Vous êtes sur la page 1sur 4
Professeur : K. GHOUMID Année universitaire 2009 − 2010 5 è m e année :

Professeur : K. GHOUMID

Année universitaire 20092010

5 ème année : Génie Télécommunications & Réseaux

Techniques Avancées de Transmissions Numériques

Contrôle # 1 #

Durée d’examen 2 heures : 10 h 15 min - 12 h 15 min (Documents autorisés) Novembre 2009

Exercice 1

Exercice 2

Exercice 3

Total

/4,5

/6,5

/9

/20

1

Bonne chance

Contrôle # 1 #

Techniques Avancées de Transmissions Numériques

Probabilité d’erreur

Exercice -1- : Modulation M-QAM et efficacité spectrale

On désire transmettre de l’information à un débit binaire D b = 100 M bit/s sur un canal passe-bande dont la largeur de bande est B = 20 MHz, et en utilisant une modulation d’amplitude et de phase combinées M-QAM. Le filtre de mise en forme en racine de cosinus surélevé utilisé à un coefficient de roll-off α = 0, 2.

1. Quel est le nombre minimum M min de points de la constellation appropriée M-QAM qu’on doit utiliser ? Justifiez votre réponse.

2. Calculer le temps bit T b et le temps symbole T s .

3. Déterminer la valeur minimale du rapport N o min (rapport de l’énergie moyenne par symbole/densité de bruit) requis afin de réaliser une proba- bilité moyenne d’erreur par bit P b 10 5 (utiliser les courbes de la figure 1 en faisant attention à l’axe des abscisses qui représente N o ).

4. Donner l’expression de l’efficacité spectrale η en fonction du coefficient de roll-off α et du taux de modulation n = log 2 (M ), puis calculer sa valeur.

E

s

E

b

10

0

10

-2

10

10

-4

-6

10

-8

10 -10

E s E b 10 0 10 - 2 10 10 - 4 - 6 10
E s E b 10 0 10 - 2 10 10 - 4 - 6 10

0

5

10

15

20

25

30

35

40

E

b

N

0

(dB)

M = 4

M = 16

M = 64

M = 256

M = 1024

E

Fig. 1 – Probabilité d’erreur en fonction du N 0 pour différentes valeurs de M dans le cas d’une modulation M-QAM.

b

Exercice -2- : Seuils de décisions, Modulation QPSK

On considère le signal S QP SK (t) produit selon la constellation de la modula- tion QPSK représentée sur la figure 2, où I(t) = cos(2πf p t) (In phase), Q(t) = sin(2πf p t) (Quadrature) et f p = 10 MHz est la fréquence porteuse.

Contrôle # 1 #

Techniques Avancées de Transmissions Numériques

Supposons qu’après passage à travers un canal de transmission, au niveau de la réception on capte le signal suivant :

R(t) = S QP SK (t) + 0, 8 cos(2πf p t) + 1, 3 sin(2πf p t)

1. Calculer la puissance moyenne du signal modulé S QP SK (t) sachant que le signal numérique binaire comportant autant de "0" que "1".

2. Donner la constellation caractérisant le signal R(t).

3. Tracer les droites représentant les seuils de décision au niveau du récepteur.

4. Si le récepteur est constitué d’un détecteur d’enveloppe suivi d’un décodeur, évaluer pour chaque symbole la tension observée à la sortie du détecteur d’enveloppe.

5. Supposons maintenant qu’au niveau de la réception on reçoit le signal sui- vant :

R (t) = S QP SK (t) + α cos(2πf p t + 3π )

4

α .

Quelles sont les valeurs de α qui peuvent engendrer une mauvaise décision au niveau de la réception ? Justifiez votre réponse.

Q(t)

1,5 00 10 01 -1,5 1,5 -1,5 11
1,5
00
10
01
-1,5
1,5
-1,5
11

I(t)

Fig. 2 – Constellation du signal modulé QPSK.

Exercice -3- : Modulation multiporteuses OFDM.

Un système de communications mobiles utilise la technique de multiplexage par répartition orthogonale de fréquence OFDM (Orthogonal Frequency Division Multiplexing), le système est caractérisé par les données suivantes :

– La largeur de bande du système est B = 20 MHz.

– La fréquence porteuse est f = 2, 5 GHz.

Contrôle # 1 #

Techniques Avancées de Transmissions Numériques

– Le débit binaire utile à transmettre est D b = 10, 24 M bit/s.

– La correction d’erreurs est réalisée grâce à un codage dont le rende- ment est R code =

– Le retard maximal du canal est τ max = 20 µs.

– La vitesse maximale du mobile est v max = 108 km/h.

1

2 .

1. Donner les avantages et les inconvénients principaux de la technique OFDM.

2. Calculer la fréquence maximale de Doppler f D max , puis en déduire la valeur du temps de cohérence T c (on donne la vitesse de la lumière c = 3.10 8 m/s).

3. Donner la valeur minimale du temps de garde T G min (que l’on va noter par la suite T G ) qu’il faut prendre pour éviter les Interférences Entre Symboles (IES), puis donner la valeur du temps T S d’un symbole OFDM sachant qu’il représente 2% du temps de cohérence.

4. Calculer la perte N 0 du système due à l’intervalle de garde.

5. Déterminer l’espacement entre les multiporteuses.

6. Calculer le nombre de multiporteuses N p , puis donner le nombre nécessaire N FFT pour effectuer la transformée de Fourier rapide FFT.

7. Avec quelles types de modulations parmi les suivantes BPSK, QPSK, 8-PSK, 16-QAM, on peut atteindre le débit binaire indiqué en haut ? Justifiez vos calculs.

Le même débit binaire R = 10, 24 M bit/s va être transmis en utilisant un système simple de transmission qui utilise le même code correcteur d’erreurs que celui du système OFDM (R code = 2 ).

E

b

1

8. Déterminer le débit symbole.

9. Combien de symboles adjacents sont affectés par les IES si on utilise une modulation BPSK, ou bien une modulation QPSK ? Comment vous jugez l’utilisation de cette technique simple de transmission dans ce cas ?