Vous êtes sur la page 1sur 23

12 Rabie El Aouel 1435 - Mardi 14 Janvier 2014- N°15026 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287

L A R E V O L U T I O N P A R L
L A
R E V O L U T I O N
P A R
L E
P E U P L E
E T
P O U R
L E
P E U P L E

à l’occasion de la célébration d’El Mawlid Ennabaoui Echarif, El Moudjahid présente ses meilleurs vœux à ses lecteurs, à ses annonceurs et à tout le peuple algérien.

MAWLID ENNABAOUI

M. Sellal par tage la veillée religieuse avec la population de Ghardaïa

Ph. Nesrine T.
Ph. Nesrine T.

TAYEB BELAÏZ À L’APN :

Ph. Nesrine T.
Ph. Nesrine T.

« Le registre d’état civil opérationnel à partir du mois de février »

P. 5

PERTURBATION DE LA DISTRIBUTION DE

Ph. Nacéra I.
Ph. Nacéra I.

LAIT EN SACHET

« Des mesures seront prises incessamment »

assure M. Nouri

P. 8

ASSASSINAT DU VICE-MINISTRE LIBYEN DE L’INDUSTRIE

L’Algérie

condamne

  • P. 32

LE MINISTRE DU TOURISME, MOHAMED AMINE HADJ SAÏD :

LE MINISTRE DU TOURISME, MOHAMED AMINE HADJ SAÏD : « Le parcours touristique saharien est sécurisé

« Le parcours touristique saharien est sécurisé »

P. 4

RÉUNION INTERSECTORIELLE SUR LE TRANSPORT DES SUPPORTERS ALGÉRIENS AU BRÉSIL

RÉUNION INTERSECTORIELLE SUR LE TRANSPORT DES SUPPORTERS ALGÉRIENS AU BRÉSIL M. Tahmi : « Le déplacement

M. Tahmi :

« Le déplacement doit se faire dans les meilleures conditions »

P. 22

LUTTE CONTRE LA CORRUPTION

LUTTE CONTRE LA CORRUPTION M . E l G h a z i p l a

M . E l G h a z i p l a i d e p o u r l ’ i m p l i c a t i o n d e t o u s

  • P. 7

2 EL MOUDJAHID Météo PLUVIEUX Au Nord, temps devenant de plus en plus voilé à nuageux

2

EL MOUDJAHID

Météo PLUVIEUX Au Nord, temps devenant de plus en plus voilé à nuageux avec averses de
Météo
PLUVIEUX
Au Nord, temps devenant de plus en plus
voilé à nuageux avec averses de pluie s’ac-
centuant en cours de nuit notamment vers
les régions du Centre et Est.
Les vents seront d’Ouest en général
(40/60 km/h) prés des côtes.
La mer sera peu agitée.
Sur les régions sud, le temps sera voilé
sur le nord Sahara avec localement quelques
pluies en cours de nuit.
Ailleurs, ciel généralement dégagé à par-
tiellement voilé.
Les vents seront en général modérés.
Températures (maximales-minimales)
prévues aujourd’hui :
Alger (14° - 11°), Annaba (13°- 9°), Bé-
char (17° - 4°), Biskra (18° - 8°), Constan-
tine (10°- 3°), Djelfa (10°- 6°), Ghardaïa
(16° - 6°), Oran (15° - 11°), Sétif (8° - 2°),
Tamanrasset (21°- 7°), Tlemcen (13° -
10°).

DEMAIN À 17H

Signature d’un mémorandum d’entente et de coopération

DEMAIN À 17H Signature d’un mémorandum d’entente et de coopération Le ministère de l’Enseignement supérieur et
DEMAIN À 17H Signature d’un mémorandum d’entente et de coopération Le ministère de l’Enseignement supérieur et

Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, et l’ambassade du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord procèderont, demain à 17h au siège du ministère, à la signature d’un mémorandum d’entente et de coopération dans le domaine de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

JEUDI 16 JANVIER À 11H À L’HÔTEL EL-DJAZAÏR

Point de presse de la Fédération algérienne de tennis

JEUDI 16 JANVIER À 11H À L’HÔTEL EL-DJAZAÏR Point de presse de la Fédération algérienne de

La Fédération algérienne de tennis orga- nise, jeudi 16 janvier à 11h à l’hôtel El-Dja- zaïr, un point de presse, à l’occasion de la signature d’un partenariat avec la firme auto- mobile DIAMAL.

DEMAIN À 10H AU FORUM DE LA MÉMOIRE Le système de santé dans la Wilaya 5
DEMAIN À 10H AU FORUM DE LA MÉMOIRE
Le système de santé
dans la Wilaya 5
historique
Le Forum de la Mémoire d’El
Moudjahid, en coordination avec
l’association Machaâl Echahid, or-
ganise demain à 10h, une confé-
rence-débat sur le système de santé
dans la Wilaya 5 historique, en
hommage au chahid le docteur Be-
naouda Benzerdjeb, qui sera ani-
mée par des universitaires.

CE MATIN À 10H30 À L’HÔTEL EL-SAFIR

Hommage au moudjahid Mohamed Guenifed

L’association Machaâl Echahid organise une rencontre en hommage au moudjahid, ancien condamné à mort et ex-ministre Mohamed Gue- nifed, ce matin à 10h30 à l’hôtel El-Safir, en présence de diverses per- sonnalités et de compagnons de la guerre de Libération.

Activités des partis

CE MATIN À 10H À L’HÔTEL EL-SAFIR

CE MATIN À 10H À L’HÔTEL EL-SAFIR

MNE : conférence de presse

Le président du Mouvement national d’es- pérance, Mohamed Hadef, animera une confé- rence de presse ce matin à partir de 10h à l’hôtel El-Safir.

AGENDA CULTUREL

DEMAIN À 18H30 À LA SALLE IBN ZEYDOUN

Avant-première

du film Abd El-Kader

L’Agence algérienne pour le rayonne-

ment culturel organise l’avant-première du film documentaire Abd El-Kader, de Salem Brahimi, demain 15 janvier à 18h30, à la salle Ibn Zeydoun. Une pro- jection de presse aura lieu le jour même à 10h.

DEMAIN À 18H30 À LA SALLE IBN ZEYDOUN Avant-première du film Abd El-Kader L’Agence algérienne pour

********************************************

PRIX ALI MAÂCHI

Concours national du jeune créateur artistique

suels • Les œuvres littéraires : - Arts cinématographiques et audiovi- - Arts lyriques et chorégraphiques
suels
• Les œuvres littéraires :
- Arts cinématographiques et audiovi-
- Arts lyriques et chorégraphiques
Le ministère de la Culture organise un
concours national pour l’édition 2014 du
prix «Ali Maâchi» du Président de la
République pour les jeunes créateurs dans
les disciplines suivantes :
- Le roman
- La poésie
- L’œuvre écrite de théâtre.
• Les œuvres artistiques :
- Œuvres musicales
  • - Œuvres dramatiques théâtrales

  • - Arts plastiques et visuels.

Toutes les informations sur le dossier à fournir et les conditions de

participation sont disponibles sur le site du ministère de la Culture :

www.m-culture.gov.dz et sur Facebook. Ces informations sont également disponibles au niveau des direc- tions de la culture et des maisons de la Culture des wilayas.

La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 15 avril 2014.

********************************************

LES 15 ET 16 JANVIER AU THÉÂTRE NATIONAL ALGÉRIEN

Spectacle du Ballet national

À l’occasion de la nou- velle année 2014 et de la célébration du Maoulid Ennabaoui Echarif, la di- rection générale du Ballet national organise les spectacles de la troupe du Ballet national au Théâtre national algérien Mahied- dine-Bachtarzi, les 15 et 16 janvier. Demain : spectacle de danses folkloriques. Jeudi : spectacle «Algérie ma liberté».

DEMAIN À 18H30 À LA SALLE IBN ZEYDOUN Avant-première du film Abd El-Kader L’Agence algérienne pour
CE MATIN À 11H AU PALAIS DE LA CULTURE Rencontre sur la protection sociale des artistes
CE MATIN À 11H AU PALAIS
DE LA CULTURE
Rencontre sur la protection sociale
des artistes
Le ministère de la Culture organise, ce matin à 11h,
au palais de la Culture, une rencontre consacrée au dé-
cret relatif à la couverture des artistes et auteurs par
la sécurité sociale, et ce en présence d’experts du mi-
nistère de la Culture et du ministère du Travail, de
l’Emploi et de la Sécurité sociale.
La rencontre sera rehaussée par la présence des mi-
nistres des deux secteurs, M me Khalida Toumi et
M. Mohamed Benmeradi.
*************************************
DEMAIN À 14H30 AU MJS
Tahmi rencontre
les dirigeants
sportifs
Le ministre de la Jeunesse
et des Sports, Mohammed
Tahmi, rencontrera, demain à
14h30 au siège de son dépar-
tement ministériel, les diri-
geants et représentants des
instances sportives interna-
tionales, régionales et conti-
nentales.
JEUDI 16 JANVIER
2 EL MOUDJAHID Météo PLUVIEUX Au Nord, temps devenant de plus en plus voilé à nuageux

Le wali d’Alger dans

la circonscription administrative d’Hussein-Dey

Le wali d’Alger effectue jeudi une visite de travail et d’inspection dans la circons- cription administrative d’Hus- sein-Dey en vue de s’enquérir du fonctionnement des services publics et des conditions d’ac-

cueil du citoyen.

LE 8 FÉVRIER À 8H30 À L’HÔTEL EL-AURASSI

3 es Assises du BTPH

Placées sous le haut patro- nage du Président de la Répu- blique, Abdelaziz Bouteflika,

l’Association générale des en-

trepreneurs algériens (AGEA)

organise, samedi 8 février à 8h

à l’hôtel El-Aurassi, les 3 es As-

sises nationales du BTPH.

LE 8 FÉVRIER À 8H30 À L’HÔTEL EL-AURASSI 3 Assises du BTPH Placées sous le haut
LES 18 ET 19 JANVIER À L’HÔTEL EL-AURASSI Colloque international sur les politiques de santé Un
LES 18 ET 19 JANVIER À L’HÔTEL
EL-AURASSI
Colloque
international sur les
politiques de santé
Un colloque international
sur les politiques de santé se
tiedra les 18 et 19 janvier à
l’hôtel El-Aurassi.

DEMAIN DANS LA BANLIEUE OUEST D’ALGER

Suspension de l’alimentation en eau

L’alimentation en eau potable sera suspendue de demain mercredi à partir de 17h à jeudi à 5h dans certaines com- munes de la banlieue ouest d’Alger, en raison de travaux de réparation d’une conduite principale de production, a indiqué la Société des eaux et de l’assainissement

DEMAIN DANS LA BANLIEUE OUEST D’ALGER Suspension de l’alimentation en eau L’alimentation en eau potable sera

d’Alger (SEAAL). Cette suspension concernera les communes de Draria, El Achour, Saoula (centre-ville), Cheraga, Ouled Fayet, Souidania et Dely Brahim (Ain Allah).

Nation

3

EL MOUDJAHID

M aw l i d E n n a b a o u i

Sellal par tage la veillée religieuse avec la population de Ghardaïa

Ph. Nesrine T.
Ph. Nesrine T.

le Premier ministre, abdelmalek Sellal, a par- tagé, hier, avec la population de Ghardaïa la veillée religieuse consacrée à la célébration du Mawlid-En- nabaoui (naissance du Prophète Mohamed QSSSl). la célébration se déroule en présence du ministre des affaires religieuses et du wakf, bouabdallah Ghlamallah, des autorités locales, des notables des deux communautés de Ghardaïa, des invités et de nombreux citoyens.

le Premier ministre assiste à cette occasion, à deux veillées religieuses au niveau de la mosquée (malékite) «badr» au quartier Thénia à Ghardaïa, puis à la grande mosquée (ibadite) de béni-isguen. Ces veillées religieuses comportent notamment la récitation de versets du saint Coran, des panégy- riques du Prophète Mohamed (QSSSl), ainsi qu’une remise de prix à des récitants du Coran.

M. Sellal reçoit l’envoyé spécial du président nigérian

M. Sellal reçoit l’envoyé spécial du président nigérian le Premier ministre, abdelmalek Sellal, a reçu hier

le Premier ministre, abdelmalek Sellal, a reçu hier M. bashir Yuguda, ministre d’Etat, des Travaux publics, ministre superviseur de la Planifica- tion nationale, envoyé spécial du président nigérian, Goodluck Ebele Jonathan. l’audience a été l’occa- sion d’« évaluer la coopération entre les deux pays et d’aborder les voies et moyens de la renforcer et la dyna- miser davantage avec la relance du grand projet sur la liaison terrestre,

la fibre optique et le gazoduc entre le nigeria et l’algérie », indique un communiqué du cabinet du Premier ministre. les deux parties ont également « passé en revue les questions régio- nales et internationales d’intérêt commun », ajoute la même source. l’entretien s’est déroulé en présence du ministre délégué chargé des af- faires maghrébines et africaines, Madjid bouguerra.

M. Bouguerra s’entretient avec M. Bashir Yuguda

M. Sellal reçoit l’envoyé spécial du président nigérian le Premier ministre, abdelmalek Sellal, a reçu hier

le ministre délégué, chargé des affaires maghrébines et africaines, Madjid bouguerra, s’est entretenu, hier à alger, avec bashir Yuguda, ministre des Travaux publics, ministre superviseur de la Planification nationale, envoyé spécial du Président du nigeria. l’entretien s’est déroulé à la résidence El Mithak en présence des membres des deux délégations.

Sous le signe de la paix et de la solidarité

  • C omment effacer les stigmates des évé- nements douloureux qu’a connus la wi- laya de Ghardaïa dernièrement et

poursuivre l’effort de développement socio- économique de la région, tel est l’objectif n°1 des nombreuses initiatives entreprises par l’en- semble des personnalités politiques et reli- gieuses du pays pour éteindre le feu de la « Fitna » et rétablir la coexistence harmonieuse et ancestrale qui a prévalu entre les communau- tés résidant dans cette région. Première réaction et non des moindres, le Président de la République, abdelaziz boute- flika, a lancé un appel solennel aux habitants de la vallée du M’zab, lors du dernier Conseil des ministres, les exhortant à faire prévaloir les va- leurs de tolérance, de concorde et de dialogue, pour mettre fin aux événements qu’a connus cette wilaya. le Chef de l’Etat a instruit le gouvernement « de poursuivre » la démarche en cours, à l’effet d’apporter les solutions appropriées auxquelles aspirent les citoyens de cette wilaya pour rame- ner la sérénité et la quiétude afin de préserver son développement harmonieux sur les plans économique, social et culturel.» le Premier ministre, abdelmalek Sellal, a reçu à alger une délégation de 24 personnes représentant les communautés ibadite et Malékite de Ghardaïa afin de mettre fin aux tensions qu’a connues cette wilaya. a l’issue de cette rencontre plusieurs déci- sions ont été prises afin de permettre le retour à la normale à Ghardaïa, notamment la création au niveau des communes touchées d’un conseil de sages, un « espace d’arbitrage et de conci- liation » sur la base de la « coexistence harmo- nieuse et pacifique » qui existait depuis des siècles dans cette wilaya. les représentants de deux communautés se sont, de leur côtés enga- gés à « tout faire » pour contribuer à dépasser les dissensions et reprendre sur de nouvelles « bases assainies les relations fraternelles » qui prévalent depuis des générations dans cette wi- laya. ils ont eu également a exprimer longue- ment leurs doléances et fait part au Premier ministre des « excès qui leur sont apparus » au

N ation 3 EL MOUDJAHID M aw l i d E n n a b a

cours des échauffourées des dernières se- maines. dans ce contexte, il a été également dé- cidé la distribution « équitable et équilibrée » de 30.000 lots de terrain destinés à l’autocons- truction, à travers l’ensemble des communes de la wilaya. Par ailleurs, le gouvernement a chargé le ministère de la Solidarité nationale d’examiner les différentes aides à apporter aux victimes des derniers incidents qu’a connus Ghardaïa, notamment ceux dont les demeures ont été touchées.

« L’approche participative est la démarche la plus pertinente »

Selon M. ahmed adli, SG du ministère de l’intérieur et des Collectivités locales, « les pouvoirs publics s’attellent à concrétiser sur le terrain les mesures prises par le Premier minis- tre visant à effacer les stigmates des événe- ments qu’a connus Ghardaïa dernièrement.» il

a ajouté que « des efforts d’envergure sont consentis par l’ensemble des acteurs concernés, pour la prise en charge des personnes touchées lors de ces événements, notamment la réhabili- tation, la restauration et le traitement du bâti menaçant ruine ou fragilisé, tels les habitations et locaux commerciaux dans les quartiers affec- tés par les échauffourées. un comité ad hoc, comprenant des représen- tants de différents secteurs, a été mis en place pour le recensement des locaux fragilisés et l’identification des besoins de la population af- fectée par ces évènements, à l’effet d’une prise en charge », a-t-il signalé. dans ce contexte, l’approche participative est la démarche la plus pertinente pour effacer définitivement les stigmates des événements douloureux qu’a connus la wilaya de Ghardaïa dernièrement et mener à bien les programmes de développement durable, a estimé le wali de Ghardaïa. Selon M. Mahmoud djemaâ, « l’en-

semble des acteurs de la société civile et les opérateurs économiques locaux doivent jouer un rôle déterminant en se solidarisant pour prendre part à l’effort de développement en- gagé par les pouvoirs publics dans cette wilaya, a-t-il indiqué. de son côté, le directeur général de l’agence de développement social (adS), Mohamed Fouad Rachedi, a indiqué que sa pré- sence dans cette wilaya vise à s’enquérir de la situation qui prévaut dans la région et par conséquent, identifier les besoins des popula- tions touchées. « J’ai visité l’ensemble des quartiers et sites affectés par ces événements, en présence des membres de la société civile de Ghardaïa, qui regrettent ces incidents, a expliqué le directeur général de l’adS avant de préciser que « le mi- nistère de la Solidarité contribuera aux opéra- tions de restauration des constructions endommagées et à l’indemnisation des proprié- taires de locaux, en coordination avec les auto- rités locales, dans le cadre de l’action d’une commission composée de représentants des mi- nistères de la Solidarité, de l’Habitat et de la Santé.» une priorité sera accordée également aux élèves de la région, en leur procurant des ma- nuels, des articles scolaires et des vêtements afin de leur permettre de poursuivre les cours dans de meilleures conditions», apprend-on également. dans ce cadre, une approche repo- sant sur le recensement et l’identification des locaux et bâtisses affectés ou endommagés, le classement par des experts des degrés de fragi- lité de chaque construction, avant de décider du type d’intervention et de prise en charge, a été préconisée, a soutenu le directeur du logement et des équipements publics de Ghardaïa. lundi dernier, vingt-trois arrêtés de relogement des fa- milles, dont les habitations menacent ruine et donc, sont irrécupérables, ont été signés par le wali de Ghardaïa, indiquent les services de la wilaya. un début de solution qui sera suivi par d’autres décisions allant dans le sens de l’apai- sement des tensions et le retour progressif à la vie normale.

Mourad A.

Mardi 14 Janvier 2014

Nation

4

EL MOUDJAHID

Le ministre du tourisme, mohamed amine hadj said :

« Le parcours touristique saharien est sécurisé »

Le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, M. Mohamed Amine Hadj Saïd, a précisé que l’investissement touristique en Algérie doit être «diversifié» en raison du fait que tout le territoire national dispose «d’importantes potentialités touristiques».

«D es régions avantagées par les sites naturels, les sources ther- males, les bordures balnéaires,

leur urbanisme typique et le patrimoine cultu- rel spécifique, qui leur confèrent les moyens de s’ériger en pôles d’excellence touristique, et cela afin de répondre aux attentes des tou- ristes nationaux et étrangers», a-t-il indiqué hier, lors de son passage sur les ondes de la chaîne iii de la radio algérienne. «L’inves- tissement touristique doit être diversifié pour répondre aux attentes des touristes nationaux et étrangers. nous avons un pays vaste et nous devons développer toutes les formes de tou- risme pour créer la concurrence et améliorer les prestations de services», a déclaré le mi- nistre, mettant en exergue encore une fois, que chaque région de l’algérie a ses spécificités. hadj saïd n’a pas caché toutefois son regret sur le fait que les investissements touristiques «soient majoritairement urbains (tourisme d’affaires et de voyages), au moment où les infrastructures hôtelières font crucialement défaut dans d’autres parties du pays, notam- ment dans le sud». il a fait savoir que «la ri- chesse de l’algérie sur le plan touristique réside sans aucune ambiguïté dans son Grand sud. un musée à ciel ouvert que les nationaux et les étrangers prennent un immense plaisir à découvrir». pour ce faire, cette destination touristique est la plus grande priorité du ministère qui multiplie les efforts pour sa promotion. cette dernière souligne le ministre, «fait partie d’autres priorités de la stratégie nationale de développement de notre secteur» et qui consiste à privilégier le tourisme domestique considéré comme la «base» de la promotion de la destination algérie. par ailleurs, et pour ce qui est de l’amélio- ration des capacités d’accueil, le ministre a fait état du lancement de 130 projets au niveau

N ation 4 EL MOUDJAHID Le ministre du tourisme, mohamed amine hadj said : « Le

des zones d’expansion touristique (Zet) d'une capacité de 130.000 lits. entre autres, il a souligné que «63 établissements publics seront restaurés, dont 8 stations thermales d’envergure nationale», rappelant, à ce sujet, la rénovation dont on bénéficié les hôtels re- levant du secteur public, à l’image d’el-au- rassi (alger), Les Zianides (tlemcen), Kerdada et el-Kaid (Boussaâda).

Pour un tourisme qui tienne compte des spécificités de chaque région

evoquant une grande question d’actualité, le ministre du tourisme a affiché un bon opti- misme quant au parcours touristique saharien en le qualifiant de «serein et sécurisé». «Le parcours touristique saharien en algérie est serein et sécurisé, comme l’ont confirmé les

nombreux touristes qui ont choisi de passer leurs vacances de fin d’année dans le Grand sud», a-t-il indiqué, en soulignant qu’«il est impératif pour créer un réel dynamisme dans le secteur du tourisme, d’encourager et de sti- muler le tourisme intérieur, en associant les différents partenaires sociaux et les œuvres sociales d’institutions des différents sec- teurs », citant, à titre d’exemple, sonelgaz, sonatrach, l’education et la poste . aussi, selon lui, «nous appliquons une nouvelle stra- tégie pour faire du sud algérien une destina- tion de tourisme intérieur, notamment, pour permettre aux agences de voyages et autres acteurs du secteur dans le sud de survivre aux aléas de situations indépendantes de notre vo- lonté», a t-il souligné, en précisant que l’ac- tivité touristique dans le sud du pays «n’a pas

pâti des événements que connaissant nos voi- sins», estimant que cela est de «très bon au- gure» quant au développement du tourisme dans cette région. pour le premier responsable du secteur, «ces résultats positifs ont été possibles grâce à la conjugaison des efforts de plusieurs ac- teurs», citant en particulier l’union générale des travailleurs algériens (uGta) qui a conclu des conventions avec le ministère du tourisme pour faire bénéficier ses travailleurs des vacances dans le Grand sud. plaidant pour un investissement touristique devant tenir compte des spécificités des différentes locali- tés de l’algérie, le ministre a fait savoir que la wilaya de tamanrasset a bénéficié d’une nouvelle zone d’expansion touristique de plus de 300 hectares à même de «contribuer au dé- veloppement du parc hôtelier de cette wilaya qui reste l’une des destinations les plus prisées du Grand sud». m. hadj-saïd s’est, en outre, réjoui du re- tour de l’activité touristique des montagnes, tout en promettant la multiplication des infra- structures hôtelières dans des régions monta- gneuses comme chréa et tikjda, afin de se

mettre au diapason de l’importante demande sur ce genre de tourisme. il a par ailleurs, mis l’accent sur le volet de la formation, du recy- clage et de la mise à niveau du personnel tou- ristique, soulignant, dans ce contexte, la réception, au courant du premier semestre 2014, de l’école d’hôtellerie d'ain Benian. «des structures similaires seront lancées dans les wilayas de tipasa, adrar, oran et constantine», a précisé le ministre. pour conclure, m. hadj-saïd a promis une pro- chaine saison estivale «meilleure» que les pré- cédentes, assurant la mise en place de «terrains de camping classés» répondant aux «normes internationales».

Kafia Ait Allouache

Formation proFessionneLLe - environnement économique

Bedoui préconise de favoriser le partenariat

q ualifiant la formation pro- fessionnelle de base de tout «développement écono-

mique et industriel», le ministre de la Formation et de l’enseignement professionnels, m. noureddine Be- doui a estimé qu’« il est temps de créer une nouvelle dynamique dans ce secteur en s’ouvrant sur le monde extérieur et en adaptant le mode opératoire avec le vécu». c’est dans cette optique, que le ministre a annoncé qu’actuelle- ment, son département «œuvre à multiplier les partenariats avec l’environnement économique et in- dustriel pour être au diapason des défis de l’heure», soulignant que «la stratégie du secteur de la for- mation professionnelle se fonde sur ce partenariat». un partenariat «qui constitue la solution-clé à mettre en œuvre pour adapter le secteur aux besoins du monde économique», a-t-il dit. il a, en outre, indiqué que dés- ormais, les représentants de son secteur «seront considérés comme partie prenante dans les différentes commissions d’emploi, d’investis- sement et de développement». Faisant part de l’impact de la récente instruction du premier mi- nistre portant revalorisation du sys- tème d’apprentissage à travers l’obligation de l’apprentissage à toutes les entreprises nationales (publiques et privées) ou étran- gères, m. Bedoui a indiqué que «les stagiaires des centres de for-

N ation 4 EL MOUDJAHID Le ministre du tourisme, mohamed amine hadj said : « Le

mation professionnelle bénéficie- ront, au titre de cette instruction d’un apprentissage de haut niveau leur permettant de perfectionner leurs connaissances. L’instruction du premier ministre portant inté- gration de représentants du secteur de la Formation professionnelle dans les différentes commissions nationales ou locales aura un im- pact certain sur l’amélioration de l’avenir professionnel des diplô- més des centres de la formation professionnelle».

Le ministre s’est également longtemps étalé sur les aspects liés à la communication et au contact entre responsables et stagiaires pour faire valoir et rentabiliser les investissements consentis par l’etat dans ce sens. dans le même ordre d’idées, m. Bedoui a rappelé que «les bourses accordées aux stagiaires de la for- mation professionnelle ont été re- vues à la hausse pour être égales à celle accordées aux étudiants uni- versitaires». il a, en outre, appelé

les stagiaires à «avoir une vision entrepreneuriale» avant de les ap- peler à s’investir dans les métiers de l’environnement et de la main- tenance. des activités largement demandés dans notre pays.

Le gouvernement s’attelle à élargir le cercle des spécialités

il y a lieu de signaler que le gouvernement accorde un intérêt accru au secteur de la formation professionnelle à travers des faci- litations et mesures incitatives ac- cordées aux jeunes pour les encourager à s'orienter vers la for- mation par apprentissage. cet intérêt est illustré par l'exa- men, lors de la réunion du conseil des ministres tenue le 30 décembre 2013, sous la présidence du prési- dent de la république, abdelaziz Bouteflika, d'un projet de loi mo- difiant et complétant la loi de 1981 relative à l'apprentissage. Le pré- sident de la république a rappelé l'importance de la valorisation de la ressource humaine, au-delà de l'insertion professionnelle, par une formation continue pour l'acquisi- tion de connaissances et de quali- fications nouvelles. Le premier ministre, abdelmalek sellal avait, lui aussi, souligné lors de sa pré- sentation du plan d'action du gou- vernement devant le parlement en septembre 2012 que «les disposi- tifs d'aide à la création d'activités seront renforcés à travers l'orien-

tation des projets vers des secteurs productifs et l'établissement d'un partenariat entre les micro entre- prises, les grands donneurs d'ordre et les universités et établissements de formation professionnelle pour accompagner les promoteurs». actuellement, le gouvernement s’attelle à réhabiliter la formation professionnelle et les métiers tout en élargissant le cercle des spécia- lités destinées aux jeunes en fonc- tion des besoins locaux et du marché de l'emploi. Le gouverne- ment a pris une série de mesures pour redynamiser le secteur, parti- culièrement concernant les di- plômes octroyés par le secteur afin que ces derniers soient «reconnus» et pour conférer une plus grande importance à l'apprentissage dans les domaines de l'agriculture, de l'artisanat, du bâtiment, des tra- vaux publics, de l'hôtellerie, du tourisme, de l'agro-alimentaire et des prestations de service. La formation professionnelle offre, actuellement, plus de 250.000 places pédagogiques ré- parties sur 249 spécialités et autres branches professionnelles. Le gou- vernement œuvre à sensibiliser les jeunes quant à l'importance de la formation professionnelle et à les orienter vers les métiers qui accu- sent un déficit en main-d'œuvre au

niveau national en les adaptant aux besoins locaux et à ceux du mar- ché de l'emploi.

Sihem Oubraham

mardi 14 janvier 2014

Nation

5

EL MOUDJAHID

Tayeb belaïz à l’aPN

« Le registre d’état civil opérationnel à partir du mois de février »

« Les lois en vigueur n’ont pas connu d’amendement depuis 1977 », a indiqué le ministre.

«L e registre national de l’état civil pour obtenir le certificat de nais-

sance, 12s à partir de n’importe quelle commune du pays, sera mis en service à partir du mois de fé- vrier prochain», c’est ce qu’a an- noncé hier, le ministre de l’intérieur et des collectivités lo- cales, m. Tayeb belaïz, aux dépu- tés qui l’avaient interpellé sur ce sujet. Parmi les autres mesures qui se- ront mises en applications inces- samment, le ministre de l’intérieur évoquera celle qui concerne les al- gériens nés à l’étranger et qui ha- bitent dans des wilayas éloignées, notamment le sud. ces derniers «ne seront plus obligés de se dépla- cer jusqu’au siège des affaires étrangères. ils n’auront qu’à dépo- ser une demande dans leur com- mune de résidence et un agent va se charger de faire la procédure à la place du citoyen». Pour leur part, les personnes malades ou handicapées n’auront plus à se déplacer pour que l’on re- lève leurs empreintes pour l’éta- blissement d’un document d’identité, «un appareil mobile se déplacera à domicile spécialement pour eux». Pour ce qui est de la demande d’établissement d’un passeport di- plomatique au profit des députés, réclamée par la plupart d’entre eux, toutes tendances confondues, cha- cun la justifiant à sa manière, Tayeb belaïz tiendra à préciser que «cette décision relève des préroga- tives du Président de la répu- blique et de lui seul». auparavant dans la matinée, le ministre de l’intérieur a présenté aux représentants du peuple pour examen, les grandes lignes du pro- jet de loi sur «les titres et docu- ments de voyage». un texte qui vise à «garantir la mise en conformité aux disposi- tions de la constitution et des lois

Ph. : Nesrine
Ph. : Nesrine

de la république quant au droit de chaque citoyen au voyage et au dé- placement », a précisé Tayeb be- laïz. au sein de l’hémicycle et en séance plénière, présidée par le président de l’assemblée, m. larbi ould Khelifa, le ministre a indiqué que le nouveau texte tend égale- ment à «conférer une assise légale» au passeport biométrique, entré en vigueur en algérie depuis janvier

2012».

il précisera à ce titre, que ce projet de loi a pour objectif «d’ac- tualiser la législation relative aux titres et documents de voyage afin de l’adapter aux développements intervenus dans ce domaine», rap- pelant que «les lois en vigueur n’ont pas connu d’amendement de- puis 1977». aussi, «ce texte vient en conformité avec les lois de la répu- blique et les dispositions de la constitution, qui stipule dans son article 44 que tout citoyen a le droit de circuler à l’intérieur et à l’exté-

rieur du pays». il a souligné égale- ment que les nouvelles dispositions visent «plusieurs objectifs, notam- ment la protection du droit du ci- toyen à réintégrer ou à quitter le territoire national, les principes contenus dans l’article 45 qui considèrent que toute personne est non coupable jusqu’à ce qu’une ju- ridiction compétente prouve sa cul- pabilité». le projet vise également, selon le ministre, «à se conformer avec les dispositions de la convention internationale relative à l’aviation civile, qui stipule qu’après le 25 novembre 2015, la mobilité des personnes doit se faire de façon obligatoire par les passeports bio- métriques». le projet de loi prévoit en outre la «prolongation de la période de validité du passeport de 5 à 10 ans pour les citoyens âgés de plus de 19 ans, la soumission du paiement des droits de timbre aux disposi- tions législatives et l’adaptation

des peines pénales, appliquées de- puis 1977, à l’encontre des per- sonnes coupables de falsification, au code pénal afin qu’elles soient plus coercitives» a-t-il souligné. le ministre a fait savoir dans le même sillage que le texte de loi «a libéré le passeport des enquêtes de police, en allant du principe que, tout citoyen algérien a le droit d’obtenir un passeport et voyager à l’intérieur et à l’extérieur du pays». il convient de souligner que selon le rapport préliminaire, élaboré par la commission des affaires juri- diques de l’aPN, que le projet de loi vient définir «les conditions et les modalités d’élaboration et de délivrance des documents et titres de voyage».

Réduction des documents requis de l’état civil de 36 à 13

le ministre de l’intérieur et des collectivités locales, a fait état de- vant les représentants du peuple du

fait qu’un décret exécutif sera pré- senté prochainement au gouverne- ment comprenant la réduction du nombre de documents d’état civil exigés aux citoyens. une réduction qui passera de 36 à 13 documents à réclamer. le ministre a fait savoir que « certains décrets exécutifs seront soit actualisés ou modifiés ». il révèlera également qu’ « un autre décret sera soumis au gouver- nement, et qui concerne la légali- sation des documents ». ce décret stipule que « toute autorité publique délivrant un do- cument quelque soit sa nature, n’aura pas besoin de le légaliser par les services de l’état civil des communes, comme c’est le cas ac- tuellement ». dans le même contexte, m. be- laiz a souligné que « plusieurs do- cuments administratifs sont régis par des textes législatifs qui sont toujours valables mais qui nécessi- tent d’être actualisés ou modifiés,

dont la loi sur l’état civil de 1970 ». il dira à ce titre, que parmi les dispositions du texte sur l’état civil, que le gouvernement avait ap- prouvé la semaine dernière, lors du conseil des ministres qui s’est tenu le 30 décembre 2013, «la prolon- gation de la validité de l’acte de naissance à 10 ans au lieu d’une année ». le ministre a également saisi l’occasion pour souligner que dans le cadre de la lutte contre la bu- reaucratie, l’etat procédera de ma- nière progressive, « à l’établissement d’un numéro natio- nal personnel qui sera donné à chaque citoyen à sa naissance ». d’autre part, m. belaiz a indi- qué lors de son intervention que « la lutte contre la bureaucratie est parmi les priorités de mon secteur, de même que la promotion et le renforcement la sécurité ».

Salima Ettouahria

les déPuTés s’exPrimeNT sur le ProjeT de loi relaTif aux documeNTs eT TiTres de voyage

Une décision attendue

les membres de l’assemblée Populaire Nationale ont procédé hier à l’examen du projet de loi portant sur les documents et ti- tres de voyage, lors d’une séance plénière, présidée par m. mohamed larbi ould Khe- lifa, président de l’aPN. après la présenta- tion du projet de loi par le ministre d’etat, ministre de l’intérieur et des collectivités lo- cales, m. Tayeb belaïz, en présence du mi- nistre des relations avec le Parlement, m. mahmoud Khedri, près d’une quarantaine de députés de l’aPN ont appelé à prendre la pa- role. Plusieurs d’entre eux ont tenu notam- ment à saluer les dispositions prévues dans cet avant projet, lequel s’inscrit, affirment- ils, « dans le cadre de la lutte contre la bu- reaucratie et de la modernisation de l’administration algérienne ». il est question également notent-ils de « faciliter l’acquisition du passeport, à tra- vers la réduction du nombre de pièces admi- nistratives nécessaires pour la constitution du dossier y afférent». Pour m. abdelbaki Touahri, député flN, ces nouvelles dispositions donnent « davan- tage de crédibilité à ces titres et documents de voyage ». selon lui, « cette décision aurait dû être prise depuis longtemps »

Poursuivant ses propos, il émettra la ré- serve suivante: « le projet ne fixe pas de délai imparti pour la délivrance du passe- port », expliquant que dans certaines wilayas il faut attendre plusieurs semaines, voire des mois, pour se voir attribuer le précieux do- cument. il s’interrogera ensuite si le citoyen pourrait éventuellement ouvrir droit au re- cours, en cas de non délivrance du passeport. m. azzedine boutaleb, représentant ce même parti politique, a souhaité voir l’en- semble des aPc du pays dotées de sites in- ternet et de généraliser la e-administration. il faut dire également que nombre de dé- putés ont affiché leur satisfaction quant à la prorogation de la durée de validité du passe- port de 5 à 10 ans « ceci est très important, notamment pour nos enfants qui veulent poursuivre leurs études à l’étranger», a sou- tenu mme ourfi ourida, députée rNd qui a indiqué par ailleurs que cette démarche va grandement faciliter la tâche aux fonction- naires de l’administration, souvent dépassés par le nombre de demandes qui ne cesse de croitre. l’intervenante a mis en relief, par ail- leurs, les principes contenus dans l’article 45 qui considèrent que « toute personne est non

coupable jusqu’à ce qu’une juridiction com- pétente prouve sa culpabilité ». a retenir, également, un grand nombre d’intervenants ont plaidé pour que ce «saut qualitatif» concerne également d’autres do- cuments, à l’instar de la carte d’identité na- tionale, du permis de conduire, etc. les députés du front de la justice et du développement (fjd) qui ont, eux égale- ment, salué les nouvelles dispositions appor- tées dans ce texte de loi à examiner et débattre, ont cependant plaidé pour l’utilisa- tion et la généralisation de la e-administra- tion et pour la facilitation des procédures. il est question également, note m. lakhdar benkhellef, «d’adapter les horaires de travail et de définir les jours de réception ». Prenant la parole, à son tour, m me meriem lektit, a posé la question suivante : «ce pro- jet de loi, revêt-il réellement un caractère si urgent pour être prioritaire et passer avant le projet de loi modifiant l’ordonnance relative à la lutte contre la contrebande ?». cette députée du fjd a signalé que si l’article 10 stipule que le passeport est remis à son titulaire dès qu’il est prêt, cependant il ne fixe pas de délai imparti à la remise du document».

elle déplorera, dans ce contexte, le fait

que des citoyens soient «contraints d’atten- dre des mois durant, avant la délivrance du passeport». les députés fjd émettront par ailleurs le souhait que l’allocation de voyage «puisse être revue à la hausse ».

  • m. belkacem amarouch, député ffs, a

estimé que ce projet de loi a été «programmé

plutôt dans la précipitation sans présentation de justificatifs». aussi, les députés ffs met- tront en relief l’impérieuse nécessité d’une meilleure qualification des personnels pré-

posés à l’état civil. Pour rappel, le projet de loi relatif aux ti- tres et documents de voyage a été présenté jeudi dernier, par le ministre des relations avec le Parlement mahmoud Khedri devant la commission des affaires juridiques, admi- nistratives et des libertés à l’assemblée po- pulaire nationale (aPN).

  • m. Khedri a présenté le projet de loi au

nom du ministre d’etat, ministre de l’inté- rieur et des collectivités locales, Tayeb be-

laïz. il convient de signaler, que les travaux se poursuivront, jeudi prochain à l’aPN, par une séance de questions orales

Soraya Guemmouri.

mardi 14 janvier 2014

Nation

6

EL MOUDJAHID

ÉdUCatIoN NatIoNaLE

Snapest : une autre grève ?

Décidément, le secteur de l’éducation, qui n’en finit pas avec les annonces de débrayages et de mouvements de protestation, vit une fois de plus sous la menace d’une énième action de protestation durant ce deuxième trimestre de l’année scolaire en cours.

  • L e Syndicat national auto- nome des professeurs de l’enseignement secondaire

et technique (Snapest) a pro- grammé une grève de deux jours à partir de cette même date. Une grève pouvant être reconduite, chaque semaine, selon le syndicat, et cela « pour exiger la concrétisa- tion des revendications sociopro- fessionnelles des travailleurs, dont la révision de leur statut ». Selon le porte-parole du Snapest, Meziane Meriane, la décision du débrayage a été prise à l’issue la réunion du conseil national du syndicat, orga- nisée au lendemain de la dernière rencontre avec le ministre de l’Édu- cation. Il estime que le ministère de tutelle n’a pas répondu à leurs revendications qui se résument en le règlement de la situation des pro- fesseurs de l’enseignement secon- daire et technique et l’actualisation de la prime du Sud. Le Snapest, faut-il le rappeler, exige la révision du décret n°204/12 du statut particulier des travailleurs du secteur de l’éduca- tion et de combler ses lacunes, de la régularisation des enseignants du technique en les intégrant dans leur catégorie de base ou en tant qu’en- seignants du secondaire et leur per- mettre la promotion et l’intégration, notamment en tant que formateurs,

N ation 6 EL MOUDJAHID ÉdUCatIoN NatIoNaLE Snapest : une autre grève ? Décidément, le secteur

selon l’ancienneté exigée pour ces postes. Le syndicat dit aussi refuser les régularisations proposées par le ministère de l’Éducation. Le syndicat évoque également les revendications des postes amé- nagés et des heures supplémen- taires qui restent en suspens. Pour sa part, le Conseil national auto- nome des professeurs de l’ensei- gnement secondaire et technique élargi (Cnapest-élargi), qui n’écarte

pas le recours à une éventuelle dé- cision de débrayage, se prononcera sur cette question, à partir du 25 janvier prochain. Selon ce syndicat le débrayage aura lieu vers le début février avec la levée du gel de la grève ouverte décidée au lende- main d’une rencontre avec la tutelle le 22 octobre 2013. Selon le secré- taire national et chargé de commu- nication du Cnapest-élargi, M. Messaoud Boudiba : « C’est le

conseil national qui a suspendu la grève du mois d’octobre dernier et c’est à lui de décider de la levée de ce gel, mais en consultant la base, c’est-à-dire les enseignants aux- quels il faudrait faire un état des lieux détaillé de la revendication sociale. » Le Snapest énumère une bonne dizaine de revendications en suspens. Il s’agit entre autres : du maintien des postes d’enseignants principaux et formateurs comme

des postes de promotion et ne pas les transformer en poste de recrute- ment ; de transformer les postes d’enseignants coordinateurs en postes de promotion dans les nou- veaux grades ; de la tenue d’une rencontre tripartite tutelle-Fonction publique et Cnapest pour débattre des solutions au dossier des corps en voie de disparition ; l’intégration des enseignants-ingénieurs, diplô- més des ENS, des suppléants dans les trois cycles, le dossier de la re-

traite ; la médecine du travail ; l’in- demnité du Sud ; l’installation de la commission chargée de faire l’in- ventaire des biens des œuvres so- ciales du secteur et la révision des critères d’affectation des logements du Sud. Pour le ministère de tutelle « le secteur a répondu aux doléances des syndicats du secteur, suite à la réunion tenue le 29 décembre der- nier qui s’est déroulée dans la séré- nité et ce, même si les revendications légitimes des syndi- cats ont été réitérées avec force », précise le dernier communiqué du ministère de l’Education nationale. Loin de se délivrer un « auto-satis- fecit », le ministère estime avoir ré- pondu aux doléances (des syndicats), dont certaines remon- tent aux années 1990. »

Sarah SOFI

SaNtÉ

30% des consultations pédiatriques dues à la bronchiolite

Environ 30% des consultations pédia- triques en période hivernale, sont dues à la bronchiolite chez l’enfant et le nourrisson, a indiqué hier le dr. Mohamed Hamlaoui, chef d’unité «réanimation pédiatrie» à l’hôpital Nafissa Hamoud (ex-Parnet) à alger. « Une épidémie de bronchiolite a été enregistrée dans plusieurs structures hospitalières du pays et pas moins de 30% des consultations pédiatriques sont consacrées aux enfants et aux nourrissons atteints de cette maladie vi- rale », a déclaré à l’aPS le dr Hamlaoui. Le même spécialiste a fait savoir que le virus de la bronchiolite a atteint un «pic» en décem- bre dernier, en raison, a-t-il expliqué, de la vague de froid, de la promiscuité dans les lieux publics et de la baisse de l’immunité chez l’enfant. La bronchiolite est une maladie respira- toire des bronches, transmise par un virus

N ation 6 EL MOUDJAHID ÉdUCatIoN NatIoNaLE Snapest : une autre grève ? Décidément, le secteur

apparenté à celui de la grippe. C’est une af- fection contagieuse qui se transmet par l’in-

termédiaire de sécrétions bronchiques comme la toux et l’éternuement. Le virus

touche principalement les enfants de moins de deux ans et les complications de la patho- logie sont désastreuses chez les nourrissons de moins de trois mois et chez les prématu- rées, en raison de la baisse de leurs défenses immunitaires et de l’immaturité de leur ap- pareil respiratoire. Pour évaluer la situation épidémique de cette maladie en algérie et lutter contre la progression du virus, le dr. Hamlaoui préconise la création d’un institut de veille sanitaire et la déclaration obliga- toire de tous les nouveaux malades. Il a également insisté sur la nécessité de dégager des structures d’accueil pour les en- fants pour faire face à l’afflux important que connaissent les hôpitaux, particulièrement en cette période hivernale. Il a aussi recom- mandé aux personnels hospitaliers de respec- ter les mesures d’hygiène préventives, en vue d’éviter d’autres contaminations.

Plusieurs effets thérapeutiques positifs ont été relevés à partir de l’utilisation des produits de la ruche pour les soins de malades, a affirmé hier à ain temouchent le professeur Bouchareb abdelmad- jid, cancérologue et apiculteur, lors d’une conférence qu’il a animée hier en marge du 1 er Salon de l’api- culture et de la production melli- fère. Ce spécialiste en cytopathologie au CHU Blida a situé les effets de la thérapie aux produits apicoles qu’il a initiée de- puis 1982. travaillant avec ses pro- pres étudiants, aujourd’hui médecins spécialistes dans plu- sieurs domaines, il a enregistré, a- t-il dit, « d’excellents résultats » chez des malades atteint de cancer, et chez d’autres patients atteints de brûlures, de blessures et/ou encore de maladies gynécologiques. des

ProdUItS dE La rUCHE

Des effets thérapeutiques positifs

effets positifs ont été également re- levés chez des malades souffrant de la prostate, de stérilité, d’infec- tions sévères chez la femme, ainsi que chez des patients ayant une chute de cheveux. Pour ce praticien le pollen et la gelée royale sont des remèdes avérés. « Le pollen sti- mule l’appétit, lutte contre l’ané- mie due au manque de fer et traite la constipation et la diarrhée », a-t- il souligné. Chez les personnes at- teintes de cancer, « la gelée royale qui est produite par les glandes pharyngiennes de l’abeille aug- mente l’immunité », a soutenu dr. Bouchareb, indiquant que « l’algé- rie ne produit qu’un pour cent (1%) de sa consommation en gelée royale, le reste étant importé, prin- cipalement de Chine à environ 200 dinars/kg ». Sachant que le prix du kilogramme sur le marché national

N ation 6 EL MOUDJAHID ÉdUCatIoN NatIoNaLE Snapest : une autre grève ? Décidément, le secteur

est estimé actuellement à 100.000 dinars, a-t-il ajouté. « a elle seule, la production de la gelée royale peut générer 1.000 postes d’em- ploi, et stimuler la fabrication na-

tionale du miel qui ne représente aujourd’hui que 30 % du marché national », a-t-il souligné, ajoutant que 70 % de ce produit est importé. En conclusion, dr. Bouchareb a in-

diqué que l’année 2014 verra l’édi- tion de publications scientifiques sur les résultats de ses expériences relatives aux effets thérapeutiques des produits de la ruche. Le pro- gramme de conférences de ce pre- mier Salon de l’apiculture et du miel, ouvert dimanche, a porté éga- lement sur des thèmes liés à la sti- mulation de la production du miel, les plantes mellifères de la wilaya d’ain temouchent et la situation des organisations professionnelles apicoles et leurs perspectives. or- ganisée par la dSa, la Chambre d’agriculture et les associations apicoles d’ain temouchent et Sidi Bel-abbès, cette manifestation qui sera clôturée le 18 de ce mois, en- registre la participation d’une tren- taine d’apiculteurs représentant cinq wilayas.

Mardi 14 Janvier 2014

Nation

7

EL MOUDJAHID

M me SOUAD BENDJABALLAH À SÉTIF

L’élan du cœur

M me Souad Bendjaballah, ministre de la Solidarité, de la Famille et de la Condition de la femme, accompagnée d’une délégation de son département ministériel, était hier à Sétif où elle a effectué une visite de travail et d’inspection.

  • L a ministre, qui a été accueillie par le wali Bouderbali Mohamed, les respon- sables du secteur et l’ensemble des au-

torités civiles et militaires de cette wilaya, a entamé cette visite qui coïncide avec les festi- vités du Maoulid Enabaoui par une visite au centre de personnes agées de Salah Bey où elle à pu s’enquérir des conditions d’accueil et de vie de toutes ces personnes âgées pour la plu- part abandonnées, hélas, par leur famille. Une rencontre à l’issue de laquelle, M me Souad Bendjaballah, qui s’entretiendra longue- ment avec les pensionnaires de ce centre où sont réunies l’ensemble des commodités, ne manquera pas d’apporter cette dose d’affection qui manque tant à toutes ces personnes et, par là même, les rassurer en cette fête du Maoulid Enabaoui de l’intérêt et de la disponibilité de l’État à l’endroit de toutes ces couches défa- vorisées. A Sétif, M me Bendjaballah se rendra à l’école des jeunes aveugles où elle ira égale- ment rencontrer les enfants inscrits dans cette structure et leurs encadreurs. Elle s’informera dans le détail des condi- tions de scolarité des 35 élèves qui sont struc- turés dans cette école qui est dotée d’une capacité de 120 places et accordera un intérêt particulier au volet pédagogique, équipements et autres commodités permettant aux élèves de suivre leur cursus scolaire dans de bonnes conditions. La visite qu’elle effectuera ensuite au ni- veau de l’établissement des enfants assistés «filles» de Sétif n’en sera pas moins émou- vante, mais sera révélatrice des efforts qui sont

N ation 7 EL MOUDJAHID M SOUAD BENDJABALLAH À SÉTIF L’élan du cœur M Souad Bendjaballah,

consentis par ce département ministériel à l’en- droit des couches défavorisées et de tous ces enfants aussi bien en matière de prise en charge, que de scolarité et d’intégration au sein de la société. Au cœur de cette fête du Maoulid Enna- baoui, marquée par la ferveur et la sérénité de tous ces enfants, la ministre et l’ensemble des pouvoirs publics seront les invités d’une jeune pensionnaire, Yousra, qui fêtait alors son 6 e an- niversaire, et dans ce climat émouvant qui at- teignait son paroxysme ne manquait pas ce moment pour partager avec tous les invités, ses amies et encadreurs, la joie intense qui l’ani- mait. Autant d’images, autant de symboles forts de solidarité qui marqueront cet élan du

cœur et permettront à M me Bendjaballah d’al- ler, là où elle se rendra, fêter dans l’enthou- siasme, la grandeur et la fierté, cet anniversaire de la naissance du Prophète (QSSSL). Dans ce contexte, le climat de fête qui prévalait au ni- veau de l’établissement de l’enfance assistée «garçons» et l’ambiance aux couleurs du Maoulid Ennabaoui qui gagnait tous les es- paces de ce centre étaient révélateurs de l’es- poir aussi fort que la lumière d’une bougie qui, comme une cerise sur le gâteau, éclairait les cœurs autour d’un bon dîner que partagera la ministre et les pouvoirs publics avec les en- fants assistés. Plus que toutes les vertus de la solidarité, c’était l’élan du cœur.

F. Zoghbi

Réception à la fin de l’année de 5 centres pour les femmes victimes de violences

Il est attendu, dès la fin de l’année en cours, la ré- ception de cinq centres devant accueillir des femmes vic- times de violences, a déclaré, hier à Sétif, la ministre de la Solidarité, de la Famille et de la Condition de la femme, Souad Bendjaballah. Ces structures prendront en charge les femmes victimes de violences, seules ou reje- tées par leurs proches, en attendant leur réintégration dans le milieu familial, a indiqué la ministre au cours d’une inspection, à l’occasion du Maoulid Ennabaoui, de plusieurs établissements relevant de son secteur. Cette action de solidarité, a-t-elle ajouté, s’inscrit dans le cadre des efforts entrepris par l’État pour la prise en charge des catégories fragilisées, notamment des femmes pour les- quelles il convient de retisser des liens avec la société et leurs familles. M me Bendjaballah a appelé les femmes vulnérables et victimes de violences à se rapprocher, dans leurs wilayas respectives, des Directions de l’action so- ciale afin qu’elles puissent être hébergées à titre transi- toire dans les deux centres déjà ouverts à Mostaganem et à Bou Ismaïl (Tipasa). «L’Etat qui fournit des efforts considérables en matière sociale, en créant et en équipant des structures de prise en charge destinées à assurer une existence digne aux catégories fragilisées, ne doit pas être seul dans cette action qui requiert l’implication de tous, responsables, bienfaiteurs et simples citoyens», a estimé la ministre, soulignant qu’il s’agit-là d’une «responsabi- lité partagée».

LUTTE CONTRE LA CORRUPTION

M. El Ghazi plaide pour l’implication de tous

Le ministre auprès du Premier ministre, chargé de la Réforme du service public, Mohamed El Ghazi, a plaidé, hier à Tipasa, pour la fédé- ration des efforts de tous dans la lutte contre la corruption, qu’il a qualifiée de «tumeur» gangrenant non seulement l’Algérie, mais tous les pays du monde. «Il est impor- tant dans cette lutte de recourir à plus de transparence et de s’éloi- gner de la confusion», a indiqué M. El Ghazi dans son intervention à l’ouverture des Assises commu- nales sur le développement local, tenues à Hadjout, en marge de sa visite de travail à Tipasa. S’adres- sant aux participants à ces assises, le ministre a néanmoins relevé que «la corruption et les passe-droits existent en Algérie, mais pas de la façon dont certaines parties à l’étranger et de journaux nationaux tentent de la décrire». Il a, à cet égard, mis en cause certains «fonc-

N ation 7 EL MOUDJAHID M SOUAD BENDJABALLAH À SÉTIF L’élan du cœur M Souad Bendjaballah,

tionnaires véreux» qui ont «contri- bué à la prolifération de ce fléau», appelant les citoyens à leur faire face en les dénonçant, pour la prise des mesures légales qui s’imposent. «Le gouvernement est décidé à

sévir avec toute la rigueur qui s’im- pose pour lutter contre ce phéno- mène», a-t-il affirmé. Le ministre a, en outre, loué l’organisation de ces Assises communales, qui sont «au diapason des efforts du gouverne- ment, qui œuvre à l’implication du citoyen dans l’élaboration du pro- chain plan quinquennal 2015- 2019». Il en veut pour preuve, les grandes réalisations concrétisées dans plusieurs secteurs, ces der- nières années. Pour sa part, le wali de Tipasa, Mustapha Layadhi, a évoqué les efforts consentis par l’administration locale en vue de l’amélioration du cadre de vie du citoyen, signalant l’affectation d’une enveloppe de près de 500 milliards de DA pour ce faire, au titre des trois derniers plans quin- quennaux. «Nous tâcherons de re- médier aux insuffisances qui restent au titre du prochain quinquennal», a-t-il souligné.

FONCTION

PUBLIQUE

Parachèvement du recensement des postes inoccupés

Le parachèvement du recensement des postes inoccupés dans la Fonction publique, estimés à 140.000, intervien- dra la semaine prochaine, a annoncé, hier à Tipasa, le ministre auprès du Pre- mier ministre, chargé de la Réforme du service public, Mohamed El Ghazi. “La commission ministérielle, qui travaille en collaboration avec la Direc- tion générale de la Fonction publique, parachèvera le recensement des postes inoccupés, la semaine prochaine, au plus tard”, a indiqué M. El Ghazi dans une déclaration, à l’issue de sa visite de travail à la wilaya, pour s’enquérir de l’avancement de la mise en œuvre des instructions du gouvernement portant sur l’amélioration du service public. Les postes recensés seront transfé- rés, de façon prioritaire, au profit des jeunes diplômés universitaires, em- ployés au titre des contrats de pré-em- ploi (CPE), suite à un concours sur titre, alors que d’autres concours seront organisés sur la base de l’expérience et de l’ancienneté du diplôme, a ajouté le ministre.

RÉFORME DU SERVICE PUBLIC

Adoption la semaine prochaine des plans d’action de la Commission interministérielle

Les plans d’action de la Com- mission interministérielle de la ré- forme du service public seront adoptés «au plus tard durant la se- maine prochaine», a annoncé, hier à Tipasa, le ministre auprès du Premier ministre, chargé de la Ré- forme du service public, Moha- med El Ghazi. «Vingt (20) ministères ont parachevé leurs plans de réforme, dans l’attente de la réception des plans de six autres (ministères) pour adoption», a in- diqué M. El Ghazi dans une décla- ration à la presse, à l’issue d’une visite de travail à Tipasa, où il s’est enquis de l’avancement de la mise en application des instruc- tions du gouvernement visant l’amélioration du service public. Selon le ministre, il s’agit d’une feuille de route, englobant sept (7) axes, que son département a mise à la disposition des autres minis- tères pour s’y conformer, dans l’objectif de «facilitation et sim- plification des procédures, par le biais de propositions à soumettre

à la Commission», a-t-il expliqué. Les axes en question portent, entre autres, sur la simplification, voire l’annulation de certains do- cuments officiels et la numérisa- tion des fichiers, ainsi que d’autres points liés à l’implication du citoyen, la libre circulation de l’information, la communication et l’accueil des citoyens. Des axes que le ministère s’appliquera à adopter au niveau des entreprises, caisses, agences et centres, se trouvant sous sa tutelle, a fait sa- voir M. El Ghazi. Il a observé que certaines de ces procédures sont déjà opérationnelles au niveau de la wilaya de Tipasa, où il a constaté, a-t-il dit, une «applica- tion avant l’heure de ces plans, en matière d’accueil, d’information, de numérisation des fichiers, et de la généralisation de la délivrance de la carte grise et du permis de conduire au niveau des daïras, qui se faisait auparavant au niveau des services de la wilaya», a-t-il sou- ligné.

L’ACADÉMIE MILITAIRE INTERARMES DE CHERCHELL

Une délégation de l’APN hôte de l’institution

La commission parle- mentaire de la défense natio- nale, composée d’une quinzaine de députés, a rendu, hier, à l’Académie militaire interarmes de Cher- chell (AMIA) où elle a été reçue par le général-major Sidane Ali, commandant de l’institution. À cette occa- sion, les députés ont visité le musée de l’académie, ainsi que «le groupement 600» où un complément d’informa- tions leur a été fourni concer- nant les méthodes d’enseignement pédago- gique. Ensuite, les parlemen- taires ont assisté à différents exercices militaires et spor- tifs. Après quoi, les hôtes de l’AMIA se sont rendus en- suite a l’annexe Abane-Ram- dane et la direction de l’enseignement supérieur de l’académie. En marge de cette visite, le président de la commission parlementaire de la défense, M. Benmera- bet, a exprimé sa satisfaction quant au développement qu’a connu cette école en in- diquant que «la formation par le volume de ses promo- tions et par ses missions fon- damentales confirme le grand degré de sa profes- sionnalisation et sa moderni- sation». Cette visite, a-t-il dit, «permettra, entre autres, de créer une passerelle entre

N ation 7 EL MOUDJAHID M SOUAD BENDJABALLAH À SÉTIF L’élan du cœur M Souad Bendjaballah,

le parlement et l’Armée na- tionale populaire». À l’issue de cette visite, l’ensemble des députés membres de cette commission ont ex- primé leur satisfaction quant au degré de modernisation qu’a connu cette prestigieuse institution militaire et sa contribution à la formation de l’élite militaire algé- rienne. L’Académie militaire interarmes de Cherchell est la première institution de for- mation à caractère militaire des forces armées algé- riennes à avoir été créée en juin 1963. Elle commencera le cycle de formation avec le recyclage des officiers et sous-officiers de l’ALN, et la formation des premières pro- motions d’officiers de ré- serve en 1969. En 1974,

l’École est réorganisée en fa- culté militaire interarmes, avec la mise en place du cours d’état-major et cours de perfectionnement d’offi- ciers de carrière. En 1979, elle devient Académie mili- taire avec pour mission la formation supérieure au pro- fit des officiers. À partir de 2007, et en application des directives du Haut Commandement de l’ANP et dans le but d’uni- formiser la formation, l’Aca- démie entamera l’application d’un nouveau système de formation militaire et univer- sitaire sous la tutelle pédago- gique du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.

Makhlouf Ait Ziane

PRÉSIDENTIELLE 2014

Le FLN « satisfait » du soutien de ses militants à sa proposition de candidature du Président Bouteflika

Le bureau politique du parti du Front de libération nationale (FLN) a exprimé, hier, sa satisfaction quant au soutien de ses militants à la proposition de la direction politique du parti en faveur de la candidature du Président de la République Abdelaziz Bouteflika à un nouveau mandat. Dans un communiqué publié à l’issue de la réunion de son bureau politique présidée par le secrétaire général, Amar Saïdani, le parti FLN se déclare «satisfait» quant à la réac- tion positive de ses militants à l’appel lancé par sa direction au Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, pour se porter candidat à un nouveau mandat. Les membres du bu- reau politique ont réitéré «leur engagement et leur soutien à la proposition de la direction politique exprimée par le secrétaire général», affirme le communiqué. Au cours de sa réu- nion, le bureau politique a passé en revue «des questions nationales et partisanes, ainsi que les préoccupations de la base militante», et évoqué «l’éclatant succès qui a marqué la ren- contre nationale des élus tenue samedi dernier et à laquelle ont participé quelque 15.000 participants», ajoute le communiqué.

Mardi 14 Janvier 2014

Nation

8

EL MOUDJAHID

perturBAtIoN de LA dIStrIButIoN de LAIt eN SAChet

« Des mesures seront prises incessamment », assure M. Nouri

En visite d’inspection et de travail à l’Office national interprofessionnel du lait et des produits dérivés du lait (ONIL) de Boufarik, le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, M. Abdelwahab Nouri, s’est voulu rassurant envers les consommateurs de lait en sachet, déclarant que les perturbations qui affectent la distribution et la consommation de lait ne concernent que la seule ville d’Alger.

T outes les autres villes du territoire national sont à l’abri de ces pertur- bations. Il a voulu convaincre les ci-

toyens de ne pas céder à la panique, affirmant que la matière première, en l’oc- currence la poudre de lait, existe et la pro- duction suit son cours normal. Il a profité de cette occasion pour inviter les produc- teurs à faire preuve de nationalisme et d’un sens de la responsabilité. « Ces producteurs ont le devoir d’utiliser cette matière pre- mière dans le cadre des missions dont ils sont investis », déclara-t-il, tout en faisant la promesse que ces perturbations qui af- fectent la seule capitale du pays, trouveront des solutions adéquates dans les plus brefs délais. S’exprimant au sujet du marché interna- tional de la poudre de lait, M. Abdelwahab Nouri a déclaré que cette matière première est très demandée, ajoutant que les 4 ou 5 fournisseurs potentiels de l’Algérie connaissent des difficultés d’ordre clima- tique et qu’outre cela, l’intervention de gros consommateurs mondiaux ont d’une cer- taine manière contribué aux difficultés d’approvisionnement de cette offre de ma- tière première laitière. Le ministre a reconnu qu’il existe dans la sphère nationale de la production des producteurs récalcitrants qui ne jouent pas le jeu et qu’en conséquence, la loi sera ap- pliquée contre les contrevenants. M. Abdel- wahab Nouri a précisé que son ministère ne

Ph. : Nacéra
Ph. : Nacéra

s’occupe que de la production et non pas de la commercialisation du lait, dévolue au ministère du Commerce. Mais les tâches sont partagées. Il a indiqué que notre stock de poudre de lait s’élève à 114.000 tonnes et que les prix de cession du sachet de lait demeurent subventionnés par les pouvoirs publics. Le ministre a livré aux journalistes quelques chiffres succincts sur la produc- tion de lait en Algérie et à ce titre a indiqué que notre pays produit 3,5 milliards de li- tres de lait cru par an dans ses diverses va-

riétés et qu’on importe annuellement, de 1 à 2 milliards de litres de lait, ce qui consti- tue un total de 5 milliards de litres de lait consacrés à la consommation globale. C’est un indice qui donne une idée sur l’évolu- tion de notre consommation qui est de 130 à 140 litres de lait par an et par habitant. Le ministre s’est ensuite rendu à l’unité Colaital de Birkhadem où il s’est montré insatisfait des conditions de travail et d’hy- giène qui prévalent dans cette unité de pro- duction.

M. Bouraib

pêChe MArItIMe à ANNABA

BouMerdèS

Le commerce informel totalement éradiqué en 2014

Le commerce informel sera totalement éra- diqué du territoire de la wilaya de Boumerdès

en 2014, a assuré le directeur local du com- merce dans un exposé sur la situation de son secteur présenté dimanche dernier devant le ministre du Commerce. M. djamel Lakmèche a affirmé que le commerce informel, sous toutes ses formes, sera éradiqué dans la wilaya en 2014, par le parachèvement de l’installa- tion, dans des espaces réglementés, de près de

  • 2.000 vendeurs informels en activité au ni-

veau d’une cinquantaine de sites. Il a souligné que l’opération d’intégration des jeunes ven- deurs de l’informel, recensés à travers la wi- laya, a été entamée en 2013. « dix-sept marchés couverts, d’une capacité de 40 car- reaux chacun, sont actuellement en chantier, à travers 14 communes de Boumerdès », a in- diqué à l’ApS M. Lakmèche, signalant qu’une enveloppe de 600 millions de dinars a été al- louée par le ministère de l’Intérieur et des Col- lectivités locales pour la réalisation de ces projets. Selon ce responsable, la wilaya a éga- lement bénéficié de 11 projets de réalisation de marchés couverts similaires, au profit d’au- tant de localités, pour une enveloppe de près de 300 millions de dinars, affectée à la wilaya au titre du même programme ministériel, dont la réception est programmée, courant 2014. dix-neuf autres projets de marchés de proxi- mité, d’une capacité de 16 à 50 carreaux, ont été inscrits au titre des exercices 2011 et 2012, au profit de 13 communes de Boumerdès, selon M. Lakmèche. Il a signalé la réception, à ce jour, de sept marchés, actuellement opé-

rationnels, tandis que les autres sont en chan- tier, en vue de leur réception à la fin de l’année

  • 2014. une enveloppe globale de plus de 300

millions de dinars a été, par ailleurs, mobilisée pour le réaménagement et la modernisation du marché de gros des fruits et légumes de Khe-

mis el Khechna, ainsi que des marchés cou- verts de Boudouaou, des Issers et de thenia, a-t-il encore ajouté.

Trois projets d’investissement bénéficient d’un accompagnement

Les deux premiers investissements ont été initiés près de la commune de Chetaïbi, une zone se prêtant idéalement au dévelop- pement de projets halieutiques ou aquacoles, a-t-on affirmé à la direction de la pêche. La même source a par ailleurs souligné que durant les cinq dernières années, les dif- férents dispositifs de soutien à l’emploi ont permis l’acquisition, par de jeunes investis- seurs, de 30 embarcations de pêche ainsi que le lancement de 25 projets d’investissement dans les métiers de la mer. Au cours de la même période, le secteur de la pêche et des ressources halieutiques a également enregistré cinq investissements

N ation 8 EL MOUDJAHID perturBAtIoN de LA dIStrIButIoN de LAIt eN SAChet « Des mesures

sur fonds propres qui ont permis à leurs pro- moteurs d’acquérir des chalutiers pour la

trois projets d’investissement liés à la pêche maritime font l’objet, dans la wilaya d’Annaba, d’un accompagnement destiné à faciliter leur concrétisation, a-t-on appris, lundi, auprès de la direction de la pêche et des ressources halieutiques. Ces projets initiés dans le cadre du dispo- sitif de l’Agence nationale de soutien à l’em- ploi des jeunes (ANSeJ) concernent, pour le premier, la production de fruits de mer (100 tonnes annuellement), de poissons élevés en cages immergées, pour le second, et, pour le troisième, la pénéiculture (élevage de cre- vette), à raison de 20 tonnes/an, a indiqué la même source.

pêche en haute mer, selon la même source. La flottille de pêche se compose, dans la wi- laya d’Annaba, de 549 embarcations dont 33 sardiniers et 365 petits métiers, a-t-on égale- ment indiqué, faisant cependant savoir que la production a nettement régressé en 2013 (5.000 tonnes de différentes espèces de pois- sons pêchées) par rapport aux années 2011 et 2012 (8.000 tonnes). Ce recul s’explique, selon les services de la direction du secteur, par la vétusté de nombreuses embarcations, incapables d’opé-

rer en haute mer.

orAN

Projet de réalisation d’une unité de stockage des céréales

Le secteur de l’agri- culture à oran sera doté d’une unité de stockage de 30.000 tonnes de cé- réales répondant aux normes internationales, a annoncé le directeur de la coopérative de cé- réales et de légumes secs (CCLS) de la wi- laya. Ce silo sera réalisé à oued tlélat, commune à vocation agricole, sur une superficie de trois hectares dans un délai de 30 mois, a ajouté M. talbi Ahmed Ali. Confié à une société chinoise, ce projet prévoit des équipements sophistiqués permet- tant de renforcer les capacités de stockage des céréales, en adéquation avec le développe- ment de cette culture ces dernières années à oran où la production, qui variait entre 50.000 et 60.000 quintaux dans les saisons précédentes, a atteint 265.000 quintaux, selon

N ation 8 EL MOUDJAHID perturBAtIoN de LA dIStrIButIoN de LAIt eN SAChet « Des mesures

le même responsable. oued tlélat a été retenue pour abriter ce dock, car considérée avec tafraoui comme zones céréalières dis- posant de 70 % de terres destinées à cette culture dans la wilaya,

en plus du projet d’aménagement de la plaine Mléta en cours de réalisation dans cette région. La capacité actuelle de stockage des cé- réales à oran dépasse le million de quintaux, répartis à travers des silos à oued tlélat, es Sénia et hai es-Salem (oran) qui compte une capacité de 100.000 q. Le projet de l’unité de stockage s’inscrit dans le cadre du pro- gramme du ministère de l’Agriculture et du développement rural portant sur la réalisation de 39 unités du genre à travers le pays, prises en charge par l’office algérien des céréales.

route reLIANt MASCArA à L’Autoroute eSt-oueSt

Lancement des travaux au premier semestre 2014

Les travaux de réalisation de la route re- liant Mascara à l’autoroute est-ouest se- ront lancés au premier semestre en cours, a annoncé, hier, le directeur des travaux publics de la wilaya. L’étude de faisabilité de ce projet fait l’objet d’actualisation pour lever toute réserve, a indiqué M. Amar Kouider, ajoutant qu’il a été procédé au transfert des réseaux situés sur le tracé et à l’indemnisation dans le cadre de l’expro- priation. Les travaux de cette route qui s’étend sur 43 km de long prévoient deux voies de trois couloirs chacune, quatre via- ducs, 23 ouvrages d’art. une fois réalisée, elle contribuera à éviter de dangereux vi- rages au niveau de la rN 6 vers le nord de la wilaya, a-t-on indiqué. par ailleurs, des projets retenus à l’occasion de la visite du premier ministre, Abdelmalek Sellal, et dotés d’une enveloppe de 3,7 milliards dA, seront lancés au courant de ce trimestre. Ils

portent sur la réfection de chemins vici- naux et de wilayas sur 65 et 85 km respec- tivement et la réhabilitation de la rN 7 reliant la commune de Ain Fekkane à la frontière de la wilaya de Sidi Bel-Abbès (24 km). Le même programme comporte également l’achèvement de la rénovation de la rN 14 entre la commune de Zlamta et la frontière de la wilaya de tiaret sur 11,5 km, la réhabilitation du CW 13 entre oued el Abtal et la frontière de la wilaya de relizane (11,3 km) et le confortement de la rN 7 entre el Bordj et le chef-lieu de wilaya en direction de relizane (23 km). en outre, seront lancés les travaux de réaménagement du CW 25 reliant la com- mune d’el Gaada et la frontière de Sidi Bel-Abbès (10,8 km), financés sur budget de la wilaya, ainsi que ceux de rénovation du CW 99 entre Sidi Kada et la rN 14 sur sept kilomètres.

Mardi 14 Janvier 2014

Economie

9

EL MOUDJAHID

SALON INTERNATIONAL DE L’INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE DU 12 AU 15 MARS

Plus de 200 exposants attendus

La seconde édition du Salon international de l’industrie agroalimentaire, SIAG 2014, se déroulera du 12 au 15 mars au Centre des conventions d’Oran.

L’ événement qui prévoit plus de 200 exposants, constituera un espace de

rencontre pour les professionnels et acteurs de la filière agroalimen- taire et une plate-forme pour la mise en valeur du potentiel éco- nomique et commercial mais aussi, des opportunités de parte- nariats et d’investissements dans ce créneau qui connaît une constante évolution de par le monde. Le Salon qui sera organisé en partenariat avec la Chambre na- tionale de l’agriculture vise, à ce titre, à valoriser la production lo- cale à travers les deux pavillons prévus. Le premier sera dédié aux fruits et légumes et aura pour ob- jectif de mettre en avant la carac- téristique du «frais», le savoir-faire, et les produits lo- caux. L’autre pavillon sera, par contre, consacré aux produits du terroir, «véritable vitrine du monde rural» et aura pour but de mettre en valeur les différents produits classés dans cette catégo- rie notamment l’huile d’olive, les dattes, les figues et le miel. Des

E conomie 9 EL MOUDJAHID SALON INTERNATIONAL DE L’INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE DU 12 AU 15 MARS Plus

produits qui ont déjà une grande notoriété étant reconnus «de grande qualité et naturellement bio». En marge du salon qui pro- met une grande affluence, le pro- gramme retenu prévoit le «SIAG Congress», un cadre dédié à des

conférences sur des sujets ciblés en rapport avec la thématique du Salon dont la sécurité alimentaire, ainsi que des rencontres et des fo- rums de discussions qui seront animés par des experts nationaux et étrangers reconnus du secteur.

Les organisateurs du Salon promettent de réunir les condi-

tions nécessaires à l’instauration d’un climat des affaires propices aux échanges et, éventuellement la conclusion de partenariats.

D. Akila

HAUSSE DU TRANSPORT PAR CONTENEURS AU PORT D'ALGER

1,090 million de tonnes de marchandises traitées en novembre 2013

Le mouvement de la navigation maritime par type de navire enregistré au port d'Alger a montré une croissance nette du trafic ro/ro et du transport par conteneurs en novembre 2013. Le trafic maritime a connu une crois- sance de 15% des ro-ro en novembre 2013 par rapport à novembre 2012, indique un bilan de l'entreprise portuaire d'Alger (EPAL) transmis à l'APS. Le ro/ro est un mode de transport consacré aux véhicules et engins sur roues ne nécessitant pas de grues de levage ou d'équi- pements spécifiques. Les porte-conteneurs enregistrent égale- ment un accroissement de 6% et les cargos de 4% au cours de cette période, par rapport à no- vembre 2012, ajoute la même source. En re- vanche, les pétroliers avec (-16%) et les car-ferries (-18%) ont connu des variations négatives durant cette période. Le trafic de marchandises au port de la capitale est dominé par les échanges avec le cabotage national (32%), soit le trafic maritime entre les ports nationaux. Vers l'étranger, le trafic s'est effec- tué notamment avec l'Italie (21%) l'Espagne (16,20), la France (12%) le Danemark (4%), la Hollande (3, %) et la Pologne (3, %). Le volume total des marchandises traitées au port d'Alger a atteint 1,090 million de tonnes (MT)

E conomie 9 EL MOUDJAHID SALON INTERNATIONAL DE L’INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE DU 12 AU 15 MARS Plus

en novembre 2013 contre 1,014 MT au même mois de l'année 2012, soit une hausse de 7,43%. Les matériaux de construction ont en- registré un bond remarquable de 555,82% en novembre 2013 par rapport a novembre 2012, suivis des produits métallurgiques (+59,92%), des produits divers (+10,82%) et des produits

pétroliers (+7,45%). Par contre, des baisses sensibles ont été enregistrées durant cette pé- riode pour les engrais et produits chimiques (- 10,19%) et les produits agricoles (-8,96%). Par ailleurs, 176 navires ont accosté au port d'Alger en novembre 2013 contre 163 en no- vembre 2012, soit une évolution de 8%.

MOBILIS-LIGUE DE FOOTBALL PROFESSIONNEL

Nouveau contrat de partenariat

Nous avons appris de source sûre, que la Ligue de football professionnel (LFP) présidée par Mahfoud Kerbadj et l’opérateur de téléphonie mobile Mobilis, représentée par son PDG, Saâd Damma, viennent de sceller un nouvel accord de partenariat. Ainsi, après avoir signé il y a quelques jours seulement, un contrat qui permet à Mobilis de parrainer la Super Coupe d’Algérie pour les 3 an- nées à venir, les deux parties viennent aussi de convenir d’un nouveau contrat de même durée, mais cette fois-ci dans le cadre du «Naming» des championnats professionnels des ligues 1 et 2. Cela signifie que désor- mais, on parlera de championnat Mo- bilis de ligue 1 et de championnat Mobilis de ligue 2. «Naming» signifiant que les deux championnats porteront le nom de Mobilis. Dans ce cadre, le contrat de trois ans devait initialement prendre effet à partir de la saison prochaine 2014-2015, toutefois, les deux parties se sont mises d’accord pour débuter l’opération dès le coup d’envoi de la phase retour de l’actuelle saison 2013- 2014, prévu pour ce week-end. Cela permettra à la LFP et à Mobilis de mettre en place leur opération «Na- ming» des championnats profession- nels de ligues 1 et 2 dès à présent, afin de gagner du temps. A travers cette autre accord avec Mobilis, la LFP à travers ses opéra- tions management et marketing se trouve des sources crédibles de finan- cement, qui lui permettront de se pro- jeter vers l’avenir en se donnant les moyens d’une politique qui doit ré- pondre aux exigences du profession- nalisme sachant que la LFP gère les deux championnat professionnels des ligues 1 et 2. Mobilis injectera donc de l’argent dans les caisses de la ligue na- tionale professionnelle de football, selon les termes inscrits au contrat pa- raphé entre les deux parties. La ligue fera par la suite la réparti- tion de l’argent entre les clubs selon des critères bien définis. Des panneaux à l’effigie de Mobi- lis seront déployés sur les enceintes des stades et d’autres opérations de ce type suivront. Comme promis par le PDG de Mobilis, M. Saâd Damma, l’entreprise nationale de téléphonie mobile s’investit et s’implique dans tout ce qui sert l’intérêt national, quel que soit le domaine, notamment celui lié au sport et à la jeunesse. Le championnat national de ligue 1 tout comme celui de ligue 2 vont se dénommer désormais, Championnats Mobilis.

Mohamed-Amine Azzouz

GUICHET UNIQUE

Le système devrait étre généralisé à l’ensemble des ports commerciaux du pays

marchandises, permettant l'accomplissement dématérialisé des formalités administratives douanières et fiscales liées aux opérations portuaires. Ce système communautaire, qui se présente comme une plate-forme interface fédérant autour d'elle les autres systèmes pri- vatifs des acteurs portuaires, existe dans les ports étrangers sous d'autres appellations comme Port Community System (PCS) et Cargo Community System (CCS). Il est alimenté en informations en temps réel via une connexion Internet par les sys- tèmes privatifs de l'entreprise portuaire, de l'administration des douanes, des agents ma-

ritimes, des transitaires et des autres admi- nistrations opérant au niveau de l'enceinte portuaire (commerce, phytosanitaire, vétéri- naire, etc.). Ce portail électronique simplifie et facilite la fourniture et la mise en commun des informations nécessaires à l'accomplis- sement de toutes les formalités relatives au commerce aussi bien pour les opérateurs commerciaux que pour les autorités pu- bliques. Des professionnels du secteur estiment que l'installation de ce système devrait être généralisée aux autres ports commerciaux du pays pour garantir une meilleure qualité de

Le guichet unique électronique du port d'Alger garantit une grande fiabilité dans les procédures d'importation et d'exportation, tout en réduisant les délais de passage por- tuaire des marchandises, affirme l'entreprise portuaire d'Alger (EPAL). Ce réseau de télécommunication à «va- leur ajoutée» permet à tous les profession- nels du secteur portuaire et à l'administration des douanes d'échanger des données et des messages en toute confidentialité et sécurité, explique l'EPAL dans son mensuel d'infor- mation. Il gère le suivi physique, administra- tif, commercial et douanier des

service ainsi qu'une réduction des coûts de la gestion documentaire. Le ministre des Transports, Amar Ghoul, avait annoncé en décembre 2013, lors d'une visite de travail effectuée au port d'Alger, de nouvelles me- sures de réorganisation pour assurer une ges- tion moderne et économique au niveau du plus grand port du pays. Parmi ces mesures figure l'instauration du guichet unique élec- tronique dont le contrat entre l'EPAL et le groupe émirati DP World, chargé depuis 2008, de la gestion du terminal à conteneurs du port de la capitale, devait être signé le mois dernier.

Mardi 14 Janvier 2014

Régions

10

EL MOUDJAHID

SetiF
SetiF

Agriculture

Des conditions favorables à de meilleures performances

Bien qu’arrivée tardivement la pluie qui a arrosé abondamment les hautes plaines sétifiennes depuis deux semaines a fait le bonheur de la population et de tous ceux nombreux dont le gagne-pain est lié à l’agriculture dans une wilaya connue pour sa vocation essentiellement agricole, nonobstant l’avancée remarquable du tissu industriel.

  • D es pluies que tous les adeptes de la terre nourricière qualifient de très bonnes pour le travail du sol et la préparation du

lit de semences. Partout en effet sur ces vastes étendues qui constituent aujourd’hui plus de 85% de la superficie de la wilaya avec une forte prédominance pour la céréaliculture, l’heure est à la campagne labours qui est marquée par la même détermination à relever une fois encore le défi et faire autant, sinon mieux, que les ren- dements enregistrés lors de la dernière cam-

pagne moisson-battages avec une production record de l’ordre de 3.100.000 quintaux de cé- réales toutes spéculations confondues, soit 27 % de plus que la saison précédente. Dans ce contexte la part du lion est une fois encore revenue au blé dur avec une production de 1.818.421 quintaux et le montant de la pro- duction globale de la production de la dernière campagne est estimé à 11.800.249.200 dinars avec pas moins de 17 producteurs qui ont dé- croché une place au « club des 50 ».

175.440 hectares seront emblavés

les objectifs retenus pour les cultures céréa- lières s’élèvent cette année à 187.500 hectares soit plus de 12.000 hectares que la superficie emblavée durant la campagne 2008-2009. « c’est là je pense un climat et des chiffres qui attestent des ambitions d’une wilaya à vocation essentiellement céréalière qui abonde dans le sens de la réalisation des grands objectifs inhé- rents à la sécurité alimentaire », souligne M. Ali Zerarga, directeur des services agricoles de la wilaya, que nous avons rencontré sur le terrain opérationnel suivant d’un œil avisé le déroule- ment de cette campagne ajoutant que les 128 mm de pluie qui ont été enregistrées durant 23 jours s’étalant sur les mois d’août, septembre, octobre et une partie du mois de novembre sont indéniablement porteuses d’espoir.

376 dossiers de crédits « R’FIG »

Dans ce contexte, les mécanismes d’encou- ragement des agriculteurs introduits par l’etat ne sont pas sans être marqués par une profonde adhésion si l’on en juge que pour le seul volet inhérent au crédit « r’Fig », ce sont 376 dos-

R égions 10 EL MOUDJAHID SetiF Agriculture Des conditions favorables à de meilleures performances Bien qu’arrivée

siers qui ont été déposés à la date du 26 novem- bre. Autant de dossiers qui ont été tous étudiés, acceptés et transmis à la BADr (Banque agri- cole et du développement rural). 351 dossiers ont bénéficié de crédits pour un montant global de 236.851.990 dinars. Autant de mesures inci- tatives introduites par le ministère de l’Agricul- ture au titre du renouveau rural en plus d’une disponibilité sans faille cette année des se- mences, engrais et autres produits phytosani- taires. Autant de conditions favorables pour cette campagne qui a nécessité la mobilisation de 3.990 tracteurs pneumatiques, 310 tracteurs à chenilles, 2.887 charrues à socs, plus de 2.200 charrues à disques avec 2.583 cover croops ainsi que 927 semoirs à grains et 266 épandeurs d’engrais.

Réduction de la jachère cette année

Direction à présent, la ferme pilote « Mekh- loufi Aissa » qui s’étend sur une superficie de 2.630 hectares, dont 2.600 hectares de surface agricole utile. Sous le ciel bas qu’enveloppait un temps glacial, l’heure était au travail de la terre et les 44 travailleurs de cette ferme pilote, la plus grande de la wilaya, avaient visiblement

le cœur à l’ouvrage pour relever d’autres défis et pourquoi pas dépasser les 18.000 quintaux de céréales réalisés au titre de la dernière cam- pagne. « Nous prévoyons d’emblaver cette année 1.400 hectares dont 1.220 en céréales et le reste en légumineuses et cultures fourra- gères », nous confie tahar Boukhenaf, directeur de cette ferme pilote, qui précise en outre que cette campagne se déroule normalement, appré- ciant les derniers taux de pluviométrie et l’im- pact du crédit « r’Fig » contracté, avant d’ajouter : « Notre objectif consistera cette année encore à réduire de la jachère par l’intro- duction de légumineuses alimentaires et four- rages sur quelque 115 hectares. Nous sommes actuellement (30 novembre 2013) à plus de 40% des objectifs fixés et je puis vous affirmer que nous sommes optimistes. »

« Je possède 65 hectares et j’en laboure 400 »

Du côté du secteur privé, l’adhésion n’est pas moindre, à en juger par la forte motivation de M. tahar redjadjfa, propriétaire du côté du barrage de Ain Zada et qui, au-delà de ses 65 hectares prépare cette campagne sur une super-

ficie de 400 hectares : « la différence, je la prends en location et je la travaille avec le même amour que m’ont imprégné mes pa- rents. » Notre interlocuteur qui ne vit que par la terre et pour la terre, comme il se fait un plai- sir de le souligner, possède en outre une qua- rantaine de têtes bovines et 300 ovines. « Nous sommes de ceux qui ont ouvert les yeux avec la terre, nous avons appris à l’aimer du plus profond de nous-mêmes et nous procé- dons à des labours précoces avant la reprise des labours au début de la campagne avec la mise en place d’engrais », ajoute cet agriculteur de 65 ans qui n’a jamais cessé, lui et ses enfants, de travailler la terre et depuis le début, figurer au « club des 50 ». Nous l’interrompons une seconde fois pour en savoir davantage sur les mécanismes d’incitation introduits par l’etat, et sans détours aucun il répond : « Vous savez celui qui veut réellement travailler ne doit pas compter uniquement sur l’aide de l’etat, je veux parler des véritables fellahs, maintenant pour ce qui est des facilités je pense qu’elles existent, celui qui veut réellement travailler ne risque pas de buter sur un quelconque pro- blème, le guichet unique, le crédit « r’Fig » sont effectivement au service du producteur sans trop d’effets bureaucratiques de surcroît. il ne reste alors qu’à retrousser ses manches. »

L’impact des grands transferts

ce producteur qui a récolté 3.500 quintaux de céréales lors de la dernière campagne est déjà fier d’avoir ensemencé 235 hectares. il reste que tous les producteurs de cette wilaya dont le sort est lié en grande partie au ciel, fon- dent beaucoup d’espoir sur l’apport du méga projet des grands transferts qui permettra pour l’agriculture, d’irriguer 40.000 hectares et in- duire par la même 100.000 emplois directs et indirects dont 36.000 permanents. ce « projet du siècle » permettra au-delà de l’impact qu’il est appelé à produire en matière d’alimentation en eau potable, de multiplier par cinq les ren- dements agricoles et propulser cette wilaya vers son statut d’agropole à rayonnement national.

F. Zoghbi

1.529 microentreprises créées par l’ANSEJ en 2013

de l’agriculture, qui constitue la vo- cation première de cette wilaya s’ins-

crit en élément fort de ce bilan avec

  • 474 microentreprises créées qui ont

induit la création de 1.422 emplois

dans différents créneaux tels que l’élevage bovin, le travail sous serres et l’exploitation agricole, soit 31 % de l’activité de l’année 2013. l’acti- vité artisanale dans ses différentes

branches talonne de très près l’agri- culture et se place dans ce bilan an- nuel en seconde position avec un taux de 25,63%, soit le financement de

  • 392 projets dont la création s’est tra-

duite par la mise en place sur le mar-

ché du travail de 1.568 emplois, au moment où 277 autres microentre-

prises pour le secteur des services et

  • 225 autres pour l’industrie ne sont

pas sans constituer le gros de cette ac-

tivité. une dynamique qui ne sera pas sans impact appréciable sur les sec- teurs des travaux publics, l’hydrau- lique, la maintenance, les professions libérales et le transport qui ont retenu l’intérêt des jeunes promoteurs du- rant cette même année qui aura né-

R égions 10 EL MOUDJAHID SetiF Agriculture Des conditions favorables à de meilleures performances Bien qu’arrivée

cessité un investissement global de plus de 529 milliards de centimes. une année 2013, soulignera l’inter- venant, qui a été également marquée par la création de la maison de l’en- trepreneuriat suite à une convention signée entre l’ANSeJ et l’université Sétif 2, à l’effet de sensibiliser et pré- parer déjà les jeunes universitaires à

l’intégration au marché de l’emploi suite aux différentes mesures incita- tives mises en place par l’etat et par- tant, l’ANSeJ, qui a procédé au cours de cette même année à l’organisation de deux grands Salons regroupant 627 jeunes promoteurs et contribué à la semaine internationale de l’entre- preneuriat avec la participation de 6

9.689 projets induisant la création de 28.507 emplois ont été créés ces dix dernières années dans la wilaya de Sétif, a indiqué M. Abdenour ghelab, directeur de wilaya de l’ANSeJ, à l’issue d’un point de presse dimanche au siège de cette structure. l’intervenant, qui se proposait également à cette occasion de faire état du bilan réalisé durant l’année 2013 et les efforts d’envergure consentis à l’endroit de jeunes pro- moteurs qui détiennent aujourd’hui leurs microentreprises, s’est penché sur plusieurs points importants inhé- rents aux différents mécanismes mis en place à l’effet d’accompagner les jeunes universitaires au suivi et au re- couvrement et à la qualité de l’inves- tissement qui, devait-il souligner, constitue désormais l’un des chevaux de bataille de l’ANSeJ. c’est ainsi que le bilan de l’année 2013 que pré- sentera le directeur de l’ANSeJ fait ressortir la création de 1.529 mi- croentreprises qui ont permis la créa- tion de 5.571 emplois dans différents secteurs. Dans ce contexte le secteur

universitaires qui ont exposé leurs projets. « Si, par ailleurs, le volet inhérent au suivi constitue le cheval de bataille de l’ANSeJ, le taux de recouvrement de 70% atteste bien de la disponibilité des jeunes promoteurs à rembourser leurs crédits et se traduira en 2014 par un intérêt particulier en direction d’autres jeunes promoteurs qui appel- lent à un meilleur accompagnement et plus de formation pour réduire cette marge différentielle de 30% et atteindre un taux de recouvrement de 80%», dira le directeur de wilaya de l’ANSeJ qui ne manquera pas d’ajouter en se penchant sur l’état de santé de la microentreprise à travers la wilaya que 150 jeunes promoteurs ont demandé des extensions et plus de 100 ont déposé des dossiers au ni- veau du cAlPireF. « trouver votre idée ; créer votre entreprise et la gérer au mieux » : c’est là le triptyque sur lequel repose l’action menée en ma- tière de formation par l’ANSeJ de Sétif.

F. Zoghbi

tiNDouF

100 millions de dinars pour des projets de développement de la commune

une enveloppe de plus de 100 mil- lions de DA a été réservée à la com- mune de tindouf, dans le cadre du programme de développement com- munal 2013, a-t-on appris hier auprès des responsables de cette collectivité. l’opération cible une cinquantaine d’opérations, dont la majorité a été lancée et touchant différents secteurs, a indiqué le président de l’Assemblée populaire communale, Madani Bou- ghenama. la priorité a été donnée aux

opérations liées à l’aménagement ur- bain, les réseaux d’assainissement et d’eau potable, et l’extension du réseau d’éclairage public, a précisé M. Bou- ghenama. ce programme permettra d’achever les opérations concernant la réalisation de trottoirs à travers plu- sieurs rues et quartiers du chef-lieu de wilaya, en plus du raccordement de certains quartiers au réseau d’alimen- tation en eau potable. Selon le même responsable, la commission commu-

nale chargée de l’habitat rural a récep- tionné plus de 8.000 dossiers et a ava- lisé 1.163 dossiers durant les deux dernières semaines. ce type d’habitat va permettre de prendre en charge la demande d’un grand nombre de ci- toyens qui ont apprécié les facilita- tions préconisées, dans ce cadre, notamment en matière de constitution des dossiers, la durée de leur traite- ment et l’augmentation de l’apport fi- nancier.

tiNDouF 100 millions de dinars pour des projets de développement de la commune une enveloppe de

Régions

11

EL MOUDJAHID

BORDJ BOu-ARRéRIDJ

L’artisanat : un patrimoine et un savoir-faire à préserver

Dans cette région aux longues traditions, des mains expertes d’artisans gardant jalousement l’héritage transmis de père en fils sortent encore aujourd’hui des joyaux qui embellissent la vie quotidienne qu’il s’agisse de tenues vestimentaires, de mobilier, d’objets de décoration…

  • D ans cette région aux longues traditions, des mains expertes d’artisans gardant jalouse-

ment l’héritage transmis de père en fils sortent encore aujourd’hui des joyaux qui embellissent la vie quoti- dienne qu’il s’agisse de tenue vesti- mentaire, de mobilier, d’objets de décoration… Tout le monde connaît les pro- duits Condor, Cristor et géant qui vont de la tablette au climatiseur en passant par le téléviseur, fabriqués à Bordj Bou Arréridj. Mais rares sont ceux qui connaissent le haik de Zem- moura, la poterie de Djaafra et le bur- nous de Ras El Oued qui sont faits dans la même wilaya . Pourtant ce sont ces derniers qui sont offerts aux délégations offi- cielles qui visitent la wilaya. Leur originalité et leur qualité n’a de pair que leur ancienneté. Ils rappellent l’autre vocation de la wilaya de Bordj Bou Arréridj qui est l’agriculture. Les habitants depuis la nuit des temps les portaient pour effectuer leurs travaux ou pendant les moments de fête. Ces produits et les autres articles du même genre permettent même d’em- ployer 13.520 personnes soit plus que les trois entreprises réunies qui ont recruté 10.000 agents pour leurs dif- férentes usines. Mais là s’arrête la comparaison. Alors que le chiffre d’affaires des fleurons de l’industrie de l’électronique se chiffre à des di- zaines de millions de dollars, le se- cond secteur qui compte pourtant 8.400 artisans inscrits entre 1998 et 2013 dont 6.000 actifs suffit à peine à faire vivre les familles des profes- sionnels et leurs apprentis. Notons que près de 3.000 sont spécialisés dans la production de ser- vices, 2.000 dans celle des marchan- dises et 1.000 dans l’artisanat d’art. La wilaya qui est devenue la ca- pitale de l’électronique grâce au pre- mier secteur n’arrive pas à faire du second une autre richesse. Pourtant le patrimoine est varié. Avec des activités comme la poterie ainsi que les bijoux et les habits tra- ditionnels, la gravure sur bois, les ta- bleaux artistiques, la peinture sur verre, la fabrication de paniers pour ne citer que celles-là, l’artisanat peut non seulement employer plus de per- sonnes mais aussi dégager plus de re- cettes et surtout appuyer un autre

R égions 11 EL MOUDJAHID BORDJ BOu-ARRéRIDJ L’artisanat : un patrimoine et un savoir-faire à préserver

secteur en manque de relance qui est le tourisme. La wilaya qui a des tra- ditions en la matière peut exploiter son statut de carrefour pour promou- voir ses produits dans ce domaine. Les écuries qui étaient nom- breuses dans les grandes villes comme Bordj Bou-Arréridj rappel- lent ce passé glorieux d’échanges commerciaux divers. Beaucoup de professionnels y étaient installés. Les forgerons bien sûr mais aussi les ven- deurs de laine et les tailleurs de bur- nous et autres kachabias. Malheureusement elles ont dis- paru et avec elles la plupart de ces ac- tivités. Des centres commerciaux écoulant des parfums, des habits et même des accessoires fabriqués à l’étranger ont été aménagés à leurs places.

Le passage Akhrouf témoin d’un passé glorieux

Seul le passage Akhrouf qui est la seule rue piétonne de la ville subsiste. Le passage, qui a été construit dans les années 1920, offre à ses visiteurs nombreux une architecture originale et des produits très appréciés. Il est le seul lieu où on peut trouver des objets traditionnels ainsi que des métiers en voie de disparition comme les horlo- gers. un tour dans les lieux suffit pour se rendre compte de leur impor- tance. L’affluence est grande. La di- versité des produits également. Mais les anciens notent que l’animation était plus conséquente dans le petit marché qui s’est spécialisé dans les articles pour les mariées. Mais ce tour renseigne sur le cachet ancien de la ville de Bordj Bou Arréridj. Au- jourd’hui la tradition des regroupe-

ments en un même lieu par profes- sion a disparu. Il faut chercher beau- coup pour trouver un tailleur, un cordonnier ou un photographe à dé- faut de peintre. C’est que les profes- sionnels qui se plaignent des difficultés auxquelles sont confrontés leurs métiers éprouvent beaucoup de mal à trouver des locaux. Leurs mai- gres revenus n’arrangent pas les choses . Ce qui les a poussés à lancer un appel aux autorités locales pour les aider sur ce plan. Justement les autorités ont construit une maison de l’artisanat sur la route d’El Anasser pour regrou- per les professionnels du secteur. Composée de 11 boutiques et d’une cafétéria la structure est formée éga- lement de bureaux pour l’administra- tion. Autant dire qu’elle est fonctionnelle pour les artisans qui avaient manifesté un besoin pressant pour un tel espace. Avec son hall elle constitue éga- lement un espace idéal pour la pro- motion des produits. D’ailleurs elle a accueilli plusieurs manifestations qui avaient pour objectifs de permettre aux professionnels de se côtoyer, d’échanger leurs expériences et d’ of- frir des produits variés au public avide d’objets traditionnels. Elle est même dotée de deux salles de formation. Ce qui permet aux artisans de se recycler en plus de l’apprentissage des techniques mo- dernes de gestion. L’initiative de la tutelle de lancer une série de sémi- naires intitulés « comment gérer son entreprise » a attiré beaucoup de monde. Rappelons que le principal défi qui se pose au secteur est la ga- rantie de la continuité du legs. Des

métiers qui s’apprenaient de père en fils ne trouvent plus de disciples. Ce qui constitue la seconde préoccupa- tion des professionnels. Heureuse- ment que le secteur de la formation a commencé à s’ouvrir sur cet aspect. Des aides sont octroyées aux artisans pour accueillir des apprentis. Mais ce ne sont pas tous les métiers qui sont inscrits . un effort doit être engagé pour étendre la liste des formations touchées pour assurer la relève.

Ce que la maison de l’Artisanat ne peut pas assurer

Outre la faiblesse de l’offre en nombre de locaux, le principal pro- blème de la structure est l’éloigne- ment. Même si une autre est en cours de réalisation à Tassameurt où règne le haik de Zemmoura à côté d’autres spécialités, la solution est à recher- cher ailleurs. Des marchés et pour- quoi pas des villages spécialisés sont indiqués. Mais la leçon de la maison de l’artisanat du chef-lieu doit être tirée.

Pourquoi construire des locaux si le public ne peut pas y accéder ?

Le président de la chambre d’ar- tisanat, M Chellig Abdelghani, qui s’est joint aux revendications de ses confrères a demandé aux autorités centrales d’alléger les artisans du far- deau des impôts pour les encourager à persister dans le domaine. Mais ils doivent de leur côté, a-t-il estimé, se rapprocher de la chambre pour béné- ficier de plusieurs avantages comme les crédits bancaires et surtout la for- mation qui peut leur permettre d’améliorer leur niveau et participer

par conséquent au développement du secteur. Ce qui est sûr c’est que le po- tentiel que représente l’artisanat offre des perspectives intéressantes pour la wilaya. Même si le secteur ne peut pas rivaliser avec les autres activités comme l’industrie électronique en termes de revenus et de conquête du marché, il peut être une occupation intéressante pour des dizaines de mil- liers de jeunes et participer à la pro- motion de l’identité nationale. Avec cet apport ils constituent une autre richesse qui peut être même la plus importante. Encore faut-il qu’elle soit mise en valeur.

Fouad DAOUD

OuARgLA

De nouvelles structures touristiques réceptionnées en 2014

De nouvelles structures vont renforcer, dans le courant de 2014, les installations du secteur du tourisme dans la wilaya d’Ouargla, a-t-on appris auprès de la direction locale du tourisme et de l’artisanat (DTA). Deux nouvelles structures hô- telières privées, totalisant une capacité d’accueil de 172 lits, entreront en service dans le mois cou- rant, a-t-on signalé. Il s’agit d’un hôtel de 120 lits dans la localité d’Aïn-Sahra (Touggourt) et d’un autre de 52 lits au chef-lieu de la wilaya, a précisé la DTA. Le secteur compte neuf projets similaires, en cours de réalisation à travers la wilaya, et appelés à of- frir une capacité de plus de 1.500 lits, a-t-on fait savoir. Ils sont localisés à Hassi-Messaoud (2), El- Hedjira (2), Ouargla (2), Touggourt, Ain El-Beida et Rouissat. Le projet d’un complexe touristique, implanté sur une surface de 5.000 m 2 à Hassi Messaoud, confié à une entreprise étrangère (portugaise), a atteint un taux d’avancement de ses travaux de 98%, selon sa fiche technique. Cette future struc- ture de 250 lits, qui entrera en phase d’exploita- tion en janvier 2015, englobe un hôtel, des villas, deux restaurants, des espaces sportifs, un centre d’affaires et une salle des fêtes, selon la DTA. Par ailleurs, les travaux de viabilisation des zones d’expansion touristiques ZET classées seront lan-

R égions 11 EL MOUDJAHID BORDJ BOu-ARRéRIDJ L’artisanat : un patrimoine et un savoir-faire à préserver

cés dans le courant de l’année 2014, afin d’ac- cueillir des investissements dans le secteur, au titre des projets retenus par le comité d’assistance à la localisation et la promotion des investisse- ments et la régulation foncière (CALPIREF), a-t- on signalé. L’opération, qui concerne les ZET de Témacine (zone urbaine et zone humide) et d’Aïn-Sahra (forage thermal), sera menée selon le plan d’aménagement touristique, élaboré par

l’Agence nationale de développement du tou- risme (ANDT), selon la même source. L’an der- nier, deux hôtels ont été mis en service, un à Hassi Messaoud (126 lits) et l’autre à Ouargla (30 lits), a rappelé la même source. Le parc hôtelier de la wilaya d’Ouargla compte actuellement un total de 25 hôtels d’une capacité globale de 1.437 lits, a- t-on fait savoir.

BRÈVES DE CONSTANTINE

Le pont Sidi Rached fermé en juillet

La fermeture, maintes fois an- noncée, du pont Sidi Rached à la cir- culation piétonne et routière, se fera finalement au mois de juillet. Le choix de la direction locale des Travaux publics semble dicté par le fait qu’outre les vacances sco- laires, le ramadhan de cette année coïncidera avec le début dudit mois, en découlera forcément une baisse sensible du trafic automobile et une plus grande fluidité de la circulation au centre-ville. Pour rappel, les travaux de réha- bilitation entrepris sur l’ouvrage en question ont été lancés en août 2011 et en sont à la dernière phase, la plus délicate. En effet, la Société algérienne des ponts et travaux d’arts (Sapta), une fois réglé le problème de drainage des eaux souterraines responsables de la fragilisation du pont, notam- ment par le biais de l’implantation de micro-pieux sur ses deux côtés infé- rieurs, procédera à démolition et la reconstruction de quatre arches du viaduc centenaire, en commençant par l’arche n°5, largement fissurée et menaçant ruine à tout moment. Cette opération devrait s’étaler sur quelques mois, de manière à ce que le pont soit de nouveau opéra- tionnel en 2015, année durant la- quelle la ville devra accueillir la manifestation « Constantine, capitale de la culture arabe ». Enfin, il est à noter que les tra- vaux du pont de substitution, situé en contrebas du premier et parallèle au passage dit « Medjez Leghnem » (quartier du Bardo), sont pratique- ment terminés, et que l’aménage- ment des voies d’accès audit ouvrage sera incessamment lancé, le tout pour un coût total estimé à 16 mil- liards de centimes.

Réhabilitation

d’infrastructures

culturelles

Comme annoncé par la ministre, Khalida Toumi, lors de son dernier passage à Constantine, la maison de la culture Mohamed Laïd Al Khalifa, ainsi que le palais de la culture Malek Haddad et le siège du Théâtre Régional de Constantine, seront pro- chainement fermés pour accueillir des travaux de réhabilitation, et ce dans la perspective de la manifesta- tion « Constantine, capitale de la cul- ture arabe 2015 ». En effet, la première infrastructure, laquelle sera, selon le programme tracé par le commissariat de ladite manifesta- tion, aménagée en musée d’Art Mo- derne, connaîtra en premier la fermeture, et d’ores et déjà, Air Al- gérie, qui y occupait des locaux de- puis des décennies, a déménagé son

agence. Au mois de février, ce sera au tour du siège du TRC lequel a connu son dernier grand lifting en 1999, et qui sera concerné cette fois par des travaux d’étanchéité, de ravalement des façades nord et sud, alors qu’un soin particulier sera apporté aux sys- tèmes de sonorisation et d’éclairage. Enfin, un peu plus tard dans l’année, c’est le palais de la culture Malek Haddad qui fera l’objet d’aménage- ment. À signaler que la direction de la culture de wilaya a prévu, dans la perspective de cette fermeture, la dé- localisation des événements et festi- vals qu’accueillaient habituellement les trois infrastructures vers d’autres communes, voire d’autres wilayas.

Issam B.

Culture

12 EL MOUDJAHID

NOTE DE LECTURE
NOTE DE LECTURE

13

EL MOUDJAHID

EXPOSITION PHOTOGRAPHIQUE DE ZAHRA AGSOUS

LES CROISADES VUES PAR LES ARABES, D’AMIN MALOUF

Des séquences parlantes de vie

Les compositions graphiques de Zahra Agsous sont un véritable baume au cœur. Elles racontent, par le truchement d’un monde réel et celui factice, des séquences de vies en mélangeant frontières affectives et barrières artificielles.

«F ragments de lumière –Mauso- lées» est l’intitulé de l’exposi- tion de la photographe Zahra

Agsous, qui résume l’ensemble d’une re- marquable démarche esthétique qui sait parler au visiteur qui la parcourt, d’une lu- mière intense qui irradie de beauté et d’authenticité les sujets sur lesquels son regard profond d’artiste se penche avec une tendresse touchante mêlée d’un réa- lisme cru à peine saisissable dans ces quelques 28 images qui ornent les murs de la galerie. On ne sait si les thèmes sont travaillés avant la pause devant l’objectif de la caméra. En tout cas, le résultat est extrêmement bien agencé avec, dans chaque prise, une petite histoire, sorte de courte mise en scène qui met en avant un enchevêtrement de significations et de dé- cors urbains extérieurs et intérieurs comme ces bougies allumées que l’on re- trouve dans presque chaque tableau. La caméra de la photographe ne cherche pas à capter des instants de lumière, bien au contraire, elle introduit dans chaque scène avec cette récurrence de l’élément humain — essentiellement de vieilles femmes et des fillettes — une lumière artificielle qui contraste avec celle du jour. Dans ces lieux multiples comme les cours d’im- meubles, les cimetières encerclant un mausolée, des forêts denses avec des ar- bres sur lesquels sont étendus des vête- ments, cette petite fille joliment parée qui contemple son reflet dans un miroir, ces femmes qui devisent du temps en prenant

Ph. : T. Rouabah
Ph. : T. Rouabah

un café et des gâteaux, ces fenêtres ou- vertes sur un horizon lointain, tous ces su- jets sur lesquels l’artiste travaille ses thèmes, sont l’expression d’un seul lieu , celui de la mémoire qui conserve son ca- chet identitaire et culturel à travers de ba- nales scènes de la vie quotidienne. Toutes ces bougies éteintes ou qui se consument dans des décors réalistes symbolisent un

espoir qui reste vivace bien au-delà des rituels et des pratiques anciennes que la photographe relève. Même si l’attitude reste intimiste, toutes ces histoires indivi- duelles que nous conte la caméra n’en sont pas moins collectives et porteuses de légendes, celle d’une antique civilisation, qui se fend merveilleusement dans une sorte de geste identique, dans le présent.

Les photographies peuplés de person- nages anodins parce que saisis dans l’ac- tualité et dans leur présence immédiate racontent toutes une vie dans sa continuité et son prosaïsme même, des vies qui se prolongent sur une ligne rectiligne et se donnent à voire sans cacher ni voiler des secrets mais avec l’évocation de leurs émotions comme prises sur le vif, leur

joie et leur mélancolie. Les compositions graphiques de Zahra Agsous sont un vé- ritable baume au cœur, elles racontent, par le truchement d’un monde réel et celui factice, des séquences de vies en mélan- geant frontières affectives et barrières ar- tificielles. Bien que l’on ignore l’âge de la photographe, on sait qu’elle est native de Béjaïa et qu’elle est issue d’une fratrie de neuf enfants. Ses parents soucieux de lui transmettre une éducation où prévaut surtout le savoir et la science l’encoura- gent dès son adolescence à être une per- sonne autonome financièrement et intellectuellement, lui inculquant le sens de la culture. Son parcours imprégné de culture arabo-berbère sera marqué par les luttes intestines qui ont bouleversé l’Al- gérie entre les années 1980 et 1990. Ses années de lycée la pousse naturellement à militer pour les droits des femmes algé- riennes mais la décennie noire va la contraindre à l’exil en 1994 en France où elle poursuit une formation en archéolo- gie et en muséologie. Une expérience qui marquera sa perception du réel et du fait social et lui fait en grande partie découvrir une nouvelle vocation dans l’art de la photographie puis qu’elle suivra en 2011 une formation à l’institut audiovisuel. Son travail puisé dans des références esthé- tiques multiples est le reflet d’une préoc- cupation essentielle sur les effets de la lumière dans laquelle elle a baigné durant toute son enfance.

Lynda Graba

THÉÂTRE RÉGIONAL D’ANNABA

La pièce El-Kenz El-Mafkoud

inaugure la nouvelle année culturelle

La générale de la pièce de théâtre intitulée El-Kenz El-Mafkoud (le Trésor perdu) a été présentée avant-hier à Annaba, suscitant l’en- thousiasme des amoureux du 4 e art, production du Théâtre régional Azzedine-Medjoubi d’An- naba (TRA). Mise en scène par Habib Med- jahri, sur un texte de Hamida Gharmoul, cette représentation met en valeur, la richesse de la terre, qui est un trésor éternel. Cette nouvelle production du Théâtre ré- gional d’Annaba (TRA), qui ouvre l’année culturelle 2014, utilise les techniques de l’art de la marionnette. Ce qui a émerveillé le pu- blic, en particulier les enfants, venus très nom- breux, accompagnés de leurs proches pour suivre ce spectacle inédit. El-Kenz El-Maf- koud raconte l’histoire d’une fillette, trouvée par les marins au bord de la mer, après avoir perdu ses parents au large. Le rôle de la fillette à la recherche du trésor n’est autre que la jeune comédienne Faten Bounamous qui a montré des grands dispositions, faisant d’elle, une ar- tiste d’avenir. L’auteure principale tente des aventures dans une île pour cultiver la terre. Cette pièce de théâtre se veut une leçon destinée aux gé- nérations futures, dans le but de sauvegarder le patrimoine de leurs ancètres. Cette repré- sentation des marins avec l’apparition d’un bateau dans un décor féerique. Sept comé- diens dont deux jeunes filles ont été distribués

C ulture EL MOUDJAHID NOTE DE LECTURE 13 EL MOUDJAHID EXPOSITION PHOTOGRAPHIQUE DE ZAHRA AGSOUS LES

dans cette pièce, qui a laissé une forte impres- sion chez le jeune public. Ce dernier n’a pas manqué d’applaudir lon- guement les comédiens, qui ont su donner un rythme soutenu à la pièce, laquelle a eu le mé- rite d’évoquer l’importance de la terre en tant que élément fondamental et vital pour l’huma-

TÉBESSA

nité. La pièce El-Kenz El-Mafkoud sera repro- grammée au public annabi, avant sa tournée dans les wilayas de l’est, puis dans la région de l’ouest du pays, a indiqué son réalisateur, qui prévoit par ailleurs une nouvelle produc- tion de marionnettes pour adultes.

B. Guetmi

Transfert de l’assiette foncière du futur théâtre

L’assiette foncière du futur théâtre régional de Tébessa vient d’être transférée vers un autre terrain délimité dans l’enceinte du parc d’attrac- tions du chef-lieu de la wilaya, a proximité du siège de la radio locale, a indiqué dimanche le directeur de la culture, Mohamed-Tayeb Sehar. Ini- tialement prévu sur un terrain situé près du complexe islamique de la ville de Tébessa, encore en chantier, ce futur théâtre d’une superficie de plus de 5.000 m 2 , aura une capacité d’accueil de plus de 500 places, selon ce responsable qui a rappelé que l’étude technique du projet à été "entière-

ment finalisée". Par ailleurs, s’agissant du musée national d’archéologie, les autorités locales lui ont réservé un terrain mitoyen de l’ancienne salle de cinéma "El-Maghreb" de la ville de Tébessa, a également indiqué M. Sehar, soulignant que le musée sera doté, une fois opérationnel, de di- verses pièces archéologiques et historiques. Pour ce qui est de la maison de la Culture, elle sera "prochainement" dotée, selon le même responsa- ble, d’un conservatoire de musique et d’une annexe des Beaux Arts, a in- diqué la même source.

Quand le savoir était l’apanage des Orientaux

L’ouvrage réédité par les éditions algériennes Casbah, ces dernières années, aura nécessité, pour son jeune auteur, près de deux années de recherches sur l’histoire des croisades, avec une bibliographie s’appuyant sur des auteurs et chroniqueurs arabes de cette époque qui ont laissé des témoignages précieux.

C ulture EL MOUDJAHID NOTE DE LECTURE 13 EL MOUDJAHID EXPOSITION PHOTOGRAPHIQUE DE ZAHRA AGSOUS LES

après deux siècles de colonisation, mais les musulmans s’étaient si bien re- pris qu’ils allaient repartir, sous le drapeau des turcs ottomans, à la conquête de l’Europe elle-même. «En 1453, Constantinople tombait

une civilisation floris- sante qui verra l’ex- pansion de la nouvelle religion. Ce remarqua- ble ouvrage voulait donner une version orientale des croisades autre que celle des ré- cits des croisés chré- tiens dans une perspective inhabituelle de la confrontation entre l’Europe occidentale chrétienne et le Moyen- Orient musulman, comme l’écrivait la revue londonienne The Economist au moment de la parution du livre. Confrontation historique des deux religions pour la prise de la ville sainte de Jérusalem aux mains des Arabes et reprise par la force par les armées Franques en 1099 au terme de massacres et de pillages. C’est alors l’époque où les puissances en présence vont s’affronter pendant près de deux siècles. Dans son épilogue, Amin Malouf écrit : «En apparence, le monde arabe venait de rem- porter une victoire éclatante. Si l’Occident cherchait, par ses invasions successives, à conte- nir la poussée de l’islam, le résul- tat fut exactement inverse. Non seulement les États francs d’Orient se retrouvaient déracinés

entre leurs mains. En 1529, les cavaliers campaient sous les murs de Vienne.» Plus loin, il ajoute : «Ce n’est, disions-nous, que l’apparence. Car avec le recul histo- rique, une constata- tion s’impose : à l’époque des croi- sades, le monde arabe de l’Espagne à l’Irak est encore in- tellectuellement et matériellement dé- positaire de la civili- sation la plus avancée de la pla- nète. Après, le centre du monde se dé- place résolument vers l’Ouest. Y a-t- il relation de cause à effet ? Peut-on aller jusqu’à affir- mer que les croi- sades ont donné le signal de l’essor de l’Europe occi- dentale — qui al- l a i t progressivement dominer le monde — est sonné le glas de la civilisation arabe ?» Si l’auteur de Léon l’Africain s’inter- roge sur cette question, il n’omet pas de mentionner que le temps qu’auront duré les croisades, la pé- nétration des deux cultures ne

P ar ces temps de regain de re- ligiosité de par le monde où la spiritualité reprend ses

droits sur la pensée au point que l’on assiste à une recrudescence dans le monde arabe des guerres confessionnelles, on se prend tout naturellement à relire un classique comme les Croisades vues par les Arabes, une œuvre monumentale et de grande érudition qui avait fait en son temps, l’unanimité de la critique et paru dans sa première version en 1981 aux éditions fran- çaises Lattès, écrit avec une plume magistrale par le Libanais Amin Malouf, Prix Goncourt de la littérature. L’ouvrage réédité par les édi- tions algériennes Casbah ces der- nières années aura nécessité, pour son jeune auteur, près de deux an- nées de recherches sur l’histoire des croisades avec une bibliogra- phie s’appuyant sur des auteurs et chroniqueurs arabes de cette époque qui ont laissé des témoi- gnages précieux même s’ils res- tent fragmentaires au regard de la production des historiens occiden- taux sur les invasions de ceux que l’on appelait autrefois les «franques» ou «franj», terme qui désignait les français. Le livre nous introduit quelque temps après le début de l’aire musulmane au moment où en 638 de l’hégire

le calife Omar prend Jérusalem, le monde assiste alors à l’apparition d’un immense empire arabe qui s’étend de l’Indus aux Pyrénées,

s’est pas faite de la même manière selon que l’on parle d’un peuple ou de l’autre. Il fait remarquer l’habilité des envahisseurs qui pendant les deux siècles de pré- sence auront pris soin d’apprendre la langue arabe alors que, note-t- il, les arabes considéraient qu’ap- prendre la langue du conquérant était un signe de compromission, voire de trahison : «On pourrait multiplier les exemples, car, dans tous les domaines les Franj se sont mis à l’école arabe, aussi bien en Syrie qu’en Espagne ou en Sicile. Et ce qu’ils ont appris était indis- pensable à leur expansion ulté- rieure. L’héritage de la civilisation grecque n’aura été transmis à l’Europe occidentale que par l’in- termédiaire des Arabes, traduc- teurs et continuateurs. En médecine, en astronomie, en chi- mie, en géographie, en mathéma- tiques, en architecture, les Franj ont tiré leurs connaissances des li- vres arabes qu’ils ont assimilés, imités puis dépassés. Que de mots en portent encore le témoignage :

zénith, nadir, azimut, algèbre, al- gorithme ou simplement «chif- fre». S’agissant de l’industrie, les Européens ont repris avant de les améliorer, les procédés utilisés par les Arabes pour la fabrication du papier, le travail du cuir, le textile, la distillation de l’alcool et du sucre-encore deux mots emprun- tés à l’arabe.»

Lynda Graba

Le film documentaire Zéro pour cent, dernier-né du cinéaste américain Tim Skousen, a été projeté dimanche à Oran en avant-première nationale et en sa présence. Cette œuvre ciné- matographique consacrée à un programme de réinsertion so- ciale au profit des détenus de la prison de Sing Sing (New York, USA) a été visionnée au Centre d'études maghrébines en Algé- rie (CEMA). Plusieurs universitaires ont assisté à cette séance de projection, suivie d'un débat qui a permis au réalisateur de mettre en relief l'importance du programme de réinsertion "Hudson Link for Higher Education" (Lien Hudson pour l'en- seignement supérieur). L'appellation de ce programme s'ins- pire du nom du fleuve Hudson coulant notamment dans l'Etat de New York et qui est longé par plusieurs établissements pé- nitentiaires, a expliqué M. Skousen. Le titre de son film (intitulé original : Zero pour cent) fait référence, quant à lui, au fait qu’aucun des diplômés du programme Hudson Link dispensé dans la prison Sing Sing (New York) n’a été réincarcéré pour une nouvelle infraction, une fois libéré. Au total, 221 détenus en ont bénéficié au cours de la dernière décennie, dont 46 ont été libérés sans y retourner, ce qui constitue "une preuve de l'ef- ficacité de ce programme", a fait valoir le cinéaste. "Le taux de récidive national aux USA est de plus de 60%", a-t-il rappelé pour mettre l'accent sur son documentaire qui fournit "des preuves sur les effets positifs du programme Hud- son Link for Higher Education dans la prison Sing Sing de New York". Ce film long-métrage (93 minutes) a été récompensé à plusieurs reprises aux USA, "suscitant l'engouement d'autres Etats (de ce pays) à adopter ce programme de réinsertion eu égard à ses effets positifs depuis sa mise en oeuvre en 2001", a souligné M. Skousen. Ce jeune cinéaste, également scénariste et producteur, a à son actif une filmographie composée de plu- sieurs œuvres dont la comédie The Sasquatch Gang, produite par l'acteur oscarisé Kevin Spacey. Interrogé par l'APS sur son évolution entre les genres cinématographiques et sur sa moti- vation dans l'entreprise documentaire, M. Skousen a estimé "qu'il incombe à tout artiste d'exploiter ses talents de manière utile, à savoir la mise en lumière des problèmes tout en suggé- rant des possibilités de changement". La projection de son film à Oran intervient dans le cadre du programme "American film Showcase" portant sur la diffusion de documentaires américains à travers le monde, a indiqué l'at- tachée culturelle de l'ambassade des États-Unis en Algérie, M me Ida Heckenbach. Le responsable du programme AFS en Algé- rie, M. Hamdi Sellami, a fait savoir, de son côté, que de nou- velles séances de présentation de Zéro pour cent et d'autres œuvres de différents cinéastes américains sont prévues prochai- nement.

LE DOCUMENTAIRE AMÉRICAIN ZÉRO POUR CENT, EN AVANT-PREMIÈRE À ORAN

Réinsertion sociale, la preuve !

MARCHÉ DE L'ART CHINOIS

Extrêmement prometteur

MARCHÉ DE L'ART CHINOIS Extrêmement prometteur L a maison Christie's, à deux jours de sa première
  • L a maison Christie's, à deux jours de sa première vente aux enchères en Chine continentale, a fait part récem-

ment à Shanghai de son optimisme sur une ouverture accrue du marché de l'art chinois extrêmement prometteur. "Nous sommes heureux d'opérer ici (même) sans la liberté de vendre des antiqui- tés culturelles, et quand cela changera nous épouserons ce changement", a déclaré dans une conférence de presse le patron de Chris- tie's, Steven Murphy. La célèbre institution fondée à Londres en 1766 organise jeudi des enchères à Shanghai après avoir obtenu une licence pour opérer de façon indépendante en Chine continentale, centre désormais stra- tégique sur le marché de l'art mondial. "L'objectif de l'installation de Christie's en Chine est premièrement de répondre au public chinois, aux clients, aux collection- neurs, et deuxièmement de relier Shanghai — et donc la Chine continentale — au ré- seau de Christie's incluant New York, Lon- dres, Paris, Milan, etc", a expliqué M. Murphy. La loi chinoise restreint la possibi- lité pour les maisons de vente étrangères d'exercer sur le continent, ce qui place dans une position désavantageuse Sotheby's ou Christie's, même si elles ont des activités flo- rissantes à Hong Kong. En particulier, il leur est interdit de vendre des antiquités telles que les céramiques ou les calligraphies an- ciennes. Mais elles peuvent se rattraper sur

d'autres domaines, comme la peinture contemporaine, la joaillerie, les montres ou le vin. De fait, la vente d’aujourd’hui com- portera seulement 42 lots, parmi lesquels des grands crus, des bijoux, des toiles de peintres chinois contemporains, une œuvre d'Andy Warhol et une autre de Pablo Picasso. En juin dernier l'homme d'affaires François- Henri Pinault et son père François ont offert à la Chine deux fameuses têtes en bronze, l'une de rat et l'autre de lapin, volées lors du sac du Palais d'été de Pékin en 1860. Christie's, propriété de la famille Pinault, a toutefois assuré mardi que sa licence d'opé- rer à Shanghai n'avait pas été accordée en contrepartie de ce geste. La maison de vente s'est par ailleurs dite prête à participer à la future zone franche de Shanghai (ZFS), où les autorités espèrent attirer les sociétés étrangères en y simplifiant la fiscalité et les échanges. "Nous ferons tout notre possible pour aider à ce projet", a dit M. Murphy. Le marché de l'art, qui a pendant des siècles été dominé par quelques rares maisons établies en Europe, subit actuellement un boulever- sement avec l'essor extraordinaire des mai- sons d'enchères chinoises et l'importance prise par une nouvelle génération de collec- tionneurs chinois. Pour mettre pied en Chine continentale, le principal concurrent de Christie's, Sotheby's, a lui choisi de fonder en 2012 une co-entreprise avec un groupe culturel d'État chinois.

ÉCRITURE CHINOISE

Débat d'experts autour d'inscriptions vieilles de 5.000 ans

La découverte d'ins- criptions vieilles de cinq millénaires a suscité un vif débat d'experts en Chine, certains les considérant comme les plus anciennes traces de caractères chi- nois.

Une hypothèse

controversée

Des morceaux de pote- ries et d'ustensiles en pierre, exhumés entre 2003 et 2006 sur le site archéo- logique de Zhuangqiaofen dans la province du Zhe- jiang (Est), pourraient per- mettre "de repousser l'apparition de l'écriture chinoise d'au moins 1.000 ans en arrière", a rapporté cette semaine le quotidien officiel Global Times. Des inscriptions retrouvées sur ces pièces archéologiques sont en effet antérieures aux oracles gravés sur ca- rapaces de tortue, datant de la dynastie Shang (environ 1600-1046 avant JC) et qu'on tient habituellement comme les premières traces du système d'écri- ture chinois. Certains experts esti- ment même que plusieurs des inscriptions ont été as- semblées de façon à constituer de courtes phrases. Pour Li Boqian, professeur d'archéologie de l'Université de Pékin (Beida), ces symboles écrits montrent que la civi- lisation antique de

C ulture EL MOUDJAHID NOTE DE LECTURE 13 EL MOUDJAHID EXPOSITION PHOTOGRAPHIQUE DE ZAHRA AGSOUS LES

Liangzhu — qui s'épa- nouissait au Zhejiang et dans la région voisine du Jiangsu à l'époque du Néolithique — avait déjà développé une structure basique de phrases à partir de mots indépendants, a précisé le journal. Mais d'autres spécia- listes sont loin de partager son opinion: Xu Hong, chercheur en archéologie à l'Académie chinoise de sciences sociales, s'est ainsi montré sceptique sur le rapport entre ces inscrip- tions et le développement ultérieur de l'écriture chi- noise. "Même si ces signes sur pierre étaient des ca- ractères (d'écriture), ils ne seraient simplement que de lointains vestiges d'un pays d'Asie orientale dis- paru longtemps avant que n'apparaisse l'Empire du

milieu", a-t-il commenté sur le site de microblogs Weibo. "De nombreux signes et inscriptions res- semblant à des caractères, antérieurs aux écritures oraculaires (de la dynastie Shang) ont été découverts à travers l'Asie orientale", a-t-il ajouté. Cependant, "les experts croient depuis longtemps que des formes de carac- tères plus anciennes ont dû préexister aux oracles (sur carapaces de tortues), car l'écriture de ces derniers est bien trop élaborée et les écritures qui les ont pré- cédé devaient être moins développées", a rappelé Xia Jingchun, professeur de langue chinoise à la Beijing Technology and Business University, s'ex- primant lui aussi sur Weibo.

Monde

14

EL MOUDJAHID

RÉFÉRENDUM SUR LA CONSTITUTION EN EGYPTE

Sous tension

« Naam » (Oui). Rédigé en lettres arabes, le mot perce à l'unisson la grisaille du Caire. Places publiques, devantures d'épicerie, autoponts : les posters se démultiplient à l'infini, comme si tout un peuple se ralliait derrière la nouvelle Constitution, sur laquelle les Égyptiens sont appelés à se prononcer aujourd’hui et demain.

  • D ésormais étiquetés comme «terroristes», les frères mu- sulmans voient leurs activités

interdites, leurs journaux fermés et leurs rassemblements prohibés. Il n'empêche : malgré les arrestations en série, et les longs rubans de pein- ture blanche qui s'efforcent de mas- quer les nombreux graffitis muraux anti-Sissi, les supporteurs de « l'al- liance anti-coup », proche de la confrérie, continuent à donner de la voix à la sortie des mosquées et sur les campus des universités. Dimanche, celle du Caire s'est de nouveau retrouvée le théâtre de vio- lents affrontements entre protesta- taires et forces de l'ordre. Un pouvoir de nuisance qui a poussé l'armée — également en proie à des attaques ter- roristes, revendiquées par un groupe djihadiste du Sinaï — à annoncer le déploiement de 160.000 militaires à travers le pays pendant la tenue du scrutin. Samedi, le ministre de l'Intérieur, Mohammed Ibrahim, a pour sa part affirmé que les forces de sécurité étaient en état d'alerte maximale pour sécuriser le référendum.

Le Pentagone appelle à un référendum "transparent"

Le secrétaire américain à la Dé- fense, Chuck Hagel, a appelé à un ré- férendum constitutionnel "transparent" en Egypte pour assurer que tous les électeurs puissent s'ex- primer "librement" dans le vote. Dans

M onde 14 EL MOUDJAHID RÉFÉRENDUM SUR LA CONSTITUTION EN EGYPTE Sous tension « Naam »

son entretien téléphonique avec son homologue égyptien, le général Abdel Fattah al-Sissi, le chef du Pen- tagone a fait ressortir l'importance du référendum constitutionnel pour la

transition politique globale de l'Egypte, a déclaré le porte-parole du Pentagone, John Kirby. M. Hagel a souligné "l'importance d'un référen- dum transparent dans lequel les

Egyptiens ont la possibilité de voter librement", et a demandé à son ho- mologue égyptien de garantir un "accès total" aux observateurs inter- nationaux et nationaux.

Deux individus armés tués dans l’explosion d’une bombe en Sinaï

Deux membres présumés du groupe armé extrémiste «Takfir» ont été tués dans l’explosion d’une bombe qu’ils tentaient d’activer dans la ville de Sheikh Zoweid dans le nord du Sinaï en Égypte, ont déclaré hier des sources sécuritaires. L’explo- sion a eu lieu lorsque quatre éléments armés ont tenté de planter un engin explosif sur la route internationale Arish-Rafah à Sheikh Zoweid dans le nord du Sinaï, ont indiqué ces sources

citées par l’agence officielle égyp- tienne Mena. La déflagration déclen- chée avant la fin de l’installation du dispositif a tué deux personnes, lais- sant les deux autres dans un état grave, a-t-on ajouté de même source. L’armée égyptienne a lancé, le mois dernier, une opération pour débarras- ser les mines posées par des militants extrémistes de deux villages près de la ville de Rafah, dans le nord du gouvernorat du Sinaï. Depuis l’évic-

tion du président islamiste Mohamed Morsi par l’armée en juillet dernier, les terroristes et les extrémistes ont pris la péninsule comme un bastion pour attaquer la police et les locaux de l’armée. L’armée égyptienne a lancé des opérations de sécurité à grande échelle, en coordination avec la police, pour déraciner les repaires terroristes dans les villes de Rafah et de Cheikh Zoweid, dans le Sinaï.

PALESTINE

L'OCI condamne fermement la décision d'Israël de construire de nouveaux logements

L'Organisation de la coopéra- tion islamique (OCI) a fermement dénoncé dimanche l'annonce par les autorités israéliennes d'un pro- jet de construction de plus de 1.800 nouveaux logements dans les territoires palestiniens occupés. Soulignant "le caractère illégal" des activités de colonisation israé- lienne, le secrétaire général de l'OCI, Iyad Madani, a dénoncé ''fermement'' la décision d'Israël d'autoriser la construction de 1.800 nouvelles unités en Cisjor- danie y compris dans la ville d'El- Qods occupée, indique un communiqué de l'organisation is- lamique. Ces activités constituent une violation flagrante des résolutions et de la légalité internationale et sont de nature à freiner toute avan- cée dans le processus de paix, a poursuivi M. Madani, exhortant la communauté internationale à assu- mer ses responsabilités pour met- tre fin à la politique israélienne de colonisation dans les territoires pa- lestiniens. Il a ainsi appelé les grandes puissances à traduire dans les faits, aux plans politique et économique, leur position rejetant la poursuite de construction de nouvelles colonies. Le gouverne- ment israélien a annoncé vendredi la construction de 1.800 nouveaux logements dans des colonies à El- Qods-Est et en Cisjordanie occu- pées, faisant fi des négociations de paix et ignorant les recommanda- tions du secrétaire d'Etat américain John Kerry.

Monde

15

EL MOUDJAHID

SYRIE

SOUDAN DU SUD

Négociation

à

Addis-Abeba

L'armée sud-soudanaise ten- tait toujours hier de reprendre la ville de Bor aux rebelles de l'ex-

vice président Riek Machar, tan-

dis qu'à Addis-Abeba, les pourparlers de paix entre les deux camps buttent encore sur la ques- tion de la libération des prison- niers proche de l'opposition. Bor, capitale de l'État sud- soudanais du Jonglei (Est) "est encore entre les mains des re- belles, mais nos forces avancent encore" vers sa direction, a dé- claré Philip Aguer à l'AFP. Depuis le début des combats

au Soudan du Sud, il y a quatre semaines, la capitale régionale a changé trois fois de mains, pro- voquant le départ massif d'habi- tants. Selon M. Aguer, mais aussi

les rebelles, des affrontements

entre les deux camps ont par ail- leurs eu lieu dimanche en fin d'après-midi à une vingtaine de km de Juba. "Les combats ont commencé

à 16h (

)

quand (le président

sud-soudanais, ndlr) Salva Kiir a envoyé une énorme force pour at- taquer nos positions", ont affirmé les rebelles dans un communiqué diffusé depuis la capitale éthio- pienne Addis-Abeba, où se tien- nent des pourparlers entre les deux camps en vue d'un cessez- le-feu. "Le convoi responsable de l'attaque a été détruit en deux heures de combats", a-t-il ajouté. M. Aguer a parlé lui d'une "embuscade" menée par les forces "anti-gouvernementales". À Addis- Abeba, les deux parties négocient laborieusement depuis une semaine sous l'égide de pays d'Afrique de l'Est. Le principal obstacle à l'instauration d'un ces- sez-le-feu porte sur l'éventuelle libération de 11 prisonniers proches de Riek Machar. Les re- belles demandent leur libération pour qu'ils participent aux pour- parlers. Juba refuse, disant vou- loir les juger. Les deux parties ont entamé en fin de matinée d’hier une nou- velle réunion. "Nous espérons une négociation fructueuse et un arrêt des hostilités si l'autre partie n'en décide pas autrement", a dé- claré le chef de la délégation gou- vernementale, Michael Makuei, à l'AFP. La délégation de la rébel- lion n'a pas fait de déclaration.

Kerry et Lavrov appellent à un "cessez-le-feu limité" avant Genève-2

Les États-Unis et la Russie s'activent pour préparer la conférence Genève-2 sur la Syrie prévue à partir du 22 janvier.

M onde 15 EL MOUDJAHID SYRIE SOUDAN DU SUD Négociation à Addis-Abeba L'armée sud-soudanaise ten- tait

quelle il doit transmettre les "directives" du prési- dent Bachar El-Assad, a rapporté l'agence de presse SANA. "Nous irons à Genève et nous devons transmettre les directives du président El-Assad, qui a le dernier mot en Syrie", a déclaré M. Mok- dad cité par SANA. Rappelant que le sort de la Syrie est déterminé uniquement par les Syriens, le vice-ministre a indiqué que "ceux qui répandent le

  • L e chef de la diplomatie américaine John Kerry s'est entretenu hier avec son homo- logue russe Sergueï Lavrov. Ils devaient se

réunir ensuite avec le représentant spécial des Na- tions unies pour la Syrie, Lakhdar Brahimi. Les deux responsables ont appelé à un "cessez- le-feu limité" avant la conférence. Autre éléments clés de la discussion, le rôle de l'Iran, proche allié de Damas. L'Iran est "bienvenu" en Suisse, à condi- tion que Téhéran accepte la transition politique, a déclaré John Kerry. L'Iran, dont le chef de la diplo- matie Mohammad Javad Zarif est attendu prochai- nement en Syrie, a assuré dimanche être prêt à participer aux négociations en Suisse, "sans condi- tions préalables". Téhéran n'a à ce stade pas été of- ficiellement invité. Dimanche, une réunion du groupe des onze pays qui soutiennent la Coalition de l'opposition modérée (Grande-Bretagne, Alle- magne, Italie, France, Arabie saoudite, Émirats arabes unis, Qatar, Égypte, Jordanie, États-Unis, Turquie) a exhorté celle-ci à participer aux négo- ciations de paix. La Coalition a remis sa décision au 17 janvier. "C'est un test de crédibilité pour tout le monde, a déclaré à la presse le chef de la diplo- matie américaine. Je compte sur les deux parties pour venir ensemble" à Genève, a-t-il poursuivi, déclarant qu'il n'y avait "pas de solution militaire en Syrie". L'objectif de Genève-2 est de confirmer la te- neur d'un accord obtenu entre les grandes puis- sances à Genève en juin 2012 et qui prévoit l'établissement d'un gouvernement de transition ( ) ...

Fayçal Mokdad : "Nous transmettrons les directives d'El-Assad durant la réunion"

Pour sa part, le vice-ministre syrien des Affaires étrangères, Fayçal Mokdad, a affirmé que le gou- vernement syrien prendrait part à la prochaine conférence de paix de Genève-2, au cours de la-

A u moins trente-quatre per- sonnes ont été tuées dans de nouvelles violences en Irak,

dont huit dans des bombardements de l'armée irakienne visant des insurgés qui se cachaient dans un village situé à l'ouest de Baghdad, selon des sources médicales et de sécurité irakiennes. Des bombardements de l'armée ira- kienne ont eu lieu après que des hommes armés eurent attaqué une base militaire dans le village d'El-Zidan dans la région d'Abou Ghraïb avant de se retirer dans le village voisin à l'ouest de la capitale, entraînant la mort d'au moins 8 personnes et faisant 17 autres blessées, a déclaré une source poli- cière. À Baghdad, un attentat à la voiture piégée ciblant de nouvelles recrues de l'armée a tué au moins neuf personnes, ont précisé ces sources. Toujours dans la capitale, une voiture piégée a ex- plosé dimanche sur une place du quar- tier de Kadhimiyah, tuant cinq personnes et en blessant au moins 16 autres, selon la même source. Au sud de Baghdad, deux insurgés ont été tués et une vingtaine arrêtés par les forces de sécurité dans la localité de Latifiyah, alors qu'au nord de la ca- pitale, un kamikaze a fait exploser sa voiture piégée dans la localité de Touz Khormatou, tuant cinq personnes et en blessant 36 autres, a rapporté la presse citant une source sécuritaire.

Londres rejette les accusations de tortures "systématiques" sur des Irakiens

À Tikrit, des assaillants armés ont tué un haut gradé des Forces spéciales de l'armée et son garde du corps, a in- diqué une source médicale citée par la presse, ajoutant que dans la ville de Mossoul, des hommes armées ont tué

M onde 15 EL MOUDJAHID SYRIE SOUDAN DU SUD Négociation à Addis-Abeba L'armée sud-soudanaise ten- tait

terrorisme récolteront les meurtres et la destruction dans leur propre pays". Les propos de Fayçal Mok- dad sont intervenus après qu’Ahmad Jarbe, le chef de la Coalition nationale de la Syrie (CNS, oppo- sition), eut déclaré dimanche, au cours de la confé- rence internationale des "Amis de la Syrie" organisée à Paris, que le président Al-Assad et sa famille n'"auront aucun rôle dans l'avenir du pays".

Damas va aider le CICR à acheminer l'aide humanitaire aux personnes affectées par la crise

Le ministre syrien des Affaires étrangères Walid El-Moallem a annoncé que son gouvernement va aider le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) pour acheminer l'aide aux humanitaire aux personnes affectées par la crise, selon l'agence de presse officielle SANA. M. El-Moallem a tenu ces propos lors de sa rencontre avec le président du CICR, Peter Maurer, qui est arrivé vendredi en Syrie pour une visite de trois jours pour discuter avec le responsable syrien de la possibilité d'assurer au CICR un meilleur accès aux régions assiégées. Lors de cette rencontre, M. El-Moallem a évoqué la coopération actuelle entre le CICR et le gouvernement syrien, ainsi que le Croissant-Rouge arabe syrien (SARC).

VIOLENCES EN IRAK

Le cabinet d'avocats britannique, Public Interest Lawyers (PIL), et le Centre européen pour les droits consti- tutionnels et les droits de l'homme (ECCHR), ont déposé samedi une plainte officielle à la CPI, afin d'ouvrir une enquête sur les crimes de guerre présumés commis par des politiciens et militaires britanniques de haut rang, selon la BBC. Les dossiers, qui concernent plus de 400 Irakiens, com- prennent "des milliers d'allégations sur des maltraitances assimilables à des crimes de guerre, dont des tortures ou des traitements cruels, inhumains ou dégradants", indique un document soumis par les deux groupes susmen- tionnés à la CPI.

Au moins 34 morts

M onde 15 EL MOUDJAHID SYRIE SOUDAN DU SUD Négociation à Addis-Abeba L'armée sud-soudanaise ten- tait

un chef tribal et un religieux musul- man, tous deux partisans des manifes- tations anti-gouvernementales. Le secrétaire d'État britannique aux Affaires étrangères William Hague a rejeté es allégations de tortures "systé- matiques" sur des Irakiens par les Forces armées britanniques, en ré- ponse aux plaintes déposées par des avocats auprès de la Cour pénale inter- nationale (CPI), rapporte la presse lo- cale. Le gouvernement et les Forces armées ont toujours clairement fait sa- voir qu’ils rejettent complètement les allégations de mauvais traitements systématiques de la part des Forces ar- mées britanniques", a annoncé M.

Hague dans un discours télévisé.

NUCLÉAIRE IRANIEN

Obama salue un accord sur l'application de l'accord de Genève

prendre des "actions spécifiques" pour bloquer l'avancement et faire reculer les parties essentielles de son programme nucléaire, a ajouté M. Obama. Selon l'accord intérimaire conclu avec les six puissances mon- diales à Genève le 24 novembre dernier, l'Iran a accepté de bloquer

partiellement ses activités nu- cléaires pour six mois en échange d'un allègement des sanctions im- posées à son encontre, et de recher- cher un accord global à travers des négociations avec les six puis- sances. Pour sa part le secrétaire d’état américain John Kerry a es- timé que les prochaines négocia-

  • L e président américain Barack Obama a salué un accord per- mettant de commencer, à par-

tir du 20 janvier, l'application de l'accord intérimaire sur le nucléaire iranien conclu en novembre entre Téhéran et les grandes puissances, s'engageant à opposer son veto à toute législation imposant désor- mais de nouvelles sanctions contre l'Iran. "À partir du 20 janvier, l'Iran commencera pour la première fois à éliminer son stock d'uranium hau- tement enrichi et à démanteler une partie des infrastructures qui ren- dent cet enrichissement possible", a indiqué le président Obama dans une déclaration. Cette avancée si- gnifie pour la première fois depuis une décennie que l'Iran a accepté de

tions avec Téhéran "seront diffi- ciles". "Ces négociations seront très difficiles, mais elles constituent la meilleure chance de régler cette question qui revêt une importance critique pour notre sécurité natio- nale", a déclaré le chef de la diplo- matie américaine.

L'AIEA n'a jamais demandé l'ouverture d'un bureau à Téhéran

L'Organisation de l'énergie atomique d'Iran (OEAI) a démenti les informations de presse selon lesquelles l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) envisageait d'ouvrir un bureau temporaire à Téhéran, a rapporté dimanche la chaîne d'information iranienne Press TV. "Jusqu'à présent, rien n'a été décidé dans les discussions (entre l'Iran et l'AIEA)", a affirmé le porte- parole de l'OEAI, Behrouz Kamalvandi, cité par Press

TV. L'agence onusienne de sûreté nucléaire n'a jamais demandé à ouvrir un bureau en Iran, a ajouté M. Kamal- vandi. Plus tôt dimanche, certains médias occidentaux ont rapporté que l'AIEA comptait installer un bureau à Téhéran afin de vérifier la mise en œuvre d'un accord sur le nucléaire iranien conclu en novembre dernier entre la république islamique et des puissances occidentales.

Mardi 14 Janvier 2014

16 Société EL MOUDJAHID maWLid ennaBaoui ENTRE BUSINESS ET SPIRITUALITE
16
Société
EL MOUDJAHID
maWLid ennaBaoui
ENTRE BUSINESS ET SPIRITUALITE
  • L es Algériens sont réputés plutôt noceurs et épicu- riens. A la moindre occasion la bonne table est préparée et le repas copieux accompagne les fes-

tivités. Et ils ont bien raison puisqu’on profite de la vie comme on peut et si possible comme on veut. Mais c’est surtout l’opportunité pour la famille, dont les parents travaillent notamment, de se regrouper autour d’une même table dans une joyeuse ambiance toute conviviale et goûter ainsi à ces délicieux instants privilégiés. Tou- jours éphémères comme tout ce qui respire la gaieté. Bien entendu les croyances, la tradition, les coutumes et la foi s’entrechoquent et s’entremêlent à qui mieux- mieux sans pour autant différer sur le fond. Car il y a toujours un point commun quelque part qu’on soit de l’arrière-pays ou des grandes agglomérations. A peu de

choses près, en effet, le rituel est identique, l’essentiel étant et on le comprendrait à moins de conférer à cet événement la dimension qu’il mérite autant sur le plan purement religieux que pratique, c’est-à-dire directe- ment liée aux us et coutumes. En vérité il s’agit de joindre pour la majorité l’utile à l’agréable tout en consacrant comme de juste aux en- fants la part du lion. Et si les avis des experts divergent quant à l’obligation de fêter ou non ce repère calendaire important s’il en est dans les mœurs des sociétés mu- sulmanes nombreux sont ceux à faire l’impasse sur tous les « on dit » plus ou moins crédibles pour s’en donner à cœur joie et ne point se priver ainsi de l’incommen- surable plaisir de se faire plaisir surtout… Tout comme il est évident aussi au-delà de toutes les convictions in-

dividuelles les unes aussi respectables que les autres par ailleurs que le principal centre d’intérêt a surtout trait au renforcement de la cohésion sociale, sachant que la famille en constitue le noyau central. Raison de plus pour tirer donc le meilleur de ces réjouissances an- nuelles censées, quoiqu’on dise, semer et répandre au- tant la piété renouvelée que la fierté en filigrane d’être musulman.

Ceci dit tout un chacun dispose de toute la latitude voulue pour adhérer ou non à l’esprit de cette fête sinon son substrat mais tant que chacun y trouve son compte au propre et au figuré s’entend n’est-ce pas là l’essen- tiel. Puisque business et spiritualité semblent faire bon ménage. En tout état de cause bonne fête à tous…

A. Zentar

Parfum d’ambre

L’ esprit de la célébration de l’anni- versaire de naissance du prophète mohamed que le salue soit sur lui

(QsssL) plane, depuis quelques jours, sur tous les quartiers d’alger. Hier, la veille du mawlid ennabaoui echarif, les prémices de la fête étaient déjà dans l’air. L’odeur d’ambre et de musc dégagée par chaque foyer, donne une empreinte festive de cet événement qui représente beaucoup pour les petits enfants comme pour les grandes personnes. tous les coins et recoins la maison sentent le parfum subtil d’ambre, une tradition héritée des aïeux et qui “diffuse dans toute la demeure des senteurs de gaieté, de joie de vivre et de spiritualité. Chaque pièce de la maison est illuminée par des bou- gies de toutes couleurs qui sont placées dans des chandeliers, des supports où à même le sol. Célébrer el mawlid est perçu par les al- gériens à l’instar des autres musulmans comme une obligation morale et bien plus et qu’un rituel que l’on doit s’acquitter ou ac- complir. a chacun sa méthode. de part son caractère religieux, la fête du mawlid enna- baoui echarif est une occasion pour les fa- milles entières de se réunir autour de mets préparés spécialement pour ce jour. a chacun ses moyens et sa manière de faire la fête. C’est une journée spéciale à partager en fa-

16 Société EL MOUDJAHID maWLid ennaBaoui ENTRE BUSINESS ET SPIRITUALITE L es Algériens sont réputés plutôt

mille des moments de convivialité autour d’une table bien garnie et d’un décor de quoi ravir les petits et les grands qui n’hésitent pas, à mettre le paquet pour vivre le jour de la naissance dans une ambiance clémente et

festive. a la veille de la célébration du maw- lid, différentes spécialités culinaires garnis- sent les tables des familles. pour ce genre d’événements, les ménagères mettent le pa- quet pour préparer de délicieux plats comme

la « rachta » (pâte fraîche en sauce blanche) ou bien « rougag » (feuille de semouline très fine arrosée de sauce) ou autres plats comme la fameuse « tchakhtchoukha » de Biskra. on cite, également, la présence de l’inévita-

ble ‘‘tamina’’ (gâteau à base de semoule gril- lée, miel et beurre) dans la table de la plupart des algériens, durant la pause café de l’après-midi. autres traditions héritées de mère en fille”, c’est le rituel du henné. a cet occasion, les mères ne manquent pas d’ache- ter une boîte du henné en poudre, qui a rem- placé, au fil des années, le henné traditionnel acheté sous forme de feuilles sèches que l’on réduit en poudre à domicile avant de les mé- langer à de l’huile d’olive pour l’appliquer sur les mains et les pieds des bambins no- tamment. par ailleurs, plusieurs familles algériennes procèdent durant la nuit du mawlid enna- baoui à la circoncision de leurs enfants ac- coutrés de costumes traditionnels avec la rituelle cérémonie du henné aux parfums d’ambre et de bougies. Ces rituels propres à chaque région ne cessent de faire le bonheur de chaque membre de la famille ; grands, moins grands et petits qui chantent au

rythme de la derbouka

...

‘‘zed enabi wfrahna

bih

...

”.

saha mouloudkoum.

Kamélia H.

Foyer pour personnes âgées de Hamma-Bouziane (Constantine)

Un après-midi musical pour les pensionnaires

un après-midi musical a été orga- nisé, hier, au foyer personnes âgées de Hamma-Bouziane (Constantine), ap- portant joie et réconfort à ses pension- naires, a-t-on constaté. une centaine de vieilles personnes, dont des handica- pés, ont profité de cette action initiée par le bureau de wilaya de l’union na- tionale des femmes algériennes (unFa) initiée, selon m me zahia Ha- mani, membre de ce bureau, dans le

cadre de la célébration du mawlid en- nabaoui. « C’est une opportunité pour créer et partager des moments de joie avec cette catégorie sociale fragilisée qui a besoin d’une attention particu- lière, au vu de l’âge et de l’isolement des pensionnaires du foyer dont plu- sieurs n’ont aucune famille et ont be- soin de chaleur humaine », a-t-elle indiqué. des troupes artistiques propo- sant différents genres musicaux

(chaoui, kabyle et sraoui), venues des wilayas voisines de skikda et de mila. Le programme arrêté pour la célébra- tion, dans la wilaya de Constantine, de l’anniversaire de la naissance du pro- phète mohamed (QsssL) a également donné lieu à des concours de récitation du saint Coran, organisés à l’institut des lectures coraniques abdelhamid- Benbadis de Constantine, à l’initiative de la direction des affaires religieuses.

produits pyroteCHniQues

Mise en garde de la protection civile

Jusqu’à la dernière minute, la direction générale de la protection civile, n’a eu de cesse de mettre les citoyens et notamment les jeunes par le bais de communiqués rendus publics contre l’utilisation « abusive » et « dangereuse » des produits pyrotechniques durant la fête du mawlid ennabawi. afin de réduire les conséquences générées par l’utilisa- tion de ces produits dangereux, la direction générale de la protection civile « appelle les citoyens et particulièrement les jeunes à un maximum de prudence en raison de leur dis- ponibilité sur le marché informel », a-t-on précisé dans ce communiqué. elle a rappelé, à cet effet, que « l’utilisation abusive et dangereuse de produits pyrotechniques, qui sont du reste in- terdits, cause chaque année des blessures graves aux per- sonnes et des incendies dans les habitations et les établissements recevant du public.» La protection civile a recommandé aux citoyens de ne pas utiliser ces produits à

l’intérieur des habitations, devant les hôpitaux, près des voi- tures, des stations d’essence et des écoles, et de ne pas les laisser à la portée des enfants. il s’agit également de la ma- nipulation des bougies et cierges, qui doit, a-t-elle prévenu, tenir compte des consignes de sécurité. elles doivent, ainsi, être placées sur des supports stables et non inflammables, loin des tentures et meubles afin d’évi- ter l’éclosion d’incendies. Leur manipulation doit se faire en présence des adultes qui sont appelés à enseigner les en- fants à être prudents lorsqu’ils sont près d’une bougie allu- mée. en cas d’accident ou d’incendie, le citoyen peut appeler au numéro 14 en précisant la nature du risque et l’adresse exacte, a-t-on encore précisé de même source. espérons que cette mise en garde a été suivie et que les urgences des dif- férentes structures hospitalières de la capitale n’ont pas été prise d’assaut hier soir.

ouargLa

Plusieurs structures religieuses en projet

une série de projets religieux seront lancés prochaine- ment dans différentes localités de la wilaya de ouargla, a- t-on appris hier auprès de la direction locale des affaires religieuses et du waqf. parmi ces structures religieuses, fi- gure le projet d’une mosquée-pôle, dont le terrain d’assiette de 3 hectares a été désigné près de la nouvelle zone des équipements publics, sur le flanc ouest de la ville d’ouar- gla. d’un financement avoisinant le milliard de dinars, ce projet renferme un institut islamique, une salle de confé- rences, une école coranique et une grande salle de prière, a indiqué le directeur des affaires religieuses. m. Kamel Be- laâssel a fait savoir également que des études sont menées actuellement pour la réalisation d’autres projets, dont une clinique ‘‘Waqf’’, assurant plusieurs spécialités médicales et destinée à la prise en charge des catégories sociales dé- favorisées. un financement d’un milliard de dinars, fruit de dons de bienfaiteurs et d’une contribution du ministère de tutelle, a été prévu pour ce projet, a indiqué le responsable, ajou- tant que des opérations de réalisation de 30 logements et 24 locaux commerciaux de type « Waqf » sont aussi proje- tés au niveau de la commune d’ain el-Beida, dans la péri- phérie d’ouargla. La wilaya d’ouargla s’est vue également accorder un projet de centre culturel islamique, réceptionné dernièrement et devant ouvrir ses portes incessamment. Couvrant une surface de 1.996 m 2 , la structure est compo- sée de deux étages, dont le premier renferme un pavillon pédagogique, une bibliothèque et une salle de lecture, et l’autre une salle d’internet, une salle d’archives, un maga- sin et certaines servitudes. une enveloppe de 340 millions de dinars a été accordée au secteur des affaires religieuses pour la réalisation d’une série de travaux de réhabilitation et d’équipement de plus de 40 mosquées à travers le terri- toire de la wilaya d’ouargla, selon la direction locale du secteur.

Société

17

EL MOUDJAHID

haNdicapés

Surpasser la déficience physique

De plus en plus d’associations concentrent leurs efforts aujourd’hui sur l’insertion sociale des personnes aux besoins spécifiques, loin de toute vision d’assistanat ou de pitié.

E n effet, le mouvement asso- ciatif, fait de l’intégration de la population des handica-

pés leur cheval de bataille car la vie décente à laquelle aspire cette frange de la société passe aussi par cette incontournable cohabitation avec la déficience physique ou mentale dont elle souffre et carré- ment le droit à la différence. si, en fait, certaines associations se dé- ploient sur le terrain pour plaider l’accès à la scolarisation des enfants inadaptés ou au travail, d’autres ont opté pour des activités artistiques. en d’autres termes, l’art, pour per- mettre aux personnes handicapées de surpasser, voire vivre avec leurs handicaps. c’est le cas de l’association «cham’s», créée en 2008 qui met l’art au service de la santé. cette as- sociation culturelle, en fait œuvre depuis sa création à accompagner et soutenir les personnes en difficul- tés, et ce, à travers des espaces et activités artistiques à but thérapeu- tique. les arts thérapeutiques, sont pour cette association, estime son président, M. djamel Merahi, ren- contré récemment lors d’un sémi- naire sur l’autisme par le ministère de la solidarité, un moyen pour faire sortir cette population de leur bulle et de lutter contre le cloison- nement entre quatre murs de cette dernière. il s’agit en fait, pour cette association, d’offrir aux personnes

S ociété 17 EL MOUDJAHID haNdicapés Surpasser la déficience physique De plus en plus d’associations concentrent

en situation de handicap un cadre agréable voire même conviviale puisque les parents eux aussi, peu- vent être associés à ces activités à visée thérapeutique. le responsable de «cham’s» ces activités sont de- venues un moyen d’expression et d’extériorisation car elle aide à établir une communication autre que par les mots avec les handica- pés. ainsi, éveil musical, jeux mu- sicaux, confection de marionnettes, dessins et peintures, animation lin- guistique, initiation aux métiers du reportage photos et vidéos et des sorties pédagogiques thématiques et de détente sont programmés par l’association qui reçoit annuelle-

ment quelques 200 enfants. cette association située à Kouba est de- venue, à vrai dire, une bouffée d’oxygène pour des centaines d’en- fants handicapés et leurs parents. «Nous faisons un travail de fusion en invitant des personnes hétéro- gènes pour bannir la stigmatisa- tion», avant d’ajouter que le véritable problème de cette popula- tion ne réside pas leur cursus sco- laire mais plutôt dans la difficulté d’intégration sociale». aujourd’hui, des enfants trisomiques, des au- tistes découvrent grâce à cham’s un monde en couleurs. une initiative qui mérite d’être saluée.

Samia D.

drogue

Plusieurs trafiquants appréhendés

  • D e nouvelles affaires de tra- fic de stupéfiants ont été résolues en un laps de

temps par les éléments de la po- lice judicaire de la gendarmerie nationale dans plusieurs régions du pays, a-t-on appris auprès de la cellule de communication du commandement de la gendarme- rie nationale. en effet, les repré- sentants de la loi ont mis la main sur pas moins de 35 kilogrammes de kif traité et 400 comprimés de psychotropes. agissant sur renseignements, les gendarmes de la brigade d’oum- Touyour, relevant du groupement d’el oued, ont interpellé sur la rN 46, reliant Biskra à ouargla, à hauteur du village el-Baadj, une personne à bord d’un véhicule 4×4, en possession de 20 kilo- grammes de kif traité et la somme de 190 millions de centimes. le mis en cause a été remis aux gen-

darmes de la section de re- cherches de la gendarmerie natio- nale d’el-oued, pour enquête. a oran, les gendarmes de la compa- gnie d’es senia (oran) assistés par un groupe cynophile, ont in- terpellé à la commune de Misser- ghin six personnes, en possession de 610 grammes de kif traité. poursuivant les investigations et en vertu d’un mandat de perquisi- tion, les gendarmes enquêteurs ont récupéré dans le domicile d’une personne 104 grammes la même substance, un fusil de chasse de fabrication artisanale détenu illégalement et deux aéro- sols lacrymogènes. l’enquête se poursuit par les gendarmes de la brigade de Misserghin. aussi, les gendarmes de la sec- tion de sécurité et d’intervention du groupement territorial ont remis à la brigade de rahia, deux personnes interpellées sur la rN

10, reliant ain-Beida à Meskiana,)

commune de rahia (sur une mo- tocyclette, en possession de 350 comprimés de psychotropes. poursuivant les investigations et en vertu d’un mandat de perquisi- tion, les gendarmes enquêteurs ont interpellé deux complices et saisi dans leurs domiciles au cen- tre-ville de ain-Beida, 90 grammes de kif traité. l’enquête se poursuit par les gendarmes de la brigade de rahia. par ailleurs, agissant sur rensei- gnements et en vertu d’un mandat de perquisition, les gendarmes de la section de recherches d’oum- el-Bouaghi, ont interpellé une personne et saisi dans son domi- cile au centre ville de aïn-Kercha, 480 grammes de kif traité, deux poignards, une épée, et la somme de 17.000 da représentant le re- venu de vente des stupéfiants.

Mohamed Mendaci

eNseigNes coMMerciales

Quand la ville perd ses repères

N os villes per- dent de plus en plus leurs

repères, voire leur identité. les entités de la ville ne communi- quent plus. elles sont même muettes et sans voix. les commerces et autres structures dans nos quartiers se

passent, à priori, de

plaques et d’en- seignes, censées, gui-

der le visiteur et même les habitants de nom- breuses localités qui opte pour le suspense ou carrément l’anony- mat. les plaques qui devraient plutôt infor- mer le consommateur sur la nature du com- merce et l’activité exercée, passent complètement à côté. au lieu d’aider le visiteur à se fixer sur le genre de ser- vice offert par ces locaux qui pullulent, dans toutes nos cités, elles sont nom- breuses à créer une confusion et prêter à équivoque. les fautes ne sont plus inaperçues tellement criardes qu’on ne peut ignorer. en fait tourner le dos à ces bêtises qui en disent souvent long re- lève de l’impossible pour la simple rai- son que ces mêmes enseignes se transforment , faut- il le rappeler, en moyen et support pour afficher une tendance, un penchant, une culture, en d’autres termes, des convictions. le comble, en fait, réside dans les textes qui indiquent d’autres activités que celles annoncées par les enseignes après très souvent le changement d’ac- tivités et pour lequel les mêmes plaques n’ont pas suivi. Que de fois, en effet, nous avons remarqué des plaques faisant état de taxiphone et qui sont versés dans l’alimentation géné- rale ou encore la coiffure ou la couture. aujourd’hui, tous les chemins ne mè- nent pas à la… ville, «habillée» de toutes sortes d’enseignes qui ne lui sont pas forcément d’une utilité quel- conque. les plaques informatiques ont connu, ces dernières années un boom tant sur le plan des formes que du des- ign, à la faveur de la révolution qu’a

S ociété 17 EL MOUDJAHID haNdicapés Surpasser la déficience physique De plus en plus d’associations concentrent

connue le monde de la communication, et des sommes colossales sont inves- ties, notamment par tous ceux qui sont branchés à ces technologies, mais l’on continue toujours, à constater des ano- malies qui faussent carrément la route aux nouveaux visiteurs. une virée dans différents quartiers d’alger, ne peut que confirmer cette thèse. le visiteur est frappé à vrai dire, par la «richesse» de ces supports publicitaires, sur le plan de la forme mais également du contenu devenus aussi une sorte de carte d’identité laquelle ne renvoie pas seulement à la prestation de service fourni. si certains favorise l’option d’individualisation, la particularité, ce n’est pas le cas malheureusement qui n’accordent en fait, que très peu d’im- portance à cet aspect et des fois, il est jeté aux oubliettes. les enseignes in- formatives et publicitaires évocatrices de valeurs mais représentant aussi une sorte de boussole qui facilite les dépla- cements dans nos villes perdent leur charme, voire leur utilité. passer à côté de la… plaque n’est plus à écarter. alger, se passe t-elle de ses enseignes informatives ? en attendant voir nos commerçants se conformer à une régle- mentation pourtant claire, se perdre dans les dédales de la ville n’est pas à exclure.

Samia D.

Mascara :

Un mineur assassiné de sang-froid

les gendarmes de la brigade de sig ont présenté devant le procureur de la république près le tribunal local, les nommés (B.a) 24 ans, (r.d) 29 ans et (l.o) 22 ans, pour homicide volontaire avec préméditation et non dénonciation d’un crime, dont a été victime un adolescent de 16 ans. le premier suscité a été placé sous mandat de dépôt en attendant son

jugement tandis que les deux autres ont été remis en liberté provisoire. rappelons que suite à la découverte du corps de la victime, qui fait l’objet de recherches dans l’intérêt de familles depuis le 1 er janvier 2014, pré- sentant des traces de strangulation et de violence à la tête, en bordure de la rN 4, les recherches entreprises par les gendarmes de la brigade de sig ont abouti à l’interpellation de trois suspects qui ont déclaré qu’au cours d’une rixe qui a opposé la victime à son antagoniste cité en premier,

ce dernier l’a étranglé.

M. M.

Vol de Véhicules

Deux camions volés à Khenchela récupérés à M’sila

  • L e vol des véhicules a toujours consti- tué en algérie l’une des formes de criminalité les plus importantes. ces

dernières années, le phénomène a pris des proportions alarmantes et des réseaux écu- mant le territoire national sont démantelés régulièrement par les services de sécurité. c’était le cas récemment à M’sila où les gen- darmes de la compagnie territoriale de Magra, agissant sur renseignements, ont ré- cupéré deux camions tracteurs de marque renault et arrêté dans la foulée un homme de 44 ans, propriétaire d’un magasin de pièces de rechange. les deux véhicules, im- matriculés respectivement à Tébessa et Tlemcen ont été volés de leurs propriétaires à Khenchela. Toujours à M’sila, les éléments de la gen- darmerie nationale de la brigade d’ain-el- Maleh ont réussi un joli exploit en

récupérant un véhicule volé 45 minutes seu- lement auparavant. cette prouesse a été ren- due possible grâce au bon réflexe de la victime qui n’a pas paniqué pour autant et s’est rappelé l’existence du numéro vert de la gN, le 10-55. aussitôt la communication effectuée et les gendarmes avisés et infor- més, ces derniers se lancent à la recherche des trois malfaiteurs auteurs de cette agres- sion lesquels ont accosté la victime qui ha- bite à Bensrour sur la rN 70 alors qu’il s’apprêtait à se rendre vers la ville de Moha- med Boudiaf. armés de couteaux, les mis en cause l’ont dépossédé de sa renault Mégane et ont pris la fuite. Mais fort heureusement, la voiture sera retrouvée moins d’une heure plus tard, abandonnée à la sortie est de la lo- calité d’aïn-el-Maleh. a Tébessa, deux personnes spécialisées dans la falsification de numéros de châssis

pour véhicules ont été arrêtées par les gen- darmes de la brigade d’el-Meridj. les mis en cause se trouvaient à bord d’une renault 21, en possession d’un lot de matériel ser- vant à la falsification de numéros de châssis pour véhicules, des documents administratifs d’un fourgon de marque Fiat et d’une somme de prés de 40 millions de centimes. les re- cherches effectuées par les gendarmes ont abouti à la récupération dans la même com- mune, d’un fourgon, dépourvu de plaques minéralogiques, qui a été abandonné par son conducteur ayant pris la fuite à la vue des gendarmes. il est fort probable qu’il s’agisse d’un important réseau spécialisé dans le tra- fic de véhicules. on se rappelle à ce propos qu’il y a à peine un mois, la gN a démantelé un grand réseau de trafic de véhicules qui a sévit pen- dant une année sur l’axe alger-Blida-M’sila.

les mis en cause procédaient tranquillement au vol des voitures avant de les écouler, après falsification de leurs documents, au marché de véhicules de sidi aissa (M’sila) à des prix très alléchants puisque le véhicule le plus cher ne dépassait pas 45 millions de centimes. sinon, ils désossaient les véhicules et les vendaient sous formes de pièces déta- chées. on estime le nombre des affaires trai- tées ces trois dernières années par les services de la gendarmerie nationale et de la sûreté nationale et liées au vol des véhicules à plus 5.170 affaires. les malfaiteurs font généralement recours à des spécialistes dans le trafic des documents et aussi à des tauliers complices pour changer la couleur et effacer l’ancien numéro de série. d’autres optent pour des mécaniciens avérés en vue de dés- osser la voiture.

SAM

Détente -TV

18

EL MOUDJAHID

Page animée par Mourad Bouchemla Mots CROISÉS Nº 3614 1 2 3 4 5 6 7
Page animée par Mourad Bouchemla
Mots CROISÉS
Nº 3614
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
I
II
III
IV
V
VI
VII
VII
I
IX
X
 

Définitions

 
     

HORIZONTALEMENT I- Unité de transmisison. II- D’Arabie-surfaces. III- Ecrivain algérien - détruit. IV- Mesure d’égale pression - privatif-. V-Période- orifices de canaux. VI-Foyer- unité de fluidité. VII-Unité composée de cent. VIII- Qui reçoivent - qui

change au gré du temps. IX-Gendre du Prophète - cheval. X- Affectueusement.

VERTICALEMENT 1 - Magistrat musulman - acquisition. 2 -Nacré- dieu du vent. 3-Employé aux recherches. 4-Fleuve glacial - Plante potagère. 5-Appela de loin - Faire le malin. 6-Equiper. 7- Branchage - homme de prières. 8-Un choix - couleur rouge inflammatoire. 9-Opposé au nadir - acquis naturellement. 10- Raisonnablement

SOLUTION DES MOTS CROISÉS

5 R D R H T I N E 1 Z 9 N 8 T T
5 R
D
R
H
T
I
N
E
1 Z
9
N
8 T
T
6 A
9 O
4 O
3 B
2 A
L
3
I
E
A
E
I
K
7 N
R
A
H
C
D
A
M
A
M
I
E
E
M
N
B
7
T
N
E
M
E
S
N
E
S
P
A
O
T
I
R
E
M
R
A
E
6
10
10
E
E
E
E
A
E
S
I
R
I
2
D
E
T
T
H
E
B
O
4
R
E
S
U
R
A
L
E
L
5
E
L
O
E
R
A
I
R
T
8
1

SOLUTION DES MOTS FLÉCHÉS

6 E G R A L 4 E 2 A R 5 E L 8 O
6 E
G
R
A
L
4 E
2 A
R
5
E
L
8 O
A
I
L
I
3 A
M
1 E
4
H
E
P
L
T
7 T
K
S
E
O
M
A
I
U
9 R
B
E
5 N
R
D
1
U
O
E
T
T
E
L
L
E
M
H
I
N
U
E
E
A
S
E
R
A
T
E
S
2
I
R
E
T
U
N
I
M
A
6
U
O
R
L
I
M
3
10
10
A
S
N
E
H
S
T
I
C
N
A
R
E
S
E
9
7
8
Mots FLÉCHÉS Nº 3614 CAMBODGIEN —————————— DIFFUSE —————————— CHRONOMÉTRER CHARGE DE LA PRIERE —————————— REINE BERBÈRE
Mots FLÉCHÉS
Nº 3614
CAMBODGIEN
——————————
DIFFUSE
——————————
CHRONOMÉTRER
CHARGE DE LA
PRIERE
——————————
REINE BERBÈRE
——————————
PREPOSITION
RISQUA
——————————
AVANT
LES AUTRES
EN TRADE
——————————
APPELA DE LOIN
——————————
MILLE-PATTES
DIRECTION
———————————
AUTOCHTONE AME-
RICAIN
——————————
VIEILLIR EN
CUISINE
MALADIE DE LA VIGNE
——————————
CONNU
——————————
VOLCAN DU JAPON
GARNITURE DE
CASSEROLES
——————————
AGRANDIR
——————————
CAISSE DE VOITURE
DANS L’IÂTRE
——————————
APLATIT
——————————
MELANGE
POSSESSIF
——————————
ACQUIS À LA NAISSANCE
REGION
D’ALGERIE
——————————
PAS DE MEME
—————————
EPOUSE
GRAND MECHANT
ROULETTE
DES CONTES
——————————
—————————
DÉSIGNE DU
EN BACHE
DOIGT
—————————
——————————
EN POSTE
UN CHOIX
GROS DORMEUR
——————————
FUITE
——————————
BIEN APRÈS
Nº 3614
Mot CACHÉ
Grille
3.
Cartouche
33.
Gauchisme
15.
Vitellus
H
E
S
U
E
T
O
B
A
R
E
I
G
O
L
O
E
H
T
A
6.
Arriviste
34.
Balsamier
20.
Mordorure
C
T
N
E
M
E
C
R
O
F
T
N
E
M
E
L
P
M
A
A
Il. Intempérie
35.
Xénophobe
22.
Hébraïste
A
R
E
H
C
E
L
L
A
B
I
E
U
Q
I
L
A
T
I
R
12.
Enormément
36.
Bambocher
R
R
U
E
S
S
E
R
G
A
E
G
A
R
T
I
B
E
A
R
23.
Sous-garde
13.
Daltonisme
37.
Contraint
T
I
E
D
P
L
V
I
T
E
L
L
U
S
I
Q
G
D
I
I
24.
Brillance
O
N
N
A
E
M
O
R
D
O
R
U
R
E
F
U
A
E
N
V
14.
Pessimisme
38.
Découper
R
25.
Combattre
U
T
O
L
S
H
E
B
R
A
I
S
T
E
A
R
L
D
I
16.
Quadrature
39.
Tsariste
C
E
R
T
S
S
O
U
S
G
A
R
D
E
E
D
G
I
O
S
17.
Gargouille
40.
Onguicule
27.
Flageoler
H
M
M
O
I
B
R
I
L
L
A
N
C
E
D
R
O
B
N
T
18.
Delibérant
41.
Vertement
29.
Dégradant
E
P
E
N
M
C
O
M
B
A
T
T
R
E
A
A
U
E
E
E
19.
Indonésien
42.
Incruster
30.
Ennéagone
C
E
M
I
I
F
L
A
G
E
O
L
E
R
I
T
I
R
S
E
21.
Fredaine
43.
Manchette
H
R
E
S
S
D
E
G
R
A
D
A
N
T
N
U
L
A
I
C
1.
Raboteuse
26.
Chimpanzé
7.
Allécher
I
I
N
M
M
E
N
N
E
A
G
O
N
E
E
R
L
N
E
O
2.
Théologie
T
28.
Ecorchure
8.
Italique
M
E
E
E
T
M
A
R
M
I
T
E
R
A
E
E
T
N
R
4.
Forcément
P
E
C
O
S
S
E
R
A
I
G
A
U
C
H
I
S
M
E
C
31.
Marmiter
9.
Agresseur
A
B
A
L
S
A
M
I
E
R
X
E
N
O
P
H
O
B
E
H
32.
Ecosserai
10.
Arbitrage
5.
Amplement
N
B
A
M
B
O
C
H
E
R
C
O
N
T
R
A
I
N
T
U
AVOIR QUALITE POUR
Z
D
E
C
O
U
P
E
R
T
I
T
S
A
R
I
S
T
E
R
E
O
N
G
U
I
C
U
L
E
V
E
R
T
E
M
E
N
T
E
SOLUTION PRÉCÉDENTE : GLACIALEMENT
O
I
N
C
R
U
S
T
E
R
M
A
N
C
H
E
T
T
E
N
T é l é v i s i o n SSéélleeccttiioonn
T é l é v i s i o n
SSéélleeccttiioonn
D étente - T V 18 EL MOUDJAHID Page animée par Mourad Bouchemla Mots CROISÉS Nº

MARDI

12h00 : Journal en français 12h30 : La reine (15) feuilleton doublé 13h30 : Assrar moukhaba'a (06) 14h15 : Le médaillon (19) 15h00 : 52 chrono (rediff) émission sportive 16h00 : Bakugan (39) 16h50 : Takder tarbah 17h25 : Fréquence music 18h00 : Journal en Amazigh 18h30 : El badra (13) 19h00 : Journal en français 19h30 : Eco débat 20h00 : Journal en Arabe 20h45 : Asad moustaoua 22h20 : Gala artistique spéciale Maoulid Ennabaoui 23h15 : Expression livre émission culturelle

52’ Chrono

52’

Chrono

D étente - T V 18 EL MOUDJAHID Page animée par Mourad Bouchemla Mots CROISÉS Nº
15h00
15h00

Emission sportive Présentée par :

Mokhtar Hammani Réalisée par: Amal Benbatouche

Une émission sportive hebdoma- daire qui traite toute l'actualité sportive de la se- maine, à l'excep- tion du football. Reportages, por- traits, ainsi que des résultats et commentaires

sont au menu de 52’ Chrono.

Fréquence

17h25
17h25

Music

Réalisée par Nabil Tribèche Présentée par Amir Nebbache

Fréquence Music est une émis- sion musicale qui touche à tous les styles musicaux algériens, du rai, du chaâbi, du kabyle, du gnawi et même du rock algérien. C’est une émission à travers la- quelle, l’animateur avec son en- thousiasme et sa bonne humeur, nous invite à passer d’agréables moments de bonheur, de nostalgie et de détente.

D étente - T V 18 EL MOUDJAHID Page animée par Mourad Bouchemla Mots CROISÉS Nº
D étente - T V 18 EL MOUDJAHID Page animée par Mourad Bouchemla Mots CROISÉS Nº

Science

19

EL MOUDJAHID

PALÉONTOLOGIE

Un petit poisson remet en cause l'évolution des vertébrés

Ce petit poisson préhistorique ne va peut-être pas changer la face du monde mais, avec sa mâchoire complexe qui en fait le plus ancien « visage » connu à ce jour, il remet en cause toute l'évolution des vertébrés, humains compris.

S elon ce fossile de 20 centimètres décou- vert en Chine dans un parfait état de conservation, l'ancêtre de l'Homme et

de toutes les créatures dotées d'un squelette osseux (Ostéichtyiens) ne serait donc pas une

sorte de requin primitif mais plutôt un pois-

son blindé et édenté

Les scientifiques ont

... pourtant longtemps pensé que les vertébrés étaient issus de poissons cartilagineux simi- laires aux raies et aux requins. Et qu'ils ont dû évoluer pour se créer de toutes pièces un squelette et une mâchoire articulée. Mais avec ses petits os crâniens et ses maxillaires, le fossile d'Entelognathus primordialis sug- gère que les vertébrés étaient sans doute dotés dès le départ de leur squelette osseux, selon les chercheurs qui ont étudié le pois- son. "Cette découverte étonnante porte un sé- rieux coup à de vieilles idées sur l'évolution des vertébrés", résume Brian Choo, de l'Ins- titut de Paléontologie des Vertébrés de Pékin, qui publie sa découverte dans la revue Nature."Les implications sont claires : les Ostéichtyiens n'ont pas acquis leur squelette osseux dans leur coin, ils l'ont tout simple- ment hérité" de leurs ancêtres : les placo- dermes, des poissons caparaçonnés de

S cience 19 EL MOUDJAHID PALÉONTOLOGIE Un petit poisson remet en cause l'évolution des vertébrés Ce

plaques osseuses qui sont considérés comme les plus vieux représentants de la famille des vertébrés. Du même coup, le groupe incluant les requins et les raies ne fait plus figure de grand ancêtre des vertébrés. Et en termes d'évolution, cela signifie qu'ils ont dû se

débarrasser progressivement des plaques os- seuses de leurs prédécesseurs au fil de leur évolution, explique M. Choo. "Le dernier an- cêtre commun de tous les vertébrés à mâ- choires (les Gnathostomes), nous y compris, était un placoderme similaire à

l'Entelognathus", déclare à l'AFP le cher- cheur. L'Entelognathus vivait à la fin du Si- lurien supérieur (voici 423 à 416 millions d'années) et n'est pas l'ancêtre direct des Gna- thostomes, dont il avait déjà dû diverger à l'époque. Il s'agissait plutôt d'un "proche neveu" de notre ancêtre commun dont il par- tageait bon nombre de caractéristiques, pré- cise Brian Choo. Sa tête et son corps étaient recouverts d'épaisses plaques tandis que sa queue portait des écailles. Il possédait des mâchoires, mais pas de dents, et ses pe- tits yeux étaient enfouis dans de grandes et profondes orbites. "J'ai été soufflé en voyant ce fossile la première fois, et encore davan- tage lorsque j'ai commencé à comprendre quelles implications il pouvait avoir", dit-il. "De temps à autre, vous êtes confronté à des spécimens époustouflants, comme l'australo- pithèque Lucy ou les premiers dinosaures à plumes découverts en Chine, qui déclenchent un flot d'informations nouvelles sur notre lointain passé et nous obligent souvent à re- penser ce que nous croyions savoir de l'évo- lution des espèces", poursuit M. Choo. "Un petit poisson nommé Entelognathus vient de rejoindre le club de ces fossiles exception- nels", conclut-il.

ESPACE La capsule Cygnus a rejoint la Station spatiale internationale La capsule non habitée Cygnes de

ESPACE

La capsule Cygnus a rejoint la Station spatiale internationale

La capsule non habitée Cygnes de la société américaine Orbital Sciences, lancée avec succès jeudi, s'est amarrée dimanche à la Station spatiale internationale (ISS) pour sa première mission d'approvisionnement, a annoncé l'agence américaine NASA. Cygnus livre 1.260 kg d'équipe- ments scientifiques pour des expériences, dont entre autres des fourmis pour observer leur com- portement en microgravité, ainsi que du matériel pour étudier la résistance microbienne aux antibiotiques. Les occupants de l'ISS - trois Russes, deux Américains et un Japonais - commen- ceront au cours des prochains jours à transférer le chargement dans l'ISS et à charger Cygnus avec 1,8 tonne de déchets et d'équipements usagés. Cygnus, qui restera amarré à la Station jusqu'au 18 février, se désamarrera alors et sera détruite en retombant dans l'atmosphère au-dessus de l'océan Pacifique.

ASTRONOMIE

Echographie d'une étoile géante en formation

  • L e radiotélescope ALMA, au Chili, a ob- servé l'embryon d'une étoile gigantesque, qui devrait devenir jusqu'à 100 fois plus

grosse que le Soleil, permettant aux astrophysi- ciens d'identifier le mécanisme de formation de cet astre de taille exceptionnelle. Les étoiles les plus massives et les plus brillantes de la galaxie naissent au sein de nuages froids et sombres, un processus enveloppé de poussière et de mystère. C'est à environ 11.000 années-lumière de la Terre, dans un nuage sombre baptisé le Nuage Sombre de Spitzer, un ensemble dense de filaments de gaz et de poussière, qu'a été ob- servé le progéniteur stellaire le plus massif de toute la Voie Lactée : une monstrueuse matrice d'une masse supérieure à 500 fois celle de notre Soleil, et en augmentation continue. Le gigan-

tesque embryon d'étoile au centre du nuage se nourrit de toute la matière environnante. Il de- vrait devenir une "étoile brillante supermas- sive", estiment les astrophysiciens, dont les observations sont publiées mercredi dans la revue Astronomy and Astrophysics citée par l'AFP. "Cet objet devrait conduire à la formation d'une étoile 100 fois plus massive que le So- leil", a indiqué le responsable de l'équipe, Nico- las Peretto, du laboratoire d'astrophysique (AIM) du CEA (Paris-Saclay, France) et de l'Université de Cardiff (Royaume-Uni). "Seule une étoile de la Voie Lactée sur 10.000 environ atteint une telle masse!", a-t-il souligné, cité dans un communiqué de l'Observatoire euro- péen austral (ESO), qui finance ALMA en Eu- rope. "Ces étoiles ne sont pas seulement rares, leur naissance est également extrêmement ra- pide et leur enfance très courte. Découvrir un objet si massif au premier stade de son évolu- tion constitue donc un superbe résultat", a ajouté un membre de l'équipe, Gary Fuller (Université de Manchester, Royaume-Uni). Deux théories

S cience 19 EL MOUDJAHID PALÉONTOLOGIE Un petit poisson remet en cause l'évolution des vertébrés Ce

différentes expliquent le processus de formation des étoiles les plus massives. Le premier scéna- rio prédit que le nuage sombre se fragmente en plusieurs petits morceaux, chacun s'effondrant ensuite sur lui-même pour donner naissance à une étoile de masse proportionnelle à la taille de chaque fragment. Le second scénario fait s'effondrer sur lui- même l'intégralité du nuage : la matière tombe vers le centre pour y former un ou plusieurs mastodontes. Les données collectées par ALMA sont en faveur de ce deuxième scénario. Le Nuage Sombre de Spitzer, SDC335.579-0.292 pour les astronomes, avait déjà été observé au moyen du télescope spatial Spitzer de la NASA et de l'observatoire spatial Herschel. Les résul- tats laissaient penser que le mécanisme de for- mation correspond plutôt au second scénario, c'est-à-dire celui d'un effondrement global de matière. Les nouvelles observations réalisées

grâce à ALMA par l'équipe de Nicolas Peretto viennent confirmer cette hypothèse. "Les obser- vations d'ALMA révèlent les détails pour le moins spectaculaires des mouvements du ré- seau filamentaire de poussière et de gaz, et mon- trent qu'une importante quantité de gaz tombe sur la région centrale", a ainsi indiqué Ana Duarte Cabral (Laboratoire d'Astrophysique de Bordeaux, France). Ces observations ont été réalisées en n'utilisant qu'un quart du potentiel final d'ALMA, vaste réseau d'antennes inauguré en mars dernier dans le désert d'Atacama, sur le plateau chilien de Chajnantor, à plus de 5.000 mètres d'altitude. Des observations futures, avec la pleine capacité de l'observatoire, "devraient permettre de confirmer très vite si ce scénario particulier est le mécanisme principal de forma- tion des astres les plus massifs de la Galaxie", a souligné le CEA dans un communiqué.

RECHERCHE

Du caractère « magique » de la physique subatomique

  • L a physique subatomique et ses vastes champs d’application ont un côté "magique" qui "anti- cipe les recherches et frôle parfois la fiction",

ont indiqué des participants à un colloque internatio- nal de trois jours, organisé récemment à Constantine autour de ce thème. Le Pr. Jamal Mimouni, cher- cheur en physique des particules et cosmologie de l’université Constantine-1, a souligné, dans une com- munication intitulée "le caractère envoûtant de la physique, la physique à travers le Spectrum", que cette science constitue "une sorte de magie qui ma- nipule la matière" à défaut de jouer avec l’esprit en le faisant croire à des illusions. "Le physicien est en fait le magicien de la matière dont l’objectif est d’ap- porter toute la lumière sur l’objet de sa recherche tout en respectant scrupuleusement les canons de la re- cherche scientifique", a affirmé le conférencier avant d’aborder d’autres aspects en relation avec l’applica- tion de la physique des particules, de l’astrophysique et de la cosmologie. De son côté, le Pr. Philippe Quentin, du centre d’études nucléaires de Bordeaux- Gradignan (France), a abordé la problématique des courants tourbillonnaires intrinsèques et de la symé- trie dans les noyaux atomiques. L’objectif est de contribuer à l’éventualité de caresser le rêve de concrétiser, un jour, l’idée de pouvoir stocker à vo- lonté de l’énergie pour l’utiliser en temps opportun, ce qui est considéré aujourd’hui comme un pur pro- duit d’une fiction digne d’un auteur de roman d’an- ticipation, a-t-il estimé devant une assistance nombreuse composée notamment de doctorants et de chercheurs algériens et étrangers. Le Dr. Hamid Ladjal, chercheur algérien au labo- ratoire de physique nucléaire de Lyon (France), a re- levé, dans sa communication, l’importance de l’apport des applications de la physique subatomique dans le domaine de la santé. Il a fait état, dans ce contexte, des efforts déployés aujourd’hui dans le monde pour introduire l’application de l’hadronthé- rapie (méthode de radiothérapie pour le traitement du cancer permettant de soigner des cancers radioré- sistants, inopérables, ndlr) pour traiter des tumeurs malignes. Cette technologie, encore en gestation en France, gagnerait beaucoup à être introduite en Al- gérie eu égard à l’efficacité de son champ d’applica- tion, a-t-il soutenu. Auparavant, le directeur du laboratoire de physique mathématique et de phy- sique subatomique de l’université Constantine-1, M. Noureddine Mebarki, a indiqué que ce 9ème col- loque a pour objectifs de réunir les chercheurs et les doctorants de tous horizons pour échanger des idées, des connaissances, comparer leurs recherches et leurs perspectives, et examiner les possibilités de collabo- ration nationale et internationale. Cette rencontre scientifique à laquelle participeront des chercheurs algériens et étrangers représentant notamment la France, l’Inde, les Etats-Unis, le Maroc, la Tunisie, l’Irak et l’Allemagne, se focalisera sur deux axes principaux : la physique nucléaire et la physique des particules avec leurs applications.

Mardi 14 Janvier 2014

20 Vie pratique EL MOUDJAHID Vie religieuse CONDOLÉANCES DECES ANNIVERSAIRE Horaires des prières de la journée
20
Vie pratique
EL MOUDJAHID
Vie religieuse
CONDOLÉANCES
DECES
ANNIVERSAIRE
Horaires des prières de la journée du mardi 12 Rabie Al-Awwal 1435
correspondant au 14 janvier 2014 :
-
Dohr
.........
.............
12h57
-
Asr
.............................
15h35
- Maghreb
...................
17h57
C’est avec beaucoup de tristesse que
nous avons appris le décès de la mère de
M. ADJABI LAKHDAR, Secrétaire
général de la Fédération Nationale
- Icha……
...
……
.......
19h20
La famille HASSAINE a l’im-
mense douleur de faire part du décès
de son cher et regretté HASSAINE
Tahar, survenu le 12 janvier 2014 et
Les familles Difallah
et Rouabah ont
l’immense plaisir de
faire part de l’anniver-
saire de leur petit bijou
Mercredi 13 Rabie El-Awwal
UGTA des ports et Docks.
1435
correspondant au 15 janvier
2014
:
-
Fedjr 06h29 ........................
- Chourouk
.................
08h00
En cette douloureuse circonstance,
M. Abdelmadjid Sidi Saïd, Secrétaire
général de l’UGTA, au nom du
Secrétariat national et au nom des tra-
QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION
Edité par l’EpE-SpA
EL MOUDJAHID
au capital social de 50.000.000 DA
20, rue de la Liberté, Alger
Téléphone : 021.73.70.81
vailleuses et des travailleurs, présentent
à la famille de la défunte et à ses proches
ses sincères circonstances en les assurant
de sa profonde sympathie.
Que Dieu le Tout-puissant accorde à
la défunte Sa grande Miséricorde et
l’accueille en Son Vaste paradis.
enterré au cimetière de Sidi
M’hamed, Alger.
Triste et dur fut et restera pour nous
ce jour où tu nous as quittés, nous
laissant un très grand vide dans notre
vie. Ton affection et ta gentillesse
nous manqueront grandement.
Que Dieu le Tout-puissant
t’accueille en Son Vaste paradis.
Ta famille, grands et petits, ne
t’oubliera jamais.
KAMÉLIA
qui a soufflé hier
ses 12 bougies.
En cet heureux événement,
elles lui souhaitent une vie pleine
de bonheur et de réussite.
A tes 100 ans inch’Allah.
PENSEE
présidente-Directrice générale
de la publication
«A Dieu nous appartenons et à Lui
nous retournons.»
«A Dieu nous appartenons et à
Lui nous retournons.»
Naâma Abbas
El Moudjahid/Pub du 14/01/2014
El Moudjahid/Pub du 14/01/2014
Rédacteurs en chef
PENSEE
PENSEE
Kamal Oulmane — Achour Cheurfi
DIReCTION geNeRALe
Téléphone : 021.73.79.93
Fax : 021.73.89.80
A la mémoire
de notre maman
KARMA Abdelhak
le policier martyr du devoir
Il y a cinq ans, le 14
janvier 2009, nous quit-
tait notre cher et re-
gretté père, Ali
Hassaine.
En ce douloureux
souvenir, sa famille de-
mande à tous ceux qui
l’ont connu et aimé
pour ses grandes quali-
tés humaines, d’avoir une pieuse pensée
à sa mémoire.« À Dieu nous appartenons,
et à Lui nous retournons. »
Ton frère, Yacine
DIReCTION De LA ReDACTION
Téléphone : 021.73.99.31
Mme SAADA
Fax : 021.73.90.43
Internet : http://www.elmoudjahid.com
née Benzaïd
AOuAOuACHe
e-mail : elmoudjahid@elmoudjahid.com
BuReAuX RegIONAuX
CONSTANTINe
Demandes d’emploi
100, rue Larbi Ben M’hidi
Tél. : (031) 64.23.03
Maman, déjà 3 ans
que tu fermais douce-
ment les yeux.
ORAN
Maison de la Presse
3, place du 1 er Novembre : Tél. : (041) 29.34.94
pour nous, c’est comme si tu nous
avais quittés hier. Seule la pensée de la
fin de tes souffrances nous a aidés à sur-
monter ce vide laissé par ton départ.
pourtant, tu nous manques encore
tellement. Tous ceux qui t’ont connue et
aimée, qui ont partagé ta vie, ont une
pieuse et tendre pensée pour toit
aujourd’hui.
Le 12 janvier 2014, cela fait 10 ans
déjà que tu es parti doucement.
pour ton goût de vivre, ta volonté,
ton amour, ton moral professionnel,
ton courage, ton positivisme et ta
grande sérénité, nul ne t’oubliera.
En ce douloureux souvenir, les
familles KARMA et Senina, surtout ta
très chère sœur Karima, son mari et
ses enfants demandent à tous ceux qui
t’ont connu d’avoir une pieuse pensée
à ta mémoire.
Dame, cinquantaine, cherche emploi
comme garde-malade et entretien de maison.
Tél. : 0555 83.97.84
——o0o——
ANNABA
2, rue Condorcet : Tél. : (038) 86.64.24
BORDJ BOu-ARReRIDJ
Ex-siège de la wilaya
Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000
Tél/Fax : (035) 68.69.63
JH, 29 ans, licencié en sciences
économiques, 5 ans d’expérience, cherche
emploi dans le domaine aux environs d’Alger.
Tél. : 0554 14.02.17
——o0o——
SIDI BeL-ABBeS
Jeune homme, âgé de 21 ans, résidant à
Maison de la presse Amir Benaïssa
Immeuble Le Garden, S.B.A.
Tél/Fax : (048) 54.42.42
Alger, diplômé en plomberie, cherche
emploi à Alger.
Tél. : 0550 05.06.50
BeJAIA :
Repose en paix maman.
——o0o——
Bloc administratif, rue de la Liberté.
Tél/Fax : 034.22.10.13
El Moudjahid/Pub du 14/01/2014
El Moudjahid/Pub du 14/01/2014
TIZI OuZOu :
Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts)
Bâtiment 3, 1 er étage, Nouvelle ville
Tél. - Fax : (026) 21.73.00
PENSÉE
CONDOLEANCES
Jeune homme, âgé de 29 ans, résidant à
Alger, cherche emploi comme agent
polyvalent : électricité bâtiment,
plomberie, montage climatiseur, 2 ans
d’expérience.
Tél. : 0550 05.06.50
TLeMCeN : 12, place Kairouan
Tél.-Fax : (043) 27.66.66
——0o0——
MASCARA : Maison de la presse
Rue Senouci Habib
Tél.-Fax : (045) 81.56.03
Le 12/01/2002, nous quittait à ja-
Le président et l’ensemble des
membres de l’Association
Nationale M.A.L.G., présentent à
Homme, 45 ans d’expérience, spécialité
mécanique poids lourds, cherche emploi.
Tél. : 0554 68.57.58
mais notre cher et regretté père
CeNTRe AIN-DeFLA :
——0o0——
Cité Attafi Belgacem (Face à la poste)
Tél/Fax: 027.60.69.22
J.H. 34 ans cherche emploi dans un café ou
Med-Saïd LOUNI
M. HAOUASS Mohamed
PuBLICITe
restaurant comme plongeur au niveau d’Alger.
Tél. : 0794 89.98.60
pour toute publicité, s’adresser
à l’Agence Nationale de Communication d’Edition et
de publicité “ANEp”
ALgeR : 1, avenue pasteur
Tél. : (021) 73.76.78 - 73.71.28 - 73.30.43
Fax : (021) 73.95.59 - Télex : 56.150
Télex : 81.742
membre du MALG DLO, ainsi
En ce douloureux souvenir, sa
——0o0——
femme Zohra, ses enfants Rachid,
Azzedine, Naïma, Ouahiba, sa belle-
qu’à sa famille, leurs sincères
condoléances et les assurent de
leur profonde sympathie suite au
JH 29 ans, TS en froid industriel et
climatisation SN accompli, cherche
emploi dans le domaine ou autres.
Tél.: 0550.70.51.26
——0o0——
ORAN : 3, rue Mohamed Khemisti
Tél. : (041) 39.10.34
fille Farida, ses beaux-fils Djamel et
Fax : (041) 39.19.04 - Télex : 22.320
ANNABA :
Hamid demandent à toux ceux qui
7, cours de la Révolution
JeuNe célibataire, licence en génie
électrique option, électrotechnique et ma-
chine électrique cherche emploi dans le
domaine.
Tél. : (038) 84.86.38 : Fax : (04) 84.86.38
l’ont connu d’avoir une pieuse pen-
Contacter : 05-50-22-66-16
Régie publicitaire
——0o0——
EL MOUDJAHID
20, rue de la Liberté, Alger : Tél./Fax : 021 73.56.70
sée en sa mémoire.
ABONNeMeNTS
décès de leur fils REZKI .
Qu’Allah Le Tout-Puissant
accorde au défunt Sa Sainte
Miséricorde et l’accueille en Son
Vaste Paradis.
Jeune homme célibataire, 24 ans, licencié en
sciences commerciales et financières Option :
pour les souscriptions d’abonnements, achats de journaux
ou commandes de photos, s’adresser au service
commercial : 20, rue de la Liberté, Alger.
Que Dieu le garde dans Son Vaste
Paradis.
COMPTeS BANCAIReS
A Dieu nous appartenons et à
lui nous retournons.
marketing (eSC) ecole supérieure de
commerce, travaille comme commercial,
expérience 2 ans, cherche emploi : commercial
dans les assurances.
Agence CpA Che-Guevara - Alger
Tél. : 0551 91 02 31
Compte dinars n° 102.7038601 - 17
Agence BNA Liberté
El Moudjahid/Pub du 14/01/2014
El Moudjahid/Pub du 14/01/2014
El Moudjahid/Pub du 14/01/2014
- Dinars : 605.300.004.413/14
CONDOLEANCES
- Devises : 605.310.010078/57
Cptes BDL - Agence port Saïd
- Dinars : 005.00 107.400.247 86 20.28
AVIS DE VENTE
- Devises : 005.00 107.457.247 86 20.28
Edité par l’EpE-SpA
EL MOUDJAHID
Siège social : 20, rue de la Liberté, Alger
IMPReSSION
Edition du Centre :
Société d’Impression d’Alger (SIA)
Edition de l’Est :
Société d’Impression de l’est, Constantine
Edition de l’Ouest :
Société d’Impression de l’Ouest, Oran
Vends 02 remorques 20
tonnes, marque KOMeT, année
2010, état neuf.
Contacter le : 0560 19.96.09
Edition du Sud :
unité d’Impression de Ouargla (SIA)
unité d’Impression de Béchar (SIA)
DIFFuSION
Centre : EL MOUDJAHID
Tél. : 021 73.94.82
El Moudjahid/Pub du 14/01/2014
LOCATION
est : SARL “SODIPReSSe” :
Tél-fax : 031 92.73.58
Ouest : SARL “SDPO”
Tél-fax : 041 46.84.87 : Sud : SARL “TDS”
Tél-fax : 029 75.02.02
Le vice-président Amont Sonatrach, les
Directeurs de Divisions, l’ensemble du
personnel de l’Activité Amont, le Conseil
syndical ainsi que le collectif des travailleurs
profondément affectés par le décès de la mère
de M. MeDJBeR Slimane, Directeur de la
Division Forage par intérim, présentent à sa famille leurs
sincères condoléances et lui assurent en cette pénible et
douloureuse circonstance de leur profonde sympathie et
prient Dieu Tout-puissant d’accorder à la défunte Sa Sainte
Miséricorde et de l’accueillir en Son Vaste paradis.«A Dieu
nous appartenons et à Lui nous retournons.»
euRL
eL
WATIK
Transport
loue
camion
France : IPS (International Presse Service)
Tél. 01-46-07-63-90
Les manuscrits, photographies ou tout autre document et
illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas
rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation ..
frigorifique 20 tonnes.
Contacter le : 0661 53.80.21
El Moudjahid/Pub du 14/01/2014
El Moudjahid/Pub du 14/01/2014
Mardi 14 Janvier 2014

Sports

21

EL MOUDJAHID

HAndBALL
HAndBALL

CyCLISME-GRAnd TOUR

d’ALGéRIE-2014

29 équipes souhaitent participer à la 4 e édition

S ports 21 EL MOUDJAHID HAndBALL CyCLISME-GRAnd TOUR d’ALGéRIE-2014 29 équipes souhaitent participer à la 4

Vingt-neuf équipes se sont officiellement manifestées pour prendre part au Grand Tour d’Algérie cycliste 2014, prévu du 8 au 29 mars prochain, a appris l’APS auprès du directeur du GTAC-2014, Rabah Ouchaoua. “Vingt- neuf équipes représentant 26 pays nous ont fait part de leur souhait de participer au Grand Tour d’Algérie-2014, un évènement sportif d’envergure internationale”, a dé- claré Rabah Ouchaoua. Parmi les pays pressentis pour prendre part à cette compétition figurent les Pays-Bas, l’Espagne, la France, l’Italie, l’Angleterre, Malte, Bah- reïn et les Emirats Arabes Unis. “La commission chargée de l’organisation humaine et matérielle va procéder à l’étude des demandes avant d’arrêter la liste finale des 20 équipes participant à la 4 e édition du GTAC-2014”, a ajouté la même source. Inscrit au calendrier de l’Africa Tour de l’UCI, le Tour d’Algérie est régi par les règle- ments de la FAC et ceux de l’Union Cycliste Internatio- nale. Il est placé sous le contrôle d’un commissaire de course et d’un inspecteur antidopage. Pour ce faire, la FAC a inscrit également les Tours de Blida, de Constan-

CAN-2014/MESSIEURS (ALGÉRIE)

MAnSOUROU ARéMOU, PRéSIdEnT dE LA CAHB :

« La CAN-2014 en Algérie, une marque de confiance vis-à-vis d’une grande nation sportive »

Le président de la Confédération africaine de handball (CAHB), Mansourou Arémou, s’est félicité du déroulement, du 16 au 25 janvier en Algérie, de la 21 e coupe d’Afrique des nations (CAN-2014), ce qui constitue une “marque de confiance vis-à-vis d’une grande nation sportive”.

  • L e fait que cette CAn-2014 ait été confiée à la Fédération algérienne de handball (FAHB), c’”est sans

aucun doute une marque de confiance vis- à-vis de cette grande nation sportive (qu’est) l’Algérie, au regard du rôle émi- nent qu’elle joue dans la construction du handball sur le continent”, a écrit Man- sourou Arémou dans un message publié sur le site de l’instance africaine. “Mais c’est aussi, dans une certaine mesure, un retour aux sources puisque l’Algérie a eu l’honneur d’accueillir dans les meilleures conditions les éditions ci-après : 2 e édition en 1976, 8 e édition en 1989 et 14 e édition en 2000”, a rappelé le patron béninois de la CAHB. “Cette année encore, nous se- rons à Alger, à la fête du handball africain, qui gagne progressivement en qualité et en crédibilité dans le monde. L’Algérie tient à gagner son pari : celui d’organiser une compétition à la dimension de ses ambitions et de ses idéaux d’hospitalité, de fraternité et de bonheur partagé”, a-t- il conclu. La CAn-2014 débutera ce jeudi avec la première sortie des Verts contre le nigeria, à partir de 18h15 à la salle Har- cha- Hacène (Alger), tandis que chez les

S ports 21 EL MOUDJAHID HAndBALL CyCLISME-GRAnd TOUR d’ALGéRIE-2014 29 équipes souhaitent participer à la 4

dames, l’Algérie affrontera plus tôt le Sé- négal, à 14h30, sur le parquet de la même enceinte.

L’entraîneur Zeguili annonce la liste des joueurs retenus

Le sélectionneur de l’équipe algé- rienne de handball (messieurs) a annoncé

la liste des joueurs qui prendront part à la 21 e Coupe d’Afriques des nations (CAn- 2014) prévue à Alger du 16 au 25 janvier. L’Algérie évoluera, lors de cette CAn- 2014, dans le groupe B, en compagnie du Maroc, de l’Angola, du Congo, du nige- ria et de la République démocratique du Congo. Les coéquipiers de Messaoud Berkous débuteront la compétition face au nigeria jeudi 16 janvier (18h15) à la salle Harcha-Hacène (Alger). La cérémo- nie d’ouverture est prévue le même jour à 16h, durant laquelle un programme riche accompagné par un spectacle sera proposé au public.

Liste des joueurs :

Abdelmalek Slahdji (GB), Samir Ker- bouche (GB), Abdelkader Senouci (GB),

Riad Chahbour, Messaoud Berkous, Ab- derrahim Berriah, Anis Zamoum, Hamza Zouaoui, Hichem Boudrali, , Hamoud Ayat Allah Al Khoumini, Tarek Boukh- mis, Hichem Kaâbache, Omar Benali, Rabah Soudani, Mouloud Mokrani, Saci Boultif, Abdelkader Rahim, Khaled Chentout, Tahar Labane. Entraîneur: Réda Zeguili

PRéPARATIOn (MESSIEURS)

La Tunisie et l’Allemagne se neutralisent (23-23)

La sélection tunisienne masculine de handball a fait match nul avec son homo- logue allemande 23 à 23 (mi-temps: 11-13), dimanche à Hammamet, lors du second test amical entre les deux équipes servant de préparation pour la Coupe d’Afrique des nations qui aura lieu du 16 au 25 janvier à Alger. Lors du premier match amical opposant les deux sélections, disputé samedi au Palais des sports d’El-Menzah, la Tunisie s’était imposée 25 à 24. Lors de la CAn-2014, la Tunisie évoluera dans le groupe A en compagnie de l’égypte, du Sénégal, du Cameroun, du Gabon et de la Libye.

Hassan Mustapha (président de l’IHF) à Alger le 22 janvier

Le président de la Fédération inter- nationale de handball (IHF), l’égyptien Hassan Mostafa, sera à Alger le 22 jan- vier pour assister aux quarts, aux demis et à la finale de la 21 e coupe d’Afrique des nations (CAn-2014) qu’abritera l’Algérie du 16 au 25 janvier, a appris dimanche l’APS auprès du comité d’or- ganisation (COCAn). Le président de l’instance handballistique mondiale sé- journera ainsi à Alger du 22 janvier jusqu’à la fin de la compétition, a indi- qué la même source. Hassan Mostafa a été réélu en octobre dernier pour un nou- veau mandat de 4 ans, lors de la 34 e as- semblée générale de l’instance dirigeante du jeu à sept tenue à doha (Qatar). Lors de la CAn-2014, la sélec- tion algérienne masculine vice-cham- pionne d’Afrique évoluera dans le groupe B avec le Maroc, l’Angola, le Congo, la Rd Congo et le nigeria. Le groupe A est composé de la Tunisie (te-

S ports 21 EL MOUDJAHID HAndBALL CyCLISME-GRAnd TOUR d’ALGéRIE-2014 29 équipes souhaitent participer à la 4

nant), de l’égypte, du Sénégal, du Ca- meroun, du Gabon et de la Libye. Chez les dames, les Algériennes joueront dans le groupe A avec le Sénégal, le Came- roun et la Rd Congo. Le groupe B est composé de la Tunisie, ,de l’Angola (championne en titre), du Congo et de la Guinée.

Dames L a liste des 18 joueuses

Le staff technique de la sélection algérienne de handball (dames) a annoncé dimanche la liste définitive des 18 joueuses retenues pour la 21e Coupe d’Afrique des nations (CAN-2014) qu’abritera Alger du 16 au 25 janvier 2014. L’Algérie évoluera lors de la CAN-2014 dans le groupe A en compagnie de la RD Congo, du Cameroun et du Séné- gal. Les joueuses de l’entraîneur Karim Achour entameront la com- pétition face au Sénégal jeudi pro- chain (14h30) à la salle Harcha

Hacène (Alger). Le groupe B est composé de l’Angola (tenante du titre), de la Tunisie, du Congo et de la Guinée. GARDIENNES DE BUT :

  • 1. Souhila Abdelkader

- 2. Samia Sehabi - 3. Fatma Boussoura JOUEUSES DE CHAMP:

4. Imene Haffar - 5. Lamia Izem -

  • 6. Nassima Dob - 7. Sihem

Hemissi - 8. Rekaia Zaidi -

  • 9. Fatiha Iberkane - 10 Rima

Khelil - 11. Souhila Benaicha 12. Ratiba Hasnaoui - 13. Nabila Tizi - 14. Nadia Sehani Belakhdar 15. Souad Titou - 16. Amel Ait- Ahmed - 17. Soraya Tabib - 18. Nadjah Souli - STAFF TECH- NIQUE: Karim Achour et Dja- mila Naili Douaouda.

BRéSIL

L’Union belge de football dévoile les formules de déplacement des supporters

L’Union belge de football (URBSFA) a dévoilé les détails des formules pour le “devillage”, le village des supporters des diables rouges lors du Mondial-2014 au Brésil (12 juin- 13 juillet), doté d’une capacité de 2.500 personnes, rapporte le site officiel de la fédération. Ce village sera ouvert aux fans belges du 12 juin — cinq jours avant le premier match de la Belgique — au 28 juin, deux jours après le dernier match de la phase de groupe, précise la même source. Les conditions d’accès au “devillage” est réservé aux détenteurs d’un ticket pour les rencontres. Les habitants du “devillage” auront également accès à une plage privée. L’URBSFA pro- pose deux formules. Le prix de base est de 3.639 euros. Pour ce prix, valable pour deux rencontres de la phase de groupe,

le supporter doit prendre sa propre tente et son matelas. Pour rester dans le “devillage” durant les trois matches de la phase de groupes, le prix de base est de 3.899 euros. Le tarif le plus cher revient à 4.799 euros. Il comprend les déplacements pour toutes les rencontres de la première phase et la location d’une tente de luxe. La Belgique, qui effectue son retour au mondial après 12 ans d’absence, est versée dans le groupe H, avec l’Algérie, la Russie, et la Corée du sud. Les joueurs du sélectionneur Marc Wilmots entameront la compétition le 17 juin face à l’Algé- rie, au stade de Belo Horizonte, avant de défier la Russie le 22 juin à Rio de Janeiro, puis la Corée du sud le 26 juin à Sao Paulo.

tine et de Sétif dans le calendrier de l’UCI, et ce pour

permettre aux athlètes des différentes équipes de glaner un maximum de points au classement UCI-Africa Tour en vue des prochains championnats du monde et des jeux olympiques de Rio 2016.

La liste des pays enregistrés au Grand Tour d’Algérie 2014 :

1. Malte - 2. Allemagne - 3. Pays-Bas - 4. Portugal -

5. France- 10. Espagne 11. Angleterre - 12. Turquie - 13. Rwanda - 14. Singapore -15. Argentine- 16. Répu- blique Tchèque- 17. Bosnie- 18. Ukraine - 19.Russie-

20. Kazakhstan-

21.Emirats Arabes Unis - 22. Italie-

23. Bahreïn- 24.Hongrie- 25.Syrie- 26. Congo.

VIOLEnCES dAnS LES STAdES

102 cas recensés par les services de la DGSN

La direction générale de la Sûreté nationale

(dGSn) a re- censé 102 cas de violences dans les stades durant l’année 2013

dont le bilan s’élève à 457

S ports 21 EL MOUDJAHID HAndBALL CyCLISME-GRAnd TOUR d’ALGéRIE-2014 29 équipes souhaitent participer à la 4

blessés dont 297 policiers, a indi- qué dimanche à Alger le direc- teur de la sécurité publique, Aissa naili. Au cours du forum du quotidien Liberté, Aissa naili a affirmé que sa direction a enregistré un recul des actes de violences dans les stades comparativement à l’année 2012 (-35 in-

cidents), soulignant que 137 cas de violences ont eu lieu

en 2012 dans les stades, causant des blessures à 634 per- sonnes, dont 513 policiers. Plus de 250 personnes ont été interpellées en 2013 à cause de violences dans les stades, dont 50 mineurs et 39 personnes parmi lesquelles 20 mi- neurs, ont été traduites devant la justice, a-t-il précisé. Il a qualifié de “priorité” pour la dGSn la lutte contre la violence dans les stades, estimant que ce “phénomène re- lève également de la responsabilité de tous”. M. naili a mis par ailleurs en relief “l’importance de la nouvelle loi qui comporte plusieurs dispositions portant sur les as- pects préventif et sécuritaire” de ce phénomène. M. naili a également souligné la “disponibilité” de la dGSn à venir en aide aux présidents des clubs pour la formation des supporters et les stadiers, pour préserver l’ordre pu- blic durant le déroulement des matchs de foot-ball. dans ce contexte, la direction a lançé “le prix du fair play” en guise de rejet de la violence dans les stades qui risque d’influer négativement sur les clubs sportifs. M. naili a souligné l’importance de mettre en place des équipements de controle logistique, et de la nécéssité d’installer un co- mité de surveillance à l’interieur comme à l’extérieur de chaque stade, avant l’entame de chaque match.

Sports

22

EL MOUDJAHID

Réunion inteRsectoRielle suR le tRanspoRt des suppoRteRs algéRiens au BRésil

M. Tahmi : « Le déplacement doit se faire dans les meilleures conditions »

Hier après-midi a été tenue, au siège du MJS, à 14h30, une réunion intersectorielle pour le Mondial-2014. Cette réunion présidée par le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohamed Tahmi, fait suite à une première réunion qui a eu lieu au Premier ministère en début du mois en cours.

e lle a regroupé des représentants de divers ministères et institutions concernées direc- tement par l’ordre du jour. sont impliqués

dans cette opération, le ministère des affaires étrangères, le ministère des Finances, le ministère de la Qanté, la FaF, la dgsn, la dg de la pro- tection civile, air algérie, touring Voyages algé- rie, la Banque d’algérie (Ba), le crédit populaire d’algérie (cpa), le Fonds national des initiatives de la jeunesse et des pratiques sportives, et, évi- demment, le MJs. ainsi, une commission d’organisation du dé- placement de fans des Verts à la coupe du monde au Brésil a été mise sur pied, en la circonstance. elle est constituée de membres représentants les différentes parties concernées. dans une courte allocution, M. tahmi dit :

«cette commission est mise sur pied sur instruc- tion du premier ministre abdelmalek sellal. elle regroupe l’ensemble des parties qui auront un rôle à jouer dans la mise en place de l’organisation du déplacement des supporters de l’équipe nationale au Mondial brésilien. sa mission sera de tout met- tre en œuvre, pour que ce déplacement se fasse dans les meilleures conditions. nous avons déjà une expérience avec le déplacements des fans al- gériens au Burkina-Faso qui a été une totale réus- site, même s’il y a eu quelques aspects négatifs, mais qui n’ont pas trait à l’organisation propre- ment dite. la différence cette fois-ci, c’est que le déplacement à ouagadougou s’est fait en une seule journée, alors que pour le Brésil, il s’agit d’organiser un déplacement pour un séjour d’une durée de 15 jours.»

Ph. : T. Rouabah
Ph. : T. Rouabah

le ministre ajoute à l’adresse des médias pré- sents : «on veut que cette opération soit une totale réussite, rien ne sera laissé au hasard. on va voir quel procédé adopter pour que nos supporters bé- néficient d’un coût raisonnable en termes de frais de déplacement et d’hébergement, en sus du prix du billet. on sait que les prix adoptés au Brésil pour le Mondial reviennent cher par rapport à la bourse moyenne de nos compatriotes en général. tous les détails seront étudiés au sein de la com- mission, en coordination avec nos partenaires au Brésil concernés par l’organisation du Mondial et autres. on fera en sorte de trouver la meilleure

formule possible.» tahmi a fait savoir qu’au mi- nimum, 2.000 supporters effectueront le voyage au pays de la samba. cela pourra éventuellement aller jusqu’à 2.500 fans. il n’y aura aucune prise en charge totale des supporters. ceux qui vou- dront se rendre au Brésil devront payer la somme qui sera retenue après études des différentes for- mules et possibilités par la commission d’organi- sation. les premiers inscrits seront les premiers servis. des hôtels 3, 4 et 5 étoiles seront retenus pour héberger les inconditionnels des Verts qui auront la chance de vivre l’aventure du Brésil avec les Fennecs. c’est ce qu’a fait savoir le mi-

nistre de la Jeunesse et des sports. il indique que les détails de l’opération seront portés à la connaissance des supporters désirant se rendre au Brésil vers la fin du mois de janvier. la commis- sion a par la suite entamé son travail en présence du ministre et à huis clos.

La lutte contre la violence, une préoccupation majeure pour la tutelle

le ministre de la Jeunesse et des sports a pré- sidé également, hier matin, l’ouverture des tra- vaux du comité national de coordination intersectoriel pour la prévention de la violence dans les enceintes sportives. il a été question du recueil et de l’étude des propositions relatives à l’organisation et au fonctionnement de la commis- sion nationale exécutive, à propos des mesures de prévention, la nature des sanctions, la mise en place des comités de supporters, etc. dans ce contexte, M. tahmi a rappelé que la loi 13/05 dé- termine désormais les responsabilités de tout un chacun. le comité en question passe d’instance consultative à instance exécutive disposant de tout l’arsenal juridique nécessaire pour prévenir et lut- ter contre la violence. le ministre a appelé ledit comité à travailler sur un programme opérationnel

de sensibilisation, de prévention et de lutte contre le phénomène de la violence. cela sur la base de recommandations applicables sur le terrain, avec, comme principal objectif, faire retrouver au sport ses vertus et son aisance en termes de spectacle qu’il doit offrir au public.

Mohamed-Amine Azzouz

nouReddine KoRicHi entRaîneuR adJoint des VeRts :

« Bentaleb est un joueur qui nous intéresse »

le sélectionneur adjoint de l’équipe algérienne de football, nou- reddine Kourichi, a fait part dimanche de l’intérêt du staff technique national pour les services du milieu de terrain algérien de tottenham Hotspurs (pre- mier league anglaise de football), nabil Bentaleb, pour l’intégrer au sein des Verts. “Je le suis depuis plusieurs mois. c’est un excellent joueur d’ave- nir pour nous. il peut apporter beau- coup avec son pied gauche, il est très percutant, à l’aise techniquement. Bien sûr qu’il nous intéresse, mais, pour le reste, je ne peux pas en dire plus”, a indiqué Kourichi au site spécialisé «la gazette du Fennec». utilisé à cinq reprises cette saison, dont une titularisation en cup et une autre en championnat, samedi face à crystal palace (2-0) où il a été élu meilleur homme du match, nabil Ben- taleb, jeune talent recruté cet été par tottenham, a profité de quelques ab- sences pour disputer ses premiers matches avec l’équipe première des spurs dans un milieu de terrain où la concurrence ne manque pourtant pas. des débuts prometteurs pour un milieu de terrain salués par les observateurs et encouragés par les supporters du club, notamment. selon la même source, Kourichi compte bien appuyer une possible convocation de Bentaleb à l’occasion de la rencontre amicale,

S ports 22 EL MOUDJAHID Réunion inteRsectoRielle suR le tRanspoRt des suppoRteRs algéRiens au BRésil M.

le 5 mars prochain face à la slovénie, à Blida. son avenir sera évoqué le 31 janvier à l’occasion d’une réunion entre les membres du staff et certains responsables de la fédération algé- rienne de football (FaF). toutefois, la presse anglaise a évoqué dimanche une possible naturalisation de Benta- leb, au même titre que le jeune milieu offensif de Manchester united, adnan Januzaj. la presse anglaise a révélé un intérêt de la Fédération anglaise (Fa) pour les services de Bentaleb pour l’intégrer dans la sélection des trois lions. alors qu’il n’a disputé qu’un seul match amical avec l’équipe de France des moins de 19 ans (u19) face à l’allemagne, le joueur, formé à lille, est éligible pour changer de nationalité sportive à tout moment.

La Russie est en avance sur le calendrier de préparation du Mondial-2018

le secrétaire général de la Fédération internationale de football (FiFa), Jé- rôme Valcke, s’est félicité du rythme avec lequel la Russie prépare la coupe

du monde qu’elle accueillera en 2018, estimant qu’elle avait une avance de “6 à 8 mois”. “les Russes foncent. c’est étonnant. Félicitations et merci à eux

la Russie est en avance de 6 à 8 mois sur le calendrier normal de l’orga- nisation d’une coupe du monde”, a déclaré Jérôme Valcke à la presse. treize

(

...

)

villes russes s’apprêtent à accueillir les matches du Mondial-2018, à savoir Moscou, saint-pétersbourg, Kaliningrad, Volgograd, Kazan, nijni novgorod, saransk, samara, iaroslavl, Krasnodar, Rostov-sur-le-don, sotchi et ekaterin- bourg. la Russie avait été choisie pour accueillir la coupe du monde-2018 en décembre 2010.

MancHesteR city

Samir Nasri gravement blessé au genou

l’international français de Man- chester city, samir nasri, s’est blessé gravement à un genou lors de la vic- toire de son club face à newcastle (0- 2), dimanche pour le compte de la 21 e journée de premier league. Victime d’un tacle très sévère de Mapou yanga-Mbiwa, nasri devait passer des

examens complémentaires hier. l’en- traîneur des citizens, Manuel pelle- grini,, a indiqué que le staff médical du club craignait une blessure liga- mentaire. Manchester city a pris pro- visoirement la tête du championnat en attendant le match aston-Villa - arse- nal qui devait se jouer hier.

inteR Milan

Taïder reprend les entraînements avec le groupe

le milieu de terrain algérien de l’inter Milan, saphir taïder, blessé aux adducteurs gauches, a repris sa- medi les entraînements avec le groupe, mais devait être quand même forfait pour le déplacement de lundi (hier, ndlr) à Vérone contre le chievo, a rapporté dimanche la presse italienne spécialisée. À ce rythme de récupération, l’internatio- nal algérien sera prêt pour le match de dimanche prochain à l’extérieur contre le genoa pour le compte de la 20 e journée du championnat d’italie de football, indique-t-on de même source. taïder, 21 ans, était rentré des vacances de fin d’année en traînant une blessure contractée pendant l’en- traînement personnalisé qu’il effec- tuait sur la base du programme du

S ports 22 EL MOUDJAHID Réunion inteRsectoRielle suR le tRanspoRt des suppoRteRs algéRiens au BRésil M.

préparateur physique, giuseppe pon- drelli. l’ex-joueur de Bologne a

manqué les deux dernières sorties du club lombard, face à la lazio de Rome en championnat (défaite 1-0) et en coupe d’italie devant l’udinese (élimination, 1-0). le déplacement à Vérone sera le 3 e match raté en raison de cette blessure. sur le plan du mar- ché des transferts, l’inter est toujours à la recherche d’un nouvel attaquant pour renforcer sa ligne offensive et a jeté son dévolu sur alessandro Matri, que l’ac Milan ne trouve pas d’in- convénients à libérer. les “Rosso- neri” ont exigé cependant en échange saphir taïder ou le serbe Mateo Ko- vacic, des joueurs considérés comme “intouchables” par l’inter qui a pro- posé, de son côté, le serbo-suisse Zdravko Kuzmanovic, selon le jour- nal turinois Tuttosport.

Lacen (Getafe) titulaire pour la deuxième fois de rang

le milieu de terrain international algérien, Medhi lacen, a enchaîné avec une deuxième titularisation de rang lors de la défaite à domicile de son équipe getafe face au Rayo Val- lecano (1-0) dimanche pour le compte de la 19 e et dernière journée de la phase aller du championnat de première division espagnole de foot- ball (liga). lacen, qui était rarement utilisé par son entraîneur au club de la banlieue de Madrid depuis le début de cette saison, avait joué tout le temps du match perdu par son équipe sur le terrain de Barcelone (4-0) mer- credi passé dans le cadre de la coupe du Roi d’espagne. dans ce rendez-

S ports 22 EL MOUDJAHID Réunion inteRsectoRielle suR le tRanspoRt des suppoRteRs algéRiens au BRésil M.

st etienne

vous de l’ultime journée de la pre- mière partie de la liga, le joueur al- gérien de 29 ans a également disputé un match complet, augmentant ainsi son temps de jeu. en constatant ainsi que sa situa- tion commence à s’améliorer, lacen devrait renoncer à son départ du club, lui qui craignait énormément pour son avenir en sélection algérienne qualifiée à la prochaine coupe du monde en juin, en raison de son statut de remplaçant à getafe lors de la phase aller. après leur défaite face au Rayo Vallecano, les coéquipiers de lacen reculent à la 10 e place avec 23 points.

L’Algérien Ghoulam satisfait des conditions de travail

l’international algérien Faouzi ghoulam a relevé les très bonnes conditions de travail au sein de son club employeur, l’as saint-etienne, ligue 1 du championnat de France de football, rapporte dimanche le site du club. “il y a de très bonnes condi- tions de travail ici à l’asse, et per- sonne en France ne peut m’offrir aussi bien. Je suis très bien et le pro- jet sportif est intéressant”, a indiqué le latéral gauche algérien dans télé- foot, qui, depuis quelques temps, est utilisé assez souvent dans les matches du club. À une question concernant son possible transfert à un autre club, ghoulam a été clair : “si je quitte l’asse, je n’irais pas n’im-

S ports 22 EL MOUDJAHID Réunion inteRsectoRielle suR le tRanspoRt des suppoRteRs algéRiens au BRésil M.

porte où. pour partir au paris saint germain ou à l’as Monaco, oui, mais sinon pour aller signer ailleurs, c’est compliqué”, ajoutant que le club stéphanois possède une très bonne équipe, un très bon staff et des supporteurs magnifiques. “Vraiment, je suis très heureux ici. l’année dernière, je jouais moins, aujourd’hui je joue un peu plus. tous les postes sont quasiment doublés, ça nous permet d’avoir une concurrence saine au sein du groupe”, a encore expliqué l’international algérien qui veut être de la campagne du prochain Mondial au Brésil, avec la sélection algérienne.

Mardi 14 Janvier 2014

Sports

23

EL MOUDJAHID

D

ans la lucarne

Zitouni, comme Eusebio, était une grande star

  • l Il est vrai que ce début de l’année 2014 de grands sportifs nous ont quittés presque sur la pointe des pieds. Après Mandela, qui

a marqué par son grand départ le monde entier épris de justice et surtout d’humanisme, la disparition d’Eusebio avait été un moment inoubliable pour relater les grandes prouesses exceptionnelles de ce joueur portugais d’origine mozambicaine. Il a tout simplement été parmi les meilleurs de son époque à l’instar de Pele, Benckenbauer,

Puskas, Cruyft

Lalmas pour ne citer que ceux-

... là. A côté de ce “géant” du “jeu à onze” très connu par cette boutade célèbre “il tire les corners et il les marque en même temps”, il y a Mustapha Zitouni. C’est un joueur qui a été la référence dans la Principauté où il a joué dès la saison 1953/54. Il devait jouer avec l’équipe de France la Coupe du monde de 1958 organisée par la Suède, mais l’appel du devoir en a décidé autrement. La vie est ainsi faite. C’est une façon d’immortaliser le talent de ce joueur hors pair, puisque lors d’une émission de Bein Sport avant le début du match du championnat italien entre l’AC Milan et Sassuolo (4 à 3 en faveur de Sassuolo) et après que Trappatoni (le grand entraîneur italien), l’invité de l’émission de cette chaîne sportive, l’un de ses analystes et chroniqueur avait été appelé dans la foulée de parler entre autres de la disparition d’Eusebio, le Portugais, qui a reçu un hommage presque présidentiel suite à son décès et un deuil national de trois jours. Le chroniqueur s’arrêta un moment pour rafraîchir la mémoire des présents et notamment des sportifs français qui n’ont pas

accordé beaucoup d’importance à la mort de Zitouni à l’âge de 85 ans. Il leur a dit : “Il ne faut pas oublier qu’avec Eusebio, il y a eu aussi la disparition d’un français et algérien Mustapha Zitouni. Il avait été un grand joueur qui était sur le point de prendre la place de Joncquet considéré à l’époque comme un monument de l’équipe de France. Au courant du mois d’avril 1958, avec d’autres joueurs “pros” algériens, ils quitteront en secret la France pour aller former, à Tunis, l’équipe du FLN. Ils ont fait une chose très noble qui atteste de la grandeur de ce joueur et de ses camarades. Ils ont prouvé que le football ne se joue pas uniquement sur un terrain de football, mais aussi sur d’autres terrains que nous ne pouvons pas voir. Il a été un grand joueur qui est mort chez nous à Nice. On ne doit pas l’oublier rapidement” avait-il dit avec une certaine tristesse. Un hommage qui atteste d’une façon irréfutable de la place immense qu’occupe Mustapha Zitouni dans le gotha mondial qui a “zappé” une grande carrière qui lui tendait les bras pour répondre à l’appel de la patrie. Il est indéniable que Mustapha Zitouni était un monument du football mondial et là personne ne peut le contester. On ne l’oubliera pas de sitôt ! Il restera à jamais dans nos cœurs.

HAMID GHARBI

L’équipe nationale féminine en un stage au CTN de Sidi Moussa

dans le cadre de sa préparation pour les qua- lifications de la coupe d’Afrique des nations, namibie 2014, l’équipe nationale féminine a en- tamé ce dimanche un stage d’une semaine au centre technique natio- nal de la FAF à sidi moussa. l’entraîneur national, Azzeddine chih a convo- qué pour ce regroupe- ment 25 joueuses. deux matches ami- caux face au sénégal se- ront au menu des camarades de merrouche lors de ce stage. la pre- mière rencontre aura lieu le 14 janvier 2014 à 15h30 au ctn de sidi moussa alors que la se- conde rencontre se dé- roulera le 18 janvier 2014 à 17h00 au stade

omar Hamadi de Bolo- ghine à Alger. il y a lieu de rappeler que l’équipe nationale fé- minine sera opposée au maroc, au premier tour qualificatif au champion- nat d’Afrique des nations cAn 2014, dont la phase finale aura lieu en nami- bie (11-24 octobre). le match aller aura lieu à Alger entre le 13 et le 15 février 2014 alors que la manche retour est prévue entre le 28 février et le 2 mars de la même année. dans le cas d’une qualification pour le se- cond et dernier tour qua- lificatif, les Algériennes rencontreront le vain- queur de la double confrontation entre l’egypte et la tunisie.

ligue1 (16 e Journée - mAtcH AVAncé)

ASO-MCO : un derby pour marquer la reprise

Le championnat national de Ligue1 reprendra, comme on le sait, ce week-end avec des plats pour le moins plus alléchants les uns que les autres.

  • l es observateurs seront rivés sur le dé- placement du leader usmiste à Béjaia qui aura à se mesurer à une équipe lo-

cale du moB qui ne veut pas perdre de points à domicile. d’où les difficultés des “rouge et noir” qui viennent de remporter un trophée (super coupe) en ce début de l’année 2014 face à l’ess. cette sortie du leader ne laissera certainement personne in- différent, tout comme le derby de l’oranais, au stade Boumezrag de chlef entre l’Aso et le mc oran, qui ne manquera pas d’intérêt. les chélifiens se sont préparés durant la trêve en tunisie. les oranais, par contre, se sont contentés d’une préparation en Algérie. on verra si elle va leur être profitable ou pas devant les ché- lifiens. selon certains échos, les poulains de meziane ighil n’ont pu jouer de matchs ami- caux faute de sparring-partners. cette situa- tion pourrait leur jouer un mauvais tour. toujours est-il, les chélifiens feront tout pour gagner et rester dans le giron des équipes de tête, comme l’usmA ou l’ess. Pour le moment, l’Aso accuse un retard de cinq points seulement sur l’usmA et trois points sur l’ess qui compte 27 points. d’où le fait que les chélifiens sont très motivés pour renouer avec la gagne. on se rappelle qu’ils ont été accrochés, at home, par une équipe du crB Aïn Fekroun (0 à 0). il faudra donc faire très attention à cette

usmH
usmH

l’ usmH a failli être privée de son stade du 1 er -novembre 1954 lors de la phase retour du championnat. et

pour cause, la capacité réduite d’accueil de l’enceinte de mohammadia estimée à envi- ron 5.000 à 6.000 places et du fait qu’il n’y avait pas possibilité d’accueil de la galerie de l’équipe visiteuse. les supporters des équipes qui se déplacent au stade du 1 er -no- vembre de mohammadia sont le plus sou- vent soit refoulés, soit mis dans un endroit du parking qui se trouve à l’intérieur du stade. ils restent debout durant tout le match et cela est inacceptable pour la lFP, qui a instruit aux dirigeants harrachis de faire le nécessaire pour mettre un terme à cette si- tuation, en réservant un endroit pour les fans adverses. Pour rappel, la rencontre des 32 es

de finale de la coupe d’Algérie entre l’usmH et l’usmA s’est jouée au stade du 20-Août-1955 alors que le tirage au sort donnait le droit aux Harrachis de recevoir leurs homologues usmistes dans le stade de leur domiciliation qui n’est autre que le 1 er - novembre. Faute de pouvoir contenir le nombreux public des deux équipes qui allait effectuer le déplacement et faute d’être en mesure de réserver un espace dans les tri- bunes aux inconditionnels de l’usmA, le lieu de déroulement de cette confrontation a carrément été délocalisé. craignant d’être privés d’évoluer dans leur antre durant la phase retour du cham- pionnat qui débute la semaine prochaine, les dirigeants harrachis ont fait le nécessaire dans l’urgence en sollicitant, le wali d’Alger pour les aider à mettre en place temporaire- ment jusqu’à la fin de l’actuel exercice des tribunes métalliques démontables.

l’Association ouled el Houma a eu la louable initiative d’organiser dans un cadre conviviale un hommage émouvant en l’honneur des anciens boxeurs, arbi- tres et entraîneurs qui ont représenté di- gnement la boxe Algérienne dans les années 1960/70. on peut citer : Kaddour, ould mekhloufi, Belhouari, Kouidri, Hammani et les autres au salon d’hon- neur du stade 5-Juillet (complexe olym- pique mohamed Boudiaf) en présence de plusieurs personnalités sportives na- tionales. ce moment inoubliable a été rehaussé par la présence des cadres du ministère de la Jeunesse et des sports. ce qui montre le grand intérêt qu’ac- corde la tutelle aux anciens sportifs qu’elle n’oublie pas. c’est ce qui a ravi

S ports EL MOUDJAHID D ans la lucarne Zitouni, comme Eusebio, était une grande star l

équipe oranaise qui reste sur une courte vic- toire devant le crB qui lui a permis de re- monter quelque peu la pente. il est attendu que cette sortie des cama- rades de Belabbès sera suivie par tous.

on espère que l’équipe arrivera à bien négocier cette joute-derby et amorcer cette année 2014 dans de bonnes conditions.

HAMID GHARBI

des triBunes métAlliques enFin instAllées

Les supporters des équipes visiteuses peuvent

-Novembre de Mohammadia

se déplacer au stade du 1

er

S ports EL MOUDJAHID D ans la lucarne Zitouni, comme Eusebio, était une grande star l

le wali d’Alger, m. Abdelkader Zoukh a donné instruction au comité populaire de la ville d’Alger (cPVA) d’installer lesdites tribunes. ce qui a été fait ! une seconde tri- bune métallique a été par la suite mise en place à son tour sur le côté droit de la tribune principale du stade du 1 er -novembre. cha- cune des nouvelles tribunes récemment montée, dispose d’une capacité d’accueil d’environ 300 places. Ainsi, l’usmH pourra continuer à rece- voir ses adversaires à mohammadia, à com- mencer par le prochain match des camarades de Younès face à la Jss. cela au grand bon- heur de leurs merveilleux supporters. les fans des équipes adverses pourront eux aussi, mais en nombre restreint, se déplacer à mohammadia pour assister au match de leur équipe favorite.

l’usmH devra continuer à utiliser les- dites tribunes métalliques, en attendant que se terminent les travaux de construction, du nouveau stade moderne de Baraki, qui de- vrait invraisemblablement devenir le lieu de domiciliation du club harrachi d’ici fin 2015. Par ailleurs, on se demande pourquoi rien n’a été entrepris depuis des années à présent

pour agrandir les gradins du stade du 1 er -no- vembre 1954 de mohammadia, alors qu’il dispose d’assez d’espace pour être trans- formé en véritable bijou. depuis, l’ère de la colonisation rien n’a bougé !!! les autorités locales doivent se secouer et faire quelque chose dans ce sens, cela profitera certaine- ment à beaucoup de monde, notamment à la jeunesse harrachie…

Mohamed-Amine Azzouz

AssociAtion ouled el HoumA

Les anciens boxeurs honorés

ces anciennes personnalités du monde de la boxe. Abderrahmane Bergui, le prési- dent infatigable de l’association ouled el Houma, a tenu à remercier vivement le ministère de la Jeunesse et des sports et à sa tête le ministre m. mohamed tahmi qui a toujours encouragé ce genre d’initiative, surtout qu’elles sont desti- nées à remémorer tous ceux qui ont ap- porté par leur talent et leur abnégation leur pierre à l’édifice. la contribution du mJs reste inestimable pour la réussite de tels moments pour que les jeunes d’aujourd’hui ne doivent pas oublier leurs aînés qui ont donné énormément pour que l’emblème national soit tou- jours hissé au firmament.

H. G.

S ports EL MOUDJAHID D ans la lucarne Zitouni, comme Eusebio, était une grande star l

Ph. : Archives

MONNAIE PÉTROLE L'euro à 1.365 $ Le Brent à 106.93 dollars D E R N I
MONNAIE
PÉTROLE
L'euro à 1.365 $
Le Brent
à 106.93
dollars
D E
R N
I
E
R E
S

MISE EN ŒUVRE DU PLAN DE COMMUNICATION 2014 DU MDN

Journées d'information sur l'École supérieure des transmissions de Koléa

Des journées d’information sur l'École supérieure des transmissions (EST) de Koléa (Tipasa), relevant de la Première Région militaire (PRM), sont ouvertes au profit du public, afin de l’informer sur les missions, rôle et conditions d’accès à cet établissement militaire de haut niveau.

  • D ans une déclaration, hier, à la presse, le commandant de l'École, le général Bedjeghit

Farid a souligné que la manifestation est initiée dans le cadre de la mise en œuvre du plan de communication 2014 du ministère de la Défense nationale (MDN), avalisé par le vice-ministre de la Défense nationale et chef d'état- major de l'Armée nationale populaire (ANP), le général de corps d'armée, Ahmed Gaïd Salah, en vue du "rappro- chement des institutions de l'ANP du grand public, dont notamment les jeunes désirant intégrer cet établisse- ment pour devenir officier dans ce corps d’armes, considéré comme le nerf des guerres". L’opportunité est, aussi, offerte pour informer sur le développement du corps des transmissions de l’ANP, ainsi que sur les équipements et moyens ex- ploités pour ce faire, a-t-il ajouté. La première école algérienne des transmis- sions a été créée le 8 août 1956, à Nador (Maroc), en pleine lutte de Libé- ration nationale, en vue de renforcer l’Armée de libération nationale(ALN) en cadres des transmissions. Une deuxième école similaire fut ouverte en 1958, en Tunisie, quand l’ALN a pris

Ph. : Archives MONNAIE PÉTROLE L'euro à 1.365 $ Le Brent à 106.93 dollars D E

conscience de l’importance de ce corps d’armes dans les guerres modernes. C’est au lendemain de l’indépendance, en 1963, que fut créée l’École militaire des transmissions de Beni Messous (Alger), chargée de la formation d’agents et techniciens des transmis- sions, avant l’installation de son siège à Bouzaréah (Alger). En 1973, cet éta- blissement changea de dénomination pour devenir l’École d’application des transmissions, dont la mission fut de former la première promotion d’offi-

ciers d’active des transmissions. Elle devint l’École supérieure des transmis- sions en 1975, avant son installation à Koléa (Tipasa), en 1989. De nombreux cadres des transmissions de l’ANP ont été formés, au fil des ans, au niveau de cette École, avant son lancement depuis 2004 dans la formation d’officiers d’ac- tive d’application, de perfectionnement et d’état-major, dans les spécialités des télécommunications et de guerre élec- tronique.

LUTTE CONTRE LE PIRATAGE

1,5 million de CD seront détruits en 2014

Le directeur général de l’Office national des droits d’auteur et droits voisins (ONDA), Bencheikh El Houcine Sami, a an- noncé, hier à Tlemcen, qu’un million et demi de CD piratés se- ront détruits en 2014, dans le cadre de la lutte contre le piratage et toutes les atteintes aux droits d’auteur. Présidant une réunion au palais de la Culture Abdelkrim-Dali de Tlemcen, pour mo- biliser à la participation à l’assemblée générale élective du conseil d’administration de l’ONDA en fin mars prochain à Alger, il a rappelé la destruction, l’an dernier, d’un million de CD piratés, grâce à la stratégie adoptée en collaboration avec la Sûreté et la Gendarmerie nationales, et les Douanes, contribuant efficacement à la lutte contre le piratage. Il a également saisi l'occasion pour rappeler les missions assignées à son office, no- tamment en matière de promotion et de soutien aux projets cul- turels, aux aides sociales destinés à ses adhérents et à la protection de la propriété intellectuelle en Algérie. Il a souligné, dans ce sens, que l’ONDA compte actuellement 12.500 adhé-

rents au niveau national (auteurs, artistes interprètes, produc-

teurs,

éditeurs...

) qui doivent se mobiliser davantage pour élire

leurs représentants au conseil d’administration. Près de 80% des membres de ce conseil sont réélus chaque trois ans. Le conseil d’administration compte également des représen- tants des ministères de l’Intérieur, du Commerce et des Affaires étrangères. Il gère et oriente le travail de l’ONDA dans l’intérêt des créateurs, a-t-il expliqué, mettant l’accent sur la nécessaire implication de tous les adhérents, car "le conseil actuel ne compte que 4% d’auteurs et d’artistes", chose estimée "minime". Le directeur général de l’ONDA a indiqué, par ailleurs, que des rencontres similaires sont organisées à travers le pays, dans l’op- tique de mobiliser le maximum d’auteurs, d’artistes, de protéger la propriété intellectuelle et les créateurs et d’améliorer par la même la prise en charge des préoccupations et des besoins de ses adhérents.

  • 6 e ÉDITION DU FESTIVAL ARABE DU THÉÂTRE

Le romancier et dramaturge algérien H'mida Ayachi distingué à Sharjah

Le romancier et dramaturge algérien H'mida Ayachi sera distingué à Sharjah (Émirats arabes unis) aux côtés de 21 autres dramaturges de différents pays arabes, dans le cadre de la 6 e édition du festival arabe du théâtre qui se poursui- vra jusqu'au 16 janvier, selon la presse émiratie. Né en 1958 à Sidi Bel-Abbès, H'mida Ayachi compte parmi les dra- maturges algériens contemporains les plus éminents. Il est connu également pour ses articles de presse et écrits po- litiques, et la consération des espaces de son quotidien Algérie News à l'activité culturelle. L'auteur du monologue El Qarine (2012) a écrit plusieurs romans, dont certains ont été adaptés au théâtre

comme Mémoire de la folie et de sui- cide (1986) et Labyrinthes, la nuit de la discorde (2000). Il a également publié en 2011 un ouvrage sur Kateb Yacine intitulé le Prophète de la désobéis- sance. Parmi les autres romanciers et dramaturges qui seront honorés lors de cette édition, figurent notamment Azed- dine Madani (Tunisie), Abdelkarim Be- rachid (Maroc), Yousri El-Djoundi (Égypte), Hamadna Allah Abdelkader (Soudan) et Adel Kadhem (Irak). La pièce El Djamilet (les Belles), produite par le Théâtre régional Azzeddine- Medjoubi d'Annaba, mise en scène par la comédienne Sonia sur un texte de Nadjet Taibouni, sera la seule produc-

tion algérienne en compétition offi- cielle, parmi huit pièces théâtrales rete- nues, lors de ce festival. Le conteur professionnel et auteur algérien Mahi Seddik prend part à cette édition. Pion- nier des contes populaires et du théâtre de la "Halqa", Mahi Seddik sera convié à animer des ateliers dédiés au conte populaire algérien et son utilisation dans le théâtre. Depuis sa création en 2009, le festival du théâtre arabe s'est tenu dans différentes capitales du monde arabe, dans le but de "dévelop- per le théâtre" dans les pays arabes et "favoriser les échanges culturels".

AÏN DEFLA

ASSASSINAT DU VICE-MINISTRE LIBYEN DE L’INDUSTRIE

L'Algérie condamne

L’Algérie a condamné hier, par la voix du porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Amar Belani, l’assas- sinat du vice-ministre libyen de l’Industrie, Hassan Ali Der- rouai, et réaffirmé sa "solidarité avec le peuple libyen dans sa quête de la sécurité et de la stabilité dans ce pays frère". "L’Algérie condamne l’assassinat du vice-ministre libyen de l’Industrie, Hassan Ali Derrouai, et en cette triste occa- sion, elle réaffirme son soutien et sa pleine solidarité avec le peuple libyen dans sa quête de la sécurité et de la stabilité dans le cadre du parachèvement du processus de transition dans ce pays frère", a indiqué le porte-parole dans une dé- claration à l'APS. Le vice-ministre libyen de l'Industrie a été assassiné samedi soir par des hommes armés à Syrte, dans l'est de la Libye.

COOPÉRATION ALGÉRO-PORTUGAISE

Signature à Lisbonne d’un mémorandum sur la recherche

Un mémorandum d’entente et de coopération dans le do- maine de l’enseignement supé- rieur et de la recherche scientifique a été signé hier à Lisbonne par le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Mo- hamed Mebarki, et le ministre portugais de l’Éducation et de la Science, Nuno Crato, a in- diqué un communiqué du mi- nistère. M. Mebarki, qui effectue une visite officielle de trois jours au Portugal, à l’invita- tion de M. Crato et de M me Car- men Vela Olmo, secrétaire d’État espagnole à la Re- cherche, au Développement et à l’Innovation, visitera plu- sieurs institutions universi- taires et de recherche, dont le centre international ibérien des nanotechnologies de Braga, ré- puté pôle d’excellence de re- nommée internationale. Au cours de son séjour au Portu- gal, M. Mebarki s’entretiendra également avec M me Leonor Parreira, secrétaire portugaise de la Science, et M. Jose Fer- reira Gomes, secrétaire d’État portugais de l’Enseignement supérieur. Il aura également des entretiens avec la secrétaire

Ph. : Archives MONNAIE PÉTROLE L'euro à 1.365 $ Le Brent à 106.93 dollars D E

d’État espagnole à la Re- cherche, au Développement et à l’Innovation. Cette visite vise à acquérir l'expérience et le sa- voir-faire dans le domaine de la recherche, en vue d’intégrer les chercheurs algériens dans la dimension universelle, précise- t-on de même source. L'Algé- rie dispose aujourd’hui de 71 projets et équipes de recherche, financés entièrement par l’État sur le Fonds national de la re- cherche scientifique et du dé- veloppement technologique (FNRSDT). Un programme d’acquisition d’infrastructures et de matériels qui permettront l’émergence d’une recherche orientée vers le développement industriel est en cours d’élabo- ration.

LUTTE DU PEUPLE SAHRAOUI

L'ANC réaffirme son soutien

Le président d'Afrique du Sud, Jacob Zuma, a réaf- firmé, au nom du Conseil exécutif du Congrès national africain (ANC), le soutien de ce parti au peuple du Sahara occidental en lutte pour sa liberté et son indépendance. "Nous réaffirmons notre soutien aux campagnes des peu- ples qui luttent encore pour la liberté et la démocratie, plus particulièrement, les peuples de Palestine et du Sahara oc- cidental", a indiqué le président Zuma, lors d'un grand meeting populaire organisé, dimanche, dans la localité de Mpulanga (320 kilomètres de Pretoria). Le meeting a été organisé pour célébrer le 102 e anniversaire de l'ANC et procéder au lancement officiel du Manifeste électoral 2014 pour les élections générales prévues durant le premier se- mestre de l'année en cours. Dans le même programme électoral, l'ANC s'engage à poursuivre sa solidarité avec "les mouvements et les pays progressistes".

Arrestation de deux fonctionnaires en flagrant délit de corruption

Deux fonctionnaires d'une administration publique à Aïn Defla ont été arrêtés hier en fla- grant délit de corruption par les services de sé- curité, a-t-on appris auprès de la sûreté de wilaya. L'arrestation des deux fonctionnaires, occupant respectivement les fonctions de membre de la commission de la direction d'ur- banisme de la wilaya chargée de la confor-

mité des constructions et de responsable tech- nique de construction à l'APC, est intervenue suite au travail effectué par la brigade de re- cherche et d'investigation (BRI) de la police judiciaire, a-t-on indiqué de même source. Les investigations de la BRI ont commencé suite à une plainte déposée par un commerçant en matériaux de constructions à Aïn Defla, accu-

sant les deux fonctionnaires de vouloir lui sou- tirer la somme de 1 million de DA pour accé- lérer les procédures d'octroi d'un permis de construire, a précisé la même source. Un plan minutieusement mis en place par les éléments de la police a conduit à l'arrestation des deux individus en flagrant délit de corruption, a noté la même source. Après accomplissement des

procédures réglementaires en vigueur, un PV a été rédigé à l'encontre des mis en cause com- portant, notamment, les griefs de corruption et de trafic d'influence, a signalé la même source. Présentés au procureur de la République près le tribunal d’Aïn Defla, les deux mis en cause ont été placés sous mandat de dépôt, a souligné la même source.