n° 1 35 - Décembre 201 3

www.fo38.fr

Bulletin d'information de l'Union départementale des syndicats Force Ouvrière de l'Isère

Noël d'enfer pour les facteurs
Sommaire
Des syndicats bien vivants p. 4 et 5 Travail et permis de conduire p. 8 Karel Kostal, solidarité et fraternité p. 1 2
Directeur de publication : Jean-Pierre Gilquin - commission paritaire : 071 6 S 05801 ISSN 0338-5701 - Impression : Imprimerie Notre Dame - Montbonnot UD FO Isère - bourse du travail - 32 avenue de l'Europe - 38030 Grenoble cedex 02 - tél. 04 76 09 76 36 - fax 04 76 22 42 55 - courriel : udfo.38@laposte.net Prix le numéro : 0.80 € - Abonnement 1 an : 3,20 €

E d it o ri a l
En finir avec l'austérité

Joyeux Noël de la part de Thierry, Magalie...
Des colis volumineux, pouvant peser jusqu'à 30 kg, atteindre plus de 1,60m : fauteuils, téléviseurs, pneus, frigos... "Il faut être costaud" dit Sandrine, factrice à Fontaine. "Dans les tournées il y a des hommes mais aussi des femmes de petit gabarit, il faut parfois monter les colis en étage". Dès 6h30, chaque facteur est sur son poste de travail pour un premier tri général (collectif) du courrier, des colis... puis un tri individuel, et en avant pour le dépôt dans les boîtes et livraisons aux clients, distribution des publicités. Et Noël arrivant, les voici transformés en Père Noël… Un cauchemar ! nombre est triplé en fin d'année, d'où obligation de plusieurs voyages non compris dans le temps de tournée. Et que dire des colis tellement longs qu'ils ne rentrent pas dans le véhicule ? La direction annonce un volume supplémentaire pour les colis de 1% chaque année. Les agents estiment ce volume beaucoup plus important.

Isère

En cette fin d’année les salariés ne baissent pas les bras. Ils continuent à se mobiliser à l’appel de leurs organisations FO. Dans l’enseignement où la réforme Peillon sur les rythmes scolaires pose toujours de nombreux problèmes : dans les hôpitaux (SaintEgrève, Voiron, Vienne, BourgoinJallieu) où les personnels sont excédés par les lenteurs de la technostructure et la désinvolture de leurs directions et de l’ARS (Agence régionale de la Santé). D’autres conflits ont éclaté à La Poste où le rouleau compresseur des réorganisations insouciantes du service public et des conditions de travail fait des dégâts. Dans l’agglomération grenobloise, un conducteur de car a été agressé ; à Varces, un gardien a été pris pour cible (en dehors de la prison). Nos syndicats ont exigé des mesures de protection. Le comité général des syndicats isérois, le 29 novembre à Grenoble, a dressé un constat : si la situation, du point de vue du chômage est, en Isère, meilleure que dans nombre d’autres départements, les difficultés s’aggravent pour les jeunes et les séniors. Les plans sociaux ou autres plans de départs volontaires (Soïtec et Caterpillar) affaiblissent encore le tissu industriel. Les militants isérois poursuivront le combat contre une austérité qui tourne le dos à la relance de l’activité, la reprise de la consommation, l’émergence d’une croissance seule capable d’absorber durablement le chômage. Ce sera le combat de 2014. Jean-Pierre Gilquin, Secrétaire général.

Consigne et revendication du syndicat
Les colis ou les prospectus sont livrés en vrac sur palettes filmées, cartons ou containers, ce qui exige de grosses manipulations, de plonger dans ces bacs trop grands. Pour les récupérer les facteurs se cassent le dos. En fin d'année des salariés en contrat temporaire sont embauchés pour ce surcroît d'activité mais seulement dans quelques grands centres, pour une période trop courte, et pas en nombre suffisant. Le syndicat demande plus d'embauches. En juillet, un accord a été signé concernant les imprimés publicitaires pour prendre en compte la pénibilité de cette distribution (charge de travail et poids des tournées). La demande des syndicats de mise en place de matériel adapté a été actée par La Poste et des containers avec fonds mobiles mis en place. Mais depuis mi-novembre les colis sont à nouveau sur palettes filmées ou containers à fond fixe. Le syndicat a donné la consigne : si l'accord n'est pas respecté (cas à Morestel), laisser les prospectus sur les palettes.

Galère et colère
L'E-commerce fait exploser le métier de facteur, le transforme, en accroît la pénibilité. La fin d'année, période forte, génère du stress supplémentaire, de l'énervement. Exemple à Fontaine : "en fin d'année, chaque jour les agents traitent plus de 10 palettes. Tout doit être trié et distribué dans la journée".

Matériel non adapté
Les véhicules ne sont pas adaptés : volume, poids, tout ne rentre pas dans le coffre ? Le facteur démultiplie sa tournée : allées/retours entre le bureau de Poste et les lieux de livraison. La direction de La Poste compte 5mn pour la livraison d'un gros colis quand il en faut souvent 15. Les voitures contiennent jusqu'à 60 colis ; ce

Alpes FO - Décembre 201 3- n° 1 35

2

L'Afoc 38 défend les locataires
Récemment nommé par le préfet, Serge Mouet siège au nom de l'Afoc 38 (Association FO des consommateurs) à la commission de conciliation des rapports locatifs. Dans cette commission se règlent des problèmes très concrets comme : "la baisse de la facture d'eau pour un jeune couple, l'arrêt des poursuites après un état des lieux alors que les héritiers refusaient la succession, la mauvaise réévaluation d'un loyer par un huissier qui s'était trompé d'indice de référence...." Cette commission est composée de quatre associations de consommateurs et des représentants des bailleurs sociaux, des agences immobilières et des propriétaires. La Direction départementale de la Cohésion sociale, service de l’Etat, organise les réunions. Les membres de la commission étudient les demandes par rapport aux différentes lois. Ensuite, ils reçoivent le locataire qui présente son litige. En Isère, les locataires obtiennent gain de cause dans sept cas sur dix alors que le rapport, à l’échelle nationale, est de six sur dix.

Isère

Comité général le 21 janvier

Enfin, l’action de l'Afoc aboutit à ce que les lois relatives aux baux tendent à s'améliorer  : nouveau dispositif pour l'état des lieux, nouveaux contrats, dépôt de garantie, encadrement et contrôle des professionnels de l'immobilier, encadrement des loyers.

Avec la participation d'Andrée Thomas, secrétaire confédérale en charge du secteur Europe/ international et logement, à Grenoble de 9h à 17h. Ordre du jour : situation économique et sociale dans le département, Europe et internationale. Repas sur place, participation de 5€ demandée. Inscription par retour.

Meeting national le 29 janvier

Serge Mouet : "vous avez des problèmes locatifs, venez consulter l'Afoc".

Augmentation du nombre de plans sociaux et du chômage, baisse du pouvoir d’achat, accroissement de la pauvreté, remise en cause du service public, recul de l’âge du départ en retraite, le mécontentement des salariés, actifs, chômeurs et retraités est à son comble. Pour FO, une priorité : rompre avec l’austérité. On ne guérit pas les effets sans s’attaquer aux causes. Dans ce contexte la commission exécutive confédérale a décidé d’un meeting à Paris le 29 janvier. L’Union départementale retiendra une cinquantaine de places dans un TGV . Une participation de 20€ par personne sera demandée.

Perte d’emplois chez Soïtec

L’actualité de la protection sociale complémentaire évolue : Entre l’Accord National Interprofessionnel (ANI) du 13/01/2013, applicable le 01/01/2016 portant sur l’obligation de généraliser la complémentaire santé dans les entreprises pour tous les salariés ainsi que la mise en place du dispositif de portabilité de la prévoyance et la santé au profit des anciens salariés ; Le décret du 09/01/2013 portant sur les différentes catégories de salariés applicable le 01/07/2014 ; La fiscalisation de la part patronale de la complémentaire santé pour les salariés (projet du gouvernement pour une mise en application en 2014), Le Groupe AGRICA, présent sur le territoire de Languedoc-Roussillon, a pour mission de vous informer sur toutes ces évolutions MAJEURES qui ont des conséquences très importantes pour les entreprises. Il est vital de vous mettre en conformité par rapport à ces nouvelles obligations. Le Groupe AGRICA, fort de son expérience en protection sociale, vous engage à contacter notre équipe régionale sur ce sujet afin d’adopter la meilleure stratégie (Tél : 01 71 21 18 50).

Le PSE (plan de sauvegarde de l’emploi) a été présenté aux organisations syndicales le 12 novembre. 98 emplois sont concernés soit par mises à disposition sur d’autres entreprises, soit par départs volontaires. FO consulte les salariés pour poser des revendications correspondant au plus près à leurs besoins. Mais pour FO la revendication est claire : aucun licenciement  !

Voir sur le site : http://www.fo38.fr/
Carrefour recrute

Carrefour a signé, le 28 octobre, avec les syndicats FO, CFDT, CGC, un accord dans le cadre du contrat génération. Il prévoit l’embauche de 10 000 jeunes sur trois ans. Engagement de transformer au moins 50 % des contrats alternance en CDI (contrat à durée indéterminée). Encadrement par des salariés séniors (45 ans et plus).

3

Alpes FO - Décembre 201 3 - n° 1 35

Retraite

Nos syndicats s'exprime
Isère
Bernin

Nalco, remédier à l'éparpillement
Conjointement avec la CGT, la FSU et Solidaire, FO a appelé au rassemblement le 26 novembre dernier devant la préfecture de l'Isère, pour protester contre la réforme des retraites. FO Isère a également envoyé aux députés et sénateurs un argumentaire détaillé rappellant que le principal point de désaccord : l’allongement de la durée de cotisation pour obtenir une retraite à taux plein.

Nalco-France compte 280 salariés répartis sur 7 sites en France et Thierry Gueyraud est actuellement élu CHSCT, CE et DP. "Je ne suis pas satisfait du nombre d'adhérents", rapporte Thierry. "C'est difficile, pour nous de contacter les salariés. De plus, tous

les salariés sont agents de maîtrise ou cadre, sauf un ! Beaucoup travaillent dans la vente et sont donc plutôt individualistes. Le travail à domicile est aussi très répandu." Dans ce contexte, la syndicalisation est ardue et les syndiqués sont généralement des salariés qui ont été directement soutenus par FO. Pour se développer, Thierry mise sur le travail de terrain, notamment contre la détérioration des conditions de travail. L'équipe syndicale s'est adaptée à l’éparpillement géographique qui rend difficile les réunions classiques : les procès-verbaux circulent par mél et les contacts se font essentiellement par téléphone et par mél. Thierry est ainsi en contact avec chaque adhérent environ deux fois par semaine. L'union départementale ou locale sont vues comme des lieux d'échange, apportant la possibilité de se former et de soutien. La Fédé et la Conf’, ce sont des sources d'information et d'arguments, bien utiles dans les négociations.

Thierry Gueyraud : « On n'a pas de tension, on est constructifs, on est une équipe »

Bull
Résultats très satisfaisants chez Bull où FO obtient nationalement 23,43% des suffrages et 5 élus au comité d’entreprise, devenant ainsi la deuxième organisation en nombre d’élus. A Echirolles FO atteint 20,34% pour les délégués du personnel avec 2 élus.

Saint-Quentin-Fallavier

La force de FO Valeo ? La solidarité !
Chez Valeo à l’Isle d’Abeau, FO a augmenté son score de 28 à 42 %. La recette miracle ? "Nous sommes au contact des salariés, là ou ils ont besoin de nous !" lance Pierrette. contact facile : bien qu’il soit cadre il sait aussi écouter les salariés non cadres. Tout comme Jean-Philippe qui était salarié avant d’être cadre, et qui insiste dans les négos pour ne jamais opposer les catégories de salariés. Solidaires, présents, bosseurs, formés, exemplaires et une charge de travail répartie… voici quelques clés.

Métallurgie
Le 3 décembre s'est tenue l'assemblée générale de l'USM (Union des Syndicats de la Métallurgie) en présence du secrétaire fédéral Jean Yves Sabot. Le bureau a été reconduit : Salvatore Reale secrétaire et Franck Chapays trésorier. L’union syndicale de la métallurgie se retrouvera prochainement pour évoquer les pistes de développement.

Cohésion, solidarité, exemplarité
Géraldine, la déléguée syndicale FO peut répéter la fierté qu’elle retire de voir la cohésion et le travail réalisés : "Les salariés ont confiance en nous car nous incarnons des valeurs dans lesquelles ils se reconnaissent : le travail avant toute chose, puis l’exemplarité. Autant de forces qui manquent aux syndicats qui nous attaquent  ! Sans oublier la formation qui rend plus compétents et efficaces". Chez FO, disent Antoine et Manuela, nous avons trouvé la liberté d’expression et l’indépendance qu’on nous interdisait à la CGT : "Ici on a le droit d’avoir des idées et de les exprimer !"

De gauche à droite et de haut en bas : JP Gilquin, JY.Sabot, S.Reale, F.Chapays, J.Ferretti, P.Pernot, JP Nivon, T.Chastagner, R.Gamez et PL Ferretti.

Pascal s’occupe plus des questions de CHS (Comité, hygiène et sécurité), lui qui a le

Une partie de l'équipe de Valéo.

Alpes FO - Décembre 201 3- n° 1 35

4

ment

Telem
Pour sa deuxième participation aux élections dans cette entreprise de sécurité informatique, FO a recueilli 100 % des voix. Il était le seul syndicat présent au premier tour. Tous les candidats ont été élus.

Agglomération grenobloise

Médiapost : une heure travaillée doit être payée
Mediapost, filiale de La Poste, emploie une centaine de salariés sur la plateforme de Grenoble. Les 4/5° d’entre eux travaillent à temps partiel. Ils assurent la distribution des imprimés publicitaires avec leur propre véhicule. Comme nombre de ses collègues, Pascal Boisson vient de rejoindre FO. Des divergences avec l’Unsa (à laquelle ils adhéraient) et les élections professionnelles en fin d’année ont précipité le mouvement. L'avenir est incertain : Mediapost perd des secteurs ruraux au profit de La Poste. La guerre aux coûts les plus bas possibles pour remporter les marchés se répercute sur les salaires. Un temps défini par prestation, et en avant sur les routes, sans tenir compte du temps réel nécessaire aux déplacements. Alors, quand des travaux et les intempéries freinent le parcours, il faut lutter pour être payé. Le taux de remboursement sur la détérioration du véhicule est misérable. Les charges

Séniors
Patrice Riffard, militant FO, mène depuis de nombreux mois un combat pour les salariés séniors en fin de droit. En effet l’allocation ATS (Allocation transitoire de Solidarité) a des critères tellement restrictifs que seuls 2 à 3% des allocataires peuvent en bénéficier.

Plus d’infos sur www.fo38.fr
Pascal en pleine préparation de ses élections, imprime ses tracts.

Réforme Peillon
Près de 500 enseignants et personnels territoriaux étaient en grève et ont manifesté, jeudi 4 décembre, pour protester contre la réforme sur les rythmes scolaires, la désorganisation qu’elle induit, les problèmes criants de manque de moyens et la manière dont certaines communes gèrent la question des contrats de travail des intervenants.

trop lourdes accélèrent l'usure. "Malgré tout" relève Pascal, "les conditions de travail sont meilleures que chez le concurrent Adrexo, car nous faisons partie du groupe La Poste".

Grenoble

Esprit conquérant chez GEG
ont mis en place une charte des élus que chacun devra signer. Son contenu ? S'engager, participer aux réunions, donner les moyens aux élus de travailler, prendre ses heures de délégation pour aller à la rencontre des salariés et écouter leurs souhaits. "Il faut que chacun se sente investi. Nous allons occuper le terrain, nous ferons remonter les revendications, nous informerons. Pendant la campagne nous portions des badges pour que les gens nous identifient, ils savaient pour qui voter "indique Romain avant de préciser : "Nous allons continuer, nous répartir les tâches". Les jeunes responsables syndicaux le disent  : "Nous sommes un noyau motivé, jeune, soudé, qui veut faire évoluer, progresser FO au sein de l'entreprise". Communiquer, expliquer, travailler en équipe, moderniser le syndicat, c'est leur but. L'équipe a été féminisée et pour Romain "les femmes font bouger les choses". Les décisions se prennent en commun et à la majorité, dans la plus grande transparence. Rien ne sera décidé dans l'urgence.

Martine Jarry.

Romain Bauducco et Chrstophe Hequet : "une équipe soudée, à l'écoute des salariés".

Agence d’urbanisme
Anne Lise Benard a été désignée représentante de section syndicale afin de préparer les prochaines élections qui se dérouleront en mars. L'AURG (Agence d’Urbanisme de l’Agglomération grenobloise) compte 53 salariés. Elle participe à la définition des politiques d’aménagement et de développement ainsi qu’à l’élaboration des documents d’urbanisme.

L'objectif de faire plus de 30 % aux élections pour signer des accords est largement atteint  ! FO a obtenu 31 %, passant de 4 à 9 élus (comité d'entreprise et délégués du personnel). Alors l'équipe FO crie son enthousiasme et part déjà à la conquête pour les élections de 2016 ! Bons résultats mais FO veut faire mieux encore. Romain, Christophe et la jeune équipe FO de GEG (Gaz Electricité de Grenoble)

5

Alpes FO - Décembre 201 3 - n° 1 35

Isère

Ils écrivent, peignent, chantent.
Edition Sokrys, 20 €.

Christian Orcel et les Disparues de l’Isère
Une ligne, une page, cent pages… "Ecrire est comme une drogue. J’évite de me lever la nuit. Sinon, je ne dors plus !" Il s’organise autrement, Christian Orcel, auteur des "Disparues de l’Isère", un roman solidement enraciné dans les réalités des terres iséroises et fermement connecté avec l’actualité. Pour quelques semaines encore, cadre à la Clinique du Mail (Grenoble), longtemps leader de son syndicat FO, l’homme a tracé l’itinéraire sanglant d’un tueur raciste et xénophobe. Les embarras de circulation de l’agglomération grenobloise, les vilenies architecturales de Grenoble, les espaces de l’Oisans, du Vercors, du Grésivaudan… "Le plus difficile est de garder une distance par rapport à l’actualité, au quotidien", sourit l’auteur dont la proximité avec la vraie vie est l’un des charmes de l’histoire publiée par les éditions Sokrys.

Jean-Jacques Ayme : le fond de l’air était rouge
Drôle de gars que Jean-Jacques Ayme. Franchement à contre-courant. Il a écrit un livre sans pitié pour le lecteur zappeur, le militant impatient, l’amateur de pensée pré-mâchée. Voilà des faits, de la contextualisation, des analyses, de l’engagement assumés et même des anecdotes… comme si chacun avait le droit de se faire une idée par lui-même. Drôle de gars qui termine son livre en racontant comment il a lancé, le soir de l’élection de François Mitterrand : "Pour changer la vie, il faut d’abord transformer le monde". Joyeuse mise en abîmes pour l’adhérent des Jeunesses socialistes qui clamait : "On va changer la vie". Le livre, lui, raconte l’histoire des Jeunesses socialistes entre 1944 et 1948. A l’époque, le fond de l’air était rouge et la jeunesse préparait la révolution jusque dans les rangs de la SFIO (Section française de l’Internationale ouvrière), l’ancêtre du PS (parti socialiste). Résultat : elle s’est fait exclure ! A la question : "Quel intérêt d’écrire un livre sur les jeunesses socialistes de l’après-guerre ?", l’historien a répondu : "La politique ! Les grands courants politiques qui traversent le PS d’alors sont les mêmes qu’aujourd’hui… sauf que le PS a renoncé à mettre en cause le capitalisme. Il en allait autrement en 1944". A la lecture, l’amateur sentira souffler le vent de l’Histoire : les soulèvements en Afrique et la guerre d’Indochine, la nationalisation du gaz et de l’électricité, la grève des cheminots français et celle des mineurs allemands de la Ruhr. Et toujours, d’un bout à l’autre du récit : la bataille pied à pied des jeunes socialistes contre la direction de leur parti. Une sorte d’appening permanent au cri de "Démocratie et socialisme". Comme quoi un autre monde était possible !

Jean-Jacques Ayme, "Jeunesses socialistes 1944-1948/ socialisme contre social-démocratie" ? Edition Amalthée, 510 p, 23,50 €. Pour se procurer le livre : 04 76 09 76 36.

Alpes FO - Décembre 201 3- n° 1 35

6

nt... nos adhérents ont du talent
Claude Marry : les couleurs du temps
Ses tableaux prennent toutes les couleurs du moment et elle les signe Claude Marry. Du bout de son pinceau, depuis 15 ans, elle transcrit ses émotions. L’émerveillement de la nature, les couleurs de l’automne, lui ont donné cette envie de peindre, ont déclenché ce besoin qui, au fil du temps, est devenu passion. "Peindre c’est comme l’écriture, c’est une histoire en soi qui peut-être déclenchée par la maladie, un accident, un décès". Très éclectique, Claude produit une diversité de tableaux : nature, animaux sauvages, personnages représentant l’Afrique, des toréadors, des danseurs… Elle aime les vêtements, la toilette, et sa peinture est également tournée sur la mode. Son dernier tableau  : des chaussures qui se reflètent dans une glace. N’étant plus en activité professionnelle depuis quelques années, ses passions –peinture et écriture- lui ont permis de vivre autrement, d’être plus sereine, de se détacher d’un monde qu’elle juge superficiel. Elle écrit pour elle ou pour ses proches, pour raconter ses émotions, son vécu. Petite, douce, elle ne veut pas se raconter, elle veut qu’on la découvre. "Si je reste un certain temps sans peindre, j’ai un besoin que je ne peux pas retenir. Ma main me dirige, elle veut s’exprimer".

7

Alpes FO - Décembre 201 3 - n° 1 35

Morin logistic

Permis de conduire et travail
Le permis de conduire est à la fois utilisé dans la vie privée et la vie professionnelle. Comment les deux aspects cohabitent-ils ? Premier élément : les amendes sont payées par le possesseur de la carte grise, sauf si celui-ci dénonce le conducteur impliqué. Elles ne peuvent jamais être retenues sur le salaire. Le juge peut imposer à l'employeur de payer l'amende si l'infraction est due aux conditions de travail (L.121-1 du code de la route). Lorsque le permis à été retiré, l'employeur peut licencier le salarié devenu incapable d'accomplir son travail, mais rien ne l'empêche de trouver une autre solution... Lorsque le retrait est dû à une inaptitude à la conduite, on se retrouve dans le cas du licenciement pour inaptitude.

La question

Les salariés de l'entreprise Morin Logistic située à Saint-Quentin-Fallavier étaient en grève lundi 2 décembre pour protester contre les conditions de travail et le manque de dialogue social. Récemment acquise par Viapost, filiale du groupe La Poste, l’entreprise n’a pas pour autant changé son mode de management. Le syndicat FO demande la mise en place d’un médiateur de la maison mère La Poste.

Vérifications par l'employeur
Le vrai critère est la pratique de la conduite dans le cadre du travail du salarié. Si l'emploi exige la conduite d'un véhicule (par exemple conducteur de bus), l'employeur peut demander si le candidat possède le permis, éventuellement à voir ce permis. Un mensonge lors de l’embauche peut entraîner la nullité du contrat de travail. L'employeur peut aussi s'assurer régulièrement de la possession du permis mais il n'a jamais la possibilité de connaître le nombre de points restants.

Infraction et retrait
Une infraction commise dans le cadre de la vie privée ne peut avoir de conséquence disciplinaire sur la vie professionnelle. A l’inverse, une infraction commise lors de l'activité professionnelle peut entraîner de telles sanctions. Le salarié est aussi responsable pénalement.

Formations
Vous êtes nouvellement élu au comité d'entreprise ou au CHSCT ? Contactez le Créora afin de bénéficier d'une formation adaptée : 04 76 40 34 72. Le calendrier des formations syndicales pour 2014 est disponible sur le site de l'union départementale :

A savoir…
• L'employeur peut financer le permis, notamment pour adapter le salarié à son poste de travail (L6321-1 du code du travail). L’utilisation du Dif est envisageable. • Sous certaines conditions, Pôle emploi peut aider au financement du permis de conduire. • Consultez la convention collective : certaines mesures relatives au permis y sont parfois définies.

www.fo38.fr.

Ne tardez pas à vous inscrire : le nombre de places est limité.

Alpes FO - Décembre 201 3- n° 1 35

8

Ceser : faire entendre la voix des syndicats
Dès les origines du mouvement ouvrier il était apparu de première importance, pour préserver un syndicalisme indépendant, de comprendre et surveiller l’évolution économique, et plus encore de rester en contact avec ceux qui en assurent la continuité. De nos jours une des instances locales qui assure la continuité de la vie économique s’appelle la Région. La Région est surtout connue par ses élus, qui se soumettent au suffrage populaire : le Conseil régional ainsi élu délibère et vote. Mais qui connaît l’instance consultative de la région, le CESER (Conseil économique, Social et environnemental régional RhôneAlpes) ? Cette instance est sollicitée par les élus pour avoir son avis sur de nombreux dossiers. Le CESER, qui représente la société civile, est composé de 122 membres, répartis équitablement entre le patronat, les syndicats de salariés et des associations. La composition du Ceser vient d’être renouvelée et F0 est représentée par une délégation des Union départementales, notamment l’isérois Jean-Pierre Gilquin qui

Rhône-Alpes

Services publics et santé
Depuis octobre, des permanences ont régulièrement lieu à la Bourse du travail de Grenoble en direction des agents de la santé publique et privée et des agents territoriaux. Carole Verdier, pour le secteur santé publique et privée tient une permanence deux jours par mois, Vincent Bouché, pour le secteur des territoriaux est présent également deux jours par mois, le mardi. Pour les rencontrer, prenez rendez-vous par mel :

prend la suite d’Alain Chevet qui siègeait, pour l’Isère, depuis 2007. Nos représentants auront à travailler en commissions thématiques et en séances plénières, afin de préparer les travaux qui seront ensuite présentés aux élus (politiques), afin que l’avis de la société civile leur soit présenté et que les intérêts des salariés soient défendus, ou tout au moins entendus  !

permanence@fosps38.fr.
Chambre des métiers et de l’Artisanat
Les syndicats FO et CFDT ont alerté les pouvoirs publics d’une situation très préoccupante. Quatre suppressions de postes ont été validées sans la moindre concertation. Les syndicats demandent d’internaliser certaines dépenses aujourd’hui externalisées et souhaite qu’un groupe de travail tripartite, (direction, représentants du personnel et représentants de l’Etat) soit constitué pour traiter ces questions.

Les représentants des Unions départementales Rhône-Alpes, membres du CESER : Arnaud Pichot (UD 06), Jean-Pierre Gilquin (UD 38), Eric Blachon (UD 42), Christian Cadier (UD 01), Daniel Jacquier (UD 73) et ne figure pas sur la photo, Pio Vinciguerra (UD 69).

9

Alpes FO - Décembre 201 3 - n° 1 35

Cheminots : élections en 2014

En 2014 ces élections auront une importance particulière puisque le projet de loi de la réforme ferroviaire doit être voté. La position de FO : retour de la SNCF au monopole public d'Etat. Il faut gagner ces élections, retrouver la représentativité perdue afin de faire avancer cette revendication. Vous connaissez des personnes qui travaillent à la SNCF, transmettez leurs coordonnées au syndicat des Cheminots de Grenoble tél. 06 26 96 51 87, qui leur enverra les informations syndicales.

Eurofloat aux prud’hommes

Intérimaires depuis plus de 18 mois, cinq ans parfois, Eurofloat a mis fin à leurs contrats. Alors le syndicat FO a traduit Eurofloat devant les prud’hommes. Il demande que les contrats de ces quatre intérimaires soient transformés en CDI (contrats à durée indéterminée). Suite à ce dépôt de plainte, un cinquième dossier a été requalifié d’office par la direction en CDI. Le salarié avait deux ans d’ancienneté.

La fin des contrôles à la descente mettant les contrôleurs en situation de faiblesse ; la fin d’un système d’évolution des carrières faisant sortir du contrôle les professionnels expérimentés… "Nous avons obtenu cela après que FO ait organisé le retrait de l’ensemble des conducteurs le 14 novembre, après l’agression d’un collègue. Dorénavant, nous ferons ainsi à chaque agression", lance Fernando Martins, l’un des leaders du syndicat FO à la Semitag, avant de rappeler la revendication fondamentale de la création d’une véritable police des transports. Mais cet événement s’inscrit dans un contexte de dégradation continue des conditions de travail. Une dégradation accélérée depuis le renouvellement récent du contrat de délégation de service public des transports urbains, "puisque les économies se font sur le personnel", pointe FO. Le syndicat a d’ailleurs initié, cet automne, une pétition. Elle relève "une dégradation des horaires de travail (…) ; une augmentation du nombre de rotations, qui s’explique uniquement par la diminution des battements, décalages et pauses servant aux conducteurs à

Semitag : stop à la dégradation !

Agglomération Grenobloise

décompresser ; une impossibilité de tenir les temps de parcours (…) en respectant le code de la route et les consignes de sécurité (…) ; un mécontentement des usagers qui se plaignent et sont parfois agressifs envers les agents Sémitag (…)".

Le syndicat FO a par ailleurs obtenu une intéressante victoire au bénéfice des salariés d’un sous-traitant de la Semitag. Voir fo38.fr.

Kader Ghazali et Georges Garcia.

Publicité
par Jean-Luc SCEMAMA, Expert-comptable Chers élus, Votre rôle est complexe et noble. Vous défendez l’intérêt des salariés, face à votre employeur, dans une période économique particulièrement difficile. Vous le faites avec courage et détermination. Félicitations ! Vous avez un rôle social, comme l’organisation de voyages à conditions avantageuses, les cadeaux Noël, les bons d’achat, les chèquesvacances et toutes activités qui permettent d’améliorer les conditions de vie des salariés ; rôle dont l’importance s’accroît dans les périodes de perte de pouvoir d’achat. Vous avez aussi un rôle économique, plus difficile parce que souvent technique, et moins connu de l’ensemble des salariés. Pourtant, en cas de difficultés, chacun sait venir vous trouver pour vous demander de traiter son cas avec attention. En période de tensions, chacun sait que vous ne pouvez pas, malgré votre dévouement et votre engagement, être des magiciens. Si vous avez des devoirs, vous avez aussi des droits que vous devez connaitre pour mieux les utiliser. Notre rôle, notre vocation, d’experts comptables spécialisés dans les relations sociales et l'assistance auprès des comités d'entreprise depuis près de 25 ans, avec nos équipes, est de vous aider à avoir accès à l’information à laquelle vous avez droit, afin d’être des interlocuteurs percutants et respectés par vos dirigeants pour mieux défendre les salariés. La conjoncture économique, les plans sociaux et les inquiétudes légitimes des salariés en matière d’emploi mettent plus que jamais votre rôle d’élu au premier plan et vous imposent d’exercer pleinement les droits attachés à votre mandat. Pour mieux assurer votre rôle, la loi vous donne certains moyens, dont le recours, financé par l’entreprise, à un expert-comptable pour faire effectuer une radiographie annuelle de la situation de votre entreprise, à travers ses comptes annuels et prévisionnels, vous assister en cas de licenciements ou de difficultés nécessitant l’exercice de votre droit d’alerte, etc. Vous devez savoir pour comprendre, et vous devez comprendre pour agir, et surtout pour anticiper. Sachez que, partenaires de votre Fédération, nous sommes à vos côtés pour vous apporter notre expertise, dans le cadre de la loi. La formation de vos élus, à travers votre budget de fonctionnement, est nécessaire, non seulement pour mieux comprendre la législation, vos droits et vos devoirs, mais aussi pour améliorer vos compétences en matière économique, pour mieux défendre l’intérêt des salariés que vous représentez, en complément de votre formation syndicale. Par ailleurs, vous avez à gérer deux budgets (fonctionnement et ASC) et tenir une comptabilité, conformément à la nouvelle réglementation. N’hésitez pas à vous faire assister par des experts, pour sécuriser votre gestion.

Lettre ouverte aux élus de Comités d’entreprise,

Passez-nous un coup de téléphone et nous répondrons à vos questions éventuelles et pourrons venir vous rencontrer avec vos collègues élus à une date qui vous conviendra. Nous sommes engagés à vos côtés .
www.legrand-fiduciaire.com - information@legrand-fiduciaire.com 20, rue Brunel - 75017 PARIS Tel: 01 42 25 30 30 - Fax: 01 42 25 30 00

Alpes FO - Décembre 201 3- n° 1 35

10

11

Alpes FO - Décembre 201 3 - n° 1 35

Karel Kostal

"Si nous parlions de fraternité"
Karel Kostal dit d’abord et redit souvent : "Je suis avant tout un militant politique". Au Parti de Gauche très exactement. Très vite aussi, il précise : "Je suis partisan de l’indépendance des syndicats par rapport à tout parti politique, à toute religion. C’est cela que j’ai trouvé à FO, cela que j’ai respecté et que je respecte". Karel Kostal est à la retraite et paie toujours sa cotisation à FO. Le plus naturellement du monde, "parce que c’est logique ; parce que je suis concerné par les batailles menées. J’étais à Paris lors de la manifestation devant le parlement qui discutait de la réforme des retraites. C’était bien et je suis sûr qu’ils ont entendu. Quand on sera un demi-million, ils entendront encore mieux". Il a adhéré à FO lorsqu’il travaillait à la clinique mutualiste de Grenoble où il a trouvé "de bons copains". Ils se sont bagarrés ensemble et ont "obtenu des choses". Avant, dans la décennie 70, il avait milité à l’Unef (Union nationale des Etudiants de France). Dans sa poche il avait alors les papiers reconnaissant au Tchèque qu’il était le statut de réfugié politique. "J’ai quitté la Tchécoslovaquie le 4 septembre 1968, quinze jours après l’écrasement du Printemps de Prague par les chars russes. J’ai choisi la France parce que j’avais pu voir, à la télé, la jeunesse française. Elle avait porté haut la volonté de changement et ses valeurs sociales, démocratiques, internationalistes. Peu importe qu’elle ait réussi ou pas", explique-t-il.
Karel Kostal : « La France est aujourd’hui mon unique patrie ».

Il rigole aussi : "J’ai choisi Grenoble parce que j’avais vu les Jeux olympiques où l’équipe tchèque de hockey avait battu l’équipe russe. Le sauteur (tremplin) tchèque avait également gagné face au compétiteur russe". De quoi rendre sympathique la capitale des Alpes françaises.

C’est moins facile pour les syndicats
Il rit encore plus quand il entend que la France serait (re)devenue raciste. Il affirme, lui, que c’est faux, et que les décennies passées comme les réalités d’aujourd’hui lui donnent raison. Salutation, au passage, à tous les syndicalistes français, depuis peu ou pas encore français, qui se battent ensemble, en bons copains  !

Et maintenant, après toutes ces années de lutte ? "C’est moins facile qu’avant pour les syndicats. Ils sont en difficulté pour défendre les salariés dans les périodes de crise. Je ne sais pas exactement pourquoi. Mais il faut renverser le mouvement et je crois, moi, que les syndicats ne peuvent pas le faire seuls. Mais cela arrivera. Je le sens". Enfin, période favorable ou pas, ce militant porte une certitude : "Le syndicalisme, ce n’est pas seulement la défense du salaire et des conditions de travail. C’est également une manière de voir le monde. Si nous parlions un peu de fraternité. On ne peut pas être syndicaliste si l’on n'est pas fraternel".

12

Alpes FO - Décembre 201 3 - n° 1 35

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful