouadi par deux milieux of- fensifs et pourquoi avoir incorporé un élément en forme comme Mehdaoui en tant que remplaçant ? Des questions auxquelles seul Belaribi pourrait ré- pondre.

Une musique à deux temps

Les fans de l’ASK commencent à connaître la musique lorsqu’il s’agit des matches de l’ASK à l’extérieur. Pouf, la routine. L'équipe gagne à El Khroub et bloque à l'extérieur. Seul hic, et il se produit toutes les semaines, l'absence totale d'efficacité offensive. Mais dans cette rencontre, on va mettre ce problème sur le dos de l'ab- sence de Daouadi qui a beaucoup man- qué à ses coéquipiers pour cause de suspension. Ce néant qui règne sur l'attaque khroubie commence à être franche- ment pesant avec deux buts en quatre matchs malgré un jeu plus offensif. Au- trement dit une dèche qui prive l'ASK de plusieurs points jusque-là. Ce match contre le CRB est fini. Maintenant, il reste au staff technique de préparer son groupe pour la pro- chaine rencontre face au MSBP, mais avant cela, Belaribi va devoir tirer un maximum d'enseignements de ce match, surtout en ce qui concerne le re- lâchement physique et les périodes de flottement dont l’USM Blida avait pro- fité il y a une quinzaine de jours et le CRB vendredi soir.

Reprise hier

Le coach Belaribi a accordé une jour- née de repos à ses poulains au sortir du match de vendredi face au CRB. La re- prise est prévue pour dimanche soir. Abdou H.

18

Le Buteur n° 967 Lundi 31 août 2009

Coup d’œil Division 1

USMAn

USMAn - Souk Ahras à 22h Mansour : «J’attends mon heure Après avoir fait le
USMAn - Souk
Ahras à 22h
Mansour : «J’attends mon heure
Après avoir fait le plein de
confiance tout en régalant leurs
fervents supporteurs, les Rouge
pour prouver mes qualités»
et Blanc devront disputer un se-
cond match amical dans la soi-
rée de lundi au stade 19-Mai,
face à l’équipe voisine de Souk
Ahras. L’objectif est de consoli-
der les liens au sein du groupe et
surtout offrir du temps de jeu à
certain éléments qui n’ont pas eu
encore la chance de jouer la
moindre minute en rencontre
officielle depuis le début du
championnat.
Abdeslam, le seul
absent à la reprise
Comment se déroulent les en-
traînements pour vous, durant
ce mois sacré de Ramadan ?
Elhamdouli Allah, je ne me sens
pas du tout un étranger au sein du
groupe, surtout en ce mois sacré
où la famille compte énormément.
Il y a climat convivial, et je suis
très à l’aise à l’entraînement où la
bonne humeur est omniprésente,
vu les récents résultats enregistrés
en championnat.
Afin d’éviter à la direction du
stade 19-Mai de payer de grosses
factures d’électricité, le coach
Amrani a donné rendez-vous à
ses joueurs samedi à 17h, au lieu
de 22h. Une reprise réussie, avec
la présence de l’intégralité du
groupe, à l’exception de Abdes-
lam qui se trouve en stage blo-
qué avec les Verts, en prévision
du match important face à la
Zambie. Les équipiers de He-
mami ont pris en considération
le souhait de l’entraîneur, qui
compte beaucoup sur la disci-
pline pour la réussite de l’équipe.
Auriez-vous souhaité affronter
l’ESS le week-end dernier, au
lieu d’attendre jusqu’au 8 sep-
tembre ?
Effectivement, on aurait aimé
affronter l’ESS le plus rapidement
possible, afin de préserver cette
flamme qui nous anime d’enchaî-
ner les bonnes prestations. Nous
allons nous concentrer sur les
matchs amicaux, avant de défier
les Sétifiens.
classement général.
plaindre pour la simple raison que
je ne joue pas. L’entraîneur essaye
d’aligner les meilleurs, et le jour où
j’aurai ma chance de rentrer sur le
terrain je ferai en sorte de ne pas
rater mon sujet, et gagner ma
place de titulaire pour la suite.
Une séance vidéo
dans la soirée
Le coach Abdelkader Amrani
Comment voyez-vous cette
rencontre ?
Vu les résultats de la quatrième
journée, on est dans l’obligation de
gagner afin de rester toujours près
du haut du tableau. Aussi, battre
une formation sétifienne qui veut
se racheter en championnat ne
Sur le plan personnel, vous
n’avez pas encore fait la moin-
dre apparition depuis le début
de saison, n’est-ce pas trop
dur ?
Certes, je n’ai pas encore joué la
moindre rencontre depuis le début
de saison, mais cela ne veut nulle-
ment dire que je suis mal à l’aise
dans ma formation. Je travaille dur
aux entraînements pour attirer
l’attention du staff technique, et
avoir ainsi l’occasion d’être aligné.
a programmé une séance assez
Avez-vous un message à adres-
ser aux Hooligans ?
Je pense qu’ils sont conscients
que nous avons plus que jamais
besoin d’eux pour enchaîner de
bons résultats, surtout lors de la
réception de l’ESS. J’espère qu’ils
seront nombreux pour partager,
incha Allah, une nouvelle victoire
qui fera plaisir à toute la ville de
Annaba.
inédite pour les équipiers de l’at-
taquant Adil Tebbal, qui ont revu