Vous êtes sur la page 1sur 24

DK NEWS

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION

MÉTÉO

18°: ALGER

24°: TAMANRASSET

p. 2

Vendredi 27 Décembre 2013 - 24 Safar 1435 - N° 464 - Deuxième année - Prix : Algérie : 10 DA. France : 1€

www.dknews-dz.com

news

Les

MISE EN ŒUVRE DU PROGRAMME DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, ABDELAZIZ BOUTEFLIKA

LE MINISTRE DES AE, RAMTANE LAMAMRA :

MISE EN ŒUVRE DU PROGRAMME DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, ABDELAZIZ BOUTEFLIKA LE MINISTRE DES AE,

Sellal

L'Algérie œuvre conformément aux idéaux du 1 er Novembre 1954

Pages 4-5

aux idéaux du 1 e r Novembre 1954 Pages 4-5 «L'Algérie préconise toujours des solutions

«L'Algérie préconise toujours des solutions démocratiques et négociées» Page 3

à partir

d’El Tarf

et Guelma

L’ALGÉRIE PROFONDE ET L’ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE

régions les plus reculées du pays, du Nord et au Sud et de l'Est à
régions les plus reculées du
pays, du Nord et au Sud et de l'Est
à l'Ouest. Ces bienfaits de la
concorde nationale, de la paix
civile sont irremplaça-
bles. Ils n'ont pas de
prix autre que celui
d'un pays enfin
réconcilié avec
lui- même. Faut-
il dès lors tout
chambouler, et
repartir de
zéro? s'in-
terrogent-
ils.

«Dites au Président»

Boualem Branki

La scène politique nationale est presque comme figée, dans l'attente d'une nouvelle, d'une annonce, d'un signe que le Président Abdelaziz Bouteflika va présenter sa candidature à la prochaine élection présidentielle. Tout le microcosme politique algérien, partis, experts et observateurs, mais également les citoyens, se perdent en conjectures sur la candidature de Bouteflika. Car au delà des partisans d'un ''4 e mandat'', il y a tous ceux qui attendent et espèrent entendre quelque chose de réconfortant. Une nouvelle qui fera le bonheur des petites gens, des gens qui vivent et habitent le pays profond. Les Algériens qui travaillent dans le plus grand anonymat, certains dans le dénuement, et vivent par monts et par vaux. Ceux là, loin des fracas et des bruits des grandes villes, vivent simple- ment de pain et de lait de chèvre, et de cette piété toute particulière aux gens de l'intérieur du pays. Ceux là ne font ni de politique, ni ne tirent de plans sur la comète. Ils n'ont besoin que d'un bien simple mais combien précieux: de paix et de sécurité. C'est en quelque sorte ce message qu'ils s'efforcent de faire par-

venir à travers les gens des médias pour que la candidature du président soit, le moment venu, là. A être enregistrée pour la prochaine présidentielle. Ces gens là, soucieux de stabilité, de sécu- rité, ne jouent ni aux politiciens, ni aux trouble-fête, mais sont simplement des Algériens qui veulent que leur pays retrouve les chemins de la prospérité, de la démocratie, de la réconciliation, de la sécurité et de lendemains encore meilleurs. Point d'aventurisme ni de joutes politiques biaisées pour ces gens là, en fait ceux qui vont le plus voter. Le moment est crucial avec la fin du quin- quennat 2010-2014 et le début du lance- ment d'un autre ambitieux programme social et économique. A l'intérieur du pays, les choses évoluent positivement, avec une amélioration très importante du niveau de vie tant dans les zones rurales que dans les villages et petites agglomérations. L'eau courante, le gaz, l'électricité, les routes et l'école sont pour ces électeurs des biens précieux acquis grâce à une poli- tique sociale et économique clair- voyante, qui prend en compte la demande sociale des Algériens. Et, sur ce chapitre, les trois mandats du président Bouteflika sont positifs, la vie a considérablement évolué dans les

HABITAT

TEBBOUNE L’A ANNONCÉ HIER :

Les inscrits au nouveau programme AADL auront une réponse d'ici fin janvier

Page 5

AADL auront une réponse d'ici fin janvier Page 5 CONSEIL DES MINISTRES CETTE SEMAINE La nouvelle

CONSEIL DES MINISTRES CETTE SEMAINE

La nouvelle loi de l’apprentissage sur la table

Page 6

La nouvelle loi de l’apprentissage sur la table Page 6 SÛRETÉ NATIONALE Page 24 La DGSN

SÛRETÉ NATIONALE

Page 24

La DGSN

va alléger les dossiers de recrutement

SCIENCE et VIE Acouphènes et bourdonnements d’oreille Un phénomène plutôt bénin Pages 12-13 C U
SCIENCE et VIE
Acouphènes et
bourdonnements
d’oreille
Un phénomène
plutôt
bénin
Pages 12-13
C
U
LT
U
R
E

CINEMA

36 E FESTIVAL DU COURT MÉTRAGE DE CLERMONT-FERRAND

«Les jours d'avant»

de K. Moussaoui

Page 11

EN MATCH AVANCÉ : JSK-CSC, AUJOURD’HUI À TIZI OUZOU FOOTBALL «Un seul but : gagner»
EN MATCH AVANCÉ : JSK-CSC,
AUJOURD’HUI À TIZI OUZOU
FOOTBALL
«Un seul but :
gagner»
ESS-USMA
Qui sera
champion d'hiver
1LIGUE
Page 22
ALGER
ALGER

SÛRETÉ DE WILAYA

Saisie de

74.000

comprimés de psychotropes

Page 9

SÛRETÉ DE WILAYA Saisie de 74.000 comprimés de psychotropes Page 9
2 DK NEWS D’ EIL Vendredi 27 Décembre 2013 CLINCLIN DIMANCHE 29 DÉCEMBRE À 10H30
2 DK NEWS
D’
EIL
Vendredi 27 Décembre 2013
CLINCLIN
DIMANCHE 29 DÉCEMBRE À 10H30
Régions Nord : 18° à Alger
l Temps nuageux avec localement averses de pluie notam-
.
M. Rabah Saâdane invité
du Forum de DK News
ment vers les régions de l'Est en cours de journée.
Les vents seront de secteur Nord-Ouest (40/50 km/h) près des
côtes et (30/40 km/h) vers l'intérieur.
La mer sera forte.
Régions
Sud :
24° à Tamanrasset
l Temps voilé à nuageux sur le Nord Sahara et les Oasis avec quelques
pluies en cours de journée.
Ailleurs temps dégagé à partiellement voilé.
Les vents seront variables modérés (20/40 km/h) avec soulèvement de sable
locaux.
Alger
max
18°
min
18°
Oran
max
19°
min
07°
Annaba
max
18°
min
07°
Béjaïa
max
20°
min
08°
M. Rabah Saâdane,
ancien entraîneur de
l’EN et actuel DTN de
l’ESS, sera l’invité du
Forum de DK News
pour animer une
conférence-débat sur
le football en général.
La rencontre aura
lieu dimanche 29
décembre à 10h30 au
Centre de presse de
notre publication, sis 3
rue du Djurjura Ben
Aknoun, Alger.
Tamanrasset
max
24°
min
06°
No comment
EMPLOI
DES JEUNES
APW/ Alger
et ANSEJ en
discutent le
30 décembre
Amar Ghoul
dimanche
L’initiative de l’Assemblée popu-
à Ouargla
laire de wilaya d’Alger, en collabo-
r
ration
avec
l’Agence nationale de
soutien à l’emploi des jeunes (AN-
SEJ)
se traduit par :
une journée
d’information et de sensibilisation
sur l’entrepreneuriat et
son rôle
dans le développement local) et ce,
lundi
30 décembre
à 9h30,
à la
salle de conférences de l’APW
(ex-CPVA),
Le ministre des transports le D
Amar Ghoul, effectuera une visite
de travail dans la wilaya de Ouargla,
dimanche 29 décembre, pour ins-
pecter les réalisations et s’enqué-
rir de l’état d’avancement des pro-
jets du secteur, notamment dans le
domaine ferroviaire.
DEMAIN À 12H30
FONCTION
Conférence
de presse
mensuelle du
ministre des AE et
du ministre de la
Communication
PUBLIQUE
140.000
POUR MARQUER
L’ARRIVÉE DE LA 3G
Ooredoo
postes
budgétaires
non pourvus
Ramtane Lamamra et
Abdelkader Messahel, res-
pectivement ministre des
Affaires étrangères et mi-
nistre de la Communica-
tion, animeront une
conférence de presse,
demain 28 décembre à
12h30, à la résidence El-
Mithak
lance son
service
« Mon espace »
La Fonction publique compte près de
140.000 postes non pourvus, alors que les do-
Dimanche : rencontre
nationale sur la carte
de journaliste
Le ministère de la Communication organise, à l’intention
des journalistes et des éditeurs, dimanche 29 décembre à 9h30,
à la résidence El-Mithak, une rencontre nationale sur la
carte de journaliste professionnel dont la séance d’ouverture
sera présidée par le ministre de la Communication.
tations budgétaires sont mobilisées par les lois
de finances, a indiqué hier le ministre des Fi-
nances, M. Karim Djoudi. La Fonction pu-
blique compte "deux millions de postes budgé-
taires, dont 140.000 postes vacants", a-t-il déclaré
en marge de la présentation du projet de loi sur
l'exécution du budget 2011. Un rapport de la
Cour des comptes fait état de milliers de postes
budgétaires non pourvus jusqu'ici, alors que le
chômage frappe une grande tranche des jeunes,
notamment des diplômés. "La manière avec laquelle
les secteurs organisent leur recrutement" est à
L’opérateur de téléphonie mobile, Ooredoo, lance pour ses
clients son service « Mon Espace » accessible gratuitement à
partir du site internet : www.ooredoo.dz marquant ainsi
l’arrivée de la 3G.
Grâce à ce service, les clients peuvent désormais, gérer en
toute simplicité leurs comptes et profiter pleinement des
avantages de la 3G. « Mon Espace » est une nouveauté
pratique et simple d’utilisation, qui offre un accueil
personnalisé et adapté aux besoins des abonnés, grâce à sa
Séminaire «Santé reproductive
des jeunes» dimanche au Hilton
L’Association algérienne pour la planification familiale,
en partenariat avec le Fonds des Nations unies pour la po-
pulation en Algérie (FNUAP) organisera, dimanche 29 dé-
cembre à 9h, un séminaire sur les besoins et droits en santé
reproductive des jeunes en Algérie.
l'origine de ce problème, a expliqué le premier ar-
gentier du pays. Selon le ministre, les entreprises et
les organismes publics peinent, parfois, à trouver des
candidats avec les profils exigés pour ces postes
budgétaires. Cependant, a-t-il poursuivi, ces sec-
teurs ont la possibilité, en vertu d'une instruction de
la Fonction publique, de restructurer ces postes bud-
gétaires pour créer des emplois qu'ils jugent utiles pour
leur fonctionnement.
praticité inédite qui permet de gérer son compte et d’avoir
une visibilité en temps réel sur les différentes opérations,
telles que les consommations, le compte recharge, le
montant et l’historique des factures, etc
Avec « Mon Espace » de ooredoo.dz, il est également
possible de connaitre instantanément le code PUK (code
de réactivation du code PIN) et la possibilité de profiter en
un seul clic de tous les services dont on dispose sur la ligne
mobile Ooredoo.
Cet opérateur entend offrir le meilleur de ses
innovations en mettant à la disposition de ses clients des
applications pratiques et des services inédits visant à les
faire profiter pleinement de la technologie 3G.

Vendredi 27 décembre 2013

ACTUALITÉ

DK NEWS

3

LE MINISTRE DES AE, RAMTANE LAMAMRA :

«L'Algérie préconise toujours des solutions démocratiques et négociées»

L'Algérie préconise tou- jours des solutions démo- cratiques, négociées dans le cadre des principes cardi- naux connus de tous, quand il s'agit des pays voisins, a affirmé le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, dans un entretien publié par Jeune Afrique dans son édition du mois de décembre.

«L'Algérie préconise tou- jours des solutions démocra- tiques, négociées en toute res- ponsabilité dans le cadre des principes cardinaux connus de

tous», a-il souligné en réponse à une question sur le rôle de l'Al- gérie comme médiateur dans le dossier du Nord-Mali. M. Lamamra a expliqué que

l'Algérie a toujours «une ap- proche faite de sollicitude fraternelle», ne croyant pas «aux solutions exclusi- vement militaires bâties sur les rapports de force, qui, par définition, sont fluc- tuants sans traiter les germes des crises

à venir».S'agissant de la crise du Mali toujours, le ministre des Affaires étran-

gères a estimé que «le processus poli- tique pluraliste est en train de réussir». «Il y a un consensus de la quasi-totalité de la classe politique (malienne) autour du caractère républicain de l'Etat, de l'intégrité du territoire national et des

principes clés de la Constitution», a-t- il relevé, précisant également que le ter- rorisme et la criminalité transnationale ont été défaits «ou du moins enregistré un recul» du fait de la mobilisation du Mali et de la communauté internatio- nale. Concernant la menace que pour- rait constituer la Libye, sachant que le groupe terroriste qui a attaqué le 16 jan- vier le site gazier de Tiguentourine ve- nait de ce pays, M. Lamamra a souligné

que «nul ne peut jeter la pierre à un gou- vernement qui, de bonne foi, ne serait pas en mesure de contrôler la totalité de

foi, ne serait pas en mesure de contrôler la totalité de ses frontières terrestres» . Selon

ses frontières terrestres». Selon lui, ces «défaillances ou faiblesses» peuvent être expliquées par la phase de recons- truction de l'Etat que traverse la Li- bye. Evoquant les relations avec l'autre voisin, la Tunisie en l'occurrence, M. La- mamra a noté que l'Algérie ne peut rester indifférente aux difficultés que pourrait rencontrer ce pays, précisant qu'«il s'agit de sollicitude, pas de média- tion afin d'inciter les Tunisiens à travail- ler ensemble pour aplanir leurs diffé- rends». «L'Algérie et son Président prodi- guent conseils, recommandations et encouragements. Nous ne sommes pas dans une logique de médiation», a-t-il dit.

L'Algérie a toujours observé le principe de non ingérence

Par ailleurs et à une question relative à la situation en Syrie, notamment l'au- dience qu'a consacrée le président Bou- teflika à Lakhdar Brahimi, le ministre des Affaires étrangères a indiqué que «le Président s'intéresse non seulement à

l'affaire syrienne mais aussi

à tous les autres dossiers di-

plomatiques de l'heure». Il a ajouté que «l'Algérie

a toujours observé le prin-

cipe de non-ingérence dans les affaires intérieures d'au- trui, mais non ingérence ne signifie pas indifférence», a- t-il encore précisé, prônant la sagesse de «réunir les protagonistes pour la re- cherche d'un compromis plutôt que d'encourager l'affrontement et les déchi- rements fratricides». «No- tre diplomatie a mis tout son poids dans la balance pour trouver une solution politique au conflit syrien et convaincre les différentes factions d'engager un dia-

logue», a-t-il rappelé, exhortant à la tenue de la conférence de Genève II qui sera, selon lui, «l'amorce d'un processus de réha- bilitation du dialogue». Pour les conséquences que pour- rait avoir ce qui est communément ap-

pelé «le printemps arabe» sur les orga- nisations régionales notamment la Ligue arabe et l'Union africaine (UA), le ministre des Affaires étrangères, a rap- pelé que «l'Algérie s'est distinguée au sein de la Ligue en tirant la sonnette d'alarme». «Respectons le caractère in- tergouvernemental de notre organi- sation et veillons à ce qu'elle fasse par- tie de la solution et non du problème. J'ai la conviction que l'histoire donnera raison à la position défendue par l'Algé-

rie», a déclaré M. Lamamra. En ce qui concerne l'UA, il a estimé que le fait que l'organisation ait confié à l'Afrique du Sud la présidence de sa commission, tout en suspendant d'ac- tivités l'Egypte, tous deux gros contri- buteurs, est la preuve que «l'UA est exemplaire en matière d'attachement aux principes démocratiques et qu'elle ne fait pas dans le deux poids, deux me- sures».

ne fait pas dans le deux poids, deux me- sures» . CARTE DE JOURNALISTE Messahel :

CARTE DE JOURNALISTE

Messahel : «Un projet de décret exécutif sera soumis au gouvernement en janvier prochain»

Le ministre de la Communication, Abdelkader Messahel, a affirmé hier à Guelma qu'un projet de décret exécutif relatif à la carte de journaliste sera soumis au gouver- nement en janvier prochain. Dans une déclaration à l'APS en marge de la visite de tra- vail et d'inspection du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, dans la wilaya de Guelma, M. Messahel a indiqué que le projet en question «déterminera les critères d'éligibilité à la délivrance de la carte nationale de journaliste professionnel conformément aux normes universelles en vigueur dans ce domaine». Par ailleurs, le ministre a rappelé que le projet de loi sur l'audiovisuel sera égale- ment présenté à l'Assemblée populaire nationale (APN) en janvier prochain.

ALGÉRIE-ÉGYPTE

La sécurité arabe passe par un dialogue et une coordination étroite entre l'Algérie et l'Egypte

La sécurité arabe passe par un dialogue et une coordina- tion étroite entre l'Algérie et l'Egypte, a indiqué hier à Alger le vice-ministre égyptien aux Affaires arabes, Nacer Kamel. Dans une déclaration à la presse à l'issue de l'audience que lui a accordée le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, le responsable égyptien a affirmé que l'Algérie et l'Egypte étaient face à «une responsabilité historique» concernant la sécurité dans le monde arabe, notamment à la lumière des défis qui se posent à la région sur les plans sé- curitaire, politique et stratégique. Après avoir indiqué que sa visite en Algérie s'inscrivait dans le cadre des préparatifs à la visite du ministre égyptien des Affaires étrangères, Nabil Fahmi prévue le 5 janvier à l'invi-

tation de son homologue algérien, M. Nacer Kamel a évoqué plusieurs questions prioritaires pour les deux pays. Il a notamment abordé le dossier syrien qu'il a qualifié de «tragédie syrienne», le processus de paix au Proche-Orient et les voies et moyens d'aider la Libye à recouvrer sa stabilité et à aller de l'avant. Les mécanismes de coopération entre l'Al- gérie et l'Egypte tels la Haute commission mixte et le comité politique de suivi «sont stables» et ne nécessitent pas la créa- tion de nouveaux mécanismes, mais plutôt la consolidation de la coordination et de la concertation pour décider des étapes à suivre dans tous les secteurs, a estimé le responsable égyptien. Il a indiqué, par ailleurs que l'Algérie et l'Egypte «sont deux forces importantes dans le monde arabe et en Afrique».

«De nombreuses sociétés arabes veulent le changement, alors que l'Algérie l'avait connu en octobre 1988»

De nombreuses sociétés arabes veulent

le changement, mais en Algérie le message

a été bien reçu après les évènements

d'octobre 1988, a affirmé le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, dans un entretien publié par Jeune Afrique

dans son édition du 22 décembre 2013. Le chef de la diplomatie algérienne qui évo-

quait ce qui est appelé «le printemps arabe», a estimé que l'Algérie partait du postulat que «de nombreuses sociétés arabes veulent le changement, mais en Al- gérie le message a été bien reçu après les évènements d'octobre 1988, et un proces- sus de réformes a été engagé», a-t-il sou- ligné. Il a toutefois noté qu’«ailleurs les régimes en place ont ignoré cette exigence de changement». «Nous avons la conviction que la ré- ponse à cette exigence ne saurait être militaire», a encore relevé le ministre des Affaires étrangères, précisant qu'«il s'agit d'aspirations politiques qui ne peu- vent être traitées que par des moyens pacifiques». «Accompagner ces aspirations par des rebellions armées, lesquelles provoquent en réponse l'utilisation excessive de la force, ne conduit à aucune solution dura-

ble», a prévenu M. Lamamra.

FINANCES

La BEA

augmente son capital social à 100 milliards de DA

La Banque extérieure d'Algérie (BEA) a augmenté son capital social à 100 milliards de DA (soit 1,3 milliard de dollars), indique le procès verbal de délibération de l'assem- blée générale extraordinaire tenue mars dernier sous la présidence du ministre des Finances, Karim Djoudi. La décision, approuvée par le conseil de la monnaie et du crédit, a permis à la BEA d'augmenter de 24 milliards de DA son capi- tal social qui s'élevait à 76 milliards de DA di- visé en 76.000 actions de 1millions de DA cha- cune, pour atteindre 100 milliards de DA. Le nouveau capital résulte de l'incorporation partielle de pareil montant prélevé sur le poste «réserves facultatives» cumulées à la date du 31 décembre 2011, est-il souligné dans le procès-verbal. En présentation de cette augmentation il a été créé 24.000 nouvelles actions de même montant que les anciennes entièrement libérées et attribuées gratuite- ment à l'Etat. Ces actions sont détenues en totalité par le Trésor public avec tous les at- tributs de droit de propriété, est-il encore pré- cisé. La BEA a versé au Trésor public 20 mil- liards (mds) de DA de dividendes sur ses bé- néfices de 2012, un flux financier au profit de l'Etat actionnaire qui la place parmi les plus importants pourvoyeurs publics de res- sources financières en Algérie. La qualité du portefeuille de la banque connaît une tendance continue à l'améliora- tion. Le ratio des créances non performantes nettes de provisions s'établit à fin 2012 à 3,8% de l'encours des crédits à l'économie (1.280 mds de DA) la BEA a terminé l'année 2012 avec une masse de bilan de 2.308 mds de DA et un produit net bancaire de 44,5 mds de DA en accroissement d'environ 9,6%. Deuxième plus grande banque en Afrique du Nord et 8 e sur le continent africain, la BEA est présente à l'international à travers plu- sieurs filiales et participations en Europe, aux Emirats Arabes-Unis et à Luxembourg. En Algérie la banque publique dispose de plus de 20 participations et filiales, tant indus- trielles que financières. APS

4 DK NEWS

ACTUALITÉ

Vendredi 27 Décembre 2013

MISE EN ŒUVRE DU PROGRAMME DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, ABDELAZIZ BOUTEFLIKA

APRÈS EL-TARF, SELLAL À GUELMA

ABDELAZIZ BOUTEFLIKA APRÈS EL-TARF, SELLAL À GUELMA Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a effctué hier une

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a effctué hier une visite de travail dans la wilaya de Guelma où il a inspecté plusieurs projets socioéconomiques engagés dans le cadre du programme du prési- dent de la République, Abdelaziz Bouteflika.

Accompagné d’une importante dé- légation ministérielle, M. Sellal débu- tera sa visite dans la commune de Héliopolis (5 km au nord de Guelma) où il lancera le projet d’un parc d’at- tractions dans le cadre d’un investis-

sement privé et inaugurera l’extension de l’unité de conditionnement de pâtes du complexe agroalimentaire Amor Benamor. Au village Nadhour dans la com- mune de Béni Mezline, le Premier mi- nistre a visité une ferme (40,5 hec- tares) d’un investisseur privé et y a présidé une cérémonie de remise à des agriculteurs d’actes de transfert du droit de jouissance en concession. Dans la commune de Guelma, le Pre- mier ministre a procédé notamment à l’inauguration de 5.500 places péda- gogiques à l’université «8-Mai 1945»,

une résidence universitaire de 4.000 lits, un auditorium, une bibliothèque centrale et un réfectoire universi- taire. Il devait également procéder à la distribution de clés de logements de fonction à 50 enseignants universi- taires avant d’inspecter le nouveau pôle urbain (POS SUD) et de visiter le chantier d’un hôpital mère-enfant de 80 lits. M. Sellal clôtura sa tournée en présidant une rencontre élargie aux représentants de la société civile au siège de la wilaya pour débattre des préoccupations de développement local dans cette wilaya.

4

4

4

Le Premier ministre visite une exploitation agricole privée à Boumahra-Ahmed

Il inspecte le chantier du complexe mère-enfant de 80 lits

et

le nouveau pôle intégré du POS-SUD

Lancement des travaux d’un parc d’attractions et inauguration d’une unité agroalimentaire à Guelma

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, en visite de tra- vail dans la wilaya de Guelma, a procédé jeudi, dans la com- mune de Héliopolis (5 km au nord de Guelma), au lance- ment des travaux de réalisation d’un parc d’attractions avant d’inaugurer à El Fedjouj, une unité de conditionnement de pâtes alimentaires. Le projet de parc d’attractions lancé par un investisseur privé a nécessité une enve- loppe de 600 millions de dinars. Il comprend diverses ins- tallations de jeux et un aqua-parc. Il permettra, après sa réception, d’offrir 260 postes de travail. Sur place, le Premier ministre a recommandé aux gestionnaires de donner à ce parc un rayonnement régio- nal et de prévoir un parking à étages pour élargir le nom- bre de visiteurs. Dans la commune d’El Fedjouj, M. Sellal a inauguré une unité de conditionnement des pâtes alimentaires, ainsi que des serres multi-chapelles destinées à la production pour le complexe agroalimentaire Amor Benamor. Cet investis- sement destiné à satisfaire le marché en produits alimen- taires comprend une unité de conditionnement de tomate conserve, deux (2) chaînes de production de couscous et une autre de production de pâtes alimentaires types longues. L’investisseur a annoncé qu’il compte se lancer dans la valorisation de la production de carottes et d’abri- cots à M’sila et Bousaâda. M. Sellal a, pour sa part, mis l’ac- cent sur l’importance de développer la filière légumes secs, dont les prix ne cessent d’augmenter sur les marchés in- ternationaux, soulignant que pour ce faire, il faut s’appuyer sur les techniques modernes et la recherche qui constituent l’avenir.

Inauguration d’un pôle universitaire et remise des clefs de 50 logements de fonction à des enseignants

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a inauguré jeudi, à Guelma le nouveau pôle universitaire de 5 500 places pédagogiques. Lancé dans l'objectif de renforcer les capacités d'accueil de l'université 8-Mai 1945, le nouveau pôle universitaire englobe deux facultés de 3.500 et 2.000 places pédagogiques aux côtés d'un amphithéâtre de 600 places, une bibliothèque centrale, un restaurant et égale- ment deux résidences universitaire de 2 000 lits chacune. M. Sellal a remis à des enseignants les clefs de 50 logements de fonction, annonçant à cette occasion un programme de 150 logements d'astreinte, lancé dans le cadre d'une déci- sion du président de la République, destinée à améliorer les conditions de vie et de travail des enseignants univer- sitaires. Les travaux de réalisation de ces infrastructures ont été entamés en 2007. Une enveloppe financière estimée à plus de 116 millions de dinars a été allouée pour le projet de la faculté de 3.500 places pédagogiques comprenant entre au- tres un bloc de rectorat, deux salles d'archives et d'autres dépendances. La réalisation de la faculté de 2.000 places pédagogiques, avec ses deux blocs d'enseignement et ses deux amphithéâ- tres a nécessité la mobilisation de plus de 437 millions de dinars. Ayant pour objectif d'assurer des conditions confortables pour les étudiants-résidents de la wilaya de Guelma, les deux nouvelles résidences universitaires inaugurées totalisent 4.000 lits. Lancées en travaux en 2007, une enveloppe financière de l'ordre de 1,6 milliard de di- nars a été mobilisée pour la réalisation de ces infrastructures.

SELLAL À PARTIR D’EL TARF:

«L'Algérie œuvre à l'édification d'un Etat démocratique et social»

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a af- firmé mercredi lors d'une visite de travail et d'ins- pection dans la wilaya d'El Tarf, que l'Algérie œu- vrait, à travers son Président et son gouverne- ment, à l'édification d'un Etat démocratique et social «fort de ses institutions», conformément

à la déclaration du 1 er Novembre 1954. Lors d'une rencontre avec les représentants de la so- ciété civile au terme de sa visite dans cette wilaya, M. Sellal a souligné que «le projet de société au- quel aspire le président de la République, Abde- laziz Bouteflika, et le gouvernement, est très clair» et consiste en l'édification d'«un Etat dé- mocratique et social souverain dans le cadre des principes islamiques, tel que mentionné dans la déclaration du 1 er Novembre 1954». Ce projet, a-t-il poursuivi, «comprend, également, l'édifi- cation d'un Etat institutionnel, dont la Consti- tution définit les droits et devoirs de tous les ci- toyens, un Etat qui croit en son peuple, en son identité et en sa capacité à réaliser le progrès scientifique et technologique». Le Premier ministre a insisté, dans le même cadre, sur la nécessité d'instaurer une «société civilisée», mettant l'accent sur le rôle de l'élite qui «doit sensibiliser les Algériens et les guider pour atteindre le niveau escompté». M. Sellal a inspecté, auparavant, plusieurs projets socioé- conomiques initiés dans le cadre du programme du président de la République. Il a entamé sa vi- site de travail et d'inspection en évaluant, à Besbes, le projet de réalisation d'un hôpital de 240 lits et en visitant une exploitation agricole. Concernant l'hôpital, dont les travaux ont été lancés en août 2009 pour un coût de plus de 2,67 milliards de dinars, M. Sellal a insisté à ce qu'il soit «livré dans un délai de six mois». Il a souli- gné, notamment, la nécessité d'assurer une bonne formation aux personnels, notamment paramédicaux, devant être affectés à cette struc- ture. M. Sellal a visité, dans la même commune, une exploitation agricole de statut privé, spécialisée dans l'arboriculture fruitière. S'étendant sur une superficie de 80 hectares, dont 76 ha de SAU (sur- face agricole utile) cette exploitation dispose de vergers de pommiers, de pêchers, de poiriers, d'agrumes et d'oliviers également utilisés comme brise-vent. Le Premier ministre a inspecté aussi la cen- trale thermoélectrique à cycle combiné de 1.140 mégawatts réalisée à Koudiat Draouch, ainsi que le gazoduc GK3 Hassi R’mel-El Tarf. Réalisé pour un coût de 187 milliards de dinars et 2 milliards de dollars US par un groupement d'entreprises constitué de l'américain General Electric et de l'espagnol Iberdrola Ingenieria y Construccion, la centrale thermoélectrique permet l'exploita- tion et la commercialisation de l'électricité pro- duite et l'évacuation de l'électricité en 400 kilo- volts (kV) vers le poste haute tension de Cheffia. Lors de sa visite du site de construction du barrage de Boukhroufa, M. Sellal a estimé que le délai de réalisation de cet ouvrage (45 mois) était excessif et qu'il était nécessaire de le revoir

à la baisse. La date arrêtée contractuellement

pour l'achèvement de ce barrage, doit être revue pour permettre à cet ouvrage de remplir rapi- dement les fonctions pour lesquelles il a été ins-

crit, a-t-il indiqué. Le Premier ministre a également fait part de la nécessité de prendre les dispositions tech- niques nécessaires, afin d'utiliser cet ouvrage pour l'alimentation en eau potable (AEP), ainsi

que pour l'irrigation agricole. La wilaya d'El Tarf où trois barrages sont actuellement exploités, essentiellement pour l'AEP, disposera à terme,

à la faveur de la construction des cinq autres ou-

vrages hydrauliques en projet, d'une capacité de retenue de 700 millions de m 3 d'eau, a rappelé le Premier ministre avant de demander aux res- ponsables locaux du secteur des ressources en eau de réfléchir dès à présent au raccorde- ment du futur barrage de Boukhroufa avec ce- lui de Mexa de sorte, a-t-il dit, de sécuriser la plaine d'El Tarf.

Vendredi 27 Décembre 2013

ACTUALITÉ

DK NEWS

5

Sellal : «Le progrès dans les pays arabes et islamiques passe par le retour aux valeurs de tolérance et la quête du savoir»

«Le progrès dans les pays arabes et isla- miques ne saurait se réaliser sans le retour aux valeurs islamiques que sont la tolé-

rance, la cœxistence et la quête du savoir», a souligné mercredi à El Tarf le Premier mi- nistre M. Abdelmalek Sellal.

« Je suis convaincu que le progrès dans les pays arabes et islamiques ne saurait se réa- liser qu'avec le retour aux valeurs de l'Islam que sont l'acceptation de l'autre, l'ouverture et la quête du savoir qui doit être une obliga-

tion», a déclaré M. Sellal au cours d'une rencontre avec les représentants de la société civile d'El Tarf à l'issue d'une visite d'inspec- tion dans cette wilaya. Quiconque a étudié la civilisation musul- mane, a-t-il ajouté, aura compris que le mé- rite du progrès et de la prospérité qu'elle a at-

teint «revient aux valeurs que renferme no- tre religion que sont la tolérance, la cœxis- tence et l'obligation de la quête du savoir». «Le savoir et les sciences sont devenus à nous jours une arme entre les mains des pays avancés», a poursuivi le Premier ministre, ap- pelant à la nécessité d'«œuvrer à les acqué- rir et les maîtriser conformément aux fon- dements de l'identité de la société algé- rienne».

Un programme de plus de 30 milliards DA pour la wilaya d’El Tarf

Le Premier ministre, M. Abdelmalek Sel- lal a annoncé, mercredi, au terme d’une vi- site de travail effectuée dans la wilaya d’El Tarf, un programme complémentaire éva- lué à 31, 668 milliards Da, destiné à la moder- nisation des infrastructures de base et l’amé- lioration des conditions de vie des citoyens. Ce budget additionnel a été communiqué à l’issue d’une rencontre avec la société civile au cours de laquelle, M. Sellal a évoqué les «mutations positives» connues par l’Algérie dans les différents domaines, avant de répon- dre aux préoccupations des citoyens de cette région de l’extrême Est. Le secteur de l’habitat et l’urbanisme a bé- néficié au titre de ce programme complémen- taire de 9,4 milliards destinés à la réalisation de 1.500 logements publics locatifs, 3.000 aides à l’habitat rurale, réhabilitation du vieux bâti d’El Kala et l’amélioration ur- baine. Le secteur des travaux publics qui vient d’être doté de 2,5 milliards DA verra des améliorations à travers le renforcement de la RN 82, la réalisation de l’évitement d’El Kala et l’entretien des chemins commu- naux et de wilaya. La réalisation de 2 stations d'épuration monobloc, de 3 collecteursd'as- sainissement, la protection contre des inon- dations, le renforcement en AEP et réhabi- litation des stations de relevage à travers la wilaya et la réalisation d'une station de pom- page figure parmi les actions devant être en- treprises dans le secteur des ressources en eau qui a bénéficié dans le cadre de ce pro- gramme de 2,7 milliards DA. L’amélioration foncière à travers la wilaya, l’ouverture de pistes agricoles et forestières, le curage et reprofilage des canaux d’assai- nissement à travers la plaine ouest de la wi- laya, et l’aménagement du parc animalier de Brabitia constituent les plus importantes opérations devant être réalisées par ce sec- teur de l’agriculture et des forêts qui a béné- ficié d’un budget complémentaire de 1,2 milliard DA. Le secteur de l’énergie qui a bé- néficié d’un budget de 1,1 milliard DA sera renforcé par la réalisation entre autres de plu- sieurs opérations de raccordement des loca-

lités en gaz et en électricité. La réalisation de

2 centres d’enfouissement techniques, la

réalisation de 4 espaces de détente et de

loisirs, la réalisation de 8 demi-pensions, de

7 terrains de sport et d’un SAMU social figu-

rent parmi les multiples opérations de déve- loppement local devant être réalisées dans le

cadre de ce programme complémentaire.

TEBBOUNE L’A ANNONCÉ HIER :

Les inscrits au nouveau programme AADL auront une réponse d'ici fin janvier 2014

Le ministre de l'Habitat, de l'urbanisme et de la ville, Abdelmadjid Tebboune a as- suré hier à Guelma que les inscrits au nouveau pro- gramme AADL auront une réponse d'ici fin janvier 2014. Le secteur répondra à toutes les demandes rela- tives aux logements AADL d'ici à fin janvier 2014, a pré- cisé M. Tebboune dans une déclaration à l'APS en marge de la visite d'inspection qu'ef- fectue le Premier ministre, Abdelmalek Sellal dans la wilaya de Guelma, rappelant que sur 700.000 inscrits au

la wilaya de Guelma, rappelant que sur 700.000 inscrits au programme AADL II, plus de 400.000

programme AADL II, plus de 400.000 ont déjà reçu des réponses et ont vu leurs de- mandes soit acceptées ou re- jetées. Il a affirmé que le trai- tement des demandes se fait de «manière accélérée et se déroule normalement». «Les citoyens dont les de- mandes ont été acceptées bénéficieront, certainement, de logements. L'Etat s'est en- gagé à poursuive en justice les sociétés de construction qui ne respectent pas les dé- lais de réalisation», avait dé- claré le ministre.

ALGÉRIE-QATAR

Coopération renforcée

Le renforcement de la coopération entre l'Algérie et le Qatar dans les dif- férents domaines, notamment dans le domaine parlementaire a été au cen- tre d'un entretien qui a regroupé mercredi le ministre des relations avec le Par- lement, Mahmoud Khedri, et l'ambassadeur du Qatar, Ibrahim Ben Abdela- ziz Mohamed Salah Essahlaoui. L'entretien a porté sur «les relations bilatérales privilégiées entre l'Algérie et le Qatar», indique un communiqué du ministère des relations avec le parlement. D'autre part, la rencontre a permis de procé- der à un «échange de vues sur les questions d'intérêt commun sur les plans arabe, régional et international», ajoute la même source.

ALGÉRIE-TUNISIE

Les douanes algériennes et tunisiennes soulignent l'importance de la lutte contre toutes formes de contrebande

Les travaux du comité de coopéra- tion douanière algéro-tunisien ont été sanctionnés mercredi par la signature d'un procès-verbal soulignant «l'im- portance» de la lutte contre toutes formes de contrebande (carburants, drogue et devises notamment) et ce à la lumière des développements surve- nus dans la région. Le procès-verbal a été signé par les Directeurs généraux des douanes al- gériennes et tunisiennes, respecti- vement Mohamed Abdou Bouderbala et Abderahmane Khechtali. Le do- cument souligne l'importance «d'échanger les informations» sur le dédouanement des marchandises et la nécessité de fournir les données né- cessaires sur la véritable valeur de ces marchandises. Il insiste en outre sur l'importance de faciliter la circulation des per- sonnes entre les deux pays et la néces- sité de «distinguer entre les voya- geurs et les contrebandiers». Les deux parties ont souligné à cet effet l'importance de fixer des points de transit communs entre les douanes algériennes et tunisiennes, sur la base de «l'échange d'informa- tions», en prélude à la création pro- chaine de centres douaniers com- muns. Dans le cadre de l'échange des in- formations douanières, le comité de coopération douanière algéro-tuni- sien a mis l'accent sur l'importance de

l'échange des données par voie infor-

matique, pour un meilleur contrôle des marchandises.

Les deux parties ont convenu de

l'organisation à partir du premier trimestre de l'année prochaine (2014) de visites communes dans certains points de passage dont ceux d'Oum

Tboul Melloula et Taleb El-Arbi Ha- zoua en vue de renforcer la coordina- tion des mesures douanières et la fa- cilitation de la circulation des per- sonnes et des marchandises. Les deux parties ont évoqué égale- ment les dispositions de la mise en œuvre de l'accord commercial préfé- rentiel signé entre les deux pays. Elles ont en outre convenu de la formation d'un groupe de travail composé d'ex- perts en informatique pour examiner la conformité des systèmes informa- tiques dans les deux pays. Le directeur général des Douanes algériennes avait souligné mercredi l'importance de la relance des mécanismes de lutte contre le phénomène de contrebande de carburants et de devises au ni- veau des frontières algéro-tuni- siennes, insistant sur la nécessité de contrôler l'origine des produits dans le cadre de l'accord commercial pré- férentiel bilatéral. Dans une déclara- tion à l'APS en marge des travaux du comité de coopération douanière al- géro-tunisien, le premier responsa- ble des Douanes algériennes a indiqué que l'accord commercial préférentiel entre les deux pays a permis aux douanes algériennes de jouer «un rôle important» dans le contrôle des marchandises notamment en ma- tière de vérification de leur origine. Les activités du comité ont été «gelées» durant trois ans puis ont été relancées à la veille de la tenue de la haute com- mission mixte algéro-tunisienne, a précisé M. Bouderbala ajoutant que la coopération douanière bilatérale «est devenue plus que nécessaire, en rai- son de la propagation du phénomène de la fraude, de la contrebande, du blanchiment d'argent et du transfert illégal de devises.

TRANSPORTS Le trafic ferroviaire toujours bloqué à Réghaïa par des opposants à un projet de décharge publique

Le trafic ferroviaire dans la banlieue «est» d'Alger entre Réghaïa et Thénia est toujours bloqué pour la quatrième journée consécutive par un mouve- ment de protestation contre un projet de décharge publique à Haï Kerrouche (Corso), a affirmé hier la société natio- nale des transports ferroviaires (SNTF). La SNTF précise dans un communi- qué que «cette situation est due (au blocage) de la voie ferrée entre Réghaia et Corso par des manifestants depuis le 23 décembre 2013». «Le trafic voyageurs de la banlieue Est est limité entre Alger- Réghaia et retour», précise la SNTF. Les liaisons ferroviaires entre Alger et sa banlieue ont été bloquées lundi der- nier par des habitants de Haï El Ker- rouche, qui protestent contre le projet d'implantation d'un centre d'enfouisse- ment technique près de leur localité. Un responsable de la direction de la clien- tèle à la SNTF, Hichem Bourenane avait indiqué mercredi que «la voie ferroviaire est toujours fermée entre Réghaïa et Thénia depuis lundi 23 décembre à 12h45». La SNTF a pris ses dispositions afin d'assurer la continuité du service et de permettre aux voyageurs d'arriver à destination, a indiqué M. Bourenane. «Pour la banlieue Est (Alger-Thénia), les trains vont jusqu'à la garede Réghaïa sans aucun problème. La SNTF a pris ses dispositions pour avertir les usagers de cette perturbation momentanée du tra- fic», a-t-il expliqué. «Nous sommes en train de coordonner avec les différentes autorités locales pour un retour à la nor- male du trafic ferroviaire. Les trains re- prendront leur programme habituel quand les autorités nous donneront le feu vert», a-t-il souligné. Hier, le mou- vement de protestation des habitants de Hai Kerrouche n'avait pas encore pris fin. Des négociations seraient en cours pour mettre fin à cette protestation, selon des témoignages recueillis par l'APS. Avec la fermeture de la décharge publique contrôlée de Oued Smar et sa future reconversion en parc des loi- sirs, ainsi que celle prochainement de Ouled Fayet, la wilaya d'Alger a pro- grammé la réalisation de plusieurs CET pour les remplacer à court terme. Plusieurs CET sont prévus par la wilaya d'Alger, notamment à El Hamiz, Staouéli et Corso.

APS

6 DK NEWS

ACTUALITÉ

Vendredi 27 Décembre 2013

RND :

Au travail !

O. Larbi

Le 4 e congrès du RND a vécu. Le nouveau Conseil national de 350 mem- bres s’est déjà réuni pour désigner une commission qui rédigera son règle- ment intérieur. Avant la fin du mois de janvier, un Conseil national extraordinaire sera convoqué pour l’adoption de sa loi interne et pour prendre connaissance des membres du secrétariat national.

Transition

générationnelle

Le RND est de tous les partis nés au siècle dernier celui qui s’est astreint à l’émergence des femmes et de la jeu- nesse. Le nouveau Conseil national compte 50% de femmes et de jeunes.

: «Le parti est représentatif de toutes les générations qui ont fait la guerre de li- bération nationale, de l’indépendance

à nos jours. Au congrès, la plus jeune

congressiste d’Oran a 19 ans et le plus âgé des membres du conseil national

a 79ans».

Autres atouts : «Le parti possède un capital immatériel considérable si l’on se réfère à la qualité et à l’expérience de ses membres dans toutes les sphères de la vie nationale et internationale».

La combinaison de ces facteurs va faire du parti d’Abdelkader Bensalah, une redoutable machine politique : «M. Bensalah a fait montre de dextérité et de finesse depuis le 17 janvier 2013. Son habileté est désormais une force active dans le parti qui se concentrera sur les vrais problèmes du pays, de l’économie et de l’expression démocratique de

la société», explique ce nouveau mem-

bre du conseil national, d’ailleurs pro-

mis à une carrière au sein du RND.

Economie sociale et production nationale

«Le RND est pour la préservation de l’économie sociale qui garantit la pro- tection de l’Etat, mais notre parti est pour une création de richesses par l’emploi et l’investissement public et privé de sorte que la part des hydrocar- bures dans le produit intérieur brut di- minue au profit des secteurs de l’agri- culture, de l’industrie et des services», ajoute-t-il .

Stabilité et confiance

Son avis sur la multiplication des mouvements d’humeur de certains est de considérer que «ce sont des manifestations de catharsis sociale qui ne remettent nullement en cause

la stabilité et la sécurité du pays. Pour

autant, il est nécessaire de forger des outils communicationnels qui pren- nent en charge ces phénomènes. D’un autre côté, les Algériens sont conscients que se focaliser sur des thèmes qui sont, au fond, des questions de détail ne doit pas faire perdre de vue le contexte global et plus précisément la situation géopolitique et stratégique dans laquelle l’Algérie est partie pre- nante pour sa stabilité, sa sécurité, son développement». Ce fonds de sta- bilité est le socle de la « confiance en la pérennité de la nation».

Le 4 e congrès du RND

adopte à l'unanimité la liste des membres du Conseil national

à l'unanimité la liste des membres du Conseil national La composante du Conseil national du Rassemblement

La composante du Conseil national du Rassemblement national démocra- tique (RND), composée de 353 membres, a été adoptée mercredi à l'unanimité, à l'is- sue des travaux du 4 e congrès ordinaire du parti. La liste comprend plusieurs cadres et dirigeants du parti, dont l'ancien secré- taire général, Ahmed Ouyahia, ainsi que

les anciens ministres, Chérif Rahmani, Boubekeur Benbouzid, Nouara Djaâfar, et la présidente de l'Union nationale des femmes algériennes (UNFA), Nouria Hafsi. La première session ordinaire du Conseil national du RND, consacrée no- tamment à la formation d'une commission chargée d'adapter le règlement intérieur

avec le statut du parti, devait se tenir en dé- but de soirée, sous la présidence du secré- taire général, Abdelkader Bensalah. Le 4 e congrès du RND avait plébiscité, mardi, lors de la séance d'ouverture, Abdelkader Bensalah en tant que nouveau secrétaire général du parti pour un mandat de cinq ans.

Le RND appelle à faire de la prochaine

élection présidentielle une compétition «saine» d'idées et de programmes

Le Rassemblement national démocratique (RND) a appelé, mercredi dans la déclaration finale sanctionnant les travaux de son 4 e congrès, à faire de l'élection présidentielle de 2014, une com- pétition «saine» d'idées et de programmes, dans le respect des principes démocratiques. Le RND s'est engagé à ne ménager «au- cun effort» pour assurer le «succès» de la prochaine campagne électorale qui doit être menée, selon la déclaration finale, dans un cadre de «transparence et de démocratie». Il s'est engagé également à œuvrer pour la «réussite» de l'élection présidentielle de 2014, avec tous les autres parte- naires politiques qui partagent la même vision et les mêmes idées. Par ailleurs, le RND s'est félicité des efforts déployés par ses militants pour surmonter la crise vécue au début de l'année et

qui ont abouti à la tenue avec «succès» du 4 e congrès, affirmant que cela «reflétait la capacité et la force du parti à maintenir sa cohésion au niveau interne et sa place sur la scène politique na- tionale». Le rejet de l'exclusion, de la marginalisation et des décisions unilatérales dans la gestion du parti, ont été réaffirmés et consa- crés à cette occasion par les congressistes. Dans une déclaration à la presse, M. Bensalah a affirmé que le RND «est sorti vainqueur de sa crise, grâce au dialogue et la concertation et qu'il se lance maintenant dans une nouvelle étape pour aller de l'avant et ce, par l'adoption de nouvelles résolutions à même de consolider sa place sur la scène politique nationale et aboutir aux changements suggérés par sa base militante».

FLN

Conférence nationale des élus et

des cadres du parti en janvier

Le parti du FLN réunit, aujourd’hui à Sidi Bel- Abbès les élus de l’ouest algérien. Une autre op- portunité pour Amar Saâdani de rappeler que le FLN demande avec force la révision de la Consti- tutionavant l’électionprésidentielled’avril 2014. «La session d’automne du parlement sera close fin janvier. Le parlement peut être convo- qué à cet effet ; nous avons encore le temps». La conférence nationale des élus et des cadres or- ganiques du parti du FLN sera réunie au cours du mois de janvier, selon nos informations.

TAJ

Rencontre demain avec les militants à Ouargla

Amar Ghoul présidera une rencontre de militants et sympathisants d’Ouargla et des wilayas voisines demain. Depuis le mois de septembre à Aïn Defla, le prési- dent de TAJ sillonne le pays en héraut de la candidature d’Abdelaziz Bouteflika à un nouveau mandat présidentiel en s’ap- puyant sur les réalisations et le bilan programmes présidentiels, la réconcilia- tion nationale, la stabilité, la sécurité et le relèvement de l’image de l’Algérie dans le monde.

FFS

Conseil national les 2 et 3 janvier

La position du parti par rapport à l’élection présidentielle prochaine sera dé- terminée par son conseil national qui se réunira "les 2 et 3 janvier prochain".

P

T

L’après-élection

présidentielle

évoqué

La secrétaire générale du parti des Travailleurs souhaite que des élections législatives anticipées suivent l’élection présidentielle.

Vendredi 27 décembre 2013

NATION

DK NEWS

7

CONSEIL DES MINISTRES CETTE SEMAINE

La nouvelle loi de

l’apprentissage sur la table

Le ministre de la Forma- tion et de l’Enseignement professionnels, Noureddine Bedoui, a annoncé, mercredi à Saïda, que la nouvelle loi sur l’apprentissage sera soumise la semaine prochaine au Conseil des ministres. Lors d'une visite d’inspec- tion dans la wilaya, M. Be- doui a indiqué que cette nou- velle loi consacrera l’orienta- tion du secteur vers l'appren- tissage et révisera l’âge mini- mum autorisant aux sta- giaires l’accès aux structures de formation à travers le pays. Le ministre a annoncé éga- lement la promulgation d’une décision qui entrera en vigueur au dé- but de l’année 2014 pour le transfert de la gestion et du suivi des projets d'infra- structures de formation aux Directions du logement et équipements publics (DLEP). Le secteur s'occupera, a-t-il dit, du suivi de l’équipement, de l’aspect pédagogique, de la relation avec les stagiaires et leurs parents et du traite- ment de la déperdition scolaire en tant que partie du système éducatif. M. Bédoui a également soutenu qu’il faut consacrer la culture de consultation et de complémentarité entre le sec- teur de la formation professionnelle et l’environnement économique pour faire réussir les programmes de déve-

économique pour faire réussir les programmes de déve- loppement en cours dans différentes wi- layas. Le

loppement en cours dans différentes wi- layas. Le secteur économique doit s’in- tégrer davantage pour prendre en charge la formation des jeunes et de la main d’œuvre, a-t-il ajouté à ce propos, affirmant que le partenariat entre son secteur et l’environnement écono- mique est bénéfique pour les deux par- ties. Le ministre a inspecté, au chef-lieu de wilaya, le centre de formation profes- sionnelle et d’apprentissage «Grina Ba- dra», avant de s’enquérir, au siège d’«Algérie Télécom», des conditions de formation de 16 stagiaires dans les métiers de télécommunications. M. Bédoui a ensuite inspecté le chantier de réalisation du siège de la Direction du

logement et des équipements publics, qui accueille un groupe de jeunes stagiaires en métiers de construction, de revêtement, de peinture et de plomberie. Dans la commune de Rebahia, le ministre a inauguré l’institut national spécialisé en formation professionnelle qui accueille 281 stagiaires, réalisépour un coût de 125 millions de dinars. Il a également visité le CFPA de la commune de Sidi Boubekeur qui a signé neuf conventions de coopération avec des instances, notamment des secteurs de l’agri- culture et des forêts. A Aïn Sol- tane, M. Bédoui s’est enquis du chantier d’une annexe de for- mation professionnelle dont le taux d’avancement des travaux a atteint 85 % et sa promotion en un centre eu égard à sa capacité d’accueil. Par ailleurs, le ministre a présidé une cérémonie de si- gnature d’une convention entre la Di- rection de la formation et de l’enseigne- ment professionnels de la wilaya de Saida et les Directions de l’habitat et de la ville, et une autre avec la Direction de l’action sociale pour prendre en charge la formation de personnels de chantiers «Blanche Algérie». M. Bédoui a pré- sidé, au terme de sa visite dans la wilaya, une réunion avec les cadres et les opérateurs de son secteur.

LE DIRECTEUR GÉNÉRAL DE LA BANQUE DE L'AGRICULTURE ET DU DÉVELOPPEMENT RURAL (BADR), BOUALEM DJEBAR

La «BADR» prévoit une hausse des crédits agricoles en 2014

Le Directeur général de la banque de l'agriculture et du développement rural (BADR), Boualem Djebar a prévu mercredi une impor- tante hausse en 2014, des crédits destinés à soutenir les activités agricoles, notam- ment «Tahadi» et «R'Fig». Plusieurs indicateurs au- gurent d'une hausse sans précédent en 2014 du nom- bre des demandeurs du cré- dit «Tahadi», consacré au fi- nancement des investisse- ments agricoles, après «un fléchissement» en 2011, dû aux difficultés inhérentes au foncier agricole dans le cadre des contrats de concession, a indiqué M. Djebar qui a pré- senté un exposé devant la commission de l'agriculture, de la pêche et de la protection de l'environnement de l'APN. Les prévisions du directeur général de la banque sont basées sur la hausse de la charge de travail du bureau national des études pour le développement rural, avec plus de 1500 dossiers enre- gistrés jusqu'au mois de sep- tembre 2013, sachant que l'étude de projet doit impéra- tivement précéder l'intro- duction d'une demande de crédit auprès de la «BADR». En 2012, le nombre de dossiers de projets traités par la BADR a plus que sex- tuplé par rapport à 2011, pas- sant à près de 320 dossiers, a souligné M. Djebar, affir-

mant qu'il a été décidé ré- cemment de prolonger les délais de remboursement de 3 à 5 ans. Le crédit «R'Fig» connaît une demande croissante ces dernières années, avec près de 15.300 dossiers traités jusqu'à septembre 2013, contre 6000 en 2008, année de lancement du crédit. Le crédit «R'Fig» est l'un des mécanismes de financement à court terme, destiné à ap- puyer les activités agricoles. Ce mécanisme se caracté- rise par sa flexibilité qui ne nécessite pas la détention d'un contrat de propriété de terres, pour bénéficier du crédit. Répondant à une question sur le retard ac- cusé dans l'étude des dos- siers, M. Djebar a expliqué cela par la nécessité de les traiter au niveau central, quand le financement dé- passe un certain seuil, faisant part de l'intention de son institution de moderniser les moyens d'étude, à tra- vers la création d'un réseau numérique susceptible de réduire «considérablement» les délais d'étude. Le même responsable a rappelé que des enquêtes avancées ont été menées sur le dossiers en suspens dans certains wi- layas selon les propos de cer- tains agriculteurs. Concer- nant l'élevage, M. Djebbar a relevé que la BADR procède actuellementà la révision des

que la BADR procède actuellementà la révision des conditions d'octroi de crédits destinés au

conditions d'octroi de crédits destinés au financement de l'élevage ovin et camelin. Il a rappelé par ailleurs que la BADR s'est vue octroyée en septembre dernier une auto- risation pour financer le lo- gement dans le milieu urbain alors que ce financement se limitait aux zones rurales. La banque examine égale- ment la possibilité d'octroyer des crédits saisonniers à court terme dans le cadre de la convention conclue ré- cemment avec le ministère de la pêche et des ressources halieutiques. La BADR compte en outre poursuivre ses efforts en matière de fi- nancement des différentes activités agricoles. Le finan- cement des activités de stockage et du froid dans le cadre de la régulation des produits agricoles de large consommation, sont à hau- teur de 4 milliards de DA par an. La banque a soutenu également l'activité de 13

hauteur de 6 milliards de DA en faveur de quelque 3000 agriculteurs produc- teurs de la tomate à l'est du pays outre le financement de nouveaux projets de stockage de blé et le projet de fabrication de moisson- neuses-batteuses à Sidi Bel- Abbès. La réunion de la com- mission de l'Agriculture, de la Pêche et de l'Environne- ment avec le directeur de la BADR s'inscrit dans le cadre des rencontres d'évaluation du secteur agricole en prévi- sion de l'audition du minis- tre de l'Agriculture et du dé- veloppement rural. Cette commission qui s'était réunie avec les direc- teurs de la caisse nationale de mutualité agricole et de l'en- treprise nationale du maté- riel agricole, compte égale- ment auditionner le direc- teur de la chambre natio- nale d'agriculture et effectuer des visites dans plusieurs wilayas.

conserveries de la tomate à

APS

M. AZOUAOU MEHMEL :

«Algérie Télécom

lancera la 4G sans fil et en mode fixe au premier trimestre 2014»

la 4G sans fil et en mode fixe au premier trimestre 2014» Le groupe Algérie Télécom

Le groupe Algérie Télécom lancera la té- léphonie de quatrième génération (4G) sans fil en mode fixe, au premier trimes- tre de l’année 2014, a déclaré mercredi, en fin d’après-midi à Constantine, le prési- dent-directeur général (PDG) du groupe. Invité au forum du quotidien An Nasr, M. Azouaou Mehmel a précisé que l’opé- ration est actuellement en phase «d’acqui- sition des équipements nécessaires» pour lancer la 4G devant permettre une connexion haut débit et la transmission très rapide des images et des sons. Affirmant que l’introduction de la téléphonie mobile de troisième génération (3G) en Algérie «n’affectera en rien» le service ADSL qu’of- fre son groupe, le PDG a indiqué qu’ Algé- rie Télécom ira vers des débits « beaucoup plus important que la 3G ne pourra pas éga- ler», a-t-il assuré. S’attardant sur la stratégie de la géné- ralisation des fibres optiques, étape clé dans la garantie d’un débit de bonne qua- lité, M.Mehmel a précisé que l’objectif d’Algérie Télécom est «de ramener la fibre optique dans chaque immeuble», à travers, a-t-il poursuivi «des équipements d’accès compacts» et pas moins de 200 000 km de fibres optiques devant remplacer les câbles en cuivre. Le responsable a, dans ce propos, ajouté que 40 milliards de dinars ont été investis au cours de cette année dans projets de mo- dernisation des réseaux de télécommuni- cation soulignant que les mêmes opéra- tions «devront se poursuivre en 2014 et tou- cheront toutes les localités du pays». L’objectif, a-t-il ajouté, étant d’assurer une administration électronique «où les an- tennes communales, les services du secteur de la santé et ceux de l’éducation notam- ment seront connectés». Evoquant un re- tard en matière d’investissement, le P- DG de l’opérateur historique des télécom- munications a rappelé que l’entreprise a bénéficié d’un financement de 115 milliards de dinars pour améliorer son réseau, gé- néraliser la fibre optique à travers les wi- layas du pays et fournir un service de qua- lité aux consommateurs. Sur un autre plan, M. Mehmel a indiqué que le préjudice du vol des câbles en cui- vre d’Algérie Télécom a été estimé à 400 millions de dinars en 2013, soulignant que son groupe fait aussi face dans les wi- layas d’Oran et de Constantine particuliè- rement au problème de coupure dans les câbles dues aux chantiers lancés dans ces deux villes. Il a indiqué que le projet du tramway de Constantine a mis à rude épreuve la qua- lité du service que doit assurer son groupe à ses clients avec a-t-il indiqué «des cou- pures répétitives des câbles et le non res- pect des délais avancés pour le déplacement des câbles». Avec l’objectif d’ouvrir un point com- mercial dans chaque daïra, le groupe Al- gérie Télécom, employant 22 000 sala- riés, dispose actuellement de 351 points commerciaux. L’opérateur historique des télécommunications comptait en 2013, 3 millions 300 000 abonnés de téléphone fixe et 1 million 300 000 abonnés en ADSL.

8 DK NEWS

SOCIÉTÉ

Vendredi 27 Décembre 2013

CONSTANTINE

Arrestation d’un voleur de câble de fibre optique d’Algérie Télécom

Les éléments de la Sûreté de wilaya de Constantine ont procédé au début

de cette semaine à l’arrestation d’un individu en flagrant délit de vol de câble de fibre optique, propriété de l'opérateur de télécommunications Algérie Télécom, a indiqué dans un communiqué la direction générale de

la Sûreté nationale. Selon la DGSN, le présumé suspect

a été appréhendé par les policiers au

niveau de la zone industrielle, au moment où ce dernier s’apprêtait à prendre la fuite après avoir dérobé ces câbles. Arrêté, l’individu a été conduit au commissariat pour les besoins de l'enquête, alors qu’Algérie Télécom s'est constituée partie civile dans cette affaire.

TÉBESSA

Saisie de 9582 bouteilles de boissons alcoolisées

Agissant dans le cadre de la lutte contre la commercialisation illicite

des boissons alcoolisées, les forces de police relevant de la Sûreté de wilaya de Tébessa ont saisi, le 23 décembre dernier, une importante quantité de bouteilles de boissons alcoolisées de différents types et marques et procédé

à l’arrestation de l’individu impliqué

dans cette activité délictueuse, un commerçant qui à transformé son commerce en un débit de boissons alcoolisées clandestin. Selon le communiqué de la DGSN, l’opération est intervenue suite à des informations parvenues au service de la police judiciaire de la Sûreté de wilaya de Tébessa, ayant trait à la pré- sence d’un individu âgé de 43 ans,

suspectées de commercialisation illi- cite de ces boissons. À la suite d'une enquête minu- tieuse et en vertu d'un mandat de jus-

tice, les forces de police ont procédé à

la perquisition du commerce du sus-

pect ou il a été retrouvé 9582 unités de boissons alcoolisées.

TLEMCEN

Saisie de près de 3 kg de cannabis

Près de 3 kilogrammes de cannabis ont été saisis et un dealeur présumé arrêter, lors d’une opération de police effectuée par les éléments de la Sureté de wilaya de Tlemcen le 19 décembre dernier, a indiqué mercredi, un com- muniqué de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN). Suite à l’exploitation de renseignements recueillis sur le terrain, faisant état d’un trafic de drogue, les forces de police judiciaire de Tlemcen ont dili- genté une enquête qui a permis l’identification et l’arrestation du dealer présumé, un repris de justice de 25 ans, qui a été interpelé dans l’un des quartiers populaires de la ville. Poursuivant les investigations et en vertu d'une autorisation d'extension de compétence et d'un mandat de perquisition, les policier ont perqui- sitionnés le domicile du suspect ou il

a été découvert 2,715 kg de résine de cannabis en forme de plaquettes.

ORAN

Simulation du crash d’un avion

à l’aéroport international Ahmed-Ben Bella

Un exercice simulant le crash d’un avion a eu lieu mercredi à l’aéroport international Ahmed-Ben Bella d’Es-Sénia (Oran), pour tester le Plan d'urgence de l'aéroport, évaluer ses moyens locaux et analyser leur fiabilité.

L'exercice est organisé tous les deux ans par le ministère des Transports pour tes-

ter le mode opératoire des différents inter-

venants concernés par ce genre de situa- tions et le système de modules de l'appa- reil, ont précisé les organisateurs. Le scénario présente un Bœing 737/600 effectuant une desserte Oran-Alger, avec à son bord 101 passagers et six membres d’équipage, qui fait l’objet d’un crash à l’ex- térieur du périmètre de l’aéroport Ahmed- Ben Bella, trois minutes après son décol- lage. L’avion contenait sept (7) tonnes de kérosène, une tonne de marchandises et 0,2 tonne de bagages (frêt), a-t-on souligné. Aussitôt l'accident annoncé, l’alarme a été déclenchée par les services de l’entre- prise de navigation aérienne (ENNA). Le comité directeur des opérations d’ur- gence de l’aéroport avisé se réunit sous l’autorité du wali qui déclenche le plan OR- SEC et met en route les modules concer- nés. Toutes les dispositions ont été prises en quelques minutes. Les services de lutte contre l’incendie de l’aéroport étaient déjà sur les lieux du sinistre, en compagnie des services extérieurs de la Protection ci-

en compagnie des services extérieurs de la Protection ci- vile, du SAMU et des services de

vile, du SAMU et des services de la Gendar- merie nationale et de la Police, avant la montée en puissance du dispositif. Un point de rassemblement des vic- times valides a été désigné pour éviter leur éparpillement pendant que des agents de la protection civile s’empressent à im- planter un poste médical avancé avec dif- férentes norias, afin de déterminer l’ordre de traitement des victimes: ramassage, tri et conditionnement. Un plan d’interven- tion psychologique a été également ac- tionné pour prendre en charge les victimes transportées par les moyens de l’entreprise de gestion des services aéroportuaires (EGSA). Aucune panique n'a eu lieu à l’in- térieur de l’aérogare. Les usagers avaient été informés par voie vocale et de manière cyclique par panneaux d’affichage, selon le directeur par intérim de l’aéroport, M. Azzeddine Hajir. En dépit de quelques im-

perfections en rapport avec l’accès des éva- cuations des victimes, cet exercice a été

qualifié de «réussi» par un représentant du ministère des Transports, lors d’un point d’évaluation organisée à l’issue de cette opération, en présence des représentants des Directions de la Protection civile, de la Santé et de la population, de l'EGSA, de l’Ar- mée populaire nationale (ANP), de la Gen- darmerie nationale et de la Police des frontières. «Cet exercice de simulation est mieux réussi que celui de l'année 2011», a fait ob- server M. Hajir. Le crash simulé de l'avion a fait 15 morts, 20 blessés et cinq bloqués à l'inté- rieur de l'appareil parmi les 101 passagers,

a précisé un membre du commandement

technique opérationnel de la Protection ci- vile.

SÛRETÉ DE WILAYA D'ALGER

Saisie de plus de 74.000 comprimés de psychotropes

La sûreté de la wilaya d'Alger a saisi 74.882 comprimés psychotropes suite au démantèlement d'un réseau de trois per- sonnes spécialisé dans le trafic de psycho- tropes dans plusieurs wilayas du pays. Cette opération, qui s'inscrit dans le ca- dre de la lutte contre le trafic de psycho- tropes, a été menée «sur la base d'informa-

tions parvenues des services de police

judiciaire de la Sûreté de la wilaya d'Alger selon lesquelles une personne se trouvant dans la ville de Constantine détenait une quantité importante de psychotropes des-

détenait une quantité importante de psychotropes des- tiné à la commercialisation», a indiqué mercredi un

tiné à la commercialisation», a indiqué mercredi un communiqué de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN). «Les services de sûreté ont immédiate-

ment entamé une enquête qui s'est soldée par l'identification du suspect âgé de 47 ans et la localisation du lieu de stockage des psychotropes», ajoute-t-on de même source. Les éléments de police se sont rendu dans la wilaya de Constantine où la quantité de psychotropes a été saisie suite

à un mandat de perquisition à un dêpôt dans la banlieue la ville.

JIJEL

12 blessés dans le dérapage d'un bus de voyageurs

Douze (12) personnes ont été blessées mercredi dans un ac- cident de la circulation du au dérapage d'un bus de transports de voyageurs, près de la ville de Jijel, a-t-on appris de la Protec- tion civile. Le bus qui effectuait la liaison entre la localité de Beni Yah- med et le chef-lieu de commune Kaous (est de Jijel), a, pour des

raisons non encore déterminées, effectué un dérapage avant de percuter de plein fouet un arbre, au lieudit Oued Samer sur le CW 150, a indiqué la même source. Les blessés, âgées de 5 à 39 ans, ont été évacuées vers l'hôpi- tal Mohamed-Seddik Benyahia par trois ambulances dont une médicalisée de la protection civile.

LAGHOUAT

Le taux de couverture sécuritaire a atteint les 80%

La réalisation de nouveaux sièges de sûreté de daïras et urbaine a permis d’atteindre un taux de couverture sécu- ritaire de 80% dans la wilaya de La- ghouat, a affirmé mercredi le wali. M.Youcef Chorfa a indiqué à l’APS que ce taux devra atteindre les 100% dans le courant du premier semestre de l’année 2014, avec la réception de trois au- tres sièges de sûreté de daïras à El-Ghi- cha, Oued-Morra et Bellil (Hassi-R’mel), dont les chantiers sont en voie d’achève-

ment. La wilaya de Laghouat s’est égale- ment vue accorder par la direction géné- rale de la sûreté nationale (DGSN) un pro- jet de centre de formation d’agents de Po- lice, qui contribuera à la consécration de la police de proximité et au renforcement de la coopération avec le citoyen dans le cadre de la lutte conte la criminalité, a fait savoir le responsable. Des structures de police, inscrites dans le programme quinquennal 2010-

2014 pour une enveloppe de 400 millions DA, ont été mises en service mardi dans certaines daïras et communes de la wilaya, couvrant une population de quelques 70.000 habitants. Il s’agit de deux sièges de sûreté de dai- ras, dotés de célibatorium, à Gueltat Sidi- Saâd et Ain-Madhi, d’une sûreté urbaine dans la commune de Tadjemout et d’une base de vie dans celle de Bennacer Ben- chohra, selon les services de la wilaya. APS

Vendredi 27 Décembre 2013

SOCIÉTÉ

DK NEWS

9

AFRIQUE DU SUD

Le paludisme a tué 14 personnes à Limpopo depuis octobre

Le paludisme a coûté la vie à 14 personnes dans la région de Limpopo depuis le mois d'octobre dernier, a indiqué mercredi un rapport du département de la santé sud-africain.

Cette année, quelque 1.498 cas de pa- ludisme ont été déjà signalés notamment dans la région du Limpopo, et ce chiffre devrait augmenter encore plus, en raison de la période de l'été austral, a fait savoir la même source, rappelant qu'au cours de l'année dernière, seulement 548 cas de paludisme ont été signalés entre avril et décembre. Et d'ajouter que parmi les zones à risque du paludisme se trouvent à Vhembe, Mopani, Giyani, Musina et Ma- lamulele. L'Afrique du Sud a lutté depuis plusieurs décennies pour éradiquer le

Sud a lutté depuis plusieurs décennies pour éradiquer le paludisme, a indiqué le rapport, relevant que

paludisme, a indiqué le rapport, relevant que le pays est bien positionné pour at-

teindre l'objectif d'éliminer le paludisme d'ici 2018.

ANTILLES

Un bateau chavire aux îles Turks et Caïcos, 18 morts

Dix-huit personnes soupçonnées d'être des immigrants clandestins sont mortes mercredi au large des îles Turks et Caïcos, lorsque leur bateau a cha- viré, a indiqué le gouvernement de cet ar- chipel des Antilles dans un communiqué. Mercredi à l'aube, la police des Turks et Caïcos a intercepté un voilier qui transportait des «personnes soupçonnées d'être des immigrants clandestins» au large de l'archipel, rapporte le commu- niqué du gouvernement. «Le bateau a chaviré alors qu'il était remorqué à quai par la police, 18 corps avaient été retrou- vés», ajoute le communiqué. «Les recherches se poursuivaient

, ajoute le communiqué. « Les recherches se poursuivaient pour tenter de localiser d'autres vic- times

pour tenter de localiser d'autres vic- times et un hélicoptère des gardes-côtes américains a été dépêché sur place pour

assister les autorités», précise le gouver- nement dans le communiqué. Trente- deux autres personnes ont pu être secou- rues, ont annoncé les autorités locales qui ne précisent pas leur nationalité. Les îles Turks et Caïcos, un territoire d'outre-mer du Royaume-Uni situé à 240 km au nord d'Haïti, se trouvent en ef- fet sur la trajectoire des nombreux can- didats haïtiens à l'immigration illégale qui tentent de rallier les côtes améri- caines sur des embarcations de fortune.

USA

3 morts et deux blessés dans une fusillade le jour de Noël dans le New Jersey

Trois hommes ont été tués dans une fusillade, ce mercredi jour de fête de Noël, en dehors d'un bar dans le New Jersey (nord-est), rapporte la chaîne d'information CNN. Parmi les trois morts figurent le fils du propriétaire du bar et un employé âgés respectivement de 34 et 32 ans. L'identité de la troisième victime qui aurait été tué par accident, n'a pas été révélée par la police selon laquelle, le tueur qui voulait en- trer dans ce bar avec son arme à feu, a été empêché par le vi- deur. Il s'en est suivie une altercation entre eux au cours de la- quelle le tireur a tué ces trois hommes et blessé deux autres, âgés respectivement de 27 et 34 ans, avant de prendre la fuite.

respectivement de 27 et 34 ans, avant de prendre la fuite. Un juge rejette certaines demandes

Un juge rejette certaines demandes de BP sur la marée noire

Un juge de la Nouvelle-Orléans a re- jeté une demande par laquelle le géant pétrolier britannique BP cherchait à li- miter les compensations financières qu'il doit verser suite à la marée noire de 2010 dans le Golfe du Mexique. BP bataille depuis des mois contre l'ad- ministrateur des plaintes qui donne rai- son selon lui à trop de demandes d'in- demnisation non justifiées. Le groupe ré- clamait que certaines entreprises voulant bénéficier du système d'indemnisation mis en place dans le cadre d'un accord avec les autorités américaines apportent des preuves supplémentaires que leurs pertes étaient directement liées à la ma- rée noire, faisant valoir que des facteurs spécifiques à la société, comme des

que des facteurs spécifiques à la société, comme des changements de direction par exem- ple, pouvaient

changements de direction par exem- ple, pouvaient aussi entrer en ligne de compte. Dans une décision datée de

mardi, le juge Carl Barbier rappelle que l'accord accepté par BP présumait que les pertes des entreprises actives dans cer- taines zones géographiques et certains secteurs d'activités précis étaient bien liées à la marée noire. Les preuves supplémentaires désor- mais réclamées sont «clairement en contradiction» avec l'interprétation ac- ceptée auparavant par le groupe, écrit-

il. Il souligne par ailleurs que «les délais qui résulteraient d'une analyse au cas par cas pour vérifier si chaque plainte est re-

sont justement

liée à la marée noire (

les délais que l'accord (avec les autorités) vise à éviter». Il estime donc que BP ne peut pas demander de clauses supplémentaires.

)

MEXICO

Accident de la route : 8 morts et 23 blessés

Au moins huit passagers ont été tués, dont une femme enceinte et un tout-petit, et 23 autres ont été blessés mercredi dans le nord du Mexique, lorsque le bus à bord du- quel ils voyageaient s'est renversé, rapporte la presse citant la police locale. L'accident s'est produit sur l'autoroute Monterrey-Saltillo, près de la ville de Saltillo, le chef-lieu de l'Etat de Coahuila, ont indi- qué des sources de police. Un excès de vitesse et une chaussée mouillée seraient à l'origine de l'accident, se- lon des informations préliminaires. Le chauffeur du bus accidenté a été arrêté. Les blessés, dont un enfant de deux ans, ont été transportés dans des hôpitaux pour traitement

BRÉSIL

Intempéries au sud-est : 18 morts

pour traitement BRÉSIL Intempéries au sud-est : 18 morts Trois personnes ont trouvé la mort mer-

Trois personnes ont trouvé la mort mer- credi dans l'Etat d'Espirito Santo, au sud-est du Brésil, portant à 18 le nombre de décès en- registré dans cet Etat, suite aux pluies torren- tielles qui se sont abattues ces derniers jours dans cette région, selon les services de la Défense civile. Le nombre de villes touchées par ces inondations s'élève à 50 où a été décrété l'état d'urgence, selon le dernier bulletin de la Dé- fense civile.Près de 48.600 personnes ont dû quitter leurs maisons en raison des fortes pluies et glissements de terrain, ajoute la même source, précisant que certaines ont trouvé refuge chez des proches et d'autres ont été prises en charge dans des espaces amé- nagés à cet effet par les autorités locales.

CHINE

Un vice-ministre de la Sécurité publique limogé pour des soupçons d'infractions

Li Dongsheng, un vice-ministre chinois de la Sécurité publique contre lequel les au- torités avaient annoncé avoir ouvert une en- quête pour corruption, a été limogé, a rap- porté mercredi l'agence Chine nouvelle. M. Li, a été destitué pour des soupçons de «graves infractions disciplinaires», a précisé un communiqué du Département de l'Orga- nisation du Comité central du Parti commu- niste chinois (PCC). «Les autorités traitent ces cas d'infractions à la discipline conformé- ment aux procédures en place», poursuit le communiqué. Le PCC avait déclaré récem- ment que Li Dongsheng faisait l'objet d'une enquête pour «violations sévères de la dis- cipline et de la loi», une formule caractéri- sant habituellement des faits de corrup- tion. Li, l'un des neuf responsables ayant le rang de vice-ministre au ministère de la Sé- curité publique, était également secrétaire adjoint du comité du Parti au sein du minis- tère et numéro deux d'une structure char- gée notamment de la supervision des cultes. APS

10 DK NEWS

ECONOMIE

Vendredi 27 Décembre 2013

KENYA

L'économie du pays devrait croître de 5,6 % cette année

L'économie kenyane devrait croître de 5,6 % cette année et 6 % en 2014, contre un taux de

de 5,6 % cette année et 6 % en 2014, contre un taux de croissance de

croissance de 4,6 % réalisé l'année dernière, a indiqué mercredi le Trésor public du Kenya dans un bulletin d'information. Cette projection de croissance est le résultat de la bonne performance économique réalisée par certains secteurs comme les finances et l'in- dustrie, affirme le secrétaire au Trésor, Henry Rotich. Un optimisme que ne semblent pas partager certaines institutions internationales qui esti- ment que le taux de croissance serait aux envi- rons de 5 %. C'est le cas de la Banque africaine de déve- loppement (BAD) qui s'attend à un taux de 4,5 % en 2013 et 5,2 % en 2014 et de la Banque mon- diale qui prédit une croissance de 5 % de l'éco- nomie kenyane cette année et 5,1% en 2014, en raison notamment des faibles dépenses du gouvernement et des taux d'intérêt élevés.

RUSSIE

La Russie va accorder jusqu'à deux milliards de dollars au Bélarus en 2014

La Russie va accorder en 2014 un nouveau prêt au Bélarus pouvant aller jusqu'à deux

nouveau prêt au Bélarus pouvant aller jusqu'à deux milliards de dollars, a annoncé mercredi le pré-

milliards de dollars, a annoncé mercredi le pré- sident russe Vladimir Poutine.

«Le gouvernement russe a décidé d'aider nos collègues en raison de ce qui se passe sur les marchés mondiaux et d'accorder au Bélarus des fonds supplémentaires en 2014 d'un montant

allant jusqu'à deux milliards de dollars», a-t-il déclaré à l'issue d'une rencontre avec son ho- mologue bélarusse Alexandre Loukachenko. La situation économique et budgétaire du Bélarus, une république très isolée, s'est fortement dégradée ces derniers mois et ses réserves de devises se sont nettement réduites. La semaine dernière, la Russie a annoncé l'octroi de 15 milliards de dollars à l'Ukraine via l'achat de titres de dette publique issus par cette ex-république soviétique, au bord de la faillite et en récession depuis près d'un an et demi. Mos- cou a déjà déboursé trois milliards de dollars et doit verser les 12 milliards restants en 2014.

RÉFORME DU SERVICE PUBLIC

L'Andi tient une réunion de coordination

L'Agence nationale de développement de l'investissement (Andi) a tenu hier à Alger une réunion consacrée à l'examen de la mise en œuvre des instructions du gouvernement portant sur la réforme du service public et les actions prises par l'Agence.

du service public et les actions prises par l'Agence. Cette réunion, présidée par M. Man- souri

Cette réunion, présidée par M. Man- souri Abdelkrim, DG de l'ANDI, a per- mis l'examen de la mise en oeuvre des instructions du gouvernement portant sur la réforme du service public ainsi que des actions prises par les direc- teurs des guichets uniques décentra- lisés de l'agence, dans le cadre des me- sures relatives à l'amélioration de l'environnement de l'entreprise et la relance des activités de la sphère pro- ductive. Durant cette rencontre, les direc- teurs des guichets uniques décentra- lisés des 48 wilayas ainsi que les direc- teurs centraux de l'agence ont évoqué l'état d'avancement de l'application des dernières mesures prise par l'Etat et les voies et moyens concourant à l'ac- complissement des missions des gui- chets uniques, en synergie avec les ac- teurs locaux, afin d'assurer de meil- leures prestations aux opérateurs éco- nomiques et de faciliter, soutenir et ac- compagner l'investissement en contri- bution au développement local. Cette rencontre a permis égale- ment de sensibiliser l'ensemble des ca-

dre de l'Agence sur l'impératif de dé- ployer, intensifier et entreprendre des actions de promotions proactives à l'endroit des investisseurs et de va- loriser l'image du pays et l'attractivité des wilayas. Les investissements déclarés en Algérie, ont plus que doublé durant le premier semestre 2013, pour atteindre 856,7 milliards de DA (11,2 milliards de dollars) contre 411,6 milliards de DA à la même période en 2012, en hausse de

108%.

Cette performance est due essentiel- lement aux améliorations du climat des affaires suite aux différentes me- sures d'incitations et d'encourage- ment à l'investissement et aux porteurs de projets prises par les pouvoirs pu- blics, notamment dans les régions des Hauts-Plateaux et du Sud. Les mesures de débureaucratisation de l'acte d'investir prises par le Premier ministre, la dynamisation du rôle des Calpiref, le plan de développement des entreprises publiques ainsi que les rencontres de vulgarisation organisées dans une trentaine de wilayas ont éga-

lement contribué à cette améliora- tion. La loi de finances 2014 consolide ces mesures d'encouragement et d'enca- drement de l'investissement. Elle prévoit, entre autres, la sup- pression des dispositions spécifiques relatives aux modalités d'octroi des avantages pour les projets d'investis- sement dont le montant est supérieur à 500 millions de DA et inférieur à 1,5 milliard de DA. La loi prévoit également un allége- ment des procédures d'agrément en fa- veur des projets d'investissement étrangers directs ou en partenariat avec des capitaux étrangers, par la suppression de leurs soumissions obligatoires à l'examen préalable du Conseil national de l'investissement (CNI). L'encouragement des investisse- ments étrangers qui contribuent au transfert du savoir-faire, ou qui produi- sent des biens avec un taux d'inté- gration supérieur à 60% figure égale- ment parmi les mesures de la loi de fi- nances 2014.

CRISE PÉTROLIÈRE EN LIBYE

Des médiations «de dernière chance en cours»

Le Premier ministre li- byen Ali Zeidan a affirmé mercredi que des média- tions «de dernière chance

ront les dernières» , a indiqué tonomie de la Cyrénaïque raison de la non satisfaction

ront les dernières», a indiqué

tonomie de la Cyrénaïque

raison de la non satisfaction

sabilités», sans donner da-

leur avait été confiée de sécu- riser ces sites pétroliers». «Ils sont visés par un mandat de dépôt délivré par la procu-

sont en cours» pour trouver une issue à la crise pétrolière provoquée par la fermeture depuis plusieurs mois d'im- portants terminaux pétro-

reur», a-t-il dit. Cette crise des ports pétroliers a fait baisser les revenus de l'Etat de 60%, a indiqué M. Zeidan alors que fin novembre il

liers dans l'Est du pays. «Des délégations dont des tribus ont à leur propre ini-

avait estimé cette baisse de 80%. «En raison de l'arrêt des exportations pétrolières ( ) l'élaboration du budget a été

tiative décidé de mener une médiation pour trouver une

issue à la crise», a indiqué M. Zeidan lors d'un point de presse. Des protestataires armés bloquent depuis fin juillet les

principaux terminaux pé- troliers dans l'Est libyen. Cette action a provoqué une

M. Zeidan qui a souligné qu'en cas d'échec «le gouver- nement prendra ses respon-

avait décidé le 15 décembre de maintenir le blocage en

par le gouvernement de trois conditions dont l'attribution

retardée», a-t-il ajouté, expli- quant qu'en raison de cette crise «des dispositions ont été prises dont la réduction des dépenses de l'Etat». Le mouvement de pro- testation dans l'est du pays avait coûté au pays 9 mil-

liards de dollars depuis le dé- but du mouvement en juillet,

chute de la production de pétrole à 250.000 barils/jour,

vantage de précisions. Il a toutefois indiqué que

à

leur région d'une part des

selon le ministre du pétrole,

contre près de 1,5 million

la crise de la fermeture des

revenus pétroliers. M. Zeidan

Abdelbari al-Aroussi. Princi-

b/j avant le début de ce mou-

terminaux pétroliers pren-

a

indiqué ne pas négocier

pale ressource du pays, le

vement. «Nous avons pré- féré donner une opportu- nité à ces initiatives qui se-

dra fin en janvier. Le chef des gardes qui bloquent ces ins- tallations pour réclamer l'au-

avec ces gardes qu'il ne re- connaît pas, les accusant «d'avoir trahi la mission qui

pétrole représente plus de 80% des revenus de l'Etat. APS

Vendredi 27 Décembre 2013

RÉGIONS

DK NEWS 11

ILLIZI

Numérisation de plus de 360 registres de l’état civil

La numérisation des regis- tres de l’état-civil, à travers les communes de la wilaya d’Illizi, a touché jusqu'ici 367 registres, a-t-on appris hier auprès de la direction locale de la réglementation et de l’administration générale (DRAG).

L’opération, qui entre dans le cadre de la modernisation de l’administra- tion, a débuté au chef-lieu de wilaya avec la saisie informatisée de 104 regis- tres à Tamanrasset, 89 dans la com- mune de Djanet, 57 dans celle de Bordj Omar Driss, 45 à Debdeb, 42 à In-Ame- nas et 30 registres à Bordj El-Haouès, a précisé le DRAG, M. Abou Baker Chaïb indiquant que l’opération a englobé 53.788 actes de naissances. Dans le même cadre, des efforts sont déployés afin de raccorder les annexes des commune à leur commune de rat- tachement, puis au réseau de wilaya pour pouvoir ensuite être relié au ré-

réseau de wilaya pour pouvoir ensuite être relié au ré- seau national de l’état-civil, ce qui

seau national de l’état-civil, ce qui per- mettra au citoyen de retirer ses docu- ments dans n’importe quelle wilaya du pays, a souligné le responsable. L’opération de raccordement des annexes communales aux communes- mères a débuté au chef-lieu de wilaya, dans une première phase, et sera géné- ralisée aux autres communes, où les connexions prendront un peu de temps

en raison de l’éloignement des agglo- mérations, a-t-il ajouté. Il a annoncé, par ailleurs, le raccordement, en fé- vrier prochain, des villages de «Ifri» et «In-Aberber» au réseau de la commune mère de Djanet. Ces démarches déci- dées par les pouvoirs publics visent à moderniser l’administration et à facili- ter au citoyen les procédures d’obten- tion des documents de l’état-civil.

AÏN DEFLA

800 personnes formées aux techniques de secourisme depuis 2010

Près de 800 personnes, dont plus de 100 de sexe féminin, ont été formées aux techniques de secourisme dans la wilaya de Aïn Defla, depuis l’année 2010, a-t-on appris mercredi au- près de la direction de la Protection civile. Quatre sessions sont assurées annuellement à la faveur de cette formation qui s’inscrit dans le cadre de la campagne in- titulée «un secouriste pour chaque famille», lancée par la Protection civile en 2010, a indiqué la même source. L’objec- tif de cette formation est de faire acquérir aux apprenants «la

maîtrise de soi» ainsi que les gestes à effectuer en matière de sauvetage des victimes des accidents de la route mais aussi de brûlures, d’asphyxies et d’inondations, a précisé la même source. Les premiers gestes de secours à l’adresse des victimes sont souvent «déterminants», a soutenu la même source qui signale que cette formation, «toujours en cours», est destinée à toute personne désireuse d’apprendre la manière d’assis- ter les victimes d’accidents.

OUARGLA

Une vingtaine de wilayas représentées au Salon de la broderie traditionnelle

Une vingtaine de wilayas sont repré- sentées au Salon national de la broderie traditionnelle, ouvert mercredi après- midi à la coupole du quartier du 24-Fé- vrier à Ouargla. Un concours de la meilleure exposition et du meilleur produit d’artisanat sera organisé lors de cette manifestation qui se poursui- vra jusqu’au 30 décembre. Le salon vise la valorisation et la promotion de l’arti- sanat traditionnel, notamment la bro- derie, et sa contribution au développement du tourisme et de l’économie nationale, a indiqué le di- recteur de la Chambre de l’artisanat et des métiers (CAM), Mabrouk Agraine. Organisée par la CAM, en collabora- tion avec la direction du tourisme et de l’artisanat de la wilaya, cette manifesta- tion constitue aussi un espace de ren- contre et d’échange d’expériences dans le domaine entre les artisans de diffé-

dans le domaine entre les artisans de diffé- rentes wilayas du pays, et de découverte aussi

rentes wilayas du pays, et de découverte aussi de l’artisanat de la région d’Oued- Righ (Touggourt), réputée pour sa bro- derie traditionnelle, a-t-il ajouté. Dans le cadre de ce Salon, un pro- gramme d’accompagnement et de pro- motion de l’artisanat a été élaboré par la CAM, en collaboration avec le secteur de la formation professionnelle, la Caisse nationale d’assurance chômage (Cnac), l’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes (Ansej) et l’Agence nationale de gestion du microcrédit (Angem). La CAM d’Ouargla a recensé

6.944 artisans dans différents métiers,

enregistrés de 1999 à 2013. Ces activités sont réparties notam-

ment entre les métiers d’art (1.944), la production de matières (1.346) et les services (3.654), générant un total de

18.957 emplois, selon les données de la

Chambre.

ANNABA

1.223 détenus ont bénéficié de formations qualifiantes

1.223 jeunes détenus dans les établissements péniten- tiaires de la wilaya d’Annaba ont bénéficié de formation, qualifiante pour favoriser leur insertion professionnelle, a- t-on appris mercredi, en marge d’une journée d’étude sur la formation et l’accompagnement des détenus. Organisées entre 2010 et 2013, ces formations ont porté sur les métiers de coiffure, cuisine, couture et entretien, a indiqué le président de la chambre de l’artisanat et des mé-

tiers M. Amrouni. 224 détenus des deux établissements pé- nitentiaires Bouzaârora et El Allaïg ont reçu des formations dans les spécialités de ferronnerie d’art et d’entretien des équipements. Organisée par la chambre de l’artisanat et des métiers en présence des représentant des dispositifs de sou- tien à l’emploi de jeunes (Ansej, Angem et Cnac), la rencon- tre a souligné l’importance de l’accompagnement des repris de justice en vue de leur insertion professionnelle.

ORAN

Nouvelles filières de formation aux métiers de l'environnement bientôt

De nouvelles filières de formation dans les métiers de l'environnement viendront étoffer bientôt les programmes destinés aux jeunes de la wilaya d'Oran en vue de leur in- sertion professionnelle, a indiqué mercredi

le

directeur local de l'emploi. Cette opération permettra la formation et

le

placement réguliers de nombreuses pro-

motions de jeunes dans divers segments du créneau environnement, a précisé M. Ab- delhakim Kessel, en marge d'une journée de sensibilisation au dispositif d'insertion des jeunes âgés de 16-20 ans. L'initiative qui met en partenariat trois directions compé-

tentes, à savoir l'Emploi, la Formation et l'Enseignement professionnels et l'Environ- nement, est actuellement au stade de la mise en place de la plateforme des cursus et de l'encadrement pédagogique, a fait savoir

M. Kessel.

Les filières en voie de création, à travers les différents Centres de formation profes- sionnelle (CFP) de la wilaya, offriront plu- sieurs débouchés selon les besoins dans le

domaine de l'environnement.

Le directeur de l'emploi a évoqué, dans ce contexte, la forte demande en main- d'œuvre qualifiée exprimée par les Centres d'enfouissement technique (CET) d'El- Ançor, Hassi Bounif et Arzew, avant de faire part de projets inscrits pour la réalisation d'autres structures de traitement de déchets (récupération et recyclage, notamment). La rencontre consacrée au dispositif d'insertion des «16-20 ans» s'est tenue au CFP de haï Es-Seddikia, en présence de ca- dres des directions partenaires, d'universi- taires, d'opérateurs économiques et de jeunes bénéficiaires de ce programme. Cette journée coïncide avec le lancement de la phase pratique de formation d'un pre- mier groupe d'apprenants, après l'ensei- gnement théorique, reçu par des jeunes de 16-20 ans aux CFP, dédié aux métiers du BTPH, a indiqué le directeur de la Forma- tion et de l'Enseignement professionnels,

M. Abdelkader Touil. La formation pratique

se déroulera pendant trois mois au niveau des chantiers du groupe Cosider, premier

partenaire de cette opération visant à com- bler le déficit en main-d'œuvre BTPH, es- timé à 30.000 postes dans la seule wilaya

d'Oran.

La maçonnerie, le coffrage, le ferraillage,

la plomberie, l'électricité, la menuiserie, le

soudage, la peinture et le plâtrage figurent parmi les métiers les plus offerts sur le mar- ché de l'emploi. La fourchette d'âge retenue, 16 à 20 ans, est la plus ciblée en raison de sa coïncidence avec la rupture ou la fin du parcours sco-

laire, donnant la possibilité à cette catégorie de se former dans 15 spécialités BTPH créées dans les 17 centres (CFPA) opération- nels à Oran. Ce dispositif sera également étendu à d'autres secteurs en plein essor, dont celui de l'hôtellerie qui exprime à lui seul un be-

soin de 12.000 travailleurs. Cette rencontre

a été aussi marquée par des communica-

tions autour de «la sûreté de fonctionne-

ment dans les établissements recevant le

public», animées par la directrice du Labo- ratoire de recherche sur les risques indus-

triels, technologiques et environnementaux (RITE) de l'université d'Oran, M me Khadidja Guenachi et deux spécialistes étrangers issus de centres de référence européenne. Le choix de ce thème permet d'illustrer l'étendue des filières de formation pouvant être créées en réponse aux besoins à mettre en évidence, comme l'anticipation et ges- tion des dysfonctionnements qui consti- tuent un créneau utile notamment pour les établissements industriels, a souligné M me

Guenachi.

APS

12 DK NEWS

SAN

Vendredi 27 D

ACOUPHÈNES ET BOURDONNEMENTS D’OREILLE

Un phénomène plutôt bénin

Les acouphènes sont des bourdonnements d’oreilles ou des bruits perçus sans raison physique extérieure. Ils affectent plus particulièrement les personnes d’un certain âge. L’origine de ce phénomène d’oreille qui siffle reste parfois inconnue. Ils justifient toujours une consultation médicale.

Quels sont les symptômes des acouphènes ?

Les acouphènes se manifestent dans l’oreille ou dans la tête de différentes façons : par des bourdonnements, des tintements, des craquements, des bruissements ou des grésillements, etc. Selon leur origine, ces sifflements d’oreille peuvent se produire d’un seul côté ou dans les deux oreilles. Les acouphènes peuvent être permanents, ou survenir seulement à l’occasion. Ils peuvent s’accompagner de douleur des oreilles. De courte durée, les bourdonnements d’oreille s’avèrent généralement parfaitement ano- dins. Mais s’ils persistent, ils peuvent deve- nir gênants, voire pénibles, et à la longue provoquer des troubles du sommeil. Ils sont souvent associés à une baisse de l’au- dition plus ou moins prononcée. Hormis la gêne et la perturbation psy- chique qu’ils occasionnent, les acouphènes créent rarement des complications.

Quelles sont les causes des bourdonnements d’oreille ?

L’origine la plus fréquente d’un acou- phène est une lésion de certaines cellules sensitives dans l’oreille interne. Ces cellules émettent alors des signaux parasites que le cerveau ne peut distinguer de ceux que produisent les sons extérieurs. Dans de nombreux cas, de telles lésions sont le fait d’une ambiance trop bruyante (comme le sifflement permanent ressenti lorsqu’on sort d’un concert ou d’une boîte de nuit dans laquelle le volume sonore était trop important) ou de processus de vieillisse- ment. Mais divers facteurs peuvent également en être cause : un bouchon de cérumen, une infection de l’oreille moyenne, une hy- pertension artérielle , une insuffisance cir- culatoire dans certaines artères du cou ou une affection de l’oreille interne, comme la maladie de Ménière par exemple. Toute af- fection ou maladie qui touche l’organe de l’audition est en fait susceptible de provo- quer des acouphènes. Un acouphène peut également se décla- rer suite à la prise de certains médicaments. Il peut arriver, toutefois, que la cause de ces bruits parasites reste indéterminée.

Que faire en cas d’acouphènes ?

Si les acouphènes vous gênent pour vous endormir, essayez de les couvrir par une musique douce, le tic-tac d’une montre portée au poignet ou d’un réveil posé sur la table de nuit. Pour des acouphènes passa- gers, vous pouvez tenter de diminuer la gêne en vous allongeant dans le noir et au calme. Si l’acouphène s’accompagne d’une sur- dité et que celle-ci est appareillable, la pose d’un appareil auditif peut supprimer l’acouphène. Le stress accentue souvent l’acouphène et le rend plus perceptible. Des exercices de relaxation sont alors susceptibles de dimi-

Des exercices de relaxation sont alors susceptibles de dimi- nuer la gêne. Si, dans votre cas,

nuer la gêne. Si, dans votre cas, il n’existe aucune pos- sibilité de traiter ces bruits parasites, tentez de les «apprivoiser». L’échange d’expé- riences au sein d’un groupe d’entraide peut constituer un bon soutien. Demandez à votre médecin s’il peut vous orienter vers un tel groupe.

Que fait le médecin en cas d’acouphènes ?

Il essaie de déterminer la cause de l’acouphène. Si nécessaire, il procède au nettoyage du conduit auditif et prescrit un examen spécialisé de l’audition et de l’équi- libre.

Peut-on prévenir les acouphènes ?

Dans la plupart des cas, il est difficile de prévenir l’apparition des acouphènes. Tou- tefois, protégez autant que possible vos oreilles des sons trop violents. Par exemple, la fréquentation assidue de concerts pop-rock et l’usage fréquent de lecteurs de musique portables à un volume trop élevé peuvent provoquer des troubles auditifs non seulement pendant l’enfance, mais également à l’âge adulte. Les chiffres sont éloquents : 10 % des Français qui souf- frent de troubles auditifs ont moins de dix- huit ans et un tiers des adolescents équipés de lecteurs portables reconnaissent écouter leur musique à fort volume. A long terme, l’exposition répétée à des volumes trop éle- vés peut contribuer à un vieillissement pré- maturé des organes de l’audition et entraîner une surdité chez des adultes en- core jeunes. Pour éviter ces problèmes, il est préférable d’écouter la musique à un vo- lume raisonnable et de fréquenter les

la musique à un vo- lume raisonnable et de fréquenter les concerts équipés de bouchons d’oreilles

concerts équipés de bouchons d’oreilles (qui devront être portés en permanence pour être efficaces).

Comment soigne-t-on les bourdonnements d’oreilles ?

Le traitement médicamenteux des bour- donnements d’oreille nécessite au préala- ble un avis médical. Il est important d'essayer d'identifier la cause des bourdon- nements afin de pouvoir mettre en place un traitement adapté. Les vasodilatateurs sont traditionnellement utilisés, mais leur effi- cacité est mal établie. Certains antiépileptiques, antidépres- seurs ou anxiolytiques peuvent également

être proposés, bien qu'ils n'aient pas d'indi- cation officielle dans le traitement des acouphènes. Certains médicaments contenant de la trimétazidine (génériques de Vastarel) sont toujours indiqués dans le traitement des acouphènes. En juillet 2012, l'Agence européenne du médicament (EMA) a rendu un avis dans le- quel elle recommande de ne plus utiliser la trimétazidine dans le traitement des bour- donnements d'oreilles. En effet, l'utilisation de cette substance comporte plus de risques que de bénéfices attendus : des ef- fets indésirables neurologiques (raideur des bras et des jambes, ralentissement des mouvements, tremblements) sont parfois observés.

www.topsante.comSource:*

TÉ

DK NEWS 13

écembre 2013

BOUCHON

DE CÉRUMEN

Génants mais sans gravité

Sans gravité, les bouchons de céru- men n’en sont pas moins gênants, notamment s’ils provoquent une baisse de l’audition, même légère. Il existe divers moyens pour les pré- venir et s’en débarrasser. L’inter- vention du médecin est parfois nécessaire. Quels sont les symptômes du bou- chon de cérumen ? Les bouchons de cérumen (cire) em- pêchent d’entendre correctement et provoquent une sensation d’oreille bouchée qui s’accentue après la douche ou le bain. De plus, la pression qu’ils exercent sur le conduit auditif peut provoquer des bourdonnements d’oreille. Le seul moyen de savoir si les trou- bles sont dus à un bouchon de céru- men est l’examen que fait le médecin à l’aide d’un otoscope. Il est donc impossible de savoir par soi-même si un bouchon de céru- men est responsable d’une baisse de l’audition. Le bouchon de cerumen est parfai- tement anodin et n’entraîne géné- ralement aucune complication une fois qu’il a été éliminé. Dans le cas contraire, on peut observer une otite externe. Quels sont les causes du bouchon de cérumen ? La peau du conduit auditif contient des glandes sécrétant une matière onctueuse et jaune, le cérumen ; celui-ci a pour fonction de piéger les particules étrangères et d’en dé- barrasser le conduit. Normalement, il s’élimine vers l’extérieur, empor- tant les petits morceaux de peau morte. Mais il arrive qu’il s’accumule dans le conduit auditif et forme un bouchon. La production de cérumen varie d’un individu à l’autre, suivant le cours de la vie. Le risque de bou- chon augmente bien entendu lorsque l’oreille accroît sa produc- tion. Le travail en milieu poussié- reux et le nettoyage à l’aide de bâtonnets ouatés (coton tige), qui poussent le cérumen au fond du conduit, constituent des causes fréquentes de bouchons. Comment prévenir les bouchons de cérumen ? Si vous avez déjà eu un bouchon de cérumen, prenez l’habitude de net- toyer l’orifice externe du conduit auditif, mais sans avoir recours à des bâtonnets : il suffit de l’essuyer avec un mouchoir en papier placé autour du petit doigt. Portez des protections d’oreilles si vous travaillez dans une ambiance poussiéreuse. Que faire en cas de bouchon de cé- rumen ? Si vous avez fréquemment des bou- chons de cérumen et que votre mé- decin vous a prescrit des gouttes auriculaires, vous pouvez les utili- ser selon ses indications. Dans tous les autres cas, une baisse de l’audi- tion justifie une consultation médi- cale. Que fait le médecin en cas de bou- chon de cérumen ? Le médecin ORL enlève le bouchon au moyen d’un jet d’eau ou l’extrait à l’aide d’un instrument adéquat. Comment enlever les bouchons de cérumen ? Il existe une solution auriculaire qui permet d’éliminer les bouchons d’oreilles. Son utilisation devrait être réservée aux personnes qui ont fréquemment des bouchons, et sur les conseils de leur médecin. La solution est utilisée en bain d’oreilles pendant une dizaine de minutes, suivies d’un lavage à l’aide d’une poire auriculaire contenant un peu d’eau tiède. L’utilisation de la solution permet le ramollisse- ment préalable du bouchon et rend son extraction moins pénible.

OTITE ET DOULEUR D’OREILLE DE L'ADULTE

Attention aux complications !

Les douleurs dans les oreilles ont souvent pour origine une otite, c’est-à-dire une inflammation ou une infection de l’oreille. Comme chez les enfants, les maux d’oreille de l’adulte justifient toujours une consultation médicale pour en déterminer la cause et le traitement adapté.

pour en déterminer la cause et le traitement adapté. Quels sont les symptômes des maux d’oreilles

Quels sont les symptômes des maux d’oreilles ?

Des douleurs vives, lancinantes et fré- quemment accompagnées d’un bourdonne- ment d’oreille, signalent en général une otite, c’est-à-dire soit une infection du conduit auditif externe (otite externe) soit de l’oreille moyenne (otite moyenne). Ces dou- leurs peuvent être associées à de la fièvre, à une diminution de l’ouïe et parfois à des maux de tête. Lorsque la douleur se situe dans la partie extérieure de l’oreille (otite ex- terne), le pavillon et la peau environnante sont douloureux.

Quelles sont les complications éventuelles des otites ?

Selon leur cause, les maux d’oreille peu- vent entraîner de sérieuses complications, depuis la méningite jusqu’à la surdité com- plète. C’est pourquoi, en cas de douleur inex- pliquée et persistante à l’oreille, il est recommandé de consulter son médecin trai- tant ou un médecin ORL.

Les causes des otites

Diverses affections sont susceptibles de créer des otites externes : un bouchon de cé- rumen ou une infection du conduit auditif externe, due par exemple à un furoncle ou à la surinfection d’un eczéma du conduit au- ditif, à la suite de baignades en eau non trai- tée (lac, piscine de jardin, etc.). Les otites moyennes ont également di- verses origines : une différence de pression au niveau du tympan lors d’un voyage en avion, d’un passage en train sous un tunnel ou de séances de plongée, par exemple. On

parle d’otite barotraumatique. Une infection, succédant généralement à une infection des fosses nasales (par exem- ple, un rhume surinfecté), ces dernières communiquant avec l’oreille interne par la trompe d’Eustache. Les germes infectieux pénètrent dans l’oreille moyenne, congestionnent la mu- queuse et provoquent une accumulation de liquide (otite séreuse). Le tympan subit alors une pression à l’origine de la douleur, d’au- tres inflammations ou affections dans la ré- gion de la tête et du cou ou une lésion de l’oreille, notamment du tympan, suite à un choc violent. Ce que vous pouvez faire en cas de mal d'oreilles : essayez de calmer les douleurs de l’oreille avec de la chaleur, en se plaçant un bonnet ou une bouillotte sur l’oreille, par exemple. Des gouttes auriculaires peuvent soulager les douleurs. Toutefois, abstenez-vous-en si l’origine des douleurs est inconnue (elles pourraient être liées à un tympan perforé).

Ce que fait le médecin en cas de mal d'oreilles

Il examine l’oreille et apprécie la capacité auditive de son patient. D’autres examens peuvent se révéler nécessaires et justifier une consultation chez un médecin ORL (une radiographie ou un audiogramme, par exemple). Le médecin prend ensuite les mesures qui permettent de traiter l’origine des douleurs ; il prescrit par exemple un antibiotique contre une infection ou nettoie l’oreille s’il s’agit d’un bouchon de cérumen.

La prévention des otites

Afin de prévenir une lésion du tympan et du conduit auditif externe, il est formelle- ment déconseillé de nettoyer ce dernier avec des bâtonnets ouatés ou des objets pointus. Si vous souffrez d’un rhume, mouchez- vous bien une narine à la fois, et lavez vos fosses nasales avec du sérum physiologique pour éviter la pénétration de germes dans la trompe d’Eustache et l’oreille. Pour éviter les maux d’oreille durant la phase de descente d’un avion, mâchez du chewing-gum ou bâillez fréquemment. La méthode de Valsalva est très efficace : elle consiste à fermer la bouche, à pincer son nez et à essayer d’expirer en forçant doucement. Cela permet de déboucher les oreilles. On peut également avaler sa salive en se bou- chant le nez.

Les traitements des otites

La prise d’un médicament antalgique (pa- racétamol, aspirine ou AINS) par voie orale permet de soulager la douleur. Certains AINS sur ordonnance (acide niflumique, acide tia- profénique) ont une indication spécifique dans le traitement de la douleur au cours des otites. Les solutions auriculaires contenant un anesthésique local ou un vasoconstricteur permettent également de soulager la douleur dans certains cas. Un avis médical est tou- jours nécessaire avant leur utilisation afin de s’assurer que le tympan n’est pas perforé. Après visualisation des tympans, le méde- cin peut être amené à prescrire un traite- ment antibiotique par voie orale. Les solutions auriculaires contenant un antibio- tique sont réservées à quelques cas particu- liers.

14 DK NEWS

CULTURE

Vendredi 27 Décembre 2013

CINÉMA

36 e Festival du court métrage de Clermont-Ferrand

«Les jours d'avant» de K. Moussaoui

Le film «Les jours d'avant» de Karim Moussaoui parti- cipera au 36 e Festival inter- national du court métrage de Clermont-Ferrand (Centre de la France), prévu du 31 janvier au 8 février 2014, annoncent les organi- sateurs.

Produit en 2013, le film de Karim Moussaoui sera en lice avec 74 autres courts métrages représentant 54 pays, à l'instar de «Selma» (Tunisie-2013), «Wardyat Yanayer» (Egypte- 2013), «A Living Soul» (Suède), «Elkartea» (Espagne-2013) et «Flammable» (Canada-2013). Trois autres courts métrages algériens, «Le Sort», un film expérimental de Réda Madi, «Suicide» de Redouane Belald- jia et le film d'animation «Le Joueur de Valiha» (Madagas- car/Algérie de Telina Randria- mahaly, seront projetés hors compétition lors de ce festival. Prix du meilleur court mé- trage aux 4 e journées cinémato- graphiques d'Alger ( JCA) en novembre dernier, le film de

d'Alger ( JCA) en novembre dernier, le film de Karim Moussaoui a déjà parti- cipé en

Karim Moussaoui a déjà parti- cipé en juillet 2013 au Festival in- ternational du cinéma de Lo- carno en Suisse. D'autres sec- tions sont également program- mées à ce Festival dont la com- pétition du court métrage fran- çais et «Lab.Competition», ré- servée aux films numériques et expérimentaux, alors que le court métrage américain des années 2000 sera mis à l'hon- neur. Merzak Allouache a parti- cipé à l'édition 2013 avec «Jour- nées ordinaires», alors que «Mollement samedi matin» de la Franco-Algérienne Sofia Djama avait été distingué l'an- née d'avant. Fondé en 1982, le Festival international du court métrage de Clermont- Ferrand était à ses débuts ouvert à la compétition locale, avant de constituer depuis 1986 un mar- ché incontournable à l'échelle internationale puis un pôle d'at- traction des dernières produc- tions mondiales se disputant les différentes distinctions dont le Grand Prix du Festival et le Prix du public.

THÉÂTRE

Mustapha Kateb, un exemple d’intellectuel au service de sa patrie

Kateb, un exemple d’intellectuel au service de sa patrie Le défunt Musta- pha Kateb représente un

Le défunt Musta- pha Kateb représente un «exemple» de l’in- tellectuel algérien qui s'est mis au ser- vice de sa patrie pen- dant et après la lutte de Libération natio- nale, a affirmé mer- credi, à Souk Ahras Mohamed Zetili, re- présentant du minis- tre de la Culture. Intervenant à l’ouverture d'un colloque en hommage à ce dramaturge, M. Zetili a estimé que celui-ci «a réussi à utiliser l’art pour défendre la cause nationale». L’ancien ministre de l'Information, Lamine Bechichi, a indiqué, pour sa part, Mustapha Kateb a surmonté toutes les embûches, placées sur son chemin par l’admi- nistration coloniale, pour fonder en 1958 la troupe du Front de libération nationale. Il a également souligné que Mus- tapha Kateb avait débuté en compagnie du doyen du théâ- tre algérien, Mohieddine Bachtarzi. Ali Khafif de l’univer- sité de Annaba a estimé, quant à lui, que Kateb, une grande figure de l’histoire du théâtre algérien, a toujours perçu le 4 e art comme un «moyen de changement social et de militantisme révolutionnaire». Il a, à cet égard, plaidé pour inclure le théâtre dans le cur- sus scolaire, et invité les universitaires à étudier le théâtre de Mustapha Kateb. Les intervenants, qui ont estimé que Mustapha Kateb a été le véritable fondateur du théâtre aca- démique algérien, ont rappelé, à cet égard, que celui-ci a été à la tête du TNA et a fondé l’Institut national des arts dra- matiques de Bordj El Kifane pour promouvoir la formation dans les métiers du théâtre. L’objectif de ce colloque de deux jours, organisé par la direction de la Culture avec le concours de la wilaya, du théâ- tre régional de Souk Ahras et du club «Pensée initiative», est de mettre en valeur les grandes contributions de ce dra- maturge au service du théâtre algérien. La seconde journée du colloque donnera lieu jeudi à la présentation de la pièce « Essaïdouna ila El-asfal» et des spectacles chorégraphiques du ballet national.

DJELFA

70 exposants au Salon national du burnous en poils de chameau

Un total de 74 exposants, issus de 12 wilayas, et de la Palestine en tant qu’invité d’honneur, partici- pent au 3 e Salon national de la ka- chabia et du burnous en poils de chameau, ouvert mercredi à Djelfa. Organisée par la chambre de wilaya de l’artisanat et des mé- tiers, en collaboration avec la di- rection locale du tourisme et de l’artisanat, cette manifestation constitue, selon ses initiateurs, une «opportunité pour les partici- pants d’établir des liens et échan- ger des expériences». A travers cet espace, les artisans comptent également «promouvoir la kacha- bia et le burnous, habits tradi- tionnels représentant, outre une plus-value commerciale, un cachet spécifique et un attribut de l’au- thenticité de cette région step-

MOSTAGANEM

Aïn Tedelès se remémore le chanteur du genre bédoui cheikh Djilali

La daira de Aïn Tedelès (Mostaganem) a commémoré mercredi le 18 e anniversaire de la mort de l’un des pionniers de la chanson bédouine, cheikh Djilali Aïn Tedèlès. Le comité des fêtes de la commune de Aïn Tedelès a concocté, à l'occasion, un programme varié comportant une exposition sur le parcours artistique de cheikh Djilali Aïn Tedelès (1928- 1995), de son vrai nom Kious Djilali, qui a marqué de son empreinte ce genre musical du terroir. La famille de l’artiste a été honorée à cette oc- casion, en présence des autorités locales. Cheikh Djilali Aïn Tedèlès fut l’une des personnalités artistiques ayant tant donné à la musique po- pulaire et au patrimoine oral et est l’un des défenseurs de la chanson bédouine. Il est également l’un des fondateurs du Festival national de la chanson bédouine et du melhoun, lancé à Aïn Tedèlès en 1985, a-t- on encore évoqué. Une soirée artistique est prévue avec la participation de cheikhs du genre bédoui dont cheikh Chiguer «Guendouz» et cheikh Bendehiba El Bouguirati. A noter que cheikh Djilali Aïn Tedè- lès est né au douar «Zriga» dans la commune de Oued El Kheir (Mos- taganem) et fut le disciple de cheikh Hamada.

pique», a indiqué M. Slimane Mes- gui, directeur de la chambre de l'artisanat. Au programme de ce salon, qui s’étalera sur 5 jours, fi- gure une journée d’étude consa- crée, hier, à l’estampillage des tissages en poils de chameau. Dans une déclaration à l’APS, la re- présentante du stand de la Pales- tine, M me Samira Hadjir, a affirmé que la participation de son pays à cet événement «constitue une op- portunité de faire connaître le legs culturel palestinien, considéré comme un vecteur important de l’identité nationale». «Nous avons exposé aux côtés de l’habit tradi- tionnel palestinien, le burnous algérien, pour marquer la quasi- similitude existante entre les pa- trimoines des deux peuples frères», a ajouté M me Hadjir.

ADRAR

7 è Festival

culturel

d’Ahellil

à Timimoun

ADRAR 7 è Festival culturel d’Ahellil à Timimoun La 7 e édition du Festival cultu- rel

La 7 e édition du Festival cultu- rel du chant Ahellil a débuté, mer- credi après-midi, à Timimoun(220 km au nord d’Adrar), avec la par- ticipation d’une trentaine de troupes et associations. Cette manifestation culturelle, qui se poursuivra jusqu’à la fin du mois courant, vise la préserva- tion et la valorisation de ce genre de chant spirituel, classé patri- moine universel en 2005 par l’Unesco, à travers l’organisation annuelle de ce festival en vue de sa préservation aux futures généra- tions, a indiqué le commissaire du festival, M. Slimane Ouiden. Le coup d’envoi du festival, à l’espla- nade du 1 er -Novembre à Timi- moun, a été marqué par un défilé des troupes participantes, regrou- pant près d’un millier de per- sonnes, en présence des autorités locales et d’un public nombreux, ainsi que de nombreux touristes, qui ont suivi attentivement un spectacle artistique animé par des troupes locale du folklore du Gourara, notamment la danse «Tizrou». Le festival a enregistré,

outre la participation de troupes locales versées dans l’Ahellil, celles d’autres hors wilayas, dont une troupe de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) et celle de «Zin Guedah» (arc en ciel) de la wilaya de Ouargla. Au programme du festival est prévu aussi des concours des meil- leurs joueurs «Tamja» et «Bangri»,

à la base du chant d’Ahellil, afin de favoriser l’émergence de nou- veaux joueurs de ces instruments dont les spécialistes sont de plus en plus rares, a indiqué le même responsable. Diverses activités académiques dédiées notamment

à la valorisation de ce patrimoine

immatériel, sont également rete- nues à ce festival et portent sur l’archivage et la transmission, sur divers supports de ce legs à l’ins- tar de l’ouvrage réalisé par le chercheur Mohamed Salem Ben- zayed, du Gourara, et réperto- riant les poésies d’Ahellil. L’animation de conférences consacrées à ce genre de chant spi-

rituel, «Etude sémiotique de la poésie Ahellil», «Etude des écrits de Mouloud Maâmri et Rachid Bellil sur l’Ahellil», «Caractéris- tiques d’Izelouane à travers les chouyoukh d’Ahellil: Moulay Ab- delhay Cherouini comme mo- dèle», et «La sagesse dans la poé- sie de Lalla Dima : Lalla Meriem

comme modèle», figurent au pro- gramme de ce festival. Des soirées culturelles pour l’animation de l’environnement sont aussi pro- jetées, dans le cadre de cette ma- nifestation, au niveau des places publiques de Timimoun et d’au- tres régions de la wilaya.

APS

Vendredi 27 Décembre 2013

AFRIQUE

DK NEWS

15

ÉGYPTE

L'UA condamne l'attentat contre

un immeuble de la police égyptienne

L'Union africaine a condamné fermement mercredi l'attentat contre un bâtiment de la police égyptienne.

La présidente de la commission de l'UA, Nkosazana Dlamini-Zuma condamne fermement l'attaque ter- roriste lâche contre un bâtiment de la police égyptienne qui a fait un

grand nombre de morts et de blessés,

a indiqué un communiqué de l'orga-

nisation panafricaine. Cette attaque souligne une fois de plus la nécessité de renforcer les efforts de lutter le terrorisme à travers le continent dans les cadres afri- cains et internationaux, dit M me Zuma.

«Elle réaffirme l'engagement de l'UA à continuer à travailler avec ses Etats membres et ses partenaires dans la

lutte contre le terrorisme», indique le communiqué.

la lutte contre le terrorisme» , indique le communiqué. Ryadh affirme son soutien sans faille et

Ryadh affirme son soutien sans faille et dénonce les violences en Egypte

L'Arabie Saoudite a exprimé mer- credi son soutien sans faille à l'Egypte et a dénoncé les violences dans ce pays, deux jours après un attentat sui- cide ayant fait 15 morts et 130 blessés dans le nord de l'Egypte. «L'Arabie Saoudite, sous la conduite du roi Abdallah, exprime un soutien sans faille à l'Egypte», a indi- qué un communiqué du palais royal saoudien. Le communiqué se félicite de «l'adhésion du peuple égyptien à la feuille de route et espère que cela conduira à une solution de la crise po- litique en Egypte». Ryadh dénonce les «actes terroristes commis en Egypte» et se dit sûr que «le peuple égyptien saura y faire face» en réaction à l'at-

égyptien saura y faire face » en réaction à l'at- tentat visant la police commis dans

tentat visant la police commis dans la nuit de lundi à mardi à Mansoura, au nord du Caire. Cette réaction et ce soutien inter- viennent au moment où l'Egypte a of- ficiellement déclaré mercredi «orga- nisation terroriste» les Frères musul- mans, interdisant à leurs membres de manifester comme ils le faisaient jusqu'ici quasi quotidiennement. Le vice-Premier ministre Hossam Eissa a annoncé que la confrérie vieille de

85 ans avait été déclarée «organisation

terroriste», tandis que le ministre de la Solidarité sociale Ahmad el-Bo- raie a ajouté que «toutes ses activités» étaient désormais interdites, notam- ment «les manifestations».

5 blessés dans un attentat contre un bus au Caire

Un attentat à la bombe a visé hier un bus au Caire (capitale égyptienne) faisant cinq blessés, ont annoncé des responsables de la sécurité. Ces responsables ont précisé que

la bombe avait été placée à proximité

du bus et que la police était parvenue

à désamorcer un deuxième engin

explosif dans les environs. Le minis- tère de l'Intérieur a de son côté indi-

qué que la bombe avait été déposée dans un espace vert à l'intersection de deux rues très fréquentées du quar- tier de Nasr City, dans le nord du Caire. Cet attentat semble être le

premier à viser des civils depuis la destitution par l'armée du président

Mohamed Morsi en juillet, alors que des dizaines de policiers et de soldats ont été tués par des hommes armés

islamistes durant cette période.

Il intervient au surlendemain d'un attentat à la voiture piégée ayant fait

15 morts, pour la plupart des policiers,

dans le delta du Nil. Après cette at- taque, revendiquée par un groupe armé intégriste et dénoncée par les Frères musulmans, les autorités égyptienne ont déclaré la confrérie de M. Morsi «organisation terroriste».

MALI

Tirs de roquettes dans la ville de Gao, pas de victime

Trois roquettes ont été tirées mercredi dans la ville de Gao, la plus grande ville du nord du Mali, sans faire de victime, a-t-on indiqué mercredi de sources officielles. Selon la direction de l'information et des relations publiques des armées du Mali (DIRPA), «des suspects ont été interpellés et mis à la disposition des enquê- teurs». Ces tirs de roquettes interviennent après l'arresta- tion lundi par les forces armées maliennes de Aliou Ma- hamar Touré, l'ex-commissaire du Mouvement pour l'Unicité et le Jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao).

Ma- hamar Touré, l'ex-commissaire du Mouvement pour l'Unicité et le Jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao).

SOUDAN DU SUD

L'ONU «se tient aux côtés de la opulation»

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a réitéré mercredi le soutien des Nations unies à la population du Soudan du Sud, appelant une nouvelle fois les dirigeants du pays à résoudre leurs divergences «de manière pa- cifique». «Le Soudan du Sud est menacé, mais le Soudan du Sud n'est pas seul», déclare-t-il. «Je veux vous assurer que les Nations unies se tiennent aux côtés de la population du Soudan du Sud en ces temps difficiles», a affirmé M. Ban, rappelant les «attaques abominables» et les «graves violations des droits de l'homme» commises dans le pays. «J'appelle une nouvelle fois les dirigeants du pays à résoudre leurs divergences de manière pacifique et je souligne la responsabilité qui est la leur de protéger les

civils», poursuit le secrétaire général. «J'ai averti tous les responsables de crimes qu'ils devront rendre des comptes». «Nous renforçons la présence de l'ONU et nous ferons tout notre possible pour mettre fin à la violence et vous aider à construire un avenir meilleur pour tous», conclut le message. Le Conseil de sécurité de l'ONU

a autorisé mardi l'envoi de 6.000 Casques bleus supplé-

mentaires au Soudan du Sud pour tenter de protéger les civils victimes des combats et des violences inter-eth- niques et assurer la distribution de l'aide humanitaire. Le Soudan du Sud est en proie à d'intenses combats de- puis le 15 décembre, le président Salva Kiir ayant accusé son ancien vice-président de tentative de coup d'Etat. Riek Machar dément, accusant Salva Kiir de vouloir éliminer ses rivaux.

L'ONU réclame 166 millions de dollars pour les besoins urgents

Les agences humanitaires ont besoin de 166 millions de dollars pour assurer les secours d'urgence à la popu- lation du Soudan du Sud jusqu'en mars prochain, a an- noncé mercredi l'ONU. Selon le bureau de coordination des affaires huma-

nitaires (Ocha), les priorités sont les besoins sanitaires

et de santé, la distribution de nourriture ainsi que la ges-

tion des centres pour les personnes déplacées par les

combats et les violences interethniques de ces der- niers jours. Il s'agit aussi d'aider 200.000 réfugiés venus du Soudan voisin et installés dans les Etats sud-souda-

nais d'Unité et du Nil supérieur.

«Au moins 90.000 personnes ont été déplacées depuis

dix jours, dont 58.000 se sont réfugiées sur les bases de

l'ONU dans le pays», a expliqué le coordinateur huma- nitaire de l'ONU au Soudan du Sud Toby Lanzer, cité dans un communiqué de l'Ocha. «La situation est extrême-

ment difficile pour la population de cette nouvelle na-

tion et il est essentiel que les agences humanitaires aient

les ressources nécessaires pour sauver des vies dans les

mois qui viennent», a-t-il ajouté. Il a exprimé le souhait que les donateurs «agissent rapidement» pour rassem- bler ces fonds. Le Soudan du Sud est en proie à d'intenses combats depuis le 15 décembre, le président Salva Kiir ayant accusé son ancien vice-président de tentative de coup d'Etat tandis que ce dernier l'accuse de vouloir éli- miner ses rivaux. Cette lutte pour le pouvoir a provoqué des violences entre leurs ethnies réciproques: les Nuer pour Machar et les Dinka pour Kiir.

L'UA exprime sa grave préoccupation sur la situation au Soudan du Sud

Le Conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine (UA), qui s'est réuni mercredi pour examiner la situa- tion au Soudan du Sud, exprime sa grave préoccupation

sur la situation dans le plus jeune pays africain, a indi- qué un communiqué de l'organisation panafricaine. Le Conseil met en garde contre une escalade de la crise au Soudan du Sud, qui évolue d'un différend politique

à un conflit armé et risque de se tranformer à des vio-

lences ethniques et à une guerre civile, indique le com- muniqué. Il exprime sa profonde consternation et sa déception que le plus jeune pays africain risque de plonger dans un conflit interne, et sur l'incapacité de ses dirigeants politiques d'être à la hauteur des espoirs et aspirations de leurs citoyens et de répondre à la bonne volonté et la solidarité exprimées par des pays africains et la commu- nauté internationale.

APS

16

DK NEWS

MONDE

Vendredi 27 Décembre 2013

SYRIE

Trêve dans

une importante ville rebelle proche de Damas

Le gouvernement syrien et les rebelles ont abouti mercredi à une trêve à Mouada- miyat al-Cham, une ville de la banlieue de Damas, assiégée et bombardée depuis un an, a annoncé un membre du comité local de la ville. «Une trêve est entrée en vigueur mercredi et les habitants ont accepté de hisser durant trois jours en signe de bonne volonté le dra- peau syrien sur les citernes d'eau de la ville», a déclaré Abou Malek, un responsa- ble du Conseil local de la ville cité par l'agence AFP. «La nourriture doit être acheminée vers la localité certainement jeudi. Si cela se passe bien alors nous rendrons nos armes lourdes mais l'armée ne rentrera pas dans notre ville située à 3 km au sud-ouest de la capitale», a-t-il ajouté. «La dernière étape sera de permettre aux déplacés de rentrer chez eux sans être arrêtés et de retirer les points de contrôle à

l'entrée de la ville», a-t-il dit. Une source proche du gouvernement a confirmé la trêve mais n'a mentionné aucun retrait de l'armée. Au contraire, selon elle, l'armée de- vra rentrer pour s'assurer que toutes les armes lourdes ont bien été remises. Selon Abou Malek, les quelques milliers d'habitants encore présents sont très divi- sés sur cet accord entre ceux qui jugent que l'important est de nourrir la population et d'autres qui veulent poursuivre le combat jusqu'à la victoire. En octobre, il y avait eu deux évacuations de 3.800 habitants au to- tal, en majorité des femmes, des enfants et des personnes âgées. Ces opérations avaient été supervisées par le Croissant rouge syrien (CRS) en coordination avec les autorités syriennes.

CAMBODGE

L'opposition

prévoit un million de manifestants dimanche à Phnom Penh

L'opposition au Cambodge a prévenu mercredi de mobiliser un million de per- sonnes dimanche prochain pour sa mani- festation contre le gouvernement du Premier ministre Hun Sen à Phnom Penh. «Nous jurons de mobiliser un million de manifestants à Phnom Penh le dimanche 29 décembre afin de demander à Hun Sen soit de tenir une nouvelle élection soit de dé- missionner», a affirmé Sam Ransy, président du Parti du salut national du Cambodge (CNRP, opposition), lors d'un rassemblement qui a réuni 7.000 personnes mercredi. «Le tsunami politique va venir dimanche, venez nous rejoindre s'il vous plaît», a-t-il ajouté, en lançant un appel aux manifestants. Le conflit politique au Cambodge entre l'opposition et le parti au pouvoir du Premier ministre Hun Sen a éclaté après les élections législatives du mois de juillet dernier, rem- portées par le parti de Hun Sen qui a pris 68 sièges parlementaires, contre 55 pour l'op- position. Dénonçant des irrégularités sérieuses, l'opposition a refusé de reconnaître le résul- tat des élections et de participer aux sessions du Parlement. La semaine dernière, le gouvernement cambodgien a averti qu'il pourrait prendre des mesures contre les manifestants de l'opposition s'ils tentaient d'occuper les bâ- timents gouvernementaux.

TURQUIE

Vaste remaniement du gouvernement après le scandale de corruption

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé mercredi soir un vaste remaniement ministériel après la démission plus tôt dans la journée des ministres de l'Intérieur, de l'Economie et de l'Environnement mis en cause dans un retentissant scandale politico-financier.

Parmi les ministres remerciés figure notamment celui des Affaires euro- péennes Egemen Bagis, dont le nom a également été cité par la presse dans cette affaire qui secoue le sommet de l'Etat turc depuis huit jours. M. Bagis, qui ne fait pour l'heure l'objet d'aucune poursuite de la part de la justice turque, a été remplacé par un député du Parti de la justice et du déve- loppement (AKP), au pouvoir depuis 2002, Mevlut Cavusoglu. Au total, dix mi- nistres ont été remplacés à l'occasion de ce remaniement, dont ceux de l'Intérieur Muammer Güler, de l'Economie Zafer Caglayan et de l'Environnement Erdo- gan Bayraktar, démissionnaires. Ils ont été remplacés par Efkan Ala

démissionnaires. Ils ont été remplacés par Efkan Ala (Intérieur), jusque-là sous-secrétaire d'Etat auprès

(Intérieur), jusque-là sous-secrétaire d'Etat auprès du Premier ministre, et les députés Nihat Zeybekçi (Economie) et Idris Güllüce (Environnement et Ur- banisme). Comme prévu avant que ce scandale n'éclate, les ministres de la Justice, de la Famille et des Transports, candidats aux élections municipales de mars prochain, ont également été rem- placés. Les ministres de l'Intérieur, de l'Economie et de l'Environnement ont

quitté leurs fonctions mercredi après la mise en cause de leurs fils dans le cadre d'une vaste enquête anticorruption qui

a provoqué une crise politique majeure

au sommet de l'Etat turc, à quatre mois des élections municipales. Le Premier ministre a vu dans ce

scandale une opération dirigée contre son gouvernement par la confrérie du prédicateur musulman Fetullah Gü- len.

Démission de ministres en Turquie :

Erdogan dénonce un «complot»

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a une nouvelle fois dé- noncé mercredi un «complot», après la démission de trois de ses ministres à la suite du scandale de corruption qui se- coue le gouvernement. S'exprimant devant les cadres de son Parti de la justice et du développement (AKP), M. Erdogan n'a fait aucun com- mentaire sur le départ de ses trois proches mais a longuement insisté sur un «complot aux ramifications interna- tionales, ourdi pour déstabiliser le pays et son économie». «Il y a une dimension internationale à toute cette conspiration. C'est une af- faire présentée sous la forme d'une opération judiciaire qui vise en fait à por-

ter atteinte à l'avenir de la Turquie», a- t-il martelé. Les trois ministres de l'In-

», a- t-il martelé. Les trois ministres de l'In- térieur, de l'Economie et de l'Environ- nement,

térieur, de l'Economie et de l'Environ- nement, dont les fils ont été mis en cause dans un scandale de corruption sans précédent, ont successivement présenté leur démission mercredi. Dans son allocution, M. Erdogan s'en est éga- lement pris de façon très virulente à la confrérie du prédicateur musulman de Fetullah Gülen, jadis son allié, qu'il ac- cuse implicitement d'être à l'origine de l'enquête judiciaire en cours. «Nous ne tolérerons jamais des ins- titutions parallèles à l'Etat», a lancé le chef du gouvernement. L'organisation de M. Gülen, très influente dans la po- lice et la magistrature, est entrée en guerre ouverte contre le gouvernement

à cause de son projet de supprimer les

écoles de soutien scolaire privées, une de ses principales sources de revenus.

JAPON

Fukushima: Tepco lance un nouveau plan de restructuration

La compagnie gérant la centrale accidentée de Fukushima, Tokyo Electric Power (Tepco), a indiqué avoir présenté mer- credi à une instance d'aide financière un nouveau plan de re- structuration pour faire face aux coûts excessifs dus à la ca- tastrophe nucléaire. Le patron de Tepco, Naomi Hirose, a sou- mis le projet à une instance de paiement créée spécialement après le désastre de Fukushima. Ce plan doit être soumis au ministre de l'Industrie aujourd’hui, pour recevoir en janvier l'approbation du gouvernement, lequel s'est engagé à être en première ligne pour venir à bout de la catastrophe. Approuvé mardi par le conseil d'administration de Tepco, le plan est en partie fondé sur un schéma financier s'appuyant sur l'option d'un redémarrage partiel des réacteurs nu- cléaires arrêtés dans la centrale Kashiwazaki-Kariwa située

sur la côte ouest du Japon. Une remise en service de deux tranches, en juillet prochain, et de deux autres au prin- temps de l'année suivante permettrait à la compagnie de faire d'importantes économies financières, ce qui rassurerait ses créanciers. Le plan comprendrait aussi les détails de la créa- tion déjà annoncée la semaine passée d'une filiale spéciale pour le démantèlement de la centrale du nord-est Fukushima Daii- chi, mise en péril par le tsunami du 11 mars 2011 et qui doit être intégralement démolie. L'Etat a, par ailleurs, déjà décidé de se substituer en par- tie à Tepco pour financer l'achat de terrains dans la zone conta- minée par les dégagements radioactifs de Fukushima Daii- chi, afin de créer un ou plusieurs sites d'entreposage de dé- chets souillés.

IRAK

Nouvelles

violences :

au moins

40 morts

Au moins 40 personnes ont été tuées mercredi dans de nouvelles violences en Irak dont 35 dans un attentat contre un marché du sud de Baghdad, ont annoncé des responsables. «Deux bombes ont explosé dans un marché de Dora (bien Dora), tuant 35 personnes et en bles- sant 56», a indiqué Saad Maan, le porte-parole du ministère, qui a insisté sur le fait que le marché était visé, et non une église. Des premières infor- mations de sources sécuritaires avaient indiqué qu'une église, à proximité, avait été la cible de l'at- taque. Un autre attentat à la bombe a tué une per-

sonne et en a blessé trois autres, toujours dans le sud de Baghdad, selon des responsables. A Tikrit, dans le nord de l'Irak, des hommes armés ont abattu trois policiers. Et sur une route entre Kirkouk et Touz Khourmatou, une personne a été tuée et sept autres blessées par l'explosion de plusieurs bombes, d'après les mêmes sources. En 2013, l'Irak a renoué avec des niveaux de vio- lences proches de ceux de 2008. Plus de 6.700 per- sonnes ont été tuées depuis le début de l'année dansle pays, selon un bilan établi par des médias. APS

Vendredi 27 Décembre 2013

MONDE

DK NEWS

17

RUSSIE

La Cour suprême ordonne le

réexamen des dossiers des procès de l'ex-magnat Khodorkovski

La Cour suprême russe va réexaminer les dossiers des deux procès de l'ex- magnat Mikhaïl Khodorkovski, gracié la semaine dernière par le président Vladimir Poutine, a annoncé un porte-parole de l'instance judiciaire.

Le président de la Cour suprême Viatcheslav Lebedev a demandé un ré- examen du premier procès de M. Kho- dorkovski et de son associé Platon Lebe- dev, «à la lumière de la décision de la Cour européenne des droits de

l'homme», a déclaré Pavel Odintsov, cité par l'AFP. Les deux hommes avaient été condamnés en 2005 à huit ans de camp pour «escroquerie et fraude fiscale», une peine portée à 14 ans à l'issue d'un deuxième procès en 2010 pour «vol de pé- trole et blanchiment» de 23,5 milliards de dollars. Le 25 juillet, la Cour euro- péenne des droits de l'homme (CEDH)

la Cour euro- péenne des droits de l'homme (CEDH) a jugé « inéquitable » le premier

a jugé «inéquitable» le premier procès.

Les juges de Strasbourg ont admis que les accusations portées contre les deux hommes qui dirigeaient l'ex-groupe pé- trolier Ioukos, essentiellement pour fraude fiscale et escroquerie, «repo- saient sur des bases solides». Mais ils ont estimé que leur droit à un procès équitable avait été bafoué, et que «leur incarcération dans des pénitenciers lointains n'était pas justifiée». «Formellement, cela devrait être ré- examiné dans les deux mois à venir, mais je pense que cela pourrait arriver bien avant», a ajouté le porte-parole de la Cour suprême. Par ailleurs, le prési-

dent de la Cour suprême a rendu un ar- rêt ordonnant une révision de leur deuxième procès à la demande des avo- cats de la défense, a aussi indiqué M. Odintsov. L'avocat de M. Khodorkovski et de M. Lebedev, Vadim Kliouvgant, a salué ces décisions «positives». Cette annonce intervient alors que M.

Khodorkovski, qui avait purgé plus de dix ans de prison et devait être libéré en août 2014, a été gracié la semaine dernière par

le président Poutine, à la surprise géné-

rale. Après avoir été remis en liberté, il a quitté la Russie pour l'Allemagne.

La Russie met fin aux poursuites contre de nouveaux militants de Greenpeace

La justice russe a mis fin mercredi à de nouvelles poursuites contre des mi-

litants de Greenpeace inculpés après une action dans l'Arctique, dont le capi- taine, conséquence de la loi d'amnistie qui a entraîné l'abandon des premières charges mardi. Sur son compte Twitter, l'organisation

a successivement annoncé l'abandon des poursuites visant la Turque Gizem Akhan, le Néo-Zélandais Jonathan Beau- champ, le Néerlandais Mannes Ubels, le capitaine américain du navire Peter Willcox, l'Argentine Camila Speziale, le Polonais Tomasz Dziemianczuk, l'Ukrai- nien Rouslan Iakouchev et le russe Dmi-

tri Litvinov. Mardi, les enquêteurs avaient

déjà notifié le Britannique Anthony Per- rett de la fin des poursuites le visant. Les trente membres d'équipage du navire de Greenpeace avaient été arrêtés en sep- tembre après une action contre une plateforme pétrolière de Gazprom dans l'Arctique, afin de dénoncer les risques

de l'exploitation d'hydrocarbures dans cette zone aux écosystèmes particulière- ment fragiles. Sur les trente personnes, 26 ne sont pas Russes. Jusqu'à présent, ces per- sonnes n'avaient pas pu quitter le terri- toire russe. Détenus dans un premier temps à Mourmansk, au-delà du cercle

polaire, les 30 membres de l'équipage de Greenpeace ont ensuite été transférés à Saint-Pétersbourg, avant d'être remis en liberté sous caution en novembre. Inculpés dans un premier temps de piraterie, un crime passible de 15 ans de prison maximum, ils ont ensuite été inculpés de hooliganisme, délit qui leur

faisait encourir jusqu'à sept ans de dé- tention. Les trente membres d'équipage ont si- gné lundi un document dans lequel ils

disaient ne pas s'opposer à l'amnistie qui

a été votée la semaine dernière par le Par- lement russe à l'occasion des 20 ans de la Constitution.

russe à l'occasion des 20 ans de la Constitution. L'ensemble des relations entre la Russie et

L'ensemble des relations entre la Russie

et les Etats-Unis «n'était pas positif en 2013»

Le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Rybakov a qualifié mercredi les relations russo-améri- caines de «relations stagnantes» qui n'ont pas fait de progrès en 2013. «La question du bouclier anti-missile de l'Otan, l'affaire de l'ancien contractuel du renseignement américain Edward Snowden, l'accusation des diplomates russes de fraude aux Etats-Unis et les sanctions contre des citoyens russes ont affecté les liens entre les deux pays»,

russes ont affecté les liens entre les deux pays» , a déclaré le vice-chef de la

a déclaré le vice-chef de la diplomatie russe. «Malgré certains progrès sur la Syrie et l'Iran, l'ensemble des relations entre la Russie et les Etats-Unis n'était pas po-

sitif», a estimé Sergueï Rybakov, quali- fiant les relations bilatérales de «stag- nantes». La Russie avait essayé de ne pas aggra- ver les conflits et avait démontré «une réaction équilibrée», a ajouté le vice- mi- nistre russe.

AFGHANISTAN

6 morts et 13

blessés dans un attentat à la bombe

Au moins six personnes ont été tuées et 13 autres ont été blessées mercredi dans un attentat à la bombe dans la province du Lo- gar, dans l'est de l'Afghanistan. «Une bombe attachée à un vélo a explosé près du bureaux du Croissant-Rouge af- ghan à Pul-e-Alam, la capitale du Logar. Parmi les victimes figurent deux agents de police et quatre civils», a déclaré le porte-pa- role du gouvernement provincial Din Mo- hammad Darwish, cité par la presse. Les autorités locales accusent les taliban d'avoir mené cette attaque dans la province, située à 60 km au sud de Kaboul, capitale af- ghane. Plus de 2700 civils afghans ont été tués et plus de 5000 blessés dans les violences per- pétrées par les talibans depuis début 2013, se- lon les autorités afghanes et la Mission d'as- sistance des Nations unies en Afghanistan.

VATICAN

Le pape François

lance un appel pour les civils victimes des conflits en Syrie et en Centrafrique

Le pape Fran- çois a dénoncé mercredi «avec force» la situa-

tion dramatique

des civils --en- fants, femmes, malades, per- sonnes âgées-- dans les conflits en Syrie et en

per- sonnes âgées-- dans les conflits en Syrie et en Centrafrique.Dans son premier message de Noël,

Centrafrique.Dans son premier message de Noël, le pape a lancé un nouvel appel pour

la Syrie. «Le conflit en Syrie a trop brisé de vies, fomentant haine et vengeance.Que les parties en conflit mettent fin à toute violence et garantissent l'accès aux aides humani-

taires», a-t-il réaffirmé. François a rappelé la journée de prière pour la paix en Syrie début septembre, à l'oc- casion de laquelle il s'était prononcé contre une intervention envisagée par les Etats-Unis et la France après l'usage vraisemblable d'armes chimiques par le gouvernement en

place à Damas. «Nous avons vu, a-t-il noté, combien la prière est puissante ! Et je suis heureux qu'aujourd'hui des croyants de di- verses confessions religieuses s'unissent aussi à notre supplication pour la Syrie». Le pape a condamné la violence dans «l'Irak bien-aimé, frappé par de fréquents at- tentats». Il a en outre lancé un appel spéci- fique pour la Centrafrique, «souvent oubliée des hommes, terre déchirée par une spirale de violence et de misère, où beaucoup de per- sonnes sont sans maison, sans eau ni nour- riture, sans le minimum pour vivre». Il a ap- pelé à «favoriser la concorde au Soudan du Sud» et cité les «continuelles attaques» au Ni- geria, aux prises avec le groupe armé Boko Haram, et les déplacés en République démo- cratique du Congo et dans la Corne de l'Afrique. Le pape a prôné partout des solu- tions de paix qui ne soient pas de «façade».

«La paix véritable n'est pas un équilibre entre des forces contraires. Ce n'est pas une belle façade, derrière laquelle il y a des oppositions et des divisions», a lancé Jorge Mario Bergoglio.

Le pape argentin a également dénoncé «ceux qui sont impliqués dans la traite des êtres humains, afin qu'ils se rendent compte de la gravité de tels délits contre l'humanité». Le fléau des enfants soldats «volés de leur enfance» a été aussi condamné.

APS

18 DK NEWS

TÉLÉ

Vendredi 27 Décembre 2013

Programme du vendredi 27 décembre 2013

Programme du vendredi 27 décembre 2013

Programme du vendredi 27 décembre 2013
27 Décembre 2013 Programme du vendredi 27 décembre 2013 06h30 Magazine jeunesseTFou 08h25 Météo 08h30 Magazine

06h30 Magazine jeunesseTFou 08h25 Météo 08h30 Magazine de télé-achatTéléshopping 09h00 Météo 09h05 Magazine jeunesseTFou 10h15 Téléfilm pour la jeunesseA la res- cousse de Noël 11h55 Magazine de la gastronomiePetits plats en équilibre 12h00 JeuLes douze coups de midi 12h50 Magazine sportifL'affiche du jour 13h00 Journal 13h40 Magazine de la gastronomiePetits plats en équilibre 13h45 Magazine de sociétéAu coeur des Res- tos du coeur 13h48 Météo 13h50 Magazine de servicesTrafic info 13h55 ComédieLa boum 277 15h45 Comédie sentimentaleL'étudiante7 17h30 ComédieKiss & Kill 19h05 JeuLe juste prix 19h55 Météo 20h00 Journal 20h30 Magazine de servicesToi toi mon toit 20h33 Magazine de découvertesInstants d'émotion 20h36 Magazine de servicesTrafic info 20h37 Météo 20h40 Série humoristiqueNos chers voi- sins 20h45 Série humoristiquePep's 20h50 DivertissementMasterChef junior7Iné- dit 23h20 DivertissementVendredi, tout est per- mis avec Arthur7

DivertissementVendredi, tout est per- mis avec Arthur7 08h00 Journal 08h10 Magazine de servicesTélématin (suite)

08h00 Journal 08h10 Magazine de servicesTélématin (suite) 09h04 Magazine de servicesPoint route 09h05 Magazine littéraireDans quelle éta- gère 09h10 Des jours et des vies 09h35 Amour, gloire et beauté 10h00 Le jour où tout a basculé 10h25 Le jour où tout a basculé 10h50 Météo outremer 10h55 JeuMotus 11h25 JeuLes Z'amours 12h00 Tout le monde veut prendre sa place 12h55 Météo 2 13h00 Journal 13h40 Série humoristiqueVestiaires 13h42 Météo 2 13h43 Météo des neiges 13h47 Magazine du consommateurConsomag 13h55 Magazine de sociétéToute une histoire 15h19 Magazine de servicesPoint route 15h20 MultisportsCôté Match 15h30 Comédie satiriqueTatie Danielle777 17h25 ComédieL'antidote7 19h08 Magazine de servicesPoint route 19h10 Météo des neiges 19h15 JeuN'oubliez pas les paroles 19h45 Série humoristiqueParents mode d'emploi 19h55 Météo 2 20h00 Journal 20h40 Magazine de servicesHistoire d'un rêve 20h41 Magazine de l'environnementEmission de solutions 20h42 Magazine musicalAlcaline l'instant 20h44 Météo 2 20h45 Téléfilm policierLes petits meurtres d'Agatha Christie77Inédit 22h25 Pièce de théâtreLe kangourou7

Christie77Inédit 22h25 Pièce de théâtreLe kangourou7 07h44 Série d'animationNos voisins les Mar- supilamis

07h44 Série d'animationNos voisins les Mar- supilamis 08h13 Série d'animationNos voisins les Mar- supilamis 08h30 Magazine jeunesseLudo vacances 08h38 Série d'animationUltimate Spider-Ma- nInédit 09h05 Scooby-Doo, Mystères Associés 09h26 Série d'animationScooby-Doo, Mys- tères Associés 09h54 Nos voisins les Marsupilamis 10h17 Nos voisins les Marsupilamis 10h40 Série d'animationNos voisins les Mar- supilamis

11h08 Dessin animéLes Dalton 11h16 Dessin animéLes Dalton 11h24 Dessin animéLes lapins crétins : inva- sion 11h31 Dessin animéLes lapins crétins : inva- sion 11h38 Série d'animationLes as de la jungle 11h45 Magazine du consommateurConsomag 11h55 Météo 12h00 12/13 : Journal régional 12h25 12/13 : Journal national 12h55 Magazine de découvertesMétéo à la carte 13h45 LoterieKeno 13h55 Film d'actionAu service secret de Sa Ma-

jesté77

16h15 JeuDes chiffres et des lettres 16h55 JeuHarry 17h30 JeuSlam 18h10 JeuQuestions pour un champion 18h50 Météo des neiges 19h00 19/20 : Journal régional 19h18 19/20 : Edition locale 19h30 19/20 : Journal national 19h58 Météo 20h00 MultisportsTout le sport 20h15 Feuilleton réalistePlus belle la vie 20h45 Cirque37e Festival international du cirque de Monte-Carlo7Inédit 23h00 Météo 23h05 Soir 3 23h30 SociétéMonaco, les coulisses du Ro-

cher7

Soir 3 23h30 SociétéMonaco, les coulisses du Ro- cher7 08h00 Série d'animationLes Crumpets 08h10 Série

08h00 Série d'animationLes Crumpets 08h10 Série d'animationAllô, c'est Ninou 08h15 Série d'animationLes Simpson 08h40 ComédieDe l'autre côté du périph'7 10h10 Divertissement-humourMade in Gro- land 10h28 Divertissement-humourConnasse 10h30 Comédie dramatiqueThe Descen-

dants777

12h20 Série humoristiqueThe Big Bang Theory 12h45 Magazine d'actualitéLa nouvelle édi- tion + 14h00 Film de science-fictionPrometheus77 15h58 DivertissementSophie et Sophie 16h00 ThrillerContrebande7 17h50 Série humoristiqueThe Big Bang Theory 18h10 DivertissementLe Before du grand journal 18h45 Le JT 19h05 Talk showLe grand journal 20h00 Talk showLe grand journal, la suite 20h20 DivertissementLe petit journal 20h55 Film de guerreCheval de guerre777Iné- dit 23h20 Film fantastiqueLe Hobbit : un voyage

inattendu777

23h20 Film fantastiqueLe Hobbit : un voyage inattendu777 07h45 Série d'animationJake et les pirates du pays

07h45 Série d'animationJake et les pirates du pays imaginaire 08h10 Dessin animéLes blagues de Toto 08h25 Dessin animéLe petit Nicolas 08h40 Série d'animationMartine 08h55 Météo 09h00 Magazine de télé-achatM6 boutique 10h05 Météo 10h10 Divertissement-humourA mourir de rire 10h20 Série musicaleGlee 11h10 Film d'animationAstérix et le coup du

menhir77

12h40 Météo 12h45 Le 12.45 13h05 Série humoristiqueScènes de mé- nages 13h40 Météo 13h45 La plus belle vitrine de Noël 15h30 Le fantôme de Noël 17h00 Série humoristiqueEn famille 17h50 JeuUn dîner presque parfait 19h40 Météo 19h45 Le 19.45 20h05 Série humoristiqueScènes de mé- nages 20h50 Série policièreNCIS7 21h40 Série policièreNCIS7 22h30 Série policièreNCIS7 23h20 Série policièreNCIS

La sélection

20h50

20h50

MasterChef junior

Résumé Ils sont huit, âgés de 8 à 13 ans, et déjà, ils sont habités par la passion de cuisiner. Ces gastro- nomes en culotte courte n'ont qu'un seul objec- tif : décrocher le titre de «MasterChef junior». Les deux candidats qui auront récolté le maximum de points lors des quatre premières épreuves se défieront lors d'un ultime challenge. Les hosti- lités débutent avec la boîte mystère. Puis, pour l'épreuve de décoration, les jeunes candidats de- vront magnifier des cupcakes géants et les transformer en gâteaux. Le test de reconnaissance, effectué en binômes, portera sur six produits présentés par le jury. Les petits chefs découvriront ensuite le travail en brigade, autour du steak haché. Enfin, les deux meilleurs retrouveront les jurés dans l'école de cuisine du chef trois étoiles Guy Martin, qui leur demandera de revisiter le lapin à la moutarde.

qui leur demandera de revisiter le lapin à la moutarde. 20h45 Les petits meurtres d'Agatha Christie

20h45qui leur demandera de revisiter le lapin à la moutarde. Les petits meurtres d'Agatha Christie Résumé

Les petits meurtres d'Agatha Christie

moutarde. 20h45 Les petits meurtres d'Agatha Christie Résumé Alice Avril, reporter à «La Voix du Nord»,

Résumé Alice Avril, reporter à «La Voix du Nord», est témoin d'un accident alors qu'elle se promène sur une falaise. Elle voit un inconnu chuter et tente de le se- courir, mais l'homme meurt dans ses bras, après avoir prononcé ces der- nières paroles : «Pourquoi pas Martin ?» Dans la poche de la victime, se trouve la photo d'une très belle femme. Dans

l'esprit d'Alice, le doute s'installe : s'agit- il vraiment d'un accident, ou bien d'un assassinat ? Peu après cet épisode trou- blant, la journaliste échappe à une tentative de meurtre. Le commissaire Lau- rence enquête : qui était la victime ? Qui est la femme mystérieuse sur la photo

?

20h45

20h45

20h45
20h45 37e Festival international du cirque de Monte-Carlo Résumé Présenté par Jean-Louis Lahaye
20h45 37e Festival international du cirque de Monte-Carlo Résumé Présenté par Jean-Louis Lahaye

37e Festival international du cirque de Monte-Carlo

Résumé Présenté par Jean-Louis Lahaye

20h55

20h55

Cheval de guerre

Résumé Joey, un poulain, grandit dans une ferme, protégé de la dureté des travaux des champs par l'amitié du fils de la maison, Albert. La Pre- mière Guerre mondiale éclate. Le père d'Al- bert sait qu'il y a quelque argent à gagner en vendant son cheval à l'armée britannique. Al- bert, désespéré, tente de rejoindre Joey, puis, faute de pouvoir le libérer, décide de s'enga- ger. Trop jeune, il est refusé. Joey est acheminé vers les champs de bataille, en France, et lancé sous la mitraille. Dès la première charge, son cavalier, le capi- taine Nicholls, est tué. Joey est confié à un nouveau soldat, qui prend soin de lui, jusqu'à une autre bataille qui voit Joey tomber entre les mains de l'armée alle- mande

voit Joey tomber entre les mains de l'armée alle- mande 20h50 NCIS : enquêtes spéciales Résumé
20h50

20h50

NCIS : enquêtes spéciales

Résumé L'agent Ned Dorneget se fait retirer son implant dentaire. Le médecin remarque qu'il ne s'agit pas d'un implant ordinaire, mais d'un micro miniature. Dorneget l'ap- porte à Abby, qui l'examine et découvre qu'il existe un brevet pour ce type d'appareil. Un brevet déposé par Harper Dearing, l'homme que le NCIS recherche depuis des se- maines. Gibbs comprend qu'il a été es- pionné et que Dearing a pu entendre des conversations confidentielles. Le doc- teur Ryan se joint à l'équipe du NCIS pour l'aider à retrouver la trace de Dea- ring. Elle les envoie chez Vincent Maple, qui était en contact avec le suspect

l'aider à retrouver la trace de Dea- ring. Elle les envoie chez Vincent Maple, qui était

Vendredi 27 Décembre 2013

DÉTENTE

DK NEWS

19

Mots fléchés n°463

27 Décembre 2013 DÉTENTE DK NEWS 19 Mots fléchés n°463 Proverbes Grâce aux gouttes de pluie,

Proverbes

Grâce aux gouttes de pluie, la rivière sort de son lit.

Proverbe algérien

Le feu enlève toute impureté. Proverbe berbère

La vie est un désert dont la femme est le

chameau.

proverbe arabe

Ce qui ne tue pas rend plus fort Proverbe français

C’est arrivé un 27 décembre

1969 : la Libye, le Soudan et la République arabe unie

annoncent la signature d'un accord politique, écono-

mique et militaire.

1969 : au Québec, et à Montréal en particulier il tombe

37,8 centimètres de neige, un record pour un mois de décembre. Ce record sera battu le 16 décembre 2005 avec

41 centimètres de neige.

1972 : l'Australie met fin à son engagement militaire aux

côtés du Sud-Vietnam.

1974 : un coup de grisou dans la veine de charbon 6 sillons

de la fosse 3 dite Saint-Amé fait 42 victimes à Liévin et marque la fermeture du site. C'était un puits de la Com-

pagnie des mines de Lens.

1979 : les troupes de l'Union soviétique envahissent l'Af-

ghanistan. Le président Hafizullah Amin est exécuté et remplacé par Babrak Karmal.

1984 : découverte de la météorite martienne ALH 84001

dans l'Antarctique.