Vous êtes sur la page 1sur 24

DK NEWS

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION

MÉTÉO

16°: ALGER

24°: TAMANRASSET

p. 2

Dimanche 29 Décembre 2013 - 26 Safar 1435 - N° 466 - Deuxième année - Prix : Algérie : 10 DA. France : 1€

www.dknews-dz.com

news

Les

ALGÉRIE-LIBYE

news Les ALGÉRIE-LIBYE RÉPUBLIQUE

RÉPUBLIQUE

Les experts des deux pays à pied d'œuvre à Tripoli pour les préparatifs de la Grande commission mixte

Page 3

ATTENTAT À LA VOITURE PIÉGÉE AU LIBAN

L'Algérie condamne «fermement» cet acte

Page 16

CENTRAFRICAINE

Ban Ki-moon renouvelle ses appels au dialogue

Page 15

CONFÉRENCE DE PRESSE CONJOINTE LAMAMRA-MESSAHEL

L’actualité à la «Une»

ECHAUFFOURRÉES À GHARDAIA LOI SUR L'AUDIOVISUEL Le Premier ministre annoncera bientôt une initiative Le
ECHAUFFOURRÉES À GHARDAIA
LOI SUR L'AUDIOVISUEL
Le Premier ministre
annoncera bientôt
une initiative
Le gouvernement
souhaite son adoption
durant la session
d'automne
RÉVISION DE LA
CONSTITUTION
Le débat
est clos
Pages 4-5
SÉMINAIRE INTERNATIONAL LES 18 ET 19 JANVIER 2014 À ALGER LUTTE CONTRE LA CRIMINALITÉ Un
SÉMINAIRE INTERNATIONAL
LES 18 ET 19 JANVIER 2014
À ALGER
LUTTE CONTRE LA CRIMINALITÉ
Un nouveau
La Police algérienne
sur tous les fronts
souffle à la santé
SCIENCE et VIE
FESTIVAL DE LA
MUSIQUE AMAZIGHE DE
TAMANRASSET
JUSTICE
BAB EZZOUAR
Fatigue
Passage
remarqué
de l'artiste
Chetima
Bouzad
RÉSULTATS PARTIELS
DE LA 15 E JOURNÉE
FOOTBALL
16 ans
JS Kabylie-CS Constantine
USM Harrach-MO Béjaïa
CABB Arréridj-JS Saoura
1-2
2-0
Quels
sont
pour
0-3
RC
Arbaâ-MC Oran
1-1
symptômes
homicide
JSM
Béjaïa-CR Belouizdad
1-0
ses ses
et
MC
Alger-MCE Eulma
0-0
volontaire
complications
?
Page 11
Page 9
Pages 12-13
SANTÉ
C
U
LT
U
R
E
Page 6
DGSN
Page 2

CLINCLIN

CLIN CLIN 2 DK NEWS Dimanche 29 Décembre 2013 D’ EIL . Régions Nord : 16°

2 DK NEWS

Dimanche 29 Décembre 2013

D’

EIL

.
.

Régions Nord : 16° à Alger

CE MATIN À 10H30

M. Rabah Saâdane invité du Forum de DK News

M. Rabah Saâdane, ancien entraîneur de l’EN et actuel DTN de l’ESS, sera l’invité du Forum de DK News pour animer une conférence-débat sur le football en général. La rencontre aura lieu ce matin à 10h30 au Centre de presse de notre publication, sis 3 rue du Djurjura Ben Aknoun, Alger.

CE MATIN À 9H30 À LA RÉSIDENCE EL-MITHAK: Rencontre nationale sur la carte de journaliste
CE MATIN
À 9H30
À LA RÉSIDENCE
EL-MITHAK:
Rencontre
nationale
sur la carte
de journaliste
Le ministère de la Communica-
tion organise, à l’intention des
journalistes et des éditeurs, ce
matin à 9h30, à la résidence
El-Mithak, une rencontre
nationale sur la carte de
journaliste profession-
nel dont la séance
d’ouverture sera
présidée par le
ministre de la
Communi-
cation.

Temps voilé à nuageux avec averses de pluies localement

Sud :

24° à Tamanrasset

plus fréquentes sur les régions intérieures Ouest et Centre et vers

les côtes Est en cours de journée. Les vents seront de secteur nord à nord-ouest (20/30 km/h). La mer sera agitée.

Régions

Temps voilé à nuageux sur le Nord Sahara avec faibles pluies locales. Ailleurs, ciel partiellement voilé. Les vents seront de secteur nord-est (30/50 km/h).

Alger max 16° min 07° Oran max 15° min 03° Annaba max 15° min 10°
Alger
max
16°
min
07°
Oran
max
15°
min
03°
Annaba
max
15°
min
10°
Béjaïa
max
17°
min
09°
Tamanrasset
max
24°
min
07°
Amar Ghoul
à Ouargla
Le ministre des transports
le D
r Amar Ghoul, effectuera
aujourd’hui une visite de
travail dans la wilaya de
Ouargla, pour inspecter les
réalisations et s’enquérir de
l’état d’avancement des
projets du secteur,
notamment dans le
domaine
MOSTAGANEM
Production de
plus de 90 millions
de litres de lait
La wilaya de Mostaganem a réalisé une produc-
tion de plus de 90 millions de litres de lait durant
la campagne 2012-2013, a-t-on appris hier auprès de
la direction des services agricoles.
Cette quantité, égale à celle de la campagne précédente,
ferroviaire.
ferroviaire.

est constituée de plus de 70 millions de litres de lait de vache, plus de 12 millions de litres de lait de brebis et 8 millions de li- tres de caprins. Plus de 8 millions de litres sont collectés dans la

wilaya qui dispose

ment 198.800 litres de lait.

de cinq laiteries produisant quotidienne-

TIZI- OUZOU

Hommage à Si Mohand U M’hand

La Maison de la culture de Tizi-Ou- zou a rendu, hier, un vibrant hommage a Si Mohand U M’hand , maître incon- testé de la poésie kabyle de tous les temps, , qui s’est éteint le 28 décembre 1905 à l’âge de 60 ans. L’hommage rendu à ce poète a été marqué, dans la matinée, par un recueillement et dépôt d’une gerbe de fleurs sur la tombe de ce ciseleur du verbe à nul autre pareil, par une délégation d’hommes de culture de différents horizons, à Asseqif N’tmana , appellation amazighe signifiant

à Asseqif N’tmana , appellation amazighe signifiant littéralement « Le Toit protecteur », un lieudit

littéralement « Le Toit protecteur», un lieudit relevant de la commune de Aïn El Hammam , à une cinquantaine de km au sud-est de Tizi-Ouzou. Dans l’après-midi, la délégation

a effectué également une visite au village Icharaiouen , dans

la

commune de Tizi Rached , lieu de naissance du poète, dont

la

vie et l’œuvre peuvent être revisitées à travers une expo-

sition permanente prévue,aujourd’hui à la maison de la Cul- ture de Tizi-Ouzou.

No comment

à la maison de la Cul- ture de Tizi-Ouzou. No comment AÏN TÉMOUCHENT 7 maisons Une
AÏN TÉMOUCHENT 7 maisons Une tortue géante d’édition présentes avec 800 titres au 7 e
AÏN TÉMOUCHENT
7 maisons
Une tortue
géante
d’édition présentes
avec 800 titres
au 7 e Salon national
du livre pour enfants
de 50 kg
rejetée par la
mer à Jijel
Sept (7) maisons d’édition sont présentes avec 800 ti-
tres au 7 e Salon national du livre pour enfants ouvert hier à
la bibliothèque de lecture publique Malek Bennabi à Aïn Té-
mouchent.
Cette manifestation, qui vise l’encouragement de la lecture chez
les enfants, offre aux visiteurs un nombre varié et diversifié de li-
vres écrits ou audio (compact discs), entre autres, bandes dessi-
nées, histoires pour enfants et titres éducatifs.
Une maison d’édition d’Oran s’est illustrée en éditant des livres
pour enfants écrits en tamazight afin d’encourager la lecture dans
cette langue et de mettre l’accent sur le caractère national de cette
langue, a indiqué son directeur Mohamed Hanini.
Un ex-inspecteur de l’éducation nationale expose, pour sa part,
42 livres qu’il a publiés, aux côtés de copies de 32 autres titres qui
attendent d'être édités.
MÉDÉA
Une tortue géante a été rejetée par la
mer vendredi près de la plage Beaumarché
à Jijel, a-t-on appris auprès de la Protection
civile.
Le reptile, pesant environ 50 kg, a échoué
sur cette portion de plage rocheuse, alors que
la mer était houleuse, ont indiqué des té-
moins sur place.
Cette tortue a été transportée au parc na-
tional de Taza, où elle s’ajoutera à la collection
animalière de cet établissement environne-
mental.
En janvier 2007, une tortue similaire présen-
tant des blessures avait échoué près de la cen-
trale électrique d’El Achouet.
Vaste opération
de reboisement
Une vaste opération de plantations d’arbres a été lancée, sa-
medi, à travers plusieurs communes de la wilaya de Médéa,
dans le cadre d’une campagne de protection du milieu natu-
rel et de préservation du patrimoine sylvicole de la région, a-
t-on appris samedi auprès de la Conservation des forêts de
la wilaya.
Plusieurs quartiers et sites naturels, situés dans les com-
munes de Beni-Slimane, Ain-Boucif et Tamesguida, notam-
ment, ont été ciblés par cette opération, initiée conjointe-
ment par des associations écologiques locales et la Conser-
vation des forêts.

Dimanche 29 Décembre 2013

ACTUALITÉ

DK NEWS

3

LUTTE CONTRE LA CRIMINALITÉ, LA DÉLINQUANCE ET LE TRAFIC DE DROGUE…

La Police algérienne sur tous les fronts

Walid. B

Grâce à une stratégie minutieuse- ment préparée et savamment mise en application, les efforts déployés par les services de Police en matière de lutte contre la criminalité et le trafic de drogue ont donné des résultats satis- faisants avec pour objectif primordial d’assurer la sécurité des personnes et des biens. Les multiples actions et les diverses opérations menées par les éléments de la Sûreté nationale ont permis la neu- tralisation d’un nombre important de criminels et la saisie d’importantes quantités de drogue. Avec plus de 50 tonnes de cannabis saisies par les différents services de sé- curité en moins de six mois, l'Algérie est en passe de réaliser en 2013 un bi- lan record en matière de lutte contre le trafic des stupéfiants. Les grandes quantités de cannabis sont souvent récupérées dans les ré- gions frontalières avec le Maroc qui est l’un des principaux producteurs de cette drogue dans le monde. La hausse constante des quantités de cannabis saisies en Algérie, et qui proviennent en totalité du Maroc, s'ex- plique par la grande mobilisation des services de sécurité algériens qui mè- nent une lutte implacable contre le tra- fic de stupéfiants qui est non seulement un danger pour la santé publique, mais aussi pour l'économie nationale. Dans le cadre de la lutte contre la cri- minalité, des opérations ponctuelles sont programmées au niveau des dif- férentes localités, notamment dans les grandes villes prenant pour cible, les foyers et les noyaux durs de la dé- linquance. Dans ce cadre, le bilan de ces activi- tés fait ressortir un déploiement sur tous les fronts des services de Police, d’autant plus que ce corps a bénéficié d'un plan de développement ambi- tieux visant à renforcer l'ensemble de ses potentialités, revaloriser les capa- cités professionnelles de ses effectifs et moderniser les méthodes et les moyens de ses services à l'effet de les adapter aux exigences de la sécurité publique et de la lutte contre la criminalité qui constitue une priorité absolue dans l’ac- tion de la Police.

une priorité absolue dans l’ac- tion de la Police. Le Directeur général de la Sûreté na-

Le Directeur général de la Sûreté na- tionale (Dgsn), le général-major Abdel- ghani Hamel, a mis l'accent récemment sur la nécessité de développer le sens civique du citoyen pour combattre toutes les formes de criminalité. Au cours d'une visite de travail, le gé- néral major Hamel a souligné l'impor- tance du travail de proximité et de la contribution du citoyen à l'effort de lutte contre la criminalité sous ses multiples formes par la coopération avec les corps de sécurité. Il a également estimé que la mobi- lisation des ressources humaines qua- lifiées et l'acquisition d'équipements sécuritaires développés étaient tout autant importantes, tout en insistant sur la nécessité d'offrir aux citoyens un service sécuritaire marqué par le pro- fessionnalisme et la qualité avec pour but principal de protéger les citoyens et leurs biens. Cela traduit, on ne peut mieux, toute la détermination du corps de la Sûreté nationale à lutter avec fermeté contre les différentes formes de crimi- nalité, souci du citoyen, alors que des efforts sont déployés, à ce titre, pour rassurer le citoyen et lui permettre d'évaluer ces efforts, a affirmé le géné- ral-major Abdelghani Hamel. S'agissant de l'encadrement du corps de la Sûreté nationale, des ins- tructions ont été données par le géné- ral-major en vue d’encourager le recru- tement des jeunes du Sud et répondre aux attentes des populations de ces ré-

gions dans le domaine sécuritaire. Ces résultats sont, en fait, le fruit d’une stratégie de formation du person- nel, aussi bien des agents que des offi- ciers de police, et dont l'un des volets est axé sur la révision des programmes. Les actions entreprises par la Dgsn, ont permis au corps de la Police de se mettre au diapason des missions qui lui sont dévolues pour la protection de biens et des personnes, Parallèlement à cela, un travail de proximité est constamment mené par les responsables des cellules d'écoute au niveau des sûretés de daïras à travers des campagnes de sensibilisation et de prévention. Selon le responsable d’une cellule d'écoute et de prévention contre les fléaux sociaux, la contribution des ci- toyens, des hommes de culture et de la presse et même des imams est néces- saire pour faire face à la criminalité et la drogue. Aujourd’hui, l’expérience de la Po- lice algérienne en matière de lutte contre toutes les formes de criminalité, est devenue un modèle pour de nom- breux pays en Afrique et dans le monde arabe. Les avancées enregistrées en ma- tière d’usage des technologies numé- riques dans le cadre de la lutte contre la criminalité et le crime organisé, constituent également un exemple à suivre pour les autres pays du continent africain.

ALGÉRIE-LIBYE

Les experts des deux pays à pied d'œuvre à Tripoli pour les préparatifs de la Grande commission mixte

Le comité de suivi de la Grande commission mixte algéro- libyenne planche, samedi à Tripoli, à travers un groupe d'ex- perts des deux pays sur les préparatifs de la réunion de la Grande commission mixte prévue dimanche sous la co-pré- sidence du Premier ministre Abdelmalek Sellal et de son ho- mologue libyen Ali Zaidane. Le comité de suivi dont les travaux ont débuté samedi ma- tin, abordera plusieurs volets de coopération liés à l'écono- mie, aux services et à la sécurité. Dans une déclaration à la presse, le ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, Madjid Bouguerra a indiqué que les travaux du comité de suivi «se tiennent en prévision de la 14 e grande commission mixte algéro-libyenne» ajoutant que «trois groupes de travail ont été mis sur pied, le premier concerne les affaires économiques, le deuxième les services (ressources humaines) et le troisième la sécurité et la dé- fense». Cette commission vise à «relancer la coopération al-

géro-libyenne notamment dans les domaines socio-écono- mique, l'investissement, l'énergie et les mines, l'enseigne- ment supérieur et la recherche scientifique ainsi que la jeu- nesse et les sports», a-t-il ajouté rappelant que la réunion de la grande commission mixte «sera couronnée par la si- gnature de plusieurs conventions». Outre la coopération dans ces domaines, le ministre a fait part d'une «concertation politique entre les deux pays» concernant les affaires inhérentes à «la sécurité des deux pays et de la région du Sahel en général». Il a, également, af- firmé «la conviction» des deux pays quant à «la forte impul- sion» qu'insufflerait cette rencontre à la coopération bila- térale, soulignant que «les deux pays recèlent d'importantes potentialités» en sus de l'existence d'une «volonté politique réelle». Les conclusions de la réunion de la grande commis- sion mixte «seront certainement à la hauteur des aspirations des deux pays», a conclu M. Bouguerra.

MISE EN ŒUVRE DU PROGRAMME PRÉSIDENTIEL

Un développement

«harmonieux et équilibré»

Les sorties du Premier ministre, Abdelma- lek Sellal, sur le terrain se sont multipliées ces derniers temps et ont permis d’accélérer la ca- dence de mise en œuvre du président de la Ré- publique, Abdelaziz Bouteflika. Sellal a mis à profit ses visites dans les wi- layas pour plaider en faveur d’un développe- ment harmonieux et équilibré entre les diffé- rentes régions du pays. Le Premier ministre a tenu, d’emblée, à ras- surer que les conditions financières et poli- tiques sont aujourd’hui propices pour la réa- lisation de la remise à plat de l’économie na- tionale, ajoutant que le développement « de no- tre nation n’est possible que si toutes ses ré- gions et ses wilayas connaissent une croissance homogène et globale », tout en offrant à tous les Algériens les mêmes prestations adminis- tratives, éducatives, sanitaires et autres, quelle que soit leur situation sociale ou leur lieu de résidence. Le gouvernement «œuvre quotidienne- ment à atteindre cet objectif », a-t-il dit, pré- cisant au sujet du rapprochement entre l’ad- ministration et le citoyen, que cette ques- tion constitue un «point essentiel» de la poli- tique du gouvernement en matière de ré- forme du service public. «Les structures et les institutions publiques sont appelées, dans la mesure du possible, à ouvrir des antennes et des annexes pour permettre aux citoyens de bénéficier, à temps, des différentes prestations car le facteur temps est primordial non seu- lement pour les personnes mais aussi pour toute la communauté nationale», a-t-il af- firmé. Il a, en outre, souligné que les Algériens ont définitivement réglé leurs comptes avec la décennie noire et ce qu’elle a apporté avec elle de douleur et de larmes, de même qu’ils ont préservé la stabilité du pays et la force de ses institutions. «C’est la raison pour laquelle, nous devons profiter de ces conditions propices pour réa- liser le renouveau économique de l’Algérie et fonder la prospérité de notre pays et sa gran- deur parmi les nations, à travers un pacte éter- nel entre l’authenticité algérienne et la moder- nité universelle», a-t-il martelé. Après avoir souligné que le président Bou- teflika est à l’origine de l’instauration de la paix en Algérie et de la réconciliation nationale, le Premier ministre a insisté sur la nécessité d’un développement harmonieux et équilibré pour l’ensemble des wilayas du pays. Abdelmalek Sellal a insisté sur le fait que tout Algérien a «une très forte perception des acquis capitalisés par l’Algérie aujourd’hui, et cela est une conscience qui rend notre dé- termination encore plus grande pour préser- ver ces acquis, dont essentiellement la stabi- lité et la pérennité de l’État républicain, et pour poursuivre les efforts en vue du développement économique et social de notre pays». Parlant de la diversification de l’économie et l’orientation de celle-ci vers les secteurs pro- ductifs, le Premier ministre a souligné le re- fus catégorique de toute discrimination entre secteur public et secteur privé, car le plus im- portant pour nous, c’est la réussite de l’entre- prise algérienne et son aptitude à la compé- tition, à la création de richesses et des postes d’emploi. Il s'agit, donc, de réaliser un véritable re- nouveau de l'économie nationale, la diversi- fier et l'orienter vers les secteurs productifs par la levée des griefs les plus fréquemment cités. En somme, l'avenir de l'Algérie demeure tri- butaire de son développement économique, pas de ses hydrocarbures, résumera le Premier ministre avec assurance. C’est là une priorité absolue de l'équipe gou- vernementale qui semble déterminée à éra- diquer les pratiques bureaucratiques les plus menaçantes pour la poursuite de la dynamique économique et le maintien de la paix sociale. Walid B.

4 DK NEWS

ACTUALITÉ

Dimanche 29 Décembre 2013

CONFÉRENCE

DE

PRESSE

CONJOINTE

LAMAMRA

-

MESSAHEL

L'Algérie,

un pays stable, développé et prospère

Boualem Branki

Le rendez-vous avec la modernité,

la bonne gouvernance et l'avènement d'une nouvelle Algérie où chacun aura sa place dans une société ouverte au monde est inéluctable. Cette importante échéance est en fait en train d'être construite, d'être programmée dans les meilleurs délais

à travers un extraordinaire dynamisme dans la conduite des différents projets de développement en cours de réalisa- tion dans le cadre du programme du Président Bouteflika.

Le temps étant une denrée périssa-

ble, il est dès lors évident de relever cette extraordinaire débauche d'éner- gie dans la conduite de ce programme, cette échéance. Autant pour asseoir les piliers du développement de l'Algérie du 3 e millénaire, que ceux d'un pays ab- solument en phase avec les besoins les plus élémentaires des citoyens. C'est dans cette optique qu'il faut ainsi comprendre cette boulimie de vi- sites sur le terrain du Premier minis- tre, de rendez-vous avec la société ci- vile et ces débats à bâtons rompus sur la manière de conduire le développe- ment économique et social du pays. Car dans toute la littérature ac- tuelle sur les grandes échéances poli- tiques et sociales qui attendent le pays en 2014, il y en a une qui déteint sur les autres : celle de la stabilité des institu- tions du pays, du développement éco- nomique, de la satisfaction de la de- mande sociale, ainsi que la mise sur or- bite des grandes espérances pour une nouvelle Algérie. Celle de la technologie, de la récon- ciliation nationale, de la paix et de la sé- curité, une Algérie résolument tournée vers l'avenir, sa construction dans les meilleures conditions sociales, sans conflits préfabriqués ou téléguidés, tellement nuisibles à la cohésion socié-

tale et à tout progrès social. C'est dans cette optique également, celle d'une modernité dynamique, qu'il faudrait par ailleurs contextuali- ser les prochaines élections présiden-

tielles, car elles sont à la base d'un en- semble d'éléments déterminants pour l'avenir du pays.

A commencer par la nécessaire

poursuite du programme de dévelop- pement, et, parallèlement, la moder-

nisation de l'administration avec ce qu'elle a de plus vital dans la gestion du service public.

Et puis il y a, il ne faut pas l'oublier,

la prise en charge de tout le volet éco- nomique, de la production des hydro- carbures et leur commercialisation au mieux des intérêts stratégiques de l'Algérie à l'indépendance alimentaire, la mise en place d'une industrie perfor- mante et moderne et à l'avènement tout simplement d'une société nouvelle, basée sur la vulgarisation des TIC et le modernisme. Tous ces efforts convergent en réa- lité vers un seul objectif : donner à l'Al- gérie une stature et une envergure d'un pays développé, stable et prospère.

L’actualité à la une

Devant un parterre de journalistes de la presse nationale et internationale, les ministres des Affaires étrangères et de la Communication, MM. Lamamra et Messahel, ont apporté sur un ton mesuré et une

volonté de pédagogie, les réponses aux questions que se posent les professionnels et à travers eux l’opinion publique

Photo : Madjid Naït Kaci
Photo : Madjid Naït Kaci

«Djenane El Mithaq» Les deux ministres ont expliqué le léger décalage de temps par les activités,

les autorités de ce pays voisin sont soucieuses de renforcer les liens qui unissent les deux peuples et leurs écono-

la Syrie sur l'ensemble de son territoire. L'Algérie va œuvrer pour une position concertée des Etats arabes à

Harraga La réponse du ministre est la suivante : «Les diplo- mates algériens à l’étranger

nombreuses, en Algérie et à

mies.

cette conférence.»

ont pour mission de protéger

l’étranger. il est 12h37 quand

Maghreb

duction du cannabis au Ma-

A

une question sur Ti-

France

Afrique

les citoyens algériens voya-

Affaire Khalifa

les questions fusent des bancs où avaient pris place les journalistes de tous les médias. M. Lamamra ayant fait succinctement le point sur l'activité diplomatique ca- ractérisée par des relations avec le Rwanda, le Tchad, la Gambie, le Nigeria, le Qatar et la Chine. Précisant que la rencontre avec les Qataris a abouti à la relance du projet de Bellara ; celle avec les res- ponsables chinois, à l’occa- sion du 55 e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre la Chine populaire et le GPRA a, en outre, abouti à un plan de coopération quinquennal courant de 2014 à 2019. Les réponses de Ramtane Lamamra ont été claires et détaillées, s'agissant du :

Des relations avec le voi- sin marocain et ce, en rap- port avec l'information fai- sant état d'une construction d'un mur de protection sur le territoire du Maroc : «Nous

guentourine, Ramtane La- mamra a fait la mise au point suivante : «J’ai dit que nous ne pouvons rendre respon- sable un gouvernement qui n'avait pas les moyens de sé- curiser ses frontières.» Egypte La situation en Egypte a suscité des interrogations. Le ministre des Affaires étrangères a insisté sur les relations historiques de longue date entre l'Algérie et l'Egypte. Les liens sont très anciens et très solides. Par ailleurs, l'Algérie va accueil- lir le ministre égyptien des AE et la question de la recon- naissance ou non du régime qui dirige actuellement ce pays frère ne se pose pas puisque l'Algérie «reconnait les nations et les Etats.»

Syrie Le Président Abdelaziz Bouteflika a reçu Lakhdar Brahimi, le négociateur dé- signé par le Secrétaire géné- ral de l'ONU pour le retour de la paix en Syrie :

«L'Algérie soutient l'ac-

M. Lamamra a d'abord insisté sur l'importance de ces relations «très denses, émotionnellement très char- gées. Elles connaissent des moments où l'excellence l'emporte et, parfois, appa- raissent des creux de la vague » L'incident était «regretta- ble" et il y a eu la volonté très affirmée de le circonscrire.» La relation avec la France est un partenariat d'excep- tion.»

Les situations au Mali, en République centrafricaine, au Soudan du sud sont ana- lysées à la lumière des posi- tions constantes de l'Algé- rie : lutter contre le terro- risme et le crime transnatio- nal organisé. S'agissant de la situation au Soudan du Sud, Ramtane Lamamra rappelle que l'Al- gérie sera à Banjul en Gam- bie, avec les Ethiopiens, les Kenyans pour trouver une solution acceptable par toutes les parties.

geant avec des documents légaux ou non». Rôle des ambassadeurs dans l’économie ? «Nos ambassadeurs ont un grand rôle. Ils ont pour mission de développer au- près de leurs interlocuteurs les avantages à investir en Al- gérie». Lors de la conférence de presse, des questions ont été posées à M. Messahel, minis- tre de la Communication. Révision de la Constitution Cela relève des préroga- tives du Président de la Répu- blique, c'est lui qui en déci- dera. Images de Canal + «Il y a eu manipulation des images qu'a tournées France 2» affirme M. Messa- hel

C'est une excellente preuve de crédibilité de la Justice algérienne sachant combien le Royaume-Uni est attaché à l'habeas cor- pus qui date de 1679 Ghardaïa

n'avons aucune indication officielle sur ce projet. Tou- tefois, le Maroc est libre de prendre toutes les initiatives qui lui semblent utiles à l'in- térieur de ses frontières.» Une question ayant trait à la dépénalisation de la pro-

tion de Lakhdar Brahimi. Elle est d'ailleurs partie invi- tée aux négociations de Ge- nève II. Ce sont 36 pays et or- ganisations qui y participe- ront. La position de l'Algérie est de veiller à la sauvegarde de l’unité du peuple et du ter- ritoire syriens.»

Sur chacun des points abordés, le ministre des AE a réaffirmé que l'action de l'Al- gérie repose sur son expé- rience des questions interna- tionales, sur les engagements diplomatiques internatio- naux et les décisions des ins- tances onusiennes et/ou de

Les événements qui s'y sont déroulés sont à appré- cier dans le cadre du res- pect des droits et de la sécu- rité des biens. TV privées et campagne électorales Un règlement sera rendu public et tous les cas seront

roc a reçu une réponse ana-

A

propos des Syriens qui

l'Union africaine.

traités.

à

logue agrément d'une ob- servation sur les engage- ments internationaux des nations par rapport à la lutte

se trouvent en Algérie, Ram- tane Lamamra est catégo- rique : «Ce ne sont pas des réfugiés au sens que le droit

Genève II

Diplomates enlevés au Mali Cette question a été sou- levée, la réponse du ministre est claire : «Nous n'avons né-

Carte de journaliste professionnel La réunion (aujourd’hui,

contre le trafic des stupé-

international accorde à ce

gligé aucun moyen, ni ar-

Djenane El Mithaq) fera le point. C'est une réunion na-

a

fiants.

mot. Nos frères et sœurs sy-

rêté un seul instant de nous

tionale avec les journalistes

Libye Les relations avec la Libye ont été soulevées par 3 fois :

riens sont venus et nous es- pérons que leur séjour sera le plus confortable et le plus

préoccuper de la situation de nos diplomates. Nous espé- rons prochainement arriver

et les éditeurs. Publicité La régulation de cette ac-

La visite de M. Abdelmalek Sellal dans ce pays voisin et frère : le Premier ministre se rend en Libye après que les experts des deux pays aient

court possible et qu'ils re- trouveront ce pays qui a des traditions d'accueil et d'hos- pitalité qui ont servi lors de nos luttes pour l'indépen-

à leur libération». Détenus en Irak Il y a quelques détenus en Irak. On a fait mention d'une grâce en leur faveur.

tivité qui doit permettre aux médias algériens «de vivre, d'être indépendants et d'in- former les consommateurs»

balisé le contenu des tra- vaux de la Grande commis-

dance.»

S'ils ne sont pas encore parmi leurs familles, «c’est

besoin de rigueur. Audiovisuel Le projet de loi est entre

sion qui réunit régulière-

Ce

sera l'occasion de peser

parce que l'Irak a une dispo-

les mains des députés.

ment les deux gouverne- ments. La Libye a des rela- tions fortes avec l'Algérie et

sur la décision pour garantir la souveraineté et la sauve- garde de l'indépendance de

sition juridique qui les re- tient pendant un certain temps sur son territoire».

O. L.

Dimanche 29 Décembre 2013

ACTUALITÉ

DK NEWS

5

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, annoncera prochainement une initiative pour mettre fin aux échauffourrées entre jeunes dans certains quartiers de la ville de Ghardaïa, a indiqué hier à Alger le ministre de la Communication, Abdelkader Messahel.

Alger le ministre de la Communication, Abdelkader Messahel. Le gouvernement souhaite l'adoption de la loi sur

Le gouvernement souhaite l'adoption de la loi sur l'audiovisuel durant la session d'automne

Le gouvernement algérien souhaite que la loi surl'audio- visuel soit adoptée par le Par- lement au cours de l'actuelle session d'automne, a indi- qué hier à Alger, le ministre de la Communication, Ab- delkader Messahel, affirmant que cette loi suit son cours normalement au niveau de l'Assemblée populaire natio- nale (APN). S'exprimant lors de la conférence mensuelle conjointe avec le ministredes Affaires étrangères, Ram- tane Lamamra, le ministre de la Communication a estimé que cette loi, adoptée par le Conseil des ministres, sera programmée au débat pour le mois de janvier à l'APN, ré- futant, à ce sujet, toutes les spéculations autour d'un éventuel report. Affirmant que les fonde- ments de la loi sur l'audiovi- suel sont les mêmes dans toutes les lois au monde, M. Messahel a indiqué que le gouvernement tient à ce qu'elle soit votée durant cette session parlementaire car, a-t-il expliqué, elle permet- tra de légaliser et de protéger davantage la pratique de l'au- diovisuel en Algérie et de combler un vide juridique dans la loi algérienne. Il a ex- primé, par ailleurs, le souhait de programmer la loi sur la publicité durant la même session.

ECHAUFFOURRÉES À GHARDAÏA

Le Premier ministre annoncera bientôt une initiative

Le calme revient progressivement à Ghardaïa

Le Premier ministre est quotidiennement en contact avec les notables de la wilaya de Ghardaïa et «annoncera prochainement une initia- tive» à ce sujet, a indiqué M. Messahel lors de la confé- rence de presse périodique qu'il anime conjointement avec le ministre des Affaires étrangères, Ramtane La- mamra. Il a précisé que «tout Algérien a le droit d'expri- mer des revendications, mais cela doit se faire dans le strict respect de la loi et «le respect des biens d'autrui». «La situation semble calme», a-t-il dit avant de sou-

haiter voir ce calme perdurer et de saluer la bonne volonté des notables de la région vi- sant un retour à la normale de façon définitive. Certains quartiers de la ville de Ghardaïa ont connu dans la soirée de mardi der- nier des échauffourées spora- diques et récurrentes entre des groupes de jeunes du quartier de Souk et de la cité des Moudjahidine dans le centre de la ville de Ghar- daïa et qui se sont étendues jusqu'àu quartier de Hadj Messaoud. Ces échauffou- rées lors desquelles les jeunes ont utilisé des cocktails mo-

lotov et autres produits in- flammables, avaient éclaté depuis quelques jours pour céder place au calme avant de reprendre à nouveau. Ces évènements marqués également par des attaques contre les forces de sécurité déployées pour rétablir le clame, ont fait plusieurs bles- sés, notamment parmi les policiers, selon une source hospitalière locale. D'autre part, la population de la ré- gion du M'zab a dénoncé ces violences qui coincident avec les vacances, période mar- quée par une grande af- fluence de touristes.

L'extradition d'Abdelmoumene Khelifa n'obéit pas à des considérations politiques

L'Algérie se félicite de la manière dont le Royaume-Uni a géré l'affaire de Rafik Abdel- moumene Khelifa, ancien homme d'affaires réfugié dans ce pays depuis 2003 et extradé mardi vers l'Algérie, a affirmé hier à Alger le ministre de la Communication, Abdelkader Messahel, soulignant que cette extradition n'obéissait pas à des considérations poli- tiques. S'exprimant lors de la conférence men- suelle conjointe avec le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, M. Messahel a indiqué que «l'Algérie ne peut que se félici- ter de la manière dont le Royaume-Uni a géré cette affaire», ajoutant que «cette manière de faire de la justice britannique rend hom-

mage à la justice algérienne et la crédibilise». M. Messahel a ajouté que l'extradition de Khelifa vers l'Algérie n'avait «aucune motiva- tion politique» et que des procédures in- ternes, à l'égard de cette affaire, seront enga- gées par les autorités compétentes, conformé- ment à la loi algérienne et en toute transpa-

rence, affirmant que la justice des deux pays a œuvré en «toute indépendance». Il a rappelé que deux conventions sont en vigueur entre l'Algérie et le Royaume-Uni, l'une relative à l'extradition et l'autre à l'en- traide judiciaire. Réfugié à Londres depuis 2003, Abdel- moumene Rafik Khelifa a été remis mardi à l'Algérie par les autorités britanniques. Le tribunal criminel de Blida avait condamné l'ancien P-DG du groupe Khalifa dissous, Abdelmoumene Rafik Khelifa, en mars 2007 par contumace à la perpétuité pour «plusieurs crimes en relation avec la ges- tion d'El-Khalifa Bank dont constitution d'une association de malfaiteurs, vol qualifié, escro- querie, abus de confiance et falsification de do- cuments officiels». Par ailleurs, M. Messahel qui a été interrogé sur d'autres affaires de corruption, a indiqué qu'il ne pouvait, par déontologie, faire de commentaires sur des affaires qui sont prises en charge par la justice.

Les diplomates algériens, des diplômés de l'«académie diplomatique Abdelaziz Bouteflika»

de l'«académie diplomatique Abdelaziz Bouteflika» Les diplomates, qui ont eu à servir l'Algérie, sont

Les diplomates, qui ont eu à servir l'Algérie, sont des di- plômés de l'«académie diplomatique Abdelaziz Bouteflika», a affirmé hier à Alger, le ministre des Affaires étrangères, Ram- tane Lamamra, soulignant le privilège d'œuvrer sous la haute direction du président de la République. «Nous sommes des diplomates de carrière, pas seulement nous deux (Lamamra et Messahel), mais d'autres qui ont eu le privilège de servir l'Algérie à des fonctions de responsabi- lité. Aujourd'hui, si vous remontez à notre parcours vous dé- couvrirez que nous sommes diplômés de l'académie diplo- matique Abdelaziz Bouteflika», a indiqué M. Lamamra lors de la conférence de presse conjointe avec le ministre de la Com- munication, Abdelkader Messahel. «Nous sommes ravis que nous ayons eu comme source fé- conde d'inspiration l'œuvre du président Bouteflika. Nous sommes donc privilégiés d'être en mesure aujourd'hui de ser- vir l'Algérie sous sa haute direction», a-t-il ajouté.

RÉVISION DE LA CONSTITUTION

Messahel

met

fin

au débat

La révision de la Constitu- tion qui suscite un débat contra- dictoire relève du président de la République. Il lui appartient de décider du timing de sa révi- sion. La déclaration est du mi- nistre de la Communication, Abdelkader Messahel, hier lors d’une conférence de presse ani- mée conjointement à Alger avec le ministre des Affaires étran- gères, Ramtane Lamamra. La sortie de Messahel se veut une précision de taille d’autant plus qu’il avait déjà fait la même déclaration lors de la précé- dente conférence de presse, ani- mée le mois de novembre der- nier. En d’autres termes, le dé- bat suscité par le timing de la ré- vision du texte fondamental du pays n’a pas lieu d’être. A l’évidence, certaines parties proposent que la révision in- tervienne avant l’élection prési- dentielle, prévue au printemps 2014, alors que d’autres préconi- sent sa révision après cette échéance. Les parties qui ani- ment ce débat savent pertinem- ment que le dernier mot revient au premier magistrat du pays. Autrement dit, ceux qui alimen- tent le débat s’adonnent à de la pure spéculation. Pis encore, certaines parties qui alimentent ce débat avaient pris part aux consultations sur les réformes politiques qui s’étaient déroulées sous la pré- sidence du président du Conseil de la nation, Abdelkader Bensa- leh en mai 2011. Elles avaient ex- primé leurs avis, propositions et réserves, sachant que le principe de la révision constitutionnelle a été approuvé par toute la classe politique ainsi que les personna- lités nationales et politiques de même que les associations de la société civile. Par la suite, le président de la République avait mis en place une commission d’experts et de juristes qui a pris en compte la synthèse des avis émis lors des consultations politiques. Cette commission a remis ses conclu- sions au chef de l’Etat, lequel s’arroge l’exclusivité de la déci- sion concernant le timing de la révision de la Constitution. Aujourd’hui, il est à se de- mander sur les motifs du débat initié sur le timing de la révision de la Constitution. Il est vrai que la classe politique est parta- gée sur le sujet, mais en faire une fixation serait inopportun dans la mesure où la décision fi- nale revient au président de la République.

Kamel Cherif

6 DK NEWS

ACTUALITÉ

Dimanche 29 Décembre 2013

REVALORISATION

SALARIALE:

Signature de deux conventions collectives de branche au profit de deux établissements touristiques

Deux conventions collectives de branche ont été signées, hier à Alger, au profit de l'Office national algérien du tourisme (ONAT) et de l'Agence natio- nale de développement du tourisme (ANDT) por- tant revalorisation des salaires des travailleurs de ces deux établissements touristiques. Les deux conventions ont été signées par les Di- recteurs généraux de l'ONAT et de l'ANDT, respec- tivement MM. Mohamed Cherif Slatnia et Nadri Noureddine. Dans une déclaration à l'APS, le secrétaire géné- ral de la Fédération nationale du tourisme, de l'ar- tisanat et du commerce à l'Union générale des tra- vailleurs algériens (UGTA), Rabah Brahmi, qui a éga- lement signé les deux conventions, a indiqué que ces deux dernières prévoyaient une hausse des sa- laires de 10% pour les travailleurs de l'ONAT et de 15% pour ceux de l'ANDT. En vertu de ces deux conventions, la prime de pa- nier passera de 220 à 300 DA et celle de la femme au foyer de 1.500 à 2.000 DA, a-t-il ajouté précisant qu'il s'agira égal ment de la titularisation des contractuels à leurs postes de manière définitive. De son côté, le directeur général de l'ONAT s'est félicité de la signature des deux conventions les qualifiant d'«important acquis tant pour les tra- vailleurs que pour les deux entreprises».

M. Slatnia a estimé impératif de «défendre les

droits des travailleurs et d'améliorer leurs carrières à travers une meilleure prise en charge de leur si- tuation professionnelle en fonction des capacités de l'entreprise et des lois régissant son fonction- nement».

Pour sa part, le DG de l'ANDT, a indiqué que la signature des deux conventions «se veut une continuité des efforts consentis depuis des an- nées pour arriver à ces résultats positifs à même d'améliorer la situation des travailleurs».

M. Nadri a mis l'accent sur la nécessité d'«amé-

liorer la situation sociale des travailleurs et de consa- crer l'équilibre professionnel requis entre l'entre- prise et ses employés».

TRANSPORT

Reprise du trafic ferroviaire dans la banlieue «est» d'Alger

Le trafic ferroviaire dans la banlieue «est» d'Alger a repris après avoir été bloqué durant qua- tre jours consécutifs à Réghaïa par un mouvement de protestation d'habitants de Hai Kerrouche contre un projet de décharge publique près de leur localité, a-t-on appris hier à la gare de l'Agha. «Le trafic vers Thénia a repris, la situation est norma- lisée», ont indiqué à l'APS des agents à la gare fer- roviaire de l'Agha (Alger). Sur le tableau des trains de banlieue, les ho- raires de passage du train de Thénia, qui transite par la gare de Réghaïa, sont de nouveau affichés. Les liaisons ferroviaires entre Alger et sa ban- lieue ont été bloquées au milieu de la journée de lundi dernier par des habitants de Haï El Ker- rouche (Réghaïa) qui protestaient contre un pro- jet d'implantation d'un centre d'enfouissement technique (CET) près de leur localité. La Société nationale des transports ferroviaires (SNTF) avait pris ses dispositions en limitant le trafic voyageurs de la banlieue «est» entre Alger et Réghaïa (aller- retour). La wilaya d'Alger a programmé la réalisation de plusieurs CET, notamment à El Hamiz, Staouéli et Corso, pour parer à la fermeture prochaine des décharges publiques d'Ouled Fayet et de Oued Smar.

APS

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf a annoncé, hier à Oran, l’organisation d’un séminaire international sur la politique de la santé en Algérie les 18 et 19 janvier prochain à Alger.

18 ET 19 JANVIER 2014 À ALGER

«La politique de la santé en Algérie», thème d’un séminaire international

santé en Algérie», thème d’un séminaire international Présidant une rencontre sur « Les UMC et l’hygiène

Présidant une rencontre sur «Les UMC et l’hygiène en milieu hospita-

lier», dont les travaux se sont ouverts vendredi, le ministre a indiqué que cette rencontre internationale sera consacrée à un diagnostic de la situa- tion de la santé dans le pays à travers l'évaluation des travaux et des réalisa-

tions, en vue d’élaborer des pro- grammes et des plans de développe- ment de ce secteur conformément aux aspirations des citoyens. Ce rendez vous, qui verra une large participation des experts nationaux et

étrangers, devra mettre l’accent sur les précédentes expériences en matière de modernisation du secteur en vue d'établir une carte de santé moderne touchant diverses spécialités, selon M. Boudiaf. «Il est attendu que cette ren- contre internationale importante porte une vision claire sur l’avenir du secteur de la santé en Algérie où nous œuvrons à mettre en place une stra- tégie adaptée et atteindre les objectifs dont notamment garantir un traite- ment de qualité», ajoute le ministre, annonçant la tenue d’assises natio-

nales sur la santé en février prochain. La rencontre à Oran, qui clôturée hier, est ponctuée par des recom- mandations visant au développement des soins et l'amélioration de la prise en charge des malades au niveau des services d’urgences médicales et chi- rurgicales aux centre et établisse- ments hospitaliers. Ce séminaire na- tional est marqué par la participation des directeurs de la santé des 48 wi- layas et des responsables des établis- sements hospitaliers du pays.

Le projet de texte

sur les circonscriptions sanitaires sera présenté prochainement au gouvernement

Le projet de texte portant création de circonscriptions sani- taires au niveau des dairas du pays, sera présenté prochainement au gouvernement, a annoncé vendredi soir à Oran le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, M. Abdelmalek Boudiaf. Dans une allocution d'ouverture d'une rencontre régionale sur «Les UMC et l'hygiène en milieu hospitalier», le ministre a indiqué que ce projet est en phase d'étude et de débats pour son enrichissement qui tire à sa fin, rappelant que des moutures de ce texte ont été adressées à toutes les directions de wilayas du secteur pour cet effet.

ÉDUCATION

Le ministère de l'Education réitère son appel aux enseignants du primaire et du moyen pour s'inscrire à la formation spécialisée

Le ministère de l'Edu- cation nationale a enjoint, hier, ses directions à convoquer l'ensemble des maîtres d'école primaire et professeurs d'enseigne- ment fondamental pour les inscrire à la forma- tion spécialisée. Le ministère a souli- gné, dans un communi- qué, le caractère «obliga-

toire» de cette inscription, rappelant que les ensei- gnants concernés doivent adresser leurs dossiers accompagnés d'une liste nominale à la direction de la formation du minis- tère et aux centres de l'Université de formation continue (UFC) situés au niveau de leurs wilayas respectives conformé-

ment aux mesures prises par l'UFC dans le cadre de l'organisation de ce cy- cle de formation. Cet appel concerne les maîtres d'école primaire et professeurs d'enseigne- ment fondamental n'ayant pas suivi cette formation, précise le communiqué. A cette occasion, le mi- nistère de l'Education a

rappelé la promulgation le 17 novembre dernier d'un arrêté interministériel dé- finissant les modalités de la formation spécialisée devant durer une année pour permettre une pro- motion au poste d'ensei- gnant d'école primaire ou de professeur d'enseigne- ment moyen.

ALIMENTATION EN EAU POTABLE

Perturbation à cause de la vétusté du réseau et des branchements illicites

Les pertes en eau potable dans la wilaya d'Alger, alimentée H24, sont estimées à hauteur de 40% sur le million de m3 distribué quotidien- nement à partir de trois barrages et deux stations de dessalement d'eau de mer, affirme le directeur des res- sources en eau (DRE), Smaïn Ami- rouche. Sur le million de mètres cube par jour consacré à la wilaya d'Alger, près de 40%, soit 400.000 m 3 sont aspirés par les fuites d'un réseau long de plusieurs milliers de km, des canalisations vétustes et, surtout, les piquages et branchements illi- cites, précise le DRE. «Dans la capitale, on consomme un million de m 3 par jour. On a at- teint le pic pendant le mois de Rama- dhan dernier avec 1,1 million m 3 /j.

C'est un peu trop comme volume consommé, nos évaluations établis- sent la consommation quotidienne à près de 900.000 m 3 , suffisants pour couvrir la demande», a souli- gné M. Amirouche dans un entretien

à l'APS. «Le problème des fuites d'eau persiste. Nous estimons les pertes à 40% sur lesquelles il y a 20% de pertes physiques (fuites de ré- seaux). Mais nous pensons qu'il y a énormément de branchements illi- cites surtout en extra urbain, et

dans le secteur industriel», a-t-il déploré. Pour limiter le gaspillage de l'eau dans la wilaya d'Alger, M. Amirouche

a rappelé que les autorités locales ont mis en place un programme de ré- novation des canalisations vétustes

dans beaucoup de quartiers urbains et sub-urbains, et dont certaines ont été installées il y plus de 80 ans. «Si on veut économiser l'eau, il faut rénover les canalisations. C'est sur ce créneau très important qu'on

travaille actuellement», a-t-il souli- gné. Engagé depuis quelques années, le programme de rénovation du ré- seau d'alimentation en eau potable de la capitale, long de 4.000 km, consiste à remplacer les anciennes canalisations à raison de 50 à 80 km par an. «Ce plan est réalisé à 75%. Il y a des années où nous avons ré- nové plus de 200 km de conduites

sur un an», a précisé M. Amirouche.

Dimanche 29 Décembre 2013

ACTUALITÉ

DK NEWS

7

PRÉSIDENTIELLE

D’AVRIL

2014

SAADANI À SIDI BEL-ABBÈS

«Le FLN plaide pour un Etat démocratique, la séparation des pouvoirs, la protection des élus et une presse libre»

Le parti du Front de libération nationale plaide pour «un Etat

démocratique, la séparation des pouvoirs, la protection des élus et une presse libre», a

déclaré vendredi à Sidi Bel-Abbès, son szecrétaire général, M. Amar Saadani.

Animant la deuxième rencontre ré- gionale qui a réuni les élus et cadres du parti des wilayas de l'ouest du pays, M. Saadani a appelé à la révision de la Constitution «avant la présidentielle». «Ceux qui sont contre cette révision sont ceux-là même qui avaient assisté à la commission Bensalah pour l'amen- dement de la Constitution», a-t-il ajouté. M. Saadani a par ailleurs réitéré l'ap-

ajouté. M. Saadani a par ailleurs réitéré l'ap- pui de son parti à la candidature du

pui de son parti à la candidature du pré- sident de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, à la prochaine élection pré- sidentielle. «Le président Bouteflika mérite d'être appuyé pour l'intérêt du pays et sa stabilité et pour approfondir la démocratie en cette phase cruciale que traverse le pays», a-t-il dit. «Le parti du FLN a besoin de l'expé- rience de cet homme, de ses idées et de

sa sagesse», a ajouté M. Saadani. Faisant le parallèle entre les situa- tions sécuritaire et financière d'au- jourd'hui et d'avant 1999, il a indiqué que «c'est grâce à Bouteflika que le pays est passé d'un statut de pays endetté à ce- lui de créancier». «Aujourd’hui, toutes les dettes ont été épongées alors qu'avant 1999, le pays, croulait sous le poids de la

dette (

,

a-t-il précisé.

PLJ

Présidentielle de 2014 : elle devrait être une joute entre candidats «compétents»

),

grès de la société qui ne peut se réaliser que par l'alternance pacifique au pouvoir, la transparence dans la gestion des af- faires de l'Etat, sous le contrôle d'une justice indépendante et d'institutions réellement élues et sanctionnées par le bulletin de vote». Le PLJ a recommandé ainsi à ces militants «d'approfon- dir sa participation à tout effort, en relation avec un chan- gement pacifique, d'élargir les consultations avec les diffé- rents acteurs politiques et de poursuivre l'oeuvre de rassem-

blement sur la base de solutions consensuelles». Cette formation politique a appelé à redoubler d'efforts pour lutter contre «l'emploi de l'argent sale qui tue les valeurs so- ciales et les pratiques démocratiques, fausse le paysage po- litique et prive le pays de ses compétences intègres». Par ailleurs, le Conseil national du PLJ a décidé d'élargir le Bureau national (BN) à d'autres membres en son sein en vue de «contribuer à mieux cerner l'approche à l'égard de la prochaine élection présidentielle». Le conseil national a chargé le bureau d'arrêter la position «propice» au moment «propice» quant à ce rendez-vous électoral.

La prochaine élection présidentielle de 2014 devrait être une joute entre les candidats «les plus compétents» et «les plus intègres» pour trouver des solutions aux problèmes de déve- loppement des Algériens, selon un communiqué du Parti de la liberté et de la justice (PLJ). Réuni en conseil national extraordinaire du parti, consa-

cré à l'examen de la situation du pays à la veille de l’élection présidentielle, le PLJ a estimé hier, que ce sont des élections qui se déroulent dans des circonstances «non ordinaires» d'où

le devoir d'y participer «non par appétit du pouvoir (

mais

) (

ciété». Le PLJ a exprimé à cette occasion «son inquiétude» devant «l'absence de visibilité» à l'approche de l'échéance présiden- tielle, considérant que «les mouvements de protestation, par- fois accompagnées d'une dénaturation de leurs revendica- tions sociales sont une preuve de l'aggravation de la crise de confiance entre le pouvoir et le citoyen». Le parti a réaffirmé que l'adhésion du citoyen à l'élabora- tion de la décision politique «est une condition pour le pro-

pour imprimer un nouvel élan au progrès de la so-

Le mouvement El Islah décidera incessamment de sa participation ou non à la prochaine présidentielle

Le conseil consultatif du mouve- ment El-Islah décidera incessamment de sa participation ou non à la pro- chaine présidentielle, a annoncé hier à Alger le secrétaire général du mouve- ment, Mohamed Djahid Younsi. Dans une déclaration à l'APS en marge d'une réunion du conseil consultatif, M. Younsi a précisé que les membres du conseil décideront de la participation ou non du mouvement à l'élection prési- dentielle, ajoutant qu' EL-Islah décidera de «présenter son candidat ou de sou-

tenir le candidat de l'entente». Le mouvement placera «l'intérêt de l'Algérie au dessus de toute considéra- tion» concernant la prochaine échéance qu'il a qualifié le rendez-vous «impor- tant». Par ailleurs, M. Younsi a appelé le gouvernement à «ouvrir les canaux de dialogue avec la classe politique, les organisations de la société civile et les citoyens concernant le situation écono- mique, sociale et politique». Evoquant «les protestations que

connaissent certaines régions du pays»

à l'instar de certains quartiers de la

ville de Gharadaïa, le SG du mouve- ment El Islah a souligné que les pou-

voirs publics doivent prendre en charge les préoccupations quotidiennes des ci- toyens. Le conseil consultatif du mouve- ment El Islah, qui compte 120 membres, est la plus haute instance du mouvement

à prendre les décisions importantes

concernant les différentes questions

nationales.

M. Khalfa Mebarek

plébiscité

secrétaire général de l'ONEM

M. Khalfa Mebarek a été plébiscité hier à Alger par le 4 e congrès de l'Organisation des enfants des moudjahidine (ONEM), secrétaire général de cette organisation pour un nou- veau quinquennat. «Il a été convenu de plébisciter M. Khalfa Mebarek à la tête de l'organisation à l'issue des quatre congrès régionaux», a annoncé le rapporteur des congrès régionaux de l'ONEM, Mo- kadem Tayeb, lors de l'ouverture des travaux du congrès. Khalfa Mebarek est à la tête de l'ONEM depuis sa création en 1996. 1397 délégués prennent part à ce congrès organisé sous le thème : Serment, loyauté, continuité.

TOUATI

«La décision de ma candidature est irréversible»

Le président du Front national algérien (FNA), Moussa Touati a déclaré vendredi à Tipasa que sa décision concernant sa can- didature à la prochaine présidentielle était irréversible, appelant les cadres de son parti à «s'éloigner de toute polémique à ce sujet», précisant qu'il s'agissait «d'une ques- tion de principe». S'adressant aux militants du parti à l'ou-

verture de la 2 e session de son conseil natio- nal, M. Touati a souligné que cette rencon- tre «porte beaucoup plus sur des questions organisationnelles» ajoutant que sa candi- dature à la présidentielle 2014 «a déjà été plé- biscitée par les cadres du parti».

M. Touati a appelé à cette occasion ses mi-

litants à «respecter la plateforme politique du parti qui stipule le respect des statuts et du règlement intérieur loin de toute polé- mique» ajoutant que le FNA «participe à toutes les échéances aussi bien locales que nationales». Il a en outre appelé les membres de sa formation à se hisser au niveau «des mi- litants qui placent l'intérêt du peuple et de la nation au dessus de toute autre considé- ration en revenant à l'action de proximité pour honorer et bien représenter le parti».

M. Touati a par ailleurs estimé que «les

rumeurs sur la dilapidation des fonds du

parti» s'inscrivent dans le cadre d'un plan vi- sant à salir son image personnelle et celle de

sa formation politique soulignant que le FNA «puise ses fonds des contributions des mi- litants». Le président du FNA a en outre souligné que «l'Algérie vit une conjoncture exception- nelle alors qu'elle se prépare à une échéance d'une importance capitale pour le peuple».

Le FNA propose l’adoption du système biométrique

Le président du Front national algérien (FNA), Moussa Touati, a proposé hier à Tipasa, l’adoption du système biomé- trique dans l’élection présidentielle d’avril 2014, estimant que le dépouille- ment électronique permet de garantir plus de transparence à ce scrutin. «La mission du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales se limite à la mise en place de moyens logistiques et techniques pour la réussite de cette échéance électorale, sans intervenir dans les résultats», a déclaré M. Touati à la

presse, à l’issue des travaux du conseil na- tional de son parti. Concernant sa candidature, il a affirmé qu’il était «un prétendant sérieux et ayant de fortes chances de remporter cette élection», précisant, à cet effet, que son parti «avait achevé les préparatifs né- cessaires pour mener la compétition

électorale».

Lors de la première journée du conseil du FNA, vendredi, M. Touati a appelé les militants de son parti à écarter tout débat concernant la question de sa candidature, qui, selon lui, «est une décision irrévoca- ble», en réponse à un membre du conseil national sur l’intérêt de sa participation à ce rendez-vous électoral. M. Touati a, en outre, invité les mili- tants à renforcer les activités de proximité envers les citoyens, dans le cadre du res- pect des statuts du parti et de son règle- ment intérieur, insistant sur le fait que le FNA participe à l’ensemble des échéances électorales sur les plans national et local. APS

BOUIRA

8 DK NEWS

SOCIÉTÉ

Dimanche 29 Décembre 2013

AFLOU

Deux morts suite à une asphyxie au monoxyde de carbone

Deux personnes sont été retrouvées mortes et une troisième a été secourue, vendredi, suite à une asphyxie au monoxyde de car- bone, dans la commune d’Aflou (Laghouat), ont indiqué hier les services de la Protection civile. Les deux victimes (le père et sa fille), et la mère (secourue), ont inhalé du monoxyde de carbone se dégageant d’un chauffage dans leur domicile, a-t-on précisé. Les dépouilles des victimes ont été déposées à la morgue de l’établissement public hospita- lier d’Aflou, tandis que la mère a été évacuée aux urgences de l'hôpital. Une enquête a été ouverte par les services de la sûreté pour déterminer les causes du drame.

30 blessés dans

un accident de bus entre Ghardaïa et Ouargla

Trente personnes ont été blessées dans un accident de bus survenu hier sur la RN49 en- tre Ghardaïa et Ouargla, a-t-on appris auprès de la Protection civile. L’accident s’est produit suite au renverse- ment d’un bus de transport de voyageurs assu- rant la liaison Adrar-Ouargla, à une centaine de kilomètres au sud-est de Ghardaïa, aux li- mites territoriales entre les deux wilayas de Ghardaïa et d'Ouargla, a-t-on précisé. Les blessés, dont cinq sont dans un état grave, ont été évacués par des agents de la pro- tection civile des deux wilayas (Ouargla et Ghardaia) vers les hôpitaux d’Ouargla et de Mét- lili (Ghardaïa), a-t-on ajouté. Une enquête a été ouverte par les services compétents pour préciser les circonstances du drame.

11 morts et 82

blessés sur les routes du pays en quatre jours

Onze (11) personnes ont été tuées et 82 au- tres blessées dans plusieurs accidents de la cir- culation survenus à travers le pays durant la pé- riode allant du 26 au 28 décembre 2013, a indi- qué la Protection civile dans un bilan rendu pu- blic hier, à Alger. Le bilan le plus lourd a été enregistré dans la wilaya de Bouira, avec un mort et 29 blessés, suite au dérapage d'un autocar entraînant sa chute dans un ravin sur la RN 33 dans la com- mune d'El Esnam, a-t-on précisé. En outre, les secours de la Protection civile des wilayas de Djelfa, Bordj Bou-Arréridj et La- ghouat, sont intervenus pour prodiguer des soins de première urgence à 14 personnes as- phyxiées par le monoxyde de carbone émanant d'appareils de chauffage et de chauffe-bains, a- t-on ajouté. La Protection civile a déploré en revanche, le décès de deux (2) personnes des suites d'émanation de ce gaz, dans une habitation dans la wilaya de Laghouat, au lieudit Kherarcha, commune d'Aflou. Par ailleurs, les éléments de la Protection ci- vile ont procédé à l'extinction de quatre (4) in- cendies urbains et divers au niveau des wilayas d'Alger, Aïn Defla, Ouargla et Tiaret, qui ont causé des gênes respiratoires à trois (3) per- sonnes et une autre blessée traitées et évacuées vers les structures hospitalières, selon la même source.

APS

BAB

EZZOUAR

Matinée fatidique que celle du 2 novembre 2012, pour les habitants de Bab Ezzouar. En effet, l’horreur était à son comble devant la découverte du cadavre d’un homme d’une quarantaine d’années gisant dans une large mare de sang au bas d’un immeuble.

16 ans pour homicide

volontaire

sang au bas d’un immeuble. 16 ans pour homicide volontaire A.Ferrag Le cadavre été transféré de

A.Ferrag

Le cadavre été transféré de suite à la morgue. Une judicieuse enquête menée par les éléments de police judiciaire a permis d’identifier et de procéder à l’ar- restation de Mohamed. La cour criminelle d’Alger a eu à sta- tuer sur une affaire d’homicide volon- taire dont les faits ont eu pour théâtre le quartier de Bab Ezzouar, en ce début

de mois de novembre où l’attention de Mohamed fut attiré par le portable de la victime. Il décida de le lui voler. Mohamed tire un couteau et porta plusieurs coups de couteau dans diffé- rentes parties du corps. Lors de sa comparution en ce mois de décembre 2013, l’accusé a déclaré à la barre : je n’avais nullement l’inten- tion de donner la mort, cependant il préférera s’abstenir de répondre lorsque le président lui signalera son acharnement sur la victime qui avait été

atteinte de plusieurs coups de cou- teau. Le représentant du ministère public relate les faits contenus dans le dossier et met l’accent sur la gravité des faits, il requiert la peine de 20 ans à l’encontre du coupable. L’avocat de la défense plaidera pour le bénéfice des circonstances atté- nuantes en faveur de son mandant. Au terme des délibérations, la cour criminelle a condamné Mohamed à 16 années d’emprisonnement.

M’SILA

Incitation d’autrui à faire de fausses déclarations

Le magistrat instruc- teur près le tribunal de M’sila, a placé la se- maine passée, le dé- nommé S.S., 39 ans sous mandat de dépôt et M.K., 39 ans, A.B., 49 ans et H.H., 51 ont été mis sous contrôle judiciaire pour association de malfai- teurs et incitation d’au-

TISSEMSILT

trui à faire de fausses déclarations. Le groupe avait contacté le père d’un détenu, G.M., dans la prison de Sétif pour que son fils change son té- moignage en faveur de deux autres détenus, D.S. et A.A., tous deux âgés de 40 ans, impli-

qués dans une affaire de drogue, contre une somme de 100 millions de centimes. Informés de cette combine, la po- lice a tendu une sour- cière aux individus. Ils ont été arrêtés au mo- ment où ils remettaient l’argent au père. Mouad B.

Les élèves méritants récompensés

Les meilleurs élèves du lycée 11-Dé- cembre de Tissemsilt ont été honorés jeudi dernier avec la clôture des cours de rattrapage, une sympathique céré- monie organisée en présence des élèves, professeurs, parents d'élèves et de nombreux convives. En effet, or- ganisée par la direction de l'établisse- ment, la cérémonie haute en couleur a vu la distribution de cadeaux aux élèves méritants issus des classes de pre-

mière, deuxième et troisième année se- condaire et ayant obtenu les meil- leures notes à l'issue du premier trimes- tre de l'année scolaire en cours. L'en- couragement des élèves studieux et disciplinés est une tradition au sein de ce prestigieux établissement secon- daire de la ville de Sidi Bentamra du- quel sont sortis des élèves devenus au- jourd'hui des responsables. Ould Sidi Amar

33 blessés

dans un accident de la circulation à Tikjda

33 personnes ont été blessées dans un accident de la circulation survenu vendredi après-midi sur la RN33 près de la station clima- tique de Tikjdja située à 30km à l'est de Bouira, a-t-on appris au- près de la Protection civile. L'accident s'est produit suite au dérapage d'un bus de transport de voyageurs immatriculé à M'sila et «transportant probablement des visiteurs», a t-on précisé . Les blessés dont certains sont dans un état grave, ont été évacués vers l'hôpital Mohamed Boudiaf de Bouira.

évacués vers l'hôpital Mohamed Boudiaf de Bouira. MILA Saisie de près de 25 kg de kif

MILA

Saisie de près de 25 kg de kif et arrestation d'une bande de trafiquants de drogue

Une quantité de près de 25 kg de kif traité a été saisie au cours de cette se- maine par des éléments de la brigade anti-drogue de la police judiciaire de la sûreté de la wilaya de Mila, a-t-on ap- pris vendredi auprès de ce corps consti- tué. Cette opération a permis aussi l'arrestation de quatre individus, qui ont été mis en détention préventive par le procureur de la République, jeudi, alors qu'une cinquième personne, im- pliquée demeure activement recher- chée, a-t-on ajouté de même source. C'est grâce à l'exploitation d'une in- formation dénonçant des agissements suspects dans le territoire de la wilaya de Mila, que cette opération a été pos- sible et a permis à la brigade anti- drogue de déclencher une enquête et d’arrêter un trafiquant de drogue, âgé de 20 ans avec en sa possession une quantité de kif traité, a-t-on noté. Les aveux de l'inculpé ont permis aux enquêteurs de localiser, dans les envi- rons de l'agglomération Azzaba Lotfi, à l'est de Mila, le lieu où la quantité de kif a été dissimulée, a encore ajouté la même source. Les enquêteurs ont récupéré 23,100 kg de kif et ont identifié deux autres complices âgés de 40 et 42 ans, dont la perquisition de leurs domiciles a per- mis de saisir chez l'un d'eux 260 grammes de kif. Le quatrième complice, âgé de 33 ans, a été arrêté à Chelghoum Laïd, a- t-on noté. Une quantité de 915 grammes de kif a été saisie à son domicile, tota- lisant une saisie 24, 281 kg de kif, une quantité jamais saisie auparavant dans la wilaya de Mila.

Dimanche 29 Décembre 2013

SOCIÉTÉ

DK NEWS

9

INDE

26 morts dans l'incendie d'un train

INDE 26 morts dans l'incendie d'un train Au moins 26 personnes sont mortes dans l'incendie survenu

Au moins 26 personnes sont mortes dans l'incendie survenu hier à bord d'un train dans l'Etat d'Andhra Pra- desh, dans le sud de l'Inde, ont rapporté des médias locaux dans un nouveau bi- lan. Le feu s'est déclaré aux environs de 3h00 (21h30 GMT vendredi) dans un wa- gon climatisé d'un train de nuit ex- press qui effectuait le trajet de Banga- lore jusqu'à Nanded, selon les médias. Selon des témoins, cités par des mé- dias, des corps ont été trouvés amonce- lés devant les portes et fenêtres. Des pas- sagers ont réussi à s'enfuir en brisant les fenêtres des toilettes, les autres ont été intoxiqués par la fumée qui se dégageait. Un précédent bilan faisait état de 23 morts. Le chef de la police locale avait affirmé plus tôt que les opérations de se- cours étaient toujours en cours.

FRANCE

Un mort et plusieurs blessés dans des avalanches

Un homme d'une trentaine d'années est décédé vendredi à Courchevel et plusieurs skieurs hors pistes ont également été em- portés par des coulées de neige à La Clusaz, Val-Thorens et Serre-Chevalier en France, selon le quotidien français Le Parisien. Selon le quotidien, un gardien de refuge du Grand Plan, situé dans la vallée des Avals, est décédé après avoir été emporté par une abondante coulée de neige survenue vendredi midi dans une zone hors piste à Courchevel en Savoie. La victime venait de remonter la vallée à bord d'un scooter des neiges avec son fils et tentait de rejoindre son refuge avec lui lorsque tous deux ont été surpris par l'avalanche. L'enfant est sorti indemne de l'accident. A La Clusaz, l'ava- lanche s'est produite au sommet de Tor- chère à 2 200 mètres d'altitude, dans un sec- teur hors piste. Elle a été déclenchée «par un petit groupe de skieurs et surfeurs, 5 ou 6, qui évoluaient en dehors des pistes ba- lisées, et ce malgré le risque signalé et les recommandations de prudence, deman- dant aux skieurs de rester sur les pistes ba- lisées», indique la station dans un commu- niqué, citée par Le Parisien.

CHINE

Le réseau de chemin de fer

franchit la barre des 100.000 km

Le réseau chinois de che- min de fer a franchi hier la barre des 100.000 km, avec la mise en service d'environ 2.000 km de nouvelles voies à un mois des grandes migrations du Nouvel an lunaire, selon un média d'Etat. Parmi les nouveaux tronçons ouverts hier, figure notamment une ligne à grande vitesse reliant la ville de Xiamen, sur la côte orientale de la Chine, à Shenzhen (sud), métro- pole commerciale aux portes de Hong Kong.

Au total, quelque deux mil- liers de kilomètres nouvelles voies sont entrés en service,

de kilomètres nouvelles voies sont entrés en service, surtout dans le sud-ouest et le sud du

surtout dans le sud-ouest et le sud du pays, a indiqué l'agence officielle Chine nouvelle, et ce à un mois du Nouvel an lu- naire, le 31 janvier. Selon le ministre des Transports Yang Chuantang, cité par l'agence, quelque 257 millions de voyages en train seront effectués dans le pays

en l'espace d'une quarantaine de jours de part et d'autre du Nouvel an, pour lequel de nombreux Chinois rejoignent leur famille. Cela représente une hausse de presque 8% par rapport à l'an dernier, et outre la récente extension du réseau ferroviaire, 337 trains supplémentaires seront mis

en place pour y faire face, se- lon les autorités. En Chine, où la tradition veut que l'on ren- tre dans sa région d'origine pour le nouvel an lunaire, la plus grande fête du calen- drier, des centaines de mil- lions de Chinois se pressent dans les autobus, les trains ou les aéroports, pour des trajets souvent longs et éprouvants. Les lignes à grande vitesse constituent environ un dixième des 100.000 km de chemin de fer chinois. Les autorités se sont fixés des ob- jectifs de développement am- bitieux, visant à atteindre les 19.000 km de lignes ferro- viaire à grande vitesse d'ici à 2015, et un réseau ferroviaire comprenant au total 120.000 km d'ici à 2020.

UNE PLATEFORME PÉTROLIÈRE COULE AU LARGE DE L’ARABIE SAOUDITE

3 ouvriers asiatiques disparus

Trois ouvriers asiatiques sont portés disparus après qu'une plate-forme pétrolière du géant saoudien Aramco eut coulé pen- dant des travaux de maintenance au large de l'Arabie Saoudite, a annoncé la compagnie. L'accident a eu lieu à Safaniya, le plus grand champ de pétrole sous-marin du monde, à 265 km au nord de Dhahran, siège de l'Aramco, la plus grosse compagnie pétrolière en terme de production et de réserves. Les 24 autres membres d'équipage de la plateforme ont pu être secourus, dont certains avec des «blessures légères», et les recherches se poursuivaient pour retrouver les trois disparus --deux Indiens et un Bangladais--, selon un communiqué d'Aramco. La compagnie a précisé que l'ac- cident ne perturbait pas les opérations de pompage sur ce champ de pétrole découvert en 1951 et d'une capacité de production de plus de 1,2 millions de barils par jour.

de production de plus de 1,2 millions de barils par jour. CALIFORNIE 2 morts dans le

CALIFORNIE

2 morts dans le crash d'un petit avion

Deux personnes ont trouvé la mort jeudi soir dans le crash d'un petit avion dans le comté de Fresno, au cen- tre de la Californie, ont annoncé les autorités vendredi. L'appareil a heurté un arbre avant de s'écraser, puis a pris feu, indique-t-on. Les victimes sont un adulte et un garçon d'environ 9 ans, neveu du pilote, dont les iden- tités n'ont pas été encore dévoilées. Les autorités ont an- noncé qu'une enquête a été ouverte pour élucider les cir- constances du drame.

TUNISIE Saisie de 60kg d'or lors d'une opération sécuritaire

de 60kg d'or lors d'une opération sécuritaire La Garde nationale tuni- sienne a saisi dans la

La Garde nationale tuni- sienne a saisi dans la nuit de jeudi à vendredi 60 kilos d'or d'une valeur estimée à 5 mil- lions de dinars (environ 3 mil- lions USD) à Meknassi, une lo- calité de la province de Sidi Bouzid (Centre), ont rapporté les médias locaux citant des sources sécuritaires. Les mêmes sources ont précisé que ces quantités d'or ont été saisies dans le cadre d'une large opé- ration sécuritaire déclenchée récemment en prévision de la célé- bration de la fête de fin d'année à travers le pays. Une patrouille de la Garde nationale a intercepté une camionnette suspecte avant de découvrir des quantités d'or réparties sur des petits cartons enro- bés dans une caisse en plastique. Le conducteur de la camionnette ainsi que son compagnon ont été arrêtés et ils devraient faire l'ob- jet d'une enquête judiciaire en la matière.

2 chefs taliban arrêtés dans le nord de l'Afghanistan

Deux chefs taliban ont été arrêtés par les forces de sécurité à Khinjan, dans la province afghane de Baghlan, a annoncé hier un responsable de la police. «En s'appuyant sur un rapport des renseignements, notre police a lancé une opération de nettoyage et a capturé deux commandants talibans, le mollah Ajab Gul et

le mollah Ahsanullaj, dans la nuit de vendredi à samedi», a in- diqué le chef de la police, Aminullah Omarkhil. Les forces af- ghanes ont intensifié les opérations contre les insurgés talibans ces derniers mois, après avoir pris en juin dernier le contrôle des opérations militaires des forces de l'Otan et des Etats-Unis.

BRÉSIL

Suspension de la production d'une plateforme de la firme brésilienne Pétrobras après un incendie

La production sur une plateforme pétrolière de la firme brési- lienne Pétrobras, au large de la région de Rio de Janeiro, a été tem- porairement suspendue après un incendie, a annoncé le groupe brésilien. L'incendie s'est produit jeudi sur la plateforme P-20, qui fait partie du champ pétrolifère de Marlim, à environ 170 km des côtes de la ville de Macaé. Deux ouvriers ont été légèrement bles- sés. Petrobras dans un communiqué, assurant que «l'unité de pro- duction avait été pleinement préservée» mais sans indiquer quand la production pourrait reprendre. La plateforme P-20 a pro- duit en novembre 22.000 barils de brut par jour. Le champ de Mar- lim est actuellement le plus important du Brésil en terme de pro- duction, avec 600.000 barils de brut extraits par jour. Il recèle un volume récupérable de 2 milliards de barils.

ACCIDENTS DE LA ROUTE LE JOUR DU NOËL EN ZAMBIE

8 morts

8 personnes ont été tuées et 88 autres blessées dans plusieurs ac- cidents de la route qui se sont produits le jour du Noël à travers la Zambie, a annoncé vendredi la police. La porte-parole de la police, Charity Munganga-Chanda, a déclaré que 166 accidents de la route se sont produits le jour du Noël à travers la Zambie, dont 99 à Lusaka, la capitale.

Ces accidents de la route ont fait 8 morts, 24 blessés graves et 62 blessés légers, a précisé la porte-parole. Ce chiffre est un re- cord par rapport à la même pé- riode de l'année passée durant la- quelle 111 accidents de la route avaient été recensés avec 12 morts, a-t-elle ajouté. La plupart des accidents ont été causés par le dépassement abusif, l'excès de vitesse, la sur-

le dépassement abusif, l'excès de vitesse, la sur- chage des véhicules et l'impru- dence des piétons,

chage des véhicules et l'impru- dence des piétons, a indiqué la responsable de la police.

10 DK NEWS

ECONOMIE

Dimanche 29 Décembre 2013

Les Bourses européennes clôturent vendredi dans le vert

Les Bourses européennes ont terminé ven- dredi en hausse dans le sillage de Wall Street où le Dow Jones avait clôturé sur un nouveau re- cord jeudi. Les volumes d'échanges sont cependant restés faibles en l'absence de nombreux inves- tisseurs à cause des fêtes de fin d'année. A pa- ris, le CAC 40 est monté de 1,40%, tandis que Francfort a gagné 1,06% et Londres 0,85%. Selon des analystes, les marchés font preuve d'un «bel optimisme, dans la lignée des marchés américains, même si les volumes restent faibles et accentuent tous les mouvements». Les marchés «continuent à engranger les gains et à rattraper les retards enregistrés dé- but décembre», sous l'effet notamment des «bons chiffres américains publiés cette se- maine», commandes de biens durables et ins- criptions hebdomadaires au chômage, esti- ment-ils. La Bourse de Paris a terminé en nette hausse (+1,40%). L'indice CAC 40 a pris 59,24 points à 4.277,65 points, dans un volume d'échanges faible de 2,1 milliards d'euros. Le marché parisien, resté fermé mercredi et jeudi dans la foulée d'une demi-séance mardi,

a passé toute la journée en hausse, soutenu par

les performances de Wall Street. Quant à la Bourse de Londres, elle a terminé en hausse de 0,85%, l'indice FTSE-100 des principales valeurs ayant pris 56,70 points par rapport à la clôture de mardi, à 6.750,87 points. La Bourse de Francfort a clôturé sur un nouveau record, l'indice des trente valeurs ve- dettes Dax a atteint un nouveau sommet histo- rique, grimpant de 1,06% à 9.589,39 points, son plus haut niveau en cours de séance comme en clôture. Le MDax des valeurs moyennes a quant à lui avancé de 0,81% à 16.625,72 points, également un

niveau record.

L'euro progresse face au dollar dans un marché peu animé

L'euro gagnait du terrain vendredi face à un dollar affaibli par le peu de liquidité sur le mar- ché, en dépit de la récente décision de la Réserve fédérale américaine (Fed) de réduire son sou- tien monétaire à l'économie. L'euro valait 1,3766 dollar, contre 1,3690 dollar jeudi soir après avoir atteint dans la matinée son niveau le plus élevé depuis fin oc- tobre 2011, à 1,3893 dollar. La monnaie unique européenne évoluait éga- lement en hausse face à la devise nippone, à 144,57 yens contre 143,47 yens jeudi, après avoir atteint dans la matinée, un nouveau plus haut depuis octobre 2008 à 145,69 yens. Le dollar progressait aussi face à la monnaie japonaise, à 105,02 yens contre 104,80 yens jeudi, après avoir atteint un plus haut depuis oc- tobre 2008, à 105,03 yens. «La faible liquidité pénalise le dollar améri- cain. Malgré la réduction des aides de la Réserve fédérale, les opérateurs ne sont toujours pas convaincus de son statut de valeur refuge», es- timait un analyste. De son côté, la monnaie unique européenne est «particulièrement résistante» puisqu'elle «bé- néficie de facteurs saisonniers comme la hausse traditionnelle de fin d'année des taux d'intérêt sur les marchés monétaires de la zone euro ou le rapatriement de capitaux par les banques avant l'examen l'an prochain par la Banque cen- trale européenne de la qualité de leurs actifs», commentait un expert. La livre britannique se stabilisait face à l'euro, à 83,48 pence pour un euro, mais progres- sait face au dollar, à 1,6490 dollar pour une li- vre. La devise helvétique montait face à l'euro,

à 1,2241 franc suisse pour un euro, ainsi que face

au dollar, à 0,8892 franc suisse pour un dollar. La devise chinoise a terminé à 6,0693 yuans pour un dollar - un nouveau sommet depuis la mise en place en 1994 du système actuel d'ar- rimage au billet vert - contre 6,0733 yuans pour un dollar. L'or a terminé à 1.214,50 dollars l'once contre 1.196,50 dollars jeudi matin.

APS

ESPAGNE

Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy a affirmé vendredi que l'année 2014 «sera l'année du début de la reprise économique» en Espagne, alors que la quatrième économie de la zone euro a renoué timidement avec la croissance au troisième trimestre.

«Si l'année 2012 a été l'année de la ré- duction (du déficit), 2013 a été l'année des réformes et 2014 sera l'année du dé- but de la reprise économique dans no- tre pays», a déclaré le chef du gouver- nement lors d'une conférence de presse après le Conseil des ministres. «Nous avons quitté la récession» dans laquelle était plongée l'Espagne depuis début 2011, sa deuxième en cinq ans, a-t-il ajouté, alors que le pays a af- fiché une timide croissance de 0,1% du Produit intérieur brut au troisième trimestre. Secouée doublement en 2008 par l'éclatement de sa bulle immobilière et le démarrage de la crise financière in-

ternationale, l'Espagne est engagée dans un programme historique de ri- gueur, avec 150 milliards d'euros d'éco- nomies programmées entre 2012 et 2014 pour réduire son déficit public. Le pays a dû recourir à une aide européenne de 41,3 milliards d'euros pour ses banques, fragilisées par leur exposition au secteur immobilier.

L'année 2014

connaîtra le début

de la reprise économique

année 2014 connaîtra le début de la reprise économique Arrivé au pouvoir fin 2011, le gouver-

Arrivé au pouvoir fin 2011, le gouver- nement de Mariano Rajoy a lancé une

batterie de mesures (marché du travail,

qui per-

mettent à l'Espagne «de terminer l'an- née sur des bases bien plus solides

secteur bancaire, retraites

)

pour la reprise économique», a affirmé vendredi Mariano Rajoy.

Mais avec un taux de chômage de 25,98%, l'emploi reste l'un des princi- paux points noirs de la quatrième éco- nomie de la zone euro. Si Mariano Ra- joy a reconnu vendredi se trouver «très loin» de son objectif de créer de l'emploi, il s'est toutefois voulu optimiste.

Le pétrole monte après la chute des stocks de brut aux Etats-Unis

Les cours du pétrole montaient vendredi en fin d'échanges euro- péens, après un recul des stocks de brut plu fort qu'attendu aux Etats-Unis, premier consommateur d'or noir au monde. Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février va- lait 112 dollars sur l'In- tercontinental Ex- change (ICE) de Lon- dres, en hausse de 2 cents par rapport à la clôture électronique de jeudi. Le Brent a atteint dans l'après-midi 112,80 dollars, son niveau le plus élevé depuis dé- but décembre. Sur le New York Mer- cantile Exchange (Ny- mex), le baril de «light sweet crude» (WTI) pour la même échéance

gagnait 78 cents, à 100,33 dollars, repas- sant la barre des 100 dollars pour la pre- mière fois depuis le 21 octobre dernier. Les cours du brut étaient soutenus par une baisse plus forte que prévu des stocks de brut aux Etats-Unis. Le département américain à l'Energie (Dœ) a indiqué que les réserves de brut avaient reculé de 4,7 millions de barils lors de la semaine achevée le 20 décem- bre, alors que les ana- lystes misaient en moyenne sur une baisse de 2,2 millions de barils. Les réserves d'or noir avaient déjà reculé de plus de 19 millions de barils au cours des trois semaines précé-

dentes. Les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont, eux, di- minué de 1,9 million de barils, soit bien plus que la baisse de 300 000 barils prévue par les analystes. Les réserves d'es- sence ont de leur côté enregistré une baisse de 600.000 barils, sur- prenant les experts qui anticipaient en moyenne une progres- sion de 1 million de ba- rils. Un repli des ré- serves pétrolières aux Etats-Unis est habituel- lement bien reçu par les investisseurs, car interprété comme un signe de vigueur dela demande énergétique du premier consom- mateur mondial d'or noir.

Recul plus fort qu'attendu des stocks de brut aux USA

Les stocks de pétrole brut ont chuté deux fois plus que prévu la semaine der- nière aux Etats-Unis, a indiqué vendredi le département américain de l'Ener- gie (Dœ). Les réserves de brut ont baissé de 4,7 millions de barils, à 367,6 mil- lions, lors de la semaine achevée le 20 décembre, alors que les experts s'atten- daient en moyenne sur une baisse de 2,2 millions de barils. Les réserves d'or noir avaient déjà reculé de plus de 19 millions de barils au cours des trois se-

maines précédentes. Les réserves de produits distillés (dont le gazole et le fioul

de chauffage) ont, elles, diminué de 1,9 million de barils, à 114,10 millions de barils, soit bien plus que la baisse de 300.000 barils prévue par les analystes. Les stocks d'essence ont quant à eux enregistré une baisse de 600.000 ba- rils, à 219,9 millions, surprenant les experts qui anticipaient en moyenne une progression de 1 million de barils. Le baril de «light sweet crude» (WTI) pour livraison en février gagnait 1,01 dollar à 100,56 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

ALLEMAGNE

«Audi» va investir 22 milliards d'euros les cinq prochaines années

Le constructeur automobile allemand Audi a annoncé ven- dredi qu'il va investir 22 mil- liards d'euros (environ 30 mil- liards de dollars) supplémen- taires les cinq prochaines an- nées dans les nouveaux modèles

et la technologie et pour créer des

emplois dans le monde entier. Le fabricant basé à Ingolstadt

a déclaré dans un communiqué

que le nouvel investissement sera

effectué entre 2014 et 2018. Envi- ron 70% de l'argent sera investi dans l'élargissement de la gamme de modèles et les nouvelles tech- nologies. «Avec ce programme d'inves- tissement, nous lançons notre prochaine phase de croissance»,

a déclaré Axel Strotbek, mem-

bre du directoire d'Audi AG en charge des finances et de l'orga- nisation. En 2020, la gamme de véhi- cules d'Audi comprendra 60 mo- dèles différents, a déclaré le constructeur, contre 49 actuelle- ment produits dans le monde entier. Audi s'est fixé un nouvel objec- tif de vente de deux millions de li- vraisons par an, son but actuel de 1,5 million ayant été atteint en 2013, deux ans avant la date pré- vue.

M’SILA :

Dimanche 29 Décembre 2013

RÉGIONS

DK NEWS 11

DES SITES ARCHÉOLOGIQUES ET TOURISTIQUES À L’ABANDON

Le patrimoine archéologique, touristique et culturel de la wilaya en danger

L’association El Amel pour le tourisme et la plaisance de Bousaâda, a organisé, en fin de semaine, à la maison de l’artisanat de la ville de Bousaâda, 68 kilomètres au sud du chef-lieu de la wilaya de M’Sila, une conférence sur l’évaluation du secteur du tourisme et les moyens pour relancer ce générateur d’emplois et de devises pour la région et le pays.

d’emplois et de devises pour la région et le pays. Mouad B. En effet, depuis des

Mouad B.

En effet, depuis des années, au mo- ment où la région manque cruellement d’emplois et de rentrées économiques, des sites archéologiques d’une valeur inestimable sont à l’abandon et livrés au pillage et à la disparition. Parmi ces lieux témoins de l’histoire plusieurs fois millénaire de cette ré- gion, les sites archéologiques dans les communes de Maâdhid, Bechilka et Termount. Les visiteurs de Kalaâ de Béni Ham- mad, n’en finissent pas de retenir leur souffle face à la dégradation que subis- sent les monuments historiques classés de cette cité. Les ruines de la Kalaâ té- moignent du grand raffinement de la civilisation hammadite, d'une architec- ture originale et de la culture palatiale de l'Afrique du Nord. La Kalaâ des Béni Hammad est un site archéologique remarquable qui se situe à 36 km au nord-est de la ville de M'Sila. Cet ensemble, constitué de ruines préservées à 1 000 m d'altitude, est situé dans un site de montagnes sur le flanc sud du Djebel Maâdid. La Kalaâ des Béni Hammad a été fondée au début du XI e siècle par Ham- mad, fils de Bouloughine (fondateur d'Alger), et abandonnée en 1090 sous la menace de l'invasion hilalienne. C'est un des complexes monumentaux les plus intéressants et les plus précisé- ment datés de la civilisation islamique. Elle fut la première capitale des émirs hammadites et a connu une grande splendeur. La ville fut définitivement détruite en 1152 par les Almohades. La Kalaâ comporte, à l'intérieur

d'une enceinte fortifiée de 7 km partiel- lement démantelée, un grand nombre de vestiges monumentaux, parmi les- quels la grande mosquée et son mina- ret, et toute une série de palais. La mosquée, avec sa salle de prière de 13 nefs à 8 travées est la plus grande après celle de Mansourah et son minaret est le plus ancien d'Algérie après celui de Sidi Boumerouane. Le plan du fort du Fanal, installé sur un piton rocheux qui domine toute la zone environnante, s'inspire de celui de palais orientaux. Le palais des émirs hammadides est un complexe formé de trois résidences séparées par des jar- dins, des pavillons ou des citernes. À Bousaâda (Bou-Saada) surnommé «la Cité du Bonheur», le peu de tou- ristes qui viennent n’ont rien à voir. L’oasis de jadis est remplacée par des constructions en parpaing en ciment non achevées. Même le sable risque de disparaître dans cette région à cause du pillage excessif. Ses tapis et ses ten- tures réputés pour la gaieté de leurs tons sont presque devenus ternes, sans éclats et même remplacés dans plu- sieurs magasins par des productions importées de Chine. Son fameux cou- teau «Bousaâdi» À la zaouïa d’El-Hamel «un des grands centres de la confrérie des Rah- mania» lieu de culte et de spiritualité, la politique reprend le dessus. «Circu- lez, y a rien à voir !», dira un habitant de la ville. Les tableaux d’Etienne Dinet qui immortalisa la ville à travers ses œuvres «une centaine de toiles entre paysages et scènes de la vie », devien- nent de la fiction. « Ils ne reflètent plus ni les paysages ni les vie quotidienne de Bousaâda », dira un touriste rencontré à l’intérieur du musée.

A dix kilomètres de la ville, dans la commune d’Ouled Sidi Brahim, les sites de la Kalaâ Dhiab El Hillali, sont menacés en plus de l’oubli par les car- rières de concassage qui l’entourent. Cette citadelle a été bâtie au temps des Romains sur la montagne de Sellat au III e siècle après J-C. Le site, offre au- jourd’hui un pitoyable spectacle de désolation et de ruines, est composé d’un fort érigé à des fins militaires par les Romains pour son emplacement dominant la plaine du Hodna a été uti- lisé pour la même raison après l'inva- sion des Vandales au IV e siècle qui l'ont appelé Eddis Tiana, de monuments fu- néraires qui consistent en des tumulus (des tombes d'autrefois) aussi des bas- sins et des greniers pour conserver les céréales. A l'époque des Arabes, la cita- delle fut utilisée par la tribu de Z’nata au VII e siècle, conduite par son chef Saâd Z’nati avant l'arrivée des Beni Hil- lal qui l'ont occupée sous la conduite de leur chef militaire Dhiab El Hillali dont elle porte le nom jusqu'à ce jour. La ré- gion de M’Sila, cache des milliers de sites archéologiques. Actuellement, 144 sites sont identifiés mais abandonnés aux aléas du temps et à la nuisance des hommes. Les habitants de ces régions estiment que les monuments et sites historiques de la région s’acheminent, dans la situation actuelle, vers l’extinc- tion pure et simple. Sur la même lancée, les spécialistes, soutiennent que la sauvegarde de ces monuments requiert la mise en place d’une démarche de préservation et de valorisation capable d’enclencher une dynamique de développement qui, basée sur le tourisme culturel, saura intégrer ces sites dans le circuit écono- mique de la wilaya de M’Sila.

MÉDÉA

Campagne de sensibilisation sur le traitement phytosanitaire et la préservation des cultures

Une vaste campagne de sensibilisa- tion et d'information sur le traitement phytosanitaire des plantations arbori- coles et la préservation des cultures, a été lancée recemment au profit des agri- culteurs de la wilaya de Médéa, a-t-on appris, vendredi, auprès de cette station. Cette campagne initiée par la station régionale de la protection des végétaux de Boufarik (Blida) intervient à quelques mois de la période de floraison des grandes cultures arboricoles, très sensi- bles au climat de l'hiver et à des formes nocives de parasites, qui font leur appa- rition en cette période de l'année, cible en priorité les exploitants agricoles ins- tallés au niveau des communes de Ta- blat, El-Azizia, Béni-Slimane, Ouamri, Boughezoul et Médéa, a indiqué la même source. Ces communes disposent d'un fort potentiel arboricole, nécessitant, a-t-on souligné, une meilleure prise en charge sur le plan phytosanitaire, eu égard aux menaces auxquelles sont exposées nom- bres d'exploitations agricoles, «peu pré- parées matériellement et humainement pour faire face à certaines maladies pa- rasitaires», a-t-on relevé. Le travail de sensibilisation de proxi- mité, réalisé, au cours de cette cam- pagne, par les ingénieurs et techniciens de la station, a été axé sur plusieurs thèmes, parmi lesquels, l'encadrement phytosanitaire des oléiculteurs, qui a touché les communes de Tablat et El- Azizia, le désherbage chimique des cé- réales et la lutte contre le ver blanc, réservé aux céréaliculteurs des com- munes de Béni-Slimane et Boughezoul, spécialisés respectivement dans la pro- duction de blé tendre et d'orge. Une campagne d'information, axée sur le traitement chimique et d'hiver des exploitations arboricoles, a été organisée au niveau des communes de Médéa et d'Ouamri où des explications ont été fournies aux agriculteurs pour éviter d'éventuelles pertes de production et la dépréciation de la qualité de leurs pro- duits. Un intérêt particulier a été accordé, durant cette campagne, au traitement d'hiver, période propice à l'apparition de différentes formes de parasites, dont le recours régulier est susceptible de pro- téger les cultures et de réduire d’inten- sives interventions chimiques, onéreuses et nocives, ont expliqué les responsables de la station qui ont préco- nisé, dans ce contexte, l'usage d'insecti- cides et d'herbicides appropriés et suivant un calendrier bien précis.

BLIDA

300 jeunes employés dans le gardiennage de véhicules

331 jeunes ont été autorisés à créer des parkings dans la wilaya de Blida, au titre d'une opération de gardien- nage de véhicules mise en œuvre, ces dernières semaines, par les autorités communales en coordination avec les services de sûreté de la wilaya. Lors d'une réunion évaluative mensuelle de la commission opérationnelle de la wilaya chargée de la réhabilitation des services publics, le wali a indiqué que

«la réglementation de la fonction de gardiennage des véhicules vient met- tre un terme à l'anarchie régnant dans ce domaine, où n'importe qui se permet de s'approprier une place pu- blique de stationnement de véhicules pour racketter les automobilistes». Il a instruit, à cet égard, les chargés de cette opération, d'insister auprès de ces gardiens de parkings pour por- ter leurs gilets distinctifs. La mise en

œuvre de cette opération fait suite au recensement de tous les sites pouvant faire office de parkings gardés de vé- hicules, au niveau de la totalité des communes de Blida. Cette opération a donné lieu à l'agrément de 181 sites habilités pour ce faire, et le rejet de 117 autres. Sachant que les services concernés ont réceptionné 492 de- mandes d'autorisation pour l'exercice de cette activité. Le wali a, par ailleurs,

recommandé la poursuite des efforts en vue de l'amélioration du service public administratif pour rapprocher l'administration du citoyen et assainir son cadre de vie, instruisant les res- ponsables de l'administration et les élus sur la nécessité de prendre en compte toutes les propositions des ci- toyens, notamment ceux ayant une expérience dans le domaine adminis-

tratif.

AAPS

12 DK NEWS

SAN

Dimanche 29 D

FATIGUE

Quels sont ses symptômes et ses complications ?

Une fatigue ressentie en dehors de tout effort peut être le signe d’un mode de vie perturbé. Mais elle peut également être le signe révélateur d’une maladie. Même si des médicaments peuvent aider à passer le cap, l’amélioration du niveau d’énergie passe généralement par une remise en cause des habitudes.

Quels sont les symptômes de la fatigue ?

Les symptômes d’une fatigue générale (asthénie) sont parfois très discrets. Même en ayant bien dormi, on se sent fatigué au réveil et on éprouve de la peine à sortir du lit. Une activité habituellement facile à ac- complir se transforme soudain en corvée.

Qu’appelle-t-on syndrome de fatigue chronique ?

Le syndrome de fatigue chronique est une affection dont les causes restent mysté- rieuses. Il est probable qu’il ne s’agisse pas d’une maladie unique mais d’un ensemble de troubles de santé se traduisant par des symptômes similaires : fatigue importante et durable, accompagnée de douleurs des articulations et des muscles. Ces symp- tômes douloureux la différencient des au- tres formes de fatigue chronique (définie comme une fatigue qui dure plus de six mois).Le syndrome de fatigue chronique touche surtout les femmes jeunes (moins de 40 ans). Il survient parfois après une ma- ladie virale (par exemple la mononucléose) ou un choc psychologique. Il n’existe pas de traitement spécifique de ce syndrome.

Quelles sont les causes de la fatigue ?

Les causes de ce type de fatigue sont di- verses : une maladie épuisante (forte grippe, arthrose, cancer, etc.) ; Une affection silencieuse (anémie ou maladie de la thyroïde, par exemple) ; Le manque de sommeil dû à des insom- nies ; Un état dépressif : la fatigue et le manque de motivation sont des symptômes courants de la dépression ; Le stress et le surmenage au travail ou des activités de loisirs trop intenses ; Une alimentation déséquilibrée ou in- suffisante (lors d’un régime par exemple), ou une mauvaise hydratation de l’orga- nisme, lorsque la personne ne boit pas assez. Chez la femme enceinte, la fatigue est un problème assez fréquent, au tout début de la grossesse (du fait des changements hor- monaux) et au cours du troisième trimestre (quand l’utérus devient lourd). L’apnée du sommeil, une éventuelle cause de fatigue L’apnée du sommeil est un problème physiologique qui perturbe les nuits et qui peut être la cause de troubles du sommeil. Au cours de la nuit, à certains moments, le dormeur bloque sa respiration. Ces arrêts répétés ne durent en général que quelques secondes, mais entraînent une baisse d’oxygénation du sang. Le cœur travaille

une baisse d’oxygénation du sang. Le cœur travaille donc anormalement pour essayer de mobi- liser toutes

donc anormalement pour essayer de mobi- liser toutes les réserves en oxygène. En conséquence, le dormeur se réveille sou- vent fatigué le matin et, la plupart du temps, n’a aucune conscience de ce qui s’est passé.

Quelles sont les complications éventuelles de la fatigue ?

Une fatigue généralisée est parfois le signe d’une maladie sous-jacente dont il ne faut pas retarder le diagnostic. Il s’agit donc de prendre au sérieux et de traiter à temps un état d’asthénie prolongé. Dans certains cas, la fatigue peut conduire à l’épuisement.

Que faire en cas de fatigue ?

Recherchez les causes de l’état de fatigue en prenant le temps, dans le calme, de vous poser des questions sur votre mode de vie en général, votre travail, votre vie familiale et sociale, vos loisirs, vos abus ou vos man- quements. Essayez de changer certaines de vos ha- bitudes de vie. Dormez suffisamment. Ne tardez pas à vous coucher et obéissez aux si- gnaux envoyés par votre organisme : bâille- ments, perte d’attention, etc. Pratiquez une activité physique régu- lière. Pratiquez vos loisirs sans excès, afin de trouver un bon équilibre entre activité pro- fessionnelle et détente. Adoptez une alimentation équilibrée riche en fruits, en légumes et en céréales. Buvez au moins un litre et demi d’eau par jour. Limitez votre consommation d’alcool et essayez d’arrêter de fumer.

Que fait le médecin en cas de fatigue ?

Au moyen d’un entretien et d’un examen approfondis, il détermine si la fatigue peut être due à une maladie. Dans ce but il lui faut, la plupart du temps, faire pratiquer des examens complémentaires. S’il ne dé- cèle aucune cause pathologique, il peut donner des conseils pour surmonter cet épisode de fatigue. Cela peut-être, par exemple, une consultation chez un spécia- liste.

Quels compléments alimentaires contre la fatigue ?

Les compléments alimentaires proposés contre la fatigue sont essentiellement des substances excitantes ou adaptogènes. La caféine contre la fatigue Les effets excitants de la caféine ne sont plus à démontrer et justifient son utilisa- tion contre la fatigue bien qu’elle n’en traite pas les causes. La vitamine C (acide ascorbique) contre la fatigue En 2012, les autorités sanitaires euro- péennes ont reconnu aux compléments ali- mentaires contenant de la vitamine C le droit de prétendre contribuer à la réduction de la fatigue, si et seulement si ces produits contiennent au moins 12 mg de vitamine C (acide ascorbique) pour 100 g, 100 ml ou par emballage si le produit ne contient qu’une portion. Néanmoins, ces produits ne peuvent pas prétendre être nécessaires au maintien de la vitalité. Les fruits de l’acérola contien- nent plus de 4 % de leur poids en vitamine

C et ceux de l’églantier, le cynorrhodon, 7%.

Ces plantes sont souvent utilisées comme

sources de vitamine C dans les complé- ments alimentaires.

Le fer contre la fatigue

L’insuffisance d’apport en fer peut pro- voquer une anémie dont les symptômes sont notamment la fatigue et la diminution des performances intellectuelles. En 2012, les autorités sanitaires européennes ont re- connu aux compléments alimentaires contenant du fer le droit de prétendre contribuer à la réduction de la fatigue. Toutefois, les compléments en fer doi- vent être réservés aux personnes dont la ca- rence a été clairement identifiée par un médecin et pour lesquelles ce type de com- plément a été prescrit.

Existe-t-il des risques avec les compléments alimentaires contre la fatigue ?

La caféine provoque de nombreux effets indésirables : nervosité, agitation, anxiété, insomnie, irritation de l’estomac, par exemple. Elle est déconseillée aux per- sonnes souffrant de maladie cardiaque, d’anxiété, d’ulcères gastriques ou d’hyper- tension artérielle. Les personnes sujettes aux calculs uri- naires et celles qui souffrent de maladies où l’on observe une accumulation de fer dans l’organisme doivent s’abstenir de prendre des doses élevées de vitamine C. Une prise excessive de vitamine C entraîne en outre des diarrhées. La prise de compléments de

fer doit être faite sous contrôle médical. Les compléments de fer peuvent, d’autre part, aggraver un ulcère gastroduodénal, ainsi que les symptômes de la maladie de Crohn

et de la rectocolite hémorragique. Enfin, le fer diminue l’absorption de cer-

tains médicaments tels que les antibio- tiques de la famille des cyclines et des quinolones, le traitement de l’ostéoporose ou les hormones thyroïdiennes. Les per- sonnes souffrant d’hypertension artérielle doivent s’abstenir de prendre du ginseng.

Celles qui souffrent de diabète, de maladies cardiaques ont intérêt à consulter leur mé- decin avant d’ingérer cette plante. Nervosité, insomnie, irritabilité, diar- rhée, hypertension artérielle et palpitations sont les principaux effets indésirables dus

à une consommation excessive de ginseng.

De plus, les personnes qui prennent des traitements anticoagulants ou qui vont subir une intervention chirurgicale doivent s'abstenir de consommer ce type de plante.

moc.etnaspot.www:ecruoS**

TÉ

DK NEWS 13

écembre 2013

PSYCHO : la culpabilité pèse réellement lourd Vous vous sentez coupable de quelque chose ?
PSYCHO :
la culpabilité
pèse
réellement
lourd
Vous vous sentez coupable de
quelque chose ? Ce sentiment
désagréable d’avoir un
poids
sur vos épaules n’est pas
qu’une image et se ressent
vraiment physiquement, selon
des chercheurs.
Une conscience coupable rend
le corps plus lourd, c’est ce
qu’affirment des chercheurs de
l’University of
Waterloo(Canada) et de la
Princeton University (Etats-
Unis) dans la
revue Plos One.
Les psychologues ont cherché à
savoir chez 153 étudiants si le
fait de repenser à des actes
immoraux qu’ils ont faits ou
dont ils ont été témoins pouvait
se manifester physiquement.
Alors que les participants
ignoraient l’objectif de cette
expérience de remémoration,
les résultats suggèrent que la
culpabilité a
un impact
corporel.
En effet, les étudiants
ont reconnu avoir l’impression
de se sentir plus lourds en
repensant à ces situations qui
les font culpabiliser.
Les personnes qui se sentaient
fautives ont estimé que l’idée
de rendre quelques services,
comme aider quelqu’un à porter
ces courses, paraissait alors
plus difficile à
réaliser que pour
les personnes qui
ne se
sentaient pas coupables.
Preuve que cette lourdeur est
bien
ressentie physiquement.
«Le souvenir des actes
répréhensibles conduisent les
participants à rapporter un
accroissement du
poids
corporel subjectif
contrairement au souvenir des
actes moraux», explique
Martin Day, de l’Université de
Princeton. Bizarrement, cette
corrélation avec le poids s’est
faite uniquement pour le
sentiment de culpabilité «et
non
pour d’autres émotions
négatives comme la tristesse et
le dégoût», précise le
psychologue.
Le poids psychologique, un
signal préventif
Cette sensation de lourdeur
permettrait aux personnes
concernées d’anticiper et de ne
pas commettre d’autres actes
dont elles pourraient se sentir
coupables dans l’avenir.
«L'anticipation de sentiments
de culpabilité dans le futur
peut aider des individus à
éviter de participer à des actes
immoraux qui violent leur
morale personnelle», pense un
des chercheurs.

QUELLES PLANTES

pour soulager la fatigue passagère ?

Certaines plantes proposées contre la fatigue sont des plantes dites « adaptogènes » (ginseng, éleuthérocoque, rhodiole), c’est-à-dire qui aideraient l’organisme à répondre aux agressions et aux déséquilibres dont il est l’objet. D’autres contiennent des substances excitantes, en particulier la caféine. On peut les trouver sous forme de médicaments ou d’extraits.

peut les trouver sous forme de médicaments ou d’extraits. Le ginseng pour soulager la fatigue passagère

Le ginseng pour soulager la fatigue passagère

Le ginseng est considéré comme un to- nique général, utilisé en cas de fatigue intel- lectuelle ou physique (asthénie), ou encore lors de convalescence. Sa racine s’utilise en poudre après séchage, ou en décoction lorsqu’elle est entière. Les études cliniques mesurant l’effet du ginseng sur la fatigue sont nombreuses, mais souffrent de lacunes méthodologiques. Néanmoins, ses proprié- tés tonifiantes semblent établies.

L’éleuthérocoque pour soulager la fatigue passagère

L’éleuthérocoque, improprement nommé ginseng sibérien (il ne fait pas partie de la famille du ginseng), améliorerait les performances intellectuelles, physiques et sexuelles. On utilise sa racine séchée en in- fusion ou en gélules ; lorsqu’elle est entière, sa racine s’utilise en décoction. Aucune étude clinique ne valide son effet tonifiant ; néanmoins, ses effets bénéfiques en période de fatigue ou de convalescence sont tradi- tionnellement établis.

Les plantes contenant de la caféine pour soulager la fatigue passagère

Les effets excitants de la caféine ne sont plus à démontrer. Ils justifient l’utilisation des plantes qui la contiennent pour stimuler les capacités intellectuelles et lutter contre la fatigue, sans toutefois en traiter les causes. On trouve la caféine dans des plantes

consommées dans le monde entier : graines de caféier et de guarana, feuilles de théier et de maté, noix de kolatier, etc. La caféine entre dans la composition de nombreux mé- dicaments et compléments alimentaires vi- sant à combattre la fatigue, en association avec la vitamine C.

Les autres plantes pour soulager la fatigue passagère

Les autres plantes adaptogènes comme la rhodiole (ou orpin rose, Rhodiola rosea) ou le schizandra (Schizandrae chinensis) sont traditionnellement utilisées pour lutter contre la fatigue. Le gingembre est égale- ment considéré comme un tonique général en médecine traditionnelle asiatique. Les plantes réputées riches en vitamine C sont aussi proposées : fruits de l’acérola et de l’églantier (cynorrhodon). Les cures de tisane d’anis vert, d’avoine, de feuilles d’ortie dioïque, de petite centau- rée, de romarin ou de vigne rouge ont fait partie de l’arsenal utilisé traditionnellement contre la fatigue.

Existe-t-il des risques à soulager la fatigue passagère avec des plantes ?

Une fatigue qui persiste malgré un som- meil de bonne qualité doit conduire à pren- dre un avis médical. Les personnes qui prennent des traite- ments anticoagulants ou qui vont subir une intervention chirurgicale doivent s’abstenir de consommer du ginseng. L’éleuthéro-

coque est déconseillé aux personnes souf- frant d’hypertension artérielle, d’insomnie, de troubles nerveux, de diabète, d’obésité ou de maladies cardiaques. La caféine provoque de nombreux effets indésirables : nervosité, agitation, anxiété, insomnie, irritation de l’estomac, par exem- ple. Les plantes qui en contiennent sont dé- conseillées aux personnes souffrant de maladie cardiaque, d’anxiété, d’ulcères gas- triques ou d’hypertension artérielle.

Comment soulager les états de fatigue passagers ?

On trouve en pharmacie de nombreux médicaments contre la fatigue (antiasthé- niques). Ils contiennent des acides aminés, des éléments minéraux (phosphore, cal- cium, magnésium, etc.), des associations de vitamines en quantité équilibrée et des subs- tances stimulantes (déanol, vitamine C) ainsi que des reconstituants et des fortifiants. Mais leur intérêt par rapport à une bonne hygiène de vie n’est pas bien défini et ils ne la rempla- cent en aucun cas ! Ils ne doivent pas être uti- lisés de façon prolongée. La durée du traitement est généralement limitée à un mois. Il existe également des médicaments de phytothérapie contenant des extraits de plantes riches en caféine, telles que le caféier, le kola, le guarana, le maté ou le thé vert, ainsi que des extraits de ginseng. Le ginseng est traditionnellement utilisé en médecine chinoise pour lutter contre le stress et la fa- tigue. Par ailleurs, les oligoéléments sont également utilisés comme modificateurs de terrain en cas de fatigue passagère.

14 DK NEWS

CULTURE

Dimanche 29 Décembre 2013

ADRAR

FESTIVAL DE LA MUSIQUE AMAZIGHE DE TAMANRASSET

La création d'un musée du patrimoine Ahellil recommandée à Timimoune

La création d'un musée pour la préserva- tion du patrimoine Ahellil, a été recommandée par les participants à une rencontre sur le réper- toire de ce legs immatériel, organisée à Timi- moune (Adrar) en marge du 7ème festival natio- nal de l'Ahellil. Chercheurs et universitaires ont plaidé aussi,

Passage remarqué de l'artiste

Chetima Bouzad

La fille du majestueux Ahaggar, passée maître dans l'instrument d'Imzad (vièle monocorde exclusivement réservée aux femmes touareg), Chetima Bouzad, a eu un passage très remarqué au 6 e festival des musique et chanson amazighes.

au 6 e festival des musique et chanson amazighes. Démontrant, à travers ses différentes productions et

Démontrant, à travers ses différentes productions et participations, la valeur de ce patrimoine (Imzad), malgré le poids des ans, et toujours revêtue de son habit traditionnel, cette digne représen- tante de la femme Targuie a réussi à met- tre en avant l'authenticité du patri- moine véhiculé depuis des lustres par la femme Touaregue. Dotée d'une grande volonté, l'artiste septuagénaire tient à manifester sa pré- sence à chaque rendez-vous culturel pour perpétuer la tradition et mettre en valeur les trésors de l'Ahaggar, son pa- trimoine et ses coutumes, reprenant ainsi le relais de sa défunte mère qui était de son temps l'une des plus grandes joueuses d'Imzad de l'Ahaggar. Native du pittoresque village de Tin- Tarabine, distante de 300 km du chef- lieu de wilaya de Tamanrasset, où le pa- norama a été une source d'inspiration de cette artiste qui a réussi à perpétuer ce patrimoine, Chetima a créé en 1995, en mémoire à sa défunte mère, une

école d'apprentissage de l'instrument d'Imzad dans sa région natale.

Une école qui a permis de former des dizaines de jeunes filles dans la maitrise de cet instrument musical classé ré- cemment par l'Unesco parmi le patri- moine culturel de l'humanité.

Chetima poursuit son œuvre malgré les contraintes Chetima, primée à plusieurs reprises par le ministère de la culture et lors aussi de manifestations nationales et interna- tionales, s'est lancée le défi, il y a trois ans, de créer, en plus de son école, une asso- ciation pour encourager l'apprentis- sage de l'Imzad dans sa région de Tin- Tarabine, en dépit de diverses contraintes. Parmi celles-ci, l'artiste cite le manque de moyens de fabrication de cet instrument traditionnel qu'est l'Imzad, notamment la Qaraâ (genre de potiron) ramenée du Niger, appelée localement «Itekless», ainsi que les poils de queues de cheval appelées «Ithiou», rares dans la région. Cette artiste est également confron-

tée à d'autres défis d'ordre personnel, no- tamment après la maladie de son

conjoint, Ighiba Mohamed, qu'elle consi- dère comme son unique soutien dans l'apprentissage de l'Imzad, du fait qu'elle n'a pas eu d'enfants. Mais malgré ce coup du sort, elle arrive à garder toute de même le sourire. Un sourire qui cache cependant beaucoup de choses. Chetima demeure, de l'avis de tous les artistes de la région, l'une des meil- leures joueuses d'imzad au niveau na- tional, reconnue également pour sa compétence dans la formation d'une troupe de filles qui constituent un or- chestre jouant merveilleusement de cet instrument. De l'aveu même du célèbre artiste et poète de la région Adjala Mohamed, compositeur de poèmes Targuis ap- pelé «Tissiouai» accompagnant généra- lement le jeu d'Imzad, seules les filles de l'école de Chetima sont capables d'une telle performance. Chetima demeure également comme une icône pour toutes les femmes Tar- guies, et a réussi à préserver et pérenni-

ser un patrimoine authentique et un des arts nobles.

8 ÈME FESTIVAL INTERNATIONAL DE MUSIQUE ANDALOUSE

Le Pakistan, l’Iran et l’Algérie à l’avant dernier soir

à

l’issue de cette rencontre ouverte jeudi, pour

la mise en place d'équipes de recherches s'inté- ressant au répertoire et l'authentification du patrimoine Ahellil à travers la wilaya, en lui consacrant aussi une aile au niveau de la biblio- thèque publique de Timimoune où seront ras- semblées publications et études sur le thème. Cette rencontre académique, qu'a abrité la bi- bliothèque publique de Timimoune, a été une oc- casion pour suggérer «la mise en place d'un prix conséquent» pour la meilleures œuvre sur le pa- trimoine Ahellil, son étude et sa traduction. «La promotion de cette rencontre en séminaire international», avec la participation de Chouyoukh et spécialistes intéressés, a été éga- lement prônée lors de cette rencontre «au regard de l'importance de ce patrimoine, classé par l'Unesco parmi le patrimoine immatériel univer- sel». Les efforts des associations locales travail- lant sur ce patrimoine propre à la région du Gou- rara, dans la wilaya d'Adrar, à l'instar des associa- tions «Tifaou-Tziri» et «Moulay Yakoub» qui ont creé des classes d'apprentissage de l'Ahellil, ont été saluées et encouragées par les participants. Cette rencontre a permis aux participants d'aborder divers thèmes liés, entre autres, à l'étude sémiotique sur l'image de scènes Ahellil, les textes Azelouane et le patrimoine Ahellil, les aspects de la sagesse véhiculés par les textes poé- tiques Ahellil de Lella Dima et de Lella Mériem, et l'approche entre le patrimoine Ahellil et la cé- lébration de la fête religieuse de l'Achoura.

ORAN

Ouverture du Salon national de l’artisanat

Le Salon national de l’artisanat a été ouvert sa- medi au centre des conventions «Mohamed Be- nahmed» d’Oran, en présence du ministre du Tourisme et de l’Artisanat, M. Mohamed Amine Hadj Said. La manifestation, qui réunit 180 artisans de 35 wilayas, est marquée par l’exposition des produits artisanaux, à savoir de la céramique artistique, du verre soufflé, des bijoux, du cuir, de la tapis- serie, du tissage, du cuivre, de l'habit tradition- nel et de la broderie, selon le directeur de la cham- bre de l’artisanat et des métiers d’Oran, M. Tah- raoui Khalid. Le salon permet aux artisans aussi de promou- voir des produits qui ont acquis une renommée mondiale à l’instar des produits d’argile noir, du tapis et de se rapprocher davantage des institu- tions dont notamment celles de la formation pro- fessionnelle et les dispositifs de soutien à l’em- ploi de jeunes, selon un document du salon. Il met également en exergue les métiers liés

à

l’art de construction, intégrés dans la dyna- mique économique du secteur du bâtiment et constitue un espace pour conclure des conven- tions de partenariat entre des secteurs concer- nés et des artisans, selon les organisateurs. Des ateliers des arts de céramique et de tissage sont programmés à cette occasion sous la direc- tion du secteur de la formation et de l’enseigne- ment professionnels, outre une journée d’étude sur le système de production locale lancée depuis plus de quatre ans dans la wilaya d’Oran. Le salon, qui constitue une occasion pour com- mercialiser des produits artisanaux, réserve des espaces aux personnes aux besoins spéci- fiques, des familles productives (femme au foyer et femme rurale) et des artisans ayant obtenu des prix à l’occasion de la journée nationale de l’ar- tisanat. Il s'étale jusqu’au 4 janvier prochain et est or- ganisé par la chambre de l’artisanat et des mé- tiers en collaboration avec la direction du tou- risme et l’artisanat et sous l’égide de l’APW. APS

Le Pakistan, l’Iran et l’Algé- rie ont animé, vendredi soir à la salle Ibn Zeydoun de l’Office Riadh El Feth à Alger, l’avant dernier soir du 8 e Festivalinter- national de musique anda- louse et des musiques an- ciennes «Festivalgérie», dans une ambiance pluriculturelle, mettant en valeur le patri- moine universel de l’humanité. «The Sabri Brothers» du Pakistan, dirigés par le chan- teur Amjad Farid Sabri, ont été les premiers à se présenter

pendant près d’une heure, de-

vant un public averti et déjà conquis, avec un programme exclusivement spirituel, dans le genre « Qawwali», expri- mant une dévotion islamique soufie transmise à travers les générations. Assis à même le sol, les huit membres accompagnant le chanteur, tous de noir vêtus, étaient répartis entre voca- listes et instrumentistes, jouant de l’harmonium pakistanais pour les mélodies, et des per- cussions de la tabla et du dholk (percussion en pièce unique, dont la forme est entre bongo et conga, avec une peau à cha- cune de ses deux extrémités) pour les rythmes. Qawl, Ya Mohamed Noore Mujsem, Ya Mustafa et Lal MeriPat,sontlesquatrepièces interprétéesdansdesgammes pentatoniques et des rythmes

binaires à plusieurs mouve- ments, alternés par les appels -pour assurer les transitions- d’Amjad Farid Sabri, ténor à la voix très présente, dotée de puissance et d’un vibrato re- marquable, qui a hérité son métier d’artiste de son père, le célèbre Ghulam Farid Sabri. «Ils sont formidables, c’est le

meilleur des groupes Qaw- wali, il m’est arrivé de les met- tre en boucle pendant des heures pour écouter leurs voix extraordinaires», a commenté Zhira Yahi, Chef de cabinet au ministère de la Culture, avant d’ajouter, «On veut les revoir en Algérie !». La 2 e partie de la soirée a permis à l’assistance d’appré- cier quelques figures de la musique persane, avec l’En- semble «Tarab» d’Iran, sous la direction de Hassan Tabar, musicologue et docteur en ethnomusicologie, interpré-

tantdeuxpiècesavecdessono-

rités aigues et cuivrées. Dans des suites à motifs mélodiques, dans l’ordre des «Taqassims», permettant l'ap- proche d'un mode et offrant à chaque instrument ses pro- pres variations, le «Radif», hé- ritage musical iranien, inscrit en 2009 par l’Unesco sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’huma- nité, était mis à l’honneur, avec le soutien d’un rythme, sa-

vamment joué en sourdine. Les cinq musiciens, assis eux aussi, jouant du Barbat (luth à 13 cordes), le santur (instrument de percussion mélodique), le Tar (luth à 6 cordes), le kamancheh (Violon avec une petite caisse en forme de boule) et le Tombak, le Daf et le Doyreh (instruments de percussion), ont fait montre d’un aspect de la richesse pa- trimoniale persane. Un hommage a ensuite été rendu à Kaddour Darsouni, grand maître du Malouf constantinois, qui a donné toute sa vie pour ce genre de musique, contribuant active- ment à la formations de trois générations de musiciens dont Abbas Righi, un des partici- pants à ce festival, qui a té- moignédesqualitéshumaines de son maître et de sa rigueur pour l’apprentissage et la for- mation. Hamdi Bennani, une autre icône du Malouf, présent dans la salle a remis le trophée ho- norifique au neveu de Kad- dour Darsouni, chargé de re- présenter son oncle, resté à Constantine. L’ensemble régional de Constantine, dirigé par Samir Boukredera, est ensuite inter- venu pour clore la soirée, inter- prétant «Noubet Dil - Malouf», dans la variation de ses mélo- dies et ses mouvements ryth-

miques,exécutéeparuneving-

taine de musiciens, dont une femme. Les sonorités amples et denses des instruments à cordes, la douceur du «Nay» (Flûte) les nuances dansles ar- rangements ainsi que l’alter-

nance des instruments et des vocalistes, ont relevé le ton du

récital,luiprocurantdesatmo-

sphères de subtilité et de no- blesse. Bachraf Dil, M’sedar Koum tara, B’taïhi El oud kad tara- nam, Istikhbar, Insiraf Bakiyet el khamama, Billah ya nassim essabah, Kh’las Wahd el gho- ziel, kh’lass Rahlou aâliya ou- sarou, Kh’las Zej liya kawmou h’wit ghazel, Bachraf Dil, sont les pièces choisies par l'or-

chestre qui a créé des atmo- sphères paisibles et sereines. Le public a beaucoup ap- précié les différentes presta- tions,donnantgénéreusement du répondant aux artistes tan- tôt en tapant des mains pour battre la mesure, tantôt par desapplaudissementsnourris. «Quelle belle soirée, un vrai musée où on découvre tous ces instruments traditionnels et ces belles mélodies propres à chaque peuple, cela permet de mieux s’ouvrir sur les cul- tures du monde», a commenté un jeune homme venu avec un groupe d’amis.

Dimanche 29 Décembre 2013

AFRIQUE

DK NEWS

15

RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

Ban Ki-moon

renouvelle ses appels au dialogue

Le Secrétaire général de l'ONU s'est dit consterné par la poursuite des violences inter- communautaires en République centrafricaine (RCA) et a renouvelé ses appels au dialogue alors qu'au cours des dernières semaines, les violences interconfessionnelles se sont intensifiées .

les violences interconfessionnelles se sont intensifiées . Dans une déclaration rendue pu- blique par son

Dans une déclaration rendue pu- blique par son porte-parole, Ban Ki- moon s'est dit également attristé par la mort, mercredi dernier, de six soldats de la paix de la Mission internationale de soutien à la Centrafrique sous conduite africaine (MISCA), ainsi que d'un employé centrafricain de l'ONU, décédé mardi. Le chef de l'ONU «appelle toutes les parties et les citoyens à coopérer avec l'Union africaine et les forces fran- çaises. Leur mission est d'assurer une sécurité désespérément nécessaire. Ils ne font pas partie du conflit entre Cen- trafricains, a indiqué la déclaration du porte-parole. Le Secrétaire général appelle de nouveau les autorités de transition de la RCA «à assumer leurs responsabili- tés pour neutraliser ceux qui plani- fient et se livrent à des violences et sa- lue les appels à la paix lancés par des lea- ders religieux, chrétiens et musul- mans, et espère que tous les dirigeants, à quelque niveau que ce soit, amplifie- ront ce message», a-t-il poursuivi. Réaffirmant l'engagement total de l'ONU à aider la RCA à sortir de cette «crise terrible», M. Ban souligne l'ur- gence d'assurer la sécurité et la protec- tion de la population civile en facilitant la distribution de l'aide humanitaire et en créant les conditions d'un retour né- gocié et ordonné à l'ordre constitu- tionnel. Dans ce contexte, il apprécie les ef- forts du personnel des Nations Unies qui œuvrent, dans des conditions extrê- mement difficiles, pour aider le peuple

centrafricain, et reste déterminé à faire en sorte que leur sécurité soit assurée. Appuyée par des forces françaises au- torisées «à prendre temporairement toutes mesures nécessaires», la MISCA est notamment chargée de contribuer

à protéger les civils et rétablir la sécu-

rité et l'ordre public, à stabiliser la RCA

et à créer les conditions propices à la fourniture d'une aide humanitaire aux populations en détresse. Cette mission a été autorisée le 5 dé- cembre en cours par le Conseil de sécu- rité alors que la RCA, engagée dans une délicate transition politique sur fond de crise humanitaire aiguë, est de nouveau secouée par des affrontements armés, cette fois-ci entre des éléments de l'ex-Séléka et des miliciens anti-ba- laka. Constituée en août 2012, la Séléka était une coalition de partis politiques

et de forces rebelles opposés au Prési- dent François Bozizé, qu'elle a contraint

à quitter le pouvoir en avril 2013. A l'origine des groupes d'autodé- fense, les anti-balaka se sont ligués contre les miliciens de la Séléka, après les exactions commises par ces derniers dans le pays. Ils sont issus d'une popu- lation centrafricaine à 80% chrétienne, alors que la Séléka est principalement formée de musulmans. Au cours des dernières semaines, les violences interconfessionnelles se sont intensifiées dans un pays qui n'en avait encore jamais connu de telles par le passé. Des violations graves des droits de l’homme commises par toutes les par-

ties, y compris contre des civils, ont été signalées par les médias et l'ONU, qui fait état, entre autres, de représailles, d'exécutions arbitraires, de recrute- ment d'enfants soldats, de violences sexuelles et d'attaques contre des ins-

tallations médicales. Par ailleurs, la communauté huma- nitaire en RCA a besoin de toute urgence de 152,2 millions de dollars pour répon- dre aux besoins d'environ 1,2 million de personnes dans le pays au cours des trois prochains mois, a indiqué le Bu- reau de la coordination des affaires humanitaires de l'ONU (OCHA). Rien qu'à Bangui, au mois de décembre, les violences armées et inter-communau- taires ont provoqué le déplacement d'environ 370.000 personnes, dispersées sur plusieurs sites. Plus de 400.000 autres sont dépla- cées dans le reste du pays et plus de 233.000 Centrafricains ont trouvé, re- fuge dans la région. En tout, 2,2 millions

d'habitants, soit près de 48% de la po- pulation, ont besoin d'assistance huma- nitaire en RCA. Sur les 195 millions de dollars de- mandés dans le cadre de l'appel global 2013, à peine 104,1 millions de dollars ont été débloqués, soit 53% du montant. «Des centaines des milliers de per- sonnes en Centrafrique, dont des femmes et des enfants, se trouvent au- jourd'hui dans une situation humaine- ment deplorable qui exige de notre part une action conséquente immé- diate pour éviter une catastrophe», ex- plique Abdou Dieng, le Coordonna- teur de l'action humanitaire en RCA.

le Coordonna- teur de l'action humanitaire en RCA. Des dizaines de civils tchadiens fuient Bangui Des

Des dizaines de civils tchadiens fuient Bangui

Des dizaines de civils

à quitter Bangui sous les

caine (Misca) qui proté-

tchadienss'apprêtaientsa-

huées d'habitants de la ca-

geaient ce convoi fuyant la

medi matin à quitter Ban-

pitale centrafricaine», se-

ville sous les injures de la

gui pour prendre la direc- tion du Tchad afin de fuir les violences meurtrières qui ensanglantent la capi-

lon des correspondants de presse. Vendredi, un convoi de civils tchadiens avait pris la

foule. Avec 850 hommes, aguerris et bien équipés, le contingent tchadien est

talecentrafricaine,ontrap-

route menant à leur pays.

omniprésent à Bangui,

porté des médias. «Un convoi de plusieurs dizaines de voitures rem- plies de ressortissants tcha- diens s'apprêtait ce matin

Au moins un civil avait été tué et plusieurs enfants blessés par des grenades lancées par des soldats tchadiens de la force afri-

mais il est accusé par une majorité de la population de soutenir les ex-rebelles Séléka dont certains sont originaires du Tchad.

LIBYE:

Deux officiers de l'armée tués en 48 heures à Benghazi

Deux officiers de l'armée libyenne ont été tués ces dernières quarante-huit heures à Benghazi, chef-lieu de l'Est, ont indiqué des sources de sé- curité. «Des inconnus ont tué deux officiers de l'armée libyenne dans des attaques séparées jeudi et vendredi à Benghazi», a déclaré une source de la sécurité de la ville, citée par l'AFP. Selon la porte-parole de l'hôpital al-Jala, l'établissement «a admis vendredi après-midi la dépouille du lieutenant-colonel Mohamed al- Zouei, 39 ans, tué de plusieurs balles». «Trois hommes armés à bord d'une voiture ont tiré une rafale de balles sur la victime qui se rendait à la mosquée pour la grande prière du vendredi», a précisé une source de sécurité. Le deuxième officier, le lieutenant-colonel Ah- med Soueiri, a été assassiné par balles jeudi par des inconnus, a ajouté cette source. Benghazi est en proie à vague d'attaques quasi quotidienne visant essentiellement des militaires et des po- liciers. Les nouvelles autorités peinent à mettre en place une armée et une police capables de res- taurer l'ordre dans un pays où une grande quantité d'armes issues du conflit armé meur- trier qui a duré 8 mois (2011) circulent parmi la population.

MALI :

Amorce d'un retour vers la stabilité

Durement éprouvé par une longue période d'instabilité politique et sécuritaire, le Mali a tenté en 2013 d'amorcer un retour vers la normalisa- tion après plusieurs mois de crise née du putsch de mars 2012, ayant précipité la chute du nord du pays aux mains de groupes armés, chassés par la suite par une intervention militaire franco- africaine. Le Mali aura réussi durant cette année le pari d'organiser des élections présidentielle et légis- latives en quelques mois seulement, un exploit pour ce pays du Sahel de 14 millions d'habitants mis à mal par un conflit armé interne et une si- tuation sécuritaire régionale des plus inquié- tantes. Les autorités maliennes sont parvenues à étendre leur souveraineté sur pratiquement l'ensemble du territoire et à mettre en place de nouvelles institutions élues, mettant ainsi fin à une crise institutionnelle qui a failli plonger le pays dans le chaos. Le putsch de mars 2012 ayant renversé l'an- cien président, Amadou Toumani Touré avait en- traîné un vide constitutionnel, ouvrant la voie à toutes les incertitudes. Cette situation avait profité aux groupes armés qui avaient pris le contrôle du nord du pays et tenté dans la foulée de progresser vers la capitale Bamako. En janvier dernier, des forces françaises fortes de 4 000 hommes sont intervenues dans le Nord pour déloger les groupes armés dans le cadre de l'opération Serval. Elles ont été appuyées par la suite par les troupes de la Mission inter- nationale de soutien au Mali sous conduite africaine (Misma), composées d'environ 6 300 soldats d'Afrique de l'Ouest et du Tchad. Après la reprise du Nord, la Mission intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma), a pris en juillet le relais de la force panafricaine.

MONDE ARABE - EGYPTE

Le conseil des ministres arabes de l'Intérieur condamne «les actes terroristes ignobles» en Egypte

Le conseil des ministres arabes de l'Intérieur a condamné les «actes terro- ristes et criminels ignobles» perpétrés récemment en Egypte estimant que de tels actes visaient à «semer l'insécurité et compromettre le processus démocra- tique dans de ce pays». Le secrétariat général du conseil des ministres arabes de l'Intérieur dont le siège est à Tunis, a «fermement condamné

les actes de violence» perpétrés en Egypte ajoutant que ce actes ne font qu'affermir la détermination des forces de sécurité égyptiennes à accomplir leur devoir», lit-on dans un communiqué dont une co- pie est parvenue à l'APS. «Les parties qui sont derrière ces crimes visent à déstabiliser l'Egypte et compromettre le processus démocra- tique dans ce pays», a ajouté la même

source. Ces actes, a-t-il ajouté, ne font que «renforcer la solidarité du peuple égyptien avec les forces sécurité pour combattre le terrorisme et la criminalité et «assurer la sécurité et la stabilité en faveur du déve- loppement et du progrès dans ce pays. Le secrétariat général du conseil des ministres arabes de l'Intérieur a par ail- leurs «déploré» les victimes parmi les in- nocents, tombées dans «cet acte criminel

ignoble». Une série d'actes de violence ont plongé l'Egypte récemment dans un cli- mat d'insécurité. Un attentat à la bombe contre un bus au Caire a fait plusieurs bles- sés alors qu'un autre avait visé un bâtiment de la police à Mansoura (nord-est du Caire) faisant 15 morts et des dizaines de blessés.

APS

16

DK NEWS

MONDE

Dimanche 29 Décembre 2013

L'ATTENTAT

À

LA

VOITURE

PIÉGÉE

AU

LIBAN

L'Algérie

condamne

«fermement»

l'attentat

LIBAN L' Algérie condamne «fermement» l'attentat L'Algérie a condamné « fermement », par la voix du

L'Algérie a condamné «fermement», par la voix du porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Amar Belani, l'attentat à la voiture piégée perpétré vendredi matin dans le cen- tre-ville de Beyrouth, faisant cinq morts dont un conseiller de l'ex-Premier ministre Saad Hariri. «L'Algérie condamne fermement l'atten- tat à la voiture piégée perpétré cette matinée dans le centre-ville de Beyrouth qui a fait de nombreuses victimes», a affirmé le porte-pa- role du MAE dans une déclaration à l'APS. «Nous réaffirmons notre pleine solidarité avec le gouvernement et le peuple libanais frère qui saura surmonter les tensions et les épreuves pour préserver l'unité, la sécurité et la stabilité du pays», a-t-il souligné. «En cette douloureuse circonstance, l'Algérie exprime toutes ses condoléances aux familles et aux proches des victimes de cet acte odieux. Elle assure le peuple libanais frère de sa compas- sion et de sa sympathie et elle réaffirme son ferme rejet et sa condamnation résolue du ter- rorisme sous toutes ses formes et quelle que soit son origine», a ajouté le porte-parole.

HEZBOLLAH :

«L'attentat vise à détruire l'unité nationale»

Le mouvement libanais Hezbollah a af- firmé que l'attentat sanglant qui a

frappé vendredi la capitale Beyrouth vi- sait à détruire «l'unité nationale». «Le Hezbollah estime que ce crime ignoble s'inscrit dans le cadre de la série des crimes et des attentats qui visent à dé- truire le pays», a indiqué le mouvement chiite dans un communiqué. «C'est une tentative répugnante de porter at- teinte à la stabilité et à l'unité nationale, qui ne profite qu'aux ennemis du Li-

ban», a poursuivi le Hezbollah. L'attentat de Beyrouth a tué Mohammad Chatah, ancien ministre des Finances et proche conseiller du sunnite Saad Ha- riri, chef de la coalition dite du «14- mars», selon des membres de cette co- alition et l'Agence nationale d'infor- mation (ANI). Quatre autres personnes ont été tuées dans l'attentat qui a dévasté une des artères du centre-ville.

APS

Beyrouth frappé

par un attentat meurtrier sur fond de crise politique

Une voiture piégée a explosé ven- dredi dans le centre-ville de Beyrouth faisant cinq morts dont Mohammad Chatah, proche conseiller de l'ex-Premier ministre Saad Hariri alors que le pays peine à sortir d'une profonde crise poli- tique.

L'explosion qui a retenti dans toute la capitale a également fait cinquante bles- sés selon la Croix-Rouge libanaise. L'at- tentat s'est produit dans le littoral de la capitale Beyrouth, près de l'hôtel Phœ- nicia et du centre commercial Starco. Des images diffusées par des chaînes de télévisions locales ont montré plusieurs voitures et des corps en flammes dans les rues et des ambulances étaient sur place pour secourir les blessés. De nombreux débris jonchaient la rue. Mohammad Chatah, proche conseiller de l'ex-Pre- mier ministre libanais Saad Hariri qui est le chef de la Coalition des partis du 14 mars, fait partie des victimes de cet at- tentat, a indiqué l'Agence nationale d'information (ANI). M. Chatah, également ex-ministre des Finances et ex-ambassadeur à Wash- ington, se dirigeait vers la maison de Saad Hariri, absent du pays, où devait se tenir à 7h30 GMT une réunion de la Co- alition. Cette coalition, indique-t-on, est en divergence avec le gouvernement liba- nais concernant le conflit en Syrie. A ce propos, le Liban est le pays le plus affecté par le conflit en Syrie voisine et qui menace de déborder. Le Liban peuplé de 4 millions d'habitants doit compter avec la présence sur son sol d'environ 1,2

compter avec la présence sur son sol d'environ 1,2 million de réfugiés syriens. L'afflux de ces

million de réfugiés syriens. L'afflux de ces réfugiés majoritairement des sun- nites, menace l'équilibre communau- taire entre sunnites, chiites et chré- tiens du pays. Plusieurs attentats, reven- diqués par des groupes armés, ont eu lieu dans différentes villes du Liban cette année. Le 9 juillet, un attentat à la voiture piégée s'était produit dans la ban- lieue sud de Beyrouth, fief du m ouvement Hezbollah, revendiqué par un groupe de rebelles syriens. Le 15 août, un attentat similaire dans la même ré- gion avait fait 27 morts, l'attentat a éga- lement été revendiqué par des rebelles syriens. Le 23 août, deux voitures piégées avaient explosé aux abords de deux mosquées à Tripoli, la principale ville du nord du Liban, faisant 45 morts et plus de 500 blessés. La crise politique persiste depuis 8 mois A tout ces problèmes qui affectent la vie politique et sécuritaire du Liban s'ajoute, depuis huit mois, une crise

politique sans précédent après la démis- sion du gouvernement. Le Premier mi- nistre Najib Mikati, au pouvoir depuis 2011, démissionnait le 22 mars. Une dé- cision qui a plombé la préparation des élections législatives prévues en juin, après un blocage entre les différents par- tis politiques sur une loi électorale, et la prorogation d'un mandat d'un haut res- ponsable chargé de la sécurité. Quelques jours après la démission du M. Mikati, le président libanais Michel Sleiman demandait à Tamman Salam, Premier ministre intérimaire de former un nouveau gouvernement. Huit mois plus tard, le Liban a deux premiers mi- nistre: l'un démissionnaire qui continue à recevoir les dirigeants politiques et faire des déclarations, l'autre intérimaire qui administre les affaires courantes. Le report qui a touché les élections législa- tives peut aussi toucher la présiden- tielle qui se rapproche avec la fin du mandat du président Sleimane le 25 mai 2014.

Le Conseil de sécurité, l’ONU et l’UE condamnent l'attentat

Le Conseil de sécurité et le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, ont condamné vendredi dans les termes les plus vigoureux l'attentat à la voiture piégée qui a tué, en plein cœur de Beyrouth, au moins six personnes, dont l'ancien ministre Mohamed Chatah. Les membres du Conseil de sé- curité ont réitéré leur condamnation «sans équivoque» de toute tentative de déstabiliser le Liban par des assassinats politiques et exigé la fin immédiate du recours à l'intimi- dation et à la violence contre des personnalités politiques. Dans une déclaration adressée à la presse, le Conseil a ap- pelé tous les Libanais à préserver l'unité nationale face à des tentatives de déstabilisation du pays et souligné l'im- portance pour toutes les parties libanaises de respecter la politique de dissociation du Liban et de s'abstenir de toute implication dans la crise syrienne, conformément à l'engagement qu'ils ont pris au titre de la Déclaration de Baâbda. Adoptée en juin 2012, la déclaration de Baâbda leur demande notamment de s'engager à recourir au dialogue et à œuvrer à la consolidation des fondements de la stabi- lité et de la paix civile au Liban. Par ailleurs, le porte-parole de Ban Ki-moon a déclaré que ce derier est «profondément préoccupé par les actes récurrents de terrorisme au Liban qui constituent une grave menace pour la stabilité du pays et la cohésion nationale». Le chef de l'ONU a exhorté toutes les parties libanaises à faire preuve de retenue et à soutenir les institutions de l'Etat et en particulier les forces de sécurité, alors qu'elles cherchent à empêcher de nouveaux actes de terrorisme. De son côté, le Coordonnateur spécial des Nations unies pour le Liban, Derek Plumbly, s'est déclaré choqué et profondément at- tristé par l'attentat qui a coûté la vie à Mohammad Chattah, qu'il considérait «comme un ami proche, un homme sage, courageux et patriotique, qui a toujours cherché à promou- voir le dialogue dans le meilleur intérêt du Liban».

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a fermement condamné l'attentat qui a tué vendredi six personnes dont l'an- cien ministre des Finances libanais Mohammad Chatah, proche conseiller de l'ex-Premier ministre Saad Hariri. M. Ban a condamné «dans les termes les plus forts» cette attaque de vendredi qui a coûté la vie à six personnes, dont l'ancien mi- nistre des Finances Mohammad Chatah. «Le secrétaire géné- ral est profondément inquiet des actes récurrents de terrorisme au Liban, qui posent une véritable menace à la stabilité du pays et à la cohésion nationale», a souligné le porte-parole de l'ONU Martin Nesirky. M. Ban salue les efforts des autorités libanaises et des forces de l'ordre pour «protéger le pays de l'impact de la crise dans la Syrie voisine», et appelle toutes les parties à la retenue, a-t-il ajouté. Il «réitère la détermination de la com- munauté internationale à défendre la sécurité et la stabilité du Liban». M. Ban a par ailleurs rendu hommage à M. Cha- tah, «une voix prônant inlassablement la tolérance, la diver- sité et la modération» et dont la mort «constitue une terrible perte pour le Liban».

L'Union européenne (UE) a condamné l'attentat à la voiture piégée perpétré vendredi dans la capitale libanaise Bey- routh, dans lequel un conseiller de l'ancien Premier minis- tre Saad Hariri, a été tué. «La recrudescence de la violence au Liban est source d'inquiétude», a affirmé dans un communi- qué la représentante de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, qui a appelé les leaders politiques et le peuple liba- nais à résoudre leur différends et à unir leurs efforts pour ré- tablir la sécurité dans le pays. L'attentat à la voiture piégée per- pétré en plein cœur de Beyrouth a tué Mohammad Chatah, ancien ministre des Finances et proche conseiller de Saad Ha- riri, chef de la coalition dite du «14-mars». Cinq autres per- sonnes ont été également tuées dans l'attentat qui a dévasté une des artères du centre-ville.

TURQUIE

Dimanche 29 Décembre 2013

MONDE

DK NEWS

17

Corruption :

L'UE appelle à une enquête «transparente et impartiale»

Le commissaire européen à l'élargisse- ment, Stefan Füle, a sommé vendredi la Turquie de traiter de façon «transpa- rente et impartiale» les enquêtes anti- corruption qui ébranlent depuis plus d'une semaine le gouvernement du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan.

«J'exhorte la Turquie, en tant que pays candidat (à l'entrée dans l'Union euro- péenne) engagé à respecter les critères po-

litiques à l'accession (

à prendre toutes

les mesures nécessaires pour faire en sorte que les allégations de corruption soient traitées sans discrimination ou favoritisme et d'une façon transparente et

impartiale», a déclaré M. Füle dans un communiqué diffusé par la représentation

de l'Union à Ankara. «Ces derniers jours, les changements opérés au sein de la police judiciaire ont sapé l'indépendance et l'impartialité des enquêtes conduites par la justice sur des allégations de fraude, y compris de corrup-

tion», a-t-il ajouté. M. Füle a également rappelé son «in- quiétude», après la purge dont été victimes des dizaines de hauts gradés de la police,

),

victimes des dizaines de hauts gradés de la police, ), démis de leur fonction sur ordre

démis de leur fonction sur ordre du gou- vernement dans les jours qui ont suivi les premières interpellations de personnali- tés proches du gouvernement sur des accusations de fraude, corruption et blan- chiment d'argent. Le commissaire euro- péen s'est par ailleurs réjoui de la décision du Conseil d'Etat turc de suspendre un dé- cret gouvernemental imposant à la police

d'informer sa hiérarchie avant toute ar- restation. «Je me félicite de cette suspen- sion et j'espère que la décision du Conseil sera rapidement exécutée», a-t-il sou- haité. Au pouvoir depuis 2002, M. Erdogan est éclaboussé par un scandale politico- financier sans précédent qui fragilise son autorité, à quatre mois des élections municipales.

La police disperse une manifestation

antigouverne-

mentale à

Istanbul

La police turque a dis- persé vendredi des cen- taines de personnes qui tentaient de se réunir sur l'emblématique place Taksim d'Istanbul pour exiger la démission du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan, écla- boussé par un scandale politico-financier sans précédent, rapportent des médias. Les forces de l'ordre sont intervenues peu

avant 19h00 locales (17h00 GMT) avec des ca- nons à eau et des balles en plastique pour repous- ser les manifestants dans les rues qui mènent vers la place Taksim, cœur de la fronde antigouverne- mentale qui avait fait va- ciller le gouvernement de M. Erdogan en juin. De 500 à 600 manifestants étaient par ailleurs réunis à Ankara aux cris de «gou- vernement, démission»,

sans incident pour l'ins- tant, selon des corres- pondants de presse. Au même moment, le Chef du gouvernement s'adressait, à l'aéroport d'Istanbul, à plusieurs milliers de ses partisans. Au pouvoir depuis 2002, M. Erdogan est tou- ché par un scandale poli- tico-financier sans précé- dent qui fragilise son au- torité, à quatre mois des élections municipales.

SYRIE

SYRIE

ONG :

des dizaines de rebelles tués dans une embuscade de l'armée

Des dizaines de rebelles sont morts vendredi dans une embuscade de l'ar- mée syrienne près de Damas, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). L'attaque a eu lieu vendredi à l'aube «dans la zone située entre Marah et Qustul, près de la ville de

Maaloula», précise l'OSDH. Sans pouvoir fournir un bilan précis, l'OSDH a fait état

de dizaines de morts et de 20 blessés parmi les rebelles. L'agence de presse officielle Sana a également rapporté l'embuscade, citant une source militaire selon laquelle «une unité de notre brave armée a tendu une embuscade et tué des dizaines de terroristes du Front al-

Nosra». Le Front al-Nosra, lié à al-Qaïda, et d'autres groupes rebelles ont pris posi- tion à Maaloula en septembre et se sont emparés le 2 décembre de la tota- lité de cette ville, la plus célèbre localité chrétienne de Syrie. En outre, l'agence

Sana a signalé «une attaque terroriste au mortier sur Jamiliyé», un quartier d'Alep tenu par les rebelles, ayant fait 4 morts et 12 blessés.

terroriste au mortier sur Jamiliyé» , un quartier d'Alep tenu par les rebelles, ayant fait 4

IRAK

Les forces de sécurité irakiennes arrêtent un député et tuent son frère et 5 de ses gardes

Un député irakien a été arrêté sa- medi par les forces de sécurité, dans un raid lancé contre sa résidence à l'ouest de Baghdad, provoquant des échanges de tirs ayant coûté la vie à son frère et à cinq de ses gardes, a-t-on indiqué de sources sécuritaires. «Les forces de sécurité ont attaqué la résidence du député Ahmed al-Alwani dans le centre de Ramadi (dans la pro- vince d'Anbar) pour l'arrêter ce matin, provoquant une bataille avec ses gardes à l'arme automatique et au lance-gre- nade», a déclaré un officier de police. Selon une autre source sécuritaire, «l'armée et une unité spéciale, ap- puyées par des hélicoptères, ont mené

ce raid avant l'aube sur la maison ce membre sunnite du Parlement». Pen- dant l'opération, les forces de sécu- rité ont échangé des coups de feu avec les gardes de M. Alwani, qui a refusé de se rendre qualifiant l'opération d'illé- gale car les députés bénéficient de l'immunité selon la Constitution du pays, a précisé cette source. «Cinq des gardes d'Alwani et son frère ont été tués, et huit autres personnes blessées, tan- dis que 10 membres des forces de sécu-

rité ont également été blessés», a-t- on ajouté de mêmes sources. Les auto- rités de Ramadi ont imposé un couvre- feu et sécurisé le district, a-t-on fait sa- voir.

L'UE critique la visite d'Abe au sanctuaire de Yasukuni

La visite du Premier ministre japonais Shinzo Abe au sanctuaire de Yasu-

Ashton avait pris note de la visite de M. Abe au sanc- tuaire de Yasukuni, jeudi

sitives et constructives avec leurs voisins, ce qui pourra renforcer la

kuni a été critiqué ven- dredi par l'Union euro- péenne qui a estimé qu'elle «n'etait pas pro- pice à une réduction des tensions ni à une amélio- ration des relations du Ja- pon avec ses voisins». Le porte-parole de la chef de la diplomatie de l'UE a déclaré dans un

Tokyo. L'Union européenne (UE) insiste toujours sur la nécessité de résoudre les différends avec «une di- plomatie prudente, tout en s'abstenant de toute action pouvant accroître les tensions», selon le communiqué. L'UE exhorte les pays concernés

à

confiance, désamorcer les tensions et assurer la sta- bilité à long terme de la ré- gion, selon la même source. La visite de M. Abe au sanctuaire a suscité une condamnation dans plu- sieurs pays notamment en Chine et en Corée du Sud et a été critiquée par

communiqué que M me

à

établir des relations po-

les Etats-Unis.

IRAN Le réacteur d'Arak ne peut produire du plutonium pour une arme atomique

Le réacteur à eau lourde d'Arak ne pourra pas produire du plutonium utilisa- ble pour fabriquer l'arme atomique, a dé- claré vendredi Ali Akbar Salehi, le chef de l'Organisation iranienne de l'énergie ato- mique (OIEA) à l'agence Isna. «Le réacteur de recherche d'Arak ne pourra pas produire du plutonium utilisable dans la fabrication d'une arme atomique, car ce plutonium restera dans le cœur du réacteur pendant un an», a déclaré M. Salehi. «Le pluto- nium destiné à la fabrication d'une arme atomique ne doit rester que 3 ou 4 se- maines, sinon il contient d'autreséléments qui empêchent son utilisation à des fins mi- litaires», a-t-il assuré. «De plus, l'Iran ne possède pas d'usine de retraitement pour

purifier le plutonium», a insisté M. Salehi. Le réacteur à eau lourde d'Arak est l'une des principales inquiétudes des pays occidentaux qui redoutent que Téhéran ne l'utilise pour construire l'arme atomique malgré les assurances du pouvoir iranien dans ce sens. Ce réacteur pourrait entrer en fonction au premier trimestre 2014. Dans l'accord de Genève conclu le 24 no- vembre avec les grandes puissances, Téhé- ran s'est engagé a ne pas y installer de nou- veaux équipements et à ne pas construire d'usine de retraitement de plutonium.

«Lorsque les caméras de l'Agence interna- tionale de l'énergie atomique seront instal- lées dans le réacteur et pourront fonc- tionner 24 heures sur 24 et que les inspec- teurs de l'agence pourront le visiter, il n'y aura plus d'inquiétude à avoir», a ajouté M. Salehi. L'Iran a affirmé à plusieurs reprises que le réacteur à eau lourde d'Arak faisait partie des «lignes rouges» dans ses négo- ciations avec les grandes puissances et M. Salehi a récemment déclaré que l'Iran en- visageait de construire «d'autres réacteurs à eau lourde» à l'avenir.

USA

4 morts et 3 blessés dans une fusillade en Louisiane

Quatre personnes ont été tuées, y com- pris le tireur présumé, et trois autres ont été blessées dans une fusillade survenue dans l'Etat américain de Louisiane, a rap- porté vendredi la presse locale. La fusillade a eu lieu à quatre endroits différents dans deux paroisses à environ 45 miles (72 km) au sud-ouest de la Nou- velle-Orléans, selon le site Houmatoday.com. Un homme dénommé Ben Edward Free- man aurait tué sa femme, la mère de son ex-femme, et le directeur d'un hôpital où il avait travaillé, avant de se donner le mort. Le père de l'ex-femme de Freeman, sa sœur et l'épouse du directeur de l'hôpi- tal ont été blessés, dont deux grièvement, a indiqué Houmatoday.com. Selon le mé- dia citant les autorités, le tueur est d'abord entré dans la résidence de son ancien beau-frère et a ouvert le feu sur la famille. Son ex-femme, qui n'était pas à la maison lors du drame, a échappé à la fusillade. Im- médiatement après, l'assassin a parcouru environ 15 miles (24 km) à bord d'un véhi- cule pour se rendre au domicile du direc- teur d'un hôpital où il avait travaillé jusqu'à ce que son contrat ne soit pas renouvelé en 2011. Il a ouvert le feu sur le directeur de l'établissement et sa femme.

18 DK NEWS

TÉLÉ

Dimanche 29 Décembre 2013

Programme du dimanche 29 décembre 2013

Programme du dimanche 29 décembre 2013

Programme du dimanche 29 décembre 2013
29 Décembre 2013 Programme du dimanche 29 décembre 2013 06h30 Magazine jeunesseTFou 10h10

06h30 Magazine jeunesseTFou 10h10 Divertissement-humourSpéciale bê- tisier 11h50 Magazine sportifL'affiche du jour 11h55 Météo 12h00 JeuLes douze coups de midi 12h55 Magazine scientifiqueDes inventions et des hommes 13h00 Journal 13h25 Magazine de la décorationDu côté de chez vous 13h35 Météo 13h40 Téléfilm d'aventuresUne famille en péril 15h10 Téléfilm policierMystère au Grand Nord 16h55 Téléfilm sentimentalL'arbre à sou- haits 18h00 Magazine de sociétéSept à huit 19h50 Magazine de sociétéLà où je t'emmè- nerai 19h55 Météo 20h00 Journal 20h30 Magazine de la décorationDu côté de chez vous 20h40 Météo 20h50 ComédieLa folie des grandeurs77 22h55 ComédieBad Teacher7 00h40 Série policièreEsprits criminels77 01h25 Série policièreEsprits criminels77 02h10 Série dramatiqueDexter777 03h10 Magazine du cinémaL'actualité du ci- néma 03h15 DrameUn monde à nous777 04h45 ClipsMusiques

néma 03h15 DrameUn monde à nous777 04h45 ClipsMusiques 07h45 Série jeunesseLa guerre des Stevens 08h05 Série

07h45 Série jeunesseLa guerre des Stevens 08h05 Série jeunesseLa guerre des Ste- vens 08h30 Magazine religieuxSagesses boud- dhistes 08h45 Magazine religieuxIslam 09h15 Magazine religieuxJudaïca 09h30 Magazine religieuxOrthodoxie 10h00 Magazine religieuxPrésence protes- tante 10h30 Magazine religieuxLe jour du Sei- gneur 12h05 JeuTout le monde veut prendre sa place 12h58 Météo 2 13h00 Journal 13h20 Magazine d'actualité13h15, le di- manche 14h04 Météo 2 14h05 Magazine de servicesPoint route 14h15 DivertissementVivement dimanche 16h25 VariétésTous en coeur 18h25 DivertissementVivement dimanche prochain 19h40 Météo des neiges 19h45 Météo 2 20h00 Journal 20h30 Magazine d'information20h30 le di- manche 20h40 Magazine culturelD'art d'art 20h43 Magazine de l'environnementEmis- sion de solutions 20h44 Météo 2 20h45 Film d'aventuresAustralia7 23h30 Magazine culinaireLes Français à

table7

01h00 Météo 2

01h05 ComédieTout

02h30 DivertissementVivement dimanche

prochain 03h35 AventuresL'appel de l'Ouest 04h35 AnimalierSOS animaux 04h50 DécouvertesMétiers dangereux et spectaculaires

sauf en famille7

dangereux et spectaculaires sauf en famille7 08h00 Magazine jeunesseDimanche Ludo 08h06 Série

08h00 Magazine jeunesseDimanche Ludo

08h06 Série d'animationLes as de la jungle

à la rescousse

08h17 Série d'animationLes as de la jungle

à la rescousse

08h33 Téléfilm d'animationTom et Jerry :

Casse-noisettes 09h07 Dessin animéTom et Jerry Tales 09h41 Dessin animéScooby Show

10h15 Dessin animéLooney Tunes Show

10h49 Dessin animéTiti et Grosminet 11h27 Dessin animéLes lapins crétins : in- vasion 11h40 Série d'animationLes as de la jungle à la rescousse 11h55 Météo 12h00 12/13 : Journal régional 12h10 Magazine politique12/13 dimanche 12h50 Cirque35e Festival international du cirque de Monte-Carlo7 14h55 LoterieKeno 15h00 En course sur France 3 15h20 SportLes étoiles de la glisse 2013 17h00 DivertissementLes chansons d'abord 17h55 JeuQuestions pour un super cham- pion 19h00 19/20 : Journal régional 19h30 19/20 : Journal national 19h58 Météo 20h00 Magazine sportifTout le sport 20h15 Série d'aventuresZorro 20h45 Série policièreEnquêtes codées77Iné- dit 21h30 Série policièreEnquêtes codées77 22h15 Série policièreEnquêtes codées77 23h00 Météo 23h05 Soir 3 23h25 Cirque35e Festival international du cirque de Monte-Carlo7 00h25 Comédie musicaleBrigadoon777 02h10 OpéraHansel et Gretel 04h10 Magazine d'actualitéAvenue de l'Eu- rope 04h25 Magazine musicalLes matinales 04h40 JeuQuestions pour un super cham- pion

matinales 04h40 JeuQuestions pour un super cham- pion 08h00 Série d'animationAllô, c'est Ninou 08h05

08h00 Série d'animationAllô, c'est Ninou 08h05 Film d'animationL'âge de glace 4 : la dérive des continents777 09h30 ThrillerJack Reacher777 11h35 La météo 11h40 Magazine du cinémaRencontres de ci- néma 12h05 Magazine culturelL'année du web créatif 12h35 Le JT 12h50 DivertissementL'année des Guignols

20137

15h00 MultisportsPlateau sport 15h05 SportStade Français / Perpignan 16h50 RugbyAvant-match 16h55 SportMultiplex 18h50 RugbyAvant-match 18h55 SportBayonne / Toulouse 20h55 RugbyAvant-match 21h00 SportRacing Métro 92 / Toulon7 22h50 RugbyJour de rugby 23h35 Série d'aventuresGame of Thrones777 00h30 Série d'aventuresGame of Thrones777 01h20 DrameOperacion E 03h00 Court métrageShort film 03h05 Court métrageArthur Flèche 03h20 SportGlory 12 04h55 SportWashington Capitals / New York Rangers

12 04h55 SportWashington Capitals / New York Rangers 07h00 Divertissement-humourAbsolument stars 09h30

07h00 Divertissement-humourAbsolument stars 09h30 Divertissement-humourA mourir de rire 11h15 Magazine du show-bizMust célébrités 12h30 Magazine sportifSport 6 12h40 Météo 12h45 Le 12.45 13h05 Magazine de sociétéMaison à vendre7 14h35 Magazine de sociétéMaison à vendre 16h00 TéléréalitéRecherche appartement ou maison7 17h20 Magazine d'actualité66 minutes 18h40 Magazine d'actualité66 minutes :

grand format 19h40 Météo 19h45 Le 19.45 20h05 Série humoristiqueScènes de mé-

nages 20h40 Magazine sportifSport 6

20h50 AnimalierBernard de La Villardière et les grands animaux sauvages77Inédit 22h50 AnimalierBernard de La Villardière et les animaux les plus dangereux77 01h00 Météo 01h05 ClipsM6 Music

La sélection

20h50

20h50

La folie des grandeurs

ClipsM6 Music La sélection 20h50 La folie des grandeurs Résumé L'Espagne du XVIIe siècle. Don Salluste,

Résumé L'Espagne du XVIIe siècle. Don Salluste, mi- nistre du roi, méchant et particulièrement cu- pide, est chargé de la collecte des impôts. Il en profite pour exploiter sans scrupules le petit peu- ple, au vif déplaisir de Blaze, son valet. Accusé d'avoir eu un enfant illégitime avec une servante, don Salluste est révoqué de ses fonctions. Lorsqu'il apprend que c'est la reine qui est à l'ori- gine de sa disgrâce, il manigance une ven- geance des plus perfides. Il écarte de son chemin son cousin don César, un no- ceur éhonté, le vend à des pirates et lui substitue le pauvre Blaze, dûment cha- pitré, qu'il présente ensuite à la cour. Don Salluste a en effet deviné tout l'amour que Blaze porte à la reine

20h45Australia Résumé En 1939, Sarah Ashley, élégante aris- tocrate britannique, quitte son pays pour rejoindre

20h45

Australia

Australia
Résumé En 1939, Sarah Ashley, élégante aris- tocrate britannique, quitte son pays pour rejoindre son

Résumé En 1939, Sarah Ashley, élégante aris- tocrate britannique, quitte son pays pour rejoindre son mari en Australie où il est devenu éleveur. Elle est accueillie par Drover, un cow-boy local, qui se charge de la mener à la propriété de son époux. Hélas, sur place Sarah découvre qu'il a été assassiné. Tout accuse King George, un aborigène dont le petit-fils métis, Nullah, vit sur la propriété avec sa mère. Cependant, Sarah découvre que Fletcher, le contremaître, vole le bétail, a tué son mari et travaille en réa- lité pour un puissant éleveur, Carney. Pour éviter la faillite, Sarah et Drover choi- sissent d'emmener le troupeau à Darwin pour le vendre à l'armée

20h45

20h45