Vous êtes sur la page 1sur 2
Connexion Courriel: Mot de passe: Milice Patriotique Québécoise Courriel de diffusion Devenir membre Mot de
Connexion
Courriel:
Mot de passe:
Milice Patriotique Québécoise
Courriel de diffusion
Devenir membre
Mot de passe perdu?
Accueil | Adhésion | Contributions de soutien | Boutique | Contact

Utilité

Les biens fait et l’évitement des souffrances forment les visées qui intéressent le peuple, ce qui vous incombe messieurs et mesdames, les ministres, sous ministres et fonctionnaires à comprendre leur valeurs.

Une action ou un jugement de votre par, peut alors être jugée conforme au principe d’utilité… lorsque la tendance quelle présente d’augmenter le bonheur de la communauté surpasse toute tendance à la diminuer.

Par utilité, nous voulons dire la propriété de vos agir, qui induit une tendance à produire le bienfait, l’avantage, le plaisir, le bien ou le bonheurou à empêcher que se produise les méfaits, la souffrance, le mal ou linfortune, tout comme l’épineux dossier sur les commissions occultes et le parcourt international de l’argent sale. Ce qui a pour conséquence, d’appauvrir, considérablement, nos peuples respectif.

Si le principe d’utilité est un principe juste… ce principe doit forcément être appliquer aux théorie et aux domaine de la législation et du gouvernement, l’objectif général que les lois visent ou devraient viser, c’est d’accroître le bonheur total de la société. La responsabilité du gouvernement est de promouvoir le bonheur de la société.

Si nous voulons construire un nouveau pays, cest qu’il y a des aspects du vécu actuel que nous souhaitons améliorer. Eh bien, nous sommes justement dans le processus de création d’un nouveau pays!!. Nous croyons quil sagit d’un moment privilégié pour le Québec de poser des choix économique et environnemental quant à notre devenir social.

À cet égare, il y a en particulier un enjeu qui n’est pas élaboré : la volonté des québécois et québécoise à vivre en

paix et en sécurité, Pourtant, il s’agit là d’une question qui a des incidences sur notre manière de vivre en société. Il s’agit également d’un aspect sur lequel le Québec pourrait grandement se distinguer comme société.

Ainsi, avant que le Québec souverain n’implique d’importantes ressources humaines, matérielles et financières pour assurer sa sécurité, nous allons donc examiner une alternative à la solution traditionnelle.

Le choix d’une milice relève autant de considérations tactiques que de motifs éthiques. Nous soutenons qu’une milice est un meilleur moyen pour répondre à nos besoins globaux de sécurité, de même qu’un meilleur moyen pour assurer la répartition des ressources monétaire et environnementale du Québec.

Pour être efficace au niveau civile une milice doit compter sur quatre éléments :

1. La volonté de la population à défendre ses institution sociales,

2. Une population bien éduquer et physiquement bien entraîner.

3. Un état major permanent qui puisse organiser la coordination au besoin.

4. Un corps de défense permanent, spécialement entraîné aux techniques de combat, équipé de moyens modernes de communication et de détection, et doté du matériel nécessaire pour assurer la surveillance des frontières terrestres et côtières.

De plus, cette solution coûte moins chère. Quand on connaît la situation actuelle, l’argument économique a aussi un grand poids. Bien sûr, le Québec pourrait se doter d’une défense militaire traditionnelle. Mais c’est en sendettant davantage.

Plutôt que de faire porter le poids aux Québécois et Québécoise les plus démunies ne devrions nous pas au contraire les soutenir, les aidées à devenir plus performant et productifs. Pourquoi ne pas refuser le gaspillage à outrances que constitue linstauration d’une armée régulières.

« Principe de Volonté » « Sachant quen 1759 la population de la Nouvelle-France comptait 82.000 habitants , et que Vaudreuil disposait de 15.000 miliciens, si la même motivation habitait les Québécois d’aujourdhui, la population actuelle de 7.000.000 devrait pouvoir mettre sous les drapeaux une armée de 1.500.000 personnes : ce qui équivaudrait à l’armée américaine actuelle ».

La mise sure pied d’une armée québécoise conventionnelle à un niveau proportionnel à celui du Canada coûterais aux bas mot 5 Milliard de dollars ( soit 25% du budget militaire canadien) et ce par année.

Une milice elle, coûterais 1.5 milliards de dollars pour 3 ans. En adoptant une formule moderne de défense civile les coûts seront largement inférieurs, nous pourrons ainsi économiser plusieurs milliards de dollars.

Les dépenses militaires, c’est bien connu, contribuent à créer de nombreux emplois. Mais, contrairement à ce qu’on peut penser, pas autant que les dépenses d’ordre social. Dans un pays industrialisé, par exemple, en consacrant 1 Milliard de dollars en fabrication de missiles, on crée 9000 emplois. Si dans le même pays on consacre la même somme à développer le secteur de l’éducation, ou de la santé, c’est 63 000 emplois qu’on peut créer.

En affectant à l’armement des ressources déjà fort limitées, les pays engendrent l’insécurité économique et l’insécurité environnementale.

En dehors des conflits, les activités militaires sont une source de pollution extrême. Un rapport publier par science for Peace à l’université de Toronto attribue aux activités militaires 30% de toutes les dégradations environnementales. Également, les 2/3 de la production des CFC-113 qui attaquent la couche d’ozone leur seraient attribuables. Nous estimons que la vrais sécurité ne peut éviter la protection des environnements, la réduction des pollutions ainsi que la réduction des inégalités économiques.

Un Québec souverain, nous le voulons!!. Et ce qui nous motive en premier lieu, c’est la possibilité d’élaborer un pays tel que nous le souhaitons. Or, sur l’aspect bien précis de la sécurité, nous pensons que notre société pourra innover.

La nouvelle conjoncture internationale nous incite à refuser des solutions du passé. L’erreur serait de nous laisser imposer un vieux modèle dans une situation tout à fait nouvelle.

Concrètement, nous proposons d’assurer la sécurité du territoire québécois par une défense civile efficace et moderne, étant entendu qu’un pays sans armée permanente ne signifie pas un pays sans défense.

Les principale menaces à la sécurité dans la situation bien concrète du Québec sont bien d’avantage économiques et environnementales. Cest pourquoi nous estimons que notre pays doit prioriser l’allocation des ressources pour prévenir ces menaces.

le vrais pouvoir, aujourd’hui, ne réside plus dans les armes, mais dans la performance économique, les communications et l’éducation.

Major Serge Provost Cmdt des opérations territorial fixe.

La population estimée en Nouvelle-France, selon les recensement de 1758 et 1759 et tel qu’en témoignent les documents déposés aux Archives de Paris et du document « Considérations sur l’état présent du Canada » écrit vers 1758 (MÉMOIRES & RELATIONS DE NOUVELLE-FRANCE, «Collection de Mémoires et de Relations sur l’Histoire Ancienne du Canada d’après des Manuscrits Récemment Obtenus des Archives et Bureaux Publics en France) est lui, semble t’il contestée par Statistiques Canada, qui, à l’intérieur de sa banque de données, n’hésite pas à indiquer « évidemment incorrect » et « évidemment exagéré »… Une confusion numéraire qui, dans sa propagation, contribue à « faire » ou « défaire » lHistoireSelon lopinion du lecteur. Voir Statistiques Canada,

Accueil | Nous joindre | Carte du site © Copyright 2009 Milice Patriotique Québécoise - Tous droits réservés