Vous êtes sur la page 1sur 4
Octobre 2008 Deux voix unies pour défendre la Nouvelle-Calédonie à Paris Rarement une session parlementaire

Octobre 2008

Deux voix unies pour défendre la Nouvelle-Calédonie à Paris

Rarement une session parlementaire aura été aussi dense, avec 98 projets de loi examinés, la tenue de 3 sessions extraordinaires et de deux réunions du Parlement en Congrès de Versailles. À l’ouverture de la 2 e session, le moment est venu de faire le bilan de la 1 re année de législature.

de faire le bilan de la 1 r e année de législature. Le député a un

Le député a un rôle souvent mal connu du public. Ses missions sont pourtant très importantes et concourent à l’équilibre des pouvoirs au sein de la République française. Le député vote en effet les lois et contrôle l’action du Gouvernement.

Plus encore, élu du peuple pour 5 années, le député est à l’écoute des concitoyens de sa circonscription, de ses habitants dont il est, à Paris, le représentant.

Les deux députés UMP Pierre Frogier et Gaël Yanno portent la parole de la population calédonienne, si éloignée de Paris.

À l’Assemblée Nationale, dans les commissions, dans les groupes d’études, dans les groupes d’amitié avec des pays étrangers, les deux députés calédoniens défendent les intérêts de la Nouvelle-Calédonie. Mais plus encore, c’est dans les couloirs avec leurs collègues, directement auprès du Gouvernement ou grâce à leurs contacts à la présidence de la République qu’ils font avancer les dossiers calédoniens.

Pierre Frogier et Gaël Yanno dans l’hémicycle de l’Assemblée Nationale.

le journal

DES DÉPUTÉS

de l’Assemblée Nationale. le journal DES DÉPUTÉS Le mot du président de l’Assemblée Nationale Au cours

Le mot du président de l’Assemblée Nationale

Au cours de cette première année de législature, les députés ont fourni un travail intense et se sont

investis sans compter dans leur tâche : de nombreux textes ont été étudiés et discutés, de nombreuses lois votées, et je les en remercie au nom du peuple français. Un tel investissement était nécessaire pour mettre en œuvre les objectifs que s’est fixés le président de la République afin de redresser l’économie de la France et rétablir l’autorité de l’État. Ainsi, sans attendre, l’Assemblée Nationale s’est faite le principal relais de ce mouvement voulu par les citoyens.

Si l’année écoulée a été

ce dynamisme parlementaire, les députés calédoniens y ont eu toute leur part. Au sein de l’hémicycle ou en commission, Pierre Frogier et Gaël Yanno n’ont eu de cesse en effet de défendre les intérêts de la Nouvelle-Calédonie.

Je suis pour ma part très attaché et attentif à l’importance de l’Outre-Mer et à son rôle au sein de la République française. Je ne

peux donc que saluer ici l’action de Pierre et

marquée par

de Gaël qui contribuent

les spécificités des collectivités ultramarines,

et plus particulièrement la Nouvelle-Calédonie.

Comme vous, je sais que je peux compter

sur eux pour poursuivre travail parlementaire, à

Nouvelle-Calédonie, sans lequel la France

ne pourra se réformer.

à mettre en lumière

celles de

cet important Paris et en

Bernard Accoyer Président de l’Assemblée Nationale

en Bernard Accoyer Président de l’Assemblée Nationale Les députés UMP majoritaires à l’Assemblée… Parmi

Les députés UMP majoritaires à l’Assemblée…

Parmi les 577 députés de l’Assemblée Nationale, élus en juin 2007, 317 appartiennent au groupe UMP. Durant la session parlementaire, ils se réunissent chaque mardi dans la salle Colbert du Palais Bourbon, salle traditionnellement réservée au groupe politique majoritaire, afin de débattre de l’actualité et de l’ordre du jour de l’Assemblée.

Pierre Frogier et Gaël Yanno tiennent tout particulièrement à participer à ces réunions hebdomadaires lorsqu’ils sont présents à Paris.

C’est en effet un moment privilégié pour rencontrer leurs collègues du groupe UMP, réunis à cette occasion.

… mais minoritaires parmi les représentants de l’outre-mer

22 députés sont issus des 9 collectivités d’outre-mer représentées à l’Assemblée Nationale (Guadeloupe, Guyane, Martinique, Mayotte, Nouvelle-Calédonie, Polynésie française, Réunion, Saint-Pierre-et-Miquelon, Wallis-et-Futuna).

Parmi ces députés ultramarins, seuls 8 sont membres de l’UMP : les 2 Calédoniens, les 2 Polynésiens, 2 Réunionnais et 2 Antillais.

les 2 Polynésiens, 2 Réunionnais et 2 Antillais. Des sessions parlementaires Il existe plusieurs catégories

Des sessions parlementaires

Il existe plusieurs catégories de sessions du Parlement, définies par la Constitution.

La session ordinaire permet aux députés et aux sénateurs de se réunir sans avoir à être convoqués par quelque autorité que ce soit.

C’est une session unique d’une durée de 9 mois, comprise entre début octobre et fin juin.

Les sessions extraordinaires permettent de réunir le Parlement à la demande du Gouvernement sur un ordre du jour précis. Lors de cette 1 re année de mandat, l’Assemblée Nationale a tenu trois sessions extraordinaires, en juillet et en septembre 2007, puis en juillet 2008, afin de pouvoir examiner et voter les projets de loi particulièrement nombreux présentés par le Gouvernement de François Fillon.

Deux réunions du Parlement en Congrès Le Congrès du Parlement est la réunion au Château

Deux réunions du Parlement en Congrès

Le Congrès du Parlement est la réunion au Château de Versailles de l’Assemblée Nationale et du Sénat pour réviser la Constitution. Cette révision n’est possible que si les 3/5 es des élus y sont favorables.

Au cours cette 1 re année de législature, 2 réunions du Congrès ont été organisées :

• le 4 février 2008, où députés et sénateurs

ont adopté la réforme constitutionnelle, préalable obligé à la ratification du « Traité européen de Lisbonne » ;

• le 21 juillet 2008, où une nouvelle réforme

de la Constitution a été adoptée de justesse. Celle-ci donne notamment plus de pouvoirs au Parlement et autorise désormais le président de la République à s’exprimer devant les parlementaires.

Des commissions et des missions d’information

Élu pour 5 ans, chacun des 577 députés est membre de l’une des six commissions permanentes de l’Assemblée Nationale (Affaires culturelles, familiales et sociales, Affaires économiques, Affaires étrangères, Défense nationale et forces armées, Finances, Lois). Au sein de ces commissions, les députés — de toutes tendances politiques — examinent et amendent les projets et les propositions de lois qui seront discutés en séance publique de l’Assemblée Nationale. Ils préparent en quelque sorte les débats qui auront lieu dans l’hémicycle. Ainsi, Pierre Frogier est membre de la commission de la défense nationale et des forces armées, et Gaël Yanno est membre de celle des finances. Pour réaliser ce travail préparatoire, les commissions s’appuient principalement sur deux méthodes : les auditions des ministres et de personnalités compétentes et les missions d’information, constituées sur un thème précis et confiées à quelques-uns de leurs membres.

Gaël Yanno interpellant le Gouvernement sur l’inscription du lagon calédonien au patrimoine de l’Unesco.

Gaël

Yanno

Député de la 1 re circonscription Nouméa, île des Pins et îles Loyauté

Suppléant : Bernard Ukeiwé

des Pins et îles Loyauté Suppléant : Bernard Ukeiwé CHARGÉ DE DEUX MISSIONS D’INFORMATION La commission

CHARGÉ DE DEUX MISSIONS D’INFORMATION

La commission des finances exerce un rôle spécifique de contrôle du budget de l’État tant grâce aux pouvoirs d’investigation dont disposent ses rapporteurs spéciaux que par la création de missions d’information. Ces missions sont composées d’un nombre très restreint de députés, chargés d’élaborer un rapport à destination de leurs collègues.

La commission des finances a désigné le député Gaël Yanno dans 2 missions d’information. Composée de 6 députés, la première était relative aux niches fiscales, dans la perspective de la loi de finances 2009. L’occasion pour Gaël Yanno de défendre les spécificités de l’outre-mer et d’alerter ses collègues sur les risques d’une remise en cause de la défiscalisation, outil important de développement économique : « (…) les propositions de réforme avancées dans le rapport, telles qu’elles sont formulées en l’état, risqueraient de tarir sérieusement les sources de financement des investissements productifs dans l’outre-mer français qui en ont particulièrement besoin. » (p. 126 du rapport d’information n° 946 juin 2008 – www.assemblee-

nationale.fr/13/rap-info/i0946.asp)

La seconde mission d’information, composée de 2 députés seulement, concerne un sujet plus technique, sur les enjeux des nouvelles normes comptables. Elle a nécessité 25 auditions, en juin et en juillet 2008, et la publication du rapport est prévue début 2009.

Membre de 5 groupes d’études et de 4 groupes d’amitié

Gaël Yanno est membre de 5 groupes d’études (Énergies, Mer, pêche et souveraineté maritime, Ressources minières, Presse, Prisons et conditions carcérales) et de 4 groupes d’amitié (Vanuatu, Japon, Nouvelle-Zélande et Australie).

C’est le tout premier mandat de député de Gaël Yanno, élu de la 1 re circonscription, qui s’est attaché à connaître en une année les différents rouages de l’Assemblée Nationale. Très présent à Paris durant une première session parlementaire particulièrement dense, il a participé à de nombreuses réunions de travail qui lui ont permis de tisser des liens et de créer ses propres réseaux. Au total : 10 voyages à Paris en un an et un mandat local de 1 er adjoint au conseil municipal de Nouméa qui le replonge rapidement dans la réalité calédonienne.

MEMBRE DE LA COMMISSION DES FINANCES

Gaël Yanno est membre de la commission des finances, de l’économie générale et du plan, composée de

73

parlementaires. Seul député d’outre-mer, il fait partie des

44

membres UMP qui y siègent.

Cette commission a pour rôle d’examiner et de donner un avis sur tous les projets de loi relatifs aux recettes et aux dépenses de l’État, à l’exécution du budget, à la monnaie et au crédit, aux activités financières intérieures et extérieures, au contrôle financier des entreprises nationales et, enfin, au domaine de l’État.

À l’occasion de ces travaux, Gaël Yanno a été particulièrement attentif aux questions concernant l’outre-mer et a veillé à défendre les intérêts de ses habitants, notamment au travers de l’examen du budget de la nation.

notamment au travers de l’examen du budget de la nation . Déjeuner parlementaire, le 10 juin

Déjeuner parlementaire, le 10 juin dernier, au ministère de l’Intérieur avec Michèle Alliot-Marie, ministre de l’Intérieur, de l’Outre-Mer et des Collectivités territoriales. Créer un réseau de relations, tisser des liens avec d’autres parlementaires, échanger avec les membres du Gouvernement, c’est aussi ça, le travail de député…

Question au Gouvernement à propos des étudiants boursiers calédoniens

« Accordez aux étudiants calédoniens boursiers des provinces les avantages identiques à ceux des boursiers de l’Etat. »

Les traditionnelles « Questions au Gouvernement » constituent la forme la plus connue du contrôle exercé par l’Assemblée Nationale sur l’action du Gouvernement. Elles peuvent prendre l’aspect de questions orales, retransmises à la télévision durant toute la session parlementaire. Chaque député peut alors demander au président de l’Assemblée d’intervenir sur une question de son choix et, donc, d’interroger à ce sujet soit le Premier ministre, soit un de ses ministres concernés.

Toutefois, la plupart des questions au Gouvernement déposées par les députés sont écrites. Beaucoup moins spectaculaires, celles-ci n’en sont pas moins importantes et obligent le ministre concerné à s’expliquer.

Les questions posées par Gaël Yanno au Gouvernement ont concerné les étudiants boursiers calédoniens, qui ne bénéficient pas des mêmes facilités que les étudiants boursiers de l’État, ainsi que le récif corallien à classer au patrimoine mondial de l’humanité. Extraits.

« Monsieur le ministre de l’Éducation nationale, ma question porte sur la situation des étudiants calédoniens en métropole, boursiers de l’une des trois provinces de Nouvelle-Calédonie, qui ne bénéficient pas des mêmes facilités que les étudiants boursiers de l’État. (…) Ces étudiants ont décidé de quitter leur famille, leurs amis pour suivre des études supérieures en France métropolitaine. Tout doit être mis en oeuvre, monsieur

le ministre, pour qu’ils réussissent et reviennent diplômés dans leur collectivité d’outre-mer d’origine. Afin d’atteindre cet objectif, il pourrait être accordé à tous ces boursiers provinciaux une bourse de l’État à échelon zéro qui correspondrait au bénéfice des facilités complémentaires sans aide financière supplémentaire.

Je souhaiterais savoir, monsieur le ministre, quelles initiatives le Gouvernement entend prendre afin de s’assurer que des étudiants français de conditions sociales comparables bénéficient d’avantages identiques, qu’ils soient boursiers de l’État ou d’une collectivité d’outre-mer. »

Réponse de Xavier Darcos, ministre de l’Éducation nationale. « Les étudiants boursiers de l’État bénéficient en effet d’avantages annexes tels que l’exonération des frais d’inscription à l’université, de cotisation de sécurité sociale étudiante ou d’un accès privilégié aux logements des cités universitaires.

Or, la réglementation actuelle des bourses d’enseignement supérieur accordées par l’État n’interdit pas leur cumul avec celles offertes par les collectivités territoriales.

(…) Enfin, il convient de rappeler que (…) parmi les nouveaux boursiers, qui bénéficieront de tous les avantages liés à ces aides, figureront bien entendu des étudiants néo- calédoniens. »

bénéficieront de tous les avantages liés à ces aides, figureront bien entendu des étudiants néo- calédoniens

Pierre Frogier à la tribune, intervenant sur le budget de l’outre-mer.

Pierre

Frogier

Député de la 2 e circonscription Bélep et Grande Terre, sauf Nouméa.

Suppléante : Léontine Ponga

Grande Terre, sauf Nouméa. Suppléante : Léontine Ponga Des groupes d’études et d’amitié… En parallèle,

Des groupes d’études

et d’amitié…

En parallèle, les députés peuvent faire partie de groupes d’études dont la vocation est avant tout d’être des lieux de débats, de rencontres et de propositions sur des sujets particuliers. Les deux députés calédoniens se sont attachés à participer à des groupes ayant pour thèmes des questions d’actualité en Nouvelle- Calédonie.

Dans le même esprit, les députés peuvent intégrer des groupes d’amitié. Ces groupes sont destinés à créer ou à resserrer des liens d’amitié avec des parlementaires étrangers.

Ils constituent en réalité un instrument privilégié de la politique de relations internationales de l’Assemblée et l’un des relais parlementaires de la politique étrangère de la France.

Là aussi, Pierre Frogier et Gaël Yanno ont privilégié les groupes d’amitié avec les pays de la région Asie-Pacifique.

Au-delà des relations d’amitié qu’ils ont traditionnellement pour vocation d’entretenir, ces groupes constituent un relais parlementaire auquel les ambassades françaises et étrangères du monde entier et le ministère des Affaires étrangères font couramment appel…

Président du groupe d’amitié France-Australie

Pierre Frogier est membre du groupe d’études « Mer, pêche et souveraineté maritime » et coprésident du groupe d’études « Minières ». Le député calédonien

est aussi président du groupe d’amitié France-Australie et secrétaire du groupe France-Japon. Pour défendre

et appuyer le dossier d’inscription des récifs et lagon

calédoniens au patrimoine mondial de l’Unesco, qui

a connu une issue favorable en juillet, Pierre Frogier

est également membre titulaire du Comité de l’initiative

française pour les récifs coralliens.

de l’initiative française pour les récifs coralliens. SIGNATAIRE DE PLUSIEURS PROPOSITIONS DE LOI Au cours de

SIGNATAIRE DE PLUSIEURS PROPOSITIONS DE LOI

Au cours de cette première année de législature, Pierre Frogier est signataire de plusieurs propositions de loi. L’une d’entre elles est une proposition de loi constitutionnelle visant à un meilleur contrôle par le Parlement des questions de défense et de sécurité.

Les autres visent, notamment, la transparence des comptes des organisations syndicales, la présence des médecins en zone rurale et l’interdiction de la vente d’alcool aux mineurs…

et l’interdiction de la vente d’alcool aux mineurs… En Nouvelle-Calédonie, visite de terrain à la gendarmerie

En Nouvelle-Calédonie, visite de terrain à la gendarmerie de Pierre Frogier, membre de la commission de la Défense.

Depuis1996, le député de la 2 e circonscription a été réélu 3 fois. C’est dire si le président du congrès de Nouvelle-Calédonie est un habitué des couloirs de l’Assemblée Nationale et des réunions ministérielles. Des fonctions complémentaires pour cet homme de terrain, également président du Rassemblement- UMP, qui se rend régulièrement à Paris pour défendre les intérêts de la Nouvelle-Calédonie dans les hautes sphères de l’État.

MEMBRE DE LA COMMISSION DE LA DÉFENSE NATIONALE ET DES FORCES ARMÉES

Organisation générale de la défense, politique de coopération et d’assistance dans le domaine militaire, plans à long terme des armées, industries aéronautique, spatiale et d’armement, établissements militaires et arsenaux, domaine militaire, service national et lois sur le recrutement, personnels civils et militaires des armées, gendarmerie et justice militaires, tels sont les domaines de compétences de cette commission, qui compte Pierre Frogier parmi ses 72 membres, dont 45 de l’UMP et 3 de l’outre-mer.

Une commission qui n’a pas chômé ces derniers mois avec la mise en place par le Gouvernement d’une nouvelle carte militaire, véritable réorganisation de l’armée française afin de la rendre plus opérationnelle et donc plus efficace.

Dans ce contexte stratégique, la présence de la France dans le Pacifique, notamment au travers de son armée, est une condition de son rayonnement dans cette région du monde. C’est la conviction qu’a défendue Pierre Frogier avec succès auprès de ses collègues de la commission.

Faire de la Nouvelle-Calédonie la base militaire de la France dans le Pacifique

Le « plan de modernisation de la Défense » prévoit, à partir de 2009 et dans les 6 prochaines années, la fermeture ou le déménagement de plusieurs sites et unités.

Au regard de la Polynésie française qui perd un régiment entier, la Nouvelle-Calédonie s’en sort plutôt bien : elle va certes connaître une réduction de ses effectifs militaires — de l’ordre de 10 % — mais, appelée à jouer le rôle de « force de projection régionale », elle renforce son statut de « pivot » de la France dans le Pacifique. L’accord FRANZ, entre la France, l’Australie et la Nouvelle-Zélande, en est l’illustration parfaite. Il prévoit notamment une réponse coordonnée des armées française, australienne et néo-zélandaise en matière d’assistance aux pays de la région ou de surveillance des eaux territoriales du Pacifique Sud, par moyens navals, aériens et satellitaires.

Depuis la Nouvelle-Calédonie, l’armée française compte également poursuivre ses actions de coopération et de manœuvres conjointes avec les petits pays voisins de la zone (Vanuatu, Fidji, Tonga et, plus récemment, Papouasie-Nouvelle- Guinée).

Ainsi, cette réorganisation de l’armée va permettre de faire de la Nouvelle-Calédonie la base militaire de la France dans le Pacifique.

Discours à l’occasion du budget de l’outre-mer

« Nous voulons le retour de l’autorité de l’État »

Discours de Pierre Frogier à l’Assemblée Nationale à l‘occasion du 1 er budget de l’outre-mer du quinquennat de Nicolas Sarkozy. Extrait.

« (…) Au cœur du projet du président de la République, il y a le retour de la France dans le monde, une démocratie irréprochable, la revalorisation du travail, une France fière de ses valeurs et de son identité, la restauration d’un État fort et impartial.

Les Français, et singulièrement les Calédoniens, ont plébiscité son programme et exprimé leur adhésion aux valeurs qu’il a portées et défendues pendant la campagne. Il est normal qu’ils en attendent – et parfois avec impatience – la traduction dans les discours, les orientations, les actes et les faits.

En Nouvelle-Calédonie, nous voulons le retour de l’autorité de l’État. Est-il si choquant de l’exiger ? Nous voulons que l’accord de Nouméa soit lu et appliqué à la lumière des valeurs portées par Nicolas Sarkozy, et qu’il soit mis en œuvre conformément aux engagements du président de la République. Est-il illégitime de le souhaiter ?

Nous voulons, tout à la fois, le respect de l’accord de Nouméa — auquel nous sommes plus que personne attachés — et un État impartial, fort, efficace, dans l’exercice de ses responsabilités régaliennes. Est-il incohérent de le réclamer ?

Mais je ne veux pas faire qu’affirmer et demander.

Je veux aussi faire des propositions et il existe deux façons de procéder. La première : être provocateur, original et spectaculaire pour être médiatisé. La seconde : être clair, simple et sincère ; c’est l’option que je choisirai.

Instruit par le passé, je suis intimement persuadé que le rapport de force, les surenchères, le chantage à la violence ne mènent à rien. Les Calédoniens placent leurs attentes et leurs espoirs dans l’intelligence, le dialogue et la conciliation.

C’est là le seul chemin à emprunter, celui de l’avenir de la Nouvelle-Calédonie et de tous ses enfants.

Je veux inviter, une nouvelle fois, les indépendantistes à la table commune de la discussion, la table du respect de l’autre. (…) »

une nouvelle fois, les indépendantistes à la table commune de la discussion, la table du respect
Rencontres avec les députés juniors Approche citoyenne avec les jeunes Calédoniens Le 7 juin dernier,
Rencontres avec les députés juniors
Approche citoyenne avec les jeunes Calédoniens
Le 7 juin dernier, l’Assemblée Nationale accueillait les 577
députés juniors à l’occasion du XIV e Parlement des enfants.
Parmi eux, les Calédoniens Eugénie Trexön Wacite, de l’école
Pasias de Tingeting (Lifou), et Alexandre Soekir, de l’école
Marie-Émerante (Touho), ont pris la place des députés de leur
circonscription, Gaël Yanno et Pierre Frogier. Ils ont soutenu la
proposition de loi d’une classe de Mayotte visant à lutter contre
la pollution due aux canettes en aluminium en outre-mer, en
rendant obligatoires leur consigne et leur récupération ou leur
remplacement par des bouteilles en verre consignées.
Un de leurs camarades par circonscription est ensuite convié à
venir siéger à l’Assemblée Nationale pour se prononcer, par un
vote solennel, en faveur de la proposition de loi sélectionnée
qu’il jugera la meilleure.
Quelques jours avant le départ des députés juniors pour Paris,
Pierre Frogier s’est rendu à Touho dans la classe d’Alexandre
Soekir. Une matinée de discussions et d’échanges autour des
thèmes de la République et de la citoyenneté, dans une salle
de classe magnifiquement transformée en hémicycle.
Bernard Ukeiwé,
homme d’expérience
et de grande écoute,
nous a quittés
C’est avec beaucoup de tristesse que les
Qu’est-ce que le Parlement
des enfants ?
Calédoniens ont appris le décès de Bernard
Ukeiwé, le 23 juillet dernier à Lifou. Il était le
suppléant du député Gaël Yanno, qui lui rend un
vibrant hommage : « Bernard symbolisait pour moi
Pour la photo souvenir, toute la classe de l’instituteur Karl
Viannenc pose aux côtés de Pierre Frogier. Parmi les élèves,
Samantha Bob, députée junior suppléante (1 re à gauche, au
1 er plan sur la photo), et Alexandre Soekir, député junior 2008
pour la 2 e circonscription (devant Pierre Frogier).
à
la fois un enracinement dans les îles Loyauté et
l’attachement indéfectible de certains Mélanésiens
Depuis 1994, le Parlement des enfants réunit chaque année
577 enfants élus par leurs camarades de classe pour
représenter l’ensemble des circonscriptions législatives de
métropole et d’outre-mer.
Cette manifestation est
organisée en partenariat avec
le ministère de l’Éducation
nationale et se déroule au
Palais Bourbon.
à
la France. Bien plus qu’un député suppléant,
il était devenu depuis un an un ami sur qui je
pouvais toujours compter. Bernard restera dans
ma mémoire un homme de conviction, généreux
et toujours attentif aux autres. »
Âgé de 55 ans, Bernard Ukeiwé était également
le 5 e adjoint chargé des sports et exerçait les
fonctions de conseiller technique de la ligue de
cricket. Sur le plan coutumier, le natif de Tiga
appartenait de par son père, le sénateur Dick
Ukeiwé, au clan des Api Angajoxu qui font partie
de la grande chefferie de Lössi, à Lifou.
Homme d’expérience et de grande écoute, il est
unanimement regretté.
et de grande écoute, il est unanimement regretté. C’est une belle occasion d’offrir aux écoliers de

C’est une belle occasion d’offrir aux écoliers de CM1- CM2 une leçon d’éducation civique grandeur nature, en leur proposant de découvrir la fonction de député et de l’exercer le temps d’un Parlement des enfants. Ils sont ainsi invités à rédiger, sous la conduite de leurs instituteurs, une proposition de loi, au terme d’une discussion qui doit leur apprendre ce qu’est le débat démocratique.

Une semaine également de découverte pour la députée junior de la 1 re circonscription Eugénie Trexön Wacite, de l’école Pasias de Tingeting, ici avec sa maîtresse, Louise Tetuanui. Accueillie à l’Assemblée Nationale par Gaël Yanno, la charmante Lifou a visité Paris et quelques monuments avec son « collègue » Alexandre.

Visite de l’Assemblée Nationale

Les députés au contact des étudiants calédoniens

Les députés au contact des étudiants calédoniens Mi-avril, Gaël Yanno et Pierre Frogier ont accueilli une

Mi-avril, Gaël Yanno et Pierre Frogier ont accueilli une cinquantaine d’étudiants calédoniens à l’Assemblée Nationale. Ensemble, ils ont visité l’hôtel de Lassay, résidence du président de l’Assemblée, ainsi que l’hémicycle et la bibliothèque du Palais Bourbon.

Les dossiers à venir…

De nombreux textes de loi sont à l’ordre du jour de la session qui s’ouvre. Certains d’entre eux intéressent directement la Nouvelle-Calédonie :

– le budget 2009 de l’outre-mer ;

– la réforme de l’indexation des pensionnés civils et militaires

de l’État ;

– la modification de la loi de défiscalisation dite « loi Girardin » ;

– la loi pour le développement économique de l’outre-mer ;

– les lois sur le Grenelle de l’environnement ;

– la loi pénitentiaire…

La situation problématique des finances de l’État et la morosité de l’économie nationale conduiront très certainement le Gouvernement à des arbitrages budgétaires difficiles. Ces arbitrages risquent de remettre en cause certains avantages dont bénéficie l’outre-mer.

Dans ce contexte budgétaire et économique défavorable, le travail parlementaire de Pierre Frogier et de Gaël Yanno consistera à défendre les spécificités de la Nouvelle- Calédonie.

Pour contacter vos députés

En Nouvelle-Calédonie Le Rassemblement-UMP 13, rue de Sébastopol – Centre-Ville B.P. 306 – 98845 NOUMÉA Tél. : 28 26 20 – Fax : 28 40 33 contact@rassemblement.nc

À Paris Gaël Yanno : gyanno@assemblee-nationale.fr Pierre Frogier : pfrogier@assemblee-nationale.fr

Pour consulter les sites de l’Assemblée Nationale

Site de l’Assemblée Nationale :

www.assemblee-nationale.fr

Site pédagogique : http://education.assemblee-nationale.fr

Le Journal des Députés

Directeur de publication : Éric Gay Crédit photo : Baron – Assemblée Nationale Le Journal des Députés est tiré sur les presses d’Artypo, à Nouméa. Septembre 2008.