AUTORISATION DE PROGRAMME ET CREDITS DE PAIEMENT

Le budget composé de l’ensemble des prévisions et autorisations de dépenses et de recettes est établi pour une durée d’un an, appelé exercice. C’est le principe de l’annualité budgétaire fixé de manière implicite par l’article L.232-1 du code des uridictions financières. - Il ne peut y avoir de budget d une dur!e plu" #ourte ou plu" longue$ - % e&er#i#e e"t ba"! "ur l ann!e #ivile' L’année civile permet ainsi de faire co!ncider les périodes sur les"uelles portent l’examen de la gestion du maire par l’assemblée délibérante, le contr#le budgétaire par le représentant de l’$tat et le contr#le de gestion par la c%ambre régionale des comptes. $lle facilite l’anal&se des comptes communaux et leur comparaison afin de publier des statisti"ues nationales. Cependant, la vie communale préexiste avant le 1er anvier et continue au-del' du 31 décembre, c’est pour"uoi il a été prévu des exceptions, et notamment la tec%ni"ue des () *C) + autorisations de programme et crédits de paiement ,d’autres dérogations existent comme la ournée complémentaire ou les reports de crédits-.

(' %e prin#ipe de la d!rogation au prin#ipe de l annualit!
%e prin#ipe de l annualit! budg!taire n e"t pa" adapt! au& travau& d inve"ti""e)ent i)portant" *ui n!#e""itent de "e d!rouler "ur plu"ieur" ann!e". $n effet, le conseil municipal ne peut pas inscrire un montant supérieur ' celui des crédits nécessaires au règlement des dépenses de l’exercice. $t, faute de crédits suffisants pour l’engagement comptable de l’opération, la commune ne peut pas procéder ' son engagement uridi"ue ,signature du marc%é-. Le principe va donc .tre d’autoriser la commune ' prévoir dans un m.me temps le montant global des travaux ' effectuer et sui se réalisera sur plusieurs années et la correspondance de réalisation par année.

+' %e" progra))e" pluriannuel" de travau&
)révu par l’article L.2311-2 du C/C0 "ui précise notamment 1 le conseil municipal détermine l’ordre de priorité des travaux ' effectuer suivant leur caractère d’urgence et de nécessité. La délibération intervenue comporte une évaluation de la dépense globale entra2née par l’exécution de ces travaux, ainsi "u’une répartition de cette dépense par exercice si la durée des travaux doit excéder une année, et l’indication des ressources envisagées pour & faire face 3. %e l!gi"lateur autori"e ain"i le ,ra#tionne)ent de" progra))e" de travau& et leur ventilation "ur plu"ieur" e&er#i#e" budg!taire"'

-' %e prin#ipe de" AP . CP
L’article L.2311-3 du C/C0 précise notamment * 1 les dotations budgétaires affectées aux dépenses d’investissement peuvent comprendre des autorisations de programme et des crédits de paiement.

c4est-'-dire le montant maximum autorisé et voté. Le pro et de budget de la commune est accompagné d’une situation. Cela permet ' l’assemblée délibérante d’avoir une vision s&nt%éti"ue de toutes les autorisations de programme en cours ainsi "ue de leur état d’avancement. Elle" de)eurent valable"$ "an" li)itation de dur!e . us"u’' ce "u’il soit procédé ' leur annulation. le maire peut.inan#e)ent de" inve"ti""e)ent" . la répartition dans le temps et le financement des travaux ' caractère pluriannuel. arr. 3 (insi. L’é"uilibre budgétaire de la section d’investissement s’apprécie en tenant compte des seuls crédits de paiement. des autorisations de programme ouvertes antérieurement ainsi "ue des crédits de paiement afférents. sous réserve de la révision de celle-ci. %e" #r!dit" de paie)ent #on"tituent la li)ite "up!rieure de" d!pen"e" pouvant /tre )andat!e" pendant l ann!e pour la #ouverture de" engage)ent" #ontra#t!" dan" le #adre de" autori"ation" de progra))e #orre"pondante" . Le compte administratif comprend la m. Cette pro#!dure de" AP. arr. les crédits de paiement afférents aux opérations pluriannuelles correspondant ' la répartition par exercice prévue dans l’autorisation de programme correspondante.tée au 31 décembre de l’exercice. sur autorisation du conseil.me annexe.tée au 1 er anvier de l’exercice. li"uider et mandater les dépenses d’investissement faisant l’ob et des crédits de paiement. $lles définissent donc la limite d’engagement. $lles sont individualisées par le conseil municipal. . Les () et leur éventuelles révisions sont proposées par le maire.%e" autori"ation" de progra))e #on"tituent la li)ite "up!rieure de" d!pen"e" *ui peuvent /tre engag!e" pour le .CP e"t appli#able 0 l en"e)ble de" #o))une"$ *uel*ue "oit leur population' Cependant$ elle ne #on#erne *ue le" d!pen"e" d !*uipe)ent de bien" )euble" et i))euble"' (près la cl#ture de l’exercice et us"u’' l’adoption du budget suivant.