Vous êtes sur la page 1sur 2

Bulletin d’information

13 SEPTEMBRE 2009
Syndicat national des journalistes CGT (La Nouvelle République)

CONSULTATION, ACCORD ET COMMISSION ARBITRALE, RECLASSEMENT

Précisions complémentaires
De nouvelles questions nous arrivent. d’indemnisation du licenciement. Réponse :
Comme convenu, voici quelques éléments l’accord ne se substitue pas à la sentence de la
de réponse, destinés, espérons-nous, commission arbitrale, dont la saisine est obligatoire,
à vous permettre d’y voir le plus clair possible, quels que soient les cas de figure, lorsque
notamment avant de répondre l’ancienneté professionnelle dans l’entreprise
à la consultation en cours. excède quinze ans. Répétons-le : c’est la
commission seule qui, accord ou pas, conférera un
 LES ÉNIGMES DE LA CONSULTA- caractère légal aux indemnités versées au titre des
TION. – La rédaction des formulaires de années excédant les quinze premières.
consultation étonne certains collègues. On peut Comme nous l’avons dit, l’accord éventuel n’a
trouver étrange, en effet, que le questionnaire soit qu’une valeur indicative ; la commission arbitrale,
anonyme. Raison de cet anonymat : le CE ne voulait jalouse de sa souveraineté (légitime, en tout cas
en aucun cas que le nom soit un critère de choix si indiscutablement légale), ne s’y référera pas
le nombre de personnes susceptibles d'être expressément. Alors, quel intérêt y a-t-il à négocier
intéressées (le terme “candidat” n’est pas vraiment et, peut-être, conclure un accord ?
approprié) par un départ inopportunément dit
“volontaire” s'avérait plus important que le nombre Admettons que le projet d’accord ne comporte pas
de postes supprimés. de clause illicite (plafonnement)1 et qu’il propose
une indemnisation raisonnable (un mois par année
Autre question posée : faut-il répondre, et si oui d’ancienneté est pour nous un minimum), bref,
comment, si l’on n’est pas “volontaire” ? A notre qu’il corresponde à l’ultime proposition du CE
avis, il est préférable de répondre au questionnaire, – qu’évidemment nous soutenons – et que nous
en cochant deux fois la case “non” qui termine les puissions donc le signer. D’une part, l’accord
deux lignes commençant par « Je suis permet à l’entreprise d’établir le coût des
éventuellement volontaire… ». indemnités de licenciement des journalistes dans le
Toujours à propos de ce formulaire, certains PSE. D’autre part, sa conséquence logique devrait
redoutent qu’il n’ait que très peu d’intérêt, la être que, devant la commission, les deux parties
direction s’arrogeant en dernière analyse le droit de présentent l’une (le journaliste licencié) une
licencier comme elle l’entend. Nous comprenons demande, l’autre (l’employeur) une offre à très peu
cette crainte, mais la consultation a justement pour près identiques. Dans ces conditions, la
but de limiter cet arbitraire patronal – de façon commission arbitrale n’a aucune raison de
relative, effectivement, mais le renforcement des prononcer une sentence qui s’écarterait du
droits du CE que réclame la CGT, notamment le chiffrage avancé quasi conjointement.
droit de veto suspensif sur les suppressions
En clair : si l’accord est conclu (aux conditions
d’emploi, n’est toujours pas conquis… La
rappelées ci-dessus), l’employeur est sûr que la
consultation peut être un outil aux mains du
commission n’ira pas au-delà de un mois par année
personnel, de ses syndicats et de ses représentants
(à quelques détails près, comme l’arrondi de la
au CE ; elle ne remplace pas le rapport de force,
somme et l’indemnisation des frais), et le
mais peut lui être utile.

 INDEMNITÉS DE LICENCIEMENT : 1
Comme nous l’avons déjà dit, l’employeur ne peut
ACCORD ET COMMISSION ARBITRALE. – substituer ses règles aux dispositions légales ; un accord
Des interrogations demeurent sur la nécessité ou comportant un plafonnement constituerait de façon manifeste
une atteinte à la souveraineté légale de la commission
non de saisir la commission arbitrale, en cas arbitrale ; ce pourrait être une clause d’invalidation du PSE,
d’accord collectif d’entreprise sur les modalités et/ou de recours individuel en nullité du licenciement.
journaliste est sûr qu’elle ne descendra pas en leur faire des offres « écrites et précises » de
dessous (ce qui est rare, mais qui peut se produire). reclassement – article L. 1233-4 du Code du travail,
Rappel important (art. L. 7112-4, al. 6 du Code du qui précise : « Le reclassement du salarié s'effectue
sur un emploi relevant de la même catégorie que
travail) : « La décision de la commission arbitrale
celui qu'il occupe ou sur un emploi équivalent. A
est obligatoire et ne peut être frappée d'appel. »
défaut, et sous réserve de l'accord exprès du salarié,
le reclassement s'effectue sur un emploi d'une
 RECLASSEMENT. – Plusieurs questions à
catégorie inférieure. » La qualité de ces offres est
ce sujet.
même l’une des conditions fondamentales de
a) Même si les situations se ressemblent, il convient validité d’un plan de sauvegarde de l’emploi. Le
de distinguer le reclassement de salariés dont le refus de ces offres par le salarié se conclut par un
licenciement n’est pas envisagé, mais que licenciement pour motif économique.
l’employeur prévoit (ou est contraint par ses propres b) Certains collègues s’étonnent de l’absence de
choix) de changer d’affectation – c’est typiquement proposition d’une convention de reclassement
le cas de tous les collègues du Cher et de certains de personnalisé aux salariés dont le licenciement est
la Vienne restant dans l’entreprise, si les projets envisagé. Notre entreprise faisant partie d’un
patronaux sont mis à exécution – de celui des groupe qui emploie plus de mille salariés et dans
salariés qui figurent sur la liste des “licenciables”. lequel est constitué un comité de groupe, cette
- Premier cas : les journalistes restent dans disposition est obligatoirement remplacée par la
l’entreprise. Le reclassement doit alors s’effectuer proposition d’un congé de reclassement (articles
dans les conditions conventionnelles prévues aux L. 1233-11 et L. 1233-65 du Code du travail).
articles E et O de notre accord complémentaire Cette proposition de congé de reclassement a un
d’entreprise, révisé le 1er février 1995. Une caractère obligatoire pour tout licenciement
différence importante, néanmoins : si le salarié économique, quelles que soient l'ampleur du
refuse ce changement d’affectation « résultant licenciement et l'ancienneté du salarié.
d’une suppression ou transformation d’emploi »
(article L. 1233-3 du Code du travail) liée aux choix Chaque salarié concerné est libre d’accepter ou de
consécutifs aux difficultés économiques de refuser cette proposition (l'absence de réponse dans
l’entreprise, le licenciement qui pourrait s’ensuivre un délai de huit jours calendaires équivaut à un
aurait sans discussion possible un motif refus). En cas de refus, la procédure de
économique, et donnerait droit, notamment, aux licenciement économique, avec préavis (effectué
indemnités de licenciement. ou non), suit alors son cours “normal” (si toutefois
on peut juger “normal” un licenciement…).
A noter que les conséquences sont identiques si le
refus d’affectation a lieu “par ricochet” – si le Nous considérons si peu les licenciements comme
titulaire d’un poste supprimé (dans le Cher ou la normaux que nous poursuivons avec vous la lutte
Vienne, par exemple) est muté dans un autre pour le maintien de l’emploi, les informations que
département, dans un poste dont le titulaire se voit nous donnons sur les modalités de licenciement ne
lui-même proposer une autre affectation, et que ce devant nullement être interprétées comme une
deuxième confrère refuse cette mutation et est acceptation des destructions d’emplois. Cette lutte a
licencié. La jurisprudence établit qu’il faut toujours permis une première avancée, encore très
rechercher, en pareil cas, « la cause première et insuffisante, réduisant le nombre de licenciements
déterminante », et apprécier le bien-fondé du envisagés de 125 à 117. Premier pas timide, mais
licenciement au regard de cette seule cause. Or, encourageant ; comme le dit justement le vieux slogan
dans notre exemple, « la cause première et repris dans les rues tourangelles le 1er septembre : « Ce
déterminante » du licenciement du deuxième n’est qu’un début, continuons le combat… »
journaliste est bien la suppression du poste du Cher
ou de la Vienne ; ce licenciement a donc, selon une Notre adresse : dscgt.journalistes@nrco.fr
jurisprudence constante, un motif économique. Blo g d es sa la ri és d u g roupe NR :
Problème : a priori et sauf infirmation de http://salariesnr.blogspot.com/
l’employeur, ces licenciements économiques
s’ajouteraient à la liste initiale, aggravant encore SOLIDARITÉ. – N’oubliez pas de répondre à l’appel
une situation déjà dramatique. intersyndical à la solidarité : un salarié non gréviste
ou en congé est appelé à verser l’équivalent d’une
- Second cas : les journalistes sont sur la liste noire demi-journée de salaire par jour de grève ; cette
des licenciements envisagés. Quelles que soient les somme sera reversée à un salarié gréviste, par
difficultés qu’il rencontre, l’employeur est tenu de l’intermédiaire du trésorier du syndicat de votre choix.