Vous êtes sur la page 1sur 5
Formation L A T E X Fiche 1 Premier exemple L A T E X

Formation L A T E X

Fiche 1
Fiche
1

Premier exemple L A T E X

M. H ACHIMI

1.1 Écrire un fichier minimal

Nous allons dans un premier temps créer le squelette de base de tout document L A T E X. Un document L A T E X contient au minimum les trois lignes suivantes :

\documentclass[options]{classe}

\begin{document}

\end{document}

Il est donc composé de deux parties essentielles :

le préambule : c’est la partie entre \documentclass et \begin{document}

le corps : c’est la partie entre \begin{document} et \end{document}

1.1.1 Le document

À l’aide d’un éditeur de texte, créez le fichier bonjour.tex contenant les lignes suivantes (vous pouvez également utiliser le copier-coller du système d’exploitation pour éviter de le taper) :

\documentclass{article}

\begin{document} Bonjour, j’\’ecris en \LaTeX~! \end{document}

Explications : On commence par définir la classe de document, avec l’instruction \documentclass . On choisis ici la classe article (En omettant les options, L A T E X va charger celles par défaut). Puis, on indique le début du document avec l’instruction \begin{document} . On tape ensuite le texte, avec les spécificités suivantes :

pour avoir le « é », on utilise \’e ; on verra comment éviter ceci juste après ;

pour avoir le logo L A T E X, nous utilisons l’instruction \LaTeX ;

l’espace insécable 1 entre L A T E X et le point d’exclamation est obtenu avec un tilde « ˜ ».

L’instruction \end{document} marque la fin du document.

1 L’utilisation de l’espace insécable permet de garder le point d’exclamation sur la même ligne que le mot qui précède, si jamais le mot se trouvait en fin de ligne. On utilise une espace insécable avant les ponctuations doubles (;:?!), à l’intérieur des guillemets français « », pour garder un nombre à côté de son

HACHIMI Formation L A T E X 2013

1
1

Premier exemple L A T E X

2

1.1.2 La compilation

Pour créer le document final mis en page, on va compiler le fichier bonjour.tex. Remarque : si vous utilisez un environnement de travail dédié à L A T E X (comme par exemple WinEdt ou TeXmaker sous Windows), vous pouvez simplement cliquer sur l’icône dédiée à la compilation d’un document ou utiliser les raccourcis clavier.

Le bon déroulement de la compilation est signalé par le message :

Output written on bonjour.dvi (1 page, 232 bytes). Transcript written on bonjour.log.

Cela crée un fichier bonjour.dvi

1.1.3 Le résultat

Le fichier bonjour.dvi étant créé, vous pouvez le visualiser. Avec un environnement de travail dédié à L A T E X (comme par exemple WinEdt ou TeXmaker sous Windows), vous pouvez simplement cliquer sur l’icône dédiée à la viualisation du document ou utiliser les raccourcis clavier.

Le résultat produit est le suivant :

Bonjour, j’´ecris en LAT E X !

1

1.1.4 Génération d’un fichier PDF

Le format PDF est de plus en plus utilisé pour échanger des fichiers. Les distributions de L A T E X sont en général livrées avec un programme appelé pdflatex qui génère directement un fichier PDF au lieu d’un DVI.

Il existe également des programmes qui permettent de générer du PDF à partir d’un fichier DVI ou un fichier PS.

HACHIMI Formation L A T E X 2013

1
1

Premier exemple L A T E X

3

1.2 Enrichir le préambule

En L A T E X, le préambule est la première partie d’un document. Il permet de spécifier plusieurs informations très importantes, comme par exemple le type de document à créer (article, rapport, livre, etc) ou encore les différents packages (extensions, fichiers de style, etc) ou des nouvelles commandes que l’on souhaite utiliser dans le document. On renseigne également dans le préambule le titre du document, l’auteur, la

1.2.1 Le type de document

La première information dont L A T E X a besoin en traitant un fichier source est le type de document que l’on est en train de créer. On doit donc préciser (obligatoirement), en première ligne d’un document, son type (on dit aussi sa classe), grâce à la commande \documentclass{} .

\documentclass[options]{classe}

Ici classe indique le type de document à créer. Les classes de document les plus utilisés sont :

article, pour des documents courts (articles scientifiques, comptes-rendus, etc)

report , pour des rapports, de petits mémoires, voire des thèses

book, pour des livres

beamer , pour des présentations

Le paramètre options permet de modifier le comportement de la classe de document. Les options sont séparées par des virgules. Les principales options disponibles sont :

10pt, 11pt, 12pt , définit la taille de la police principale du document. Si aucune option n’est présente, la taille par défaut est de 10pt.

a4paper, letterpaper , définit la taille du papier. La taille par défaut est letterpaper, le format standard américain.

onecolumn, twocolumn , indique à L A T E Xde formater le texte sur une seule colonne, ou deux colonnes. Le nombre de colonnes par défaut est 1.

1.2.2 Utiliser des packages

En rédigeant votre document, vous allez remarquer qu’il y a des cas où les commandes de base de L A T E X ne permettent pas d’exprimer ce que vous voudriez : déjà on a un problème avec les accents ! En effet, par défaut, L A T E X ne reconnaît que les caractères latins non accentués. Ainsi, pour ajouter des fonctionnalités à celles déjà présentes dans L A T E X ou jouer sur la mise en page du document, on doit faire appel à des packages (on parle aussi d’extensions ou de paquets). Pour utiliser un package, on écrit la commande suivante :

\usepackage{extension}

Dans certains cas, il est possible de préciser des informations supplémentaires sur la manière d’utiliser le package (paramétrage). Pour cela, on utilise les crochets [], de la façon suivante :

1
1

Premier exemple L A T E X

4

Améliorations du code source :

Comme vous l’avez remarquer, pour pouvoir utiliser le e accent aigu « é », nous avons dû taper l’instruction \’ devant la lettre e. Nous pouvons indiquer à L A T E X qu’il doit prendre en compte les caractères accentués de notre clavier français. Pour cela, il faut :

utiliser un éditeur de texte qui permet d’enregistrer autre chose que de l’ASCII pur, ce qui est le cas de tous les éditeurs récents.

faire appel à une extension, ou module, ou package, appelé inputenc (input encoding, codage de l’entrée).

Lors de l’appel de l’extension inputenc , il faut indiquer un paramètre qui dépend de l’encodage des caractères utilisé pour sauvegarder le fichier. Les deux encodages normalisés les plus courants sont :

l’encodage Latin-1, ou ISO 8859-1 : on utilise le paramètre latin1, on écrit donc la commande \usepackage[latin1]{inputenc} ;

l’encodage Latin-9, ou ISO 8859-15 : on utilise le paramètre latin9, on écrit donc la commande \usepackage[latin9]{inputenc} ;

l’encodage UTF-8, qui gère l’Unicode (caractères des principales langues) : on utilise le paramètre utf8, on écrit donc la commande \usepackage[utf8]{inputenc} .

En ayant recours à l’extension fontenc avec l’option T1 (codage des caractères dit n´ de Cork z),˙ vous utilisez les fontes extended computer modern (EC) de L A T E X incluant les accents.

Cela dit, il recommandé d’ajouter systématiquement dans l’entête de votre document les deux lignes suivantes :

\usepackage[utf8]{inputenc}

\usepackage[T1]{fontenc}

On prévoit aussi d’inclure des images (photos, dessins, graphiques). Nous allons donc utiliser l’extension graphicx.

\usepackage{graphicx}

1.3 Structurer son document

1.3.1 Faire un titre

Pour pouvoir définir le titre, il faut avant tout renseigner les informations qu’il va contenir grâce aux commandes \title , \author et \date. Lorsqu’il y a plusieurs auteurs, on les sépare avec la commande \and. On peut obtenir la date courante avec la commande \today. On fait habituellement ces commandes dans le préambule.

\title{Un document édité en LaTeX~: les premiers pas} \author{Mohamed HACHMI} \date{11 juillet 2013}

La commande \maketitle fixe l’endroit où apparaîtra le titre, l’auteur et la date du document. Si la commande \maketitle est omise, le document obtenu après la compilation n’inclura pas ces informations. Après ajout de ces dernières modifications, notre fichier source L A T E X devient :

HACHIMI Formation L A T E X 2013

1
1

Premier exemple L A T E X

5

\documentclass{article} %Préambule du document :

\usepackage[utf8]{inputenc}

\usepackage[T1]{fontenc}

\title{Un document édité en LaTeX~: les premiers pas} \author{Mohamed HACHMI} \date{11 juillet 2013}

%Corps du document :

\begin{document}

\maketitle

Bonjour, j’écris en \LaTeX~! \end{document}

Ce qui donne :

Un document édité en LaTeX : les premiers pas

Mohamed HACHMI

11 juillet 2013

Bonjour, j’écris en L A T E X !

HACHMI 11 juillet 2013 Bonjour, j’écris en L A T E X ! HACHIMI • Formation

HACHIMI Formation L A T E X 2013