Vous êtes sur la page 1sur 25

DPEA

« CONSTRUCTION PARASISMIQUE »

CONSTRUCTIONS EN BOIS

Milan ZACEK

1. MATERIAU BOIS
Avantages
- Rapport « résistance/masse volumique » élevé :
´ structures légères
- Résiste à la traction et à la compression
- Résilient
- Résistance aux charges cycliques supérieure de 25 % à la
résistance aux charges statiques (de 100 % pour une
durée de quelques secondes)
- Réparabilité facile, même après avoir été proche de la
rupture

Inconvénients
- Rupture fragile sous charges parallèles aux fibres :
´ la dissipation d’énergie se fait principalement dans les
assemblages
- Durabilité réduite si exposé à des variations hygrométriques

1
2. DOMMAGES TYPIQUES

Ancrage insuffisant : arrachement

Californie 1971 Coalinga, Etats-Unis 1983

Ancrage insuffisant : arrachement

Séisme d’Alaska 1964

2
Contreventement insuffisant

Tangshan, Chine 1976 Tokyo, Japon 1923

Rupture du mur du vide sanitaire


par effet de poteau court

San Fernando, Etats-Unis 1967

3
Rupture du mur du vide sanitaire
par effet de poteau court

Coalinga, Etats-Unis 1983

Angle affaibli

Alaska 1964 Edgecumbe, Nouvelle-Zélande 1987

4
Effondrement du mur de parement en maçonnerie

Chili 1960 Alaska 1964

3. REGLES PARASISMIQUES FRANCAISES

3.1. REGLES PS-MI 89/92 :


- Respect du DTU 31.2
- Tous les éléments doivent être liaisonnés
horizontalement et verticalement
- Eviter les parements en maçonnerie
- Assurer la stabilité pour une pression de
base extrême de 0,875 ka/m² en zones Ia,
Ib et de 1,225 ka/m² en zone II

5
- Contreventement transversal : aucune
disposition complémentaire
- Contreventement longitudinal :
. b/a ≥ 0,50 : aucune disposition complémentaire
. b/a < 0,50 : chacun des segments ayant un
rapport b/an ≥ 0,50 doit résister à la pression
des vents indiquée plus haut

Vue en plan du découpage en blocs fictifs

3.2. REGLES PS 92 :
Assemblages
ƒ Selon leur composition
Ö rigides : assemblages collés
Ö semi-rigides : assemblages mécaniques non collés
ƒ Selon leur capacité de déformation post-élastique
Ö non ductiles (fragiles) : µ = 1
Ö semi-ductiles : classe I ductilité faible, µ = 1 à 3
Ö ductiles : la ductilité est à déterminer par voie
d’essais :
- classe II ductilité moyenne µ = 3 à 6
- classe III ductilité forte µ = 6 à 12
ƒ Selon leur dissipativité
Ö non dissipatifs : assemblages rigides et semi-
rigides non ductiles
Ö dissipatifs : assemblages semi-rigides, semi-
ductiles et ductiles

6
Eléments de structure
ƒ Non dissipatifs
Ö fragiles en traction axiale et transversale,
en flexion et en cisaillement
Ö semi-ductiles en compression axiale
ƒ Dissipatifs (ductiles) en compression transversale

Structures
ƒ Sont considérées comme dissipatives ou non en
proportion de la ductilité et du nombre de leurs
assemblages
ƒ Prévoir au moins deux palées de stabilité dans la
direction de calcul
ƒ Déplacement différentiel entre 2 niveaux consécutifs
≤ 1/125 H et ≤ 25 mm, ou justification de l’intégrité
des éléments non structuraux concernés

4. MURS A OSSATURE EN BOIS


- comportement excellent
- ancrer efficacement chaque niveau
- doubler les montants d’extrémité des panneaux de
contreventement

Maisons en bois non détruites par un glissement de terrain


Séisme d’Alaska 1964

7
Dispositions constructives

Conception des murs

Détails des murs

8
Ancrage des murs

Emploi d’amortisseurs

Amortisseurs visqueux Amortisseurs à frottement

9
Emploi d’amortisseurs

Amortisseurs viscoélastiques

Contreventement horizontal (planchers)


EUROCODE 8
- panneaux de particules :
masse volumique ≥ 650 kg/m3
épaisseur ≥ 13 mm
- contreplaqué : ép. ≥ 9 mm
- clous non lisses d<3,1 mm et
d<ép./4

Diaphragme en
bois massif Diaphragme en panneaux de
contreplaqué ou de particules

10
Contreventement horizontal (toitures)

Diaphragme rigide Diaphragme rigide


en panneaux de contreplaqué en bois massif

Contreventement vertical

Echarpes

Correct Incorrect

11
Panneaux de contreventement

Murs du vide sanitaire

Terrain horizontal

12
Terrain en pente

Terrain en pente

13
5. OSSATURES EN BOIS

Types d’ossatures

Nœuds de portique

Contreventement vertical

14
EUROCODE 8
- trous pour boulons et broches :
ajustés
- boulons : avec rondelles et écrous,
d ≤ 16 mm sauf si
associés à des
connecteurs en bois

Détails contreventement par diagonales rigides

Détails contreventement par tirants croisés

15
6. TOITURES EN BOIS
PORTEES COURANTES

- Ancrage impératif de la charpente sur l’ossature et


sur les pignons
- Le plancher des combles doit former un diaphragme

Ancrage incorrect

Absence d’ancrage de la toiture dans le pignon

Séisme de San Fernando, Californie 1971

16
Arbalétrier et poutre affaiblies

Fermettes 1

Effet de diaphragme insuffisant :


- sous entrait
- sous arbalétrier (sur les versants)

17
Fermettes 2

Diaphragme sous entrait

Fermettes 3

Diaphragme sous arbalétrier

18
Fermettes 4

AFA = antiflambage d’arbalétrier


CVS = contrevent. secondaire
(sauf si fermettes de
faible hauteur)
FA = filante d’arbalétrier
FE = filante d’entrait
ENT = entretoise
AF = antiflambage d’entrait

Plan et coupe

Fermettes 5

Sections minimales en mm
Entraxe fermettes < 0,70 m 0,70 à 0,92 m

Lisses filantes d’arbalétrier FA 25 x 60 25 x 72

Antiflambements
sous arbalétriers AFA 25 x 100 36 x 96

Contreventements secondaires CVS 25 x 72 25 x 72

Entretoises ENT 25 x 72 36 x 72

Lisses filantes d’entrait FE 25 x 60 25 x 72

19
Fermettes 6

Ancrage des fermettes

7. CHARPENTES DE GRANDE PORTEE

Types d’ossatures

20
Charpentes à éviter en zone sismique

Stabilité sous charges horizontales

21
Dispositions constructives 1

Articulations de faîtage

Dispositions constructives 2

Articulations en pied d’arc

22
Dispositions constructives 3

Articulations en pied de poteau

Dispositions constructives 4

Détail poutre au vent

23
Dispositions constructives 5

Dispositifs antidéversement

8. COEFFICIENT DE COMPORTEMENT q
Règles PS 92 : Assemblages non testés, conformes Règles CB 71
Bâtiments Bât. à régularité Bâtiments
réguliers moyenne irréguliers
Consoles 1 1 1

Poutres cantilever 1 1 1

Poutres 1,25 1,06 0,875

Arcs à 2 ou 3 1,25 1,06 0,875


articulations
Charpente assemblée
par connecteurs ou 1,25 1,06 0,875
anneaux
Murs à ossature bois 1,25 1,06 0,875
à voiles collés
Charpente boulonnée 1,5 1,275 1,05

Charpente clouée 1,5 1,275 1,05

Portiques boulonnés 2 1,7 1,4

Murs à ossature bois 3 2,55 2,1


à voiles cloués

24
Règles PS 92 : Assemblages testés

Bât. réguliers Bât. à régularité Bât. irréguliers


moyenne
Consoles 1 1 1
Poutres cantilever 1 1 1
Poutres 1,5 1,275 1,05
Arcs à 2 ou 3 1,5 1,275 1,05
articulations
Charpente à connecteurs
ou anneaux 1,5 1,275 1,05
Murs à ossature bois à 1,5 1,275 1,05
voiles collés
Charpente boulonnée, 2 1,7 1,4
ductilité II
Portiques boulonnés, 2,5 2,125 1,75
ductilité II
Charpente boulonnée, 3 2,55 2,1
ductilité III
Charpente clouée, 3 2,55 2,1
ductilité III
Portiques, ductilité III 4 3,4 2,8

Murs à ossature bois, 5 4,25 3,5


ductilité III

Eurocode 8
Consoles
Ductilité faible 1,5 Poutres
Arcs à deux ou trois articulations
Treillis assemblés par connecteurs

Panneaux de murs avec diaphragmes collés,


assemblés par clous et boulons
2 Treillis avec assemblages brochés et boulonnés
Structures mixtes composées d’une ossature en
Ductilité moyenne bois (résistant aux forces horizontales) et d’un
remplissage non porteur

2,5 Portiques hyperstatiques avec assemblages


brochés et boulonnés

Panneaux de mur cloués avec diaphragmes


3 collés, assemblés par clous et boulons
Treillis avec assemblages cloués

Ductilité élevée 4 Portiques hyperstatiques avec assemblages


(2,5) brochés et boulonnés

5 Panneaux de mur cloués avec diaphragmes


(4) cloués, assemblés par clous et boulons

Les coefficients réduits (entre parenthèses) doivent être utilisés lorsque :


- d connecteur > 12 mm et l’épaisseur minimale des éléments assemblés < 10 d
- d clous > 3,1 mm et l’épaisseur des panneaux de contreventement < 4 d
Si le bâtiment est irrégulier en élévation, les valeurs de q sont à multiplier par 0.80, avec un min. de 1,5

25