Vous êtes sur la page 1sur 7
Ganesha, école de Karnataka, Mysore, XIII e siècle U PANISHADS DE S HIVA G G

Ganesha, école de Karnataka, Mysore, XIII e siècle

UPANISHADS DE SHIVA

GGANAPATIANAPATI UUPANISHADPANISHAD

Upanishad de Ganapati, le dieu-éléphant

Traduite et annotée par M. Buttex D'après la version anglo-indienne officielle, sans nom de traducteur

Notes préliminaires : GANAPATI ou GANESH, le dieu-éléphant, fils de Shiva et de Parvati, est le Sei- gneur-des-Catégories (gana), celles-ci constituant le principes de toutes les classifications grâce aux- quelles l'univers devient intelligible. Il est aussi le scribe divin, le Maître des Écritures, le dieu du sa - voir.

1

Son culte est toujours extraordinairement vivace et populaire. Son effigie est partout, Il est Ce - lui-qui-abat-les-obstacles qui pourraient ralentir ou faire échouer nos entreprises.

Ici, l'Upanishad nous introduit quelque peu au culte ésotérique de Ganesh, de la secte tan- trique des Ganapatyas, fort estimée par le grand Shankaracarya lui-même au IX ème siècle.

Au plan symbolique, Ganapati incarne l'identité macrocosme (la tête d'éléphant)-microcosme (le corps d'homme). Éléphant se dit gaja, ga = origine, ja = fin. L'éléphant Ganesh symbolise donc l'ori- gine absolue, le point d'où émane la syllabe AUM, d'où émane à son tour la manifestation et les Védas.

On peut voir aussi les trois mondes lorsque Ganesh est assis sur le rat, sa monture attitrée : la tête d'éléphant est le macrocosme et le monde céleste (svar), le rat est le microcosme et le monde infé- rieur des instincts animaux (bhur), le corps humain est la jonction entre ces deux, étape intermédiaire (bhuvar) et levier d'évolution dans la hiérarchie créatrice.

OmOm !! Ô Dieux, puissions-nous entendre de nos propres oreilles ce qui est propice; Puissions-nous voir de nos propres yeux ce qui est propice, Ô Vous, dignes de vénération ! Puissions-nous jouir de notre vie jusqu'au terme alloué par les Dieux, Leur adressant des louanges, avec notre corps bien ferme sur ses membres ! Qu'Indra le glorieux nous bénisse ! Que Surya (le Soleil) omniscient nous bénisse ! Que Garuda, le tonnerre qui foudroie le mal, nous bénisse ! Que Brihaspati nous octroie le bien-être !

OmOm !! Que la Paix soit en moi ! Que la Paix gagne mon environnement ! Que la Paix soit en les forces qui agissent sur moi !

Que cette Upanishad soit propice à ceux qui l'écoutent – en accord avec le vœu de paix préliminaire

1. Om Gam (1)! Je me prosterne devant toi, ô Ganapati.

1 Gam : Semence verbale, élément mantrique, invoquant Ganapati en tant qu'union macro- cosme-microcosme.

2. Tu es la forme visible des principes premiers, tattva (1). Tu es l'unique Créateur.

Tu es l'unique soutien de l'univers créé. Tu en es l'unique destructeur. Maître de tout ceci, tu es sans nul doute Brahman. Oui, visiblement, tu en es l'essence manifestée !

1 Tattva : la Vérité vraie, l'ipséité, la Réalité ontologique. Cf. diagramme « Les 36 Tattvas, ou

catégories d'être ». La notion de tattva désigne, selon le cas, 1) le principe premier, authen- tique; 2) un élément ou substance primordiale; 3) la nature réelle de l’Âme humaine ou du monde matériel; 4) l’Esprit suprême universel qui pénètre tout, la Réalité absolue.

3. De ma bouche, toujours s'écoule le nectar (1). C'est la vérité que je prononce.

2

1

Amrita : « absence de mort (mrita), immortalité » - Le nectar d’immortalité qui fut produit,

selon le Mahabharata, lors du barattage de l'océan par les dieux et les anti-dieux (Suras et Asuras), ce qui est une métaphore du développement spirituel résultant du conflit fondamen- tal entre notre double nature, supérieure et inférieure. L'amrita est la boisson de soma, cette boisson que les Védas attribuent exclusivement aux dieux et qui est en soi une di vinité, d'ailleurs, en tant qu'elle procure béatitude et immortalité; c'est aussi le symbole de l'ensemble des immortels, de la lumière suprême et de la libération finale. Mais il existe un amrita spontané, engendré par la méditation profonde : c'est le nectar de félicité divine qui s'écoule à flots du sahasrara chakra (le coronal) durant le samadhi.

4. Protège-moi. Protège ceux qui parlent, et ceux qui écoutent. Protège ceux qui

donnent. Protège ceux qui détiennent. Protège les disciples qui répètent les paroles trans- mises. Protège Cela (1) qui se trouve à l'est. Protège Cela qui se trouve au sud. Protège Cela qui se trouve à l'ouest. Protège Cela qui se trouve au nord. Protège Cela qui se trouve en haut. Protège Cela qui se trouve en bas. Étends ta protection en tout point de l'espace ! Protège-moi en tout lieu !

1 Tat : « Cela » – L’Absolu dont on ne peut rien dire, sinon que Lui seul est, en vérité; le

principe transcendant et infini, qui est Vérité, connaissable par la seule expérience intime.

5. Tu es la parole. Tu es la conscience. Tu es la félicité. Tu es Brahman. Tu es

Existence-Conscience-Félicité (1). Tu es le non-duel. Tu es Brahman, sans nul doute pos-

sible. Tu es la connaissance. Tu es l'intelligence.

1 Sat Chit Ananda : Existence-Conscience-Félicité absolue, la triple caractéristique de la Réali- té absolue, Brahman; terme traduisant la nature du Nirguna Brahman, (le Brahman sans attri- but), adopté par la Shruti et considéré comme concept essentiel par la philosophie Advaita.

6. Tu es le créateur de cet immense univers. Tu le préserves. C'est en Toi que ce

monde apparaît. Tu es la terre, l'eau, l'air, le feu, l'éther (1). Tu es au-delà des quatre me- sures de la parole (2). Tu es au-delà des trois gunas (3). Tu es au-delà des trois corps. Tu es au-delà des trois temps (présent, passé, futur). Tu es toujours assis dans le muladhara (chakra racine). Tu es l'être essentiel des trois Shakti (désir-action-connaissance). Toujours, les yogis méditent sur Toi. Tu es Brahma (Créateur), Tu es Vishnu (Préserveur), Tu es Rudra (Destruc- teur). Tu es Agni (Feu), Tu es Vayu (Vent), Tu es le Soleil, Tu es la Lune, Tu es Brahma, et les trois mondes bhur-bhuvah-svar (4).

1 Akasha : « qui n'est pas visible » - L'espace, l'éther, le ciel cosmique. Le milieu spirituel dans

lequel la manifestation se déploie. Principe de la matière ultra-subtile qui est le substrat de l’univers, qui sous-tend, soutient et pénètre tout. C'est le plus subtil des cinq éléments-racines, dont la vibration donne naissance au son (shabda), puis à la parole et à l'audition; c'est à partir de ses multiples combinaisons avec les autres éléments-racines que toute la Création a opéré, en utilisant ce véhicule de la Vie et du Son primordial qu'est l'éther; cf. bhuta et les 36 tattvas.

2 : Selon le Rig Véda, 1.164.45 : « La Parole (Vak) a été mesurée et répartie en quatre divisions, et seuls les Brahmanes qui possèdent la Connaissance savent quelles elles sont. Trois d'entre elles, conservées dans la gnose secrète, n'engendrent aucune vibration perceptible; de la Parole, l'être humain articule seulement la quatrième division. »

3 Gunas : Qualités, attributs ou caractéristiques de l’énergie universelle, au nombre de 3, dont la combinaison crée les divers éléments d’où procède la nature multiforme. Ces 3 qualités ou modes d'être sont inhérents à l'univers phénoménal, et déterminent les caractéristiques

propres à chaque créature (animée ou inanimée) : Sattva, ou la qualité du bien, de lumière, pureté et calme; Rajas, ou la qualité d'activité, convoitise, passion et agitation; Tamas, ou la qualité de ténèbres, inertie, illusion et ignorance. 4 Loka : monde, plan d'existence et de conscience. La cosmologie hindoue en compte 14, dont

7 plans inférieurs ou infernaux qui concernent très peu les pratiquants spirituels.

3

Les 7 Mondes (saptaloka) se déroulent comment suit :

1) Satyaloka : Plan de la Réalité Absolue, aussi appelé Brahmaloka, correspondant au sahasrara chakra. 2) Tapoloka : Plan de l'Austérité (tapas), correspondant à l'ajna chakra. 3) Janaloka : Plan de la Créativité, correspondant au vishudda chakra. 4) Maharloka : Plan de la Grandeur Divine, aussi appelé Devaloka, monde des esprits angéliques, correspondant à l'anahata chakra. 5) Svarloka : Plan Céleste, correspondant au manipura chakra. 6a) Bhuvarloka : Plan du Mental Supérieur, correspondant au svadhistana chakra, et incluant le Pitri Loka, monde des ancêtres. 6b) Pretraloka : Monde des Défunts liés à la vie dans les 3 mondes (la vie terrestre), également inclus dans le Bhuloka, dont il est une réplique astrale. 7) Bhuloka : Plan de la Terre, correspondant au muladhara chakra.

7. Ga est la première syllabe, vient ensuite la première lettre, puis le m, puis enfin

la demi-lune (ardha matra), formant le tout. Lorsqu'on lui adjoint le m, le mantra apparaît

(1).

Lorsqu'on lui adjoint le m , le mantra apparaît (1) . Bija mantra GAM 1 GAM

Bija mantra GAM

1 GAM est le mantra-racine (bija mantra) du dieu Ganapati, par lequel on invoque son pouvoir d'écarter les obstacles.

8. La lettre ga est la forme première, la lettre a est la forme intermédiaire, la lettre

m est la forme finale. Bindu (1) est la forme supérieure, nada (2)la forme de juxtaposition,

samhita (3) est la forme de jonction. Telle est la science secrète du dieu Ganesh.

1 Bindu : 1) goutte, petite particule, point; 2) la cellule germinative, symbole de la condition

séminale. C'est le point situé à l'extrémité supérieure de la syllabe Om, où il symbolise Turiya, le qua- trième état, ouvert par la vibration sonore (nada) qui prolonge le chant du Om. On peut aussi le considérer comme le point-semence qui a donné naissance à l'Omkara subtil dont on fait l'expérience dans la méditation. Parmi les 36 Tattvas (cf. diagramme), le bindu ou Parabindu (semence suprême) est ce noyau de lumière transcendante qui apparaît au sein de Sat-Chit-Ananda, et s'épanouit en Shakti

tattva, pure énergie d'amour lumineuse. 2 Nada : « le son, la vibration sonore; le ton (échelle musicale) » - Le son mystique intérieur, entendu durant la méditation; le son primordial, la première vibration dont a émané la Créa - tion; la manifestation première de l'Absolu non-manifesté; Cf. Omkara, Shabdabrahman. Par- fois utilisé comme synonyme de Om, tel qu'expérimenté intérieurement durant la méditation.

3 Samhita : « joint, rassemblé » - 1) Recueil des mantras, hymnes et rituels, extraits de l'un des Védas: 2) dans la littérature post-védique, recueils de textes, dont les principaux sont : Ghe-

Ordinaire-

ment traduit par « Paroles

randa Samhita, Ashtavakra Samhita, Brigu Samhita, Yogayajnavalkya Samhita, etc

, Traité

»

9. Ganaka est le voyant, nricad-gayatri est le mètre poétique, Shri MahaGanapati (1)

est la divinité. Om ganapataye namah (2)!

4

MahaGanapati Yantra 1 MahaGanapati : « le Grand Ganapati », à la peau rouge, aux

MahaGanapati Yantra

1 MahaGanapati : « le Grand Ganapati », à la peau rouge, aux dix bras, tenant la Déesse sur

son genou gauche, est la forme occulte du dieu Ganesh pris comme représentant de la Divinité suprême, selon le rite tantrique en vigueur dans la secte Ganapatya.

2 L'un des mantras de Ganesh les plus utilisés, visant à écarter tout obstacle au moment d'entreprendre quelque chose.

10. Réfléchissons à Celui-à-l'unique-défense, méditons sur sa trompe recourbée, et puisse cette défense nous diriger favorablement.

11. Une unique défense, quatre bras, une main brandissant un lacet (1), une autre un aiguillon (2), une main accomplissant le geste de bienveillance (3), l'autre le geste de bénédiction (4), arborant un rat sur sa bannière.

1 Pasha : « lacet, nœud coulant, lasso » - attribut fréquent de certaines divinités, dont Ganesh,

et qui symbolise la capacité de discerner l'erreur (moha) et de l'attraper, car elle est l'ennemi

de la vérité.

2 Ankusha : « aiguillon, pique à bœuf » - attribut de certaines divinités, notamment de Ganesh, symbolisant le pouvoir de chasser les obstacles sur le chemin du dévot, ou d'éperonner les événements afin de précipiter les résultats souhaités.

3 Abhaya Mudra : geste de l'absence de crainte, témoignage de bienveillance et de protection,

bras droit semi-fléchi, paume dirigée vers autrui, doigts étendus.

4 Varada Mudra : geste qui accorde des dons, comble les vœux et les souhaits, signe de généro - sité et de bénédiction, bras droit étendu, paume ouverte, doigts souplement étendus.

12. Rouge de peau, fortement pansu, ses oreilles telles des vans à grain, vêtu de

rouge, ses membres oints des senteurs du santal rouge, il s'estime authentiquement ho- noré par des offrande de fleurs rouges.

13. À son dévot, il offre sa divine miséricorde, dans l'éclat de sa propre splendeur;

Lui, le constructeur du monde, la cause première, il était déjà là au tout début de la créa- tion, antérieur à la Nature primordiale (1) et à l'Homme cosmique (2).

1 Prakriti : La Matière. Le pouvoir fondamental (shakti) de la Divinité, dont le cosmos est l'ex-

pression créatrice. C'est donc : 1) la base-racine de tous les éléments; 2) la matière indifféren - ciée; 3) la Nature, source primordiale du monde manifesté, constituée des 3 gunas (sattva, ra- jas et tamas). Équivalent de Maya, d’Avyakta ou de Pradhana.

2 Purusha : Le Principe psychique universel; s’oppose à Prakriti dans le système dualiste du

Samkhya. Esprit et Matière, respectivement, mais aussi principes mâle et femelle, Purusha est la pure Conscience non-manifestée, par opposition à Prakriti, la nature naturante, l'énergie de la manifestation à travers laquelle les univers se déploient. Par extension, notamment dans les Upanishads, Purusha se réfère à Brahman en tant qu'Homme Cosmique, « possédant mille têtes, mille yeux, mille jambes, incluant la Terre dans son corps, se diffusant dans toutes les di -

5

rections, à l'intérieur de l'animé comme de l'inanimé » dit aussi le Rig Véda.

14. Quiconque médite continuellement ce qui précède, est un yogi qui surpasse les

autres.

15. Salutations au Seigneur des vœux, Salutations à Ganapati, le Seigneur des Caté-

gories, Lui qui est le Seigneur prééminent ! Salutations à Toi, dieu à la panse ronde, à l'unique défense, destructeur des obstacles, fils de Shiva, dispensateur de faveurs, saluta- tions, encore et encore !

16. Celui qui étudie cet enseignement extrait de l'Atharva Véda se rapproche de

Brahman. Il est toujours parfaitement serein. Aucun obstacle ne vient entraver son cheminement. Il est libéré des cinq grands péchés, comme des cinq péchés mineurs (1). La méditation du soir détruit les actes déméritoires qu'il pourrait commettre la nuit, dans son sommeil. Aux crépuscules du matin et du soir, il est libéré des actes négatifs et il obtient la vertu, la richesse, l'amour et la libération (dharma, artha, kama et moksha).

1 Sauf erreur, cette notion tardive apparaît dans le canon bouddhique pali. Les cinq péchés

majeurs sont : lobha, l'avidité; dosa, l'aversion; moha, l'illusion, la tromperie; mana, l'orgueil;

ditthi, les vues erronées. Les cinq péchés mineurs sont : vicikiccha, le doute; thina, la torpeur; uddhacam, l'impatience; ahikiram, l'impudeur; anottapa, la témérité.

17. Cet enseignement extrait de l'Atharva ne doit pas être communiqué à ceux qui

ne seraient pas disciples. Si par tromperie un profane se le procure, il est un être vil.

18. Celui qui désire accomplir une chose, y réussit au prix de mille récitations de

cet enseignement. Celui qui asperge Ganapati de cet enseignement, devient éloquent. Celui qui le récite le quatrième jour devient un connaisseur de la gnose (vidya). Il y a une parole de l'Atharva qui dit : « Celui qui se dirige vers Brahmavidya (1) ne connaît plus jamais la crainte. » Celui qui accomplit le culte en offrant de graines grillées, y gagne no- toriété et intelligence. Celui qui le fait avec des boulettes de viande aigre-douces, y gagne les fruits désirés. Celui qui rend son culte avec du samit (?) et du ghee (beurre clarifié), y gagne de pouvoir tout atteindre, tout gagner. Celui qui fait comprendre à huit brahmanes cet enseignement, devient semblable aux rayons du soleil. Durant une éclipse solaire, sur une grande rivière, en face d'une image sacrée, celui qui récite cet enseignement devient un adepte accompli des mantras. Il est désormais libéré de grands obstacles et de grands malheurs.

1 Brahmavidya : Connaissance de Brahman par l’expérience intime; science du Brahman, de la Réalité absolue.

OmOm !! Ô Dieux, puissions-nous entendre de nos propres oreilles ce qui est propice; Puissions-nous voir de nos propres yeux ce qui est propice, Ô Vous, dignes de vénération ! Puissions-nous jouir de notre vie jusqu'au terme alloué par les Dieux, Leur adressant des louanges, avec notre corps bien ferme sur ses membres ! Qu'Indra le glorieux nous bénisse !

6

Que Surya (le Soleil) omniscient nous bénisse ! Que Garuda, le tonnerre qui foudroie le mal, nous bénisse ! Que Brihaspati nous octroie le bien-être !

OmOm !! Que la Paix soit en moi ! Que la Paix gagne mon environnement ! Que la Paix soit en les forces qui agissent sur moi !

Ici se termine la GanapatopanishadGanapatopanishad, appartenant à l'Atharva Véda.

© M. Buttex, 2007-2008 - http://www.les-108-upanishads.ch/

7